Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre]

Narrateur
Narrateur

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Lun 13 Jan 2020 - 23:48
Les conflits, qu’ils soient internes ou non, sont presque devenus une habitude, à Kiri. Depuis l’union des trois clans, le nombre de dirigeants de ce village caché dans la brume n’a cessé d’augmenter, et le sang n’a cessé de couler. Plus récemment, les événements tragiques ont frappé le village avec une proximité alarmante, menant presque Kiri la Grande à sa propre perte. Kewashiioke, le traître, qui nous a pris la belle Shiori, ou encore Sanbi et la Déesse, avec cet infâme Ao et une mystérieuse Fanatique, qui ont bien failli à eux seuls raser jusqu’au dernier mur composant cette force militaire maritime. Il est temps que cela cesse, et au milieu de ce vacarme incessant, les citoyens ont le droit d’entrevoir de l’espoir.

De l’espoir, il y en a dans l’intronisation autoproclamée de Naragasa Shingen au poste de Daimyô de l’eau, laissé vide bien trop longtemps. Mais ce n’est pas tout, ce n’est pas suffisant, et le guerrier qu’est Inja semble l’avoir compris. C’est pour cette raison qu’il a décidé de reprendre un projet imaginé par son prédécesseur, la Mizukage au visage aussi doux que sa poigne était ferme, et une certaine Chuunin qui n’a eu de cesse de penser au bonheur de ses camarades, malgré les difficultés que son état a engendrées. C’est ainsi que se dévoile, à la tombée de la nuit, les premières lueurs de ce qui s’annonce comme la plus grande fête jamais organisée ici : le Festival d’Automne.

Devant les ruines du Palais de la Brume se tient une grande place, qui a subi des dégâts lors de la guerre civile, mais à l’inverse de la tour qui lui sert de voisine, cette grande étendue rectangulaire a pu rapidement être déblayée, et c’est donc en contrebas du lieu symbolique où a péri la Godaime que se tient l’Akimatsuri. Au milieu de la place se tient une estrade assez grande pour y faire tenir une dizaine de personnes au maximum, et tout autour sont répartis des dizaines de petits stands de marchands locaux leur permettant de vendre leurs produits aux citoyens Kirijins ainsi qu’aux éventuels touristes en présence. Par endroits se tiennent de plus grands stands, vendant des produits plus rares, et plus traditionnels de Mizu no kuni, venant directement des différentes îles de l’archipel.

Le nombre de ces plus grands stands est de sept, comme les sept îles encore habités, Ue étant trop hostile pour que quiconque puisse s’y installer, et ce depuis des années. Le stand de Kaiba propose des articles et des informations sur ce qui touche à la marine, aux bateaux et à la piraterie. Du côté du stand d’Hakari, on retrouve plutôt des bijoux, des ornements, tout un tas d’accessoires à usages divers et variés, mais aussi des plats typiques. Pour le stand d’Obon, il faut surtout s’attendre à retrouver des produits alimentaires issus de l’agriculture de l’île. Non loin de là se trouve également le stand d’Asosan, qui ne propose rien à la vente, mais un ensemble de jeux d’adresse, comme le fameux Chamboule-tout, ou des jeux de tir à l’arc, de fléchettes, mais encore plein d’autres, ce stand étant le plus étendu et prenant tout un côté de la place, à l’opposé de l’emplacement du Palais de la Brume. Le stand de l’île d’Aato comporte des produits d’artisanat orienté sur la métallurgie et la joaillerie. Il est à préciser que grâce au travail héroïque d'un trio de shinobis, ces bijoux n'ont pas été dérobés par des voleurs. Enfin, le stand de Buntan propose des ateliers culturels autour de la peinture, la calligraphie, la confection de porte-bonheurs, les danses et les prières, entre autres chose.

La soirée commençant aux alentours du coucher du soleil, environ six heures avant que la date ne change, les festivités seront nombreuses, et au-delà de la nourriture proposée dans certains stands, un grand banquet se tiendra juste devant l’estrade, sur des tables déjà mises en place. Tout le monde aura à boire et à manger, et une place pour s’assoir avec les siens – ou pas, si les personnes en question sont des étrangers, mais ceux-ci sont les bienvenus – afin de profiter de cette nouvelle fête annuelle. Ce que ne savent pas les habitants, c’est que le coût sera ajouté à leurs impôts locaux.

La foule s'est amassée en nombre, et les festivités vont être nombreuses, mais ce qui importe est la présence chacun, qui va rendre cette fête importante ou plutôt banale. Peut-être que des visages connus interviendront au cours de cette soirée ou dans la nuit, peut-être que des choses se produiront. Sinon, cela sera peut-être une nuit calme et sans rebondissements, sans guerre civile à la clé, sans Dieu de l'eau libéré... Enfin, la foule remarque assez vite la démarche souple et élégante d'une jolie jeune femme, dont l'apparence ne laisse rien paraître de sa récente maladie, et qui a désormais la lourde tâche de rendre cette soirée inoubliable pour tout le peuple Kirijin.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Mar 14 Jan 2020 - 13:04
A peine sortie de son lit d’hôpital qu'elle se voyait déjà confier de lourdes responsabilités. Bien qu'en convalescence depuis déjà plusieurs semaines, l'ensemble de l'équipe médicale en charge de son cas avait accueilli la nouvelle avec un froncement de sourcil général et des réticences non dissimulées. En ce qui concerne la jeune femme, elle n'y voyait là qu'une aubaine, ainsi que d'un excellent moyen de se remettre dans le bain.

Convoquée par l'actuel Mizukage lui-même, Kagai Inja, elle s'était longuement entretenu avec lui au sujet de l’événement. Ce projet, c'était le sien, ainsi que celui de la défunte Godaime. Personne d'autre qu'elle ne pouvait assurer la mise en place de la première édition, et elle comptait bien se prêter au jeu.

Certes, les grandes lignes étaient déjà prêtes, mais la logistique et l'organisation de ce festival demandaient à la kunoichi un travail colossal qui l'occupa pendant plusieurs jours. On pouvait l'apercevoir ici et là-bas, à faire des aller retour dans le village, une tonne de papiers et de parchemins sous le bras, saluant occasionnellement d’éventuels amis ou connaissances, avant de reprendre son chemin en marmonnant toute seule.

Commerçants, Emplacements, Nourriture, Sécurité, Musique, Emploi du temps, Discours … Elle enchaîna ainsi les divers plans et propositions, attendant l’approbation de l’exécutif pour chaque minutieux détail. Elle se frotta évidemment à de nombreuses problématiques, mais petit à petit, l’événement prit forme, et Atsumi fût en mesure d'annoncer pouvoir assurer le festival à la date prévue.

Restait le détail et la mise en place le jour même : Cette fois encore, difficile de rater Atsumi qui, plantée au milieu de la grande place de Kiri, donnait ses directives d'une rhétorique acérée, en pointant du doigt chaque recoin de l'endroit. Chaque détail comptait, du moindre bouquet de fleur à l'emplacement de la grande scène.

Néanmoins, tout était prêt à temps lorsque petit à petit, le soleil entama sa lente descente vers l'ouest. Méconnaissable par endroit, le village de Kiri avait fière allure, aux couleurs de l'automne !

Un ensemble de lanternes d'un orange foncé pouvait être aperçu partout dans le village. Un grand nombre de façades de maisons abordaient également cet éclairage aux lueurs capucines. La place en elle même inspirait aussi la saison à venir. Pétunias, Dalhias et Fusain agrémentaient l'ensemble du lieu, tandis que des guirlandes lumineuses éblouissaient déjà les enfants et leurs grands yeux ronds. Les tables, astucieusement disposées devant la grande scène, étaient recouvertes d'une nappe blanche, le couvert y étant déjà présent.

Mais que serait le festival sans son monumental marché nocturne ? En effet. Installés depuis le matin, les commerces s'étendaient à perte de vue dans les rues adjacentes, et le brouhaha qui y régnait garantissait déjà de bonnes recettes. Pour le moment, seuls les grands stands dédiés à l'archipel demeuraient fermés.

Dans le palais, près de la place, Atsumi se préparait. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de s'apprêter ! Et cette fois, c'était pour s'exprimer devant tout le village. Si elle n'avait aucun trac, une fois encore, chaque détail de son apparence comptait à ses yeux, l'erreur était impardonnable.

Pour ses cheveux, elle avait fait le choix d'une longue natte qui venait se poser sur le coté droit de sa poitrine. Relativement peu maquillée, le rouge sur ses lèvres ainsi que les tons sombres sur ses yeux indiquaient toutefois une touche d'attention à son visage. En ce qui concerne ses vêtements, la blonde avait longuement hésité : Devait-elle faire honneur à sa condition de shinobi, et apparaître en tenue de guerre, ou à l'ambassadrice de cet événement qu'elle était ? Finalement elle opta pour un tour de passe passe de sa confection qui allait certainement faire son effet, mais pour l'heure, c'est dans une élégante robe rouge qu'elle fit son apparition, le bruit de ses talons noirs se noyant dans la foule lorsqu'elle grimpa enfin les marches pour arriver face au micro placé sur la scène à son attention. Armée d'un grand sourire, elle laisse le temps aux villageois de faire le silence, écoutant le bruit disparaître tout doucement, pour ne devenir qu'un murmure à peine perceptible. Ceux qui connaissaient Atsumi pouvaient remarquer que la jeune femme n'était pas aussi rayonnante que d'habitude. Mais qu'à cela ne tienne, ce soir, elle prendrait sur elle. Digne, droite, et élégante. Atsumi dégageait comme à son habitude une sérénité et un calme admirable.

« Bienvenue, bienvenue, bienvenue. » Dit-elle en d'une voix étonnamment claire et chaleureuse. Elle laissa un silence, balayant la foule du regard. Légèrement troublée d'entendre sa voix résonner partout dans le village, via hauts-parleurs dans les rues. Elle fut néanmoins satisfaite devant toutes ces paires de yeux relevés vers elle, la jolie blonde poursuivit donc :

« Bienvenue à la première édition du festival d'automne de Kirigakure no Sato. Je me présente, Hayame Atsumi, Chunin. Je suis la co-fondatrice et l'ambassadrice de cet événement. Comme vous le savez sûrement tous, grâce aux différentes affiches sur les murs et tracts distribués depuis quelques temps, c'est donc un projet de longue date qui se concrétise ce soir. Ce festival se place avant tout sous le signe de l'unité et de la paix, puisse le souhait de Godaime-Sama soit respecté. » sa voix se fit plus grave et ferme sur cette dernière phrase, et une fois encore, elle marqua un silence, pour permettre à l'ensemble des villageois et shinobis présents de se remémorer ce grand personnage.

« Mais pour l'heure, attaquons les festivités. Je déclare l'Akimatsuri officiellement ouvert ! Les grands stands de l'archipel situés tout autour de la place entreront en activité d'un instant à l'autre. Quant à moi, je vous souhaite un excellent début de soirée, et vous dis à tout à l'heure ! Pour toute demande ou problème, je suis disponible, moi ainsi que mon équipe, au poste de renseignement devant le palais ! ».

Saluant la foule sous les applaudissements, elle descendit de l'estrade, et s'appuya un instant sur une rambarde, prise de léger vertiges, puis se redressa comme si de rien était, avant de se diriger vers ledit poste de renseignement, véritable point relais où elle et une poignée de bénévoles géraient en temps réel l’événement et ses éventuels imprévus tout en communiquant avec la sécurité. Peut-elle être allait-on passer lui dire un bonjour ? Ou peut-être que les premières mauvaises nouvelles allaient pleuvoir d'ici peu ...


Spoiler:
 

_________________




Dernière édition par Hayame Atsumi le Mer 15 Jan 2020 - 11:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787
Akiyama Tatsuya
Akiyama TatsuyaEn ligne

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Mar 14 Jan 2020 - 13:33





Premier Festival



Il s'étira dans son lit, baillant de tout son être en se levant ensuite, se grattant un peu ses cheveux relâchés, il ouvrit ses rideaux, après avoir au moins enfilé un pantalon. Il regarda dehors, des décorations un peu partout, ce genre de choses.. C'était assez sympathique comme rendu.. Il avait bien vu depuis quelque jours une certaine agitation, mais n'y prêtait pas plus d'attention que ça, se disant que c'était une simple envie des villageois, ou quelque chose dans ce style. Calmement, il s’en alla donc prendre son petit déjeuner en se réveillant lentement mais sûrement, émergeant d'une nuit de sommeil revigorante, d'ailleurs, vu l'heure ça n'avait plus de petit déjeuner que le nom. Il s'étira ensuite une nouvelle fois, allant débarrasser sa table pour s’habiller comme à son habitude, mais cette fois un kimono rouge, en accord avec les diverses décorations dehors, mine de rien. Il ouvrit ensuite la porte, décidant d'aller s'entraîner un peu. Pour se faire, il passa par la grande rue, se disant qu'ainsi, il pourrait profiter du chemin pour réveillé les muscles de ses jambes encore un peu comateux. Il sourit toutefois en voyant les diverses décorations, quand soudain, une voie résonna, le faisant sursauté. Il faisait déjà nuit, et pourtant quelqu'un s'amusait à hurler ? Il se dirigea alors vers le marché, voir un peu se bordel nocturne. Il sauta sur un toit, se déplaçant ainsi plus efficacement dans les rues inhabituellement bondées ce soir. Il s'installa alors en hauteur, sur un toit, une jambe dans le vide tendis que l'autre se replia contre son torse. Il observa, calmement, et écouta surtout les diverses explications.

- Un festival ? Ceci explique cela...

Il faut dire qu'il ne s'accordait pas vraiment de temps pour se renseigner sur la vie du village et les événements qui y viennent.. Il passait plus de temps à s’entraîner en fait. Sans un mot de plus, il écouta les explications de la femme mise en avant sur une estrade, parlant dans un micro. Ainsi c'était une Chuunin, portant le nom d'Atsumi ? Elle n'avait pas trop l'air d'une shinobi pour le coup, mais cela dit, c'était peut-être lui qui était hors du thème de cette soirée.. Il soupire donc un peu, secouant légèrement la tête en continuant de la regardé, sans rien dire, la laissant simplement finir son discours. Un festival de l'unité et de la paix hein ? Ce serait bien que certaines personnes soient conscientes de ces mots... Ça semblait presque inimaginable pour lui, tenir un festival à l'aube d'une éventuelle guerre mondiale.. Enfin, ce n'est pas si grave, il fallait bien une lueur d'espoir pour le peuple, quelque chose qui les tient éloignés de cette fameuse guerre prête à explosée... Ce n'était donc peut-être pas une si mauvaise idée au final. Il sourit alors et bondit de son toit par la suite, se retrouvant par la suite calmement devant le fameux point relais, saluant d'un geste de la main les bénévoles et la dites Chuunin.

- J'aurais une petite question.. Ça signifie que le dojo est fermé durant le temps du festival ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hotaru
Hotaru

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Mar 14 Jan 2020 - 17:35

La soirée était enfin là. Toute la journée, Hotaru avait vu le village s'apprêter pour les grandes festivités. Elles commençaient le soir même. Depuis quelques temps déjà, Kiri se parait de ses plus beaux atours pour régaler ses habitants de ses joyeusetés les plus diverses et les plus alléchantes. Maintenant, l'heure était venue de laisser exploser tout ça. Une sorte de fébrilité s'était emparée de tout le village tout au long de la journée. Hotaru l'avait bien remarqué - qui ne l'aurait pas fait, à vrai dire : durant ses promenades du jour, il avait respiré un air chargé non seulement de l'habituel embrun, mais aussi des relents d'effervescence, de ce bouillonnement tout particulier qui précédait les grandes fêtes.

Et maintenant, il y était. Le village se couvrait de son manteau de crépuscule, les lanternes rouges commençaient à rutiler de bonheur dans les rues, et la bonne humeur se faufilait en chacun des Kirijins avec autant de facilité que l'air marin. Tout semblait aller parfaitement bien à Kiri. Pas de monstre géant, pas de destruction du village en vue. Pas même un ennemi qui se serait annoncé pour proclamer la fin de la Brume avant même que les festivités aient commencé. Tout semblait devoir se dérouler sous les meilleurs auspices. Et c'était sans doute tant mieux. Après tout, les Kirijins avaient bien besoin de se faire plaisir, après tout ce qu'ils avaient mangé en terme de catastrophes diverses ...

Hotaru sortit de chez lui, Sanbi sous le bras. Sanbi son chaton adoptif, pas le démon scellé qui dormait bien sagement sur la moitié du pays. Il n'aimait pas laisser le bestiau tout seul. Et puis, ce soir-là, il ne savait pas quand il allait rentrer, ni même s'il allait rentrer. Mieux valait le laisser vivre sa vie, aller à la rencontre du monde, et se dégourdir les patounes. Le chaton ne tarda pas à feuler et à griffer pour se libérer de l'emprise de son maître. Avec un sourire amusé, celui-ci le laissa se faufiler dans le dédale des ruelles, pour disparaître rapidement. Il reviendrait au bercail quand il aurait faim et qu'il se sentirait trop seul, aussi sûrement que la Brume de Kiri n'était pas prête de se dissiper.

D'un pas léger, Hotaru se mêla à la foule des badauds et se dirigea vers la place principale, là où les festivités allaient vraiment se dérouler. Il devait retrouver Liuqin, cet étranger dont il avait fait la connaissance quelques jours plus tôt, et avec lequel il avait convenu de profiter du festival. Mais rien ne pressait. Ils se trouveraient bien, une fois sur place. Hotaru avait noué, plus par précaution que par véritable fierté, son bandeau de shinobi autour de son bras gauche. Mieux valait être prudent, compte tenu du passif de Kiri à voir ses moments de joie interrompus brutalement ...

La place était bondée. Tout un marasme de curieux enjoués s'étaient bousculés là, et on entendait à peine, depuis le point reculé où se tenait Hotaru, Hayame Atsumi ouvrir les réjouissances. Il applaudit néanmoins de bon coeur, et de concert avec les gens autour de lui, lorsqu'elle eut fini son discours. La soirée allait être belle. Un sourire heureux flottait sur ses lèvres. Il ne lui restait plus qu'à trouver Liuqin. Et qui sait, peut être que d'autres connaissances croiseraient son chemin ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Ikaku Jiro
Ikaku Jiro

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 9:53
Il repéra les emmerdeurs, et les empêcheurs de tourner en rond en quelques instants. Il savait qu'il y'avait quelque chose à faire, un coup à jouer, mais depuis Sanbi, ses effectifs étaient réduit, et la sécurité était renforcé de plus belle dans tout l'archipel, et surtout à Kirigakure no Sato, là où se trouvait le coeur du festival. Il ne doutait pas que toutes les îles, à leur manière, s'était investis d'une missions sacrée pour faire de cet événement fondateur du village, une grande fête de la réconciliation et du respect. Les grands mots, les grands remèdes, comme aurait dit sa dévote de mère devant tant de silence et de calme tandis que la jeune chunin ne faisait son discours d'ouverture.

Il tapota deux doigts contre sa paume gauche, en signe de participation à l'ovation que lui faisait la foule. C'était injuste de voir des personnalités se perdre sur le devant de la scène, tandis que d'autre, comme lui par exemple, était toujours inconnus de tous et dans le devoir de faire ses preuves.

- Après tout, c'est la fête ... Murmura-t-il en placardant un sourire espiègle sur son visage, et en se rapprochant de la jeune fille blonde, mais se faisant couper l'herbe sous le pied par un imbécile à la coupe de cheveux approximative, et au style tout aussi bourrus. Lui, il avait ramener ses cheveux longs en un catogan complexe et bien serré. Il avait tout d'abords plaqué ses cheveux en arrière, puis avait fait une sorte de tornicoti autours d'une baguette, ce qui lui donnait un air un peu féminin. Il portait également un kimono, son plus beau, noir et or, qui lui prenait tout le corps comme s'il était empacté dans de la soie sauvage. Ce qui était le cas. Ses immenses getas complétaient l'arsenal, qu'il déployait pour être le plus visible possible.

C'était ainsi que l'on devenait discret.

Il s'approcha comme un prédateur de la jolie Blonde, Chunin de son état, et lui sortis son plus beau sourire.

- Et vous m’accorderiez une danse ce soir par tout les hasards ?

Mission accomplie, il avait réussit à l'aborder. Il contint un sourire mauvais, tandis qu'il se mangeait les lèvres avec ses dents, ce qui n'était pas vraiment la meilleur manière de commencer l'hiver, ni une conversation, après tout.

_________________
Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Nuybet11
"Ça bouge, tu frappes. Ça bouge plus, tu frappes pour vérifier. "
Thème musical ~
Thème de combat ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7401-jiroscope-fin
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 17:15
Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] R03710

Cela faisait un peu plus de deux semaines que Liuqin avait posé le pied pour la première fois sur un quai du port Naragasa. Encore un peu de patience et il pourrait devenir Kirijin à plein temps. En attendant, la Kenpei surveillait toujours ses actions, enfin c'est ce que Yasei Zeref lui avait dit, car lui-même n'en avait pas encore été témoin. Il pouvait très bien s'agir d'un habile stratagème psychologique que de persuader un individu que ses faits et gestes seraient épiés par une organisation policière, après tout. Si ça se trouve, personne ne le surveillait. Mais l'absence de témoignage d'Officiers le scrutant était le résultat d'un savant mélange entre talent de la Kenpei et insouciance du Cervalier. Le jeune homme n'avait rien à se reprocher. Et il savait très bien qu'il lui fallait aborder les choses avec détente et calme s'il souhaitait que tout se passe bien.

Ruse ou non, s'il y avait bien une journée où il pouvait être certain d'être surveillé c'était celle-ci. Aujourd'hui avait lieu le Festival de l'Automne à Mizu. Poids d'une capitale, la majorité des activités se concentreraient à Kiri. Pour le plus grand bonheur de l'Hayashijin. L'objectif principal de ce dernier, durant ce mois où il ne pouvait faire grand chose du fait de lourdeurs administratives liées à son arrivée dans la nation, était de s’empiffrer de lectures sur l'Histoire de Kiri et ses traditions afin de mieux comprendre la Brume. Et lorsqu'il n'avait pas de livres à lire, c'était sur le terrain qu'il allait. Le Festival était une aubaine, le timing de son arrivée dans la Cité était parfait. Il allait assister à un condensé de ce qu'était le Village.

Dans sa quête, quelques jours plus tôt, il avait également fait la rencontre d'Hotaru, un Shinobi de la Brume, par hasard. Les deux hommes ont eu la chance de jouir d'une connexion assez rapide, faisant naître une sympathie réciproque entre eux. En effet, ils abordaient le monde de la même manière : tournés vers l'horizon sans oublier un seul instant qui et pourquoi ils étaient. De cette rencontre résultait une invitation, les deux devaient se retrouver en ville ce soir.

L'envie d'emmener Otsuno, son compagnon cervidé, avec lui fut forte. De plus, l'animal servirait de signal incontournable et observable de loin pour aider Hotaru à le repérer dans cette foule. Mais se faire accompagner d'un cerf au milieu d'une masse urbaine serait dangereux et sain pour personne. Liuqin était assez certains que quelques personnes seraient capables de confondre l'animal avec une attraction du festival. Sans oublier que plusieurs civils pourraient très bien se faire emporter par l'euphorie générale des événements et se sentir mus d'un besoin d'importuner un danger plus grand qu'eux pour prouver on ne sait quoi. Sans parler de l'imprévisibilité d'éventuels soulards de rue. Non, Otsuno resterait en sécurité.

Arrivé sur place, le Cervalier rejoint la foule sous des applaudissements. Cette ovation lui était-elle destinée ? Il ne le pensait pas. Mais l'applaudie était en train de quitter l'estrade lorsque le jeune homme rejoint l’attroupement kirijin, il ne put donc constater de qui il s'agissait. Mince, si ça se trouve il venait de rater Kagai Inja, le Mizukage. De la milliseconde qu'il disposait pour apercevoir la silhouette quittant le podium il en déduit qu'il s'agissait sûrement de lui. De là où il était, le corps avait l'air imposant, au pas lourd et bien assurément tout sauf féminin, c'était notre homme. Il savait à quoi ce dernier ressemblait, mais le voir en vrai ça devait être différent. Non pas qu'il l'adulait, mais il se devait de connaître les bons visages à Kiri.

Bien. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à trouver Hotaru.

_________________
Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Ar0e10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 20:23
Un festival donc ? Un festival d'automne, chose que Fuu n'a jamais fait dans son pays, enfin, pas dans cet état d'esprit de réunification. La Kazejin se demande de ce fait à quoi cela pourrait bien ressembler dans leur pays, mais histoire de bien prévoir les choses, Fuu décide de se montrer présentable, et si possible assez chaude, donc un compromis entre la chaleur et la beauté, voire de l'élégance vu que les deux autres employés semblent plus préféré cela à de la beauté, et ils insistaient sur ça ! Il fallait donner une image sérieuse de la banque, pas se promener comme une enfant déguisée en princesse, et donc, c'est avec regret qu'en demandant leur avis sur quel code vestimentaire, elle s'est retrouvé embarquée dans du shopping au frais de la banque ... il fallait qu'ils préservent une bonne image publique après tout ! Et donc c'était partie pour allez présenter plusieurs tailleurs et se retrouver avec un kimono qui correspondait aux tons sombres qu'elle portait habituellement, mais portant le symbole de la banque directement imprimé sur une partie du tissu qui se trouve derrière une sorte de grosse ceinture qui maintenait son kimono, ce qui ne la gênait pas en tout cas.

Enfin, dans ce kimono qui a été rembourré pour donner chaud, elle se diriger vers l'endroit où se passera l'ouverture du festival, ou plutôt sa confrontation. La jeune kazejin écoute ce que dit la blonde qui présente le festival, ce festival est sous le signe de l'unité et de la paix, donc c'est plutôt une bonne occasion de présenter quelques projets, non ? Peut-être devrait-elle juste en profiter un peu au lieu de directement penser au travail ... après tout, ces deux collègues sont déjà partis parler de la banque tout en profitant des stands ... de vrais panneaux publicitaires sur pattes.

L'Asaara se retrouve donc seule, essayant de trouver une personne qu'elle connait dans cette masse de gens ... comme un certain loup par exemple ou bien d'autres personnes qu'elle a rencontré lors de son arrivé ici, et cela même si elle peut ressembler à une petite fille ayant perdu de vue ses parents ...

Infos RP:
 

_________________
Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Narrateur
Narrateur

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Jeu 16 Jan 2020 - 19:37
La fête bat son plein depuis un moment déjà. Les invités, venus de nombreux horizons, sont loin de se douter ce qu’il va se produire. Le bruit est important, et la Kenpei est bien occupée à surveiller les lieux, alors les flammes ne sont pas vues longtemps à l’avance. Depuis le port Naragasa, une foule avance, une quinzaine de personnes maximum, et personne pour les arrêter. Que comptent-ils faire avec ces torches dans les mains ? Avec ces armes dans leurs fourreaux ? Leur allure ne parlera pas aux locaux, sauf ceux assez courageux, qui l’ont été suffisamment pour les rencontrer et en revenir. Ils ne sont pas pourtant venus de loin, et ce qu’ils s’apprêtent à faire ne va pas passer inaperçu. Le sang pourra couler, tout dépendra de la rapidité de réaction des combattants. Leur nombre n’est pas grand, pourtant ils avancent comme s’ils étaient chez eux, comme si rien n’allait les arrêter dans leur entreprise.

A quelques centaines de mètres, les stands ont fini d’ouvrir, les habitants de la Brume profitent de l’ambiance, confiant en leurs soldats pour ne pas craindre une nouvelle attaque, ce soir-là, celui qui est censé être un simple réconfort, celui qui doit leur permettre justement d’oublier les attaques subies qui ont traumatisé bon nombre d’entre eux. Le discours de la blonde est achevé depuis quelques instants, et elle se dirige vers sa loge, toute l’attention est donc portée vers la scène. Même les gardes en présences ont préféré suivre les déplacements de la Chuunin plutôt que surveiller ce qu’il peut se passer en dehors de la place. Les bruits des lames commencent à se faire entendre, une sorte de rituel guerrier, les flammes sont déjà visibles, et l’assistance n’est pas rassurée en se retournant vers la grande rue d’où la quinzaine d’envahisseurs viennent. Aucun ne les arrêtera, ils ne sont pas des combattants mais des civils.

La milice non plus, n’intervient pas, et tranquillement, le groupe d’inconnus finit par arriver jusqu’à l’estrade, dans une haie d’honneur involontaire causée par la peur des gens. Quelques cris sont entendus, par-ci, par-là, mais une attaque semble un peu bizarre, et même si une partie des forces de police se trouve ici, le reste devrait surveiller toutes les entrées et sorties, privées de ce plaisir annuel et inédit. Alors qu’est-ce ? Ils n’attaquent pas, ne font qu’avancer avec intimidation, et montent sur cette grande esplanade de bois sur laquelle Atsumi se trouvait quelques secondes auparavant. Ils se positionnent deux lignes, les uns en face des autres, un seul se détachant du groupe et levant son flambeau bien haut. Il pousse alors un cri à faire frissonner même les plus vaillants présents sur la place. L’un des autres s’avance alors, et vient se placer en face de lui. Leurs postures changent, et ça, la Hayame le sait bien, depuis sa loge, car tout était prévu, elle a même réussi à faire venir des gladiateurs d’Asosan. Les dessous des négociations sont inconnus de beaucoup, et n’ont pas à être révélés, mais tout est pour le spectacle, ce soir. Que le combat commence, que les spectateurs en aient plein les yeux…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Tatsuya
Akiyama TatsuyaEn ligne

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Hier à 10:41





Premier Festival



Tatsuya s’apprêtait à partir, peu ou pas du tout à l'aise avec ce genre d’événement, allez savoir.. Quand soudain, un groupe bien étrange fit son apparition, commençant à se donner en spectacle devant la foule avec leurs armes en se combattant mutuellement. Drôle d'idée de spectacle, mais au fond ça collait bien avec l'idée qu'il se faisait de Kiri et puis... Un sourire s'étira sur son visage, tendis qu'il s'empara de son katana à sa ceinture, s'approchant de l’estrade, il bondit dessus avec un grand sourire, explosant de rire, tout en faisant craquer sa nuque d'un simple mouvement de tête sur le côté. Il sourit alors, pointa son arme vers le groupe en les fixant droit dans les yeux ?

- Super, ça devient enfin intéressant... Je peut venir m'amuser moi aussi ?

Il resta ainsi, regardant le groupe en attendant une invitation, ou mieux encore, une attaque. Son sang bouillonnait.. Il n'y avait pas photo, il avait envie de se battre contre eux, à défaut d'avoir pût combattre le mizukage, il fallait bien une substitution, en espérant qu'ils soient à la hauteur, bien que avec son niveau limité en taijutsu et en kenjutsu, c'était peut-être lui qui ne serait pas à la hauteur maintenant qu'il y pensait. Il sourit d'avantage, non, ce n'était pas un problème, au contraire, c'était même encore mieux ! L'idée d'être poussé dans ses derniers retranchements, de devoir tirer le meilleur parti de ses technique.. Aaah il était déjà aux anges rien qu'en imaginant la bataille qui s'annonçait, et puis la restriction dans l'utilisation de ses techniques n’était pas plus mal, ça évitait non seulement le destruction du quartier, mais en plus une morte inopportune. Oui... Il était plus qu'impatient.. Il désirait si fort combattre que tout le reste était totalement éclipser, il se fichait bien du regard des autres à ce moment là, des pensées qu'ils pouvaient bien avoir à son égard, non, la seule chose intéressant actuellement était l'idée de combattre pour se mettre en appétit avant de partir s'entraîner de son côté. Ouai, un délicieux mise en bouche de ce qui se trouvait finalement devenir une soirée intéressante. Il avait bien vu des personnes intéressantes, des malotrus qui ne savaient pas vraiment ce que signifiait le mot politesse, et même des femmes plutôt belle à regarder, mais il avait devant lui quelque chose de bien plus intéressant que tout cela réuni, la perspective d'un combat inégal, d'un défi à relever. Pour le coup il se fichait bien de l’ouverture ou non du dojo...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ikaku Jiro
Ikaku Jiro

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Empty
Hier à 12:29
Il ne sait comment il se retrouva avec une bouteille de saké à la main, peut être la portait-il à la ceinture en chaque occasion de fête qu'il lui était donné de participer. Il but une longue gorgée après la réponse de la jolie blondinette, et sourit de plus belle en faisant demi-tour.
Il se retrouva nez à nez avec une troupe de gladiateur à l'aspect farouche, portant des flambeaux dans la nuit naissante du festival. Cela collait tellement à l'idée qu'il se faisait d'une petite sauterie, que son sang ne fit qu'un tour dans ses veines, et que sa main se précipita jusqu'à sa ceinture, où Kyameru était pendu comme un homme condamné à la sentence ultime par le jury expéditif de Kirigakure no Sato.

- Les choses sérieuses commencent enfin, il était temps ... Il fallait bien canaliser toute la violence dont était capable de le Genin le plus sanguinaire de tout le village. Sa réputation n'était plus à faire, et certains regards se tournèrent vers lui comme pour le sommer de bondir sur l'estrade, rejoindre le chunin qui s'était donné en spectacle avant lui.

- Attendez moi, Akiyama-dono, je vais vous rejoindre et je vous propose un petit duel entre nous ? Une exhibition pour tout les autres ninjas du village, comme pour le civil lambda. Enchaînons les combats et voyons lequel peut aller le plus loin possible ... C'est ce que je vous propose. Fit-il avec son accent du sud, ses bras s'agitant dans les airs pour ponctuer ses phrases de petits mouvements circulaire, horizontaux ou bien verticaux.

Il rejoignit le combat sous une foule en liesse, qui n'attendait qu'une chose : du sang et des jeux. Kiri avait fier allure, elle tournait à l’adrénaline et à l'hémoglobine depuis des temps immémoriaux, avant même de porter le nom du village de la brume. Après tout, la population avait toujours connue qu'une criminalité grandissante, et des militaires ravie de combattre au nom d'une cause plus juste que leur petit confort personnel.

Il sortit son sabre de son fourreau, bien conscient qu'user de Kyameru à son plein potentiel serait comme triché. Il ne pût cependant pas empêcher la température de monter entre les deux groupes ; D'un côté Akiyama et le sanguinaire, et de l'autres les gladiateurs de Asosan. Il fit jouer sa lame dans les airs, passant de la main droite à la main gauche comme s'il était ambidextre, et sourit d'un air farouche au premier de ceux qu'il devait combattre.

Le festival était lancé, le jeu pouvait commencer.

- Je vous en prie Akiyama-dono, si vous voulez bien commencer ? A moins que vous ne refusiez ma petite exhibition ?

_________________
Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre] Nuybet11
"Ça bouge, tu frappes. Ça bouge plus, tu frappes pour vérifier. "
Thème musical ~
Thème de combat ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7401-jiroscope-fin

Premier Festival d'Automne de Kiri [Akimatsuri/Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: