Partagez | 

[Mission B] Partir dès maintenant


Sam 12 Aoû 2017 - 19:53
Se trouver ici, aux Crocs Rocheux, son sac sur les épaules, consistait déjà une grande victoire pour le moine. Deux jours plus tôt, il avait réussi à convaincre – même si cela n’avait pas semblé être un véritable débat – Nagamasa Chôgen afin de se rendre à Kumo. Sen’sei Ketten était donc forcément satisfait de pouvoir accomplir à la fois un objectif utile à Iwa, mais également pour l’ordre monial qu’il avait toujours défendu.

Il n’avait émis aucune réticence à être accompagné. D’ailleurs, il connaissait les noms de ceux qui allaient l’accompagner pour cette mission avant tout diplomatique : Borukan Akihiko et Shuuchuu Chiryou. S’il ne se méprenait pas, ces deux recrues étaient des Genins, ce qui justifiait que la direction de l’opération lui ait été confiée. Il attendit que ces derniers arrivent.

« Bien, Akihiko et Chiryou, c’est ça ? Je me présente comme il le faut, je suis Ketten, votre vieux chef pour cette mission. »

Comme à son habitude, le septuagénaire s’adonnait à faire de l’auto-dérision et à se moquer de certaines de ses caractéristiques propres, comme son âge ou alors son physique et ses oreilles démesurées. Si les deux Genins avaient le sentiment de voir un homme expérimenté et sûrement fort, ils pouvaient donc également ressentir une grande relaxation. A première vue, Ketten ne faisait pas partie des Jônins les plus stricts.

« La route jusqu’à Kumogakure no Satô sera longue, aussi je vous propose de partir dès maintenant. Vous poserez vos questions et on mettra un plan d’action en place en chemin. »

Sur quoi il redressa les lanières de son sac, offrit un large sourire aux deux jeunes Iwajins, puis fit volte-face et sortit du village. Cette mission allait donner naissance au premier contact entre Iwa la Roche et Kumo le Nuage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 12 Aoû 2017 - 20:41
Une journée pas comme les autres, mission ! Oui c'est important, tellement que j'ai passé plusieurs heures à vérifier tout ce qui peut l'être. De la taille de mes sceaux, jusqu’à la solidité de mes sous-vêtements. Bon le fait est que j'ai presque un tiers de mon poids en papier... J'exagère un peu, mais je dois avoir tellement de sceaux de soutiens cacher ici et la que ça en devient ridicule. Matériel médical, technique, affaires diverses et même des vivres. Mais être prête à tout est nécessaire et je suis stressé par cette responsabilité. Quand je pense que j'ai la vie de patient entre les mains régulièrement et que je tremble comme une petite fille a cet instant. Enfin soit ! Je vais au rendez-vous pour l'heure qu'il faut.

Une fois devant Sen'sei Ketten je déglutis, le regarde de bas en haut rapidement avant de faire une révérence à soixante dégrée. Non celle à quartette cinq ne suffit pas, il est mon supérieur, mais aussi un précieux membre du village. Il se présente comme le... vieux ? Jamais je n'oserai penser ça d'une personne comme lui, enfin si mais pas de manière péjorative. En tout cas c'est avec un sourire poli, mais néanmoins nerveux que je réponds immédiatement.

"Merci Ketten, j'ose espérer ne pas vous gêner et apprendre de précieuse leçon de votre solide expérience et vos indiscutables talents."

Enfin sauf dans le domaine médical, il faut bien qu'on ait chacun nos spécialités ! D'un point de vue externe, même si j'ai une tenue de voyage on ne peu plus banal, l'absence de sac ou de quoi que ce soit du même acabit pourrait prêter à confusion. Très discrètement, avec une subtilité on ne peu plus moyenne par contre je prendre un objet dans ma poche laissant entrevoir quelques sceaux dans la manœuvre. Oui, c'est inutile il doit bien se douter que je ne viens pas non plus les mains dans les poches et a due même lire mon dossier peut-être. Je me demande si je suis un cas particulier à mettre le maximum de bordel dans des papiers à encre et à chakra ? Allez savoir.

Je n'en oublie pas la troisième personne que je salue tout aussi bas, après mettre tournée vers lui.

"Mes salutations à vous aussi."

Je regarde de nouveau notre supérieur, le fait de le voir décontracté me rassure, les gens stricts cachent parfois un manque de confiance en eux et leurs capacités. Puisqu'il est capable et j'en suis certaine, cette attitude me montre que je peux me reposer sur lui et que je ferai tout pour qu'il puisse faire de même a mon sujet quand ce sera à mon tour d'agir.

Je m'assure, alors que Ketten a donné ses directives, que rien d'agressif ou équivalent ne soit visible sur moi. Je suis une shinobi, mais le caractère diplomatique de la mission m'oblige à une certaine prudence sur certains point, c'est ainsi que je le suis, moi et plus ou moins ma clinique mobile vue le tas de sceaux que je me coltine par choix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u296

Sam 12 Aoû 2017 - 21:21
À peine l’aube pointait son petit bout de nez, qu’Akahiko était déjà réveillé et prêt à partir. Son premier ordre de mission était enfin arrivé pour lui. De plus, il semblait que ça n’allait pas du tout être une mission banale, il allait faire partie de l’équipe qui initiera le premier contact avec un autre village. Une mission diplomatique, mais qui n’était pas sans importance.

Il partit en direction des Crocs Rocheux, avec des vêtements souples et agréables pour le voyage dans des coloris pourpre et noir. Il vérifia bien avoir ses shurikens, quelques kunais, tout ça sur le trajet. Il était excité, mais bien loin d’un stress de départ. Il se demandait si son sensei était du genre grand, musclé, capable de techniques foudroyantes, c’était peut-être un adversaire à mémoriser pour plus tard. Son sac remplit du nécessaire aux voyage faillit se détacher quand il était dans ses pensées, mais le jeune ninja le rattrapa de justesse et le fixa bien mieux.
Le jeune rouquin avait failli déchanté en voyant un vieux sénile puis il se reprit juste à temps, sachant que si on envoyait une telle personne en mission, elle cachait bien son jeu.
Le vieil homme et Akahiko attendirent en silence le dernier membre qui n’avait pas tardé non plus à montrer son joli minois.
Le non moins bien nommé Sen’Sei prit alors la parole et s’amusa de son propre physique, ce qui fit rire très légèrement Akahiko qui, en réalité, se retenait tant bien que mal de rire à gorge déployé. Il inclina légèrement la tête en signe de respect.

" Je dois admettre que je m’attendais à autre chose au départ. Cependant, j’ai confiance en vous et suivrais vos directives. "

Le côté Borukan avait repris le dessus et Akahiko était devenu un peu plus sérieux, n’entachant pas son sourire, mais animant ses yeux d’une nouvelle lueur.

" Je suis heureux de faire équipe avec vous deux. "

Le sourire adressé par le chef de la mission encouragea Akahiko qui emboîta le pas vers cette nouvelle aventure hors des frontières de son monde connut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t711-borukan-akahiko-le-fils-termine#3703 http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939

Lun 14 Aoû 2017 - 18:50
La première était une jeune blonde, d’une petite vingtaine d’années tout au plus. Toute sage et mignonne, pensa le moine sans la moindre arrière-pensée, sa religion le lui ayant toujours interdit. Sans vraiment surprendre le Jônin, cette dernière s’était immédiatement montrée très élogieuse et très respectueuse. De la politesse peut-être même exagérée d’un point de vue extérieur, mais à laquelle le Sen’sei décida de réagir d’une façon tout aussi excessive.

« Mes indiscutables talents ? Ha ha, tu as raison ! Mais ne commençons pas à les énumérer, cela prendrait bien trop de temps ! »

Il se tourna ensuite face à l’autre. Ce qu’il avait à dire n’était pas non plus synonyme de grosses surprises, étant donné son appartenance au clan Borukan. Là encore, Ketten adressa un large sourire à l’intéressé tout en montrant les muscles de son bras droit qui, en se contractant, faisaient presque douter sur l’âge pourtant réel du Jônin.

« Dis-donc toi par contre c’est pas très gentil, tu devrais prendre exemple sur ta coéquipière ! Ha ha ! »


Voilà plus d’une heure que le trio avançait à vitesse raisonnable au travers des reliefs du Pays de la Terre. Loin de n’être que des terres montagneuses, le chef d’équipe n’eut pas de difficulté pour trouver un plateau sur lequel il décida de s’arrêter, imité par les deux Genins. Certains arbres ombraient des roches sur lesquelles les deux jeunes ninjas pouvaient décider de se reposer.

Ketten, lui, arracha une branche et s’en servit de baguette pour pointer quelque-chose au sol. Bien entendu, le bois ne laissait pas de réelle trace sur la terre sèche. Mais ça ne dérangeait pas le moine qui entama ses premières explications.

« Bon, notre destination étant Kaminari no Kuni, nous devrons bientôt traverser pas moins de cinq pays. L’objectif est donc de se ménager et d’arriver à la frontière du pays ce soir. A ce moment-là, nous passerons la nuit chez nous, et enchaîneront demain avec une véritable course et tenterons d’arriver à Kaminari no Kuni en un jour. »

Cela expliquait pourquoi depuis leur départ le trio n’avait pas véritablement « couru ». Iwa était plutôt proche de sa frontière est.

« Néanmoins, cela m’étonnerait que nous y arrivions. Aussi, si nous devons faire une escale, il faudra le faire sur une côte. Le danger sera minime. N’oubliez pas que nous ne connaissons que très peu de choses sur les pays par lesquels nous passerons. Et surtout, ils ne font pas partie de notre mission. »

Durant son explication, il avait simplement utilisé sa branche pour montrer le long chemin vers l’est qu’ils allaient faire, et pour imager quelque-peu ses explications.

« Des questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 14 Aoû 2017 - 19:18
Je lui réponds d'un large sourire quand il précise que faire une liste de ses savoir-faire pourrait nous prendre une éternité. Encore une fois, son attitude est suffisamment détendue pour me permettre d'être moi-même calme, j'écoute la suite et finalement nous partons.

Ainsi le voyage est transquille, évidement tant que nous somme dans nos terres les chances de tomber sur des hostiles sont minces. Cela n'interdit pas d'éventuel belligérant de nous tomber dessus. Le mal ne s'arrête pas à la frontière et bien que les défenses du pays de la terre soient solides, il ya toujours quelques nuisibles qui finissent par passer sous la porte.

Finalement on s'arrête, c'est le moment des fameuses explications ? J'écoute, cela me semble clair bien que j'ai deux questions qui me viennent à l'esprit. Mais aussi une précision pour mon coéquipier, je pense que Ketten doit connaitre mon dossier, mais autant être clair pour Akahiro, cela permettra une meilleure compression et cohésion.

"Quand nous aurons quitté nos frontières, qu'elle attitude vous souhaitez que nous prenions en cas de contacts avec des inconnus ? Des ordres particuliers en cas de rencontre avec des hostiles ?"

Puis je me tourne vers le Borukan, je sors d'une sacoche des sceaux et les lui montre avant de les ranger.

"Pour que tu sache ce que je sais faire, je suis Iryô-nin et me spécialise dans le ninjutsu médical, le fuinjutsu et principalement le stockage de matériel et la gestion de mon chakra. Les shinobi sont censés vivre dans le secret, mais j'estime qu'a partir du moment où nous sommes en mission et que la vie des uns et dans les mains des autres, savoir qui sais faire quoi est un plus dans l'élaboration de nos stratégies et notre cohésion."

Je ne le forcerai pas à faire de même, c'est à son bon vouloir je m'en lave les mains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u296

Mer 16 Aoû 2017 - 14:01
On ne pouvait pas le nier, Ketten était du genre intriguant. La manière dont il avait répliqué avec son sourire en montrant des muscles à faire rougir certains membres de son clan était parfaite. D’ailleurs, Akahiko avait ri un peu trop fort à ce moment.

Le chemin dans les terres s’était prolongé, le silence était omniprésent dans le groupe quand enfin le Sen’Sei de la mission avait décidé de faire une halte le temps d’expliquer son plan. La tignasse de flammes avait trouvé un abri contre un rocher dont un arbre offrait gracieusement son ombre rafraîchissante. Il s’agenouilla, les bras reposé sur ses cuisses, ses mains dans le vide, se concentrant sur les explications du moine. La traversée n’allait pas être de tout repos, mais un petit peu d’exercice ne ferait de mal à personne. Plus leur destination se rapproche rapidement, mieux ce sera. Si en cours de route, des personnes mal attentionnés chercheraient à s’en prendre à eux, Akahiko sera prêt à les recevoir.

La jeune shinobi avait directement commencé à poser des questions sur les attitudes ou ce genre de choses, elle ne perdait vraiment pas de temps. Soit c’était la plus heureuse pour cette mission, soit la plus stressée.
Akahiko ne put empêcher un rire d’échapper de sa bouche :

" Haha si des personnes veulent s’en prendre à nous, on a qu’à les renvoyer chez eux ! Si on fait profil bas, on ne devrait pas avoir trop de problèmes pourtant, si ?
D’ailleurs, c’est sûrement trop tôt pour en parler, mais comme le sujet de l’attitude est abordé, il ne serait pas plus simple d’esquiver le plus possible des lieux habités pour éviter ce genre de situations évoquées par ma sœur d’armes ?
"

Ce dernier terme n’était pas une remarque pour Chiryou. C’était uniquement le caractère et l’éducation Borukan qui parlait. Quand un des leurs est en mission ou sur le champ de bataille, tous les alliés deviennent des frères et sœurs qu’ils protégeront au maximum.
D’ailleurs, cette nouvelle sœur d’une mission, lui expliqua son rôle. Elle serait un atout non-négligeable pour les combats à venir et nécessitera aussi plus de protection si elle est spécialisée en soutien militaire.

" Pour ma part, tu te doutes, je suis un combattant de première ligne, essayant d’être équilibré aussi bien à distance qu’au corps-à-corps, même si, actuellement, j’ai un peu zappé la partie distance de mon entraînement, haha ! "

Il fallait nouer des liens de confiance avec ses partenaires, parler de son style de combat en faisait partie selon le Borukan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t711-borukan-akahiko-le-fils-termine#3703 http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939

[Mission B] Partir dès maintenant

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: