Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les points sur les i

Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Les points sur les i Empty
Mer 4 Mar 2020 - 15:13
Kumo no kuni
Quelques jours après la réunion de la Résistance…

Plusieurs couchers de soleil étaient passés depuis cette fâmeuse nuit. Celle où l’espoir de Kumo avait bien failli s’éteindre à jamais. Du moins, c’était ce que pensait le Sairyo. Après une suite de déconvenues toutes plus improbables les unes que les autres, Hiko avait perdu le contrôle. Le contrôle de lui-même en ôtant une vie, mais aussi le contrôle de son groupe. Et au lieu de se retrouver avec un groupe soudé, il se retrouvait désormais à devoir gérer des individualités toutes plus prononcées les unes que les autres.

Un sacré challenge !

Mais, et après y avoir réfléchi durant de longues heures, Hiko était positif. L’avenir n’était pas tracé, tout ne serait pas forcément fait à sa façon… Mais il le savait, ils réussiraient. Car bien que diamétralement opposés, les différents membres étaient tous animés par la même flamme… Celle de revoir un Kumo libre ! Et c’est donc avec cet état d’esprit qu’il s’était décidé à venir à la rencontre de l’une des fortes têtes du groupe. Un sacré emmerdeur, du moins pour certains. Hiko savait que ce ne serait pas une partie de plaisir, mais il devait faire ce point.

La Résistance en avait besoin. Il en avait besoin.

- - - - - - - - - -

Alors que le soleil descendait dans le ciel, Hiko attendait. Il s’était renseigné sur l’itinéraire généralement emprunté par celui qu’il venait voir. Car oui, avant d’avoir été approché, il avait été épié, surveillé, testé dans une certaine façon. Et ce fut donc sans réelle difficulté qu’il attendit Reiji près de son domicile. Occupé à faire la discussion avec un membre du clan Metaru random qui ne servait à rien à part donner une raison à Hiko d’être ici, il alla à la rencontre de la boule de nerfs et se plaça devant lui quand ce dernier arrivait à sa hauteur.

Reiji… Je t’attendais.
Un sourire affiché sur son visage, Hiko ne trompait cependant personne. Ses yeux, aussi durs et froids que la pierre, fixaient le turbulent Metaru. Bien qu’il soit son aîné, Hiko ne le voyait pas comme tel et lui imposait une certaine pression par son regard. Cela faisait bien longtemps qu’il avait arrêté de juger les gens sur leur âge ou leur apparence. Son poste de Capitaine alors qu’il n’était encore qu’un adolescent le prouvait, ces critères ne rentraient aucunement en ligne de compte dans les affaires qui comptaient.
Suis moi, je te prie.
Une demande formulée de façon polie. Une façon pour lui qu’il ne souhaitait pas lui faire un sermon ; Reiji ne l’aurait sans doute pas accepté dans tous les cas ; mais plutôt s’entretenir avec lui. Leur situation dans le quartier Metaru était aussi un signe qui permettrait de rassurer le fougueux genin, entre ses murs, il ne risquait quasiment rien… Du moins, pas de la part de notre jeune héros aux cheveux blancs.

Une fois suffisamment éloignés des oreilles indiscrètes et des épieurs un peu trop curieux, Hiko enleva son sourire de façade et plongea une nouvelle fois ses yeux dans ceux de Reiji. Le regard toujours aussi froid, il prononça simplement ces quelques mots…

Allez, vide ton sac.
Phrase sujette à l’interprétation…

Vous en conviendrez.

_________________
Les points sur les i X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Metaru Reiji
Metaru Reiji

Les points sur les i Empty
Ven 20 Mar 2020 - 12:18
Les jours passèrent après la mouvementée réunion à laquelle il avait assisté en compagnie des autres résistants incarnant le mouvement contestataire en faveur de Kumogakure. Rassemblement secret qui s'était vu chambouler par l'infiltration d'un soldat de l'Empire, qui par manque d'intelligence malgré ses gènes, s'était fait démasqué comme un enfant. Si son exécution n'avait pas affecté Reiji, ce qui avait découlé de cette affaire en revanche, le faisait toujours cogiter au fond de lui. Habitué à la solitude, s'il avait été du genre à s'entourer d'amis, nul doute qu'il se serait isoler durant ces quelques jours pour mieux réfléchir au calme. S'il avait décidé de ne pas quitter le mouvement pour le moment, préférant leur accorder une dernière chance, il ne pouvait s'empêcher de penser que les types censé être ses supérieurs ne méritait pas qu'il leur accorde sa confiance. Il n'en avait pas envie, pas après avoir eu le sentiment qu'on s'était bien foutu de sa gueule.

Personne n'était de son avis pour autant, tous ayant préféré passer l'éponge et tenter de se rassurer en se mentant à eux-mêmes, jouant les aveugles plutôt que de confronter les coupables quant à leurs actes. Il s'était retrouvé seul contre tous, une fois de plus. Une fois de trop ? C'était la raison de son questionnement. Quelqu'un lui avait dit un jour que si régulièrement dans sa vie il était placé en situation désagréable du seul contre tous, il fallait peut-être songer à se remettre en question, réfléchir à son comportement. Sur le coup, le Metaru s'était contenté de marteler le visage de son interlocuteur de ses poings, pour lui faire passer l'envie de déblatérer pareilles conneries. Maintenant, avec le recul, y songeait-il sérieusement. Il était ainsi fait, par pur esprit de contradiction il pouvait agir à l'inverse du raisonnement qu'il savait être le bon, simplement pour emmerder son monde. Alimenté par une haine profonde de la société, dégoûté des relations humaines, ses choix se révélaient souvent purement égoïstes.

La journée touchait à sa fin, il était en chemin pour rentrer chez lui. Il avançait de sa démarche habituelle, les mains dans les poches de son pantalon ninja, tête basse, sourcils froncés. Mine renfrognée, à moitié boudeuse, rien qui donnait envie de l'aborder pour tailler un brin de causette avec. Exactement ce qu'il cherchait à éviter, le contact humain. Respecter le distances de sécurité entre personne en cas de pandémie, lui n'aurait aucun mal à le faire. Aucun doute qu'on ne viendrait pas risquer de le contaminer en venant lui postillonner à la gueule sous peine de recevoir son pied à travers la tronche. Jamais le premier pour développer le côté humain, il pouvait supporter un confinement de plusieurs mois sans broncher. Il prenait toujours autant de précaution à ne pas être accosté aléatoirement donc, et pourtant aujourd'hui, un con plus con que les autres cons avait décidé de troubler sa solitude.

S'il avait été possesseur d'un dojutsu, ses pupilles maudites se seraient instantanément activées pour envoyer l'intéressé dans une autre dimension, ou l'enfermer dans un genjutsu éternel. Une prison de laquelle le malheureux ne sortirait jamais et donc, qui anéantirait toutes chances futures qu'il parvienne une fois de plus à lui casser les couilles. Reiji étant un Metaru, ses yeux ne changèrent pas de couleur et ses pupilles restèrent comme telles, le Rebelle devant alors mettre un terme à son avancée pour faire face à l'homme lui barrant le chemin. Ou plutôt, le gamin. Une bouille d'enfant qui fit grimacer de déplaisir le manipulateur de métal, le reconnaissant instantanément. « Putain... pas toi... » Pas lui. Pas ici, pas maintenant. Il n'avait aucune envie de lui causer. La Chouette, aka le tueur de Nara, aka l'Assassin de Cristal. Aka, le leader un peu lourd de la Résistance venu pour lui taper sur les doigts et rappeler à Reiji qui était le patron du mouvement.

La discussion n'avait pas encore commencé que déjà, notre héros en était saoulé. Il regrettait soudainement ne pas s'être arrêté en chemin pour s'acheter une bouteille de saké. « Je suppose que t'es pas venu ici pour t'excuser hein... » Il attaquait doucement, piquant délicatement, préparant le terrain. Sachant de quoi était capable l'enfant, Reiji restait sur ses gardes. Il ne se cacha pas de jeter des regards dans plusieurs directions, commençant à inspecter quelques coins douteux à son goût. Il cherchait quelque chose, ou quelqu'un. « Elle se cache où le reste de la mini-squad ? T'es vraiment venu seul ? Tes petites copines avaient une cible plus importante à traiter ? » Il ricana, daignant finalement arrêter de s'agiter pour faire face à Hiko. Savoir que ce type pouvait l'exécuter d'un seul geste ne l'empêcherait pas de cracher son venin, de lui faire comprendre que sa présence ne l'enchantait pas. Il ne pouvait pas le blairer, il s'était décidé sur son cas en partant de la réunion.

Il fit quand même l'effort d'écouter ce qu'il avait à lui dire. Il l'invitait à vider son sac. Sérieusement ? Il était venu le trouver simplement par envie de prendre une rafale gratuite ? Ce type avait des penchants masochistes, autrement il ne comprenait pas l'intérêt d'une telle démarche. « Que je vide mon sac ? Mais j'ai pas fais de courses aujourd'hui ! » Oui, la carte de l'imbécile qui ne pige rien, il aimait la sortir en de rares occasions. Il lui adressa un sourire satisfait, provocant, s'amusant de la situation. « Je sais pas pourquoi tu viens faire ça maintenant, mais t'as toujours pas l'air d'avoir compris qui j'étais. C'est con, ça t'éviterait de perdre ton temps et moi aussi. » Il soupira, fatigué à l'idée de devoir parler trop longtemps. « L'autre fois j'avais des choses à dire, toi et tes potes en aviez rien à foutre non ? Et parce que maintenant t'es décidé à m'écouter, je dois obéir sagement ? Nan. » Évidemment que non, son esprit de contradiction prenait déjà le pas, son caractère de merde faisait le reste.

Tu me donnes des ordres quand ça touche à la Résistance, en dehors tu vaux rien pour moi, Teikokujin.

Il ne souriait plus, son faciès n'exprimant plus que de la colère et une profonde animosité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Les points sur les i Empty
Lun 23 Mar 2020 - 17:19
Comme il s’y attendait, la discussion ne serait pas une mince affaire. À peine l’avait-il remarqué, que Reiji commençait déjà à être désagréable. Plein de sarcasmes, de rancœur, le Metaru ne prenait pas de gants pour parler au jeune Sairyo. Enchaînant les pics, les insultes, les feintes d’être ignorant… Il ne laissait rien de côté, usant de toute sa palette pour être le plus désagréable possible.

S’y étant préparé, Hiko ne broncha pas. Comme il l’avait dit, il voulait que Reiji vide son sac. Qu’il explose, comme il avait pu en donner un aperçu lors de la réunion des résistants. Qu’il extériorise tout le venin qu’il avait en lui, quite à se montrer extrêmement désagréable. Hiko était là pour ça, mieux vaut que ce venin atterrisse sur lui plutôt que sur un autre membre de la Résistance, ou même les villageois.

Il faisait donc le dos rond, attendant que Reiji ait terminé. Et après plusieurs phrases, il finit en sifflant tel un serpent ces derniers mots. Et tandis qu’Hiko était resté plutôt impassible aux différentes réactions, il ne put s’empêcher un petit esclaffement basé sur les derniers mots du Kumojin. Il ne comprenait vraiment rien à rien…

Du moins pas de cette manière.

Tu penses vraiment que je suis venu ici pour te donner un ordre ? Tu ne comprends vraiment rien à rien…
Lui parler de la même façon qu’il l’aurait fait avec Kan ou Kaito ne servirait à rien… Hiko le savait. Reiji fonctionnait différemment, il était certes une tête brûlée… Mais son fond n’était pas mauvais. Sinon, jamais il ne se serait rendu à cette réunion de la Résistance, et il ne serait pas aussi virulent sur un sujet qui l’indifférait. Derrière cette carapace de gros dur se trouvait une personne qui tenait à son village… Et pour cela, il le disait lui-même, il était prêt à faire des efforts.
Si je suis ici aujourd’hui, c’est pour m’excuser de vous avoir, toi et les autres, mis dans une telle situation. En prenant du recul je me rends compte que j’ai sous-estimé la tâche de tous nous réunir et j’ai mis en danger nos chances de récupérer notre village.
Hiko pensait tout ce qu’il disait. Il était venu dans cette optique, s’excuser auprès de ceux qui s’étaient sentis bafoués, auprès de ceux qu’il avait trompés avec de fausses mesures de précautions, auprès de ceux désirant risquer leur vie pour Leur village, leur Kumo !

Et il devait donc plier le genou face à cet énergumène, car il avait raison. Ils s’étaient bien foutus de sa gueule. Dans le bon sens, pour le plus grand bien, évidemment… Mais tout de même, Hiko ne pouvait pas lui reprocher de se sentir bafoué… Car c’était la pure vérité. Mais cela ne suffirait sans doute pas à Reiji. Ni à Hiko d’ailleurs ; au bout d’un moment… Les hommes avaient besoin d’autre chose que des mots pour faire table rase, si tant est que ce soit possible.

Mais tu as encore plein de choses à dire… Pas vrai Reiji ?!
Tout en disant ces mots, Hiko agit sans prévenir et donna un coup de poing directement dans la pommette de Reiji. La méthode pouvait peut être surprendre… Mais Hiko pensait qu’il faisait le bon choix en agissant ainsi.

_________________
Les points sur les i X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko

Les points sur les i

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: