Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Ven 14 Fév 2020 - 15:20


L'Intendant avait donné le départ de cette fantastique journée. Vous êtes divisés en plusieurs groupes, et dans le vôtre, vous êtes quatre. Un explosif Chokoku, un naif maitrisant son poids, un eisenin au sens vestimentaire contestable et une petite boule de nerf maitrisant les portes célestes.


Un chunin vous mène dans le dédale de couloir de l'Académie.

Quelqu'un de haut placé ne doit pas vous apprécier - vous ou quelqu'un de ce groupe - car on ne vous mène ni à un endroit luxueux, ni à une archive, mais bien à un étage composée d'une dizaine de cellules, de moult barreaux et d'innombrables chaines.

Aucun prisonnier de présent, heureusement. L'air est froid et humide. Tout ici est fait de pierre ou de fer.


A part la table et les deux bancs dans un coin de la pièce. Deux shinobis y jouent aux cartes. Quand vous entrez, ils vous font signe de vous asseoir à côté d'eux. "En attendant votre combat... une petite partie ?" propose l'un des deux. L'autre... n'est d'autre que Teruyo. Un chunin fraichement promus lors de l'investiture de Toph.


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander un délai de 12h durant tout l'Examen.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Toutes les techniques validées (même celles validées pendant l'épreuve) pourront être utilisées durant cette épreuve.

  • L'introduction à l'examen est disponible : Aux yeux de Toph.

  • Hormis cas exceptionnel, aucun narrateur ne viendra poster ici durant l'épreuve.

  • Pour le moment, il n'y a pas d'ordre défini de participation, merci de ne pas poster une seconde fois tant que tout le monde n'a pas posté OU qu'un tour n'est pas sauté.

Participants :
  • Seika

  • Jurojin

  • Meho

  • Eishun

Bon RP à toutes et à tous !

_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Yawa Seika
Yawa Seika

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Sam 15 Fév 2020 - 13:06
L’excitation de Seika est à son comble, ce matin, alors qu’elle se réveille à l’aube, comme toujours. Depuis la convocation des Genin - la veille - et l’annonce d’un tournoi auquel elle peut participer malgré son jeune âge et son grade dérisoire, elle n’a de cesse d’y penser, et de bassiner sa génitrice avec ce moment qu’elle attend par-dessus tout. La Yawa est d’ailleurs chanceuse que cela se produise si vite, car elle n’aurait pas eu la patience d’attendre une semaine, voire un mois, que le tournoi débute. Au lieu de cela, elle n’a eu qu’à dormir pour voir le jour déjà arriver. Elle se prépare rapidement, mais pas trop car l’heure n’est pas si avancée, et une fois vêtue de son pantalon de jogging bleu et de son débardeur noir, avec une veste légère, bleue également, par-dessus, la jeune fille descend rejoindre sa mère, qui a déjà préparé le petit-déjeuner.

« Bonjour Sei-chan, tu as l’air en forme ce matin, ce tournoi a l’air de t’exciter. »

Le visage de la cuisinière n’est pas au plus joyeux, on comprend bien qu’elle s’inquiète de ce qu’il pourrait se produire là-bas, tous les Genin n’étant pas aussi avenant que sa fille – ou plutôt, aucun n’étant même un peu proche de sa gentillesse, sans aucun doute. Se voulant rassurante, la châtaigne lui répond :

« Bonjour maman, oui je suis à fond ! Je vais me faire plein de nouveaux amis, et je vais pouvoir montrer à tous ma force, sans blesser personne, comme ça tout le monde verra qu’on peut gagner un combat sans tuer ni faire trop mal ! »

Toujours aussi naïve, elle ne se rend pas compte que les autres n’hésiteront pas une seconde à lui casser un bras, une côte – ou plusieurs – ou bien d’autres os de son corps pour le simple plaisir de gagner. Sa mère ne rajoute pas un mot, embrassant simplement le front de sa fille, et la regardant avec un air signifiant « fais attention à toi ». Après avoir englouti son petit-déjeuner, la brune quitte sa demeure pour se rendre à l’académie Hashira, où elle attend son groupe, et devine par la même occasion que l’ensemble des participants ont été séparés. Pour être plus précis, c’est le Chûnin qui les attend qui lui a indiqué ces informations. Après l’arrivée de tous – qu’elle a salué en se présentant, tour à tour – le groupe est accompagné dans l’académie, dans les étages inférieurs. L’endroit en question est glauque pour la fille innocente qu’est Seika, mais comme à son habitude, la brunette ne se plaint pas et garde le sourire, suivant les instructions à la lettre, aussi peu nombreuses puissent-elles être. Une fois arrivés au lieu en question, elle reconnaît Teruyo et le salue poliment :

« Bonjour Teruyo, comment vas-tu ? Et le chat, il s’est bien intégré dans ta famille ? »

Comme toujours, l’enfant ne sait pas se réprimer quand il s’agit de parler, et pour ce cas précis, le Chûnin est l’une de ses connaissances, alors elle a encore moins de raisons de ne pas parler. Le second ninja confirmé propose alors de jouer aux cartes, et suite à l’éventuelle réponse de son ami rencontré récemment, la châtaigne dévoile son plus beau sourire à l’écoute de ces quelques mots :

« Je veux bien jouer, moi ! »

A peine arrivée, la Yawa en oublie la raison de leur présence ici, et même si l’examen a peut-être déjà commencé, c’est le Chûnin qui propose, alors ce n’est sans doute pas une mauvaise chose d’accepter…




_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Sam 15 Fév 2020 - 13:10
Si certains voyaient cela comme une contrainte, pour moi, en tant que tout nouveau chunin, apporter ma pierre à l’édifice quant aux promotions potentielles des futurs genins était une chose complètement naturelle. Masami en était un exemple, l’avoir dans mon équipe, l’aider au jour le jour, même si cela ne concernait pas que son grade au sein du village d’ailleurs. Taketora était un bon exemple de rédemption et d’aide que l’on pouvait apporter aux autres, tout comme Meho à qui j’avais enseigné l’une de mes techniques quelque temps avant ce fameux jour fatidique. Si les genins avaient été réunis par Toph pour un petit discours en préambule des combats à venir, en amont de cela, nous chunins, jonins, nous en tant qu’arbitres avions également reçus nos ordres. Eviter les morts et les blessures graves, éviter que les conflits personnels entre candidats ne débordent trop et surtout être garant d’un combat équitable, sans triche, peut importe la nature.

Le temps que l’arène soit préparée, l’intendant faisant à mon sens preuve d’un excès de zèle en voulant s’en occuper elle-même, que ce soit par conviction d’un travail bien fait ou par démonstration de son talent, pour notre part, nous, arbitres, étions cantonnés dans diverses salles où les candidats se devaient de patienter avant que ce soit à leur tour d’entrer sur la piste et de montrer leurs talents.

Pour ma part, j’avais été affecté avec une autre personne que je ne connaissais pas de prime abord, sympathique au demeurant, quoi que peut être un peu trop porté sur l’alcool. Quant à notre point de chute, les geôles de l’arène. Les candidats et les groupes étaient si nombreux que c’était là une solution de secours qui avait été trouvée. Malgré l’endroit quelque peu austère, il pourrait être tout à fait accueillant pour faire connaissance et tisser des liens.

C’est ce que mes compagnons chunin et moi avions commencés à faire en entamant une partie de carte, et alors que les genins entraient, il me prit de cours en les invitant à jouer avec nous. Au moins, lui et moi étions sur la même longueur d’onde. Levant les yeux, je constatais avec surprise et plaisir que certains des genins ne m’étaient pas inconnus.

« Eh bien, quelle surprise. Seika, ravi de te revoir, Koneko va très bien, il est ici, je crois qu’il se balade dans le coin. Jurô, il faudra que tu passes voir Saya à l’occasion, elle me demande souvent quand elle pourra jouer à nouveau avec toi. Meho, alors ? Tu as pu finaliser ce que je t’ai appris ? Et … bienvenue à toi dont j’ignore le nom. Navré. Mais tu es le bienvenu pour jouer aux cartes avec nous. Et vu que l’on ne se connaît pas, je suis Teruyo, chunin du village. »

À peine ces mots terminés qu’un chaton noir sauta sur la table et se plaça entre moi et mes cartes pendant que j'invitais chacun à prendre un tabouret et s'installer autour de la petite table en bois. Seika, elle, pourrait facilement reconnaître le petit félin qu’elle avait aidé à sauvé, bien qu’il ait pris du poil de la bête depuis, étant bien plus en forme et bien plus gros désormais.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Dim 16 Fév 2020 - 10:49
Et voilà que pour la deuxième fois du mois Mého se retrouvait entouré de tous ses confrères genins attendant avec impatience le lancement de son tout premier tournoi genin. Le regard des gradés présents tout autour d’eux était particulièrement pesant tandis que face toute cette assemblée l’intendante Hyuga Toph s’apprêtait à faire le discours de lancement de la journée. Si Mého trouvait déjà le regard des chunin de la pièce pesant, il ne put retenir le frisson qui traversa sa nuque lorsque les pales pupilles de l’Hyuga balayèrent l’assemblé. Le discours avait été bref et assez étrange. Mého n’était pas du genre méfiant, mais il ne pouvait s’empêcher de tiquer sur certain mot de la kunoichi tout comme sur l’étrange organisation du tournoi. « Mes yeux ne vous quitteront pas », « Ce n’est pas un examen de gladiateur » ces quelques mots laissaient à penser que l’enchaînement de baston qu’attendait le genin n’allait pas du tout correspondre à ses attentes. Par ailleurs, cette histoire de terrains non préparés était des plus étranges. Si les terrains n’étaient pas prêts, alors pourquoi convoquer les genins aujourd’hui ? Retarder l’examen de vingt-quatre ou quarante-huit heures aurait largement suffit si c’était le cas.

Le flot de questions qui animait l’esprit du genin s’intensifiait à mesure qu’il réfléchissait à cette bien sombre situation. L’examen, le rendait-il parano ? Au fond, c’était peut-être lui qui se faisait des idées. Lorsque les chunins vinrent séparer les différents groupes, Mého se retrouva en compagnie de trois autres genin *un groupe de quatre…* cette réflexion lui vint immédiatement à l’esprit tandis qu’il constatait que lui et ses camarades étaient les seuls à se retrouver aussi nombreux. Il observa silencieusement ses compagnons alors qu’ils étaient guidés dans les entrailles de l’académie par un chunin du village. Une jeune brunette au large sourire, un effrayant homme masqué et un dernier au regard sévère. L’homme masqué, Mého l’avait déjà vu à la réunion. Il avait pris la parole peu de temps après lui exprimant son envie plus qu’honorable de distribuer des coups. Pour ce qui restait des deux autres, ils restaient de parfait inconnu pour le genin et alors qu’il essayait de les analyser au mieux, il ne put s’empêcher de se laisser distraire par les biens effrayants couloirs qu’il traversait.

*Dans quel traquenard sommes-nous en train de tomber* les bâtiments de l’académie étaient certes anciens, mais jamais Mého n’aurait pu se douter que de tels couloirs y existaient. Humide, sombre, des murs fait de roche couverte de mousse et de moisissure par endroit. Après leur courte escapade, les genins se retrouvèrent dans une prison… ? Entre les cellules, les chaînes et les barreaux, Mého ne remarqua pas tout de suite les deux chunins présents et ne vit même pas leur guide s’éclipser. Il regardait attentivement la pièce, les murs à la recherche du moindre indice qui pourrait soit le rassurer, soit le conforter dans ses soupsons.

Ce fut la petite brunette qui rompit le silence en première sortant Mého de ses réflexions. Elle avait interpellé un ninja que Mého connaissait bien maintenant et il fut rassuré de voir enfin une bouille familière même-ci là encore quelques choses d’étrange flottait dans l’air … Teruyo répondit chaleureusement révélant qu’il avait déjà interagi avec une bonne partie du groupe dans le passé. Lorsque Teruyo interrogea Mého sur la maîtrise de sa technique, ce dernier ne put s’empêcher de se sentir un peu gêné ne voulant pas que ces camarades le pensent pistonner ou aidé de quelconque façon. Un autre ninja était présent à la table du chunin, il avait pris la parole pour inviter les genins à jouer aux cartes quelques minutes et Mého avait fait mine de ne pas l'entendre préférant continuer son observation des alentours.

Bonjour Teruyo dit-il en souriant. La technique est encore en perfectionnement, mais tout à fait utilisable ne t’inquiète pas ! Même s’il s’adressait à son ami chunin, Mého n’avait pas perdu le deuxième invité du regard. Il était resté à distance respectable de la petite table et des autres genins, car particulièrement méfiant, bien qu’il ne le montrait pas.

-À ta place j’éviterais de te lancer dans cette partie Seika san. Il faudrait d’abord leur demander à quoi il joue et il y a bien trop de choses étranges pour que l’on puisse se laisser distraire. Mého marqua une pause avant de reprendre. Je m’attendais à un tournoi style combat et lorsqu’on nous à séparer en petit groupe, je me suis dit qu’on allait probablement devoir se battre entre nous, mais là je pense que la situation est un peu plus complexe que ça. J’ai déjà beaucoup de mal à croire à cette histoire d’arène non-prête, ensuite pourquoi séparer les groupes si c’était simplement pour nous faire attendre autre part ? Nous aurions très bien pu attendre tous ensemble et être appelé par séquence dans les arènes non ? Enfin la dernière chose et non des moindres, regarde autour de nous. On est dans tout sauf une salle d’attente… J’ai plutôt l’impression d’être pris au piège là.

Il porta son regard sur Teruyo tandis qu’il prononçait ses derniers mots, il fixa ensuite ses autres camarades avant de reprendre.

Je m’appelle NIHITO Meho, si dans le futur, il s’avère que j’ai tort et que l’on a simplement à se taper les uns les autres, tant mieux. Pour l’instant par contre, je pense qu’on devrait peut-être réfléchir ensemble pour l’instant afin d’éclaircir un peu notre situation. Nous sommes quatre, le nombre parfait pour former une équipe ninja, vous allez me dire que c’est simplement le hasard et que le nombre de genin ne pouvait pas être séparé parfaitement en équipe de trois moi, je vais vous répondre que le hasard j’y croit pas du tout là.

Mettant fin à son long monologue Mého fixa ses camarades attendant de voir leur réaction. Avaient-ils eux aussi remarqué tous ses étranges détails ? Mého était-il simplement devenu paranoïaque avec l’approche des examens ? L’un d’entre eux, allait-il subitement sauter sur les autres lancant probablement le début d’une échauffourée plus que complexe dans la petite salle ? Et enfin, si le Genin avait raison et que ses camarades et lui était bel et bien prit au piège, qu’est-ce que les examinateurs pouvaient bien attendre deux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Dim 16 Fév 2020 - 16:30
Le moment attendu arriva plus vite que ce que pensait notre jeune héros. Il avait reçu l’invitation à la participation de l’examen, ce qui ne changea pas son humeur. L’intendante l’avait annoncé donc aucune surprise. De plus, il avait déjà assez motivé. La lettre n’était finalement que le signal pour donner le lancement de ce qu’il espère, sa montée en grade. Il souhaitait se préparer plus durement, enquêter plus sur les différents Genin du village en établissant un premier lien avec eux. Malheureusement, tout ce qu’il a sur la plupart d’entre eux n’est qu’un dossier de ce qu’ils ont pus accomplir ou une rapide analyse de leurs compétences. Pas suffisant pour juger correctement un niveau ou l’esprit. Préparatif bâclé, il va devoir avancer prudemment. Tout ne sera que surprise…

Il arrive à l’heure à l’académie, lieu de réunion pour tous. Hyûga Toph ne tarde pas ensuite à se montrer pour annoncer le début de l’examen, en donnant quelques informations sur le déroulement. De son discours, il comprend que les capacités en combat ne seront pas les seuls éléments observés. « Comportez-vous en de véritables shinobis ». Tout dépend de la vision du shinobi des participants. Enfin, Jurôjin ne semble pas inquiet, pensant être une sorte de modèle. À voir si cela se fera remarquer…

Un Chûnin apparaît devant le Chôkoku, lui demandant de l’accompagner. Puis il enchaîne sur un autre confrère, puis encore un autre et enfin la dernière personne. Notre héros peut donc se faire une première idée de ses futurs alliés/ennemis. En effet, il ignore qu’elle sera leur fonction, puisqu’il est question d’arène après cette attente. Devront-ils combattre ensemble un autre groupe ? Ou bien un gradé ? Ou encore une bataille entre eux tous ? Un premier mystère à résoudre. En attendant, il se souvient très bien de ces personnes. Yawa Seika, experte en Taïjutsu qui semble proche de Kagura d’après la dernière convocation. Nihito Meho, Genin qui semble se démarquer par ses diverses actions en faveur du village. Un potentiel rival pour Jurôjin. Enfin, une personne assez perturbante autant son physique que son mental. Son intervention durant la convocation avait été assez révélatrice concernant sa morale. Malheureusement concernant cet individu, très peu d’information…

Le groupe avance toujours avec l’accompagnateur Chûnin, qui l’emmène vers une pièce bien sombre et lugubre. Le fer et la pierre humide sont les maîtres dans la pièce. Deux vies seulement semblent se trouver bien ici. Le premier s’adresse à l’ensemble pour demander de jouer, tandis que le second est familier. Aucun doute, il s’agit de Teruyo. Seika est alors la première à se lancer en reconnaissant également le père shinobi. On dirait qu’elle oublierait presque que c’est un examen. Alors que le papa ours salue tout le monde, Jurôjin jette un œil aux alentours pour comprendre diverses choses. Pourquoi venir dans un lieu si isolé et peu commode ? Quel est le but de venir à quatre ici ? Et le duo déjà présent, quel est leur rôle ? Il alors de remarquer des choses dans les cellules de sa position, si jamais un indice est présent. C’est alors que Meho contrebalance la candeur de la fille pour expliquer sa pensée. Il se pose également beaucoup de question pour cet examen, ce qui est naturel. Tout comme lui, Jurôjin préfère avancer dans un milieu qu’il connaît plutôt que d’avancer dans le brouillard. Chercher à comprendre est donc un réflexe naturel.

« Je comprends ce que vous voulez dire Meho. Je suis Chôkoku Jurôjin. Essayons de parler calmement d’abord avec Teruyo et son ami. Nous apprendrons certainement quelque chose. »

Il se tourne maintenant vers Teruyo.

« Sinon bonjour Teruyo. Félicitation pour ta promotion, je n’ai pas eu l’occasion de te féliciter. Je vais essayer de me libérer, mais tu dois bien te douter que mon objectif est autre pour le moment. Puis j’ai d’autres idées après avoir obtenu mon grade… Mais bref, ce n’est pas le sujet non plus. Alors, êtes-vous disposé à parler avec nous avant qu’on joue avec vous ? Ou bien est-ce que des règles s’appliquent déjà durant cette rencontre ? »

Il regarde à présent la deuxième personne qui était présente avant eux.

« Puis-je vous demander votre nom monsieur ? J’aime connaître les personnes avec qui je dois collaborer. »

Puis il finit sur la dernière personne dont il ignore le nom, Eishun.

« De même pour toi. J’espère qu’on arrivera à collaborer, que ce soit pour aujourd’hui ou prochainement pour une autre occasion. »

_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nizawara Eishun
Nizawara Eishun

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Lun 17 Fév 2020 - 23:34
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Et3d


Abjecte lie de l'humanité. Tas de chair sanguinolente, masse d'organes et d'intestins vautrés sur un squelette rigide, créatures lisses sans pelage ni crocs comme des bêtes cancéreuses ou tondues, hérétiques de la survie bafouant la morale du vivant, médiocres et immondes produits d'une mathématique hasardeuse d'ADN mal équilibrée : humains, forme détraquée du primate atteint de névrose philosophique. Les interprétations foisonnaient dans l'esprit du scientifique en cueillant l'amertume du genre idéal jamais atteint, toujours recherché, n'en déplaise aux ascètes rigoureux. Ses semblables étaient paradoxalement ceux qu'il abhorrait le plus. Non content d'être du genre mammifère bipède saturé de synapses trop fonctionnelles, Eishun démarrait à la faveur d'un soleil nouveau avec encore une fois l'esprit des mauvais jours, irrité d'appartenir à l'espèce la plus insupportable à ses yeux.

Malgré tout le dédain qui le caractérisait et l'écartait naturellement de la norme, il s'était résigné à reconsidérer ses propres pensées afin de faciliter sa coexistence avec son propre genre. Convoqué par l'Intendante, il avait finalement accepté de participer à cet examen en tentant de voir le verre à moitié plein, envisageant sous certains aspects cette occasion comme une opportunité d'élever sa connaissance et ses compétences, tout en se faisant une place dans le réseau Iwajin. Force était de se rendre à l'évidence qu'un jour ou l'autre, il aurait besoin de cobayes et c'est avec l'espoir de rencontrer ses premiers sujets qu'il entra dans les geôles grises et sinistres de fer et de pierre, paysage d'enfer souterrain, qui accueillait dans les ombres l'augure belliqueuse de cette épreuve. Après une petite marche forcée en compagnie des autres candidats auxquels il ne décocha pas un mot hormis pour les politesses d'usage, il arriva jusqu'à la fameuse table de jeu, qui traînait là comme pour rappeler que l'humanité existait encore en ces lieux séparés du monde, évidés d'âmes et d'esprit. Ce qu'il vit là changea complètement sa vision de l'examen, sous le visage candide et bienveillant de ce Chuunin philanthropique qui les accueillit en tentant derechef de les mettre à l'aise, dans une bonté qui semblait infinie et profondément vertueuse, et qui partagea au demeurant quelques paroles de sainte affection avec quelques-uns de ses concurrents.

Répugnant.

Son regard se fronça aussitôt, comme si la nef de ses espoirs se brisait la coque contre l'iceberg de la tragédie, et que lui et ses pulsions morbides se mettaient soudain à prendre l'eau, noyées sous les eaux mielleuses d'un amour vomitif. Les prémisses de cette rencontre ne furent que fadaises déconcertantes à l'eau de rose, interdite volupté des sentiments. L'impertinence de leurs émotions doucereuses fut si outrageuse pour sa psychée de tortionnaire refoulé qu'il en devint presque raide et, soudain pris de nausée, il s'écarta du groupe en mettant sa main devant sa bouche pour s'empêcher de vomir.

"VOTRE GENTILLESSE M'EMEUT AUTANT QU'ELLE ME DÉGOÛTE !"

Pour avoir rarement pris la parole, sa déclaration fut pour le moins troublante et déplacée ; toutefois, pour un olibrius au bord de l'autisme comme pouvait l'être le Nizawara, cela n'avait rien d'anormal. Après avoir brillamment su ravaler sa salive pour s'empêcher de rendre son repas, il scruta chacun des protagonistes de cette pièce. Des têtes d'anges imberbes, de jeunes chérubins qui lui semblaient encore être dans la fleur de l'insouciance, et qui tombaient soudainement sur l'un des ninjas les plus détraqués qu'on eusse recensé, depuis la nuit des temps. Son sordide regard, après avoir dévisagé chacun d'entre-eux, se posa sur la table ; pour autant, son attention était concentrée non sur ce qu'il voyait, mais surtout sur ce qu'il avait entendu. En l'occurrence, la question de Jurojin.

"Je m'appelle Eishun et alors ? Ça va changer quoi à ta vie ?"

Malgré son masque, on pouvait facilement deviner à la plissure de des yeux qu'un sourire s'était invité sur son visage. Il leva son index, comme pour relever une incohérence.

"Devons-nous supposer que les examinateurs nous invitent à un petit duel ? Si tel est le cas..."

Derechef, il se mit à brandir un stéthoscope.

"... puis-je m'assurer qu'une fois que nous vous aurons massacré, votre cœur battra toujours ? Allons, je suis médecin, je peux recoudre toutes vos plaies et vos paupières par la même occasion."


Une provocation. Une invitation tacite à la valse pugilistique.


Dernière édition par Nizawara Eishun le Lun 24 Fév 2020 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8205-nizawara-eishun-termine http://www.ascentofshinobi.com/u967
Yawa Seika
Yawa Seika

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Mar 18 Fév 2020 - 18:59
Tour à tour, les Genin prennent la parole, alors que Seika s’apprête à rejoindre le Chûnin qui leur propose de jouer. Naïve, mais pas complètement stupide, la brune s’arrête nette lorsque Meho mentionne le fait que jouer ne soit pas la chose la plus sage à faire. A aucun moment, la petite n’avait estimé que l’épreuve aurait pu commencer, et mis à part l’espèce de psychopathe qui sait la mettre très mal à l’aise de par son apparence, sans parler de ses propos qui lui font faire trois pas à l’opposé de lui, les deux autres semblent d’accord sur le fait que tout cela soit assez louche. Usant de ses méninges, et le doute étant désormais présent chez elle, la jeune fille se pose alors des questions également. Pourquoi les avoir emmenés ici, en effet, dans un groupe réduit ? Pourquoi séparer tout le monde, alors que cela peut juste engendrer des comportements déplacés comme celui de cet Eishun, qui souhaite déjà se battre, et pas de la plus douce des manières ? La Yawa pose son index sur son menton et se met à penser.

D’un regard rapide, elle inspecte les alentours, se disant que ce genre de lieu correspond bien au médecin qui semble avoir quelques cases en moins. Des cellules, une table avec un jeu de carte, où se trouvent les deux gradés, qui invitent le quatuor à jouer. Même pour une enfant aussi candide – et avec à peine un peu d’aide de ses camarades pour l’aiguiller – tout ceci ressemble à une mise en scène. Si sa Sensei était là, elle lui dirait sans doute de ne pas se laisser leurrer par les apparences, après tout, en tant que très jeune apprentie docteur, la châtaigne se doit de penser plus loin que les autres. Mais par où commencer ? Son mutisme pourrait presque devenir étonnant pour ceux qui la connaissent, heureusement, à part Teruyo qui l’a déjà vue une fois, les autres ne savent pas vraiment qui elle est.

« Je pense que je vais faire un petit tour, finalement. Je n’ai jamais été dans des cellules, et je suis curieuse de voir ce qu’on peut trouver aux alentours ! »

Un sourire un peu particulier orne le visage angélique de la demoiselle. Loin d’elle l’idée de cacher quoi que ce soit, mais elle préfère s’assurer de quelque chose avant de donner des idées à ceux qui en ont demandé. D’ailleurs, faire un tour lui permettra de s’éloigner d’Eishun et de son attitude vraiment dérangeante… C’est donc avec détermination qu’elle se rend tout d’abord vers l’endroit d’où ils sont venus. Peut-être a-t-elle manqué un indice, étant trop excitée par l’examen pour comprendre que ce déplacement pourrait déjà être une épreuve ? Par ailleurs, la Genin aimerait voir l'arène en question, peut-être qu'en demandant gentiment, on la laissera remonter pour s'y rendre ? Elle espère également que le médecin ne se mette pas à massacrer ses camarades. Au fond, elle craint aussi un peu qu’il profite des ténèbres ambiantes pour venir s’en prendre à quelqu’un à l’abri des regards…


_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Mer 19 Fév 2020 - 20:56
Dans ces geôles froides et humides, chacun cherchait à s’occuper d’une manière ou d’une autre. Si chacun s’était plus ou moins présenté à l’arrivée, mon compagnon d’arme restant stoïquement muet après son invitation à une partie de carte, il en était tout autre pour moi, et pour cause, les trois quarts des genins présents ne m’étaient pas inconnus.

Après un mot chaleureux et amical pour chacune de mes connaissances, mais aussi pour l’illustre pour ce Nizawara Eishun qui n’avait donné que son prénom, faisant sûrement volontairement l’impasse sur son nom de famille. D’ailleurs, à n’en pas douter, c’était là le personnage qui m’intriguait le plus et non pas parce que c’était la première fois que je le côtoyais, mais plutôt par sa verve si particulière, chose qui était suffisamment notable pour apparaître sur les notes qui m’avaient été remises avant le début de l’examen. Écoutant ses mots avec attention, je ne pouvais qu’attester de cette manière si particulière de parler. Mais rien de vraiment perturbant, après tout, Masami avait parfois proférer des paroles bien plus dures que cela. Levant les yeux sur le médecin, je lui adressais quelques mots chaleureux.

« Eh bien, merci … je crois … je vais prendre ça comme un compliment. Oh, et si on pouvait éviter un massacre, ce serait gentil. Médecin ou non, ça serait déplorable d’en arriver à cela, et ce n’est pas quelque chose que j’ai envie de voir ou de vivre. »

Puis, me tournant vers celui qui avait été mon élève, je lui offrais un sourire satisfait quant aux nouvelles qu’il m’apportait.

« Eh bien tant mieux si cela te sera profitable. Comme quoi, tout travail sérieux se conclu sur une réussite. Il suffit juste de se poser, de réfléchir, de tester, de corriger et surtout de ne jamais abandonner. N’hésite pas à venir me voir si tu as besoin d’aide sur d’autres sujets. »

Jurô était le suivant sur ma liste d’échange. Depuis qu’il m’avait livré ce courrier m’informant que j’étais à nouveau intégré aux forces des shinobis d’Iwa, je n’avais pas eu l’occasion de le côtoyer. À dire vrai, depuis ce fameux jour où déguisé en grosse abeille avec ma petite Saya, à partager un barbecue chez moi, je n’avais pas eu l’occasion de le rencontrer à nouveau. Comme quoi, même dans un village, rencontrer des gens, les revoir et tisser des liens pouvait parfois s’avérer compliqué.

« Merci c’est gentil. Je ne réalise pas encore tout à fait que je suis chunin par moment. Pour preuve, au moment de l’inscription à l’examen, j’ai tenté de m’inscrire avant que l’on me rappelle que ce n’était pas la peine. Tu vois, toujours fidèle à moi-même. D’ailleurs, il me semble que nous avions parlé de faire un entraînement ensemble à l’occasion. Ce sera avec plaisir. Tu seras curieux de voir tout ce que je sais faire désormais. Quant à discuter ensemble, et bien, c’est ce que nous faisons non ? Libre à chacun d’entre vous de faire ce qu’il veut. »


C’est sur ces derniers mots que je regardais la seule demoiselle du groupe pendant que Konéko mon chaton s’était glissé sur mes genoux cherchant son quota de caresses journalières pendant qu’il ronronnait joyeusement.

« Tu sais, je n’ai toujours pas eu l’occasion de me rendre dans le restaurant de ta famille. Je n’ai pas oublié, mais depuis quelque temps, je suis pas mal occupé ici et là. Mais dès que j’aurais un moment de libre, je compte m’y rendre. Je pense même que ce sera la première étape qui me servira à écrire un livre, un recueil des meilleurs restaurants du village, une sorte de guide gastronomique en quelque sorte. »

Pour finir ces longs échanges, je ramassais les cartes éparpillées sur la table, les mélangeant d’un geste gauche du joueur manquant d’expérience sous le regard amusé de mon compagnon qui me fit un léger clin d’œil. Servant à nouveau le jeu, je ne distribuais que deux personnes, lui et moi, ignorant totalement l’invitation qui avait pourtant été lancée. Le regardant d’un sourire amusé, je lâchais quelques mots suffisamment fort pour que personne ne puisse les ignorer.

« Eh bien, tu crois que c’est sérieux ce que l’on fait ? Jouer tranquillement pendant que leur examen a déjà commencé ? »

Car oui, l’examen avait bel et bien commencé. Depuis qu’ils étaient tous arrivés dans la pièce, l’examen avait démarré. Mais à quel jeu jouaient les organisateurs, là était la question.


_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Narrateur
Narrateur

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Mer 19 Fév 2020 - 23:02
Jurojin ne voit rien de particulièrement étrange dans les cellules. Du mobilier sommaire, parfois un petit bureau et des papiers, des fosses pour les besoins...



Seika se rend compte que la porte par laquelle elle est entrée est désormais verrouillée.
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 0:36
Le genin qui s’exprima après lui semblait être quelqu’un de mesurer. Il s’était exprimé avec calme confirmant les suspicions de Mého. Lui aussi semblait connaître Teruyo, le chunin disposait visiblement d’un large réseau choses qui n’étonnaient point aux vues de son caractère si accueillant. Le genin était armée d’une épée laissant supposer ses grandes capacités aux corps-à-corps. Il alla rapidement fouiller les cellules environnantes tandis qu’un nouveau personnage prenait la parole.

L’homme qui s’exprima après l’intervention du fameux Jurojin avait si on pouvait l’appeler ainsi, un caractère bien particulier. *Il ne va pas être facile de bosser avec celui-là* pensa le genin en se frottant la tête, dépité. En effet, les menaces que le « médecin » avait proféré à l’égard de l’ensemble des personnes présentes dans la pièce laissaient clairement voir que la cohabitation risquait d’être difficile et Mého craignait même que le temps passant, ce dernier ne cherche à les mètres à exécution. * Lui, il faudra que je le garde à l’œil. * les réactions à l’égard du shinobi ne tardèrent pas et si les deux chunins parurent impassible face à lui, la jeune fille que Mého avait interrompue quelques secondes plutôt parue un peu plus décontenancé à son égard.

Si le genin avait interrompu la fameuse Seika dans son désir de partager la partie de carte avec leurs examinateurs, c’était principalement pour éviter de perdre un membre de leur groupe avant même que les tenants et aboutissants du tournoi ne soit définis car dans l'hypotèse ou les organisateurs avaient décidé d’observer les aptitudes d’équipe des ninjas, mieux vallait ne pas prendre le risque de travailler avec un membre en moins. Mého put d'ailleurs constater avec plaisir que cette dernière sembla se ressaisir presqu’immédiatement s’arrêtant nette dans sa démarche entamant une profonde réflexion. Etait-elle moins naïve qu'il n'y parraissait ? Ca il le saurait que plus tard.

Les réponses de Teruyo à leurs égards furent des plus naturels. Mého avait étudié chacun des mots du chunin et si ce dernier y avait caché un indice, il était bien caché. La dernière phrase du ninja entraina la diffusion d’un intense frissons chez Mého *L’Examen à commencé* un large sourire se dessina sur le visage du genin tandis que l’excitation de l’évènement grimpait dans son corps. Les idées défilaient dans sa tête à toute vitesse jusqu’au moment où la jeune Kunoichi annonça qu’elle souhaitait aller faire un tour. Lorsqu’elle passa à côté de Mého ce dernier se retourna instinctivement afin de la suivre du regard. Elle s’approcha de la porte, il y eut quelques secondes puis rien. Il ne fallait pas être très rusé pour comprendre qu’ils étaient enfermés. * Une épreuve d’évasion ? *

- Jurojin-san, avez-vous trouvé quelques choses ?

Mého avait naturellement posé la question au genin qui avait disparu à l’intérieur des cellules de leur petite prison. L'épéiste était tout sauf obligé de lui transmettre les informations qu’il trouverait et Mého se doutait qu’en fonction des réponses de ce dernier, il devrait lui-même fouiller les geôles.

Trois grandes suppositions flottaient à l’esprit du shinobi en ces moments d'incertitude. La première et celle qu’il privilégiait était qu'ils faisaient face à une épreuve d’évasion. La seconde peu viable selon lui était un affrontement avec l’un ou les deux chunins présents avec eux, la dernière était que peut être, les quatre ninjas allaient devoir s'éliminer les uns les autres afin que seule l’un d’entre eux ne sorte. Cette dernière pensée était à ses yeux la moins probable, mais il ne pouvait la négliger et se devait de rester sur ses gardes surtout vis-à-vis de l’homme masquer qui lui n'hésiterait probablement pas à sauter sur cette option.

En attendant d’écouter les informations que son coéquipier lui délivrerait, il commença par se tourner vers le plus hostiles d’entre eux le fameux Eishun:

- S'il nous ont mit tous ensembles, c'est peut être parce que seul nous n'arriverons à rien. Je ne pense pas que nous devrions nous battre à l’heure qu’il est. Essayons d’abord de collaborer afin de comprendre cette éprueve et peut être que tu seras débarrassé de nous plus tôt comme ça ..

S’approchant ensuite de Teruyo le genin lui lança un regard accusateur à lui et son complice.

- Oui, oui, ce n’est pas très sérieux tout ça, mais d’ailleurs à quoi jouez-vous et pourrais-je voir votre jeu ?

Tout en prononçant ces quelques mots, le ninja avait pris le temps de bien observer la table et les environs proches du groupe de chunnin. Peut-être que ces derniers cachaient la solution à cette énigme juste sous leurs yeux, les cartes ou leur jeu cachaient-elle des indices ? Tout comme la fameuse table sur laquelle ils se trouvaient.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 11:15
Le premier regard jeté aux alentours n’a rien donné de vraiment concluant. Cela n’étonne pas le jeune brun. Ce serait trop facile d’obtenir des d’informations essentielles d’un simple coup d’œil. Il va donc falloir fouiller un peu le tout pour voir si des choses ne sont pas dissimulées. Ce sera donc la prochaine tâche qu’il s’assigne, mais qui attendra. Il faut d’abord écouter ce que les autres on a dire, surtout Teruyo qui ne doit pas être là par hasard. Enfin, c’est sans compter sur la première intervention du garçon masqué, à la limite de vomir, en exprimant de tout son être son dégout. Il ne semble pas habituer à la rayonnante joie de vivre dont fait preuve le père de famille. Jurôjin avait aussi été perturbé et dérangé par leur premier échange, cependant rien à voir avec la réaction exagérée de cette personne. Le cadre mielleux et doux ne lui semble vraiment pas familier, au point que les ténèbres semblent être le seul endroit où il s’aventure. En soi, cette pièce est donc parfaite pour lui. Peut-être un peu trop même, surtout quand il se met à sortir son outil de médecine après avoir donné son nom de façon brutale. Le Chôkoku sent que travailler avec ce Eishun ne sera donc pas des plus plaisants... Un cas qui va falloir rapidement s’occuper si les choses venaient à se passer mal.

Le but de leur venu ici est toujours aussi flou, surtout après que Teruyo ait refusé la proposition du détraqué, tentant en même temps de le résonner un peu. Est-ce que cela allait suffir à le rendre moins agressif et plus apte à coopérer ? Sûrement pas. Les esprits en son genre ne cherchent qu’à assouvir leurs désirs. Qui sait ce qu’il va vouloir faire ensuite ?... Enfin, l’utilisateur d’argile obtient une réponse de son ami, lui expliquant son ressenti sur sa promotion et sa volonté de participer à un entraînement pour montrer ses capacités. Intéressant, cela lui plairait vraiment, histoire de voir ce qui lui a valu son grade avant l’heure. Mais ce n’est pas le plus important. Ce qui retient l’attention de notre héros c’est la dernière phrase, prononcé distinctement et précisément pour être entendu de tous. L’examen est déjà en place, depuis le moment où le groupe a posé le pied dans la salle. Alors l’histoire de l’arène n’était qu’un leurre ? Calmement, il repense à ce que l’intendante avait dit : « ce n'est pas un examen de gladiateurs » et « comportez-vous en de véritables shinobis ». Ils sont observés. Tous leurs faits et gestes sont surveillés, soit par la Hyûga, soit des examinateurs, comme les deux hommes à table. L’objectif se dévoile un peu plus maintenant. Mais pourquoi sont-ils dans cette salle ? Que doivent-ils y faire tout en restant dans son rôle de shinobi ?

Soudainement, Seika signale son envie de visiter un peu la pièce. Cela change complètement de son idée de jouer aux cartes. Sûrement que les suspicions de Meho et la phrase de Teruyo ont su réveiller sa volonté de passer l’examen. Cela ne peut qu’arranger Jurôjin, lui évitant de faire lui-même pour le moment.

« Très bien Seika, bonne initiative. N’hésite pas à partager ou nous interpeller, que ce soit pour de l’aide ou une découverte intéressante. »

Meho demande alors si notre héros a pu observer quelque chose. Signe de tête pour signaler que non, rien d’intéressant de sa position. C’est bien pour ça qu’il espère pouvoir compter sur la fille pour trouver des indices de plus près. Le potentiel rival enchaîne alors sur Eishun, lui expliquant des choses que ce garçon doit sûrement savoir de lui-même. Cependant on ignore s’il est vraiment dérangé d’être ici. Certes ils ne semblent pas porter dans son cœur le groupe et encore moins Teruyo, mais il a certainement des idées pour s’occuper. Pensant pouvoir laisser le reste à ses collègues, il décide d’avoir un brin de conversation avec ce drôle de personnage masqué, seul à seul, sans trop pouvoir se faire entendre, avec un air plus sombre que précédemment.

« Dit moi Eishun, pourquoi tu veux participer à cet examen ? Il est clair que tu n’es pas ici pour un simple grade. Surtout que tu ne souhaites sûrement pas nous aider dans nos recherches. Enfin, peut-être as-tu une idée à proposer, dans ce cas je t’écoute. »

Le laisser dans son coin ne fera qu’ajouter des problèmes. Il faut garder un œil de prêt sur lui et le mettre activement sur le sujet aussi. Si le comportement est vraiment jugé, alors autant jouer le jeu et faire comme s’il entrait dans le rôle d’un chef d’équipe.

« Peu importe ta méthode d’action, expose-la. Tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins après tout. Mais je te conseils de faire attention. Loin de moi de te faire peur, car ce serait inutile, mais je pense que nous sommes jugés selon notre comportement. Libre à toi d’agir selon ton envie ensuite. »

Résumé:
 

_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nizawara Eishun
Nizawara Eishun

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Ven 21 Fév 2020 - 11:43
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Et3d


Dévoreur d'espoir, scientifique despotique. Tenter de le résonner ne servait à rien : Eishun n'était pas un son. Il n'était pas un sot non plus par ailleurs et tenter de le raisonner pour le ramener sur les pistes de la morale n'aurait été qu'un coup d'épée dans l'eau pas plus efficace que le reste ; au cours de sa vie, le sinistre homme de médecine avait vu bien des empreintes de cet animal sauvage qu'était la morale mais il ne s'était jamais séduit à l'idée de la poursuivre. Il laissait cette dernière aux charognards sans substance, trouvant certaines idées et autres pistes plus juteuses et exquises.

La violence, l'anatomie et la mort lui plaisaient beaucoup plus.

Il laissa la jouvencelle partir en quête de l'indice salvateur. Son attention, tout accaparée par le chunin à cet instant, lui permit de se rendre à l'évidence que le sens de l'épreuve n'était pas en alchimie avec ses désirs. Pour autant, il trouvait cette situation fort amusante et le trouble qu'il avait jeté dans les parties cognitives et affectives de ses coéquipiers rendaient le délice encore plus savoureux. Arrogant comme aucun autre, il se nourrissait des craintes de ses compères au point de se sentir suffisamment à l'aise pour oser l'interdit.

Jurojin lui posa plusieurs question tandis qu'il dardait déjà la table surveillée à juste raison par Meho. A toutes les interrogations posées par celui qui semblait vouloir se démarquer tel un leader, il décida de répondre par le jeu du doute et des sentiments. Il avança d'un pas, puis d'un autre, à une allure qui n'était pas normale, exagérément ralentie, avec des pas exagérément hauts, ses bras en croix pour feinter une sorte de déséquilibre : on aurait alors dit qu'il singeait un funambule. Étrange comportement entrant très justement en résonnance avec la nature de ce cabalistique personnage masqué, habité par de noirs ténèbres et de profonds dégoûts. Sans même détourner son regard de la table et du jeu de carte, ce que quiconque aurait sans doute fait pour répondre à son interlocuteur, il continua sa marche saugrenue aux allures circassiennes, paradoxales avec sa personnalité plutôt farouche.

"Tic-tac, tic-tac."

Il regarda ses pieds comme s'il avait marché dans la merde.

"Le temps est une denrée précieuse, chers camarades primates. Son infinité est toute relative dans un contexte comme le nôtre. J'ose suggérer que nous devons nous hâter..."

Il releva la tête et ses deux yeux noirs, jetés dans l'absolu comme deux trous noirs dans l'océan intersidéral, au milieu des galaxies sordides d'une psychologie atomique, fixèrent avec une intensité sauvage ceux de Teruyo. Sauvages. Sanguinaires. Deux perles de morts sur la tête d'un squelette décharné étalant la menace palpables d'une catastrophe nucléaire en approche.

"... de trouver la faille."

Il s'était suffisamment approché de la table. Sans coup de semonce, il composa des mundras et se mit aussitôt à tournoyer sur lui-même, déclenchant une petite bourrasque afin d'emporter table et cartes, chaises et occupants : tout faire valser de sa place pour ouvrir des opportunités. Les cartes dansèrent dans le ciel très bas et plafonné de la grise prison. Pour lui, la faille était humaine.

Spoiler:
 


Dernière édition par Nizawara Eishun le Lun 24 Fév 2020 - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8205-nizawara-eishun-termine http://www.ascentofshinobi.com/u967
Yawa Seika
Yawa Seika

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Sam 22 Fév 2020 - 12:16
Grande est la déception de Seika lorsqu'elle se heurte à une porte fermée. Rejoindre l'arène n'est donc pas la chose à faire, ou tout du moins, ce n'est pas aussi simple qu'elle pourrait le penser. L'idée de retourner auprès de Eishun la dérange beaucoup, mais finalement, elle n'a pas le choix. S'approchant de la zone - non éloignée - où se trouve tout le groupe, elle voit que Konéko s'éloigne de Teruyo, et décide de le suivre du regard. Il va vers les cellules, mais la Yawa préfère ne pas le suivre pour le moment. Jouer avec le petit chat aurait été une bénédiction pour elle, néanmoins, si l'épreuve a déjà commencée, et que comme elle le pense, il faut rejoindre l'arène d'une façon ou d'une autre - quitte à traverser les murs avec un pouvoir digne des héros de roman - alors elle n'a pas le temps de jouer. D'une oreille attentive, elle écoute ce que tous se disent, jusqu'à ce que quelque chose vienne la perturber. Une envie... pressante. Sans doute le stress de l'épreuve et de la présence d'un médecin à l'apparence étrange l'aura quelque peu chamboulée... Elle fait mine d'ignorer ce besoin naturel, n'étant pas au meilleur endroit pour aller se soulager à l'abri des regards. D'autant que tous sont des hommes, ce qui n'est pas pour la rendre plus à l'aise.

L'intervention du brun psychopathe la fait sursauter, ce-dernier ne répondant aucunement aux questions posées par les autres membres présents, et elle s'accroche malgré elle à Jurojin qui se trouve à quelques pas seulement d'elle. La bourrasque fait voler la table, à n'en pas douter, et peut-être même les deux Chûnin, qui sait ? Quoi qu'il en soit, cela est peut-être la solution. La brune se dit qu'il pourrait y avoir un passage caché à cet endroit, car après tout, peu de Genin iraient jusqu'à déplacer la table où se trouvent les deux hauts gradés. Serrant les jambes, son envie d'uriner s'accentuant, la jeune fille se confie à son camarade temporaire, celui sur qui elle s'est accrochée l'espace d'une seconde:

"Désolé Jurôjin-san, j'ai eu un peu peur de la réaction d'Eishun-...san, je ne voulais pas faire ça. D'ailleurs, ce monsieur me fait peur..."

Son regard montre un peu de crainte, les personnes du genre du médecin n'étant pas les plus communes, de manière générale, et encore moins pour une adolescente aussi innocente que la belle fleur.

"Je n'ai rien trouvé, vers la porte... Mais je pense qu'il faut trouver un moyen de sortir, se taper dessus n'est pas la solution. Et puis, s'il fallait se taper, ils nous auraient mis dans une arène, non ?"

La Yawa s'éloigne alors du brun et s'approche des cellules. Elle observe rapidement l'intérieur, et reste un long moment les yeux rivés sur les fosses. Comment des personnes normalement constituées pourraient faire leurs besoins là-dedans ? Elle, en tout cas, ne le pourrait pas. Elle prendra donc son mal en patience en attendant de trouver comment sortir. Les geôles ne sont pas immenses, il doit bien y avoir un indice facile à trouver... Mais où ?



résumé:
 

_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Sam 22 Fév 2020 - 17:15
L’examen avait déjà commencé. Ces simples mots avaient permis de confirmer les doutes de certains quant à la situation dans laquelle ils étaient. En effet, la première épreuve était celle dans laquelle ils se trouvaient avec mon compagnon d’arme. Pour autant, si savoir que l’on est dans une situation attendue est une chose, savoir ce que l’on attend de nous en était une autre. Peut-être devrais-je leur dire les tenants et aboutissants de ce challenge ? Ou peut-être que je devrais simplement les laisser réfléchir d’avantage, les pousser à être ce que l’on attend d’eux à travers ces examens, des shinobis dignes de porter le titre de chunin. Enfin bon, je ne devrais peut-être pas raisonner ainsi étant donné la manière dont ma promotion était survenue, une promotion qui faisait certes plaisir, mais que je n’avais pas nécessairement le sentiment de mériter, d’autant plus lorsque l’on connaissait mon point de vue quant à cette invasion ratée de Tetsu. Mais aujourd’hui, peu importait mes convictions, toute mon attention était portée sur mes attributions.

Face à l’émulation de mon annonce, certains s’étaient rapprochés de mon partenaire et moi, cherchant sûrement des indices dans nos actes ou quelques réponses dans nos paroles échangées. Malheureusement pour l’ensemble des genins, le fait de les connaître ou non, le fait de les avoir aidés ou non, le fait d’avoir vécu des choses intenses ensemble ou non ne changerait en rien ma manière à leur égard. Meho fut ainsi le premier à s’intéresser à ce que nous faisions. Comme souvent, comme toujours, c’est sourire aux lèvres que je levais les yeux vers mon ancien élève d’un jour afin de lui adresser quelques mots de manière bien mystérieuse.

« Hanafuda ! Le Jeu des Fleurs ! Très simple, mais aussi très complexe à la fois ! Facile à comprendre, difficile à maîtriser ! Reboutant au début, fabuleusement divertissant et relaxant par la suite ! Tu veux essayer ? »

C’est l’intervention volontairement étrange, ou était-ce lui-même qui dénotait d’une certaine étrangeté, d’Eishun qui changea la donne quant à la donne que j’allais donner. Lentement, mais sûrement, doucement et avec application, l’eiseinin décomposa toute une série de muda avec efficacité avant de relâcher son jutsu.

Je ne savais pas de quoi il en retournait, mais toute cette agitation était volontaire. Sa manière de se déplacer vers notre table, sa manière de me fixer d’un regard si intense, peut être même froid, au delà de ce que Masami avait pu offrir à mes yeux, tout ceci n’étaient que preuve d’une volonté d’agir ainsi. Si pour n’importe qui dans une telle situation d’examen, les chunins ou jonins étaient là pour s’assurer que tout se passe pour le mieux, le médecin au teint blafard jugeait les choses différemment.

Quant à son souffle, moi-même utilisateur du futon, il était indéniable que sa technique n’avait rien d’offensive et qu’elle devait servir de défenses, de repoussoir. C’est ce dernier point qui fit efficacement office. Bien que la manifestation des mudras le laissait présager, j’avais pris cas de ne pas agir, prenant peu-être un risque, mais que je considérais comme maîtrisé. En revanche, je ne m’attendais pas à autant de remue-ménage.

Mes cartes en mains m’en furent arrachées. La pioche s’éparpilla tout autour de la pièce, la table se renversa et alors que mon partenaire recula d’un bond, emportant sa chaise avec lui pour s’asseoir à nouveau à quelques mètres de là, pour ma part, la bourrasque me renversa admirablement. Couché par terre, ma chaise renversée à proximité, je me laissais aller à un rire joyeux exprimé de bon cœur. En revanche, Konéko, qui était installé à proximité de moi, s’était échappé d’un bon et feuler vers le genin, les poils du dos et de la queue hérissés. Me relevant sans mal, redressant la table, rapprochant ma chaise, je m’installais à nouveau après avoir épousseté ma veste et mon pantalon, avant de prendre la parole et d’adresser quelques mots au petit plaisantin.

« C’était une très bonne technique futon. Je ne connaissais pas celle-ci. Je garderai l’idée en tête. Quant à ta motivation d’agir ainsi, navré si mes paroles ne te convenaient pas. Peut-être pourrais-tu me dire ce qui ne va pas ? Mais avant cela, je te remercie de ramasser. Elle sont dans ma famille depuis longtemps, un héritage en quelque sorte. J’y tiens tout particulièrement. Et si tu ne sais pas ce qu’est le hanafuda, sache qu’il y a quarante-huit cartes en tout. »

Secouant devant ses yeux la carte de la Grue japonaise sur soleil, je lui indiquais du regard la pièce contenant ses autres sœurs éparpillées.

« Eh bien ! Je ne pensais pas que ce serait aussi animé ! Quelqu’un veut un thé ? » tout en sortant un gros thermos d’un sac à dos posé au pied d’un pilier de pierre.



_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Sam 22 Fév 2020 - 20:10
À son grand désarroi, Jurojin répondit aux interrogations de Mého par la négative ce qui eut le mérite d’attrister le jeune ninja. Enfin, si la pièce ne comportait pas de secret, peut-être que les chunin étaient la clef…

Pok Pok ...


À croire que parler ne servait à rien… Mého avait pourtant essayé de parler à son camarade. Il avait essayé de le calmer… Alors même que le genin commençait son interrogatoire envers Teruyo, il entendit les pas lourds et désorganisés du ninja dans son dos, puis à ses coté. S’il en avait eu le temps, il aurait frappé son visage du plat de sa main en signe de désespoir. Malheureusement pour lui, ce ne fut pas le cas et au moment où son adversaire se positionna à quelques mètres de lui, il était déjà trop tard. Une petite rotation habile et voilà qu’une bourrasque venait frapper la table renversant carte et examinateur.

Mého avait tout juste eu le temps de reculer de quelques mètres, mais la bourrasque, bien que peu agressive avait suffi à déséquilibrer le jeune genin qui chancela quelque peu. Mého était incapable de savoir si c’était la fatigue ou l’agacement qui l’avait le plus atteint… Dans tous les cas, c’est un regard noir qu’il jeta à l’homme masqué bien que ce dernier ne pût sûrement pas le voir bien en avant de ce dernier. Si le genin avait été quelque peu chamboulé, il semblait que Teruyo lui aussi dû subir la bourrasque ce qui ne manqua pas d’étonner le jeune ninja.

Le chunin comme à son habitude ne sembla pas exprimer la moindre colère à l’égard du genin. Il lui adressa quelques mots que Mého ne distingua qu’en partie avant de lui indiquer d’un simple geste de ramasser les cartes aux sols. Si Mého n’avait pas encore compris les intentions du genins, il se doutait que si ce dernier avait été vraiment belliqueux, il ne se serait pas contenté de lancer une petite bourrasque comme celle-ci. Il se doutait aussi que l'impétueux médecin n'allait probablement pas répondre à la demande de Teruyo. Peut-être cherchait-il comme Mého à révéler des indices à proximité des chunins. Sa méthode n’en restait pas moins bête et Mého n’hésiterait pas à le lui rappeler s’il en avait l’occasion.

Actuellement, l’heure n’était pas à la discussion. Jurojin était revenue bredouille et chaque seconde était précieuse. Mého observa attentivement le champ de bataille créer par son collègue ninja et analysa aux mieux les alentours des chunins. Bien décidé, à analyser chaque recoin de la prison à son tour, il prétexta de ramasser les cartes afin de se balader dans toutes les pièces de la prison. La bourrasque avait eu l’avantage d’envoyer le paquet aux quatre coins de la salle et Mého à son tour effectua donc un tour minutieux de la pièce. Tout en ramassant chaque carte, il analysa chaque pierre. Il tira sur les chaînes, qui traînait prenant soin de faire attention aux pièges. Lorsqu’il arriva au niveau de la fosse, il observa attentivement les lieux. Peut-être qu’un passage secret si trouvait.

Il prit aussi le temps de lire les fameux papiers trouvés aux niveaux des bureaux. Peut-être que ces derniers comportaient des plans ou des messages secrets. Ne voulant rien laisser au hasard, le Genin mettait toute son énergie dans les fouilles tout en récupérant les cartes une par une.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee
Narrateur
Narrateur

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Dim 23 Fév 2020 - 21:27
Seika et Meho, en passant du temps à observer les fosses, aperçoit que l'une d'entre elle est particulièrement propre. Les autres sont franchement dégueulasses. Meho, particulièrement paranoïaque dans sa fouille des endroits publiques, y trouve une caractéristique intéressante. Il serait possible de s'y faufiler dedans, si on n'a pas peur d'y mettre les pieds.

Ils n'ont rien découvert de plus dans les environnements direct.

A vrai Dire, Meho a probablement eu l'air un peu idiot à tout fouiller, mais il A trouvé quelque chose. A lui de voir s'il veut partager sa découverte, ou tenter l'aventure. Vers l'infini... et l'au-dela ?
Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Lun 24 Fév 2020 - 16:19
Eishun ne dit rien, mais se met en marche. Se moque-t-il de ce que Jurôjin a pu lui dire ? Difficile à dire, car son comportement, toujours aussi étrange, semble indiquer qu’il n’est pas totalement désintéressé à trouver des réponses sur ce mystérieux examen. Hormis ses mouvements excentriques, son regard est obsédé par la table et il s’en rapproche au fur et à mesure, tout en commençant à parler à ses camarades de groupe. Arrivé proche du duo Chûnin et de Meho, il se met à tournoyer et fait valser tout objet se trouvant à proximité, renversant même Teruyo de sa chaise. La scène a naturellement choqué plus d’un, d’autant plus la demoiselle les accompagnant, maintenant collé à notre héros. Pourtant le Chôkoku voulait voir le résultat de son action. Avait-il trouvé quelque chose ou pense-il trouver un élément important en agissant ainsi ? Malheureusement, la tentative est vaine, donnant comme conséquence le devoir de ramasser les cartes dispersées.

* Dommage * pense alors Jurôjin.

Au moins, il a pu comprendre que ce médecin n’est pas si fermé à la collaboration. Il ignore si le fait d’aller lui parler a été un élément clé. Sûrement avait-il déjà l’idée d’aider son groupe. Cependant, son « aide » ne semble pas ravir les autres. D’abord Meho, qui semble retenir sa colère envers son congénère pour éviter un conflit. Il ne cherche même pas à s’adresser à lui, partant de suite dans la récupération des cartes dans la pièce. On sent l’esprit centré sur l’examen, un mordu du travail qui veut réussir cette épreuve. Cette motivation, notre brun la connaît. Il en a fait preuve à beaucoup d’occasion pendant sa période solitaire. Il voulait tout faire, tout réussir lui-même, laissant de côté les autres. Il ne faudrait pas que ce jeune en face de même dans la situation… Enfin, Seika ne paraît pas à l’aise avec Eishun, pouvant sentir la peur l’envahir. Elle s’excuse immédiatement après s’être détachée de Jurôjin, donnant également l’information qu’ils sont bloqués dans cette pièce.

« Pas de problème Seika, il est vrai que son intervention a été brusque et que son comportement ne soit pas des plus délicat. Je pense qu’il a voulu révéler quelque chose après que je sois allé lui parler. Puis rassure-toi, aucun de nous, que ce soit Teruyo, l’autre Chûnin ou Meho, lui laissera faire du mal. En tout cas merci de ton information, je vais tâcher d’aider à trouver des éléments moi aussi. »

Oui, il n’avait pas encore vraiment agi. Les autres ont été bien plus entreprenant que lui. Mais c’est aussi ça le travail d’équipe. Il a voulu agir comme un dirigeant, intervenant auprès de ses équipiers, mais moins dans la recherche. Cela sera bénéfique ? C’est encore trop tôt pour savoir…

Meho, finissant de ramasser les cartes, semble faire un signe, sûrement pour signaler une trouvaille. Une bonne nouvelle après l’échec précédent. Il signale alors aux deux autres membres du groupe de se rassembler pour en discuter. Jurôjin découvre alors l’état sur les différentes fosses, dont une où se faufiler serait possible. Mais où cela emmène-t-il ? Envoyer un clone serait plus prudent. Notre héros pourrait s’en charger, mais s’il vient à tomber dans un piège, une explosion pourrait retentir.

« Très bien, bonne trouvaille. Je m’excuse pour n’avoir rien fait de bien notable. Je pense qu’il serait mieux d’envoyer un clone avant d’y entrer nous-même. Je peux m’en charger sauf si quelqu’un peut faire des clones de l’ombre. Le mien sera fait en argile, il risque de faire des dégâts si un piège venait à le faire exploser. »

Il prépare en parallèle ses mains en chargeant les bouches en minerai. Il attend de voir si l’une des personnes du cercle préfère prendre la place avant de se lancer dans la confection. Puis, il se met à recracher l’argile et à la façonner. Le déroulement ne doit pas être appréciable pour ceux regardant la scène, notamment à cause de ses bouches et langues hideuses qui semblent joyeuses de travailler. Si l’un d’eux doit aimer cette scène, ça doit bien être Eishun, par son attrait pour le bizarre. Une fois la forme donnée, un mûdra et voilà que la sculpture prend vie. Etant du même esprit que l’original, le clone sait pourquoi il a été invoqué. Il se dirige donc vers le trou et se faufile dedans tant bien que mal, pour voir ce qui se trouve au bout… Pendant ce temps, Jurôjin réduit la distance entre Teruyo et lui pour répondre à son invitation au thé.

« Je prendrai volontiers du thé Teruyo. Celui servi chez toi était merveilleux, j’espère qu’il en sera de même. »

Pendant que le clone travaille, il faut rester patient et calme. Discuter avec le duo Chûnin ne peut que détendre et occuper l’esprit un minimum.

« Vous n’êtes là que pour nous surveiller finalement. Cela ne doit pas être très plaisant pour vous. Avez-vous un autre rôle ? Comme rendre compte de notre avancée à la fin, de nos jugements ou notre comportement ? »

Résumé:
 

_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun 1562190567-chokoku
Made by Mouton.


Dernière édition par Chôkoku Jurôjin le Mar 25 Fév 2020 - 10:53, édité 1 fois (Raison : Oublie de la technique de clonage dans le résumé)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nizawara Eishun
Nizawara Eishun

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Lun 24 Fév 2020 - 22:49
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Et3d


Echec. Cuisant échec. En dépit de la valse des éléments, spectacle acrobatique des objets inertes et des cartes virevoltantes, rien ne sembla trahir une quelconque piste de résolution. Devant le calme olympien du Chuunin, Eishun se résigna à penser que la faille n’avait rien d’humain, contrairement à ce qu’il avait pu espérer. De toutes les cartes qui avaient voltigé, et de tout ce qu’il avait pu voir dans ce chaos temporaire, rien n’avait été l’empreinte de vérité dont il s’était mis en quête, utilisant pour parvenir à ses fins une méthode peu orthodoxe.

Il poussa alors un long soupir de désolation. Le désespoir se mit à gangréner son âme, aussi sûr qu’il se trouvait bien mal loti d’avoir ainsi provoqué le scandale autour de sa personne. Le culot avait été son cheval de Troie mais visiblement, pour la note de style, l’équidé n’était pas taillé pour cette guerre du mystère. Derrière son masque, ses lèvres se pincèrent en forme de moue et l’on pouvait voir, à la saillance de ces dernières derrière le tissu blanc, qu’il grimaçait manifestement comme pour afficher son mécontentement.

Domestiqué par la défaite, il décida d’obéir à Teruyo. En se mettant à genoux, il ramassa les premières cartes autour de lui en refusant d’observer ses camarades, l’air dédaigneux comme s’il venait d’être puni par le maître d’école, et métaphoriquement parlant le bonnet d’âne avait toute légitimité sur sa tête. Pas si récalcitrante, la bête. Pas si fauve, l’animal.

« Veuillez m’excuser pour le désagrément. J’espérais trouver la première piste. J’espère ne pas vous avoir offensé. »

Comment pouvait-il paraître si gentil et bienveillant après avoir été un tel monstre ?

« Chers camarade, ne vous gênez pas, je vais ramasser mes bêtises. »

Lança-t-il alors à l’adresse de Meho, comme pour faire montre de courtoisie et de politesse, l’air presque coupable. Derrière le masque néanmoins, ses intentions demeuraient mystérieuses et en dépit de sa volonté de réconciliation, il ne pouvait se défaire de cet air si sordide qui faisait sa particularité. Il remarqua l’absence de la seule féminine du groupe qui semblait le fuir. Tant pis, songea-t-il. Peut-être aurait-il un jour l’occasion de la disséquer contre son gré ?

Après avoir ramassé un bon paquet de carte, il aida ses compères à redresser la table afin que le Chuunin puisse, chaleureusement, servir son fameux thé. Il se servit une tasse, sans s’asseoir, puis balaya la zone du regard. Il s’arrêta un instant sur Jurojin et la fabrication de son clone. C’était particulièrement dégueulasse à ses yeux, mais fascinant. Il adorait ce genre de phénomène surnaturel. Il ne fit pas le moindre commentaire néanmoins, préférant garder ses propres idées sur fond d’analyse physiologique à grandes envolées de cycle de Krebs.

Enfin, il figea son regard sur Teruyo.

« J’ai hésité l’espace d’un instant à déchirer vos cartes, comme pour vous priver à jamais de votre héritage familial et ensemencer votre colère, afin de révéler tout ce que vous êtes susceptibles de cacher. Mais je me suis ravisé. Voyez-vous, je tente de contrôler quelques pulsions destructrices qui m’habitent… »

Il s’arrêta un instant, comme pour laisser planer le suspens.

« … et m’habitent, c’est énorme, hunhunhun… »

Ricana-t-il d’un air machiavélique et grave, tel un beauf illustre dans toute la splendeur de son art grossier.

« … j’ai aussi songé à vous renvoyer au faciès l’eau bouillante que vous nous avez servi afin de vous brûler le visage au premier degré. Une seconde fois, j’ai maîtrisé mes pulsions. Alors, qu’en pensez-vous… »

Il ne lâcha pas d’un cil les yeux du Chuunin.

« … n’ai-je pas mérité de remporter cette épreuve ? »

Le culot était encore, et toujours, sa meilleure arme.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8205-nizawara-eishun-termine http://www.ascentofshinobi.com/u967
Yawa Seika
Yawa Seika

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Lun 24 Fév 2020 - 23:06
Seika observe bien, parmi les toilettes, que dans une cellule, il y en a qui sont plus propres que les autres. Cela n'a pas changé son avis que faire ses besoins ici n'est pas une option. Quand bien même cela ne craindrait rien au niveau de l'hygiène, il reste le problème de la proximité des cinq autres personnes, et le fait qu'il n'y ait pas de moyens de s'en cacher. Cela résorbe presque son envie d'uriner, mais pas totalement. Elle pourra tenir jusqu'à la fin de l'épreuve... Si celle-ci ne dure pas plus d'une heure, en fait. La Yawa écoute les informations de Meho, tandis que, du coin de l’œil, elle remarque l'attitude changée de Eishun. Son esprit très naïf se dit qu'elle l'a sans doute mal jugé, que son apparence ne doit pas remettre en cause ce qu'il est, et que son attitude était sans doute due à un problème personnel. Se maudissant mentalement d'avoir mal interprété la situation, la châtaigne se jure qu'elle ira s'excuser d'avoir eu peur de lui, une fois qu'ils auront tous réussi à sortir d'ici. A ce propos, l'adolescente regarde la création d'un double de la part de Jurôjin avec les yeux grands ouverts de stupéfaction.

"Wow, mais c'est génial ! C'est quoi cette matière ? C'est tout bizarre !"

Elle touche le clone avant que celui-ci ne prenne la forme de son créateur, et le voit se diriger dans la fosse. Cela lui inspire un profond dégoût, et la Genin se dit que si c'est la façon de s'échapper d'ici, alors elle les laissera faire. De son côté, et en attendant que quelque chose d'autre se produise, elle décide de faire un tour un peu plus... poussé. Finalement, sa contribution jusqu'ici aura été de voir la porte fermée, ce que tous auraient pu deviner, et malgré son intérêt pour les latrines, la petite n'aura même pas été capable de remarquer ce potentiel chemin. Elles sont bien belles, les toilettes propres, mais encore fallait-il déceler le plus important. Il lui manque encore certaines compétences pour être une kunoichi accomplie, mais la super Sensei qui est la sienne saura combler ses lacunes, avec le temps. L'idée du thé la rebute, boire quelque chose pouvant la rendre incontinente dans l'instant. Elle passe son tour, et retourne dans les cellules, sans grand conviction. Meho est déjà venu ici et n'a rien vu.

Il ne reste qu'à vérifier quelque chose, mais elle a peut d'espoirs que cela ne serve. Dans le cas contraire, peut-être sera-t-elle le héros de cette histoire ? La brune se met donc à tapoter contre les murs, espérant entendre un bruit creux - elle a lu ça dans un livre - qui laisserait penser à un passage secret. Si les toilettes comportent une sortie, pourquoi pas les murs ? La seule autre option, ensuite, sera d'aller voir auprès des bancs, dans le coin de la pièce, ou au niveau du sol et du plafond. Néanmoins, inquiète de dire n'importe quoi, la belle fleur s'abstient de prévenir de ce qu'elle est en train de faire, et s'assurera d'avoir une vraie piste avant de tenter de prévenir quiconque. Pas question de faire perdre du temps aux autres, alors qu'ils explorent une piste plus intéressante.



Spoiler:
 

_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Nihito Meho
Nihito Meho

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Mar 25 Fév 2020 - 0:08
Guidé par son entêtement, Mého s’était plongé à corps perdu dans sa quête d’une sortie. Le genin n’avait pas du tout anticipé toutes les complexités que pouvaient engendrer un tournoi et alors que les minutes de recherches défilaient, il se rendait compte que s’il ne trouvait pas la solution de cette petite énigme, il n’y aurait tout simplement pas de suite. Rester bloqué ici marquerait la fin du tournoi pour le genin, et ce, sans même pouvoir participer aux affrontements pour lesquels il s’était tant préparé. Perdu dans ses pensées le genin repassa donc au peigne fin les différentes cellules jusqu’à enfin remarquer ce qui lui parut comme le début d’une piste.

Après avoir gratté le sol des latrines les plus insalubres avec un kunai, ce fut dans les plus propres qu’il trouva ce qui pouvait s’apparenter à un possible issu de secours. Le trou était assez large pour laisser passer un être humain, mais ou pouvait-il mener, il était impossible de le deviner en y plongeant la tête. Bien que méfiant à l’égard de cette sortie divine, Mého décida tout de même de transmettre l’information à ses camarades. Faisant discrètement signe à l’ensemble des genins de le rejoindre, il leur présenta sa trouvaille d’un regard à la foi fier et perplexe.

-Franchement, moi, j’y crois. C’est bien trop bizarre qu’il y ait pile une fosse propre avec un trou où l’on pourrait se faufiler …

Peut-être un peu trop enthousiaste face à sa trouvaille le genin n’avait pas envisagé l’idée d’un piège et lorsque Jurojin énonça l’idée, Mého dut reconnaître que cette éventualité était tout à fait probable. L’idée d’envoyer un clone à l’intérieur de la fosse était elle aussi particulièrement ingénieuse et Mého aurait aimé pouvoir participer, mais malheureusement, il ne disposait pas de la technique nécessaire à la création des fameux doubles. Lorsque son camarade créa le fameux double, Mého tout comme Seika furent impressionné par le manipulateur d’argile cette dernière n’hésitant pas à toucher la matière que l’homme venait d’annoncer comme explosive.

-C’est peut-être un peu dangereux Seika signala tout de même le genin à l’intention de sa partenaire.

Si Mého avait accepté l’idée de son camarade, il ne pouvait s’empêcher de garder en tête que cette méthode représentait aussi un risque en elle-même. Si le temps était compté que seules les premières équipes étaient prisent, perdre trop de temps pourrait s’avérer être fatale à la jeune équipe et Mého n’hésita pas à signaler cela à son camarade tandis que son clone pénétrait à l’intérieur de la fosse.

-Je pense qu’on devrait lui laisser deux-trois minutes pour ouvrir la route puis tu devrais le rappeler ou le désactiver pour que nous puissions prendre sa suite. Si c’est vraiment une impasse, il aura tout à fait le temps d’atteindre le bout du chemin et sinon, nous n’avons pas une seconde à perdre.

Alors qu’il exprimait ses réticences à l’idée d’attendre trop longtemps, une nouvelle évidence s’imposa à l’esprit du genin, ce trou était la seule échappatoire dont ils disposaient et si jamais le fameux clone explosait réellement, ne risquait-il pas de le condamner et avec lui les derniers espoirs de sortie. Mého s’empressa de signaler cela à son camarade afin d’obtenir son avis. Plus il y réfléchissait plus l’option de ne laisser que deux trois minutes au clone pour ouvrir la voie lui semblait comme évidente. Ne pas l’envoyer tout comme le laisser trop longtemps, étaient deux options bien trop risquées !

Après avoir émie toutes ses pensées à son camarade, il se rapprocha de Teruyo lui remettant les cartes qu’il avait trouvé et réalisant avec étonnement que le fameux Eishun avait lui aussi fait quelques efforts afin de ranger son bordel. Au fond, il n’était peut-être pas aussi lourd qu’il y paraissait et en y réfléchissant bien, lui aussi avait, à sa manière, essayé d’aider l’équipe. Mého nota donc se point positif au fond de son esprit même s’il ne pouvait faire disparaître la méfiance que l’attitude initiale du genin avait éveillée chez lui. Jetant un ultime coup d’œil à la pièce, il put remarquer Seika qui semblait se balader un peu aux hasards dans la pièce. Il se rapprocha de la pièce et lui lança :

Tu cherches une autre sortie ? Ce n’est pas bête du tout ! Je vais chercher avec toi le temps que Jurojin nous dise ce que son clone a trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Mer 26 Fév 2020 - 18:54

D’un certain point de vue, il serait facile de dire que la situation semblait des plus tendues, d’autant plus après le coup d’éclat de cet eisenin qui avait su démontrer ses talents indéniables dans la maitrise du futon. Pour autant, de mon point de vue, il n’en était rien. La situation n’avait rien de dramatique. C’était même le contraire. Les genins étaient réunis dans une pièce inconnue et ils venaient d’apprendre que l’examen qu’ils attendaient était bel et bien entamé. Sans consignes, sans savoir quoi faire, il semblait globalement logique de se tourner vers ceux ayant potentiellement réponse à leurs interrogations, et en l’occurrence à mon compagnon chunin et à moi-même.

Cette volonté d’impressionner semblait d’autant plus pertinente que le genin au faciès si particulier agissait là avec une technique défensive. Mais au final, le plus étrange était encore à venir. Il ne s’agissait pas de la réaction de Meho à la suite de tout ce tintamarre, Meho qui décida d’agir suite à mes demande, Meho qui agissait comme je m’y attendait, peut être en partie par une certaine amitié envers moi, ou en guise de remerciement, mais surement aussi par intérêt. Ses mots avaient été clairs dans mon esprit lorsque nous échangions lors de nos entraînements et j’entrevoyais bien là la réaction de mon ancien élève.

Non, l’étrangeté vint du discours d’Eishun, des paroles au tempérament radicalement différent de ce qu’il avait montré jusqu’à maintenant. Alors que je servais une tasse de thé à ce cher Jurô, thé malheureusement d’une toute autre nature que le thé glacé de la dernière fois, celui-ci étant chaud, mais tout aussi savoureux, j’adressais quelques paroles amicales au fauteur de trouble.

« Eh bien, mon cher Eishun, merci à toi des efforts d’acclimatation que tu fais pour nous côtoyer tous. Ce n’est pas donné à tout le monde de faire des efforts, donc, je tiens tout de même à le signaler. Malheureusement, comme tu as pu t’en rendre compte, mise à par toi ici, je connais chacun des candidats et pourtant aucun d’eux n’a eu pour soutien pour cette épreuve »

Puis, récupérant en main les cartes ramassées par Mého, je posais le paquet sur la table redressée et remise à sa place avant d’en prendre une, une carte représentant une branche de cerisier avec une hirondelle posée dessus avant de reprendre la parole et continuer mes explications vers le genin faisant preuve d’une certaine once de folie.

« Nous vous avons invité à jouer avec nous aux cartes, tu as décidé de les faire voler dans toute la pièce. Par la suite, je t’ai invité à les ramasser, t’expliquant le lien que j’avais avec elles et pour autant n’as-tu pas songé que cela pourrait être un indice ? Quant à ta volonté de destruction et à cette modeste retenue de ta part, je peux t’aider à prendre la décision que tu attends. »

Devant ses yeux, je déchirais en deux la fameuse carte, la posant à côté du reste du paquet.

« Il en reste quarante-sept autres si tu t’ennuies. »

Au final, ces cartes n’étaient que des cartes. Aucun héritage familial à l’horizon, juste un petit test de ma part. Puis, voyant Konéko s’agitait autour de Seika, c’est tout sourire que je la félicitais.

« Eh bien, en voilà une bonne trouvaille, un mur qui sonne creux. Je me demande ce qu’il y a derrière. »

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Narrateur
Narrateur

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Dim 1 Mar 2020 - 18:42
Seika trouve bel et bien un mur qui sonne creux dans une des cellules. D'ailleurs, une des pierres semblent se déloger de son endroit. En forçant un peu elle pourrait carrément desceller les pierres à la main. Et derrière, elle aperçoit une cavité pour s'échapper de là.

Quand au clone de Shingen, il avance dans un tunnel sur quelques mètres. Pas de piège. Il entend une voix familière dire.

Un clone ? C'est intelligent, mais en même temps dommage. Aurevoir !

Avant de disparaitre d'un frappe excessivement rapide et puissante... Et de rapporter cette expérience à son possesseur.
Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Lun 2 Mar 2020 - 18:17
Alors qu’il s’apprête à déguster sa boisson, Jurôjin se voit récupérer les visions de la vie éphémère qu’à eu son clone. Laissant donc la tasse sur la table, il prend la parole pour prévenir les autres.

« Mon clone a disparu. Aucun piège durant le trajet mais il semble qu’il y ait quelqu’un au bout de ce tunnel. Impossible de l’identifier, je n’ai pu entendre que sa voie et c’était très court. Il est donc temps de se mettre d’accord sur la marche à suivre. S’il s’avère qu’il existe bel et bien un autre passage par un mur, il se peut que l’un d’eux amène à une sortie ou une autre pièce tandis que l’autre n’est qu’un cul-de-sac. Je pense donc que nous devrions nous séparer. Pour la formation des groupes, j’ai déjà une petite idée. Meho, tu es celui qui a trouvé ce tunnel et tu as prouvé que tu étais le plus dévoué. Je pense donc que tu devrais l’emprunter. Puis comme Seika est à l’origine de la trouvaille du mur creux, il serait bien qu’il soit de même. Pour Eishun et moi, mon avis est que Eishun t’accompagne Meho. En tant que médecin et combattant, si un adversaire se trouve au bout, il est certain qu’il sera utile. Moi, je reste avec Seika pour la soutenir. Un explosif peut être utile si ce mur est solide. »

Un plan exposé que le jeune brun n’a pas tardé à présenter. Maintenant que l’avancée dans l’épreuve est bien entamée, il faut continuer sur la voie. Puis ses suggestions d’équipe lui semblent être équilibrées. De plus, la jeune fille a très bien montré son manque de confiance et sa crainte concernant le masqué. Les laisser ensemble ne serait pas profitable pour continuer l’examen. En espérant que Meho arrive à collaborer avec une fois passé par le trou…

« N’hésitez pas à me contredire. Nous sommes avant tout un groupe. Si agir vite est certes important, bien agir est le mieux. »

Petite phrase pour montrer qu’il n’est pas un dictateur, mais qu’au contraire, il est très ouvert à la coopération, malgré sa posture de chef qu’il impose. Donc à la suite de sa proposition, il est prêt à écouter les remarques et s’il n’y en a aucune, il se dirige vers la table reprendre son thé. On pourrait croire qu’il ne ressent aucun stress, aucune pression malgré qu’un potentiel ennemi se cache. Est-ce pour rassurer ses collègues ? Non. Il ne veut rien montrer car les deux Chûnins sont dans la pièce. Il garde toujours un œil sur eux, pour voir s’il ne dissimule pas quelque chose. C’est aussi pour cela qu’il souhaite rester ici. Mais son objectif premier est bien sûr d’aider Seika dans sa recherche dans le mur creux.

_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nizawara Eishun
Nizawara Eishun

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Mar 3 Mar 2020 - 21:53
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Et3d


L’examen se résumait visiblement à un jeu de pistes et d’indices que les candidats devaient suivre, estimer et résoudre, à l’aune d’une démarche de raisonnement clairvoyante qui sans aucun doute plus tard leur serait fort utile tant le pistage, dans le métier de ninja, peut avoir une dimension importante, rien que pour poursuivre à titre d’exemple un olibrius doré qui se cacherait dans le cadavre d’un ours. Vraiment à titre d’exemple. C’était du reste la première chose à savoir même pour le plus basique des shinobis : reconnaître des empreintes, explorer des zones, résoudre des énigmes simples. Tout un tralala qui se retrouvait parfaitement dans les enjeux de cette épreuve et qui pourtant ne semblaient pas satisfaire celui qui, comble véritable, se reposait justement sur son intelligence pour son parcours personnel.

Aussi, il écouta avec une oreille attentive le discours de Jurojin tout en contemplant, avec ses yeux si noirs et déséquilibrés, la carte déchirée par Teruyo.

Laissant le Chokoku terminer sa phrase, il s’autorisa derechef à intervenir pour apporter quelques précisions, tout en levant un index interrogatif en hauteur pour attirer l’attention de ses comaparses et se donner de la place dans le débat, et en éclaircissant bien sa voix pour qu’elle porte et que chacun puisse l’entendre nettement.

« Taaa-taa-ta… une petite seconde si vous voulez bien. »

Il les regarda tour à tour. D’abord les examinateurs. Puis ses camarades, tout en s’inclinant sur le côté pour tenter de les repérer même au plus loin, et en se donnant un côté plutôt théâtral de nouveau, qui s’uniformisait superbement avec sa personnalité machiavéliquement clownesque.

« Primo, je déteste qu’on me dise ce que je dois faire. J’ai beau faire des efforts, j’ai toujours néanmoins quelques réticences à l’idée d’être guidé par des primates. Il va sans dire par ailleurs que ce n’est pas parce que je suis médecin que mon rôle consiste à vous cirer les pompes. J’exècre par-dessus tout que l’on réduise le champ de mes compétences à ma seule vocation professionnelle, choisie, pour toute confidence, par défaut. En d’autres termes, je vous confirme que je peux tout autant que vous prendre les armes et me battre. Et je n’ai pas quitté ma clinique pour faire ailleurs ce que je peux déjà faire dans ma clinique…»

Il leva ses deux mains en haussant les épaules, comme pour singer celui qui n’y peut rien, chantre de toute relativité en ce monde, spectateur impuissant de la misère et des problèmes qui pouvaient l’entourer. Derrière son masque cependant, on pouvait bien se douter qu’il avait quelque chose de plus malsain dissimulé derrière la barrière de ses connexions synaptique, juste au-dessus du thalamus fulminant qui bouillait au-dessus de sa moëlle épinière.

« Ce qui m’amène au point suivant. »

La rage. Elle emplissait ses yeux comme une force vive, tronquant son faux-air de négligent sur lequel tout semblait glisser, révélant que c’était bien faux : il n’avait rien ignoré de ce qui venait de se passer.

« Deuzio, j’ai horreur, vraiment horreur, qu’on me prenne pour un con. Aussi abscons (et c’est bien dit) la situation peut-elle vous paraître, il s’avère que tous les efforts consentis par ma personne pour œuvre au bien commun se sont soldées par une provocation douteuse de la part de ce flagorneur distributeur d’un thé qui est passage se révèle particulièrement écœurant ; flagorneur impudent qui s’est visiblement amusé de mon enthousiasme et qui permet d’émettre une moralité, n’en vous déplaise, qui me pousse à confirmer qu’à chaque fois que je tente d’être cool, on abuse de ma bonté. Autant vous dire qu’à partir de maintenant, je ne compte plus me montrer aussi courtois. »

Fit-il enfin en le pointant du doigt, révélant un index non pas interrogatif cette fois, mais officiellement accusateur.

« En conclusion, par les pouvoirs qui me sont conférés en tant candidat et ô combien illustre scientifique arrogé de raison, je déclare, au titre de l’alinéa 0 de cet examen de pourris de la cervelle et d’une clairvoyance indiscutable qui n’appartient vraisemblablement qu’à moi… »

Lui. Toujours lui. Il était l’incarnantion de l’égocentrisme, l’autel de tous les pêchés de ce monde.

« … la guerre ouverte. »

Une série de mundras plus tard, il fit naître un nouveau courant d’air pour soulever tous les débris environnant et de nouveau le jeu de carte s’envola, comme pour dissimuler ses prochaines actions aux yeux des examinateurs. Dans la foulée, il fonça sur ce dernier en exécutant de nouveau mundras qui lui permirent, aussitôt, de faire gonfler les muscles striés squelettiques composant son pectoral, le muscle entrant particulièrement en vigueur dans un coup rotatif "fermé" ; qui se contracta d’une façon presque exagérée, jusqu’à devenir saillant, même sous l’habit du scientifique.

Il tenta, en tirant un scalpel, de l'enfoncer dans le corps de son adversaire par une grande frappe latérale.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8205-nizawara-eishun-termine http://www.ascentofshinobi.com/u967
Yawa Seika
Yawa Seika

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Empty
Mar 3 Mar 2020 - 22:31
Alors qu’elle cherchait simplement un creux dans un mur, Seika se retrouva avec un mur non seulement creux, mais aussi des pierres délogées. Restant dans son idée de trouver une solution viable avant de faire venir ses camarades, la petite futée déloge une pierre, puis une autre, et encore une, jusqu’à dévoiler ce qui ressemble à un second chemin. Cela ne passe pas inaperçu, et avant même qu’elle ne parvienne à mettre un pied dedans, Jurôjin, de son œil avisé, l’en empêche plus ou moins verbalement. L’état de la vessie de la Yawa ne lui permet pas une telle patience, pourtant, par respect pour ses camarades, elle écoute avec attention. Ce que raconte le Chokoku est intéressant et il n’a pas tort, maintenant que son idée de ne pas déranger les autres est un peu tombée à l’eau, il vaut mieux se séparer en deux groupes de deux.

« Je suis d’accord, Jurô-kun, on peut y aller du coup, parce que j’ai… une envie pressante, là… »

Dit-elle avec une moue gênée. Il est trop tard pour le cacher, si elle ne trouve pas une sortie dans les minutes qui suivent, son pantalon ne sera plus sec, et ce serait une grande humiliation. Elle a déjà avancé dans le creux, sachant que son allié serait derrière elle, lorsqu’elle entend la voix terrifiante d’Eishun résonner dans les geôles. Cela la fige sur place. Elle revient en arrière, et observe la scène. Ses propos sont particuliers, mais la châtaigne aime bien son style, malgré son caractère très effrayant. Celui-ci semble vouloir se battre, et même si son côté protecteur la forcerait sans doute à aller prêter main forte, trois détails lui viennent en tête.

Tout d’abord, là-haut, ils sont déjà bien assez nombreux pour le contenir sans que personne ne risque d’être blessé, la présence de deux Chûnin étant sans doute prévue pour éviter les bains de sang. Ensuite, elle risquerait non seulement de gêner Teruyo et l’autre Chûnin, mais aussi de blesser involontairement le pauvre médecin qui ne semble pas avoir toute sa tête. Le troisième détail est son envie qui a depuis longtemps dépassé le stade de « pressante ». Elle apostrophe alors son nouvel ami qui s’est dédoublé un peu plus tôt :

« Désolé Jurô-kun, mais je dois voir s’il y a une sortie, je compte sur vous pour ne pas lui faire trop mal, je pense que ce n’est pas quelqu’un de mauvais au fond. »

Et elle finit par emprunter cette voie sombre et étroite, à une vitesse relativement haute, tout en étant sur ses gardes quant à d’éventuels pièges ou assaillants… Qu’y aura-t-il au bout ? L’adolescente prie pour des toilettes, et surtout… surtout… pas un cul de sac. Si c’est le cas, elle sera obligée de faire ses besoins tout au fond, au moins, personne ne la verra.



Spoiler:
 

_________________
05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983

05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: