Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Mer 22 Avr 2020 - 23:13
Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Xhvf

Le piège gargantuesque se refermait sur la créature, prêt à broyer cette dernière dans un cortège de dents de pierre et d'os acérées. Quelque part, l'enfant de Saroruncasi se sentait soulagé : par cette technique, il venait de tirer profit de la précédente attaque de son adversaire. Mais retourner la forêt osseuse à son avantage fut presque comme une erreur. En se sentant à l'abri derrière la colère du kamuy tellurique, la stupéfaction fut d'autant plus grande lorsque la Kaguya déchue se rua sur lui, faisant fi des multiples épieux qui lacéraient son corps décharné. Le peu d'assurance qu'avait accumulé jusque lors le balafré en s'abritant derrière cette technique fut réduit en éclats.

En un instant, la Shiro Majou se tenait face au Kaguya de sang-mêlé. Sa silhouette presque cadavérique manqua d'effrayer Shitekka. Ses yeux se retrouvèrent nez à nez avec les orbites évidées de la créature. Tout se déroula si vite. De la colonne vertébrale qui se déploya comme un fouet destinée à l'entraver. De ce bélier osseux qui menaçait de transpercer son corps tout entier. Le souffle coupé, Shitekka essaya de réagir. Mais la distance était trop réduite entre lui et son adversaire pour tenter quoique ce soit. Dans la panique, il commença à malaxer son chakra. Sans réel plan en tête. Un pur réflexe à la situation.

La créature s'apprêtait à clouer sur place sa proie, avant de l'achever de son bras métamorphosé en arme de guerre. Le Kaguya manqua de voir sa vie défiler sous ses yeux. Mais ce fut sans compter sur le soutien inespéré de son acolyte qui s'interposa entre lui et son antagoniste. Vêtu de son armure d'os, la Main de Kiri encaissa promptement pour son cousin l'impact avec l'éclosion de la Clématite. Shitekka observa son sauveur, figé quelques instants, avant de réaliser que ce dernier lui offrait l'occasion de se rattraper. Wutu-Fuku érigea deux imposants piliers osseux à la base de chaque bras pour tenter de broyer l'ancienne prisonnière de Wasure; Shitekka, lui, dirigea toute son énergie à la base de son rachis. Il fit émerger une structure similaire à la technique de la sorcière : sa colonne vertébrale s'articula à l'extérieur de son corps. L'ensemble serpenta sur le sol jonché de piques et de débris d'os, avant de trouver le pied difforme de la créature.

Il n'y avait plus de temps à perdre : de toutes ses forces, l'enfant de Saroruncasi essaya de s'agripper à la jambe de son adversaire à l'aide sa technique. Son visage se crispa dans une expression de détermination intense. Cette fois-ci, elle ne s'échapperait pas. Wutu-Fuku n'échouerait pas; il se le jura à lui-même. La Sorcière risquait de mourir, mais eux aussi. Pour cette raison, il renia encore un peu ses propres principes. Tous ses espoirs reposaient à présent sur son mentor. Celui-là même qui portait le lourd fardeau de commettre un fratricide.


tl;dr:
 

_________________
Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Lun 27 Avr 2020 - 20:53
Le combat avait gagné en intensité au milieu de la forêt osseuse dans lequel les avait piégé leur ennemi, ils se voyaient maintenant contraints de livrer un combat au corps-à-corps après avoir vu échouer leur stratagème de l’entraver et l’éliminer en prenant le moins de risques possibles. La contre-attaque de la Kaguya qui échappa aux crocs de terre fut plus violente que jamais, lançant son fouet osseux dans la direction de Shitekka, une proie plus vulnérable que celui en armure, elle voyait là l’opportunité de faire tourner le combat à son avantage, à moins que son choix fût davantage guidé par son instinct?

La Main de Kiri voyant que l’ignominie s’était élancée dans un saut d’une très grande célérité pour arriver à la hauteur de son confrère de l’os en dépit des déchirures qu’elle avait subi sur son corps décharné, elle s’apprêtait à lancer une combinaison d’attaques qui se serait avérée mortelle pour le Kaguya moins expérimenté… qui vit le dos de son frère de clan s’interposant en utilisant son propre corps comme une barrière face à l’assaut fulgurant.

L’impact foudroyant de la lance face à l’armure osseuse fait voler en éclats la partie du blindage recouvrant l’abdomen de Wutu-Fuku, de même pour la lance au bout de laquelle se forme une fissure avant d’être réduite en mille morceaux. La créature relâche un nouveau cri à faire vibrer les tympans au visage de celui qui vient de déjouer son attaque mortelle. Profitant de cette contre-initiative, le jounin se défait de la liane qui le retient immobilisé au niveau des bras en faisant sortir deux rondins d’os à partir de ses cubitus. Ceux-ci grossissent à tel point que le fouet se déchire, lui laissant l’opportunité d’en finir.

Utilisant ses deux bras armés comme des béliers pour réduire le crâne de son ennemie en purée… deux bras surgissent soudainement au niveau des épaules de la créature, des excroissances osseuses faisant penser à des branches émanant du houppier. Les deux membres supérieurs additionnels s’endurcissent et bloquent la trajectoire des attaques venant des deux directions, protégeant la tête de la Kaguya qui affiche un rictus vicieux laissant s’exprimer le reste de son humanité se résumant à un appétit vorace.

Venant au soutien de son camarade, Shitekka déploie son rachis à la façon d’une queue afin de ligoter leur ennemi commun, dont les bras et les jambes sont parfaitement immobilisés. Mais c’est encore une fois sans compter du don des Kaguya de faire croître leurs os sans faire appel à des mudrâs.

A cet instant, l’épine dorsale de la créature famélique surgit du bas de son dos, ressemblant à une queue au bout de laquelle s’est formé un dard aussi pointu que peut l’être une arme assassine. Celle-ci se jette au niveau de l’estomac de Wutu-Fuku présentant une faille dans son armure (avant que celle-ci ne se referme) pour l’embrocher lui ainsi que Shitekka se trouvant derrière, si jamais Wutu-Fuku se retrouve transpercé par cette attaque si puissante et dangereuse qu’elle est capable de perforer plusieurs couches solides si elle n’est pas arrêtée.

La situation devenait critique pour la Main de Kiri et le Héros de Mizu qui avaient l’impression de se retrouver face à un ennemi dont la puissance dépassait leur entendement.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Mar 28 Avr 2020 - 22:26
Comme prévu, l'attaque de la créature pulvérise une bonne partie de l'armure du Kaguya, exposant son abdomen. La lance osseuse de l'adversaire est également pulvérisée par l'impact, faisant voler autour des deux combattants des éclats d'os plus ou moins grands. Puis la chose hurle au visage du Kaguya. Un hurlement abominable, que le Jônin n'aurait jamais cru possible de la part d'un humain. Ce cri à bout portant le fait au passage profiter d'une haleine absolument abominable. Heureusement pour lui, Wutu-Fuku trouve dans son armure intégrale un semblant de protection olfactive.

Pendant que la Main de Kiri fait face au cannibale, Shitekka ne reste pas immobile. Malgré la pression mentale à laquelle il est confronté, l'Urumi se surpasse et assiste même son cousin dans sa stratégie, en se servant de sa colonne vertébrale pour créer une sorte de corde tout autour du corps de leur adversaire; Immobilisé et face à une double attaque imminente de la Main de Kiri, la créature devrait être en bien mauvaise posture. Du moins c'est ce qu'on aurait pu penser, mais il ne faut jamais sous-estimer un Kaguya.

Alors qu'il initie la contre-attaque, le Jônin voit deux bosses se former au niveau des épaules de son adversaire. Deux bras squelettiques déchirent la chaire de la créature déjà tant mutilée. Deux bras osseux qui, à peine dehors, se renforcent et encaissent les attaques jumelles du Kaguya. Ironiquement, ils se retrouvent mains dans les mains. Les trois combattants se retrouvent dans une sorte de statu quo, bloqués.

Mais la créature a l'initiative, et s'en sert afin d'initier une technique mortelle. Une nouvelle bosse se forme dans son dos. Une excroissance couronnée d'un dard acéré se lève, avant de fondre vers la faille de l'armure de Wutu-Fuku.

Le Kaguya pourrait reformer son armure : mais en a-t-il seulement le temps ? Et serait-elle assez résistante pour le protéger d'une attaque aussi concentrée ? Ce n'est pas certain. Ce qui est certain, c'est que si cette attaque le touche, il est mort.

Mais Wutu-Fuku a encore de la réserve. Ses poings toujours serrés contre les poings osseux de son adversaire, il arrive à orienter le dos de sa main vers lui et, d'une impulsion de chakra digne des plus grands maîtres du Shikotsumyaku, déploie la danse du magnolia. Le squelette agrandi de sa main vient se dresser entre son corps et le dard mortel, le protégeant lui et Shitekka par la même occasion, d'un coup fatal.

Par la même occasion, l'agrandissement soudain des os de la main du Kaguya lui permet de se dégager par rapport à la prise de son adversaire. Avec sa main dégagée, il attrape quelque chose dans sa sacoche et plie sa jambe pour le coller sous son pied, avant de ré-attraper la main osseuse libre de la créature. Le Jônin l'a orienté vers l'arrière de manière volontaire. Ainsi, Shitekka, s'il est observateur, pourra voir que sous son pied, Wutu-Fuku a collé un parchemin explosif.

Aidé par sa souplesse d'artiste martial, Wutu-Fuku balaye les fines jambes de la créature avec l'une des siennes pour détourner son attention et enchaîne en sautant assez haut jusqu'à ce que son pied atteigne le visage de leur adversaire. Profitant d'un énième cri, et de la bouche ouverte de leur adversaire, Wutu-Fuku en profite pour coller son pied à l'intérieur de la bouche de leur ennemi. Si elle souhaite tant manger, voilà un beau morceau. Mais il faudra pour cela traverser l'épaisse protection osseuse qui recouvre la jambe du Kaguya. Mais Wutu-Fuku a prévu un autre usage pour cette protection.

Car c'est, en même temps qu'il répare la faille dans son armure que se consume le parchemin qu'il a posé plus tôt sur son propre corps.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Ven 1 Mai 2020 - 22:48
Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Xhvf

Incarnation de l'infortune, chaque réaction de la Sorcière blanche paraissait être élaborée dans l'unique objectif de réduire à néant les espoirs de ses opposants. Sous ses traits chétifs et cadavériques, elle exploitait au mieux l'impulsion morbide des os conférée par son affliction. Sa maîtrise était telle que Shitekka se sentit désemparé face à la riposte de cette menace. Le chakra sinistre de la créature fit éclore deux bras à la venue de l'assaut de Wutu-Fuku. Ces mêmes extensions n'eurent aucun mal à arrêter les deux béliers d'ivoire du Jōnin, sapant de plus belle le moral du tandem.

Malgré la détresse des deux hommes, une autre force les motivait à poursuivre leur entreprise risquée. Il n'était plus seulement question de partir à la recherche des mystères sur leur propre clan : l'urgence, c'était leur propre survie. La Shiro Majō leur rappela cet impératif à l'issue de sa contrattaque; vive, dangereuse, comme à l'accoutumée. Son rachis s'articula devant Wutu-Fuku, comme insufflé d'une conscience démoniaque. Tout se déroula en un éclair : l'épieu fusa droit sur sa cible, à savoir les deux Kaguya. Sans l'intervention miraculeuse de l'armure de Wutu-Fuku, c'était la mort qui attendait les Kirijins. Pareil à un coup de feu violent, le choc entre armure et épine alerta Shitekka. Ses réflexes se mirent dans tous leurs états. Le balafré cherchait à réagir : l'impact agissait comme un électrochoc dans son esprit. Confus, il perdit sa concentration et rompit sa technique, laissant la Main de Kiri batailler seul avec l'abomination.

Shitekka eut le malheur de recroiser le regard absent de la créature. Avec son acolyte placé entre lui et la créature, une seule pensée lui traversa l'esprit : la crainte de voir son allié partir en premier. Wutu-Fuku avait été le seul à le suivre jusque dans cette aventure folle, en dépit des risques associés. Il l'avait protégé jusqu'ici, et renouvelait son vœu sous ses yeux, en essayant de la soumettre par le biais d'un parchemin explosif. Le Kaguya contempla presque impuissant cette scène surréaliste. Ses pensées se bousculèrent dans sa tête. L'interdit de tuer, au sommet de ses constantes psychologiques, se voyait fragiliser par l'absurdité de la situation. Son ami, son cousin, son seul allié risquait sa vie contre la créature, quitte à devoir ôter la sienne.

S'ils voulaient survivre, et peut-être sauver d'autres vies, il n'y avait pas d'autres choix.
Shitekka devait se résoudre à sacrifier celle de la Shiro Majō.

Son esprit se déconnecta de la réalité. Sa réalité. Un monde régi par le respect des esprits, de la vie en général. La crainte de tuer s'envola avec elle. Affranchi de son code moral, l'enfant de Saroruncasi décida de se jeter à son tour à corps perdu dans la bataille. Sa détermination était telle que l'explosion qui venait de retenter à proximité ne l'ébranla en aucun cas. Au contraire, ignorant la déflagration, Shitekka prit appui sur ses jambes pour bondir au-dessus de Wutu-Fuku. Une quantité folle de chakra inonda son bras droit. Le temps s'écoulait autrement dans les airs. Noyé sous l'adrénaline et le chakra, le Chūnin chercha la silhouette de son adversaire. Il n'était pas en mesure d'identifier son état après l'explosion. Qu'importe. Au milieu du champs d'arbres en os, Shitekka ajouta sa pierre à l'édifice. Il ne fallut qu'un instant. Qu'une étincelle de chakra. Un ordre mental du guerrier au reste de son corps. Comme la foudre, l'impact précéda le tonnerre : et l'éclair était ici d'ivoire.

Pour le clan, l'enfant de Saroruncasi fit usage de sa plus puissante technique. Son unique but : transpercer la Sorcière blanche en un instant. Ce n'était pas une exécution. Il s'agissait de l'unique moyen de mettre un terme à son règne d'horreur. Le choc du jutsu fut si violent que le recul qui en résulta propulsa son utilisateur en arrière. Shitekka se réceptionna du mieux qu'il put en l'air, et parvint en jouant de son corps et de ses jambes à finir sa course contre l'arbre duquel il observa pour la première fois la Shiro Majō. Son omoplate droite percuta durement le tronc, arrachant au guerrier une grimace de douleur. Mais cette blessure, aussi insignifiante soit-elle, était une juste compensation, si tant est que le balafré parvienne à neutraliser pour de bon son plus terrible adversaire jusqu'à présent rencontré.


tl;dr:
 

_________________
Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Dim 3 Mai 2020 - 20:43
Dans un choc tonitruant libérant des éclats d’os dans toutes les directions , la pointe du dard vint heurter le creux de la paume de main de la Danse du Magnolia, allant jusqu’à une certaine profondeur mais s’arrêta finalement, tant l’épaisseur du mur était impossible à traverser. La redoutable attaque de la Kaguya venait d’échouer face à l’impérieuse défense de la Main de Kiri, bloquant l’attaque avec un prolongement géant de sa main. La contre-attaque fut immédiate, puisque cela lui offrait une nouvelle opportunité à lui et son compère de porter le coup fatal.

Les deux Kirijins étaient arrivés à l’étape finale du combat où les deux camps étaient drainés de la quasi-totalité de leur chakra, et où chaque attaque pouvait s’avérer décisive. Cependant, ils ignoraient tout des réserves de leur ennemi qui ne semblait pas tarir d’énergie malgré la férocité de ses assauts répétés… Mais pour l’instant, l’initiative était à Wutu-Fuku qui faucha les deux jambes avant de lui mettre un coup de pied explosif dans la bouche.

La détonation eut pour conséquence de séparer les deux adversaires, laissant derrière un nuage de fumée soulevant la poussière alentours et résultant des fragments osseux de l’armure de Wutu-Fuku volant dans tous les sens, sauf que ceux-ci ne lui appartenaient pas tous. En effet, alors que le duo Kirijin vit la silhouette de la sorcière blanche projetée plus loin, ils pouvaient voir que sa mâchoire inférieure avait été complètement arrachée par le souffle de l’explosion, laissant sa langue pendre par le bas. Son visage et la partie supérieure de son corps était marquée par des brûlures, laissant voir sa chair rouge sang et lui donnant un aspect encore plus monstrueux qu’auparavant.

En observant bien, ils pouvaient aussi voir que le collier d’os n’était plus autour de son cou, il était tombé quelques mètres plus loin, encore intact. Quoiqu’il en soit, leur ennemi était encore debout et en état de combattre, son endurance semblait illimitée et ses réserves sans fin. C’était au tour de Shitekka de briller au moment où la sorcière blanche tentait de récupérer, le chuunin jaillit du dos de son partenaire, bien décidé à ne laisser aucun répit il projeta dans la direction de sa cible un éclair osseux à très grande vélocité.

Fendait l’air si rapidement que la créature eut à peine le temps de lever les yeux, c’est dans un réflexe surhumain qu’elle fit apparaître un blindage au niveau de ses mains qu’elle superposa afin de permettre d’arrêter le projectile aussi fulgurant que puissant. Si puissant que la force de l’impact poussa la Shiro Majou à plusieurs dizaines de mètres en arrière, ses pieds arrachant la terre sur son passage, et son dos renversant plusieurs arbres d’os se trouvant dans son dos et qui permirent d’amortir le choc.

Au sol face à elle, deux longs sillons de terre et des lames d’os renversés, difficile d’imaginer comment elle avait survécu à une technique aussi mortelle, mais elle l’avait fait. Toujours debout, l’abomination était profondément endommagée, mais toujours vivante. C’est alors que les deux Kaguya purent constater que la mâchoire de leur ennemi était en train de se reformer, ainsi que la plupart des dégâts qu’elle avait essuyé au cours du combat, réparés. Elle se mit alors à retrouver l’usage de sa main qui avait été profondément fracturée par le harpon.

De quoi générer un sentiment de désespoir chez les deux protagonistes qui pouvaient avoir l’impression de revenir à la case départ…



Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Lun 4 Mai 2020 - 17:44
Malgré son rang au sein de la brume et son expérience avérée au combat, Wutu-Fuku n'est pas un utilisateur récurent de l'équipement ninja. Il n'a même pas le souvenir d'avoir lancé un seul kunaï de sa vie, même s'il en a dans sa sacoche, par conscience professionnelle. Il n'avait jamais utilisé non plus de parchemin explosif auparavant. Il ne recommandera bien sûr pas aux élèves du Complexe Shinobi d'utiliser un parchemin explosif pour la première fois en se le collant dessus. S'il parvient à quitter cette île en vie, ce qui est loin d'être acté.

L'explosion du parchemin sépare le Jônin du monstre. Le choc propulse Wutu-Fuku sur plusieurs mètres jusqu'à ce qu'il s'écrase sur le sol. La fumée de la détonation se mélange bientôt à des fragments d'os. Grâce à son armure, le Kaguya n'est pas blessé. Sans elle, il ne resterait plus grand-chose de sa jambe. Mais une détonation à si courte distance a forcément des conséquences. Pendant quelques instants, le Kaguya est incapable d'entendre quoi que ce soit. Alors qu'il se relève difficilement, il jette un œil en direction de son adversaire. Sa tête n'a pas explosée comme il l'espérait. Seule sa mâchoire inférieure est manquante. Le Jônin peste : lui-même est parfaitement capable de régénérer ce genre de blessures alors il se doute bien que son ennemi risque fort d'en faire de même.

Wutu-Fuku a juste le temps de voir l'ombre de Shitekka lui passer par-dessus avant de le voir utiliser une de ses techniques les plus mortelles, qu'il a déjà utilisé face à Tanosuke lors de son Agni Kai. Le choc est terrible. La créature est poussée sur plusieurs dizaines de mètres. Mais elle survit, encore une fois grâce aux blindages qu'offrent le Shikotsumyaku. Et, pour enfoncer le clou, elle répare les blessures qu'il est possible de réparer grâce à la régénération Kaguya. Même si Wutu-Fuku y était préparé mentalement, voir leur adversaire quasi-intact après tant d'effort lui frappe tout de même le moral.

Sur la longueur, ils ne peuvent pas gagner. Cette chose a plus de chakra qu'eux. Si le fait d'être à deux contre un pourrait équilibrer la balance, il ne faut pas oublier que les deux kirijins n'ont pas commencé le combat avec leurs réserves pleines, si préoccupés qu'ils ont été à dissimuler leur progression au cœur de Wasure no Kuni. Wutu-Fuku s'est aussi rendu à l'évidence : il n'a aucun moyen de blesser sérieusement son adversaire. Tout repose sur Shitekka sur ce point.

Au moins, la distance importante qui les séparent désormais de la bête leur permet de gagner un peu de temps. Le regard de Wutu-Fuku se perd sur un objet au sol : le collier d'os que le monstre portait autour du cou, qui a miraculeusement échappé à la déflagration du parchemin explosif. En y réfléchissant bien, pourquoi une telle créature garderait un tel objet sur elle ? Il doit forcément y avoir un sens à tout ça. Wutu-Fuku, dont l'audition est revenue bien qu'handicapée par un sifflement strident, a une sorte d'épiphanie.

-Shitekka, je vais attirer son attention. Dès que tu peux, frappe.

D'un mudrâ, Wutu-Fuku crée deux clones de l'ombre. L'un se dirige vers le collier d'os, tandis que l'autre recule avec son créateur. Arrivé au niveau du collier, le clone compose un mudrâ et prend une forme qu'aucun Kaguya ne peut ignorer. Même dépourvue de la vue, la créature devrait bien reconnaître sa voix.

Spoiler:
 

-Tu as perdu ça, je crois.

Dit « Renzabûro » en ramassant le collier et en le secouant pour créer une sorte de tintillement osseux. Et maintenant qu'il l'a en main, le clone peut, grâce aux connaissances médicales et anatomiques que son créateur a emmagasiné, essayer d'identifier les os qui composent le collier. Et de vérifier si, comme il l'a pensé pendant quelques secondes, il s'agit d'os de nourrisson.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Lun 4 Mai 2020 - 22:09
Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Xhvf

Appuyé dos contre le tronc d'un des sinistres arbres de la forêt des condamnés, Shitekka se releva finalement. Le soldat de la Brume n'avait pas fière allure. Sous la lumière blafarde de Wasure, atténuée par un brouillard permanent, l'on distinguait une silhouette légèrement courbée. Ses vêtements étaient déchirés de toute part, sinon couverts de terre et de poussière. Son visage, lui, brossait le portrait d'un ninja éprouvé psychologiquement. Son front en sueur trahissait une fatigue tant mentale que physique. Cela faisait après tout de longues minutes que lui et son acolyte, Main de Kiri, bataillaient désespérément contre un ennemi dont ils ignoraient tout.

Avec un air farouche, le chasseur de Saroruncasi s'écarta du tronc d'arbre et fixa fermement son adversaire. Si son corps subissait le terrible contrecoup de la consommation massive de son chakra, il ne baissait pas pour autant les bras. Mû d'une volonté presque primaire de survivre, Shitekka dirigea toutes ses pensées vers l'ogresse défigurée. Il n'y avait plus le temps de réfléchir. Il fallait agir.

Ce fut à peine s'il prit la peine de prêter attention au plan de son comparse. Leur ennemi disposait de ressources insoupçonnées, à l'image de cette résilience à toute épreuve qui sapait depuis le début leur moral. À ce stade de la partie, Shitekka ne se souciait plus de leurs échecs. Seul importait leur survie, au nom de leur clan. Le Kaguya se contenta ainsi d'approuver le plan d'un hochement de la tête, préférant rester à l'affût à l'image d'une bête sauvage.

Deux copies de Wutu-Fuku occupèrent l'espace : la première singeant les traits de l'actuel leader de la horde d'os, la seconde restant en retrait aux côtés de son créateur. Avec la métamorphose en Renzaburō, Wutu-Fuku comptait créer une ouverture pour son acolyte. Shitekka ne mit pas longtemps à saisir cette opportunité. Le doyen factice vint à la rencontre de l'abomination pour attirer son attention. Immédiatement après, le Kaguya de sang-mêlé se faufila entre les débris et les piliers d'os pour se rapprocher au maximum de Renzaburō.

Il était bien trop concentré pour le réaliser, mais la situation était des plus ironiques : c'était grâce à son grand-père, le même en partie responsable des expériences sur son clan, qu'il risquait potentiellement de vaincre cette Shiro Majō, fruit de ces mêmes expérimentations sordides.

Le dos vouté, tâchant de se fondre dans l'ombre de son grand-père, il attendit le bon moment. Le détestable vieillard agitait un collier macabre d'os appartenant à la Sorcière. Il parlait, mais ne l'écoutait plus. Shitekka composait déjà une série de signes incantatoires. Quelques secondes plus tard, le balafré bouscula le clone. Sur sa gauche, il approche ses doigts, agencés sous le signe du Tigre face à sa bouche. Son regard défiait la Sorcière blanche; sa silhouette repoussante ne l'effrayait plus. L'instant d'après, il déchaîna la toute colère de Tokacup-kamuy, déité solaire du panthéon urumi. Son souffle charriait avec lui un trait de feu qui brusquement se mua en une boule de flammes aux proportions imposantes. La violence du jutsu fut telle que les rares piques d'os encore présentes furent balayées, ou incendiées.

À défaut de vaincre la mangeuse d'os par les os, Shitekka tentait le tout pour le tout en la consumant sous une mer de flammes.

Son chakra draina encore sa vitalité. Alors qu'il expulsait longuement tout le Katon de son corps, il fut pris d'un léger vertige. Il manqua de vaciller, mais la pensée de vaincre son adversaire parvint à le maintenir sur ses deux jambes. Il n'était plus question de vaincre ou de perdre. Il n'y avait pas d'alternative possible.


tl;dr:
 

_________________
Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 21:58
La Shiro Majou semblait invincible de par sa maîtrise morbide du Shikotsumyaku, si bien qu’elle avait survécu aux assauts les plus violents des deux Kaguya, dévoilant un panel de techniques appartenant à leur héritage clanique. Le florilège d’attaques ne semblait pourtant guère suffisant à mettre leur ennemie hors combat, tant son endurance et sa résilience aux dégâts semblaient hors de ce monde. Qu’il s’agisse de la lance osseuse de Shitekka ou des frappes de bélier de Wutu-Fuku, leurs efforts étaient aussitôt anéantis face à la défense quasi-parfaite de la cannibale, une machine à tuer qui ne vivait que pour le combat.

Le chakra des deux Kirijins s’épuisait rapidement tant le rythme du combat était soutenu, et l’un comme l’autre, ils allaient très bientôt tomber à court d’énergie. La force brute n’avait pas fonctionné jusqu’ici, les entraves étaient tout bonnement inutiles, et les dégâts physiques qu’ils soient perforants ou contondants étaient aussitôt résorbés. Sur le point de succomber à l’évanouissement, le jounin aperçut le collier d’os qui était tombée du cou de la créature suite au choc de l’explosion. Le fait qu’il soit intact laissait supposer qu’elle avait réussi d’une façon ou d’une autre à le protéger au moment de l’impact, signifiant qu’elle lui accordait une certaine importance… émotionnelle? Une telle abomination pouvait-elle encore avoir des émotions?

Et pourtant. Le bruit du collier eut l’effet escompté d’attirer l’attention de la créature, sa réaction fut immédiate. Son cri se fit plus perçant que jamais, exprimant ce que vous pourriez identifier à de la colère, quand on a le sentiment d’avoir été dépossédé de ce qui nous est le plus cher. Chargeant dans la direction de la doublure de Renzaburô, la Shiro Majou se trouvait parfaitement dans l’axe du jet de flamme destructeur de Shitekka qui prit donc la place du clone utilisé comme leurre.

Malgré la douleur, malgré la puissance du feu qui dévorait sa chair avec une telle violence que sa course était ralentie par le fait que ses muscles avaient été tout simplement carbonisés, son corps continuait de faire un pas après l’autre, tendant le bras jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une silhouette noire complètement calcinée. Telle une statue de cendres que le moindre coup pourrait faire tomber, la Shiro Majou était figée sur place, brûlée des pieds jusqu’à la tête. Un cadavre encore debout.

La puissance de feu de Shitekka et la lucidité de Wutu-Fuku avaient permis de venir à bout d’un ennemi a priori impossible à faire tomber. Au bord de l’épuisement, ils constatèrent que leur travail d’équipe avait été la clé de cette victoire inopinée. Toutefois, ils n’étaient pas encore au bout de leurs surprises...

Contemplant la statue de cendres, ils virent l’extrémité d’un objet aux bordures dorées dépassant de la cage thoracique - ou du moins ce qu’il en restait. En s’approchant du cadavre qui sentait logiquement une forte odeur de brûlé, vous réalisez que la structure osseuse de la macchabée était si épaisse qu’elle avait empêché les flammes d’atteindre un précieux rouleau que vous déroulez pour en découvrir le contenu: un rouleau de technique Kaguya, et la technique qui y était inscrite n’était autre que la Danse des Fougères Arborescentes permettant aux utilisateurs du Shikotsumyku d’apprendre des techniques de Byōkotsumyaku qui ne sont normalement accessibles qu’aux Shirou Majou.

Il suffisait donc d’un raisonnement relativement simple pour comprendre que vous teniez dans vos mains la raison même qui expliquait la déportation des femmes Kaguya atteintes de la Maladie de la Sorcière Blanche.

En fouillant davantage le squelette cendré, vous apercevez un carnet de notes à la reliure de cuir coincé entre deux vertèbres - comme s’il avait intentionnellement été placé là, certes écorné, brûlé et érodé à la surface, mais certains passages restent parfaitement lisibles et permettent de comprendre ce dont il est question.

Maintenant que vous aviez récupéré des indices autour des expérimentations sur les Kaguya de Wasure, il ne vous restait plus qu’à rentrer à Kiri, ou alors poursuivre votre exploration jusqu’à la Prison Inavouée malgré votre état de fatigue.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Ven 8 Mai 2020 - 12:53
Si le Henge en Kaguya Renzabûro se révèle inefficace, le collier d'os, lui, a l'effet escompté. Ses cliquetis attirent l'attention de la créature. Le clone ne bouge pas, sachant sa mort imminente de toute manière. Que ce soit de la main de cette chose ou du déluge de flammes que Shitekka est en train d'invoquer. Le brasier consume leur adversaire, qui trouve encore la force de faire quelques pas tandis que son corps brûle. Puis, finalement, elle meurt. Debout.

Ils ont gagné. Mais peuvent-ils vraiment être heureux d'une telle victoire ? Si une chose positive peut ressortir de ce combat, c'est bien l'efficacité des deux Kaguyas en duo. Aucun d'eux n'aurait pu gagner seul.

Les dernières flammes de la technique de Shitekka se dissipent. Le silence de la forêt des condamnés reprend ses droits. Wutu-Fuku s'autorise à souffler mais pour l'instant, il ne dit rien. Ils sont en vie. Le Jônin est désolé que ce soit Shitekka qui vive avec le fardeau d'avoir ôté la vie à ce qui a un jour été un de leur semblable.

Wutu-Fuku se ressaisit. La courte pause qu'il vient de s'accorder a duré assez longtemps. Il pose sa main sur l'épaule de son cousin et lui lance un regard entendu, avant de se diriger vers le corps encore fumant de leur adversaire. Les deux Kirijins inspectent le corps de la sorcière blanche, et y trouvent, à leur grande surprise, plusieurs objets, protégés des flammes par la structure osseuse de la bête.

Un rouleau de technique. La technique qu'elle a utilisé plus tôt pour transformer le décor, elle est là, dans ce document. Et un peu plus loin, entre deux vertèbres, une sorte de journal. Dévoré par les flammes, oui. Mais assez lisible pour en tirer les conséquences nécessaires. Quelques récits à glacer le sang. Mais qui ne sont pas des preuves en soit, car ça pourrait être le carnet de n'importe qui, contrairement au rouleau de technique. Les déportations de Kaguya sur Wasure no Kuni, tout ça pour des rouleaux de techniques ? Wutu-Fuku conserve son calme : il est de toute manière trop fatigué pour être en colère.

Le Jônin doit reconnaître son erreur sur le collier. Ce n'était pas des os de nourrisson mais des os adultes. Mais il compte tout de même le rapporter avec lui à Mizu no Kuni, avec bien d'autres choses. Wutu-Fuku en profite prélever quelques tissus et os sur leur adversaire : peut-être que cela pourra faire avancer la médecine Kaguya. Une fois les différents objets récupérés, la Main de Kiri se tourne vers Shitekka.

-Tu peux camoufler des documents, alors je te les confie.

Puis il regarde avec une certaine tristesse le corps de leur cousine.

-Avant de partir, on devrait l'enterrer.

Puis une fois ceci fait, ils pourront quitter cette île de malheur.

-L'objectif de la « mission » a été atteint. Continuer à explorer Wasure dans notre état, c'est du suicide.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Empty
Sam 9 Mai 2020 - 12:12
Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Xhvf


« Oka-san, je ne connaissais pas cette histoire que tu viens de me raconter… Les anciens au kotan n'ont jamais conté ce yukar… Il fait peur en plus.
C'est normal. C'est une vieille légende de ma famille, les Kaguya. C'est ma mère qui me la racontait quand j'avais ton âge. Allez, à présent, va te coucher. Sinon, Shiro Majō viendra te manger !
C'est pas drôle, Oka-san… »
L'enfant s'exécuta, alors que sa génitrice quitta la demeure pour retourner patrouiller dans les environs. Le traumatisme du garçon était réel. La description que fit sa mère de cette étrange femme cannibale approchait aussi du réel : une vieille femme, grande et trapue, dont les doigts crochus attrapaient selon la légende les enfants qui n'étaient pas sages. Une immortelle, crainte de tous les Kaguya, pourtant fiers guerriers intrépides. Alors qu'il s'installa dans son lit, une dernière pensée le retint de plonger dans le royaume des songes. Ce cri strident que poussait la sorcière au plus profond des bois qui constituaient son repère. Un hurlement qui n'avait rien d'humain, et qui n'évoquait en rien les esprits et démons de son folklore…

* * *

Le même cri monstrueux résonna à travers le bois des pendus.

Bien loin de se douter que la réalité avait pris le pas sur le mythe, les flammes déferlaient sur cette Sorcière Blanche. Shitekka résistait péniblement contre la puissance de sa propre technique. Les deux pieds ancrés au sol, le guerrier mettait ses dernières forces dans la bataille. Progressivement, le torrent de feu emportait tout dans son passage; le Kaguya distinguait à peine la silhouette repoussante de son adversaire.

Guidé par les hurlements surnaturels de son ennemie, Shitekka s'époumona pour consumer totalement cette dernière. Son énergie commençait cruellement à faire défaut. C'était le prix à payer pour vaincre. Le balafré était prêt à le payer. Il souffla alors autant de flammes que nécessaire. Prêt à vider tous ses poumons, au point de créer un soleil au cœur de cette forêt maudite. Shitekka ne pouvait pas rêver meilleur hommage qu'à la déité de laquelle il tirait le nom de cette technique enflammée.

Les oreilles du Chūnin s'accoutumèrent au crépitement du feu et au cri de douleur de la créature, jusqu'à l'acouphène. Il y eut une accalmie, indescriptible pour le jeune homme. Incapable de décrire son environnement, il resta interdit devant la conclusion de ce combat. L'instant d'après l'adrénaline lui dicta de repartir à la charge, au nom de sa survie. Il respira vivement, le regard affolé à la recherche de sa cible. Mais elle n'était plus debout.

Ils avaient vaincu.

La pression retomba, et aussitôt Shitekka fut pris d'une violente quinte de toux. L'intensité des flammes avait considérablement éprouvé sa gorge, au point de lui faire courber l'échine le temps de reprendre son souffle. La présence salvatrice de la Main de Kiri, apposée sur son épaule, le fit revenir à la réalité. Au milieu des décombres et des cendres encore incandescentes, ils fouillèrent timidement pour trouver le corps carbonisé de la Shiro Majō. Si le sang-froid de Wutu-Fuku lui avait permis de récolter un butin de guerre inattendu dans les entrailles de leur ennemie et parente, Shitekka était encore sous le choc. Malgré son statut de soldat de la Brume, la Sorcière Blanche représentait sa seule et unique victime. Avec toutes les contraintes spirituelles que cela impliquait.

Les deux hommes finalement avaient extrait des preuves accablantes du secret des Kaguya. Un parchemin décrivant les arcanes d'un Shikotsumyaku déviant, ainsi que des restes d'un carnet traçant les dérives de la déportation et de la manipulation de femmes Kaguya au sein de la Prison oubliée. Lorsque Wutu-Fuku termina la lecture de ces deux documents, Shitekka avait fini de son côté de retirer les cendres autour de son adversaire. Il accepta avec amertume les deux documents, les dépoussière au mieux avant de les dissimuler dans son squelette.

Partageant un même regard attristé vers la dépouille de leur parente, Wutu-Fuku exprima tout haut ce que pensait tout bas son cousin. Malgré leur affrontement, la Shiro Majō méritait un repos bien mérité.


La douleur du deuil et du meurtre fut accompagné par la peine des rites funéraires. Tâchant au mieux d'honorer la mémoire de la Sorcière blanche, Shitekka fut incapable de les réaliser en bonne et due forme. Il se limita alors à l'essentiel. D'autant que le temps jouait à présent contre eux : l'enfant de Saroruncasi se doutait qu'un pareil coup final risquait d'attirer l'attention. Il se hâta ainsi de creuser, non sans peine, avec Wutu-Fuku une tombe pour leur adversaire.

Le brouillard continuait de ceindre les deux hommes au cœur de cette sylve lugubre, tandis que vint l'heure de faire retourner à la terre le corps de la Shiro Majō. Elle quitta l'air libre, aidé par ses adversaires. Shitekka eut une pensée pour elle : peut-être que les kamuys la laisseraient retrouver son enfant dans la demeure des dieux. Fidèle à ses principes animistes, Shitekka se sépara de ses quelques provisions, afin de les offrir sur la tombe de la sorcière. Il se releva, et fixa le ciel avec peine. Les siens honoraient leurs morts, entourés des proches du défunt. La sorcière devrait ici se contenter de ceux qui lui ôtèrent la vie.

Les deux hommes observèrent un moment de silence. Au recueillement, se succéda quelques prières marmonnées par l'Urumi, afin de souhaiter que l'esprit de la sorcière puisse trouver le chemin du monde des esprits. Le balafré ferma les yeux et se concentra sur ses dernières paroles dédiées à la Shiro Majō. Enfin, il décida de marquer la tombe d'une stèle. À la croisée des mondes Kaguya et Urumi, son humérus s'était élargi, allongé, jusqu'à se planter au sol sous la forme d'un pilier d'ivoire. Ainsi prit fin l'errance horrifique de la Sorcière blanche.

Au cœur de ce cimetière jonché de piques osseuses, le tandem de Kiri s'apprêta à partir. Grâce à leur trouvaille inespéré, ils n'avaient plus besoin de prendre le risque d'emprunter le tunnel les menant à la Prison Oubliée. Leur faible chakra leur imposait de prendre la direction des Rocs briseurs. Une dernière fois, il observa la triste assemblée de lames d'os. Shitekka constata l'inquiétude structure spongieuse des plus endommagées, une fois brisées. Les plus intactes, elles, revêtaient une surface rugueuse qui n'était pas sans rappeler la peau d'un requin. Aucun doute, ces os tuméfiés portaient la marque du Byōkotsumyaku. Mais avec le savoir des deux hommes, et les données prélevées par Wutu-Fuku, un nouvel espoir venait de naître. Il en avait à présent la certitude : le secret des Kaguya venait de tomber. Et bientôt, celui du Mal blanc ne tarderait pas à suivre, libérant des dizaines de condamnés de la malédiction de leur Shikotsumyaku.

La torpeur rattrapa Shitekka. Une immense fatigue s'empara de son être, lui rappelant qu'ils étaient deux shinobis à la merci des menaces de cette île. Wutu-Fuku insista encore sur ce point. Si la volonté d'explorer était encore là, tout les poussait à rebrousser chemin. Ainsi, le balafré fixa l'entrée du tunnel, et fit volte-face.

« Partons. »
Leur silhouette s'évanouissait à nouveau dans la Brume, signe précoce du retour des deux Kaguya dans le village caché de Kiri.

tl;dr:
 

_________________
Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku] - Page 2 Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Wasure no Kuni, Pays Oublié
Sauter vers: