Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Rififi à la Patate Chaude [PV: Borukan Morio & Shige Itaki]


Sam 12 Aoû 2017 - 23:14
Ah! La Patate Chaude! Fleuron d'Iwa en terme d'auberge. Célèbre pour son alcool, ses superbes serveuses en petites tenues, mais surtout ses bagarres générales dantesques. Que voulez vous, quand on met une bande de philosophes de la boisson dans le même endroit, les divergences d'opinions sont rapides à pointer le bout de leurs poings.

Tout ce qu'il y a de plus rustique et spartiate. Une grande salle avec quelques tables de bois dans le plus simple style minimaliste. Des chaises tout aussi simplettes. Normal quand on sait que le mobilier est changé quasiment tous les matins à l'aube. Une ambiance tamisée, héritée des quelques lanternes placées judicieusement. Un comptoir où on peut commander si on n'a pas peur quelques plats, outre la boisson, si on fait confiance à son estomac. A l'étage, quelques chambrées pour les touristes désirant passer la nuitée. Ou bien encore demander le service spécial offert par les "serveuses", à condition de ne pas avoir peur de chopper une maladie vénérienne.

Ah! Quel bel endroit! Tout Iwajin se devait de visiter le lieu au moins une fois afin d'apporter un peu de piment dans sa triste vie monotone.

La nuit était déjà tombée depuis un moment, laissant libre cours au défilé stellaire des étoiles dans les cieux drapés de ténèbres. La soirée était bonne pour l’auberge, complètement bondée comme à chaque fois. L'alcool coulant à flots intarissables. Les rires et autres délires sur des éléphants roses éclatant dans la pièce. L’ambiance était chaude. Plus que chaude. Bouillante même. Ça allait explosé à tout instant.

Un homme, portant une capuche et un long manteau entra dans l'auberge. Il se dirigea prestement, tel un fantôme au comptoir, où le tenancier de l'auberge, un homme tout en ventre et dégarnit, essuyait avec insistance la même chopine avec un torchon depuis au moins dix minutes. Perdu dans ses pensées. Ou trop obnubilé par les formes voluptueuses et envoûtantes de ses employées.

"Un homme est perdu dans ses pensées."
-voix tentaculaire-

"Hein?! Ah... V''lez kwah? D'mandez aux serveuses, chuis occupé didiou!?"
-continuant d'astiquer l'engin-

Décidément, la correction se perdait en ces temps difficiles. Quel manque d'élégance! Quel manque de respect!

Cette hérésie ne resterait pas impunie! Enfin, du moins, pour le moment, elle allait le rester. Le Shinobi n'était pas venu là pour rendre justice et tentaculer jusqu'à ce que mort s'en suive tout le monde, mais enquêter.

Une des serveuses accosta le client.

"Bienvenue à la Patate Chaude, cher client, que puis je faire pour vous faire plaisir?"
-mettant bien en évidence son décolleté et affichant un sourire de renarde-

"Un homme a soif. Servez lui votre meilleur nectar. Sans alcool."

La serveuse sembla dubitative sur la façon de parler de l’hurluberlu. Pas d'alcool? Comment ça pas d'alcool?

"Ah ah ah... Mais nous n'avons que des boissons... fortes, ici."

Pas d'alcool pendant le service, jamais. C'était une règle d'or.

"Un homme va commander votre meilleur plat dans ce cas."

La renarde hésita. Parlait t'il d'un bête plat ou alors du "menu spécial"?  Mais le doute fut vite évaporé lorsque le bougre s'accouda au comptoir, semblant attendre avec impatience et de manière déterminée.  Rajoutant finalement la réponse

"Un homme va aussi prendre de la boisson."

La serveuse s’exécuta, lui rapportant une assiette où trônait quelque chose de certainement pas comestible. La coupe fut pleine lorsqu'elle remplit une sorte de chopine avec un liquide semblant jaunâtre. Très certainement de la pisse de cheval. Du moins ça en avait l'aspect et presque l'odeur.

*...*

Admirant ces œuvres culinaires comme le chef d'oeuvre d'un artiste incompris et avant-gardiste, le shinobi resta stoïque. Comment un tel endroit pouvait exister en la belle et somptueuse Iwa? Cette hérésie était... hérétique!

Soudain des cris. Un des poivrot avait mis la main au sac à l'une des serveuses. Celle-ci, un peu plus farouche que les autres, avait répliqué en lui foutant une claque dans le beignet. Un autre philosophe bien chargé se leva, semblant jubiler et lançant ces quelques mots:

"BAGARRE GÉNÉRALE!!!"

La foule était en liesse. Ça tonnait fort. Tous les clients commencèrent à se battre dans un méli-mélo cataclysmique. L'un mordait l'autre. L'autre fracassait une bouteille sur la tête de son voisin de table. L'anarchie complète venait de lancer le coup d'envoi de l'apocalypse.

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Dim 13 Aoû 2017 - 17:34
Enfin. Enfin un petit moment de détente pouvait avoir lieu pour Morio, qui se dirigeait vers la taverne de la Patate Chaude. Cela faisait un petit moment qu'il n'avait pas fréquenté cette taverne dont il était assez habitué. Il savait donc à quoi s'y attendre en rentrant, et pour le moment, il trouvait que le climat qui régnait à l'intérieur était assez calme. Se dirigeant de manière lente et lourde vers le comptoir, il illuminait davantage l'intérieur du bâtiment par les flammes qu'il dégageait de son corps, qui manquaient de peu de cramer le mobilier tout entier. Comme d'habitude, il allait manger un bon sanglier arrosé d'une bière bien tirée et fraîche. Apposant de manière brutale son poing droit contre le comptoir, il dévisageait une des vendeuses d'un air pour le moins strict.


< Serveuse, filez-moi un bon sanglier rôti avec beaucoup de votre bière maison dessus. > s'exclamait-il. Aussitôt, celle-ci exécuta la demande du mieux qu'elle pouvait, afin d'informer le personnel de la commande. Le grand gaillard s'asseyait sur une chaise tout en laissant ses flammes diminuer afin de veiller à ne pas brûler les meubles. Cherchant à patienter du mieux qu'il pouvait, il observait avec lassitudes quelques ivrognes s'écrouler contre le sol comme de véritables déchets. Visiblement, c'était la boisson de trop pour eux. Ah, enfin, au bout de vingt minutes, sa commande arrivait. Il déposait quelques ryôs sur la table avant de déguster avec envie son sanglier rôti à la bière.

Bon.. il examina ensuite le reste des personnes aux alentours. Il y avait des serveuses en petite tenue, mais il s'en fichait. Ce genre de choses ne l'intéressait pas le moins du monde, tout ce qu'il voulait, c'était manger et boire en paix. En plus de cela, les ivrognes semblaient se multiplier d'une grande vitesse, tandis que l'atmosphère chauffait petit à petit. Non, ce n'était pas un jeu de mots vis-à-vis des flammes de Morio. C'était comme si quelque chose d'habituel allait se passer dans cette taverne : une bagarre.. et hop, voilà que ça commence avec un idiot qui crie. Bon, il allait faire le ménage.

Se levant lourdement de sa chaise tout en laissant les flammes de son corps s'intensifier, il se mettait en position offensive avant de charger violemment deux personnes qui se battaient de ses avants-bras contre le mur, laissant une partie de ce dernier se briser suite au choc des deux individus qui volaient en dehors. Revenant en plein milieu de l'affrontement de toutes ces personnes, il enchaînait en envoyant plusieurs grosses baignes de ses deux poings en plein dans leurs mâchoires, tout en dissuadant une quelconque personne de l'attaquer suite au volume de ses flammes. < Il y en a un autre qui veut se frotter à moi ?! > concluait-il finalement.

_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Lun 14 Aoû 2017 - 0:25
J'avais enfin pu sortir de l'hôpital après deux semaines de soin suite aux brûlures graves que j'avais reçu suite à l'attaque sur Iwa. J'avais enfin pu retrouver mon quotidien calme et paisible, pouvant faire tout ce que je voulais. C'était une sensation que j'avais perdue en étant à l'hôpital, c'était rafraîchissant à vrai dire. J'avais décidé de me balader en ville après avoir déposé le peu d'affaires que j'avais chez moi. D'ailleurs, j'avais pu récupérer un nouveau bandage tout propre pour mon visage ainsi que mes anciens habits ressemblant à un sans-abris qui avaient brûlés. Je m'y était attaché à ces habits, moi ! Bon, l'odeur qui attaquait les narines est partie, mais ils étaient tout de même en sale état .. Mais bon, je me passais des regards que je recevais, bien qu'avec l'habitude de me voir, j'en recevais de moins en moins. Finalement, alors que je passais à côté d'une taverne, j'entendais quelqu'un gueuler, suite à quoi une personne ressortait de la porte en se faisant jeter et par réflexe je me baissais rapidement.

Je me relevais en regardant par la porte cassée de l'établissement, un type fort qui me faisait penser aux Borukan que j'avais déjà vu à cause de son style. Bien sûr, ils avaient tous quelque chose de différent, eux semblaient matures, lui semblait encore dans le feu de la jeunesse, comme s'il était un feu bouillant qui faisait tout par impulsivité. Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire d'une manière apaisée comme à mon habitude en le voyant agir comme ça, et en regardant à l'intérieur de la taverne, je remarquais que même les ivrognes avaient arrêtés de s'avancer en voyant la personne qui était vraiment baraqué. Je riais doucement pour m'avancer ensuite dans la taverne, ignorant les odeurs nauséabondes au passage. J'arrivais rapidement derrière l'homme baraqué, tapotant son épaule de ma main gauche calmement, avant de lui dire quelques mots de ma voix calme.

-Je pense qu'ils sont assez effrayés, tu devrais te calmer avant que tu ne doives payer trop pour les dégâts.

Je me tournais ensuite vers les ivrognes qui semblaient avoir regagnés un peu leur esprit en voyant ça, leur lançant un regard à chacun avant de détourner mon regard vers la tavernier. Je n'avais pas vraiment l'habitude d'être dans ce genre d'endroits à cause de ma faible tolérance à l'alcool, alors je ne savais pas vraiment ce qu'il allait faire, mais lui ne semblait perturber, je me disais donc qu'il devait avoir l'habitude de ce genre de bagarres ici. Je reposais mon regard sur le grand gaillard, souriant tout du long.

-Il s'est passé quoi pour que tout le monde se batte comme ça ?

Ma phrase était accompagnée d'un léger rire à la fin, montrant mon amusement quant à la situation actuelle. Après tout, même si c'était une bagarre, ça me faisait toujours plaisir de voir qu'Iwa était tout aussi active après le sang qui a coulé il y a peu.

_________________
"Que dirais-tu de discuter avec moi sous la pleine lune en buvant du thé, Invité ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t131-shige-itaki-terminee

Lun 14 Aoû 2017 - 2:33
A gauche, un poivrot brisant une des chaise sur le dos d'un autre. Cette dernière vola en éclat. A droite , une des serveuse envoya un coup de plateau en fer dans la face d'un pervers en train d’essayer de profiter du raffut pour lui tripoter les melons. Sa face restera à jamais gravé dans cet écrin sphérique. Derrière, des dizaines d'Iwajins alcoolisés faisant la bagarre entre eux. Devant un tenancier s'étant mystérieusement volatilisé dans les ténèbres. Ou plutôt s’abritant derrière le comptoir, roulé en boule et attendant que la situation se tasse.

Le Shinobi ne savait pas ce qu'il devait penser de la situation. En rire ou en pleurer était peut être la situation du commun des mortels face à pareille situation. En tout cas, ce n'était pas des solutions envisageables pour le Shinobi. Gardant un calme imperturbable malgré l'enfer s'étant abattu en ces lieux.

* Yare Yare Daze... *
-dit-il en son fort intérieur-

Il était venu enquêter pour une affaire importante. Voila que dame chance se jouait de lui. Le Shinobi suivait une piste s’arrêtant à l'auberge. Le gérant du lieu avait certainement moultes informations. La bagarre générale n'était pas sa tasse de thé.

Pourtant, c'est tout naturellement que l'un des Iwajins dissidents s'approcha de lui, prêt à en découdre. Les bagarres générales, sont, comme leur nom l'indique, générales, donc tout le monde était susceptible de se manger une patate en pleine dent de la part d'un philosophe de la boisson. Le forcené fonça sur sa cible, le nez rougit par la vinasse, essayant de lui mettre un bon coup de poing.

Malheureusement pour lui, l'adversaire n'allait pas se laisser faire. Ce dernier agrippa sa chopine, se tournant légèrement contre le freluquet. Avant de rétorquer.

" Tu as soif l'ami, tiens donc! "
-affichant un air stoïque, à demi-caché par sa capuche-

Le Shinobi fit un ample mouvement avec la choppe d'alcool, lançant le contenu en direction du visage de l'Iwajin aliéné.

Le Bougre, aspergé en plein visage par cette mixture ressemblant à de la pisse de cheval, manqua sa cible et tomba sur deux autres compères un peu plus loin. S'écriant alors en se roulant par terre en se frottant les yeux, dans des cris d'agonies.

" AAAHHH!!! MES NOEILS!!! JE SUIS AVEUGLEUH!!!! AAAAAAHHHH!!! "
-se tortillant comme un ver de terre-

La scène était risible. A croire qu'il en rajoutait. Mais ses hurlements étaient à glacer le sang.

Soudain, le Shinobi remarqua un énergumène tout en muscle... et tout en flammes. Très certainement un Borukan à en croire son apparence. Il explosait littéralement, prenant part à l'échauffourée avec hardiesse et grand joie. Autant vous dire que les pauvres poivrots se faisaient tous littéralement éclatés. Certains allaient avoir droit à un séjour à l’hôpital de trois semaines, ne sachant même pas qui c'est qui les avaient maraver.

Le Shinobi observait la scène. Le bougre était pas mauvais. Au contraire. Au final, libérant les flammes de l'enfer, il invita quiconque avait le courage de venir mano-a-mano se confronter à ses poings.

" Il y en a un autre qui veut se frotter à moi ?! "

Autant vous dire que la foule en liesse redescendit rapidement dans ses ardeurs. Le patron du bar s'était relevé, affichant un air même pas inquiet. Peut être étais-ce une habitude en ces lieux. Les Borukan sont connus pour aimer la boisson et la bagarre à ce qu'il parait. En tout cas, la réapparition du gérant prestidigitateur semblait signifier que la situation s'était calmée pour le moment. Du moins en apparence.

Le Borukan était toujours au milieu de la salle, entouré d'Iwajins le regardant avec un air hagard. Se demandant sans doute si cela valait la peine de finir brûlé au troisième degré pour une simple escarmouche.

Un Homme s'approcha du géant, lui tenant quelques mots.

" Je pense qu'ils sont assez effrayés, tu devrais te calmer avant que tu ne doives payer trop pour les dégâts."

La tension était retombée. L’inconnu, s’avança vers le tavernier.

" Il s'est passé quoi pour que tout le monde se batte comme ça ? "

L'homme en ventre se remit à astiquer la même choppe que tantôt. Haussant les épaules, il rétorqua au borgne.

" Ben c'est la routine. V'savez, on est à la Patat' Chaud'. Y a toujours quelques bonneuh bagar'. Les patat', c'est not' spécialité. Jamais d'pénuries!! Ah ah!! "
-rigolant en affichant un air des plus idiots-

Kanon écoutait attentivement. Assis juste à coté. Ce tavernier était un sot. Était-il vraiment possible qu'il ait des renseignements?

Au final, il sortit sa bourse, extrayant quelques ryos afin de payer son repas. Les déposant sur la table. Le tenancier ramassa les pièces et en mordit une avec un sourire cupide.

Mais au lieu de partir, le Shinobi ne bougea pas. Attendant quelque chose. Attendant très certainement l'occasion de passer à la questionette le dégarni.

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Lun 14 Aoû 2017 - 15:53

Le Borukan était déchaîné au plus haut point. Il enchaînait patates sur patates dans les tronches des ivrognes ignorants qui voulaient se mesurer à lui. D'ailleurs, pas mal d'entre eux se trouvaient brûlés suite au feu qu'il dégageait de son corps. D'ailleurs, suite à cela, un grand calme faisait place, comme s'il était trop effrayant pour qu'ils continuent à se battre. En même temps, qui aimerait se frotter à une torche humaine ? Certainement pas des péons comme eux. Alors qu'il s'apprêtait à exploser littéralement, il sentait une main se poser sur son épaule. C'était un homme qui ressemblait à moitié à un mandait, et heureusement qu'il n'a touché uniquement la partie qui n'est pas enflammée.

Celui-ci lui faisait une remarque dont il pouvait bien s'en passer, puisque personne ne voulait l'affronter après sa démonstration de force. < J'ai pas vraiment besoin que tu me dises ça. J'ai constaté qu'il n'y avait que des peureux, par ici. > D'ailleurs, dans le feu de l'action, il a failli lui en mettre une. Heureusement qu'il sait se contrôler. Non, ce n'était pas ironique : il était encore gentil avec ces personnes. Néanmoins, il laissait ses flammes resplendirent de plus belle, comme pour montrer une énième fois qu'il ne fallait pas rigoler avec lui. < Ces ploucs voulaient lancer une baston générale, et voilà comment ça s'est fini. > répondait-il au shinobi.

< Bon.. j'vais enfin pouvoir terminer mon sanglier rôti à la bière. >

Gardant un air on ne peut plus énervé, il se dirigea de pas lourds en direction de sa table, s'asseyant de manière lourde. Il s'asseyait lentement sur sa chaise, avant de mettre sa tête en plein dans le sanglier qui cuisait encore plus à cause des flammes à sa tête. Visiblement, il semblait se régaler. Dès qu'il l'avait fini, intrigué, il se dirigea vers le comptoir en direction du shinobi qui était assis calmement depuis le début. < Dites, vous cherchez quelque chose ? > disait-il d'un ton un peu plus calme qu'auparavant, le regardant en plein dans les yeux. < S'il y a quelque chose que vous voulez savoir, dites le moi. >


_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Jeu 17 Aoû 2017 - 11:58
Ce Borukan avait vraiment le sang en feu, c'était vraiment amusant car de tous les Borukan que j'ai vu, c'était celui qui était le plus comme ça. Si je me souvenais bien, il y avait un Borukan du Triumvirat qui était vieux et sage, l'autre du Triumvirat qui était amusante et qui se perdait facilement mais aucun caractère enflammée prononcée. Puis il y avait Akimoto, celui qui m'avait prit pour un menuisier. Enfin bon, tout ça pour dire que CE Borukan là était vraiment, VRAIMENT enflammé. Son regard se posait ensuite sur le tavernier en attendant sa réponse.

" Ben c'est la routine. V'savez, on est à la Patat' Chaud'. Y a toujours quelques bonneuh bagar'. Les patat', c'est not' spécialité. Jamais d'pénuries!! Ah ah!! "

Je ne pouvais pas vraiment m'empêcher de soupirer en l'entendant parler comme ça, j'étais vraiment déçu. Voilà quelque chose qui me rappelait pourquoi je ne venais jamais dans des tavernes ou des endroits où l'alcool et la bagarre sont de mises. Je réfléchissais un instant pour lui poser une autre question mais le Borukan a décidé de poser une question à une autre personne, mon regard suivait donc celui du Borukan pour y voir une personne vraiment louche, habillée pour se camoufler. Long manteau, capuche, si ce n'était pas pour ne pas se faire reconnaître, à ce niveau je ne sais vraiment pas ce que c'était. Je riais doucement en voyant son costume, en profitant pour rajouter quelque chose que je pensais après le Borukan.

-Et puis, je veux pas paraître rude, mais ces habits sont vraiment suspects tu sais ..

Même moi avec un caractère qui est "libre", je ne pouvais pas m'empêcher d'être légèrement sur mes gardes face à ce genre de types, surtout que l'attaque sur Iwa n'était pas si longtemps que ça en arrière. Que de mauvais souvenirs .. Bref, en tout cas, je me dirigeais vers une chaise encore en bon état et qui n'était pas cassée, histoire de la prendre avec moi et de me diriger à côté du bar pour m'asseoir et soupirer de contentement.

_________________
"Que dirais-tu de discuter avec moi sous la pleine lune en buvant du thé, Invité ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t131-shige-itaki-terminee

Jeu 17 Aoû 2017 - 14:44
Le Borukan enflammé qui s'était quelque peu calmé, ou pas vraiment, s'approcha de Kanon. D'un ton inquisiteur, lui demandant si il cherchait quelque chose. Sans doute, le personnage cherchait querelle. Pour ajouter de l'huile sur le feu, sans mauvais jeux de mot, l'homme borgne s'y mit aussi. Soulevant la tenue plus que louche de la Calamité des Cieux. Certes, le style de la tenue était clairement un peu trop mystérieuse. Surtout sachant que l'attaque de vils hérétiques sur le Village Caché avait instauré un climat d'austérité. Une chasse aux sorcières était dans tous les esprits. Tout Shinobi était dès lors des plus méfiants envers les inconnus un peu trop... mystérieux.

"Je suis juste en quête d'une ou deux informations. J'espérais l'aide de notre cher ami tavernier. Je cherche ma jeune sœur, la pauvre a disparu et je pensais que peut être, elle était passée ici en quête de travail."

L'homme en ventre, l'air vitreux continuait d’astiquer son jouet. A en croire qu'il y vouait un culte.

"Bwah... C'bien triste tout ça...Mais j'suis pas le bureau des r'clamations mwah!!!"

Le Shinobi n'était pas dupe. Ce tavernier était un hérétique. Qui allait payer pour ses crimes et son mauvais goût. Il avait certainement des informations précieuses.

Kanon se retourna vers ses détracteurs. Relevant sa capuche, leur révélant son visage. En guise de bonne foi. Une face sérieuse et impassible.

"Si nous allions discuter à une table. Je vous paye une tournée."

Indiquant du regard une table, un peu à l'écart, mystérieusement encore debout après le cataclysme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Dim 20 Aoû 2017 - 15:56
Bon, bah.. je devais visiblement encore attendre avant de finir ce met délicieux. L'individu auquel j'ai parlé semblait se décapuchonner, alors j'avisait un peu son physique qui n'avait à mes yeux rien de particulier. Finalement, il avouait qu'il cherchait des informations à propos de sa sœur. Je comprends, la famille, c'est quelque chose de sacré. De l'autre côté, les crevards que j'avais cogné commençaient à se barrer, et ce n'était pas pour me déplaire. Et.. bordel. Pendant que j'étais perdu dans le fond de mes pensées, je venais de cramer ma table. Prenant les bouts qui commençaient à s'enflammer, je balançais les débris à l'extérieur du bâtiment. Comme s'il ne manquait plus que ça, tiens !

Il va falloir que je m'améliore, au niveau de mon self-control. Dans tout les cas, ça n'est pas la première fois que ça arrive, et ça ne sera sans doute pas la dernière fois. Mais si je pouvais limiter ça, ça m'arrangerais. Bon.. revenons à nos moutons. Le type dont je parlais voulait qu'on change de table, et ce n'était pas pour me déplaire.

< J'te suis, t'inquiète pas. J'vais faire attention et me canaliser. > Aussitôt, l'intégralité de mes flammes se dissipaient, mon corps n'étant plus camouflé à présent.

< T'inquiète pas pour la table.. mwah.. on change tous les jours l'mobilier.. > me disait le vendeur, à propos de ce qu'il s'est passé.

M'asseyant juste à côté de cet individu, je me demandais ce qu'il allait faire. Me conter l'histoire de sa sœur, ses liens avec lui, la dernière fois qu'il l'a vu et si on avait vu des choses ? Franchement, c'était fort probable. Voyons ça.

_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Sam 2 Sep 2017 - 21:04
L'histoire de la pauvre et tragique sœur ému presque aux larmes les deux Shinobi du Village Caché de la Roche. Ou pas. Le Diable des enfers sembla calmer ses ardeurs. Rangeant dans la poche de son veston les ardentes flammes de la discorde. Le borgne quand à lui ne bougea pas, déclinant l'offre d'une belle histoire triste et larmoyante. Il restait planté devant le tavernier, comme perdu dans son mon. Bullant sans doute, ou tout simplement tentant de demander au gérant de l'affaire, l'inavouable requête. Il fallait dire que c'était bien souvent le cas. Des hommes timides tentant de franchir le pas, hésitant durant un long moment, avant de se décider à demander le prix des services d'une des demoiselles de petite vertu. Personne n'allait lui jeter la pierre. C'était naturel. Comment résister à ces donzelles aux formes suaves et expertes dans le domaine de la luxure.

Kanon prit place à la table, en compagnie du Borukan. Un peu à l'écart des oreilles trop indiscrètes. Croyez moi, tous les clients gardaient dorénavant une bonne distance de sécurité entre leur constitution et le volcan qui pouvait recommencer à enter en éruption à tout moment.

" Sōryū Kanon, Jonin de notre beau village " -se présentant en murmurant-

" Désolé d'avoir un peu arrangé l'histoire, mais je devais rester discret sur ce qui m’amenait en ce lieu. "

Kanon tourna son regard vers le Tavernier qui continuait d'astiquer avec délectation son objet fétiche tout en reluquant. L'homme avec un seul œil restait figé comme enraciné au sol, tel un vieux chêne millénaire. Sans esquisser une once de mouvement. Puis, le Shinobi reposa ses yeux sur le Borukan.

" Vous m'avez l'air d'être un bon et fier patriote, je peux donc vous faire confiance. " -pensif en le fixant-

" Une de mes connaissances a sa pauvre fille qui a mystérieusement disparue depuis hier. Une demoiselle parfaitement honorable, qui ne découcherait pas. Rendez vous compte. Quel scandale cela produirait si on apprenait cela. Cela mettrait l’opprobre sur sa famille. C'est pour cela que j'enquête sur cette mystérieuse disparition. Seriez vous enclin à m'épauler dans cette rude tache? "

Attendant la réaction et la réponse du fier et musclé Borukan, Kanon espérait un peu d'aide dans cette sombre affaire aux parures mystérieuses.

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Ven 8 Sep 2017 - 20:48
J'avisais l'individu à côté de moi avec un regard pour le moins ferme, fronçant les sourcils. J'espérais vraiment qu'il n'allait pas me radoter une fameuse histoire de bébés chiens et tout ce qui s'en suit. Interpellant le barman afin qu'il me serve une bonne bière brune, je donnais à répétition quelques coups de pieds sur le pied de cette table en bois, devenant pour le moins nerveux. Fermant les yeux un court laps de temps avant d'inspirer et d'expirer un bon coup, mon regard était bien plus apaisé quand je rouvrais mes yeux. < Je suis tout ouïe. > disais-je dans la plus grande des évidences possibles. < Quant à moi, c'est Borukan Morio. > répondais-je par politesse à sa présentation. Le regardant d'un air inquisiteur lorsqu'il disait qu'il était impératif d'arranger sa fameuse histoire, la doute s'installait dans ma tête. Est-ce qu'il allait baratiner une fois de plus en ma compagnie ? Il y avait intérêt que non.

< Effectivement, s'il y a un point où vous dites la vérité, c'est que je suis un patriote dans l'âme. > J'étais on ne peut plus sérieux sur ce sujet-là. Je serais prêt à sacrifier ma vie pour mon village, et j'estime qu'il était du devoir de tous et de toutes d'en faire de même. J'espère que cette remarque n'était pas destinée pour me flatter, car j'en avait l'étrange impression, ce qui me faisait de plus en plus douter sur cet individu. L'écoutant attentivement sur ce qu'il semblait être la véritable histoire, le scepticisme qui montait en moi semblait brutalement s'estomper. J'avais la curieuse impression qu'il ne me mentait pas depuis le début.. étais-je parano ? J'en sais rien, je n'aurais qu'à aviser à la fin. < Je serais à même de vous aider, en effet. > continuais-je en m'exprimant assez rauquement, tandis que ma bière venait d'être servie. Agrippant celle-ci fortement de la main droite afin d'y boire un bon coup, j'en profitais pour renchérir verbalement. < Pouvez-vous me donner davantage d'informations sur cette fameuse histoire, ainsi que sur cette personne ? La dernière fois que vous l'avez vu, des récits de son entourage ? >

_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Lun 11 Sep 2017 - 11:02

Rassuré qu'il ne se soit pas trompé sur le compte du Borukan, Kanon pu relâcher un peu son air si sérieux et gravissime. Commandant un simple verre d'eau en bouteille à la première serveuse passant non loin. Rapidement servit, il pu se désaltérer d'une bonne rasade, avant de continuer cette terrible histoire.

" Je ne l'ai pas rencontrée récemment. Je la connais à peine de vue pour tout vous avouer. Par contre je connais bien son père. Le pauvre homme est désespéré. Il est venu me demander de l'aide en m’expliquant la situation. "

Reprenant une gorgée de l'eau si pure et rafraîchissante, il regarda le Borukan tout en continuant à décrire la tragédie.

" La disparue se nomme Shibata Mariko. Fille de Shibata Munekatsu. Vous connaissez l'Okonomiyaki Yoka? Eh bien c'est lui. Il est le propriétaire de cette fameuse échoppe. Son succès retentissant lui a valu nombre de lettres de menaces, de la part de concurrents des plus jaloux. Il n'y accordait guère importance. Les jetants d'ailleurs sans même lire le contenu de ces missives anonymes. Mais voilà que la prunelle de ses yeux à disparue hier soir. Sans laisser de traces ni même avoir prévenu son père. "

Finissant la bouteille, assoiffé par un tel récit digne des meilleurs romans policiers. Il termina de dire ce qu'il savait sur cette sombre histoire.

" J'en ai conclu qu'il s'agissait certainement d'un concurrent proche ou éloigné, qui a décidé de mettre ses menaces à exécutions. Je pense qu'il veux se venger. Cela pourrait peut être être le tavernier astiquant sa maudite chopine. Ou un autre commerçant se trouvant dans la restauration. Ils vont certainement torturer cette pauvre jeune femme en abusant d'elle, voir l'obliger à vendre son corps, ou encore faire chanter le pauvre homme. Je crains le pire. Nous devons la retrouver le plus prestement possible. "

Ayant omis un détail, il rajouta donc les éléments manquants.

" La portée disparue est une belle jeune femme. La vingtaine de printemps. Brune, un visage harmonieux... Pour résumer... C'est un beau châssis quoi! " -murmurant-

La situation demandait l'intervention d'un avis nouveau sur le sujet. Kanon s'était décarcassé, puissant dans ses neurones afin de trouver la piste de la pauvre demoiselle en détresse. Mais il était dans une impasse. Peut être que le Borukan aurait une idée pour relancer l’enquête qui était au point mort en cet instant.

Il était de leur devoir de vaillants Shinobis du Village Caché de la Roche de résoudre cette mystérieuse et terrifiante affaire étant allée trop loin.

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Rififi à la Patate Chaude [PV: Borukan Morio & Shige Itaki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: