Soutenez le forum !
1234
Partagez

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja

Aditya
Aditya

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja Empty
Lun 13 Jan 2020 - 23:47
Au lendemain de l'hiver

ft. équipe 10 & Kagai Inja


Automne 203, Palais de la Brume, village de Kiri.


Apaisé par le lent plaisir de la découverte, Aditya longeait du regard les murs imposant du bâtiment de réhabilitation qui avait succédé au Palais de la Brume, quelques temps avec sa destruction funeste lors de la guerre civile. Ses pensées vagabondaient librement aux détours de ses réminiscences passées ; elles ravivaient avec elle le souvenir des dernières heures écoulées au bout desquelles leur embarcation avait rejoint les côtes de Mizu et les avait ramenés aux berges du port Nagarasa après un long voyage au cœur des terres gelées du Pays des Neiges.

Si son premier réflexe avait été de suivre le chemin pavé menant au Temple du Bronze Oxydé en compagnie de sa partenaire de toujours, l'ascèse n'avait pas pour autant lésé le temps qu'il avait accordé à ses retrouvailles avec la Brume. Jamais il n'aurait pensé que l'air humide qui bordait le village de son manteau illusoire aurait pu provoquer un tel sentiment de nostalgie en son cœur. Pourtant, il était inutile de nier l'évidence ; une partie de sa vie s'était construite sous l'égide de ce pays, et aucune ombre regret n'avait su s'étendre sur ce sentiment.

Là-bas, ses iris s'étaient accrochées sur les détours familiers d'une missive qu'une fine couche de poussière avait recouvert au fil du temps. Le sceau de la Main de la Justice trônait encore sur le grain de l'enveloppe, affublé de la signature de Hyosa Baku. Il n'aurait pu oublier si facilement la recommandation de la cheffe de la sécurité côtière, quand bien même cette lettre ne s'était pas dérobée sous ses yeux ; à son retour de Yuki, il lui faudrait élaborer un rapport auprès du Rokudaime afin de relater les événements survenus sur ces terres ; un rôle qui incombait tant à sa mentor qu'à lui-même ou à la féline. Et c'était là une promesse qu'il tâcherait d'honorer avec le même respect que toujours, malgré tous les mondes qui le séparaient d'enfin retrouver la Forêt Millénaire et les siens. S'assurer de leur sécurité et de celle de son pays natal. Mais il en allait là de même pour la Brume, à laquelle il devait l'honneur de ses devoirs.

Le fil de ses pensées s'égara au détour de ses pas lorsqu'ils eurent fini de le guider jusqu'à l'orée de la porte séparant le corridor modeste du bureau de fortune où siégeait Kagai Inja, laissant le silence et l'indifférence reprendre leur place de droit chez l'ascèse. Son attention se logea sur le shinobi qui se tenait devant eux, auquel il précisa sans encombre la raison de leur venue ainsi que leur identité. Affublés tous trois du titre de Héros de Mizu et reconnue comme Heidan pour l'une d'entre eux, aucune embûche ne semblait se poser entre eux et l'autorisation exceptionnelle qu'ils avaient reçu pour rendre compte de leurs faits et gestes dont la poudreuse avait été témoin, à mille lieues de cela.

D'un coup d’œil à la change-forme et à sa mentor qui siégeaient à ses côtés, ses doigts se refermèrent sur la poignée de la frontière boisée et l’entrouvrirent. Après avoir laissé le loisir à ses comparses de se glisser à l'intérieur de la pièce, il leur emboîta le pas sans tarder ; et se glissant à leurs flancs, il courba l'échine face à leur Ombre. Si Kaya devait certainement entretenir des liens plus familiers avec le Kagai, le blond s'attachait à maintenir ceux qui le liaient au Rokudaime au-travers du prisme que hiérarchie imposait, bien qu'ils soient tout autant fondés sur le respect d'un champ de bataille partagé et de confessions du passé.

« Bonjour, Rokudaime. »

Il laisserait le loisir à ses partenaires de s'étendre en fioritures si elles le désiraient ; ni la Neige ni la Brume n'avaient pu changer sa nature silencieuse. Quant à l'habitude, elle n'avait pas réussi à faire de lui un bavard oisif, cela s'avérait certain.





_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yuki Kaya
Yuki KayaEn ligne

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja Empty
Ven 17 Jan 2020 - 17:20

Leur voyage au pays des neiges avait duré un certain moment et avait été notamment ponctué d’une difficile traversée de la mer. En effet, le paisible voyage s’était transformé en une épreuve de force face à un redoutable dragon. La menace de mort avait été réelle, mais en plus de la simple blessure, la bête était capable de faire couler leur navire, ce qui aurait mené au même destin funeste. Mais les membres de l’ex équipe 10 avaient réussi à terrasser ce monstre marin pour finalement accoster à Yuki no Kuni.

Là bas, l’accueil avait été assez… froid. Rien d’étonnant vu la topologie de la région, mais fort heureusement qu’ils avaient le soutien de Hakyo afin d’outrepasser les aprioris sur eux, et de réussir à établir un petit camp de base sur place. Kaya s’était préparée à ne pas être accueillie de la meilleure des manières à cause des diverses querelles ayant séparés les Yuki et les Hyosa, elle n’avait donc pas été surprise. C’était cependant un défi de taille qui se présentait à eux s’ils voulaient former une quelconque alliance.

De retour à Kiri, Kaya observait avec joie l’avancement des travaux de reconstruction du village suite aux récentes attaques. Tout n’était pas encore parfait, loin de là, mais les fonctions essentielles du village pouvaient être assurées dans des conditions tout à fait correctes. Au final, le Mizukage était presque l’un des plus mal lotis avec son bureau qui n’était pas encore vraiment à la hauteur de son rôle au sein de la brume.

Après leur voyage, il convenait de faire un compte rendu au Rodaime Muzukage, Kagai Inja. Habillée de façon plutôt formelle pour une fois avec une longue robe blanche, elle entra dans le bureau de ce dernier aux côtés de Reikan et Aditya. La dame de glace et le chef de la brume se connaissaient assez bien, ils avaient fait quelques missions ensemble, rasé un port sous couverture notamment, et ils avaient défendu la brume à plusieurs reprise plus ou moins côte à côte. Si bien qu’après les présentations très formelle de ceux l’ayant accompagné à Yuki no Kuni, elle fut un peu plus familière.

“Mes salutations, Inja.”

Elle lui fit tout de même une courbure discrète, bien moins formelle que celle d’Aditya par exemple. Elle attendait que toutes les salutations soient effectuées, puis décida de reprendre la parole pour expliciter le motif de leur venue.

“Comme tu t’en doutes, nous sommes revenus de Yuki no Kuni, sains et saufs. Le voyage a été périlleux, mais rentable.”

Elle pose alors un petit dossier sur le bureau du chef de la brume, le laissant intentionnellement fermé, avant de se reculer d’un pas.

“J’ai préparé rapidement ces papiers qui résument notre expédition. Il s’y trouve la voie maritime empruntée, le port auquel nous pouvons accoster, les personnes rencontrées ainsi qu’un état de l’art des relations ressenties sur place.”

La jolie blonde pousse alors un petit soupir, avant de continuer.

“Globalement, ils sont assez méfiants. Hakyo nous sera d’une très grande aide car il leur inspire la confiance. Il nous a négocié une place d’arrimage et de quoi nous installer temporairement sur place. Étonnamment, son nom de famille plait plus que le mien…”

Une petite pointe d’ironie marquait la fin de ce très bref résumé, fidèle à elle même, face à son supérieur direct.

_________________
Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja Empty
Sam 18 Jan 2020 - 12:20
Un bruit de voix extérieures avait arraché la Tigresse blanche à la contemplation des structures murales et mobiles parfois lambrissées de bois précieux, incarnation première de la puissance de l'Ombre de l'Eau au sein même de son bureau, bien que celui-ci ne soit que précaire. L'échange entre le garde et l'ascèse fut bref, mais celui-ci avait permis à la féline de ressortir d'entre ses songes, elle dont l'esprit peinait à ne plus se laisser embuer par la poudreuse du Pays des Neiges. Cette mission diplomatique, si conclue par un franc succès, n'avait décidément pas laissé passer l'occasion de marquer Reikan de son empreinte glaciale. Bien au contraire, ce voyage constituait certainement une période charnière de son existence, en ce qu'il rendait concret une partie des idéaux de la Fille du Lion ; ceux qu'elle traînait depuis sa plus tendre enfance, ceux qu'autrui avait habillé de lourdes promesses.

Porter sur le monde un regard sans haine.

C'était ce à quoi la métamorphe s'était tenue depuis toujours. Encore à ce jour, elle persistait sur cette voie sans laisser tomber le fier combat entamé par ses ancêtres, face aux maux des Hommes, au point que nul ne semblait être en mesure de pouvoir gripper la machine d'espoirs qu'elle était devenue. Si espérer la freiner dans sa progression était déjà difficilement envisageable, croire que l'on pouvait la mettre définitivement à l'arrêt relevait presque de l'impensable. Non pas parce que la façon d'être de la Fille du Vent était aussi honorable que les causes qu'elle s'obstinait à défendre, mais plutôt pour la simple et bonne raison qu'elle était cette bête muée par l'ascension et le triomphe de ses rêves.

Yasei Reikan avait parcouru autant de monts que de mers. Pourtant, à cette heure, cela était bien loin de satisfaire ses exigences les plus profondes pour le monde qu'elle voulait construire. Elle, qui était une enfant du monde autant que du Vent ou de la Brume, détenait un héritage clanique et spirituel parfois fardeau, parfois honneur selon le légataire. Mais il était surtout ce que son porteur convenait d'en faire ; et entre les mains de celle qui souhaitait changer le cœur des Hommes, de telles espérances paraissaient invincibles. C'était un fait ; Kiri était chanceuse de détenir un tel joyau encore brut d'ambitions.

De concert avec les traits apaisés de son visage, la métamorphe adressa un regard confiant à son ami après qu'il lui ait ouvert la voie vers Kagai Inja, qu'elle emprunta sans plus attendre. Seule son échine eut la force et l'envie de ployer lors de cette première rencontre, sans que cela ne soit aussi formel qu'Aditya ou aussi familier que la dame de glace. Une fois le minois relevé, ses pupilles myosotis s'ancrèrent sur la carrure de l'Ombre, qui tendait à inspirer le respect rien que par son titre et dont Reikan espérait tant.

« Rokudaime. »

La vague de salutations envoyée, la Fille du Vent demeura droite et immobile pour la suite de la discussion entretenue par Kaya. Une attitude réfléchie et bordée par le rigueur, qui témoignait de ses efforts passés même les plus moindres pour parvenir à supporter les espoirs de tout un clan sur ses épaules, elles qui endossaient déjà le poids symbolique de têtes de lion dorées.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kagai Inja
Kagai Inja

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja Empty
Lun 20 Jan 2020 - 0:12


Les travaux avancent, des équipes de shinobis ont été envoyés dans les quatre coins de l’Archipel pour sécuriser les flux de pierre et de bois de construction qui seraient employés à l’édification d’une Arène et pour les réparations des bâtiments endommagés lors de la guerre civile datant d’il y a plusieurs mois déjà, des cicatrices qui restent aussi mentalement et physiquement présents pour les Kirijins. C’est pourquoi l’achèvement des grands travaux ne constitue qu’une étape symbolique afin de soigner les blessures du passé, pour enfin se concentrer sur les ambitions du présent, et les projets du futur.

Une transition nécessaire pour le Rokudaime Mizukage, considérant que l’examen chuunin est un élément primordial pour former les genins à devenir de véritables guerriers, eux qui n’ont jusque-là pu connaître que la stimulation des missions. Les épreuves à venir seraient autrement plus dangereux que cela, et les perspectives de guerre, forger le mental et les conditionner à faire face à la mort. Tel est le legs qu’il souhaite laisser aux futures générations qui n’ont pas connu la guerre comme il les a connu lui pendant trente ans.

Le Gladiateur passe en revue les dossiers de missions, comme à l’accoutumée, il se lasse de ce rôle qui consiste essentiellement à travailler derrière un bureau, alors qu’il est un homme de terrain, un guerrier. Le coude contre la table et la main se tenant le front, il parcourt les pages du dernier rapport qu’on lui a remis sur les activités à la frontière. Toujours aucune nouvelle de l’ancien Seigneur de l’Eau, que ce soit de la part des shinobis de la Brume ou des patrouilles de Mizu. Ce traître de Guerrier de l’Eau connaît parfaitement tous les recoins de l’Archipel, ce n’est pas pour rien qu’il en a été l’ex-Daimyô. Ce qui n’est pas sans rappeler la période où il s’était évanoui de son poste après avoir quitté la bataille contre le Collectif, avec Hakyô.

Les coups à la porte l’extirpent d’une sempiternelle rêverie, mêlée de lassitude et de nostalgie. C’est toujours de la même voix rocailleuse qu’il invite au trio de l’ancienne équipe dix, à entrer. Il ne lui faut pas longtemps pour reconnaître les visages de ces personnes aux côtés de qui il a combattu lors de la récente attaque du Dieu de l’Eau. Trois Héros de Mizu, face à lui. Et qui plus est, la cheffe du clan Yuki avec qui il a pu s’entretenir plus personnellement dans le passé. Les voir ici ne pouvait signifier qu’une chose: elles reviennent de leur mission à Yuki no Kuni, laquelle aura duré plusieurs mois. Sur quelles pierres d’achoppement ont-ils bien pu se heurter pour arriver si en retard par rapport au temps estimé du trajet?

Mais l’important est qu’ils soient encore sains et saufs, et les nouvelles apportées du pays des Neiges, bien que nuancées par le mépris des locaux, offrent de nouvelles perspectives pour le village de la Brume.

"Je vois. Vous avez fait du bon travail, tous les trois."



Il dépose sur le côté le rapport de mission délivré par Yuki Kaya, l’ex-Sanjikan et Bras Droit de Watanabe Shiori, la Godaime Mizukage, dont l’avis lui importe plus que quiconque dans le village. Son expérience et ses talents en diplomatie sont parmi les raisons pour lesquelles le village tient encore debout aujourd’hui. Il est aussi admirable de voir que ses anciens élèves, passés chuunins, ont la présence d’esprit de laisser la Heidan prendre la parole et rester en retrait.

"On pouvait s’y attendre. Cela nous oblige donc à dépendre sur Hakyô pour faire office de médiateur avec les autorités du Pays des Neiges. Je t’avoue que j’aurais préféré ne pas avoir à me reposer sur un homme qui s’est tiré pendant des mois sans donner de nouvelles ni de lui ni de Raonaka Ao qui était en vérité un lieutenant de l’Homme au Chapeau pour revenir un jour nous aider avec des renseignements et une proposition de rapprochement avec le Pays de Yuki. Mais quoi qu’on en pense, et même si cela m’agace de l’admettre, il n’a pas tort sur une chose..."



Etant donné la menace que peut constituer une autre attaque de la même ampleur que celle du Collectif et de Seichi, l’issue serait incertaine s’ils venaient à essuyer l’offensive d’un autre village caché, ou (pire encore?) un pays tout entier. Sans compter que l’Homme au Chapeau continue d’avancer les pièces sur son échiquier, il n’y a pas de temps à perdre s’ils veulent pouvoir garantir leurs chances de gagner. Le temps est à la préparation…

"Nous avons besoin d’alliés. Ce qui nous ne laisse guère le choix. Je compte sur toi pour veiller sur lui sans faire de vagues étant donné votre relation contentieuse et l’histoire de vos deux clans, et de s’assurer que nos opérations là-bas se déroulent sans le moindre incident. Mais tu sauras faire la part des choses une fois sur place, j’en suis certain."



Les instructions données, il prend une posture plus relaxée, son dos se rapprochant du dossier de son siège, vous détaillant tour à tour de son regard tranchant. Il est visiblement prêt à changer de sujet si besoin, mais sans abuser non plus de son précieux temps, compte tenu de son rôle laissant peu de place à l’oisiveté.

"Autre chose?"



Spoiler:
 




_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.amneos.fr/
Yuki Kaya
Yuki KayaEn ligne

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja Empty
Mar 21 Jan 2020 - 18:56


Ce Mizukage avait toujours cette prestance naturelle impressionnante. Il avait vraiment la tête et le physique du vrai guerrier. Il respirait la puissance et la confiance, et de ce fait il était une figure qui imposait le respect. C’était un grand atout pour Kage, car la première étape est d’avoir la confiance de son village. Elle l’appréciait et le respectait beaucoup, c’était certain, et cela devait même se voir. Au delà de ses paroles plutôt familières avec lui, elle ne se serait jamais permise de lui couper la parole ou de tenter de le rabaisser d’une quelconque manière.

Son analyse assez brève avait d’ailleurs été bien entendue et surtout comprise par le chef de la brume. Effectivement, Hakyô allait jouer un rôle important dans la construction des relations entre Mizu no Kuni et Yuki no Kuni. Quelqu’un qu’elle avait combattu avec férocité lors de l’arrivée musclée de son clan au village, d’ailleurs. Pourtant, depuis, les tensions étaient bien redescendues. Cependant, de part ses actions, il ne pouvait s’empêcher de douter de sa fiabilité, et c’était à peu près incontestable.

“Je comprends tout à fait tes craintes. J’ai cependant l’impression qu’il a été très conciliant sur ce sujet jusqu’à présent, mais tu as raison sur le fait qu’il faille le surveiller de près. Je ne compte pas envenimer la situation non plus. Je sais faire profil bas quand il le faut. Il faut vraiment me pousser dans mes derniers retranchements pour que le masque tombe… Enfin, tu peux compter sur moi.”

Dit-elle en faisant clairement référence à ce jour où ils avaient été négocier en terrain hostile. Une fausse négociation transformée en guet-apens pour les deux Kirijins, qui ont alors usé de la force pour se défendre. Une belle symbiose pour un magnifique et sanglant départ, maquillé en tant que catastrophe météorologique, évidemment.

Pour continuer, la belle blonde génère une plaque de glace grâce au Hyoton qu’elle pose sur le bureau d’Inja avant de sortir une lettre vierge d’apparence, qui se voit révéler son texte une fois en contact avec la glace.

Lettre en question

“J’ai un autre sujet à aborder. Je suis en contact avec un certain Meikyû Raizen, un jonin de Kumo. Je l’ai rencontré au tournoi lors de ma mission diplomatique sous couverture d’arbitrage. Il se trouve qu’il m’a recontacté et confirmé tout ce qui se dit à propos de Kumo. Ils se sont fait attaquer par l’empire du feu de Hi no Kuni. Il semble détenir de nombreuses informations importantes à ce sujet, ainsi que potentiellement d’autres liées à Kumo. Il souhaiterait être de passage au village pour partager ces informations, et je pense personnellement que c’est une aubaine pour nous. De plus, c’est un ninja d’une très grande puissance, si nous arrivions à le convaincre de combattre à nos côtés, même temporairement, ce serait une réelle plus value pour notre force de frappe. Certes, il ne faut pas être laxiste sous couvert que je le connaisse, mais je pense qu’une visite sous surveillance ne peut être que bénéfique. Qu’en pense-tu?”

En effet, on ne faisait pas rentrer des gens comme cela à Kiri, malgré ce que certains peuvent penser. Surtout lorsqu’il s’agissait de têtes bien connues de villages ennemis, ou ex-village ennemi, pour le coup.

“Sinon, par rapport au besoin d’alliés que nous avons, Reikan m’a évoqué une possibilité fort intéressante. Elle saura cependant bien mieux en parler que moi, je pense.”

Dit-elle, en faisant un pas sur le côté pour laisser Reikan prendre la parole sans la gêner.


_________________
Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja Empty
Mar 21 Jan 2020 - 20:01
Cette visite diplomatique au Pays des Neiges, plus qu'une incarnation de liberté pour l'enfant des bêtes, constituait une nécessité pour un peuple tout entier, en ce que les affres des conflits aussi bien internes qu'extérieurs continuaient de peser sur la nation de l'Eau, même après leur passage. Si Hyōsa Hakyō pouvait être perçu comme une aubaine, encore fallait-il qu'il ne fasse pas frein à la naissance et à la solidification des liens entre la Brume et la Neige. Dans tous les cas, la mission restait une réussite aussi bien commune que personnelle. Certes, ces trois-là ne faisaient plus officiellement partie de la même équipe du fait de la progression des deux anciens élèves, cela ne les avait pas empêchés de se revoir pour continuer à nourrir ce lien si essentiel qui s'était établi entre eux. Et une telle cohésion d'équipe, même pour le temps d'une mission, ne pouvait qu'être bénéfique pour les affaires de la Cité Brumeuse les plus lourdes de conséquences et donc, de risques. L'ancienne équipe n°10 n'était pas désuète, bien au contraire ; les enseignements de la dame de glace étaient voués à réaliser de grandes choses.[invisible_edit]

Ce fut lorsque Kagai Inja l'éplucha du regard, comme il le fit avec ses deux camarades, que la Fille du Vent s'évertuait d'abord à écouter le sujet crucial mis sur la table par son mentor, sans surprise pour la féline. Il était alors temps de réfléchir à ce qui allait être sa propre réponse. Yasei Reikan cachait bon nombre d'ambitions en son sein ; et l'une des plus grandes d'entre elles était sûrement celle de réunir son clan. Un rêve qui, pour celle qui avait épousé sans regrets un mode de vie nomade avant d'être accueillie par le village de Kiri, ne s'était jamais éteint. La Fille du Lion de l'Atlas, portrait craché de son père, avait aussi bien hérité de sa fierté de Yasei que de son honneur, si bien que cet espoir de réunification clanique était presque devenu une obsession pour l'héritière de sa famille. Un but précieux, qui la conduisit à agripper discrètement de sa dextre la dague de cristal, inestimable joyau clanique qui pendait à son cou. Un innocent geste voué à lui faire reprendre son assurance naturelle, pour lier le clan l'ayant vu naître et le village lui ayant permis d'autant progresser.

Vint alors son tour qui fut grandement mis en avant grâce à sa fidèle senseï de toujours, elle qui n'avait pas oublié ce qui lui tenait à cœur.

« En effet, il est clair que la Brume a plus que jamais besoin d'alliés sur qui compter sans même en douter. Et j'entretiens l'espoir que les métamorphes puissent être les premiers sur cette liste. J'ai évidemment à cœur de réunir les miens depuis déjà tant d'années, malgré les mystères pesant sur le clan Yasei à travers le monde. Mais il est indéniable qu'aux yeux d'un village tel que Kiri, la figure qu'ils incarnent soit d'une aide sans nom en de temps aussi sombres, d'autant plus le peuple de la Brume et les enfants des bêtes ne sont pas des étrangers. Plus concrètement, j'ai constaté la présence de bon nombre de métamorphes qui ont déjà fait de Kiri leur foyer comme Yasei Akane ou Yasei Zeref. Tout ceci m'amène à voir ceux qui partagent mon sang comme des alliés plus que logiques et légitimes pour le Pays de l'Eau. »

La Tigresse blanche posa les prémices d'une demande conséquente mais pourtant pleine de bon sens, d'une voix teintée d'assurance et de conviction. Si elle ne pouvait être qu'une Chūnin d'un point de vue hiérarchique, elle n'en restait pas moins une Héroïne de Mizu, qui avait défendu corps et âme l'Archipel et ses intérêts face à la considérable menace d'un Démon à queues. Aujourd'hui, il n'y avait qu'un seul moyen pour Reikan d'être en mesure de protéger le plus efficacement possible le village qui était désormais le sien et ceux qui partageaient son sang ; les lier tous les deux. La métamorphe plissa les paupières, puis releva son regard éthéré sur l'Ombre de l'Eau qui avait le destin de cette union entre les mains.

« C'est pourquoi j'aimerais avoir votre permission en vous soumettant cette requête, celle de me rendre au Pays du Vent, le berceau de mon clan, afin d'y rencontrer les miens et de parvenir à une réunification. Aussi difficile pourrait sembler cette tache pour vous, sachez qu'il n'y a pas plus grande et utile quête que celle-ci à mes yeux, Rokudaime. »

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mar 21 Jan 2020 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
Aditya

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja Empty
Mar 21 Jan 2020 - 20:02
S’il avait décidé de se murer dans le silence pour laisser tout le soin à la Sajikan d’exposer les tenants et les aboutissants de leur mission au Pays des Neiges, Aditya ne s’était pas pour autant effacé de la discussion ; il demeurait fermement attentif aux paroles de tout à chacun, plus particulièrement celles du Rokudaime, qui, lorsqu’il eut pris compte du rapport qui lui avait été présenté, avait repris le flambeau de la parole. Il était évident que le comportement passé de celui qui fut un jour le Yondaime Mizukage laissait à désirer, et que lorsqu’il s’agissait de tisser des liens de confiance, laisser des opportunités telles que celles-ci entre les mains d’une personne ayant d’ores et déjà trahi tout liens et promesses qu’on lui avait conférés n’était pas la situation la plus idéale pour la Brume. Mais face à l’éveil de l’Empire du Feu et de l’annexion des Nuages, le besoin de renforcer la puissance militaire de Kiri au travers d’alliances était une chose qu’ils ne pouvaient se permettre de refuser ; si leur voyage n’avait servi qu’à planter les graines d’une telle entente, il leur restait encore bien des choses à acter pour les voir grandir en de véritables plantes robustes. Un jour, peut-être, Kirijins et Yukijins se considéreront tous comme des égaux ; mais à cela, seul le temps pouvait répondre.

Pour autant, il semblerait que ce n’était pas là le seul atout que la dame de glace tenait entre ses mains, s’il devait en croire la missive plus qu’élaborée qu’elle présenta au chef des armées ; et s’il devait avouer être surpris par la complexité du mécanisme par lequel la lettre avait été codifiée en ne répondant qu’à la présence du froid, les mots de sa mentor n’en furent pas moins étonnants. Meikyû Raizen, l’homme dont elle leur avait parlé lors de leur initiation diplomatique quelques temps avant leur départ pour Yuki, semblait avoir reprit contact avec elle pour lui apporter de nouvelles informations concernant son état et celui de son pays, prouvant une nouvelle fois à quel point les liens diplomatiques pouvaient se montrer d’une utilité déconcertante. À cela, l’ascèse comprit que les rumeurs courant sur l’annexion du Pays des Nuages se révélaient être fondées de vérités, faisant naître chez lui toute sorte de questionnements au sujet de l’Empire ; néanmoins, il les garda aux frontières de son esprit, décidé à laisser la parole aux concernés. Ce qu’elle proposait là, les prémisses d’une alliance avec les renégats de Kumo, était un choix qui revenait à leur Rokudaime, bien que les bienfaits que cela pourrait engendrer semblaient apparaître à tous.

Toutefois, lorsqu’elle amena le projet de Reikan aux oreilles du Kagai, l’attention d’Aditya ne put que s’y adjoindre, lui qui se doutait fermement de ce qu’il retournait ; et lorsque les paroles de la féline confirmèrent ses pensées, aucune surprise ne fendit les traits de son visage. Le désir de réunir le clan Yasei sous une seule égide avait, depuis toujours, été le feu brûlant qui animait la volonté de la changeforme. Depuis leur rencontre, peut-être même avant, il en était demeuré inaltéré. Il ne pouvait qu'être ravi d’entendre que le fruit de ses efforts payait enfin, et qu’il la rapprochait d’autant plus de son but le plus cher. Tant par respect que par affection pour elle, l’ascèse lui accorda tout le temps nécessaire à l’exposition de son projet, que ce soit à elle ou à la réflexion que le chef des armées lui ferait suivre, afin de s’assurer que l’importance que son clan relevait aux yeux de la féline ne soit pas une chose qui serait ignorée.

Aussi, ce ne fut que lorsqu’il fut certain que rien n’entravait les désirs de ses deux comparses et que son temps de parole fut venu qu’il prit la relève de sa partenaire de toujours et s’adressa au Rokudaime d’une voix posée.

« En ce qui me concerne, j’aimerais vous soumettre une demande d’autorisation de sortie du territoire de Mizu. »

L’ascèse s’approcha du bureau de leur dirigeant à pas lents et, s’emparant d’une missive qu’il gardait dissimulée dans l’un des pans de son vêtement depuis son crochet par le temple Seidou plus tôt dans la matinée, la glissa sur la surface de bois. Une fois ce geste accompli, il reprit sa place auprès de Kaya et de Reikan, solennellement.

« L’été dernier, peu avant notre départ pour le Pays des Neiges et conformément à mes devoirs envers la Main de la Justice, j’ai procédé à l’accueil d’un ressortissant Hayashijin désirant entrer entre les murs du village qui m’a confié des informations inquiétantes au sujet de la Forêt Millénaire. J’ai partagé ces dires à Hyosa Baku, cheffe de la logistique et sécurité côtière au sein de la Kenpei, qui a souligné la possibilité de me démettre temporairement de mes fonctions relatives à l’unité spéciale afin d’enquêter sur ces sujets qui pourraient se révéler problématiques, à seule condition que vous approuviez cette décision. Cela ne se déroulerait que d’ici quelques mois, afin de procéder aux préparatifs et de terminer mes dernières obligations envers le village – évidemment, les détails seraient conclus avec la Kenpei, afin de ne pas empiéter sur votre temps inutilement. »

En tant que Rokudaime, Aditya ne pouvait que supposer que son emploi du temps ne lui permette que de se concentrer que sur les demandes majeures touchant au bien-être du pays et à sa sécurité, et non pas sur les tenants et aboutissants d’un nouveau voyage au-delà des frontières du Pays. Néanmoins, s’il ne parviendrait au Mizukage que les détails finaux de cette entreprise, le blond se devait de suivre les recommandations de sa hiérarchie et s’assurer avant tout qu’il disposait d’une autorisation du chef des armées – comme tout shinobi de la Brume, quel que soit son rang, se doive d’obtenir avant d’entreprendre quoi que ce soit de ce genre. Quant au délai qu’il imposait soi-même sur la date de départ de cette excursion, il était d’une évidence certaine ; entre les projets de la féline et de Kaya, ce serait une terrible décision pour Kiri que de choisir d’envoyer ses gradés à l’extérieur du village au même moment. Aditya n’était pas étranger à cela.

« Je souhaiterais également, si vous acceptez ma précédente proposition, de disposer de votre bénédiction pour tenter un rapprochement avec le Pays du Bois. Qui, comme vous devez le savoir, est mon pays natal. Je ne parlerai pas d’alliance à proprement parlé, pas pour l’instant. Pour autant, sa position géographique au cœur des principales puissances du continent peut se révéler tant être un atout pour la Brume qu’une source de conflit pour les habitants d’Hayashi, surtout si ces rumeurs concernant l’attaque d’Hikari sont avérées ; ils seraient en position de faiblesse. Leur venir en aide, plus qu’être un désir personnel de ma part, pourrait se montrer prolifique pour le village, d’autant plus qu’il n’existe aucun passif entre ces deux nations contrairement à nos rapports avec Kumo ou Iwa. »

De par l'aspect excentré de l'archipel, il était indéniable que les occasions de se rendre sur le continent se faisaient extrêmement rare, tant par le temps que les émissaires devaient accorder à ces fonctions que par les moyens demandés par de tels voyages. Il faudrait donc à l'ascèse de profiter de son temps passé sur ces terres de la meilleure manière que ce soit, si toutefois une telle proposition lui était accordé, qu'il s'agisse de ses propres désirs personnels ou de ses engagements envers la Brume ; qui sait, peut-être d'autres demeuraient en reste et seraient adjoint à ceux ayant poussé son départ.

Une chose était certaine ; les trois anciens membres de l’équipe 10 détenaient tous entre leurs mains des promesses dont l'importance ne pourrait que mener le village sur un chemin pavé de renouveau.




_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kagai Inja
Kagai Inja

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja Empty
Sam 1 Fév 2020 - 18:22


Bien que le Gladiateur ait encore beaucoup de choses à faire à la suite de cet entretien avec les ex-membres de l’équipe 10, il pouvait lire dans leurs yeux une envie bouillante de s’exprimer auprès de lui. Ce n’était pas tous les jours qu’on faisait la rencontre de l’Ombre, d’autant que ceux-ci avaient mérité qu’il lui accorde ces quelques minutes d’attention, à la suite de leur odyssée à travers les mers enneigées et in fine, le succès de leur mission. La parole est d’abord à la Heidan, qui semble partager le même avis que lui sur l’importance de surveiller le Hyôsa. Même si ce dernier a été pendant un certain temps leur Yondaime Mizukage - un guerrier respecté du Kagai ayant posé sa pierre à l’édifice de la Brume, il n’en reste pas moins qu’il est un homme qui ne recule devant rien pour succéder à ses ambitions, qu’il faille traverser la Mer Blanche à la tête d’une tribu de guerriers afin de prendre le contrôle d’un village ninja. Il semblerait que cette fois, son intention soit de produire une alliance entre son pays d’origine et le village dont il a été chef autrefois… Le fait-il seulement dans l’intérêt de la Brume? Seul l’avenir le leur dira.

D’autres opportunités d’alliance se présentent à Kiri, l’enjeu étant de rassembler leurs forces avec d’autres pays, villages et clans, dans le but de se préparer aux futures batailles. L’ancienne conseillère de Shiori présente une lettre au Kagai, cryptée et seulement lisible grâce à la glace générée par Kaya. Un subterfuge astucieux de la part de son homologue diplomate, le héros de Kaze qui a fait parler de lui lors de la rébellion du Pays du Vent et le réveil du Dieu du Désert. Il semblerait qu’ils ont eu l’occasion d’échanger en profondeur sur les intérêts de leurs factions respectives et noué un lien de confiance qui pourrait être le ferment d’une relation plus… apaisée. Les souvenirs du sommet des Kages demeurent encore gravés dans les esprits, de même la haine profonde que semblait entretenir la feu Raikage à l’égard de Kiri - au point de les considérer comme “ennemi” plus prioritaire encore que le criminel le plus dangereux du Yuukan, en raison de la perfidie de leur ancien Daimyô, collaborant avec les forces du Shoshikidan puis se joignant aux côtés de l’Homme au Chapeau. Ce qui a inévitablement créé une fracture importante entre l’Archipel et les deux autres puissances du Grand Continent. Mais une question vient immédiatement à l’esprit du Gladiateur, quelque chose qui le titille sur le fait que les Kumojins viennent les trouver eux, en particulier.

"Kumo a donc été conquis par le Pays du Feu… L’Empire du Teikoku? Cela correspond aux informations que j'ai reçues. Seulement… je me demande pourquoi ils prendraient la peine de faire tout ce voyage jusqu’à notre Archipel pour échanger avec nous, pourquoi ne pas faire appel à leurs voisins du Grand Continent? A moins qu’ils aient réellement peur de l’Empire ou qu’ils soient désespérés, ou peut-être les deux. Mais soit, écoutons quand même ce que ton contact a à nous dire, puis nous aviserons. Je doute qu’un rendez-vous sur l’île d’Ue soit la meilleure idée. On le fera venir dans le village, un seul négociateur suffit. Ses comparses devront attendre de l’autre côté des Marécages Brisés et seront surveillés par les forces de la Kenpei. Voilà nos conditions… non-négociables. Autrement inutile de faire le déplacement."



Il n’a pas de raison de faire confiance au reste des Kumojins, mais si la Yuki semble voir en Meikyû Raizen un homme de bonne foi, le Rokudaime est enclin à lui accorder une visite diplomatique sous des conditions très strictes. L’ordre donné, il se tourne ensuite vers la Yasei qui lui fait part de son projet de réunir son clan en se rendant au Pays du Vent. Un déplacement au-delà des frontières du pays qui nécessite donc l’aval du Kagai, lequel acquiesce lentement avant de se prononcer sur la question.

"C’est un constat que je partage aussi. Nous avons eu la chance de compter dans nos rangs des Yasei de grande valeur et qui constituent aujourd’hui des piliers de notre village. Puisqu’elle entre en coïncidence avec notre priorité actuelle qui est de chercher des alliés, je te donnerai la permission de te rendre là-bas. Tu seras en équipe avec deux autres ninjas pour cette expédition. Tâchez de rester correct avec les locaux. Gardez à l’esprit que toutes vos actions à l’étranger reflète l’image de notre village et par extension, le pays."



C’est ensuite au tour d’Aditya de donner son point de vue sur la situation, et faire sa proposition pour servir les intérêts de la Brume. Hayashijin de naissance, il accorde un intérêt tout particulier à la visite de sa terre natale, afin de donner suite aux informations fournies par un visiteur du village qui leur a communiqué l’attaque sur une Cité Ancestrale appelée Hikari, sans qu’ils ne sachent exactement ce qui s’est passé là-bas, à moins de se rendre directement sur les lieux.

"Oui, je suis au courant de ta demande de permission de sortir qui m’a été relayé par le lieutenant général. Il est vrai qu’il s’agit d’un pays intéressant en raison de ses ressources naturelles: son bois sacré qui permet de produire des rouleaux ninja. Mais comme les autres "petits" pays, Hayashi n'a pas une position très favorable envers les villages cachés. Surtout qu'ils se relèvent à peine d'une attaque, ils percevront très mal l'arrivée d'autres étrangers. Restez sur vos gardes et montrez-vous respectueux, tu pourras t'y rendre pour enquêter avec une escorte."



Maintenant qu’il a pris le temps de répondre aux doléances de chacun des trois intervenants, il lui faut reprendre la lecture des dossiers. Il commence par se saisir d’un classeur sur le côté avant de congédier ses interlocuteurs qu’il salue sobrement.

"Vous pouvez disposer. Continuez à faire honneur à la Brume comme vous l'avez fait jusqu'ici."





Spoiler:
 

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.amneos.fr/

Au lendemain de l'hiver — ft. équipe 10 & Kagai Inja

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: