Partagez | 

[Mission B] Le ravitaillement (ft. Team #3)


Ven 11 Aoû 2017 - 19:57
L'adolescent sortit de chez lui quand il tomba nez à nez sur un frère d'armes Kumojin du même grade que lui. « Tu tombes bien Kahei. » — Dit-il en lui tendant un parchemin soigneusement enroulé. « Ton équipe est requise pour une mission. » — Il prit alors l'ordre de mission en l'ouvrant devant son camarade. « Merci. Tu peux me rendre un service ? Je te rendrais la pareille. » — Celui qui apportait la nouvelle le regardait en attendant sa requête. « Tu peux prévenir Shikarai et Shôran ? Qu'ils se rendent le plus vite aux portes du village avec des provisions pour plusieurs jours. » — C'est sur un simple signe de tête approuvant la demande de Kahei que le Chûnin quitta les lieux pour délivrer le message. Du coup, le jour de leur première mission venait de tomber. Honnêtement, l'adolescent ne pensait que son équipe serait conviée aussi rapidement. Encore moins pour une demande en dehors du village caché par les nuages. Le nouveau professeur souhaitait encore voir plusieurs choses avec ses élèves. Tant pis. Bien évidemment, le manque de préparation n'était pas une excuse. Kahei allait appliquer les consignes de ses supérieurs et prendre cette mission au sérieux. Surtout qu'il remarqua sur l'ordre qu'un membre du célèbre clan de forgeron devait être dépêché sur place. Un objectif qui portait sur l'armement d'un groupuscule. En matière de ravitaillement, parmi l'ensemble des membres du clan, il ne se considérait clairement pas comme le premier choix. Quoi qu'il en soit, ça tombait sur lui. Une bonne occasion pour se racheter. Bien évidemment, sa mère se questionna sur la venue d'un Kumojin au sein de ses appartements. En apprenant la nouvelle qui concernait son fils, elle se dépêcha de lui préparer son sac, de quoi tenir quelques jours en alimentation. Qu'il était chanceux d'avoir sa présence à ce moment-là.

Ses affaires personnelles prêtes, il prit ensuite le chemin pour se diriger vers la Raffinerie. Si la mission demandait le ravitaillement de plusieurs hommes, il comptait bien entendu prendre avec lui quelques caisses d'armes. Une fois sur place, il s'adressa à celui qui s'occupait du stock. « Salut. Je viens ici pour une requête officielle, j'ai besoin de deux caisses de shurikens, deux de kunaïs et une de katanas. » — Pour éviter que l'homme en question bronche, il lui présenta le document attestant son départ pour le village de Tokanaba. Ainsi, il fut en mesure de lui délivrer l'ensemble des demandes du jeune manipulateur de métal. C'était au cas où, de quoi assurer le minimum de villageois. Si le groupe manquait de encore d'arme, il utiliserait tout bonnement son don héréditaire pour en créer sur place. S'il avait fait le choix de prévoir des armes déjà toutes faites, c'était par principe. L'équipe ne pouvait pas savoir ce qu'il pouvait y avoir sur place. En conséquence, si un malheur survenait, il n'aurait pas à utiliser une quantité importante de chakra dans la création d'équipement en grande quantité. Désormais, direction l'Arche Grise. Cet endroit qui faisait office d'entrée et de sortie de Kumogakure. D'ailleurs, cet édifice fut créé par son clan. Décidément, les Metaru semblaient avoir la mainmise un peu partout. Ce n'est pas pour rien qu'il est considéré comme le clan fondateur.

Mais ce qui plaisait le plus le garçon était la découverte du Pays de la Foudre. Car actuellement, il ne connaissait que son village. L'ensemble de la nation restait une terre inconnue pour lui. Tout comme pour l'ensemble des Kumojins, certainement. Lui qui désirait depuis son plus jeune âge découvrir les contrées voisines, il allait être servi. C'est limite s'il n'était pas pressé de quitter les nuages. Finalement arrivé devant le poste d'avant-garde de l'Arche Grise, l'adolescent patientait tranquillement la venue de ses deux élèves. « Vous êtes là, parfait. » — Adressait le chef d'équipe une fois celle-ci complète. « C'est notre première mission ensemble. Nous allons nous aventurer en dehors du village, on ne peut pas savoir ce qu'il s'y trouve. Alors restez sur vos gardes. Dans le cas où quelque chose nous arrive, ne réagissez pas bêtement. Vous attendez mes consignes. Compris ? » — Puis il riva son regard vers les caisses près de lui. « Vous en prenez deux chacun. C'est des projectiles, rien de bien méchant pour vous hein ? » — Il leur adressait un sourire avant de prendre la dernière caisse. « Qu'est-ce que vous attendez ? Allons profiter des paysages voisins ! On part plein sud. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Sam 12 Aoû 2017 - 1:34
Allongé sur le dos dans son lit, Shôran observait son plafond d'un blanc profond. Contraste marquant à sa manière de s'habiller, lui qui aimait le sombre. Il devait penser à peindre les murs de la chambre. Il ne pensait pour l'instant à rien, son esprit était vide de toute pensées et idées. Pour une fois, il ne pensait pas à la nécromancie, ou les objectifs qu'il devait se fixer. Pas même à son avenir au sein du village. Doucement, ses paupières se fermèrent alors que la voix de sa mère se fit entendre du bas de la maison. Elle l'appelait, il ouvrit ses yeux encore plus lentement qu'il les avait fermé. Il sortit de son lit et descendit pour voir sa mère accompagné d'un gradé kumojin. Avec les respects qu'il lui devait, le nécromancien le salua. Ce-dernier lui fit part du message qu'il avait à transmettre : l'équipe trois, aussi appelée Rakkan, partait en mission à travers le pays de la Foudre.

Un sourire automatique se dessina sur les lèvres du garçon, c'était sa première mission. Le chuunin n'en donna pas de détails, si ce n'est qu'il devait se rendre au plus vite aux portes du villages avec des provisions et affaires pour quelques jours. Puis, le gradé s'en alla. Shôran monta directement à sa chambre pour prendre son sac et y mettre toutes ses affaires et quelques encas. Il descendit, embrassa sa mère et prit la direction de l'Arche Grise.

Il était excité de cette première mission, bien qu'il n'y connaissait que le gros de la mission. C'était la toute première fois que le nécromancien quittait le village en tant que shinobi, car auparavant il n'avait fait que le trajet du pays du feu jusqu'ici, sans réellement s'arrêter ou prendre le temps de regarder les paysages du trajet. Ainsi, il avait hâte de découvrir ce que lui réservait Kaminari no Kuni. Arrivé, le petit groupe était au complet. Il salua le chef de l'équipe avant de saluer le Nara.

« C'est compris, senseï ! »,répondit-il, enjoué.

Il prit les deux caisses que lui indiquait le Metaru, puis c'était parti pour le sud du pays. L'équipe trois passa devant le poste d'avant-garde, quittant ainsi le village caché de Kumo, direction Tokanaba. En espérant que l'équipe ne se perde pas en route...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 12 Aoû 2017 - 17:41
Il était encore tôt dans la matinée lorsqu’on entendit frapper à la porte. J’allai sans plus tarder ouvrir. Devant moi, je reconnu un des Chûnins du village. Il venait à la demande de Kahei, mon sensei, afin de me communiquer un ordre de mission. L’équipe trois était affecté à une sorte de mission de ravitaillement, hors du village, dans le pays de la foudre. Nous n’avions pas une minute à perdre, il fallait se rendre à l’Arche Grise pour que l’équipe se retrouve, et que l’on puisse partir au plus vite. Il nous fallait prendre quelques vivres, heureusement, j’ai appris des membres de mon clan qu’il fallait toujours être opérationnel pour partir en mission très rapidement. La plupart de mes affaires était donc déjà prête. Je saluai le Chûnin, qui ne perdit pas plus de temps, et disparu en un instant.

- Shikarin, j’ai une mission de quelques jours, tu peux aller me chercher le sac tout prêt avec mes affaires dans la chambre s’il te plait ? m’adressais-je à mon frère.
- Ouep, j’y vais…

Il ne broncha pas, et je l’entendis qui partait s’exécuter directement. Quant à moi, je me dirigeai dans la cuisine pour récupérer les vivres. Rapidement mon frère revint avec le sac préparé à l’avance qu’il me tendit, et dans lequel, je pus aisément glisser une pochette, avec les provisions nécessaires, dans l’espace que j’avais réservé à cet effet. Il y a pas dire, c’est toujours plaisant d’avoir tout préparé à l’avance.

Mon frère avait l’air inquiet, je le rassurai, nous n’allions pas dans un autre pays, et ce n’était que l’affaire de quelques jours, il s’en sortirait très bien. Il me tendit un des rubans de papa, je détachai alors mes cheveux, pour les rattacher avec cet autre ruban. En échange, je donnais le mien à mon frère, qui attacha ces cheveux avec.

- Je te vais confiance, tu vas t’en sortir comme un chef, travailles bien.

J’embrassai son front, on se sourit, puis finalement, après une longue accolade d’au revoir, j’étais fin prêt. Comme à mon habitude, je sortis par la fenêtre, me retournant une dernière fois pour faire un grand sourire à Shikarin. Après avoir traversé une partie de la ville depuis les quartiers Nara, j’arrivai à l’Arche grise en même temps que mon coéquipier, Shôran. Le Metaru était lui déjà présent, entouré de cinq caisses de matériels. Après nous avoir expliqué les enjeux et les consignes, il nous demanda de nous charger de deux des caisses qui l’entourait, chacun. Je hochai la tête avec l’air déterminé, Shôran, lui répondit sur un ton enjoué. On avait plutôt l’air tous excités et déterminés par cette mission, mais comme nous l’avait rappelé Kahei, il fallait rester sur nos gardes. Je m’approchai un peu plus des caisses, pour récupérer les deux que je porterais. L’une d’elle semblait contenir des katanas, deux autres des shurikens, et celles restantes, des kunaïs. Elles étaient lourdes, mais c’était largement supportable.

Nous pûmes enfin partir, en direction du sud de notre position. Les paysages autour de nous étaient vraiment extrêmement variés. Des chaînes de montagnes, aux côtes maritimes que l’on pouvait distinguer au loin, le pays de foudre possédait une grande diversité, que l’on pouvait constater partout autour de nous. Malgré notre chargement, je fus étonné par la rapidité à laquelle nous avancions à travers ses paysages. Nous nous offrîmes même le luxe de prendre deux ou trois pauses, le temps de s’hydrater et de se restaurer un peu, ainsi que de vérifier notre chemin. Lors de notre dernier arrêt, nous remarquâmes que nous n’étions plus très loin, et l’on convenu que l’on ne s’arrêterait que lorsque nous serions arrivé. Lorsqu’enfin, après avoir traversé une petite forêt en haut d’une butte, nous vîmes en surplomb un village. Nous étions arrivé au niveau de la frontière sud, on ne distinguait pas d’autre village à proximité.

- Ce doit être ce village-ci.

_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo http://www.ascentofshinobi.com/u279

Mar 15 Aoû 2017 - 20:19
Tokanaba était facile à reconnaître, de par sa localisation près des frontières du pays. Trouver la milice était déjà plus compliquée, mais l’uniforme des quelques « policiers » permettait de les différencier du reste des habitants. Quelques minutes suffirent au trio de Kumojins pour en trouver quelques-uns, à l’autre entrée du village. Ils parlaient d’ailleurs avec deux autres personnes.

L’un des miliciens reconnut les Kumojins et courut vers leur direction.

« Ah vous êtes venus ! Vos deux émissaires nous avaient prévenus que vous ne tarderiez pas. C’est vraiment sympa de la part de Kumo de nous aider à nous réarmer. C’est vrai que l’un de vous va être capable de les créer sur place ? »

Une seule question devait à présent tarauder l'esprit des Kumojins : quels émissaires ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 15 Aoû 2017 - 20:28
Dès qu’ils les avaient vus, Soyokaze avait attendu qu’ils se rapprochent suffisamment. Et au moment opportun – c’est-à-dire lorsqu’un des miliciens de Tokanaba alla parler aux Kumojins – il dégaina son katana et plaça sa lame juste sous la nuque des deux policiers civils qui étaient restés avec lui. Bien entendu, ces derniers ne comprirent pas ce qui se passait. N’était-il pas, ce Soyokaze, un émissaire de Kumo, venu les rassurer sur l’arrivée des armes ? A moins que…

« Lequel de vous trois est un Metaru ? »

Difficile pour Ema de jauger ses adversaires autrement que par leur prestance, et éventuellement leur niveau de chakra. Ne voulant pas dépenser la moindre énergie maintenant, elle s’épargna l’utilisation d’un quelconque jutsu. Vu les otages que Soyokaze venait de faire, elle était en position de force. Face à elle, trois Kumojins et un milicien : elle avait fait pire.

Etait-ce celui qui semblait être le chef d’équipe ? Ou alors peut-être que c’était le plus jeune avec son épée ? Ou le troisième… qui ressemblait bien au clan Nara, d’ailleurs. Dans tous les cas, ils allaient devoir répondre rapidement. Et pour cela, rien de mieux qu’un rappel rapide des évènements.

« Ecoutez, si le Metaru nous suit, on laissera la vie sauve à tout le monde. Et on ordonnera à ceux qui sévissaient depuis quelques jours ici de se retirer. Quant à celui qui nous suivra… »

Elle esquissa un sourire.

« Il en bavera mais il devrait survivre. »

Ah, lequel était celui qui les intéressait ? Peut-être même qu’il y en avait plusieurs des Metaru ? Mais ce qui était sûr : c’est qu’il y en avait au moins un, sinon le trio de Kumojins serait arrivé avec au moins une bonne caisse d’armes prêtes à l’emploi.

Spoiler:
 
Etat de la mission:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 15 Aoû 2017 - 21:44
Le trajet de Kumogakure jusqu'au village de Tokanaba fut un succès. L'équipe numéro trois n'eut aucun problème à se retrouver au sein des contrées de Kaminari et profita même de quelques pauses pour profiter du séduisant paysage qui s'offrait à eux. Clairement, la Foudre était un beau pays. Si l'adolescent avait l'occasion de quitter plus souvent les nuages, il n'hésiterait pas. L'environnement semblait bon pour se ressourcer et dormir à la belle étoile. Avec les dernièrs événements qui l’atteignirent, profiter de quelques jours paisibles s'avérait être une bonne idée. Néanmoins l’itinéraire en plus d'être calme extérieurement, sans que des mésaventures surviennent, le fut aussi intérieurement. Les membres de l'équipe discutèrent très peu, voire pas du tout. Certainement dû à la pression de cette première mission. Qui de plus s'effectuait en dehors de la capitale. Comme le professeur le disait bien avant de partir, on ne pouvait être sûr de rien en arpentant des territoires inconnus. Bien que pour lui, rien de grave ne pouvait leur arriver. Au contraire, il pensait que cette mission allait s'effectuer avec brio et qu'il pourrait retourner chez lui se reposer après ses longues heures de marche.

Finalement, le trio semblait être arrivé à destination comme le soulignait le manipulateur d'ombre. « On dirait bien que c'est ici. Approchons-nous, on essayera de repérer des membres de la milice pour effectuer le ravitaillement. » — C'est dans une seconde entrée que l'équipe fit la rencontre de gardes, facilement reconnaissables grâces à l'uniforme qu'ils revêtaient. « Salut. Il faut bien que Kumo veille.. » — Le regard de Kahei changea instantanément quand il prit conscience d'un mot. Laissant place à l'interrogation et au doute. « Nos deux émissaires ? » — Le mentor ne fut guère au courant de deux émissaires. Mais le milicien n'eut même pas le temps de répondre au chef d'équipe que ses camarades furent menacés par un homme qui les retenait en otages. Réflexe oblige, le garçon laissa tomber la caisse qu'il portait pour prendre en main un kunai soigneusement rangé dans sa sacoche shinobi. Bien entendu, il n'allait pas passer à l'attaque. Surtout qu'un autre personnage se mettait sur le chemin de l'équipe. Le pire venait d'arriver. Lui qui ne pensait pas un tel scénario possible se trouvait malheureusement dans le pétrin. Car en plus de voir que deux hommes pouvaient mourir à tout moment, cette femme cherchait un Metaru. Comment savait-elle qu'un membre de ce clan serait présent à ce moment ? Bonne question. La requête était simple. Kahei en échange de la vie des miliciens. Elle disait même qu'il survivrait. Comment lui faire confiance ? Que devait-il faire ? S'il passait à l'attaque, il y aurait deux pertes et sans doutes plus. S'il se rendait, il assurait la protection du village et de ses deux élèves. En revanche, sa propre vie n'était pas garantie..

Toujours sur ses gardes, il prit alors la parole. « Un Metaru ? Qu'est-ce qui nous dit qu'il survivrait ? D'ailleurs, vous semblez bien sûr de vos informations. Nous ne sommes que des shinobis chargés d'armer ce village. » — Pour le moment, il préférait cacher sa véritable identité. Et pour cause, bien qu'il ne fût pas en position de force, une carte pouvait jouer en sa faveur. Les cinq caisses que l'équipe se trimbalait depuis le village. Il fit alors signe à Shikarai et Shôran de les ouvrir. En faisant la même même action laissant voir de nombreux katanas dans la caisse qui se trouvait à ses pieds. « Vous voyez ? Cet armement a été conçu à l'avance pour que nous trois l'amenons jusqu'ici. » — Impossible de savoir si l'ennemi allait le croire. La femme était très bien renseignée. Un traître siégeait-il à Kumo ? Fort possible. Ou alors les deux personnes étaient reliées avec les intrusions du village. « Votre information est fausse. Plus rien ne sert de retenir les otages. » — Kahei essayait tant bien que mal de se montrer convaincant. La pression sur ses épaules n'aidait clairement pas. Il pensait à ce qui pouvait lui arriver s'il décidait de les suivre. Une décision qu'il prendrait certainement si son mensonge tombait à l'eau. S'il devait y avoir une perte dans ce conflit, autant que ce soit lui. Impossible pour lui de sacrifier deux otages pour engager un combat. Il ne connaissait même pas le niveau des deux suspects. En fonçant tête baissée, il risquait la vie des villageois, des miliciens, de ses élèves et la sienne.. Autant gagner du temps afin de trouver une solution à ce problème.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Mer 16 Aoû 2017 - 22:02
La route ne fut pas excessivement longue, elle fut sans encombres et les caisses ne fatiguèrent pas les shinobis plus que cela. Aucun retard pris sur le trajet, l'équipe en profitait même pour prendre parfois quelques pauses pour grignoter et s'hydrater. C'était important d'être en forme pour leur arrivée, car ils arrivèrent enfin à destination. Sur une butte, l'équipe des shinobi de Kumo pouvait voir en bas le village de Tokanaba. C'était un petit village, mais elle possédait un certain charme. Pour Shôran, il avait l'habitude de ce genre de paysage. Ayant voyagé entre le Pays du Feu et plusieurs pays mineurs, il avait pu observé toutes sortes de paysages différents des uns et des autres. Il sourit, malgré le stress et l'excitation qui l'envahissait. Il était en mission officielle après tout, sa première. Qui plus est, la mission était notée de rang B. Rang B signifiait que la mission risquait fort d'être périlleuse. La hâte envahissait encore plus le jeune kumojin.

L'équipe Rakkan entrait dans le village pour une autre entrée que la principale, rencontrant ainsi les miliciens. Deux restaient en retrait alors qu'un troisième vint à leur rencontre. Ce dernier était ravi de nous voir, nous parlant de la venue de deux émissaires qui s'était présenté avant leur arrivée. Shôran tilta directement, l'équipe n'avait pas été prévenu de la présence de deux émissaires kumojins. Il haussa les sourcils, tandis que Kahei et Shikarai percutèrent également. Pas le temps de réagir réellement qu'une lame d'un katana se plaça sous la gorge des deux miliciens restés en retrait et qu'une femme blonde se présentaient à l'équipe et au milicien.

Autan Kahei avait pris son kunai, autant Shôran avait posé sa main sur le pommeau de sa lame noire accroché à son dos. Le nécromancien écouta les paroles de l'inconnue, elle cherchait le Metaru. Comment était-elle au courant de la présence de Kahei dans notre groupe ? Enfin... elle n'était pas au courant du quel il s'agissait, et le sensei de Shôran en profita pour semer le doute. A l’initiative de Kahei, le garçon ouvrit la caisse, montrant alors des caisses d'outils ninja.

« En effet, nul ne sert de tenir ces pauvres hommes. Nous ne sommes que de simple shinobis destiné à ramener cet armement à la milice locale. »

Shôran rencherissait, ne sachant pas s'il s'agissait d'une bonne idée ou pas. Il tentait de sauver la vie des deux miliciens, espérant éviter un bain de sang... inutile. L'équipe ne connaissait guère le niveau de ses ennemis potentiels, mais ces derniers ne connaissaient également pas le niveau de l'équipe Rakkan.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Jeu 17 Aoû 2017 - 11:42
L’équipe trois s’avança en direction du village, nulle doute, c’était bien Tokanaba. Il fallait maintenant retrouver la milice, après avoir avancé dans le village, on s’approcha de l’autre entrée du village, et c’est là que je les remarquai, tout comme mes coéquipiers. Différenciable grâce à certain de leur uniforme, les miliciens étaient bien là. D’ailleurs, l’un deux accourut vers nous.
C’était bizarre, il parlait de deux émissaires du village caché des nuages, qui les avaient prévenus de notre arrivée. Je ne me rappelais aucunement de ce détail. C’était étrange que Kahei ne nous en ai pas parlé. Je lus d’ailleurs l’interrogation sur son visage ainsi que sur celui de Shôran. Qu’est-ce qu’il se passait ? Comment ne pas penser désormais à l’intrusion récente dans le village ? Qu’est-ce que tout cela signifiait ? Il se passait quelque chose d’étrange, j’en avais la conviction.

Soudainement, alors que le milicien venait à peine de finir sa phrase, qu’un homme surgit de nulle part, pris en otage de policier qui étaient restaient en retrait, menaçant leur nuque d’un katana. Cela ne sentait pas bon du tout, de plus, une femme surgit devant nous, et donna des revendications. Ils voulaient un Metaru… Kahei… Il ne fallait pas que l’expression de nos visages trahisse quoi que ce soit, on restait assez impassibles malgré la situation. Kahei avait réagi dès l’apparition du premier ennemi, en empoignant un kunaï, tout comme Shôran, qui s’était préparé à prendre son katana. Moi je m’étais en premier lieu concentré sur mes sensations. Si mon ombre n’était pas en contact avec celle de l’ennemi, j’avais déjà la chance d’avoir le soleil dans mon dos. Mon bandeau et ma façon d’attacher mes cheveux me rendait facilement apparenté au clan Nara. Mais après tout, ce pouvait tout aussi bien être une ruse de notre part.

La ruse, c’était la tactique choisit par le jeune Metaru, qui laissa totalement sous-entendre qu’aucun d’entre nous n’appartenait à notre clan. C’était le meilleur choix étant donné qu’ils n’étaient vraisemblablement pas capables de l’identifier. Cela dit, si on devait en venir aux mains, cette ruse ne tiendrait que peu de temps. D’un signe de tête Kahei demanda à Shôran et moi de montrer l’équipement que l’on transportait enfin d’appuyer ses dires. Je m’exécutai tout comme mon coéquipier, qui continua de broder sur le mensonge de Kahei. Il fallait peut-être un autre élément tangible pour semer le doute chez eux.
Après avoir montré le contenu de mes caisses en m’accroupissant pour les poser au sol, j’ajoutai moi aussi un petit commentaire.

- Les Metaru sont actuellement trop occupés à la gestion de la sécurité de Kumo de doute manière, ajoutai-je volontairement nonchalamment.

Si les deux devant nous étaient en lien avec l’intrusion, ses mots prendraient une autre dimension pour eux, appuyé par le ton plutôt calme que chacun d’entre nous avait utilisé. Et même s’ils ne l’étaient pas, cela faisait totalement sens vu la réputation des Metaru, de plus des rumeurs couraient sans doute dans le pays à propos de l’intrusion, donc cela revenait au même. Mais ce n’était pas pour autant dit qu’ils gobent cela, vu leur mouvement, il avait l’air d’un autre niveau que nous.

_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo http://www.ascentofshinobi.com/u279

Ven 18 Aoû 2017 - 17:43
Ema n’avait pas envie de réfléchir aux scénarios possibles pour les Kumojins. Pour elle, tout était clair et limpide : ils n’avaient qu’un choix binaire à faire. Soit au moins un Metaru – ou l’unique s’il était seul – se rendait, soit ils décidaient de se révolter et l’affrontement aurait lieu. Mais encore une fois, la blonde put se satisfaire d’un rebondissement peut-être pas conséquent mais bien présent. Et c’était ce qu’elle aimait dans la vie de kunoïchi, les surprises. Rien de tel lorsqu’on connaissait ses pouvoirs, elle qui avait le moyen de tout savoir.

« Je vois. »

Ils affirmaient qu’aucun membre du clan Metaru n’était parmi eux. Si c’était vrai, cela serait fâcheux pour tout le monde. Bien entendu, leur version fut renforcée par la présence d’une caisse. Encore une surprise, pensa la jeune femme. A l’intérieur du conteneur, des armes suffisamment nombreuses pour armer une milice comme celle de Tokanaba. Voilà qui semblait intéressant, malgré la problématique qui pouvait en découler si tout ceci était vrai…

Ema se concentrait sur celui qu’elle avait désigné comme le chef d’équipe. C’était lui qui dégageait pour elle le plus d’autorité parmi les trois Kumojins. C’était également lui qui avait le plus parlé, et ce en premier. Les deux autres n’avaient fait que suivre le fil de son discours. Elle croisa les mains derrière son dos et ne tarda pas à esquisser un nouveau sourire.

« Tu as entendu ? sembla-t-elle demander à son compagnon d’armes qui avait toujours les deux miliciens en otage. Nul ne sert de tenir ces pauvres hommes. »

Sur ces mots, directement copiés sur ceux que l’un des ninjas des Nuages avaient choisis, Soyokaze trancha la tête du premier des deux civils.

« Dites-moi Kumojins, connaissez-vous bien les clans des pays étrangers, comme ceux du Pays du Feu ? Si oui, connaissez-vous les… »

Elle posa un regard glacial sur celui qu’elle avait ciblé comme un Metaru.

« … Yamanaka ? »

Relâchant une certaine charge de chakra, comme pour dissuader toute action de la part de ses adversaires – surtout qu’un milicien était toujours à la merci de Soyokaze – la jeune femme pointa du doigt l’une des mains du probable chef d’équipe de Kumo.

« Ta main… Tu étais à la Raffinerie lorsque tu l’as perdue. Même sans mes pouvoirs, je pourrais déduire ce que vous savez tous. »

A savoir que le dénommé Kahei était un Metaru.

« Allez, suis-nous. Les autres auront la vie sauve, je te le garantis. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 18 Aoû 2017 - 18:37
Le moment de vérité. Au fond de lui, Kahei espérait que sa ruse ferait hésiter les deux opposants. Mais sur ce coup6là, il fut naïf. Pour preuve, la femme qui se dressait devant lui n'eut aucune hésitation quant à un ordre donné à son acolyte : celui de tuer un des otages. Evidemment, l'adolescent ne s'attendait pas du tout à un meurtre. La seule carte qu'il pouvait utiliser à son avantage venait d'être déchirée. Et devant lui se dressaient deux personnages qui pour arriver à leurs fins n'hésiteraient pas à faire couler encore plus de sang. Évidemment la réaction de Kahei laissait place à l'étonnement, au choc. Néanmoins, ce n'est pas pour autant qu'il allait se ruer vers les deux meurtriers pour engager un affrontement. Non. Prendre une décision à cause de ses sentiments était la pire erreur à faire ici. Et ça, il l'avait bien appris lors de l'intrusion au sein de la Raffinerie. Le manipulateur de métal semblait tellement persuadé que le quarantenaire contrôlait son grand frère qu'il s'était bêtement rué vers lui. Au final, cette action lui avait fait perdre une main. Sur ce scénario, s'il décidait de se lancer dans un affrontement, il perdait de nouveau un otage, probablement les villageois et les miliciens de Tokanaba, voire même ses deux élèves. Quant à lui, il ne devrait pas être abattu si un combat éclatait. Après-tout, sa présence semblait nécessaire pour le projet que les malandrins souhaitaient mettre à exécution. Les deux bras de Kahei s'étaient allongés pour barrer la route à ses deux élèves s'ils souhaitaient passer à l'action. « Ne faites rien ! » — S'exclamait le garçon. C'était les seuls mots qu'il pouvait dire à ce moment-là, préférant écouter ce que la femme avait à lui dire. Selon ses dires, elle était originaire du Pays du Feu et membre du clan Yamanaka. Le même que Washi, shinobi de Kumo qu'il avait rencontré quelques jours avant sa mission. Le pauvre, il semblait complètement dépité. Lui qui comptait se rendre si son mensonge ne passait pour éviter des pertes en avait tout de même causé une. Quel échec. De nouveau, il était impuissant.

Les négociations ne pouvaient plus continuer. Kahei faisait face à deux choix bien précis. Le premier se rendre et ne plus essuyer de perte. Le deuxième passer à l'attaque, qui en causerait énormement. Il soufflait un coup en plantant le projectile à ses pieds. « Laissez cet homme. Je.. » — Il avait du mal à accepter la défaite. Il n'aura même pas eu l'honneur de se battre. Non. Il se rendait tout simplement. « Je vous suivrais, si vous tenez parole. » — Celle de laisser la vie sauve. L'adolescent se retournait vers Shikarai, ainsi que Shôran. C'était sans doute pour eux qu'il décidait de se rendre. « Je vous donne l'ordre de ne pas intervenir dans ce conflit. Finissez ce pour quoi nous sommes venue. » — Il parlait évidemment de la mission. Le manipulateur d'ombre et le nécromancien devaient accomplir l'objectif initial : ravitailler la milice. Puis des murmures. « Evidemment, restez sur vos gardes jusqu'à qu'ils soient bien partis. » — En réalité, la décision leur appartenait. Ils pouvaient décider de lancer l'assaut en contestant donc les ordres de leur professeur. Prendre la fuite directement pour les nuages et alerter le conseil de l'événement ou finir la mission avant. Il leur tapa l'épaule, en chuchotant un dernier mot avant de prendre la route avec les deux assaillants. « Washi. » — Si Kumo allait intervenir, il fallait impérativement demander l'aide du Yamanaka qui siégeait au village. Mais pour ça, Shikarai et Shôran devaient comprendre.

« Relâchez-le. » — Dit-il en s'approchant de la Yamanaka. Il se rendait à elle, sans laisser dégager un signe qui pourrait annoncer une attaque. Chose qu'il ne comptait pas faire de toute manière. « Je vous suis, nous pouvons quitter ce village. » — C'est sur ses paroles qu'il adressait un dernier regard et un dernier sourire aux membres de son équipe. Certainement le dernier, qui sait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Ven 18 Aoû 2017 - 19:16
Malheureusement, la ruse qu'utilisa l'équipe Rakkan ne fonctionna pas. Shôran regrettait le manque d'entraînement de l'équipe, la création de l'équipe avait été récente et la mission était venue tout juste après cela. Pour autant, Shôran savait qu'une cohésion s'était de suite installée entre les trois membres de l'équipe trois. Chacun avait révélé leurs secrets, le nécromancien également. Shôran fut choqué par ce qu'il vit, d'un ordre, l'assassin trancha la tête de l'un des deux miliciens qu'il tenait. C'était le premier meurtre qu'il voyait. Certes, Shôran avait l'habitude de cotôyer les morts de par sa capacité spéciale qu'il avait apprise, mais là... c'était clairement différent. Le corps tombait au sol, sans tête alors que celle-ci roulait sur quelques mètres avant de s'arrêter net. Non, ils n'avaient pas pu faire ça.

Après cela, la femme reprit la parole, se présentant comme une Yamanaka. C'était un grand clan du pays d'où il venait, celui du Feu. Ces gens avaient la capacité d'entrer dans le corps des gens, de faire des transpositions. Enfin, il n'en était pas sûr, mais tout de même. La Yamanaka déduisit rapidement que le sensei de l'équipe était Kahei, qu'il était également un Metaru. Elle lui demandait de le suivre, et les deux genins auraient la vie sauve. Shôran regarda son maître, ne sachant pas quelle décision ce dernier allait prendre.

Ce-dernier abandonna. Il allait se rendre pour que les deux genins et les deux miliciens aient la vie sauve. Non, ce n'était pas possible. Shôran ne pouvait clairement pas abandonner l'un des siens, pas comme ça. Le Metaru se retourna vers ses élèves, leur ordonnant de ne pas intervenir et de finir la mission. Pour finir... il prononça le nom de Washi. Aucune idée de qui cela pouvait bien être. Le Metaru s'avança vers la Yamanaka, mais Shôran ne pouvait décidément pas laisser faire, une idée lui vint alors à l'esprit.

Rapidement, le garçon s'avança jusqu'à être dans le dos du sensei Metaru, posant la lame noire de son katana sous la gorge de ce dernier.

« Relâchez-le. », déclara-t-il d'un ton sombre et macabre, empli d'adrénaline. Qu'allaient-ils faire ? Son idée était qu'il relâche leur otage, leur permettant alors de combattre sans craindre un dommage collatéral.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Ven 18 Aoû 2017 - 23:37
En à peine quelques instants, la situation dégénéra devant mes yeux impuissants. En une phrase, la kunoïchi blonde devant nous, scella le sort de l’un des policiers civils retenus en otage. Sa tête roula sur le sol. L’acolyte de celle-ci venait de la lui trancher. Elle nous demanda alors si l’on connaissait le clan Yamanaka comme si de rien était. Comment ne pas le connaitre. Mon père m’avait raconté étant enfant, une légende circulait dans mon clan. Si un Nara formait une équipe avec un membre du clan Yamanaka ainsi qu’un membre du clan Akimichi, un autre clan du pays du feu, alors ils auraient accès à un répertoire secret unique de formation d’attaques conjointes.

Les techniques de ce clan reposaient en majorité sur une technique de transposition et d’autre visant à la manipulation et contrôle de l’esprit. Redoutablement puissant. D’ailleurs, la Yamanaka relâcha une décharge de chakra, sans doute en guise d’avertissement et de dissuasion. Elle était puissante pour arriver à un tel contrôle, et que dire de celui qui l’accompagnait. Visiblement, elle était désormais sûre d’elle, elle avait compris qui était Kahei, est-ce vraiment à cause de sa main ? Ou bien avait-elle utilisé ses sorts ? Je savais déjà ce qu’allait faire Kahei, ou du moins, j’en avais une bonne idée. Vu le genre de personne qu’il était… il allait probablement… Tiens… Sa réaction ne se fit pas attendre, il se mit devant Shôran et moi, en écartant les bras pour nous inciter, comme il l’indiqua avec ses mots, à ne rien faire. Il ordonna finalement aux deux criminels de laisser l’autre civil.

Il bégaya un peu, et répondit qu’il allait les suivre. Je m’étais relevé derrière lui, il nous donna ses dernières consignes, puis glissa un prénom « Washi ». Je ne compris pas immédiatement, mais j’avais entendu parler un dénommé Washi. Si je me souvenais de lui, c’était parce que son nom m’avait frappé. Mon père m’avait jadis parlé de son clan. Oui, il appartenait à ce fameux clan Yamanaka lui aussi. Puis, Kahei se rapprocha de la Kunoïchi, réitérant son ordre, et sa volonté finale d’accepter de se rendre. Il nous lança un dernier regard, avec un léger sourire malgré la situation. Cependant, Shôran ne pouvait pas accepter cette situation, je le sentis bien, et je le comprenais totalement. Moi non plus d’ailleurs, mais l’ordre de Kahei était clair, il ne l’avait pas fait à la légère. Un tel sacrifice, même s’il était suggéré qu’il ne mourrait pas, rien n’était moins sûr, comment faire confiance à des personnes de cette espèce…
Shôran se mit dans le dos du Metaru, et plaça sa propre lame sous la gorge de celui-ci. Il ordonna alors aux deux autres de relâcher le civil. Il fallait que j’intervienne. Devais-je lancer une manipulation des ombres sur Shorân ? Mais quel genre de coéquipiers fait cela pour envoyer au sacrifice son sensei ?...Tu ne vas quand même pas les laisser faire, que vont dire les Metaru lorsque vous reviendrez au village ? Laisse donc la violence parler ! Non. Je ne pouvais pas écouter mon ombre.

Nous étions dans une impasse. Si nous décidions quoique ce soit d’inconsidéré, cela ne faisait pas un pli, et c’était le carnage assuré. Ils se débarrasseraient sans doute en premier lieu du second otage, avant d’en finir avec Shôran et moi. Vu les pouvoirs adverses… Il y avait de grande chance pour que la Yamanaka se serve même du corps de Kahei pour cela. D’une pierre deux coups, elle s’en débarrassait temporairement pour éliminer les gêneurs. Si j’avais eu un meilleur niveau, j’aurais sans doute pu l’immobiliser elle, mais avec des si comme me l’avait dit le Metaru... Ce n’étais pas n’importe qui, elle ne se laisserait pas faire, et comme elle n’était pas seule… Rien à faire, j’avais beau retourner la situation dans tous les sens. Le meilleur moyen qu’on avait de tous rester en vie pour le moment, c’était de les laisser faire, et de retenir Shôran. De laisser Kahei, ce chûnin que j’avais rencontré il y a peu, et pour qui j’avais déjà une considération immense, alors qu’il n’avait même pas l’âge de mon petit frère. La preuve en était l’intervention de mon ombre dans mon esprit…

On devait confier les armes que l’on avait apportées pour la milice, et on repartira immédiatement pour donner l’alerte. Je me rapprochai doucement de Shôran, je tendis ma main et la posa sur son épaule. Je n’avais pas besoin de regarder pour savoir que nos ombres étaient déjà en contact avant.

- Je… je suis désolé… Je ne sais pas si ce que je fais est lâche, sans doute mais, la chose pour laquelle je suis le plus doué, ce sont les excuses, aux autres ou à moi-même… et puis… tu te souviens de la signification du nom de notre équipe ?... On mourra si on tente quelque chose maintenant…

Prestement, j’exécutai ma technique, maintenant le mudra du rat. Shôran était désormais pris dans la manipulation des ombres.
Spoiler:
 

- En tout cas, fini le vouvoiement à la con, Kahei. T’as pas intérêt de crever, compris ?... Lorsqu’on se reverra, on ne sera plus les mêmes je crois…

Je repris une inspiration pour retenir mes émotions. Je mima de mettre mon katana dans mon dos avec la main droite. Forcer de reproduire mes mouvements, l'arme de Shôran était de retour dans son fourreau.

- Quant à vous, s’il meurt, qui que vous soyez, vous et toute les personnes de votre engeances qui vous accompagne, Kumo vous explosera.

Spoiler:
 

_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai


Dernière édition par Nara Shikarai le Dim 10 Sep 2017 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo http://www.ascentofshinobi.com/u279

Sam 19 Aoû 2017 - 19:42
Kumogakure no Satô, comme les deux autres, était un village récent. Difficile de connaître une éventuelle habitude comportementale qui pouvait y être lié. Ainsi, les ninjas des Nuages étaient-ils des têtes brûlées, des ninjas dignes, des guerriers abrupts ? Dans tous les cas, ni Soyokaze ni Alderan qui s’y étaient rendus pour les premières opérations n’avaient donné de consignes précises. Ce qui faisait qu’actuellement, Ema était sur ses gardes. Quelle serait la décision prise par ses interlocuteurs et surtout par le Metaru ?

Tout sembla soudainement se décanter, lorsque l’expression choquée du principal concerné vint précéder une réédition aussi surprenante que plaisante pour le duo de « ravisseurs ». Mais là encore, la Yamanaka attendit, car elle soupçonnait quelque-chose… qui ne manqua pas d’arriver. Une révolte au sein même du trio de Kumojins.

Mais cette dernière fut aussitôt avortée, par le troisième des ninjas de la Foudre. Ema, toujours impassible, n’avait néanmoins pas la prétention de ne rien faire. Au contraire, ses mains avaient déjà préparé un premier mudra, mais fort heureusement pour l’intégrité de l’opération, elle n’eut pas besoin d’en faire plus. La mission semblai promise au succès.

« Kumo nous explosera ? On ne fait pas de menace sans pouvoir les assumer ensuite. Mais soit, je m’engage sur l’honneur à le relâcher en vie… s’il coopère. »

Elle se retourna aussitôt vers Soyokaze, qui maintint la pression de sa lame sous le cou du milicien. Yamanaka Ema agrippa le Metaru, et lui lia les mains dans le dos avant de lui recouvrir la tête d'un foulard. En marchant avec lui, le bras autour de sa nuque, peut-être était-elle en train d’user de ses capacités héréditaires pour empêcher toute résistance surprise.

Dans tous les cas, lorsqu’elle dépassa Soyokaze d’une bonne dizaine de mètres, ce dernier relâcha son otage, et adressa un dernier regard aux Kumojins. Ces derniers purent même croire qu’il leur avait légèrement hoché la tête.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 20 Aoû 2017 - 16:59
Shôran devait faire quelque chose, il ne pouvait décidément pas laisser le Metaru entre les mains de ces deux là. C'était impossible à concevoir, il n'était pas le genre de shinobi à abandonner l'un des siens, même si cela garantissait la réussite de la mission. Shôran ne prit donc pas plus d'une minute pour réfléchir et agir, il se plaça derrière Kahei, la lame noire de son épée sous la gorge de son senseï. Son idée était simple : relâcher le civil en menaçant ce qu'ils voulaient, et puis ils attaqueraient. C'est vrai que Shôran ne connaissait pas le niveau de ses adversaires, mais ces-derniers ne connaissaient pas non plus le niveau de l'équipe trois du village caché des nuages.

C'était ce qu'il comptait faire, mais il n'avait pas placé le Nara dans l'équation. Après tout, il s'était dit que le manipulateur d'ombres agirait comme lui, il se placerait dans la même optique que lui. Le nécromancien sentit la main du Nara se posait sur son épaule. Ce qu'il disait... Il n'était pas pour agir selon ce que Shôran souhaitait. Il utilisa sa technique des ombres, empêchant tout mouvement à Shôran. Le regard du nécromancien devint plus sombre, plus froid.

« Fais pas ça, Shikarai. S'il te plaît. », lui demanda-t-il.

Cela ne servait à rien, il était trop tard. Shôran, contre sa volonté, ne put s'empêcher de ranger son arme dans son katana alors que le Metaru s'en allait avec la Yamanaka et l'autre meurtrier. Le regard était froid et rempli de colère lorsque la Yamanaka s'en alla, et que l'assassin relâcha l'otage qu'il tenait. Mais, pour Shôran, il n'avait plus coeur à continuer cette mission. Après que Shikarai ait lâché son emprise sur lui, il le saisit par le col, mais ne fit rien.

Il s'en alla s'asseoir sur un petit rocher non loin, laissant son camarade donnait les armes à la milice locale. Le manipulateur des morts ne pouvait continuer cette mission comme si de rien n'était, pour lui, c'était une défaite totale et non pas une victoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

[Mission B] Le ravitaillement (ft. Team #3)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: