Soutenez le forum !
1234
Partagez

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo]

Meikyû Kaito
Meikyû KaitoEn ligne

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Dim 22 Mar 2020 - 15:40
Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] 2fab3ff49b75d144072cecfec35622e2



Alors que le crépuscule matinal pointait petit à petit le bout de son nez entre les montagnes entourant le village caché des nuages, la journée semblait se diriger vers une surprise générale pour beaucoup de monde. Les étales et différents magasins étaient rassemblés sur la place centrale du village, des décorations avaient été posées sur tous les murs du village durant la nuit. Un véritable travail de longue haleine, comme si de nombreuses petites mains avaient veillés à tout décorer avant la lever de l'astre solaire. D'énormes stands de nourriture trônaient fièrement dans les ruelles. Des jeux, des confiseries, des stands de boissons, tout était réuni, comme si une énorme fête se préparait.

Comme à son habitude, Kaito lisait quelques ouvrages, entrecoupé de quelques croquis sur une feuille blanche, alors que l'on vint frapper à sa porte. Chose inhabituelle, mais qui avait eu le don de se répéter plusieurs fois dernièrement. Il s'empressa alors de se recoiffer un minimum, histoire de paraître, à peu près, présentable avant d'ouvrir la porte de sa petite maison. Un coup d’œil à gauche, un autre à droite, mais personne ne semblait se tenir face à lui. C'est alors qu'en baissant la tête, un flyer semblait être posé sur le sol.

-" VENEZ PROFITEZ DU GANJITSU MATSURI ! Le Festival de la nouvelle année bat son plein dans les rues du village. Des stands à gogo et de nombreuses animations vous attende! Venez nombreux et amusez-vous!"

Un flyer somme toute classique, fait main, avec quelques petits dessins faits par des enfants -ou quelqu'un de très mauvais en dessin- qui entouraient l'écriture maladroite. Alors que Kaito aurait eu tendance à croire à une blague enfantine, les différents cris de joie, les scènes de liesse et les différentes décorations qu'il découvrait dans sa rue laissait croire tout l'inverse. Bien que peu adepte des rassemblements de foules, sortir un peu de sa petite pièce de vie ne lui ferait pas de mal. Et de plus, cela permettrait de prendre peut-être la température du village en ces temps difficile. Après quelques minutes pour se préparer, le jeune homme passa le pas de sa porte, direction la place centrale.

Alors qu'il déambulait dans les rues, son regard virevoltait de droite à gauche. Bien que les flyers soient d'une qualité discutable, les décorations et le travail fourni eux, étaient un véritable travail d'orfèvre. De longues guirlandes aux couleurs toutes plus vives les unes que les autres. Des lanternes pendant le long des murs semblaient redonner de la chaleur au village dans ce froid hivernal. Et que dire des stands. De longues échoppes se poursuivaient en ne laissant aucune place entre elle, comme si tout ça venait d'apparaître comme par miracle au sein du village. L'odeur de nourriture frit et de boissons chaudes s'engouffraient dans toutes les rues, laissant même les plus aigris retrouver leurs âmes d'enfants.

Kaito se laissait emporter par les différentes odeurs, tantôt attiré par la nourriture, tantôt par les cris de joie de personnes participant à tous types de jeux. Les enfants couraient le sourire aux lèvres et riaient à gorge déployées dans tous les coins du village. Pour une journée au moins, les tensions semblaient être loin derrière tout le monde. Comme un véritable rêve au milieu de ce monde cruel.

-" Bonjour, des Gyozas au porc s'il vous plaît."

Demanda Kaito à un des commerçants habillés d'une tenue traditionnelle du village et d'un sourire emplissant le cœur du jeune homme de joie. Véritablement, l'ambiance était à la fête, en espérant qu'elle le reste jusqu'à la fin de la journée.

_________________
Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] 9oyr
Merci Aditya et Aimi pour cette belle signa et ce beau vava <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7637-meikyu-kaito-termine http://www.ascentofshinobi.com/t8239-a-la-recherche-du-passe-carnet-meikyu-kaito#68856
Kao Kan
Kao Kan

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Dim 22 Mar 2020 - 16:37
Aujourd'hui était un grand jour pour Kao Kan. On pourrait croire que chaque jour était un grand jour pour Kan, et c'était le cas ; mais certains étaient encore plus spéciaux que d'autres. Incapable de rester au lit, il s'était levé de bonne heure, s'était fait beau comme un sou neuf et avait... attendu. Assis sur une chaise, un sourire impatient et infatigable aux lèvres. Il avait d'ailleurs énormément de mal à rester assis et bougeait souvent, comme s'ils se faisait piquer par des centaines de fourmis. Et pourtant il avait vérifié, ses petites protégées étaient toujours dans la fourmilière artificielle. Et en plus de ça, elles auraient jamais osé mordre leur papa, ah ça non.

Mais pourquoi tant d'enthousiasme ? Qu'est-ce que cette journée avait de particulier ? Sa figurine collector de Pikachu n'était pas censée arriver avant encore un bon mois, donc ce n'était pas ça. Non, non, ce qu'il attendait aussi impatiemment était... l'ouverture du festival Ganjitsu Matsuri ! C'était enfin arrivé, c'était aujourd'hui ! C'était sûrement l'événement que l'Electrique attendait le plus, et c'était aujourd'hui.

Décidant qu'il avait suffisamment attendu et que, par conséquent, le festival serait certainement ouvert, Kan s'élança en courant dans les rues de Kumo. Quand il arriva enfin sur les lieux, ce qui avait du lui prendre environ une grosse trentaine de secondes, il s'arrêta pour contempler les décorations, la bouche grand ouverte. Ce n'était pas la première fois qu'il en voyait bien sûr, mais... ça lui faisait toujours cet effet. Tout ce qui sortait un peu de l'habituel lui faisait toujours cet effet, en fait.

Mais il fallait vraiment avouer que les décorations étaient super jolies. Peut-être qu'ils pourrait essayer d'en acheter pour refaire la même ambiance chez lui ? Des guirlandes, des lanternes, des lumières de toutes les couleurs... Ça avait presque un effet envoûtant. On avait envie de rester devant toute la journée ! Mais il ne fallait pas, ah ça non ! Parce qu'il y avait tellement d'autres choses à voir et à faire !

Et à commencer par... les stands de nourriture. Il y en avait tellement, et ça sentait tellement bon ! Il fallait commencer à manger très tôt si on voulait avoir le temps de tout goûter. Donc, le programme était déjà tout établi. Mais le plus gros problème venait maintenant : que manger en premier ? Prendre le moins bon en premier pour finir avec le meilleur semblait une bonne idée à première vue, mais s'il n'avait finalement plus de place à la fin ?! Est-ce qu'il serait obligé de rater le meilleur ?! Non, ça ne pouvait pas arriver. Alors le mieux était encore d'y aller à l'instinct.

C'était quand même un peu gênant, ces habits traditionnels. C'était super beau et Kan n'aurait jamais laissé passer l'occasion de porter un kimono, mais il fallait dire ce qui était. Heureusement, pour ne pas s'encombrer encore plus, il avait eu l'excellente idée de tout enfermer dans des sceaux, sur ses bras. Et pour ne pas oublier quel sceau correspondait à quoi, il avait mis des petits commentaires à l'encre en dessous de chacun... Ceux qui pensaient qu'il était un idiot, c'était eux les idiots !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 http://www.ascentofshinobi.com/u879
Soejima Yenno
Soejima Yenno

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Lun 23 Mar 2020 - 21:48
GANJITSU MATSURI

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] 200323095620810458


Quelques-mois après avoir fêté ses vingt-et-un ans, l'occasion se présentait enfin . Porter le kimono offert par sa mère -encore plié avec soin dans une belle boîte en bois ornée d'un ruban- le jour du festival de marquage à la nouvelle année, lui semblait être une évidence. Elle attrapa alors le paquet derrière la porte lattée du placard, avant de le poser sur le sol. Elle s'essuya les mains dans une serviette chaude avant de s'agenouiller devant et enfin, l'ouvrir. La filature fine de l'objet de valeur semblait rendre la demoiselle heureuse, si bien qu'elle touchait d'abord précieusement le vêtement encore plié dans son paquet. Elle savait pertinemment que lorsqu'elle l'aurai enfilé, elle se sentirai si bien qu'elle n'aurai plus envie de le retirer. Elle décida alors de repousser finalement l'instant, au dernier moment.

Un réveil dans le village caché des nuages, après une route longue accompagnée par son ami dont l'épaule lui servait alors d'oreiller. Une facilité à s'endormir à toute épreuve, surtout dans cette pièce de soie si confortable. Lui, était un habitué du voyage, un vagabond dans l'âme qui n’eut jamais aucun mal à réaliser de très longs trajets, même à pieds. Un peu de difficulté à ouvrir les yeux, mais c'était avant de découvrir ce qui l'attendait une fois arrivée au cœur de la ville. La jeune femme s'était quelque-peu maquillée pour l'occasion et heureusement pour elle, rien n'avait bougé. Les yeux étirés d'un trait noir ébène et les lèvres légèrement teintées de rouge, elle tapotait délicatement sur ses joues pour réveiller doucement ce visage ensommeillé.

Afin de se dégourdir les jambes et le corps, la shinobi fît quelques étirements -non sans difficultés, kimono oblige- avant de sortir de son sac, une gourde rempli de thé. Elle proposa à son compagnon de route quelques gorgées avant de s'y servir elle-même. Le lieu des festivités n'était maintenant plus très loin, la musique se distinguait très nettement dans l'ouïe des Hijins. Une sorte d'excitation était palpable chez la demoiselle mais elle restait toujours calme, offrait un sourire très discret et une posture toujours, très droite et élancée. L'odeur de nourriture caressait dès à présent ses narines, et, ce genre de choses-là, avait tendance à la mettre en émoi, surtout après un voyage. Elle attrapa la main du soldat à côté d'elle avant de lui proposer de s'approcher d'un stand de nourriture afin de voir ce qu'il y avait au menu. Les gens semblaient tous heureux et malgré les tensions, les rire ne manquaient pas. Les deux teikokujins marchaient alors en observant autour d'eux. Yenno elle, prenait plaisir à arrêter son regard sur les enfants joueurs ainsi que sur les tenues sophistiquées de leurs mamans. Une telle ambiance la changeait totalement de son quotidien, ces derniers temps assez mouvementé au sein de l'armée.



Codage par Libella sur Graphiorum

_________________



Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] 200224060932430723
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8486-soejima-yenno#72095
Kogami Akira
Kogami Akira

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Mar 24 Mar 2020 - 0:25
Akira n’était pas du genre à entrer dans le moule et faire comme tout le monde. Même dans son rôle de soldat, l’Hijine restait marginal. Pourtant cette fois ci, exceptionnellement, le jeune homme s’était décidé à porter un Kimono. Sûrement parce qu’il en avait déjà un sous la main, auquel cas il n’y avait pas d’efforts à faire. S’il avait sû que ce kimono blanc dérobé il y a de cela des années lui serait utile, il n’y aurait pas cru. A vrai dire, il ne se souvenait même plus de la raison de ce vol. Ses années de vagabondage n’étaient pas celles dont il était le plus fier ni dont il se rappelait le plus. Comme si sa vie avait soudainement été mise sur pause. Mais quoi qu’il en soit, il pouvait ainsi avoir de quoi s’habiller pour ce fameux festival.

Heureusement pour lui, la tenue s’affiliait parfaitement bien à sa grande taille. L’élégance de la soie lui allait comme un gant à sa grande surprise, lui qui ne pensait être fait que pour sa tenue fétiche de soldat, dont il ne se séparait que ponctuellement lorsqu’elle devait être nettoyée. Bien sûr, il restait à faire le trajet à cheval sans se salir, trajet qu’il fit par précaution en tenue banale donc. Bien sûr, depuis qu’il avait retrouvé Yenno, les deux jeunes gens étaient inséparables et c’était tout naturellement qu’il l’avait emmenée avec lui. Akira ne se serait sûrement jamais rendu à un quelconque festival s’il avait été seul de toute manière.

Le voyage se déroula sans encombres au fil des discussions des deux partenaires. S’il n’était pas spécialement fatigué à l’arrivée, ce ne fut pas le cas de Yenno qui s’endormit dès qu’ils posèrent pied à terre, alors qu’ils faisaient une petite pause sur un banc après qu’il soit allé chercher des glaces. Lorsqu’elle ouvrit lentement les yeux, il la laissa émerger. Le festival avait déjà commencé, les stands étaient en place depuis quelques minutes et les gens commençaient à déambuler paisiblement dans les allées. Nul doute que la partie la plus intéressante aurait lieu à la tombée de la nuit, mais d’ici la, ils auraient tout le temps nécessaire pour eux.

“ Tu es très belle. “

Dit-il factuellement à propos de sa tenue et du maquillage qu’elle portait occasionnellement. Pour sa part, à l’exception de son kimono impeccable, rien n’avait spécialement changé. Ses cheveux noirs étaient toujours détachés, leur désordonnance lui donnant un certain charme, et sa mine rêveuse ne le quittait pas même hors de son pays.

Acceptant une gorgée de thé, il se leva à son tour et alors qu’il allait lui tendre le bras, la demoiselle préféra prendre les devants en lui saisissant la main pour l’attirer vers sa destination. Akira se laissa emmener sans résistance.

“ Tu es déjà venue à Kumo auparavant ? “

Dit-il tandis qu’il préférait de son côté regarder les banderoles et autres costumes folkloriques que portaient les intervenants anonymes. Une remarque lui vint d’ailleurs naturellement en tête: pour une fois, personne ne pouvait savoir qu’il était Hijine au premier coup d’oeil. Tant mieux. Oui, même dans les moments festifs, le jeune homme ne perdait pas de vue les problématiques du quotidien. Mais pour l’heure, une odeur particulièrement exquise éveillait ses papilles. Et Yenno ne semblait pas être passée à côté non plus.

_________________
Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Signat13

On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Medyūsa
Medyūsa

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Mer 25 Mar 2020 - 12:31
Festival


Un festival en ces temps difficile, ça ne pouvait qu’aider à remonter le moral à tout le monde. Ce n’était pas une mauvaise idée, après tout, certains avaient besoin de penser à autre chose qu’au conflit entre Kumo et le Teikoku. Medyûsa avait été mise au courant bien avant certains de ce festival, grâce à sa mère afin d’aider. La kunoichi était en repos et il fallait bien l’occuper pendant ce temps-là. Il y avait pas mal de stand en tout genre et ce qui veut dire, qu’il allait avoir du boulot pour elle afin d’apporter son soutien. Être fille de marchand, ce n’étaient pas que des avantages et ce n’était pas la joie pour la blonde que de passer sa journée sur les stands. Enfin, c’était exagéré, car la Yasei allait pouvoir sortir et se promener dès qu’on lui donnera l’autorisation. Tout ce qu’elle espérait, c’est qu’on le lui donnera assez rapidement afin de profiter comme tout le monde. Or, ce qui inquiétait le plus la blonde, c’était si la Résistance intervenait ou si certains Teikokujin abusent de leur droit en cette journée festoyant. Dans un kimono traditionnel noire et blanc, la Hebi se déplaçait de stand en stand pour voir si tout allait bien, à la demande de sa mère. Il ne fallait pas décevoir les habitants quand ils verront la surprise à ouvrant leur porte. Après avoir fait son tour, la jeune femme s’installe derrière le stand de jeu de lancer de Shuriken et kunai de sa mère. Évidemment, ce n’était pas de vraies armes surtout en ces temps, ça pouvait que mal tourner.

Après quelques minutes de découverte des stands par les visiteurs, Medyûsa attendait quelques clients. La blonde était avec sa mère, Anko était douée pour la communication avec sa clientèle et donnait quelques conseils à sa fille adoptive. Tout semblait bien se passer pour l’instant, ce n’était que le début et il restait le reste de la journée pour voir comment ça allait se dérouler. Aujourd’hui, Med joue la standardiste en proposant de participer à ses jeux. Sa maman adoptive était motivée et heureuse de participer à un tel événement et il était hors de question de se montrer agacé et peu motivé. La blonde ne voulait pas la rendre malheureuse, avec tout ce qu’elle fait pour elle, autant lui rendre la monnaie de sa pièce. Cela dit, la Yasei espérait que sa petite amie fera un tour dans le festival et participera à son stand. Cela faisait un petit moment qu’elle ne l’avait pas vue et la rousse lui manquait beaucoup. Si elle venait à croiser Hanae, la Hebi aimerait pouvoir profiter de cette journée à ses côtés. Ses lèvres lui manquaient et pas qu’eux enfin elle se perdait dans son esprit avec des arrière-pensées peu correct envers sa dulcinée. Il fallait continuer à se concentrer. Une fille voulait participer aux jeux, elle devait avoir huit ou neuf ans, elle était très jeune. Medyûsa lui adresse un sourire. « Salut, petite ! Que vas-tu choisis, kunai ou shuriken ? » Demande-t-elle. « Les kunais ! Que dois-je faire ? » Dit la petite fille. « Avec les kunai, tu dois réussir à les planter dans l’une des trois cibles. Si tu réussis à en planter, au moins un, tu auras le droit à une peluche. » Répondit-elle à la jeune enfant. La gamine hoche positivement la tête avec un petit sourire. Med l’observe en train de tenter sa chance. Ce ne sont pas de vraies armes, mais assez pour se planter dans du bois si lancé correctement. La petite y arrive presque avec le dernier, mais il tombe. « Oh non…J’ai perdu. » Dit-elle d’un air triste. La kunoichi lui caresse le haut de sa tête et lui tend une peluche en forme de lion. « Pour moi, tu as réussi. Tu es une enfant, je suis sympathique. » Dit-elle avec le sourire en ayant fait une heureuse.

Medyûsa voit l’enfant retourner auprès de sa mère, lui montrant sa récompense. Non loin d’elle, Anko pouvait regarder sa fille adoptive avec fierté. Finalement, elle était rassurée que Med avait un bon cœur malgré son caractère. La journée risque d’être long, mais plaisant quand même. En travaillant, le temps passe plus vite, mais pour des moments pareils, la blonde espérait que ça ne sera pas le cas. La blonde commence tout de même à apprécier les métiers de civils, ça lui changeait du danger, du monde des shinobi. En regardant autour d’elle, l'Orochi aurait bien aimé que sa jumelle soit là, pour voir tout cela et travailler ensemble. Dès qu’elle le pourra, la kunoichi partira de Kumo et Kaminari pour se rendre à Mizu no kuni. Pour l’instant, elle devait se contenter de vivre sa vie, au côté de sa nouvelle famille afin de la lui présenter, un jour. Prenant une clochette, elle fait du bruit avec avant de prendre la parole. « N’hésitez pas à venir tenter votre chance ! Venez planter des kunais et de shurikens dans l’une des trois cibles afin d’obtenir des récompenses ! Nos gros lots sont d’immenses peluches, des tickets de réductions pour le magasin que vous voulez dans Kumogakure ! Femmes, enfants et hommes, tout le monde peut tenter leur chance ! » Crie-t-elle alors qu’il y avait du monde dans les rues.


_________________
Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Azcp
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 http://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 http://www.ascentofshinobi.com/u945
Hyuk Yeong-Gi
Hyuk Yeong-GiEn ligne

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Mer 25 Mar 2020 - 14:12
De toute évidence, je m’étais fait sévèrement enfler…

Non pas que je n’en avais pas conscience dès l’instant où j’avais accepté ce deal étrange, trop beau pour être vrai en passant, mais pour dire vrai, j’avais sous-estimé la chose.

“ Magne-toi, il ne restera plus rien sur les stands ! “


Meuf… c’était les aurores. Sale folle.

“ Si tu préfères, tu peux rester à la maison faire le ménage à fond…”


Et c’était encore pire quand elle faisait ça. 192 heures déjà étaient passées à ses côtés, huit jours qui me paraissaient plus lourds que les décennies de taule que finalement j’aurais préféré faire. Au moins, aucune bonne femme ne serait venue me faire chier dans ma cellule.

“ OH Gamin ! Tu m’écoutes ?!! “


Se lever à pas d’heures pour bosser, OK à la rigueur... s’habiller comme un pantin de théâtre pour traîner des pieds derrière une vieille aliénée, qui de surcroît voudrait faire du shopping dans un festival par contre… Ce n’était pas dans le contrat !

“ Tu me fatigues, je me casse de mon côté, fais ce que tu veux petit crétin ! ”


Déjà que la supporter H24 c’était pas du gâteau. Si en plus, toutes les occasions de me les briser s'invitent à la fête. Je crois bien que je commençais réellement à avoir un problème à force avec la gent féminine à force. D’ailleurs, où elle était passée cette cruche ?

“ Sérieux…”


Je n’avais levé la tête que quelques minutes pour me plaindre aux cieux et elle en avait profité pour se perdre. Pas question de lui courir après, je n’avais plus qu’à rester planté là et attendre qu’elle se rende compte de mon absence. Génial.

“ Maman regarde le garçon ! “
“ Chut !! On ne montre pas du doigt. “


Encore des gonzesses. Décidément. Heureusement que les plus petites étaient trop mignonnes (ou innocentes encore) pour qu’on puisse rester fâché après elles. Lui faire un sourire de toutes mes dents n’avait pas été une idée brillante de toute évidence vu sa réaction effrayée et celle tout aussi extrapolée dans la gêne de sa mère. Ouais je savais bien, pas de lézard… Fallait s’y habituer. Ce qui nous faisait rebondir à un énième spécimen féminin. Voire deux. Celles du stand le plus proche. La fillette (mal polie) venait de ce dernier d’ailleurs et de ce que mes oreilles avaient capturé, il y avait moyen de négocier avec la mignonne de la place. À condition de ne pas effrayer la blondinette aussi… Ou l'effarouchée. Je faisais ces effets-là.

Étape 1 : S’approcher, zieuter.
Étape 2 : Se laisser proposer le service.
Étape 3 : Saisir l’opportunité.

“ Hmm… ça à l’air sympa votre truc, mais je n’ai pas un sou sur moi ! “


Il y avait la pose théâtrale qui allait avec bien sûr. Bras ouverts dans le désespoir, mine déconfite. Lèvres faussement tirées vers le bas sans être capables de dissimuler le sourire.

“ Hmm… mais si je te filais un coup de main en t’aidant à attirer des gens vers le stand, tu m’offrirais un essai gratuit ? “


Qui ne tentait rien n'obtenait jamais rien.

" Regarde, si on te donnait plus de visibilité par exemple... "


Et voilà, comment en un instant, après quelques mudras, c'était devenu littéralement un stand phare dans la rue. Le levé du soleil avant l'heure, obligé que cela attire l'attention à briller comme ça... Bon la vieille allait me tuer, elle qui s'époumonait à me dire et redire de ne pas exposer mes capacités comme ça. Mais avec un peu de chance, ça allait aussi me l'attirer par ici.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8809-hyuk-yeon-gi-alias-nols-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8921-hyuk-yeong-gi-dossier-shinobi#75126
Inuzuka Leiko
Inuzuka Leiko

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Mer 25 Mar 2020 - 14:17
Moi et Jackie nous sommes dans ce festival. Nous n'avons jamais participé à ce genre de chose étant donné que nous étions des enfants sauvages peuplant la forêt. Mon chien est tellement content. Nous sentons de nouvelles odeurs c'est ouf. Nous n'avons plus qu'à découvrir comment les autres humains s'amusent et on pourra avoir de nouveaux amis. Qui sait, des enfants pourront jouer avec Jackie. Il en serait heureux !

On voit énormément de stand et de personnes. Il y a tellement de choses qu'on se perd. C'est fou tout ça ! Nous ne sommes pas habitué à tout ce son ambiant et à toutes les odeurs différentes. C'est génial et c'est effrayant un peu. Nous avons faim donc on s'achète des brochettes de viande. Ouiiii j'ai enfin de quoi me nourrir en même temps que Jackie et de quoi m'amuser avec lui ! En plus je ne suis enfin, plus une pouilleuse ! Enfin je crois.

Les gens nous regardent d'un air bizarre, comme si ce n'est pas normal que nous soyons là. Ça me met mal à l'aise, mais Jackie s'en fiche. Bon peut-être que notre grande curiosité fait peur, après tout, c'est la première fois qu'on est là et on ne connait personne. Où aller ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8365-inuzuka-leiko#70041
Metaru Reiji
Metaru Reiji

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Mer 25 Mar 2020 - 20:44
Un festival, on partait sur un putain de festival aujourd'hui. C'était typique de l'humanité ce genre de comportement. Quand on te mets plus bas que terre, qu'on t’opprime, qu'on te marche sur la gueule, que faire pour retrouver la force d'avancer ? La fête. Fuir tes problèmes, les balancer dans une boîte et te barrer dans la direction opposée. Faire comme si de rien était, te bourrer la gueule, t’empiffrer comme un Akimichi et vivre comme si demain n'arriverait jamais. Cela aurait été trop difficile d'assumer toute la merde dans laquelle nous autres Kumojins pataugions depuis l'annexion par le Teikoku, bien trop douloureux de reconnaître que l'on s'est fait laver par ces enfoirés et de tout faire pour renverser la tendance. C'est bien plus simple de faire l'autruche et de vivre une fausse vie heureuse. Mentir à tout le monde, à soi même, prétexter que tout va bien et qu'on a le cœur à la fête, l'esprit aux festivités.

Pas un pour prendre ses responsabilités, tous à attendre qu'un légendaire héro surgisse par magie pour leur sauver les miches. Plus les jours passaient et plus ce village commençait à lui sortir par les yeux. Le comportement des villageois, défaitistes et passifs le foutait en rogne. S'il avait déjà quitté son clan suite à leur collaboration avec les verts pour relancer la raffinerie, il en arrivait à un stade où il se demandait si sa place était encore à Kumo. Et s'il ne profitait pas de la situation pour faire ses affaires et se tirer d'ici ? Vivre une vie libre, sans supérieur, sans sensei, juste lui maître de ses choix. Aujourd'hui, Reiji était de repos. Il en avait décidé ainsi, il passerait la journée à ne rien glander. Il arpentait donc les rues du centre ville, s’imprégnant de l'ambiance, observant la foule. Il avait fait un effort vestimentaire, s'habillant d'un kimono rouge aux reflets noirs, à sa main pendait légèrement une épaisse corde dont le bout était enroulée autour d'une grosse cruche contenant du saké.

Cela faisait bien pratiquement une heure qu'il avait commencé à boire, et l'alcool commençait à faire son effet. Vieil aigri et pourtant si jeune, il déambulait d'un air maussade, buvant par grosses gorgées son élixir de vie, à la recherche de quelque chose. Ou quelqu'un. Ce quelqu'un, il le trouva finalement. Un adolescent, vêtu de frusques trahissant sa pauvreté, voir même l'absence de parents. Nombreux étaient les orphelins depuis l'assaut de la nation du Feu, de pauvres petits laissé pour compte, livré à eux-même. Celui-ci semblait être parvenu à amadouer quelqu'un pour s'acheter quelques sucreries. Il les dégustait un peu à l'écart de l'agitation, assis sur un rocher, les yeux brillants d'émerveillement devant les nombreuses décorations. Il avait trouvé son moment de consolation dans une vie qui ne lui avait pas fait de cadeaux. Un moyen d'échapper à la dure réalité, voilà ce que pouvait représentait le Ganjitsu Matsuri.

Merci.

Reiji s'était rapproché de l'enfant, jusqu'à arrivée à son niveau et le balayer d'un revers de sa main libre. Une tape sur le font donnée avec suffisamment d'élan pour faire basculer le mioche en arrière, son sac de friandises lui échappant des mains. Le Rebelle s'en empara d'un mouvement vif et continua son chemin, n'accordant même pas un regard à sa victime. Il retourna se mélanger aux autres, alternant entre sa cruche et le grignotage du résultat de son larcin. « Hé pssst, jeune homme, approchez un peu ! » N'ayant pas compris qu'on s'adressait à lui dans un premier temps, l'intéressé continua tranquillement son chemin. « Hé ! Oreilles Noires, c'est à toi que je parle ! » Là-dessus, aucun doute quand au destinataire de ses mots. Reiji se retourna vers le commerçant, qui l'observait avec un sourire inquiétant. Il puait l'arnaque à plein nez. Le Genin lui adressa un regard interrogateur, sourcils froncés. « Tu me veux quoi ? » L'autre lui fit signe de s'approcher de son stand.

Tu veux tenter ta chance mon ami ? Le jeu est très simple, à l'aide de ce Poi, tu dois attraper un poisson rouge dans ce bac et le mettre dans ce bol.
Quoi ? C'est tout ? Et je gagne quoi ?
Une peluche, des artifices, des petite figurines en porcelaine, tous les objets affichés sur les étagères derrière-moi.
Hm...
Reiji jette un coup d’œil derrière le marchand, observant les lots. Nan, je passe. 'Sont moisis tes lots.
Oh, monsieur est exigeant. Tu sais l'ami, si tu te sens l'esprit assez aiguisé et la main agile, tu peux tenter de jouer pour gagner le légendaire KOIKING DORE !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7624-metaru-reiji-100 http://www.ascentofshinobi.com/u1183
Mei
Mei

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Sam 28 Mar 2020 - 18:06
Les festivals n’ont jamais été sa tasse de thé. Trop de bruits, des gamins qui se pourchassent entre les jambes des grands, les amoureux qui vivent une soirée unique et bla bla blaaa. Non, il y avait une chose qui tenait à coeur la mercenaire : la nourriture. Elle pouvait sentir à des kilomètres le doux parfum des multiples plats riches, sucrés, salés, tout ce qui pouvaient lui faire perdre la tête. Alors naturellement, elle arrivait sur le lieu peuplé, énorme sourire à la gueule et estomac vide. Un effort minimum avait été fait : cheveux verts soutenus dans un chignon sauvage où des fleurs régnaient, une sorte de tenue traditionnelle à la couleur pâle bien serré à la taille (retenir le nom n’était pas une option) et des lèvres rouges. Même sous ce nouvel angle, elle restait Mei, trop souriante et qui s’impose. Et justement, l’occasion parfaite se présentait.

Ce n’était pas le jeune homme élancé qui attirait son œil curieux, mais plutôt ce que vendait l’homme derrière le comptoir. En quelques secondes, Mei se frayait un chemin tel un serpent. Discrète, elle observait la préparation des petits chaussons, complètement hypnotisée. Peu à peu, elle avançait. Un pas, et un autre et voilà qu’elle était à quelques centimètres du shinobi à la chevelure onyx. Sans se préoccuper de l’espace de la personne, Mei vint déposer son menton sur l’épaule inconnue. Des coeurs se promenaient dans ses prunelles.

« l’odeur est.. enivrante ~ » ronronne-t-elle.

Elle souriait comme une gamine et respirait l’air chaud de la viande et de la pâte fraîche. Sans attendre une seconde de plus, Mei contourna l’homme pour se placer devant lui.

« Je veux goûter ! »

Mei le demandait avec un énorme sourire et les poings fermés devant son torse. En toute logique, elle se prendrait un refus et elle le savait. La mercenaire s’attendait à une réponse froide, désagréable ou au contraire, chaleureuse et compréhensive. Tout noir ou tout blanc, pas de gris. La soldate attendait avec impatience le verdict du juge.

@MEIKYÛ KAITO

_________________

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] M5zf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8100-mei#67301
Ayame
Ayame

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Sam 28 Mar 2020 - 18:21

Tous les ans, c’était pareil. Elle se disait qu’elle allait mettre de côté, ne pas trop dépenser, faire attention, et puis : rien. C’est à peine si dans la petite boite décorée, un nuage de poussières s’en était envolé. La boite, c’était ses économies. Dans un coin trainaient paresseusement quelques pièces. Ayame fourra une main dans sa poche et y trouva des billets chiffonnés.

Le festival de la nouvelle année s’annonçait déjà moins riche que prévu.

Demi tour sur elle-même, et elle se trouvait devant son miroir. Dans un 10 mètres carrés, tout était à portée. D’un geste, elle lissa les plis de son kimono et en réajusta l’obi.


Le froid l’accueilli au dehors. Les décorations aussi. Ayame y accorda une moue ironique. Célébrer ses morts avec leurs assassins, c’était tout un programme. Facile de les repérer : eux, ils souriaient. Profite au lieu de philosopher. L’adolescente exagérait – mais c’était tout de même écrit sur leur front. Malgré elle, devant les lumières et l’odeur qui flottaient dans l’air, Ayame ne pouvait pas non plus s’empêcher d’esquisser un sourire. Trainant paresseusement ses geta au sol, elle suivit la foule.

Objectif : ne pas craquer à chaque stand, parce que l’idiote du village ne savait pas se gérer.

« N’hésitez pas à venir tenter votre chance ! Venez planter des kunais et de shurikens dans l’une des trois cibles afin d’obtenir des récompenses ! »

Et Ayame craqua.
Peut-être que c’était pas payant ?

Bravant l'agglutinnement de personnes visiblement peu pressées, ses pas s'arrêtèrent brusquement lorsque le.. Soleil se leva. Et avec lui, la face habituelle de Nols : bête, mais pas méchant. Mais résolument bête. « Nols ! » A côté, la fille des kunaïs et shuriken. S'ils avaient tous les deux eu l'idée d'aller à ce stand, la différence était de taille. « Arrête ça ! » A présent devant eux, et poussée derrière par la foule attirée tels des papillons de nuit, Ayame ajouta à voix basse : « Y'a des personnes devant lesquelles faut pas faire le malin »
Malin ici veut dire : suicidaire.

@MEDYŪSA
@HYUK YEONG-GI
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8822-petales-finie http://www.ascentofshinobi.com/t8866-bout-de-crayon#74694
Medyūsa
Medyūsa

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Empty
Lun 6 Avr 2020 - 15:06
Court entraînement


À son stand, Medyûsa tentait de faire de son mieux pour attirer les clients. Elle proposait des récompenses, expliquant même le but du jeu à certains passants qui semblaient intéressés. La jeune femme n’était pas habituée à s’occuper d’un tel poste, même si Anko se trouvait avec elle. Évidemment, depuis qu’elle a été adopté par les Kuriyama, la jeune blonde les avait observés sur leur façon de faire. Ce n’était pas le premier festival ni la première fois qu’elle se trouvait à un stand. D’habitude, elle se trouve assise en train de bouquiner, observer, aider un peu sa mère à débarrasser ou à se promener seule ou accompagnée de sa petite sœur. Cette année, ça allait être différent et finalement, ça lui plaisait assez. Par gentillesse, la Hebi avait laissé une enfant tenter sa chance pour obtenir une peluche en récompense. En temps normal, il fallait que le kunai ou le shuriken reste plantait sur la cible pour que ça compte. Or, une enfant de son âge n’a pas la force physique d’un adulte ni même la dextérité d’un Shinobi. Elle avait presque réussi, ce qui étonne même la vipère. Pour féliciter de sa presque réussite, elle lui affronte une petite peluche, ce qui lui fait plaisir. Plus le temps passe, plus la Yasei tentait de se montrer plus humaine que bestiale. Parfois, c’était difficile à cause des mentalités humaines et de leur comportement futile. La kunoichi s’amuse encore à attirer la clientèle ou des visiteurs pour tenter leur chance.

Soudain, un jeune homme se rapproche d’elle, il semble intéresser par le jeu que le stand propose. Cependant, ce dernier n’a pas un sou pour pouvoir y participer. Medyûsa le regarde avec un air perplexe, se demandant à quoi il pouvait bien jouer. Quand ce n’est pas ce Shinji qui joue la comédie, ça semblait être un autre garçon. Kumo est rempli de clown et de comédien ou quoi ? La blonde soupire, car ce dernier propose son aide pour trouver un moyen d’attirer les gens et en récompense, il pourrait tenter un essai gratuitement. « Pardon ? Je n’ai pas besoin de toi. » Dit-elle surtout que ce type est un simple inconnu à ses yeux. Elle ne le connaît pas et se fiche royalement de son aide. Ce type avait utilisé un ninjutsu pour illuminer le stand, il utilisait de l’Hikariton. Un jutsu pas offensif, mais utilitaire. Cela dit, il est stupide, car ça ne faisait que fuir le regard des gens vu qu’il faisait déjà jour. Lumière sur lumière, surtout que ce type n’a pas ménagé son pouvoir de brillance. Une fille semble s’adresser à ce garçon en question et elle ne semble pas ravie de ce qu’il avait fait. Certes, des gens semblent venir, mais pas pour y jouer. Un vieil homme demande d’arrêter ce jutsu, car il faisait mal aux yeux, surtout de si bon matin. « Je n'en peux rien…» Répondit-elle avant de regarder le duo. « Hey, le couple ! Vous pouvez annuler ce jutsu, vos faites fuir la clientèle ! Une technique qui illumine un lieu alors qu’il fait déjà un bon soleil, ça pique juste les yeux. Si vous ne corrigez pas cela, je vais devoir alerter les autorités ! » S’adressant à eux surtout à Nols avec un ton sévère. « Et si tu veux jouer, tu dois payer ainsi que ta copine ! » Finit-elle en croisant ses bras sous sa poitrine et attendant qu’ils se bougent pour annuler ce jutsu.



@Ayame
@Hyuk Yeong-Gi

_________________
Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo] Azcp
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 http://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 http://www.ascentofshinobi.com/u945

Ganjitsu Matsuri ! [Festival Teikokumo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: