Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» [6.1]Aux piliers d'Iwa [Jonins iwajin][Confidentiel]
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 18:09 par Hyûga Toph

» Patch 1.03
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 18:04 par Kaguya Kôsuke

» [6.1] En mon absence [Ryoko]
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 18:01 par Hyûga Toph

» Prendre le temps. [Pv : Miyamoto Teruyo]
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 17:55 par Miyamoto Teruyo

» Syoto maté [Syoto]
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 17:44 par Nakamura Syoto

» Famille retrouvée ✘ ft Inuzuka Sakka ✘ La joie
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 17:16 par Inuzuka Sakka

» 05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 17:15 par Miyamoto Teruyo

» 03. Changer de zone
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 17:10 par Nobuatsu Saji

» Galerie du Sucre; Midori
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 16:45 par Kawashima Kyōhei

» Le pouvoir des Sendai [Yahiko]
L'Enquête [Nobuatsu Saji] EmptyAujourd'hui à 16:38 par Sendai Hanae

Partagez

L'Enquête [Nobuatsu Saji]

Hotaru
Hotaru

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 0:04

Hotaru était plus nerveux que jamais. Il avait très mal dormi. Comment aurait-il pu en être autrement ? Il avait obtenu sans trop savoir comment un entretien avec le Nanadaime Mizukage. Il avait déposé une requête un peu au hasard, se disant qu'il n'y avait pas de mal à tenter sa chance, et voilà qu'on lui avait répondu positivement. Ce jour était celui de sa visite au bureau provisoire de la nouvelle Ombre. On comprendra alors que son sommeil ait été agité. Pour les moments de la nuit où il avait réussi à dormir, en tout cas. Il avait les bras chargés de toutes sortes de papiers rangés à la va-vite dans des chemises et des dossiers. Son apparence, d'habitude assez soignée, était peut être un peu plus désordonnée qu'à l'ordinaire.

Mais il avançait, avec fébrilité, vers le bureau du Kage. Il était tombé plusieurs fois dans les escaliers, ce matin-là. La nervosité, sans doute, qui lui avait fait rater quelques marches. Il avait mal au coude, mais l'adrénaline lui faisait oublier la douleur. Son coeur battait la chamade, c'en était presque épuisant. Il se serait bien parlé à lui-même pour se rassurer, se dire que cette entrevue n'allait pas sceller son destin au sein de la Brume, mais il se doutait bien que ce n'était pas exactement la meilleure manière de faire bonne impression dans les locaux du gouvernement de Kiri.

La raison de sa venue ? Elle était assez simple. Elle lui semblait l'être, en tout cas. Il espérait parvenir à l'exposer en des termes assez clairs au Kage pour qu'il lui donne son aval. Et surtout qu'il marque du tampon de l'officialité quelque chose qui n'était encore qu'au stade d'idée à peine matérialisée, et qui ne demandait qu'une chose: des efforts, du temps et des cerveaux motivés pour la développer. Mais le jeu en valait la chandelle. Hotaru était convaincu qu'il y avait, dans son projet, des bénéfices à tirer de tous les côtés. Du sien, bien sûr, mais aussi de celui de la Brume. C'était même plutôt l'idéal du bien commun que le sien propre qui guidait sa démarche.

Il était devant la porte, à présent. Il n'était plus temps d'hésiter, et pourtant ... Sa main resta suspendue avant de frapper contre le bois. Il avait imaginé tous les scénarios catastrophes possibles. S'était figuré dans les pires situations. Plus d'une fois même il avait jugé son projet indigne d'être présenté à la plus haute figure du gouvernement de Kiri. Et comment se comporter ? Quel vocabulaire, quelle attitude, quel ton adopter ? Toutes ces questions, qui s'étaient déjà bousculées dans son esprit, revenaient toutes en même temps.

On frappa trois coups à la porte, qui s'ouvrit. Un jeune homme, aux cheveux noirs, un peu ébouriffés, passa la tête par l'entrebâillement.

"B ... Bonjour. Je peux entrer ? Euh, Nanadaime-sama ..."

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 19:57
Être l’Ombre du village ne consiste pas seulement à mener les troupes à la bataille, malheureusement, en dépit des nombreuses conceptions fantasmagoriques et erronées que les aspirants au titre peuvent se faire dès l’enfance. Certes le prestige est là, mais il s’agit avant tout d’avoir la patience de se voir assigné à un travail sédentaire les trois quarts du temps, installé dans son bureau de fortune, à traiter les demandes des uns et des autres… Il est ainsi facile de se laisser gagner par la fatigue, ou la lassitude, cela est d’autant plus vrai quand on est ninja et que notre plus grand atout est d’être extrêmement mobile, rester cantonné derrière un bureau peut être considéré comme la plus grande épreuve qui soit.

Nonobstant ce désagrément inhérent à la tâche du Mizukage, le Nobuatsu est un homme de concentration, d’engagement mais surtout de volonté, prêt à trier avec célérité les dossiers les plus épais, prompt à lire des centaines de rapport chaque semaine, accorder l’audience à ceux qui souhaitent avancer dans leur projet et leur fournir les moyens de le concrétiser, tant que leurs intérêts rejoignent in fine les intérêts de la Brume. Il est déterminé à se montrer aussi disponible que ses prédécesseurs, si ce n’est plus, en gardant à l’esprit que chacun de ses choix auront un impact plus important que jamais.

Il s’étire les bras quelques instants après avoir plongé son nez sans interruption dans des lettres venant de prospects intéressés de recourir aux services du village caché de la Brume et ses fiers ninjas, mais la plupart d’entre eux n’ayant pas vraiment les moyens de leur offrir la récompense à la hauteur du service, il se doit logiquement de refuser catégoriquement, en dépit de son bon vouloir d’aider des personnes nécessiteuses, la difficulté de la fonction est de faire des compromis avec ses principes. Son éthique qui a fait ce qu’il est aujourd’hui.

Nous devons aussi rémunérer nos shinobis à hauteur de leur prestation, or de ce que je peux lire, il pourrait s’agir au minimum d’une mission de rang B, ce qui équivaut à 400 000 ryôs.

Puisqu’il est non seulement questions de bandits, mais aussi de ninjas, la difficulté monte d’un cran. Au grand désespoir de la jeune roturière venue à plusieurs kilomètres depuis son village pour demander l’aide de Kiri. Malheureusement, les économies qu’elle a réussi à assembler ne suffisent guère à payer qu’une mission de rang C. On peut ressentir une profonde tristesse chez la femme, et une certaine compassion de la part du chef du village, n’ayant pas encore le coeur de refuser de l’aider, étant donné la précarité de sa situation. Il lui propose alors un compromis, qu’il demanderait à des volontaires qui accepteraient de travailler pour moins. Même s’il doute que cela arrivera… N’est-il pas pire d’entretenir l’espoir?

L’échange se termine, la personne suivante vient frapper les trois coups. Il avoue ne plus se souvenir de qui il avait convoqué juste après, mais c’est en voyant entrer le jeune homme qu’il… ne se souvient pas non plus et donc acquiesce respectueusement à ses salutations avant de lui laisser parler.


Oui, entrez.

_________________
L'Enquête [Nobuatsu Saji] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hotaru
Hotaru

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 21:56

Hotaru déglutit peut être un peu trop fort. Il entra, néanmoins, dans le bureau, à l'invitation du Kage. Dans l'intervalle qui séparait la porte dudit bureau, il trouva le temps de faire tomber sa pile de feuillets deux fois. Chaque fois il dut se pencher pour les ramasser une à une, et chaque fois c'était en rougissant un peu plus de honte. Tout se passait exactement comme dans un des scénarios horribles auxquels il avait pensé. Mais il n'était homme de superstition, si ? Au contraire, il se targuait de suivre la raison, et de repousser les croyances bêtes et méchantes, qui ne faisaient que retarder les hommes. Allons, de la droiture, et de la raison. Voilà ...

Il parvint finalement au bureau du Kage. Impossible de sonder son visage pour savoir ce qu'il pensait. Pas même possible de deviner ne serait-ce que l'esquisse d'un sourire ou d'une moue. Diable. Cette discussion promettait d'être particulièrement particulière, c'était certain. Hotaru s'efforça de sourire, et arrêta bien vite ses efforts lorsqu'il se rendit compte d'une part que c'était une attitude complètement dépassée, et d'autre part qu'il n'avait réussi à produire d'une sorte de vague rictus un peu malsain tant ses maxillaires étaient crispées. Abandonnant là ses efforts pour adopter une attitude détendue, il commença à parler:

"Bonjour monsieur, euh ... Nanadaime-sama. C'est un privilège de pouvoir vous rencontrer en personne. Je ... Pardonnez ma nervosité."

Il inspira un bon coup. Allons. Lui qui aimait tant parler, d'habitude, voilà qu'il se laissait impressionner par un titre.

"Excusez-moi. Je m'appelle Hotaru, Genin. C'est la première fois que nous nous rencontrons, et je suis venu vous présenter un projet qui me tient à coeur, et qui pourra, je le pense, servir les intérêts de la Brume autant que les miens propres."

Nettement mieux. Il poursuivit sur cette lancée, battant le fer tant qu'il était encore chaud.

"Je vais essayer de vous exposer les choses aussi clairement et rapidement que possible. Il y a quelques temps, je fréquentai les rayons de la bibliothèque du Complexe shinobi en compagnie d'un camarade Genin, qui s'interrogeait sur les origines de son clan. En l'occurrence, il était un Kagai. Ce doute quant à ses propres racines a fait naître en moi des interrogations: quels sont tous les clans du Yuukan ? Leurs pouvoirs ? Leur culture ? Les connait-on seulement tous, à Kiri ? Connaissons-nous seulement bien les nôtres ? Il me semble qu'il manque un pilier fondamental à l'équilibre de notre village: son histoire."

Il se laissait peut être un peu trop aller dans des effets de style vaguement rhétoriques. Peu importe, le message restait le même.

"Et plus particulièrement, l'histoire de ses clans fondateurs. Les Yuki, Hyôsa, Kaguya, et même les Sabreurs ont nécessairement un passé riche. Peut être même ont-ils des documents d'archives qui ne demandent qu'à être exploités pour en tirer la substantifique moelle de leur histoire. Voilà donc mon projet, en quelques mots: je veux mettre par écrit l'histoire des grands clans de Kiri."

Il fit une petite pause après cet énoncé, conscient qu'il fallait laisser l'information prendre sa juste mesure.

"Je viens vous voir à la fois pour vous montrer que ma démarche peut être utile au village, car elle peut bien aboutir à resserrer les liens entre ses membres, mais aussi pour obtenir votre aval. En effet, pour mener à bien mes recherches, je souhaiterais avoir un libre accès à tous les documents que les clans fondateurs pourront mettre à ma disposition. Leurs archives, etc ..."

Même lui se trouvait bien osé de présenter sa requête avec autant d'assurance au Kage.

"V ... Voilà ..."

Et il se dégonflait comme un soufflet.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Lun 10 Fév 2020 - 10:26
Le jeune homme à peine quelques années de plus que lui, il se présente comme un Genin, sous le nom d’Hotaru, mais pas de nom de famille. Sa première phrase dénote d’une certaine nervosité à faire la rencontre de l’Ombre du village, qui vient de se souvenir qu’en effet il avait accordé une audience au pour écouter son projet, quelque chose en rapport avec les archives, sans qu’il se souvienne exactement des détails tant les demandes qui ont défilé étaient nombreuses. Par principe, le genin lui précise qu’il ne vient pas seulement dans ses intérêts mais l’assure qu’il agit dans ceux de la Brume, peut-être pour mieux vendre sa requête qui sait, toujours est-il que le Nobuatsu est curieux de l’entendre.

Il fait l’exposé de son attrait pour les livres de la bibliothèque du Complexe qu’il a parcouru de fond en comble, et qui fut pour lui l’occasion de rencontrer un Kagai, semble-t-il perdu sur les origines de son clan, et qui veut se renseigner sur leur histoire, toute l’étendue de leur héritage à savoir leur pouvoir, leurs faits d’armes, etc. Un pilier qui est bien trop souvent mis de côté dans la gestion d’un village, a fortiori quand il est militaire, celui de la culture. Surtout qu’il a lui-même eu l’occasion d’enseigner l’art des lettres à certains shinobis qui n’ont pas reçu de formation pour apprendre à écrire. Kiri est un village relativement cosmopolite en raison des origines multiples, venant des quatre coins de l’Archipel, incluant certains ressortissants des peuples aborigènes adoptant une tradition orale.

La Cité depuis sa création en 197 a vu le début d’une civilisation ninja, se reposant essentiellement sur sa force militaire, ses hommes ainsi que ses navigateurs experts. Beaucoup d’aspects pèchent en comparaison, notamment celui culturel et scientifique où il est nécessaire de s’améliorer dans le but de cultiver les soldats, leur donner les outils de réflexion qui aideront à améliorer leurs échanges, cultiver la communication c’est aussi améliorer l’esprit d’équipe et donc la performance de ses fiers shinobis. Beaucoup d’entre eux, issus des marges de l’Archipel ou d’autres pays ignorent la richesse culturelle de Kiri, et leurs ancêtres de Yuki.

Bien, mettons que je considère un moment te donner l’accès aux archives, je ne connais rien de toi, ni ton expérience en la matière. Tout ce que je sais, c’est que tu es intéressé d’avoir accès à des documents importants des archives de clan… Même si je ne doute pas de ta sincérité. Pourquoi te ferais-je confiance? Outre le fait que tu sois un ninja de Kiri.

_________________
L'Enquête [Nobuatsu Saji] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hotaru
Hotaru

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Lun 10 Fév 2020 - 21:32

Hotaru eut un léger sourire, qui n'était pas dénué d'une certaine malice. Bien sûr, son projet pouvait paraître téméraire, et il n'inspirait pas nécessairement la confiance ... A vrai dire, il n'avait même pas envisagé cette situation. Peut être était-ce le reflet de sa naïveté certaine, de sa tendance à ne voir que le bien dans chaque chose, en oubliant parfois - à tort, sans doute - que de mauvaises intentions pouvaient se cacher derrière des prétextes a priori louables. Cela le perdrait, un jour. C'était déjà le cas, à vrai dire, mais c'était une autre histoire.

"C'est vrai. Vous n'avez aucune raison de me faire confiance."

Une réponse un peu osée. Mais il se sentait maintenant gonflé d'un courage nouveau. Une sorte d'envie de faire ses preuves. Il voulait porter son projet de son mieux, et montrer que ses idées étaient bonnes, et surtout bienveillantes.

"Eh bien, je ne sais pas exactement comment vous convaincre de ma sincérité - ça ne dépend que de vous, au final - mais je peux au moins essayer de le faire en me vendant moi."

Nouveau sourire malicieux, et regard pétillant. Il était étrange de voir cette confrontation entre d'un côté un homme masqué, opaque, autant dire une statue, et de l'autre un visage exceptionnellement fin dans ses expressions.

"Je m'appelle Hotaru. Je suis né dans un petit village arriéré de Hakari. J'ai grandi parmi les ignorants et les superstitieux. Je me suis forgé des connaissances et des questionnements au contact de la bêtise. J'ai vécu à l'écart de la société des miens parce qu'ils m'estimaient trop différent. Je ne suis ni homme, ni élément naturel, mais quelque chose entre les deux."

Et, en guise de preuve, il leva sa main droite qui se changea en membre de magma. Il ne s'interrompit pas pour autant, et, alors qu'il reprenait la parole, ses doigts redevenaient chair.

"J'ai fui les miens pour traquer l'être qui m'est le plus cher et le livrer à la justice. Je suis venu à Kiri pour m'en donner les moyens. J'apprends l'histoire, les sciences, la médecine. Tout cela dans le seul but de me rendre meilleur, et, si possible, de rendre les autres meilleurs."

Il fit une petite pause. Il s'était emporté, et à mesure qu'il parlait son coeur s'était gonflé d'une certaine excitation. Il n'était pas n'importe quel shinobi. Il n'aimait pas à le crier sur tous les toits, mais c'était un fait: il était un homme d'exception.

"J'ai vu les ravages de l'ignorance, et je les ai vécus. La connaissance de notre histoire et la culture des sciences sont encore le meilleur remède que je connaissance pour y palier. Voilà ce qui me motive."

Un fin sourire découpait toujours ses lèvres. Mais ses yeux étaient maintenant brûlants de détermination.

"Et voilà pourquoi vous devriez me faire confiance."

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Mer 12 Fév 2020 - 14:40
Le genin souhaite devenir grand mestre manifestement, une candidature qui n’est pas dénuée d’audace parce que comme il l’a signé dans sa dernière réplique, il n’a aucune idée de qui il s’agit, quelles sont ses intentions, comment peut-il s’assurer qu’elles soient nobles ou pas et qu’il n’est pas un espion? A lui de le convaincre, ou encore de le prouver. Reposant son coude sur la table, il écoute avec attention la justification d’Hotaru, genin de Kirigakure no Sato, originaire d’un village reculé d’Hakari, l’île où commerce est florissant. Il aurait apparemment vécu de personnes aux préconceptions et à l’étroitesse d’esprit ne laissant pas de place à la culture et au changement, de voir quelqu’un de différent en marge des normes établies. Il fait probablement référence à sa condition d’assimilateur, alors qu’il montre sa main droite prenant la forme de lave. Ce qui explique qu’il estime que la culture n’est ni plus ni moins qu’un pilier essentiel pour renforcer l’union des individus au sein d’une société, en ne laissant plus sa place à l’obscurantisme, mais à une vision plus éclairée de l’histoire des hommes.

Je vois.

Au-delà de cette discrimination lié à son pouvoir inné, le genin révèle en outre qu’il est à la recherche d’un “être cher” qui aurait commis un acte qui exige qu’il soit livré à la justice, en venant à Kiri pour se donner les moyens de devenir assez fort et se confronter à lui. Une quête personnelle qui n’est pas sans rappeler sa propre histoire, et qui résonne donc dans son esprit alors qu’il médite sur la décision à prendre quant au projet qui vient de lui être soumis. Se grattant le menton dans une posture réflexive, son regard parcourt les lignes des pages éparpillées sur sa table sans raison particulière, mais comme pour se donner une contenance.

Tous les éléments dans le discours poignant du jeune homme lui imposent d’accepter, mais voilà. S’il s’agissait d’un haut gradé, d’un élément de Kiri qui a déjà fait ses preuves et prouvé par son engagement qu’il est digne de confiance et qui a été recommandé par d’autres personnes qui pourraient confirmer, pourquoi pas. Mais de là à donner des passe-droit à un ninja plein d’enthousiasme et qui à ses yeux a encore tout à prouver…

Tu dis avoir étudié l’histoire, les sciences, la médecine… Tout cela dans ton village d’origine? Avec un maître ou en autodidacte? Qu’as-tu appris exactement? Quelqu’un peut-il te recommander auprès de moi et étayer la véracité de tes déclarations?

Sans document ni rien pour démontrer son mérite à avoir accès aux archives des clans, il n’y avait qu’une façon pour le genin d’impressionner le Mizukage. Lui donner un avant-goût de cette culture dont il vante le mérite de renforcer le lien social.

_________________
L'Enquête [Nobuatsu Saji] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hotaru
Hotaru

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Mer 12 Fév 2020 - 21:35

Les mâchoires d'Hotaru se serrèrent. Le Kage n'était pas facile à convaincre. L'inverse aurait été étonnant, et plutôt inquiétant, à vrai dire. Mais tout de même, il ne lui facilitait pas la tâche. Mais il n'était pas question de se démonter maintenant. Autrement, tout ce qu'il aurait pu dire auparavant serait passé pour de la vantardise, de l'orgueil, des mensonges. Or ce n'en était pas. Hotaru avait bien vécu tout ce qu'il avait décrit, et c'était bien la source de sa motivation pour pousser plus loin la seule enquête qui vaille vraiment le coup: l'histoire.

"Je n'ai aucun maître, ni aucun mentor qui puisse justifier de mes connaissances. Ce que j'ai appris, je l'ai appris seul. La seule personne qui pourrait peut être vous renseigner à mon sujet, c'est la bibliothécaire du Complexe, Mme M. C'est elle que j'ai consulté lorsque j'ai commencé à m'intéresser à la médecine, et elle sait, je crois, l'intérêt que je porte aux connaissances de tous les genres."

Voilà qu'il se vendait, à présent. Oh, bien sûr, c'était ce qu'il faisait depuis le début. Mais maintenant il avait abaissé les filtres, et y allait tout de go. Il n'aimait pas ça. Sa demande aurait dû être sincère, et son souci d'approfondir les connaissances aurait dû parler de lui-même pour prouver sa bonne volonté. Il avait été stupide d'ignorer que l'on puisse douter de ses bonnes intentions. Naïf. Il l'était toujours. Il le lui avait répété bien assez souvent pour que le message finisse par se graver dans son esprit ...

"Ecoutez, je comprends que ma demande vous paraisse incongrue. Peut être même audacieuse, téméraire ou je-ne-sais-quoi. Et vous avez toutes les meilleures raisons du monde de la refuser. Il serait d'ailleurs inconscient de votre part d'en faire autrement, si je puis me permettre. Néanmoins, je vous demande d'écouter mon enthousiasme et mon intérêt autant que mon inexpérience."

C'était fini. Il allait se faire de la nouvelle Ombre soit un allié, soit un ennemi. Il était beaucoup trop franc, et peut être trop familier, pour sa position. Mais il ne s'embarrassait plus de ces pensées. Plutôt, il était toujours conscient de leur présence, mais il n'en retirait qu'un élancement.

"Je suis prêt à me placer sous la surveillance de n'importe lequel de vos hommes pendant mes recherches, si cela peut vous rassurer. Affrétez une armée pour me tenir à l'oeil, je ne m'en soucierai guère. Je ne cherche pas le secret de la connaissance, ni à dérober des archives infiniment précieuses. Je cherche ..."

Il eut un élancement.

"... seulement le savoir. Un homme de lettres pourra sans doute le comprendre ..."

Voilà. Les dés étaient jetés.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Ven 14 Fév 2020 - 0:34
Les questions remettant en cause la véracité des propos du genin viennent l’assaillir de nouveau, comme un éternel refrain forçant son interlocuteur à plonger toujours plus loin dans son argumentaire, un interrogatoire presque, comme il eu coutume d’en conduire auprès de prisonniers mais sous l’égide du Kyoi, dans d’autres circonstances et pour d’autres raisons, forcément. Le réfractaire aux suspicions du Nanadaime ne se laisse pas frustrer pour autant, et poursuit son apologie du savoir et de la force de ses ambitions dans une tirade sur sa récente activité auprès de la bibliothèque locale du village, où il a pu faire connaissance de la bibliothécaire au nom de M. comme mystère. Le Nobuatsu n’a pas vraiment l’intention de douter de cette garantie, il s’en moque presque, puisque sa seule intention est de pousser son interlocuteur dans ses retranchements dans le seul but de le forcer à argumenter, encore et encore, décortiquant ses motivations les plus intimes, question après question. Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que le coeur, qui ne ment jamais.

Pas de maître ni mentor, l’aspirant archiviste prétend avoir appris en autodidacte et approfondi ses connaissances dans les sciences de la médecine, l’histoire… Des choses qui paraissent démesurément difficiles à enseigner, et encore plus à assimiler en tant qu’élève peu familier dans ces arts. D’où le doute persistant du Nanadaime à interroger la véracité de ces prétentions. C’est finalement dans une adresse directe, une confrontation où il avoue lui-même comprendre qu’une telle proposition paraisse “incongrue”, peu recevable, et pourtant. Il s’accroche à l’espoir qu’une lumière, une entrouverture dans l’âme du chef suprême accède finalement à la demande sincère et naïve d’un genin souhaitant cultiver le savoir de ses semblables et non le sien. Une cause purement désintéressée qui paraît insensée et peu crédible dans le village de la Brume où beaucoup oeuvrent pour leurs propres intérêts…

Tu as beaucoup de culot d’insister, je dois le reconnaître.

Et pourtant, les derniers mots du genin font écho dans l’âme littéraire du Nobuatsu, lequel attache une importance toute particulière aux sciences humaines, aussi bien que de l’art de la lame. D’ailleurs, peu de gens connaissent cette facette de l’Ombre de la Brume, personne sauf ses amis les plus proches, notamment des élèves à qui il aurait enseigné l’écriture et avec qui il a partagé son goût pour la littérature et l’histoire. Beaucoup voient derrière le masque un guerrier impitoyable, un épéiste redoutable, sans comprendre que celui qui gouverne au sang Kaminarijin a gardé en héritage cette faculté à apprendre et à enseigner qui lui ont permis de former bien des élèves dans son entourage… Le pédagogue, comme diraient certains.

Tu n’auras pas accès aux archives du Palais, par contre je peux te proposer d’étudier certains livres anciens sur le clan des Sabreurs, dans le Grand Dojo. Nous n’avons pas de bibliothèque à proprement parler, mais des archives datant des origines du clan, qui ne demandent qu’à être étudié. Et tu te doutes que je n’ai pas le temps de m’en occuper, les érudits sont essentiellement là pour aider au déroulement des rites de passage sur l’île d’Ue.

Il lui donne l’occasion de faire ses preuves, un compromis entre confiance et épreuve.

Si tu parviens à reconstituer l’histoire des Sabreurs, de mon clan. Alors j’étudierai ta requête. Demande à un de mes confrères sur place de t’accompagner. Tu prendras soin de me faire un rapport par lettre une fois que ce sera fait. Tu acceptes?

_________________
L'Enquête [Nobuatsu Saji] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hotaru
Hotaru

L'Enquête [Nobuatsu Saji] Empty
Sam 15 Fév 2020 - 11:38

Un moment de silence. Puis le soulagement. Hotaru retint un sourire qui essayait de s'imposer. Il avait tellement dû forcer le trait dans ses dernières tentatives pour convaincre le Kage qu'il s'était imaginé que c'était en vain, qu'il avait perdu d'avance, et que tout ce qu'il faisait n'était qu'un misérable effort pour se raccrocher à des branches qui, de toute façon, étaient déjà sciées. Mais il semblait qu'il s'était trompé. L'Ombre avait entendu sa demande et ses arguments, Et voilà qu'il lui proposait une mission qui, sans rejoindre précisément toutes les attentes qu'Hotaru avait pu formuler au départ, en satisfaisait cependant au moins une bonne partie. Il allait pouvoir se consacrer à sa recherche. Même si ça ne serait que pour les Sabreurs, au début, cela rentrait finalement dans son objectif initial.

"Merci beaucoup. C'est une proposition très généreuse, et je l'accepte bien évidemment. Je prendrai contact avec un Sabreur dès que possible."

C'était d'autant plus généreux que les Sabreurs étaient le clan d'origine du Kage. En quelque sorte, il s'engageait personnellement pour permettre à Hotaru de réaliser son projet. Bien sûr, ça ne devait pas être complètement désintéressé comme proposition. Il avait sans doute autant à y gagner que le jeune homme, en cherchant à faire de sa maison la première dont l'histoire serait clairement établie. Mais Hotaru ne pouvait s'empêcher de croire qu'il y avait une part de bonté, d'altruisme dans cette offre. Peut être était-ce, là encore, une manifestation de sa naïveté et de sa candeur naturelles.

"Je vous remercie. Je ne vais pas vous déranger plus longtemps."

Maladroitement, il rassembla les feuilles qui s'étaient étalées sur le bureau du Kage. Il était tellement fébrile que ses mains tremblaient légèrement. Il fourra le paquet de papier sous son bras, et s'inclina en guise de salut. Puis il se dirigea vers la porte. Il allait sortir quand il s'interrompit un instant.

"Vous savez ... Je pense qu'un grand dirigeant ne se reconnaît pas à sa capacité à abattre ses ennemis, ou à galvaniser les foules. Mais plutôt ... A son intérêt pour tous les domaines, y compris le savoir. Merci de me donner cette opportunité. Je ferai en sorte que vous ne le regrettiez pas."

Et sur ces mots, il sortit du bureau.

Il fut particulièrement agité sur le chemin du retour chez lui. Les idées fusaient dans son esprit, et les angoisses commençaient à poindre. Comment allait-il s'y prendre, exactement ? Fallait-il foncer tête baissée et aller consulter ces archives une première fois, sans rien avoir préparé ? Non, sans doute pas. Il lui faudrait d'abord se faire une idée générale de l'état des connaissances sur l'histoire du clan. Rien de mieux qu'un Sabreur pour lui apprendre ça. Et il se trouvait justement qu'il en connaissait une ... Puis il lui faudrait établir une méthode pour exploiter les archives. Et une méthode pour en rédiger l'inventaire, ainsi que le résumé. Une tâche a priori colossale ... Et il ne savait même pas à quelle masse de documents il avait affaire, encore.

Ce projet s'annonçait fastidieux. Mais le travail ne le repoussait guère. Au contraire, il avait hâte de s'y plonger.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413

L'Enquête [Nobuatsu Saji]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: