Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji]

NōEn ligne

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Lun 10 Fév 2020 - 19:46
À force d'habitude, recevoir des missives aussi diverses les unes que les autres devenait quelque chose de trivial aux yeux de Narotama. Ainsi, lorsqu'une nouvelle lettre arriva pour lui il n'y eut pas de réaction inhabituelle de sa part. Il lui fallut le temps d'ouvrir cette dernière, alors qu'il dinaît seul à son restaurant préféré, pour que les mots inscrits d'encre du Nanadaime ne captent son attention. Lui qui s'attendait à un compte-rendu du Conseil ou bien à une affectation à une nouvelle tâche en raison de son rang de Sabreur, il fut étonné de la dimension bien plus individuelle de la chose. Le Mizukage lui-même souhaitait l'intégrer à l'équipe qu'il formait avec le second du clan, Jiro Ikaku ? Il fallait dire que la nouvelle était flatteuse, très flatteuse même. Il savait Jiro bien plus expérimenté que lui, et ne pensait pas son profil si prometteur pour que la plus haute autorité de Kirigakure le remarque. Le xanthe resta un moment devant son bol de nouilles fumantes, tête et galurin baissés sur les inscriptions noires faites sur le papier entre ses doigts abîmés. Il analysait les mots de son probable futur mentor, chef de clan et Mizukage. Que signifiait cette dernière phrase ? Montrer ce qu'il valait, non plus en tant qu'épéiste mais que ninja… Le Cavalier de Feu comptait éprouver ses capacités en dehors du maniement du sabre ? Difficile à dire.

Le jeune homme avait laissé refroidir son plat alors que de multiples questions lui venaient, mêlées à une fierté qui se traduisait en un léger sourire dissimulé par l'ombre de son chapeau sous la lumière des lampions du soir. Lui qui n'était que rarement enthousiaste voyait en cet ordre un défi à relever. Et ceux qui connaissaient Nō savaient que seule la perspective d'une épreuve véritable pouvait le motiver. Il n'y avait aucun triomphe glorieux, à vaincre sans péril. Si la perspective de cette épreuve lui avait noué l'estomac d'excitation, le fils de forgeron ne sauta pas son repas. Une alimentation à la hauteur de ses prétentions était primordiale. Hors de question d'être ralenti, le lendemain, par un corps qui n'aurait pas suffisamment d'énergie. Quelque chose lui disait qu'il en aurait besoin, s'il voulait confirmer les soupçons du Mizukage et, mieux, l'impressionner. Il y avait un grand nombre de ninjas exceptionnels au village, et c'étaient ces gens-là que le jeune homme prenait pour cible lors de ses entraînements au grand dojo. C'était pour atteindre leur niveau, et le surpasser. Pas pour la reconnaissance de ses pairs, mais pour la satisfaction personnelle qu'il en tirerait. Nobuatsu Saji était l'une de ces ombres qu'il poursuivait. Le songe de la rencontre à venir anima sa nuit et retarda les chariots de Morphée qui ne l'emportèrent avec eux qu'à une heure avancée.

Le lendemain, il était levé dès l'aurore pour avoir le temps de se préparer. Au dehors, il voyait de la fenêtre de sa chambre la bruine ophidienne qui arpentait des toits aux rues du Village Caché. Dans la lumière du jour se levant, elle prenait des reflets iridescents tout à fait appréciables à l'oeil contemplatif du xanthe. Une toilette rapide acheva de le réveiller sous l'eau froide et le jeune homme enfila rapidement une tenue qu'il jugea plus appropriée à la situation. On testait ses capacités de ninja, alors c'est ainsi qu'il se présenterait : un kimono noir et cintré pour des raisons de furtivité, lui-même superposé à une combinaison dans les mêmes tons qui remontait jusqu'à former un masque sur la moitié basse de son visage. Le tout semblait fait d'une seule pièce. Avec des chaussures elles-aussi couleur d'encre et en laissant son éternel chapeau au placard, voilà qui lui donnait un style tout à fait différent de ce qu'il avait l'habitude de porter. S'il n'y avait son imposante crinière blonde, ses yeux verts et la non moins imposante ichtyoïde momie de métal répondant au doux nom d'Hiramekarei dans son dos, Nō aurait été tout à fait méconnaissable.

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] B77eca11

C'est dans cet accoutrement qu'il ouvrit la fenêtre de sa chambre et fit brûler la missive sur une des bougies qu'il gardait pour ses fréquentes lectures nocturnes. Lorsque le message fut entièrement réduit en cendres, le jeune homme ramassa son Sabre à pouvoir, objet le plus précieux qui soit à ses yeux, et sauta de chez lui pour aller jusqu'au Dojo par la voie des toits de Kirigakure. Il sautait habilement d'une bâtisse à l'autre, ne négligeant pas sa vitesse malgré l'avance qui était la sienne. Courir ainsi l'avait toujours grandement amusé. Un saut, puis un autre, le xanthe se rattrapait tantôt sur ses pieds, tantôt dans une roulade effectuée de son épaule droite. Le noir qui l'habillait et son agilité féline lui donnait l'apparence étrange d'un chat de malheur. Mais cette image lui plaisait. Il eut tôt fait d'arriver au Grand Dojo, où personne encore ne semblait présent hormis le Gardien et quelques rares acharnés qu'il salua tous, sa course effrénée s'arrêtant ici. Bientôt, le voilà qui rejoignait le terrain extérieur que certains préféraient au Dojo pour leurs entraînements. Le jour se levait à peine, ce qui faisait du xanthe un épéiste à l'heure. La lourde Hiramekarei dans son dos paraissait une plume face à la détermination de Raiden Narotama.

Aujourd'hui, il s'en était fait le serment, il rejoignait les rangs.

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Mer 12 Fév 2020 - 1:09
En dépit de ses responsabilités à la tête du village caché de la Brume, le Nanadaime perpétuant cette tradition séculaire du chef guerrier imposant le respect parmi ses pairs, le Sabreur masqué a pour obligation de maintenir sa technique au sabre autant que ses réflexes, se permettre de temps à autre de sortir pour dispenser son savoir aux shinobis dont il a la charge, son équipe, encore constituée de Jiro son disciple, et peut-être bientôt, de celui que l’on nomme simplement Nō. Un genin faisant actuellement partie des Épéistes de la Brume malgré son manque d’expérience, il s’est néanmoins distingué du reste des apprentis sans que ses performances au sabre ne soient arrivées aux oreilles du chef de clan.

Pour autant, il a eu vent de sa rencontre contre l’esprit de la lame Hiramekarei, l’une des épées les plus difficiles à dompter par le fait qu’elle soit jumelle et prend un plaisir vicieux à torturer l’esprit du Sabreur cherchant à le contrôler. Un obstacle qui ne semble pas avoir posé de problème à l’homme au bob à rayures, faisant son entrée dans les plates-bandes du clan, le Grand Dojo. Le rendez-vous a été donné au lever du jour, certains apprentis viennent en avance pour le cours du matin, le Gardien tient déjà la porte afin de filtrer les visiteurs.

Quant au Nobuatsu, chef des Sabreurs, il se tient déjà dans le terrain extérieur, au milieu d’un terrain désert pour l’heure. Attendant l’arrivée du nouvel élément prometteur au nom aussi mystérieux que le potentiel caché qui ne tient qu’à un nouveau maître de révéler. Que peut-il bien trouver de si particulier à celui-ci, plutôt que les autres? Doit-il sûrement se demander. Le voyant dans sa tenue de ninja, le Sans-Visage ne peut s’empêcher d'arquer le sourcil en remarquant que le genin a pris son message à la lettre en faisant le choix de revêtir un shôzoku noir au lieu de son kimono habituel, afin d’avoir davantage l’air d’un ninja plutôt qu’un épéiste.

Soit, au moins cela veut dire qu’il sait lire et que ce détail ne lui a pas échappé. A la différence que ce détail l’a peut-être un peu trop… absorbé. L’exercice ne consistera pas à faire de l’infiltration ou bien à faire preuve d’agilité. Car plus important encore que des prouesses physiques ou la discrétion, un ninja doit avant tout savoir pratiquer l’art propre au ninja.

Salutations, Nō. Je vois que mon message est bien passé. Ou presque. Sache qu'il ne s’agira pas de te faire passer un test de force ou d’agilité. Rien qui nécessite que tu changes de tenue en tous cas. Ici il sera plutôt question de voir ta maîtrise du chakra et en particulier, de l’art du ninjutsu.

Au milieu de la cour extérieur encore vide, la brise matinale de l’automne vient balayer les feuilles rougeâtres des arbres constellant ici et là le pourtour du Grand Dojo.

Pour être devenu genin, je suppose que tu sais déjà faire des Bunshin, des clones inconsistants…?

Arrêtant sa phrase, le tuteur laisse planer le silence, comme s’il attendait une réponse de la part du genin, ou mieux encore, une démonstration.

_________________
Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
NōEn ligne

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Mer 12 Fév 2020 - 14:57
Un indiscernable sourire ornait ses lèvres cachées par le demi-masque de son shôzoku noir, alors qu'il écoutait les paroles du Mizukage. Manifestement, il avait montré un peu trop de zèle quant au fait de venir pour que l'on évalue ses capacités "en tant que ninja", ainsi que le disait la lettre de son vis-à-vis. Narotama en avait trop fait, un comble pour celui que certaines mauvaises langues qualifiaient parfois de léthargique. Il eut un peu honte de sa tenue, pour la peine. Sa sénestre attrapa le haut du masque couvrant son visage, et il tira ce dernier vers le bas pour dévoiler un menton glabre, des lèvres et un nez par lesquels s'échappaient de fins nuages de buée dans la froidure matinale. Il inclina respectueusement la tête comme il avait l'habitude de le faire, saluant son supérieur à la fois au sein du Clan, du Village, et peut-être bientôt d'une équipe de shinobis.

" Maître Mizukage, bonjour ", commença-t-il en réponse au salut proféré à son adresse.

Les yeux verts de Nō considéraient la personne en face de lui quelques silencieuses secondes, enregistrant la demande qui lui avait été faite. Le jeune homme ne savait pas quoi penser quant au choix de son aîné. Qu'est ce qui avait pu mener le Cavalier de Feu à vouloir dans son équipe un simple bretteur, certes membre du Conseil, mais encore tout à fait inexpérimenté ? L'épreuve des lames qu'il avait passé l'avait convaincu de sa dignité à porter l'arme qui trônait fièrement dans son dos. Il ne pouvait nier cela : le droit de manier Hiramekarei, Narotama ne l'avait non pas demandé mais arraché à l'esprit de la double-lame ichtyoïde. Ça ne faisait pas de lui un grand ninja pour autant. Le Sanguinaire, seul membre actuel de l'équipe de Nobuatsu Saji, était à cet égard bien plus méritant de sa place auprès du Nanadaime. Il y avait pléthore de combattants de meilleure qualité que lui. Mais cette idée n'arrêtait pas le jeune homme. On le mettait à l'épreuve, alors il montrerait de quoi il était capable et, s'il en est digne, rejoindrait Onryō : l'équipe 6.

" Vous supposez bien ", répondit-il, assuré, à la gouverne de l'Ombre de Mizu. Le kage bunshin était en effet une des techniques qu'il avait dû apprendre pour rejoindre les rangs des shinobis de Kiri. Ça semblait presque trop facile, aussi Narotama ne s'attendait pas à ce que sa mise à l'épreuve s'arrête sur cette simple démonstration que le Cavalier de Feu, silencieux, semblait attendre.

Le mûdra adéquat exécuté de ses deux mains, sa concentration à son plein de peur de rater une technique basique devant le chef de Clan, on vit un instant Nō disparaître au milieu d'une fumée blanche qui, se dissipant dans le vent d'automne faisant danser les feuilles mortes, révéla non pas un sabreur, mais trois qui se trouvaient être parfaitement identiques. Ils se tenaient devant le Mizukage en silence, en l'attente d'une réaction de sa part, et de la suite de ce qu'il allait leur demander. Intégrer l'équipe de l'Esprit Vengeur n'était sans doute pas aussi facile que de créer deux pauvres clones d'ombre. Le vent qui avait soufflé la fumée provoquée par sa technique caressait maintenant ses cheveux, leurs cheveux, et les faisait eux aussi danser, subtilement. Mains dans le dos caressant le tissu recouvrant son épée, Narotama regardait le Cavalier de Feu.


_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Jeu 13 Fév 2020 - 18:20
Le Bunshin no jutsu, une technique somme toute basique, nécessitant une maîtrise minimale de son chakra, un exercice que l’on fait passer aux aspirants afin d’évaluer leur niveau de ninjutsu et leur qualité à devenir genin. Le candidat à l’équipe six ne lésine donc pas dans ses efforts pour prouver son mérite auprès du Nanadaime, en faisant mieux encore. Le mudrâ qu’il compose n'est autre que le Kage Bunshin, aussi appelé “Clone de l’ombre” faisant partie de l’arsenal de techniques des ninjas ayant acquis une bonne maîtrise de leur chakra. Deux clones. Une façon pour le genin de montrer toute l’étendue de sa technique, dans la mesure où il n’aurait pas eu d’autre occasion de le faire, et ainsi convaincre à quel point il était tout à fait au niveau que recherche le sensei. Ce dernier reste mutique l’espace de quelques instants, avant de reprendre le fil de ce qu’il était en train de dire, et en venir au fait.

Intéressant. Tu as une bonne maîtrise du chakra neutre, mais l’une des grandes qualité du ninja est de savoir exploiter les affinités.

Si le disciple a déjà une certaine maîtrise du ninjutsu neutre, tant mieux, cela épargnera à Saji de s’attarder sur une étape qui aurait pu rendre l’apprentissage plus long et fastidieux. Car l’intérêt de ce test n’est pas tant de s’assurer que le candidat sache exécuter toutes les techniques du répertoire ninja, mais de se rendre compte de ses qualités une fois confronté à la difficulté, à quelque chose de complètement nouveau et étranger pour lui? L’inconnu constitue cette part d’obscurité inhérente à la vie du ninja, qui se retrouvera dans des situations aussi inédites les unes que les autres et qui exigera de sa part de s’adapter, et de montrer qu’il est prêt à affronter les pires tribulations. Fouillant dans la sacoche à l’arrière de sa ceinture, il tient entre ses deux doigts un morceau de papier de la taille d’une carte à jouer et qui paraît tout à fait banal à première vue.

Peux-tu me donner les Cinq affinités élémentaires, ainsi que leurs forces et faiblesses respectives?

La réponse lui viendrait naturellement au moment où ce papier se met à brûler et à se changer en cendres. Il ne s’agit rien de moins qu’un papier spécial composé d’un bois spécial perméable au chakra, et qui réagit en fonction de l’affinité à laquelle est prédisposé son utilisateur.

Tiens, essaie d’y transmettre ton chakra.

Il sort de sa poche un autre papier encore neuf qu’il tend au genin. A présent, il s’agit de l’initier à l’étape supérieure du ninjutsu, consistant à moduler son chakra de façon à la transformer en un des cinq éléments.

_________________
Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
NōEn ligne

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 14:18
Nouvelle explosion de fumée. Les clones d'ombre invoqués par le xanthe se dissipèrent dans un nuage blanchâtre rapidement dissipé dans le vent d'automne. Ne restaient que l'élève et le maître face à face. Nō n'attendait que peu de réactions de la part du Mizukage, face à sa démonstration. Il estimait que cette première épreuve ne serait qu'une mise en bouche simpliste, pour avoir été éprouvé à la fois sur l'île d'Ue et dans les six salles piégées de Kobayoshi. La nouvelle génération des Sabreurs était certes inexpérimentée, mais le Nanadaime ne lésinait pas sur les moyens pour les pousser au delà de leurs retranchements. Toutes ces épreuves, ces tests auxquels ils étaient soumis, ils servaient sans doute à les entraîner, mais Narotama pensait que leur but était surtout de tester l'envie de ces jeunes gens d'appartenir aux Sept Épéistes. Le clan n'avait que trop connu de désertions et de retraites anticipées. Le cas de celle qui avait transmis son épée au sabreur blond en était caractéristique. Hiramekarei trônait dans son dos, couverte de bandages qu'elle était. Elle semblait lourde, tant dans son poids physique que spirituel. Les débuts de sa vie en tant que sabreur avaient consisté en une période d'accommodation à ce poids-là. Cette arme n'était pas qu'un sabre à pouvoir.

C'était un être à la conscience et à la volonté propres. Lors de l'épreuve des lames, c'est sous la forme d'un monstre bicéphale qu'il s'était manifesté dans toute son horreur, cherchant à tester celui qui prétendait l'avoir à ses côtés… Mais parfois, et c'était assez perturbant, Nō pouvait jurer qu'il l'entendait parler. Comme ce fut le cas cette fois-ci, alors que Nobuatsu Saji lui demandait de lui énoncer les natures de chakra et leurs caractéristiques. Une parole insidieuse qui avait résonné directement dans son crâne, mais s'était dispersée tout aussi vite que la fumée de ses précédents clones. Impossible de comprendre les tenants de cette intervention qui lui fit arquer un sourcil. Il fallut quelques secondes pour que le blond reprenne le fil de la discussion, et attrape la feuille de papier perméable au chakra qu'on lui tendait. Le jeune homme la darda silencieusement de ses yeux verts pendant un instant, la tenant de deux doigts, avant de relever la tête en direction de son sensei.

" Je dirais que les cinq affinités sont le feu, l'eau, la terre, le vent et la foudre... Le feu est inférieur à l'eau, qui est inférieure à la terre, elle même inférieure à la foudre qui est inférieure au vent. Et le feu est supérieur à l'élément du vent. Si mes souvenirs sont exacts. "

Il avait énoncé cela d'une traite. Narotama était un garçon plutôt intéressé par les choses de ce genre. Pour devenir genin, il fallait s'y connaître un minimum sur les utilisations du chakra… Mais il n'avait jamais appris à transformer le sien en une affinité quelconque. Tout au plus, il savait comment se servir d'Hiramekarei en y infusant son énergie. Nō avait pu développer une ou deux techniques avec son épée, depuis qu'il était devenu sabreur, mais il fallait bien avouer que les transformations élémentaires du chakra étaient reléguées - à tort, sans doute - au second plan dans la hiérarchie de ses priorités. En conséquence, il ignorait tout à fait la réaction qu'aurait le papier sous ses doigts. L'aspirant à l'équipe 6 se concentra pour infuser son énergie dans la feuille, qui se froissa immédiatement comme sous l'effet d'une force invisible… Une réaction bien différente de celle qu'avait obtenu le Cavalier de Feu. Ses yeux, à nouveau, vinrent croiser ceux du chef des Sabreurs.

" Qu'est ce que cela signifie ? "

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 20:42
L’épéiste au regard émeraude énonçait la roue des cinq affinités sans sourciller, il avait visiblement bien appris de sa formation à l’académie ninja et bien assimilé la technique de clonage de l’ombre, ce qui ne laisse aucun doute qu’il maîtrise les bases de l’art ninja. Mais cette maîtrise rudimentaire ne constitue encore qu’une base, puisqu’on leur enseigne seulement des techniques de ninjutsu neutre, ce qui constitue tout un programme scolaire en soit, plusieurs semestres de travail avant de savoir faire le Henge et le clonage de l’ombre. Mais le niveau supérieur avec lequel il allait être familiarisé, autrement que par la théorie, est bien l’exécution de ninjutsu affinitaire, qui correspond certainement au ba-ba des arcanes ninja.

Ce qui régit l’équilibre des combats et peut faire pencher la balance dans une confrontation entre les éléments, et comme le dit si bien le genin, chaque élément a une faiblesse, et en contrepartie, une force. Nô ne s’est visiblement pas endormi pendant le cours des affinités, ce qui montre bien qu’il est quelqu’un de relativement studieux et attentif, même quand on ne s’attarde que sur des aspects théoriques de l’enseignement, il sait écouter, il sait observer. Des qualités utiles pour tout ninja qui souhaite avancer dans son nindo.

Il allait maintenant découvrir pour la première fois, sa propre affinité en tenant entre ses doigts ce morceau de papier réagissant au chakra de son utilisateur… Et comme pour tout le monde, cette affinité est innée, elle définit le style de combat. Et enfin, le verdict: le papier se froisse, laissant des marques semblables à un arc électrique aux multiples ramures.

Ton élément est le Raiton. Félicitations.

Son ton n’affiche ni enthousiasme, ni déception, mais une neutralité pleine et simple alors que le genin fait cette découverte d’un pouvoir caché en lui depuis tout ce temps, ou peut-être le savait-il déjà et qu’il ignorait tout simplement le sens du papier froissé. Quoiqu’il en soit, maintenant que le jounin est informé de l’affinité de son apprenti, il pourrait passer à l’étape suivante de ce test pour lequel il l’a convoqué et dont il sortirait gagnant ou perdant, en fonction de l’issue de cet enseignement. Les conditions sont implicites, ou bien l’examinateur aime bien jouer avec le suspense, mais il est probable qu’en cas d’échec pour apprendre la technique, le genin finirait certainement par se voir refuser l’entrée dans l’équipe. Dans le cas contraire, il aura acquis cette technique et pourrait le rejoindre en tant qu’élève.

Comme tu l’as dit, le Raiton est supérieur au Doton, mais inférieur au Fûton. Les deux affinités les plus courantes dans le monde ninja. Tu devras donc te servir de cette affinité avec intelligence, en fonction des situations. Tu n’as pas reçu l’affinité la plus facile à maîtriser.

Ce qui ne ferait que prouver encore plus son mérite aux yeux du Nobuatsu, s’il venait à réussir le rite de passage auquel il allait être soumis. Il tourne ensuite son regard vers le fond de la cour, où se trouvent des cibles de forme circulaire, à plusieurs mètres de leur position, et sur lesquels sont plantés des kunaïs et des shurikens. Ici, il ne serait pas question d’avoir recours à des armes ninja, mais bien à une technique affinitaire. Dégainant son épée en un seul mouvement, il effectue une dizaine de coups rapides, projetant une salve de lames de feu, avec une précision chirurgicale, chacune des lames finit pile au centre, brûlant davantage le centre jusqu’à finalement à laisser un trou.

A la fin de cet exercice, tu devras non seulement apprendre à user de ton affinité, mais aussi toucher le centre au moins huit fois sur dix. Te sens-tu à la hauteur?

Spoiler:
 

_________________
Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
NōEn ligne

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Lun 17 Fév 2020 - 23:36
Il aurait pu sembler surpris du résultat, si Nō n'était pas un fils Raiden. Son clan était nommé ainsi, dans son pays de la pluie natal, du fait de son affinité pour l'élément électrique. Prendre l'épithète du dieu de la foudre comme marque clanique n'était sans doute pas la plus grande marque d'humilité dont on puisse faire montre, mais les membres de sa famille rendaient plutôt honneur à leur blason. Les siens étaient des forgerons, des fabriquants d'armes et des guerriers qui utilisaient l'électricité pour façonner des lames acérées telles que l'on n'en trouvait nulle part ailleurs dans le Yuukan. On s'arrachait volontiers ces armes, chez les criminels en tous genres d'Ame no Kuni, bien qu'elles ne soient en rien comparables à ce que s'était vu confier Narotama à son entrée chez les Sabreurs. Il arrivait parfois que Nō se demande ce que devenaient ceux restés au pays… Il n'y avait que sa cellule familiale qui soit partie pour Kirigakure, profitant de l'établissement d'une nation militaire et de la criminalité exacerbée de Mizu - avant que les épéistes ne fassent le ménage - pour monter un business des plus lucratifs. Les raisons de leur départ n'étaient évidemment pas les perspectives commerciales évoquées précédemment : Raiden n'était qu'un nom de badauds au pays de l'eau. Disons que certaines affaires pouvaient dégénérer, dans le milieu que fréquentait Mr. Raiden. C'était plus sûr pour tout le monde s'il disparaissait.

Arrivé à Mizu no Kuni, la famille reprit les affaires comme ça avait été fait de tout temps. Qui dit business, dit concurrents et ennemis par extension. Et ce à fortiori dans le pays le plus gangrené par le crime du monde. Nō apprit les bases du kenjutsu, un peu de ninjutsu, mais encore jamais rien qui ne corresponde à la maîtrise des affinités élémentaires. Ainsi, le test que venait de lui faire passer Nobuatsu Saji lui était jusqu'ici inconnu. Quand il eut la confirmation que son affinité primaire était bel et bien celle inhérente à son clan, il ne put réprimer un sourire de satisfaction. Voilà qui ferait plaisir à son presque-illettré de père. Depuis le temps qu'il lui disait de travailler plus sérieusement son ninjutsu pour l'aider à la forge. Hors cela, les perspectives d'applications possibles de cette capacité élémentaire à son style de combat actuel l'effrayaient déjà par leur étendue. Et il n'y avait réfléchi que quelques secondes. Ce n'était peut-être pas l'élément le plus simple à maîtriser, mais il mettrait un point d'honneur au perfectionnement de son maniement de la foudre. Et cela commençait par l'épreuve d'entrée dans l'Onryô. Le xanthe regarda son sensei projeter ces lames de feu sur les cibles disposées au loin avec une précision mortelle. Ça n'allait pas être simple de maîtriser cette transformation de chakra dans un temps sans doute limité que lui imposerait le Mizukage… Mais si ça avait été facile, il n'y aurait eu aucun intérêt à cet exercice.

" De combien de temps est-ce que je dispose pour réussir cet exercice, sensei ? " demanda le possesseur d'Hiramekarei, tirant déjà la lame ichtyoïde de son dos pour la dénuder de ses bandages blancs. Le métal luisait dans les lueurs matinales, et déjà l'humidité ambiante y déposait de fines gouttelettes. Alors qu'il déshabillait son arme, on reconnaissait de la fierté dans les yeux verts de Nō. Il ne le montrait pas nécessairement, mais porter cette épée était un honneur véritable. Et l'épreuve que son esprit lui avait soumis le rendait confiant dans sa légitimité à s'en réclamer le propriétaire. La tâche effectuée, il releva la tête en direction du Nobuatsu, dardant le Mizukage depuis les ombres projetées sur ses émeraudes par les plis du bob ornant son crâne. Le jeune homme se demandait s'il parviendrait à surmonter la nature d'Hiramekarei qui transformait son chakra d'une tout autre manière que ce qui lui était ici demandé. L'épée sole-limande ne dévorerait-elle pas son énergie pour la changer en des lames de chakra solidifié ? Il n'y avait qu'à essayer. La symbiose n'était pas parfaite entre Nō et son sabre, mais il faisait le pari de sa réussite à cette épreuve nouvelle. Elle était l'outil, et lui le cerveau. Mais elle était bien plus que ça, malheureusement ou heureusement. Ça rendrait sa maîtrise bien plus ardue. De quoi motiver le xanthe et son insatiable besoin de défis qui savait chaque fois écraser la léthargie dont il ne faisait que par trop de fois montre.

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Ven 21 Fév 2020 - 21:46
L’annonce de l’affinité ne semble pas étonner le bretteur au regard indolent, égal à lui-même alors qu’il observe l’exercice introduite par le Nanadaime Mizukage qui lui a proposé de rejoindre l’équipe à condition de passer cette épreuve qui n’était pas nécessairement à la portée de tous les genins, la maîtrise affinitaire constituant une maîtrise plus poussée encore que le ninjutsu enseignée quand on est aspirant. Il avait certes pu montrer à quel point le Kage Bunshin n’avait plus de secret pour lui, et pourtant, il lui restait encore à prouver aux yeux de l’Ombre de la Brume et peut-être futur chef d’équipe sa valeur au milieu de l’adversité, quand on le soumet à un apprentissage où rien n’est donné d’avance mais qu’au contraire, il lui faut dépasser les limites, s’adapter.

C’est à l’aune des actions seulement que le Sabreur en chef serait capable de le juger, bien que l’exercice paraît dur, imposer à un non-initié de savoir contrôler son affinité et en plus, savoir la moduler de façon à ce qu’elle épouse parfaitement les proportions d’une lame, y concentrer suffisamment de son chakra affinitaire pour ensuite projeter des lames suffisamment fines pour fendre l’air et atteindre la cible dans sa ligne de mire.

Toutefois, il n’était pas question de lâcher le genin ainsi dans la nature, sans repères et sans des consignes précises pour qu’il parvienne à assimiler la technique, car sans la moindre aide de sa part, une telle tâche s’avérerait impossible, surtout en un temps limité qu’il n’a pas encore précisé. D’où la question à laquelle il répond simplement:

Trois heures. Je pense que ce sera amplement suffisant.

Heureusement pour l’adepte du Raiton, la technique de projectile affinitaire reste une des plus faciles à maîtriser, à partir du moment où il saisit le principe de modélisation du chakra autour de la lame, qui constitue la principale difficulté, et le mouvement rotatif du poignet dirigeant le sabre qui permettra effectivement de cibler avec un maximum de précision. Dans la mesure où le manieur d’Hiramekarei était en possession d’un sabre au pouvoir de condenser le chakra et de le manipuler dans les formes souhaitées, nulle doute qu’il aurait plus de facilité que quiconque, du moins il a le sentiment que le genin saura s’illustrer s’il s’applique avec suffisamment de discernement, et de persévérance.

L’avantage majeur de combiner le kenjutsu à ton affinité est de pouvoir l’employer sans avoir recours aux mudrâs. Mais en raison de la forme de la lame, il est impossible de créer autre chose que des projectiles en forme de demi-lune, ou des traits car ceux-ci reprennent la forme aplatie de la lame. Autrement, il est nécessaire de composer des mudrâs.

A l’exception d’Hiramekarei, d’après ce qu’il sait sur le potentiel du pouvoir. Et la possibilité de forger des formes de chakra à la façon des Sendai, nul doute que son potentiel reste à découvrir et à exploiter par le genin, à mesure qu’il gagnera en puissance sous la tutelle d’un maître qui saura comprendre son épée et son pouvoir.

Maintenant, je veux que tu empoignes ton sabre et que tu te concentres sur la forme à donner, l’aura que tu souhaites lui conférer. Concentre-toi jusqu’à ce que le chakra passe de la couleur neutre à celle du Raiton.

Comment faire appel à une affinité que jusque-là il ne soupçonnait même pas? Il serait difficile pour lui de finir l’épreuve dans les temps, à moins de comprendre la raison pour laquelle le Nanadaime lui a demandé de créer des clones de l’ombre juste avant.

_________________
Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
NōEn ligne

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji] Empty
Aujourd'hui à 0:03
On ne refusait pas un challenge lorsque l'on s'appelait Narotama Raiden. Son clan n'avait pourtant pas d'histoire, au contraire des Kaguya, des Yuki, des Yasei ou de ces autres grandes et puissantes familles. " Raiden ", ça ne venait que du nom de la divinité de la foudre. Lorsque certains se découvrirent leurs pouvoirs de shinobis, à Ame, il y eut quelques familles qui partagèrent une prédisposition génétique à la manipulation du raiton. Ces familles-là y virent un signe, peut-être. D'autres maîtrisaient le même élément, en dehors, mais c'était chez elles une véritable permanence héréditaire. Allez savoir pourquoi. Aucun Kekkei Genkai, donc, mais des similitudes suffisantes pour qu'une multitude de familles pauvres du pays de la pluie s'associent et forment un véritable syndicat de trafiquants et fabricants d'armes sous un unique nom rapidement devenu clanique : Raiden. Raiden n'était finalement que le nom d'une association un peu véreuse, " les lames les plus tranchantes du Yuukan " si on en croit le slogan. Leur affinité Raiton servait à façonner le métal pour créer des armes d'un genre particulier. Comme les Metaru, ils avaient un rapport spécial avec la forge, mais ça s'arrêtait là. Parler du clan Raiden n'avait aucun sens à Mizu. Ame no Kuni le connaissait comme une bande mafieuse aux combattants ambitieux et aussi vifs que la foudre, mais ici… C'était comme porter comme nom celui de son ancien métier. Pour cela, sans renier pour autant cet héritage et cette culture que les années avaient créées au sein du clan, Narotama préférait l'usage de son surnom : Nō.

Le Nobuatsu ne connaissait sans doute pas l'histoire des Raiden, lui non plus. Mais il allait devoir composer avec un élève héritant de leurs pires et de leurs meilleurs traits. Car Nō comptait bien réussir l'épreuve qu'il lui imposait. Et rien ne s'opposait à la trajectoire de la foudre. La précédente démonstration du Cavalier de Feu avait suffi à motiver le jeune homme, bien qu'il ne l'ait aucunement montré, fidèle à lui-même. Son shôzoku noir allié à l'énorme hachoir ichtyoïde qui trônait entre ses mains lui donnait un air de tueur à gage, avec son visage à l'expression fermée. En vérité, il se concentrait. Le vent d'automne était apaisant, il l'aidait à réfléchir. La technique de Saji-sensei n'avait rien de très différent de l'une de siennes, au détail prêt que ce n'était au pouvoir d'Hiramekarei mais au sien qu'il allait devoir faire appel cette fois-ci. Lui qui n'avait jamais effectué ce genre de transformation de chakra, il pressentait que la volonté antagoniste de son arme risquait de lui jouer des tours. Hochant la tête aux mots du sensei, il expira une longue bouffée d'air qui alla se perdre dans le vent, et redressa son arme pour la faire mouliner lors de quelques mouvements visant à l'échauffer. S'il lui avait été d'abord difficile de manier une arme d'une telle envergure - l'une des plus lourdes parmi les épées légendaires - Nō avait fini par s'accoutumer à son poids. Il y avait d'autres choses à maîtriser et qui étaient bien plus problématiques en revanche. Hiramekarei était un être vivant, aussi étrange que cela puisse paraître. Une créature aux immenses pouvoirs était enfermée à l'intérieur de ces deux lames, le genre de monstre que les profondeurs maritimes inconnues abritaient et lâchaient parfois sur les matelots malchanceux. Porter ce monstre, l'apprivoiser, c'était ça la vraie mission de Narotama.

Le jeune homme tiqua sur les commentaires du Nobuatsu. Le mélange entre le kenjutsu et le ninjutsu connaissait certaines limites qui, connaissant le pouvoir de son épée, sauteraient sans doute avec un peu plus d'entraînement. Hiramekarei lui permettait de façonner le chakra à la manière des antiques Sendai. Cependant, lui n'était pas limité par ce pouvoir et pouvait encore maîtriser les transformations élémentaires. Cela le rendait plus versatile, quelque part. Il insuffla son énergie dans l'épée-jumelle, dégageant une certaine pression dans son environnement immédiat. L'arme s'illuminait de lueurs d'azur, celles de son chakra sous sa forme la plus pure et intacte à toute transformation. Ça n'allait pas… Comme il l'avait anticipé, l'esprit de son épée était avide de son chakra et comptait bien se l'approprier plutôt que de laisser Nō le transformer en foudre. Un sourire en coin vint orner les lèvres du Xanthe, et il balança un coup unique dans le vide, projetant trois projectiles de chakra solidifié sur les cibles non loin. Ce n'était pas encore ça, mais il avait déjà la maîtrise de la forme et du geste. Le tout était de reproduire la chose en réussissant à transformer son chakra pour qu'il adopte les propriétés du Raiton. Et ça, ça allait dépendre de sa capacité à apprivoiser Hiramekarei. Le Xanthe regarda son instructeur d'un air étrangement amusé.

" Hiramekarei est un peu capricieuse… Mais trois heures me suffiront pour régler ce souci ", lança-t-il tout à la fois avec assurance et flegme.

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura

Rejoindre les rangs [PV Nobuatsu Saji]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: