Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le sceau - [Résistance]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le sceau - [Résistance] Empty
Jeu 9 Jan 2020 - 12:19
Alentours de Kumo
Une soirée d’Automne 203

Voilà déjà trois jours que la lettre avait été envoyée. Depuis lors, Hiko et quelques membres de la Résistance n’avaient eu de cesse d’organiser la réunion qui se tiendrait dans quelques heures maintenant. Des éclaireurs avaient été dépêchés pour trouver le lieu le plus approprié. Hiko s’était même rendu sur le lieu pour s’assurer qu’il ne comporterait aucun risque. Situé aux pieds d’une Montagne, le lieu disposait d’une entrée unique provenant de la direction de Kumo. Mais le point positif était que de multiples petits sentiers permettaient d’en sortir de l’autre côté.

Ainsi, au moindre soupçon, au moindre danger, il serait alors possible de prendre la poudre d’escampette sans risquer de se faire attraper. Bien sûr, cette opération n’était pas sans risque. Et la Résistance le savait bien. Mais ils avaient besoin de se voir, de s’unir, de se reconnaître. Et là était tout le problème, car l’identité de chacun était l’une des informations les plus précieuses et sensibles dont ils disposaient. Si un membre de l’Empire venait à découvrir qui se rebellaient, il n’aurait aucun mal à se débarrasser d’eux et de tuer le mouvement dans l’œuf.

Un vrai dilemme donc. Un vrai problème qui avait occupé l’esprit de nos vaillants héros de nombreux jours. Mais finalement, le plus intelligent du trio originel avait trouvé une idée. Il fallait dire qu’il avait un cerveau bien plus développé que la moyenne. Lorsque l’on discutait avec lui, on sentait qu’il était doté d’une intelligence supérieure, d’une capacité à analyser bien plus rapidement que la moyenne des humains. Et c’était grâce à ce brillant cerveau qu’une idée était venue sur le tapis. Elle n’était pas parfaite, mais elle avait le mérite de proposer une alternative. Certains diraient que c’était encore un risque pris… Mais avaient-ils réellement le choix ?

Quoi qu’il en soit, leur décision avait été prise. Ils étaient désormais fin prêts, il était temps de commencer !

- - - - - - - - - -


Le soleil commençait peu à peu à entamer sa courbe décroissante dans le ciel tâché de blanc, signes d’un automne où la pluie n’était jamais loin. Hiko avait quadrillé la zone avec ses clones, prenant l’apparence de passants ou de simples citoyens effectuant une tâche ou une autre. En bref, ils étaient les premières protections mises en place par la Résistance. D’autres mesures avaient été envisagées et appliquées, mais elles ne serviraient qu’en cas de besoin. En espérant que tout ceci n’ait été qu’une mesure inutile.

Dans tous les cas, deux personnes étaient présentes aux pieds de la montagne désignée dans la lettre. Ils attendaient les premières arrivées. Parmi elles se trouvait Hiko. Emmitouflé dans une large cape couleur beige, son capuchon rabattu sur sa tête, il portait son masque de Chouette. Le silence était d’or, et aucun des deux ne semblait vouloir le briser. Pourtant, la tension était palpable, et bien qu’il fut habitué à gérer une certaine forme de pression, le jeune manieur de cristal ne tenait plus en place. S’il était fumeur, nul doute qu’il aurait déjà consommé la moitié de son paquet.

Et tandis que le moment approchait, le jeune garçon aux cheveux blancs vit alors la première personne arriver. En s’approchant, cette dernière pourrait alors s’apercevoir qu’il y avait deux personnes qui l’attendaient, deux individus munis de masques. Lorsque le membre de la Résistance arriva, Hiko se permit alors de prendre sa parole, prenant bien soin de modifier sa voix de façon à ne pas se faire reconnaître par le ou la quidam.

Bienvenue, je suis heureux que tu aies pu venir. Cependant, avant d’aller plus loin, nous devons prendre une nouvelle mesure pour la sécurité de chacun d’entre nous.
Le ton employé se voulait rassurant. Il savait que la suite ne plairait pas à tout le monde, il s’agissait donc de montrer une bonne volonté.
Pour poursuivre et rejoindre le point de rendez-vous avec les autres, nous allons t’apposer un sceau. Ce sceau aura pour but de protéger l’identité des membres de la Résistance et a été étudié pour s’appliquer uniquement aux informations liées à la Résistance. En voici le fonctionnement…
Hiko prit alors une grande inspiration, il savait qu’il fallait qu’il se montre convainquant s’il ne souhaitait pas « perdre » l’adhésion d’un membre.
Ce sceau est conditionné au fait que tu ne pourras alors pas partager d’informations sensibles sur la Résistance à autrui. Je m’explique… S’il te vient l’idée de parler de l’identité d’un membre de la Résistance à une personne tierce, il s’activera alors et effacera de ta mémoire toute information relative au mouvement. Pareil si tu veux dévoiler des informations sensibles sur cette dernière. De plus, si tu essaies de l’enlever d’une quelconque façon que ce soit, cela servira de trigger et il s’activera.
Il pensait avoir été plutôt clair dans ses explications. Voilà pour la partie « technique ».
Mais si tu n’as aucune intention de faire fuiter des informations ou de nuire à la Résistance, ce sceau ne t’affectera aucunement. Il sera positionné au niveau de ton omoplate et sera donc non visible des autres. Mais bien sûr, nous ne voulons pas te forcer, la décision reste tienne. Cependant, si tu ne l’acceptes pas, tu ne pourras pas te rendre au lieu du rendez-vous.
Le choix était maintenant le leur.
Quel est ton choix ? Acceptes-tu ou non ?
Bien sûr, cela était complètement faux. Hiko ne disposait pas de Yamanaka dans ses rangs, tout ceci n’était qu’un bluff. Mais un bluff des plus cohérents à ses yeux. Il prenait alors le risque de dévoiler son visage à des inconnus, dans le risque qu’il y ait une taupe dans ses rangs, comme lui était une taupe dans les rangs du Teikoku.

Mais c’était un risque à prendre. Le fait d’avoir mis en place cette disposition permettait à la Résistance de ne pas prendre trop de risque. Si certains ne souhaitaient pas avoir le sceau apposé sur leur peau, ils seront alors libres de faire demi-tour et de retourner au village. Dans le cas contraire, une fois le sceau apposé, ils pourront rejoindre le lieu du rendez-vous.

Un vaste espace ovale situé entre les montagnes où de nombreuses grosses pierres étaient disposées. Ainsi, chacun pourrait trouver une place où s’assoir afin d’assister à cette première réunion des membres de la Résistance !

HRP:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Denkou Yūga
Denkou Yūga

Le sceau - [Résistance] Empty
Jeu 9 Jan 2020 - 12:43
La missive lui était bien parvenu, il avait relu plusieurs fois le parchemin sachant parfaitement qu'il s'agissait là de la première réunion de la Résistance. Elle était donc importante, peut-être qu'enfin Yūga allait être entendu. Il souhaitait savoir qui était le créateur de cette organisation secrète, ne souhaitant pas être commandé par une personne inconnue. Le Denkou avait horreur d'obéir à une personne qui ne souhaitait pas se montrer.

Le shinobi se dirigea vers le plus haut mont proche du village, à l'heure indiquée. Etait-il le premier arrivé? Il ne le savait pas encore, lorsqu'il arriva au pied du mont, il constata la présence de deux individus, masqués. Petit de taille, il fallait dire que Yūga était aussi très grand. Le monde lui paraissait petit de là où il était.

Le rouquin n'eut guère le temps de prendre la parole, l'un des deux individus le fit. Il écouta attentivement. Le choix s'offrait à lui entre faire marche arrière et accepter un sceau qui l'empêcherait donc de dévoiler des informations sur la Rébellion et les membres qui y étaient. Le guerrier céleste hocha doucement la tête. Après tout, c'était normal et il ne comptait pas parler alors ce sceau.... ne le dérangeait pas.

— Je marche, mais... L'avez-vous également ce sceau? Car, il ne voulait pas être dupé. Il demandait à voir ce sceau.

Une fois que l’homme lui dévoila son sceau, Yūga accepta, le sceau fut placé sur son omoplate et il continua son chemin jusqu’au lieu de rendez-vous.



Spoiler:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] O5og
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga http://www.ascentofshinobi.com/t7039-denkou-yuga-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u978
Metaru Reiji
Metaru Reiji

Le sceau - [Résistance] Empty
Sam 11 Jan 2020 - 9:58
On y entrait finalement, dans le vif du sujet. Reiji observait la lettre brûlée au fond de sa poubelle en acier, un sourire au coin des lèvres. Cette dernière contenait un message caché, qu'il lui avait fallu plusieurs minutes pour bien comprendre, il n'avait jamais été très perspicace, mais cela collait parfaitement avec les récents événements survenu. La Blondinette ne s'était pas moqué de lui, tout compte fait, et avait tenu parole en affirmant faire partie de ce mouvement de résistance contre l'envahisseur. Il avait eu des doutes, même après leur rencontre et la discussion qui en avait découlé, la méfiance était l'un des maîtres mots du Metaru. Ce papier prouvait qu'elle disait vrai, si toutefois il ne s'agissait pas d'un piège. L'Empire pouvait être derrière tout ça, Blondie pouvait elle-même être en réalité une des leurs et Reiji la cible d'une embuscade. Il y avait toujours des risques, il ne serait pas totalement convaincu tant qu'il ne se serait pas rendu au point de ralliement pour constater de ses propres yeux de la véracité de la chose.

Trois jours après avoir reçu la convocation, celui que les membres de son clan surnommés le Rebelle, grappillait tranquillement une pente rocailleuse, aux alentours du village. Serein, le visage fermé, mains fourrées dans les poches de son long manteau blanc aux manches vertes, il n'avait aucunement pris soin de modifier son apparence ou de camoufler son identité. Purement inutile puisque les expéditeurs de la lettre le connaissaient déjà, qu'il s'agisse d'un piège pour attenter à sa vie ou pas, se cacher derrière les traits d'un autre n'y changerait rien. Pas inquiété pour autant, conscient du risque qu'il prenait de venir ici seul, il était préparé au meilleur mais surtout au pire. Belliqueux de nature, il serait le premier à recourir aux poings s'il sentait que la situation puait de trop. Cette fameuse montagne que mentionnait l'invitation, il y parvenait enfin. Deux personnes l'y attendaient, lui barrant l'accès.

Jusqu'ici rien d'anormal, un simple poste avancé de filtration comme il était courant d'en établir si l'on ne voulait pas se retrouver avec des personnes indésirables au beau milieu du paquet. Le Genin ne se présenta pas, ni ne pris la peine de saluer le duo. A l'inverse, le petit masqué et encapuchonné brisa le silence. Pas bien imposant physiquement, le fait qu'il prenne autant de précautions pour ne pas que l'on sache de qui il s'agissait démontrait tout ce qu'il avait à perdre dans l'histoire. Sa vie, en tête de liste. Le manipulateur de Kinton fronça les sourcils à l'écoute de cette histoire de sceau appliqué sur chacun des membres, en mesures préventives contre d'éventuels infiltrés. Dans le principe, il était totalement d'accord, lui-même aurait été le premier à demander une mesure de sécurité du genre pour éviter que le mouvement ne soit exposé. En revanche, son caractère merdique et son esprit contradictoire faisaient qu'il n'appréciait pas devoir s'y coller aussi.

C'est pas hyper clair ton histoire, le Piaf. Tu nous appliques ton bordel sur le corps et on doit croire que t'en feras rien de dangereux contre nous ?

Il regardait le masque d'un air sévère, droit dans les yeux de l'animal, contrarié de ne pas pouvoir observer le regard de celui qui se dissimulait derrière. Il sentait son agacement monter et l'énervement le guetter, aussi fit-il l'effort de se calmer. Fermant les yeux, il bascula la tête en arrière, et souffla un con coup.

Tu sais que je vais te tuer, si tu me prends pour un con, hein ?

D'un geste trahissant son mécontentement, il releva son tee-shirt pour y dévoiler la partie où le sceau devait être apposé, et grimaça une fois la manipulation terminée, laissant retomber son vêtement.

Je suppose que c'est tout droit ? Qu'il lâcha sans même attendre de réponse, continuant son chemin, les mâchoires serrées. Un foutu sceau, fais chier...

Il continua de râler pendant la doublette de kilomètres le séparant du lieu où se tiendrait la réunion. En arrivant sur place, il alla directement poser ses fesses sur l'une des grosses pierres présentes, adressant qu'un bref regard au rouquin. Il avait une tête de type souvent énervé, qu'il remarqua, mais cela pouvait se comprendre quand on était forcé de se trimbaler une tignasse de la couleur d'une purée de carottes. Il n'y avait plus qu'à attendre les autres invités, le fait qu'il soit arrivé dans les premiers lui permettrait de découvrir les membres de ce mouvements l'un après l'autre. Il était impatient de savoir qui avait assez de roustons dans ce village pour s'opposer au Teikoku.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

Le sceau - [Résistance] Empty
Sam 11 Jan 2020 - 16:39
Le sceau - [Résistance] Tumblr_okip8e8F6X1qh52z1o1_500

LE SCEAU


Le soleil frappait fort les passants des rues de Kumo, une journée agréable dans cet automne plutôt rude pour le village caché des nuages. Vivre en altitude à même la montagne n'est pas toujours propice à de bonnes conditions météo. Une journée radieuse, donc, pour les habitants. Mais pas pour le Miekyû, qui, étrangement, restait enfermé dans sa petite maison, assis autour d'une petite table, son carnet de dessin en cuir posé sur cette dernière. Kaito était concentré sur la lettre qu'il venait de recevoir quelques heures auparavant, résultat d'une bousculade avec une personne mystérieuse sur la place du marché. Cette lettre était vraisemblablement de la résistance, assez bien écrite pour quiconque non au courant de la création du groupuscule ne puisse la déchiffrer.

Après quelques relectures pour être sûr d'avoir compris les enjeux de les infos de cette lettre, le Meikyû pris soin de la déchirer en une infinité de morceaux, pour être sûr qu'aucune personne ennemi de Kumo ne puisse la lire. Il fallait donc maintenant patienter trois longs jours pour assister à la première "rencontre" des membres de la Résistance.

[...]

L'armement était prêt, quelques petits senbons dissimulés dans l'avant bras de Kaito par un sceau, au cas où il serait pris dans une embuscade puis quelques kunaï autour de la cuisse, le jeune homme se vêtit d'un grand manteau noir avec capuche évitant de montrer son visage, au moins jusqu'au lieu de rendez-vous. Le jeune homme arrivait à proximité du mont, commençant son ascension toujours dissimulé sous son habit noir, la tête en partie dissimulé sous sa grande capuche. C'est au bout de quelques minutes qu'il aperçu deux personnes semblant barré l'accès à la pente rocailleuse. Il reconnu rapidement l'individu au masque de chouette, le soi-disant leader qu'il avait rencontré pour son entrée au sein de du mouvement. Arrivé au niveau de ces deux derniers, le Meikyû enleva sa capuche, La Chouette connaissait déjà son visage, inutile de le dissimuler plus longtemps.

Après quelques mondanités, le mystérieux homme masqué lui imposa l'apposition d'un sceau semblant permettre d'évité toute fuite de l'entrevue qui allait suivre. Le jeune homme trouvait l'idée plutôt rassurante au point de vu de la discrétion, mais plutôt étrange ne sachant pas réellement à quoi correspondait ce sceau. Mais sans trop de caprice, Kaito enleva son long manteau noir avant de présenter son omoplate pour y faire s'encrer le sceau.

Puis le jeune homme repris son ascension sans plus de cérémonies avant d'arriver à ce qui semblait être une place de réunion improvisée, marqué par la présence de grosses pierres en guise fauteuil.

Il fallait qu'il tombe au sein de ce groupuscule, sur - sans doute - la personne qu'il détestait le plus à Kumo, l'arrogante brute, celui avec qui il avait eu un échange plutôt animal quelques semaines auparavant. Il était là, posé avec son attitude déplorable de voyou, posé sur une pierre, l'homme aux oreilles de fer. Si la Résistance avait promis à Kaito la sécurité des villageois, difficile de faire confiance à cet enfoiré qui tabassait même les Kumojins. Le Meikyû était pris d'une petite colère, ou plutôt d'un dégoût profond pour l'ordure. "Qu'est ce qu'il fout là lui?" pensait inlassablement le jeune homme.

Sûrement que l'individu se disait exactement la même chose de Kaito. Mais bon, pour le bien du village, il fallait accepter sa présence dérangeante, espérant qu'il n'allait pas tout faire foirer à cause de sa grande gueule. Le Meikyû prit alors son manteau et le posa à côté de la pierre la plus éloignée de l'homme d'acier. Avant de s’asseoir il lâcha un signe de tête vers le rouquin qui restait debout non loin des deux hommes. Il était là, assis, évitant au maximum le regard de la brute, préférant l'ignorer pour que la réunion se passe dans le calme.

_________________
Le sceau - [Résistance] 9oyr
Aditya <3


xoxo:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Kao Kan
Kao Kan

Le sceau - [Résistance] Empty
Sam 11 Jan 2020 - 20:23
Lorsque Kao Kan reçut la lettre étrange et non signée, son premier réflexe fut de crier "Saleté de spam !" et de froisser le papier avant de le balancer à la poubelle. On l'aurait plus avec des bêtises pareilles, ah ça non. Comme la fois où il avait reçu un mot bizarre lui disant qu'il devait aller danser sous la pleine lune avec une tranche de jambon sur la figure s'il ne voulait pas trouver un fantôme sous son lit. Bien sûr, il l'avait fait, et le lendemain tous les élèves de sa classe s'étaient moqués de lui. Bon, ça l'avait pas empêché de vérifier sous son lit tous les soirs pendant les six mois suivants, mais quand même. Ou alors la fois où pareil, il avait reçu un mot lui disant qu'il devait lui-même faire passer ce mot à dix autres personnes sans quoi il n'y aurait jamais personne qui tomberait amoureux de lui. Il avait soigneusement copié le mot neuf fois avant d'aller le fourrer dans les boîtes aux lettres de ses voisins. Et il y avait gagné quoi ? Une visite de la police et un sermon de ses parents. Ah oui vraiment, c'était fini de suivre les ordres de papiers bizarres.

Heureusement, après avoir demandé à Aya' s'il avait lui aussi reçu un message bizarre, il comprit que le papier était en fait un rendez-vous donné par la Résistance. Rentrant chez lui en courant, il avait récupéré le papier au fond de la poubelle et lu attentivement les instructions. Et comme il avait peur que les éboueurs tombent dessus, il détruisit le message de la façon la plus simple et logique qu'il soit : en l'insérant bien profondément dans... sa gorge. La prochaine fois, il ajouterait du ketchup.
__________________________________________________________

Il était un peu stressé de rencontrer tout le monde. Maintenant, il jouait vraiment dans la cour des grands, avec des trucs dangereux et tout. Il s'approcha des deux figures masquées, et leur lança un grand et charismatique :

- Coucou !

Accompagné d'un grand sourire, bien sûr. Le secret, c'était de faire une bonne première impression. Il écouta attentivement les explications.

- Un sceau ? Trop trop cool !

Il se tourna et releva son t-shirt, avant de revenir immédiatement face-à-face avec les deux personnes, un air de détresse sur le visage.

- Ah, mais j'ai pas pris d'autorisation parentale ! C'était pas écrit dans la lettre... Parce qu'un sceau, c'est comme un tatouage non ? J'ai essayé d'aller chez un tatoueur à Kumo mais il m'a engueulé parce que j'avais pas d'autorisation parentale, du coup j'ai demandé à ma mère mais elle m'a engueulé parce que "les tatouages c'est pour les voyous", alors du coup voilà.

Il réfléchit un moment, puis continua :

- Mais bon... si j'ai le sceau je pourrais pas parler de la résistance, et si je peux pas parler de la résistance je pourrais pas le dire à ma mère ! Du coup elle le saura pas, alors si vous êtes d'accord de le faire quand même c'est bon !

Il releva à nouveau son T-shirt, content de son analyse poussée. Là, il avait épaté les mecs, c'était sûr. Après l'opération faite, il parcouru les quelques kilomètres qui le séparaient du point de rendez-vous pour arriver sur une sorte de cavité à ciel ouvert de la montagne, avec de grosses pierres. Il y avait déjà trois personnes sur le lieu et le moins qu'on pouvait dire, c'est que c'était pas la grosse ambiance. Personne ne parlait et on aurait dit que tout le monde faisait la gueule. Il entra dans la clairière puis armé d'un grand sourire, il s'exclama :

- Coucou les copains !

Après avoir observé brièvement les trois personnages, il décida d'aller s'installer près de l'homme aux cheveux longs et noirs, celui qui, par élimination, avait l'air le plus sympa.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 http://www.ascentofshinobi.com/u879
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Le sceau - [Résistance] Empty
Lun 13 Jan 2020 - 12:19
Le Sceau

feat. Membres de la Résistance

Comme conseillé par la Doyenne des manipulateurs de métal, lors de votre entretien avec le chef de la Rébellion, c’est à toi qu’est remis une lettre que tu devines tout de suite provenait de la résistance. Passer par toi rendait les échanges entre la Communauté des Anciens du clan Metaru et la Rébellion plus discrets. Contrairement aux anciens, tu sortais bien plus souvent du Domaine clanique. Tu étais donc bien plus facile à aborder que les ancêtres qui, la plupart du temps, ne quittaient la sécurité et le confort de leur domicile que pour des choses importantes et officielles.

Sans même lire la lettre, dont le contenu ne t’intriguait guère, tu apportes celle-ci à la Doyenne. Sans attendre, l’ancêtre prend connaissance de la missive puis convoque aussitôt les autres anciens du groupe afin de prendre une décision rapidement, une fois le contenu de la lettre déchiffré.

[***]

Trois jours plus tard, te voilà face à deux individus masqués, alors que tu te rendais aux pieds du plus haut mont du pays, comme indiqué dans la missive. Ayant déjà rencontré des membres de la Rébellion, dont le chef, tu devines sans mal que ces deux là faisaient partie du groupe. Tu soupçonnais même que le plus petit, malgré ses accoutrements et la modification de sa voix, était le « Petit chef ». Pour pouvoir poursuivre le chemin, ce dernier t’imposait un sceau supposant t’empêcher de parler de la Résistance à ceux qui sont étrangers au mouvement. Tu te demandes si le sceau t’empêcherait de transmettre des informations aux anciens mais tu n’objectes pas et soulève sans un mot ton haut, révélant ainsi ta poitrine.

- Mon omoplate est souvent exposée, comme tu peux le constater, tentes-tu de faire comprendre ton acte

En effet, ton haut dissimulait à peine ton dos.

- Préfères-tu peut-être l’apposer sur mon fessier pour être sûr que personne ne le verra … Enfin, à part mes amants, ajoutes-tu sans la moindre gêne.

Après un instant plutôt embarrassant pour ton interlocuteur, tu poursuis ton chemin avec un sceau sur le sein gauche, au-dessus du mamelon. Tu espérais que celui-ci disparaîtrait rapidement car, bien que tu accordasses peu d’importance à l’apparence, tu ne trouvais pas celui très esthétique. J’aurais dû l’imposer sur une fesse, dis-tu silencieusement tout en avançant vers le lieu du rassemblement.

Tout en marchant, tu te revêts d’un masque de métal représentant une tête d’araignée sur le haut du visage, grâce à ta technique de « forgeronne ». Celui-ci s'arrêtait en-dessous de ton nez, laissant ainsi ta bouche à découverte. Tu n’avais pas spécialement envie de dissimuler ton identité mais c’était par volonté de faire comme les autres membres de la Résistance. Seulement, à ton arrivé au lieu de rencontre, tu constates que des hommes étaient présents et visage à découvert. Parmi les présents, deux têtes t’étaient même connues : Reiji, dont la présence ne te surprenait guère, et Kaito que tu ne t’attendais pas du tout à voir en ce lieu. Il ne manquait plus que Shirō et ton équipe complète se révélait appartenir à la Résistance.

Gardant ton masque, tu te diriges vers Reiji puis, avec assurance, tu passes tes bras par-dessus les épaules de celui-ci.

- Salut cousin, murmures-tu ensuite à l’oreille gauche du Rebelle du clan Metaru, frôlant presque de tes lèvres son lobe.

Tu libères aussitôt celui que tu surnommais gentiment "Tête-à-clauqe" pour aller t’installer sur une pierre qui se trouvait juste à sa droite. Puis, tu fixes avec insistance Kaito qui se trouvait à l’opposé alors que tu ignorais complètement les autres. Tu te demandais si ton élève avait deviné ton identité …

_________________
Le sceau - [Résistance] B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] Empty
Mar 14 Jan 2020 - 19:22
Cette nuit, j’avais fait un cauchemar. Bien qu’un peu flou à certains moments, je me rappelais des événements principaux… Une nation en attaquant une autre pour se venger d’un fait plutôt ancien, histoire de bien perpétuer la haine. Moi je n’avais pas été impliqué dans ce fameux fait, je n’y avais même pas participé ! Mais moi, contrairement à certains, j’avais survécu à cette attaque. Par certains, j’entendais un tas de frère d’armes mais aussi de mon copain, Isasa-chan, un gugus qui était un peu brutasse oui mais vraiment trop cool ! Il était mort au nom de la haine, mort pour Kumo de la main du Teikoku.

Le mauvais rêve terminé, je m’étais adossé au mur collé à mon lit, pour remettre des émotions. Je mis quelques secondes à remarquer que ce n’était pas dû à mon imagination et que j’avais beau m’être extirpé de mon sommeil que le cauchemar n’allait pas s’arrêter pour autant… Pas cool l'histoire.

Mon pote était mort, il s’était apparemment fait dévorer par une bête infâme, alors que nous étions à sa merci. Nous avions nos vies entre ses mains et alors que nous étions vaincus, il avait tout de même décidé de prendre mon pote. Cet acte n'était même pas un acte de guerre finalement, c'était juste pour assouvir son envie meurtrière. Pour avoir ôté sa vie, il allait le payer. Ce déglingo qui s'était transformé en Cerbère, je m'étais promis de le défoncer ! Je n'avais jamais ressenti ça pour personne mais lui... même si je devais y laisser ma peau, je voulais me le faire ! Il était en moi, j'y pensais tous les jours.

Cela dit, il n'était pas le seul concerné, il y avait aussi toute la ribambelle de Teikokujins qui au nom de la paix, occupait toujours notre territoire. Et bah... j'avais beau être assez gentil comme gars que je ne voulais quand même pas faire d'exception. Ils dégageront de mon pays à coup sûr, comme les traîtres de Kumojins les ayant rejoint. Ah que oui, en plus certains s'étaient ralliés à leurs causes. Au début je voulais tabasser Hiko-kun avant d'apprendre que finalement, il était des nôtres. Par contre les autres... les traîtres à leurs nation, cette nation qui les a élevé, qui leur a permis d'être ce qu'ils sont aujourd'hui... Raaaah ça me débectait tellement. Je ne pouvais même pas les comprendre sérieux, comment faire ça ?

Je mis quelques heures à sortir de ma torpeur et reprendre enfin mon attitude joyeuse. Il ne fallait pas que je m'excite trop cela dit, j'avais un rendez-vous super important aujourd'hui ! Oui oui oui, on avait décidé de mettre quelques tatouages assez classes sur chaque membre de la résistance, c'était cool non ? Bah moi j'avais déjà fait le mien, il était dans mon dos et était finalement plus symbolique qu'autre chose. M'enfin le sceau ça ne faisait pas tout, la réunion qui viendrait après serait d'autant plus importante, elle permettrait assurément de poser les premières bases avant de passer aux choses sérieuses héhé.

N'ayant donc pas besoin de passer par l'étape de la douane, je m'étais rendu tranquillement au point de rendez-vous avec mon masque de loup. Il était vraiment classe ce masque, ça me donnait vraiment un style de bogoss !

Avec ma petite cape à capuche et grâce aux indications de l'équipe des vengeurs, je rejoignis finalement le lieu de rendez-vous.

Waooow il y avait déjà du monde, je n'étais vraiment pas en avance ! De la main droite, je fis un signe pour dire bonjour à l'assemblée.

J'aurais aimé pouvoir utiliser un gant magique avec des pierres précieuses et d'un claquement de doigts, faire dégager les diaboliques méchants agneaux mais malheureusement, ce n'était pas possible, on utilisera nos poings pour se faire!

_________________
Le sceau - [Résistance] 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Shirō
Shirō

Le sceau - [Résistance] Empty
Mar 14 Jan 2020 - 22:47
La journée s’était annoncée chargée, entre préparatifs et vérifications, le légiste n’avait pu mettre un pied dans sa morgue. Fort heureusement, il avait pris ses dispositions en prévenant à l’avance, n’ayant aucun mal à trouver un prétexte pour justifier son absence. De toute façon, c’était pour le plus grand plaisir de celle qui s’occupait de la réception au niveau de sa tanière. Elle devait souhaiter qu’il disparaisse définitivement, vu le comportement qu’il pouvait avoir à son égard. D’un côté, elle le cherchait à l’épier sournoisement d’un air accusateur, réprimant le métier qu’il exerçait. En attendant, ils étaient tous bien contents d’avoir quelqu’un pour s’en charger. Ce n’était pas par hasard que le poste avait été vacant pendant un temps.

Shirō n’avait pas à se soucier de ces détails pour aujourd’hui. Toute son attention était portée sur le rendez-vous. Ils avaient repéré et étudier la topographie des lieux plusieurs fois avant de décider de l’endroit idéal. Ils avaient vite pris les mesures nécessaires. Déjà quelques sentinelles animalières cadavériques rôdaient dans les bois parmi leurs congénères pour offrir des points de vue à leur marionnettiste scientifique. Quelques sceaux basiques mais très utiles avaient été placé de manière tout aussi stratégique. L’ensemble avait été étudié avec beaucoup de minutie. Shirō s’essayait à ce nouvel exercice alors qu’il mettait d’ordinaire toute cette énergie au service de son amante la Science.

Ce fut quelque peu troublé de son implication et de sa position dans le mouvement qu’il rejoignit son compère à l’entrée du repaire choisi pour l’occasion. Le jeune shinobi se chargeait de parler. Un accord tacite pris entre eux deux. Il présenta à chaque arrivant la procédure qui allait suivre. Un sceau leur permettant de devenir parfaitement sécurisé. Aucune trahison possible. Le masque à motif de blaireau, suscitant les railleries des deux bambins de la bande, dissimula un sourire discret sur les lèvres fines de Shirō. Une invention de son cru. Un sceau bien visible mais à la taille respectable. La parfaite marque d’un maléfice, pourtant plus inoffensif qu’un tatouage. Un bon moyen de dissuader les plus couards et de débusquer les potentiels traîtres se faisant alors surprendre par une telle mesure.

Il y avait dans le lot des recrues, bon nombres de drôles de spécimens. Quelques protestations finissant toujours par accepter la situation. A quoi cela servait-il de se plaindre dès le début si c’était pour obtempérer juste après ?! Shirō pouvait lever les yeux au ciel sans être vu. Encore une belle trouvaille ce masque. Il eut bien sûr un large sourire lorsque se présenta sa senseï Yamiko. Elle avait la palme du comportement le plus saugrenu. Le légiste était curieux de la figure que devait afficher son jeune comparse lorsqu’elle se dévêtit de son haut sans aucune honte. Shirō n’était pas intimidé ou surpris, il procéda à la même manœuvre que pour les autres, changeant cette fois le support. Il n’effectua aucune pression superflue, pour ne pas se dévoiler auprès de sa mentor et amante. Elle repartit gratifiée d’un sceau inoffensif sur la poitrine. Son sourire n’était toujours pas parti.

Les participants avaient défilé et le dernier était arrivé. Après les échanges et la mise en place du dernier sceau, il ne restait plus que le duo masqué. Un simple hochement de tête et ils se séparèrent. Alors que le Sairyo rejoignait les autres, Shirō en profita pour effectuer des mudras afin d’invoquer l’un de ses pantins de chair. Le cadavre inanimé d’un trentenaire apparut à ses côtés, habillé d’un manteau à capuche similaire des autres. Un masque sur le visage. Le pantin humain s’anima sous la volonté de son maître qui le laissa avancer devant lui pour rejoindre les autres. Alors que le cadavre prenait place au milieu des autres, pouvant ainsi se faire passer comme un autre membre du mouvement tant il était ressemblant à certains, Shirō prit place au côté de Hiko. Il allait lui laisser le soin de s’exprimer. Mais avant ça, il devait remplir une part de son rôle.

- A l’attention de ceux qui douteraient de la mesure de sécurité que représente le sceau qui vous a été apposé. Ce dernier est de mon fait, un art ancestral du clan Yamanaka. Par conséquent, je vous déconseille d’essayer de déroger à la règle. Si de simples mots ne suffisent pas, peut-être que des actes seront plus parlants.

Il leva sa dextre dont un doigt dépassait pour venir désigner l’assemblée qui lui faisait face. Il décrivit un mouvement large qui vint pointer chaque composante de cette réunion. Jusqu’à ce qu’il ne s’arrête sur l’un d’eux. La main prit une forme singulière, comme celle d’un mudra unique et la personne désignée sembla secouer d’une décharge, après quoi Shirō s’effondra au sol. Mimant son inconscience, il put ordonner à sa cible de le rejoindre aux côtés de son corps affalé. Celui qu’il avait désigné était évidemment son cadavre déguisé. Il vint se poster à côté de son maître et effectua un mouvement de main similaire à celui précédemment effectué. Il s’écroula de nouveau alors que Shirō faisait mine de reprendre connaissance. Lorsqu’il se releva, il tint l’épaule de son pantin à qui il ordonna mentalement de reprendre peu à peu consistance.

De l’extérieur, le pauvre homme devait alors l’air déboussolé. Il tituba légèrement, soutenu d’une main par le Blaireau, avant de prendre de l’assurance et finalement reprendre sa place, gardant quelques mimiques de celui qui vient de se réveiller. Ce petit manège terminé, le masque du Blaireau se tourna vers celui du volatile nocturne.

- Je vous en prie, dit-il en l’invitant d’une main à s’exprimer.


Spoiler:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Nara Shikarin
Nara Shikarin

Le sceau - [Résistance] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 1:12
· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages · Trois jours auparavant ·

Je prie une grande inspiration en relâchant mes muscles pour m’étirer. La missive que je venais de déchiffrer tomba au sol. Je penchai la tête, regardant le vieux plafond de l’appartement où je résidais. Je n’étais plus simplement au seuil des choses sérieuses, j’allais bientôt avoir les deux pieds totalement dedans. Nous étions convoqués à une réunion de la résistance. Il fallait que je m’y prépare de toute les façons possibles. Afin de prévoir toutes les éventualités, ou du moins le plus que je puisse. Les membres de cette rébellion interne ne devaient pas être sous-estimé, et avait à n’en pas douté prévu quelque chose pour se prémunir de toute infiltration interne. Il n’y avait pas trente-six façons de procéder pour eux. Dans tous les cas, je risquais fort de me retrouver piégé un certain temps, sans pouvoir maintenir la communication prévue avec la régente. Pour parer à cela, il n’y avait pas beaucoup de solutions, sans plus attendre, je devais moi aussi me prémunir.
Rapidement, j’avais écrit ma transmission sur l’affaire à la régente, tout en lui expliquant mes craintes, et la possibilité que je ne puisse temporairement pas assurer notre contacte épistolaire quotidien. Le message crypté, il ne restait plus qu’à le sceller au premier lieu dont nous avions convenu, connu de nous seul, les suivants étant adressés à chaque fois dans la lettre précédente pour une sureté supplémentaire.

· Kumogakure no sato · 雲隠れの里 — Village caché par les nuages ·

Trois jours plus tard, date du rendez-vous, j’avais pris tout mon temps, aidant une vielle dame avec ses courses par ici, et un vieux monsieur par là. Les soldats n’étaient pas vraiment très bien vu par les citoyens, mais ils n’avaient guère le choix. Beaucoup de gens connaissaient mon histoire dans mon quartier, et ne m’en voulait pas vraiment d’avoir tourné ma veste. En fait, ils étaient même plutôt contents que je sois resté le même malgré ça. Bien sûr, de l’autre côté de la ville, c’était une autre histoire et on pouvait vite passer pour un hypocrite obséquieux.

· Kaminari no Kuni · 雷の国 — Pays de la Foudre · Abords de Kumo ·

Si je tenais temps à ne pas arriver en avance, c’était en quelques sortes pour me fondre dans la masse. Afin de ne pas attirer l’attention de mes camarades soldats de l’empire, j’avais après être sortie de la ville, enfilé un masque, et pris une capuche. Ma veste habituelle, déjà bien ample pour moi suffisait pour le reste. Deux personnes masquées m’accueillirent, avant de m’informer de leur mesure de sécurité. Un sceau. C’était à la fois gênant, tout en ne l’étant peut-être pas pour moi. C’était toujours mieux qu’une fouille directe de mon esprit même si cela pouvait m’handicaper. Cependant, ma supérieure en était informée et je n’avais pas besoin de tirer des plans sur la comète pour le moment. Je ne pouvais qu’accepter l’apposition du sceau. Sans résistance, j’avais découvert mon torse, lui-même déjà marqué, attendant le sceau de la résistance.

— Je vous fais confiance pour personne ne se doute de l’objet de ce sceau. De toute façon, je suppose qu’il passera plus inaperçu sur moi qui suis déjà marqué que sur quelqu’un d’autre.

Sans plus de discussion, j’avais pu me rendre sur les lieux de la réunion secrète, réfléchissant déjà à une façon dont je pourrais me défaire du sceau sans activer ce dernier. Nombreux étaient déjà présent dans l’assemblée. Rien ne laissait à penser que j’étais un traitre puisque j’avais été recruté. Pour venir ici j’avais accepté l’apposition du fameux sceau… Cela devait garantir ma totale coopération.
Lorsque tout le monde fut arrivé, l’un des membres, celui-là même qui était à l’entrée avec son masque de blaireau et qui m’avait marqué, attira l’attention en ajoutant des informations sur le sceau. Pour dissuader de toute transgression des règles. Il était du clan Yamanaka selon ses dires, et fit devant nous une démonstration convainquante de ses pouvoirs. Des milliers de questions surgirent dans ma tête immédiatement. S’il était bien un Yamanaka, je serais indéniablement découvert à un moment où à un autre, et bien plus tôt que je ne l’espérais. Cependant, je m’interrogeais. S’il était bien un Yamanaka, pourquoi ne pas avoir lu une partie de notre esprit directement. C’était le moyen le plus sûr pour identifier les traitres. Tout en restant attentif à ce qui allait maintenant être dit, je réfléchissais à une solution.



Dernière édition par Nara Shikarin le Mar 21 Jan 2020 - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le sceau - [Résistance] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 11:41
Ils étaient tous venus, ou presque.

Alors qu?il annonçait aux arrivants les conditions du sceau, tous ne réagirent pas de la même manière. Lorsque certains l?acceptaient volontiers, trouvant la précaution utile, d?autres rechignaient et allaient même jusqu?à demander si l?individu au masque de Chouette en avait aussi hein. Evidemment, il y avait pensé. Montrant donc son propre sceau, Hiko gagnait alors rapidement la confiance des quelques réfractaires.

Au final, la première étape du plan avait été respectée et s?était déroulée sans encombre. Satisfaits, Hiko et Shirô échangèrent alors quelques mots avant de rejoindre les autres, estimant qu?ils avaient passé assez de temps à attendre? Il était temps de commencer.

Je garde mes clones en alerte, on passe maintenant au deuxième niveau de surveillance. A tout à l?heure l?ami !
Ce fut ainsi qu?ils se séparèrent, Hiko fermant la marche. Il avait reconnu chaque personne s?étant présentée au rendez-vous, soit parce qu?il les avait déjà côtoyées, soit lié aux rapports qu?il recevaient de ses informateurs. En tout et pour tout, une vingtaine de shinobis et de soldats s?étaient présentés ici. Bien qu?ils aient pris des mesures de surveillance, avoir un tel nombre d?absents au village éveillerait peut-être des soupçons, il fallait donc faire vite.

Quelques minutes furent suffisantes pour qu?il rejoigne la petite troupe de résistants qui était réunie. Quelques minutes qui passèrent beaucoup trop vite à son goût. Il aurait aimé avoir plus de temps. Qu?importe le nombre de fois qu?il eut ressassé cette situation dans son esprit les jours précédents, le doute s?emparait toujours de lui. Et ce fut donc plein d?incertitudes qu?il arriva là où tous attendaient que la réunion ne commence.

Shirô prit l?initiative en faisant une petite démonstration de ses prétendues capacités de Yamanaka. Ce mec-là était vraiment l?une des personnes les plus intelligentes qui peuplaient Kumo? Voire même le Yuukan. Son ingéniosité n?avait d?égale que sa capacité à susciter l?admiration chez les autres. Un tel personnage était né pour gouverner, pour fédérer les autres à sa cause.

Une fois qu?il eut terminé, il se mit légèrement en retrait tandis qu?Hiko était à ses côtés, faisant face à la myriades d?yeux pointés vers lui. Tous attendaient qu?il prenne la parole, tous attendaient un signe. Il s?avança donc d?un pas, légèrement titubant sous le poids de la pression. La gorge sèche, il avait du mal à déglutir. Ce qu?il s?apprêtait à faire n?était pas sans conséquence, et il le savait bien.

Bonjour à toutes et tous ! Merci d?être venus si nombreux pour la première réunion de la Résistance !
Bizarrement, sa voix n?avait pas tremblé. Son cœur était serré, sa respiration difficile, mais sa voix était pleine d?énergie, de détermination ! Il savait? Il savait qu?il pouvait leur faire confiance, il savait que ce petit groupe situé sous ses yeux représentait l?avenir du village, l?avenir de tout un peuple ! Son regard passa alors sur chacun d?entre eux.

Denkou Yûga. Un homme disposant d?une farouche volonté qui fut l?un des premiers à s?affirmer comme membre de la Résistance. Certains pourraient le considérer comme une tête brûlée, mais il en fallait. Son esprit combatif, sa volonté sans faille serait un atout pour la Résistance, à n?en pas douter.

Metaru Reiji. Profil un peu similaire à celui du Denkou, mais en plus explosif apparemment. Ce qu?il aimait, c?était la bagarre. Un vrai fonceur, un genin qui n?avait pas froid aux yeux. Il serait une vraie valeur ajoutée pour la Résistance, Hiko n?avait aucun doute là-dessus.

Meikyû Kaito. Une nouvelle pousse qu?Hiko avait eu le plaisir d?accueillir lui-même au sein de la Résistance. Si d?apparence il pouvait paraître hésitant, il a su trouver les mots pour convaincre le Sairyo pour le recruter. N?étant pas spécialement impulsif, sa réflexion et sa volonté de protéger le peuple en feront un membre d?une grande valeur, à n?en pas douter.

Kao Kan. Voici un quasi inconnu aux yeux de notre héros. Cependant, ce dernier ayant été recruté par Ayanokoji, Hiko ne doutait aucunement de sa valeur ! Sa première impression, lorsque le sceau lui fut posé, fut plutôt bonne. Bien que d?apparence un peu simplet, il était de bonne volonté. La Résistant avait besoin d?entrain, il en serait le porte-drapeau !

Metaru Yamiko. Voici une énigme pour notre jeune héros. Sa présence ici n?est liée qu?à l?engagement de son clan de soutenir la Résistance. Hiko la connaissait peu, mais de ce qu?il avait pu en voir c?était qu?elle était fidèle à son Clan, et donc à la Résistance. Une très bonne chose pour cette dernière, car on racontait qu?elle était une guerrière extrêmement redoutable. Un vrai Atout dans la manche de la Résistance.

Nara Shikarin. Inutile de vous présenter les compétences du clan Nara. Doué d?une intelligence supérieure, Shikarin avait su trouver les mots juste lors du recrutement effectué par la Résistance dans les bois près de Kumo. Bien qu?étant un soldat à la botte de l?Empire, Hiko lui accordait sa confiance. Certes, il serait un peu plus testé que les autres de par son affiliation à l?Empire, mais bon? Sa présence au sein du groupe était un avantage indéniable, un vrai gage d?intelligence et de clairvoyance.

Shirô. Sans lui, toute cette mascarade n?aurait pas été possible. Il était l?un des leaders du Mouvement, l?une des pierres angulaires qui régissait le fonctionnement de cette organisation. Jamais à court d?idées, toujours plus inventif, il était clairement le cerveau qui avait permis à la Résistance de ne pas s?écrouler comme un château de cartes à la moindre secousse. Un membre d?une valeur inestimable, un ami qu?Hiko portait très haut en estime.

Sakana Ayanokoji. Hiko n?avait même pas les mots pour décrire ce qu?il ressentait pour celui qu?il appelait son frère. Soutien moral indéfectible, il était l?ami le plus proche qu?Hiko avait. Toujours de bonne humeur, il ne décevait jamais. Si jamais Hiko avait besoin de quelqu?un pour l?épauler, il serait toujours le nom en haut de la liste. Une personne à qui il confierait sa vie sans aucune hésitation, un véritable ami. Et un des moteurs de la Résistance, il faisait, lui aussi, parmi des murs.

Et avec eux, d?autres membres étant de simples PNJ. On y retrouvait encore les recruteurs tels que Limmy, Omis, Kuno ou même Chita. Quelques soldats impériaux étaient aussi ici, triés sur le volet après une minutieuse analyse de leurs dossiers. Certains portaient des masques d?animaux, d?autres de simples masques, et d?autres avaient simplement leur visage découvert, dévoilant leur identité aux autres.

Après avoir balayé l?assemblée du regard, Hiko porta alors sa main au niveau de son visage. Posant sa dextre sur l?aspect froid et dur de son masque de Chouette, il marqua un temps d?arrêt. Son prochain geste serait lourd de conséquences, plein de risques. Mais s?il voulait se faire respecter, s?il voulait être le leader que tout le monde imaginait, il devait montrer l?exemple.

Certains d?entre vous ont préféré garder leur identité secrète? Je le respecte et nous ne forcerons jamais personne à faire quoi que ce soit. Cependant, nous sommes réunis ici pour libérer Kumo, pour faire en sorte que ce village redevienne le nôtre. Et pour cela, nous avons besoin de confiance. Envers le projet, envers les villageois, mais aussi entre nous !
Joignant l?acte à la parole, le jeune garçon aux cheveux blancs rabattit alors sa capuche sur ses épaules et retira son masque d?un geste lent, mais déterminé. Il n?avait plus de doute, c?était le bon choix qu?il était en train de faire.

Tous purent ainsi voir le visage de l?adolescent, yeux fermés, se révéler devant eux. Une vraie preuve de confiance envers chacun, un gage de son engagement pour la cause. Il leur faisait confiance, il plaçait en eux les espoirs de tout un peuple. Et pour faire bouger les choses, il faudrait du courage ; comme pour enlever son masque et révéler son identité au grand jour !

Peut-être que ce geste inciterait d?autres membres à dévoiler leurs identités, rassurés par le fait que même leur leader prenait ce risque?

Pour ceux ne me connaissant pas, je m?appelle Sairyo Hiko, ou « la Chouette ». Si je vous dévoile mon nom et mon visage ici, c?est que j?ai une grande confiance en chacun d?entre vous. Nous avons tous le même but, libérer Kumo du joug de l?Empereur ! Reprendre notre liberté !!
Dans son regard, tous purent alors voir une flamme crépiter. Mais ce n?était pas celle de l?Empire, mais bien celle de Résistance.
La réunion d?aujourd?hui était un moyen de pouvoir discuter tous ensembles des prochaines actions à mener. La voix de chacun est importante et je vous invité à tous vous exprimer sur ce que vous pensez être la bonne façon d?aborder l?avenir !
Rien de mieux pour que chacun se sente intégré et utile? Hiko avait bien appris sa leçon.
Pour l?heure, nous avons comme idée de nous axer sur les thématiques suivantes? Nous souhaitons créer une unité autour de la Résistance via les clans historiques de Kumo. Metaru, Nara, Suzuri? Tous auront leur place lorsque Kumo sera libéré pour éviter de reproduire les erreurs de nos prédécesseurs? La Résistance sera un motif de rassemblement pour ces clans, et nous créerons une Kumo unie et libre ! Notre deuxième axe sera la population Kumojin. Elle est l?une de nos priorités et nous devons tout faire pour qu?elle soit à l?abri en temps voulu?
Et l?enfant marqua alors une pause, il avait beaucoup parlé, il était temps d?observer les réactions?

_________________
Le sceau - [Résistance] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Denkou Yūga
Denkou Yūga

Le sceau - [Résistance] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 12:06
Trahison. C?était la le mot qualificatif que ressentait le jeune rouquin lorsque l?investigateur de cette réunion enleva son masque. Sairyo Hiko était à la botte de l?Empire, et il était désormais le créateur de la Résistance de Kumo. S?était-il moque de lui lors de leur dernière rencontre où les deux s?étaient affrontés ? Incompréhensible. Yūga tourna son regard sur les quelques membres présents, il y compta quelques connaissances. Et la aussi, le Denkou se sentait trahi par sa présence.

Il n?empêchait que le genin ne montra rien quant à cela, gardant un visage impassible sur ce qu?il se passait et écoutant les propos du gamin aux cheveux blancs. Ses propos semblaient vrais et sincères mais Yūga avait bien du mal à le croire. Il parlait de réunir les clans, protéger la population kumojine des actions qu?ils entreprendraient.

Mais... Il y avait toujours un mais.

? Comment te faire confiance alors que tu es un soldat du Feu? Demandait-il.

Le shinobi soupira. Il avait besoin de preuve, d?aides pour avancer avec cette Résistance.

? Nous devons tous prouver notre loyauté et un sceau n?est pas suffisant.

Il était important d?en parler avant même de parler des probables missions à faire.

_________________
Le sceau - [Résistance] O5og


Dernière édition par Denkou Yūga le Mer 15 Jan 2020 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga http://www.ascentofshinobi.com/t7039-denkou-yuga-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u978
Kao Kan
Kao Kan

Le sceau - [Résistance] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 13:37
En tout cas, Kan avait été rassuré de voir le nombre de personnes présentes à la réunion. Il avait eu peur de se retrouver avec seulement deux ou trois rigolos, comme la fois où il s'était inscrit dans un club de canoë. Il s'était littéralement retrouvé seul avec une seule autre personne, un mec vraiment bizarre qui parlait jamais et avec plein de tocs. Et pour couronner le tout, il n'avait pas vu sur le contrat qu'il s'agissait de canoë en intérieur. Mais comme il avait payé son inscription, il était bien obligé d'y aller. Et aller tous les jeudi, faire semblant de ramer dans un canoë dans un sous-sol avec un mec angoissant, et tout cela pendant six mois... C'était long.

Lorsque les deux personnes masquées de l'accueil arrivèrent dans le cercle, l'électrique eut une pointe d'adrénaline. Il écouta attentivement le Yamanaka, bien décidé à ne pas l'énerver. Mais quand il pointa son doigt sur l'Assemblée, s'arrêtant tout près de Kan... Le blond paniqua et s'aggripa au bras de son voisin de droite, l'homme aux cheveux noirs. Le Yamanaka s'effondra au sol mais heureusement, c'est l'homme de l'autre côté de Kan qui se leva. Rassuré, il lâcha le bras de son voisin, en lui chuchotant :

- Woups, pardon ! J'ai été un peu surpris...

En tout cas, Kan n'avait pas eu besoin de cette démonstration pour faire confiance à l'homme masqué. En fait, il ne s'était même pas posé la question. C'était quand même tentant d'essayer d'en parler pour voir ce que ça faisait... Mais pour une fois qu'il intégrait un club sympa, il voulait pas risquer d'être mis à la porte dès le premier jour.

Lorsque l'homme yamanakisé revint s'asseoir à sa place initiale, il se pencha vers lui et lui chuchota :

- Euh... vous allez bien ?

Il ne répondit pas, et Kan mis cela sur le compte du choc. Lui aussi il se serait pas remis de suite s'il venait de se faire violer du cerveau. Il tapota simplement sur l'épaule de l'homme en espérant lui emmener un peu de réconfort, puis reporta son attention sur les dirigeants.

Et lorsque l'un deux enleva son masque... Comme tout le monde, Kan fut choqué. Ce n'était pas un nain qui se cachait sous cette cape, c'était en fait un gosse ! Ou plutôt un ado... Ils devaient avoir à peu près le même âge. Wouah... Organiser un truc comme ça, il devait être sacrément courageux.

Mais selon le roux, c'était pas son âge le problème : non, plutôt le fait qu'il fasse partie de l'Empire. Kan n'avait pas du tout pensé à cette possibilité ! Est-ce que c'était en fait un piège ? Est-ce qu'il y avait d'autres soldats parmi eux ? Il regarda d'un air suspicieux l'homme à qui il avait aggripé le bras...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 http://www.ascentofshinobi.com/u879
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

Le sceau - [Résistance] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 23:38
Le sceau - [Résistance] Tumblr_okip8e8F6X1qh52z1o1_500

LE SCEAU


Beaucoup de personnes venaient de rejoindre le trio arrivé en premier, à savoir l'homme aux oreilles de fer, un shinobi roux et le jeune Kaito. Plusieurs visages à découvert et quelques uns masqués par différents procédés. Le message n'avait pas dû être le même pour tous le monde, ou alors leur recrutement c'était fait de manière plus anonyme. Le Meikyû se demanda si il n'aurait pas mieux fait de se masquer en cas de trahison au sein du groupe. Mais c'était trop tard, l'ensemble des "invités" semblaient être arrivés, un bon groupe d'une vingtaine de personnes au total.

Parmis eux une personne retenait son intention. Une femme à l'allure plutôt confiante et au visage à demi masqué par une tête d'araignée en métal. Kaito ne mis pas longtemps à comprendre de qui il s'agissait, bien qu'aux premiers abords peu de chose le laissait deviner, son attitude amicale et provocatrice envers Reiji, ainsi que son regard qui ne détournait pas de notre protagoniste lui mis directement la puce à l'oreille. Il s'agissait de sa toute nouvelle senseï, Yamiko. Le jeune homme ne savait pas encore quoi penser vraiment d'elle, bien qu'il était ravi de voir une kunoïchi de son niveau au sein du mouvement. Cela donnait un peu plus de crédibilité au groupe, que de simples Genins.

Un autre homme fit lever les yeux de Kaito lorsqu'il arriva à son tour. Un blondinet armé d'un énorme sourire et brisant le silence glacial d'un incroyable "Coucou les copains". Puis toujours accompagné de son sourire, vint s'asseoir sur la pierre la plus proche du Meikyû. Un bien étrange personnage, Kaito mitigé par la bonne humeur que dégageait le jeune homme et, ce qui semblait être, une simplicité presque déconcertante.

Quelques minutes s'étaient écoulés et les deux hommes masqués qui avaient apposés le sceau à tout ce beau monde firent enfin leur apparition. Pour mettre directement l'ambiance, un des deux, vraisemblablement un Yamanaka venait de faire une démonstration du pouvoir du sceau que tous portaient désormais. Durant sa démonstration, le petit homme à gauche eu un sursaut de peur avant de s'agripper de toute ses forces aux bras du Meikyû, pour sa plus grande surprise. Puis le lâcha quelques secondes après lui demandant pardon pour la gêne. Kaito ne pu s'empêcher d'afficher un léger sourire, aussi bien car la situation était cocasse que par la présence de ce petit gars au sein d'un groupe aussi important que la Résistance. Plutôt charmé amicalement par son côté naïf et terriblement maladroit, le Meikyû lui chuchota à son tour d'un ton se voulant rassurant.

-"Pas de soucis, moi aussi ça m'as fait flipper"

Puis le deuxième homme au masque de Chouette rentra en piste, celui qui était sans nul doute possible, le "leader" qu'avait rencontré Kaito quelques jours avant. Il présenta les grands axes qui allaient être évoqués durant cette réunion avant d'enlever son masque pour se présenter à son tour. Il l'enleva, comme un signe que tous devaient connaître les identités de chacun. Plutôt un bon point pour Kaito, qui de toute façon était déjà à découvert.

Les réactions ne se furent pas attendre et immédiatement après l'annonce et la révélation de son identité, le shinobi au cheveux couleur poussière de tuiles, qui était resté silencieux jusqu'ici pris la parole de manière plutôt agressive, affirmant que le leader était un membre de l'Empire. Kaito ne broncha pas vraiment, même si il aurait préféré que le leader soit un pur Kumojin et non un soldat de l'ennemi, ses belles paroles avait su le convaincre depuis un moment. Il voulait croire en sa bonne foi, pensant également que son double-jeu pouvait être un atout.

Par contre, Kaito était plutôt d'accord avec le rouquin, si la Chouette avait su gagner la confiance du Meikyû, ce n'était pas le cas pour tout le monde. Un sceau n'était effectivement pas suffisant. Et si cet abruti à la tête de fer était un traître? Il n'avait aucun problème à tabasser ses compatriotes après tout. Il fallait se méfier de tout le monde à présent. Mais malgré tout, le jeune homme n'exprima pas son point de vue, attendant celui des autres qui ne tarderaient pas à arriver. Et notamment celui de sa senseï, qu'il prendra comme un avis d'expérience. Il se contenta simplement de se pencher légèrement vers son camarade de gauche avant de lui chuchoter.

-" Je sais pas vous, mais moi ça m'inspire pas trop confiance cette histoire."

Puis il se redressa, attendant les réponses des différents membres de l'assemblée qui ne mirent pas longtemps à fuser.


_________________
Le sceau - [Résistance] 9oyr
Aditya <3


xoxo:
 


Dernière édition par Meikyû Kaito le Ven 17 Jan 2020 - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Metaru Reiji
Metaru Reiji

Le sceau - [Résistance] Empty
Ven 17 Jan 2020 - 14:12
Reiji ne pouvait s'empêcher de sourire et de trouver la situation amusante, plus les personnes se pointaient au lieu de rendez-vous et plus l'envie de rire prenait en ampleur. Le tout premier coup de génie venait de l'apparition de Kaito, le Genin artiste contre lequel il s'était bagarré quelques temps auparavant, et avec qui cela s'était mal fini. Ce type voulait rejoindre les rangs de la résistance, le Metaru était autant sur le cul qu'il s'en réjouissait. Finalement, il avait peut-être mal jugé cet homme, qui peut-être possédait une paire de baloches plus lourdes qu'il ne l'imaginait. Surtout, s'il était ici aujourd'hui, déterminé à prendre les armes contre le Teikoku, cela signifiait que ses convictions rejoignaient celles de notre bagarreur, en un sens du moins. Il y aurait toujours ce fossé entre eux, cette façon différente de voir les choses, la société et les solutions pour s'en protéger, y survivre.

Pour autant, ils avaient trouvé une cause les rassemblant. Pas une équipe au sein de laquelle ils avaient été assignés et forcé d'évoluer, mais un objectif commun vers lequel tous deux s'étaient tourné de leur propre chef. En cela, le Meikyû gagnait une partie du respect du Metaru, restait encore à voir jusqu'où était-il prêt à aller pour faire aboutir ce projet. Le manipulateur de métal irait jusqu'à donner sa vie, s'il le fallait. Il la mettait tous les jours en jeu pour des raisons bien plus futiles, alors ici ce serait avec joie. Ignoré par son camarade d'équipe, ne lui en voulant pas, il examina l'énergumène aux allures d'attardé qui déboulait en ce lieu comme un enfant de trois ans dans une garderie. Les copains, qu'il disait. Si Reiji manquait bien d'une chose dans ce village, c'était bien d'amis. Ceux qu'il n'avait pas fait fuir par son caractères et son comportement, il leur avait tourné le dos.

L'amitié, il n'y croyait pas. Et la famille ?

Il afficha un sourire carnassier quand la femme dont le visage se cachait derrière un masque d'araignée vint lui susurrer quelques mots à l'oreille, les bras sur ses épaules. Une telle attitude, sa voix, et l’appellation cousin ne le laissait planer aucun doute quant à son identité. Yamiko faisait donc également partie du mouvement. Pour les plus difficiles à convaincre, un détail permettait de facilement la reconnaître, il n'y avait pas de femme avec d'aussi grands panards dans tout le Yuukan. Était-ce de famille de vouloir jouer les rebelles ? Même si la proximité de ses lèvres le fit frissonner, la zone concernée étant sensible chez Reiji, il garda son calme, et le silence. Ne souhaitant pas trahir le petit secret de sa cousine, se prenant au jeu, lui qui était venu le visage à découvert.

Le bas masqué continuait, avec en bonus une démonstration plutôt convaincante de ce qu'il arriverait si on jouait les mouchards. Pas hyper compréhensible dans les détails, mais une espèce de contrôle de l'esprit.

Seuls les traîtres et espions avaient du soucis à se faire concernant le sceau, de toute façon. La démonstration était selon lui pas nécessaire, si ce n'est pour frimer un peu. Parlant de frimeur, son collègue nain qu'il avait rencontré plus tôt prenait la parole, s'annonçant comme le leader ou l'un d'entre eux. Il posa directement les bases en ôtant son masque, ainsi le Piaf était une Chouette et se nommait Sairyo Hiko. Un nom qui ne lui disait rien, ce qui ne fut pas le cas de tous, notamment du rouquin qui une fois le long discours de la Chouette terminé, ne tarda pas à balancer quelques accusations. Il y avait un traître parmi eux. Une raclure de bidet ancestrale, comme le dirait son enfoiré de père. Le petit Hiko jouait double-jeu, était-ce la vérité ou seulement une accusation rageuse du roux ? Ces derniers étant bien connu pour ne pas avoir d'âme, pouvait-on réellement leur faire confiance ?

Les gars, je crois qu'il va falloir réorganiser les axes de priorités... Première thématique ''La Chouette, vous la préférez saignante ou cuite à point ?''.

Il n'avait pas pris la peine de se lever de sa pierre, seulement de hausser le ton pour se faire entendre de tous.

Seconde thématique ''Comment se faire prendre pour des cons en trois leçons, présenté par le Teikoku.''

Les nerfs commençaient à lui monter, mais il avait jugé intéressant le discours précédant la dénonciation, et il n'était pas le seul intervenant dans l'histoire alors pour le moment, il se contenterait de verser de l'huile sur le feu. Il alla même jusqu'à lancer un petit jeu avec sa cousine, assise à ses côtés.

Dis, tu penses du coup que l'autre génie qui change de corps c'est un traître aussi ? 200 ryos que c'est une ordure. 400 qu'en réalité, c'est juste le roux qui a les nerfs d'être roux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Le sceau - [Résistance] Empty
Ven 17 Jan 2020 - 23:50
Le Sceau

feat. Membres de la Résistance

C'est dans un calme olympien et dans une position qui laissait transparaitre l'ennui qui commençait tout doucement à te ronger que tu assistes à une mise en scène par le "Blaireau", visant à vous mettre en garde contre une trahison possible. Une démonstration de pouvoir plutôt convaincante mais pas assez pour te susciter la moindre crainte. Toi que même la mort ne parvenait pas à effrayer n'allait être impressionné pour si peu. D'autant plus que tu n'avais rien à craindre car tu n'étais pas une traîtresse mais étais bien présente pour soutenir la Résistance. La seule chose que l'homme au masque de blaireau avait réussi à faire était d'éveiller en toi l'envie de lui coller ton poing dans le faciès. Après ce qui s'était passé autrefois, sur le champ de bataille contre celui qui étais aujourd'hui à la tête de l'Empire du Feu, tu ne parvenais plus à supporter le nom de Yamanaka. D'ailleurs, tu te demandais si le "Blaireau" n'était pas un infiltré au sein de la Résistance. Après tout, le clan Yamanaka était affilié à Hi. Une suspicion que tu gardes pour toi-même, du moins pour l'instant, car tu n'étais pas du genre à accuser sans preuve irréfutable.

Rapidement, les choses sérieuses sont initiées par le Petit Chef qui, après avoir révélé son identité, entrepris de révéler ses intentions. Très mauvaise enchaînement selon toi. Le plus sage aurait été d'étudier d'abord les réactions de chacun, après la révélation de son identité, avant de dévoiler ce qu'il projetait de faire. Certes des précautions ont été prises, comme le choix de ce lieu reculé et le sceau, mais analyser le comportement d'autrui restait la meilleure façon de déterminer sa nature profonde. Le Petit Chef semblait vouloir trop se précipiter à ton gout. Cela pourrait très bien causer sa perte mais aussi de celle qui les suivaient dans la révolte. A vouloir aller trop vite, on finit souvent par trébucher. D'ailleurs, comme appuyer tes pensées, certains ont réagi, non pas pour discuter des projets évoqués par le Petit chef, mais plutôt pour réfuter la position de ce dernier.

Tu comprenais la méfiance à l'égard du Sairyo qui travaillait officiellement pour "l'ennemi" mais si on réfléchissait bien, il y avait tellement de raisons qui pousseraient à croire en lui. Déjà, Pourquoi se donnerait-il autant de mal pour vous trahir ensuite ? Pour la gloire ? Tu en doutais fort. Et, nombreux sont des kumojin qui avaient rejoint l'armée de l'Empire et certains d'entre eux étaient probablement en réalité des infiltrés. Sairyo Hiko était certainement l'un d'entre eux.

Après l'entretien entre le Petit chef et la Doyenne des Metaru, la Communauté des Anciens du clan avait décidé d'enquêter sur la petite tête blanche. Au vu de leur position qui leur permettait d'accéder aisément aux données relatives aux civils kaminarijin mais aussi aux shinobi kumojin, les ancêtres avaient rapidement découvert que Hiko était un natif de Kumo. Tu te demandais d'ailleurs pourquoi le Petit chef ne révélait pas cette information qui pourrait pourtant porté crédit à sa position de chef de la Résistance.

Après un regard à ton cousin, sans prendre part à son jeu d'accusation, tu prends la parole afin de tenter d’étouffer la braise avant que la flamme ne s'attise. Chose qui ne te dérangerait pas - étant de nature belliqueuse - mais ce que tu convoitais n'était pas une simple tuerie au sien de la Résistance mais une véritable guerre entre Kumo et le Teikoku.

- Si le gamin était réellement un traire, pourquoi courrait-il le risque de nous révéler son identité alors qu'il aurait pu très bien nous trahir plus tard sans se dévoiler ? … Il nous a accordé sa confiance en se démasquant, à nous de faire de même pour le bien de la Résistance.

Tu joins le geste à la parole en faisant disparaître totalement ton masque de métal. Initiative qui révélait non seulement ton visage mais aussi ta maîtrise du kinton donc ton appartenance au clan Metaru.

- Je m'en fiche de votre affiliation, je considérerai comme seuls plausibles traites ceux qui refuseront d'ôter leur masque !

Sur ses mots, tu balaies du regard les masqués dans l'assemblée tout en prêtant une attention particulière à leurs mains, au cas où ils auraient l'idée d'exécuter des signes afin de changer leur apparence avant d'ôter leur masque. En cas de geste suspect, tu n'hésiterais pas à attaquer le coupable. S'il avait une chose qui pouvait te mettre en rogne ici bas c'était la traîtrise. Jadis, tu appartenais à un groupe des mafieux dont tu avais admiré le parrain tel un véritable père mais tu l'avais perdu à tout jamais, suite à la félonie de son propre bras droit. Une perfidie qui t'avait poussé à quitter le monde de la pègre où tu te sentais pourtant comme véritablement chez toi ; si bien que tu comptais bien y retourner un jour. Une fois Kumo libéré, ou perdu à tout jamais, tu partiras retrouver ta place au sien du monde des malfaiteurs, quitte à tuer le traître qui avait ôté la vie de ton paternel de cœur. En attendant que ce jour ne vienne, tu étais ici à jouer la révolutionnaire. Un rôle qui endossait non pas par devoir ou volonté de libérer Kumo mais juste pour tuer l'ennui …

_________________
Le sceau - [Résistance] B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Shirō
Shirō

Le sceau - [Résistance] Empty
Mar 21 Jan 2020 - 22:40
Le masque à motif de Blaireau accueilli en son sein un profond soupir d’exaspération. La tournure que prenait toute cette réunion virait au ridicule. Après les propositions de la Chouette, soucieux de la bonne conduite du mouvement, chacun y était allé de son commentaire. Au vu des divergences de caractères au sein de cette assemblée, c’était une cacophonie. Les mesures prises par la Résistance étaient justifiées pour leur éviter une gangrène impériale au sein même de leurs rangs. Tout ceci avait attisé les soupçons, y compris la présence d’autres soldats de l’Empire.

Un tic nerveux d’agacement agita les lèvres du légiste qui pouvait se fier à son apparat facial pour le dissimuler. Il aurait aimé être un peu plus au fait des recrues. Il n’avait pas géré cette partie-là du mouvement, laissant le soin à ses précieux camarades de s’en charger. Il n’avait pas assuré cet aspect et il risquait d’en pâtir sur le moment. Il ne se laissa pas gagner par la panique pour autant. Tout problème avait une solution. Vu le brouhaha qui s’annonçait où chacun beuglait son avis et ses arguments plus ou moins pertinents.

Il avait déjà remarqué que son cadavre embusqué parmi la foule avait été approché. Ce qui pouvait poser problème en cas de prise de contact direct. Subtilement, son pantin s’était très légèrement écarté des autres comparses sans pour autant quitter la masse de gens présents. L’idée étant simplement de réduire drastiquement ses contacts. Même si sa démarche hésitante pouvait témoigner des effets secondaires de la présumée transposition. Ce serait toujours une possible échappatoire. Le pantin resterait en stand-by jusqu’à ce qu’il en trouve un recours éventuel.

L’essentiel de tout cet imbroglio était basé sur la méfiance que chacun portait envers tous les autres. Alors que certains étaient à visage découvert tandis que la Chouette faisait preuve de la plus élémentaire des bonnes fois en se présentant sous l’identité de Sairyo Hiko. La senseï du légiste avait marqué un excellent point en soulignant ça. Comme quoi le clan Metaru n’était pas qu’une simple famille d’artisans. Shirō en avait déjà eu la preuve auparavant mais ce trait d’esprit le démontrait à tous ceux présents. La présence et ce soutien de la kunoichi apportèrent un peu de baume au cœur insensible du légiste dont l’esprit malsain avait déjà engrangé quelques idées pour la suite.

- L’Araignée vient de vous donner la plus élémentaire des leçons. Auriez-vous un doute envers la Chouette qui vient de se révéler à visage découvert ?! Que l’implication de certains soit suspecte de par leur appartenance à l’Empire, c’est compréhensible. Mais la Chouette vient de vous prouver qu’il ne s’agit en aucun cas d’un argument valable pour remettre en cause la volonté des personnes présentes ici. Ils représentent même un atout majeur dans notre mouvement. Je resterais anonyme de par mon appartenance au clan de l’Empereur, je ferais une affaire personnelle de ce dernier, celui qui a déshonoré mon clan.

Ses mots étaient prononcés sans véritable haine. Les moins fournis intellectuellement verraient là un mensonge bien trop gros mais par son attitude, Shirō laissait sous-entendre toute la motivation qui le traversait. Même si ces propos ne pouvaient être véritablement les siens, il y avait mis l’intensité nécessaire pour qu’ils soient convaincants. Pas de pleurs réprimés, ça serait de trop. Et aucun accès de rage futile. Il s’était montré posé jusque-là et réagir aussi vivement que certains membres de l’assistance ne ferait qu’éveiller des soupçons sur son identité réelle.

- Mon pouvoir clanique pourrait me permettre de détecter les traîtres. Ce qui impliquerait de tous vous sonder par conséquent. Néanmoins nos pensées sont censées nous appartenir et je ne souhaite pas en violer l’intégrité chez ceux aux côtés de qui je compte me battre. Certains trouveront la solution du sceau trop draconienne, nous y avons mûrement réfléchi et opté pour celle-ci parce qu’elle nous évitait d’avoir à pénétrer vos pensées les plus profondes. Elles vous appartiennent et chacun a son passé, qu’il ne souhaite pas partager avec un parfait inconnu masqué. Je ne le ferais avec aucun de vous, pas même avec le malheureux qui m’a servi de témoin pour ma démonstration.

Le cadavre toujours dissimulé sous son masque leva une main pour décrire un geste parfaitement fluide et expressif. Celui de la personne assurant qu’il n’y avait pas de mal.

- Le sceau nous permet d’endiguer la volonté des plus futés qui se seraient introduits parmi nous. Ils sont maintenant conscients des graves conséquences que pourraient avoir leur trahison. Maintenant si vous le voulez bien, soit nous passons la nuit à débattre des motivations et implications de chacun, soit nous nous organisons pour libérer notre village.

Il avait cette fois les bras croisés sur le torse. Sa morphologie n’en faisait pas quelqu’un d’impressionnant physiquement. Son comportement en revanche pouvait avoir cet effet. Il ne s’égosillait pas, ne faisait pas de traits d’humour douteux. Tout était réfléchi et parfaitement posé. Là-dessus, il n’y avait aucun jeu de sa part.

- Comme le disait la Chouette, nous devons nous assurer en premier lieu de la mise à l’abri des populations. Un terrain sur lequel le Teikoku ne pourrait pas intervenir. Quand bien même par je ne sais quel soudain miracle, il venait à apprendre nos plans pour le secours des populations, ils ne pourront s’y opposer, à moins de liquider les civils. Ce qui les desservirait et serait totalement stupide. Dans un second temps, la préparation minutieuse du possible affrontement à venir mériterait des pièges et stratagèmes dignes de ce nom. Si parmi ces missions, vous trouvez que l’une d’elles vous convient, séparez-vous en deux groupes. Les sauveteurs à gauche et les piégeurs à droite. Il n’y a aucun rôle inutile. Si vous ne vous sentez pas de combattre, prêtez votre force aux civils. Si vous vous engagez parmi ceux prêts à prendre les premiers risques, vous savez quoi faire. Mais je préfère vous prévenir que ce dernier ne sera pas une partie de plaisir. Nous serons aux premières loges des hostilités, l’intégrité des opérations en dépendra.

Alors qu’il s’était exprimé, des premiers mouvements timides s’étaient engagés. Y compris celui de son pantin qui profita de l’instant pour se diriger vers la droite, aux côtés de son marionnettiste.

_________________
Le sceau - [Résistance] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] Empty
Mer 22 Jan 2020 - 21:41
C'était un peu beaucoup compliqué comme réunion. Chacun y était allé de sa petite phrase et certains étaient... un peu plus déglingos que d'autres. Je pensais notamment à celui qui avait menacé ma petite Chouette. Ça m'embêtait un peu et même si ça semblait violent sur le coup, je ne le pris pas au sérieux. C'était sûrement sa façon de tester la volonté de son interlocuteur, ici Hiko-kun ? Lui qui avait pris le risque de se dévoiler face à la foule, de se montrer au grand jour. Il était courageux mine de rien mon copain, j'espérais vraiment pouvoir l'être aussi à mon tour et quitter mon masque durant cette réunion. Pour le moment, je ne voulais pas le faire, je me sentais pas totalement à l'aise !

C'était sans parler de Shirô-sama qui était comme à son habitude, ultra balaise ! Je savais qu'il était malin toussa toussa mais en terme de discuteur de l'extrême, il était vraiment trop fort ! J'aurais pu boire ses paroles pendant des heures et des heures...

Et moi ? J'étais considéré comme le troisième fondateurs et de ce fait, il fallait vraiment que je m'investisse à fond et démontre ma détermination auprès des autres. Mais au final franchement, je m'en foutais de la hiérarchie. Je voulais être vu comme un collègue résistant, un frère d'arme avec qui on se battrait jusqu'à la mort -si possible pas trop tôt hein-. Cet esprit de camaraderie, j'y tenais réellement et je voulais vraiment qu'on soit serein, qu'on se sente en sécurité dans ce groupe... Pour se faire, il fallait sûrement lever des doutes sur certaines choses et jouer franc jeu ! Pourquoi pas hein ? Je n'avais rien à cacher perso'.

Pour l'heure, je décidais seulement de reprendre les paroles de mon scientifique préféré.

« Hum hum... »

Oulaaaa, j'avais crée un genre de blanc, le truc qui pouvait vite instaurer un malaise mais je voulais prendre la parole et je n'avais rien trouvé d'autre à dire sur le moment.

« Je suis assez d'accord avec eux. Le village c'est notre priorité, au même titre que le pays d'ailleurs. On cherche à protéger les habitants de Kaminari de cette chose dégueulasse qu'est le Teikoku. Peu importe l'histoire, peu importe leurs belles paroles, je pense que ceux qui tombent dans leurs filets ne sont que des traîtres et des opportunistes, sûrement pas capable de réfléchir par eux mêmes. Nous devons montrer au peuple que nous voulons les servir et leur rendre la liberté. Nos actions doivent aller dans leurs sens euh... Fin voilà vous m'avez compris, personnellement je m'occuperai avec plaisir des habitants s'il le faut, il ne doit jamais y avoir de dommages collatéraux, surtout pas chez eux ! »

Mais pour ça, il fallait d'abord que la résistance soit réellement formée. Je n'entendais pas juste des sceaux, des bisous bisous et puis une réunion de la pampa ! Je voulais vraiment qu'on soit un groupe et qu'on travaille ensemble afin de faire dégager l'envahisseur que je n'arrivais plus à supporter au quotidien.

«  Yep, des doutes subsistent et vous avez peur de faire confiance, d'autant plus avec les sceaux... Sachez que ce dispositif, c'est pour nous protéger, nous ne sommes pas infaillibles et il se peut qu'un jour on soit mis en danger mais malgré tout nous allons devoir former un seul et unique groupe. Je ne parle pas de bisounounours hein, je me doute que c'est ultra compliqué mais j'espère qu'avec le temps on arrivera à coopérer et accomplir de belles choses mais pour se faire... comme dit... bah on devra se serrer les coudes ! Je suis sûr qu'ici, nous sommes tous chauffés... »

Ah non c'était ptêtre « animés », Limmy disait souvent ça et depuis j'adorais reprendre cette expression.

« Euh non, nous sommes tous animés par la même flamme, n'est-ce pas ? »

La réponse était pour moi évidente, j'étais chaud comme la braise hein !

« On va devoir réfléchir à taper fort! J'ai pas d'idées précises en tête mais s'attaquer au ravitaillement, à leurs économies, leurs réformes... Je me vois très bien faire saboter leurs équipements héhé... »

Au début j'étais un peu beaucoup stressé mais peu à peu, j'arrivais à me détendre. Malgré les démonstrations de force de la plupart des gus de la table ronde, je me sentais presque à l'aise dorénavant. J'espérais vraiment que ce sentiment était partagé même si ça paraissait un p'tit p'tit p'tit peu trop optimiste, m'enfin bref, les chevaliers n'avaient qu'à bien se tenir !

« Et comme dit un peu avant, je mets un point d'honneur sur la communication. Faut qu'on montre qu'on est du côté du peuple et que malgré toutes les actions et magouilles de l'occupant, on sera toujours à leurs côtés. Vous avez des idées pour ça ? »

Piouuuuf, j'avais essayé de forcer un peu sur ma voix, histoire d'avoir un truc un peu plus grave et m'imposer mais c'était duuuuuuuuuur! Sans déconner, j'essayais même de parler bien et tout, quel exercice de déglingo!

_________________
Le sceau - [Résistance] 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Nara Shikarin
Nara Shikarin

Le sceau - [Résistance] Empty
Jeu 23 Jan 2020 - 0:50

· Kaminari no Kuni · 雷の国 — Pays de la Foudre · Abords de Kumo ·


Je les avais tous écouté un à un émettre leur avis suite à la démonstration de la chouette, Sairyo Hiko. Qui n’était autre qu’un membre du Teikoku. La place qu’il occupait au sein de la résistance était encore trouble, mais il était l’un des premiers, et n’était probablement entré dans l’empire que par intérêt. C’était un danger pour moi. En tant que membre moi-même du Teikoku, j’étais d’autant plus suspect. Or lui avait le même point d’observation que moi au sein de l’empire. Je ne pouvais pas me permettre de négliger ce fait et je mesurais l’importance d’avoir fait tout un secret auprès de la régente pour être le plus discret possible. En outre, il y avait ce sceau dont il fallait se débarrasser. J’étais complétement absorbé par mes pensées tous en les écoutant réagir. J’eus l’impression d’avoir perdu un boulon, lorsque j’entendis mon esprit répondre dans ma tête aux dires du Yamanaka.

« HAHAHA ! C’est bien facile ça comme excuse Môsieur le Yamanaka. Votre argument pour ne pas donner votre identité est tout à fait respectable et logique, mais celui sur la lecture d’esprit ? Pouah. Je suis sûr que même Shikarai, le pire menteur que j’ai jamais vu aurait pu trouver mieux. Nous sommes en guerre ! Nous ne voulons qu’une chose, la destruction de l’empire ! Alors je crois qu’on est tous prêt à vous sacrifier une part de notre esprit… À moins que… vous mentiez ? »

Mes yeux s’exorbitèrent. Je posais mes mains sur ma tête. Étais-je en train de devenir fou ? Pourquoi j’entendais ma propre voix enfant au fond de ma tête ? Dans tous les cas, ce qu’elle disait faisait sens. En outre, j’avais déjà fréquenté un Yamanaka, et je l’avais même affronté. Igasei n’était certes pas du genre à s’occuper de la morale, et il était dur projeter son comportement sur celui d’une autre personne. Mais nous étions en guerre. Était-ce vraiment le temps de ce genre de scrupule ? Je regardais mes mains. Si ce sceau fait bien ce qu’il dit, quel pourrait être le meilleur moment pour le tester, si ce n’est maintenant ? Après tout, si je perdais la mémoire et tout ce qui était relatif à l’organisation, au milieu d’une réunion de celle-ci, c’était ma meilleure chance de recoller les morceaux. C’était éminemment risqué, mais qu’est-ce j’y perdais ? J’étais prêt à mourir, et ce depuis le départ. Peut-être que si ma mémoire était effacée, mon point de vue changerait. Peut-être même que je viendrais à les aider. Après tout, vu les paroles de mon for intérieur, mes idées n’étaient peut-être pas si claires que je voulais bien le dire. C’était sans doute pour cela que je réussissais à me montrer si convainquant à l’égard des deux camps, au fond, je ne voulais que la paix, et accomplir la mission que mon frère m’avait confié.
Puis ce fut comme si mon corps s’était mû tout seul. J’étais levé puis j’avais avancé au milieu de l’assemblé, arrachant ma cape, dévoilant à tous mon identité. Mes yeux toujours élargis, c’était comme si j’étais habité par un esprit, je regardais à moitié dans le vide, passant de l’autre moitié en revu les gens présent autours de moi. Je m’étais arrêté face à Yūga, avant de me mettre à applaudir lentement, de façon assez sarcastique. Un sourire se dessina sur mon visage, et ma tête bascula en arrière.

— Vraiment désolé de revenir là-dessus, et de nous faire perdre un peu de temps… Cependant, j’aimerais plaider pour toi, dis-je en relevant légèrement ma tête vers Hiko.
En raisonnant de la façon la plus simple qu’il soit, si l’on suppose que celui qui portait le masque de la chouette est un traitre, cela veut soit dire que les organisateurs de la résistance sont complétement stupides, soit… que ce sont eux aussi des traîtres.
Dans les deux cas, dites-moi, pourquoi si telle était le cas, vous n'êtes pas déjà mort si cela n'est qu'un complot?
Dis-je en balayant du regard ceux qui s’étaient montré les plus sceptiques. Il n’y avait aucune raison pour vous laissez en vie, en tous cas à leur place, ce n'est pas ce que j'aurais fait. Alors… Même si dans le monde des shinobis, la confiance est quelques choses de chatouilleux, je pense que notre seul chance n’est pas de remettre en question l’autorité de ceux qui ont pris la tête de ce mouvement. Car c’est eux qui engagent le plus.
Le seul ici, dont je connaisse l’identité, et qui devrait être le seul à éveiller votre méfiance : c’est moi. Tout simplement car j’ai été recruté tout comme vous, et que je ne suis pas instigateur…


Ma main se glissa dans l’une de mes poches, suscitant sans doute une méfiance encore plus grande à mon égard, d’autant plus que j’en sortis un kunai. Le geste qui suivi lent, dû cependant s’avérer rassurant. Je venais d’enserrer la lame dans ma main jusqu’au sang avant de la faire tomber.

— Ce sang qui est le mien, à jurer fidélité à tous les Kumojins, quels qu’ils soient, et il est on ne peut plus valable ces derniers temps…

Tout en parlant, je contemplais le sang s’écouler de ma paume. La douleur était là, mais j’avais appris à endurer, tel était le propre de tout shinobi. Avec les doigts de mon autre main, je passais sur la plaie au creux de ma paume. Faisant mine d’essayer d’arrêter le saignement. Dans les faits, j’écrivais. Je traçais de mon sang avec une volonté de fer, des lettres codés. Un message pour Rie. Lui indiquant que le soldat Sairyo Hiko était dans la résistance.

— Et aujourd’hui de mon sang, je renouvelle humblement cette promesse, à chacun d’entre vous, et je n’aurais de cesse que de vous montrer que vous avez mon soutiens le plus totale. Et je suis désolé de cette mise en scène qui paraitra peut-être trop théâtrale pour ne pas être suspecte. Je ferais tout ce que vous jurez nécessaire pour me montrer digne de votre confiance. Et si je dois mourir pour que vous ayez la vie sauve, ce sera sans regret, car je saurais à qui j’ai confié Kumo…

Était-ce parce que je superposais les lettres et qu’il n’y avait plus qu’un ama de sang ? Peut-être parce que ma volonté de les trahir n’était pas assez forte ? Cela devrait pouvoir suffire, je savais de par mon clan, et pour avoir vu Igasei en mission, la puissance des techniques Yamanaka. Rien ne semblait altérer ma mémoire… Le sceau, marchait-il réellement ?

— Pour ce qui est du vif du sujet, je suis prêt à faire ce qu’il faut et à voir ce qu’on peut faire avec le clan Nara. Mon frère a fait office de chef de clan quelques temps. Je connais la vieille Shikatowa.

Je m’accroupis pour me saisir de la cape que je portais jusqu’alors, et je sortie un parchemin, que je remis à Hiko.

— Ceci est une partie d’un plan de sécurité qu’avait fait mon frère lorsqu’il était à assemblée. S’il est en ma possession, c’est qu’il n’a jamais était appliqué. Peut-être était-il trop ambitieux, mais je pense que nous pouvons nous servir d’une partie pour mettre en sureté les citoyens du village.

Je montrais sur le plan les explications.

— Ce plan prévoyait la construction d’une immense dédalle de tunnel grâce à l’alliance des clans Metaru, Suzuri et Nara. Bien sûr, nous ne pouvons pas faire cela. Cependant, le plan prévoyait l’usage de tunnel déjà existant. Si on réussit à les mettre en service, on pourra mettre les citoyens en sécurité, vous me suivez... ?
Pour ma part, je suis prêt à faire ce qu’on me demandera, je peux être affecté où je serais le plus utile.


Il y avait un dernier problème à régler, et pas des moindre. Le soldat Sairyo Hiko en lui-même. Mes yeux plantés dans les siens, nous essayions je crois un peu tout les deux de lire en l’autre à cet instant. Pour s’être engagé dans l’empire et fomenter la rébellion, il avait pensé loin. Nous n’étions pas si différents au final. En un plan tournant autours de nous, on pouvait décrire deux jeunes adolescents, qui était bien loin de l’idée qu’on pouvait se faire de héros shinobis. Pourtant, c’était bien nous qui étions à la manœuvre… L’émergence de la nouvelle génération. À moins que ma veste ou la sienne ne se tourne, il n’y aurait jamais qu’un vainqueur à la partie d’échec que nous venions de commencer.

« La meilleure des défenses, c’est l’attaque. »

Mon esprit pensait plus vite que moi… Quoique je pouvais déjà entendre la réponse de Shikarai mesurant mes paroles.

— Il y a autre chose dont il faut qu’on parle. Malgré mon discours de tout à l’heure, il est inévitable qu’un jour, vous ayez raison. Les murs ont des oreilles, et le sceau ne suffira pas bien qu'on est l'avantage d'avoir parmi nous un Yamanaka. Dis-je en me retournant vers toute l’assemblée.
Il serait idéal que nous ayons un coup d’avance sur l’empire. Il ne faut pas prendre l’ennemi pour un idiot. Le feu sait que quelque chose se trame. Et il va essayer de le découvrir. Je propose donc qu’on lui dise tout, ajoutais-je avec ironie. Si l’empire pense avoir un mouchard au sein de la rébellion, il sera plus confiant, et nous on pourra bien leur dire ce qu’on veut. D’une pierre deux coups….



*En jaune italique, il s'agit du for intérieur de mon perso (comme celui de Sakura au début du manga vive la réf....).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le sceau - [Résistance] Empty
Jeu 23 Jan 2020 - 10:38
La tension s’était accentuée depuis quelques minutes…

Et ce n’était pas à cause des paroles du jeune garçon aux cheveux blancs, mais plutôt à cause de son appartenance. Il s’attendait à ce genre de réaction, même si cela le fatiguait. Car désormais, au lieu de se concentrer sur ce qui importait vraiment, ils étaient tous tournés ou presque sur le sujet lié à l’identité de celui qui les avait réunis ici.

Cependant, malgré son envie de prendre la parole, il resta silencieux et attendit que la tension redescende. Mais c’était sans compter sur les deux têtes brûlées de la Résistance, je cite, Metaru Reiji et Denkou Yuga. Deux shinobis qui se montreront très utiles en temps voulu, mais qui faisaient vraiment chier pour le moment. Et tandis que ses deux amis de longue date, ainsi que Yamiko, souhaitaient rapporter de l’ordre en défendant l’acte de Hiko, ce dernier se permit de prendre la parole… Histoire de clarifier certaines choses.

A ceux d’entre vous qui ont des doutes sur mon affiliation…
Son regard se posa alors sur les deux loustiques. Son expression faciale n’était plus la même, il ne souriait plus, ne rigolait plus. Perdre du temps sur des enfantillages, il avait déjà donné. Et ce n’était clairement pas son but pour le reste de la réunion !
Personne ne vous a forcé à venir ici. C’est votre choix, tout comme c’est votre choix de partir de la réunion. Si vous voulez réellement aider Kumo et sa population, votre aide est la bienvenue… Sinon, je vous demanderai de partir. Mais n’oubliez pas…
Son regard se porta alors sur toute l’assemblée, sa voix se fit plus sonore, plus lourde…
Si vous nous trahissez, ou agissez contre les intérêts de la Résistance… Nous ne ferons aucune différence entre vous et les chiens de l’Empire !
Et pour finir, son regard se porta sur une des seules personnes de l’assemblée qui apparaissait louche à ses yeux. Le Nara, plutôt discret jusqu’alors, venait de prendre la parole, venait de s’affirmer.

Il défendait les intérêts du jeune garçon, de façon… Un peu trop théâtrale, il fallait l’avouer. Il fut le premier à dire aux autres qu’ils devaient se méfier de lui, qu’ils ne devraient pas douter de Hiko mais plutôt de lui, car il appartenait au camp de l’ennemi et avait rejoint la Résistance par la suite. Un détail que notre jeune héros aux cheveux blancs gardait bien en tête, évidemment. Nara Shikarin était l’une des personnes les plus dangereuses pour le mouvement se trouvant dans cet endroit.

Joignant l’acte aux paroles, le Nara sortit un kunai. Un frémissement fut perceptible dans la salle, tentait-il une attaque ? Hiko lui-même avait assuré ses appuis à ce moment précis, juste au cas où. Mais le manieur d’ombre venait simplement de s’entailler la main, comme pour prouver qu’il était de bonne foi. Hiko resta stoïque, il préféra ne pas commenter ce qui venait de se passer sous ses yeux. Mais toute son attention était portée sur Shikarin, et lorsqu’il passa sa main dans celle entaillée, il put alors remarquer des mouvements bien trop subtils… Un doute s’empara alors de lui.

Mais le Nara ne lui laissa pas le temps de réagir, enchaînant sur un nouveau sujet et sortant un parchemin de sa cape. Selon ses dires, il s’agirait de plans de sécurité que son frère avait faits lorsque tous les clans marchaient dans la même direction. Hiko le récupéra sans pour autant l’ouvrir, ce n’était ni le lieu, ni le moment.

Et son esprit était toujours tourné vers l’attitude si particulière qu’adoptait le Nara, lui qui était pourtant si discret d’ordinaire apparemment. Mais bon, il resta une nouvelle fois silencieux, attendant de voir les réactions des uns et des autres. Les propositions de Shirô et d’Ayanokoji furent, une nouvelle fois, des plus judicieuses et astucieuses, ils faisaient vraiment avancer le débat. Et alors que leurs idées étaient encore dans la tête du jeune garçon, ce fut le Nara qui reprit une nouvelle fois la parole. Encore lui !

Sa proposition éclipsa totalement les pensées précédentes du jeune Hiko. Il proposait d’avoir un Inside-man, d’avoir au sein de la Résistance une personne qui jouerait double jeu avec l’Empire. La bouche entrouverte, le jeune garçon ne s’attendait vraiment pas à ce genre de remarque. Le doute s’empara alors de lui…

Faire croire à l’Empire que quelqu’un nous a infiltré… C’est plutôt malin, tu fais honneur à ton clan Shikarin…
Une éloge… ? Vous vous attendiez vraiment à ça… ?
Mais ce n’est pas le moment d’en discuter… Du moins pas ici. Revenons en donc à notre sujet de discussion principal. Il faudrait trouver un moyen de communiquer auprès du peuple, les rassurer sur nos intentions et notre présence… Aussi c’est pourquoi je vous demanderai de choisir entre deux axes… Le premier sera porté sur l’assistance aux civils et aura pour but de préparer au mieux leur mise à l’abri. Tandis que le second, comme le disait notre ami ici présent, sera constitué dans le but de frapper l’Empire…
Il marqua une petite pause…
Si ces derniers refusent un accord amiable, bien évidemment…
Et l’enfant finit sur un sourire plein de détermination qu’il posa sur l’assemblée. Toutes les personnes ici présentes seraient utiles… D’une façon ou d’une autre.

_________________
Le sceau - [Résistance] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Kao Kan
Kao Kan

Le sceau - [Résistance] Empty
Ven 24 Jan 2020 - 19:07
Après l'inspection minutieuse de son voisin, Kao Kan en conclut finalement que ce dernier ne faisait pas partie de l'Empire. Il avait pas l'air assez méchant et puis c'était bien connu, les soldats de l'Empire étaient tous moches avec des dents pointues et des griffes à la place des ongles. En dernière sécurité, il regarda ses mains : non, seulement des ongles normaux. Il acquiesça à sa remarque, puis chuchota aussi :

- Ouais, ça m'inspire pas trop confiance non plus.

Et soudain, chacun y allait de sa petite remarque, la tension grimpa rapidement. Il resta silencieux la majeure partie du temps, hochant la tête de temps en temps pour montrer son approbation avec ce qui était dit. Les arguments avancés étaient plutôt convainquants. Il trouvait ça bizarre que le Yamanaka continue de dire "la Chouette" pour parler de son ami alors qu'il venait tout juste de dire son prénom, mais il se garda bien d'en faire un commentaire. Il voulait pas que ça énerve le mec et qu'il rentre dans sa tête, parce que ça faisait peur et qu'en plus ça devait faire super mal.

L'électrique se demandait quand même pourquoi il voyait pas son copain Aya dans l'assemblée. Même si tout le monde ici semblait très gentil, il aurait quand même préféré voir un visage familier. Peut-être qu'il avait eu la gastro avant de venir ? C'était probable, avec le retour des températures basses... Et puis, il entendit une voix qui lui disait quelque chose. La façon de dire les phrases aussi. C'était sûr ! Sous le masque, c'était son pote. Il avait rien écouté de ce qu'il disait, mais il devait soutenir son copain quand même. Il se leva et s'exclama :

- Je suis d'accord avec Ay- !

Il venait de se rendre compte que si l'autre genin avait gardé son masque, c'était peut-être pour une raison importante et que du coup, ce serait pas sympa de dire son nom à tout le monde. Après quelques secondes de flottement, il s'attrapa le bras d'une façon dramatique.

- Aïe ! Aïe ! Ouch ! Pardon, je me suis fait piquer par un truc en plein milieu de ma phrase... Du coup je disais, je suis d'accord avec le Loup !

Il se rassit, plutôt fier de son intervention qu'il jugeait absolument utile. Pas sûr que tout le monde pensait de cette façon, mais bon. Il se pencha à nouveau vers son voisin et il lui chuchota :

- Vous avez compris tous les trucs qu'ils ont dit ? J'ai essayé de suivre un peu, mais il y avait des mots compliqués...

En tout cas ce qu'il avait compris, c'était qu'il fallait choisir entre aider les civils et se battre contre les méchants. Et pourquoi pas les deux ? C'était trop dur de choisir ! Les héros, ils faisaient les deux en même temps... Alors il voulait attendre de voir les choix des autres pour prendre sa décision.

Et d'un coup, il se passa un truc complètement fou. Un mec se leva, affirma qu'il était du Teikoku, mais pas vraiment, mais en fait si, mais pour protéger les Kumojins. Kan comprit pas tout à son histoire, mais d'un coup le personnage s'entailla la main, mettant du sang de partout et dégueulassant le sol. En temps normal, il aurait trouvé ça complètement cinglé, mais ça avait l'air de plaire au chef.

En tout cas, il y avait pas mal de gens extrêmes dans ce rassemblement...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 http://www.ascentofshinobi.com/u879
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

Le sceau - [Résistance] Empty
Sam 25 Jan 2020 - 14:36
Le sceau - [Résistance] Tumblr_okip8e8F6X1qh52z1o1_500

LE SCEAU


La tension avait encore monté d'un cran de pars les commentaires qui fusaient de toute part. Evidemment dans la foulée du rouquin, ce fut Reiji qui entama les hostilités, toujours adepte du bon mot et du pique bien placé. Puis ce fut au tour de sa senseï, Yamiko, qui semblait être à peu près du même avis que le Meikyû. Elle croyait les déclarations et en la bonne foie de La Chouette, désormais connu pour se nommé Hiko. Elle avait raison, tous ceux qui n’accepteraient pas d'enlever leurs masques seraient considérés comme louches, aussi bien pour elle, que pour les autres membres présents dans l'assemblée.

Le Yamanaka au masque de blaireau pris ensuite la parole, calmant les ardeurs de chacun et émettant le fait qu'il pouvait tout à fais lire dans les esprits de chacun pour déceler les traîtres - si il y en avait - mais que les esprits étaient libre à chacun. Drôle de point de vue pensa le Meikyû. Un mouvement aussi gros et avec un objectif aussi important que la Résistance ne devait pas être pris à la légère, si il avait le pouvoir de lire dans toutes les pensées de chacun pour trouver ne serait-ce que le moindre soupçon de traîtrise et bien qu'il le fasse, au moins cela permettrait d'avancer plus rapidement.

Kaito eu envie d'intervenir pour donner son point de vue, mais l'intervention d'un autre masqué l'en empêcha, ayant une voix plus jeune et déterminée que les deux autres. Il soutenait à 100% les deux soi-disant leaders du mouvement. Un véritable discours de motivation, même si certaines phrases étaient hésitantes, le fond de sa pensée était claire et sa détermination semblait inébranlable. Kaito semblait d'accord en tout point avec lui, ravalant alors la remarque qu'il voulait faire au Yamanaka. Ce fut également le cas de son acolytes de gauche qui se leva pour exprimer simplement le fait qu'il était d'accord avec lui, avant de se rasseoir, souffrant d'une piqûre à la main. Puis ce dernier demanda à Kaito si il avait réussi à comprendre tout ce qui avait été dit, ce qui n'était pas son cas apparemment, le jeune Meikyû esquissa un sourire avant de lui répondre.

-" Il y a surtout pas mal d'avis différents et de caractères différents, ça risque d'être plus compliqué que prévu. Ce que tu dois juste retenir de tout ça, c'est est-ce que tu es motivé et déterminé à mettre ta vie en jeu pour le peuple Kumojin. Mais en tout cas t'inquiète pas, on sera tous là pour te protéger, t'as qu'à voir ça comme une grande réunion de famille."

Accompagnant toutes ses paroles du sourire le plus rassurant qu'il pouvait proposer au jeune homme plein de bonnes volontés à sa gauche. Puis ce fut au tour d'un autre homme masqué de dévoiler son visage. Dans une pièce plus que théâtrale, presque dramatique, il se présenta, un autre membre de l'empire, jurant fidélité à la Rébellion par un acte purement symbolique de s'entailler la main. Le Meikyû écouta attentivement son discours, trouvant l'idée de donner de fausses informations à l'ennemi intéressante, même si cela pouvait être risqué de lui faire confiance. Le leader, Sairyo Hiko, repris la parole, prouvant une fois de plus sa bonne volonté à Kaito, demandant également d'accélérer un peu le débat et d'arrêter de se quereller.

Kaito se leva alors, tapotant l'épaule du petit blondinet à sa gauche avant de se poster sur la gauche de l'Assemblée, il pris une énorme inspiration avant de s'exprimer. Parler comme ça devant tous le monde, dans un contexte aussi particulier, n'étant pas trop son truc.

-" Enchantez tous le monde, je m'appel Meikyû Kaito, membre de la Résistance tout comme vous. Je choisis de faire partie de l'équipe de sauvetage et de sécurité des civils, c'est d'ailleurs pour cette raison que je me suis engagé dans ce mouvement. Je fait entièrement confiance à Sairyo Hiko, un des leaders de ce mouvement. Je suis cependant d'accord avec Yamiko-senseï, si tous le monde pouvait enlever son masque, cela serait au moins bénéfique pour identifier ceux à qui nous allons confier nos vies et celles de centaines d'autres personnes."

Accompagnant la fin de sa phrase d'un gros souffle de relâchement, le stresse redescendait aussitôt et il se trouvait maintenant face à l'Assemblée, du côté des sauveteurs, comme indiqué par l'homme au masque de blaireau.

_________________
Le sceau - [Résistance] 9oyr
Aditya <3


xoxo:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Metaru Reiji
Metaru Reiji

Le sceau - [Résistance] Empty
Dim 26 Jan 2020 - 13:44
Reiji se mit à bailler, quelque peu ennuyé par les réactions qu'avait provoqué sa remarque et celle du rouquin. Ils parlaient tous beaucoup, et certains faisaient passer un message plutôt clair concernant les pessimistes dont le Rebelle de son clan faisait partie. On avait le prétentieux qui continuait à vanter les mérites de son pouvoir clanique, mais qui pourtant préférait rester anonyme. Il affirmait que l'on pouvait faire confiance à son copain La Chouette, insinuant qu'il avait de quoi neutraliser les traîtres dans nos rangs, mais se refusait lui-même à nous accorder sa confiance puisqu'il ne voulait pas qu'on sache qui se cachait derrière son masque. C'était un peu beaucoup le meilleur moyen pour que Reiji ne puisse pas le croire. Si ce gars cherchait à trifouiller dans son esprit à un moment ou un autre, il lui ferait passer l'envie. Beaucoup trop louche depuis le début pour être considéré comme un réel allié, définitivement.

Sa cousine et sensei avait pourtant bien fait passer l'avertissement concernant ces artifices destiné à couvrir les visages de certains, mais il avait décidé de l'ignorer. Tant pis pour lui. Les principaux concerné avaient réagis à ses propos, mais aucun ne l'avait fait d'une manière réellement intéressante. Ce n'était pas ici qu'il ferait éclater une dispute, il fallait se rendre à l'évidence. Si des salopards à la solde de l'Empire se trouvaient parmi eux, ils se débrouillaient bien pour ne pas griller leur couverture. Du coup, il laissait les têtes pensantes se triturer les méninges pour établir la marche à suivre, diriger les opérations. Lui n'était ici que pour une chose, l'action. Pas un brillant génie, les idées qu'il pouvait avoir avaient été exposées plus tôt, inutile d'en rajouter une couche supplémentaire. Il ne retient qu'une chose, l'unité qu'il souhaitait rejoindre. A gauche, on aide la population. A droite, on brise les burnes de l'Empire.

Le choix était déjà tout fait, et il s'apprêta à se lever quand il assista à la scène la plus théâtrale et dramatique de cette réunion. Dans chaque grand événement destiné à marquer l'histoire, se produit une chose qui marquera les esprits de tous présents à ce moment-là. Que Reiji ai proposé de griller Hiko, au final, très peu s'en souviendront encore dans un mois. Mais ce type, ce kunai brandit à la face de tous, ce discours flamboyant et cet acte. Se tailler la main de la pointe de son arme pour jurer fidélité de son sang à tous les kumojins, y adresser à tous les membres de la Résistance une promesse et affirmer sa détermination pour la tenir. C'était... c'était incroyablement con. « Voilà ! C'est ça qu'on veut l'ami ! Du putain de patriotisme comme on en fait plus ! Lui je le crois ! » Il venait de bondir de sa pierre, applaudissement ironiquement l’intéressé. Il se tourna alors vers le membre de son équipe, assis à son opposé.

Mec, tu veux pas faire la même chose ? Genre, jure fidélité à ce village en te tranchant la gorge ! Crois-moi ça nous rendra service !

Il éclata de rire, avant de se rasseoir, tachant de se remettre de ses émotions. Il avait beau être à moitié endormi il y a quelques instants, ce petit acte l'avait bien réveillé. Et comme si cela ne suffisait pas, il n'était pas le seul à faire le con. L'illuminé blondinet un peu simplet l'avait semble-t-il imité, mimant une attaque foudroyante d'un insecte si microscopique qu'on ne pouvait le voir à l’œil nu, avant de reprendre sa place. Reiji en rigola, un peu de légèreté au milieu de cette ambiance si pesante ne faisait pas de mal. Franchement, l'autre l'avait fait halluciner. A quel moment avait-on besoin de se trancher la main pour marquer de son sang sa volonté ? Risquer sa tête en se pointant ici, se faire apposer un sceau était amplement suffisant. Lui, il en faisait trop. Cela aurait pu éveiller les soupçons d'un menteur comme Reiji, mais il le considéra seulement comme trop émotif. Trop sombre et dépressif, trop tout.

L'intervention du Chef haut comme trois pommes et de son partenaire d'équipe lui rappelèrent qu'il avait oublié d'annoncer l'essentiel, quelle unité rejoindre. Il laissa tout de même l'artiste lécher les fesses des leaders du mouvement et annoncer ses ambitions trop mignonnes avant de lever la main de façon nonchalante et de déclarer « Ah au fait, je suis avec les piégeurs. ». Il croisa ensuite ses bras au niveau de son torse et adressa un regard amusé à Yamiko, quel côté choisirait-elle ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Le sceau - [Résistance] Empty
Jeu 30 Jan 2020 - 14:34
Le Sceau

feat. Membres de la Résistance

Avec toute l’attention que ton être si facilement distrait pouvait accorder, tu écoutais chaque intervention verbale. Certaines étaient tout bonnement futiles, selon toi, alors que d’autres étaient teintées de mensonges.

Tu lances un regard suspicieux au Blaireau dont tu doutais à présent de l’identité. Non seulement, il n’avait pas ôté son masque comme tu l’avais demandé, pour preuve de bonne foi de chacun, mais ses propos sifflaient comme des véritables sournoiseries à tes oreilles. Tu voudrais bien croire que tous les Yamanaka n’étaient pas comme Rei - un être qui n’avait le moindre scrupule à manipuler les autres - mais tu avais bien du mal à croire que cet homme refusait de sonder votre esprit juste par égard pour votre personne. L'attention était louable mais la situation ne permettait pas ce genre de considération. Cela faciliterait tellement les choses s’il usait de sa capacité pour s’assurer qu’aucun traite ne s’était glissé dans l’assemblée. En vérité, il ne refusait pas de le faire mais il en était incapable, tout simplement. La voix du Blaireau te semblait familière et s’il était un Yamanaka que tu avais déjà rencontré, tu réussirais à lui mettre un nom ou un visage, et pourtant, ce n’était pas le cas. Tu avais bien du mal à te souvenir d’autrui mais ton animosité envers Rei ne te ferait jamais oublier un Yamanaka.

Tu étais certaine que le Blaireau n’était pas un Yamanaka mais ses mensonges visaient certainement à faire peur aux potentiels traites alors tu gardes le silence jusqu’à ce qu’une scène digne de plus grand dramaturge se produit. Tu te retiens de t’esclaffer, voyant Nara Shikarin révéler son identité et se donner en spectacle. La réunion de la Résistance prenait une tournure que tu trouvais drôle et pathétique à la fois.

Tu connaissais Shikarin, pour avoir effectué une mission avec lui une fois. Tu ne le connaissais que très peu mais votre mission t’avais permis de déceler en lui un être bien réfléchi alors tu avais bien du mal à comprendre son acte extrême et ce malgré sa tentative d’explication sur son exploit digne d’un fanatique. Pensait-il sérieusement que s’ouvrir une main au beau milieu d’une assemblée des êtres, que tu espérais, saint d’esprit le rendrait plus crédible ? En tout cas, son acte insensé ne faisait que le rendre plus suspicieux à tes yeux, en plus de ses propos que tu trouvais bien trop élaborés pour être sincères. En grandissant au sein de la pègre, tu avais inculqué que les plus belles paroles cachaient souvent des mauvaises intentions. Tu voyais ceux qui cherchaient à justifier à tout prix leur acte, surtout sans y avoir été invité, comme des éventuels perfides.

- Si tu t’ouvrais aussi l’autre main ? Enrichis-tu après l’intervention belliqueuse de la Tête-à-claque. Et n’oublie pas de refaire les gestes que tu venais de faire. Tu vois, cette façon si singulière que tu avais pour tenter d’arrêter le sang. J’ai trouvé cela si orignal que j’aimerais le voir de plus près.

Tu n’avais rien contre le Nara, ni le Teikoku d'ailleurs, mais tu avais horreur de se faire passer pour une idiote. Les gestes qu’avait effectué Shikarin, après s’être ouvert la main, n’avaient pas échappés à tes yeux inquisiteurs. Le teikokujin s’était peut-être montré discret mais il n’était qu’un niais, ou vous considérait-il tous comme des jobards, s’il pensait que personne ne remarquerait son acte alors qu’il s’était placé au milieu de tous. Au début, tu pensais qu’il allait effectuer une invocation dans le but de vous attaquer - incident que tu aurais d’ailleurs accueilli avec ravissement - mais aucune créature d’un autre monde n’était apparue. Et pourtant, tu étais certaine que le Nara avait fait quelque chose mais quoi ? C’était pour tenter de le savoir que, au lieu de rejoindre un groupe à gauche ou à droite, tu restes plantée face à Shirikan et à une distance qui te permettrait de riposter au cas où …

_________________
Le sceau - [Résistance] B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Shirō
Shirō

Le sceau - [Résistance] Empty
Lun 3 Fév 2020 - 21:52

La cacophonie environnante n’en finissait pas. De nouveaux avis émergeaient, nécessaires pour dissocier le bon grain du mauvais. Au moins l’évènement ne tournait pas en pugilat physique, pour l’instant. Même si la tension était palpable, elle n’était pas assez épaisse pour laisser les esprits s’enflammer. Ainsi allait le précédent discours du légiste qui souhaitait faire passer les bavardages à d’autres sujets bien plus intéressants.

C’était sans compter sur l’intervention spectaculaire d’un membre de l’audience. Un jeune homme qui s’avança à la vue de tous pour se lancer dans un plaidoyer en faveur de la Chouette. Maintenant appelé par son nom, Shirō hésitait un peu plus à montrer son visage malgré la menace proférée par sa tendre senseï si diplomatique. Au-delà de la belle leçon de dévouement que souhaitait transmettre le patriote, son comportement était plus que dérangeant.

Même s’il n’y avait pas encore de feu mis aux poudres, il subsistait un sentiment de méfiance chez le Blaireau. Il n’était pas assez bête pour se laisser aller juste parce que quelques sympathisants dans l’assemblée s’était rangé de leur côté sans plus remettre en cause leur affiliation. C’était avec toute sa nature manipulatrice et méticuleuse qu’il avait gardé l’œil ouvert à ce qui se passait dans l’assistance. Il n’était donc pas surprenant qu’il décèle les curieux mouvements que le jeune homme décrivait dans sa main après se l’être entaillée. Un jutsu d’invocation ? Aucune créature n’était apparue. Ce qui retardait un éventuel affrontement. Son soupir restait omniprésent, pour une première rencontre, elle était riche en rebondissements.

Si le discours semblait raisonner aux oreilles de la Chouette ainsi qu’à d’autres, le Blaireau ne démordait pas de cet odieux sentiment de duperie. Lui qui n’en avait pas manqué au cours de cet entretien, il était bien placé pour la repérer. Il n’avait pas encore ouvert la bouche que sa chère senseï s’en chargeait pour lui. Elle était loin d’être aveugle. S’il n’y avait pas cette tension ambiante, Shirō aurait lâché un petit sourire en coin sous son masque. Mais force est de constater que la polymorphe avait raison. Ce curieux personnage restait très suspect à ses yeux. Fort heureusement, il avait toujours son pantin en stand-by pour se défendre en cas de besoin. Bien qu’il espérait ne pas en arriver là, l’éventualité de coups échangés semblait un peu plus proche.

- Ce n’est pas la meilleure des manières pour stopper une hémorragie en effet. Pour avoir longuement fréquenté le Complexe scientifique, j’ai beaucoup appris auprès de leurs médecins. Aurais-tu besoin que j’y jette un œil ? Ou préfères-tu obtempérer auprès de notre camarade ?, précisa-t-il en désignant Yamiko de sa dextre.

Shirō était un peu déçu de devoir faire un pas en arrière dans la discussion, surtout après les efforts de ses compères. Mais cet insidieux ressentiment le tiraillait au plus profond de son être.

_________________
Le sceau - [Résistance] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Nara Shikarin
Nara Shikarin

Le sceau - [Résistance] Empty
Mar 4 Fév 2020 - 18:26

· Kaminari no Kuni · 雷の国 — Pays de la Foudre · Abords de Kumo ·

Chacun ou presque y était allé de sa réaction suite à mon intervention. Je m’étais contenté d’acquiescer à ce qu’avait indiqué Hiko. Quand bien vite, mes actes mes rattrapèrent. Ce fut tout d’abord un visage connu qui m’interpella. Je n’étais pas surpris qu’une kunoichi de sa trempe et de son niveau puisse avoir été intriguée. Avant que je ne puisse rétorquer quoi que ce soit et présenter ma main. Le prétendu Yamanaka au masque de blaireau, se joint à la demande de Yamiko. Sans perdre mon sang froid, et sans exprimer la moindre hostilité je présentais les paumes de mes mains aux yeux de tous, et surtout celle entaillée.

— Ai-je prétendu tenter de stopper le saignement ? Cela en avait peut-être l’air au début, mais j’aurais eu plus vite fait d’utiliser le bandage dans ma poche si c’était mon intention. Je sais que mon acte vous parait peut-être surjoué, surtout pour quelqu’un qui a l’air aussi nonchalant que moi. Pourtant je suis plus sensible que j'en ai l'air. Quels moyens ai-je pour vous démontrer que je suis de votre côté que me donner corps et à âme à la cause ? Je suis qu’un d’entier. Mon frère m’a appris la force des symboles, comme celui des nuages, que je rêve d’à nouveau pouvoir porter, dis-je en joignant mes actes à mes paroles.

Retirant le symbole du Teikoku que j’arborais à mon bras, sous lequel on pouvait découvrir le bandeau de Kumo.

— M’entailler la main, c’est le signe que je suis prêt à verser mon sang pour chacun d’entre vous, pour les citoyens de ce pays, et pour ce bandeau que je ne peux humblement me résoudre à quitter. Repasser mon doigt dessus, c’est le signe que je suis prêt à endurer toute la souffrance qui peut se dégager des événements. Et par-dessus tout, que justement je suis prêt à sacrifier la dernière goutte de mon sang, sans arrêter l’hémorragie si cela peut servir la cause que l’on défend.

Soulevant mon index dans les airs, je me mis alors à reproduire les mouvements que j’avais exercé au creux de ma main. J’avais finalement bien fait, en ne prenant aucun risque, et en écrivant tout du long de façon codé.

— Écoutez. Je ne suis pas là pour créer des problèmes là où il n’y en a pas. Peut-être pensez vous déjà que je suis un beau parleur. Je ne peux qu’être honnête avec vous, à votre place, je penserais la même chose. C’est pourquoi j’accepterais — sans condition — tout ce que vous voudrez de moi. Pour autant, n'est-il pas légitime de vouloir défendre de toute son hardeur et sa verve la cause en laquelle on croit ? Décidez de quel groupe il est préférable que je rejoigne si c'est encore possible pour moi.
Et si c’est préférable pour vous, ou si vous avez le moindre doute raisonnable sur moi, je dois quitter cette réunion sur le champ. Mon seul désir est que la résistance aboutisse. Si ma présence en son sein est plus une faiblesse qu’un atout, ni vous ni moi n’avons à y gagner.


« Sois proche de tes amis, et encore plus proche de tes ennemis. Que vont-ils bien conclure de cela ? »


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100

Le sceau - [Résistance]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: