Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Au cœur des dunes (Midori)

Endo Hoshiyo
Endo HoshiyoEn ligne

Au cœur des dunes (Midori) Empty
Lun 13 Jan 2020 - 19:57

Au cœur des Dunes

Dans le désert de Kaze - printemps 197





Ce fut en rentrant de l'école du quartier où elle vivait dans la ville de Yugure qu'Hoshiyo apprit de la bouche de son père la nouvelle. Une fois par an, la petite famille composée des deux parents, de leur fille de quatorze et de leur fils de trois ans; se rendait au pays du vent. Un voyage qui réjouissait à chaque fois la rouquine, elle aimait beaucoup voir cette partie de sa famille, dans le désert. C'était un peu comme des vacances...

La semaine qui suivit, les quatre Hijin de nationalité quittèrent le confort de leur petite mais coquette maison de la grande cité du feu pour gagner les routes. Avec les années, le père de famille avait appris à prendre les bons itinéraires et éviter les lieux dangereux, car même si à cette époque le pays du feu était plutôt tranquille, la criminalité y sévissait, comme partout ailleurs dans le Yuukan; et il n'était pas rare que des attaques de bandits se produisent.

Mais avec son expérience, l'homme lui aussi rouquin parvenait toujours à faire passer un agréable voyage à sa famille, bien qu'un peu plus long que s'ils avaient emprunté la route la plus directe. Et ce fut après pas moins de quatre jours que les Hijin passèrent la frontière du pays du vent sans avoir sur leur route connu le moindre contre-temps. Au fur et à mesure qu'ils progressaient sur le territoire du vent, plus sauvage que celui du feu; ils voyaient naître dans le paysage les dunes de sable doré, et le désert s'étendre à perte de vue.

Originaire de ce pays, le père de famille; Hoshiro, ne rencontrait que peu de difficultés à s'orienter au milieu de l'étendue aride; s'aidant des étoiles et gardant toujours le même cap. Sans compter, bien entendu, sur sa faculté à manier la chaleur dont il usait le plus discrètement possible. Et, enfin, après deux autres jours; la petite famille arriva à destination. Un petit village composé de nombreuses maisonnettes, un peu comme celles que l'on retrouvait sur Tatooine, et qui s'étendaient sous la surface du désert, pour préserver leurs occupants de la chaleur.

C'est ainsi que débuta la réunion de famille des Endo. De chaleureuses retrouvailles entre plusieurs individus, pour la plupart roux, comme Hoshiyo et son petit frère. Un peuple des sables auquel elle se fondait parfaitement, bien que, parfois; ses habitudes citadines refaisaient surface. A chaque foid, le premier jour; Hoshiyo se retrouvait avec ses cousins, tandis que ses parents, et son père surtout; s'entretenaient avec les anciens, et les adultes de la famille. Elle s'était toujours demandée de quoi pouvaient-ils bien parler... Cela ne la concernait pas, pas encore. Alors elle se contentait de retrouver les autres enfants...

Mais, cette fois-ci, elle ne les retrouva pas; tous étaient à "l'école d'Hodari". Hodari était une vielle femme, érudite, qui passait ses journées à partager son savoir avec les plus ou moins jeunes, à les former, à leur enseigner... Alors, et comme Hoshiyo n'était pas la plus patiente des filles, et dotée d'une curiosité maladive, elle préféra se lancer dans une aventure montée de toute pièce par son imagination des plus fertiles.

Une heure après environ, elle se retrouva, à quelques lieux du village des sables; nez-à-nez avec un serpent. Et pas n'importe lequel, un crotale doré des Dunes, l'une des espèces les plus mortelles que comptait dans son bestiaire Kaze no Kuni. Un serpent vif, rapide et excessivement agressif qui se jetait sur ceux l'importunant -entendons par là ceux qui respiraient son air- au moindre mouvement.

Ce fut la première fois qu'Hoshiyo en "rencontrait" un après en avoir tant entendu parler. Heureusement pour elle, sa peur l'avait tétanisée; ainsi elle resta complétement immobile. Seule ses lèvres continuaient de se mouvoir et laissaient sa voix fluette bien que tremblante formuler quelques mots...

-Tout doux... tout doux...
Tentait-elle de charmer son nouvel ami...




_________________
Au cœur des dunes (Midori) F70m
Revenir en haut Aller en bas
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Au cœur des dunes (Midori) Empty
Mer 15 Jan 2020 - 23:38
au cœur des dunes;


Les printemps, dans le désert. Si certains aiment cette saison pour son impact sur la faune et la flore, les habitants du désert savent que rien ne change dans leur contrée. Ici, printemps, été, automne ou hiver, rien ne change. Les animaux sont les même, les habitants aussi. Seules les températures se modifient, mais, pour les étrangers, ça ne change jamais rien. On dirait toujours qu’ils vont crever quand ils s’aventurent jusque-là. Ah, la flore ? Mais, dans le désert, la flore ça n’existe pas ! Et puis, ce sont pas les cactus qui vont perdre leurs épines, ce serait le pompon. Ils bourgeonnent, parfois, donnent de belles fleurs, roses, blanches, mais qui se soucie de regarder la floraison des cactus ? Quand on sait que le désert, c’est une faune dangereuse qui veut bouffer tout ce qu’elle peut, la flore, on s’en tamponne un peu le coquillard !

L’avantage, n’empêche, c’est que les étrangers sont très faciles à reconnaître dans ces situations. Parce que si les habitants du désert maîtrisent toutes les subtilités du sable, toutes ses bêtes féroces et ses tempêtes, les étrangers, eux, ont toujours cet air pathétique sur la figure. Mais oui, cet air qui donne envie de compatir, de les prendre en pitié. Ils ont l’air désemparés, aux portes de la mort, comme s’ils n’attendaient plus que leur heure de fin. Cette fameuse heure, signalée par le glas, où tout s’arrête. Celle après laquelle il n’y a plus rien. Mais ils oublient que ce n’est qu’une heure artificielle, qu’on peut la retarder encore et encore.

Pour ça, il suffit d’un bâton.
Oui, oui, un bâton. Ni plus, ni moins.

« HIYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »

Et d’un hurlement.
Pour se donner du courage.

La crinière blanche traverse à toute vitesse les quelques mètres qui la séparent du grand méchant serpent, avant qu’il ne s’attaque à la demoiselle aux cheveux rouges. Une inconnue, mais, surtout, une étrangère. Une fois arrivée à la hauteur du reptile, Midori lui assène un coup de pied aussi fort que possible pour le faire voler dans les airs, puis en profite pour le reprendre avec un giga coup de bâton bien senti qui le propulse sur plusieurs mètres. La bestiole a l’air plus mécontente que jamais : son règne animal vient de se faire chier dessus de la pire des manières. Par une gamine, déjà. Mais en plus, son déjeuner, goûter et dîner pour les sept prochains jours s’efface doucement de son esprit. Elle s’évade, sauvée par une cinglée albinos.

Midori tourne la tête vers l’inconnue. Si on s’attend normalement à un sourire et de la gentillesse, dans ce genre de cas, c’est qu’on ne connaît pas Mido’. C’est une erreur d’espérer quoi que ce soit de doux de sa part, surtout envers une étrangère. Elle croise les bras sur sa poitrine.

« Rester inactive ne te sauvera jamais des bêtes du désert. Au contraire. »

Une réprimande ? Non, plutôt une manière de la mettre en garde.

« Toutes les bestioles ici n’attendent que de tomber sur un gibier faible, qu’elles pourront dévorer à loisir. Là, tu étais la proie parfaite. »

Midori hausse doucement les épaules. Elle s’approche lentement de la rouquine, avant de lui tendre la main, en guise de présentation.

« Midori, joaillière du désert. Qui es-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete
Endo Hoshiyo
Endo HoshiyoEn ligne

Au cœur des dunes (Midori) Empty
Aujourd'hui à 2:08




Une rencontre avec sûrement l'animal le plus venimeux de Kaze, ou tout au moins celui dont avait le plus entendu parler Hoshiyo. On l'avait souvent mise en garde d'ailleurs contre sa présence fréquente dans les environs du village; sans doute qu'un nids était présent, quelque part... Et l'adolescente avait d'ailleurs une fois, peut-être deux ans plus tôt, demandé pourquoi ils ne les éliminaient pas comme on éliminait les rats de la Cité du feu.

On lui avait répondu : l'écosystème. Elle n'avait pas compris, cela dit elle avait retenu qu'elle pouvait se défendre si jamais elle était menacée de trop prés. Et, c'était exactement la situation qu'elle vivait. Ce Crotale était prêt à la mordre, et elle même était prête à se défendre. Elle n'en avait pas l'air comme ça, mais son père lui avait appris... deux ou trois choses.

Alors elle s'était rapidement reprise.

Mais alors qu'elle s'était préparée à exécuter les plus rapides mûdras de toute son existence, une furie blanche s'était jetée sur l'adversaire de la rouquine. Et le serpent ne fut qu'un lointain souvenir s'étant envolé vers d'autres cieux; ou une dune plus loin... Et cette même fille qui pensait avoir agi en sauveuse, ce qui était vrai en l'état; lui fit la morale.

-Hum... Enchantée, joaillère du désert. Se mordit-elle l'intérieur de la lèvre pour s'empêcher de rire. Et merci. Mais j'avais la situation... sous contrôle ! Hoshiyo n'argua pas d'avantage à ce sujet avant de reprendre. Je m'appelle Endo Hoshiyo ! Et alors ça fait quoi une joaillère dans le désert ? Demanda-t-elle, se retenant de nouveau de s'esclaffer. Enfin, non c'est gentil tout ça, mon père m'a dit de ne pas parler aux étrangers, même les enfants. Avait-elle rétorqué en la fixant d'un regard suspicieux.




_________________
Au cœur des dunes (Midori) F70m
Revenir en haut Aller en bas

Au cœur des dunes (Midori)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: