Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission B] - Big Brother (Daisuke)

Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Sam 15 Fév 2020 - 15:59
Mission:
 


Si elle avait, comme à son habitude accepté la mission sans trop ajouter quoi que ce soit, la jeune blonde s'était en revanche interrogée sur le pourquoi du comment de la présence d'un individu à ses côtés. D'habitude, ce genre de mission était réalisée en solitaire, par ses soins. C'était tout simplement une habitude à ce stade, habitude qu'elle aurait été ravie de prolonger.

Seulement, après une relecture attentive de la notification de mission, deux éléments en particulier firent sens dans son esprit. D'abord, la personne ayant commandité la mission, à savoir Le Daimyo en personne. Enfin, le nom de famille du genin qui l'accompagnait. Et oui, c'était le même. Sa présence à ses côtés était d'un coup plus judicieuse. Même si il ne faisait aucun doute que le Naragasa en question n'allait pas beaucoup l'aider, si ce n'est le contraire …

Encore un moyen de resserrer d'avantage les liens entre Kiri et sa seigneurie ? Bah, Atsumi ne demandait rien de mieux, et si cette maigre contribution en tant qu'actrice de cette pseudo-paix pouvait apporter quelque chose, alors qu'à cela ne tienne ….

S’agissant de sa première mission en dehors des murs depuis la fin de son hospitalisation, la demoiselle se leva un peu plus en avance, histoire d'être parfaitement sûre de ne rien négliger. Les missions d'infiltration nécessitaient une préparation supplémentaire par rapport à une mission plus classique. Ainsi, avant chaque départ, elle passait un certain temps à se demander ce qu'il était nécessaire d'emporter … ou non. Elle se souvenait encore partir à ses débuts avec un énorme sac à dos, principalement rempli de « Au cas où » comme aimait tant lui dire son tuteur de l'époque.

Aujourd'hui, les choses étaient bien différentes. Hormis une légère sacoche contenant le strict nécessaire, Atsumi voyageait très léger. Elle quitta donc sa maisonnette avant le coucher du soleil. Vêtue de ses vêtements habituels, la seule différence était qu'elle portait un rouleau atypique à sa ceinture qui n'échappera certainement pas à l’œil du dénommé Daisuke. Le genin en question avait bien sur reçu un courrier aussitôt qu'elle avait eu l'occasion de prendre connaissance de ses coordonnés.

« Bonjour,

Mardi matin 5h, portes sud. Pas de retard !

A très vite, Hayame Atsumi »

Ni trop strict, ni trop amical, de quoi faire en sorte qu'il ne se dirige pas vers elle avec la boule au ventre.

Ainsi, à 5h tapantes, Atsumi posa le pied devant les portes. Plutôt heureuse de reprendre du service dans un domaine qu'elle affectionnait tant, elle abordait une expression sincèrement avenante.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Dim 16 Fév 2020 - 17:13
A la veille de la mission...
Je m’exerçais sur le roof-top de l’immeuble dans lequel je venais d’emménager, la séance d’entrainement que je m’infligeais n’aurait pas convenu aux communs des mortels. La séance était organisée en trois temps, renforcement musculaire, maniement du sabre puis combat au corps à corps. Bien évidemment dans cet ordre bien précis. Que dire sur le renforcement musculaire, je supportais une charge d’une tonne et demie, soit deux-cent cinquante à chaque poignet, cinq-cents pour le tour de taille et de nouveau deux-cent cinquante pour les chevilles. Je commençais par effectuer six séries de deux-cents répétions de Burpee, c’est-à-dire que j’enchainais dans un même exercice une flexion des jambes, un passage en appuis manuels bras et jambes tendus (pompe), puis un regroupé du corps jambes fléchies, et finir par un saut vertical. Cet exercice était plutôt complet du fait qu’il sollicitait toutes les zones musculaires et qu’il permettait d’améliorer l’explosivité.
Une fois la partie renforcement achevée, je passais au maniement du sabre en me délestant des poids pour être plus à l’aise. Empoignant mon arme j’étais bien décidé à me mouvoir comme un escrimeur malgré mon gabarit plutôt imposant. Je reproduisais à l’identique les mouvements qu’avaient pu m’enseigner Hidan lors de ces dernières années, pour se faire, je visualisais mentalement une cible en essayant d’appliquer les trois principes : attaquer, défendre et désarmer. La chorégraphie était bien plus assurée qu’à mes débuts cela prouvait que des progrès étaient faits, mais pas suffisamment pour arriver à la cheville de mon tuteur. Heureusement que la détermination était l’une de mes qualités, c’était en grande partie grâce à elle que je m’accrochais à ce splendide art martial, peut-être parce que cela m’évitait de recourir à cette énergie mystique que je ne maitrisais pas encore. En tout cas pour l’heure, exceller dans le Kenjutsu était une priorité tout comme le Taijutsu d’ailleurs.
La dernière partie de cet entrainement allait être bien plus ardue que les précédentes, pour cause cela allait être du Taijutsu pur et dur. Je rangeais la lame dans son fourreau pour de nouveau me lester des mêmes poids que tout à l’heure, et ensuite entamer de nombreux mouvements spécifiques à cet art. D’abord les techniques de blocages, puis les techniques visant les points vitaux ; osseux et musculaires. Je me focalisais surtout sur les enchainements de figures qui infligeaient de nombreux dégâts, ce style de combat alliait élégance et brutalité, tout ce que j’affectionnais. En plein milieu de la séance, un messager pointa le bout de son nez pour me transmettre deux choses, un ordre de mission et un courrier au nom de Hayame Atsumi. Intrigué j’ouvris d’abord la missive puis la lettre, Père me confiait une mission qui ne correspondait pas à mon registre, mais bon avais-je d’autre choix que d’accepter ? Eh bien non. Une chose me sautait aux yeux, le nom de la personne qui allait m’épauler dans cette mission était le même que sur le courrier.
Le jour J...
Devoir se lever aussitôt n’était pas dans mes habitudes même si j’étais matinal. Expressément je revêtais ma tenue habituelle, c’est-à-dire une veste en cuir sans manches ; un pantalon noir ; des bottes noires avec des éperons ; des gants noirs et sans oublier une longue écharpe que j’enroulais pour dissimuler la partie basse du visage. Mon inventaire n’était pas très fourni étant donné que je ne possédais que mon katana, selon moi c’était amplement suffisant. En revanche, je remplissais mon sac à dos de nourriture au point de l’alourdir, on ne sait jamais peut-être que sur la route j’aurais un petit creux, valait mieux emporter un trop plein de bouffe que pas assez. Voilà mon barda était prêt, il était donc temps pour moi d’aller rejoindre ma collègue sur le lieu du rendez-vous.
J’arrivais sur le lieu comme indiqué dans le message, une femme à la chevelure dorée était postée devant les portes, elle devait être Hayame Atsumi. Vu l’heure je ne pouvais pas me tromper. Le grand gaillard que je suis décidait de s’avancer vers elle pour une première approche, celle-ci pouvait voir l’énorme sac que je portais et le fourreau que je tenais de la main gauche.
« Bonjour Hayame-San. C’est donc vous qui seriez à mes côtés lors de cette mission ? Enchanté de faire votre connaissance. Je nomme Daisuke.  »
Par respect je m’inclinais légèrement et au moment de l’inclinaison mon regard s’arrêta un instant sur le rouleau qu’elle arborait au niveau de la ceinture. J’étais curieux mais pas non plus au point de la questionner, je préférais me murer dans le silence. Tôt ou tard elle finirait par me dévoiler le contenu de ce mystérieux rouleau.

_________________
 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Mer 11 Mar 2020 - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Dim 16 Fév 2020 - 22:11
Le jeune homme au physique particulier arriva aux abords des portes à l'heure, comme elle l'avait demandé. Pas de quoi applaudir, mais il s'agissait déjà de la démonstration d'un minimum d'investissement de la part du jeune noble.

D'ailleurs, sans véritablement s'en cacher, la blonde analysa rapidement le physique du Naragasa qui ne correspondait pas tellement à la description qu'on pouvait se faire des « Nobles » au sens large. Sans pour autant laisser filtrer une quelconque confusion, Atsumi se contenta de sourire légèrement à l'approche du genin.

« Oui, c'est bien moi, enchantée de même. »
se contenta-t-elle de dire.

La carrure très imposante du jeune homme formait un contraste presque comique avec le corps frêle de la fille au futton, dont le physique reflétait mal l'étendue de ses capacités. Néanmoins, le grade de chunin ne s'était pas acquis tout seul. Et même si elle n'était pas forcément des plus impressionnantes, la petite réputation d'Atsumi la précédait.

« Bien, je suppose que tu sais précisément pourquoi tu es là. J'ignore pourquoi Nanadaime a jugé ta présence si … indispensable, mais si telle est sa volonté … sache que ton amateurisme dans le domaine va m'exiger une vigilance supplémentaire. Il y a quelques règles à observer. Mettons nous en chemin. »
dit-elle, très pédagogue. L'idée n'était pas d'humilier qui que ce soit ici, mais bien d'initier le genin aux premières bases de sa spécialité.

Franchissant les portes, le duo se retrouva en plein milieu du marécage brumeux, domaine qui portait parfaitement son nom. De plus, l'heure matinale n'arrangeait rien à la visibilité déjà bien restreinte. Avançant avec prudence, le kunoichi posa ses pieds à des emplacements bien précis. Sur ces terres, le moindre écart promettait d'être enseveli profondément. Heureusement, tout ces subtilités étaient bien connues par les shinobis du village caché.
Note : les marécages brumeux:
 

« La récolte d'information requiert une précision chirurgicale. Plus que jamais, la moindre erreur est fatale. Un mot de travers, un geste suspect, et c'est toute la couverture qui part en fumée. A ce titre, les initiatives sont à proscrire, surtout de ta part. » dit-elle, avec un regard appuyé.

Elle ignorait si le dénomé Daisuke était du genre rebelle, si cela était le cas, elle et lui allaient avoir très rapidement un problème. Cependant, en attendant ...

« Parle moi un peu de toi, et surtout de tes capacités, j'aimerais connaître tout ce qui pourra m'être utile. »

La question de son lien envers la famille du seigneur lui brûlait bien évidemment les lèvres, mais elle resta professionnelle et reporta ses interrogations à plus tard.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Lun 17 Fév 2020 - 15:02
Hayame semblait bien plus directive que Higure-Sama, j’écoutais attentivement ce qu’elle avait à me dire. Elle avait raison sur toute la ligne. Etant devenu shinobi que très récemment je ne pouvais pas connaitre les rudiments lors des missions, fallait être sacrément idiot pour ne pas écouter les conseils prodigués. De plus, je ne pensais pas être la personne la plus qualifiée pour ce genre de mission, pourquoi m’avoir assigné à celle-ci ? Etait-ce la volonté de Père ? La nouvelle Ombre connaissait mon identité ? Tant de questions qui resteront en suspens.
La dame qui m’accompagnait dégageait une certaine assurance comme si elle était habituée à effectuer ce type de tâche. Dans le fond cela me soulageait grandement, j’avais peur de me retrouver avec un novice comme moi, mais finalement je n’aurais qu’à suivre à la lettre ses directives et tout se passera bien. Bon maintenant fallait que je sache où est-ce qu’elle se situait dans la hiérarchie, était-elle Chûnin comme le Samourai ? Une Jônin peut-être ? Ou alors un membre de la police ? Elle aurait pu au moins décliner son grade tout de même.
Encore ces foutus marécages… Je gardais un très mauvais souvenir de cet endroit. A peine que nous avancions dans ces lieux que je revoyais le chasseur de l’autre jour se faire transpercer par le Samourai, tout mon être s’était mis à frissonner, quelle horreur. On dirait bien que je n’étais pas totalement remis de ce traumatisme, j’espérais que cela ne m’handicaperait durant notre périple. Connaissant un peu mieux les marécages je pouvais marcher en toute quiétude en restant tout de même sur mes gardes au cas où je venais à faire un faux pas.
En si peu de temps Higure-Sama et Hayame-San voulaient en savoir plus sur moi. Etait-ce une coutume chez eux de questionner les nouvelles recrues ? Se sont-ils concertés ? Ou alors se doutaient-ils de mon identité ? Mon patronyme ne passerait pas inaperçu… Tant que ce n’était pas mis sur la table je n’en parlerai pas, ils n’avaient pas besoin de savoir qui j’étais au fond. Après tout j’étais sur le même pieds d’égalité qu’eux dorénavant. Bon fallait que je réponde à la petite dame blonde sinon elle trouverait ce silence suspect.
« Se rendre sur les terres de Daidôji Buta. Infiltrer son entourage. Récupérer des informations sur ses possible agissements. Et faire le rapport. L’objectif est plutôt clair, faisons cela de manière méthodique. » dis-je calmement
 
« Comme vous l’avez si bien supposé tout à l’heure je suis loin d’être à l’aise pour ce type de mission, mais bon une mission est une mission, n’est-ce pas. Si je devais me qualifier, je dirais que je suis plus taillé pour le combat, que ce soit à l’épée ou même au corps à corps. Et vous ? »

_________________
 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Mer 11 Mar 2020 - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Lun 17 Fév 2020 - 16:22
« Il y a un début à tout cher Daisuke. Tu débutes à peine ta carrière de shinobi, tu as encore bien le temps d'explorer tous les horizons qui s'ouvrent à toi. A moi de faire en sorte que tout se passe correctement, que tu puisse découvrir cette branche si complexe dans les meilleures conditions possibles. » dit elle avec un clin d’œil.

Elle appréciait l'attitude du genin, ni arrogant, mais tout de même assuré. Cependant, la description manquait légèrement de détails. Deux shinobis ne pouvaient pas combattre comme il se doit en ignorant tout l'un de l'autre. Etait-il SI débutant que ça, ou était-il intimidé ou du genre renfermé ?

« Eh bien, c'est très sommaire. »
dit-elle en riant. « Tu ne m'as même pas parlé de ton affinité élémentaire ou même d'une quelconque capacité que tu vises ... »

« Moi, par exemple, mon chakra s'assimile naturellement à la terre. Et je possède également un Kekkei genkai ! La maîtrise de la vapeur. Je me débrouille tout à fait au corps à corps, et je maîtrise des jutsus de camouflage de haut niveau, très utile pour ce que j'ai l'habitude de faire. »
dit-elle, l'index en l'air, comme pour expliquer quelque chose à un novice.

« Nous reprendrons cette discussion plus tard, nous commençons à bien nous éloigner des murs, renforçons notre vigilance ... » dit-elle, d'une voix légèrement plus basse.

Si la mission qui les attendait était périlleuse et pourrait, par mégarde, causer un léger incident diplomatique, ils avaient encore un certain trajet à réaliser. Et bien qu'Atsumi était tout à fait disposée à tenir une conversation sans être agacée, le voyage hors des murs imposait aux deux shinobis une vivacité particulière. Voyageant au sol pour ne pas faire de bruit, Atsumi progressait silencieusement à travers les massifs de conifères typiques de l'archipel de Mizu, à une cadence tout à fait modérée.

Si le genin était un tantinet attentif, il pouvait remarquer que tout dans les gestes et la démarche d'Atsumi inspirait le silence, le calme. Ses pas étaient légers, ses bras fendaient l'air silencieusement. En réalité, même l'aura qu'elle dégageait n'avait rien de réellement impressionnante, tout signe extérieur de puissance était imperceptible. Elle ne ressemblait pour ainsi dire qu'à une jeune femme bien sûre d'elle.

Le chemin était sinueux, et bientôt, l'aurore s'évanouit assez vite, trop vite, pour laisser place progressivement au crépuscule. Le duo avait marché toute la journée. Un trajet particulièrement épuisant qui venait à bout des esprits les plus robustes. Malgré tout, la frêle Atsumi tenait bon sans signe extérieur de fatigue, témoignant pour le moins de sa vitalité.

Arrivé sur un grand tapis d'aiguilles encore bien vertes, la blonde posa sa sacoche contre un tronc en soupirant bien fort, brisant enfin un silence qui n'avait été interrompu que par quelques banalités comme « Bois un peu d'eau. », « 5 minutes de pause. » ou encore « Si tu veux soulager ta vessie, c'est maintenant. »

« On s'installe ici pour la nuit. Seule, j'aurais terminé le voyage, mais ne prenons pas de risques inutiles. De toute façon, rien ne presse. Les missions de ce genre sont sujettes à durer plus longtemps que ce que tu peux avoir l'habitude de faire, j'espère que tu es patient. »
dit-elle, lorsqu’elle décida enfin d'arrêter de boire.

Elle décrocha le mystérieux rouleau de sa ceinture, qu'elle déplia sur le sol. En faisant circuler un légère quantité de chakra dans le sceau dessiné en plein milieu de papier, elle fit apparaître une tente rudimentaire bien assez grande pour les deux shinobis. Déjà montée, s'il vous plaît.

« Est-ce que je peux te confier la tâche d'aller récolter un peu de bois sec ? Prend un peu de repos d'abord si tu en as besoin, tu dois être aussi fatigué que moi, je vais préparer le foyer pour le feu. »


Ou peut-être que la solide constitution du dénommé Daisuke lui permettait de tenir d'avantage contre les effets de la fatigue qu'elle ? Qui sait.

Toujours est-il qu'elle préparait méthodiquement un espace dédié pour le feu, comme elle l'avait fait mille et une fois. Ses gestes étaient précis et témoignaient d'une belle expérience dans le domaine. En quelques minutes, un léger trou dans le sol entouré d'une étrange boue faite de Doton était prêt à accueillir le bois fraîchement récolté par le genin.

Ni une ni deux, une allumette suffit à embraser le tout. Éclairant d'une lumière rassurante les environs qui commençaient bien à s'assombrir. Avec un sourire, Atsumi dénoua légèrement le cordon de sa tenue, et prit place sur une grosse pierre tout près, invitant le genin à faire de même d'un geste de la main.

« Bien, reprenons notre conversation de ce matin si tu le veux bien. »

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Mar 18 Fév 2020 - 0:14
Discuter avec elle était plaisant, vraiment. Hayame-San savait mettre à l’aise les gens, un point très important pour tisser favorablement les liens et en particulier entre elle et moi-même. Sa gestuelle et sa façon de s’exprimer prouvaient très clairement qu’elle était expérimentée, ces petits détails je les remarquaient. La jeune femme était la deuxième personne que je rencontrais ici, à Kiri. J’étais déjà admiratif en la voyant, ce village regorgeait des Shinobis impressionnants non pas par les forces physiques, mais bien par leurs talents. Je n’étais pas au bout de mes surprises.
En effet, la demoiselle à la chevelure dorée me parlait de ses capacités, pour être totalement honnête je ne comprenais rien à ce qu’elle racontait. Un kekkei quoi ? Je ne savais pas ce que c’était mais ça avait l’air cool son machin truc. Eh ben dis donc tous les Shinobis possédaient des éléments primaires. Elle, la terre et le Maître le feu… Intéressant. En plus de savoir manier les éléments, Hayame-San semblait douée dans la dissimulation, je fis rapidement le lien sur sa présence pour cette mission, elle devait être la personne la mieux placée pour l’effectuer.
« Je vais être franc avec vous… Tout ce que vous venez de dire ne me parle absolument pas, pour preuve je ne sais même pas quelle affinité je possède. Comment avez-vous su pour les vôtres ? »
J’allais sûrement passer pour un ignorant mais tant pis… Je me devais de poser la question. C’est vrai que maintenant qu’elle en parle, je ne m’étais pas posé la question pour mon cas. Surtout par rapport aux éléments, pour le reste je savais très bien vers quels domaines j’allais me diriger. Au moment où j’allais être plus exhaustif concernant mes capacités, elle me fit comprendre que cette discussion sera remise à plus tard. Bon ce n’était pas plus mal, cela me laissait du temps pour réfléchir à la formulation, j’aimais que les choses soient claires, nettes et précises.
Marcher à ce rythme peu soutenu me lassait terriblement, pour cause je possédais un trait d’hyperactivité, il me fallait donc me dépenser énormément pour satisfaire mes besoins. C’est en partie pour cela que les sports qui nécessitaient de repousser ses limites me convenait parfaitement. Le sport rythmait ma vie depuis mes six ans et encore plus à la mort d’oncle Kira. Ne connaissant pas son niveau physique je ne pouvais pas me permettre de lui demander d’accélérer la cadence par peur de la retrouver évanouie.
Au bout d’une longue journée de route ma collègue décida de faire une halte, après tout ce n’était pas de refus, nous avions quand-même marchés pendant de très longues heures, au point d’apercevoir le soleil couchant. Je l’observais brièvement pour détecter un signe de fatigue chez elle, je ne voyais rien de tel. Petite mais robuste on dirait. Apriori c’était ici -au milieu de ce grand tapis d’aiguilles- qu’on allait installer notre campement. Ni une ni deux, la jeune femme fit apparaitre une tente par le biais du rouleau qu’elle détenait à la ceinture. Ah d’accord c’était donc ça qui était à l’intérieur. Astucieux ! J’avais l’air idiot avec mon sac rempli de friandises, heureusement qu’elle était là sinon on aurait dormi à la belle étoile.
« Un peu de repos ne fera pas de mal. Pour le bois, j’irai avant la tombée de la nuit étant donné que je ne connais pas les environs, ce serait dommage de tomber sur quelque chose ou sur quelqu’un. »
Là je dis oui ! Je ne pensais pas être en compagnie d’une personne aussi méthodique, sur ce point là nous allions bien nous entendre, j’en étais persuadé. Toujours attentif à ses gestes je la voyais préparer le campement avec minutie, c’était à couper le souffle, j’étais quelque peu ravi de voir cela. Une fois qu’elle alluma le feu, je décidais de décrocher le sac que je portais, l’ouvris pour lui en montrer le contenu. Le sac contenait : des barres chocolatées, des friandises en tout genre, des nouilles en boite etc… C’était la caverne d’Alibaba. Affamé, je pris quelques friandises pour grignoter.
« Avec plaisir. Comme je disais ce matin je ne connais pas la nature de mon chakra. Et pour ce qui est du reste et bien… Je compte me perfectionner dans le Taijutsu et le Kenjutsu, je trouve ces arts élégants et brutaux à la fois. En somme cela me correspond parfaitement. Pourquoi ces deux disciplines vous allez me dire ? J’ai fait une promesse il y a quelques années de cela maintenant, et je suis persuadé que grâce à ces domaines je pourrais dépasser mes limites. Atteindre l’inatteignable procure des sensations qu’on ne peut soupçonner. »
Je venais implicitement dévoiler ma capacité spéciale qui me permettait de me transcender et me donner une force et une vitesse incroyable. Comme tout plaisir, il y avait forcément des contreparties et pas des moindres : blessures musculaires, blessures mentales également. Mais cela valait la peine si c’était pour mettre cette énergie au service de la population.

_________________
 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Mer 11 Mar 2020 - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Mar 18 Fév 2020 - 18:36
Passé la surprise, c'est avant tout de l'inquiétude qui vint s'installer au sein de l'esprit d'Atsumi. La fondation d'un institut pédagogique destiné aux enfants était définitivement nécessaire, et elle félicita mentalement Kaguya Wutu-Fuku qui était à l'origine du projet.

Ainsi donc, le genin n'avait aucune idée de qu'elle était son affinité primaire, ni même du moyen de le découvrir.

« Yare Yare … Qui est donc ton sensei … ? Il aurait déjà du te l'expliquer depuis longtemps »
dit-elle, en fouillant dans une des fioles traversant sa poitrine. Le bouchon avait du mal à s'ouvrir, et c'est au prix d'un énorme effort qu'il céda dans un pop très singulier, rependant quelques papiers sur le sol : Des parchemins explosifs, une étrange photo laissant apparaître une très petite fille blonde avec ce qui semblait être ses parents, mais surtout, un simple morceau de papier verdâtre carré, c'était ce qui intéressait la demoiselle. Il semblait plutôt froissé et avoir bien vécu.

« Là ! Je savais qu'il m'en restait depuis mon passage à l'académie le mois dernier. »

Bénévolement, elle avait dispensé un petit cours à des jeunes apprentis sur les affinités.

Attrapant le papier d'une main, rassemblant le reste d'une autre, elle tendit la feuille au genin du bout des doigts.

« Attrape ce papier, et diffuse ton chakra dedans Si il se froisse, ton affinité sera Raiton, s'il se coupe en deux, c'est Futon, s'il brûle, c'est Katon, s'il devient humide, c'est Suiton, et s'il tombe en poussière, c'est Doton ... » dit-elle, un peu excitée de le découvrir.

Elle attendit ainsi que le genin découvre son affinité, avec un sourire.

« Et voilà, aussi simple que ça. Maintenant que tu le sait, sache également que nous autres shinobis sommes parfois en mesure de disposer d'une nature de chakra exceptionnelle, pour créer un tout nouvel élément : C'est un Kekkai genkai, très souvent héréditaire. » dit-elle, toujours aussi souriante.

Elle ne jugea pas utile de commenter d'avantage les choix du genin, les deux disciplines qu'il avait choisi lui correspondaient parfaitement, du moins pour ce qui était de son physique.

En revanche, elle ne put retenir un éclat de rire à la vue de son sac. S'infliger un poids aussi lourd alors qu'un chemin énorme les attendait, tout ça pour quelques friandises ?

«Voyons Daisuke, quelques provisions, c'est bien, mais là ... »

La blonde se contentait de rations qui tenaient dans une petite boite. Autrement, elle s'arrêtait bien souvent en chemin pour manger dans une auberge. Elle grignota d'ailleurs sa viande séchée les yeux perdus dans les flammes, avant de reprendre conscience.

« Bien ! » dit-elle, perçant le silence en parlant plus fort que nécessaire. « Il faut aller dormir, ou bien la nuit reste d'être trop courte avec les tours de garde. Le premier est pour moi. » Le ton était bienveillant, mais indiquait clairement qu'il ne s'agissait pas d'une suggestion.

Aussi, tandis que les flammes devenaient moins vigoureuses, elle sortit de sa sacoche posée au sol un étrange fil orné de clochettes. Bricolant pendant 5 bonnes minutes avec quelques kunais. Elle finit par les lancer les uns après les autres sur des arbres environnants. Au final, le fil entourait presque entièrement le camp de fortune, menaçant de sonner au moindre effleurement.

« Bonne nuit » dit-elle, le visage doux. « Je te réveille dans 5 heures, profites-en. »

Sur ces mots, là jeune femme tendit sa main droite pour effectuer le signe du dragon. Petit à petit, les extrémités de son corps semblèrent avalées par une couverture invisible, avant que son corps entier soit in fine imperceptible.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Dim 23 Fév 2020 - 15:54
Eh bien, elle ne connaissait pas Higure-Sama ? Quelle était son rôle au sein du village, pour ne pas détenir cette information ? Peut-être qu’elle le savait mais qu’elle souhaitait me l’entendre dire… Cette dame m’intriguait énormément en tout cas. Toujours les yeux fixés sur elle, je l’observais trifouiller dans ses affaires comme si la flavescente cherchait quelque chose. Une fiole ? Mais pourquoi ? Je compris juste après que cet objet contenait quelques babioles dont une photo qui attira mon attention. C’était elle sur la photo ? Impressionnant de voir qu’elle n’avait pas changé d’un poil malgré le poids des années.
Dans tout ce foutoir la femme saisissait un morceau de papier qui paraissait apriori quelconque, du moins à première vue. Les explications données m’éclairaient sur cet objet plutôt déconcertant, c’était donc comme ça que les shinobis faisaient pour connaitre la nature de leur chakra. Humm intéressant tout ça… Bizarre qu’Hidan ne m’en ai pas parlé ni même le Sensei d’ailleurs, cela dit valait mieux tard que jamais. Après avoir été longtemps ignorant sur cette façon de procéder, il était enfin temps de lever le voile sur l’essence même de mon affinité, avec un peu d’appréhension tout de même.
« Voyons voir ce qui sommeille en moi. »
Attrapant des deux mains le papier qu’elle tendait, je concentrais aussitôt le flux de chakra pour essayer de découvrir l’élément qui allait certainement m’aider à passer un palier dans cette nouvelle vie. Plusieurs secondes plus tard, la feuille s’embrasait. Le feu ? Quelle aubaine je n’aurais pas rêvé mieux ! J’étais excité à l’idée d’apprendre à me servir de ce pouvoir, cet enthousiasme contrastait véritablement sur ce que je laissais paraitre, n’extériorisant pas la moindre émotion. C’était ainsi que je fonctionnais.
« Ce sera donc le feu pour moi. »
Les flammes consumèrent petit à petit la feuille jusqu’à la réduire totalement en cendres. 
A peine cet exploit réalisé que la spécialiste du camouflage se mit à rire sans raison apparente, se moquait-t-elle de moi ? Je compris rapidement qu’elle parlait du contenu que je transportais. Pour faire fonctionner cette machine qu’était mon corps, il était nécessaire de lui donner beaucoup de sucre et de protéines, en tout cas plus qu’il ne faudrait pour un individu lambda. Les portes célestes étaient malheureusement gourmandes en énergie, pour espérer suivre le rythme je devais sans cesse les alimenter.
Bon, l’heure du repas avait sonné. Bien que l’écharpe recouvrît la partie basse du visage, je devais trouver un système pour introduire les aliments. Je tournais alors légèrement le dos à la personne qui m’accompagnait pour pouvoir manger sans qu’elle s’aperçoive des cicatrices que j’avais sur les joues. Le mot d’ordre était la discrétion. En agissant ainsi j’allais lui paraitre étrange mais tant pis.
Une fois la moitié des friandises englouti j’étais totalement repu.
« Bonne nuit Hayame-San. »
Malgré ma stature imposante je faisais preuve de docilité en allant par la suite reprendre des forces à l’intérieur de la tente. L’Hayame s’était proposé pour commencer le tour de garde, étant la plus expérimentée de nous deux c’était logique de la voir prendre cette initiative. Je m’installais tranquillement dans le sac de couchage en prenant soin de me coucher au côté de l’unique arme en ma possession. Un peu de repos fera le plus grand bien surtout à la vue de la longue journée que nous venions de passer. Fallait être en pleine forme pour la suite de notre périple. Lentement je rejoignais le pays des rêves en laissant la demoiselle surveiller le campement.

_________________
 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Mer 11 Mar 2020 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Lun 24 Fév 2020 - 15:28
Ainsi, c'était le feu ? Elle devait dire que le hasard faisait bien les choses, elle n'aurait pas vu un autre élément convenir autant au jeune garçon.

Elle ne fit honnêtement pas plus attention que ça à la manière de manger de Daisuke. Si il agissait ainsi, il devait bien avoir une raison, et tant que cela ne posait pas de soucis, elle se contentera de ne rien dire, respectant son intimité.


[…]

Adossée à un arbre, toujours sous un jutsu de camouflage très sommaire, la blonde regardait les clochettes qu'elle avait précédemment accroché. Elle se balançaient silencieusement, poussées par la légère brise d'automne qui se faufilaient entre les bois. Le feu s'était affaibli, ne laissant que des braises ardentes, leur chaleur parvenant jusqu'à elle.

Pas un bruit, pas une âme qui vive. Seulement le bruit de la respiration de son camarade, et d'éventuels mouvements. Ne baissant pas pour autant sa garde, Atsumi accorda à ses muscles le droit de se détendre un peu plus. Elle le ressentait, le bonheur d'être de retour et de reprendre du service, faire ce qu'elle savait faire de mieux. Mécaniquement, elle regarda la montre de poche de son père, dont le verre avait été brisé lors d'une mission. Elle ne se l'était jamais pardonné.

Son tour de garde était bientôt terminé, plus qu'une demie-heure. Allait-elle réussir à dormir sereinement sachant que sa vie était entre les mains d'un inconnu. Et si il s'assoupissait ? Et si il se faisait tuer. Pire, si il tentait lui même de l’assassiner ? Bon. Après tout, quoi qu'il advienne, elle serait automatiquement réveillée par les éventuels bruits de lutte, ou de fermeture éclair de la tente.

La forêt s'agitait un peu plus, car l'aube approchait. Plus le temps passait, plus l'ambiance sonore se chargeait. Avait-elle commis une erreur en prenant le premier tour de garde ? Elle avait jugé qu'il était plus judicieux de laisser le genin se reposer avant de rester inerte à rien faire, surtout qu'il lui semblait difficile de tenir en place …

Enfin, toujours est-il qu'elle n'était qu'une humaine, et voilà presque 24 heures qu'elle était éveillée, en plus d'avoir marché toute la journée d'hier. Grignotant avec lassitude ce qu'il lui restait de viande séchée, elle se leva en se promettant que leur prochain repas sera copieux, rompant son jutsu de camouflage par la même occasion.

Mais pour l'heure, place au repos. Baissant doucement la fermeture éclair de la tente, elle s'approcha en silence du Naragasa, et lui toucha l'épaule avec tendresse

« Daisuke, debout, c'est ton tour. Tu peux prendre quelques minutes pour sortir du sommeil si tu te sens engourdi ... Compte 4 heures et réveille moi»
chuchota-t-elle pour ne pas le brusquer.


Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Dim 1 Mar 2020 - 16:02
Il était temps de la remplacer…
Ouvrant doucement les yeux je ne comprenais pas ce que me disait Hayame-san mais sa présence signifiait que son tour de garde était terminé. Elle possédait une sacrée force mentale pour avoir tenu une si longue surveillance, les traits tirés sur son visage montraient à quel point elle était épuisée. De mon côté fallait assurer pour qu’elle puisse également reprendre des forces et ainsi être opérationnelle lorsque nous reprendrions la route.
« Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, je m’occupe du reste. » dis-je calmement.
Le sabre empoigné d’une main je sortis de la tente en prenant soin de refermer derrière moi. Maintenant, j’étais voué à moi-même dans l’obscurité, avec seulement seule source de lumière les braises du foyer. Bon qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire pour passer le temps ? Manger, m’exercer et faire un récit de notre aventure, voilà ce que je comptais faire.
Commençons par le plus important : le repas. Je dévorais avec appétit les nouilles en boite ainsi que les différentes friandises qu’il restait, et malgré la quantité engloutie j’éprouvais toujours une légère sensation de faim. La prochaine je prendrais deux sacs bien remplis pour être sûr de ne pas finir affamer. Et avec un peu de chance nous trouverions sur notre chemin un endroit fort sympathique pour se restaurer, c’était bien beau de manger des plats rapides mais cela ne valait pas un repas savoureux. Rien que l’idée me faisait saliver.
Avant de me dégourdir un peu les jambes je pris quelques instants pour observer les alentours, ne possédant aucunes techniques de repérage je ne pouvais compter que sur mes yeux pour procéder à la vérification. En tout cas pour le moment il n’y avait rien à signaler.
Etant seul à présent je pouvais retirer l’écharpe que je portais sans me soucier des regards des autres personnes. Il était important pour moi de dissimuler les cicatrices présentes sur les joues, bien nombre de gens se seraient questionnées sur le pourquoi du comment de leurs présences. Ce qui pouvait être compréhensible aux vues de la nature curieuse de l’être humain. Ces marques étaient le fruit d’un entrainement poussé à l’extrême, franchissant carrément le seuil de cette capacité. Comment Hidan la nommait déjà ? Ah oui, les Portes Célestes. Est-ce que j’étais le seul à être capable d’atteindre cet état-là ? Ou alors il y avait-il d’autres personnes qui possédait ce même pouvoir ? Si jamais il y en avait d’autres, j’espérais les rencontrer un jour afin de partager nos expériences.
Une heure s’était écoulée…
L’entrainement était la clé pour combler mon ennui. Sans plus attendre je commençais à m’exercer en mettant en place des temps de récupérations assez courts. Les exercices tels que le gainage, les pompes classiques, à une main puis ensuite en version poirier occupèrent le temps que j’avais à disposition. Approximativement j’en ai eu pour deux bonnes heures à faire tout ça. 
Au moment de mon énième temps de récupération je voyais au loin des torches scintiller qui arrivaient dans notre direction. Je ne savais pas à quelle cadence les individus avançaient mais d’ici cinq à dix minutes ils arriveraient à notre campement, il fallait plier bagage et vite. Sans plus attendre je commençais à rassembler nos effets personnels, je remis expressément mon écharpe, j’éteignais les braises du foyer. Une fois que tout ceci était fait, j’ouvris la tente pour réveiller l’occupante de celle-ci.
« Hayame-san, réveillez-vous, on a de la visite. » dis-je calmement en la secouant un peu

_________________
 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Mer 11 Mar 2020 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Lun 2 Mar 2020 - 1:43
La voix du genin avait transpercé son inconscient avec autant de force qu'un kunai à pleine vitesse, si bien qu'Atsumi ouvrit les yeux et se redressa comme si elle n'avait jamais été véritablement endormie. La lumière du jour l'éblouit quelques instants, mais elle se contenta de garder la tête basse. Il devait être aux alentours de 10 heures.

Son sommeil se devait d'être léger, dans des situations pareilles. Au final, elle était presque aux aguets et prête à réagir, même endormie.

D'ordinaire, elle ne décampait jamais lorsqu'elle avait de la visite. La demoiselle était évidemment d'avis d'éviter toute confrontation. La plupart du temps, elle attendait en silence, camouflée, perchée en haut d'un arbre ou adossée à un tronc, mais la présence de Daisuke et de lumière changeait la donne.

Lever le camp et partir ? Pourquoi pas, mais là encore, difficile de compter sur la discrétion du genin. Non, elle allait appliquer sa méthode ! Sortant de la tente silencieusement, elle déroula son rouleau d'un geste vif et fit retourner la tente à sa place : dans son sceau.

Du coin de l’œil, elle remarqua que le feu était à peine encore fumant, et les affaires rassemblées en un point. Muette, mais satisfaite, elle bascula sa sacoche sur son épaule, et pointa du doigt un arbre éloigné de leur emplacement au genin, lui faisant signe de passer devant. Oui, ils allaient monter. Elle espérait que le genin savait au moins se servir de son chakra pour tenir debout sur toutes les surfaces, parce que ça n'allait pas être à la force de ses petits bras qu'elle allait hisser Daisuke à ses côtés.

Les voix se rapprochaient de plus en plus, et des silhouettes se dessinaient entre les arbres, ils étaient terriblement vulnérables. Elles ne semblaient pas pour autant se diriger droit sur le duo, mais la trajectoire empruntée indiquait qu'ils allaient passer tout près, alors autant être vigilant. Indiquant une branche suffisamment solide pour supporter leurs deux poids, la blonde prit place à califourchon sur le bois de manière à faire face au genin.

Elle posa son index tendu sur ses lèvres, intimant un silence le plus total a Daisuke, avant de faire plusieurs mudras. Enfin, elle maintint d'une main un sceau, tandis qu'elle posait l'autre sur l'épaule massive du Naragasa.

Peut-être se demandait-il ce qu'il allait se passer ? La réponse devrait lui parvenir naturellement dans les secondes à venir. En diffusant son chakra dans son corps et celui du genin, elle était capable de les faire disparaître simultanément. La dépense en chakra était beaucoup alourdie, mais cette méthode était la plus sûre. Figée dans cette position, elle balaya la forêt du regard, plissant les yeux pour tenter de discerner quelque chose. Le ciel était très couvert de toute manière, et les nuages très sombres annonçaient une belle pluie … Qui ne tarda pas à arriver. Une goutte, puis deux et bientôt bien trop pour les compter.

Atsumi devint légèrement plus tendue. Premièrement, elle avait perdu de vue le groupe qui s'approchait d'eux, deuxièmement, le duo était dans une position inconfortable sous une pluie qui s’annonçait diluvienne , troisièmement, le bruit des gouttes masquait tout signal sonore. La blonde était privée d'une partie de ses sens, elle qui se reposait tant sur eux.

Mais elle ne bougea pas. Et c'est lorsque ses cheveux étaient déjà bien dégoulinants que les voix du groupe se firent entendre malgré tout. Elle les aperçut se rapprocher, pour finalement arriver près du feu qu'ils avaient fait plus tôt.

Malheur, ils l'avaient remarqué. Elle vit un homme fouiller les braises, qui étaient probablement encore tièdes, avant de se tourner vers une femme dont les cheveux rouges vifs ne passaient pas inaperçus.

« Pakura, peut-être qu'ils sont encore dans le coin … ça ferait de l'argent facile ... »


Un rire qui provenait de plus loin perça le silence de la forêt. Combien étaient-ils ? 4 ? 5 ? Pas beaucoup plus.

Mais la dénommée Pakura effectua une série de mudras qui déclencha une sueur froide chez Atsumi. Cette série, elle la connaissait bien. Elle n'en était pas adepte, mais elle savait reconnaître un jutsu de détection lorsqu'elle en voyait un.

Que faire ? Il allaient être repérés tous les deux dans une fraction de seconde. Elle pouvait camoufler son chakra, mais pas celui du genin, son niveau était encore bien trop bas dans le domaine pour réaliser cette prouesse.

L'adrénaline vint perturber la réflexion de l'espionne. Plus le temps. Lorsque qu'il était impossible de réfléchir, il fallait agir. Ainsi, en un seul geste, Atsumi porta la main vers sa ceinture, et ramena sa jambe sur la branche. L'instant d'après, elle était fléchie sur le bois, munie d'un kunai et fila comme une flèche vers la femme via une propulsion chakratique, arrachant complètement la branche au passage ce qui laissa le genin dans une position inconfortable. Tout cela c'était produit avant que Pakura puisse terminer son jutsu.

La blonde faucha instantanément la femme aux cheveux rouge, l'attrapant par le cou en l’entraînant dans sa charge. Les deux femmes glissèrent sur le sol pendant un instant, avant de se stopper, tachées de boue. Atsumi maintenait d'une poigne ferme la femme au sol par la nuque, un kunai sur sa gorge.

« Pas un foutu geste. Pas un seul. Tout le monde se fige. » dit-elle, d'un ton menaçant qui surprendra sûrement Daisuke.

Un, deux trois, quatre avec la femme.

Rangeant son kunai, elle ressortit la main de sa poche avec un très petit livre qu'elle feuilleta un court instant, avant de le refermer aussi sec. On aurait dit une sorte de vieux carnet pleins de marque pages et de repères.

« Je vois qu'on signale une recrudescence de vols dans les villages alentours depuis un moment. Ca vous dit quelque chose. ? »

La femme se débattait de toutes ses forces au sol, ce qui força Atsumi a resserrer fortement sa prise sur elle. Mais son corps semblait perdre de sa consistance, petit à petit, il s’enfonçait dans le sol, devenant mou et invulnérables aux lames. Atsumi réalisa trop tard qu'elle ne tenait plus personne entre les mains.

Une assimilatrice ? Sérieusement ? Quelle chance …

Les trois hommes n'avaient pas perdu de temps, et lui fonçaient dessus Si elle réussi à en arrêter un d'un jet de Kunai précis dans la tête, un premier vint l'envoyer au sol d'un coup d'épaule, tandis que l'autre fonçait pour lui assener un coup. Elle se serait volontiers relevé pour lui échapper, mais une texture étrange sous son dos lui indiquait que Pakura l'assimilatrice en avait décidé autrement.

Elle n'eut d'autres choix que de parer le coup avec son pied, mais combien de temps allait-elle pouvoir faire ça ?

« Ca … suffit ! » hurla-t-elle, liant ses deux mains en un mudra. Ainsi, d'un coup, un étrange nuage de fumée s'échappa de tout son corps pendant quelques secondes. Les hurlement arrivèrent presque immédiatement. L'homme qui avait tenté de la frapper se roulait par terre en se tenant le visage, tandis que l'assimilatrice dans son dos avait totalement relâché sa pression et hurlait, encore a moitié métamorphosée.

Se dégageant d'une grosse quantité de boue, elle roula sur le côté et se releva, juste à temps pour voir arriver sur elle le quatrième homme.

Peut-être était-ce la fatigue ? La façon dont elle avait enchainé tout cela si vite ? Ou bien un manque d'attention de sa part ? Toujours est-il que l'homme en question réussit à la frapper en plein dans le ventre. Ce qui coupa complètement le souffle de la blonde, qui trébucha sur une branche en reculant, se retrouvant au sol à nouveau. Endolorie, suffocante, elle n'aurait jamais le temps de se reprendre pour parer le coup de l'homme qui se tenait devant elle, arrachant le kunai du crane de son camarade ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Sam 14 Mar 2020 - 16:27
Cette mission était bien plus intéressante que je ne l’aurai cru…
Sans prononcer un seul mot la Chûnin replia la tente pour la remettre dans la sacoche, puis pointa son doigt en direction d’un arbre à proximité. Il était évident qu’elle voulait que nous nous mettions en hauteur pour nous éviter d’être repérés, plutôt astucieux comme plan en tout cas.
La montée de l’arbuste aurait pu s’avérer plus difficile mais heureusement qu’Hidan m’avait plus ou moins préparé à cette nouvelle vie. Je suivais donc instinctivement l’Hayame alors que celle-ci ne donnait aucunes consignes particulières, je ne savais pas ce qu’elle pouvait bien avoir à l’esprit. Une fois postés à une certaine hauteur, la flavescente posa son index sur mes lèvres comme m’ordonnant de garder le silence, elle n’avait pas besoin de faire ce geste non plus… Qu’est-ce qui pouvait me certifier qu’elle avait les mains propres ? Tant pis, ce qui était fait, était fait.
A l’instant d’après elle fit une série de signes incantatoires qui nous permettaient de passer inaperçu aux yeux des personnes qui nous trainaient dans les environs. Etonnant mais vrai, les voix qui se faisaient entendre ne m’inquiétait pas une seule seconde, j’étais surtout inquiet pour la petite dame blonde, elle ne respirait pas la tranquillité. Son état de nervosité montrait son manque de maitrise… Dans cette situation Higure-Sama n’aurait pas sourcillé ni même montré la moindre angoisse. Cet homme était hors du commun après tout.
Malgré le bruit ambiant de la pluie, on percevait tout de même un début de discussion et l’une des voix interpellait une dénommée Pakura. Qui étaient ces hommes ? Surtout qui était cette femme ? Même pas eut le temps de questionner du regard mon équipière que celle-ci bondit droit sur celle qui se faisait appeler ainsi, causant par la même occasion ma chute. Je n’étais pas préparé à ce qu’elle brise la branche sur laquelle nous étions…
A présent à terre, j’observais en silence le début d’affrontement qui se déroulait sous mes yeux. Hayame-San n’avait pas besoin de renfort du fait qu’elle maitrisait la situation enfin du moins c’était ce que je pensais. Très rapidement la situation commençait à s’inverser et le fait qu’elle était en infériorité numérique n’arrangeait pas les choses, je devais alors réagir pour lui en venir en aide, sinon la blonde ne sortirait pas vivante de ce combat déséquilibré.
Il était trop tôt pour me servir des Portes Célestes… Mais est-ce que j’avais vraiment le choix ? Tant pis, c’était la vie d’une compatriote qui en dépendait.
Pour le moment le groupe de brigand n’avait pas encore décelé ma présence, ce qui m’offrait un effet de surprise pour leur tomber dessus. Je grimpais de nouveau à l’arbre en ayant pour objectif d’atteindre le sommet, de tout là-haut je pouvais avoir une vision d’ensemble sur ce qu’il se passait. Arrivé au sommet, je commençais à me concentrer pour essayer de libérer le potentiel enfuit en moi, la question cruciale était de savoir laquelle j’allais ouvrir… La première porte n’était pas suffisamment efficace pour ce type de situation, la deuxième n’était guère mieux. Il me restait donc la troisième et la quatrième… Le choix était dur et malheureusement fallait se décider parce que l’un des hommes s’approchait dangereusement de la Chûnin et si je n’intervenais pas il serait sans doute trop tard.
« Porte de la vie !! »
Finalement je décidais d’ouvrir la porte située sur la moelle épinière, celle-ci me procurait une grande énergie physique et me permettait également de porter des techniques lourdes. Une fois cette capacité éveillée, mes pupilles devenaient totalement blanches et ma peau virait au rouge à cause de l’augmentation de l’afflux sanguin. J’étais enfin prêt à passer à l’action. Sans plus attendre je m’élançais dans les airs pour fondre sur l’individu qui s’en prenait à l’Hayame, avec pour idée de lui faire goûter au « Hammer Shot ».
Cette technique n’était pas compliquée, elle consistait à tendre une jambe en la remplissant de chakra et viser la tête de la cible pour lui infliger d’énorme dégâts.
En temps normal ce coup était violent mais couplé à la spécificité de la troisième porte, je ne donnais aucune chance à l’agresseur de s’en sortir puisque ma puissance physique avait augmenté. Au moment où l’homme allait porter un coup de kunai à la Chûnin pour l’achever, ma jambe entra en contact avec le haut du crâne de l’individu, l’impact était tel que la boîte crânienne se fissura sous le choc, permettant de neutraliser le brigand. Celui-ci se retrouva immédiatement au sol, le corps inerte. Je venais sûrement de tuer cet homme…
Mon regard se posa brièvement sur la demoiselle au sol.
« Vous n’avez rien j’espère ? Soyez moins impulsive la prochaine fois s’il vous plait. D’accord ? » dis-je sur un ton des plus neutre.
A présent je fixais tour à tour les deux brigands qui restaient à éliminer.
« Si vous ne souhaitez pas finir comme vos camarades, je vous conseille de vous rendre tout de suite. »
Pour montrer que ce n’étaient pas des paroles en l’air, je m’acharnais sur la tête de l’homme que je venais de mettre à terre en la piétinant à six reprises. Par le passé, j’avais déjà perdu une personne chère à mes yeux et il était hors de question que la situation se répète aujourd’hui.
« Un refus de votre part vous condamnerez à une mort certaine. Réfléchissez bien. »

_________________
 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Yikj
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Mar 17 Mar 2020 - 13:34
Haletante, elle resta un moment un genou au sol pour récupérer de la douleur et de l'agitation avant de relever la tête. Son assaillant était au sol, manifestement inerte, à jamais. Silencieuse, elle observa du coin de l’œil les deux malfaiteurs qui gisaient sur le sol. Leurs visages étaient méconnaissables à cause des brûlures. Nuls doutes qu'ils souffraient beaucoup.

Elle ne répondit pas à Daisuke lorsque ce dernier lui intima d'être moins impulsive. Qu'en savait-il ? Son analyse de la situation prouvait bien qu'il ignorait tout de ce qu'il s'était passé. Sans la réactivité d'Atsumi, ils auraient probablement été tués. Mais il n'en savait rien, alors pourquoi le blâmer pour cette erreur d'analyse ? Elle était probablement un peu déçue qu'il prenne ce ton supérieur avec elle, mais il était plus jeune et plus inexpérimenté qu'elle, il ne pensait certainement pas à mal …

Alors non, elle ne lui répondit pas. Elle se contenta de récupérer son arme dans les mains du cadavre, puis de passer à coté du jeune homme, avec une démarche un peu hasardeuse, s'approchant d'un des deux bandits encore vivant, Pakura, la ninja sensorielle aux cheveux rouges, qui avait repris forme humaine.

« Se rendre ? » dit-elle, un léger sourire aux lèvres ? « Hey Daisuke ... » commença la blonde, en levant sa main armée. « Il serait peut-être temps de se réveiller. » acheva-t-elle, plantant son Kunaï dans le crane de la femme d'un coup sec. Elle recommença l'opération avec l'homme, cette fois en silence, avant de ramasser son sac sur le sol. Elle était couverte de boue, et ses cheveux d'ordinaire si disciplinés et brillants étaient en bataille. Elle ramena le tout dans un chignon bien serré qu'elle fit tenir à l'aide de baguettes en bois verni qu'elle avait dans son bento.

Eh bien ? Que croyait-il exactement ? Bienvenue dans le monde shinobi. Voilà donc quelque chose de bien percutant pour un jeune garçon ayant grandi dans la richesse et le confort, à l'écart de tout. Mais il avait fait le choix de ne pas s'y tenir, et elle l'admirait pour ça. Alors il était hors de question de le ménager, ni même de lui cacher la réalité. Atsumi était une jeune femme bienveillante, mais Daisuke se mettait le doigt dans l’œil si il pensait qu'elle ferait preuve de clémence. C'était sa vie ou celle des autres, c'est cette mentalité qui avait assurée sa survie dans les situations les plus délicates. Il y a bien longtemps qu'elle ne faisait plus preuve d'hésitation.

« En route » dit-elle, simplement. « Il ne nous reste plus beaucoup de chemin. »

Et elle emboîta le pas, sans autre forme de procès, laissant derrière elle quatre corps sans vie, dont trois de sa main.

A l'image du trajet de la veille, tout se passa en silence : avec vigilance et discrétion. Atsumi ne changeait rien à son rythme, bien que l'accrochage d'avant lui laissait quelques blessures. Elle souhaitait arriver à destination avant la fin de l'après-midi : Pas de pause, pas de pique-nique.

Le silence ne fût rompu que lorsqu'on pouvait apercevoir au loin les abords du domaine de Daidôji, enveloppé par un coucher de soleil naissant.

« La femme, elle était ninja sensorielle. Elle était sur le point de nous repérer. Deux des hommes étaient un peu plus faibles que moi, et celui que tu as neutralisé me surpassait. Une seule chose fait que nous sommes en vie aujourd'hui ... » dit-elle, dirigeant son index vers sa tempe, tapotant dessus à plusieurs reprises.

« … Il faut utiliser sa tête. Réfléchir vite, prendre une décision, ne pas rester inerte. L'effet de surprise était notre seul chance, et je l'ai exploité à son potentiel maximum. Et toi aussi, malgré toi. Tu as bien agi Daisuke, tu manques juste de recul sur la situation. Tu peux douter de mes choix, je ne suis pas infaillible, mais essaye de t'interroger plus longuement sur leur nature. »

Ils s’arrêtèrent au petit village voisin, se rapprochant donc le plus possible dudit domaine.

« Bon, tu ranges bandeau, armes, et tout élément indiquant ta nature de shinobi dans ton sac. On reste ici pour la nuit. La partie difficile commence dès demain. Je t'expliquerais tout, mais en attendant ... » dit-elle, en poussant la lourde porte de l'auberge.

L'ambiance sonore criarde, mélange de piano mal accordé et de beuveries d'ivrognes vint tout de suite ajouter un poids supplémentaire à l'esprit déjà bien chargé de la blonde. D'un air nonchalant, elle se dirigea vers le comptoir.

« Il nous faudra une chambre pour dormir, double, lits individuels. »

Sans un mot, l'aubergiste avachi sur le comptoir lui posa une clé rouillée dans la main, pointant du doigt le tableau poussiéreux des tarifs. Elle paya donc, et grimpa les escaliers grinçants pour ouvrir la porte n°14.

Une petite pièce, 15m2 tout au plus, avec deux lits rustiques et des rideaux fatigués. Prenant le lit le plus proche de l'entrée, elle posa son sac boueux sur le sol et et en retira un paquet en tissu noué qu'elle emporta avec elle dans la petite salle d'eau.

« Les dames d'abord. »

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Ven 20 Mar 2020 - 17:03
Impuissant devant les agissements de ma partenaire, je ne pouvais qu’observer avec effroi le dur sort réserver aux bandits. Certes, j’avais éliminé l’un d’entre eux mais c’était pour protéger la vie d’une consœur, tandis que celle-ci n’hésita pas à leur retirer la vie alors qu’ils n’étaient plus en état de combattre. Décidément nous n’avions pas du tout la même vision des choses…
A présent qu’il n’y avait plus de danger je refermais ma capacité spéciale activé précédemment et à la fermeture de cette dernière j’étais à bout de souffle du fait qu’elle était couteuse en chakra. Pour le Genin que j’étais, il m’était impossible de conserver longtemps cette forme, heureusement que l’affrontement ne s’était pas éternisé sinon je me serais retrouvé dans la panade et Hayame-san par la même occasion. Il fallait absolument récupérer un peu de force avant de reprendre la route mais la Chûnin était bien décidé de continuer notre périple en faisant comme si cette situation ne s’était pas passée.
« Bien reçu. »
Sans broncher je lui emboitais le pas malgré la fatigue ressenti.
Un silence pesant s’installait durant une bonne partie du chemin jusqu’au moment où la Chûnin expliqua les raisons pour lesquelles elle était intervenu tout à l’heure. En si peu de temps elle avait compris la manœuvre de celle qui se faisait appeler Pakura, sa réactivité d’analyse ne me surprenait pas réellement car c’était le minimum qui était demandé aux hauts gradés comme elle. Au premier à bord Hayame-san ne payait pas de mine comme cela mais enfin de compte elle était une kunoichi très redoutable, et heureusement qu’on était dans le même camp sinon je ne donnerais pas cher de ma peau.
Elle me faisait fortement penser à Higure-sama dans sa manière de procéder et de concevoir les choses. Si jamais le village abritait une unité composée essentiellement d’assassins, il serait évident que ces deux là y fassent partie et qui sait peut-être que celle-ci existait déjà sans que la population soit informée de leurs agissements. Cela expliquerait la similitude dans le comportement des deux Chûnins de la Brume.
Le son de ma voix ne s’était toujours pas fait entendre bien que l’on approchât de la destination finale.
Toujours avec docilité, j’exécutais les consignes délivrées par la supérieure hiérarchique, rangeant ainsi insigne Kirijin et katana dans le sac. Une fois les portes de l’auberge furent franchies, la flavescente prit les choses en main en demandant une chambre pour nous auprès du réceptionniste, quant à moi je scrutais brièvement du regard les environs afin de desceller le type de clientèle qu’accueillait l’établissement. Probablement des voyageurs…
Arrivés dans la chambre qui nous a été attribué, elle n’était pas bien spacieuse mais pour le peu qu’on avait besoin de faire c’était convenable. A peine entré que la petite dame blonde se rua dans la salle d’eau, une envie pressante peut-être… Bref, je déposais mes affaires au pied de la table qui était accolé au mur. Sans plus attendre je pris place sur le dernier lit de libre, celui qui était proche de la fenêtre.
« Tout à l’heure vous avez évoqué brièvement la future marche à suivre pour l’opération de demain. Qu’avez-vous en tête exactement ? »
Pour le bien de la mission je devais lui révéler que j’étais un descendant de la noblesse.
« Je présume également que vous connaissez mon identité et que vous avez pris en compte la possibilité que Daidoji Buta me reconnaisse, n’est-ce pas ? Pour être honnête avec vous, le nom de ce noble me dit vaguement quelque chose mais malheureusement je serais incapable de le reconnaitre étant donné que les souvenirs que j’ai de lui sont flous et lointain. »

_________________
 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Yikj
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

 [Mission B] - Big Brother (Daisuke) Empty
Sam 21 Mar 2020 - 23:45
Claquant et verrouillant la porte de la salle d'eau, elle entreprit de se débarrasser de ses vêtements. Sans chercher à comprendre d'avantage, elle mit l'ensemble de sa tenue à tremper dans de l'eau savonneuse, hormis la boue, ils restaient propres. Elle se retrouva devant le miroir, nue. Cette fois, elle détacha ses cheveux, dénouant le sommaire chignon serré par des baguettes. Un bon lavage s'imposait, c'était évident. Alors, elle ne fit pas plus attendre son corps endolori, et se glissa sous le pommeau de douche. Pas de véritable cabine, juste une bouche d'évacuation au sol. Il y avait bien une barre au plafond, mais le rideau qui devait se trouver ici à un moment ou un autre avait été enlevé. Tant pis, la porte était verrouillée, elle n'avait pas à craindre d'être surprise.

Pendant de longues minutes, elle resta assise dans le coin de la pièce, laissant l'eau se déverser. Bientôt, l'eau boueuse ou pleine de sang qui s'écoulait de son corps devint claire. Elle entreprit alors de frotter toutes les parties de son corps, admirant par la même occasion le beau bleu qu'elle avait sur le ventre. Le savon et le shampoing qu'elle avait emporté vinrent à bout de toutes les taches restantes, et nettoyèrent ses cheveux en profondeur, leur blond éclatant repointant le bout de son nez. Elle profita encore de l'eau chaude pendant une bonne dizaine de minutes, avant de ressortir, ne voulant pas fausser trop longtemps compagnie à son coéquipier. Munie d'un peignoir trop grand pour elle dont elle avait retroussé les manches, le tout attaché par une longue ceinture intégrée qui maintenait solidement son intimité à l'abri des regards, elle ressorti de la salle d'eau enveloppée de vapeur, les cheveux à nouveau noués de la même façon avec ses baguettes.

Elle laissait libre court ou non a Daisuke d'aller effectuer un brin de toilette, mais ce dernier semblait avoir des questions avant.

« Tu as mis le doigt sur le problème Daisuke. Ton statut et la personne que tu représentes au sein de la seigneurie peut représenter un atout comme un défaut dans cette mission. J'ai longtemps hésité sur la marche à suivre, mais j'ai décidé que tu seras toi aussi sous identité cachée. »

Pendant qu'elle parlait, elle était assise sur son lit, tournant le dos au genin, et pour cause : Elle était en train d'appliquer sur son visage une crème hydratante devant son petit miroir de poche.

« La méfiance du seigneur Buta ne doit pas être éveillée. Si il à vraiment quelque chose à se reprocher, il succombera à la moindre tension. Je serais une joaillière de l'île Buntan, et toi mon apprenti. Notre visite à son domaine sera purement commerciale. J'ai dans une bourse un certain nombre de pierres de qualité que l'on m'a offert au festival, elles nous serviront de stock pour notre faux commerce. »

Elle termina sa tirade en appliquant une autre crème sur ses paupières et sous ses yeux, s'allongeant sur son lit elle demeura les yeux fermés en attendant que le liquide pâteux sèche.

« Je pense qu'un bon repas et une bonne nuit de sommeil nous feront du bien. Tu as le temps de te débarbouiller avant qu'on y aille, alors n'hésite pas, moi je vais reposer ma peau en attendant, toute ces tensions, ça accentue les rides ... »


Et elle demeura silencieuse, les yeux fermés.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929

[Mission B] - Big Brother (Daisuke)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: