Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

voleur au marché (PV)

Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

voleur au marché (PV) Empty
Mar 11 Fév 2020 - 9:17

La matinée était déjà largement entamée, le soleil rayonnait dans le ciel presque à son zenit, signe s'il en était de la nécessité de sortir de son lit. Notre aventure prenait pied dans la charmante citée d'Iwa, la capitale du meurtre, enfin des meurtriers du pays de la Roche. En effet, c'était ici le lieu de résidence de l'armée du Daimyo où on entraînait qui le voulait bien, dès l'enfance, pour le combat. Il fallait bien une force de combat vous me diriez bien, certes, vous auriez sans doute raison. Plus particulièrement, ce que pouvait voir la jeune fille assise sur un toit était une grande place avec de multiples vendeurs de fruits, de légumes et autres mets délicats venant presque de tout le continent. À des jours réguliers se réunissait ces gens là dans un brouhaha immense. C'était fou tous ces gens qui pululait comme un ésain d'abeilles. Cela troublait toujours autant cette habitude de vie si particulière des gens de l'extérieur, car aux yeux de l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni, c'était impensable. Des étales de partout avec de la nourriture pour deux fois la population de la ville, tout à porter de main. Il était inutile de se battre pour de la nourriture ou sa propre vie chaque jour. C'était réellement un endroit idyllique, et elle ne pouvait comprendre comment ces gens avec autant de chances pouvait rouspéter.

Tranquillement avec les jambes dans le vide à s'amuser à les faire s'agiter, la genin mordait dans un fruit juteux et il n'était pas question d'en perdre une seule goutte, question de principe. Si jamais elle se trouvait dans un lieu si incongru, c'était bien pour éviter la foule. Être tranquille pour manger ce qu'elle avait récupéré sur les étales du marché, éviter de se le faire voler. C'était une autre habitude de la prison légendaire, ne jamais offrir une tentation que l'on pourrait éviter. Si jamais la châtaigne commençait à peine à saisir l'intérêt et mes subtilités du système monétaire, elle trouvait l'emprunt de très longue durée beaucoup plus simple et efficace pour ceux qui étaient doués évidemment. Cependant, ce n'était visiblement pas le cas d'un jeune homme qu'elle regardait depuis un moment, comme un humain toisait de haut les fourmis évoluées le long du sol en fil indienne.

Jiki Masami • « Mais quel boulet ... Je te jure ... »

Le jeune voleur semblait s'être fait prendre, et la panique était tellement trop grande qu'il en lâcha son larcin pour fuir dans sa direction. Masami se sentait comme obligée par finir d'intervenir à sa manière. Laissant deux ou trois fruits sur le toit, après tout à part les oiseaux, il n'y avait pas grand monde capable de venir jusqu'ici, elle courut le long du mur de la maison afin de se retrouver face au jeune homme lui coupant la route. Me jeune voleur s'arrêta de courir avec la peur au ventre à la vue de l'adolescente. Il savait ce qu'il risquait, car si jamais Masami portait des vêtements assez simples et peu coûteux, trônait à sa ceinture le symbole du village caché ninja. Preuve s'il en fallait qu'elle était une de ces armes aiguisées dont disposait le Daimyo. Toujours le fruit à la main, elle s'avançait vers lui tranquillement. Ce n'était pas comme si elle craignait quoi que ce soit de toute manière.

Jiki Masami • « Tu n'es vraiment pas doué tu sais ? Tes attentes sont marqués sur ton visage. Tu es trop empressé, trop envieux, il faut savoir cacher ses objectifs sinon tu croiseras toujours quelqu'un qui cherchera à les contrer pour son intérêt tu vois ? »

Alors que Masami commençait un cours magistral sur les meilleures façons de subtiliser un objet, le jeune homme prit peur et sortit un couteau de fortune, le genre de surin dont elle se servait en prison. Peu impressionnée d'une simple lame, elle fit un rapide pas sur le côté afin d'éviter l'attaque assez simpliste pour une kunoichi un minimum entraîné, il aurait fallu une attaque bien plus rapide.

Jiki Masami • « Recommence ... Mais avec bien plus de volonté et de rapidité, tu dois tout donner dans tout coup. »

Commenta simplement en guise de réponse l'adolescente. Elle visait ce titre inutile à ses yeux de chunin, un chef d'équipe, quelqu'un capable d'enseigner, de protéger et de guider. C'était un petit peu ce qu'elle faisait là non ? Si jamais elle s'était inscrite au futur examen, c'était parce qu'elle visait tout autre chose, de bien plus grand.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Sabikō Tsubaki
Sabikō TsubakiEn ligne

voleur au marché (PV) Empty
Jeu 13 Fév 2020 - 5:47
- "Un ... un autre ..!"

Demanda la jeune fille, hoquetant entre deux mots, ses joues rougies par l'alcool. L'homme s'exécuta en arborant un sourire gêné, sans doute peu accoutumé à une clientèle du genre, consommant de si bonne heure. Pourquoi diable Tsubaki était-il en cette si belle matinée, à vrai dire, elle même était venue à en oublier la raison. Peut-être était-ce si grave que noyer son chagrin fut sa seule solution, ou alors s'agissait-il d'un motif bien moindre, suivi d'une réaction bien trop extrême, mais elle refusa nia cette deuxième hypothèse en bloque, elle n'était pas comme ça, n'est-ce pas ? Se laissant bercer par le délicat brouhaha de la foule, elle appréciait sa mâtiné au marcher, toutes ces échoppes ne demandant qu'à la régaler de mille et une saveurs, mais bientôt, un événement l'interpella.

- "Laisse la bouteille ..."

Ajouta-t-elle, se saisissant d'une brochette qu'elle porta à ses lèvres, pour en arracher goulûment un dango. Elle se mit à observer l'animation qui s'offrait à elle, comme une pièce de théâtre. Après tout, elle n'avait pas besoin d'intervenir, le petit voleur était démasqué, sur le point d'être traîné vers la justice. Savourant alcool et sucrerie à sa disposition, elle s'amusa de la situation lorsqu'elle vit que le garçon s'essayait désormais à la fuite. S'attaquant de nouveau à sa brochette, elle réalisa soudain qu'il courrait vers elle. Lui paraissait-elle si irrésistible qu'il était prêt à s'offrir à elle en repentance de ses crimes ? Cette pensée la faisait déjà glousser, jusqu'au moment ou le voleur la bouscula, la renversant à côté de son siège, sa coupe de saké se déversant sur elle pour en imbiber ses vêtements, une boulette se coinçant dans sa gorge. Toussant à quatre pattes au sol de façon très humiliante, elle se relava finalement, furibonde, son regard brûlant d'un ardent désir de vengeance, bien moins intimidant qu'elle ne l'aurait pensée, l'alcool ruisselant le long de son corps. Le tenancier l'interpella instant pour qu'elle règle sa note, mais n'eu même pas le temps d'achever sa phrase qu'elle lui projeta sa bourse au visage, avant de s'élancer à la poursuite du mécréant qui venait de l'humilier publiquement.

Se ruant dans la foule à la poursuite du voleur, elle ne fit preuve d'aucune retenue, se frayant de force un chemin, quitte à se faire injurier de tous les noms par les passants qu'elle percutait. Son équipement s'avéra fatiguant à porter, et la longueur de son sabre n'aida pas la kunoichi à se faufiler comme elle l'aurait espérée, manquant plusieurs fois de perdre son "agresseur" de vue. Finalement, elle le vit s'aventurer dans une ruelle isolée, la bas, le terrain deviendrait plus praticable pour elle, et c'est avec soulagement qu'elle le rattrapa enfin, quelques minutes plus tard. Elle reprit alors son souffle en se cambrant contre un mur, pour finalement relever la tête, et s'approcher doucement du garçon, hoquetant de nouveau en se craquant les doigts.

- "J'vais ... j'vais te démolir ... sale petit connard ..!"

Son attention se tourna alors vers la jeune fille qu'elle n'avait pas remarquée avant, qui s'adressait au voleur, le tournant en dérision. Si la situation l'aurait normalement amusée, elle se sentait cette fois trop humiliée pour le laisser entre les mains d'une autre Iwajin. Elle ferait de cet homme un exemple, pour cette raison, Tsubaki se cambra de nouveau en avant, accumulant du chakra dans ses jambes, pour le charger férocement, la main droite posée sur son sabre, prête à frapper dès qu'elle l'atteindrait. Et, alors qu'elle parvint finalement jusqu'à lui, son taux d'alcool, bien trop élevé, lui fit perdre l'équilibre, elle tituba, puis s'écroula lourdement au sol. Elle aurait alors aimée prétendre à une feinte, ou se relever de suite pour porter une frappe puissante, mais soudainement, son corps lui semblait si lourd et le sol si confortable. Elle resta ainsi à terre, les fesses relevées en arrière, soulevant faiblement son bras, elle leva son pouce pour faire savoir que tout allait bien, finalement, peut-être l'autre kunoichi pourrait-elle prendre en charge ce mécréant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8433-presentation-sabiko-tsubaki-termine
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

voleur au marché (PV) Empty
Ven 14 Fév 2020 - 15:38
Masami pencha la tête légèrement sur le côté en observant le jeune voleur courir dans l’autre sens. Non mais Franchement ? C’était véritablement une tentative de fuite ? C’était ridicule à cette vitesse, mais il fallait bien avouer que la châtaigne était surtout habituée à traiter qu’avec des ninjas. Elle se déplaça rapidement jusqu’à lui, mais sans le frapper d’aucune façon grâce à une charge. Glissant les mains dans les poches, elle soupira légèrement.



Jiki Masami • « Allez plus vite … tu vas réussir à ne même pas tuer l’ennuie … »

Commenta simplement la Jiki en passant à côté d’une jeune femme qui avait visiblement avaler de travers quelque chose. Championne de l’égoïste en puissance, elle ignora ce fait totalement, comme si cela n’avait pas d’importance. C’était son problème après tout, qu’elle se débrouille avec sa boulette. Elle refoulait de vapeur d’alcool, cette autre châtaigne paraissait jeune tout de même pour se mettre dans des états pareils. De là où l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni avait été élevée, elle n’avait jamais eu accès à ce genre de boissons. Alors déjà qu’elle n’était pas très empathique d’une manière ou d’une autre, mais quelqu’un d’ivre, c’était un non-sens pour une survivante t’elle qu’elle. Lorsque l’on était saoul, on se retrouvait bien incapable de faire quoi que ce soit.

Curieuse de pouvoir contempler ce qui risquait de se passer entre les deux, l’adolescente sauta sur un poteau en bois qui tenait une bâche au-dessus d’un étal sur le marché, puis ainsi de suite, évitant du même coup la foule. Ce n’était franchement pas pratique en même temps de courir au milieu de tout le monde, et à force de vivre dans une énorme communauté, elle appréciait le fait de garder des distances sécuritaires. La course poursuite se prolongea jusqu’à une petite ruelle, dont le jeune voleur risquait de ne plus ressortir. Masami marchait sur les murs maintenant restant accrochée grâce à du chakra, toujours les mains dans les poches. C’était une technique de base pour une kunoichi, rien de si extraordinaire.

Jiki Masami • « Allez finissons-en, j’ai encore faim moi … »

Commenta d’une manière totalement détachée la jeune fille devant l’animosité certaine de la jeune femme. Elle devait être un petit peu plus âgée qu’elle, mais pas de beaucoup non plus à la voir ainsi. La Jiki laissait bien volontiers cette proie à sa consœur, elle avait beau avoir vécu dans la violence, elle ne l’utilisait pas pour autant avec une grande intensité quand elle n’avait pas l’utilité. Masami avait bien remarqué la présence de ce sabre chez cette demoiselle, et le fait qu’elle le dégaine immédiatement devait bien dire que c’était son arme principale. C’était tout de même un peu risqué une telle dépendance, mais cela devait apporter un avantage indéniable. Une magnifique charge, on pouvait s’attendre à ces fameuses attaques éclaires de samouraïs. Masami avait cru que l’attaque avait été si rapide qu’elle n’avait rien vu du tout, mais à voir la jeune femme tombée par terre comme un cheval mort, cela ne devenait pas si évident que cela du coup. Elle ne put se retenir d’éclater de rire à la voir ainsi par terre. On pourrait presque croire qu’elle allait la voir vomir par terre vu son état. Tout aussi surpris, le voleur se pensait déjà mort ou finir dans un sale état, mais rien du tout. Il commença à faire demi-tour pour réitérer sa course, mais un kunai fila à toute allure dans le sol à ses pieds.

Jiki Masami • « Tututu … tu ne vas pas t’en aller ainsi si facilement quand même ! Aide-la à se relever, et elle va réessayer. J’ai presque de la peine. »

Dit alors Masami en sautant de l’autre côté afin de lui bloquer le chemin du retour. Elle tendit la main et le kunai vola tout seul dans sa direction comme par magie. C’était sans doute ce que pouvait penser la samouraï vu son état éthylique, mais ce n’était que du magnétisme. En effet, elle avait dans sa main un sceau de fuinjutsu, ce qui était plutôt pratique pour le coup vu qu’elle n’avait pas besoin d’aller le chercher, ni d’offrir une arme au petit voleur. Elle lui fit alors un petit geste de la main, très amusée par ce nouveau jeu, telle une chatte qui jouait avec une souris.

Jiki Masami • « Allez … »


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467

voleur au marché (PV)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: