Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le trésor retrouvé (w/ Kaya)

Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Le trésor retrouvé (w/ Kaya) Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 20:11
Le trésor retrouvé
Deux ans sont passés depuis le Blackout.

Une salle sombre, presque vide, quelques papiers, de vieux meubles, idée que la maison était abandonnée, ou plutôt, preuve que la personne qui y habitait n'y passait pas sa vie. Plusieurs jours que Mafuyu cherchait des informations sur l'homme qu'il avait voler à l'étalage d'un des stands du marché, il l'avait suivit dans ses conversations, ses virées au bar, ses coups fourrés, observateur, toujours assez loin et furtif pour être passé inaperçu. Le suivre jusqu'à son domicile lui avait fait émerger l'idée qu'il y trouverait davantage d'explications sur ses possibles implications criminelles, mais celui-ci n'était rentré que pour y déposer un sac remplie de papiers inintéressants que le samouraï venait de délaisser. Visiblement, l'homme se servait de l'endroit pour entrepose ce qu'il n'avait pas la place de garder à son véritable domicile; et les tas de gravas jonchant les bords de la pièce ne purent que confirmer ces dires. Quel type d'homme pouvait être assez sale pour garder des tas de pierre et de poussière chez lui ? Peut-être avait-il partit des ouvriers qui avaient aidé à déblayer les décombres des bâtiments qui étaient tombés lors des derniers événements majeurs ayant touchés la Brume.

Quelques pas dans la pièce, le Chûnin dû se résoudre à l'idée qu'il ne trouverait rien qui pourrait l'aider à prouver que sa cible perpétue des actions criminelles avérées... Son regard fusa dans diverses direction, suivant le sol et les contours des meubles, à la recherche d'une possible trappe dérobée; avant que les minutes ne confirment que la pièce était dénuée d'intérêt. Mais alors qu'il reposait un bibelot sur lequel des inscriptions avaient attirés sa curiosité, ses yeux fuirent vers l'un des tas de gravas dont des papiers dépassaient. L'une des feuilles, aux bords blancs brillants, lui paru d'un matériaux totalement inconnu. D'un geste, il poussa l'une des pierres qui reposait sur le côté du papier pour finalement en éparpiller la poussière d'un souffle puissant.

Mais.


Ses yeux et son cerveau firent un tour après qu'il ait pu reconnaître ce qu'était ce papier. D'une expiration agacée, il éloigna le papier, s'apprêtant à le reposer sur la pile.

Qui est assez pervers pour dessiner un truc pareil.


Son mouvement du bras se stoppa net quand son esprit sembla lui faire comprendre que quelque chose de familier rayonnait de l'image. Il comprit assez vite que le papier avait été créé avec du chakra, un art qu'il n'avait jamais observé, mais dont la présence transpirait la sueur et les larmes. Une personne avait visiblement eu assez de maitrise en ninjutsu pour réussir à figer une image réelle dans le temps; il réalisait maintenant la prouesse de la chose, mais aussi à quel point elle était gâchée par l'utilisation qui en avait été fait.

Un relent de son cerveau le frappa de nouveau, lui intimant que la chose familière qui l'avait atteint n'était pas la présence de chakra dans la feuille, non... Il plissa alors les yeux pour regarder plus attentivement la photo qui montrait une femme blonde, entièrement nue, les jambes écartées, s'adonnant à un plaisir coupable... Une blonde qu'il avait déjà vu quelque part...

Un flash du festival qu'il avait observé attentivement, en silence, puis un zoom vers ce qu'il s'était passé proche de l'estrade. Etant au village depuis trop peu, il n'avait pas su dire de qui il s'agissait, et pourtant, cette femme avait parlé au Rokudaime Mizukage. D'un bond, il quitta l'endroit.

~

Quelques dizaines de minutes à travers la nuit lui suffirent pour faire le tour des lieux les plus importants du village, usant de ses capacités de détection pour se remémorer et détecter le chakra de celle qu'il recherchait, avant qu'il ressente quelque chose proche du domaine Yuki. Ses sens s'éteignirent. Il s'approcha de la grille, l'escalada en un mouvement furtif, pour faire le tour du domaine, épiant à travers les fenêtres, désireux de rapporter son bien perdu à celle qui avait, décidément, un penchant pour les choses qui font mal.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬



Dernière édition par Higure Mafuyu le Mar 11 Fév 2020 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 http://www.ascentofshinobi.com/t7968-higure-mafuyu-carnet-de-service
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Le trésor retrouvé (w/ Kaya) Empty
Ven 7 Fév 2020 - 14:50

Une nouvelle journée épuisante venait de s’écouler, et elle venait de prouver une chose: un changement de Mizukage ne changeait absolument rien à ses fonctions et à sa charge de travail. La gestion d’un clan et son rôle d’Heidan la rendait bien trop peu disponible à son goût. Mais comme on dit, on ne peut pas avoir le shuriken, l’argent du shuriken, et le … voilà.

D’ailleurs, une fois rentrée au domaine Yuki, elle s'attela à faire diverses tâches administratives, pas forcément très passionnantes, mais nécessaires au bon fonctionnement du clan. Une autre chose qui était indispensable à ce niveau était la sécurité de ses membres et donc de son domaine. Ce haut lieu du village caché de la brume était en permanence surveillé par des membres du clan qui effectuaient des roulements jour et nuit pour éviter que des intrus ne viennent voler les biens ou les secrets du clan.

Et il se trouve que justement, ce soir, le paisible domaine avait été perturbé par un malandrin que les gardes avaient remarqué en train de visiblement rechercher quelque chose ou quelqu’un. Mais il n’est pas vraiment bien vu de s’introduire dans un domaine de clan, et encore moins de s’y comporter comme un espion ou un voleur. C’est alors qu’il était en train d’observer aux fenêtre d’une des maisons qu’il se fit attraper, sans grande violence mais avec fermeté, pour être amené à la maison principale afin de donner des potentielles explications.

La dame de glace entendit donc quelqu’un toquer à sa porte, et fut assez surprise de voir ces deux gardes maintenant un homme qu’elle n’avait jamais vraiment remarqué.

“Bonjour, dame Kaya. Cet individu s’est introduit sans autorisation dans notre domaine, et semblait épier les maisons. Nous ne connaissons pas ses intentions. Voulez-vous qu’on l’installe dans les geôles pour l’interroger dans des conditions optimales?”

Les gardes n’étant pas toujours les mêmes, ceux du jour, ou plutôt de la nuit, étaient assez radicaux. D’autres chefs auraient accepté cette proposition un peu lugubre, mais Kaya, en déposant son regard glacial sur ce dernier, avait remarqué qu’il n’avait pas l’air agité. Soit il n’avait pas grand chose à se reprocher, soit il était inoffensif. Ou les deux.

“Merci pour votre efficacité. Ce n’est pas la peine pour l’instant de l'emmener aux geôles. Une première discussion permettra d’en savoir plus, et nous aviserons par la suite des conséquences s’il doit y en avoir.”

Elle fait signe aux gardes de le déposer sur le canapé de son salon, avant qu’elle s’installe dans le fauteuil d’en face et que les gardes se reculent de quelques mètres, en direction de la porte pour éviter une fuite. Ses pupilles si particulières scrutaient longuement l’homme, cherchant à l’identifier, sans succès, mais aussi à déceler du stress ou tout autre signe indiquant ses intentions. Elle croisa ensuite ses fines jambes avant de finalement lui parler directement.

“Bonsoir. Je suis Yuki Kaya, cheffe du clan auquel ce domaine appartient. Puis-je savoir ce que vous étiez en train de chercher par ici? Vous êtes au courant que cet endroit n’est pas libre de circulation, au moins?”


_________________
Le trésor retrouvé (w/ Kaya) 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Le trésor retrouvé (w/ Kaya) Empty
Lun 10 Fév 2020 - 21:59
Le trésor retrouvé
D'une fenêtre à l'autre, d'un mur à l'autre, d'un bâtiment à l'autre, le samouraï épiait, essayant d'observer et trouver les informations qui l’intéressaient, sans jamais ne prendre la peine de violer l'espace privé des habitations. Mais alors que les minutes passaient, la lassitude le prit, ou plutôt, l'envie d'explorer plus en profondeur... Accroché sur la charpente d'un des toits, Mafuyu observa deux gardes à leur poste, conversant en attendant une relève qui semblait ne jamais arriver. D'un coup sec du talon sur le crépis de la façade à son côté, il laissa une bonne partie celui-ci se réduire en miette pour fuser vers le sol dans un fracas suspect, avant finalement se laisser tomber alors que les gardes commençaient à l'invectiver. Ce fut après une réception en douceur au sol, qu'il resta le corps immobile, le regard en partie caché par son couvre-chef fait de matière végétale, fixant ceux qui s'approchaient maintenant de lui.

Hé toi ! C'est un propriété privée.


A ces mots, Mafuyu approcha ses mains vers le creux de son dos, prêt à obtempérer, espérant secrètement que l'indépendance du pouvoir des clans lui profite à cet instant pour qu'il ne soit pas emmener vers une caserne, mais bel et bien, vers l'intérieur du domaine. Silencieux, il ne laissa pas un mot sortir, gardant la bouche fermée malgré les questions répétitives des deux gardes, patient lors d'une escorte vers l'un des bâtiments, observant du coin de l'oeil ceux qui semblaient satisfaits par un travail bien fait. Et alors que la porte s'ouvrit, il pu constater une vue qui lui paru surréaliste. Néanmoins, les deux pantins l'avaient escortés bien gentiment vers l'intérieur du domaine, mais ils lui avaient permis =, contre toute attente, de trouver exactement la personne recherchée.

Des dizaines de secondes passèrent, le temps que les deux gardes le jettent sur l'un des canapés de la baraque, avant de reculer vers l'entrée, le regard appuyé sur l'intrus.

Des questions fusèrent contre lui, parfait point d'ancrage pour le début de ce qui allait être un interrogatoire à double sens, digne des plus grands Tarantino, figure connue du théâtre ambulant, reconnu pour ses scénarios les plus controversés.

Ne bougeant pas d'un poil, le samouraï laissait régulait sa respiration, laissant son cerveau s'évader et s'apaiser alors qu'il rentrait dans une méditation profonde. Sa voix calme et ses articulés prirent le pas sur la suite de la conversation, contrastant avec l'aspect qu'il pouvait laisser paraître, couplé à la suspicion flagrante des trois personnes qu'il ne connaissait pas encore.

Yuki Kaya alors...


Le regard droit fixé sur elle et le chapeau légèrement abaissé d'un mouvement vif de la tête, le samouraï enchaîna.

Higure Mafuyu, pour servir la Brume. ~ Il semblerait que la situation tourne en ma faveur.. Vous êtes justement celle que je cherchais.


A ces mots, le samouraï toujours assis sur le canapé, les mains liées, se mit à tapoter sur le fourreau de son arme dont la longueur, bien que gênante dans cette position, lui permettait d'y accéder, dans un rythme lent qui semblait anodin. L'effet n'était pas immédiat, il préférait garder la surprise.

Il se puisse que je possède des informations qui vous intéresseraient personnellement.


La fin de la phrase fut appuyée pour une raison simple, celle d'un homme qui voulait faire passer un message fort, prêt à séparer les deux gardes de la pièce... Il enchaîna aussitôt, la respiration lente et la voix calme d'un moine au coeur de pierre, tandis que l'un des gardes se mit à hurler de douleur, lâchant son arme pour se tenir la tête à deux mains.



Il ne s'agissait pas là d'une mauvaise action, mais plutôt d'un moyen de rapidement faire comprendre à la Yuki, que la situation pourrait lui échapper si les deux gardes restaient au sein de la pièce.

Hum... L'un de vos gardes n'a pas l'air de se sentir bien. Mieux vaudrait peut-être que l'autre... l'emmène à l'infirmerie. [...] Le temps que nous discutions.


Ce dernier temps de pause fut appuyé d'un regard légèrement plissé n'inspirant que la bonne volonté... Et la malice.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬



Dernière édition par Higure Mafuyu le Mar 11 Fév 2020 - 22:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 http://www.ascentofshinobi.com/t7968-higure-mafuyu-carnet-de-service
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Le trésor retrouvé (w/ Kaya) Empty
Mar 11 Fév 2020 - 14:23

La jolie blonde le scrutait toujours du regard avec ses pupilles aussi froides que la glace qu’elle pouvait générer. Il avait l’air malin, malicieux. Le genre de personne fourbe au sourire manipulateur. Ceci dit, elle fut presque rassurée d’apprendre qu’il était de Kiri, un certain Higure Mafuyu. Elle ne le connaissait pas, mais ce qui était sur c’est qu’elle se souviendrait de ce nom, car il semblait assez atypique.

“En votre faveur? Me trouver n’est pourtant pas si compliqué. Le chef d’un clan est en général une personnalité publique…”

Dit-elle en haussant un sourcil, clairement méfiante. Elle ne comprenait pas trop pourquoi il n’était pas simplement venu la rencontrer sans faire effraction. En fait, elle ne savait surtout pas que la seule chose qu’il cherchait était un physique, une personne, et non un nom. Il était donc effectivement plutôt bien tombé. Mais pourquoi cherchait-il à se saisir de son arme en étant poings liés? Il ne la mettait pas vraiment en confiance, c’est le moins qu’on puisse dire.

Cependant, il lui avoua avoir des informations qui pourraient l’intéresser. La belle fit une petite mine intriguée, se demandant bien ce qu’il pouvait avoir à lui proposer. Il insista lourdement sur le côté personnel de la chose en revanche, juste avant que l’un des gardes ne se plaigne lourdement d’une douleur. La dame de glace se leva alors brusquement, se rapprochant de ce dernier, sans jamais tourner le dos à son invité particulier du soir.

“Emmenez le dehors… Vous connaissez la procédure en cas d’urgence, je vais rester seule un petit moment avec notre ami.”

Le garde hocha la tête, montrant que si Kaya donnait le signal d’alarme il savait comment réagir. Il releva son camarade et l’aida à marcher jusqu’à la sortie tandis qu’il se tenait la tête, comme s’il souffrait d’une grosse migraine. Une fois dehors, Kaya, alors non loin de cet homme suspect, se tourna vers lui avec un regard quelque peu énervé. D’un revers de la main, elle envoya valser le chapeau, avant de retourner vers son fauteuil d’un pas sûr et un peu chaloupé.

“La première des politesses est de retirer son couvre-chef. La seconde est de ne pas attaquer sans raison valable lorsque l’on est pas chez soi.”

Lança la chef de clan sur un ton autoritaire, croisant à nouveau ses jambes en le regardant droit dans les yeux.

“J’espère que vous ne faites pas tout ce cirque pour rien, sinon je vous assure que vous allez avoir le temps de méditer longuement dans nos chambres de luxe aussi appelées geôles.”

Elle n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait bien avoir à lui partager. Il n’y avait pas de tensions particulières au sein du village en ce moment. Une information sur le nouveau Mizukage? Cela la surprendrait, Saji était quelqu’un en qui elle avait confiance. Un putsch au sein du clan? Une révolution emmenée par les Kaguya? Aucune piste n’était bien probable...


_________________
Le trésor retrouvé (w/ Kaya) 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Le trésor retrouvé (w/ Kaya) Empty
Mer 12 Fév 2020 - 0:03
Le trésor retrouvé
Le coup partit heurter le doulì qui lui servait de couvre-chef, aidé d'un haussement de la voix qui laissait comprendre que la Yuki comprenait ce qu'il venait de se passer, et ne cherchait pas à le cacher. Visiblement, elle avait pris l'inconsciente décision de lui faire confiance malgré leur rencontre peu orthodoxe, chose qui aurait pu être à regretté si le Chûnin avait été un véritable ennemi. L'idée qui lui vint alors à l'esprit fut celle qu'il se trouvait en face d'une femme en position de force, dont le potentiel de combat lui restait encore inconnu, alors même que ses réactions transmettaient une certaine confiance en sa survie; une Chef de Clan à ne pas sous-estimer, visiblement. Le corps immobile et la respiration calme, le samouraï plongea son regard dans celui de son interlocutrice, affichant une sérénité rare, début d'une phase de transition méditatoire qu'il pouvait décider d'emprunter à tout moment. Laissant quelques secondes s'écouler, le samouraï se prépara à répondre.

En parlant de temps, je ne vais pas gaspiller plus que ça celui présent.



Prélude d'explications, il laissa fuser ces mots d'un ton de voix bien plus incisif, proche de l'efficacité, sans pour autant trahir son aspect stoïque et apaisé. Si le samouraï avait eu la chance de trouver sa cible au plus tôt, il n'oubliait que le futur restait instable pour les kirijins et que son arrivée au domaine, bien que d'apparence suspecte, relevait d'une bienveillance digne d'une patriote sans faille qu'il représentait pour la Brume.

Aujourd'hui est le jour où je peux mettre un nom sur votre visage, et, quel nom. ~ Je n'aurais pas pensé que la femme que je recherchais n'était autre que la Sanjikan.



Il laissa un instant de pause, le temps de parcourir son corps de ses yeux, allant du bas vers le haut pour faire le parallèle avec l'image qu'il avait en tête, s'assurant qu'il s'agissait bien de la bonne personne et non d'une personne de la famille Yuki qui lui ressemblerait beaucoup.

Non, il ne peut pas y avoir de doute... ~ Je vous aurais bien donné en main propre ce que je suis venu vous remettre, mais il semble que mes poignets aient l'air bloqués.



Des propos taquins qui contrastaient avec l'apparence qu'affichait le samouraï, alors qu'il commençait à se pencher légèrement pour donner un acoup dans le vide et ainsi faire basculer la sacoche attachée à son flanc droit. D'un signe de la tête, il désigna la dîtes pièce de maroquinerie.

Je tiens à vous prévenir : Je ne sais pas ce que faisais cette chose à l'endroit où je l'ai trouvé. ~ Si je suis partit à votre recherche, alors même que j'agissais à l'aveugle, je n'ai que pour dessein de vous éviter tout ennuis.



A l'intérieur de sa sacoche ? Des armes, morceaux de papiers en tout genre, mais surtout, une enveloppe marquée d'encre, écritures représentant des mots simples : Nazo no on'na*. Le peu qu'il avait décidé de faire pour éviter de perdre le dit papier dans la nature, là où une personne bien moins bien intentionnée aurait pu s'en saisir, d'autant que, si la prétention de base était de retrouver la femme au respect dénaturé par le trésor retrouvé, savoir à cet instant qu'il ne s'agissait de personne d'autre que l'unique Heidan du village caché de la Brume... pouvait être dangereux.

謎の女 - Femme mystère.


_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 http://www.ascentofshinobi.com/t7968-higure-mafuyu-carnet-de-service
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Le trésor retrouvé (w/ Kaya) Empty
Mer 12 Fév 2020 - 14:18

Poings liés sur un canapé suite à une entrée en matière des plus arrogantes, le samouraï ne semblait pas broncher face à la Yuki qui commençait à montrer son agacement. Soit elle ne faisait plus peur à personne, soit il se savait en sécurité pour une raison ou un autre. La plus probable était qu’il détenait effectivement une information capitale. Derrière ce côté malicieux se cachait peut-être une véritable bonne intention. Il était réellement serein, ça en était presque perturbant d’ailleurs.

Kaya, elle, restait sur un air froid et autoritaire. Clairement, elle n’avait pas apprécié son intervention pour le moment, et elle espérait qu’il allait se rattraper d’une bien belle manière. Après tout, c’était la moindre des choses après une entrée en effraction et l’attaque d’un garde. Car non, une telle douleur au visage n’est que rarement fulgurante et signe d’une maladie quelconque. La Heidan était une combattante avec une certaine expérience.

“J’espère bien.”

Lui lance la jolie blonde alors qu’il expliquait ne pas vouloir gâcher son précieux temps. Gardant ses jambes croisées et sa posture restant droite et fermée, elle attendait à ce qu’il annonce finalement la raison de son arrivée fracassante. Cependant, ce qui était plus étrange restait le fait qu’il la cherchait sans savoir son nom. Mettre un nom sur un visage, il l’avait donc déjà vue, mais il ne savait pas de qui il s’agissait. Était-il né de la dernière pluie, ou juste un arrivant très récent au village, pour ne pas reconnaître la chef du clan Yuki?

“Mettre un nom sur un visage? Ma tête est mise à prix?”

Demande-t-elle, sérieusement, car elle ne voyait pas d’autre option. Mais en fait, ce n’était même pas viable, car si sa tête était vraiment mise à prix, son nom y serait associé, et il n’aurait pas eu ces problèmes d’identification. D’ailleurs, il la regardait désormais avec attention, détaillant son visage et son corps sans aucune gêne.
Après un grand soupir, elle se releva et réalisa quelques mudras qui firent apparaître des entraves de glace au niveau des pieds de celui dont les poings étaient déjà liés. Une mesure de sûreté alors qu’elle s’apprêtait à s’approcher dangereusement de lui.



“M’éviter tout ennui? Je fais en sorte que vous n’en causiez pas plus. Vous allez voir, la peau sera bien raffermie grâce au froid.”

Dit-elle sur un ton sarcastique tout en se penchant vers lui afin d’ouvrir la sacoche indiquée. Elle ne fouilla pas bien longtemps avant de trouver la seule chose qui lui attira l’attention: une enveloppe qui représentait apparemment une “femme mystère”. Probablement elle, donc. Toujours aussi méfiante, elle approcha l’enveloppe de ses mains liées avant de lui ordonner de l’ouvrir, craignant les sceaux ou autre jutsu piège. Une fois ouverte, Kaya retourna sur son fauteuil, sans dissiper les entraves de l’homme.

“Je suis donc une femme mystère. Très connue pour une femme mystérieuse cependant.”

Et puis tout bascula. En retirant la photo de l’enveloppe, elle se reconnut bien assez vite, presque trop vite. D’ailleurs, elle avait été prise à quelques mètres de là où ils se trouvaient, dans sa chambre. Elle ne vivait pas de tels moments de débauche quotidiennement, et elle put alors rapidement mettre un nom sur le créateur de cette “oeuvre” ainsi qu’une date approximative. Ce qui était encore plus gênant, c’était que celui qui l’avait détaillée il y a une petite minute n’avait probablement plus aucun secret concernant le corps de la Yuki, exposée de façon obscène sur le cliché.

“Très bien, merci d’avoir pensé à me la ramener…”

Dit-elle avec un air bien moins hautain et fier qu’il y a quelques secondes. Clairement, la belle était déstabilisée. Surtout en se remémorant les petits sourires qu’elle avait vu sur son visage lorsqu’il l’avait reconnue. Son image de femme forte et hautaine en prenait un sacré coup.

“Où avez-vous trouvé cet objet? Et surtout, l’avez vous montré à quelqu’un d’autre durant votre possession?”

Elle hésitait à le libérer de ses entraves désormais. Si ses intentions étaient mauvaises, il ne lui aurait pas donné l’image aussi facilement. En tout cas, c’est ce qu’elle pensait.


_________________
Le trésor retrouvé (w/ Kaya) 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Le trésor retrouvé (w/ Kaya) Empty
Sam 15 Fév 2020 - 13:12
Le trésor retrouvé
Le corps du samouraï restait immobile, son visage reflétant la sérénité méditatoire à laquelle dans laquelle il était enfouie en permanence, l’affichage d’un homme stoïque prêt à réagir en toute situation. La Yuki était méfiante, légèrement perdue à l’évocation du simple fait qu’il ne la connaissait pas encore, chose facile à expliquer alors que Chûnin n’était encore qu’un shinobi de la Brume trop récent. Mais alors que celle-ci executa des mudrâs, de la glace se mit à naître du sol proche pour rapidement grimper autour de ses pieds, l’entravant en quelques instants, alors même qu’il avait conscience que se défendre ne ferait qu’aggraver la situation dans laquelle il se trouvait. Il lui fallait être patient, et attendre que le femme l’écoute finalement… Fait qui ne tarda pas à se produire lorsqu’elle s’approcha de lui pour récupérer de sa sacoche la fameuse enveloppe qu’il avait préparé, et ainsi l’ouvrir dans un silence presque aussitôt brisé.

L’air plus calme, l’Heidan semblait aux prises avec la colère de l’interrogatrice qu’elle pouvait être, reflet du rôle de gardien des geôles que les Yuki pouvaient représenter. Un premier remerciement, avant une question, parfait moment pour le samouraï de s’expliquer… Et de chercher des informations.

J’ai trouvé cette photo dans une maison des bords du village, un lieu abandonné qui devait me donner des informations sur son propriétaire. ~ Je ne l’ai montré à personne évidemment, mais je ne sais pas ce qui a pu en être fait avant que je tombe dessus.



Toujours en prise à la glace, le samouraï garda un air serein, tout en adoptant un ton de voix plus sérieux, celui de l’homme de l’ombre qu’il avait l’habitude d’être. Il lui fallait la rassurer, lui donner le plus d’informations possibles, mais surtout, essayer de comprendre si la Cheffe Yuki était réellement en danger. Auquel cas, la prochaine traque ne serait pas celle d’une femme à protéger de ses actions, mais plutôt de témoins à débusquer.

La feuille dépassait d’une pile de gravas, ce qui me donne l’hypothèse qu’elle a été ramenée en même temps que les débris amenés dans la baraque. ~ J’ai cru comprendre que les villageois avaient été mis à contribution pour déblayer les lieux détruits lors des dernières années, parfois au point de stocker au sein de lieux abandonnés… Une bonne représentation du lieu que j’ai visité qui est utilisé pour le stockage visiblement.



Il laissa un instant de pause, la regardant maintenant avec un regard appuyé.

A votre réaction, vous n’avez pas l’air surpris qu’une pareille image puisse exister. Je veux dire, il m’était jusque là inconnu que du chakra pouvait figer une image dans le temps. Le papier de cette feuille est engorgé d’un art ninjutsu étrange.



Ses yeux fusèrent alors vers la porte, pour s’assurer que les gardes ne revenaient pas trop tôt et surtout que personne ne s’approchait de l’endroit. Il aurait pu utiliser l’une de ses détections, mais à aucun moment il ne voulait briser le début de confiance qui naissait des deux shinobis.

Il me faudrait davantage d’informations, honnêtes. Si cette image est belle et bien vraie, et non pas le résultat de la matérialisation du chakra pour un fantasme ; votre image pourrait réellement être en danger et je suis celui le plus à même d’user de mes pistes pour remonter plus loin dans le passé de cet objet...



Un appel sincère que Mafuyu lançait, lui qui venait à peine d’apprendre que la femme qu’il avait vu au festival, et après ça sur la photo, n’était d’autre que la Cheffe du Clan Yuki, Heidan de Kirigakure no Satô ; et dont le patriotisme sans faille vis à vis de la Brume lui incombait de s’assurer que la réputation et la sécurité d’un gradé ne pouvait pas être atteint.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 http://www.ascentofshinobi.com/t7968-higure-mafuyu-carnet-de-service

Le trésor retrouvé (w/ Kaya)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: