Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une rencontre électrique

Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Une rencontre électrique Empty
Mer 4 Mar 2020 - 14:26
Kumo no kuni
Quelques jours après la réunion de la Résistance…

En voilà une réunion des plus animées. Alors que c’était la première fois que les membres de la Résistance étaient réunis, Hiko et ses deux amis de longue date purent alors mesurer toute la difficulté que comportait le management d’un groupe extrêmement hétéroclite. Résultat ?

Un mort. Plusieurs pleurs. Des cris dans tous les sens. Une confiance bafouée. Une position non enviable pour les leaders du mouvement. En bref, tout cela n’avait rien apporté de bon, ou presque, pour le Mouvement. Au lieu de créer une unité autour d’un projet commun, l’effet inverse avait pu être observé… Malheureusement.

Cependant, tout n’était pas noir dans le tableau dépeint par cette réunion. Car ils avaient pu identifier un « traître », ou du moins une personne qu’ils suspectaient comme telle. Il ne s’était quasiment pas défendu, enchaînant les excuses plus bidons les unes que les autres. Son attitude jugée trop théâtrale lui fut alors fatale, lorsqu’Hiko l’engloba de son cristal pour finalement mettre un terme à sa vie. Un acte qui l’avait fait souffrir intérieurement, même s’il se devait de garder la tête haute. Mais mettant son pied dans l’engrenage, Hiko avait aussi pu choquer de nombreuses personnes, et c’était bien là la raison de sa visite dans les quartiers Kumojins.

En tant que Capitaine, il pouvait se déplacer selon son bon vouloir sans donner de justification à quiconque. Un avantage certain dans le contexte que connaissait notre jeune héros. Cependant, son grade était connu de tous, faisant de lui une cible de choix pour la Résistance. Mais désormais, les membres de cette dernière connaissaient son identité, il n’avait donc pas vraiment de crainte à ce sujet. Et c’est donc en tout sécurité qu’il « intercepta » sa cible, un jeune homme nommé…

Kan ! Comment vas-tu ?
Fit notre jeune héros alors que la pile électrique venait de passer devant lui.

Un sourire affiché sur son faciès, Hiko lui emboîta alors le pas, l’intimant à le suivre dans une balade tandis que les premiers nuages de la journée faisaient leur apparition. Tout en marchant, le Sairyo garda un air détendu, bien qu’il se montre en compagnie d’un Kumojin cela n’avait rien d’exceptionnel, beaucoup de Teikokujins le faisaient.

Que dirais-tu de faire un petit bout de chemin avec moi…
Une question qui n’en était pas vraiment une… Et un pas en entraînant un autre, les deux jeunes garçons arrivèrent alors au terrain d’entraînement numéro 7. Un simple terrain plat, sans rien pour se cacher. Et c’était ici qu’ils allaient pouvoir discuter franchement.
On ne s’est pas vu depuis la dernière fois… Comment vas-tu Kan ?
En disant ces quelques mots, il plongea alors son regard azuré dans les yeux de son interlocuteur. Quelles étaient ses véritables intentions ?

_________________
Une rencontre électrique X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Kao Kan
Kao Kan

Une rencontre électrique Empty
Mer 4 Mar 2020 - 22:04
Les événements de la dernière réunion de la Résistance avait laissé des traces indélébiles dans l'esprit de Kao Kan. Parfois, en fermant les yeux, il revoyait le cadavre de Shikarin tomber au sol après que le jeune chef l'ait libéré. Ses yeux vides... le hantait. Il avait été stupide de ne pas se préparer à une telle réunion, tellement naïf de croire qu'il n'y aurait rien de tel. En devenant shinobi, il avait accepté de se battre pour son pays, parfois à mort. Il avait accepté la possibilité de mourir aussi.

Mais il ne s'était pas imaginé... que ce serait dans ces conditions. Dans sa tête, c'était toujours sur un vaste champ de bataille, une armée contre une autre, des cris de guerre pour inspirer les esprits. Pas une exécution sommaire au fond d'une grotte sombre. Pas ce soir là, pas sans préparation. Pas soudainement, et c'était ce qui l'avait choqué. Stupide, stupide.

Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à Shikarin, souvent. Quel genre de personne il avait été, quelle vie il avait menée jusqu'à cette nuit. S'il avait risqué sa vie en toute connaissance de cause ou si comme Kan, il n'avait simplement pas pris en compte les conséquences. S'il avait une famille, s'il prévoyait d'en créer une. Est-ce qu'il avait un chat en train de mourir de faim à son appartement ? Ce serait le pire.

C'était le genre de pensées qui parasitaient son esprit la journée, pendant que la nuit il vivait dans la terreur et la paranoïa. Il écoutait le moindre bruit, guettant le bruit des soldats de l'Empire venant le chercher pour le mener à la potence. Il observait chaque ombre, persuadé de les voir bouger. Et le manque de sommeil le faisant voir des choses, il sombrait dans une spirale infernale. Les quelques fois où il arrivait à dormir, en tombant de sommeil, il était toujours réveillé par des cauchemars atroces. Inutile de décrire ce qu'il y voyait.

C'est sûrement à cause de son état de fatigue avancée qu'il ne remarqua pas Hiko, jusqu'à ce que ce dernier l'interpelle.

- Hey Hiko ! Ça va, et toi ?

Même si les cernes sous ses yeux démontraient le contraire. Mais en général, quand une personne croisée dans la rue demandait si ça allait, ce n'était pas une réponse honnête qui était attendue. Sauf que ce qu'il ne savait pas encore, c'est que cette rencontre n'était pas un hasard. Il suivit Hiko sans poser de questions, mais la panique refit vite surface. Pourquoi le chef de la Rébellion venait le voir seul à seul ? Pourquoi Aya ne l'accompagnait pas ? Heureusement, il n'était pas venu avec le légiste. Si ça avait été le cas, il aurait vraiment eu de quoi s'inquiéter.

Mais après tout, il n'avait pas montré son meilleur profil pendant la réunion. Il avait pleuré, crié, il avait craqué. Il s'était montré faible alors que tous s'étaient montrés forts. Peut-être qu'ils avaient discuté de son cas, et qu'ils avaient jugé que Kan n'était pas digne de confiance. Peut-être qu'ils avaient peur qu'il craque et qu'il raconte tout à l'Empire. Peut-être qu'ils avaient envoyé Hiko pour se charger de son cas, à lui aussi.

- Euh... je dors pas très bien en ce moment.

Il était idiot, mais il savait ce qu'il voulait dire avec cette question. Ce qu'il voulait vraiment dire, qu'il n'attendait pas qu'il lui réponde "ça va, et toi ?" comme toute à l'heure. Mais il ne ferait pas la même erreur que le Nara, il se défendrait jusqu'au bout pour prouver ce qu'il était vraiment. Il se pencha légèrement vers le manieur de cristal et lui chuchota :

- Mais j'en suis encore. Je me suis engagé. Et j'en parlerais jamais, même sous la torture !

Il en était convaincu, s'il devait tomber, il n'emporterait personne avec lui. Parce que c'était ce que faisait les héros, ils se sacrifiaient pour les autres. Même s'il ne savait toujours pas s'il devait se ranger du côté des héros ou s'il était passé chez les vilains.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 http://www.ascentofshinobi.com/u879
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Une rencontre électrique Empty
Mer 18 Mar 2020 - 18:33
Arrivés sur le terrain d’entraînement, les deux adolescents se faisaient maintenant face. Après avoir répondu d’une façon un peu classique, comme on disait « bonjour », Kan s’était finalement repris et avait alors compris quel était le véritable sens de la question du Sairyo. Il était venu ici car quelques jours auparavant, un évènement des plus marquants avait eu lieu. Que ce soit pour lui, pour la Résistance, mais aussi pour Kan apparemment.

Et la réponse qu’il attendait arriva. L’électrique était un peu chamboulé par tout ce qui venait de se passer. Hiko aurait menti en disant que ce n’était pas son cas. Lui aussi, avait du mal à trouver le sommeil dernièrement. Sans doute trop de choses en tête, sans doute trop de sujets préoccupants liés à sa nouvelle position, sans doute des regrets d’avoir faire ce geste qu’il redoutait tant…

Mais il devait garder son rang, et s’effondrer devant une personne aussi fragile d’un point de vue émotionnel n’apporterait rien de bon à son Mouvement, il le savait. Ce fut pourquoi il resta silencieux, et sourit même lorsque Kan se rapprocha pour lui souffler quelques mots. Un sourire sincère, mais triste. Hiko comprenait pourquoi l’électrique lui disait ça, la seule fois qu’ils s’étaient vus, il avait ôté une vie. L’autre devait sûrement craindre un peu d’être en sa présence désormais…

Ah ah… Je n’en ai jamais douté Kan… J’ai confiance en chacun des membres du mouvement. Sans doute cela me perdra-t-il, mais sans confiance nous ne pourrons pas avancer…
Son sourire était de plus en plus triste. Le jeune Sairyo savait que cette étape ne serait pas facile, et ce fut pourquoi il préféra sonder les environs avant de reprendre la parole. Pour être sûr qu’aucune oreille indiscrète ne viendrait saisir ce qu’il s’apprêtait à dire à la plus innocente des recrues de la Résistance.
Si je suis venu ici, c’est d’abord pour m’assurer que tu ailles bien. Mais aussi, et surtout…
Une nouvelle pause fut marquée, les yeux de Hiko s’emplirent alors de buée. Non loin de verser une larme, il prononça finalement ces quelques mots, la gorge serrée.
Je suis surtout venu pour m’excuser envers toi Kan…
En voilà une phrase à laquelle Kan ne devait pas s’attendre… !

_________________
Une rencontre électrique X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Kao Kan
Kao Kan

Une rencontre électrique Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 14:36
Il s'était peut-être trompé sur les intentions d'Hiko au final, il n'était pas venu s'assurer qu'il faisait toujours partie de la Résistance. D'après ce qu'il disait, il faisait confiance à tous les membres du mouvement. C'était un peu étrange parce qu'après tout, ils ne s'étaient jamais vus avant la réunion, mais Kan comprenait. Faire confiance aveuglément aux gens qui l'entouraient... il comprenait. Il hocha la tête sans faire plus de commentaires, mais quand même soulagé que le Sairyo ne soit pas venu pour lui régler son compte.

Maintenant qu'il n'avait plus d'épée de Damoclès au-dessus de sa tête, Kan ressentait beaucoup d'empathie pour Hiko, comme lors de cette nuit. Il avait été impressionné que des personnes de son âge aient construit un mouvement aussi important et dangereux. Puis après le choc et les questionnements, il avait été super triste pour Hiko, qu'il soit obligé de faire quelque chose comme ça. Il y pensait souvent. Et même là, il avait l'air super triste...

Mais il ne s'attendait absolument pas à ce qu'il vienne s'excuser avec les larmes aux yeux.

- Oh, uh... Non, pas besoin ! T'inquiète pas pour moi !

Il lui tapota sur l'épaule, pas encore très à l'aise pour faire plus.

- Juste que... J'ai été surpris ! J'avais pas bien imaginé ce que ça représentait tout ça, j'ai pas pensé que ça pourrait tourner mal. Mais t'as fait ce qu'il fallait, il n'y avait pas le choix. Tu n'as pas à t'excuser.

Il avait même l'impression que c'était à lui de s'excuser. Ou aux autres, qui n'avaient pas bougé, même s'il ne pouvait pas leur en vouloir non plus. Qui était en tort ? Qui avait eu raison ? Qui était la victime ? Il n'y avait pas vraiment de bonnes réponses. Juste des actes menant à d'autres, une envie de sauver son camp de chaque côté. Des innocences et des vies brisées pour des idéologies, mais n'en valait-elles pas la peine ? Si, évidemment. Au final, ce n'était que les dégâts collatéraux pour un projet bien plus grand, qui dépassait la personne. For the greater good.

- Mais, hmm... Est-ce que tu vas bien, Hiko ? Tu... n'as pas besoin de faire semblant avec moi.

Être plus sensible que la normale avait son lot de bénéfices parfois, dans des situations comme celle-là. Kan s'était déjà montré sous son plus mauvais angle à tous les Résistants, ce n'était certainement pas lui qui allait le juger si le Sairyo craquait. S'il avait besoin d'une épaule, il pourrait compter sur l'électrique ; parce qu'au-delà du chef de la Résistance ou du Lieutenant de l'Empire, Kan voyait l'adolescent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 http://www.ascentofshinobi.com/u879
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Une rencontre électrique Empty
Lun 23 Mar 2020 - 14:46
La situation avait pris un tournant auquel personne ne pouvait s’attendre… En tout cas, Hiko ne l’aurait pas cru si on lui avait annoncé qu’il serait là, les larmes aux yeux, face à l’électrique en s’excusant. Certes, il souhaitait s’excuser du risque inconsidéré auquel il avait exposé l’ensemble de la Résistance. Oui, il voulait s’excuser de les avoir « berné » pour le plus grand bien, comme il le disait. Oui, il s’en voulait d’avoir pris une vie et privé la plupart de ces Résistants,- lui compris-, de leur innocence.

Mais si on lui avait dit qu’il serait là, à deux doigts de complètement craquer mentalement en face du membre qu’ils considéraient comme le plus « fragile » mentalement… Ça, il ne l’aurait pas cru !

Raaaah… Je suis vraiment désolé Kan-kun !
Du revers la manche, il s’essuya maladroitement les quelques larmes qui avaient coulé sur ses joues, cachant ainsi son regard pour quelques instants à Kan. Lorsque son bras reprit sa place d’origine, Hiko avait totalement changé de visage. Un grand sourire était affiché alors sur ce dernier, ses yeux se voulaient rieurs… Mais l’intensité de ses iris n’était pas là, il ne bernait personne.
Encore une fois, je suis désolé Kan… Je suis venu m’assurer que tu ailles bien et c’est moi qui suis en train de craquer… Quel pathétique leader ah ah ah !
Un rire sans joie, pour ne pas changer.

Secouant la tête vigoureusement, Hiko posa alors de nouveau ses yeux sur l’électrique. De premier abord, il avait vu sa réaction comme une sorte de faiblesse, lors de la réunion. Quelqu’un qui n’était pas encore prêt pour affronter le monde impitoyable qui attendait derrière la porte. Mais en allant le voir, Hiko se rendait compte que lui non plus, n’était pas prêt. Il n’avait peut-être pas les épaules pour porter un si grand projet, de si lourdes responsabilités. Peut-être que, finalement, c’était Kan qui avait raison et que tout cela n’avait aucun sens… Qu’ils se trompaient et ne faisaient que perdurer une violence qui n’avait que trop durer.

Cependant, maintenant qu’il regardait Kan… Il voyait autre chose. Il était un garçon doté d’une immense bonté d’âme. N’importe qui pourrait le confirmer, si tant est qu’il connaisse un minimum le minot. Et ce qu’il prenait pour une faiblesse, se révéla finalement une force aux yeux de l’enfant aux cheveux blancs. Le Yuukan avait besoin d’âme comme celle du Kao… Et Hiko se félicitait d’avoir un tel élément dans ses rangs. Il n’était peut être pas le plus entreprenant, ne serait pas forcément le plus coriace…

Mais il n’avait pas failli lorsque Shikarin avait dévoilé son vrai visage. Il avait pris l’initiative de nettoyer l’endroit une fois le mal fait. Il venait de soutenir celui qui l’avait choqué quelques jours auparavant… En bref, Kan venait de faire preuve d’une force de caractère rare et précieuse… Prouvant qu’il était ainsi un élément de valeur pour la Résistance.

Je suis très heureux de t’avoir dans nos rangs Kan… Tu es une vraie valeur ajoutée pour notre groupe… Et je n’ai aucun doute sur le fait que Kumo puisse compter sur toi en temps voulu ! C’est donc pourquoi je suis aussi venu ici… J’aimerai savoir si tu avais des questions relatives à ce qui s’était déroulé l’autre jour… Si jamais tu souhaitais des précisions sur telle ou telle chose.
Il était temps de faire table rase…

Un nouveau départ.

_________________
Une rencontre électrique X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Kao Kan
Kao Kan

Une rencontre électrique Empty
Mar 24 Mar 2020 - 0:20
Et pourtant, Hiko continua de s'excuser. Kan se contenta de secouer la tête à chaque fois. Il n'allait pas l'engueuler non plus et puis, si ça l'aidait à se sentir mieux, alors il pouvait bien l'écouter. Il lui laissa une minute, le temps que le Sairyo sèche ses larmes et reprenne une expression plus ou moins apaisée. Quand il reprit la parole, Kan réfléchit quelques instants puis lui répondit :

- Ma mère dit toujours que c'est humain de pleurer. Et euh... je crois que c'est une bonne qualité chez un leader, d'être humain.

Penser à sa maman lui fit remonter toute une flopée de souvenirs. Ça lui arrivait souvent de pleurer quand il était enfant et la plupart du temps, les autres se moquaient de lui pour ça, ce qui bien évidemment le faisait pleurer encore plus fort. Avec le temps, ses parents avaient dû trouver des parades pour le réconforter ; mais au final, il pensait que ces paroles n'étaient pas seulement dites en l'air. Et si elles pouvaient réconforter quelqu'un d'autre qui en avait besoin, alors il était heureux de les partager.

Cependant il n'ajouta rien d'autre et le Sairyo passa rapidement à autre chose. Vraisemblablement, il n'avait pas envie de s'attarder sur le sujet. Les sentiments étaient un sujet sensible et après tout, ils ne se connaissaient pas tant que ça : la seule fois qu'ils s'étaient vus, c'était pour la réunion. Et ce n'était pas vraiment le meilleur climat pour nouer des amitiés. Alors, Kan comprenait que Hiko n'ait pas envie de se confier à lui.

Par contre, l'électrique ne gérait pas bien les compliments. Il n'avait pas vraiment l'habitude d'en recevoir d'ailleurs. Il se gratta l'arrière de la tête, les joues légèrement rougies.

- O-oh ? Euh... Merci ! Je suis content d'en faire partie aussi !

Content était peut-être un grand mot pour l'instant, vu la tournure des choses. Mais il était sûr qu'en travaillant tous un peu plus fort, ils pourraient faire de belles choses pour Kumo et les Kumojins, il y croyait absolument. Et pour ça, il était heureux d'appartenir au mouvement. Même si tout avait mal commencé, ça pouvait seulement dire que le meilleur restait à venir !
Par contre, le reste le laissa pensif. Il lui fallu quelque temps de réflexion pour offrir une réponse au Lieutenant. Des questions sur cette nuit morbide, il en avait eu des tas. Elles avaient tourné en boucle dans son esprit ces derniers jours, au point de perturber son sommeil la nuit et son attention la journée.

Parmi les plus rationnelles, on pouvait trouver surtout des questions sur Shikarin. Comment il avait vécu ? Est-ce qu'il avait de la famille ? Est-ce qu'ils le cherchaient ? Qu'est-ce qu'ils avaient fait du corps ? Est-ce qu'il avait eu une sépulture digne ? Mais aussi sur les conséquences que cela pouvait engendrer. Est-ce qu'il avait été signalé comme disparu ? Est-ce qu'il y avait une enquête ? Est-ce qu'ils risquaient de remonter jusqu'à eux ? Qu'est-ce qu'il devait dire s'il se faisait interroger ? Est-ce qu'il devrait se créer un alibi ? Quelle peine recevraient-ils, s'ils étaient découverts ?

Il posa pourtant une seule question, mais certainement la plus importante. Ou en tout cas, celle qui lui tenait le plus à cœur.

- Est-ce que vous avez trouvé des preuves que c'était un espion... ?

Le contraire était très peu probable vu son comportement mais... il avait toujours le bénéfice du doute.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 http://www.ascentofshinobi.com/u879
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Une rencontre électrique Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 12:27
Kan se montra une nouvelle réconfortant en soulignant l’aspect « humain » que démontrait Hiko depuis qu’ils avaient commencé leur petite discussion. Grâce à ses paroles, Hiko était en train de comprendre quelque chose même s’il ne se l’avouait pas forcément… Kan avait raison, et il devait suivre ses conseils. Car en tant que chef d’un mouvement, il devait à chaque fois prendre les bons choix pour lui et toutes les personnes qu’il représentait. Et l’aspect technique, force brute, autorité… C’était des éléments qu’il se devait de posséder, c’était indéniable. Mais de l’autre côté, il y avait aussi une chose qu’il ne fallait pas qu’il néglige…

L’intelligence émotionnelle.

Et le Kao était là pour le lui rappeler, à sa façon. Hiko le savait, il ne tirerait le meilleur de la Résistance que s’il se faisait respecter, et apprécier. Le respect, il pensait l’avoir obtenu, sauf quelques irréductibles imbéciles comme Reiji… Mais l’appréciation des autres, il avait encore du chemin à faire. Et s’ouvrir plus, montrer le Hiko qu’il était avant tout ce qui s’était passé, c’était sûrement la meilleure chose à faire. Chose facile à dire, beaucoup moins à faire. Pour preuve, il s’était vite repris en changeant de sujet alors qu’il commençait peu à peu à s’ouvrir à Kan.

Et tandis qu’il avait changé de sujet, il remarqua alors que l’électrique commençait à monter en température. Mais cette fois, il ne fit pas jaillir des éclairs de son corps, mais plutôt de la chaleur, et ses joues commencèrent alors à rosir. Hiko retint alors un petit rire, il ne pensait pas que ses déclarations entraîneraient pareille réaction. C’était rigolo, et assez mignon à voir. Ce Kan était décidemment particulier, il apportait un peu ce qui manquait à la Résistance… Un vent de fraîcheur et de sensibilité !

Et tandis que Hiko promettait de répondre au mieux aux questions du jeune Kan, ce dernier mit le doigt sur le sujet épineux. Il voulait savoir si la Résistance avait eu des preuves que Shikarin était bel et bien un traître. En entendant cette question, Hiko ne montra aucune réaction, mais il sentit un petit pincement au cœur. Cela lui rappelait ce qu’il avait fait. Car même si certains disaient que c’était la Résistance qui avait agi, Hiko le savait… Au fond de lui, il savait. Il savait que c’était lui qui avait fait imploser son cristal, lui qui avait mis fin aux jours du Nara… Lui qui avait ôté, pour la première fois de sa vie, une âme de la surface du Yuukan.

Se posait maintenant la question de la temporalité. Car il avait fait une mission sur l’enquête de la mort de Shikarin. Mission ordonnée par la Régente qui avait alors confié que ce dernier était membre infiltré de la Résistance pour le compte du Teikoku. Une nouvelle qui avait ravi intérieurement Hiko. Mais il ne savait pas encore s’il pouvait le partager, car le RP n’était pas terminé et si jamais il en parlait, et bien il se retrouverait immunisé contre toute conséquences graves dans le dit RP. Une méthode plutôt arrangeante, mais pas vraiment autorisée, pas vrai ?

Non,pour l’instant nous n’avons aucune nouvelle de ce côté-là… Mais cela ne fait que quelques jours, je suis sûr que la prochaine fois que nous nous verrons je pourrai te donner de plus amples informations. Désolé Kan-kun.
Il se sentait un peu bête. Lui ayant proposé de répondre à ses questions, il n’était même pas capable de lui apporter la seule réponse dont il avait besoin. Cela lui fit baisser les yeux au sol, ne sachant plus vraiment quoi ajouter face à l’électrique…

_________________
Une rencontre électrique X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko

Une rencontre électrique

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: