Soutenez le forum !
1234
Partagez

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie]

Sendai Hanae
Sendai Hanae

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Ven 28 Fév 2020 - 18:24
Le temps est finalement venu. Après de longues journées, voire même semaines, de réflexion, Hanae se décide à rendre visite à celle qui partage la vision la plus proche de la sienne. Elle a beau être une « ennemie », leur première rencontre a plus laissé transparaître une jeune femme souhaitant la paix et l’apaisement de tous qu’un monstre à la solde d’un autre. Si Yamanaka Rei est la première cible à abattre dans la liste de Hanae, c’est simplement parce qu’il est le plus proche, le plus accessible. Hokazuka Rie n’est pas une cible, son cœur n’a pas l’air mauvais, contrairement à ceux de bon nombre de Kumojins et Teikokujins. Cette idée aussi a un peu traversé l’esprit de la rougeoyante. Le massacre de Hi orchestré par Reiko et d’autres ninjas de Kumo, ce n’est pas un acte tolérable. Ce qui ne l’est pas non plus, ce sont toutes les personnes autour de l’ex Raikage qui n’ont pas voulu la juger et qui ont continué à la soutenir malgré tout. La chose qu’avait ignoré la Sendai depuis son arrivée, trop reconnaissante de l’accueil de ce village à son égard, c’était cette façon très extrémiste qu’ont les villages shinobis de s’autogérer. Peut-être qu’elle ne s’en rend compte que trop tard, mais il se pourrait aussi que la meilleure solution ne soit pas de rejoindre la Résistance, en fin de compte, si les choses tournaient mal.

D’un pas assuré et déterminé, la sauvage s’avance vers sa décision finale. Si l’Empereur n’est pas une bonne personne, cela ne veut pas dire que l’Empire n’est pas une bonne solution. Tout du moins, il faudra certaines assurances à la Kazejine avant de se risquer à « retourner sa veste ». Déjà, l’assurance que le peuple de ce village sera toujours traité avec bienveillance. Ensuite, que les rebelles ne soient pas massacrés en cas d’échec de leur tentative de rébellion. Enfin, il y aura une petite demande supplémentaire. Le reste dépendra principalement de ce que la Régente aura à dire, mais elle doit se douter que la Chûnin possède un certain talent et ne peut que renforcer leurs rangs et leur position à Kumo, alors elle sera probablement conciliante.

Arrivant devant une porte, la jeune femme s’arrête. Il y a deux raisons à cette pseudo hésitation. La première est qu’elle n’a pas achevé de mettre en ordre ses idées, notamment sur son plan sur le plus long terme, qui consistera à se servir du Teikoku pour parvenir à son but final. La seconde est la présence d’une autre personne. Il y a quelques jours, les deux avaient déjà discuté de leurs décisions respectives, mais à ce moment, Hanae semblait persuadée que le choix d’aider les ninjas rebelles serait le mieux. Désormais, les doutes l’assaillent et sa seule priorité reste le peuple, les faibles. Du reste, les ninjas d’un camp ou de l’autre ne sont pas vraiment un élément important dans la balance. Les plus belliqueux seront peut-être ses ennemis, son idée rejoindrait donc celle de Yahiko ?

« Bonjour, Yahiko. Je ne sais pas si tu es ici pour mettre en marche ton plan, mais pour ma part, j’ai des questions importantes à poser à la régente. Si c’est aussi ta destination, pourquoi ne pas y aller ensemble ? »

Hanae n’a rien à cacher à Yahiko, au moins sur ce sujet. Peut-être que son avis et sa connaissance de Kumo aideront la belle rouquine à prendre une décision. Après avoir entendu l’éventuelle réponse de l’immaculé, la jeune femme frappe à la porte, attendant une réponse de la brune pour entrer, si celle-ci est présente…



Spoiler:
 

_________________
En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Ven 28 Fév 2020 - 22:17
Si je me décidai à y aller maintenant, je pouvais tout changer. Changer mon quotidien, changer le regard des Kumo-Jin sur moi, zieuter avec une certaine peine tout le dédain qu'ils ressentaient à mon égard. Allez expliquer à plusieurs centaines de personne que c'était mieux pour vous, que ça correspondait plus à qui vous êtes... évidemment qu'ils avaient toutes les raisons de s'en moquer, tant ils voulaient la gagner cette guerre. La trahison était sûrement bien plus importante que ce que je pouvais m'imaginer : rejoindre le Teikoku, c'était assumer ouvertement que je me moquais bien de s'ils survivaient ou non.

En réalité, vous vous doutez bien que ce n'était pas vraiment ça. Mais je me faisais bien à l'idée qu'il était compliqué de faire comprendre quelque chose d'autre. On ne vivait hélas pas dans un monde tout beau tout propre, même si l'on s'en doutait bien à partir du moment où l'on évoquait la guerre.

Mais si je me décidai à ne pas y aller, je préservai mes amis, comme ma tranquillité. J'étais certain d'être reconnu comme un fidèle Kumo-Jin qui se battait à sueur et à sang pour maintenir la paix dans son village, quitte à y laisser la vie. Par la même occasion, je soutenais fortement la volonté de vengeance, celle qui les incitait à venir attaquer la faction qui avait volé leur village sous leurs yeux. Même si je ne pouvais m'empêcher de ressentir une certaine peine, il fallait reconnaître que leur choix n'était pas le bon. Tout aurait pu s'arrêter avec un "C'est vrai, la nation de la foudre a été trop loin dans sa quête de puissance, nous nous excusons et laissons la paix s'instaurer". C'était bien trop demander.

Alors mes pas avancèrent petit à petit dans les rues de Kumo. Mes yeux étaient plongés sur le sol, mais mon regard était plongé dans ma tête. J'observai les alentours, mais je ne voyais rien d'autre que mes pensées qui virevoltaient dans mon crâne. Tantôt je progressai vers ma destination, tantôt je m'arrêtais pour laisser place au doute. Je pouvais encore faire marche arrière. Je pouvais encore retourner à l'épicerie de Kabuto, m'installant confortablement dans ma chambre en attendant que le destin de la guerre vienne ma chercher. Mais je me forçais de me dire que quitte à ce qu'elle soit inévitable, autant incarner un rôle qui me convenait.

Ma conscience reprit le dessus lorsque j'entendis une voix féminine que je reconnus. En levant la tête, j'aperçu la kunoichi teintée de rouge que je ne connaissais que trop bien. Elle ne le savait pas, mais en m'adressant la parole, elle avait accéléré toute ma réflexion. Un peu comme si je savais ce que j'étais venu faire ici. Notre relation de confiance y avait joué un rôle certain, je connaissais ses objectifs et je ne pensais pas me tromper en me disant que si elle désirait parler avec la régente, c'était que ses raisons étaient tout à fait compréhensibles. Mieux que ça, j'étais sûr d'y adhérer.

-"Je... oui, d'accord. Je pensais justement faire le premier pas vers le Teikoku." Je mis un petit instant de pause, dans laquelle je me rappelai rapidement de son plan. "Mais euh, tu ne comptes pas la tuer tout de suite, hein ?", continuais-je d'une toute petite voix à peine audible.

Je me demandai même si Hanae elle-même avait été capable de l'entendre. Mes souvenirs étaient flous, ne voulait-elle pas tuer Rei ? Ah, mais Rei n'était pas Rie la régente, et si j'avais bien compris, elle n'avait pas d'hostiles intentions envers cette femme.

Hanae frappa à la porte, ce qui coupa court à mes pensées qui couraient dans mon cerveau paniqué. Il y avait de quoi comprendre pourquoi il était paniqué, tout s'était accéléré d'un coup sans qu'il n'ai prit le temps de s'adapter. Cela dit, maintenant que tout était enclenché, il n'y avait plus d'autres choix que d'assurer.

J'attendis une réponse de la régente, le faciès marqué d'un calme épatant, ce qui était d'autant plus remarquable lorsque l'on était au courant du véritable état d'esprit dans lequel j'étais il y avait de ça quelques secondes.

_________________
En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Zeah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130
Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Sam 29 Fév 2020 - 16:54

EN VERT ET CONTRE TOUS


Ta tête se renverse de moitié sur le côté : des pas se rapprochaient. Tu n'attendais personne ; ni convoqués, ni soldats. D'autres bruits témoignent d'une nouvelle présence. Des voix se saluent naturellement, comme deux personnes qui se connaissent, t’annonçant au passage indirectement leur motivation première. Le premier pas vers Teikoku ? Mince sourire ; regard qui fuit vers une fenêtre entrouverte. Ce village avait une façon très inattendue de traiter leur sort. Ces présences n'étaient pas les seules à être venues à ta porte afin de rejoindre les forces de l'Empire ; que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons ; l'espoir de voir renaître un lien entre deux factions opposées s'embrasait avec eux.

Ton ouïe, naturellement développée, perçoit la drôle de question du garçon ; de quoi te faire te lever spontanément et ouvrir la porte avec une vivacité qui se voulait surprenante. Synchronisée avec les premiers coups à la porte ; ta présence écourte le geste, laissant dans le vent une main désireuse de se faire entendre.

- Ce serait fâcheux, j'ai encore beaucoup de chose à faire ici.

Des prunelles pleines de malice jonglent entre les deux intervenants. Tu reconnaissais le visage de la Sendai, discoureuse à ses heures perdues, et reculait d'un pas de côté afin de laisser le pas de porte libre.

- Je vous en prie

Ton ombre se faufile jusqu'à une une chaise miteuse, inconfortable à souhait. Le bureau était toujours aussi mal organisé. Tu présentes deux sièges d'un signe de main, pas plus aguicheurs que le tien.

- … Alors, hormis vos ambitions quant à ma personne, comment puis-je vous aider ?

Tu t'amusais comme une folle à t'appuyer sur une remarque qui partait surement d'une intention naïve et blagueuse (quoi que?), pourtant ton visage restait aussi sombre et morne comme si toute ta vie t'avais été arrachée. Inexpressive, peut-être incapable de montrer par tes traits ; un jeu d'enfant curieux et sadique.


Revenir en haut Aller en bas
Sendai Hanae
Sendai Hanae

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Mar 3 Mar 2020 - 22:05
Les mots de Yahiko étonnent Hanae. Non pas la partie sur le fait de faire ses premiers pas vers le Teikoku, mais plutôt la suite. Certes, la rougeoyante avait fait part au jeune homme qu’elle risquerait de prendre la défense des rebelles en cas de conflit, mais à aucun moment elle n’avait parlé de choses comme assassiner. En son for intérieur, elle nourrit l’espoir de pouvoir arrêter les guerres sans avoir à tuer personne, pas même ceux qu’elle appelle des « criminels de guerre » comme Yamanaka Rei, cependant, la Régente n’a rien du monstre qu’est son empereur. Même ce dernier, à ses yeux, mérite un jugement, et pourrait finir en prison – sa position rendant la chose plus délicate, cependant – alors les mots transforment un peu le visage de la sauvage, qui s’aperçoit ensuite de l’arrivée impromptue de Rie, avant même de pouvoir réagir ou répondre. A-t-elle entendu ? Bien évidemment. Et elle le fait remarquer, directement. Suivant l’invitation à entrer, Hanae se tait dans un premier temps. Une fois le trio en position dans cette salle qui ne ressemble pas vraiment au bureau d’une Régente, elle finit par répondre, d’abord à Yahiko :

« Tuer est un dernier recourt, pour moi, et Rie n’est pas une personne que je veux voir morte, si ce genre de personne existe réellement dans le monde. »

La phrase est prononcée sans hésitation, et sans aucune envie de masquer la vérité. Si elle est ici, c’est avant tout pour obtenir des réponses honnêtes, alors autant commencer par l’être elle-même. Son regard se pose alors dans celui de la cheffe des lieux. Leur première rencontre avait laissé une bonne impression à la rougeoyante, qui a depuis beaucoup appris sur les torts de chacun, et veut se faire un avis définitif, du genre qui ne bougera plus.

« Madame la Régente, je ne viens pas ici en tant que quelconque symbole de paix ou d’apaisement, même si l’idée que ces rebelles dont on parle puissent cesser leurs projets me ferait toujours plaisir. Si je suis là, c’est pour savoir si ce dont nous avons parlé lors de mon retour à Kumo est vrai. J’entends par là que mon avis a toujours été assez tranché : Kumo est ma maison, c’est le village qui m’a recueilli, et si une guerre éclate, je protègerai son peuple. Néanmoins, si une telle guerre éclate, cela sera entre un groupe de rebelles ayant œuvré sous Metaru Reiko et un Empire qui ne souhaite pas blesser la population. Et je pense qu’avec ce que j’ai appris, je déteste autant cette femme que je déteste votre Empereur pour ce qu’il lui a fait. »

Cela place la balle au centre : Hanae ne sait toujours pas ce qui est le mieux pour elle et pour le peuple, tous ces civils qui malgré leur haine – pour certains – ne demandent qu’à être protégés et à vivre heureux.

« Si une telle guerre éclate, pouvez-vous m’assurer que les civils seront épargnés ? Que l’Empire fera attention à ce qu’aucun innocent ne soit mis en danger ? »

Voici la première condition de la Sendai. Elle est sans doute présomptueuse quant à sa propre force, mais elle sait à quel point son pouvoir est grand, et Rie aura plus grand usage à l’avoir de son côté qu’en face, si les choses tournent mal. Il y aura bien sûr deux autres conditions, que la jeune femme énoncera ensuite…




_________________
En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Mer 4 Mar 2020 - 15:37
Mes yeux s'écarquillèrent en me rendant compte que ma voix n'avait pas été aussi discrète que prévue. Cela créait une tension inutile, car non seulement Hanae ne comptait pas tuer Rie tout de suite, mais en plus car elle ne comptait pas la tuer tout court. Une chance que la régente ne manquait pas de confiance en elle et quelque part en nous, car une peine de mort pouvait être vite arrivée pour une erreur aussi nulle. Je m'inclinai respectueusement devant notre nouvelle interlocutrice, tant je considérais comme la moindre des choses de rétablir une atmosphère de confiance. Il était amusant de m'imaginer réclamer mon intégration dans ses rangs après avoir souhaité la mort de la brune.

-"Je souhaite vous présenter mes excuses, ce n'est qu'un malentendu. Il n'est pas question de vous nuire, surtout lorsqu'on sait pourquoi nous sommes venus ici.", commençais-je d'une voix tout à fait sincère et naturelle.

Puis ce fut à Hanae de prendre la parole. Vu tout ce qu'elle avait à demander à la régente, il me paraissait tout à fait naturel d'attendre mon tour. Il était intéressant de voir que les questions qu'elles posaient m'étaient utiles à moi aussi. J'avais besoin de savoir à quel point le Teikoku préservait cette fameuse paix, j'avais besoin d'entendre de la bouche d'un haut placé qu'ils voulaient la paix, que cette vengeance était méritée car elle ne visait qu'à rendre justice à une nation tout à fait innocente. Mieux que ça, je voulais voir la sincérité dans ses yeux.

Je m'étais évidemment redressé depuis mon intervention, et j'observais assez calmement le visage de Rie. C'était un peu comme nous étions deux à lui poser la question, même si aucune des deux femmes présentes n'étaient au courant. Cela dit, pour le moment, aucun mot ne sortait de ma bouche. J'étais un spectateur de cette conversation, avant d'en devenir un autre acteur.

_________________
En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Zeah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130
Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Mer 25 Mar 2020 - 21:16

EN VERT ET CONTRE TOUS


- Je ne peux m'y engager.

Ton regard est dur mais il aurait aimé être désolé ; La requête de la jeune kunoïchi était débordante de bonne intention, mais te ferait mentir si tu osais promettre l'impossible.

- La protection des civils est une priorité, c'est évident ; mais la seule solution serait de les rapatrier dès aujourd'hui à Hi, ou notre armée possède plus de moyens qu'ici, au protectorat. Or, cela serait perçu comme une outrance ; une provocation... Un crime de plus. Cela laisserait également un village mort né, qui n'aurait même pas eu la chance de respirer alors même qu'il vient d'être remodelé.

Tes mains disparaissent sous une toge sombre, croisées sous un buste dissimulé.

- Il n'y a pas de solution miracle. Notre présence est soit imposée, soit indisposée. L'appel a la révolution se rapproche certainement ; mais ni le choix d'une retraite anticipée, ni celui d'une négociation frontale ne régleront la situation.

Un soupir sépare tes mots de leur fadeur.

- Ces querelles sont des histoires qui se répètent depuis trop longtemps ; si nous cédons d'un côté ou de l'autre de la balance ; rien n'aura changé, et alors, tout ce qu'essaye d'entreprendre l'Empire depuis des mois sera vain.

Cette fois-ci, tes prunelles harponnent celle de l'oratrice improvisée comme pour les emprisonner à tout jamais ; il fallait qu'elle voie, qu'elle entende, qu'elle comprenne que seuls tes yeux pouvaient témoigner d'une franchise pourtant peu éloquente.

- Nous voulons protéger les civils ; mais si une guerre éclate, il y aura probablement des pertes. Comme avant. Comme après.

Fin. Une confidence crue et sans filtre ; jamais une guerre n'avait épargné des vies. Jamais les querelles ne s'étaient soldées sur des accords ouverts. La crise qui approchait n'était pas quantifiable, rendant donc la meilleure réponse à celle-ci inexistante, tellement les facteurs étaient larges.


Revenir en haut Aller en bas
Sendai Hanae
Sendai Hanae

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 10:48
Les propos de Yahiko sont quelque peu déplacés, mais le jeune homme a eu raison de douter des intentions de Hanae lors de sa venue. Pourtant, cela témoigne peut-être d’un manque d’écoute quant aux mots de la rougeoyante, ou d’une incompréhension sur sa personnalité. La jeune femme n’est pas du genre à tuer de sang-froid, et pour ainsi dire, même les pires criminels auront une chance face à elle. Du reste, lors d’un combat un peu trop engagé, il se peut qu’elle n’ait pas d’autre choix que d’ôter la vie de son adversaire, si celui-ci est une menace pour elle et ses objectifs qui dépassent de loin tout ce que l’on pourrait qualifier de simple, dans la vie. Les excuses de l’immaculé semblent sincères, mais ce n’est pas la Sendai qu’il doit convaincre de toute façon. Si elle a beaucoup d’estime pour lui, ses propos sont son affaire, et il doit s’en dépêtrer lui-même. De toute évidence, Rie n’en tient pas rigueur.

La sauvage n’est pas étonnée de la réponse de la brune. Seul un menteur se permettrait d’assurer que les civils seront saufs. Néanmoins, elle étaye sa réponse, démontrant une envie de ne pas vexer Hanae, ou au moins de lui apporter une réponse a minima satisfaisante. Ce qu’elle lui explique ensuite est plutôt véridique, et la jeune femme l’a bien compris, mais l’entendre de la bouche de l’Hokazuka est bienvenu, et lui convient bien. Cependant, elle sait que ceux de la résistance auraient apporté la même réponse : les civils ne sont pas une cible, et dans la mesure du possible, ils seront protégés ou au mieux épargnés. Donc ce n’est pas suffisant pour que la rouge puisse trahir ses convictions profondes.

« J’espérais bien entendre ces mots. Les civils sont innocents, ils n’ont rien à voir avec ce que Metaru Reiko a fait à Hi, que l’on soit bien d’accord sur cela. M’assurer que vos hommes ne tueront pas de civils gratuitement est convenable, et que l’on soit d’accord sur le fait que le peuple est à protéger me suffit. »

La flamboyante se demande ce qu’en pense Yahiko, mais n’a pas le temps de le lui demander, surtout dans cette situation. C’est sans doute une façon de voir les choses égoïste, mais la Kazejine ne s’intéresse qu’à son propre avis pour l’instant.

« J’aimerais que vous me donniez une explication concrète, si vous en connaissez les détails, des événements qui ont mené à la situation actuelle. Je parle du massacre de Yugure. Ce sont ces événements qui m’ont fait douter de ce village et du bien-fondé de sa politique. En tant que Hijine, vous devez en savoir plus que moi… »

Le peu qu’elle en a su lui est venu de la bibliothèque, et de sa rencontre avec Suzuri Takara. Du reste, les deux personnes présentes étant intimement liées à leurs nations respectives en savent plus que la fille du désert, et si tout ce qu’elle pense est confirmé, alors elle n’aura plus de doutes : les forces militaires de Kumo dans leur quasi-totalité sont pourries de l’intérieur, et le mouvement de rébellion ne sera qu’un autre prétexte pour commettre un massacre. Finalement, qui sont les victimes ? Ceux qui se sont fait frapper en premier, ou ceux qui se sont vengés ? Cette question a plusieurs réponses qui se valent toutes, et Hanae, de par son vécu, est plutôt du genre à se placer du côté de ceux qui ont subi en premier un acte répugnant.

« Selon votre réponse, je suis prête à me ranger aux côtés de l’Empire, et à prêter ce pouvoir mystérieux et ô combien puissant qu’est celui des Sendai pour que le Teikoku puisse apporter la paix dans le monde, sous l’étendard de l’unification. »


_________________
En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 6:35
Me faisant un peu discret suite à ma maladresse, j'écoutais attentivement la discussion entre les deux femmes. Les bras ballants le long de mon corps, je ne pouvais m'empêcher d'être un peu intimidé par rapport à la situation. J'étais mine de rien face à une figure emblématique du Teikoku, et je m'étais habitué au cours de ma vie à cloisonner les gens dans une espèce de hiérarchie qui séparait de manière indiscutable les différentes catégories de personnes. Sans m'en rendre compte, je m'étais hissé dans la catégorie des Jônin du village de Kumo, mais malgré ça, je sentais une grande différence avec Rie. Dire que notre âge ne devait pas être si éloigné que ça.

Les questions d'Hanae étaient les miennes, mais je me persuadais que les réponses de Rie n'importaient peu. La manipulation était facile, nous ne la connaissions pas et si elle s'était hissée jusqu'à ce rang, ce n'était pas pour rien. Il ne lui était pas compliquée de nous laver le cerveau avec des informations tout à fait faussées que nous ne saurions vérifier, tant le Teikoku connaissait bien mieux que Kumo la situation de leur propre village.

Le visage tout à fait impassible, mes seuls yeux suivaient le mouvement des lèvres de chacune des deux interlocutrices pour capter la moindre de leur parole et pour essayer de les assimiler. Je regardais tantôt ses lèvres, tantôt ses yeux, une habitude que j'avais prise pour tenter de trouver le vrai du faux chez les gens. Hélas, contre ce genre de personne, ça ne servait pas à grand chose, un ninja expérimenté l'était aussi dans le domaine du mensonge.

Au final, j'y croyais. Ses réponses n'avaient rien de spécial, et elles reflétaient même une logique parfaitement prévisible. Il était évident que les civils devaient être épargnés, mais il était aussi évident qu'il était impossible d'éviter leur mort. J'appréciais particulièrement le soucis du détail, sa manière d'insister sur le fait que dans un soucis d'organisation, il n'était pas envisageable de faire entièrement déserter le village afin d'éviter toute perte. Malheureusement, la guerre qu'allait déclencher Kumo allait annihiler des Kumo-Jin, qui les supportaient pourtant. Un grand cycle de haine qui en engendraient de nombreux plus petits, voilà quelle était l’imbécillité de vouloir se venger.

Je ne me décidai pas à répondre à ce que nous avait dit la Régente, cela dit, il me paraissait important d'intervenir sur mes intentions, les raisons de ma présence.

-"Quant à moi, je suis venu par soucis de justice. J'ai décidé de me ranger du côté de ceux qui se défendent, peu importe quel est votre passé. Je ne m'attends pas à recevoir une seule information importante, je n'ai pas pour ambition de rejoindre les hauts gradés du Teikoku. Je ne souhaite que défendre ce qu'il me semble bon de défendre... si vous me le permettez."

J'inclinais légèrement mon torse vers l'avant, synonyme de respect envers la Régente. Elle connaissait mes intentions, elle était dorénavant tout à fait libre de décider de ce qui adviendrait de moi.

_________________
En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Zeah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130
Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Hier à 19:47

EN VERT ET CONTRE TOUS


Les deux Kumojins semblaient plus curieux que médisant ; désireux d'en savoir plus sur l'endroit où ils mettaient les pieds. Si leur démarche était cruciale, tu trouvais cependant naïf de leur part de poser les questions à celle qui pourrait biaiser les situations à son avantage. Conquérir l'esprit était une arme bien plus tranchante que conquérir un lieu. Le subjectif, la persuasion ; c'est ce qui faisait de ce monde un terrain de jeu ultime pour les penseurs les plus habiles.

- Yûgure ? Hmmm. Vous n'aurez certainement jamais le même écho en fonction de la personne à qui vous en parlez. Pire, les discours prendront peut-être parti. Pour ma part, j'aurais tout intérêt à parler en tant que vécu, victime, témoin...

.. Mais je n'y étais pas.

Le silence s'empare de la salle comme pour accentuer l'intensité de tes aveux : ce que tu raconterai ensuite, ne serait donc le fruit que de tes propres investigations, de ton interprétation.

- La seule chose sur laquelle je peux témoigner sans faillir, c'est que je suis née sur une terre de braises ; les vestiges du feu, ou la naissance de celui-ci. Un cycle éternel qui rendait notre pays sinistre et cruel. Des années de guerres civiles, que je fuyais grâce à mon clan... jadis.

Peut-être leur logique conflueraient sur la sombre destinée qui avait été réservée aux Inuzuka, mais tu ne désirais pas t'attarder sur ce point. Reiketsu  frémissait silencieusement ; il savait qu'il ne remplacerait jamais ton précédent ninken.

- Masaho était un Seigneur sans limites ; et il avait fait d'Hi une terre de massacre. Il est l’arbre qui aura fait germer le Shoshikidan, par la haine, pour la haine, dans la haine. Leur annexion lui coûta la vie ; Daiki était un enfant à qui on donnait un trône empoisonné. Son mépris pour les villages, qu'il soit justifié ou non, réveilla, selon les dires, les ardeurs de ceux-ci. Parce qu'il avait décidé de ne pas remercier, mais de congédier, parce que les égos auraient été blessées, Yûgure, notre capitale, subit un assaut visant les autorités ; mais par ricochet, les troupes locales furent aussi balayées.

Ce ne sont que des échos que j'ai eu. Mais une chose est sûre ; quand la version n'est jamais la même, c'est qu'il y a un manque crucial de témoin véridique. Et où se trouvent ces témoins aujourd'hui ?


Rendus à la terre.

Tu ne terminais pas ta phrase, tant elle criait de vérité par elle même.

- Ceci-dit ; cela ne relève que de mes retours et interprétations. Si vous voulez potentiellement une parole sans filtre, cherchez L'Eclair Vert. Il y était et acceptera peut-être de vous conter sa vision des choses, si tenté que celle-ci ne soit pas biaisée avec le temps. Aussi...

Si vous souhaitez réellement prêter main forte à l'Empire...

Restez Kumojins.

Deux rubis enflamment ton regard ; ils explosent de ferveur.

- Montrez l'exemple ; que vous pouvez accomplir les mêmes choses qu'un soldat, même sans avoir à porter notre bandeau.


Revenir en haut Aller en bas
Sendai Hanae
Sendai Hanae

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] Empty
Hier à 20:32
Le premier à parler est Yahiko. Tout Sendai qu’il est, il n’a pas des liens si anciens que cela avec Hanae. Il est un allié de confiance, partageant une vision du monde globalement semblable à celle de sa cousine, et tout comme elle – enfin, même avant elle en fait – il souhaite rejoindre le camp de ceux qui attendent de recevoir la rage des Kumojins. Cette notion même commence à s’effriter dans l’esprit de la rougeoyante, à mesure qu’elle en apprend plus sur le passé du village. L’immaculé apporte une précision, sur sa présence, notant qu’il n’est pas là pour recevoir des informations quelconques mais simplement rejoindre le Teikoku, et défendre ce qu’il pense bon de défendre. La sauvage quant à elle n’a pas un avis si tranché. Elle n’est pas stupide au point d’être venue ici en s’apprêtant à croire tout ce qu’elle pourrait entendre, mais elle se doute que dans les propos de l’Hokazuka, elle saura déceler les informations qui l’intéressent.

La brune ne se permet pas de donner un avis personnel sur la situation, en commençant par dire qu’elle n’a pas vécu les événements dont parle la Chûnin. Sa façon d’enclencher sa réponse est toute à son honneur, en faisant légèrement la morale à son interlocutrice, lui faisant comprendre que chacun aura sa propre version des faits. Elle le sait bien, mais la seule Kumojine qui lui en a parlé était assez directe et n’a pas du tout essayé de protéger son village, alors quoi que puisse dire la Régente, cela ne sera pas très différent. Au final, la brune ne fait que parler de son vécu, et de l’histoire de son pays, le tout sur une note assez dramatique. L’information importante est celle sur l’éclair vert. Ce titre n’est pas inconnu de la jeune femme, mais elle saura vite le retrouver de son côté. Voilà un nouvel objectif… Mais le premier n’est pas encore atteint.

Rie semble refuser la demande de l’un comme de l’autre, d’une façon et pour des raisons assez surprenantes. Beaucoup auraient été déroutés, mais une idée a germé en même temps que les mots échangés, dans son esprit. Rester Kumojins ? Quel en est l’intérêt ? Sa vision a beaucoup évolué depuis son discours, et déjà à cette époque le départ du Teikoku n’était pas envisageable. Désormais, même s’il survenait, cela n’engendrerait rien de plaisant pour la Kazejine, et à ses yeux, Kumo n’est plus une force militaire, alors que l’Empire, oui.

« Je comprends votre position, pourtant, je me dois de refuser votre suggestion. Quoi que vous en disiez et quelle que soit votre perception des choses, Kumo n’est plus une puissance militaire. Et je me permets de parler au nom de Yahiko et en mon propre nom en vous rappelant quelque chose : notre formation de shinobis fait de nous des soldats. Un soldat doit prêter allégeance à ce qu’il croit bon, et je n’ai aucun intérêt, pour ma part, à rester soldat d’un village qui n’est plus une puissance militaire. »

Elle soupire, se demandant si la brune acceptera finalement, mais dans le pire des cas, elle n’aura qu’à aller voir plus haut encore, pour que cela soit accepté. Après tout, rencontrer l’Empereur est aussi l’un de ses objectifs, et leur première entrevue ne sera pas pour le tuer, c’est certain, peu importe à quel point il lui paraît vil et mauvais.

« A mes yeux, un Kumojin est un humble citoyen de ce village et je souhaite tous les protéger au mieux. Par ailleurs, si je veux rejoindre vos rangs, ce n’est pas seulement pour mettre fin aux agissements de la Résistance, j’y vois également une façon d’accomplir mes objectifs sur le plus long terme. J’ai écouté le discours de l’Empereur, et s’il souhaite vraiment mettre fin aux agissements des pays qui œuvrent pour la guerre, alors je rejoins ses idéaux. Si l’Empire est à son image, c’est là-bas qu’est ma place. J’ose espérer que la brutalité de l’annexion de Kumo ne sera plus jamais mise en œuvre dans le futur, néanmoins… »

Tout est dit. Hokazuka Rie n’a pas de raisons de refuser, mais si elle le fait, la Sendai n’aura plus d’autre choix que de se rendre à Urahi.




_________________
En vert et contre tous. [Yahiko, Rie] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

En vert et contre tous. [Yahiko, Rie]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: