Soutenez le forum !
1234
Partagez

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B]

Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Ven 10 Jan 2020 - 7:06


Son coup d'éclat à l'Institut Shinobi lors de sa précédente mission avait vraisemblablement propulsé son dossier en tête de liste, puisqu'un nouveau défi lui était proposé aujourd'hui : Enquêter sur le suicide présumé d'un pauvre diable. D'après le dossier, il ne s'agissait pas réellement d'un suicide puisque le concerné s'était vu transpercer de toute part, mais la kunoichi s'était déjà imaginée quelques hypothèses à ce sujet, considérant qu'un shinobi s'était sans doute amusé à s'en servir de punching-ball une fois tombé nez à nez avec le pendu. Après tout, à quoi bon pendre un cadavre ? De toute évidence, les dommages physiques avaient eu lieu après la mort du suicidaire. Sinon ça n'avait aucun sens !

Mais tout cela restait des suppositions à considérer seulement après avoir rencontré son partenaire du jour. Une fois encore elle ferait équipe avec quelqu'un, ce qui coulait de source puisqu'elle n'était qu'une jeune soldate malgré son succès grandissant. Ce n'était d'ailleurs pas n'importe qui, ni plus ni moins qu'un haut gradé dont la force devait donc assurément être deux à trois fois supérieure à celle de Tatsuya - Celui la même qui pouvait raser un village ! Son coéquipier pouvait donc probablement raser trois villages d'un coup si l'on suivait cette hypothétique classification de puissance.
Assurément, elle aurait beaucoup à apprendre de lui.

Uiba arrivait donc à l'heure au point de rendez vous. A ce niveau ci, elle veillait toujours à ne pas manquer les rendez vous et partait toujours en avance ; sauf cette fois-ci, puisqu'il n'y avait rien de plus simple que de trouver les portes du village tant il suffisait de marcher tout droit jusqu'à tomber sur un rempart, puis le longer jusqu'aux portails. Son sens de l'orientation ne pouvait donc pas être pris en traître.
Et là, elle tombait sur le légendaire shinobi.
Il était divinement beau, dans sa combinaison intégrale. Ses gadgets quelconques fièrement serrés à même sa tenue moulée. Son regard aveuglant de par sa visière éclatante. Oui, l'échassière tombait aussitôt en admiration.

Elle posait les deux genoux à terre une fois arrivée à quelques mètres du protagoniste, plaquant sa faux devant elle jusqu'à ce que son front s'écrase sur ses cheveux grenades, eux mêmes jonchant le sol. Puis se présentait, sa voix raisonnant contre la terre ferme.

MES RESPECTS Ô Puissant, je suis UIBA de la tribu Koukotsu, sujette du clan Hyôsa et pupille de KirigakurenoSatonoMizunoKuni ! Veuillez agréer à ma plus sincère collaboration pour cette mission de rang B! Je suis dévouée à votre commandement et ne faillerai pas!! Je le jure sur ma vie !!

Elle soufflait d'un coup pour chasser les cheveux qui lui rentraient dans la bouche, sans se relever ni bouger d'avantage, attendant que son leader accepte sa présentation solennelle et déclare l'ouverture de leur enquête.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Sam 11 Jan 2020 - 18:21
C’est une sombre affaire qui arrive entre les mains du jounin de Kirigakure no Sâto alors qu’on l’interrompt au milieu de ses activités routinières, il s’agit cette fois d’une mission de type policière qui consisterait à faire la lumière sur un mystérieux acte meurtrier perpétré devant l’une des portes du village. Un utilisateur d’une capacité avec laquelle il est relativement familier, pour avoir eu sous sa tutelle un élève ayant hérité du pouvoir filaire qui n’est jamais qu’un pouvoir héréditaire, redoutable quand on sait l’utiliser. Un élève dont il s’est séparé puisqu’il n’a pas su l’accompagner en raison des troubles mentaux dont il était victime, un cas de bipolarité qui était bien trop dangereux pour l’emmener en mission… Le danger était trop grand pour ses coéquipiers. Un souvenir qu’il pensait loin à présent, il lui faut désormais se ressasser ces souvenirs désagréables en suivant la trace d’un meurtrier qui n’a rien à envier à l’esprit sanguinaire de son ancien élève, sauf que cette fois, il s’agit de procéder à l’arrestation d’un criminel.

Pour résoudre cette enquête, ils commenceront étape par étape, la première étant de se rendre sur les lieux présumés du crime, là où le corps a été retrouvé puis remonter les indices dans l’espoir de retrouver le responsable. Un circuit déjà tout tracé pour le ninja des services secrets, l’investigation ne fait certes pas partie de ses domaines de prédilection, mais le pistage oui, à commencer par ses prédispositions en sensorialité qui sont souvent utiles en mission. Il emprunte un détour afin d’éviter les ruelles bondées par le marché aux puces qui a lieu sur la place centrale, pour arriver à la porte d’entrée depuis laquelle il peut apercevoir juste à l’extérieur, à l’orée des marécages brisées, un poteau de bois au bout duquel gît un cadavre dont les pieds se balancent mollement au gré du vent, offrant aux spectateurs passant devant le périmètre délimité par la Kenpei, un spectacle des plus macabres.

De cette foule curieuse inondant le pourtour du lieu de la pendaison, il identifie une kunoichi traînant avec elle une arme faisant presque sa taille, en plus d’avoir une couleur de cheveux peu ordinaire dans cette région de Mizu. Il en déduit qu’il doit s’agir du genin avec qui il sera de pair, mais à peine s’approche-t-il qu’elle se met à genoux pour le saluer avec zèle, s’exprimant à lui comme si on s’adressait à un kamuy. Face à ce geste, le Nobuatsu ne sait que faire à part lui demander de se relever, gêné face à tant de déférence à son égard.

Merci j’apprécie beaucoup mais… Il n’y a vraiment pas besoin de tant de formalité… Uiba du clan Hyôsa. Pour commencer, évitons les circonvolutions de langage qui entravent la communication, nous avons beaucoup de travail, et un meurtrier en liberté. Je suis Nobuatsu Saji, jounin et chef des Sabreurs. Allons-y.

Sur ces entrefaites, le duo se fraye un chemin à travers la masse humaine et passent en-dessous du bandeau de sécurité marquant la limite de la scène du crime, suite à quoi le jounin fait signe à un des policiers de la Kenpei sur place de venir pour leur donner quelques informations préliminaires à leur investigation. Il n’y a pas de temps à perdre.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Dim 12 Jan 2020 - 10:10


Les circonvolutions de langage qui entravent la communication ?!
Waw, pour sûr il ne plaisantait pas avec de telles répliques. Même si Uiba n'en comprenait pas un traître mot, elle reconnaissait bien là l'intellect de son leader qui l'a rappelait déjà à l'ordre afin de ne pas perdre de temps. Effectivement, elle avait fauté en se mettant à genoux... Il avait été touché par son respect mais blessé par le retard occasionné. Elle en prenait aussitôt note, se jurant intérieurement de ne plus causer de tords à celui-ci. Il s'agissait tout de même d'une mission de rang B !
Se redressant illico, elle frappait du poing contre son buste afin d’acquiescer puis se mettait en marche.

Place! PLACE ! NOUS SOMMES EN MISSION ! Pestait-elle en repoussant les quidams qui entouraient le lieu du crime, s'inspirant de l'audace de Hotaru lors de leur précédente mission. Elle marquait ainsi assurément des points, et ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. Elle aussi avait du vocabulaire, et qui plus est un avis pour le moins pertinent sur la situation - Une fois l'agent du Kenpei leur avait délivré la situation, elle prenait donc les devants. Juste une supposition qui reste quand même dans le domaine de l'hypothétique !... Le suicide a t-il été envisagé ?!

Elle frappait de la hampe de sa faux contre le sol, prenant une posture fière afin de mieux défendre sa théorie.

A quoi bon pendre un mort après tout ? Aucun sens !
Regardez les bouilles de tous ces curieux qui nous entourent ! Ils sont attirés par la bidoche comme des salauds de charognards ! Si ça se trouve, un kirijin maîtrisant les fils noirs a été le premier à découvrir le corps du suicidé et c'est juste amusé un peu dessus ! Chez moi c'est des choses qui arrivent en tout cas! Si ça se trouve le suicidé avait une famille dans le village ? On pourrait peut être mettre des affiches et trouver ses parents ou même sa femme ! Peut être qu'il avait des problèmes de couple ?! Se suicider à la porte du village est un bon moyen d'être vu ! C'est sûr, j'imagine que quand on se suicide on cherche toujours un peu à faire passer un message !


Son regard se portait sur son sublime supérieur hiérarchique, dont elle devinait déjà la fierté derrière sa visière malheureusement opaque. Elle poursuivait dans son élan.

Ô CHEF des sabreurs ! Vous connaissez sûrement tous les shinobi de Kiri ! On pourrait aussi convoquer ceux qui manient les fils noirs pour leur demander qu'est-ce qui a bien pu leur passer par la tête, et faire le tri dans leurs versions des faits ! En plus y'a le Grand Dojo pour se défouler ! Même si un mort est mort, c'est pas très malin de s'acharner sur un cadavre... pour ceux qui passent derrière je veux dire. Nous, quoi.

Un clin d’œil assuré à l'attention du remarquable Jonin, puis elle s'approchait du pendu, grimaçant en regardant les dégâts. C’était pas beau à voir... mais il en faudrait plus pour lui remuer les tripes. Et là... Eureka. Certes, elle avait un peu honte de s'être lancée dans ses hypothèses sans avoir regardé de plus près la scène, mais tout devenait clair désormais : Le suicidé s'était pendu avec un amas de fils noirs et non une corde !...

OH ! En fait ce n'est peut-être pas la peine de chercher si loin... Le... Le pendu et l'utilisateur de fils noirs sont la même personne, regardez !!!

L'échassière tendait sa faux afin d’agripper de la lame courbée et recouverte de bandages le cordage du pendu, le rapprochant autant qu'elle le faisait doucement gesticuler sur place à la vue de tous. A n'en pas douter, le pendu s'était scarifié avec ses propres fils spéciaux puis pendu. Pauvre homme. Il devait terriblement souffrir de son vivant pour en arriver à une telle résignation.
Toutefois la Koukotsu le comprenait... Elle-même n'en menait pas large parfois, consciente qu'elle était particulièrement faible et impuissante face à certains de ses voisins. Oui, des fois, le plus dur n'était pas la souffrance physique exercée quotidiennement par Youmaneiru, mais sa propre détresse intérieure qui lui minait le moral... Elle dévisageait le pendu d'un air contrit. S'identifiant à lui.
S'il avait été vivant, elle aurait mis sa mission de côté ne serait-ce que cinq minutes afin de lui faire un câlin. Lui dire que tout n'était pas perdu, qu'il fallait rester positif malgré tout... Mais c'était trop tard.
Hélas.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Dim 19 Jan 2020 - 14:05
Ce n’est pas l’enthousiasme qui manque à la genin, écartant la foule à grands cris, et entrant immédiatement dans son rôle de ninja en mission. Si ses propos seraient bien plus agréables à entendre une fois le volume ajusté de quelques décibels, ce n’est pas pour autant qu’elle perd en pertinence. La piste du suicide est immédiatement avancé par sa coéquipière qui l’inonde d’un flot de paroles et d’informations contingentes, et puis d’autres relevant davantage de la digression, mais quand on sait faire le tri, son raisonnement peut se révéler fort intéressant pour poursuivre l’enquête et à inclure dans l’équation.

Le suicide est une possibilité. Du moins la scène semble le présenter comme telle. S’il souhaitait se montrer aux yeux de tous et attirer l’attention, pourquoi ne pas le faire au centre du village? Ce que je n’explique pas non plus, c’est qu’aucun garde n’ait été témoin de ce qu’il s’est passé.

Au-delà des murmures incessants de la foule qui les entoure, le Nobuatsu tente de se concentrer sur le sol au pied du pendu. Puis il relève la tête, pour observer les fils noirs relevés par la genin, il ne s’agit guère de cordage. Il acquiesce. Il s’agit bel et bien d’un Jiongu, à en juger par les fils noirs qui enserrent son cou et le tient au bout du poteau de bois servant ici de potence, elle semble fière de sa découverte au point de lui crier dessus alors qu’il se trouve à quelques mètres d’elle.

Bien vu.

Le jounin se rapproche de l’agent de la Kenpei pour lui demander ce qu’il a trouvé de plus, s’il a par aventure ramassé quelque chose ou aperçu un détail qui ressortait. C’est alors qu’il est occupé à discuter avec le policier qu’il entend quelque chose se balancer derrière lui, craignant le pire il tourne la tête. Ondulant dans le sol, l’ombre traçant des mouvements de balançoire tandis que la Koukotsu pousse le corps inanimé de sa faux recouverte de bandage.

Que…

Il secoue la tête. La genin ne semble pas se soucier de manquer de respect au corps du macchabé, d’autant que sa famille peut se trouver dans la foule en train de voir leur proche se faire manipuler comme un jouet. Il échange un bref regard avec le policier qui n’en revient pas ses mirettes non plus. Quand au jounin, il se contente de revenir sur sa précédente théorie selon laquelle tout cela ne serait qu’une diversion pour brouiller les pistes. Il compose un mudrâ, inspirant fort avant de rouvrir les yeux, son regard plus perçant que jamais. Il fait zigzaguer sa vue à travers la scène jusqu’à distinguer dans la main du pendu quelque chose qui en dépasse et sur lequel ses doigts se sont crispés au moment de rendre le dernier soupir. Si le meurtrier voulait faire croire à un suicide il avait raté un indice capital, ruinant toutes ses chances de se dédouaner de toute suspicion de la part de la kenpei.

Citation :
Retrouve-moi devant la porte Est.

N.S.

Un mot donnant rendez-vous ici-même. Il ne peut s’agir d’une coïncidence, peut-être que le N.S. est ce fameux meurtrier. Il fait signe à la genin de le rejoindre et lui tend le papier.


Spoiler:
 

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Dim 23 Fév 2020 - 10:41


L'éminent mentor de tous les sabreurs de tout Kiri la félicitait au milieu de la foule. Uiba était fière et rétorquait en désignant ses deux yeux du bout des doigts, puis accomplissait un clin d’œil afin de renforcer leur complicité et tout le travail d'équipe qui en découlait. Oui elle voyait bien. Même lors d'intenses tempêtes de neige, elle savait faire la différence à plus de cent pas entre un lapin et un caribou ; alors ici-même, c'était du gâteau.
...
Mais son bienveillant leader soupirait soudainement après une série de mudra vraisemblablement inutile. Que lui arrivait-il tout à coup ? Avait-elle fait quelque chose d'exaspérant ? Peut-être en faisant bouger la corde du pendu ? Pourquoi la complimentait-elle pour finalement soupirer ainsi juste après ? Était-ce de l'ironie ? La détestait-il ?!!

Alors que la Koukotsu commençait à nourrir une forme d'angoisse à peine perceptible, son interlocuteur aux muscles seyants tendus à même la fine combinaison lui présentait finalement un bout de papier.

Le cœur de Uiba battait soudainement la chamade.
S'était-elle encore plantée tout du long ? Ce n'était ni de l'ironie ni du mépris... Elle n'en revenait pas, mais, visiblement, le grand Saji souhaitait passer une étape en lui tendant ce qui s'apparentait à un mot privé. Son adresse ? Un lieu de rendez-vous après cette mission presque terminée ?

Elle trouvait que cela allait un peu vite, mais d'une certaine façon, qui était-elle pour estimer que le moment n'était pas venu ? Elle connaissait peu les us et coutumes de Kiri et à Yuki, le sang chaud avait tendance à accélérer l'heure de la copulation. Mais non, elle ne se sentait pas prête... Blême et silencieuse, elle attrapait alors le bout de papier du bout des doigts, déglutissant avant d'en lire le contenu.

Citation :
Retrouve-moi devant la porte Est.

N.S

!!!!!!
Montée d'adrénaline. Une goutte de sueur coulissant le long de sa tempe. Son cœur qui ne se lasse plus de ses emballements chaotiques.

D... D... D'accord... mais... quand ça?... Finissait-elle par marmonner, pataude.

Il avait même signé de ses initiales, alors qu'il lui confiait ses intentions en mains propres.
Tant de mystères nimbaient cet homme, à commencer par son visage, ses yeux et son corps dont l'aperçu trahi par sa combinaison ne laissait point de place au doute : Un amant assurément sensuel.

Les joues virant au pourpre, Uiba n'osait plus regarder quiconque en face. Se contentant d'observer ses pieds d'ici que Saji complète son mot avec une heure précise, afin qu'elle n'arrive pas en retard...

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Sam 29 Fév 2020 - 11:15
Le suspect serait possiblement de la garde de Kiri, ou aurait une bonne connaissance de la surveillance aux portes pour proposer un tel rendez-vous, où personne ne serait là pour le prendre sur le fait. A moins que tout cela ne soit qu’une mise en scène pour déguiser un acte prémédité, que le message est un leurre pour jeter les enquêteurs sur une fausse piste, qui sait? Si l’homme s’est effectivement suicidé, ce qui pour l’instant reste la piste la plus vraisemblable, cela ne signifie pas pour autant que les autres pistes ne doivent pas être vérifiées afin d’éliminer tout soupçon de doute. Leurs seuls indices se résument aux fils noirs pendant au cou du condamné, et ce mystérieux message qui ne laisse pas de marbre son acolyte, qui tout comme lui se pose tout un tas de questions sur les circonstances du crime. A commencer par le moment où ce dernier a été commis. Bonne question. S’ils trouvent quand ils se sont donnés rendez-vous, il est probable que cela coïncide avec le moment du décès.

Je ne suis pas sûr. Je dirais la nuit, probablement. A l’abri des regards indiscrets...

La question qui se pose maintenant… Qui d’autre connaissait l’homme décédé? Et serait-il capable d’un tel acte suicidaire en place publique? Quel rapport avec ce message donnant rendez-vous devant la porte Est? Qui d’autre est au courant mis à part le destinataire du message et son expéditeur? Les questions se superposent les unes sur les autres à mesure que le jounin s’isole dans ses pensées… Il se tourne vers l’officier de police à ses côtés afin de lui demander s’il reconnaît la victime, s’il a déjà été identifié, ce qui les aiderait à avancer dans leur investigation. Il lui répond d’un signe de tête négatif. Aucune trace de cet individu dans leur documentation… Ce qui est d’autant plus surprenant étant sa tenue de policier militaire de la Kenpei, qui est le signe qu’il est censé justement être facilement identifiable. Or, son visage est tout à fait inconnu. C’est alors qu’il remarque quelque chose au niveau de la mâchoire, des pointillés qui ressemblent beaucoup à...

Des points de suture. Là.

Son coeur se soulève à cette découverte sordide, alors qu’il touche de ses doigts gantés le fil qui entoure le visage du macabée. Un fil noir, à peine visible et bien plus fin sous la peau. Sortant un kunaï de sa sacoche, il rapproche la lame du fil et suit les pointillés afin de découper le plus délicatement possible le contour du visage cousu par-dessus celui de la victime. Peu à peu, le masque dépecé se décolle… Et enfin, ils découvrent qu’il s’agissait en réalité de...

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Sam 29 Fév 2020 - 11:46


Oh merde. Oh putain. Non... Pourquoi comme ça ? Pourquoi maintenant ?
Uiba déglutissait, sonnée par ce bref flux d'informations pourtant dévastateur. Elle transpirait, ce qui la stressait d'autant plus puisque malgré sa cagoule son supérieur semblait avoir le nez fin. Elle s'était lavée le matin-même, bien heureusement, et ne lésinerait pas non plus à se frotter à la brosse en fin de soirée avant son rendez-vous... Rendez-vous... Quelle pensée glaçante. Quel scénario impromptu.
Et lui.
Professionnel jusqu'au bout des ongles : Il ne l'avait même pas regardé en étoffant son message. Si audacieux et à la fois si distant. Le pire, c'est que cela le rendait encore plus assuré, désirable même. La Koukotsu s'en voulait presque de l'admettre.

Le regard opaque, plantée comme un piquet, elle n'entendait plus le moindre son autours d'elle. Focalisée sur Saji. Elle ne contrôlait même plus ses iris avides de mystère, se déplaçant aléatoirement selon les détours de cette combinaison aussi lisse qu'une huile de massage sur une peau de jouvencelle.
Jouvencelle qu'elle était d'ailleurs. Comptait-il la masser ? S'emparer de son corps, oui, c'était certain, mais avec douceur, ça, elle ne le savait pas. Il semblait pouvoir l'être, mais un rancard nocturne le long des murs de la cité annonçait plutôt une frasque sauvage voire courte. Cette idée la terrifiait un peu bien qu'elle avait déjà eu le loisir d'observer des scénarios similaires dans sa tribu étant petite.
A son tour de passer à la casserole.
Re-déglutissement.

Que penser, quoi faire ?! Et Youmaneiru qui ne pipait pas mot. Evidemment. Toujours ravi lorsqu'elle était en proie à des cas de conscience, ou troubles quelconques.

L'échassière continuait de détailler son futur-amant. En tant que héros de ce village, c'était son droit et elle était honorée. Juste pas sûre d'être prête. Mais à la fois elle saurait l'être - Toujours en première ligne quand il s'agissait de défendre et encourager les siens ! Oui ! Elle, UIBA, POURRAIT LUI DONNER CETTE ENERGIE !

Il venait de dire autre chose. Mince elle n'avait pas écouté !! Vite, elle devait se reconcentrer.
Passant son bras le long de sa moue blême afin d'en chasser toute sueur, elle voyait alors que ce dernier touchait la bouche rigidifiée du suicidé. Effleurant de ses doigts les lèvres, glissant tendrement au travers, le pouce caressant l'extérieur. Léger frottement du textile contre la peau - Elle n'en entendait pas réellement le son mais l'imaginait pleinement.

Ah... Oui... C'est bien... Bafouillait-elle soudainement, afin que son interlocuteur ne s'inquiète pas de son absence de paroles. S'il la trouvait bizarre ou réalisait que son invitation la mettait dans un tel état, il pouvait tout aussi bien la renier. Ce serait terrible. Elle devait faire attention. Essayer.

Ce soir serait un grand soir, quoiqu'il lui réserve.
Elle serait là.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Mar 3 Mar 2020 - 16:39
Le dos tourné à son coéquipier de mission qui tout comme lui est certainement intrigué par le mystère derrière le visage du macchabée qu’il décolle peu à peu de la tête… Il remarque à la texture du masque qu’il ne peut s’agir que de vraie peau, décollée de la tête de la véritable personne, délaissée ainsi de son véritable faciès pour arborer celui d’un autre. L’odeur fétide qui se dégage alors n’est autre que la chair laissée à nue, et les globes oculaires encore incrustés dans le creux des orbites… Une image peu ragoûtante pour sûr, si bien qu’il a cru entendre son partenaire contenir son écoeurement. Il semblerait que le coupable ait voulu les lancer sur une fausse piste, et qu’il ait même eu le temps de ficeler ce masque pour tromper les enquêteurs sur l’identité de la victime… Soit pour conduire leurs recherches vers un point mort, soit pour leur faire perdre du temps. Il tend le masque de peau encore sanguinolent et troué au niveau des yeux et de la bouche à sa partenaire afin qu’elle puisse l’examiner elle aussi, peut-être que la police scientifique de la Kenpei pourrait trouver de qui il s’agit.

Une ruse pour échapper aux senseurs de chakra. Très certainement. Même si la méthode paraît un peu extrême, il semblerait qu’il ait réussi à passer inaperçu, il est aussi possible qu’il soit encore à l’intérieur des murs.

En rassemblant l’ensemble des indices collectés jusqu’ici, ils pourraient obtenir un profil plus exact du meurtrier, qui est probablement celui qui avait intérêt à brouiller les pistes… tout en faisant passer le meurtre pour un acte de suicide. Sans savoir à qui appartient ce visage cousu grâce aux fils noirs du Jiongu, il est donc très possible que le tueur avait prémédité ce meurtre en ayant déjà un visage à disposition. A moins que… Il se met en position accroupie, parcourant le sol du regard à la recherche d’éventuelles pistes qui pourrait les lancer sur la trace du responsable de cette scène horrifiante aux portes de Kiri. Un modus operandi qui n’a rien de banal, et le résultat a de quoi refléter la psychopathie du voleur de visages…

Nous avons affaire à un voleur de visages. J’ignore pourquoi il a choisi de le tuer ici, et pourquoi. Mais il est assurément doué dans l’art de l’assassinat pour avoir tué un gradé aux portes du village sans alerter personne aux alentours... Ou alors...

C’est à ce moment qu’il remet aussi en question le message qu’il a trouvé dans la main de la victime, entre les doigts froids et crispés d’agonie, il a non seulement été tué par ses propres fils… Ou d’autres fils pour faire croire au suicide. Cela reste parfaitement cohérent avec sa tentative de cacher les circonstances de la mort. Le jounin se met alors à grimper le long du poteau avec l’agilité d’un primate, afin d’observer de plus près la nuque de l’homme sans visage qu’il recouvre d’ailleurs d’un voile afin d’épargner le gore aux passants curieux regroupés autour du périmètre. Plissant les yeux et tirant légèrement sur les fils noirs pour y glisser ses doigts et ressentir la structure osseuse du cou… C’est bien ce qu’il pensait.

La mort par suffocation est prouvée par les meurtrissures laissées autour du cou du cadavre, et l’absence de blessures sur le reste du corps. Mais son cou ne s’est pas rompu et ne présente même pas de lésion. D’autant qu’il y a des traces d’étranglement situées plus bas que les fils, au niveau de la pomme d’Adam, et non pas seulement sous le menton. C’est dans ce recoin seulement qu’auraient dû se loger les fils s’il était mort de cette façon.

Or ces hématomes sont l’indice qui ne laisse aucun doute sur la conclusion du jounin.

Ce n’est pas un suicide... Il a été assassiné non pas ici, mais dans un lieu plus discret.

Tout fait sens à présent. L'impossibilité pour un meurtre juste devant les portes d'avoir lieu sans que cela n'alerte la garde de Kiri, ce qui signifie qu'il a seulement eu besoin d'un court laps de temps pour accrocher le corps au bout du fil noir pour qu'il soit bien en évidence et faire croire à un suicide. Mais pourquoi prendre un tel risque au lieu de le brûler le corps tout simplement?

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Mar 3 Mar 2020 - 17:56

Si jusque là, les attouchements de son supérieur à l'égard du visage cadavérique restaient hautement sensuels, la suite devenait réellement dégueulasse.

Même la Koukotsu grimaçait faute à cette vision, sans parler de l'odeur. Une séquence qui avait comme mérite de la re-centrer quelque peu, chassant ses fantasmes et autres songes aléatoires au sujet de Saji l'éhonté. Ce dernier ne l'épargnait pas, déposant sa collecte morbide dans la main innocente de l'échassière. Vraiment sale. Même les coups de sang provoqué par Youmaneiru ne l'aurait jamais amené à faire quelque chose d'aussi macabre... Apparemment il s'agissait d'une ruse... mais tout de même. Quoiqu'il en soit cet épisode lui redonnait un peu d'aplomb, par la force des choses, et elle se retournait donc vers l'audience invasive qui ne cessait de chuchoter et commenter par quelques onomatopées cette scène d'enquête.

BON VOUS DÉRANGEZ L'ENQUÊTE, JE VEUX PLUS VOIR PERSONNE ICI SINON JE ME FACHE !...
...D'AILLEURS CE SOIR NON PLUS, PERSONNE, RENTREZ TOUS CHEZ VOUS!
Ajoutait-elle en fauchant son espace vital de son arme de prédilection, d'avantage par intimidation - certes zélée - que par réelle méchanceté.

Son regard noir appuyait son beuglement. Probablement ne disposait-elle pas d'une autorité naturelle, toutefois elle n'inspirait pas confiance et cela amenait à un léger dispersement, ou plutôt éloignement de la foule. Aussi elle s'en retournait à son fieffé détective d'amant, qui, après avoir grimpé tout en souplesse et recouvert la victime, trifouillait on ne sait trop quoi. Heureusement, il se montrait plus communicatif dans le travail que dans le privé, tenant Uiba au courant de ses hypothèses très certainement vraies puisqu'il était aussi entreprenant que séduisant.
Elle se rapprochait donc, regardant d'en dessous. Une faux dans sa main droite. Un genre de visage-placenta-dégueulasse dans l'autre. Ses yeux de biche rivés malgré-elle sur l'entre-jambe du Nobuatsu faute à son activité de légiste-acrobate. Curiosité maladive oblige, elle ne décrochait pas du regard, à nouveau rappelée à ses démons. Mais au moins elle s'était échauffée la voix et avait retrouvé son don de parole. Même si son esprit s'embrumait doucement de plus belle.

De?... hein? Qu'est-ce qui va se loger dans le recoin?!... Les pommettes rougies, elle regardait de nouveau de gauche à droite, les sourcils froncés prêts à repousser de manière latente la moindre personne encore présente autours d'eux. Sans doute avait-elle mal attendu puisque son chef lui annonçait rapidement un verdict : Un meurtre maquillé et le transport du corps en question.

Ah! Bon !... D'accord... Mais je fais quoi du "truc" ? ça coule de partout et je... Enfin je suis pas douillette ni rien! Moi aussi je sais faire du sale! Faut pas croire le contraire. Juste ben euh... Je le mets dans ma poche ? J'm'en fous hein, je suis pas une fragile moi non plus. Juste faut me dire.

Saji allait droit au but, fourrant ses doigts partout sans être rebuté. Cela ne la rebutait pas non plus et elle ne voulait pas qu'il pense le contraire ; sans doute l'avait-il invité car il lui reconnaissait justement des qualités réciproques. Mais le fait est que ce vieux visage découpé prenait de la place dans sa main... Comment lui expliquer sans qu'il ne tire de mauvaises conclusions à son sujet et la renie à tout jamais ?!

Nan c'est rien j'parlais toute seule ! Re-clamait-elle avec aplomb. Bien bien bien... Du coup... On doit aller dans ce lieu d'assassinat plus discret...
...
Déclic.
Est-ce que Saji avait-il vraiment trouvé quoique ce soit dans ce corps ? Pour vrai, ça paraissait assez improbable. A son petit jeu du chaud-froid à l'égard de la Koukotsu, n'ajoutait-il pas en réalité un nouveau revirement en prétextant de quitter cet endroit nimbé de regards parasites ? Peut-être que leur rendez-vous de ce soir serait finalement précipité... Sueurs froides. Oui, toutes ses explications avaient finalement amené une drôle d'allusion suivie de la nécessité de chercher "ailleurs".

En temps normal, Uiba n'aimait pas qu'on se joue d'elle ni qu'on l'embrouille gratuitement. Mais ici le cas de figure restait exceptionnel : Il s'agissait d'un jeu de charme et d'audace. La tension sexuelle grimpait, tout comme lui-même s'était permis cette escalade fugace au poteau en sachant qu'elle serait contrainte de l'observer sous "d'autres coutures" en l'écoutant.

L'écarlate genin soupirait alors, nerveuse, réalisant que ses poings serraient respectivement leurs prises. Oops.

Je... Je suis toute à vous, Chef. Annonçait-elle de dos, enfin rendue à l'évidence. Continuant de se préparer mentalement.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Sam 14 Mar 2020 - 16:11
La mission avance étape par étape, le lieu du crime - et non du suicide, fournit les éléments suffisants au jounin pour qu’il parvienne à la conclusion que l’homme pendu par les fils noirs ne s’était pas donné la mort, mais qu’il s’agissait d’une supercherie du meurtrier pour faire croire à un suicide. Comme le Nobuatsu a pu le démontrer en relevant les frottements au niveau du cou qui témoignent d’un étranglement bien avant qu’il ne soit pendu du haut de ce poteau, détail qu’ils auraient facilement pu laisser échapper s’ils n’avaient pas été attentifs au corps du macchabée jusqu’à l’inspecter des pieds à la tête en dépit du dégoût que les odeurs pestilentielles et de l’apparence répugnante pouvaient susciter. Heureusement, son masque en tissu lui permet dans une moindre mesure de filtrer l’odeur remontant jusque dans ses narines, il se voit néanmoins contraint de mettre son coude en opposition afin de ne pas inhaler davantage les senteurs excrémentielles qui se dégagent du cadavre. Tandis qu’en arrière-plan, la genin s’emploie avec un ton plein d’autorité à éloigner les passants du périmètre pour qu’ils puissent travailler en paix.

L’analyse est terminée. Il glisse le long de la structure verticale jusqu’à redescendre en bas, revenant au niveau de sa comparse de mission vers laquelle il se tourne afin de lui partager son intuition que le coupable puisse être toujours entre les murs du village, mais qu’ils en ignorent encore la localisation exacte. Quels lieux explorer? Qui interroger? Le Sans-Visage est spécialiste de la traque et des actions de contre-espionnage, il ignore encore tout des ficelles de la méthode policière mais il a accepté malgré tout de prêter main forte aux effectifs en qualité de ninja d’élite de la Brume en raison de ses compétences en sensorialité. Peut-être que la kunoichi qui l’épaulait dans cette mission avait des notions pour s’être vue assigner cette tâche? Que pense-t-elle de l’avancement de leur enquête? Tel est l’intérêt de faire des missions en équipe, de ne pas s’arrêter sur une seule perspective, un point de vue qui risque de négliger des détails essentiels à la poursuite de la vérité.

Il dépose son regard sur le masque de peau sanguinolent que la Koukotsu tient toujours du bout des doigts, il avait presque oublié. Prenant la fine pellicule de peau dans sa dextre gantée, il la place sur la paume hésitante de l’agent de la Kenpei, un brin dégoûté de se voir remettre cette pièce à conviction et allant jusqu’à se demander pourquoi il fait ce métier dans ces moments si particuliers où toute sa vie est remise en question. Laissant derrière lui la scène du crime, il s’arrête en voyant que sa partenaire qui semblait relativement tendue au regard des poings qu’elle serrait nerveusement tout en ayant le dos tourné.

Tout va bien?

Il demande, légèrement inquiet de l’état de choc probablement lié au caractère indélicat de la chair du visage exposée à l’air. La genin n’avait peut-être jamais été confronté à tant de sang de sa vie, en tant que jounin, il lui fallait l’accompagner dans cette étape et lui offrir le soutien nécessaire pour mener à bien la mission. Derrière son apparence obscure se cachait un homme bon même s’il donnait toujours cette impression de sérieux. Il toussota dans sa main afin de la rappeler à la réalité, en lui montrant un extrait du fil qu’il a relevé du cou du mort, un fil d’acier au reflet noir qui a failli passer inaperçu.

Je propose qu’on aille interroger le gérant du plus grand magasin d’armes du quartier, peut-être a-t-il noté des noms de clients qui pourraient nous aider à mettre le doigt sur le coupable. Parmi ceux ayant acheté des fils d’acier en modèle noir...

Sur ces mots, il prend la direction de l’échoppe en question en invitant sa partenaire à le suivre.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Dim 5 Avr 2020 - 8:49





gloupsOUI! Répondait-elle, toujours hésitante dès lors qu'il fallait répondre à son supérieur.

Malgré son chaos intérieur, Uiba comprenait toutefois que Saji souhaitait d'abord avancer un peu dans l'enquête avant de certainement s'occuper de son cas. La tension n'en devenait que plus insoutenable : Elle ne savait ni quand ni où cela allait se produire. Car le ninja de la passion avait semé sournoisement le trouble et l'incertitude par une série de propositions et de contre-indications.

Aussi lorsqu'il l'invitait à la suivre après avoir présenté le fil noirâtre, la Koukotsu était complètement perdue.
Réellement. Réalisant que ses songes avaient pris le pas sur le reste et qu'elle ne comprenait absolument plus rien de la mission ; de la scène du crime-suicide, seules lui revenaient à l'esprit les bosses moulées par la combinaison de son supérieur du haut de son poteau. Soit rien de très pertinents concernant l'enquête.

Or la petite question destinée à déterminer son état la rappelait à l'ordre. Elle devait prendre les devants afin de démontrer au Nobuatsu qu'elle savait à la fois flirter sans pour autant perdre le nord.

Revigorée, elle le suivait donc jusqu'à soudainement se retrouver à son côté, frôlant la main de celui-ci afin de saisir le fil noir. Oui, elle s'occuperait du magasinier et présenterait l'objet. Après tout, si elle se laissait traîner en laisse ici et maintenant sans ne jamais prendre les devants, alors cela risquerait de se produire de la même manière lorsque Saji se déciderait à lui tomber dessus pour mettre des actes sur ses avances. Même si elle n'était pas hostile à cette idée, l'appréhension la forçait à s'y préparer. Et démontrer une certaine assurance jouerait en sa faveur "par la suite", assurément.

Elle lui adressait donc un petit sourire puis ils poursuivaient leur route jusqu'au magasin.
Une fois dans l'enceinte, la Koukotsu fusait telle une flèche au comptoir, y plaquant le fil d'acier teinté et dardant le quidam d'un regard tout aussi sombre.

C'est quoi ça?! Commençait-elle sévèrement, démontrant sa fermeté bien qu'elle ne savait pas trop encore quoi dire ensuite. Elle pointait alors instantanément du doigt le magasinier.
Vous avez vendu ça à des gens, et ces gens ont fait n'importe quoi avec ! On veut connaître le nom de ces gens ! Si ces gens sont pas les coupables alors ATTENTION car vous êtes suspect, MONSIEUR, donc pas de chi-chi entre nous déballez tout ce que vous savez !

Ouf, heureusement les mots lui étaient venus tout de suite et elle n'avait fait preuve d'aucune hésitation en bousculant le pauvre hère qui gérait le magasin. Et qui se retrouvait sans doute ahuri face à une telle scène. Mais Uiba se retournait, faisant un clin d’œil à Saji, puis retombait sur le bougre de vendeur.

Déjà pourquoi vous vendez du fil coloré ? On est des shinobi pas des mannequins ! J'suis sûre que vous vendez ça plus cher que le fil normal... Pf, ça me dégoûte!! Perso j'ai jamais été autant pigeonnée que depuis que j'ai reçu de la monnaie! Dans les steppes ça se passait pas comme ça alors m'prend pas pour une cruche avec tes manières!! Le tutoyait-elle soudainement, posant sa faux contre le bord du comptoir afin que la lame cesse de gesticuler sous l'impulsion de son phrasé.

...Me regarde pas comme ça. Lui soufflait-elle froidement au visage, mâchoire serrée, constatant que son interlocuteur la jugeait intimement à défaut de répondre.

Pourquoi il la regardait comme ça?! Ce n'était pas elle qui vendait des fils noirs destinés à pendre des gens et fomenter des complots pour accuser d'humble ninja manieur de fils noirs... Car c'était bien ça le scénario ? Son esprit se troublait quelque peu, à en oublier même son crush avec son supérieur hiérarchique.
Bordel, non elle s'en rappelait, et ce magasinier renégat et inquisiteur allait tout faire foirer !

...sors ton bouquin avec tous tes comptes et sans moufter sinon j'fais évacuer la salle et je m'occupe de toi c'est clair ?... Lui grognait-elle sourdement à la figure, digérant pour l'heure la tension qui s'emparait "doucement" mais surement de tout son être.
La poigne toujours fermement serrée autours de Youumaneiru, qui patientait quant à elle contre la paroi du comptoir.
Sourire caché.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Mer 8 Avr 2020 - 16:33
Direction le magasin où le fil noir aurait été acheté donc, ce qui leur permettrait possiblement d’identifier le client en possession du fil qui aurait été utilisé pour la mise en scène et le meurtre de la victime. Leur seule piste pour le moment, il était donc important pour le duo d’investigateur de fouiller aussi extensivement que possible les traces d’achat ou interroger le vendeur sur ses dernières transactions, plusieurs jours voire semaines avant que n’ait lieu le crime. La route ne fut pas longue heureusement, et le jounin avait déjà connaissance du fameux magasin qui vendait ce genre de produit, des armes ninja entre autres. Sa partenaire prit rapidement les devants, désireuse de prendre l’initiative de cet interrogatoire sans attendre de se mettre d’accord avec son supérieur qui la regarda partir en flèche à l’intérieur, la voyant s’exciter subitement comme lors de l’inspection de la dépouille.

Saji se gratta l’arrière de la tête en appréhendant un peu ce qui allait se passer et poussa la porte, faisant sonner la petite clochette après quoi il pouvait entendre la rousse se lancer dans l’interrogatoire, prenant le gérant du magasin pour un suspect sans qu’il n’ait le temps de dire mot tant il était sous le choc, les yeux écarquillés de voir quelqu’un pénétrer dans sa boutique et le pointer du doigt. L’homme levait les mains et tenta de bredouiller quelques mots, en vain, tant sa voix était couverte par le flux de paroles de la gladiatrice. Si celle-ci avait commencé sur un ton un peu trop inquisiteur, elle entrait maintenant sur un débat sur les prix des fils colorés plus chers que les fils normaux… Une scène que ne comprit pas sur l’instant le Nobuatsu, observant l’initiative de la genin qui s’interrompit pour ensuite parler toute seule à voix basse.

Traumatisé par ce torrent de reproches de la part de la sulfureuse kunoichi, l’humble marchand ne savait que dire, et c’est jusqu’au moment où le ton de la voix de la genin prit une tournure plus menaçante que le jounin intervint de justesse en attrapant Uiba par les épaules et l’éloigner du pauvre homme. Il se mit donc entre les deux et tenta de le rassurer avant que les choses ne s’emballent.

... Par “s’occuper de vous” elle veut dire qu’elle vous demandera un témoignage par écrit pour confirmer ce que vous avez vu ou entendu! Bien sûr haha…

Le marchand ne semblait pas comprendre toute la logique de ce qui était en train de se passer, mais la tension redescendit d’un cran. Ils l’avaient échappé belle, encore un peu et le civil portait plainte auprès de la Kenpei pour abus d’autorité. Laissant échapper un soupir de soulagement, il lâcha les mains des épaules de la furibonde avant de lui dire:

Je prends le relai.

Se tournant de nouveau vers leur interlocuteur, il lui exposa simplement la situation générale, à savoir qu’ils étaient sur une enquête pour trouver un acheteur de bobine de fil noir, ressemblant beaucoup au fil noir des manipulateurs de Jiongu. Un produit qui est relativement facile à trouver dans cette boutique, il suffit un simple balayage du regard pour qu’il aperçoive le rayon des fils d’acier reprenant toutes les couleurs de l’arc-en-ciel… Peut-être pour mieux les camoufler en fonction de l’environnement? Le fil transparent quant à lui était hors de prix: 300 000 ryôs pour du fil invisible?

Pourriez-vous nous montrer votre registre de transactions? Il nous faut vérifier les noms des clients.

Le civil s’exécuta et déposa sur le grand livre sur le comptoir ouvert sur la double page de ce jour, résumant tous les achats de sa boutique. La surface de chaque page était remplie de lignes comportant les noms, la quantité achetée et le prix. Le jounin invita sa partenaire à regarder avec lui…

Citation :
Nitta Akahito: 1 grand lot de makibishis, 300 000 ryôs
Sato Ryunosuke: 2 petits lots de senbons, 400 000 ryôs
Kawamura Yoshiyuki: 1 petit lot de makibishis, 150 000 ryôs
Ikeda Toyotomi: 4 parchemins explosifs, 800 000 ryôs
Sawa Hirobumi: 2 parchemins explosifs et 1 petite sacoche de kunaïs, 600 000 ryôs
Suou Ito: 1 bobine de fil d'acier, 100 000 ryôs
Uchikoshi Maki: 2 bombes fumigènes, 300 000 ryôs
Hagiwara Cho: 1 bobine de fil d'acier, 100 000 ryôs
Ichinomiya Naofumi: 1 petit étui à shurikens, 200 000 ryôs
Wakata Heizo: 2 bombes fumigènes, 300 000 ryôs
Orito Kichisaburo: 1 petit lot de senbons, 200 000 ryôs
Ichihara Shihei: 10 bobines de fil d'acier (noir), 1 000 000 de ryôs
Mayeda Anri: 1 bobine de fil d'acier, 100 000 ryôs
Sakimoto Isuzu: 1 petit lot de makibishis, 150 000 ryôs
Sueno Masato: 1 petit étui à shurikens, 200 000 ryôs


_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Koukotsu Uiba
Koukotsu Uiba

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 15:21


Bien joué. Un peu plus et elle allait le tuer.
Mais Saji s'était interposé de la meilleure façon, saisissant la Koukotsu aux épaules comme il l'aurait fait pour s'approprier sa personne toute entière puis débuter un massage hautement décontractant. Quand bien même il s'était seulement contenté de la déplacer puis de prendre la suite de la conversation, façon bon flic et mauvais flic, l'échassière avait été sortie de sa fixette impromptue.

Elle s'était donc écartée, toutes formes de colère laissées derrières elle, laissant sa main droite se poser sur sa propre épaule, là où son supérieur l'avait touché et ainsi laissé sa chaude emprunte. Le cœur battant, elle se rassurait en réalisant que ce dernier ne la reniait pas, poursuivant ses audacieuses caresses même si elles étaient fugaces et retenues, compte tenu de leur présence dans ce lieu public.
Les rouges rosâtres, Uiba se contentait de faire un clin d’œil au commerçant lorsque leurs regards se croisaient de plus belle - Accentuant l'incompréhension de ce dernier. Pour sûr, la pulsion de tantôt aurait pu, sur un malentendu, déclencher le courroux d'une faux aussi sanguinaire qu'hasardeuse. Mais c'était déjà du passé !

Et la propriétaire de Youmaneiru était désormais douce comme un agneau, profitant du rappel du Nobuatsu pour venir se lover à son côté.
Elle aussi pouvait être audacieuse.
Par conséquent, elle profitait de ce court épisode de lecture du livre des comptes pour poser à son tour sa main gauche sur l'épaule du grand jonin. Rien dans son attitude ne collait à une réelle tentative de séduction, seulement elle s'était accolée à ce dernier, considérant qu'ils avaient déjà franchis cette barrière de la proximité, puis entamait sa lecture, toujours intimement troublée mais satisfaite.

Bingo ! Ichihara Shihei !...! UN MILLION DE RYOS qu'il a dépensé ! Pour du fil noir !! Enfin dix bobines... d'autres comme Mayeda Anri, Hagiwara Cho et Suou Ito ont dépensé que cent mille ryos, mais ils n'ont pris qu'une bobine chacun, et pas coloré...mais... Dix fois cent mille ryos égal un million, fil coloré ou pas, le prix unitaire reste le même... Hmmm.

Son regard se plantait à nouveau sur le commerçant.

Vous ne vendez donc pas le fil coloré plus cher que le fil non coloré... C'est honnête... Mais vous ne faites pas non plus de réduction pour un achat aussi conséquent... Dix bobines pour Un MILLION c'est beaucoup ! Nous autres shinobi prenons des risques quotidiens pour vous autres, gens peu manuels!! Acheter de l'équipement à nos frais est déjà pas toujours facile facile tous les jours, alors si en plus quand on se permet de prendre un peu de stock comme l'a fait ce Shihei vous n'êtes pas capable de faire un geste avec une petite remise ou une bobine offerte, c'est assez rageant !! Pour vous une bobine c'est plein de ryos, pour nous c'est souvent une bobine parfois trop courte qui sert une fois et qui se fait déchiqueter par n'importe quel adversaire sachant utiliser un kunai !!! Je dis pas qu'il faut baisser le prix de la bobine, mais au moins faire des réductions quand on en achète beaucoup !! Car ça veut dire qu'on en a grand besoin, parfois même pour vous sauver ou réaliser des enquêtes importantes, et qu'on sacrifie une grosse part de nos salaires PERSO pour ça... Vous vous régalez sur le dos des travailleurs plutôt que les soutenir, moi c'est tout ce que je vois... tout le monde ne reste pas le cul planté derrière un comptoir à attendre d'être recouvert d'argent... Certains risquent leur vie !! Même en un mois de salaire je peux pas m'acheter UNE bobine ! Vous réalisez?!! NON, vous vous en fichez!! Alors DIX BOBINES..... j'imagine pas comme il a du serrer les dents !!!
Vous m... Tu me dégoutes, en fait!
Nouveau dérapage à venir. Ainsi fonctionnait-elle lorsque la sauce montait, s'auto-entretenant sans fin.
En tant que GENIN DE KIRIGAKURE AYANT FAIT UN PACTE AVEC MES CAMARADES, je ne peux laisser passer ça sans moufter!! Ton manque de soutien à la jeunesse kirijin qui te protège est une honte!! Mais en tant que GENIN de KIRIGAKURE FIDELE A SA HIERARCHIE, je te mettrai pas de coup de boule dans les couilles ici et maintenant car mon chef ne l'autoriserait pas!!! ASSUME TA HONTE SANS VIOLENCE!!!! MAIS réfléchis bien à l'avenir, quand tu vendras un dizaine de bobines à un fier soldat du village !! Rappelle toi que tes clients sont bien souvent des personnes supérieures à toi ! Et qui te protègent!!

Sa conclusion posée, elle détournait la tête, son équilibre psychologique parfaitement maintenu par le confort prodigué par Saji - Puisque tout du long de sa tirade, elle s'était agrippée au bras de ce dernier après avoir glissé de son épaule, s'assurant ainsi un appui stable, fiable, et aussi rassurant que stimulant.

PARDON CHEF!... Ce genre d'imbéciles me fait sortir de mes gongs!!
Bref!Je propose que nous quittions cette échoppe d'hypocrites et d'avares et partons à la cherche de ce Shihei! Il a quand même dépensé un million de ryos en bobine de fils noirs!... ça sent pas bon, car si c'est notre homme, ça veut dire qu'il avait un grand projet avec autant de fils!!! A vue de nez je dirai que le cadavre de tout à l'heure a nécessité une bobine et demi!! Si on fait un rapport bobine-cadavre, il pourrait donc encore y avoir 4-5 cadavres pendus répartis dans tout Kiri ! C'est une hypothèse, mais sinon pourquoi autant de fils d'acier ?!


Au moins avait-elle regagné en aplomb, son implication et sa motivation étant suffisamment saines pour ne pas en venir à défenestrer le commerçant.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] EYuadgU
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7934-koukotsu-uiba-terminee#66139
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 14:30
Face au registre de transactions, il fallut peu de temps au jounin pour trouver le client le plus suspect qui avait à l’origine d’un achat massif de bobines de fils noirs, à croire qu’il ne cherchait même pas à dissimuler son méfait alors qu’il aurait pu tenter de diluer ses achats en petites quantités pour ne pas être remarqué, quoiqu’un achat plus régulier aurait pu être tout aussi suspect. Le Nobuatsu se détacha alors de la page listant les clients ces derniers jours en retenant un nom: Ichihara Shihei.

Qui était-il pour commander autant de fils noirs? C’était une trop grande coïncidence pour qu’il ne soit pas lié au meurtre du mutilé qu’ils avaient inspecté plus tôt. Mais avant tout, il avait une question à poser au vendeur qui se souvenait peut-être du visage de celui qui avait passé une telle commande, peut-être que cela l’avait tout autant intrigué et qu’il aurait retenu des traits distinctifs de cet individu? Qui sait.

Avant même qu’il ne puisse le questionner, sa coéquipière s’exclama sur la somme des bobines de fil de fer noir, outrée par le fait que le vendeur n’ait pas offert de réduction pour un achat aussi conséquent. Elle l’apostropha et se lança dans une tirade visant à critiquer sa cupidité et pour son manque de solidarité envers les ninjas qui défendent la vie des civils et qui doivent payer de leur poche pour se fournir en matériel ninja.

Elle ne manqua pas de le tutoyer avec véhémence, outrepassant toutes les règles de bienséance, l’humiliant dans sa propre boutique alors que des clients qui s’apprêtaient à entrer décidèrent finalement de rebrousser chemin. Le Nobuatsu avait beau partager le raisonnement de son partenaire de mission, il n’en était pas moins curieux après avoir découvert qu’il était en présence d’un genin quelque peu… dérangé. Pour ne pas dire complètement lunatique.

Il se sentit gêné vis-à-vis du vendeur qui assistait à ce monologue accusatoire de la genin, tellement choqué qu’il en avait perdu les mots. Saji la regarda parler jusqu’au bout puis sortir de la boutique, haussant les épaules en direction du vendeur figé dans une position d’incompréhension.

Pardonnez-la, elle s’est levée du mauvais pied.

Il se rendit alors vers la porte pour rejoindre sa coéquipière qui était encore tendue vis-à-vis de “l’escroquerie” du marchand, le prix lui était vraiment sorti par les yeux au point de piquer une crise de colère visiblement. Encore heureux qu’elle n’en soit pas venue aux mains, autrement il aurait dû intervenir… La violence des mots était telle qu’elle aurait pu réveiller un cadavre, mais qu’est-ce qu’il lui prenait pour avoir un tel coup de sang?

Ce n’était pas digne d’un shinobi aux yeux de Saji. Ce dernier ne fit pas davantage de commentaires sur la scène qu’elle venait de causer…mais était bien plus perplexe avec la façon dont elle le tenait maintenant par le bras comme on tiendrait un… Il retira délicatement son bras en essayant de comprendre la situation, ce qui pouvait bien passer par l’esprit de la kunoichi, une fois qu’ils furent sortis de la boutique.

Avant que nous n’allions plus loin, il faut que tu m’expliques ce qui s’est passé à l’intérieur. Tu es une shinobi de la Brume, tu ne peux pas crier sur les citoyens de cette façon et encore moins les menacer de les attaquer. Notre rôle nous impose un certain professionnalisme, ce dont tu as manqué tout à l’heure. Si j’observe encore le moindre écart de ta part, je me verrai dans l’obligation de sévir, c’est bien compris?

Son ton devint plus ferme sur la dernière phrase, indiquant qu’il n’hésiterait pas à employer la manière forte pour la discipliner. Il restait son supérieur après tout, et il était de son devoir de rappeler qu’ils se situent dans un cadre professionnel d’une mission et qu’ils doivent se comporter de façon exemplaire en tant que ninjas de Kiri. Une fois le rappel à l’ordre terminé, il prirent la direction de la maison du suspect afin de l’interroger, et éventuellement l’appréhender.

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Mar 12 Mai 2020 - 8:02
La genin était tout simplement tétanisée face à la remontée de bretelle de son supérieur jounin qui lui avait en quelque sorte menacé de répercussions si jamais elle venait à reprendre un comportement déplacé lors de la mission. Même s’il avait tout fait pour bien choisir ses mots afin de ne pas lui faire peur, il semblerait à la réaction de son interlocutrice qu’il ne se soit pas suffisamment retenu. Il l’avait tout simplement pétrifié de ses mots au point qu’en passant sa main devant son regard, elle ne répondait plus, comme absente de ce monde.

Après plusieurs tentatives infructueuses, il haussa des épaules en se disant qu’il commençait à être habitué et s’en alla jusqu’au domicile du suspect qu’ils avaient identifié comme le potentiel coupable du meurtre au fil noir. Il espérait qu’il s’agisse bel et bien de leur homme, puisque passer une telle commande de fils noirs ne relevait guère de l’obsession, à ce prix-là sans réduction, c’était tout simplement de la folie. Raison de plus pour douter de la santé mentale de la personne qu’il allait interroger promptement.

Marchant seuil en longeant une ruelle à l’écart des passants, il finit par tomber nez-à-nez avec la façade du bâtiment correspondant à l’adresse qui lui a été fourni par la Kenpei lorsqu’il alla leur demander des informations sur le nom récupéré à la boutique: Ichihara Shihei était un jeune homme de 29 ans, célibataire et tenant une boutique dans un quartier au sud du village, et dont l’activité n’était autre que la… taxidermie.

Ceci expliquait donc cela. Il pourrait très bien s’agir d’une commande pour pouvoir empailler les animaux de son magasin, bien que le seul fait d’imaginer le processus lui fasse déglutir, il restait néanmoins un suspect. C’est donc sur présomption d’innocence qu’il se présenta devant la porte, muni d’un bout de papier indiquant l’adresse du lieu, il pouvait lire le nom donné à la boutique: “Les Merveilles Animalières”

Il poussa la porte qui libéra un léger tintement de cloche signalant la présence d’un nouveau client, et ce qu’il découvrit à l’intérieur faisait ressortir chez lui un sentiment mêlé de macabre et de fascination. Présentés sur des socles et maintenus debouts grâce à des bambous, les créatures empaillées étaient figées dans des postures tantôt menaçantes, tantôt effrayantes à cause du fait qu’on savait qu’il s’agissait d’animaux morts réutilisés comme simples décorations.

Quoique le Nobuatsu ne fut pas un adepte de la cause animale, il n’était pas non plus favorable à ce genre de pratique morbide qui consistait tout simplement à exposer un cadavre en public à des fins artistiques. Peut-être que sa fibre d’artiste était justement trop peu développée pour comprendre, mais il restait sceptique face à cela. Il imaginait le genre de personnes qui pouvaient se livrer à ce genre d’art, était-il possible qu’ils ne soient pas nécessairement des psychopathes fascinés par la mort mais des personnes saines d’esprit?

Oh, un client! Que puis-je faire pour vous?

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 5:48
Un homme était apparu au comptoir et se frottait les mains sur lequel il était facile d’identifier des traces de sang séché, des marques montrant qu’il s’adonnait à des tâches manuelles mais aussi ce regard à vous glacer le sang. Son tablier ressemblait à celui d’un boucher passant à la découpe de viande, il y avait d’ailleurs une énorme tâche carmin et des éclaboussements rouges ici et là. Il se frottait les mains tandis que sur son visage se crayonnait un large sourire à destination du Sabreur. Ce dernier activa ses sens et posa sa question au propriétaire de la boutique.

Vous êtes bien Ichihara Shihei?

Le sourire s’atténua légèrement à l’annonce de son nom, comme un mauvais pressentiment que ce client n’était pas de bonne augure ou qu’il pouvait s’agir d’un shinobi policier… Il suffit d’un simple regard de la part du jounin pour relever ces signes de nervosité indiquant un niveau de stress plus élevé que la normale, peut-être justement parce qu’il avait de bonnes raisons de s’inquiéter.

Qui êtes-vous? Que me voulez-vous?

Le boutiquier ne répondit pas à la question, mais renchérissait avec d’autres questions exprimant davantage sa nervosité, les plis du visage et le regard fuyant de son interlocuteur ne laissaient aucun doute sur le fait qu’il avait peur de quelque chose, ou qu’il cachait un secret qu’il ne voulait pas qu’on découvre. Le Nobuatsu se montra plus rassurant, tout en observant toujours aussi attentivement la personne.

Je suis au milieu d’une investigation pour déterminer la cause de la mort d’un homme pendu par des fils noirs, à l’entrée du village. En aviez-vous entendu parler?

Pas du tout. Désolé de ne pas pouvoir vous aider monsieur…

Nobuatsu Saji, jounin au service de la Brume. Je travaille sur une mission pour assister la Kenpei sous ordre du Mizukage.

Et bien… Monsieur Saji. Il est vrai que j’achète beaucoup de fils noirs, mais je ne me rends jamais à la Porte Est, j’emprunte toujours la sortie au Sud, vu que j’habite de ce côté du village. Mais ne vous inquiétez pas, si je croise un homme qui pourrait correspondre au profil que vous cherchez, je n’hésiterai pas à contacter les autorités.


_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12


Dernière édition par Nobuatsu Saji le Sam 16 Mai 2020 - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 15:58
L’atmosphère se fit bien plus pesante suite aux paroles du vendeur qui ne semblait pas réaliser la teneur de ses propos. Attentif au moindre détail de langage, au moindre substrat d’indice délivré inconsciemment à travers les mots du suspect, il cessa de parler quelques instants en observant les alentours… Un silence s’installa entre les deux hommes qui se dardaient du regard.

Comme s’il était à la recherche de quelque chose, le jounin arpentait le dédale des rayons en glissant sa main à la surface des murs puis se rapprocha de l’arrière-boutique fermée par un simple rideau. Le dénommé Shihei s’interposa subitement en se montrant un brin menaçant.

Il n’y a rien par ici monsieur, je vous demanderai de quitter la boutique.

Pourquoi? Qu’y a-t-il derrière pour que cela vous inquiète que j’y jette un oeil?

Il s’agit de la pièce où je travaille monsieur, je doute que vous souhaitiez voir ce qu’on fait dans les coulisses pour dépouiller un animal de ses organes… Je viens tout juste d’avoir un arrivage et il est encore frais.

Le Nobuatsu fit un pas de plus mais fut de nouveau bloqué par le marchand qui se montrait de moins en moins coopératif, voire plus du tout. Il le regardait avec beaucoup plus d’hostilité qu’en entrant dans la boutique.

J’insiste. Vous faites erreur monsieur.

Ne se laissant pas impressionner, le jounin poussa simplement le civil sur le côté et passa derrière le rideau. Ce qu’il vit dans l’espace de travail du tanneur… était un spectacle d’horreur que même son imagination ne pourrait reproduire dans ses pires cauchemars, mais la réalité était bien là. De la fourrure suspendue sur les murs, parfaitement lavée, des trophées de cerfs, ours et loups empilés les uns sur les autres dans un panier. Mais ce qui attira davantage l’attention était le plan de travail qui ressemblait davantage à une table d’opération chirurgicale, sur lequel se trouvait non pas un animal, mais bien un corps humain complètement dépecé et dont les tripes étaient ouvertes à l’air.

Une vision qui révulsa le Sabreur de tout son être et manqua de vomir, plaçant son avant-bras au niveau de son masque qui ne suffisait pas à filtrer l’odeur nauséabonde de putréfaction qui exhalait des pièces de cadavre éparpillées. Le dégoût ne suffisait plus à décrire ce que pouvait ressentir Saji à cet instant, se retournant pour sortir de la pièce pour tomber face à au vendeur qui tenta de le surprendre derrière le rideau d’un coup de kunaï à la tête. D’un mouvement d’épaule, le Nobuatsu esquiva l’attaque à bout portant, saisissant le vendeur par le col et le projetant à l’autre bout de la pièce, renversant plusieurs rayons sur leur passage.

Le forcené se releva et se mit à composer une série de mudrâs, c’est avec l’énergie du désespoir qu’il tenta le tout pour le tour en expulsant depuis sa bouche un flot de mucus Suiton visant à ralentir les mouvements du jounin mais celui-ci eut le temps de composer les siens et de faire émerger du sol un venant bloquer la trajectoire de l’eau collante, il enchaîna par la suite en invoquant des chaînes émergeant sous terres et attrapant la cible juste après qu’elle ait passé le seuil de la porte, elle trébucha.

Malgré ses mouvements répétés pour tirer ses membres inférieurs de la roche, il devait se résoudre à l’évidence, il avait perdu. Marchant lentement dans sa direction, le Nobuatsu écrasa l’avant-bras du criminel pour le forcer à lâcher le kunaï dans sa main. C’est alors que l’homme à terre réalisa qu’il n’y avait rien qui pouvait indiquer qu’il était coupable avant que le Nobuatsu ne passe le rideau, et pourtant il semblait parfaitement sûr que quelque chose se tramait. Avait-il agi par pur hasard? Par la simple intuition? Que nenni.

Qu’est-ce qui m’a trahi?

Je n’avais pas précisé à quelle porte se trouvait le meurtre.

Spoiler:
 

_________________
De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

De fil en anguille sous roche [Pv Saji - Mission B]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: