Partagez | 

Une journée vouée à la science ! [ft. Rikuzo Detzu]


Dim 13 Aoû 2017 - 18:00
Le réveil était dur pour Daedra en ce matin d’hiver. Réveillé vers sept heures du matin, il ne quitta son lit qu’une demi-heure plus tard, aussi lentement que possible. Premier réflexe, il mit du café à chauffer avant d’aller faire ses besoins du matin. Ceci fait –nous passerons les détails des toilettes pour cette fois– il retourna à sa cuisine, où le café, presque terminé de couler, se faisait attendre. Tout fatigué, Daedra alla s’habiller pour patienter. Il vérifia également ses réserves d’argile, comme chaque matin ; il ne fallait absolument pas les oublier, s’il se retrouvait par mégarde au beau milieu d’un conflit sans son argile, il se ferait automatiquement anéantir. Sous cette optique, il préférait être celui qui anéantirait, et préférait donc garder son argile bien près de lui.

Le café avait finalement fini de couler. Il s’en servit une tasse avant de poser ses yeux sur les paumes de ses mains. Pendant un instant, son regard s’y figea ; il venait d’avoir la pire idée au monde. Pour autant, il n’en jugea pas ainsi ; il n’avait jamais essayé, il fallait le faire, c’était là une expérience à laquelle il n’avait encore jamais songé. D’une main, il empoigna sa tasse de café et en versa une bonne gorgée dans la bouche qui ornait son autre main. Quelle grossière erreur. Le regret fut immédiat, à l’évidence. Sa bouche supplémentaire lui cracha le café à la figure ; non seulement il était brulant, mais cette pauvre bouche n’avait jamais goutée autre chose que de l’argile, et ne semblait apprécier que cela. La main et le visage brûlants, Daedra s’effondra sur son parquet, hurlant comme à la mort. Ses bouches supplémentaires semblaient plus sensibles encore au café chaud que la bouche dont il partageait l’emplacement avec le reste de ses comparses. Il se releva en trombe et alla se mettre la main et le visage sous l’eau. La catastrophe avait été évitée de justesse, mais il sentirait encore le café le brûler quelques heures, au bas mot. L’idée semblait si prometteuse pourtant, se disait-il. Il repensa soudainement à sa tasse de café, il n’avait même pas idée de la façon dont elle avait disparue de sa main, et bien évidemment, elle s’était écrasée au sol, tout comme lui. Quel idiot, pensa-t-il en ramassant les morceaux brisés de sa tasse préférée « I ♥ Kumo ». Il l’avait faite lui-même, qui plus est. Quel gâchis.

Il allait en refaire une, après tout il n’avait que cela à faire de la matinée. Seul bémol, il n’avait toujours pas refait sa réserve de peinture, malgré la tentative vaine d’aller en acheter. Cela s’annonçait donc comme sa mission de la matinée. Mission de rang S : Aller acheter de la peinture, s’était-il dit. Quelque peu abusif, mais c’était sa façon à lui de se motiver. Ni une ni deux, il était dehors, prêt à affronter le froid de l’hiver montagneux de Kumo. Il y avait du vent, mais la matinée était plus douce qu’il n’y paraissait, alors il décida de faire un détour, profiter de l’air pur de Kumo, qu’il avait rarement l’occasion d’apprécier, dû au froid constant qui habitait le village. Ce dernier était d’ailleurs déjà debout, les habitants arpentaient déjà les rues, les commerçants ouvraient ou avaient déjà ouverts boutiques. Il y avait un vendeur de masques ; Daedra pensa qu’il pourrait s’en inspirer pour de prochaines créations. Il resta devant un instant, sa mémoire visuelle étant plutôt bonne il essayait de mémoriser les designs des masques.

- Ah bah ! Voilà, un ninja ! C’est parfait. Oy ! Excusez-moi !

Une voix sembla tirer Daedra hors de son travail de mémorisation.

- Oui, vous ! Pourriez-vous m’escorter hors du village ? Vous ferez équipe avec le jeune Detzu ici présent. Je sors du village pour mes recherches. Vous serrez payer pour ça, évidemment.

- M.. Moi ? rétorqua Daedra en regardant autour de lui. Euh, c’est-à-dire que… Oui, avec plaisir, héhé.

C’était pour cela qu’acheter de la peinture était une mission de rang S aux yeux de Daedra ; il en était toujours empêché. Malgré tout, dans son éternelle envie d’aider, il accepta.

- Chôkoku Daedra, enchanté ! dit-il en tendant la main premièrement à celui qui devait être Detzu, et semblait être dans la même tranche d’âge que lui.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Lun 14 Aoû 2017 - 0:37
Un autre jour glacial se tenait à Kumo. Une atmosphère bleutée et lumineuse parcourait le village pour mon plus grand plaisir. En effet, j’avais beau être frileux, j’étais quelqu’un qui aimait se vêtir, se couvrir ou encore porter des gants. La chaleur m’était insupportable et mon père le savait bien, c’est pourquoi il a profité de ma bonne humeur pour me proposer – que dis-je, m’infliger – une mission. Un de ses collègues avait besoin d’une escorte pour l’accompagner dans toute la périphérie de Kumo. Il espérait trouver le métal dont avait besoin ma mère pour mettre au point un alliage insensible à la rouille. Et comme il n’avait pas d’argent, j’étais le pigeon idéal. Mais bon, ce n’était rien de difficile et je devais bien accepter de rendre service à des compatriotes de temps en temps.

Je me suis ainsi levé de bonne heure et me suis vêtu chaudement pour m’aventurer jusqu’au laboratoire Rikuzo, là où m’attendait Takeshi Tadeao, un petit chercheur arrivé encore fraîchement à Kumo. Après des salutations brèves, il me proposa d’aller chercher un autre ninja volontaire. Un Genin, de préférence, qui ne demanderait pas forcément une paie…

Comme prévu, c’était plus facile à dire qu’à faire. Nous écumions le village à la recherche d’une âme assez généreuse pour se lancer dans une mission improvisée et en plus pour ne pas demander de récompenses dans l’immédiat. Takeshi était radin et infortuné, mais il proposait au moins de payer un restaurant si jamais. Mais ça, ceux avides d’argent ne le savaient pas… ou ils s’en fichaient. C’est possible aussi.

Nous trouvâmes finalement quelqu’un, un jeune homme un peu plus âgé que moi avec un masque de médecin sur le visage. C’était assez curieux de le voir accepter si vite, sans poser de questions sur la raison de la mission, sur son importance, sur son rang… Mais bon, s’il était animé principalement par une âme charitable et prête à aider, on ne va pas commencer à réfléchir sur des ‘’détails’’. Mais ce qui n’était pas un détail, c’est que lorsqu’il se présenta, il nous révéla être un Chôkoku, et ça, c’était vraiment bizarre.

Ca ne l’était pas parce que c’était un clan qui appartenait principalement à Iwa. Mais parce qu’en tant que chercheur-en-devenir, je me suis souvent posé des questions sur le fonctionnement de leurs bouches supplémentaires, et je ne suis jamais vraiment tombé dans des réflexions qui m’ont plu. A vrai dire, je suis pris dans une sorte de dilemme. Je les trouve vraiment bizarre, mais ma curiosité scientifique a envie de l’emporter sur mon appréhension. Je m’approchais de lui, puis lui affichai un petit sourire sincère.

- Salut toi. Je suis Detzu, comme tu as dû le comprendre, du clan Rikuzo. Merci d’accepter de nous suivre dans cette mission.


Il me tendait la main. Ce serait complétement irrespectueux de refuser mais j’avais une sorte de répulsion. Je ne l’affichais pas, mon visage était heureusement trop neutre pour ça, mais une légère tension devait se ressentir. Vu que je portais des gants, j’acceptais finalement de la lui serrer sans rajouter quoi que ce soit.

- Voici Takeshi Tadeao, un collègue de mes parents. C’est un chercheur qui a besoin d’une petite escorte bon marché pour l’aider. Si tu as la moindre question, je t’en prie, ne te prive pas. Que ce soit sur la mission, sur lui ou sur moi.


Je pense que j’allais aborder tôt ou tard la question fatidique sur ses bouches supplémentaires, mais… doucement, Detzu. Faisons connaissance, d’abord. Takeshi prit les devants, trois pas devant nous environs. Sa tête zigzagait entre l’environnement, le chemin et la carte avec laquelle il s’orientait. De mon côté, je décidai de rendre plus sobre le trajet en posant quelques questions, en attendant que Takeshi trouve le premier site de recherche.

- Oh là là... j'étais sûr que c'était par ici... Où est-ce que cette pierre a bien pu passé ?

- Hm-hm... Alors, un Chôkoku à Kumo… sans être indiscret, quelque chose en particulier t’as amené ici ? Le trajet entre Kumo et Iwa prend quand même un bon moment. Je me vois pas faire ce genre de voyage si je ne m’y sens pas absolument obligé…


ESCORTER TAKESHI TADEAO
Civil ◈ Chercheur à Kumo

Âgé d'environ 65 ans, Takeshi est un père et kumojin intègre qui s'est voué très tôt à la science. Il assiste le clan Rikuzo depuis déjà quelques années et appartient aux Adorateurs de la Lumière, où il espère découvrir un sens plus profond au savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Lun 14 Aoû 2017 - 2:04
Rikuzo Detzu eut l’amabilité de se présenter à son tour et de tendre la main à son tour à Daedra, malgré une courte hésitation qui se décela à cause d’une mini-expression logée dans la zone autour de sa bouche. Daedra lui donna le bénéfice du doute et serra sa main gantée. Il avait également présenté Takeshi Tadeao, vraisemblablement un chercheur. À cette nouvelle, Daedra fut fier d’avoir accepté si aisément cette mission, qui n’avait pourtant rien d’officielle. La branche scientifique était un véritable trésor de Kumo, aux yeux de Daedra, bien que lui-même n’en connaisse pas grand-chose. Rapidement, ils arrivèrent tous trois à la périphérie de Kumo, où le sol n’était jamais longtemps très plat ou très droit. Alors que l’homme à l’âge avancé faisait ses recherches et que Daedra l’escortait sans trop comprendre pourquoi, Rikuzo Detzu en vint à poser une question que Daedra aurait préféré ne pas entendre si tôt. En effet, Daedra était le seul Chôkoku à habiter Kumo, au lieu d’Iwa. Le voyait-il comme un étranger ? Si Daedra n’aimait pas son nom, c’était également pour cette raison : il ne lui donne ici aucune légitimé, les gens qui ne le connaissent pas depuis toujours ne doutent pas qu’un Chôkoku était là avant la naissance du village caché des Nuages, Kumo. Mais il fallait rapidement qu’il efface toutes ces pensées de sa tête, il était là en mission. Officielle ou non, il l’a remplierait.

- Hm. J’ai toujours vécu ici. En ce qui me concerne, je n’ai aucun lien avec un clan appelé « Chôkoku ».

C’était du pur déni, autour d’un verre il aurait probablement avoué se sentir le cul entre deux chaises. Il préféré enchaîner rapidement sur autre chose.

- Ma question est peut-être bête, mais que suis-je sensé faire, sinon vous escorter, Takeshi-san ? Il est vrai que l’on ne peut être sûr de rien, avec ce qui a pu se passer dernièrement. Mais de là à avoir une escorte pour faire la périphérie du village, je n’y aurai pas pensé. C’est quel genre de pierre que vous cherchez ?

C’est là qu’il réalisa que la mission avait déjà débutée, et que son rôle premier était d’assurer la sécurité de ce vieil homme. Il prit alors un air plus sérieux, et scruta l’environnement autour de lui. S’il y avait danger, il le remarquerait. À leur droite se trouvait un petit étang sur lequel se baladait une jeune famille de canards. À la lisière de ce même étang se tenait un petit arbre, qui semblait tout de même bien résister à l’hiver mortel de Kumo. Un peu plus loin en face se trouvait un escalier naturel constitué de racines, essentiellement. Takeshi Tadeao le descendit rapidement pour continuer ses recherches, très concentré. À tel point qu’il en avait d’ailleurs complètement ignoré Daedra. Se demandant alors s’il l’avait réellement ignoré où s’il avait des problèmes d’auditions, Daedra se retourna finalement vers Rikuzo Detzu.

- Je préfère imaginer qu’il ne m’a pas entendu. Mais tu dois être capable de répondre à mes questions, n’est-ce pas ? Et désolé pour ma réaction, mais c’était un peu indiscret, même si ça n’avait pas vocation à l’être… Je suis juste un peu... fatigué, j'aurai plaisir à te répondre dans d'autres circonstances.


_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Lun 14 Aoû 2017 - 10:58
Adoptant une marche lente, mon regard permutait entre un Takeshi beaucoup trop actif et un Daedra pensif. Je pense avoir abordé un sujet dans lequel il ne se sentait pas très à l’aise. Et bien entendu, il a sans doute aperçu ma réticence à lui serrer la main. Pendant qu’il m’apportait une réponse à ma précédente question et qu’il en posait à son tour, je réfléchissais à une manière d’entrer dans une conversation qui m’intriguait sans pour autant le froisser. Et puis, je me doutais bien que ce sujet revenait souvent quand il rencontrait des gens. Alors que je fis un long bon en avant pour dire à Takeshi de cesser de courir dans tous les sens, je me tournais vers mon compagnon de mission et vint d’abord l’éclaircir sur l’intérêt de la mission.

- Ne t’en fais pas, je me suis moi-même posé la question. La première raison officielle, c'est que nous recherchons un métal spécifique qui aurait des caractéristiques semblables au cuivre. Au cas où tu ne le saurais pas, le cuivre est un métal très intéressant et capable d’empêcher la rouille. Mais il est plutôt inintéressant pour en faire une arme viable.


Je l’invitais à s’approcher de moi pour que nous cessions quelques secondes la conversation. Takeshi venait de se fondre dans un bois s’exaltant « C’est par ici ! J’ai retrouvé mon chemin ! En route messieurs ! ». La suite de ma réponse allait l’aider à comprendre un peu mieux pour nous avions besoin de garder un œil sur lui. En plus d’être un scientifique – et donc un élément potentiellement important pour la recherche à Kumo -, la région n’était pas sûre depuis quelques temps…

- Comme je disais, c’est donc inintéressant pour en faire une arme. Mais si nous parvenons à mettre la main sur un métal capable de créer un alliage résistant à la rouille en plus d’avoir de bonnes caractéristiques pour être viable en combat, tu peux imaginer que les trafiquants et les gens avides d’argents seront attirés comme des insectes autour d’une lumière vive. L’appât du gain. Et la seconde raison, dont j’aimerais simplement te prévenir : Une organisation criminelle mystérieuse sévit depuis quelques temps. C’est pourquoi il vaut mieux être vigilants.


Je m’étais – comme à mon habitude – laissé emporter par les explications scientifiques. Mais j’avais fait l’effort de ne pas embêter le pauvre Daedra avec du jargon incompréhensible. Peut-être ai-je enfin réussi à créer un équilibre entre ce qui est utile et ce qui appartient au détail. J’espère. En tout cas, il y verra désormais plus clair. Mais je désirais vraiment rajouter un point sur ce qu’il dit auparavant, concernant non pas la mission, mais ‘’son’’ clan. Il semblait vraiment y avoir un malaise, un malaise presque palpable le concernant. Et je voulais le mettre un peu plus à l’aise. Qu’il ne me confonde pas avec un shinobi excessivement méfiant ou hautain, je n’appartiens pas à cette catégorie. J’ai mes à priori, mais je les garde pour moi.

- Tu n’as aucun lien, hein ?... Tu as ces mains supplémentaires et ce nom, c’est bien assez. Mais là n’est pas la question : tes parents t’ont donné cet héritage et tu ne devrais pas lui tourner le dos. Kumo acceptera toujours de nouveaux talents. De nouvelles connaissances. Et franchement, en tant que scientifique, je me demande sincèrement comment marche ton chakra avec l’argile que tu créé. Mais si tu le veux bien, tu me montreras ça lors d’un entraînement un de ces quatre, qu’est-ce que tu en dis ?


Mon sourire habituel illustrait ma sincérité, mais... bon. Maintenant, faudrait pas qu’il pense que j’essaye de faire le gars gentil et compréhensif pour me cacher de quoi que ce soit. C’est ma nature de voir le bon côté des gens. Je vois pas pourquoi on stigmatiserait quelqu’un qui n’a rien fait. Un criminel ? Qu’il aille au diable. Un traître ? Qu’il crève. Mais lui, il n’a rien fait. Et c’est vrai que je n’ai pas trop réfléchi au fait qu’il pouvait y avoir d’autres raisons qui expliquaient qu’il n’était pas à Iwa. Et c’est vrai que j’aurai pu l’aborder différemment.

Au même moment, Daedra tout comme moi sentîmes une présence non loin. Nous tournions la tête vers Takeshi, qui s’était arrêté pour prendre quelques échantillons d’un rocher près d’un pic montagneux. Je me séparais légèrement de mon compagnon de route et hochai la tête en sa direction. Je n’étais pas un bon ninja sensoriel, donc je comptais sur lui pour veiller, et sur mes réflexes.

Une bourrasque de vent fit s’envoler des oiseaux, accrochés à un arbre 10 mètres plus loin. Je regardais Daedra pour voir s’il savait si c’était les oiseaux qu’ils avaient ressentis ou s’il y avait vraiment quelqu’un dans les parages. Merde… peut-être qu’on s’est aventuré trop loin des routes.

- Un instant messieurs ! Des petits traits sombres ornent ce rocher ! Attendez-moi là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Mar 15 Aoû 2017 - 3:05
Takeshi Tadeao continuait à accélérer le rythme et à augmenter ce qui semblait être de l’excitation. Au moins, il aimait son travail. Si Daedra avait bien compris, il était à la recherche d’un métal résistant à la rouille et capable d’être utile au combat. Des armes qui ne rouilleraient donc jamais. C’était une idée. Une idée plutôt bonne même. Mais alors qu’ils venaient tous les trois d’entrer dans un bois de la périphérie de Kumo, Rikuzo Detzu mentionna une mystérieuse organisation criminelle, qui, semblerait-il, sévirait dans les environs. Etonnant, la création de Kumo avait plutôt sécurisé les alentours, mais semblait-il que des criminels étaient revenus. S’il l’avait su plutôt, Daedra aurait demandé une somme fixe, et y aurait même réfléchis à deux fois. Mais une mission acceptée est une mission à achever.

Sa vigilance grandissante, Daedra mit la main droite dans sa besace, préparant plusieurs kunaïs explosifs. On n’est jamais trop prudent, pensa-t-il. Detzu enchaîna en retournant sur le sujet qui avait ultérieurement « fâché » Daedra. Mais ses mots avaient quelque chose de réconfortant, même s’ils ne comportaient que des vérités que Daedra ne savait que trop bien, même lorsqu’il le niait par colère, fatigue ou désespoir. Puis il parla en scientifique, curieux de comprendre comment les bouches supplémentaires de Daedra fonctionnaient. Lui n’y voyait rien de compliquer. D’ailleurs, Detzu s’était trompé.

- Je ne créer pas d’argile, enfin, pas avec ce pouvoir bien sûr. Ce serait trop facile, haha. Du reste, ce n’est pas compliqué, une fois que tu as compris cela. Je mets de l’argile dans mes bouches, je malaxe mon chakra à l’intérieur tout en donnant une certaine forme à l’argile, et ressortent ainsi des bombes. Enfin, je ne crois pas que ce soit plus compliqué que cela.

À l’instant où il termina sa réponse, Daedra tourna la tête dans un frisson. Il avait cru sentir quelque chose, et semblait ne pas être le seul.

- Tu as entendu ? chuchota-t-il à son camarade du jour.

Lorsqu’il tourna la tête pour regarder ce dernier, il n’était plus là. Heureusement, il suffit au Chôkoku de tourner encore un peu plus la tête pour l’apercevoir de nouveau, un peu plus loin. Il semblait se cacher.

Des oiseaux s’envolèrent au rythme du vent, Daedra en compta quatre, mais il se doutait qu’il y en avait plus, son champ de vision était bien trop obstrué par l’environnement. Arbres, rochers, buissons, les trois compères étaient au parfait endroit pour subir une embuscade. Daedra n’aimait pas cela. Il préférerait largement organiser des embuscades. Le Genin scrutait les buissons, semblant chercher et analyser chaque bruit ou mouvement. Et s’ils étaient encerclés ?

- Un instant messieurs ! Des petits traits sombrent ornent ce rocher ! Attendez-moi là !

- Non ! Vous n’irez nul par sans moi ! répondit fermement Daedra.

Mais alors que le vieux chercheur s’était éloigné de seulement deux mètres, il se mit soudainement à hurler, en s’écroulant au sol. Daedra n’avait même pas eu le temps d’observer quoi que ce soit, jusqu’au moment où un chat sorti de nulle part vient se frotter à sa jambe tout ronronnant. Dire qu’il était prêt à jeter un kunaï explosif à un chat.

Il en déduit rapidement que le chat tentait probablement de chasser les oiseaux, trop éloigné de son foyer, puisqu’il semblait habitué à la présence humaine. Le vieil homme se releva, pas moins motivé à examiner ce rocher aux traits sombres. Mais Daedra essayait toujours de se concentrer pour déterminer si les oiseaux étaient bels et bien les seuls êtres vivants –avec le chat– que lui et Detzu avaient ressentis.

Soudainement, un éternuement ce fit entendre…

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Mar 15 Aoû 2017 - 9:56
Après m’être reculé vers un endroit où une attaque par derrière serait difficile, je regardais Daedra puis la zone qui nous entourait. Nous étions dans une petite clairière, ce qui nous rendait particulièrement vulnérable tout en protégeant d’éventuels agresseurs jusqu’à ce qu’ils se décident à frapper. Heureusement, le Chôkoku avertit activement le chercheur pour lui signaler que quelque chose ne tournait pas rond. De mon côté, mes mains étaient dans les poches, non pas par nonchalance, mais parce que je me préparais à tout moment à faire pleuvoir ma limaille sur la présence que nous avions ressenti avec mon coéquipier de mission. C’est alors que le cri de Takeshi résonna, me faisant presque exécuter un mudra.

Néanmoins, alors que Daedra et moi allions réagir, nous avons pu remarquer à temps que ce n’était qu’un chat. Mais quelque chose clochait. Je suis certain d’avoir ressenti du chakra. Tiens… maintenant que j’y pense, les animaux peuvent avoir du chakra ? Je serais tenté de dire oui, notamment grâce aux invocations animales. Cet interlude scientifique s’acheva cependant assez rapidement, car un éternument se fit entendre. Il n’y avait plus de doute, quelqu’un se cachait de nous. Restait à savoir si c’était un ennemi ou un petit curieux.

- Montrez-vous. Vous empiétez sur une mission officielle de Kumo. Si vous n’êtes pas notre ennemi, nous vous invitons simplement à quitter la zone. Dans le cas contraire, nous serons forcés d’agir.

Moi qui était très silencieux durant un combat, j’étais de l’école où tant que rien ne se passe, autant être précis et méticuleux sur les mots. Je pense que présenter la situation sous un angle tel que celui-ci pourrait désamorcer un éventuel conflit. Je ne fais pas parti des gardes ou d’une force policière, mais bon. Personne ne le sait, ça. Enfin, en théorie.

Malheureusement et soudainement, deux individus s’arrachèrent des arbres derrière lesquels ils se cachaient et fondirent sur Daedra. Takeshi n’était pas leur cible dans l’immédiat, ils savaient que le problème serait les deux ninjas. Leur vitesse était plus que moyenne. Cela semblait être des brigands plutôt que des shinobis. Mais ils étaient armés de kunai, et chacun des deux individus possédaient trois poches qui semblaient pleines.

- Bordel, t'es pas discret Jûzou !

- On fonce, on fonce ! On massacre celui-là en premier !

Daedra était la cible. J’ignorais tout des capacités du Chôkoku, et notamment sa résistance au corps-à-corps. C’est pourquoi, après avoir exécuté quelques mudras tout en orientant mes mains vers lui , je projetai une grande partie de la limaille que je possédais en sa direction afin de former une grande carapace noire, qui le protégeait du premier assaut de nos assaillants.

Daedra avait suffisamment de place pour agir. J’étais prêt à ouvrir la carapace pour qu’il attaque de front, sinon je ramènerai la limaille vers moi pour attaquer. Daedra, on va devoir s’improviser coéquipier de combat. Takeshi ne doit pas subir de dégâts.

- Takeshi, à couvert. Restez cependant dans mon champ de vision.

Ma voix était calme, ma phrase précise. Je détestais parler en combat. Je pouvais écrire un roman si je le désirais quand on ne faisait rien, mais face à un ennemi ou à un partenaire d’entraînement, rien ne sortait de ma bouche. Ni provocation, ni analyse, ni rire ou détresse. Chaque seconde était précieuse et seule la victoire compte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Mar 15 Aoû 2017 - 10:54
Daedra s’était retourné, le regard vers Rikuzo Detzu. Mais à son regard, il comprit que ce n’était guère lui qui avait éternué. Puisqu’il avait le vieux dans son champ de vision, il savait déjà que ce n’était pas lui non plus. Et… à l’évidence, il savait également que ce n’était pas lui-même qui avait éternué si fort. En plus, lui s’efforçait toujours à être discret lorsqu’il éternuait, et il lui arrivait souvent d’éternuer, dans un pays village où il faisait si froid. Bref, Daedra commença à sortir les kunaïs de sa besace, les yeux scrutant les alentours. C’est là qu’intervint rapidement Detzu, qui somma l’éternueur –oui c’est tout à fait du néologisme– de se montrer, en se montrant lui-même très formel. C’est alors que deux hommes sortirent des buissons environnants. Leurs conditions physiques respectives ne semblaient pas optimales, mais ils n’étaient pas non plus à sous-estimer. Règle numéro une : Ne jamais sous-estimer l’adversaire, au risque d’être bien surpris. Daedra jeta un œil à Takeshi Tadeao, celui-ci était effrayé, mais il ne semblait pas être leur cible dans l’immédiat ; c’était Daedra qu’ils visaient de la pointe de leurs kunaïs pour le moment. Il était dans l’intérêt de la mission qu’ils n’en arrivent jamais à les pointer vers le vieil homme.

Un kunaï d’argile dans la main, prêt à se défendre, Daedra recula d’un pas, alors que les deux brigands arrivaient à sa portée. Soudain, un mur se dressa entre eux. Daedra ignorait ce que c’était, cela ressemblait à l’y croire à de la limaille de fer. Etrange technique, pensa Daedra qui en avait déduit qu’elle venait de Detzu. Rapidement, il sortit de sa besace les deux autres kunaïs qu’il avait préparés et les glissa entre ses doigts.

- Maintenant ! cria-t-il à Detzu.

La carapace de fer disparue rapidement du champ de vision de Daedra, ne laissant devant lui que deux adversaires curieusement interrogés sur ce qu’ils venaient de voir.

- Oy ! C’est toi Jûzou ? Regarde donc ce que coûte ton erreur ! l’interloqua-t-il.

Et alors, ni une ni deux, Daedra fit un bond en arrière en tirant un premier kunaï sur l’abdomen du bandit dont il ignorait le nom. À l’impact, le kunaï provoqua une explosion suffisante pour coucher l’adversaire au sol sans le tuer.

- Il faut croire que je n’y ai pas malaxé suffisamment de chakra, se dit-il à lui-même avant de reposer pieds à terre. Si tu veux mener à bien une embuscade, efface-toi, entièrement, ne sois plus rien, jusqu’au moment propice, sinon, tu ne causeras que ta perte, et celle de tes camarades.

Le bandit sans nom, se remettant difficilement de l’attaque de Daedra, commença à se relever. Son entêtement était impressionnant ; un pauvre bandit se relever après avoir subi une explosion si directe, Daedra ne l’aurait pas imaginé. Mais alors que le regard du Genin s’était posé sur celui-ci, l’autre en profita pour le prendre de court, se ruant sur lui à pleine bille, kunaï en main. Il était trop près pour envoyer une bombe, et Daedra n’avait que trop peu d’espace pour faire un nouveau bond en arrière, alors il tenta d’attraper un vrai kunaï le plus vite possible, sachant que ses kunaïs d’argile pouvaient être très facilement coupés par de vrais armes.

Mais il était trop tard, tout ce qu’il put faire fut de décaler un tant soit peu la trajectoire du kunaï adverse pour que le coup ne soit que mineur. Tout de même, le bandit parvint à lui planter son arme dans l’épaule droite. Le voilà au corps à corps, tout ce qu’il souhaitait éviter, et en mauvaise posture, qui plus est. L’autre s’était relevé et à en croire son regard, il projetait de se ruer à son tour sur Daedra, malgré l’énorme blessure qu’il devait supporter. Néanmoins, il parvint à repousser Jûzou à l’aide de son pied.

Malheureusement, il était trop tard pour réagir à l’attaque imminente du bandit sans nom.

Spoiler:
 

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Mar 15 Aoû 2017 - 14:21
Merde. Comment un non-shinobi a pu se relever de l’attaque de Daedra ? L’explosion, sans être dévastatrice, aurait dû causer plus de dégâts au corps du bandit. Quelque chose ne tournait pas rond, mais on avait pas le temps de les analyser et de créer des hypothèses. On est en plein combat et l’autre, encore intact, est particulièrement vif. Il est plus rapide que son collègue et charge en direction du Chôkoku. Pour ma part, j’avais eu de la chance avec mon positionnement, me mettant à bonne distance des deux brigands. Cet avantage va nous permettre de mettre bientôt fin au combat. Je suis spécialisé dans la défense et la protection. Si je ne peux réagir à toutes les attaques et ne peut consommer mon chakra de manière irréfléchie, j’ai la possibilité de soutenir efficacement Daedra. Néanmoins, il fallait que je passe moi-même à l’attaque.

Chaque chose en leur temps. D’abord, mettre Daedra en sécurité. Je vais maintenir la barrière jusqu’à ce que les bandits se tournent vers moi. La distance qui me sépare d’eux est suffisante pour que Daedra enclenche une attaque suffisamment puissante pour les mettre définitivement KO. Ma seconde main sort également de ma poche et je la joins avec la première afin de former trois mudras pour que cette vague noire de limaille protège à nouveau mon coéquipier. Ce qui m’importait désormais, c’était de définir le bon moment pour attaquer. Mais je manque de pratique, c’est pourquoi je vais devoir faire diversion.

La barrière protectrice entourait Daedra et Jûzou se rua bêtement dedans, se griffant au passage légèrement la peau. Il tournait alors la tête vers son compagnon - qui était sérieusement abimé par l’explosion du Chôkoku - puis vers moi. La colère et la hargne étaient parfaitement perceptibles dans ses yeux. Mais c’était le bon moment pour agir. Je devais le tromper. J’affichai un large sourire tout en séparant mes mains et provoquant par la même occasion quelques remous dans la barrière de fer. Comme prévu, le destin nous fut favorable. Il s’éloigna d’un bond en arrière de la limaille, croyant que la menace viendrait de là, mais il n’en était rien.

- Ryusei no Iwa ! pensais-je alors en projetant mon poing devant moi.

Mon attaque est faible. Elle sera faible, mais heureusement, l’objectif n’était pas de les tuer. L’amas rocheux fondit droit vers l’inconnu, qui ne put réagir à temps. Il atterrit au sol avec plus ou moins de violence et cambra le dos de douleur. Son compagnon, n’ayant subi qu’un coup de pied de la part de Daedra, se releva, haletant néanmoins après ses diverses charges.

Cependant, j’avais récemment utilisé une bonne partie de mon chakra donc j’étais moi-même épuisé. Je dissipais la barrière entourant Daedra tout en laissant la limaille proche de lui pour soutenir une éventuelle attaque. Je portais mon regard vers Takeshi, qui continuait à épier le combat, planqué derrière une roche, les genoux tremblants.

J’inspirais profondément, regardant les deux brigands. Au fond de moi, je savais qu’ils n’étaient pas shinobi et que leur endurance leur ferait défaut. Mais j’avais un peu peur après que l’un d’eux ait résisté à l’attaque de Daedra. Cependant, il ne fallait pas leur laisser regagner confiance. Surtout maintenant que Jûzou était le seul apte au combat.

- Bon… votre tentative de capture de Takeshi est un échec. Si vous ne voulez pas davantage d’ennuis, je vous prie de capituler. C’est mon second et dernier avertissement. L'explosion précédente de mon coéquipier n'était rien comparé à ce qu'il peut vous faire subir. Choisissez vite, mais choisissez bien.


Je le dis de manière sèche, le visage dur. C’était pourtant des Kumojin, comme nous. Mauvais chemin que vous empruntez là… Enfin. Espérons qu’ils se rendent. Qu’ils tentent même la fuite s’ils veulent, je n’en ai rien à faire. J’en a juste assez. J’enfonçais mes mains dans les poches pour montrer ma confiance aux deux brigands, qui faisaient toujours face à un visage sévère.

Spoiler:
 


Dernière édition par Rikuzo Detzu le Mer 16 Aoû 2017 - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Mar 15 Aoû 2017 - 21:38
Un nouveau mur de fer se dressa devant Daedra, le protégeant de l’attaque imminente du bandit sans nom. Rikuzo Detzu était très bon. Il avait fait croire à une attaque venant de la limaille de fer pour l’attirer en vérité dans son véritable champ d’action. Tout cela, il ne le comprit que lorsque le mur de fer s’écarta à nouveau de lui, tout en restant proche. Les deux bandits étaient à terre, bien que celui sans nom fût bien plus blessé que son camarade.

Alors que Rikuzo Detzu leur offrait de capituler, Daedra s’approcha, la main gauche empêchant le sang de couler de son épaule. La main droite, elle, était logée dans sa besace, se nourrissant d’une petite quantité d’argile.

À son approche, Daedra poussa à terre Jûzou et l’y maintint en posant son pied sur sa tête.

- On les emmène, ils seront interrogés et jugés à Kumo, comme tout criminel, s’exclama-t-il autoritairement en approchant son visage de celui de Jûzou.

Le Chôkoku sortit alors finalement sa main de sa besace et laissa découvrir à Jûzou deux kunaïs aux tailles drôlement petites. Alors qu’il en mit un dans son autre main, Daedra ouvrit la bouche de son adversaire à terre pour lui enfoncer le kunaï non-tranchant –mais explosif– de sa création dans le gosier. Jûzou en hurla un moment, mais Daedra les avait fait volontairement petits et surtout plus arrondis, pour qu’ils puissent être avalés sans blesser celui les ingurgitant. Il s’approcha d’ailleurs du bandit sans nom pour répéter la manœuvre, mais celui-ci semblait avoir perdu connaissance. Il pouvait paraître très sévère, et il l’était, mais il ne considérait que faire tout son possible pour la sécurité du village. N’ayant pas prévu de devoir capturer des gens, il n’avait pas sur lui de corde, alors il avait employé un moyen tout aussi sûr de s’assurer qu’ils ne partiraient pas.

- Bien, Jûzou. Sache que si tu tentes quoi que ce soit, attaque ou fuite, la bombe qui se dirige à l’instant même dans ton estomac explosera, et tu mourras. Nous aimerions tous éviter cela, alors tu vas sagement rester avec nous et nous accompagner à Kumo, même.

Daedra souffla un bon coup. Il regarda une fois de plus les alentours. Il ne semblait y avoir plus aucun danger.

- Bien joué, Detzu, lui sourit-il soulagé. Takeshi-san ? Vous êtes hors de danger maintenant, vous pouvez sortir.

Le Chôkoku s’approcha du bandit sans nom, posant son index et son majeur sur son cou. Il semblait être mort.

- Jûzou-san, quel était son nom ?
- Môjin, il s’appelait Môjin, lui répondit le bandit survivant.
- Repose en paix, Môjin, conclut Daedra en lui fermant les yeux.

Takeshi Tadeao semblait de retour, un peu moins surexcité que précédemment. Il sembla respecter une seconde de silence pour le mort, poliment. Il s’approcha à nouveau de cette fameuse pierre aux traits sombres.

Etait-ce là ce qui les intéressaient ?

Spoiler:
 

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Mer 16 Aoû 2017 - 16:39
Un silence de mort s’imposa quelques instants. Les oiseaux et autres animaux peuplant ces bois avaient fui le raffut qui faisait rage dans la clairière où nous nous situions. Je m’avançais finalement, le pas lourd et le regard vindicatif. Mais ce n’était pas moi qui allait exercer la justice. Alors que je jetais un rapide coup d’œil à Takeshi, le Genin créateur d’argile s’approcha d’eux afin de leur informer du sort que nous leur réservions. Visiblement, Daedra non plus ne souhaitait pas les exécuter. Mais son action suivante me surprit, elle me choqua presque. Il leur fit ingurgiter de force de l’argile – explosive bien sûr – comme avertissement et sûreté. Je comprenais qu’il y avait des risques de fuite, mais vivre quelque chose de ce genre n’est… pas facile. Mais je respecte cette idée ma foi brillante. C’était du génie d’avoir pensé à une telle méthode, même si elle est parfaitement odieuse. J’étais trop pragmatique pour vraiment aller à l’encontre de sa décision.

- Le second n’a toujours pas bougé ? Malgré les lourdes blessures qu’il a subies, cela pourrait être une ruse. Peux-tu vérifier à nouveau qu’il soit bien inconscient ?

Je regardais Daedra se déplacer près de l’inconnu alors qu’il me félicitait rapidement. J’inclinai humblement la tête pour le remercier et lui renvoyer la pareille. Il avait bien combattu. Nous avions formé une bonne équipe malgré l’improvisation de la situation. Mais mon sourire allait rapidement s’effacer. Le Chôkoku nous informa en effet de la mort de Môjin – tel était le nom du second bandit. Daedra était très professionnel en demandant son nom et en lui fermant les paupières, mais je n’arrivais pas à croire qu’il succomba. Le pire, c’est que c’était mon attaque qui lui avait porté le coup de grâce. Mon cœur battait rapidement. De toute évidence, je n’étais pas prêt à rencontrer une telle situation. Je venais de tuer quelqu’un. Certes, il n’était pas innocent, mais…

Lâchant un soupir interminable, je fermais les yeux un instant et jetais un coup d’œil à Daedra puis à Takeshi, qui restait près de la précédente ‘’découverte’’. J’essayais d’ignorer la mort de cet homme mais c’était difficile. Mes pensées étaient assez embrouillées mais la mission n’était pas terminée.

- J’ai peut-être quelque chose messieurs. Je ne suis sûr de rien, mais cela me semble être un métal. Ou alors quelque chose de semblable. Je vais l’apporter au laboratoire et l’étudier. Juste… quelques instants.

D’un mouvement rapide du poignet, Takeshi sortit de sa blouse un récipient et un pic pour récolter des échantillons de cette pierre sombre. Il était probable que ce soit effectivement un métal, c’était visible de par les légers traits orange qui parcouraient la pierre. En attendant, je m’approchais de Daedra.

- Comment va ton épaule ? Tu vas tenir jusqu’au retour à Kumo ? Cette mission est déjà presque accomplie, je peux me charger du reste. Bien sûr, je retrouverai ton adresse pour t’envoyer de quoi te récompenser du succès de cette escorte.

Retirant ma capuche et étirant ma nuque, je lui adressai un sourire tout en hochant à nouveau la tête pour bien confirmer ce que je venais de dire. Il avait joué un rôle essentiel dans la protection de Takeshi et je n’aurais aucun problème à devoir gérer la suite par moi-même. Sinon, nous reprendrons le chemin ensemble, avec en prime la capture de ce criminel. La journée n’est gâchée que par la mort de Môjin. Mais il vaut mieux la vie d'un bandit plutôt que celle d'un innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Jeu 17 Aoû 2017 - 1:05
Daedra avait remarqué le regard que jetai Detzu au triste cadavre de Môjin. C’est vrai qu’il n’était pas facile de donner la mort, ni même de l’observer venir. Il n’y avait là rien d’amusant à voir la vie, même d’un bandit, quitter une enveloppe charnelle. Daedra aussi, à son niveau, ressentait de la culpabilité quant à sa mort, les choses auraient pu se passer différemment. Mais elles étaient ainsi, et Daedra l’acceptait, il n’avait pas le choix. Les choses étaient ainsi et ne pouvaient être réécrites. Takeshi-san ne tarda pas à se remettre en œuvre, planifiant d’extraire des échantillons de cette fameuse pierre, pendant que Detzu s’assurait que Daedra allait bien.

- Je vais bien, merci. Non, non, j’irai jusqu’au bout de la mission, dans le cas contraire je ne mériterai pas de salaire.

Puis il resta là un moment en silence, à observer le vieil homme arracher à cette pierre des extraits pour les mettre dans son récipient. Se tenant l’épaule –par pure précaution d’hémorragie–, il jeta un œil au bandit restant, celui-là même qui l’avait blessé à l’épaule, et lui ordonna de se relever. Avant d’approcher Jûzou, il rassura Detzu, du moins, comme il le pouvait.

- Ne garde pas sa mort sur ta conscience, c’est un tout qui l’a tué, et c’est la vie qu’il avait choisi. Il serait probablement mort de ses brûlures, également. En lui prenant la vie, nous avons sauvé une honnête personne, c’est ça qu’il faut garder en tête.

Puis il s’approcha de Jûzou, attendant à ses côtés le moment de repartir. Le temps que Jûzou éternue une fois de plus, le scientifique se releva et annonça avoir terminé. Ils pouvaient finalement retourner dans l’enceinte de Kumo.

Le retour fut sans embuche, le prisonnier marchait devant, suivi de près par Daedra, qui veillait sur lui. De la façon dont il semblait respecter Daedra, ce dernier imagina qu’il avait apprécié la façon dont il avait traité son ami, son collègue, son frère d’arme, ou peu importe comment il le nommait. Le prisonnier ne bronchait pas, et semblait accepter son sort jusqu’ici. Cela fit penser à Daedra combien rejoindre la police de Kumo pouvait l’intéresser. Peut-être allait-il tenter sa chance.

Ils arrivèrent tous les quatre à Kumo, le bandit fut immédiatement arrêté. Takeshi Tadeao remercia infiniment Daedra, et lui donna une pièce en guise de remerciement. Cela fit doucement rire Daedra. Il le salua en abaissant la tête, puis tendit une nouvelle fois la main à Rikuzo Detzu.

- C’était un plaisir de travailler avec vous,Takeshi-san. Au plaisir de te revoir en mission, Detzu, fait attention à toi.

Lorsqu’il rentra chez lui, Daedra remarqua une chose : Il n’avait toujours pas été acheter cette foutue peinture.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Jeu 17 Aoû 2017 - 19:51
Lâchant un éclat de rire modéré, je donnais une légère tape dans le dos de Daedra – faisant bien soin d’être le plus éloigné possible de sa blessure – et me m’approchais quelques secondes de Takeshi afin de discuter de l’échantillon. La conversation fut brève et plutôt discrète. Quelques fortes intonations permirent d’identifier que le sujet était bien scientifique mais au-delà de ça, la discussion était semblable à des chuchotements, ou des murmures. Balançant doucement ma tête sur le côté, je demandai à Takeshi de reprendre la marche dès qu’il se sentait prêt, ce qui prit environ une à deux petites minutes supplémentaires.
En me préparant à retourner à Kumo, Daedra tentait de me rassurer concernant la mort du bandit. Il était bien sympathique, mais mon inexpérience ne me permettait pas réellement de passer simplement à autre chose pour le moment. Il allait me falloir un peu de temps. La vie de ninja comportait ce genre de situations et de risques, je n’étais simplement pas prêt à le vivre immédiatement.

- C’est gentil, Daedra. Bien entendu, je suis satisfait que Takeshi soit en pleine santé et que notre mission soit un succès, mais c’est plutôt bizarre malgré tout. Mais, merci.

Je lui adressais un classique petit sourire et lui proposais de me laisser ouvrir la marche aux côtés de Takeshi. Mais mon coéquipier de mission semblait déjà résolu à ‘’escorter’’ Jûzou. Durant le trajet, je pus parler de la découverte de Takeshi, qui était assez excité et le faisait savoir à tout le monde.

- Je crains devoir faire encore beaucoup de recherches mais ce métal aura forcément une propriété utile ! Même si ce n’est pas pour notre alliage tant convoité ! Cela dit, j’espère sincèrement que ce soit ça ! Zuhehoho.


Son rire ne loupait jamais. Il avait ce genre de rire communicatif dont tu ne sais pas si tu dois trouver ça drôle ou te moquer gentiment. Entre ça et les encouragements de Daedra, je pus reprendre un peu mes esprits à mesure que nous nous approchions de Kumo.

Une fois à destination, il était temps de clore la mission. Je remerciais sincèrement Daedra pour son soutien et sa dévotion envers Kumo et Takeshi fit de même, tout naturellement. Lorsqu’il me tendit sa main, je n’ai pas hésité. Je portais certes toujours mes gants, mais je pense que même sans ceux-ci, j’aurai accepté. Je pense que mon à priori venait de mon incompréhension et du fait que ce soit totalement inconnu pour moi. Bien sûr, je devais encore en apprendre beaucoup et je n’apprécie pas forcément l’idée d’un contact, mais Daedra méritait que je ne fasse pas l’hypocrite.

- Un plaisir partagé. Tu as été efficace, merci beaucoup. J’espère qu’on se recroisera un de ces quatre !

J’inclinais brièvement la tête et lui adressais un léger sourire avant de partir avec Takeshi, qui était presque au pas de course.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Une journée vouée à la science ! [ft. Rikuzo Detzu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: