Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Le Premier pont à franchir


Ven 11 Aoû 2017 - 2:19
Aizen suivait sa mère des yeux avec toujours le même regard plein de protection et de vigilance, ils n'avaient, ni lui ni sa mère, encore jamais passé les frontières de leur province lointaine. Là bas rien de tout cela n'existe vraiment, les bâtiments, la foule, la ville et ses entrailles battant à pleins régime tout le jour durant... Cette frénésie urbaine avait le don de fasciner le jeune garçon très curieux de nature bien qu'il ne lui ait été donné de voir davantage du pays des eaux et au delà.

Dans ses mains, Ichiki Samidare tenait un bout de papier sur lequel on avait griffonné une adresse. C'était l'appartement qui appartenait à son mari, mort désormais. Arrivé au pas de l'entrée, face à cet appartement situé dans une rue plutôt écartée de la ville, près des marécages de la cité cachée de la brume, ils se tinrent un moment la main comme en plein appréhension devant la suite de leur existence. Le foyer d'une vie qui leur faisait peur à n'en pas douter. Mais Aizen serra un peu ses doigts fins dans la paume de sa mère, il fronça sensiblement les sourcils et se mit en avant d'un pas assuré emmenant celle-ci dans son sillage.

Ils entrent.

Une odeur de renfermé, presque une senteur de lieu saint, paisible, reculé. On y ouvrit fenêtre, volets, portes, et la lumière pénétra d'un jet un seul. Les rayons lumineux, rares en ces lieux, trahissaient les pellicules de poussières qui voltigeaient dans l'appartement.

Aizen tentait de se voir ici, se projeter dans ce village qui lui paraissait si immensément grand face à lui. Il n'était pas question d'être un poids ni pour sa mère ni pour lui même, Aizen sentait une pointe de vigueur lui venir au moment de se remémorer les kunaïs, les katanas et les accoutrements des shinobis qui gardaient l'entrée. Ils étaient meilleurs que les mémoires qu'ils s'étaient façonnées longuement au travers de ses romans et contes chevaleresques, c'était évident. Toute cette agitation stimulait chez le jeune garçon une irrémédiable envie de bien figurer et d'agir comme les ninjas, fiers, honorables et sages dans le meilleur des cas. Cette soif de mouvement le poussa à s'inscrire dès le lendemain à l'académie.

Aizen était déjà plus âgé que le reste de ses camarades, et son adaptation fut longue, laborieuse voire inachevée. Cette sensation de différence le poussa à s'exercer seul, penser seul, à agir seul dans son coin et sa petite bulle. Pendant des mois le jeune paysan se fit violence afin de tenir comme il le fallait le fer au moment de le lâcher, le laisser fendre l'air. Il parfit sa technique chaque jour pour gommer ses défauts et les maigreurs de son style de combat. Ses premiers efforts furent récompensés par la reconnaissance de quelques uns de ses professeurs et très vite cela ne fit qu'aiguiser sa volonté de devenir un jour genin.

Ichiki s'inquiétait de le voir passer tant d'heures dehors, jusqu'à la nuit tombée, ici à Kiri. Rien ne lui semblait facile ici à elle non plus, elle ne pouvait qu'imaginer la difficulté pour son enfant de comprendre et accepter ces nombreux changements qui n'ont rien de comparable à la vie laborieuse en campagne, là bas au delà des vagues étendues de brumes qui cachent l'horizon au village de Kiri.

Finalement, la vie était peut être moins simple pour elle qu'elle ne l'était devenu pour Aizen. Il était armé d'un but: Devenir admiré pour ses qualités de ninjas, avec classe et contrôle. Des maîtres mots qui devinrent bientôt la devise du jeune homme en devenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Premier pont à franchir

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: