Soutenez le forum !
1234
Partagez

Solstice - Libre

Fuyumi
Fuyumi

Solstice - Libre Empty
Jeu 12 Mar 2020 - 15:29
De retour de sa visite au pays du Bois, Fuyumi n'avait pas une minute à perdre. Les informations reçues à son arrivée concernant la réunion à Hikari et la créature qui dormait sous Iwa ébranlaient la confiance qu'elle plaçait en la sécurité du village. Cependant ces nouvelles ne causaient pas l'agitation de la jeune femme. Pensant originellement passer un séjour plus prolongé à l’étranger, elle ne s'imaginait pas être de retour pour le début de l'hiver. La possibilité de célébrer le solstice ne pouvait être ignorée. Bien qu’il s’agît habituellement d'une petite cérémonie avec ses proches, Fuyumi voyait bien plus grand pour cette année.

Employant toute sa petite famille à la tache, elle s'entreprît donc d’organiser une fête convenable, ce qui n'avait rien d’aisé avec un délai si réduit. Heureusement pour elle, des années de travail au sein des forces iwajines accompagnées d'un confort de vie rudimentaire avaient permis à la jeune femme d'accumuler suffisamment de ressources pour financer les nombreux marchands fournissant ce qu'elle désirait. Naturellement, ceux-ci ne manquèrent pas d'exploiter cette urgence et d'augmenter leur prix en contrepartie de cette demande soudaine.

Des invitations publiques furent alors accrochées par Taiyo à travers les zones publiques du village et se lisait ainsi :

Spoiler:
 

L’invitation était sobre et avare en détails, mais cela ne préoccupait pas la jeune femme qui ne pouvait décemment pas accueillir tous les villageois dans sa demeure. Elle s'entreprît alors de préparer les lieux pour l’événement, nettoyant les moindres recoins et dissimulant efficacement ce qui ne devait tomber sous un regard trop curieux. Les pièces principales furent décorées pour l'occasion, dévoilant de somptueuses tapisseries évoquant l'hiver et les festivités des temps passés. De longues tables furent installées et décorées à l’intérieur. Disposées contre les murs, elles n’étaient pas destinées à s'y asseoir, mais simplement pour accueillir les différents plats commandés. Le jour-même, il ne restait donc plus qu’à installer d'autres tables à l’extérieur, au cas où les invitations eurent un succès plus important que prévu, et à réceptionner toutes les commandes effectuées auprès des différents marchands du village.

Peu avant l’arrivée des premiers participants, Fuyumi employa sa maîtrise du Rinton pour recouvrir de givre les décorations extérieures tant qu’il n'y avait pas de temoin. Ce petit effet qu'elle jugeait propice à la situation ne risquait pas tenir des heures, mais il était important pour elle de prêter attention à ce genre de details dans cette cérémonie importante. Si Amiko et Taiyo, toujours dans son armure imposante, se trouvaient déjà sur place, puisqu'ils vivaient en ces lieux, il ne restait désormais plus qu’à attendre ceux qui souhaitaient les accompagner.

_________________
Solstice - Libre I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Solstice - Libre Empty
Jeu 12 Mar 2020 - 17:14
Solstice d’hiver


Marchant dans la place publique d’Iwa, Kagura était en train de faire les courses pour son oncle. Ce dernier était dans le dojo du clan afin de donner un cours à des jeunes Nagamasa. C’était assez surprenant de savoir que Jiraya avait changé d’avis, lui qui au début, était un peu distant aux autres membres du clan. À présent, il se rapprochait des anciens et des jeunes pour bien des raisons. Donner un cours, ces jeunes avaient de la chance, car Jiji n’était pas quelqu’un de mauvais, certes il est strict, mais c’est pour leur bien. La jeune Blanchâtre en savait quelque chose, car c’est son oncle qui a été son maître d’armes pendant des années après le décès de ses parents. Cela faisait sourire la jeune femme, heureuse de le voir vivre comme avant et s’ouvrir aux autres. Se promenant afin de profiter du temps, il ne faisait pas trop froid donc ça pouvait aller. Regardant au mur, elle voit une affiche. Une sorte de fête afin de célébrer le solstice d’hiver chez Fuyumi. La Shirahito connaissait cette femme, aveugle et belle, en plus d’être mystérieuse. En tout cas, elle est forte pour l’avoir vu à l’œuvre et la samouraï était bien tenté d’y aller pour la revoir à nouveau. En plus, ça lui changera de ses soirées à faire que lire des bouquins sur l’art de la guerre, des romances, thriller et autres. À présent, elle n’avait plus besoin de la permission de son oncle vu son âge et il fallait qu’elle se change.

Après avoir fait les courses, elle écrit tout de même un mot à son oncle pour le prévenir. Après tout, elle vivait encore chez lui, même si c’est temporaire. En effet, la blanchâtre a pu repérer une demeure plutôt simple et chaleureuse pour y vivre seule et indépendante. Au coucher du soleil, elle s’occupe de ranger les courses et à nettoyer la maison avant d’aller prendre un bain. Par la suite, elle retourne dans sa chambre et se met à choisir son kimono. Kagura était excitée à l’idée de s’y rendre, voire de nouveaux visages, elle allait peut-être se faire des amis. Il était important de se faire des contacts surtout amicaux, ça pouvait être très utile. En plus, si ce sont des ninjas, c’était mieux afin de pouvoir partir en mission avec eux, plus tard. La samouraï met son kimono, avant de se coiffer avec le sourire et de se maquiller, juste un peu. Disons que la Blanche Colombe n’est pas trop maquillage, elle n’était pas à l’aise avec cela ni même une grande experte. De plus, autant faire simple. Après s’être préparé, la jeune femme se met en route en direction de la demeure de Fuyumi. En réalité, Kagu stressait un peu, car elle y allait à l’aveugle sans savoir s’il y aura des visages familiers. Aimi ? Ryôko ? Seika ? Seront-elles là ? La Nagamasa n’en savait rien, mais elle avait tout simplement gardé qu’un katana, cachait sous sa longue tunique, au-dessus de son kimono afin de lui tenir un peu chaud.

Au loin, Kagura pouvait voir une demeure plutôt grande et impressionnante surtout par sa décoration extérieure. Tout semblait de glace ou gelé, mais ça revenait au même pour la Nagamasa, c’était beau. La jeune femme s’avance jusqu’à se retrouver devant la demeure de Fuyumi, la porte est ouverte. En y entrant timidement, elle voit que l’aveugle s’était donné bien du mal pour faire plaisir à ses hôtes et avoir un endroit agréable pour passer la nuit. La samouraï voit un homme, plutôt imposant avec une armure lourde comme les samouraï de Tetsu avant de voir une fille plutôt intrigant, mais elle est mignonne. Elle s’approche d’eux. « Bonsoir, je m’appelle Nagamasa Kagura. Je suis ici pour la célébration du solstice d’hiver réalisé par Fuyumi-Sempai. » Dit-elle afin de se présenter aux deux personnes. Elle leur adresse un sourire avant de se retourner pour chercher Fuyumi et justement, elle l’aperçoit. La Blanchâtre regarde les deux personnes. « Je vais aller saluer l’organisatrice. » Finit-elle avant d’aller voir la Jônin et se met en face de la femme. « Bonsoir Fuyumi-sama. C’est Nagamasa Kagura, on s’est entraîné ensemble, il y a quelques jours. Je suis ravie d’être chez vous et c’est vraiment magnifique. Comment allez-vous ? » demande-t-elle afin de lui tenir un peu compagnie avant l’arrivée des autres invités.


Tenue de Kagura + coiffure:
 

_________________
Solstice - Libre 1555900482-signakagura1


Dernière édition par Nagamasa Kagura le Jeu 12 Mar 2020 - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 http://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u1136
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku JurôjinEn ligne

Solstice - Libre Empty
Jeu 12 Mar 2020 - 18:34
L’hiver est déjà là. Les saisons s’enchaînent plutôt vite pour notre jeune héros. En même temps, depuis la Résonance, il s’était passé tellement de choses… Intégration d’une équipe, début du travail en collaboration avec le Shishiza, rencontres variées, la guerre, l’insistance de l’intendant auprès des Genins, etc… Il avait eu le temps de se reposer physiquement lors de la remise de ses blessures, mais pour ce qui est du mental, la détente n’y était pas vraiment. Hiro, cousin de Jurôjin, l’avait bien remarqué ça. Pensant toujours au bien-être de son petit cadet préféré, il réfléchissait à quoi mettre en place pour changer l’air du forcené. Jusqu’à maintenant, aucune idée, mais à présent c’est différent. Une invitation circule rapidement dans les rues du village, annonçant une petite festivité. L’occasion parfaite pour se mêler à des gens et profiter un peu de la vie paisible du moment. Un problème persiste cependant. Comment le convaincre d’y aller ? Directement il refuserait, mais s’il n’avait pas le choix…

Alors que notre héros se balade tranquillement dans le complexe principal, il se voit stoppé par son aîné tout sourire. Tout de suite, l’ambiance est plus sombre, malgré les rayonnantes dents d’Hiro. Jurôjin n’est pas dupe, il se doute bien qu’une certaine machinerie se déroule dans son dos et que cela va lui tomber dessus.

« Hé salut Jurô ! Alors ça va bien ? Héhé.

- Crache le morceau Hiro, je sais bien que tu veux quelque chose de moi.

- Ha on ne peut rien te cacher à toi haha ! Bon ok, y a une invitation qui circule pour un banquet. Je me suis dit que tu pourrais aller y faire un tour. C’est toujours sympa ! Il y aura du monde à voir, tu pourras discuter avec eux, apprendre des trucs… Puis, tu sais, il y aura certainement la p’tite beauté de la dernière fois. Tu sais, celle avec qui tu étais. Alors, ça te branche ?

- Non, je n’ai pas le temps pour la causette et le divertissement. J’ai encore quelques idées à mettre sur le papier et quelques dossiers à étudier. Mais si tu sembles si désireux, va donc à cette fête toi, retrouver la beauté dont tu parles. Mais évite d’en faire trop comme la dernière fois ok ?

- Hé je parle pour toi mon p’tit, moi j’ai assez profité de ces coutumes. Par contre toi tu te cloîtres ici, va donc respirer un autre air, tu vas t’étouffer sinon.

- Bien on a fini ? Je suis occupé je t’ai dit.

- Ouai tu vas être occupé là. Tiens lis ça p’tite tête. »


Un message de la cheffe de clan, signalant qu’un petit groupe est convié à se rendre chez la dénommé Fuyumi pour participer au banquet. Normal pour le moment. Quelques noms sont ensuite écrits, les désignant comme les êtres élus pour une animation pyrotechnique sur les lieux. Sympa pense alors Jurôjin. Au moins, les invités n’allaient pas être déçu du talent explosif et artistique de sa famille. Surtout que ceux choisis sont la crème de la crème dans l’art. Néanmoins, un détail le bouleverse un peu plus. Le dernier nom et la fonction associée sur le papier.

"Chôkoku Jurôjin, accompagnateur et surveillant du groupe artistique."

Voilà, il s’était fait piéger depuis le début. Maintenant, impossible de refuser, vu la signature officielle de la figure du clan. Le grand sourire d’Hiro de nouveau présent, le Genin se retient lui briser la dentition. Soupirant, il va donc dans ses quartiers, où par surprise, il découvre une tenue toute prête. Quand le cousin s’y met, il peut vraiment être un mordu du travail aussi, si seulement il faisait ça pour d’autres tâches plus importante… Encore un soupire…

Physique:
 

La soirée ne tarde pas à voler les quelques rayons restant dans le ciel. Aux couleurs des ténèbres, Jurôjin se rend à la demeure avec les trois autres membres Chôkoku. Sa tenue le gène légèrement, pas accoutumé à ce genre de costume. Une chemise sombre où se présente au-dessus une cravate azure, un pantalon en toile de la même teinte que le haut, le tout présentant son corps fin mais musclé. Un seul élément n’a pas changé, c’est sa coiffure, toujours aussi naturelle et légèrement ébouriffée. Concernant ceux qu’ils accompagnent, il faut avouer qu’ils font tâches, à prendre au premier sens. Les seuls vêtements existant chez eux sont ceux de l’atelier, alors ils les portent naturellement. Espérons au moins que leur prestation plaise… Le Genin se sent de moins en moins à sa place, surtout en arrivant à la porte de la grande demeure. S’il n’est là que par malchance, il ne peut néanmoins que féliciter la propriétaire pour les efforts décoratifs. Si cette Fuyumi était encore légèrement inconnu, elle a au moins le sens de l’accueil. Mais est-ce que cela suffira pour briser correctement la glace entre lui et cette fête mondaine ?

Kagura est déjà sur les lieux lorsqu’il balaye du regard l’entièreté de la pièce. Trois autres individus sont présents, dont celle devant la blanche qui ne peut être que l’initiatrice de l’invitation. La jeune fille et l’armure colossale également présent ne disent absolument rien à notre héros, pensant que soit ils soutiennent la réception avec Fuyumi, soit qu’ils profitent de l’invitation. En tout cas, aucun son ne sorte de leur bouche à l’arrivé des Chôkoku. Par politesse, juste un signe de salutation en s’inclinant légèrement. Ensuite, on s’adresse directement à la propriétaire des lieux.

« Enchanté Fuyumi. Je suis Chôkoku Jurôjin. Mon clan a jugé bon de vous envoyer des membres qualifiés de notre famille pour animer le banquet. Je vous présente donc nos trois pyrotechniciens. Ce sont les plus grands artistes, j’espère que vous ne serez pas déçu. » dit-il en s’inclinant également.

Les autres suivent le geste, car même s’ils ne sont pas des plus habillés, les manières ne sont pas pour autant oubliées chez eux. Ils demandent ensuite un endroit où ils pourront pleinement commencer leur travail de confection. Pour s’inspirer davantage, ils avaient choisi de créer chaque explosif sur les lieux, pour un résultat encore plus grandiose et magique. En attendant, Jurôjin salue Kagura à son tour. Il repense aussi à Hiro, qui avait prédit que cela arriverait. Enfin bon, cela ne veut pas dire pour autant que le Genin devait y aller. Mais il est vrai qu’il est bien de voir un visage connu par ici.

« Tiens bonjour Kagura. Je vois que l’invitation t’a emmené ici. Comment vas-tu depuis la dernière fois ? »

Il n’avait pas pu lui parler le jour de la convocation, alors autant essayer de parler maintenant pendant que les invités arrivent.

_________________
Solstice - Libre 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u1134
Amiko
Amiko

Solstice - Libre Empty
Jeu 12 Mar 2020 - 20:22
Solstice - Libre Yjon

Solstice d'Hiver



Début hiver – soirée

Le froid s’installait petit à petit dans les rues de la cité rocheuse. L’hiver arrivait à grand pas, forçant les villageois à s’alimenter en bois et en feu pour se réchauffer. Amiko avait la chance de ne pas vraiment le ressentir grâce à ses nouvelles capacités. Fuyumi de retour de son périple aux côtés de son compagnon félin, la jeune femme avait décidé d’organiser une cérémonie dédiée au solstice d’hiver. Sachant que cela tenait à cœur à son amie, elle n’hésita pas à donner de son temps pour lui apporter l’aide nécessaire. Ce fut dans le calme et l’enthousiasme que la famille s’attela à la tâche pour rendre leur maison digne de recevoir des invités. Leur demeure ne ressemblait en rien à d’habitude. La femme masquée avait réussi à choisir les bonnes couleurs pour rendre celle-ci simplement magnifique. On y retrouvait les tons chauds et rassurants permettant de faire abstraction du froid hivernal et la cheminée avait été travaillée pour fonctionner. De son côté, la Sakki, avait choisi de préparer des bouchées en plus de celles réalisées par les fournisseurs, appréciant de mettre la main à la pâte. Elle avait préparé un plateau de roulés aux crevettes caramélisées, son petit péché mignon. Lorsqu’elle vint apporter les mets sur les tables, ses pupilles saumon ne pouvaient s’empêcher de briller face à temps de douceur et d’harmonie. Le côté chaleureux et sobre de la maison n’était plus, la transformant complètement en un lieu cérémonieux.

Pour faire honneur à sa précieuse amie, l’assimilatrice avait fait un effort de présentation. Autant de monde dans leur habitation ne la mettait pas forcément à l’aise. Elle avait fait en sorte de se "nourrir" assez pour ne pas perdre le contrôle. Et faire preuve de politesse et de bienveillance était important. Au fond, la genin espérait aussi que son cher Borukan trouve l’invitation et qu’il fasse le rapprochement avec elle. Ce fut pour cela qu’elle mit l’effort, pour lui plaire. Rarement, à l’aise dans ce type de tenue, elle voulut faire plaisir à la jônin qui le lui avait dégotée. De plus, la teinte allait bien avec la décoration intérieure de la maison. Ayant appris très jeune à prendre soin d’elle, ce ne fut pas difficile d’attacher à sa chevelure des broches à nœud papillon aussi rouge que le sang qu’elle aimait. Des bijoux dorés descendant légèrement pour donner cette touche de soleil qui contrastait avec la teinte sanguine du reste. L’autre décision de sa part fut de ne pas porter le bambou sur la bouche. Un choix très difficile, mais qui avait tout son sens. Un moyen de faire un pas vers les autres, minime qu’il soit, se cacher ne l’aidera pas à sortir de ce passé crispant le moindre de ses membres.

Ce fut toute embarrassée, le visage aussi rouge que l’accessoire raffiné qui l’arborait, qu’elle descendit rejoindre les siens. La Sakki s’approcha de l'immaculée, et dessina dans le creux de sa main pour la remercier avant de venir embrasser sa main, lui faisant comprendre que ce soit, elle ne se bridait pas.

Une première demoiselle, dont la longue chevelure blanche contrastait avec la plus sombre des nuits, vint faire son arrivée. Celle-ci salua Taiyo et elle-même. Gênée, elle se cacha un peu derrière l’armure vivante, qui ne réagit même pas et fit un timide signe de la main. Un jeune homme brun fit ensuite son apparition, se présentant comme Jurôjin, cela promettait d’être ambiant s’il faisait des spectacles bruyants. Amiko se contenta de rester près du samouraï aussi muet et immobile qu’une statue. Près de lui, elle se sentait en sécurité et ne voulait pas embarrasser Fuyumi de sa présence. Ses pupilles rosées cherchaient la présence d’un certain rouquin, espérant qu’il viendra.


Spoiler:
 


_________________
Solstice - Libre 58080_s
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7798-le-volcan-d-iwa-se-presente-amiko#65333 http://www.ascentofshinobi.com/t7921-carnet-d-amiko-la-femme-volcanique#66099
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Solstice - Libre Empty
Lun 16 Mar 2020 - 0:15
Iwa, le village caché de la Roche, qui avait gracieusement ouvert ses portes au Fukkatsu pour parler politique avec ses dirigeants. Rien qui ne me concernait ou ne m'intéressait, donc. Je n'étais pas invité à ces entretiens de la plus haute importance et bien heureusement d'ailleurs. Et puisque nous avions obtenu le droit de nous promener librement dans le village - à condition d'éviter les bâtiments officiels -, j'avais tout le temps et le loisir pour découvrir la respectée Citée de la Roche.

Par contre, se promener tout seul, c'était vachement moins marrant. Déjà que notre groupe avait été scindé en deux, Sazuka, Raizen et Midori étaient partis à Hayashi s'occuper d'une autre affaire. Il ne restait donc plus que Kyohei, Hoshiyo et moi-même à Iwa pendant quelques jours en tout cas. Et ces deux-là n'étaient pas forcément les plus motivés pour sortir. Soit ! Je pouvais très bien m'amuser tout seul.

Et justement, j'avais vu une affiche d'invitation pour une fête du solstice d'hiver. Le premier jour de l'hiver... Nous étions partis de Kumo depuis si longtemps déjà. M'approchant de la sobre affiche, je la relisais plusieurs fois pour être sûr de ne pas manquer un détail. Il y était bien spécifié "Amis de la Roche" ainsi que "ouvert à tous"... Donc logiquement, j'avais le droit de m'inviter ? Mais encore fallait-il trouver l'habitation de cette mystérieuse "Fuyumi".

Il y avait cependant un problème : je n'avais pas grand-chose dans mes affaires qu'on pouvait qualifier de tenue de soirée. La vie de déserteur et rebelle apportait son lot de désagréments et le confort en faisait indiscutablement partie. N'ayant pas le temps ni l'envie d'aller faire les magasins en quatrième vitesse, j'avais mis mon pantalon le plus sobre ainsi qu'une simple chemise noire en haut, en espérant ne pas trop détonner du reste des invités.

J'avais finalement réussi à trouver l'adresse et à l'heure, je me trouvais devant la grande demeure richement décorée pour l'occasion. Les décorations scintillantes de givre ne laissaient aucun doute sur le fait que je me trouvais au bon endroit. Mais je ne m'attardais pas trop à contempler la décoration : un petit groupe était arrivé quelques secondes avant moi et je saisissais l'occasion de le suivre. J'avais promis de bien me tenir ; respecter les mœurs et formes de politesse du pays en faisait partie.

Comme eux, je saluais les deux personnes se trouvant le plus proche de l'entrée : un homme coincé dans une armure impressionnante et une jeune fille aux grands yeux roses, tout en laissant traîner mon oreille pour saisir les informations importantes. Apparemment, la femme aux cheveux d'argent était l'organisatrice de la soirée et imitant le petit groupe, je me dirigeais naturellement vers elle.

Une fois à sa hauteur, je me penchais respectueusement pendant quelques secondes avant de me redresser avec un sourire.

« Bonsoir. Êtes-vous madame Fuyumi ? Je suis Sharrkan, Kazejin de passage. Je n'avais pas envie de me retrouver seul pour fêter le solstice alors je me suis permis de répondre à votre invitation. J'espère que cela ne vous dérange pas. »

En réalité, je me fichais pas mal du solstice. Mais ça, ils n'avaient pas besoin de le savoir.

« La décoration est en tout cas très réussie. C'est superbe. »

Ça me faisait vraiment bizarre de parler comme ça, mais encore une fois, j'avais promis de bien me tenir. M'intégrer pour le mieux, même si ça signifiait devoir faire quelques politesses. J'aurais toujours l'occasion de laisser tomber le masque plus tard dans la soirée si l'ambiance s'y prêtait...

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 http://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 http://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan http://www.ascentofshinobi.com/u1141
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Solstice - Libre Empty
Lun 16 Mar 2020 - 9:22
Ashitaka avait passé une journée d'entraînement paisible. Concentré sur sa manipulation de l'eau, il la travaillait de manière toujours plus fine ces derniers temps dans l'espoir de parvenir à une réponse quant à l'utilisation de son chakra pour cette nouvelle affinité secondaire, le Hyôton. Avant de pouvoir faire ses premiers tests, il devait comprendre de manière certaine toutes les articulations qui lui étaient données de développer avec le ninjutsu, ou plus précisément avec le Futon et le Suiton. Il s'aidait aussi de ses connaissances en Yôton pour essayer d'affirmer sa position de recherches. Il avait encore beaucoup de travail, mais il sentait qu'il était sur la bonne voie.

Passant devant une affiche de taille moyenne, ses yeux s'y perdirent quelques instants alors qu'il marchait. Il s'arrêta lorsqu'il renconta finalement le nom de Fuyumi. Il l'avait entendu récemment. Et ce n'était pas lors d'une mission. Ce nom, c'était Amiko qui l'avait prononcé. Il en était certain. C'était chez elle qu'elle habitait, cette Jônin plutôt mystérieuse qu'Ashitaka ne connaissait que de nom. Relisant l'affiche un peu mieux, il découvrit qu'une soirée pour fêter le solstice d'hiver y était ouverte à tous. Reprenant son chemin, le guerrier fila jusqu'à chez lui pour se préparer un peu plus convenablement qu'il n'en avait l'habitude.

Enfilant une tenue noire et rouge une fois toute la sueur de l'entraînement retirée par une douche salvatrice, le Loup prit également une veste blanche qu'il posa sur ses épaules rapidement. Il était assez pressé en vérité. Pressé de la revoir. Pour lui, c'était un véritable effort de tenue qu'il faisait là. Il ne restait plus qu'à espérer que cela soit suffisant, bien qu'à ses yeux, ça l'était amplement. Il n'avait pas fait plus pour rencontrer le Daimyo après tout.

Marchant rapidement à nouveau à travers les rues sous le coucher de soleil qui installait la première nuit d'hiver, le jeune homme parvint finalement à une porte gardée par un samouraï en armure. S'il cru d'abord à une statue, un léger mouvement de la tête de ce dernier le détrompa. Le saluant alors avec respect, il s'avança et découvrit une Amiko à moitié cachée derrière lui, timidement, regardant l'extérieur de ses grands yeux magnifiques. S'approchant d'elle, il lui sourit avant de faire une révérence très solennelle.

« Konbawa, Amiko-sama. Je suis honoré de vous voir si éblouissante en ce soir de solstice. »

Espérant la taquiner un peu ainsi pour la voir rougir, il se redressa et se rapprocha d'elle pour lui parler à nouveau, plus naturellement.

« Je vais saluer Fuyumi-san. Je reviens te voir où tu m'accompagnes ? »

Souriant à la réponse rougissante de la demoiselle, il lui proposa sa main pour marcher avec elle jusqu'à la maîtresse de la maison.

« Konbawa, Fuyumi-dono. Je suis Borukan Ashitaka, Jônin également. Amiko m'a parlé de vous, elle m'a dit que vous étiez une grande combattante. Je n'ai pas encore eu l'honneur de faire une mission avec vous, j'ose espérer que cela sera possible un jour, ou que nous nous croiserons lors d'un entraînement. »

Se montrant aussi respectueux qu'il savait l'être, le guerrier repartit avec Amiko une fois l'échange terminé. Ne sachant pas trop où aller, il se contenta de se décaler pour que les nouveaux arrivants puissent aussi saluer la propriétaire et instigatrice de cette soirée. Se retournant vers sa demoiselle préférée d'entre toutes, il lui sourit.

« Je ne sais plus si je te l'ai déjà dit tant tu me fais tourner la tête, mais tu es resplendissante ce soir Amiko. J'ai beaucoup de chance que tu m'accordes du temps, j'en suis bien conscient... Tu as envie de quelque chose ? Dis-moi tout, je suis à ton service. »

Proche d'elle, il avait occulté le reste du monde pour se concentrer sur elle seule. Le monde viendrait après.

Tenue d'Ashitaka:
 

_________________
Solstice - Libre Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Fuyumi
Fuyumi

Solstice - Libre Empty
Ven 15 Mai 2020 - 22:09
La femme masquée n’eut pas à attendre bien longtemps avant l’arrivée des premiers convives. Ce fut Kagura, la jeune Nagamasa qu’elle avait rencontrée quelques jours plus tôt au détour d’un entrainement qui vint en première se présenter à elle.

— Bonsoir Kagura, je suis ravie de votre participation et ces compliments me vont droit au cœur. Vous égayez déjà ma soirée, j’espère que vous trouverez mon hospitalité à votre convenance. Inutile d’employer autant de respect à mon égard ce soir, vous êtes mes invités, mettons la hiérarchie de côté pour les festivités.

La jeune femme fut rapidement suivie par l’arrivée d’un petit groupe du clan Chokoku bien inconnu de l’hôte. Conduits par un dénommé Jurôjin, ils furent introduits comme des émissaires du clan sélectionnés pour leurs talents artistiques en vue d’une représentation pyrotechnique durant la soirée.

— Enchantée Jurôjin, c’est un honneur que de recevoir pareil présent de votre clan. Comme vous devez vous en douter par mon masque, il s’agira surtout pour vous de convaincre mes invités par votre performance, mais je ne doute aucunement que vous y parviendrez avec brio. Cette soirée se doit cependant être un havre de détente et d’égaiement, ne laissez pas votre représentation vous préoccuper de tout son long.


Fuyumi salua alors respectueusement le groupe, remarquant l’arrivée d’une autre personne derrière eux. Celle-ci se présenta alors à son tour. Il s’agissait à nouveau d’un inconnu répondant spontanément à l’invitation, avec la particularité de venir de l’étranger. Si la jeune femme ne s’attendait pas vraiment à l’arrivée d’étranger, elle n’en était pas moins heureuse. N’ignorant pas l’arrivée récente d’un groupe de shinobis au village, elle eût espéré en rencontrer. Et si elle ne pouvait deviner qu’il s’agissait de l’un d’eux, cela n’enlevait en rien à son plaisir de partager ce moment avec d’autres cultures.

— C’est bien moi, répondit-elle, c’est un plaisir de vous rencontrer. Il ne s’agit pas d’une occasion habituellement célébrée dans ce village, mais c’est bien pour éviter que certains le passent sans compagnie que j’organise tout cela. Vous ne dérangerez personne sous mon toit ce soir, ne vous inquiétez pas.

Après le Kazejin, ce fut au tour d’un autre homme de se présenter à elle. Accompagnée d’Amiko à la surprise de Fuyumi, celui-ci se présenta sous le nom de Borukan Ashitaka, tout de suite bien plus évocateur que les précédants.

— Bienvenue chez nous Ashitaka, je suis contente de voir qu’un proche d’Amiko ait pu notre rejoindre pour cette fête. Ne nous souhaitons pas de retrouvailles belliqueuses en cette soirée, j’ose espérer que nos prochaines rencontres se feront au travers des liens que nous entretenons avec notre précieuse amie.


Le Borukan n’était pas le dernier à arriver aux festivités, mais malgré ses devoirs d’hôte, la jeune femme ne pouvait décemment pas se permettre de tous les accueillir personnellement avant d’annoncer le commencent. Se déplaçant jusqu’au centre de la pièce principale, elle fit signe à Taiyô de la rejoindre tandis que le reste des convives continuait d’affluer à travers l’entrée.

— Mes biens chers invités,
commença Fuyumi d’un ton plus fort et formel que d’habitude, je vous remercie de nous accompagner en cette bien longue nuit. Je tiens tout d’abord à vous présenter Amiko et Taiyô pour ceux n’ayant eu la chance de les rencontrer. Nous sommes tous heureux de vous accueillir dans notre foyer. Bon, peut-être pas Taiyô, mais ne craignez rien, il ne vous attaquera pas.

Arrêtant son discours quelques instants, dissimulant faussement un large sourire avec sa main, elle finit par reprendre après avoir tapoté l’épaule du géant qui ne daigna même pas réagir.

— Certains d’entre vous se demandent peut-être comment nous allons célébrer cette soirée, les différentes cultures de ce monde pouvant se révéler bien disparates à cet égard. Rassurez-vous, nous gardons les sacrifices rituels pour l’équinoxe de printemps. De nombreux plats et divers breuvages sont à votre entière disposition sur les différentes tablées ici et à l’extérieur. Chacun est libre de festoyer comme il l’entend, notre maison ne vous jugera pas. Le clan Chokoku s’est proposé pour vous faire découvrir leurs talents lors d’un spectacle qui promet d’être unique. Je vous ferais peut-être même part des mes propres talents musicaux si j’arrive à remettre la main sur mon instrument. Mangez, buvez, chantez, dansez, amusez vous !


Spoiler:
 

_________________
Solstice - Libre I0r5
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Sad
SadEn ligne

Solstice - Libre Empty
Mer 20 Mai 2020 - 17:34
Solstice


Solstice - Libre Manj
Solstice - Libre 3f41


L'intégration demeurait en tout point difficile pour le samouraï. Les jours passaient et plus ils se succédaient, plus la routine des entraînements et des missions se répétaient. Déjà de nature à ne pas se montrer très expansif, être un étranger dans un village qui venait de mettre une déculottée à son ancienne patrie n'aidait pas beaucoup à nouer de nouvelles et bonnes relations. Néanmoins, appréciant la vie qu'il y passait et les habitants, Sad s'y sentait paradoxalement bien. Le besoin social n'était pas équivalent pour chacun et il était de ceux qui se contentaient du minimum, heureusement pour lui. Complaisant avec sa solitude, il s'estimait s'y devoir s'y enfermer, par devoir, par punition, par vœux de destinée. Seules les âmes très fortes peuvent supporter les grandes solitudes. Le penchant à la solitude est l'un des symptômes ordinaires de la mélancolie. L'homme qui éprouve ce sentiment de mélancolie fuit la clarté du jour et l'aspect du monde. Incapable de poursuivre fortement une autre pensée que celle qui le consume, il se fait de la vie une vraie torture. Si la solitude calme et apaise les passions les plus fougueuses, il est possible aussi qu'elle les entretienne et leur donne un essor plus impétueux. Il faut, pour en goûter la salutaire influence, y porter des pensées de travail, des idées de raison. Gavé de ses antidouleurs, Sad en goûtait d'ailleurs toutes les afflictions autant que ses ablutions, car combler les manquements d'aujourd'hui, lui était aussi indispensable que de se rappeler les combats, réussites et échecs d'hier. Cette solitude à lui, cette solitude... La solitude, sauvegarde de la médiocrité, l'ami le plus sérieux de l'esprit, le calme et obscur abri où les ailes qui doivent le transporter plus haut que le soleil et les étoiles, viennent faire leur mue. Bientôt peut-être, grâces aux soins d'Iwa, même dans l'éloignement de cette solitude, le bâtard parviendrait, peut-être, à l'achever, cette mue.

Pour se consoler, l'on pouvait entendre qu'au moins, il n'avait de grief avec personne, en tout cas pas à sa connaissance dans le village militaire de la Roche. Faisant ce qu'on lui demandait et plus souvent occupé à s'entraîner pour oublier la douleur qu'à causer des problèmes, il y avait peu de chances que qui que ce fut pu le considérer comme un trouble fait. Ce jour présent, premier quart de l'hiver rude s'annonçant aux monts escarpés du pays de la Terre, se tenait une célébration dont il n'avait pas connaissance. Au détour d'une hasardeuse déambulation, de la lumière, un attroupement et une ouverture le conduisirent à s'y faufiler discrètement. Trompe ennuie dans un premier temps, il tombait sur un rassemblement étrange dont il ne comprenait rien des raisons. N'y reconnaissant absolument personne d'abord, mais trouvant le tout intrigant et l'endroit fort bien décoré, il décida de se rendre dans un coin de la pièce et d'observer patiemment. Enfermer dans le silence, il contempla les personnes présentes une à une, et ce n'est qu'alors qu'il crut reconnaître quelques visages croisés durant une mission, mais aucun qui ne le marqua suffisamment pour qu'il y prêta une plus grande attention. Quant aux discours et aux paroles, il ne s'en mêla pas, parce que n'y comprenant pas plus grand-chose et qu'il n'était pas dans ses talents d'improviser de belles paroles pour la beauté du verbe, il préférait s'éviter le ridicule.

Il ne lui restait alors qu'à profiter des festivités sans faire de grabuge. Avalant une énième pilule, il escomptait se délecter de la nourriture et de la boisson et du spectacle sans en demander plus. En bref, s'accorder un petit instant de rien, de plaisir, avant de reprendre sa routine.

_________________

Solstice - Libre L15d
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 http://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru http://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Solstice - Libre Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 17:12
Solstice

Cette soirée allait être l’occasion d’oublier un peu l’examen Chûnin et ses blessures, du moins, c’était ce qu’elle pensait. Sa rééducation se passait un peu mal, c’était le début, mais il fallait être patient. Son oncle faisait de son mieux pour l’aider à aller de l’avant et s’améliorer. Pour cette soirée, Kagura s’était faite belle en faisant attention à ne pas trop forcer à son bras droit. Elle avait tout de même pris son katana, mais sa main tremble toujours lorsqu’elle souhaite le prendre en main. Marchant jusqu’au lieu de la soirée, la blanchâtre ne semblait pas avoir trop de mal à se déplacer. Cela dit, sur le long terme, sa jambe gauche risque de se fatiguer et elle ira s’asseoir si ça lui fait un peu mal. Il était inutile de forcer si c’était pour se faire encore plus mal. Dans la demeure, la Onna-Bugeisha croise une jeune fille, plutôt adorable et mignonne à croquer. Il y avait aussi un homme plutôt imposant et silencieux dont la jeune fille se cache derrière lui par timidité. La kunoichi lui sourit tendrement avant de se rendre vers Fuyumi pour se présenter et montrer qu’elle avait fait apte de présence. La Nagamasa salue la femme aveugle et lui sourit tendrement. Toujours aussi polie, courtoise et gentille avec tout le monde. La blonde était contente de la savoir à sa soirée et ça égayait sa soirée. C’était un honneur de le savoir. De plus, Kagu n’était pas obligé d’être si poli et elle pouvait mettre certaines formalités et respect hiérarchique de côté, en étant son invité. « Cela me fait plaisir, je me permettrai donc de vous tutoyer juste pour cette soirée. » Elle regarde tendrement Fuyu. « En tout cas, vous êtes magnifique, vous égayez également ma soirée, Fuyumi-san. Et je ne vais pas vous embêter longtemps, d’autres invités viennent vous saluer. On se retrouve plus tard, si vous le souhaitez. » Dit-elle en la saluant et s’écartant, laissant Jurojin discuter un peu avec la blonde.

S’étant mise un peu de côté, elle pouvait voir que du monde commençait à venir. Pas de trace de Tsuyoshi, peut-être était-il occupé ? Ou voyait-il une autre femme plus forte et intéressante qu’elle ? La blanchâtre n’en savait rien, mais bon, vu son état actuel, ça ne serait pas étonnant. Elle est devenue moins intéressante entre sa défaite, ses blessures et certains pensent qu’être mère adoptive à un si jeune âge, ça laissait l’impossibilité de trouver l’amour. Pourquoi s’être entouré de femmes qui parle de ce que de ça dans sa vie ? C’était mieux quand elle ne les fréquentait pas trop. Jurôjin vient lui adresser la parole, elle rougissait légèrement en le voyant avant de lui adresser un tendre sourire. « Hi, Juro-sans. J’étais tenté, ça me permet d’oublier un peu l’examen chûnin. Et pour ma santé…je tente de survivre à ma rééducation, mais ce n’est pas facile. » Sa main lui fait parfois mal ou sent des tremblements. Elle laisse sa main droite dans sa manche avant de reprendre la parole. « Et toi, comment vas-tu ? Il est vrai qu’à l’examen, on n’a pas eu l’opportunité de discuter. Tu n’as pas été blessé ? J’ai appris que tu avais été éliminé dès la première épreuve, j’espère que tout ira bien pour toi, tu es un Shinobi avec de l’ambition. » Dit-elle d’un air inquiet. Elle passe sa main gauche sur le haut de la tête du jeune homme et le patpat gentiment. « Tu es mon ami, Juro-san. Et sinon, comment se passent tes recherches dans le bushidô et ton maniement du Kenjutsu ? Je suis très intéressant par toi et ton évolution sur ce chemin, tu peux tout me dire. » Finit-elle avec le sourire.


_________________
Solstice - Libre 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 http://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u1136
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku JurôjinEn ligne

Solstice - Libre Empty
Hier à 20:03
La maîtresse des lieux laisse sa douce voix répondre à ses invités. Jurôjin reçoit donc une chaleureuse salutation, mais se sentant dérangé par l’erreur commise. Il ignorait avant de venir, sûrement comme l’entièreté de son clan, que celle-ci se voilait les yeux, ne lui laissant pas la possibilité de profiter d’une quelconque forme artistique visuelle. Elle pourra seulement entendre les détonations et les éventuelles exclamations pendant le spectacle. Malheureusement, la maîtrise du son n’est pas dans les cordes des artificiers, jouant surtout sur les couleurs et formes. Heureusement, la femme n’est pas offensée, plutôt ravie de donner du divertissement à ses hôtes.

L’assemblée a l’attention portée sur la masquée, venant saluer une ultime fois les arrivants. Courtes présentations et explication, avec une dose d’humour pour laisser un sentiment de détente dans chaque esprit venu par volonté, par force ou par curiosité. Chacun peut faire comme il entend. Profiter des mets succulents, boire les divers breuvages disposés, discuter avec les différents profils dans la salle, attendre la prochaine représentation explosive ou les talents musicaux de Fuyumi. Jurôjin avait déjà choisi le genre de plaisir qu’il souhaiterait profiter, dès son entrée dans le domaine. Il n’était pas ici pour ça, mais comme lui a signalé l’organisatrice, il ne faudrait pas se priver d’un petit moment à part. Il attend des nouvelles de la samouraï, qu’il n’avait pas loupé dans son coin. La blanche se vêtit de rouge au niveau des pommettes, surprise de la venue soudaine du Chôkoku.

Elle lui répond toujours avec le sourire, même si ses paroles laissent entendre qu’elle n’est pas pleinement satisfaite. L’examen était passé, mais des traces persistent, rappelant le fait qu’il n’est pas lointain. Son corps semble encore touché, récupérant au fur et à mesure que le temps défile. Ce temps d’attente, ce traqua vis-à-vis de son état… Il le ressent et le comprend, ayant vécu une chose similaire lors du retour de la bataille de Tetsu. Il veut intervenir, la rassurer, mais voilà qu’elle le questionne à son tour, semblant connaître son échec. Il ne peut pas le cacher, puisqu’il a dû quitter la salle d’attente, devant les yeux des autres encore en course. Il finit par se faire cajoler, chose dont il ne peut rester insensible, rougissant à son tour, bouche-bée. Tendresse terminée, il se racle la gorge timidement, puis se passe aux explications.

« L’examen n’a pas une réussite comme tu le sais. Aucun blessure, vu que je n’ai même pas eu la chance de combattre. J’ai trop misé sur la sécurité durant l’épreuve, perdant mes chances d’avancer. L’Intendante a reconnu ma prudence, mais sûrement que cela n’a pas suffit pour continuer. J’espère au moins que cela sera pris en compte pour une promotion. »

Il ne peut pas rester Genin a vie, surtout pas maintenant qu’il a gagné des responsabilités au sein de sa famille. Quelle honte d’échouer à être Chûnin alors qu’il a eu le mérite d’être représentant.

« Concernant mon avancée sur le Bushido et le Kenjutsu, on peut dire qu’elle est inégale. Ma technique au sabre évolue, mais mon entrée dans la pensée est encore trop mince. J’ai essayé par moi-même de mettre en pratique certaines techniques de méditation, de concentration, en plus de maîtriser mon esprit, mais rien de concluant. Cependant, mon choix sur le maître que je vais suivre est fait. On peut dire que c’est grâce à l’examen, qui me donne cette chance. Si un de mes talent a été reconnu par elle, alors je vais demander à Hyûga Toph d’être mon enseignante. »

Il n’avait pas froid aux yeux en le disant. Demander à l’une des meilleures, surtout quand celle-ci a en charge un village entier, c’est osé. Il ignore si sa réponse arrive satisfaire l’intérêt qu’elle porte en lui, mais elle n’est pas la seule à vouloir en savoir plus sur l’autre.

« Et toi Kagura, comment se déroule ton apprentissage ? Te sens-tu plus confiante ? En plus, tu as dû commencer à enseigner à ta jeune cousine non ? Qu’est-ce que ça fait de te retrouver dans le rôle d’une enseignante ? »

_________________
Solstice - Libre 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u1134

Solstice - Libre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: