Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» les deux pies du désert; Raizen
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 4:01 par Meikyû Raizen

» le festival des marchands; Sharrkan
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 3:28 par Hideaki Midori

» Deuil et déchirure
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 2:40 par Okinawa Sora

» Duty and Childhood [Midori]
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 2:38 par Hideaki Midori

» le début de notre folklorique aventure; Eirin
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 2:19 par Hideaki Midori

» 04. Questions diverses
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 2:06 par Mugen Oda

» Le réfugié des montagnes Noires
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 1:51 par Okinawa Sora

» Entraînement Matinal[PV Akira]
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 1:18 par Tôhatsu Asami

» Quelques renseignements [Ema]
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 1:17 par Nagareboshi Ema

» Erasmus
le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka EmptyAujourd'hui à 0:36 par Fuyumi

Partagez

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka

Hideaki Midori
Hideaki Midori

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Lun 27 Jan 2020 - 0:34
le passé engendre le futur;


Ils ne sont pas partis tout de suite. Au fond, ce n’est pas plus mal. Retrouver tous ses amis d’enfance et faire connaissance avec ses futurs compagnons de route, le tout en voyageant directement, hum. Non, Midori n’aurait pas trop apprécié. Avoir un peu de temps, là, comme ça, entre deux, c’est plutôt un sacré avantage. Elle va pouvoir s’enquérir de tous leurs objectifs, de leurs histoires. Comprendre ce qui les motive. C’est une bonne manière de les approcher, pour mieux les aider. S’ils ne sont pas sur la même longueur d’ondes, comment peuvent-ils seulement espérer vaincre qui que ce soit ? Une équipe soudée, voilà ce qui importe. Comme l’albinos est toute nouvelle, difficile d’agir comme si elle était déjà intégrée.

Voilà donc Midori, qui traîne partout dans le camp du Fukkatsu. Elle tend l’oreille, observe, parle un peu. Si certains peuvent la voir comme une grippe-sou, uniquement mouillée dans cette histoire pour le pognon, ils apprennent davantage, se rendent compte qu’il y a autre chose qui lui tient à cœur. Un objectif secret, dont elle ne dévoile pas grand chose pour ne mettre personne en danger. Cela ne signifie pas qu’elle n’est pas là pour l’argent ni pour la récompense, au contraire, mais tout de même. Il y a plus que cet aspect pécuniaire en jeu.

L’albinos décide de jeter son dévolu sur Sharrkan pour cette fois. Il est là, au loin, à s’entraîner à faire des structures de roche. Midori s’approche doucement, mais fait tout de même en sorte de ne pas l’effrayer. On ne sait jamais, un pic de roche mal calibré et la voilà bien. Ou mal. Très mal.

« Salut, Sharrkan ! Tu t’entraînes avant le départ ? »

Elle penche la tête, un sourire sur les lèvres. Elle réajuste ses lunettes sur son nez, à la manière d’une érudite.

« Ce qui est fascinant avec le Doton, c’est qu’il est fait de la même manière que le Shôton. Si les composants chimiques ne sont pas les mêmes, la structure ne diffère en rien. »

Amusée, l’albinos décide de créer la même forme que son ami, mais en cristal. Elle l’admire un instant.

« Je peux presque tout faire comme toi, sauf de la boue ! »

Elle pouffe. Son ouïe est attirée par un bruit qui lointain, qui s’approche doucement. Sazuka. Le leader de leur groupe. Midori lui fait un signe de la main.

« Bonjour, Sazuka ! Tu veux te joindre à nous ? »

Après tout, pourquoi pas. Autant faire d’une pierre deux coups, dans ces cas-là. Faire le lien entre les amis passés et les amis futurs … Et en profiter pour apprendre un maximum de choses.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Lun 27 Jan 2020 - 18:41
On était pas parti immédiatement après la réunion, finalement. Heureusement pour ceux qui venaient d'arriver, après tout ils venaient de faire tout le trajet depuis Kaze. Surtout pour aller à Tsuchi, ça faisait quand même un sacré détour de passer par Jôheki. Et au final, ça faisait un bon bout de temps que nous avions quitté Kumo : on pouvait très bien attendre quelques jours de plus.

N'empêche que j'étais bien content de repartir sur les routes, surtout pour aller dans un autre pays. Le Pays du Rempart c'était chouette, mais on commençait à s'ennuyer quand même. Enfin, "je". Je commençais à m'ennuyer, j'avais envie de voir d'autres personnes. S'entraîner, c'était cool aussi, mais presque tous les jours...? Qui faisait ça, franchement ?

N'empêche que... j'avais pas le choix. Déjà pour pas me faire engueuler, mais c'était pas la seule raison. Par réflexe, je portais la main à mon oreille pour jouer avec la boucle que m'avait "gentiment" offert Anzu. Elle avait raison, si je voulais pas refaire les mêmes erreurs face au Fanatique, je devais m'endurcir, mais je devais surtout diversifier ma palette de techniques. J'avais énormément réfléchi à ce combat, imaginé toutes les combinaisons possibles que j'aurais pu faire. Et si j'avais fait ça ? Et si je n'avais pas fait ça ? Et irrémédiablement, j'en arrivais à la même conclusion : la faiblesse de cet enfoiré, c'était les attaques à distance. La seule de mes attaques qui avaient touché, c'était une à distance. C'était aussi pour cette raison que Kyohei était le seul à avoir tenu face à lui : c'était le seul à ne pas l'avoir attaqué au corps à corps.

Je devais trouver des attaques puissantes mais aussi à distance ; il était temps de repenser mon style de combat. Je me servais de mon affinité pour me défendre exclusivement, misant toute la force de frappe sur ma pratique du Taijutsu. C'était le contraire que je devais faire. Il y avait sûrement quelque chose à faire avec ces rochers, je devais juste trouver quoi.

C'est sur ces réflexions et essais peu fructueux que Midori vint à ma rencontre.

« - Hey Mido ! » répondis-je avec un sourire. « Pas le choix, il faut bien se préparer si on veut impressionner les Iwajins ! »

C'était... à moitié vrai. J'avais du mal à contenir mon excitation pour le voyage à venir et très étrangement, j'avais décidé de m'en servir pour faire quelque chose d'utile.

« - Tout pareil, mais en beaucoup plus joli quand même. »

J'avais déjà pu constater les similarités entre Doton et Shoton, un jour à Kumo. Ces jours qui me paraissaient si lointains... En entendant Midori, je tournais la tête pour apercevoir effectivement Sazuka qui venait dans notre direction. D'humeur un peu taquine, je lançais :

« - Mes hommages, Raïkage-sama. » dis-je en faisant une révérence. « Nous feriez-vous l'honneur ? »

Sazuka maîtrisait le Doton et j'aurais certainement beaucoup à apprendre avec elle. Elle avait sûrement beaucoup de choses à préparer avant le départ, mais qui ne tente rien n'a rien...

_________________

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Sp7a
© Sazukage
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Lun 27 Jan 2020 - 20:42




Les préparatifs pour le départ avançaient rapidement, bientôt nous serions prêts pour le départ vers Kaminari et/ou Tsuchi, certains paramètres restaient encore à éclaircir, mas tout viendrait à point nommé. En attendant, sans surveiller ce faisaient les uns et les autres, je veillai néanmoins à ce que chacun se sente prêt, et le soit effectivement. Les épreuves qui nous attendaient et nous allions devoir donner l’exemple au reste du monde, au travers de notre vision, et de nos compétences.

Marchant entre les tentes du campement, j’observais distraitement certains des Kyoujin et remarquai après une foulée de pas que Sharrkan le dissipé s’entretenait avec la Chasseuse de trésors, Midori. Ces deux là semblaient bien se connaître, et j’étais plutôt rassurée de le voir, de le savoir. Si ceux les connaissant leur faisaient confiance, alors je le pouvais également; il n’était pas plus pas mal de pouvoir si rapidement établir un lien de confiance, même des personnes m’étant inconnues.

En ces temps troublés nous avions besoin, plus que jamais. Je m’étais alors approchée d’eux, percevant quelques bribes de leur conversation. Ils parlaient de Doton, et de Shoton. Une affinité, et un Kekkai; tous deux cousins dans leur forme. M’ayant vu, les deux jeunes gens s’adréssèrent directement à moi. Je leur répondis par un sourire, sensiblement gênée. Je ne m’étais pas encore habituée à cette “appellation”. Elle me rappelait encore Reiko, dont jamais je n’aurais imaginé prendre un jour la place.

-Haha… Bonjour. Souris-je donc, les mains jointes dans le dos. Vous étiez en train de parler de dôton, je ne me trompe pas ? Dis-je tout à fait intéressée. Si vous vous en sentez la motivation et la rigueur, je pourrais peut-être vous montrer un jutsu que vous pourriez… utiliser, plus tard. Avais-je ajouté sur un ton intrigant. Si cela vous intéresse, alors suivez moi. Haussais-je les épaules.  

Je n’allais pas leur montrer ça ici, aux abords du campement alors je préférai que nous nous excentrions un peu, de quelques centaines, ou milliers de mètres. Là où personne ne nous verrait, ne nous entendrait. Un endroit si à l’écart que personne ne saurait si ces deux là disparaissaient. Les lieux isolés, étaient les meilleurs. Bien sûr une femme et un semi-homme ne pouvaient pas consituer de bons sujets, alors ils ne risquaient rien, de fait.

-Ici, ce sera parfait ! Avais-je repris après une marche de plusieurs minutes, pas loin de la demi-heure. Il faisait plutôt beau bien que l’air s’était rafraîchi, mais avec cette marche, et ce que nous allions faire.. Ce n’était pas un problème. D’un mouvement de la main, je leur fis signe de s’écarter un peu et enfin je fis quelques signes. Du sol se soulevèrent quatre blocs rocheux escarpés dans un son de craquement, et les quatre “scies” foncérent, traversant la plaine en soulevant de la poussière et des débris de pierre. Un sol éventré de quatre profondes griffures ne restaient plus que de leur passage…

-C’est une technique puissante, et rapide. Je pourrais… trancher un Kuchyose en deux avec elle. Dis-je en baissant les bras, observant le paysage. Oui, c’était tout à fait possible. Et comme tu l’as dit, Midori, le dôton et le shoton fonctionnent sur le même modèle. Je fis une pause. La démonstration terminée, il ne me restait plus qu’à leur donner la théorie. Vous savez créer un mur ? Là, il vous faudre en créer quatre. Lorsque vous y arriverez, vous devrez réitérer, en leur donnant la forme de “scies circulaires” grossières. Grossières, pour éviter de sur consommer votre chakra. Les deux premières étapes expliquées, il ne me restait plus que la dernière. Lorsque vous y parviendrez parfaitement, vous devrez… réussir à les propulser, en ligne droite; à une vitesse correcte.    

Ainsi, je me tus. Attendant de voir leur réaction. J’étais plutôt rompue maintenant à l’enseignement, entre Umeka et Anzu… Et il me semblait que la méthode que j’appliquais, de découpage par étape, était la meilleure.

Spoiler:
 



_________________

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Hideaki Midori
Hideaki Midori

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Sam 1 Fév 2020 - 18:11
le passé engendre le futur;


Sharrkan, ou l’art de mettre les pieds dans le plat à chaque fois. L’air gêné sur le visage de Sazuka fait sourire Midori. Il n’en rate pas une, jamais. Il est toujours aussi doux que dans ses souvenirs. Elle dépose un regard plein de bienveillance sur son ami d’enfance.

L’avantage, c’est que ça n’a absolument pas stoppé la brune, qui embraye aussi tôt. Tout dans ses mots suscite l’intérêt de l’albinos. Une technique qu’ils pourraient utiliser plus tard. Quelque chose d’intéressant. Suffisamment pour qu’elle le glisse comme un secret. Et pour Midori, les secrets sont des petits trésors, qu’on chérit presque autant que les autres. Sans même chercher à comprendre, ou flairer le risque, l’albinos se jette droit dans l’aventure. Sazuka pourrait décider de les pourrir tous les deux, les laisser seuls dans un pays dont ils ne connaissent rien, à part quelques bribes. Mais il y a l’appât du gain. L’appât de cette nouvelle connaissance, qui la pousserait à suivre même le plus étrange des inconnus.

Midori, dix-neuf étés, un nombre incalculable de chasses aux trésors à son actif, quelques cadavres, des litres de sang sur ses épaules. Et un instinct de survie égal à zéro.

Les deux immaculés suivent l’intrigante brune pendant de longues minutes, presque une demi-heure, jusqu’à arriver dans un endroit qui semble lui convenir. Ici, ils sont loin de toute population, de tout bâtiment. Un désert en miniature. Un sourire étire les lèvres de l’albinos, qui se sent un peu moins dépaysée. L’absence de tout, voilà quelque chose qu’elle connaît bien.

Mais si Sazuka les a traînés jusqu’ici, ce n’est pas pour rien. La technique qu’elle veut leur apprendre doit être … colossale. Ou très dangereuse. Voyons un peu … Midori fait le tour de ce que peut faire un utilisateur de Doton, jusqu’à ce que ses réflexions soient interrompues par la technique elle-même.

De grandes scies rocheuses émergent du sol et partent à pleine vitesse, laissant un gigantesque fracas derrière elle. Midori arque un sourcil. Alors, effectivement, Sazuka aurait pu les emmener ici pour les zigouiller. Mais, en réalité, c’est tout l’inverse. Elle les a traînés aussi loin pour en faire des zigouilleurs. Et c’est quand même beaucoup plus classe. L’albinos tend l’oreille pour recueillir toutes les informations qu’elle leur donne.

D’abord, il faut noter toute la pédagogie dont fait preuve la brune, qui dépasse de loin toutes les espérances de l’immaculée. Elle détaille tout, petit à petit, étape par étape. Le découpage permet de rendre toute la capacité bien plus claire. Concrètement, pour une technique capable de trancher un Kuchiyose en deux, c’est quand même pas mal. Midori imagine rapidement les scies foncer à pleine allure sur Plume. Elle déglutit. Pas très plaisante, cette image.

Mais sur un autre, quand même. Qu’est-ce que ça fait sur un pillard, ça ? Couic. Il disparaît, englouti par les scies. C’est pas mal. L’albinos hoche doucement la tête.

« D’accord, donc on commence par faire quatre beaux murs. »

Elle regarde Sharrkan. Un sourire malicieux se glisse sur ses lèvres.

« Tu vas y arriver ? Dans le doute, petite démonstration ! »

L’immaculée compose des mudras, pose ses mains au sol. Quatre épais murs de cristal prennent forme, petit à petit, s’élèvent dans leur désert improvisé. Un peu de rose, dans ce monde morne. Midori hoche la tête, plutôt contente. La première étape n’est pas la plus compliquée. Leur donner une forme un peu plus particulière, par contre …

Heureusement, c’est encore la prochaine étape. Jusqu’ici, tout va bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Mar 4 Fév 2020 - 20:38
J'étais plutôt étonné de la proposition de Sazuka ; jusqu'à présent, elle n'avait observé nos entraînements que de loin, ou en tout cas les miens. Le timing me semblait un peu étrange, avec le départ à préparer, mais peut-être était-ce justement ce dont elle avait besoin pour se changer les idées. J'étais un peu anxieux, comme à chaque fois que je devais montrer ce dont j'étais capable à ces shinobis beaucoup plus forts que moi et largement renommés. Mais je n'allais absolument pas refuser de recevoir les enseignements de notre future Raïkage !

Avec Midori, on suivit Sazuka sans poser de questions. Mais on marchait depuis un moment quand même, nous éloignant de plus en plus loin du camp. Soit elle allait nous montrer une technique vraiment destructrice, soit elle allait... nous tuer et nous enterrer dans la forêt. Ca faisait un moment qu'on vivait ensemble, mais j'avais toujours un peu peur de Sazuka. Ptêtre parce que je savais que si elle avait envie de me tuer, je pourrais rien faire pour l'empêcher. Et ça c'était flippant. Mais Midori était forte, peut-être qu'à nous deux...

Notre trio s'arrêta, et d'un signe de main, la cheffe nous demanda de nous écarter. Quelques secondes plus tard, des énormes blocs de Doton en forme de lame de scie circulaire sortirent du sol et se propulsèrent en avant, tranchant littéralement le sol sur leur chemin. Je comprenais beaucoup mieux pourquoi on avait du s'éloigner.

« - WOUAH ! C'EST... ÉNORME ! » Je me tournais vers Midori pour voir si elle était autant emballée que moi. « On va vraiment apprendre à faire ça ? »

La technique était... indéniablement puissante, c'était le moins qu'on puisse dire. Et super impressionnant à voir. Peut-être même inquiétant de savoir qu'on possédait une telle force de frappe. Enfin, je ne la possédais pas encore, mais je comptais bien. Capable de trancher un Kuchiyose en deux, hein ? Et qu'en était-il d'un putain de monstre à trois têtes de chien ? Je serrais les points, les images revenant en mémoire sans que je ne puisse le contrôler. Si j'avais été capable de sortir une technique pareille face au Fanatique, peut-être que le punk ne serait pas mort.

Mais il était bien inutile de se flageller sur les événements passés, ce que j'essayais de me dire tous les jours. Ce qui comptait, c'était la volonté de faire mieux et de ne pas faire les mêmes erreurs. C'était pour ça que j'étais à Joheki, pour ça que j'étais à cet endroit précis à m'entraîner avec l'une des Kunoichi les plus puissantes du Yuukan. Pour Isami, pour Kyohei, pour ceux qui avaient souffert à cause du Teikoku et ceux qui souffraient encore.

« - Bien sûr que je vais y arriver ! » Lançais-je à mon amie, ne laissant transparaître aucune émotion qui m'avaient traversé il y a quelques secondes.

Composant moi aussi des mudras, j'érigeais quatre murs rocheux du sol, des remparts sombres qui contrastaient presque parfaitement avec ceux en Shoton de Midori. J'étais toujours autant charmé par la beauté du cristal rosé, qui me ramenait avec une pointe de nostalgie bien des années en arrière sur un stand dans un petit festival de marchands, où les temps étaient bien plus simples qu'à présent.

_________________

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Sp7a
© Sazukage
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Mer 5 Fév 2020 - 16:32




La création de mur était en général la base de ce que savaient faire les shinobi sensibles au dôton, c’était simple et efficace. Mais l’exercice que je leur proposai ne reposait bien sûr pas que sur l’érection de quatre pauvres murs, en réalité ça… C’est d’un niveau “inférieur”. J’observais les murs qu’ils avaient sorti de terre, ou consitué.

Oui, il n’y avait aucun doute sur leur capacité à ce niveau mais ce qui différenciait la technique que je leur avais montré de ces murs, en dehors que les “miens” fussent “propulsés”, résidait dans la forme de ces murs et la vitesse d'exécution. Ce qui rendait le jutsu des quatre scies terrestres si complexe était l’alliage de toutes ces compétences dans laps de temps réduit.

-Vos murs sont corrects. Vous devez travailler sur le forme. Ils doivent être moins hauts, moins épais, plus escarpés. Expliquais-je en observant les huits constructions, de pierre et de cristal.  Une partie de ces murs doit être ancrée dans le sol. Regardez les sillons qu’ont laissés les miens. Les laissant observer les profondes traces qui lacéraient la plaine, j’en profitai pour apposer sur chacun des murs un sceau, pour les sceller et les faire disparaître.  Concentrez-vous davantage s’il le faut, c’est un exercice plus complexe que dresser de simples murs, seul le principe est identique, faire sortir quelque chose de terre.

Joignant les mains, je réalisai une suite de signe pour faire sortir du sol quatre murs dont les rebords étaient biseautés, leur donnant une forme un peu ovoïde et bien plus escarpés voires tranchants que de simples murs. Bien sûr, ces murs devaient être dressés perpendiculairement à la position de leur créateur; car ils allaient servir de projectile. Leur forme particulière liée à leur finesse leur donner l’apparence de scies faites de pierre…

-Tentez de reproduire ces modèles, un à la fois, ou quatre par quatre; comme vous le souhaitez. Mais pensez aussi à votre chakra. Leur souris-je simplement. C’était marrant d’enseigner un tel jutsu et de voir ces deux jeunes shinobi se creuser les méninges pour tenter d’y parvenir. Je ne savais s’ils s’en étaient rendus compte, mais ils n’avaient qu’effleurer la première étape de cet apprentissage qui en comprenait trois… ou peut être quatre.




_________________

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Hideaki Midori
Hideaki Midori

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Ven 14 Fév 2020 - 3:29
le passé engendre le futur;


Sharrkan, toujours aussi enthousiaste. Il motive Midori à donner le meilleur d’elle-même. Entre sa présence et celle de leur enseignante du jour, l’albinos admet être bien entourée. Toute cette situation ne peut que déboucher sur du positif, c’est certain.
La Kazejin observe la totalité des murs réalisés. Ils sont beaux, oui, mais ils ne conviennent pas à la technique qui leur est apprise. Sazuka leur explique qu’il faut qu’ils soient plus fins, plus escarpés. Ce sont des projectiles, non des protections. Leur finesse leur donne ce potentiel hautement destructeur. C’est pourquoi ils doivent recommencer. Réaliser de beaux murs, qui partent du sol, y laissent des sillons et foncent à pleine vitesse sur la cible. Midori hoche la tête.

Après avoir fait disparaître les autres murs, la brune réitère, en crée quatre nouveaux, beaucoup plus arrondis. L’albinos regarde la forme qui leur a été attribuée.
Dans son cas, il ne s’agit pas simplement de reproduire, mais aussi d’adapter. Le Doton n’est pas exactement comme le Shôton, bien que les deux capacités soient très similaires. Il y a quelques nuances qu’il ne faut pas ignorer. Elle prend le temps d’étudier leur forme, la finition qui les rend si particuliers.

Ni une, ni deux, lorsque toutes les informations sont à sa portée, l’albinos recule et décide de créer un mur à son tour. Elle le fait volontairement plus fin, plus escarpé, avec une vocation d’en faire une arme. Malheureusement, son ouvrage est trop fin, sa courbe est telle qu’il s’effondre rapidement. Plus épais, alors ? Juste un peu plus, suffisamment pour que sa propre forme lui permette de tenir.

Elle se concentre, oublie un instant que Sharrkan et Sazuka se trouvent à ses côtés. La deuxième crinière blanche a probablement constaté l’échec, d’ailleurs. Peut-être qu’il s’en servira pour ne pas perdre confiance en lui, ou simplement pour se moquer de sa comparse. Ou les deux, ce qui n’est pas impossible non plus.
Après une longue inspiration, Midori recommence.
Cette fois, le mur érigé est beaucoup plus beau. Majestueux, même. Il s’élève du sol, dans une forme très proche de celle que Sazuka a donné aux siens.

« Maintenant, il m’en faut trois autres identiques. »

Nouvelle inspiration, nouveau challenge. Trois autres qui soient de même facture. Un travail habituel pour la joaillière, qui a pourtant choisi la voie de l’artisanal, de l’authentique : si ses créations ne sont pas toujours de la même forme ou de la même taille, c’est pour qu’elles soient uniques. Peut-elle faire pareil cette fois ? Ne pas avoir des répliques exactes, mais suffisamment bien faites pour en faire des armes ?

Longue réflexion. Une hésitation qui ne la quitte pas. Puis un sentiment qui éclate dans son esprit, comme un éclair : elle s’en fiche de la perfection. Elle est là pour apprendre, pas pour faire des réalisations qui se vendront. Pas pour faire du parfait à partir de rien.

Alors elle décide de créer trois autres murs, aux côtés du sien, en leur donnant plus ou moins la même forme que le premier. Ils tiennent tous, solides, fiers. Ils ont au moins la chance d’être beaux. Peut-être qu’ils seront forts, aussi. Ce serait idéal.

« J’imagine que maintenant, je dois pouvoir faire pareil … Mais les quatre à la fois, plus rapidement ? »

La route vers la réussite est longue et semée d’embûches.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Dim 16 Fév 2020 - 14:31
Corrects ? Plutôt cool même ! Mais je voyais ce que Sazuka-sama voulait dire, ils ne convenaient pas vraiment pour l'utilisation qu'on voulait en faire ici. On était habitués à faire des murs pour se protéger, donc forcément on avait tendance à les faire hauts et épais. Mais on ne voulait pas de protection ici. On voulait de la destruction. On voulait des scies tranchant tout ce qu'il se trouvait sur leur chemin.

Il fallait donc des murs plus fins, moins hauts, plus tranchants. C'était facile en l'état de voir nos pistes d'amélioration, plus compliqué de les mettre en place concrètement. On devait calculer exactement la bonne épaisseur pour optimiser le rapport solidité/vitesse. Midori s'y frotta en premier et elle se heurta effectivement à la difficulté que j'imaginais : trop fin, le mur s'effondra. J'aurais pu l'embêter avec ça, mais c'était un peu risqué, surtout que je n'avais pas encore essayé. Et puis, je voulais prouver à Sazuka que j'étais digne de confiance et que je savais être sérieux quand je le voulais.

Je mis à mon tour les mains au sol, expirant un bon coup avant de manipuler mon chakra. J'allais les faire un par un jusqu'à ce que le résultat me convienne. Hors de question de continuer sur des bases trop faibles. Le premier mur s'élança vers le ciel, plus ressemblant au modèle que mon premier essai mais toujours trop épais. Je lançais un deuxième dont la base était toujours aussi épaisse mais qui se réduisait jusqu'à en haut, pour finalement devenir super fin. Ça ne convenait pas, pas du tout.

Le troisième était tellement fin que je me demandais comment il tenait debout. J'en étais au troisième essai et je n'avais toujours pas trouvé le bon ratio. Il était escarpé certes mais l'épaisseur n'était pas bonne. Midori avait réussi au deuxième essai, mais elle était beaucoup plus forte que moi, je m'en étais toujours douté. Ne pas se précipiter, se concentrer. Économiser son chakra. Respirer. Visualiser.

La quatrième construction sortit de terre et je fus presque étonné de voir qu'il était comme je me l'étais représenté. Il y avait encore du travail pour qu'il soit parfait du premier coup ou plutôt, qu'ils soient parfaits. Il m'en fallait quatre similaires pour copier la technique de Sazuka-sama. Et les quatre en même temps. Mais pour l'instant, j'étais au moins content d'avoir réussi à faire la forme adéquate. Pour une telle maîtrise, je ne pouvais pas y arriver en seulement quelques essais. Il suffisait de célébrer les petites victoires.

_________________

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Sp7a
© Sazukage
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Lun 17 Fév 2020 - 23:18




La première bonne nouvelle était que ces deux là semblaient comprendre mes instructions, et c'était tant mieux; cela m'aurait ennuyé d'enseigner quelque chose qu'on ne pouvait comprendre, ou que je ne savais pas expliquer; et cela me rassurait, aussi.

J'étais surprise de ne pas entendre davantage Sharrkan qui avait habitué tout le monde ou presque à des frasques et des phrases moins sérieuses. Qu'il se montre aussi concentré changeait; mais était-ce mieux ou indifférent ? Je me gardais de le dire, ou de le faire remarquer.

-C'est mieux. Leur dis-je après leurs nouvelles tentatives. Continuez comme ça. Ajoutais-je en les observant, ainsi que leurs créations de roche et de cristal. Vous allez répéter l'exercice, jusqu'à ce que créer ces quatre "scies" vous prenne moins d'une seconde. Ils n'avaient donc plus qu'à terminer la phase un, qui consistait à créer des murs/scies parfait-e-s; et ils pourraient entamer la deuxième phase; qui reposait comme l'avait dit Midori, sur le temps que devait prendre cette création.

Atteindre cette vitesse allait leur demander beaucoup d'efforts, et de temps sans parler parler du chakra. Je doutais qu'ils parviennent à la dernière phase le jour même. Ce jutsu n'était d'apparence pas très compliqué, et d'ailleurs il était composé d'éléments assez simples mais qu'il fallait maîtriser à la perfection... C'était tout cet ensemble qui rendait la technique des quatre scies si redoutable.

-Au fait, d'où vous connaissez-vous tous les deux ? Je savais qu'ils venaient de Kaze no Kuni mais je n'avais aucune idée des circonstances; ou tout au moins du cadre qui avait fait leur chemin se croiser.Enfin, au pire... Ce ne me regardait pas. On verra ça plus tard. Pour le moment, essayez d'atteindre l'objectif avant que la nuit ne tombe. Puis, sur ces quelques mots, j'allai m'installer un peu plus loin, les observant.




_________________

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Ws3x
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Hideaki Midori
Hideaki Midori

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Sam 22 Fév 2020 - 5:32
le passé engendre le futur;


Les progrès réalisés par les deux élèves sont remarqués par Sazuka. Des encouragements, lancés doucement, avant de leur redonner des instructions. La brune est une bonne enseignante. Sa manière de les pousser vers le haut, en compartimentant ses exercices, est une façon de ne pas leur donner l’impression qu’ils n’y arriveront pas. La tâche, plus légère, est plus simple à aborder, plus facile à comprendre. L’appréhender prend beaucoup moins de temps. Ce n’est pas terrifiant, au contraire.

Satisfaite, Midori hoche la tête. Faire ça en moins d’une seconde. C’est … Spécial, tout de même. Comment arriver à ce point ? À moins de griller intégralement ses réserves de chakra, l’albinos n’est pas certaine d’y parvenir aussi vite. L’impression d’être face à un énorme mur – sans mauvais jeu de mots – lui tombe sur les épaules.

« Ah … »

La Kazejin observe Sharrkan un instant. Son cœur fait un bond. Ici, des deux, elle est la meilleure. Elle est la plus expérimentée. Si elle faiblit, qu’en sera-t-il de lui ? Que fera-t-il ? Ne faiblira-t-il pas, à son tour ? Il faut montrer l’exemple. Être forte face à l’adversité.

Grand coup de motivation, grand courage, d’un coup. Elle y croit, même si elle n’y croit pas. Parce qu’il faut faire bonne figure. Il faut être la Midori pétillante, pleine de joie, d’idées et de courage. Il faut être la demoiselle qu’il a connue. Prendre sur soi.

Ce ne sont pas quatre murs réaliser en moins d’une seconde qui vont la plomber ! Ils n’auront pas raison d’elle ! Parce qu’ils ne sont rien ! Rien de plus que ses propres créations. Ce que son imagination met au monde. La manifestation de sa volonté !

Forte, forte, forte. Courageuse, courageuse, courageuse.
Motivée.
Mais arrêtée dans sa lancée.

Ses prunelles incarnates se posent sur Sazuka, animées par une grande curiosité. D’où ils se connaissent ? Des rougeurs naissent naturellement sur ses joues. Elle continue, balaye la question et les invite à continuer, pour s’assurer qu’ils y parviennent avant la tombée de la nuit. Midori arque un sourcil, laisse tomber, reprend son motivational speech.

Forte. Courageuse. Motivée.

Elle compose des mudras, érige des murs, encore des murs, toujours des murs. Un, deux, trois murs. Imparfaits. Trop lents.
Encore. Encore. Encore.
Ça ne fonctionne pas forcément bien, sur le coup. C’est long. Laborieux. Maladroit. C’est pas bien. Ça rate. Mais elle persévère, sans jamais perdre son sourire. Il faut rester forte. Ne pas s’ébranler. Faire bonne figure. Jusqu’à réussir.

Midori inspire profondément.

« Allez ! »

Se donner de la force, toujours un peu plus. Et recommencer, alors que les murs fleurissent un peu partout autour d’eux. Jusqu’à ce que les quatre murs apparaissent, fiers, dans la forme parfaite. Mais c’est toujours trop lent. Quelques secondes. Peut-être quatre, ou trois. C’est trop lent. Pas suffisant. Elle inspire une nouvelle fois.

Elle y est presque. Mais pour le moment, c’est trop. Par nécessité, Midori s’installe sur un petit coin tranquille, loin des murs. Elle observe. Une pause, pour mieux reprendre plus tard.

La nuit est encore loin, de toute façon. Elle a le temps de récupérer de l’énergie avant de s’y remettre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Empty
Hier à 20:49
C'était... très motivant d'entendre des encouragements de Sazuka. Non pas que je la voyais comme une personne spécialement froide, mais seulement que c'était quelqu'un qui ne parlait pas pour rien dire. Et avec Anzu, je n'étais pas tellement habitué aux mots doux. Mais c'était agréable de voir cette facette de Sazuka, qui me confortait dans l'idée que je ne m'étais pas trompé dans mon vote. Elle ferait une grande Raïkage un jour, officiellement, et j'étais prêt à me battre de toutes mes forces pour que ça arrive, même si ça ne représentait pas beaucoup face à un Fanatique et encore moins face à Yamanaka Rei.

J'observais Midori aussi. Elle ne se décourageait pas, malgré les obstacles. Jamais. Elle se fixait des objectifs et elle ne les perdait pas de vue, et elle n'avait pas peur des moyens mis en place pour les obtenir. C'était une des choses que j'avais toujours admiré chez elle, depuis que nous étions gosses. Je me rappelais encore de la façon dont elle marchandait avec les restaurateurs au festival alors que moi je n'osais même pas leur parler en les regardant dans les yeux.

Et si elle n'abandonnait pas, alors je n'abandonnerai pas non plus. Parce que juste en étant là, elle me poussait à sortir le meilleur de moi-même. Mais aussi un peu par égo, parce que j'espérais les rendre fières, ou en tout cas ne pas les décevoir. Sazuka nous posa une question et en voyant la réaction de Midori, je détournais aussi les yeux malgré moi.

« Ah... C'est une longue histoire. »

Heureusement, elle ne demanda pas plus de détails. Je n'avais aucun problème à assumer ma relation avec Midori, autant peu définissable soit-elle, mais étrangement le sujet me semblait beaucoup trop intime pour être discuté avec quelqu'un d'extérieur. C'était... notre secret, notre bulle, un jour par année. Trop précieux pour être partagé.

Mais ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose, je devais me concentrer si je voulais réussir avant la tombée de la nuit, comme avait dit Sazuka. Et honnêtement je ne voulais pas paraître défaitiste, mais cela me semblait peu probable. Bientôt la clairière fut recouverte de murs de roche et de cristal, mais je ne pouvais vraiment pas suivre le rythme de Midori si je voulais rester debout. Je ne savais pas si c'était vraiment malin d'aller puiser dans mes dernières réserves, mais je voulais vraiment y arriver.

Aussi, quand Midori décida de prendre un pause, je ne me fis pas prier pour en faire de même. Je m'allongeais dans un carré d'herbe, les bras en croix, observant les nuages qui défilaient au-dessus de nous. Bientôt, ce serait le ciel de Tsuchi que nous observerions.

_________________

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka Sp7a
© Sazukage
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/u1141

le passé engendre le futur; Sharrkan, Sazuka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: