Derniers sujets
Partagez | 

Formation Équipe #3 - shokugeki


Ven 11 Aoû 2017 - 4:52
Courrier:
 

Moira avait courru aussi vite qu'elle pouvait à travers la ville pour mettre la main sur Sanadare. Le courrier de ce matin là avait l'air important et comme toujours son aînée traînait quelque part, aussi que possible de la maison et de quelconques obligations. Elle s'imaginait peut-être pouvoir échapper à quelques missions stupides comme ca. Peut-être, en tout cas, il était trop tôt pour les bars où elle avait ses habitudes, trop tard pour qu'elle soit assoupie quelques part au calme, trop ivre pour rentrer. Cette pensée désespérait un peu l'adolescente qui trouvait enfin sa cible, celle-ci assise en tailleur nourrissait des canards avec du pain... Sa messagère n'osait même pas commenter en lui tendant son dû. Peut-être que ca la motiverait un peu plus...

La Hyuga inspectait que tardivement le document, Moira s'était lassée et était partie depuis longtemps avec une Sanadare qui l'ignorait. En frictionnant le papier entres ses doigts, la kunoichi réalisait qu'elle ne pouvait pas le lire. Même pas du braille. Ces cons. Le papier se frossait dans sa main et elle le jettait pour le manque d'éffort. Un canard s'en emparrait et fuyait avec. Peu importait, la fille avait déjà repris son activité principale, à savoir profiter du soleil. Ca ne durait pas longtemps, une nouvelle ombre se placait entre elle et l'astre.

-Quoi encore ?


Le propriètaire des lieux lui marmonait son mécontentement et la fille était bien obligé de plier bagage. Le détail du papier portait par Moira lui était alors complétement sortie de l'esprit quand son ventre commencait à grogner. L'heure de manger ? Un instant, elle hésitait à aller chercher l'autre abruiti pour qu'il lui tienne compagnie. Sana' n'aimait pas manger seule, mais elle en voulait pas rentrer, car Moira était trop collante ces temps-ci. Elle se ferait une raison pour cette fois et pas inquiète le moins du monde, elle était partie s'intallé à une table, se commandant un vrai festin. Sale habitude parce que d'ordinaire, Taishi et son appétit démesuré était là aussi...

Entre temps, Moira avait eu quelques remords, elle était retourné à l'étang, mais pour rien, la kunoichi n'était plus là depuis longtemps, deux choix s'offraient à elle... A nouveau lui courrir après dans toute la ville ou alors... Oh oui, cette solution là était bien mieux. En peu de temps, l'adolescente s'était invité chez Taishi, après tout, il y avait son nom à lui aussi sur le papier.

-Je sais pas où est Sana' et elle peut pas lire le papier que je lui ai donné...

Annoncait-elle d'un sentiment accablé de ne pas y avoir pensé plus tôt. En même temps, si la Hyuga aurait voulu, elle aurait juste eu à demander à quelqu'un de lui lire... Mais définitivement pas son genre. Plus arrageant aussi et puis Moira le laissait sur ces belles paroles, avec ce problème là dans les pattes. Quoi ? Il y avait aussi son nom dessus après tout et elle se sentait mieux maintenant. Après une énième bouchée, la Hyuga quant à elle se surprenait de me pas voir apparaître son pique assiette attitré.

-C'est pas comme si il avait quelque chose d'important à faire aujourd'hui... Quel idiot inutile. Vraiment...
Elle mordait dans son poulet...

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Dim 13 Aoû 2017 - 5:05
Taishi, lui, se demandait où pouvait bien être passée l’autre idiote. Obligé de se lever tôt – misère !- pour être à temps à cette rencontre forcée, voilà qu’il faisait le piquet comme un crétin à attendre comme s’il avait huit ans et ne pouvait pas marcher sans tenir la main d’un adulte, ou dans ce cas-si, un gros roux poilu. Misère misère ! Il ne lui était pas venu à l’idée que l’autre conne ne pouvait pas lire, il était plus vraisemblable qu’elle ne sache pas lire tout court. Il y avait Moira pour rattraper le coup, mais au dirait que ça avait foiré aussi, du moins c’est l’impression dégagée quand elle se présenta à la porte, inquiète. Taishi soupira en se levant, ramassant une poignée de kunai marqués dans une boîte à côté de la porte.

« Si je me fie à mon estomac- je veux dire mon indéniable instinct de shinobi, elle doit faire ce que tout humain raisonnable ferait à ce moment, c’est-à-dire jouer,dormir ou manger. Tout le monde sait que personne veut jouer avec elle, et qu’elle endort les gens bien plus qu’elle ne dort elle-même. Ça ne laisse qu’une seule possibilité ! »

Elle osait bouffer sans lui en plus la garce, incroyable, quel manque flagrant d’éducation. Le SM croassa dans un coin de la pièce, en train de déguster lui-même une cacahuète. Taishi le regarda, puis Moira, puis le SM, puis Moira, retour au SM, alors que la réalisation frappait son cortex cérébral aussi durement que la poitrine plate de l’idiote.


« ES-CE QUE TOUT LE MONDE DANS L’UNIVERS BOUFFE SAUF MOI OU QUOI !?»

Il ramassa son manteau vert et le ramena vers l’arrière sur son épaule, le regard en feu et les dents serrées. Moira, paralysée, ne put réagir que lorsqu’il ouvrit la porte.

« Mais-mais Taishi, que vas-tu faire ? »

Le jeune home se retourna un bref instant.


« Je vais faire ce que je sais faire de mieux : en finir en moins de quelques secondes. »

Il passa la porte et s’arrêta en réfléchissant.

« Euh… Ne vas dire à personne que j’ai dit ça, hein...Hein ? »

***

Ce fut pas difficile de la trouver. L’idiote squattait toujours les mêmes endroits, même si d’habitude elle ne mangeait pas toute seule. Oh, madame est dépressive ? bouhouhou. Si j’avais ta tête je comprendrais. Pauvre idiote, l’avantage de ne pas voir, c’est qu’on ne peut pas observer tout ce qui est horrible en ce moment. Tu comprendrais, mais ton cerveau est plus petit que celui du SM. Et voilà, crinière blanche en vue. Taishi regardait l’avancée du soleil, ils étaient déjà en retard, le pépé roux allait pas aimer. Tant pis, il avait fait de son mieux, lui.

« Allez, on a du boulot, idiote. »

Il lui attrapa la crinière sans autre cérémonie et laissa déferler le chakra, le propulsant dans un kunai marqué abandonné au terrain d’entraînement. Eh oui, Taishi en éternel paresseux avait préparé son arrivée pour pouvoir dormir le plus possible. Éclat vert et ses pieds touchait le sol du terrain numéro 8. Il laissa tomber l’idiote en soupirant, enfilant son manteau.

« Je ne sais pas ce qui sera plus difficile pour moi, t’épargner ou te faire crier sans que tu aimes ça pour une fois. Pauvre andouille illettrée, maintenant on est dans le pétrin, tu vas gaver cher ! »

Il soupira encore tout en cherchant leur supposé maitre des yeux. Taishi ne voulait même pas élaborer sur son opinion au sujet de ce plan incroyablement idiot. Le jeune homme avait réussi à passer à travers les mailles du filet « sauvons le chat dans l’arbre et faisons des dessins ensemble » jusqu’ici mais il semblerait que la nullitude de l’autre guenille avait fini par attirer l’attention. Je veux dire, on ne peut pas descendre les standards de compétence éternellement, Sanana était essentiellement un punching-bag, mais le genre de mauvaise qualité qui éclate après deux-trois coups quoi.

« Puis pourquoi l’orange géante ? Tu sais qu’il a un D ? Un D musclé en plus. C’est horrible. Journée de merde quoi. »



_________________
Lightning will strike twice, trust me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Dim 13 Aoû 2017 - 21:06

Formation de l'équipe 6 - Shokugeki - ft. Hyûga Sanadare & Hayai Taishi

Avec la formation du Triumvirat étaient tombés les premiers ordres et les premiers remaniements dans l’organisation militaire. L’une des premières initiatives du Trium militaire – après la création de son unité spéciale – avait été la formation d’équipes ; des trios ou des quatuors regroupant un ninja d’expérience avec deux ou trois recrues. L’objectif était simple ; préparer la prochaine génération de shinobi. L’un des constats dégagés suite à l’attaque sur Iwa avait été la précarité des forces shinobis du village. Si les ninjas d’expérience avaient été en mesure de repousser férocement les envahisseurs, ce sont les genins et les recrues qui avaient été paralysés d’inaction dès les premiers instants des affrontements.

Akimoto attendait ses recrues sur le terrain d’entraînement numéro huit. Quelques jours plus tôt, après avoir sélectionné personnellement la composition de son équipe, il leur avait fait parvenir une missive par messager les invitants à un premier entraînement. Le rouquin n’avait pas pris la peine d’éplucher les registres du village à la recherche des genins parfaits comme d’autres jônins avaient fait. Il avait fait son choix rapidement en le portant sur deux jeunes personnes qu’il avait eu l’occasion de rencontrer il y a quelque temps lors de cette chasse au trésor foireuse. Le Borukan avait été satisfait de leur performance, de leur énergie et avait vu tout leur potentiel. Qui plus est, Taishi et Sana se connaissaient déjà très bien, ce qui lui éviterait les embrouilles d’adolescents rivaux.

Installé au sol, assis sur son manteau et adossé à un gros rocher, Akimoto commençait à s’impatienter. L’heure du rendez-vous approchait et toujours aucun signe des deux gamins. Soudainement, un éclair verdâtre fendit l’air. Lorsque le flash de lumière verte se dissipa, Taishi et Sana se tenaient maintenant devant lui. Le Borukan resta perplexe un instant, c’était quelque chose de plutôt surprenant à voir. « Eh bein dit donc, vous parlez d’une entrée. Je commençais à croire que vous alliez être sérieusement en retard. » La montagne passa outre les remarques un peu étranges de l’Hayai et attendit que l’Hyûga retrouve ses repères. « Bon… » Akimoto se tapa sur les genoux avant de se redresser tout d’un coup. « Je vais nous éviter tout le flafla habituel. Oui bravo, vous faites maintenant partie d’une véritable équipe shinobi. » Le rouquin applaudit quelques fois, sarcastiquement, très lentement, avant de poursuivre. « On ne passera pas deux heures à se présenter, ce n’est pas ce qui m’intéresse. Je vous ai déjà vu à l’œuvre une fois lors de cette infernale chasse au trésor. Le reste, c’est dans vos dossiers militaires : Hayai Taishi, l’homme plus rapide que son ombre et à la perversité infinie. Hyûga Sanadare, la kunoichi aveugle. » Brisant son sérieux, il afficha un petit rictus. « Je n’ai pas de temps à perdre avec vous – ni avec personne d’ailleurs – on passera donc outre les protocolaires missions de récupération de minous égarés et de vieille dame en détresse. » Akimoto était des plus occupés depuis sa nomination et son affectation à la police du village. S’il avait pris une équipe sous son aile, c’était par pur désire personnelle, car n’importe quel shinobi avec une charge de travail aussi grande que la sienne aurait pu obtenir une dérogation à l’ordre de formation. « Chôgen-dono, chef militaire de notre Triumvirat adoré, a mis sur pied une unité spéciale chargée de la protection et de la sécurisation du village – dont je fais bien évidemment partie. Mon objectif est simple, vous préparez, vous formez et vous outillez du mieux que je peux pour le futur. Et – si vous le souhaitez – vous préparez à intégrer l’unité lorsque vous aurez l’expérience nécessaire. Considérez-vous comme mes stagiaires. » Sur ses derniers mots, Akimoto laissa échapper un petit rictus. « Passons maintenant à la première leçon. Avant de vous expliquer en quoi consisterons nos premières affectations, je veux voir ce dont vous êtes capable. » Le géant se retourna. « Allez, tu peux te montrer maintenant. » De derrière le rocher sur lequel le Borukan était adossé quelques instants plus tôt, une petite tête se montra. Nerveusement, de ses grands yeux noirs et vitreux, la petite chose poilue jeta un coup d’œil vers Taishi et Sana. Akimoto lui tendit sa grosse main, dans laquelle il tenait maintenant une poignée de petits fruits. Aussitôt, la bête sortit de sa cachette et bondit sur le rouquin pour s’emparer de sa collation. « Voici Tedibea. Il n’a peut-être l’air de rien, mais il est un fier membre du Clan de l’Ours. Votre objectif est de le capturer. » Lorsqu’il se sentit interpellé, le petit ourson se mit à bondir d’un pied à l’autre, complètement excité. À première vue, la petite créature ne faisait pas bien peur, au contraire. « Pas de règles précises, tous les coups sont permis, donnez tout ce que vous avez. » Akimoto déposa main sur le crâne de la petite bête et ébouriffa son pelage brun et blanc, lui donnant par la même occasion le signal de départ. L’ourson poussa un rugissement – très peu menaçant pour être honnête – et plongea vers le sol où il s’enfonça pour disparaître sous terre. « Ah j’oubliais…Aucune limite de temps, on ne quitta pas ce terrain avant que vous l’ayez capturé. Le perdant paye à diner à tout le monde. » Rigolant de plus belle, Akimoto laissa ses nouveaux apprentis à leur tâche. Il se rassit au pied du rocher, souriant, en attendant patiemment la suite des choses. Cet entraînement était en quelque sorte une douce vengeance pour lui. Il se souvenait que trop bien des heures et des heures qu’il avait passées avec Ryûko lorsqu’ils étaient gamins à essayer d’attraper ce petit ourson. Le rouquin extirpa de son manteau sa gourde de saké et en prit une lampée, rigolant de plus belle en se rappelant qu’il avait mis presque cinq heures pour le capturer la première fois.


HRP:
 

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mer 16 Aoû 2017 - 23:34
La Kunoichi aveugle... La Huyga soufflait exaspérée, surtout après l'homme plus rapide que son ombre. De mauvaise foi, elle avait répondu à la volée et mesquine à cette affirmation d'homme flash : 'Je te le fais pas dire.' Quant à sa perversité... Le brun comprendrait, obligeait, quant au roux, il ne semblait pas avoir de temps à perdre et Sana' était encore quelque peu perdue dans tout ce flot d'information. Une équipe et un retard ? Personne ne lui avait parlé de ca, encore un sale coup de Taishi, il se vengeait pour Chichi'-chan. Rien que cette pensée lui décrochait un sourire idiot, si bien qu'elle n'écoutait plus que la moitié des mots. Pourtant, certains plus que d'autres percutaient dans son esprit. La sécurité du village hein...

-De quel genre d'unité il s'agit ? Main armée ou enquétrice ?

Avec un peu de chance les deux et un accès vers les archives, des pistes pour elle. Son sérieux se qualibrait aussi vite que son esprit qui s'accrochait à cette belle opportunité. Bien sûr, elle avait besoin du brun pour ca, il fallait bien un imbécile dans son siage pour faire diversion et se voir coller toutes les défaillances sur le dos. Tout s'annoncait parfaitement, l'innévitable test s'en venait et évidement, de l'ours en question, la Hyuga ne percevait que sa présence se rapprochait. Cette fille était un radar ambulant. La tâche la laissait perplexe au début, jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'il glisse sous ses pieds, enfin dans le sol. Tandis qu'il la dépassait invisible à l'oeil humain, elle se retournait pour le suivre tranquillement. Pas question de salir ses mains dans de la terre ou perdre ce qui lui restait de son oeil avec un coup de patte, elle tendait des ryos à son partenaire de chasse.

-Je suppose que tu ne veux pas perdre et payer hein. Allez Flash-Taitai' va nous acheter des fruits alléchants en un éclair. Je le garde à l'oeil d'ici là.


Joke. Là dessus, elle entamait une marche paresseuse en suivant la bête, juste histoire de la garder dans son périmètre de détection, mais l'ourson semblait soudainement se stoppait, tandis que la kunoichi continuait quant à elle d'avancer. Elle stoppait à côté de sa position, passive, peut-être qu'il sortirait et qu'elle lui ferait la surprise d'être là. Effectivement, la créature extirpait lentement sa tête tandis que la Huyga n'avait plus bougé depuis un moment. Seul son petit museau dépassait et il humait l'air. L'action le faisait se renfoncait sous terre et il s'éloignait à toute vitesse. Maudite bête, pouvait-il la sentir aussi simplement que ca ? Cela compliquait l'affaire, mais une chose à la fois, tant qu'elle savait où il était, rien n'était bien grave. Inutile de le voir pour guider le brun qui pouvait bondir dessus, à condition d'attirer la bête près d'un de ses kunais magiques. Une autre affaire et un plan assez simpliste. Taishi lui ne savait pas résister à l'appel de la bouffe. D'un autre côté, il aurait été drôle de commander à l'excès puis donner la note à l'autre imbécile.

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 18 Aoû 2017 - 21:26
« Ça allait plutôt bien avant que tu parles de perversité infinie, hein. C’est de la science, je suis un scientifique. Mais bon, je ne peux pas m’attendre à ce que vous compreniez. »

Au moins, il semblait disposé à éviter de gaspiller leur vie à poursuivre les chats de la cité, d’ailleurs pourquoi personne n’enquêtait jamais le fait que les chats étaient portés à s’égarer, à trouver le plus foutu haut arbre dans une ville dénuée d’arbre ? Ça, ce serait une bonne utilisation de budget, tiens !

« Triumvirat adoré, hein… Un petit instant, je vais aller m’étouffer dans un caniveau, voilà c’est fait, bah quoi, tu as bien dit que j’étais rapide, non ? »

Le truc de l’unité spéciale était sans doute plus intéressant, même si ça ne voulait pas dire grand-chose pour quelqu’un qui ne venait pas d’un environnement où les grades régnaient et valait quoique ce soit. Au sein du clan Hayai, il y avait les jeunes et les anciens et c’était pas mal tout. Les jeunes écoutaient les anciens juste assez longtemps pour apprendre à être aussi rapides qu’eux. Les anciens toléraient les jeunes juste assez longtemps pour s’assurer qu’ils étaient toujours plus rapides que la génération d’avant. Pour un clan focalisé sur la vélocité, ils s’en étaient bien assez tirés. Taishi était censé être un « prodige », ayant réussi à maitriser l’art plus jeune que tout autre auparavant, ce qui ne voulait plus dire grand-chose non plus au sein d’Iwa. Non, ici, il n’était qu’un genin relativement âgé et au développement plutôt lent si on considérait que même l’idiote progressait plus rapidement. Taishi n’y accordait aucune importance.

« Et voilà, pas de temps pour chasser les chatons mais on en a pour un ourson ? J’ai manqué un épisode… Mais puisqu’il le faut. »

Mine de rien, la bête n’était pas très terrifiante et semblait même innoffensive, mais Taishi n’était pas assez idiot pour la sous-estimer et au-délà de son habituelle tendance vers l’irresponsabilité, son envie d’en finir au plus vite avec la tâche ridicule le forçait à prendre au sérieux l’activité. Par chance, ou malchance selon le point de vue, il avait déjà l’ habitude de faire équipe avec l’idiote. Elle était l’arc et lui, la flèche si on veut. L’ourson s’était terré sous terre avec une facilité déconcertante, ce qui allait rien plus difficile la tâche. Après tout, Taishi était un combattant axé sur le kenjutsu et il ne maitrisait aucune technique élémentaire ou presque. Sanana était déjà en train de suivre les mouvements de la bête via sa sensorialité et semblait avoir une idée de plan. Taishi hocha la tête en plongeant les mains dans les poches de son manteau vert pour en extraire un kunai au manche vert. Il s’élança sur le côté, derrière la Kunoichi , accrochant l’arme dans ses cheveux comme une barrette géante.

« Tu sais quoi faire. »

Le genin propulsa le chakra dans ses pieds et bondit au-dessus de la barrière du terrain d’entrainement en se propulsant dans le vite, s’élançant entre les plateaux, le vent dans la figure. C’était une sensation qui lui plaisait, celle du déplacement furieux et vif, il avait ça dans le sang. Il aurait pu se déplacer encore plus vite et atteindre le marché mais l’idiote semblait parfois oublier la dépense énergétique. Plus la distance était grande, plus le chakra s’envolait en fumée et Taishi manquait encore d’entrainement au niveau de la qualité des sceaux, un résultat du manque d’attention au détail maladif chez lui. L’Hayai n’était pas inquiet, ça viendrait avec le temps même s’il n’en avait aucun à perdre, un intéressant dilemme. Encore quelques pas et il entrait dans le quartier marchand, qui occupait une grande partie de la ville après tout. Il filait entre les badauds, cherchant du regard un étal qui possédait les mêmes fruits utilisés par pépé orange. Cela fait, il en fourrait des poignées dans ses épaules tellement vite que le marchand ne vit presque rien et n’entendit que le bruit métallique des quelques pièces déposées. Éclat verdâtre et sa main se referma sur le Kunaï dans les cheveux de la belle laide et tourna dans sa main avant de retourner dans son manteau, désormais inutilisable pour se déplacer.

« Pas trop de succès je suppose. Si ce truc est comme les autres ours normaux, mis à part qu’il se prend pour une foutue taupe, il peut nous sentir de loin, non ? Ou nous entendre.»

Taishi avait beaucoup chassé pour aider son clan à survivre dans les montagnes désertiques du pays de la terre, ainsi il connaissait quelques rudiments. Et dans un cas comme celui-ci, il valait mieux évaluer l’intelligence de la proie plutôt que de la poursuivre sans direction. Il sortit trois kunai et y attacha des grappes de petits fruits. De deux gestes vifs il envoya les deux premiers projectiles aux coins opposés du terrain où ils se plantèrent dans la terre. Le troisième, il le replaça dans la tignasse de la genin-lle. Elle pouvait ainsi servir de balise et d’appât en même temps, presque sexy en plus. Le genin fit quelques pas en arrière en se plaçant derrière la Kunoichi en prenant ses mains dans les siennes. Si l’idiote avait moindrement de jugeote, elle comprendrait qu’il attendait d’elle un signal pour savoir si la taupe-ours essaierait de chopper l’un des kunai. Elle n’aurait qu’à lui serrer la main correspondante et il pourrait agir. Taishi n’avait aucun talent de repérage après tout, et ne pouvait s’en tenir qu’à l’effet de surprise pour chopper la bête. En plus c’est elle qui paierait la bouffe, ce serait le succès planétaire !

_________________
Lightning will strike twice, trust me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Sam 19 Aoû 2017 - 19:34

Formation de l'équipe 6 - Shokugeki - ft. Hyûga Sanadare & Hayai Taishi

Akimoto était bien calé contre le gros rocher et regardait ses nouveaux élèves se démerder avec l’ourson. Le jeune Taishi s’était offusqué de la remarque du Borukan sur sa perversité, tenté une blague sur son commentaire sur le Triumvirat et questionné son choix d’entrainement. Le rouquin sourit simplement en guise de réponse. Cet entraînement – contrairement à la chasse aux chats errants – risquait d’être intéressant. Akimoto s’en servait pour tester les capacités de ses élèves, comme son maître l’avait fait avec lui autrefois, et il était impatient de voir de quoi les deux étaient capables. Si l’Hyûga possédait des capacités sensorielles hors du commun, c’était ses capacités physiques et offensives qui inquiétaient le Borukan. Quant au jeune Taishi…Il semblait imprévisible plus qu’autre chose. Si sa vitesse était phénoménale et avait un potentiel totalement incroyable, il était inquiet que sa désinvolture et de son désintéressement ne soit problématique.

« De quel genre d'unité il s'agit ? Main armée ou enquêtrice ? » demanda la jeune aveugle à son sensei tout juste avant le début de l’exercice. « Je répondrai à toutes vos questions autour d’une boite de brochettes lorsque vous aurez terminé. » Sur ses paroles, Akimoto prit une nouvelle gorgée de saké, replaça sa gourde à l’intérieur de son manteau, puis croisa les bras derrière sa tête. Chose étonnante, à laquelle le Borukan ne s’attendait pas du tout, Taishi accepta une poignée de ryos de la part de Sanadare, puis quitta le terrain d’entraînement à vive allure, d’un seul bond. Akimoto sourit. Pendant ce temps, comme à l’habitude, Tedibea commença par s’amuser un peu avec la jeune fille. Enfoncé sous la terre, il tournait en rond autour d’elle à l’abri de son regard. Bien évidemment, ses capacités sensorielles lui permettaient de savoir où l’ourson se trouvait. Une fois de temps à autre, la petite bête sortait le bout de son nez pour respirer et ainsi détecter la présence de ses poursuivants.

Quelques minutes plus tard, dans un éclair vert tout aussi impressionnant que le dernier, Taishi réapparut derrière l’Hyûga. Leur plan n’était pas mauvais…Alors que la jeune fille gardait l’œil sur Tedibea, l’autre était parti mettre la main sur de la nourriture pour appâter la bête. C’était une bonne idée, mais cela serait-il suffisant pour berner l’ourson ?

Le petit Tedibea continuait de se cacher sous terre, creusant ses tunnels comme s’il nageait tout simplement dans l’eau. Comme les deux genins l’avaient prévu, l’ourson sentit aussitôt l’appât de la nourriture. Une poignée vers la gauche, une autre vers la droite…Le choix était difficile, les deux odeurs étaient tout aussi alléchantes. Hum…Mais il en repéra aussitôt une troisième. Sous terre, il se mit à faire des zigzags, s’approchant une fois du kunai de gauche, l’autre fois de celui de droite, revenant par la suite plutôt au centre, comme s’il hésitait à choisir sa cible. Puis, soudainement, il fonça à vive allure vers celui de gauche, toute l’hésitation de ses mouvements précédents absente.

Mais, plutôt que de s’arrêter pour prendre son dû, au dernier instant, il continua sa course au-delà du kunai planté dans la terre. Tout juste l’avait-il dépassé que l’ourson bondit hors du sol, tapant dans ses pattes comme s’il venait d’exécuter quelconques signes incantatoires. Aussitôt, un nuage de cailloux et de poussières s’éleva du sol et déferla sur la jeune Hyûga. Taishi avait-il mordu à l’hameçon et en se téléportant vers le kunai ? Tedibea ne prit pas le temps de se poser la question. Aussitôt, il replongea sous terre et profita de la diversion pour foncer tout droit sur la jeune aveugle. En l’espace de quelques secondes, il se retrouva à ses pieds, où il émergea de nouveau pour lui piquer une petite pochette, celle-là même où elle avait rangé les derniers morceaux de pain qu’elle avait utilisé pour nourrir les canards plus tôt aujourd’hui. L’ourson retourna se terrer et ressortit quelques instants plus tard au centre du terrain. Il tira la langue, mangeant un morceau de pain.

« Bouhahaha ! Bel essai. Mais Tedibea n’est pas stupide. Son nez ne détecte pas seulement les odeurs, mais le chakra aussi. Et un sceau contient forcément du chakra. » Akimoto regardait la scène depuis son rocher, rigolant à pleins poumons.


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mer 23 Aoû 2017 - 23:35
De toute évidence, l'option bavardage n'était livré qu'à la fin, en gros, une manière sûre de s'assurer qu'ils coopéreraient. Quant aux remarques du brun, elles avaient le don de lui tirer un petit sourire en coin malicieux. Trois fois plus de complication pour pas grand chose un triumvirat. Pour la Hyuga, c'était comme avoir trois têtes dans un même corps... Pas la meilleure des configurations possibles. Parenthèse close et premier échec. Sans trop comprendre tout de suite ce qu'il venait de se passer, l'aveugle était attiré par le bruyant de leur observateur. Il se moquait ? Sans nul doute, elle aussi l'aurait fait, rira bien qui rira le dernier pensait sagement la kunoichi fourbée. La bête avait du flair, aucun doute, elle était rapide, mais... La Hyuga battait ses mains en avant pour chasser la poussière, un maudit ourson venait de l'abuser totalement, elle avait bien sentie tardivement s'être fait délester de son bien. Un petit toussotement, parce que bien sûr, elle n'avait pas pris plus la peine que cela de se protéger de l'assaut, si on pouvait appeler ca comme ca. La bête semblait plus maligne qu'aux premiers abords, l'avaient-ils peut-être sous-estimé ? Qu'à cela ne tienne. La fille enlevait sa cape.
.
-Bon plan B, la douceur nous a jamais réussi de toute. Tu veux vraiment perdre contre un ourson ?


Et encore, elle était calme car, elle n'était pas en mesure de le voir les narguer. Ce n'était pas tellement le fait de payer le repas qui la déranger, mais ce qui découlerait de trop d'échecs ou un manquement à la réussite de l'exercice. Leur mentor ne les prendrait pas au sérieux et puisqu'une équipe ne pouvait être dissociée des fardeaux des uns et des autres... Genin à vie grâce à l'idiot non merci ! Mais elle n'avait aucune envie de courir, bondir ou l'attraper. C'était plus le genre de l'idiot ca, elle, elle était partisane du moindre éffort. C'était une championne pour déléguer les tâches... Ou le sale boulot. Elle déchirait sa cape en lambeau, après avoir jetté la moitié de celle-ci à son partenaire, puis elle récupérait le couvercle d'une poubelle du terrain public de force. Voilà qu'on passait au vandalisme... Ceci fait et sans perdre toujours le petit farceur de son emplacement, elle glissait les morceaux de la vieille cape détruite dans un trou des tunnels de l'ourson, ainsi qu'un rouleau parchemin d'une probable mission ou autre qu'elle n'avait jamais lu. Une allumette craquait, le parchemin flambait et bientôt le tissu et sa fumée noire nauséabonde s'en venait. L'aveugle finissait par poser le couvercle de poubelle dessus le feu pour obliger la fumée à intégrer les souterains encore frais.

-Voilà pour son flair, occupe toi du chakra de ton kunai.


Et oui, malheuresement rien n'indiquait que sa possible sensorialité soit affectée, si il en avait une, ce que la kunoichi soupconnait fortement, la fumée ne suffirait pas à lui faire perdre ses traces, mais il fallait bien qu'il sorte reprendre son souffle... Et elle ne doutait pas de la vélocité de l'idiot pour agir à la dernière seconce correctement. Il était toujours meilleur pris au dépourvu. A croire quIl se foutait de tout le reste du temps, enfin bref. La Hyuga avait maintenant fait le tour ou presque du terrain pour faire face à Taishi, elle avait bondi sur le lampadaire éteint pour prendre de la hauteur, histoire que son partenaire puisse bien situer la trajectoire. Son index pointait le sol indiquant l'emplacement du bébé ours, de son autre main, elle semblait faire un signe de stop de mouvement. Pas la première fois qu'ils jouaient ce jeu-là ensemble. Quand la présence de la bête se faisait sentir vers la surface, à la dernière minute, d'un signe vif de la main, Sana' venait d'indiquer à Taishi la sortie de leur cible. Son jet de kunai pouvait aller assez vite vers l'avant pour faire l'affaire ?

C'était le moment ou jamais pour lui de faire honneur à sa stupide réputation, pas celle du pervers fini, mais de greenflash. Sana' quant à elle ne changeait pas ses habitudes du minimum d'éffort, certes, mais elle avait quand même son utilité dans l'affaire, c'était tout ce qui lui fallait pour aujourd'hui.

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 25 Aoû 2017 - 2:41
Taishi se tenait prêt à bondir, mais le plan ne se déroula pas comme prévu, évidemment. Qu’attendre de plus de la part d’une telle idiote ? L’ourson venait de leur lancer une pluie de sable et de cailloux. Par chance, la fausse aveugle s’était pris la majorité pour lui, qui se tenait derrière elle. Il fut tenté d’activer le kunai le plus près de la dernière position de le l’ursidé mais le jeune genin savait que ça aurait été inutile. À voir la vitesse de l’animal, le seul moyen de l’attraper était de le prendre par surprise et celui-ci semblait plus intelligent que prévu. Même Taishi serait tombé dans ce piège, après tout il s’agit de BOUFFE. La conne enlevait sa cape et la déchirait. Taishi connaissait bien la Hyûga alors il ne posa pas de question. Son intention se faisait plus explicite alors qu’elle essayait d’enfumer l’ourson et l’Hayai bondissait en avant, accélérant subitement. L’air sifflait dans ses oreilles, cette bonne sensation qui revenait, à chaque fois il se demandait pourquoi il aimait tant rester immobile et bouger à la fois. C’était presque aussi absurde qu’avoir trois leaders au lieu d’un.

« Et moi qui croyait que tu dormais encore avec un ourson la nuit… Ou des gars vraiment poilus. On fait ça ménage à trois, j’attends les préambules.»

S’occuper du chakra de son kunai n’était pas si simple. En fait, Taishi était surpris que la créature puisse la détecter. Ce n’était pas des sceaux d’amplitude très importante, la plus faible possible même. Chaque utilisation était coûteuse en chakra alors l’Hayai ne pouvait se montrer extravagant. Il fonça en se laissant glisser au ras du sol, récupérant son kunai de droite puis il roula de côté de manière acrobatique en récupérant le deuxième tout en jouant dans sa poche de manteau pour sortir un troisième kunai. Il ne s’était aucunement soucié de la position de l’ours parce que ce n’était pas son boulot ni sa spécialité. La demi-nue lui faisait des gestes de la main et il suivait du regard la progression de l’ursidé et la fumée qui commençait à sortir des trous dans le sol. Voilà, on jouait quitte ou double, c’est ça ? Il jeta des regards autour de lui pour évaluer la distance et les angles. Taishi était particulièrement doué dans le lancer d’arme mais son plan demandait bien plus que cela pour être efficace.

« Allez… Allez… Montre-toi….Te voilà. »

L’idiote venait de lui faire signe à un endroit exact. Ses deux bras propulsèrent simultanément, projetant d’un côté un kunai vers la cible, de l’autre les deux autres couteaux de jet directement dans les airs. En moins d’un clignement d’œil et un éclat vert plus tard, son bras sifflait dans l’air en cherchant à se refermer sur la fourrure touffue de l’animal. Avaient-ils réussis à piéger la bête et à mettre fin à ce test stupide qui ferait crier la SPA dans tout autre environnement ? Qu’allait-il manger au repas gratuit ? Le triumvirat était-il une mauvaise blague ? La réponse au prochain épisode.

_________________
Lightning will strike twice, trust me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Lun 28 Aoû 2017 - 2:54

Formation de l'équipe 6 - Shokugeki - ft. Hyûga Sanadare & Hayai Taishi

Akimoto regardait l’entraînement avec une attention particulière. Ses deux genins semblaient avoir mis au point une stratégie redoutable contre Tedibea. Pour la première fois depuis le début de l’exercice, le colosse s’était redressé, tendu par le dénouement approchant. Taishi et Sanadare possédaient une chimie et une coordination remarquable. Avec peu de mots, ils étaient capables de mettre sur pied une stratégie. Ce que chacun manquait en qualité individuelle, ils le complétaient grâce à leur travail d’équipe incroyable. Akimoto ne regrettait absolument pas son choix – même s’il avait été motivé principalement par sa paresse. Sous sa tutelle, ces deux gamins seraient capables de grandes choses.

La borgne Hyûga avait commencé par contre-attaquer en décidant d’enfumer les tunnels creusés par l’ourson. Ainsi, elle le forcerait à ressortir vers la surface plus rapidement et par la même occasion elle le privait de son odorat d’exception tant qu’il resterait sous terre à cause de la fumée. Tout juste après, elle prit de la hauteur pour pouvoir éclairer son coéquipier sur les déplacements de la bête. Sous terre, cette dernière commençait à suffoquer. Même si elle creusait désespérément de nouveaux tunnels la fumée se rependait trop rapidement dans l’espace restreint. Bientôt, elle n’eut pas d’autre choix que de creuser vers la surface.

Au moment où l’ourson pointa le bout de son nez hors de la terre, Taishi était prêt à agir. Sous les indications de Sana qui lui montra la position de leur objectif, il agit instantanément. À ce moment, celui où tout allait se décider, Akimoto se redressa d’un seul bond, échappant sa gourde de saké sur le sol. Un éclair vert – encore un autre – frappa le terrain d’entraînement et lorsque l’aveuglement se dissipa, le Borukan put voir le résultat de leurs actions. Hayai Taishi tenait l’ourson entre ses mains, par la patte. Tedibea se débattait de toutes ses forces, tentant même de griffer le jeune homme. Akimoto éclata de rire. Un rire bien gras dont l’écho se rependait grâce à la brise du matin.

Il applaudit quelques fois tout en s’avançant vers ses étudiants. Mais alors se produit quelque chose de totalement inattendu. Même pour le Borukan. À peine quelques pas font sur le terrain que l’ourson que tenait Taishi se désintégra en un amas de gravats et de terre. Un clone Doton ? Akimoto n’avait pas souvenir que la bête connaissait une telle technique. Le sol trembla une fraction de seconde puis, en plein centre du terrain, à quelques mètres de l’Hayai et du Borukan, Tedibea émergea de la terre, recouvert d’une sorte d’armure de roche, augmentant considérablement sa taille.

La gueule par terre, le rouquin jeta un regard incrédule vers Taishi. Clairement, il n’avait pas prévu cela à son programme de la journée. « Changement de plan les enfants… »


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mar 29 Aoû 2017 - 20:57
Enfin leurs affaires semblaient s'emboiter. La rapidité du Hayai et son éxécution de la technique était curieusement presque impécable. La Hyuga n'était pas vraiment habituée à le voir-facon de parler- passer au sérieux. Son petit sourire mesquin naissait aux coins de ses lèvres...

Victoty !!!

Ah ah... Pas si vite malheureusement. Plusieurs présences au lieu de la seule initiale, la Hyuga froncait son seul sourcil visible, son rictus glissait vers le bas, de nouveaux mouvements, une nouvelle masse et les problème très peu de temps après. Vu qu'elle ne voyait rien à proprement parler, l'expression du visage de leur nouveau mentor lui échappait bien évidemment, elle ne faisait cas que des applaudissements- pour une belle performance ? Il n'y avait pas de quoi fouetter un chat à galérer ainsi face à un bébe animal, même invocation, c'était ce qu'il était, tout comme il leur prouvait qu'ils étaient des bébés genins sans nul doute. Elle murmurait quelques mots tandis que le sol tremblait, évidemment, elle était la première à découvrir le bonus du jour.

-Ok, ok, je vois, t'es décidé à nous foutre dans l'embaras dès le premier jour Sucre'd'orge.

Puisque manquait d'en faire un ourson fumé n'avait pas suffi, changement de plan comme disait le rouquin et l'humeur de la fille était passé de patience. De sa position toujours perché, elle était dans le dos de l'animal, ce qui en soi, n'avait pas vraiment l'air d'un avantage vu ses dons de flair et anticipation. Mais... La Kunoichi aussi était de ce pain-là. Elle le chargeait somptannement, certes pas aussi véloce que son partenaire, mais suffisement taquine pour capter les premiers mouvements de la bête, peut-être un peu surprise du changement d'attitude de la fille jusque là incroyablement passive. Plus gros, plus d'espace propice à la faille, proffitant de l'élan, la kunoichi 'l'attrapait' si on peut dire dans une prise qui le faisait basculer, puis rouler sur un côté. Sans grande efficacité physique du moins vu la masse, mais c'était histoire de lui signifier que la récréation devait prendre fin.

Sans surprise, son adversaire ripostait innévitablement, sans concidéré son sens de l'anticipation en qualité de senso'. Elle était comme un moustique fourbe, rapide et acharnée, tournant autour de sa proie cherchant l'occasion de la piquer. C'était le tour de Taishi d'user de son ingéniosité pour capturer leur cible, et le sien de l'occuper pour la tâche, chose simplifiée par la freinésie de l'invocation visiblement titillée par la stratégie des accolytes. Avant de débuter sérieusement leur 'danse' de parade, je t'aime moi non plus, elle jettait son chapeau fleuri, précieux, offert par Moira au brun. C'était sa facon de lui dire: 'Je veux bien me salir les mains cette fois'. Juste celle-là. Puis aussi : 'Bouges tes fesses abruiti !'

Et puisqu'elle pouvait anticiper les attaques, Sana' était la plus qualifiée pour jouer les appâts à moindre frais. Qui plus est, elle n'était pas décidée à lâcher l'affaire de leur objectif. Les premières gouttes de sueurs s'en venaient sur son front, mais ce n'était que le début du jeu, puis elle ne pouvait pas être la seul à perdre son énergie, l'ourson aussi, tandis que Taishi lui, avait eu largement le temps d'être tout 'frais'. Tout en titillant son adversaire, elle guettait les mouvements de son partenaire en quête d'un signal quelconque, tout en évitant presque toujours les griffes de dôton qui commencaient à faire coûler quelques filets de sang de ses plaies. C'était le prix de son manque d'agilité. Un bon exercice en condition 'réel', ca faisait longtemps et c'était peut-être ce qui lui manquait au fond. La Hyuga avait l'air d'y prendre un certain plaisir en fait...

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 1 Sep 2017 - 23:12
L’ourson gigotait sous son bras et l’Hayai lui soupira, enfin terminé cette épreuve horrible, et au moins, il n’allait pas payer le déjeuner. Ça aurait été navrant puisqu’il était complètement fauché, le sergent de la maison coutait cher en bouffe et l’empêchait même de se gaver autant que d’habitude. Ceci étant dit, une certaine fierté lui gonflait le torse et lui arracha un sourire satisfait. Après tout, Taishi était un coureur, et gagner la course restait la plus grande joie pour tout athlète. Il allait probablement commenter la poitrine poussiéreuse de l’idiote quand l’ourson commença à ramollir, voir fondre dans ses mains. Incroyable, voire impossible ? Son regard incrédule se porta sur l’autre idiote, comment avait-elle pu se tromper sur la signature de chakra ? De toute évidence, la sensorialité était plus complexe qu’il ne l’avait pensé. Ou bien elle n’avait pas pensé qu’une si petite invocation pouvait maitriser une technique de cette complexité. Même Pépé orange semblait surpris, Taishi aurait pu balayer sa mâchoire avec un balai.

Son regard croisa celui, vide, de Sanadare. Aussi aveugle qu’elle soit, Taishi pouvait y lire un certain message. Il soupira en essayant de se forcer au calme, regardant vers le ciel en essayant d’évaluer temps et distance encore une fois. Si le dernier échange était censé être l’ultime, celui-ci allait pousser les limites du raisonnable. Alors que Sanana occupa la bête, il commença à s’accroupir pour prendre une position de coureur en fermant les yeux pour mieux ressentir et recentrer son énergie. Il cherchait l’étincelle dans la pénombre, cet éclair vert dans le creux de sa tête, celle qui faisait la différence entre un pas et un kilomètre. Et entre cet espace infime, il pouvait trouver la déchirure, la cascade du temps. Il pouvait entendre les efforts de la Hyûga pour contenir l’ursidé surexcité mais ne pouvait pas intervenir, du moins, ne l’avait-il pas déjà fait. Ça arrivait tellement vite.

Éclair verdâtre et il attrapa le kunai dans les cheveux de Sanana, l’attrapant par le corps avant de la jeter en arrière alors que l’ours bondissait pour attaquer. Le Kunai tourna dans sa main et se planta dans l’armure épaisse de l’invocation surdimensionnée, sans faire de dommage, mais ce n’était pas le but. Il propulsa son chakra et sa main se referma cette fois sur l’un des kunai qu’il avait jeté droit vers le ciel auparavant. L’ourson était désormais avec lui, son kunai toujours planté dans sa carapace de terre et de boue. La gravité reprit ses droits et ils commencèrent à tomber dans le vide. Taishi attrapa le deuxième kunai vers le haut et les lames tournèrent dans ses mains. Il était épuisé, mais il avait encore une dernière carte dans sa manche.

« C’est l’heure d’hiberner, Teddybea ! »

Le chakra déferla dans ses bras et il frappa de toutes ses forces, un échange de coups rapides et d’une force déconcertante. L’armure se fendit et craqua sous les chocs et ils s’écrasèrent au sol dans une pluie de cailloux, de terre et de boue. Le nuage de poussière fut aveuglant et pris une bonne dizaine de seconde à se reposer. Quand enfin le brouillard s’apaisa, on pouvait apercevoir Taishi recroquevillé, tremblant de fatigue et noyé en sueur, des kunais brisés à ses pieds. Mais sa main était refermé sur la fourrure de l’ourson hors-combat.

« C’est- C’est elle qui pa-paie! »

Il s’écroula.

_________________
Lightning will strike twice, trust me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Jeu 7 Sep 2017 - 4:03

Formation de l'équipe 6 - Shokugeki - ft. Hyûga Sanadare & Hayai Taishi

Décidément, le petit ourson avait appris un nouveau truc ou deux depuis la dernière fois qu’il l’avait rencontré. C’était la première fois qu’Akimoto le voyait dans un tel état. La petite bête n’avait vraisemblablement pas apprécié se faire attraper aussi rapidement par des deux genins. Le rouquin devait l’admettre, ses deux nouveaux élèves avaient été ingénieux. Il n’allait certainement pas leur dire, mais ils venaient tous les deux de fracasser son record. Non seulement en termes de temps, mais également en style et en stratégie. Il se souvenait encore de la tête de Tedibea lorsque Ryûko et lui avaient démoli le terrain d’entraînement à coup de poing de lave pour le faire sortir de son trou.

Akimoto était sur le point d’intervenir. Il commença à malaxer son chakra dans son abdomen pour ensuite le répartir dans tout son corps, mais il se ravisa au dernier moment. Malgré le retournement de situation – qui en aurait probablement effrayé plus d’un – Sana et Taishi continuèrent de jouer le jeu de l’entraînement. De son perchoir, la Hyûga à la chevelure neige bondit pour encercler la créature de terre de ses bras. Ils dansèrent tous les deux sur le terrain jusqu’à ce que Taishi se mêle de leur chamaillage. D’un éclair vert il s’accrocha à la crinière de sa comparse avant de l’envoyer valser. Un éclair vert plus tard, il était maintenant dans les cieux avec l’ours de terre.

La poussière retomba sur le terrain d’entraînement. Tout comme la fraicheur de la matinée qui s’estompait peu à peu plus le soleil montait dans le ciel. « C’est- C’est elle qui pa-paie ! » Le jeune Taishi, tenant fièrement l’ourson maintenant dénudé de son armure de roc entre les mains, s’écroula au sol. Sans en connaître les rouages et les mécanismes précis, Akimoto devinait que la technique de téléportation du jeune homme devait être couteuse en chakra. Et vue comment il s’en était servis à répétition, il devait avoir pratiquement épuisé ses réserves. Le Borukan sourit tout en regardant son élève s’affaisser de tout son long sur le sol. Il avait de l’audace. Même s’il s’agissait d’un simple entraînement, Taishi avait donné tout ce qu’il avait pour remporter l’exercice, sans sacrifier le travail d’équipe. C’était là toutes des qualités que la montagne recherchait chez ses élèves.

Le grand rouquin renvoya la bête chez lui, la faisant disparaitre dans un nuage de fumée d’un simple signe incantatoire de sa main droite. « J’espère que tu as une bonne bourse Sana ! Je crois que Taishi va avoir faim. Bouhaha ! » dit-il en rigolant. Akimoto aida le jeune homme à se relever puis guida ses élèves jusqu’à son restaurant favori.

L’Aokuma n’était pas un établissement très impressionnant. Il s’agissait d’une petite échoppe culinaire comme bien d’autres à Iwa, mais Akimoto s’était accoutumé à leur délicieuse cuisine. À l’intérieur, un comptoir séparait la cuisine de la salle à manger. Quelques tabourets étaient posés sur son long pour permettre à quelques clients de s’y installer. Dans le reste de la salle, il y a une petite dizaine de tables basses – le genre de table où il fallait s’asseoir sur le sol couvert de coussin pour y manger. Akimoto s’installa d’un côté de la table et ses élèves de l’autre, côte à côte. Depuis le temps qu’il fréquentait le restaurant, il était devenu plutôt familier avec le tenancier. « Une assiette de tout ce que tu as sur le menu ! C’est la jeune dame qui paye ! » lui demanda Akimoto une fois assis. « Et une bouteille de ton meilleur saké sur mon bras ! » En attendant, l’arrivée du tant attendu festin, le Borukan fixa les deux genins en souriant. « Vous vous êtes bien débrouillé pour un premier entraînement. Vous travaillez déjà bien en équipe, vous réfléchissez avant d’agir. Mais vous n’avez pas peur de foncer pour autant. J’ai hâte de vous revoir à l’œuvre. » Il s’arrête un instant, le tenancier déposa sur la table la bouteille de saké commandé, ainsi que quelques petits apéritifs pour les faire patienter. Le Borukan servit trois verres – sans une seule once d’hésitation, ne se demandant même pas s’ils avaient l’âge pour boire – et leur tendit. « Comme promis, je peux maintenant répondre à toutes vos questions.... »


HRP:
 

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mar 12 Sep 2017 - 4:14
Elle se dépoussiérait juste après s'être relevé, pas pour autant qu'elle ne gardait pas un œil sur ce qui se passait, après tout, l'idiot venait de la chasser du terrain, ou lui éviter un mauvais coup, sa mauvaise foi préférait la première option, celle qui en faisait un sale type qui allait lui coûter cher. Au moins ils avaient réussi... Semblait-il. La Hyûga ne pouvait pas le voir s'écrouler, néanmoins, elle pouvait sentir à quel point son chakra s'était éteint, ca lui suffisait à garder le sourire, elle se moquait un peu tout le long du trajet où il avait du mal à suivre, avant de déchanter. En effet, pas un, mais deux appétits voraces. Sa première commande au roux ruiné son portefeuille, la seconde lui faisait oublier la précédente, c'était la bouteille de sake, elle pouvait se passer de nourriture, mais pas d'alcool sans dépérir à vue d’œil.

-Rajoutes en même deux de plus ! De bouteilles, reprenait elle tout de suite après la directive de son mentor tout en donnant tout le budget qu'elle avait en stock. C'est la limite de celle qui paie, après ca, la maison devra faire cadeau. Le montant laissait une belle marge et la fille était déjà tannée à l'idée d'avoir à nouveau à retourner chez 'eux' (les Hyuga) pour renflouer ses poches. Pas que ce soit difficile, juste que leur odeur même de loin lui était déjà pestilentielle.

Une masse s'écroulait carrément ou presque sur son flanc droit, le Taishi qui tenait un semblant de fier allure, usait de cette stratégie pour se tenir bien droit. Non pas que l'idée ou l'envie de lui mettre un méchant coup de coude dans les côtes lui avait échappé, mais les dires du rouquin l'en avait dissuadé. Un sourire un peu forcé seulement et en jouant le jeu de la fine équipe jusqu'au bout, elle enlaçait son partenaire d'un bras.

-Oh, c'est qu'on se supporte dans tous les sens du terme depuis un petit bout maintenant. Il valait pas un clou comme shinobi avant qu'on se rencontre.

Taquinerie sans vraiment en être une, elle le pensait vraiment, Taishi à leurs débuts n'avait rien d'un shinobi tel qu'on les enseignait aujourd'hui. Elle non plus en un sens, mais elle faisait un peu moins tâche selon elle du moins. Dire que tout était la faute de Moira à la base et que la Hyuga ignorait à quel point. Le sake lui brûlait la gorge à jeun comme ca, mais il goûtait bon. L'alcool pour fêter en honneur de leur future coopération. La kunoichi comptait bien à ce que cela lui serve comme tremplin, elle ne comptait pas attendre toute une vie pour régler ses petites affaires. Elle ignorait la nourriture, bien plus affamée par les réponses qu'Akimoto pourrait donner.

-Tu as parlé d'une unité de défense non ? En quoi consiste-t-elle et son affection réduit-elle les déplacements hors du village, pays ? A quelle genre de banques de données donne-t-elle accès ? Quel genre de prérequis on attendra de nous ?

Une rafale qui semblait sans fin, mais qu'elle contenait tout de même un peu pour ne pas trop l'éparpiller dans ses réponses.

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mar 12 Sep 2017 - 5:19

Taishi, qui avait perdu la carte pendant un court instant, sentait qu’on l’aidait à se relever et grognait sans toutefois opposer de résistance, ce n’était pas de trop pour se déplacer, il avait l’impression d’avoir couru un ou deux marathons d’affilée. Chez lui, le manque de chakra se traduisait sous les mêmes syndromes qu’un coureur qui a abusé des kilomètres. Toute frustration était compensée par le doux goût de la victoire, surtout par-dessus l’autre imbécile qui pouvait sortir son portefeuille pour payer et ses minijupes pour se rentabiliser. À lui la bouffe, désormais ! Seule déception, Akimoto ne s’était pas transformé en la déesse rousse de l’autre jour et restait un ours roux-laire plus grand que nature. Au moins, il ne semblait pas déçu de leur performance. Pour être franc, Taishi s’était attendu à un échec lamentaire et était encore surpris qu’ils aient réussis, surtout avec elle comme coéquipière. Tu vois, pauvre conne, ça sert à rien de s’entrainer, le talent naturel compense toujours ! Retourne dans ta ferme si tu veux cultiver l’expérience !

Akimoto les amenait, ou plutôt le trainait jusque dans un petit bar/restaurant d’aspect assez modeste qu’il ne connaissait pas. Taishi pouvait quand même apprécier l’aspect traditionnel avec les tables basses, lui qui préférait les coutumes aux modernités. Il s’appuya contre Sanana de son côté de la table. La sensation de sa peau pâle et chaude était agréable même s’il n’en laissait rien paraître. On déposait les verres de saké et Taishi ne se faisait pas prier, le liquide lui redonnant immédiatement quelques couleurs, lui qui était devenu presque aussi gris – et plat – que l’autre idiote.. Bravo, pépé orange, tu as pas oser l’âge d’une dame.

« Elle a 48 ans côté physique et environ douze fois moins en âge mental, mais belle tentative, respect. »

Ils commençaient à parler mais Taishi lui s’intéressait surtout au menu, faisant une longue liste mentale de tout ce qu’il allait commander pour ne pas oublier, les priorités d’abord. Elle lui donnait un petit coup de coude dans les côtes en l’enlaçant. Mais qu’est-ce que tu fous ? Sana ne faisait ça qu’à un moment bien précis, et d’habitude c’était beaucoup plus vocal de sa part. T’es sérieuse ? Tu tiens tant que ça à cette équipe ridicule. Impossible. Il fit une signe discret à la serveuse en lui pointant littéralement tout sur le menu. Retour aux attentions de la kunoichi. Taishi était quand même assez perspicace pour savoir que Sanana avait des aspirations. Des plans. Elle faisait pas juste se plaindre des gradés comme lui. Elle voulait plus. Ptete pour ça qu’elle s’entrainait quand relaxer était bien plus plaisant. Il la considéra un moment avant de lever son verre et trinquer.

« J’étais pas un shinobi, tout court. Je viens d’un clan de messagers, mais ça tu le sais déjà sûrement, t’as lu nos dossiers. Et pour le support, c’est surtout moi, elle c’est surtout un boulet à ma cheville. »

Il invitait aux questions et Sanadare se lançait pendant que lui se resservait à boire en attendant que le festin se déclare. Quel sérieux, l’albinos ! Taishi en avait que peu faire de ces unités spéciales, le niveau de sécurité, les sorties… Ou presque. L’Hayai n’avait qu’un désir en ce moment, et c’était de sortir de ce fichu village un peu plus souvent, lui qui était habitué de courir du long en large du pays. Le faux genin reposa son verre en considérant ce qu’il pouvait bien ajouter.

« Pourquoi nous ? Je veux pas être défaitiste mais d’autres genins passent leurs journées à s’entrainer et enchainent les missions. Ici, tu as moi qui ne fais mon boulot que pour payer mon loyer, et l’autre handicapée qui peut même pas s’habiller toute seule. Pas exactement les étudiants modèles. Honnêtement, on n’a pas vraiment le profil, non ? »

Il soupira en haussant les épaules, appuyant sa tête un peu fatiguée contre l’épaule et la tête de l’autre idiote.

« Dans tous les cas, j’irai où cette imbécile va, c’est le seul moyen qu’elle reste en vie avant son quart de siècle. Si ton truc, ton unité, ça veut dire moins de missions chiantes et un meilleur salaire, ça me va aussi. Du coup, tu pourrais au moins en dire plus sur toi et ce que tu attends de nous, on a pas tous accès aux dossiers du village.»

Il réfléchit un instant.

« Et comment ça marche tout ça ? Ça veut dire quoi en pratique. Et il nous faudra un nom d’équipe, non ? Parce que Team Loser, c’est représentatif mais pas très vendeur… »

Les portes de la cuisine s’ouvrirent et une montagne de plats divers arriva à leur table. Les yeux de Taishi s’agrandirent malgré la fatigue et il se frotta les mains devant le festin.

« Que la bataille de la BOUFFE commence ! SHOKUGEKI ! ITADAKIMAS ! »

Le reste ne fut qu’un engouffrement successif et constant.



_________________
Lightning will strike twice, trust me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mar 12 Sep 2017 - 23:10

Formation de l'équipe 6 - Shokugeki - ft. Hyûga Sanadare & Hayai Taishi

À la surprise du Borukan, la jeune Hyûga commanda sur-le-champ deux bouteilles de saké supplémentaire. Akimoto rigola. Il avait toujours été habitué d’être témoin d’une telle soif chez les Borukan, mais très peu chez les autres. Il souriait à l’idée d’être tombé sur deux gamins tout aussi excessifs que lui en cette matière.

Sanadare fut la première à lance le bal des questions. Elle s’interrogeait principalement sur l’unité spéciale dont le rouquin avait fait mention au début de leur exercice. Elle n’était pas encore très connue, surtout des moins gradés, sa mise en place étant très récente et certains éléments administratifs et juridiques à son sujet restant à peaufiner. « Elle se nomme Yamagenzō. C’est suite à l’attaque sur le village que Chôgen-dono a décidé de la former. Cette unité est supervisée – pour l’instant – directement par le Gunjiteki et elle est divisée en deux sections : la défense et l’attaque. Bientôt, je serai l’unique responsable de la branche défensive de l’unité et c’est Yoshitsune-dono qui s’occupera des opérations offensives, des Tengus. Voyez-le ainsi : si notre unité est l’épée qui frappe au soleil et le bouclier qui défend des menaces directes contre Iwa, les Tengus seront la dague dans l’ombre, ceux qui traqueront et débusqueront nos ennemis avant même qu’ils ne planifient quelque chose contre nous. » Akimoto s’arrêta un instant, sirota son verre de saké tout en grignotant quelques onigiris. « En gros, nous agirons non seulement comme unité défensive pour Iwa, servant de protection en cas de nouvelles attaques, mais nous serons également son corps policier. C’est donc nous qui nous chargerons de faire régner l’ordre à Iwa. Sous toutes ses formes : enquêtes, arrestations, patrouilles, surveillances, etc. »

« Pour ce qui est des déplacements…vous serez toujours libre d’effectuer des missions plus standard sur une base volontaire si vous le souhaitez. Et même de voyager librement si votre rang de shinobi le permet. Mais dans le cadre de vos fonctions en tant qu’aspirant Yamagenzō, nous nous concentrerons surtout sur le village et ses environs. Les altercations, les demandes et les crimes à l’extérieur du village seront enquêtés par le corps shinobi régulier. » La dernière question de la jeune aveugle était plus complexe. Il n’y avait encore rien de fixé sur le sujet. Akimoto s’efforça tout de même de lui fournir une réponse la plus claire possible. « Des banques de données ? Tu es bien précise dans tes questions Sana-san…Le côté administratif est toujours en cours de préparation. Mais tu peux t’attendre à ce que l’unité dispose d’un accès aux dossiers des shinobis, aux casiers judiciaires de l’ensemble de la population, potentiellement d’un accès aux archives du village… »

L’Hyûga satisfaite de ses réponses, ce fut au tour de Taishi d’attaquer. Ce dernier était visiblement complètement épuisé suite à l’entraînement. Akimoto décelait là ce qui était probablement la plus grosse faiblesse de son pouvoir remarquable. Le rouquin prit une note mentale sur le sujet avant d’entendre les prochaines questions. « Bouhahah ! Je vais être franc. C’est par pure lâcheté que je vous ai sélectionné à la base. Je vous avais déjà vu en action, vous m’avez relativement impressionné, et j’ai donc décidé d’opter pour vous. Une valeur sure. Plutôt que de prendre la chance de tomber sur n’importe quel attardé dont le dossier avait l’air relativement correct. Vous n’êtes peut-être pas des shinobis classiques. Mais vous avez tous les deux une détermination et une fougue impressionnante. Ton désir de continuer à te battre, malgré ton handicape Sana…Et toi Taishi. La dévotion que tu lui portes, ton désir de la protéger. C’est plus qu’honorable de ta part. Je ne cherchais pas des shinobis comme les autres pour joindre mon équipe. Et vous êtes loin de l’être. Je vous avais vu à l’œuvre lors de cette chasse au trésor…et l’entraînement d’aujourd’hui me l’a confirmé. Vous formez un duo remarquable. Les forces de l’un comblent les faiblesses de l’autre. Des shinobis qui se prétendent immaculés et sans défauts, au dossier militaire irréprochable, je n’en avais rien à foutre. Je voulais une équipe forte d’esprit et, surtout, stimulante pour moi. »

Le colosse engloutit un nouveau verre de saké avant de continuer à répondre. « Quant à moi…Ne vous attendez pas à un sensei normal. Je suis bourru, impatient, colérique, alcoolique, rancunier, grivois, désinvolte. Ne vous attendez pas à ce que je sois doux avec vous, que je vous prenne par la main ou que je flatte vos gros égos. Vous n’êtes plus dans une cour de récréation. Vous avez la flemme de vous lever un matin ? Eh bien restez couché. Je m’en fou, je ne viendrai pas vous chercher. Mais il se peut que vous vous retrouviez sans boulot le lendemain. Voyez-moi plutôt comme votre superviseur, comme votre mentor un peu chiant, plutôt que comme un professeur. Soyez précis et un minimum sérieux lorsque vous êtes en fonction et on devrait bien s’entendre. Pour le reste, on apprendra à se connaître en travaillant ensemble. Pour l’instant…c’est l’heure de bouffer !» Akimoto écrasa ses deux énormes poings contre la table. L’impatience et l’appel de la bouffe commençaient à se faire sentir. Taishi continua en demandant à son mentor si l’équipe devait avoir un nom. C’était quelque chose à laquelle Akimoto n’avait pas du tout pensé. « Hum…un nom d’équipe ? »

La serveuse arriva avec le reste de la nourriture. Bientôt, la table fut tellement pleine que les plats s’empilaient les uns par-dessus les autres. Akimoto saliva à l’approche des brochettes de viande épicée. Il y avait de tout : du riz, des poissons, de la friture, des sautés, de la viande sous toutes ses formes. Une véritable orgie de nourriture « Que la bataille de la BOUFFE commence ! SHOKUGEKI ! ITADAKIMAS ! » s’écria Taishi alors que tous se jetèrent sur la nourriture. Le rouquin en premier, il attrapa au passage quelques brochettes épicées – ses préférées – avant de reprendre en rigolant : « Shokugeki…les guerriers de la bouffe… » Akimoto regarda les deux autres commencer à s’empiffrer à leur tout comme des bêtes sauvages. Ils étaient jeunes, mais ils avaient bien un appétit tout aussi grand que le sien. « J’aime bien… » Sur ces derniers mots, le colosse éclata de rire et continua de remplir son assiette.

Les Shokugeki mangèrent, burent et festoyèrent toute l’après-midi, en oubliant tout un chacun leurs autres obligations. Il y avait longtemps qu’Akimoto ne s’était pas senti de la sorte. Si au départ l’idée de prendre sous son aile des étudiants ne lui avait pas particulièrement plus, il s’était rapidement ravisé.

Le monde n’avait qu’à bien se tenir…car les Shokugeki allaient faire des ravages !


FIN

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Formation Équipe #3 - shokugeki

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: