Soutenez le forum !
1234
Partagez

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B]

Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Ven 10 Jan 2020 - 13:06


Son coup d'éclat à l'Institut Shinobi lors de sa précédente mission avait vraisemblablement propulsé son dossier en tête de liste, puisqu'un nouveau défi lui était proposé aujourd'hui : Enquêter sur le suicide présumé d'un pauvre diable. D'après le dossier, il ne s'agissait pas réellement d'un suicide puisque le concerné s'était vu transpercer de toute part, mais la kunoichi s'était déjà imaginée quelques hypothèses à ce sujet, considérant qu'un shinobi s'était sans doute amusé à s'en servir de punching-ball une fois tombé nez à nez avec le pendu. Après tout, à quoi bon pendre un cadavre ? De toute évidence, les dommages physiques avaient eu lieu après la mort du suicidaire. Sinon ça n'avait aucun sens !

Mais tout cela restait des suppositions à considérer seulement après avoir rencontré son partenaire du jour. Une fois encore elle ferait équipe avec quelqu'un, ce qui coulait de source puisqu'elle n'était qu'une jeune soldate malgré son succès grandissant. Ce n'était d'ailleurs pas n'importe qui, ni plus ni moins qu'un haut gradé dont la force devait donc assurément être deux à trois fois supérieure à celle de Tatsuya - Celui la même qui pouvait raser un village ! Son coéquipier pouvait donc probablement raser trois villages d'un coup si l'on suivait cette hypothétique classification de puissance.
Assurément, elle aurait beaucoup à apprendre de lui.

Uiba arrivait donc à l'heure au point de rendez vous. A ce niveau ci, elle veillait toujours à ne pas manquer les rendez vous et partait toujours en avance ; sauf cette fois-ci, puisqu'il n'y avait rien de plus simple que de trouver les portes du village tant il suffisait de marcher tout droit jusqu'à tomber sur un rempart, puis le longer jusqu'aux portails. Son sens de l'orientation ne pouvait donc pas être pris en traître.
Et là, elle tombait sur le légendaire shinobi.
Il était divinement beau, dans sa combinaison intégrale. Ses gadgets quelconques fièrement serrés à même sa tenue moulée. Son regard aveuglant de par sa visière éclatante. Oui, l'échassière tombait aussitôt en admiration.

Elle posait les deux genoux à terre une fois arrivée à quelques mètres du protagoniste, plaquant sa faux devant elle jusqu'à ce que son front s'écrase sur ses cheveux grenades, eux mêmes jonchant le sol. Puis se présentait, sa voix raisonnant contre la terre ferme.

MES RESPECTS Ô Puissant, je suis UIBA de la tribu Koukotsu, sujette du clan Hyôsa et pupille de KirigakurenoSatonoMizunoKuni ! Veuillez agréer à ma plus sincère collaboration pour cette mission de rang B! Je suis dévouée à votre commandement et ne faillerai pas!! Je le jure sur ma vie !!

Elle soufflait d'un coup pour chasser les cheveux qui lui rentraient dans la bouche, sans se relever ni bouger d'avantage, attendant que son leader accepte sa présentation solennelle et déclare l'ouverture de leur enquête.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Dim 12 Jan 2020 - 0:21
C’est une sombre affaire qui arrive entre les mains du jounin de Kirigakure no Sâto alors qu’on l’interrompt au milieu de ses activités routinières, il s’agit cette fois d’une mission de type policière qui consisterait à faire la lumière sur un mystérieux acte meurtrier perpétré devant l’une des portes du village. Un utilisateur d’une capacité avec laquelle il est relativement familier, pour avoir eu sous sa tutelle un élève ayant hérité du pouvoir filaire qui n’est jamais qu’un pouvoir héréditaire, redoutable quand on sait l’utiliser. Un élève dont il s’est séparé puisqu’il n’a pas su l’accompagner en raison des troubles mentaux dont il était victime, un cas de bipolarité qui était bien trop dangereux pour l’emmener en mission… Le danger était trop grand pour ses coéquipiers. Un souvenir qu’il pensait loin à présent, il lui faut désormais se ressasser ces souvenirs désagréables en suivant la trace d’un meurtrier qui n’a rien à envier à l’esprit sanguinaire de son ancien élève, sauf que cette fois, il s’agit de procéder à l’arrestation d’un criminel.

Pour résoudre cette enquête, ils commenceront étape par étape, la première étant de se rendre sur les lieux présumés du crime, là où le corps a été retrouvé puis remonter les indices dans l’espoir de retrouver le responsable. Un circuit déjà tout tracé pour le ninja des services secrets, l’investigation ne fait certes pas partie de ses domaines de prédilection, mais le pistage oui, à commencer par ses prédispositions en sensorialité qui sont souvent utiles en mission. Il emprunte un détour afin d’éviter les ruelles bondées par le marché aux puces qui a lieu sur la place centrale, pour arriver à la porte d’entrée depuis laquelle il peut apercevoir juste à l’extérieur, à l’orée des marécages brisées, un poteau de bois au bout duquel gît un cadavre dont les pieds se balancent mollement au gré du vent, offrant aux spectateurs passant devant le périmètre délimité par la Kenpei, un spectacle des plus macabres.

De cette foule curieuse inondant le pourtour du lieu de la pendaison, il identifie une kunoichi traînant avec elle une arme faisant presque sa taille, en plus d’avoir une couleur de cheveux peu ordinaire dans cette région de Mizu. Il en déduit qu’il doit s’agir du genin avec qui il sera de pair, mais à peine s’approche-t-il qu’elle se met à genoux pour le saluer avec zèle, s’exprimant à lui comme si on s’adressait à un kamuy. Face à ce geste, le Nobuatsu ne sait que faire à part lui demander de se relever, gêné face à tant de déférence à son égard.

Merci j’apprécie beaucoup mais… Il n’y a vraiment pas besoin de tant de formalité… Uiba du clan Hyôsa. Pour commencer, évitons les circonvolutions de langage qui entravent la communication, nous avons beaucoup de travail, et un meurtrier en liberté. Je suis Nobuatsu Saji, jounin et chef des Sabreurs. Allons-y.

Sur ces entrefaites, le duo se fraye un chemin à travers la masse humaine et passent en-dessous du bandeau de sécurité marquant la limite de la scène du crime, suite à quoi le jounin fait signe à un des policiers de la Kenpei sur place de venir pour leur donner quelques informations préliminaires à leur investigation. Il n’y a pas de temps à perdre.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] 3w8kw12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Dim 12 Jan 2020 - 16:10


Les circonvolutions de langage qui entravent la communication ?!
Waw, pour sûr il ne plaisantait pas avec de telles répliques. Même si Uiba n'en comprenait pas un traître mot, elle reconnaissait bien là l'intellect de son leader qui l'a rappelait déjà à l'ordre afin de ne pas perdre de temps. Effectivement, elle avait fauté en se mettant à genoux... Il avait été touché par son respect mais blessé par le retard occasionné. Elle en prenait aussitôt note, se jurant intérieurement de ne plus causer de tords à celui-ci. Il s'agissait tout de même d'une mission de rang B !
Se redressant illico, elle frappait du poing contre son buste afin d’acquiescer puis se mettait en marche.

Place! PLACE ! NOUS SOMMES EN MISSION ! Pestait-elle en repoussant les quidams qui entouraient le lieu du crime, s'inspirant de l'audace de Hotaru lors de leur précédente mission. Elle marquait ainsi assurément des points, et ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. Elle aussi avait du vocabulaire, et qui plus est un avis pour le moins pertinent sur la situation - Une fois l'agent du Kenpei leur avait délivré la situation, elle prenait donc les devants. Juste une supposition qui reste quand même dans le domaine de l'hypothétique !... Le suicide a t-il été envisagé ?!

Elle frappait de la hampe de sa faux contre le sol, prenant une posture fière afin de mieux défendre sa théorie.

A quoi bon pendre un mort après tout ? Aucun sens !
Regardez les bouilles de tous ces curieux qui nous entourent ! Ils sont attirés par la bidoche comme des salauds de charognards ! Si ça se trouve, un kirijin maîtrisant les fils noirs a été le premier à découvrir le corps du suicidé et c'est juste amusé un peu dessus ! Chez moi c'est des choses qui arrivent en tout cas! Si ça se trouve le suicidé avait une famille dans le village ? On pourrait peut être mettre des affiches et trouver ses parents ou même sa femme ! Peut être qu'il avait des problèmes de couple ?! Se suicider à la porte du village est un bon moyen d'être vu ! C'est sûr, j'imagine que quand on se suicide on cherche toujours un peu à faire passer un message !


Son regard se portait sur son sublime supérieur hiérarchique, dont elle devinait déjà la fierté derrière sa visière malheureusement opaque. Elle poursuivait dans son élan.

Ô CHEF des sabreurs ! Vous connaissez sûrement tous les shinobi de Kiri ! On pourrait aussi convoquer ceux qui manient les fils noirs pour leur demander qu'est-ce qui a bien pu leur passer par la tête, et faire le tri dans leurs versions des faits ! En plus y'a le Grand Dojo pour se défouler ! Même si un mort est mort, c'est pas très malin de s'acharner sur un cadavre... pour ceux qui passent derrière je veux dire. Nous, quoi.

Un clin d’œil assuré à l'attention du remarquable Jonin, puis elle s'approchait du pendu, grimaçant en regardant les dégâts. C’était pas beau à voir... mais il en faudrait plus pour lui remuer les tripes. Et là... Eureka. Certes, elle avait un peu honte de s'être lancée dans ses hypothèses sans avoir regardé de plus près la scène, mais tout devenait clair désormais : Le suicidé s'était pendu avec un amas de fils noirs et non une corde !...

OH ! En fait ce n'est peut-être pas la peine de chercher si loin... Le... Le pendu et l'utilisateur de fils noirs sont la même personne, regardez !!!

L'échassière tendait sa faux afin d’agripper de la lame courbée et recouverte de bandages le cordage du pendu, le rapprochant autant qu'elle le faisait doucement gesticuler sur place à la vue de tous. A n'en pas douter, le pendu s'était scarifié avec ses propres fils spéciaux puis pendu. Pauvre homme. Il devait terriblement souffrir de son vivant pour en arriver à une telle résignation.
Toutefois la Koukotsu le comprenait... Elle-même n'en menait pas large parfois, consciente qu'elle était particulièrement faible et impuissante face à certains de ses voisins. Oui, des fois, le plus dur n'était pas la souffrance physique exercée quotidiennement par Youmaneiru, mais sa propre détresse intérieure qui lui minait le moral... Elle dévisageait le pendu d'un air contrit. S'identifiant à lui.
S'il avait été vivant, elle aurait mis sa mission de côté ne serait-ce que cinq minutes afin de lui faire un câlin. Lui dire que tout n'était pas perdu, qu'il fallait rester positif malgré tout... Mais c'était trop tard.
Hélas.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Hier à 20:05
Ce n’est pas l’enthousiasme qui manque à la genin, écartant la foule à grands cris, et entrant immédiatement dans son rôle de ninja en mission. Si ses propos seraient bien plus agréables à entendre une fois le volume ajusté de quelques décibels, ce n’est pas pour autant qu’elle perd en pertinence. La piste du suicide est immédiatement avancé par sa coéquipière qui l’inonde d’un flot de paroles et d’informations contingentes, et puis d’autres relevant davantage de la digression, mais quand on sait faire le tri, son raisonnement peut se révéler fort intéressant pour poursuivre l’enquête et à inclure dans l’équation.

Le suicide est une possibilité. Du moins la scène semble le présenter comme telle. S’il souhaitait se montrer aux yeux de tous et attirer l’attention, pourquoi ne pas le faire au centre du village? Ce que je n’explique pas non plus, c’est qu’aucun garde n’ait été témoin de ce qu’il s’est passé.

Au-delà des murmures incessants de la foule qui les entoure, le Nobuatsu tente de se concentrer sur le sol au pied du pendu. Puis il relève la tête, pour observer les fils noirs relevés par la genin, il ne s’agit guère de cordage. Il acquiesce. Il s’agit bel et bien d’un Jiongu, à en juger par les fils noirs qui enserrent son cou et le tient au bout du poteau de bois servant ici de potence, elle semble fière de sa découverte au point de lui crier dessus alors qu’il se trouve à quelques mètres d’elle.

Bien vu.

Le jounin se rapproche de l’agent de la Kenpei pour lui demander ce qu’il a trouvé de plus, s’il a par aventure ramassé quelque chose ou aperçu un détail qui ressortait. C’est alors qu’il est occupé à discuter avec le policier qu’il entend quelque chose se balancer derrière lui, craignant le pire il tourne la tête. Ondulant dans le sol, l’ombre traçant des mouvements de balançoire tandis que la Koukotsu pousse le corps inanimé de sa faux recouverte de bandage.

Que…

Il secoue la tête. La genin ne semble pas se soucier de manquer de respect au corps du macchabé, d’autant que sa famille peut se trouver dans la foule en train de voir leur proche se faire manipuler comme un jouet. Il échange un bref regard avec le policier qui n’en revient pas ses mirettes non plus. Quand au jounin, il se contente de revenir sur sa précédente théorie selon laquelle tout cela ne serait qu’une diversion pour brouiller les pistes. Il compose un mudrâ, inspirant fort avant de rouvrir les yeux, son regard plus perçant que jamais. Il fait zigzaguer sa vue à travers la scène jusqu’à distinguer dans la main du pendu quelque chose qui en dépasse et sur lequel ses doigts se sont crispés au moment de rendre le dernier soupir. Si le meurtrier voulait faire croire à un suicide il avait raté un indice capital, ruinant toutes ses chances de se dédouaner de toute suspicion de la part de la kenpei.

Citation :
Retrouve-moi devant la porte Est.

N.S.

Un mot donnant rendez-vous ici-même. Il ne peut s’agir d’une coïncidence, peut-être que le N.S. est ce fameux meurtrier. Il fait signe à la genin de le rejoindre et lui tend le papier.


Spoiler:
 


_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] 3w8kw12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: