Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 01. Acquérir un Kuchiyose
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 9:46 par Hyûga Tsuyoshi

» Entraînement Matinal[PV Akira]
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 9:41 par Kogami Akira

» Détournement ~ feat. Kogami Akira
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 9:28 par Kogami Akira

» Erasmus
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 8:56 par Fuyumi

» Calme traversée [S. Anzu; Kaku]
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 6:42 par Takaramono Kakusareta

» les deux pies du désert; Raizen
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 4:01 par Meikyû Raizen

» le festival des marchands; Sharrkan
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 3:28 par Hideaki Midori

» Deuil et déchirure
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 2:40 par Okinawa Sora

» Duty and Childhood [Midori]
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 2:38 par Hideaki Midori

» le début de notre folklorique aventure; Eirin
Le silence du rivage (Umeka) EmptyAujourd'hui à 2:19 par Hideaki Midori

Partagez

Le silence du rivage (Umeka)

Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Ven 10 Jan 2020 - 3:21

Le silence du rivage

Fin de l'été 203 - Se passe après Tant que nous y sommes





-Tu avais raison, la mer n'était pas si loin. Dis-je à la gladiatrice à mes côtés alors que nous avions terminé l'ascension d'une colline. Il nous avait fallu une demi journée pour nous rendre ici, et pouvoir assister au coucher du soleil sur l'horizon. C'était un spectacle auquel je n'étais pas déçue d'assister. Cela aussi, c'était une nouveauté, d'accorder une quelconque forme d'importance à un paysage... Umeka me déteignait dessus.

Sans attendre davantage, j'avais commencé à descendre de cette colline dont l'autre flanc était couvert de sable. Ce fut dont une escalade inversée plutôt périlleuse mais toute fois divertissante. Arrivée en bas, à plat. Je regardais de nouveau le soleil rosé. Son reflet donnait à l'océan qui se profilait devant nos un aspect relevant du monde onirique. Je m'étais alors retournée pour observer la blonde des iles, qui n'avait pas détaché le regard de la scène; ses cheveux flottant au gré du vent.

Je savais que les paysages, leur beauté; étaient une passion pour elle. C'était d'ailleurs ce qui l'avait motivé, au début, à rejoindre l'expédition à Hayashi. Je ne pouvais m'empêcher de penser que si ce soir là elle avait refusé mon offre, alors aujourd'hui elle serait à Kumo et nous n'aurions pas partagé tant d'instants ensembles. Malgré la situation et ce qui motivait notre présence ici; je ne pouvais que me réjouir qu'elle ait décidé de nous rejoindre.

Mais rapidement, mes travers shinobi revinrent. J'étais toujours à la recherche de lieux comme celui, désertiques; et qui ne risquaient rien de notre main. Le sable pouvait voler, et l'eau s'élever et retomber pour retrouver son immuable forme. Pour parler simple, ici il n'y avait rien à détruire, rien n'a défigurer; si ce n'était nous mêmes. Mais avant tout, avant d'emmener Umeka sur cette pente, j'allais la laisser profiter... Elle le méritait après ce que nous avions traversés dans ce petit village, plus tôt.

Après un instant, la jeune femme m'avait rejoint, et nous marchâmes le long des vagues...

-Cela ne te manque pas trop ? Lui demandais-je en prenant sa main.




_________________

Le silence du rivage (Umeka) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Ven 10 Jan 2020 - 4:27



Vous aviez quitté le village où vous vous approvisionné depuis votre arrivée dans ce pays, après une baston des familles avec des hommes qui ne vous aimaient pas vraiment, et qui n'étaient pas non trop aimés des autorités locales...

Bref pour vous remettre de cette altercation et profiter de cette journée qui avait été un peu gâchée; tu avais décidé de pousser plus loin votre voyage... Vers les plages au nord. D'après la carte c'était pas si loin.

Parties à midi, vous étiez arrivées là bas au soleil couchant... en début de soirée, en fait. Peu importait car l'important était d'y être; dans un endroit tranquille où personne pouvait vous reconnaître et vous emmerder.

Du haut de la dune, tout comme l'Uzumaki, tu regardas au loin le rivage et l'horizon qui même l'océan et le ciel aux lueurs rosées du soleil. Tu trouvais ce paysage vraiment de toute beauté; il te rappelait même ton ile natale...

Quand t'étais à Kumo, tu t'arrangeais toujours pour avoir des missions qui t'amenaient sur les côtes du pays; en vrai t'aimais vraiment la mer. C'était d'entre tous le plus beau des paysages. De l'eau à perte de vue, des reflets, du mouvements...

Enfin, finalement, t'avais rejoint Sazuka qui avait atteint la plage plus bas. Tu la regardas et lorsque t'arrivas tu lui dis :

« Je te l'avais dit. Et même, ça en vaut le coût non ? »

Toi c'était ça qui te permettait de te vider l'esprit, contempler les paysages, le ciel, la nature... ça pouvait paraitre un peu bidon mais c'était ce que t'aimais le plus, quand tu n'étais pas avec "elle"; et le partageait avec elle...

« Si ça me manque. J'aimais bien mon île tu sais. Mais si j'étais pas parte, je ne t'aurais pas rencontrée. »

Un rire nerveux, et tu refis quelques dans le sable pour t'approcher de l'eau, t'accroupir à son bord et plonger ta main dans le sable détrempé, et en soulever une pleine poignée.



_________________
Le silence du rivage (Umeka) Wk97
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Dim 19 Jan 2020 - 13:40




Je n'étais aussi adulatrice des beaux paysages que ne l'était Umeka, et même si ce coucher de soleil était beau, il ne me coupait pas le souffle. Néanmoins se retrouver ici, sans âme qui vive, connaître le vrai silence et la vraie paix l'espace ne serai-ce que de quelques heures m'apportait une certaine joie. Mais ce qui me plaisait ici le plus, c'était la présence de la gladiatrice. Elle l'avait souligné tantôt, nous n'avions que peu de réels moments ensemble, qui n'étaient pas tournés vers notre mission et notre devoir envers notre village.

-Ça en vaut le coup, oui. Dis-je sur un ton douceâtre, presque rêveur. Je ne voulais pas faire dans le mélancolique, même à cet instant. Mais je comprenais le manque que pouvait ressentir Umeka quant à sa patrie de sang, quant à ses proches. Une forme, peut-être, de vide qu'engendrait l'absence de sa famille et, de ce qu'elle avait pu me dire; cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu. Lorsque nous irons à Kiri, nous pourrons passer par chez toi... Nous ne sommes plus à trois jours prés. Lui souris-je en passant ma main dans son dos.

Le temps n'était plus une priorité, maintenant que nous nous étions lancés dans ce plan... il n'y avait plus que la finalité qui comptait; nous ne jouions que contre une variable : l'emprise des uns sur les autres, de l'Empire sur Kaminari. J'espérais seulement qu'elle ne considère pas cette proposition comme un cadeau relatif à un sentiment de pitié que j'aurais pu avoir pour elle; car ce n'était pas le cas. Je ne ressentais que rarement la pitié, c'était un sentiment qui n'avait jamais guidé mes décisions, mes choix.

-Tu aurais sûrement rencontré quelqu'un d'autre. Avais-je finalement ajouté. Je ne croyais pas en la destinée, ni aux augures; quels qu'ils furent. Seulement au changement et aux choix que nous faisions qui ne résultaient que de notre interprétation, de notre réflexion et parfois de nos émotions. Cet endroit est... si tranquille. Remarquais-je ensuite, une idée naissante. Hum... J'ai remarqué que depuis que nous avions quitté Hayashi, ou tout au moins depuis notre entraînement; tu... n'avais pas utilisé certaines techniques. Pourquoi ? Est-ce la résonance ? Il n'y a aucune honte à avoir. J'ai perdu l'usage du suiton suite à ce phénomène. Cette vague d'énergie nous a affecté jusqu'au plus profond des cellules qui constituent nos corps...

Cette question, cette remarque; n'étaient en rien l'idée qui m'avait traversé l'esprit; mais je voulais savoir à quel point elle avait été affectée, car j'étais persuadée qu'elle n'en était pas sortie indemne comme elle le prétendait. Et, elle savait qu'elle pouvait tout me dire; cela ne sortirait pas de mon crâne et ce même par la force.




_________________

Le silence du rivage (Umeka) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Dim 19 Jan 2020 - 15:54



Un regard pour la grande brune, tu hochas de la tête lorsqu’elle parla de ton ile. T’y avais pensé, aller à Mizu serait pour toi l’occasion de revoir ta famille. En vrai t’étais pas sereine à cette idée, t’avais beau les aimer, savoir que ton père n’hésiterait à critiquer tes choix de vie ne t’aidait pas à te sentir mieux, en revanche voir ta mère… ça contrebalançait. Tu n’avais pas réagis quand elle affirma que tu aurais trouvé quelqu’un d’autre, parceque tu n’en savais rien, et tu t’étais jamais posée cette question. Tout ce que tu pouvais dire, c’est qu’elle, Sazuka, tu l’aurais pas rencontrée.

T’étais subjuguée par le soleil rosé qui déclinait à vue d’oeil, se reflétant sur la surface du mer calme. La douceur de la fin de journée d’été te rappelait aussi ton ile natale, si bien que t’en avais des pensée et des souvenirs remplis de nostalgies; et que les plus agréables puisque les autres, tu les avais chassé de ton esprit, à Shikkotsu. Il fallaut que l’Uzumaki ne reprenne la parole pour te parler d’un sujet que pensais avoir bien caché pour que tout à coup la beauté du paysage passe au second plan.

« Ah. T’as remarqué ça ? beh, ça sert à rien que je continue alors. »

Un long soupir relâché comme si tu venais de te libérer d’un énorme poids. En vrai tavais pas voulu en parler pour différentes raisons, déjà parceque tu pensais que c’était ton problème; et aussi parceque… c’était clairement pas le moment. Vous aviez beaucoup de trucs à gérer entre Kumo, le livre, le bateau, les entrainements. Mais t’étais contente que Sazuka l’ait remarqué et te force finalement à en parler. C’était libérateur même si le dire à voix signifiait que tu reconnaissais le problème…

« Oué… Le lien qui m’unit à Gyomo… se dégrade de jour en jour… comme si cette impulsion de ce dieu ou quoi que ce soit d’autre… l’avait altéré. »

En d’autres termes, tu venais de dire qu’à la longue, Gyomo ne te reconnaitrait plus en tant que sa partenaire. Et tu sentais votre alchimie s’estomper de façon ténue, mais sûrement. C’était qu’une question de temps avant que tu puisses plus le soulever…

« Pour le moment ça va… mais j’sens qu’il est… de plus en plus lourd... En contrepartie, la "résonance" m'a... apporté de nouvelles facultés... depuis ce jour je suis sensible à l’électricité. »

Un bien pour un mal alors ? Tu n'en étais pas convaincue.



_________________
Le silence du rivage (Umeka) Wk97
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Dim 19 Jan 2020 - 18:28




Le lien qui les unissait. Je savais qu'il y avait une force entre cet et Umeka, et certainement bien plus que cela. Je n'avais pas réussi à comprendre de quel nature il pouvait être et avais abandonné cette quête de savoir à leur sujet il y avait déjà un moment. Tout ce que je savais, c'était que Gyomo est une partie de la jeune femme, et l'inverse paraissait aussi vrai. Que ce lien repose sur le chakra m'avait aussi traversé l'esprit, mais sans avoir plus d'informations à leur sujet, je n'avais pas pu l'affirmer.

Mais avec ce que venait de me dévoiler Umeka, que ce lien se ternissait au fil des jours depuis la libération de Gobi; ma première théorie sembla trouver soudainement confirmation. La résonance, comme me l'avait expliqué Anzu, était liée de prés au chakra, et il en découlait même l'apparition de ce dernier plusieurs centaines d'années auparavant. Ainsi, j'avais donc raison vis à vis de sa prestation lors de notre entrainement. J'aimais avoir raison, mais cette cela ne me réjouissait pas, car je savais à quel son rapport à ce filet était étroit.

-Je voudrais te dire que c'est passager, mais malheureusement; je ne pense pas. C'est un processus à priori irréversible. Mais nous trouverons une solution à ce problème, ne t'en fais pas. Lui dis-je, tentant de la réconforter ou lui donner un peu d'espoir même si les chances pour que nous parvenions à contrecarrer ce dont elle souffrait étaient plus que minces. Tu vas donc devoir encore davantage développer tes compétences. Avais-je repris en me tournant vers elle, l'observant un instant. Le fuinjutsu, la médecine sont un bon début. Souris-je.

Un début oui, mais ses compétences majeures reposaient davantage sur sa maîtrise martiale que celle du chakra. Elle était douée au maniement d'une arme aussi particulière, c'était une gladiatrice... Et même ce que j'imaginais pouvoir lui enseigner; ne saurait remplacer son propre art. Mais en attendant, cela lui permettrait de redevenir redoutable, même sans Gyomo.

-Il n'y a que l'océan devant nous, c'est l'occasion pour mettre à profit ce dont t'a doté ce dieu. Le raiton est une affinité puissante, semblable au Katon sous certains aspects. Tu dois connaître la technique de la balsamine; ce que je vais t'enseigner y ressemble. Ce que tu devras faire en premier lieu, c'est de concentrer ton chakra; le muer en électricité et générer une sphère électrique. Tu sais déjà employer le raiton ?




_________________

Le silence du rivage (Umeka) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Lun 20 Jan 2020 - 1:14



T'avais pas espéré que ce soit réversible mais que Sazuka le confirme t'avait mis un coup. Au plus profond de vos cellules, c'est ce qu'elle avait dit... c'était donc un changement qu'on ne pouvait pas contrôler dés qu'il commençait. Mais bon, t'étais pas du genre à t'apitoyer et comme elle le disait; vous trouveriez une solution.

Tu ne te voyais pas renoncer à ton titre de Kagai, même pour Gyomo; devenir Kagai... c'était le but de tout gladiateur et ça allait bien au delà de tout; ou presque... faut pas déconner non plus. Et sans même l'évoquer et ben t'avais déjà un semblant de solution ! Et tu savais que ça allait pas ravir certaines personnes... 'fin, tu verrais bien le moment venu.

Et de nouveau l'Uzumaki marqua un point. Tu devais te diversifier, si tu restais dans l'âme une guerrière, une gladiatrice des iles de saphir de l'Archipel de Mizu; fallait que tu sois plus forte encore ! Et c'était pour ça que t'avais ouvert ton horizon à de nouvelles connaissances comme la médecine, et le fuinjutsu que tu avais effleuré avant d'avoir rencontré Sazuka.

Parcontre tu t'étais pas rendue compte que ce qui venait. Tout ce que dit cette femme que tu aimais... Et surtout la fin ! Mais...

« Whaaa... ça pouvait pas attendre un peu encore ? T'as... cassé toute la romance du moment. »

Tu la regardas en soupirant. Franchement... y avait que ça qui l'intéressait, que tu sois plus forte ? Oué c'était important mais quand même... vous auriez pu faire des trucs... mieux... Mais d'un autre côté elle avait raison, fallait que tu t'emplois à ça; maîtriser ce que te t'avait donné ce dieu, et ne pas te morfondre sur ce qu'il avait pris même si ça te faisait bien chier. Et mieux, cette privation de Gyomo devait devenir une motivation !

Cela dit, fallait pas trop que tu te plaignes, surtout quand elle proposait de t'apprendre...

« ... On va faire ça, mais, après... on parle plus de tout ça, du chakra, des ninjas... jusqu'à ce qu'on soit revenues au camp, ok ? »

Il y avait dans ta voix comme de la lassitude, pas que tu voulais pas apprendre, t'entrainer et tout, mais on pouvait dire que t'étais... fatiguée. Et en plus à la base ce voyage tu l'avais prévu pour autre chose ! M'enfin... t'allais faire ce nouvel effort, pour toi autant que pour elle, car tu savais que ce qu'elle cherchait, c'était que tu puisses te défendre, et surtout en sûre.

« Oué, je sais m'en servir... avec Gymo... biensûr... haaa... Montres moi cette technique. »

En attendant tu t'étais assise là, dans le sable; observant les derniers rayons de soleil disparaître à l'horizon.



_________________
Le silence du rivage (Umeka) Wk97
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Jeu 23 Jan 2020 - 17:36




Je devais sûrement donner l’impression d’être obsédée par une quête de puissance légèrement délirante, mais la réalité était que je préparais notre avenir. Ce que nous allions faire dans peu de temps allait demander à chacun des Kyuujin une force d’esprit et une force physique supérieure à tout ce qu’ils avaient connu.

Cette quête de puissance n’était donc que la suite logique de notre objectif principal : libérer Kaminari. Et, effectivement, cela pouvait empiéter sur des instants tel que celui-ci. Dans d’autres circonstances, j’aurais péfèré que nous protâmes de ce cadre idyllique pour faire… autre chose.

-Désolée… Soupirais-je en jetant un oeil au soleil dont seul le halo était visible sur la ligne de l’horizon, nous plongeant alors peu à peu dans une pénombre qui serait bientôt éclairée de la lueur argentée de notre lune. J'avais acquiescé, affirmant que la suite de notre voyage ponctuel serait dénuée de toute allusion au monde shinobi.

Et pour lui donner un avant-goût, caressant son cou et sa nuque, j’avais approché mes lèvres des siennes. J’aurais réellement préféré que toute cette histoire n’existe pas; mais notre relation n’en serait pas devenue aussi… forte… alors…

-C’est promis. Lui-souris-je en m’éloignant de quelques pas;

Elle m’avait demandé de lui montrer cette technique, je lui avais montré autre chose; ce que j’éprouvais pour elle… Mais, finalement de retour au programme; je fis plusieurs signes et de ma bouche prirent formes une multitude de boules de feu.

Des centaines de balsamines éclaircirent le ciel, se reflétant sur la surface ondulante de l’eau. Et ces boules de feu par dizaines impactèrent l’océan dans un son de crépitement. De la vapeur s’éleva de l’étendue d’eau et finit par se dissiper.

Je m’étais alors redressée, en essuyant ma bouche fumant encore et posai le regard sur la Senshi.

-C’est ça que je vais t’apprendre à faire, Umeka. Dis-je en me rapprochant. Mais avant ça, tu dois apprendre à faire une simple… boule. Pour la forme, cela fonctionne comme le dôton. Tu penses à la forme, tu canalises, et tu exécutes.

Spoiler:
 




_________________

Le silence du rivage (Umeka) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Lun 27 Jan 2020 - 17:30



Une promesse de Sazuka ? ca te convenait parfaitement, ça vallait largement son pesant de cacahuètes. Tu avais acquiesçé d’un mouvement de la tête et l’bservas s’éloigner après qu’elle t’ait embrassée.

Tu regardas les signes qu’elle forma, et la longue inspiration qu’elle prit et là tout à coup c’était une nuée de dizaine et dizaine et… innombrables boules de feu qui déferlèrent hors de cette bouche.

Cette bouche qui pouvait être si douce avec toi, et à la fois en même temps tellement destructrice. Toutes les boules de feu partirent en cloche et s’abbatirent à perte de vue sur la mer. Le spectacle était magnifique, si seulement tu n’avais pas conscience de la mortalité que représentait ce jutsu…

C’était donc ça qu’elle voulait que tu fasses mais en Raiton ? C’était… fou. Ca allait te demander un paquet de chakra et y avait peu de chance pour que tu y arrives du premier coup. Et puis comme elle l’avait dit, fallait aussi d’abord que tu saches former une boule d’électricité et ça… bon ce serait pas le plus dur.

Tu savais déjà utiliser le raiton, et prendre exemple su ce que tu étais capable de faire via le doton, ce n’était pas si compliqué… Ca allait donc demander du temps. Ce qui voulait dire que vous alliez pas rentrer de sitôt aussi et que donc la promesse de Sazuka allait attendre.

« et ben… c’est la première fois que je vois ça… »

Heureusement t’avais un esprit fort combatif, celui d’une soldate, formatée par l’enseignement de ton père et de l’armée du Seigneur de Kaminari. Tout au long de ta vie tous t’avaient enseigné la résilience, la persévérance.

Cette ténacité en plus de ta pugnacité naturelle faisait de toi une parfaite élève, capable de relever tous les défis. Car au final c’était que ça, un défi. Et aussi une bonne façon de combler les problèmes que tu rencontrais avec Gyomo, après la résonance.

Des qualités qui te permettaient de te motiver toute seule la plupart du temps; alors là, alors que tu savais qu’il y avait une récompense supplémentaire à la clé… !

« J’suis prête. On partira d’ici que quand j’y arriverai ! »

Pleine de conviction, tu frappes du poing dans main; prête à donner tout ce que t’as. Tu t’avances sur le bord de la plage, les vagues atteignent presque tes pieds; et tu joins les mains. Des étincelles d’électricité se forme autour de celles-ci, et de tes bras. Et là tu fais des signes!



_________________
Le silence du rivage (Umeka) Wk97
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Mar 4 Fév 2020 - 23:06




Toujours aussi investie, j’appréciais l’énergie qu’elle déployait dans ce qu’elle entreprenait et dans tout ce que je lui proposais. J’imaginais aisément que n’importe qui d’autre à sa place aurait préféré pour cette fois passer son tour.

Aprés tout, nous n’étions pas venues ici pour “ça” en premier lieu, mais bel bien pour nous éloigner ne serait-ce que quelques heures de la terrible vie que nous menions comme tous les autres Kyoujin. Laisser l’esprit s’évader avait du bon, je ne pouvais le nier néanmoins cet esprit, le mien, avait tendance à toujours me montrer le côté pratique des choses.

Je savais qu’avec elle, je n’avais pas besoin de revenir sur ce sacrifice, aussi minime fut-il, pas besoin davantage d’excuses. Non, elle avait décidé de s’y consacrer, pour une raison ou une autre, je ne l’obligeais à rien et même si elle avait refusé je ne lui en aurais pas tenu rigueur ni n’aurais été déçue.

Comme elle et n’importe qui d’autre, j’étais humaine et si ma compréhension des autres ne m’aidait pas toujours, je pouvais aussi comprendre que tous ne partageaient pas mes aspirations. A vrai dire, j’avais appris à le comprendre.

Ainsi la Senshi s’était mise à l’oeuvre, me montrant ce dont elle était capable. Je vis les bribes d’électricité émaner de la surface de sa peau, ou tout au moins de celle de ses vêtements qui se soulevaient légèrement sous leur impulsion.

Étonnement, je trouvais que cette affinité lui seyait comme un gant. Un reflet assez fidèle de ce qu’elle était, et incarnait à mes yeux. Une montagne d’énergie, piquante et dangereuse. Mais de sa première tentative ne résultat qu’un arc étincelant qui s’abattit dans l’eau et la fit s’élever à l’impact.

Cette démonstration était plutôt impressionnante et intéressante mais encore loin du résultat que nous recherchions…

-Je pense qu’au niveau de l’intensité, tu es assez proche… enfin, je veux dire; c’est très puissant. Mais concentre toi davantage sur la forme. Penses à une sphère. Lui dis-je en l’observant. Avant qu’elle ne s’y remettre, je fouillai dans ma sacoche à la recherche d’un objet précis et une fois que je l’eusse trouvé… Tien, essaye de concentrer ton chakra et ton affinité là dedans. Je lui avais tendu un simple boule à thé qui me permettait d’infuser et extraire les huiles de certaines plantes, un objet dans un genre de céramique percé de toute part si bien qu’on pouvait voir au travers, assez conducteur mais pas assez pour qu’elle se blesse avec. Quand ton électricité ne s’échappera plus… alors tu auras compris comment former une sphère.

Cette fois, il était plutôt compliqué de faire appel à des clones, je n’avais qu’un exemplaire de cet infuseur.




_________________

Le silence du rivage (Umeka) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Senshi Umeka
Senshi Umeka

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Mar 11 Fév 2020 - 20:29



C'était ce dont tu étais capable avec le Raiton, sans t'en être trop servie auparavant. Un arc électrique c'était donc ce qu'il y avait de plus simple à faire; se concentrer, quelques signes et le tour était joué... Mais justement fallait que tu te concentres davantage encore, donner la forme d'une sphère au chakra c'était pas facile. Le chakra c'était... volatile, intangible sans forme précise comme l'électricité. Et même avec cet objet qu'elle venait de te donner pour t'aider ce serait difficile. Faire prendre à ton électricité la forme de cette petite boule à thé...

Modifier la forme d'un truc comme l'électricité c'était complétement différents d'avec la terre, ou la pierre. Avec le doton y avait ce côté naturel et même instinctif et en plus tu le contrôlais depuis que t'étais une enfant. Enfin pour y arriver faut essayer, alors t'essayes et cette boule. La sphère percée entre tes mains tu commences à te concentrer. Des étincelles éclectiques se libèrent de ta peau et de tes main et enfin des trous qui parsèment l'infuseur. Tu fournis un effort considérable pour maintenir le flux et faire en sorte qu'il s'échappe pas.

Mais après une trentaine de secondes et des gouttes de sueur, la sphère vibre et tu la lâches; et s'en échappe l'électricité, comme une petite explosion d'éclairs, à peine de quoi engourdir un chaton... peut être que t'avais été présomptueuse de dire que tu partirais pas d'ici avant d'y arriver... M'enfin faire une boule d'électricité... c'était pas aussi difficile que ça quand même... ? Tu ramasses la boule qui devait t'aider... Et recommences, encore et encore... Tu t'en rends pas compte, mais ça prend un paquet de temps... Et, une fois, tu t'arrêtes sans reprendre.

Tu la regardes, assise les jambes croisées en tailleur dans le sable.

« Il commence à faire vraiment noir... on devrait ptêtre reprendre demain ? »

C'était une double excuse, une pour vraiment reprendre le lendemain, et une autre pour une autre raison.



_________________
Le silence du rivage (Umeka) Wk97
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783
Uzumaki Sazuka
Uzumaki SazukaEn ligne

Le silence du rivage (Umeka) Empty
Mer 12 Fév 2020 - 11:56




Apprendre un tel jutsu, en devant l'adapter à une autre affinité était un défi des plus difficiles et j'étais loin de me faire des illusions sur la possibilité que la Senshi puisse l'apprendre aussi facilement. Je n'avais jamais douté de ses capacités mais il était simplement impossible de le maîtriser en une seule journée, alors en seule nuit ? J'allais donc faire preuve d'indulgence cette fois-ci, puis nous n'étions pas ici, à l'origine, pour travailler à nouveau sur ses compétences...

Seule l'occasion m'avait fait penser à ça, rien n'avait été prévu et la Gladiatrice aurait pu aussi refuser, or ce fut l'inverse.

-D'accord. Répondis-je à sa demande. Elle avait déjà fait des progrès, même s'ils étaient minimes. C'était inutile de pousser plus loin l'expérience, pour ce soir. Après un repas, une nuit de repos et de jour elle serait bien plus capable. Ce ne serait pas plus facile mais au moins elle serait plus "fraiche". Allumes un feu dans ce cas. Avais-je souris. J'avais sorti un parchemin et en avais invoqué une petite boite contenant des brochettes et quelques boules de riz.

J'avais profité de notre passage dans la petite ville pour faire des provisions, en prévision d'un moment comme celui-ci. J'avais dans ma sacoche des dizaines de parchemins comme celui-ci, dans lesquels étaient scellés denrées, textiles et autres matériaux dont nous pouvions avoir besoin au campement.

Une fois allumé, je m'étais assise devant celui-ci, auprès d'Umeka, commençant à faire cuire les aliments sur une grille improvisée.

-Lorsque j'ai dit que serais heureuse de rencontrer ta famille, je pensais; tu sais ? Ce n'étaient pas des paroles en l'air. Lui dis-je en remuant les braises avec un petit bout de bois le temps que les brochettes soient à point. Après quelques secondes, l'odeur de la viande grillée donna le signale. J'en avais prise une et la tendis à la jeune femme. Tiens.




_________________

Le silence du rivage (Umeka) Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Le silence du rivage (Umeka)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: