Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» les deux pies du désert; Raizen
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 4:01 par Meikyû Raizen

» le festival des marchands; Sharrkan
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 3:28 par Hideaki Midori

» Deuil et déchirure
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:40 par Okinawa Sora

» Duty and Childhood [Midori]
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:38 par Hideaki Midori

» le début de notre folklorique aventure; Eirin
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:19 par Hideaki Midori

» 04. Questions diverses
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:06 par Mugen Oda

» Le réfugié des montagnes Noires
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:51 par Okinawa Sora

» Entraînement Matinal[PV Akira]
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:18 par Tôhatsu Asami

» Quelques renseignements [Ema]
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:17 par Nagareboshi Ema

» Erasmus
Le sceau - [Résistance] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:36 par Fuyumi

Partagez

Le sceau - [Résistance]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 22:10
Bon d'accord, j'étais chaud pour qu'on puisse collaborer ensemble, comme une vraie équipe ou même mieux... une famille ! Mais il y avait un truc qui clochait avec ce m'sieur, alors OOOOOK je ne l'avais pas remarqué de moi même, j'avais juste pensé à un gars qui se la jouait à la cool mais secrétaire-san elle, en plus d'être une Veuve noire, était dotée de znoeils de lynx.

Que faire, que faire ? Moi je n'étais pas dans l'idée de l'accabler direct mais après ce qu'il venait de nous montrer, c'était louche. Mes yeux ne me mentaient pas, il y avait bel et bien des inscriptions bizarres sur une de ses paumes de main. J'avais vaguement pensé à une erreur de tracé, genre il faisait le gus motivé mais tellement qu'il avait mal, sa main avait tremblé... était-ce seulement possible ?

«   Bon euh... je ne suis pas un expert mais c'est bizarre ce que tu as fait non ? Je veux bien que tu balances ton sang à droite à gauche, que tu sois prêt à le verser pour Kumo... et tout et tout, Franchement c'est cool, je le suis aussi mais là c'est trop étrange ces inscriptions... »

Peut-être que je me trompais ? Même si c'était étrange, je voulais au moins avoir une confirmation de Hiko-kun et de Shirô-senpaï-sama-san. Mine de rien je faisais aussi confiance à Yamiko-san puisque je la connaissais, tout comme Kannette-kun. J'avais au moins quelques cerveaux sur lesquels me reposer.

«   Mhmmm à côté de ça, j'ai l'impression que tu es honnête. Bien que tes réponses pourraient être appliquées à un tout autre contexte ! »

Quelque chose clochait, une ambiance lourde venait de s'installer. C'était comme si la méfiance que j'avais envers les inconnus, s'était dissipée, afin de se concentrer sur l'homme « ensanglanté ». Honnêtement, je n'étais pas venu ici pour me battre, me confronter aux autres. Je voulais qu'on trouve ensemble des solutions pour construire le Kumo de demain. Mon Kumo à moi, je le voyais en effet sans l'occupant et j'avais ptêtre été trop naïf quant à cette réunion, rien ne pouvait être parfait, c'était sûrement rare que toutes les planètes s'alignent lors du premier essai. Pas grave, je ne voulais pas lâcher l'affaire et ma priorité actuelle n'était nulle autre que la sécurité du groupe -oui c'était presque un groupe-. Pour cela, je pris quelques instants afin de me déplacer et de couvrir la sortie de la pièce.

«   Par contre p'tit truc, personne ne partira d'ici avant que les choses soient tirées au clair. Certains d'entre vous ont retiré leurs masques, ce qui n'a pas été mon cas. J'avoue encore avoir peur et avec le sang dégôlasse qui tâche le sol, j'ai ptete pas eu tort... Cela dit, je respecte ceux qui l'ont fait et pour honorer ce signe de confiance, je me dois d'assurer votre sécurité... »

Sans même attendre, je pris la décision d'invoquer mon araignée -presque préférée- nommée Galador-san. C'était le Majordome de la Reine, un p'tit gars bien cool bien qu'un peu trop sérieux. Il n'était pas trop à l'écoute mais lorsque la situation l'exigeait, bah il me suivait dans tous mes délires.

Le sceau - [Résistance] - Page 2 8k3u

«   Galador-san, prends un peu de distance... »

Dis-je avant de le voir s'éloigner en marmonnant quelques mots dans sa langue natale.

«   Bon, tirons les choses au clair ! »

Balançais-je avant de tourner légèrement ma tête en direction de Yamiko-san. Elle connaissait Galador-san et avait donc découvert mon identité. J'espérais que ça lui permettrait de me faire confiance et donc d'être à mes côtés, au besoin. Après tout, nous étions dans la même fédération nan ? La fameuse FKP.

Cerise sur le gâteau, je me mis à malaxer mon chakra, prêt à faire sauter quelques portes pour protéger le groupe.

Spoiler:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Ven 7 Fév 2020 - 10:03
Le Nara parlait bien, il n’y avait aucun doute là-dessus. Chacun de ses prises de paroles éteignait littéralement toutes les autres voix, lui laissant alors libre cours pour pouvoir faire passer ses idées. Hiko, bien que méfiant, préférait croire en une certaine bonne volonté de la part des membres se trouvant ici. Tous avaient prouvé leur volonté de s’engager en acceptant le faux sceau posé quelques minutes auparavant, tous semblaient vouloir voir le village reprendre sa liberté, reprendre son destin en mains.

Mais il y avait toujours un caillou dans la chaussure, un légo dans la chambre du petit, pour vous rappeler à quel point la moindre irrégularité pouvait avoir un gros impact, et ça faisait mal. Yamiko fut la première à intervenir. Située non loin du Nara, elle avait été aux premières loges de ses agissements et au lieu de laisser passer, comme l’avait fait Hiko, elle l’avait confronté. Le manieur d’ombres ne faisait pas l’unanimité au sein de ce groupe, et certains lui demandaient déjà de répondre de ses actes.

L’intervention de Yamiko alourdit une nouvelle fois une ambiance qui était déjà extrêmement pesante, faisant planer sur l’assemblée l’ombre d’une confrontation à venir. Et lorsque l’enfant aux cheveux blancs vit que ses deux compères les plus proches suivirent la Metaru dans sa démarche, il se rendit compte de sa passivité, de son erreur.

La Résistance n’avait aucune marge de manœuvre, et Shikarin venait de lui en apporter la preuve.

Soucieux de ne pas se montrer omniprésent, Hiko resta silencieux encore un petit moment, laissant le temps à Shikarin de « défendre sa cause ». Comme demandé par Yamiko, il s’exécuta et montra ses paumes, refit les mouvements qu’il avait effectué dans l’une de ses dernières. Bien trop novice dans l’art des sceaux, Hiko n’aurait su dire si cela était une sorte de sceau ou autre… Mais ce qu’il nota cependant, c’était la capacité de Shikarin à reproduire exactement les mêmes traces dans le vide, que celles qu’il avait laissées dans le creux de sa main grâce à son sang. Il crut même reconnaître quelques lettres ou kanjis, sans pour autant appréhender le message qui aurait pu aller avec.

Il a raison… Personne ne quittera cette salle avant que nous ayons tiré les choses au clair.
De par son intonation de voix, tous purent comprendre qu’Hiko ne rigolait plus. Le visage fermé, il composa rapidement quelques mudras et une armure de cristal vint alors se former autour de son corps, le recouvrant quasiment intégralement.

Il se savait être une cible potentielle en cas d’attaque. Leader autoproclamé de ce mouvement, il s’était lui-même mis une cible dans le dos… Il ne prendrait donc plus aucun risque.

Shikarin, je vais te demander de faire bien attention à tes prochaines paroles…
Ces paroles, prononcées dans le calme, étaient chargées de menaces.
Tu dis avoir repassé ton doigt sur l’entaille comme pour te rappeler la souffrance que tu es prêt à endurer pour le compte de Kumo. Cependant, les signes que tu as effectué correspondent parfaitement aux traces que je peux voir au creux de ta main, ce ne peut pas être un hasard.
Hiko marqua une petite pause, laissant le silence imprégner l’air frais qui flottait autour de chacun.
Ce qui m’amène donc à la question suivante… Qu’as-tu écrit dans le creux de ta main ?
Tout en disant ces quelques mots, le jeune garçon fit un signe de tête à Shiro, lui indiquant sans mot qu’il serait le vrai « testeur » de la véracité des mots qui sortiraient de la bouche du potentiel traître. Hiko composa ensuite de nouveaux mudras et posa ses mains au sol. Chacun put alors voir du cristal se former à la surface du sol et des différentes pierres.

Un moyen pour lui de reprendre le contrôle du terrain…

Comme de la situation.


HRP:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Nara Shikarin
Nara Shikarin

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 13 Fév 2020 - 16:39

· Kaminari no Kuni · 雷の国 — Pays de la Foudre · Abords de Kumo ·

« Quelle est la dernière carte à jouer ? Est-ce bien le moment ? Ce ne serait pas plus simple de juste... »


STOP. Je ne pouvais que m’attendre à leur attente grandissante et à leurs suspicions. Je n’avais plus guère d’options, mais je ne pouvais me résoudre à m’abandonner à une quelconque violence qui me rendrait coupable. Les chances qui me restaient pour les convaincre étaient minces, mais j’aurais tout fait pour m’en sortir, même à travers un trou de souris. Tandis que l’un des participants encore masqué de la rencontre se chargea d’invoquer son kuchiyose, celui qui semblait avoir l’initiative de chef sur le groupe, avançait ses pions calmement mais avec une grande fermeté, dans le but m’acculer. Il s’empressa dès lors de faire signe à son autre proche allié, celui-là même qui disait être un Yamanaka. Puis il prit lui-même ses précautions dans le cas où je me rebellerais. Je pris une inspiration un peu plus longue que la normale, avant d’énumérer lentement les lettres dont je venais de mimer l’écriture, celles que j’avais écrit au creux de ma main.

— I,Y, A, E, C, Y, O, U, K, I, P, L, H, H, R, R, I, O, K, D, J, V, P, U, I, K. Je ne peux pas vous parler de signes, sans que ces lettres n’est un sens, c’est évident…

Je mimais de nouveau chacune des lettres une par une, joignant un mot correspondant.

— Il, y, a, en, chaque, yeux, ouverts, un, kaléidoscope, infatué, par, l’, hallucinante, hypnose, rêvée, ressuscitant, innocence, oubliée, kidnappé, de, jours, vitaux, par, un, immoral, karma…. Il y a en chaque yeux ouverts, un kaléidoscope infatué par l'hallucinante hypnose rêvée, ressuscitant innocence oublié, kidnappé de jours vitaux par un immoral karma.

Je laissais quelques instants de silence.

— Je n’ai rien à cacher, dis-je me tournant du regard vers celui qui portait le masque de blaireau. J’accepte sans peur, que tu fouilles mon esprit pour la cause.
Tu y verras que cette maxime, ce sont mes parents qui me l’ont apprise. On est tous lié à quelqu’un. Qu’il soit encore en vie ou non, encore prêt de nous ou pas. On est tous capable de trouver dans les yeux d’un autre la lueur de l’espoir qu’un jour, un monde meilleur sera.
Quel qu’il soit, j’accepte le destin que vous aurez choisi pour moi
, conclus-je en posant un genou à terre.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Shirō
Shirō

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 18 Fév 2020 - 23:05
Ce petit meeting rebelle prenait une tournure légèrement tendue. Les détails du coup d’éclat n’avaient pas dupé l’assistance. La pittoresque prestation du dénommé Shikarin était plus que louche. La réunion ne manquait pas d’excentriques, pourtant celui-ci parvenait à se démarquer des autres. Tout son speech était bien beau. De belles valeurs mises en avant accompagnées d’actes forts. S’entailler la main tout ça. Même Shirō qui se prêtait aujourd’hui au métier d’acteur ne pouvait pas faire plus démonstratif. Autant de ferveur et d’engagement. Des mots et des actes qui font chaud au cœur de tout Kumojin un tant soit peu croyant envers la bonté du Teikoku. Autant de bonne volonté et de bravoure qui constituait en soit des raisons suffisantes pour éveiller la suspicion.

Pour que même ses comparses Ayanokoji et Hiko en viennent à se méfier, Shirō ne pouvait négliger la situation. Personne ne le pouvait. Yamiko avait eu l’œil mais elle n’était pas la seule. Tout ce cirque était bien trop téléphoné pour n’être que de la bonne volonté. Même les plus expressifs tels que le percé ou les jeunes gens n’avaient pas fait autant de vagues. Leur seule présence ici devait suffire à prouver leur dévouement. Celui-ci semblait un peu plus décidé à le montrer. Il devait y avoir parmi tous ces partisans des gens peu sûr d’eux, mais pas au point de se donner en public. Shirō restait silencieux mais attentif aux propos échangés entre le suspect et ses coéquipiers. Surtout les explications du suspect.

Un rire faillit franchir les lèvres fines du légiste sous son masque. Il aurait pu le trahir comme le rendre quelque peu ridicule. Un bonhomme masqué qui se met à pouffer perdrait toute crédibilité selon lui. Pourtant ici, sa seule préoccupation était de ne pas laisser transparaître ses émotions. S’il excellait dans l’exercice à visage découvert, le masque lui offrait la possibilité de le mener à bien avec encore plus de facilités. Tous ses petits sourires sourds pouvaient trouver leur place quand il le souhaitait. Il suffisait simplement de rester silencieux. Ce même mutisme qu’il préservait alors que le suspect s’expliquait de nouveau suite aux interrogations plus que perspicaces du manieur de cristal. D’ailleurs la Chouette et le Loup n’avaient pas perdu de temps. Chacun avait sorti sa propre botte secrète pour se préparer au pire. Maintenant les regards devaient se tourner vers le troisième larron ne s’étant pas encore exprimé.

Shikarin l’avait directement interpellé en l’invitant à sonder son esprit pour vérifier son histoire de maxime. Un héritage parental disait-il. Shirō s’était avancé jusqu’à lui, d’un pas à la fois serein et léger, presque en apesanteur. Il n’était pas à l’abri d’un revirement de situation, sans quoi le pauvre damné serait pris entre les deux de ses acolytes. Il y avait peu de chances. Aussi le légiste avait adopté cette démarche si souple pour ne pas l’alarmer, même si elle pouvait susciter autant de méfiance qu’une approche brusque. Elle n’était pas non plus décomposée à l’extrême, simplement fluide. Alors que les trous permettant à Shirō de voir à travers son masque se posaient sur l’impérial, ses pensées divaguèrent.

D’abord vers sa sœur de cœur, Yasue, puis vers son passé. L’enfant des cachots livré à lui-même, prêt à en découdre de son mystérieux tortionnaire pendant toutes ces années. Un but qu’il avait perdu de vue depuis longtemps. Lui pourtant si avare et opportuniste se retrouvait aujourd’hui co-responsable du mouvement de la Résistance visant à bouter l’Empire hors de leurs terres. Un soupir aurait été de mise. Au lieu de ça, ce ne fut que des mots qui franchirent ses lèvres, s’ajoutant à un geste de ses mains, comme s’il se mettait à compter quelque chose.

- Il Y A En Ce Yuukan Opprimé Un Kumo Infesté Par L’Horrible Homme Revanchard. Retourné Ici Où Kumo Dérangea Jeune Vizir Pathétique…

Un instant de profond doute le tarauda avant que sa dextre levée en l’air jusque-là ne s’affaisse.

- Navré je n’ai pas souvenir du reste de tes lettres, je ne suis pas très bon à ce genre de jeux.

Il faudra repasser pour le tournoi de Scrabble. Ce trait d’esprit n’était pourtant pas l’essentiel du message qu’il tenait à délivrer, juste un prélude à son discours.

- C’est une très belle histoire que tu as là. Mon âme de Kumojin est profondément touchée par tout ceci. Tu es un homme de bien à n’en point douter. La Résistance a beaucoup de chance d’avoir quelqu’un comme toi dans ses rangs. Je vais tout de même sonder ton esprit afin de m’assurer que tes dires sont bel et bien véritables.

Shirō franchit le dernier pas qui les séparait. Il apposa doucement sa main sur le front du jeune homme, laissant passer une seconde. Il l’ôta de suite et la ramena vers lui après avoir fait un pas en arrière. Il s’exprima de nouveau, la voix totalement différente par rapport à il y a quelques secondes.

- Voilà le niveau de piètre qualité que représentent tes mensonges. Je n’ai même pas besoin de me fatiguer pour comprendre ce que tu es. Tes « explications » ne valent rien. Tout ce cirque au grand public ? On en applaudirait presque. D’abord tu prétends vouloir calmer l’hémorragie puis tu nous scandes y voir là un geste de ta plus pure volonté pour au final nous en sortir une maxime fomentée à partir de lettres à l’ordre incompréhensible. Pas besoin d’être un Yamanaka pour y voir clair.

Ce changement de ton avait été drastique. De presque amical il en était devenu glacial. Tranchant de son incisif jugement. Les autres devaient bien voir aussi ce qui se tramait, tout ceci n’avait aucun sens. Son baratin ne faisait pas l’ombre d’un doute sur la réelle implication de cet homme dans le mouvement. Le panier avait une pomme pourrie.

- Nous agissons dans l’ombre et la discrétion pour ne pas éveiller les soupçons. Nous sommes contraints de nous retrouver ici-même, loin du village pour rester discrets. Notre faiblesse est aussi une force. Eparpillés, nous sommes plus difficiles à débusquer. Sans toute une infrastructure, nous avons plus de facilité à passer sous les radars. C’est ce manque de moyens qui me pousse à la triste conclusion que mérite un traître. Nous n’avons pas la possibilité de faire de prisonniers, et nous n’avons aucune garantie de convertir un agent double, même par les moyens de mon clan. Il n’y a qu’une solution à envisager.

Avait-il réellement besoin de finir ? Son regard passa sur chaque faciès de l’assistance, glissant des rares qu’il connaissait à ceux dont il ignorait tout. Shirō devait se montrer responsable et ne pas attiser la haine. Ce qui le mettait dans cette position précaire.

- Camarades, nous vous avons présenté notre volonté de nous organiser de manière collégiale. Que ceux qui souhaitent prendre la défense de cet individu lui fournisse des arguments solides, car la sentence sera irrévocable.

Du moins pas pour un homme comme le légiste.

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993
Metaru Reiji
Metaru Reiji

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 10:40
Comme on pouvait s'y attendre, le geste de l'autre acteur mélodramatique avait soulevé quelques interrogations, voir certaines moqueries. Très peu avaient cru en l'excuse qu'il avait trouvé et il en était rendu à devoir rendre des comptes devant toute la Résistance. Reiji s'en amusa, ce type était sacrément con d'avoir pris autant de risques pour si peu de résultats. S'il cherchait la mort, il suffisait simplement de venir lui demander, il aurait été heureux de lui transpercer le cœur. A la place, il avait essayé d'agir sournoisement et déclenché une vague de paranoïa que les leaders tentèrent immédiatement d'apaiser. Cela commença par l'invocation d'une araignée bien trop grosse à ses yeux et d'une couleur qui lui évoquait le vomi, ce dont il avait envie de faire en observant la bestiole se mouvoir. Un frisson de dégoût lui parcouru l'échine et il tenta de chasser les images de cette araignée alors que du cristal se formait tout atour d'eux, et sous leurs pieds. La Chouette passait en mode armure de combat.

Ce qui aurait été rassurant si il ne se méfiait pas autant de chacune des personnes présentes dans cette pièce. Après tout, qui ne lui garantissait pas qu'ils étaient de mèche avec Shikarin ? Ou que c'était lui le réel traître ? Il n'aimait pas trop la tournure que cela prenait, mais garda son calme, observant la suite. S'il devait bien reconnaître une chose concernant le manipulateur des ombres, c'était son incroyable sens de la mise en scène. Et de l'improvisation. Il venait littéralement d'achever Reiji avec sa dernière tirade. En chaque yeux ouverts, une connerie kidnappée, karma, blablabla. Le Metaru ne l'écoutait plus, jouant avec la pointe d'un kunai, ennuyé. Ce n'était définitivement pas son délire. Il se demandait comment les autres faisaient pour encaisser autant de conneries débitées à la minute sans s'écrouler de sommeil. Le Yamanaka n'était pas non plus en reste de ce côté là...

Ah ?! Vous avez enfin fini de parler ? C'est bon, on peut passer à quelque chose de plus intéressant maintenant ?

Reiji s'avança de quelques pas, observant tour à tour les membres afin de s'assurer que personne ne viendrait l'interrompre. « Je crois qu'on est tous d'accord ici avec ce qui a été annoncé depuis un bon quart d'heure, il se fout de notre gueule. » Il avait beau inventer mensonge après mensonge, son cas ne s'arrangeait pas. Peut-être parce que les explications paraissaient beaucoup trop foireuses pour être crues. « Du coup, comme l'a dit le Cerveau, on va pouvoir passer à l'application de la sentence, pas vrai ? » Et c'était là que les choses reprenaient un peu d'intérêt à ses yeux, du sang allait couler, une vie allait être arrachée. La vérité cruelle étant que le Rebelle se foutait complètement de savoir les réelles intentions de ce gars. Il était membre de l'Empire, il était louche, il n'aimait pas sa tronche, et l'occasion se présentait de se débarrasser d'un type un peu trop malin pour son propre bien. « On a pas le luxe de s'offrir le droit à l'erreur, aussi, si personne ne veut se salir les mains, je me ferai un plaisir de lui arracher la tête. »

Clairement, il n'allait pas mal dormir ce soir d'avoir tué ce type, bien au contraire. Il se coucherait l'esprit apaisé, le sentiment du devoir accompli. Il se tourna alors vers le Chef de ce mouvement, afin de lui soumettre une toute petite condition de rien du tout. « 'Suffira juste de l'immobiliser avec ta glace ou je sais pas quoi et je me chargerai du reste. » L'idée étant d'éviter de perdre un bras ou pire en tentant de le mettre à mort. Pour finir, ses yeux se posèrent sur sa cousine et sensei, Yamiko, dont il gratifia d'un sourire carnassier. Probablement la seule personne ici à pouvoir appréhender à quel point Reiji crevait d'impatience d'aller enfoncer ce kunai tenu dans la main en travers de la gorge de Shikarin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Ven 21 Fév 2020 - 9:30
Une explication… Puis un silence.

Shikarin, fier membre du clan Nara, avait répondu sans sourciller à la demande qui lui avait été adressée. Retraçant les signes à l’identique,- du moins c’est ce qui sembla à notre jeune héros-, il les avait accompagnés d’une maxime. Bien que le sens échappait au Sairyo, ce dernier y trouvait quelques sens, quelques justifications. Mais au final, tandis qu’il attendait calmement, la suite des mots formés ne lui parlait pas, il n’y trouvait pas de sens.

Etait-il trop idiot pour comprendre ? Sans doute, il n’avait aucunement la prétention d’égaler un Nara en termes d’intelligence et de raisonnement. Trouvait-il que cela paraissait naturel chez le Nara ? Oui, clairement il l’avait fait avec aisance, et pouvait se montrer quelque peu convaincant. Etait-il plus suspect que jamais désormais ? Assurément.

Et pourtant, une partie de notre jeune héros à la chevelure blanche était toujours en proie au doute. Il trouvait cela invraisemblable qu’un individu doté d’une telle intelligence ait pu commettre une « erreur » aussi grossière. Quel était le vrai but de ces lettres tracées dans le creux de sa main ? Etait-ce un message ? Etait-ce une simple maxime qu’il se répétait à lui-même ? Hiko était en proie aux doutes. Il ne savait pas, ne savait plus, quoi penser de tout cela.

Et comme souvent, lorsqu’un individu n’arrive pas à se décider, il se repose sur ses proches, sur ses amis. Et en l’occurrence, ce fut Shirô qui fit pencher la balance d’un côté lorsqu’il reprit la parole. Bien que n’étant pas un Nara, il s’employa au même exercice que Shikarin en improvisant, à son tour, une maxime. Quelque peu interloqué, Hiko sourit lorsqu’il comprit que le légiste s’employait au même exercice que le suspect…

Quelle intelligence… Quelle classe !

Et ensuite il enchaîna, affirmant que le manque de moyens, la situation précaire dans laquelle le mouvement se trouvait, ne leur permettaient pas de prendre de risque, de continuer une aventure tout en ayant des doutes. Ses paroles étaient franches, énoncées clairement, Shirô avait déjà pris sa décision. Cependant, il n’était pas un bourreau dénué de sentiments et la Résistance n’était pas une dictature. Ce fut pourquoi l’avis de tous fut quémandé. Et comme Hiko s’y attendait, tous ou presque se turent.

Tous sauf un. Le plus sanguin de l’assemblée venait de prendre la parole tout en se rapprochant de l’épicentre de l’action future. Il semblait des plus déterminés, sa décision à lui semblait prise depuis bien plus longtemps... Et ce fut là qu’il se proposa pour être celui qui ôterait sa tête au traître qu’était Shikarin. Et tandis que le Metaru s’avançait, Hiko mit son bras en opposition pour stopper sa progression, le gardant par la même occasion à bonne distance du Nara.

Ton point a été compris…
En ce geste, Hiko faisait d’une pierre deux coups. Il asseyait son autorité sur le jeune Metaru, comme pour lui signifier qu’ôter une vie n’était pas une chose à prendre à la légère. Et de l’autre côté, il se montrait alors prêt à prendre ses responsabilités.

Son corps avait bougé tout seul, et même si son esprit ne le réalisait pas encore, sa décision avait été prise. Et elle marquerait assurément un tournant dans sa vie… Lui qui n’avait jamais ôté de vie, il s’apprêtait ici à exécuter purement et simplement un individu… Une personne qui ne lui avait rien fait, mais qui était suspecté de mettre en péril tout une opération…

Tout un groupe dont Hiko se sentait responsable.

Ce fut donc la raison qui le poussa à composer de nouveaux mudras, très rapidement. Ainsi, une fois fait, le jeune garçon posa ses mains au sol et le cristal présent sous les pieds de Shikarin s’activa et vint alors créer une grande quantité de cristal qui s’enroula autour du Nara. Profitant du fait qu’il ait un genou au sol, il lui immobilisa très rapidement une jambe puis il se concentra sur les mains pour l’empêcher de faire des mudras. Le reste du corps suivit rapidement.

Ce fut donc ainsi qu’en une poignée d’instants, Nara Shikarin se retrouva couvert de cristal des pieds à la tête, rendant ses mouvements impossibles. L’enfant avait volontairement « épargner » son visage, pour qu’il entende ces quelques derniers mots.

Shikarin, suite à tes actions et aux explications que tu nous as données, je ne peux pas me permettre de te laisser quitter cet endroit avec tout ce que tu sais… Et comme l’a dit Shirô, le risque est bien trop grand et nous n’avons pas les moyens de te retenir captif… Sache que ce n’est rien de personnel, mais je me dois de protéger les miens…
Ces derniers mots avaient été prononcés si bas que ce n’était même pas sûr que le Nara ait pu les entendre… Hiko était sur le point de craquer, sentant que son estomac n’était pas loin de le lâcher aux vues de ce qu’il s’apprêtait à faire. C’était la première fois qu’il était décidé à prendre la vie d’un homme, de priver un foyer d’un de ses membres.

S’il n’avait pas eu les mains au sol, tous auraient pu voir qu’il tremblait. Mais la pression qu’il appliquait sur sa surface cristallisée lui permettait de garder un certain aplomb… Une certaine prestance envers les membres de la Résistance. Et ce fut donc le cœur serré qu’il prononça ces derniers mots…

Pour Kumo…
Et avec ces mots vint l’action… La prison cristalline dans laquelle se trouvait Shikarin implosa alors… Prenant, avec elle, la vie du traître…


HRP:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Sam 22 Fév 2020 - 9:13
Le sceau - [Résistance] - Page 2 8k3u


Ça sentait vraiment le roussi pour le Nara... Honnêtement, je ne me sentais pas hyper bien vis à vis de cette situation. D'accourd je m'étais un peu chauffé pour faire régner l'ordre, je voulais un peu montrer aux autres que j'étais de leurs côtés mais... Derrière cette envie de protéger quelque chose de malsain, quelque chose d'infondé, quelque chose qui ne mérite pas qu'on y laisse la vie... il y avait un gars ! Ce gars, c'était Nara Shikarin et comme moi, moi les gens autour de moi, bah c'était un humain mince... Une bouche, des yeux, un cerveau, une âme ? Ça me faisait mal intérieurement, vraiment. Malgré mes airs sérieux , malgré mon attitude, je n'étais sûrement pas prêt à ôter la vie à quelqu'un et pourtant, une dilemme s'offrait à moi : défendre ma patrie ou sauver mon âme.

Quand j'étais petit, à chaque fois qu'on prenait quelque chose de l'océan, genre un poiscaille ou autre, on remerciait la divinité. On tuait pour se nourrir, on tuait pour vivre et ça, on le faisait avec le plus grand respect. Lorsque la mer était agitée, on s'excusait auprès d'elle puisque ptête que les autres pêcheurs avaient foiré... ou nous en fait ! Tout ça pour dire que depuis bien des années maintenant, j'avais fait le choix d'être un Shinobi et je savais profondément ce que ça impliquait...

Alors que mon cœur battait à la chamade, j'entendis des cliquettements derrière moi, c'était genre très discret mais je les connaissais très bien. C'était Galador-san, il sentait lui aussi le roussi et je voyais très bien où il voulait en venir...

Tandis que Shirô prenait la parole, j'entamais une discussion discrète avec ce dernier...

« Petit homme, ne flanchez pas. N'oubliez pas que vous avez été choisi par sa majesté pour assouvir ses besoins. Ma grande Reine déteste profondément la race humaine et... il me paraît opportun de lui apporter le dîner... »

Les yeux écarquillés et brillants, je réfléchissais à ce que venait de dire Galador-san. Il voulait donc que cet homme, le Nara, devienne le dîner de la Grande Reine ? Cette pensée me terrifia, je l'avais imaginé enroulé dans de la toile d'araignée, comme dans un cocon, en attendant le repas... C'était tellement dégôlasse que ça m'en faisait mal au bidou. Et pourtant, Galador-san avait dit ça comme si rien n'était. C'était complètement fou, ça ne devait pas être la première fois qu'il disait ça à un jeune invocateur. Peut-être que certains avaient refusé ? NOOON, en fait ça m'étonnerait. Refuser quelque chose à la Reine me semblait impossible. Elle était plus que terrifiante, elle symbolisait pour moi la femme super forte et autoritaire, celle qu'on rêverait d'avoir à nos côtés pour toujours.

« Je... »
« Petit homme, ce n'était pas une proposition. Je vais vous montrer la voie et après ça sera à vous de nous montrer ce dont vous êtes capables. Sa majesté voit tout à travers mes yeux, ne la décevez pas. Si jamais vous le faites, vous pourrez dire adieu aux Arachnides... Est-ce clair? »
« D'accord. »

Dis-je simplement avant de le voir s'avancer vers la foule, les cliquettements faisaient échos en moi. J'avais le pouvoir de l'arrêter mais finalement, à quoi bon ? Je voulais sauver Kumo, c'était LA priorité. Comment faire pour le sauver ? Je devais me salir les mains. Bien triste conclusion, qui ne plairait certainement pas à mon père mais... le monde est cruel, très cruel.

Hiko-kun commençait à s'agiter et Galador-san marchait avec discrétion sur le plafond. Une fois l'offensive terminée de mon copain de toujours, mon invocation voulut lui aussi apporter sa pierre à l'édifice et projeta dans un premier temps une toile assez collante et dégôlasse en direction du Nara, histoire de l'immobiliser. C'était plutôt cool hein, plutôt propre, jusqu'au moment où il dégagea, différé toujours, un espèce d'acide tout bizarre puissant en sa direction.

Ce fut en le voyant attaquer que je n'eus plus aucun doute, ils s'étaient tous dissipés. J'étais même emporté par la folie héroïque.

« C'est le moment de prouver votre allégeance ! Respectons ceux qui ont bâti ce pays et prouvons leur qu'ils ne l'ont pas fait pour rien ! Pour Kumo !!! »

Dis-je avant de malaxer mon chakra, prêt à exploser à la moindre occasion. Quant à Galador-san, lui s'était retiré du front et était maintenant avec moi, lâchant une dernière toile pour couvrir l'entrée...

Résumé:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Nara Shikarin
Nara Shikarin

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Sam 22 Fév 2020 - 15:30

· Kaminari no Kuni · 雷の国 — Pays de la Foudre · Abords de Kumo ·

L’enfant mauvais perdant qui sommeillait en moi, se réveilla alors que le shinobi au masque de blaireau procédait à ce que je considérais comme une humiliation. Igasei avait déjà usé de son sort sur moi, et je n’avais pas ressenti la même chose. D’autant plus que ses mots pour décrire mes pensées allaient au-delà de la vexation. Il ne comprenait strictement rien de mon esprit, il n’avait fait que se fier aux apparences. La seule vraie chose qu’il avait pu voir de moi, c’était l’éveil qui l’avait provoqué ne serait-ce qu’un cours instant. L’expression nonchalante de mon visage fut agitée par une soupçon de vigueur comme si l’on m’avait alimenté en carburant. Difficile de lire cette expression cependant, tant elle n’avait duré qu’un si court instant. Au final, j’avais tout au plus l’air d’un gamin qu’on venait de réveiller, peut-être avec un petit côté attendrissant de chien battu à cause des marques sur mon visage. Cela représentait comme une sorte de pureté, bien loin de ce dont on m’accusait, et tout aussi loin le celui que j’étais. Alors qu’un autre se proposait déjà de s’occuper de mon sort, j’étais déjà en situation de malaxer mon chakra, même si mon genou était à terre. Ce dernier était près de moi. Ma tête se releva avec surprise lorsque Hiko s’exprima. C’était marrant ça, ce qu’il disait ne faisait en réalité pas sens pour moi, enfin si, il ne faisait que confirmer une fois de plus ce que je savais et dès lors un sourire se dessina sur mon visage. Alors qu’en même temps que lui, j’exécutais prestement mes mūdras. Alors qu’à une vitesse prodigieuse, le shōton de mon opposant provenant du tapis cristallin qu’il avait précédemment apposé fondait sur moi et mon corps, une lueur de raiton apparu entre mes mains jointes. Avant qu’il ne parvienne à aboutir sa seconde technique, les aiguilles de raiton naissantes perforèrent le raiton. En les maniant du mieux que je le pus, je rompus les derniers morceaux qui me retenait prisonnier. Il ne restait plus que quelques aiguilles à ma technique, et je ne pouvais pas ne pas m’en servir. J’avais choisi d’en orienter deux vers celui au masque de blaireau, l’une très ostensible par le sol, et l’autre par les airs. Le but n’était même pas de le laisser mais juste de briser son masque. Plusieurs autres étaient parties en direction du haut, afin de déstabiliser l’arachnide qui se préparait sans doute à intervenir contre moi. Quand au reste, je les faisais tournoyer entre moi et mes opposants pour les dissuader d’approcher sous peine de subir les effets de la technique.

Tout en priant pour que cela permette de ne pas être atteint par ce qu’ils tenteraient, et par ce que l’araignée préparait, je saisis la bombe fumigène à ma ceinture pour l’utiliser en l’air elle aussi. Tout en m’écartant vers l’arrière d’un bond rapide. Malheureusement, ma position était bien loin d’être confortable, l’entrée du lieu étant à mon strict opposé. Ce n’est ainsi presqu’au dernier moment que j’aperçu le jet d’acide fondre sur moi, gêné par les retombées de ma propre bombe fumigène. J’eus simplement le temps de sortir une partie de mon shuriken fūma afin de me protéger de façon plus que sommaire. Même si cela m’avait protégé d’une partie du jet, je n’avais bien sur pas pu me prémunir totalement et je fus aspergé en quelques endroits du corps.
La brûlure insoutenable que cela me provoqua m’arracha un cri rauque et déforma mon visage, mais je n’avais pas dit mon dernier mot, en effectuant une salve de mūdra, je regardai alors les ombres au sol, invectivant mes opposants, qui étaient dos à la sortie, par laquelle la lune illuminait le lieu. Même si celle-ci, venait d’être obstruée par une toile.

— Il est bien beau votre Yamanaka. Mais si c’en est véritablement un, dites-moi, ce ne serait pas bien plus simple d’effacer ma mémoire à l’aide du sceau. Justifier ma disparition, celle de mon corps, ou que sais-je va clairement vous mettre dans l’embarras. Si c’est vraiment ce que vous voulez, votre plan est voué à l’échec, il faut mûrement réfléchir à quel pion on sacrifie avant de le faire.
Transpose toi en moi, prouve moi que j’ai tort.



Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Kao Kan
Kao Kan

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Lun 24 Fév 2020 - 2:01
Tout s'était enchaîné extrêmement vite. À partir du moment où le Nara s'était entaillé la main, l'ambiance avait totalement changé. Quelques paroles échangées, puis le sol se recouvrait de cristal. Kan essayait de ne pas se perdre dans la contemplation du miroir étincelant qui s'étalait sous ses pieds car le moment était beaucoup trop important. Il essaya aussi de ne pas trop se focaliser sur l'énorme araignée qui bloquait la sortie. En temps normal il aimait bien ces petites bêtes, mais à cette taille... C'était une autre histoire.

Le Yamanaka s'approcha, puis le premier mot en T résonna dans l'assemblée : traître. Un traître était parmi eux. Il n'était pas là parce qu'il croyait en la Résistance, il ne voulait pas défendre Kumo. Il était là pour les espionner et les dénoncer. Peut-être même les tuer. Kan se figea sur son rocher, persuadé qu'une escouade de soldats allaient débarquer d'une seconde à l'autre pour les exécuter tous. L'adrénaline parcourait ses veines et pourtant, il était tétanisé.

Mais personne ne vint. Il se discutait à présent du sort du traître. Pas emprisonné, pas le choix. Le deuxième mot en T n'avait pas été prononcé, mais le sous-entendu était bien trop fort pour ne pas le comprendre. C'était seulement pour l'intimider, pas vrai ? Ils ne pouvaient pas vraiment... Pas vraiment le...

- Mais non... Mais non, attendez... Les copains...

Il avait murmuré si faiblement qu'il n'était pas sûr que qui que ce soit l'ait entendu. Sa voix tremblait autant que ses mains, et il réalisait enfin ce que signifiait faire partie de la Résistance. C'était eux ou lui. Ce n'était pas un jeu, ce n'était pas pour rigoler. C'était vraiment dangereux et ils risquaient leurs vies. Et dans la réalité, ce n'était pas toujours les gentils qui gagnaient. Et dans la réalité, les gentils ne pouvaient parfois pas faire autrement que de tuer les méchants. Mais est-ce qu'ils étaient vraiment les gentils...? Kan ne savait plus. Il voulait seulement se cacher sous sa couette, dans son lit et attendre que ça passe. Mais il ne pouvait rien faire d'autre que d'observer la scène avec des yeux exorbités, tremblant de tout son être. Tout le monde ici était si jeune... Et pourtant tous semblaient prêts à tuer.

Le Nara s'était défait de la prison de cristal d'Hiko. Il avait créée des aiguilles de Raiton et avait été touché par l'acide. Nara... Kao Kan avait frémi dès qu'il avait entendu ce nom. Comme les Yamanaka, c'était un clan qui lui faisait très peur. Il se souvenait du jour où ils avaient eu une leçon sur ce clan à l'Académie. Ils avaient même eu droit à une démonstration de leurs pouvoirs. Innocent et plein de bonne volonté, il s'était porté volontaire pour la démonstration. Et ce qu'il avait vécu l'avait totalement terrifié. Voir sa propre ombre bouger indépendamment l'avait terrorisé, au point d'en faire des cauchemars pendant plusieurs mois. Il n'arrivait plus à dormir : il passait ses nuits à scruter chaque ombre de sa chambre jusqu'à tomber de fatigue. Il avait toujours eu peur du noir.

Mais pour autant, il ne voulait pas tuer Shikarin. Il avait entendu les paroles d'Aya, il devait encore faire ses preuves... Mais il ne pouvait pas tuer quelqu'un. Traître ou pas, c'était une personne. Un être humain, comme tous présents ici. Il avait souffert quand l'acide l'avait atteint, il avait crié. C'était un véritable déchirement qui se passait dans son esprit. Il ne voulait pas mourir, il ne voulait pas que ses copains meurent, il ne voulait pas tuer quelqu'un. Mais le choix n'existait pas. Il n'était pas dans un manga où le héros sauve tout le monde avec le sourire. La seule chose qu'il pouvait faire pour prouver son allégence... C'était tenter de protéger ses amis. Il n'était pas tourné vers le défensif, mais il avait appris à combattre les ombres : par la lumière. Et pour faire de la lumière, il était assez fort.

Il invoqua deux clones de foudre et les positionna vers le centre de l'Assemblée, éclairant ceux qui s'étaient regroupés. Puis il s'assimila lui-même totalement, s'approchant de ceux qui étaient restés en arrière.

- Ça va aller, ça va aller, ça va aller...

Il voulait seulement fermer les yeux et attendre que ça passe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 http://www.ascentofshinobi.com/u879
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Lun 24 Fév 2020 - 9:37
Il était vif…

Malgré le fait que toute l’assemblée, ou presque, soit contre lui, il continuait à lutter pour sa survie. D’abord, il y avait cette parfaite maîtrise du Raiton qui lui avait permis de sortir du piège cristallin concocté par le jeune Sairyo. Vint ensuite l’utilisation d’une bombe fumigène et d’une autre arme shinobi en sa possession pour éviter l’assaut meurtrier de l’araignée. Il n’y avait aucun doute… Sur le plan du talent pur, Shikarin surclassait la plupart des personnes se trouvant en cet endroit.

Mais le talent ne fait pas tout.

- - - - -

Galvanisé par l’action de son meilleur ami, Hiko se dit qu’il avait pris la bonne décision en suivant les conseils du légiste. Ils devaient agir, il était temps de sécuriser au maximum ce Mouvement en création ! Continuant d’insuffler son chakra dans sa technique, Hiko suivit alors les mouvements du Nara avec le cristal. Il n’allait pas le laisser partir de la sorte, il ne pouvait pas !

Et tandis qu’il tentait de ferrer sa proie, Kan se mit en action. Lui qui semblait pourtant si en retrait et peu sûr de lui, il créa alors trois clones faits de Raiton qui vinrent illuminer l’endroit, offrant alors une protection aux autres face à un membre du clan Nara…

C’était ingénieux !

Dans le même temps, Hiko sentit qu’il avait une prise. Sans doute ralenti par les différents assauts d’Ayanokoji via son Kuchyose, le Nara avait baissé sa garde. La vue de la lumière l’avait sans doute refroidi. Et lorsqu’Hiko sentit qu’il tenait quelque chose, il redoubla d’efforts et intensifia son effort.

Je te tiens…
Cette fois, il ne le laisserait pas partir.

Progressant rapidement, le cristal vint alors emprisonner chaque muscle, chaque membre du corps de Shikarin pour qu’il ne reste plus qu’une partie de sa tête qui n’était pas sous le cristal. Le but n’était pas de le rendre totalement méconnaissable, mais il devait arrêter de parler. Il en avait déjà trop dit. Car bien que son action avec sa plaie n’était pas digne du clan Nara de par sa bêtise, son esprit avait vu clair dans le jeu des membres de la Résistance. Cette histoire de sceau était totalement bidon, elle n’était là que pour effrayer de potentiels traîtres… Ou tout simplement les démasquer.

Tandis qu’il était désormais sûr d’avoir attrapé le poisson, Hiko eut l’impression que le temps venait de se suspendre. Cette fois, c’était concret. Cette fois, il était le juge qui déciderait de baisser le pouce pour tuer le quidam dans l’arène. Et pour la première fois… Il allait donner la mort. Activant un ultime mudra, le jeune garçon fit alors imploser sa structure, dans un grand bruit de verre cassé…

Puis un silence envahit le lieu…

C’était comme si le temps s’était figé. Comme si tout ce qui se passait autour de lui n’avait plus d’importance. Son souffle était court, sa vision tachetée de petits points vermeille. On aurait dit qu’il avait reçu un coup sur la tête… Et pourtant, ce n’était pas le cas, car il était du bon côté de la barrière cette fois.

Il reprit difficilement ses esprits. Et lorsque ses yeux se reposèrent sur sa structure de cristal, elle n’avait pas bougé. Le corps du Nara gardait toujours la même position, figé ainsi pour l’éternité…

La seule chose qui dénotait, c’était ses yeux, vidés de leur énergie, de leur spontanéité. Il était inerte, figé dans cette position par l’implosion du cristal qui était venu lui compresser les organes et lui retirer le dernier souffle de vie qu’il lui restait. C’en était fini de Nara Shikarin, membre du clan Nara, potentiel traître à son peuple.

- - - - -

Se redressant lentement, Hiko avait le cœur lourd. Mais lorsque ses yeux se détachèrent enfin de la structure cristalline, il vit alors les visages de ceux s’étant rassemblés ici avec le même objectif que lui. Qu’ils soient découverts ou non, tous partageaient le même but. Et c’est cela qui lui réchauffa le cœur, et qui aida la petite voix dans sa tête qui lui indiquait qu’il avait pris la bonne décision.

C’était la chose à faire, pas vrai… ?

Shikarin avait fait son choix en agissant de la sorte.
Sa voix restait coincée dans sa gorge, comme si la boule qu’il avait au ventre était remontée jusqu’à son œsophage et obstruait ses cordes vocales. Hiko toussa alors, tentant de faire partie ce petit chaton qu’il avait dans la gorge.
Faisons en sorte que la vie que nous avons prise ne soit pas vaine… Et n’oublions pas… Tout ce que nous faisons ici…
Ses yeux se perdirent alors dans le vague, il subissait le contrecoup de son acte irréversible…
Nous le faisons pour Kumo !
Cet acte le marquait déjà. Par ce geste, Hiko avait grandi… Et sûrement pas de la façon dont ses parents l’espéraient…

Mais parfois, la réalité dépassait la fiction, et il fallait agir en conséquent.


HRP:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Meikyû Kaito
Meikyû Kaito

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Lun 24 Fév 2020 - 15:34
Le sceau - [Résistance] - Page 2 Tumblr_okip8e8F6X1qh52z1o1_500

LE SCEAU


Les choses avaient pris une ampleur telle en si peu de temps. La pièce mélo-dramatique accentuée d'une maxime incompréhensible du Nara avait laisser les autres membres de l'Assemblée quelque peu sceptique à son égard. Enfin, sceptique était un mot faible, la plupart l'accusait directement de trahison, ce que le jeune Meikyû pensa également. Il n'osa pas vraiment donner son avis, préférant laisser les dirigeants prendre leurs responsabilités.

Et ce fut le cas, les trois qui semblaient être ceux à l'origine du mouvement avaient assumés leur responsabilité, et dans une fraction de seconde, que Kaito avait ressenti durer une éternité, ils étaient déjà passés à l'offensive. Le Nara ne se laissa pas faire, rendant coup pour coup à la pression engendrée par les shinobis en action. Il montrait son vrai visage, ou du moins la présomption d'innocence était de moins en moins permis. Le Meikyû lui, restait là, loin de l'action principale, un peu dépassé par les événements, mais surtout déterminé à ne pas gêner les leaders. Son niveau débutant en matière de combat shinobi ne leur serait pas d'une grande aide vu le niveau de l'adversaire.

C'est du moins ce qu'il pensait avant que le petit Kan ne se mette en action. Lui qui avait l'air si doux et si perdu au milieu de tout ça, avait donner son maximum pour contrecarrer les techniques du Nara. Kaito le regarda en action, se transformant littéralement en boule de foudre à l'apparence humaine. Quelle capacité incroyable, il était capable de s'assimiler entièrement en Raïton, et de surcroît, produire de la lumière obstruant les ombres potentielles du traître. Le jeune homme était impressionné, malgré son côté naïf, c'était peut-être un des plus courageux ici. Kaito lui ne bougeait pas, fixant la fumée provoquée par une explosion.

Elle vint à se dissiper, montrant le résultat de ce funeste affrontement. Dans cette prison de cristal, se trouvait le Nara, entièrement bloqué, et son regard en disait long sur son état physique. Oui, le jeune Meikyû Kaito venait d'assister à sa première mise à mort en tant que shinobi. Ses yeux ne pouvaient s'empêcher de rester fixés sur le corps inerte du soldat. De légers tressaillements envahir le corps du jeune homme. Bien qu'il soit au courant de la dangerosité d'intégrer un groupuscule comme celui-ci, il venait de se prendre en pleine face un retour à la réalité. Il venait vraiment de comprendre l'importance et les risques encourus.

Après un léger mouvement de tête visant à retrouver ses esprits, Kaito en était plus que conscient désormais, les hostilités avaient commencé, le point de non-retour était atteint pour tout le monde, que ça soit les leaders, Reiji aux oreilles de fer, sa senseï Yamiko ou encore l'innocent mais courageux Kan. Mais dans tout cet affrontement et cette mise à mort, un élément était parvenu aux oreilles du jeune homme, et à celles des autres sûrement. Il fixa un instant sa senseï, puis son détesté partenaire d'équipe. Avaient-ils entendu la même chose que lui? Étaient-ils déjà au courant?

Le soi-disant Yamanaka s'était fait appeler "Shiro" par Hiko, le leader de l'organisation. La coïncidence était bien trop grosse pour être remise en question. Shiro était le quatrième membre de l'équipe numéro 1, celle de Kaito lui-même. Les yeux de ce dernier se posèrent alors directement en sa direction. Il ne pu s'empêcher, malgré la situation délicate de la mise à mort d'un shinobi, de s'adresser à lui.

"Shiro? C'est toi? Si oui, alors tu n'es pas un Yamanaka."

Ces mots étaient emplis de plusieurs questions. Pourquoi faisait-il partit des leaders de ce groupe, et surtout, pourquoi avoir menti à tous le monde? Pourquoi avoir essayé de mentir à ce groupe qui venait d'être lié par la mort. La Résistance, était-elle, finalement, si bonne que ça dans sa démarche? Les yeux de Kaito ne quittaient maintenant plus sa senseï, espérant qu'elle réagisse elle aussi à cette nouvelle.

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 9oyr
Aditya <3


xoxo:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 25 Fév 2020 - 15:09
Le Sceau

feat. Membres de la Résistance

Après avoir amorcé la discorde, en accusant le Nara d’avoir exécuté des signes suspects de ses mains, la tension avait commencé à monter en crescendo au sein de la grotte qui vous servait de salle de réunion. Lorsque que le Petit chef et ses acolytes avaient commencé à intervenir, tu t’étais reculée dans le silence afin de leur laisser le devant de la scène. Tu n’avais pas souhaité intervenir, préférant juger la capacité des autres, surtout des trois piliers, à résoudre un conflit.

Rapidement la situation s’était dégradée. Le Nara avait cherché à justifier son acte, par des gestes et des belles paroles mais, malgré ses efforts et propos bien perspicaces, il n’était pas parvenu à convaincre les piliers de la Résistance. Le Petit chef avait fini par le piéger dans son élément, qui se révélait être du cristal, alors que l’un de ses acolytes avait bloqué le passage avec son invocation. La bête invoquée et son invocateur se révélaient d’ailleurs être des connaissances à toi. Une surprise à laquelle tu ne t’attendais point mais qui n’était pas la seule. En effet, à cause d’un impair du Petit chef, tu apprends que le Blaireau, et supposé Yamanaka, n’était autre que ton troisième élève. Si tu avais eu un doute sur son appartenance au clan Yamanaka, tu n’avais pas pensé une seule seconde qu’il pouvait s’agir du nécromancien, avec qui tu avais pourtant partagé plus que des simples regards ou paroles. Fait qui démontrait que tu n’étais peut-être pas si proche de cet homme malgré ce que vous avez partagé ensemble. A moins que tu ne fusses tout simplement pas assez rigoureuse pour ne pas avoir remarqué les signes qui auraient pu pourtant t’alerter. Maintenant que tu avais découvert son identité, son regard, sa voix et sa façon de raisonner auraient dû interpeller.

Découvrir que le Blaireau vous avait manipulé, en se faisant passer pour un Yamanaka, ne semblait pas plaire à son propre co-équipier. Ce dernier était certainement le plus sincère mais aussi le plus naïf de tes élèves.

- Tu devrais apprendre que les mensonges sont parfois nécessaires pour mener à bien une mission mon petit Kaito, lâches-tu à l’intention de ton élève tout en soutenant le regard qu’il te lançait.

Ce n’était certainement pas la réaction que le jeune Meikyû attendait de toi mais, contrairement à lui, tu comprenais pourquoi Shirō avait agi ainsi. Son mensonge allait dans l’intérêt de la Résistance mais celui-ci pouvait également pousser certains à se méfier de lui et de l’organisation. Il était certainement nécessaire d’expliquer sa conduite mais ce n’était pas à toi de le faire mais au concerné en personne.

Tu te rapproches du corps inerte, prisonnier dans le cristal, que tu regardes un moment avant de poser un regard placide sur le jeune Sairyo. Malgré les efforts pour faire preuve de sérénité, il ne fallait pas être clairvoyant pour voir que la petite tête blanche était bouleversée. Tu te demandais si c’était la première fois qu’il tuait ou son état était dû au fait qu’il venait d’ôter la vie à un ancien camarade. Peu importait la réponse, Hiko ne devrait pas se laisser submerger par ses émotions. Pour toi, le chef idéal ne devrait jamais se montrer troubler, surtout pas en présence de ceux qui le suivaient. Peu importait les circonstances, il devrait être capable de rester placide.

- Tu aurais dû le tuer dès l’instant où tu as eu un soupçon sur lui. Un chef ne devrait jamais hésiter ! … Et, parce que tu as eu du mal à contrôler tes émotions, tu as révélé le nom de ton acolyte qui tenait pourtant à garder son identité secrète. Ce genre de bévue pourrait nous nuire à tous ; surtout venant d’un infiltré chez l’ennemi.

Par tes propos, on pourrait croire que tu cherchais à discréditer le Petit chef mais tu ne cherchais en vérité qu’à lui inculquer ce que devrait être le chef idéal pour toi. Une vision que beaucoup ne partageait peut-être pas mais tu avais vécu dans un monde où un meneur émotif et maladroit se faisait vite éliminer et, souvent, par son propre subalterne. Pour le bien de la Résistante, tu jugeais nécessaire que le jeune Sairyo s’endurcisse émotionnellement et faire preuve de plus de prudence à l'avenir.

A une époque, tu aurais éliminé sans prévenir le Nara, dès l’instant où tu as eu un soupçon sur lui, mais cet acte aurait pu te condamner avec la victime. Après tout, tu n’étais plus au sein d’une organisation mafieuse - où tuer un de ses camarades était monnaie courante - mais dans un groupe des shinoji motivés par une bonne volonté, celle de libérer leur chère patrie. Il suffisait de voir la tournure qu’avait prise cette scène avec le Nara pour comprendre que tu étais dans un monde totalement différent de celui que tu idéalisais. La mort était advenue après un long débat que tu avais trouvé fort ennuyeux et totalement futile.

Ton univers actuel commençait sérieusement à te lasser. Il était peut-être venu pour toi, le temps de retourner dans ton monde ...

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 25 Fév 2020 - 22:51

C'était fait, le Nara n'était plus. C'était sous les coups de mon camarade Hiko-kun qu'il était tombé. J'avais plus ou moins participé à sa mort, ma p'tite araignée avait aussi craché son acide corrosif... Mais même si je me sentais coupable d'avoir participé à cette mort, je n'étais pas le principal fautif non ? Hiko-kun non plus... personne ici en fait, le seul responsable n'était autre que ce Nara. Il avait tourné le dos à sa patrie comme bien d'autres l'avaient fait. Cette patrie qui avait permis de les élever en tant que Shinobi mais aussi en tant qu'homme. Franchement ça me dégoûtait, ces discussions sérieuses, ces événements, ils avaient le don de me faire changer. J'avais l'impression de perdre de vu peu à peu, le Aya qui voyait la vie en rose, il y a peu encore. Même si ce n'était pas totalement perdu, rien ne pouvait ôter de ma tête le visage du Fidèle. Il était une des raisons de ma colère et je ne voyais pas comment faire autrement que par lui permettre de quitter ce monde. Le fidèle, le Nara, même combat finalement...

«  Oui, tu as raison. » répondis-je à la crinière blanche.

Galador-san qui était maintenant à mes côtés, avait légèrement tourne sa tête en ma direction. Il semblait approuver les dires d'un des dirigeants de la résistance. Pourquoi ? Non pas pour Kumo puisqu'il s'en foutait un p'tit peu mais plutôt pour amasser des cadavres et faire plaisir à sa Majesté. Pourquoi est-ce qu'elle éprouvait une telle haine envers les humains ? Je ne le savais pas, ça serait sûrement une histoire pour un autre jour !

Vint alors le moment où un autre membre de la résistance parla d'un "Chihiro".

« Gné ? »

Shirô-sama ? Shirôkage ? Mais pourquoi ?! Je revins alors en arrière rapidement, dans ma tête et en fait pour moi c'était presque normal mais Hiko-kun avait bien nommé le scientifique fou... Oulaaaaa, quel idiooooooooot ! Non mais... euh... HIKOOOOOOOOOOOOO-KUN, POURQUOI ?! Même moi, le gros débilos de nous trois, je n'avais pas fait ça. Derrière mon masque, j'étais dépité. Une identité avait été dévoilée et bien sûr, pour couronner le tout, m'sieur ne l'avait pas laissé passer.

Heureusement que Yamiko-san était intervenue, histoire de calmer un peu les tensions encore très beaucoup palpables. Pendant qu'elle discutait et donnait des conseils à monsieur-je-fais-pas-attention, moi je m'étais dirigé vers Kannette-kun. Une fois à sa hauteur, je mis une main sur son épaule avant de retirer mon masque. Derrière ce masque, il put découvrir mon visage et un joulie sourire, histoire de le rassurer.

« Content de t'avoir à mes côtés. »

Dis-je avant de me mettre à ses côtés, histoire d'avoir une vue d'ensemble sur l'assemblée. On allait sûrement devoir s'expliquer à propos du sceau. Ça faisait franchement beaucoup en une seule soirée non ? Peu importe, la soirée n'était pas terminée et je devais encore intervenir, cette fois-ci le visage découvert, afin de discuter le plus honnêtement possible avec les personnes présentes. Il y avait là une équipe composée d'individus bien étranges, vraiment spaces, c'était sûr mais... j'avais l'impression qu'on pouvait tout de même aller loin à leurs côtés. Comme pour faire un pas en avant vers eux, j'avais laissé mon visage découvert.

« Je pense que les remarques de dame Gentoku-.. » Oula je parlais comme Galador-san maintenant ? « -.. sont très justes. Pour être tout à fait honnête, je suis contre les cachotteries, les galères, toussa toussa mais... nous voulions instaurer une certaine sécurité autour de la résistance. Peut-être que c'est pas encore très bien ficelé mais cela dit, croyez moi, on veut vraiment créer quelque chose, à vos côtés. Finalement, ces sécurités, n'étaient pas une si mauvaise idée n'est-ce pas ? »

Je pris le temps d'observer quelques secondes le cadavre du Nara avant de reprendre la parole.

« C'est peut-être le premier mais sûrement pas le dernier qu'on devra expulser de cette terre, afin de récupérer notre pays. Je vous prie d'avoir foi en nous et quand je dis nous, je ne parle pas d'un duo, d'un trio ou bien de dirigeants, mais je parle bien de la résistance. Le mouvement doit exister, une grande partie du peuple compte sur nous et nous devons envoyer leur envoyer un message, à eux mais aussi à... »

Mes yeux étaient à nouveau rivés sur le traître à sa patrie. Pouvait-il être ce message ? Pouvait-il en être le porteur ?

« l'Empire. »

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done

Le sceau - [Résistance]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: