Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» les deux pies du désert; Raizen
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 4:01 par Meikyû Raizen

» le festival des marchands; Sharrkan
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 3:28 par Hideaki Midori

» Deuil et déchirure
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 2:40 par Okinawa Sora

» Duty and Childhood [Midori]
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 2:38 par Hideaki Midori

» le début de notre folklorique aventure; Eirin
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 2:19 par Hideaki Midori

» 04. Questions diverses
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 2:06 par Mugen Oda

» Le réfugié des montagnes Noires
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 1:51 par Okinawa Sora

» Entraînement Matinal[PV Akira]
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 1:18 par Tôhatsu Asami

» Quelques renseignements [Ema]
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 1:17 par Nagareboshi Ema

» Erasmus
Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 EmptyAujourd'hui à 0:36 par Fuyumi

Partagez

Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4

Aditya
Aditya

Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 Empty
Ven 7 Fév 2020 - 18:07
Offrir sa vie, expier les tourments

ft. Hotaru & Mawehara Miyuki


Automne 203, Hôpital général, village de Kiri.


Adossé à l'un des murs porteurs du couloir principal, Aditya laissait filer son regard sur les silhouettes anonymes qui, telles des abeilles, bourdonnaient le bâtiment de leurs présences. Ses paupières, peut-être légèrement alourdies par le sommeil manquant de cette soirée d'automne, feutraient sa vision de par et d'autres, lorsqu'il s'accordait quelques secondes où il pourrait finalement fermer les yeux sur l'incessable capharnaüm qu'était l'existence d'autrui. Non pas par dépit ou par lassitude ; rien n'aurait pu lui retirer cette profonde affection qu'il portait au cadeau de la vie. Seule la fatigue, elle, jouait de ses fils sur son corps endoloris. Au cours de cette soirée passée entre ces murs salvateurs, le blond avait été témoin de la première aurore sur laquelle la Brume s'éveillerait entre les mains du Nanadaime. Profondément calme, d'un silence olympien et si reposant qu'il lui avait semblé que l'ensemble du village accueillait la nouvelle aube avec sérénité. Un sourire paisible se glissa sur ses lèvres tandis qu'il éveillait à nouveau ses iris à la lumière du jour ; peut-être était-ce là la meilleure occasion pour rencontrer les nouveaux membres de son escouade. Si l'ascèse avait fixé la date arbitrairement la veille, il ne pouvait nier que le moment était plus qu'opportun. De nombreux changements traversaient la Brume, encore aujourd'hui : mais bien différents de leurs prédécesseurs, ils semblaient apporter avec eux une ère de profonde plénitude, tant pour la Seigneurie que les ordres de Kiri ou l'accueil de nouveaux visages.

Junko n'y faisait pas exception. Tandis que l'ombre de son regard longeait sa silhouette, qui, lentement, se frayait un chemin jusqu'au point de rendez-vous, il ne pouvait se défaire de cette idée que viendrait un lendemain où elle ne serait plus sous ses enseignements – bientôt. Leur temps passé ensemble s’était écoulé avec paresse, langueur ; et pourtant, là étaient les faits. Peut-être avaient-ils encore quelques semaines, mois de répit avant qu’elle ne devienne un membre fantôme de cette équipe et qu’à son tour, elle partage son expérience du monde avec de nouvelles recrues. Pour l’heure, Aditya ne voulait qu’en profiter ; d’elle, de la cohésion d’une équipe renouvelée, des liens forts que tous finiront par partager, pour le meilleur ou pour le pire.

« Ils ne sont pas encore arrivés ?, demanda-t-elle en stoppant la course de ses pas.
Non, tu es en avance. », glissa-t-il en se détachant de la cloison. Ses yeux coururent le long de l'éclat de l'épingle fine qui retenait ses cheveux alors qu'il longeait le couloir jusqu'à l'orée d'une pièce laissée libre. Junko ne tarda pas à le suivre.

Quelques instants plus tard, tous deux firent irruption à l’intérieur d’une chambre qui ressemblait indéniablement à tout autre, disposée de la même façon qu’elles ne l’avaient toujours été ; un lit dans un coin de la pièce, un meuble modeste sur lequel était déposé un bol d’eau clair et un morceau de linge, et un tabouret boisé. Exceptionnellement, un deuxième exemplaire trônait à ses côtés.

Si l’indifférence avec laquelle la jeune femme s’était installée sur les draps, comme au cœur d’un nid de couffin, pouvait laisser sous-entendre un certain agacement à l’idée de cette réunion, il en était tout autre. Au fond, elle éprouvait une certaine hâte à l'idée de rencontrer ses nouveaux camarades et revoir celui dont elle avait entrevu l'ombre du caractère – assez collant et naïf, mais intriguant, elle devait bien l’avouer. Aditya lui avait confié la présence d’une seconde kunoichi à leurs côtés aujourd’hui, mais jamais encore il ne lui avait été donné de croiser son chemin, à l’image du blond qui devait pourtant en savoir bien plus que ce qu’il ne laissait paraître. Alors, la paume apposée contre sa joue, elle dardait l’entrée de ses ambres méfiantes.

Quant à lui, il se contenta de s'adosser humblement contre le rebord du meuble, frêle rangement où demeuraient onguents et autres nécessités. Du coin de l’œil, il adressa un regard amusé à la rougeoyante, auquel elle répondit par un soupir las. Dans un geste aérien, ses bras vinrent se croiser sur son torse avant qu'il n'enjoigne Junko dans son observation languissante du couloir. Au travers des mèches d'or qui parsemaient son front, ses pupilles demeuraient alertes, tentant de chasser la fatigue qu'il avait apprit à dominer lors de nuits sans repos.

Alors qu'un silence apaisant s'était installé entre eux, l'écho de pas mêlés au cœur du couloir résonna entre les murs, jusqu'à ce que les yeux de l'ascèse ne se posent enfin sur le visage de leur vis-à-vis à l'arrivée matinale.




_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Hotaru
Hotaru

Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 Empty
Ven 7 Fév 2020 - 22:58

"Allez, sors !"

Sanbi miaula. Il n'avait de toute évidence aucune envie de sortir. Hotaru soupira. Il n'avait aucune envie d'arriver en retard à la première réunion officielle de sa nouvelle équipe, et il était déjà suffisamment fatigué comme ça par la soirée pour le moins riche en émotions de la veille. Il avait eu du mal à trouver le sommeil, après avoir entendu l'annonce d'un nouveau Kage. Comment aurait-il pu en être autrement ? Si ça n'avait tenu qu'à lui, il n'aurait probablement pas même cherché à dormir. Mais voilà: le devoir le rappelait à la réalité, et il avait bien fallu que le sommeil arrive. Tard, mais il était arrivé. Et voilà maintenant que le chat qu'il avait adopté refusait d'aller vivre sa vie de bête sauvage comme il semblait tant lui plaire, d'habitude.

"Tu t'es vite habitué à la vie de chat domestique, hm ?"

Tant pis. Hotaru n'allait pas se battre avec Sanbi - ç'eût été un pari bien présomptueux. S'il voulait rester à l'intérieur, c'était son problème. Il gratifia le félin d'une légère caresse sur le sommet du crâne. Le chat lui répondit en lui mordillant affectueusement le doigt. Puis Hotaru sortit, et laissa l'animal garder son appartement en son absence.

Qui allait-il rencontrer, ce matin-là ? Personne qu'il ne connaissait pas déjà. Mais ça, il n'en était pas encore conscient. Il ne connaissait des membres de sa nouvelle équipe que son sensei, Aditya, et Junko, la plus ancienne membre de l'équipe. Restait une variable inconnue, mais qu'il connaissait en fait déjà, sans savoir qu'elle était également une membre de l'Ukiyô. La surprise n'en serait que meilleure. Hotaru prit naturellement le chemin de l'hôpital. Il était assez content que les choses se déroulent là-bas. C'était peut être le signe qu'Aditya destinait l'équipe à développer les savoirs médicaux ? Ou alors il n'avait simplement pas pu trouver d'autre lieu de rassemblement, mais c'était difficile à croire ...

Hotaru n'avait pas cherché à pratiquer l'Iroujutsu en l'absence de son sensei, conformément à ses recommandations. Il ne se sentait pas prêt, de toute façon. Il avait l'impression que commencer les "travaux pratiques" représenterait une étape décisive, et il ne voulait pas la gâcher en vains essais. C'était à peine s'il s'était adonné une nouvelle fois à l'exercice du parchemin. Il n'était pas arrivé à des résultats vraiment meilleurs que lors de sa première tentative. Le caractère qu'il essayait de tracer était toujours indéchiffrable.

Mais il n'avait pas laissé le temps filer sans l'utiliser à bon escient. Il l'avait mis à profit, et de la meilleure des manières: il avait étudié la théorie. Il s'était plongé dans les livres conservés au Complexe shinobi, et les avait consciencieusement épluchés, prenant en note ce qui lui semblait digne de l'être, mémorisant les bases fondamentales d'un savoir trop puissant pour être pris à la légère. Passer des heures à la lecture ne lui faisait pas peur. Le savoir l'attirait, et celui-ci l'attirait d'autant plus qu'il avait vocation à devenir pratique, et très vite. Maintenant, son esprit était riche de connaissances nouvelles, de certitudes scientifiques et, surtout - la chose la plus importante - d'interrogations.

Il rentra dans l'hôpital, nettement moins peuplé que lors de sa première visite. Et il trouva sans trop de mal la salle indiquée pour le rendez-vous. Il resta un instant immobile derrière la porte. Il était nerveux. Sans bonne raison, mais il l'était. Il l'était toujours. Finalement, il frappa un coup sec contre la porte, et l'ouvrit.

Aditya était là. Junko aussi. Lui était aussi calme que d'habitude. Elle rayonnait de son éternelle beauté froide. Il leur adressa un léger sourire.

"Bonjour. J'espère ne pas être trop en retard."

Simple politesse. Il savait pertinemment qu'il n'était pas en retard. Il ne l'était jamais.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 Empty
Dim 9 Fév 2020 - 22:55
Miyuki avait bien reçu les deux lettres successives de son futur sensei. Son chef d'équipe portait le nom d'Aditya, et il semblait être Capitaine à la Kenpei et Chûnin de Kiri, selon la signature qu'il apposait sur ses missives. Et ce fut donc sans problème qu'elle se rendit au rendez-vous qui lui avait été donné dans la seconde. La veille, le festival d'automne se terminait et avec lui, l'annonce de la prise de poste du nouveau Nanadaime Mizukage, qui n'était autre que le chef des Sabreurs, Saji-sama. Elle avait déjà eu l'occasion de le voir lors de la première réunion des sabreurs depuis son avènement en tant que tel, ainsi que d'autres fois au cours d'entraînements bien qu'elle n'avait à vrai dire toujours pas croisé la lame avec lui. Elle n'était de toute façon pas au niveau pour ne serait-ce que l'amuser pour le moment, elle patienterait donc jusqu'à atteindre une certaine maîtrise de Senritsu. Là alors, elle pourrait lui faire face pour tester sa puissance ainsi que celle de son chef.

Enfilant une tenue simple et droite qui avait tendance à cacher en partie ses formes, allongeant sa silhouette, elle faisait alors très garçon manqué avec ses cheveux attachés derrière la tête. Seules les deux mèches plus longues et la finesse de son visage trahissaient réellement sa féminité, accompagnées de la partie qui refusait décidément de disparaître des courbes de son corps. De loin, on pouvait quand même douter.

La tunique était assez légère et souple pour ne pas gêner ses mouvements, elle était retenue à ses hanches par son habituelle ceinture d'arme sur laquelle trônaient Hakkei et Senritsu, ses deux katanas dont l'un était très particulier, bien évidemment. Une moue un peu préoccupée sur le visage, la jeune femme resta quelques instants devant son miroir, essayant de réfléchir à ce qu'elle aurait pu oublier.

Bah ça va, on a vu pire, détends-toi.
Pas la peine de la ramener Sen'. Je réfléchis, je crois avoir oublié un truc mais j'arrive pas à savoir quoi...
Ah bah ça c'est con.


Levant les yeux au ciel face à ce comportement de son arme qui l'aidait décidément très bien, l'Épéiste de Kiri soupira et attrapa un petit sac dans lequel elle avait ses affaires de kunoichi. Ainsi, elle était armée si jamais elle avait des preuves à faire pour ce nouveau sensei, Aditya-senpai, et pour le reste de son équipe dont elle ignorait la ou les identitées. Arrivant à l'hôpital avec seulement deux petites minutes d'avance, elle estimait que le temps de trajet jusqu'à la chambre lui offrirait une arrivée parfaitement à l'heure.

Demandant son chemin à l'accueil pour ne pas se perdre, elle se dirigea directement là où on lui dit d'aller, arrivant alors que l'aiguille de l'horloge du bout du couloir devant laquelle elle venait de passer atteignait la plus haute position. Exactement à l'heure.

« Ohayo Gozaimasu. Je suis Mawehara Miyuki, heureuse de vous rencontrer et de faire désormais officiellement partie de votre équipe. »

Faisant un signe de tête à Aditya et à Junko sans trop savoir qui des deux était son sensei, ne sachant pas si le prénom était masculin ou féminin, elle préféra la solution où elle n'avait pas à choisir, où elle n'avait qu'à attendre de le découvrir. Se tournant alors vers l'autre silhouette à sa gauche qui était présente et qu'elle n'avait pas encore vu, elle eut un léger sursaut en reconnaissant le jeune homme à ses côtés.

« Ohayo, Hotaru-san. »

Se détendant légèrement en reconnaissant celui avec qui elle avait échangé quelques coups quelques temps plus tôt, la Sabreuse qui n'avait que peu l'habitude de sortir de ses habitudes y voyait là quelque chose de rassurant, un endroit où se raccrocher pour les premiers temps avant qu'elle ne connaisse ses deux autres camarades de l'équipe 4.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Aditya
Aditya

Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 Empty
Lun 24 Fév 2020 - 18:37
L'ascèse darda son regard sur les iris azurés qui se présentèrent à lui, révélant la silhouette d'Hotaru qui, graduellement, faisait son chemin jusqu'à l'intérieur de la pièce. Il vit son attention s'échouée sur la rougeoyante, l'espace d'un instant, qui lui réservait le même air froid et désintéressé qu'à son habitude ; à moins, peut-être, d'être éveillé par une once d'espièglerie. Après tout, seule une nuit ne l'avait séparé de sa compagnie et de celle de son ami... entiché d'un cerf. Lorsqu'il adressa un coup d’œil en sa direction, Aditya l’accueilli avec un sourire posé et désigna d'un geste du menton l'un des tabourets de bois qui trônaient aux alentours, voir même le lit que la jeune femme avait réclamé en partie s'il désirait épargner à ses muscles le devoir de rester debout.

« Tu ne l'es pas, rassure-toi. », dit-il simplement.

Bien assez tôt après que l'onde de ses paroles se soit éteinte dans le silence renouvelé qui baignaient ces murs, l'écho de nouveaux pas annonçait la venue du troisième et dernier membre. Ses cheveux blonds furent les premiers à percer l'orée de la porte, et lorsqu'elle fut tout à fait là, les yeux de l'éphèbe se plissèrent ; il lui semblait l'avoir aperçue, elle aussi, lors du festival d'automne, bien que l'occasion de lui adresser quelques mots se soient effacée au profit d'autres rencontres. Un fin sourire se glissa sur ses lèvres, amusé, lorsqu'elle se présenta en fixant tant sa stature que le minois de Junko, devinant que la Genin devait être quelque peu perdue quant à l'identité de son mentor. Pour autant, il ne s'en formalisa pas et releva son visage vers elle, avenant. Son regard, lui, s'échoua quelques temps sur la garde des deux katanas qui trônaient sur sa hanche, l'un basique, l'autre, plus complexe.

« Enchanté, Miyuki. », glissa-t-il en avisant les tabourets de la même manière qu'il l'avait fait pour l'assimilateur. Son sourcil s'arqua légèrement lorsqu'elle l'entendit saluer Hotaru. « Je vois que vous vous connaissez déjà ; c'est une bonne chose. »

Aditya laissa volontairement un bref silence prendre place entre les quatre silhouettes avant de reprendre la parole, afin de les laisser s'installer s'ils le désiraient. Du coin de l’œil, il observa silencieusement la gladiatrice qui, étonnement, s'était passée de toute remarque quant à l'embarras de sa future comparse. Ses prunelles se plantèrent tour à tour dans chacune de celles de ses élèves, l'air de soulever leur intérêt.

« Merci d'être venu aussi tôt. Comme vous l'ont expliqué mes précédentes lettres, cette rencontre n'a que pour but pour moi d'en apprendre plus sur vous, vos projets, et comment je pourrais vous aider à y parvenir en tant que mentor. Il me semblait plus approprié de prendre le temps de faire cela avant de se lancer dans les premières affectations qui nous ont été réservées. Mon rôle en tant que chef d'équipe est de m'assurer que chacun d'entre vous atteindra ses buts personnels, ou tout du moins, sera sur la bonne voie pour ce faire, outre l'enseignement général que je me dois de vous porter ; seulement, sans les connaître, il m'est impossible de vous aider à les accomplir. Aussi, j'aimerai que chacun ici en fasse part à haute voix, ainsi que vos noms. Même si vous semblez tous deux être familiers l'un avec l'autre, ce n'est pas le cas pour certains. »

Il adressa un coup d’œil à la rougeoyante qui, adjoint d'un léger signe de tête, avait pour but de l'inciter à prendre la tête des présentations de rigueurs, en partie parce qu'elle était leur prédécesseur, et en autre car elle était la principale concernée par ses derniers mots.

Dans un soupir, elle se prêta au jeu, redressant en partie son buste et délaissant le coussin confortable sur lequel elle s'était avachie plus tôt.

« Mon nom est Date Junko. », déclara-t-elle en jetant un regard à Aditya, comme si elle pesait ses mots à venir. « J'aspire à outrepasser mes propres limites, et bien d'autres buts qui ne vous regardent pas. Enchantée. »

Elle avait laissé plané ce mot sur un air si désintéressé que le blond ne pouvait que deviner qu'elle n'était pas si heureuse que cela de devoir croiser les nouveaux membres de son équipe ; elle qui aurait, peut-être, souhaité que tout reste comme auparavant. Pour autant, ses yeux dardaient la silhouette d'Hotaru, incertaine, comme si elle tentait de déterminer si elle l'appréciait quelque peu ou non. De la curiosité, sans doute. Son intérêt migra sur la jeune femme qu'elle ne connaissait pas – et visiblement, il semblait qu’elle était la seule dans cette situation. Elle n’aimait pas être tenue à part. L’éclat de ses lames se refléta au cœur de ses prunelles d’ambre, l’espace d’un instant avant que sa voix ne retentisse à nouveau, sur ce même ton critique.

« Tu es une épéiste, c’est ça ? Quoi que, je suppose que tu répondras à ça après que Potaru se soit présenté lui aussi.
Hotaru.
Mh. »

Aditya retint l'ombre d'un sourire amusé sur ses lèvres, sachant pertinemment qu'elle connaissait le nom de son camarade. Pour autant, il enjoignit le brun à poursuivre avec le même signe de tête qu'il avait adressé à la gladiatrice quelques temps plus tôt. C'était peut-être là une étape ingrate, mais il espérait que chacun était là conscient de son importance ; après tout, c'était l'occasion pour eux de laisser entendre leurs demandes et requérir son aide.


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Hotaru
Hotaru

Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4 Empty
Mar 25 Fév 2020 - 22:04

Hotaru s'installa sur le tabouret qu'on lui désignait, et sans faire de cérémonie. Il s'attendait à ce qu'un silence gênant envahisse la salle, en attendant que le dernier membre de l'équipe arrive, mais il n'en fut rien: le dernier larron se présenta, et il fut surpris de constater qu'il s'agissait d'une larronne. Et pas n'importe laquelle. Il adressa un sourire rayonnant, et un petit salut de la main, à l'adresse de Miyuki lorsqu'ils se reconnurent. Ca, s'il avait su à qui il avait affaire au moment où ils avaient croisé les poings ... Qui sait ? Il aurait peut être redoublé d'intensité dans ses efforts pour la pousser à lui montrer ses bottes secrètes ?

Pas le temps de niaiser, de toute façon. Aditya prenait les devants - et c'était bien normal, après tout, puisqu'il était le chef d'équipe - et proposait son petit exercice d'introduction. Parfait. Chacun allait pouvoir en apprendre plus sur les autres, c'était exactement ce qu'il fallait pour construire les bases d'une équipe solide. Hotaru était plus qu'enthousiaste à l'idée d'entendre ce que les autres avaient à dire car, s'il avait déjà eu l'occasion de tous les rencontrer, il ne savait au fond presque rien d'eux. Rien de leurs aspirations, en tout cas.

Junko commença. Sa réponse cadrait parfaitement avec ce qu'Hotaru avait déjà pu s'imaginer d'elle. Et sa courtoisie pour le moins assez froide laissait douter de sa véritable sincérité. Mais Hotaru s'en amusait. Il eut un sourire franc, en entendant sa coéquipière donner son bref CV. Et son sourire ne fit que redoubler lorsqu'il l'entendit écorcher son nom. A dessein ou non, il n'aurait su le dire. Mais cela l'amusait tout de même. On écorchait tout de même beaucoup son nom, ces derniers temps ... Qui aurait pu croire que trois pauvres syllabes auraient ainsi raison de la fine fleur de Kiri ?

Il semblait que c'était à son tour d'officier. Sans se départir de son habituel sourire jovial et invitant, il officia donc:

"Bon, tout le monde sait comment je m'appelle ici. Mais j'imagine que c'est plus officiel si on répète notre nom, non ?"

La question n'en était pas vraiment une, et il poursuivit avant même d'avoir pu être interrompu.

"Je suis Hotaru. Si j'ai des aspirations particulières, et bien ..."

La question était difficile. Des projets, il n'en manquait pas. De véritables objectifs, cohérents et stables ? Allons bon, c'était plus compliqué.

"Je dirais que je cherche à en apprendre le plus possible. A la fois dans le domaine des compétences propres aux shinobis, et dans les autres disciplines du savoir."

C'était tout ce qui lui venait à l'esprit pour l'instant. Ca et ...

"Ah, oui ! Je traque également l'homme que j'aime pour le tuer."

Sans doute l'excès de jovialité l'avait-il poussé à être particulièrement stupide. Il se sentit blêmir à la vitesse grand V. Et il n'aurait pas été étonné que ça se voit. Et de loin.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413

Offrir sa vie, expier les tourments — ft. équipe 4

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: