Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume]

Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Lun 30 Mar 2020 - 23:54
Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] 9a97

En route, pour la capitale, une fausse identité bien sur afin de rester camoufler, les moyens augmentaient parce que la renommée suivait également. Nobume et Ko avaient déjà remués la capitale et elle en portait encore les stigmates, de l'agitation et des murmures de l'implication d'un village caché dans un pillage nocturne. Un sourire mauvais derrière le masque de métal, tout se passait exactement comme elle l'avait prévue. Dans le même temps un nouvel axe s'ouvrait en parallèle pour l'organisation, elle n'était pas la main du dieu du désert. Elle deviendrait plus qu'un simple prisme pour les siens, et cette exploration à préparer l'excitait au plus grand point. L'adrénaline montait déjà dans ses veines, découvrir ce qui se cachait derrière ce joyau et cet oasis secret, il fallait accumuler plus d'indices et d'évidences avant de tenter quoi que ce soit. Hors de question de mourir sans son propre pays, mais déjà il y avait des débuts d'utopies et de rêves s'incrustant dans le cerveau ambitieux de l'Asaara. Pour l'accompagner comme lors de la mission il y avait l'excentrique Nobume alias Mukuro alias Mort pour les non initiés. A vraie dire elles formaient toutes les deux un duo de l'organisation plutôt atypique, usuellement Kuuli ne sortait que rarement pour travailler elle même sur le terrain surtout depuis que els recrues s'accumulaient. Elle n'avait aucun titre mais la noblesse et les vues sur le clan depuis longtemps s'amassaient, récemment les braves cousins venaient plus souvent s'enquérir sur ses objectifs. Confiance zéro sauf avec la mercenaire. L'ordre était la discrétion autant dire l'impossible pour l'originale mercenaire qu'elle employait, changer d'identité et mettre un Henge permanent comme avait désormais l'habitude d'utiliser Kuuli pour ses sorties.

Elles étaient ici car dans le pillage, les deux femmes médecins et mercenaires de l'organisation un nom était ressortie du carnet de leurs cibles riches et à l'allure de porc. Ce petit bon à rien que Kuuli avait ciblée s'avérait les conduire sur une piste solide pour des informations sur la futur exploration alors autant lui rendre une petite visite et en fonction de la conversation aviser. Il y avait une adresse et un nom et c'était tout naturellement que traversant les rues de Taiyô, Kuuli laissait Nobume couvrir ses arrières. Ensemble elles perceraient les secrets et l'objectif était d'achever à la fin de cette rencontre la reconnaissance ou de lancer une tentative de première exploration fructueuse ou non mais il fallait des indices. Une cigarette à travers le heaume en métal, le soleil ne lui faisait rien alors que la plupart des mortels auraient fondus de transpiration. Attirer l'attention n'était pas un véritable problème, demain elle aurait retrouvée son vrai visage angélique pour mieux cacher les vices en elle. Pour l'heure alors qu'elles arrivaient au devant de la maisonnée de l'inconnue nommé sur le carnet, l'Asaara déguisé s'arrêta un moment.

-Pas de conneries, je parle sauf si tu te sens diplomate aujourd'hui. On pose des questions, on voit sa réaction, on aime pas ou il nous met à la porte on revient cette nuit et force le tout avant de se barrer, simple et efficace pas de questions je suppose? Bien en avant sonne pour moi, autant faire impression de riche devant un riche non?
Revenir en haut Aller en bas
Imai Nobume
Imai Nobume

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Mar 31 Mar 2020 - 17:21
Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis le contrat effectué avec Ko. J'avais eu le temps de me remettre de mes blessures dans la chambre du manoir des Asaaras que l'on m'avait attribué. J'étais restée enfermée plusieurs jours au milieu des milles posters de Raizen placardés sur mes murs. Ça m'avait grandement aidé à guérir ! Au lever, au coucher, je voyais sa tête partout. Et aujourd'hui, j'étais à nouveau en forme et je sortais pour effectuer une nouvelle mission, et cette fois-ci en compagnie de Kuuli, la cheftaine de l'organisation.

Il s'agissait d'une mission quelque peu particulière car ce n'était ni du recrutement, ni du sabotage comme j'en avais l'habitude, mais bien une visite de courtoisie chez un petit bourgeois... Quelle étrange sensation qu'était-ce de rentrer par la porte d'entrée plutôt que par la fenêtre. Heureusement, j'avais pris le soin de dissimuler mon visage lors de mon dernier contrat. Je n'avais plus besoin aujourd'hui de remettre un masque. Cela dit, il n'y avait que Shacho qui pouvait supporter de porter une telle armure en plein désert.

« Vous êtes.. Incensée. » Dis-je tout en tirant la langue.

On croirait une boite de conserve ! Rien que la voir me donnait chaud. En même temps, n'importe qui avec un sang normal dans les veines transpirerait comme une fontaine en portant une telle chose ! Elle n'était pas une héritière du désert pour rien..

Nous arrivions devant la porte de notre futur destinataire. Effaçant ma grimace, je repris une expression sérieuse. Avant d'entrer nous nous échangeâmes quelques mots afin de se mettre d'accord sur le mode de procédé. Concise et rapide, Shacho donna les consignes et pour ma part, je me contentai d'un hochement de tête en guise de réponse.

« Oke »

Cela dit, quelle manque de confiance... Je savais faire preuve de diplomatie contrairement à ce que l'on pouvait croire ! - Ok, preuve de diplomatie à ma façon, mais ça restait de la diplomatie ! Enfin... Étant donné qu'il s'agissait d'une mission et qu'elle en était la cheftaine, je n'avais aucune raison de prendre la parole. Je me contenterai simplement de rester à côté et de l'écouter tout en surveillant les environs comme un garde corps. - Et comme un garde du corps je bâillerai une fois toutes les heures.

Une fois les quelques mots échangés, calmement je m'avançai vers la porte et sonnai pour elle avant de m'écarter sur le côté pour lui laisser la place de prendre les prochaines directives.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 http://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 http://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Narrateur
Narrateur

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Lun 6 Avr 2020 - 21:52
En pillant un noble dans sa propre demeure, vous avez pu mettre la main sur un carnet de relations. En tuant un archéologue de sang-froid et en lui volant le fruit de ses recherches, vous avez découvert l’existence d’une Oasis dans lequel se trouverait un trésor inestimable. En mettant en commun les indices collectés, vous vous retrouvez à une adresse qui vous a été indiquée dans le carnet de relations, un négociant de “denrées rares”, possédant un réseau assez important dans l’ouest du pays de Kaze.

C’est tout ce que son nom vous évoque, mais il suffit d’avoir remarqué la mention de son nom à côté de celui du “Saphir Perdu des Rois” pour attiser votre intérêt sur ce contact en particulier. Puisqu’ils se connaissent, vous vous doutez qu’il a certainement eu vent de l’attaque sur le bourgeois, peut-être étaient-ils amis? Ou seulement des partenaires commerciaux? Vous ne reculez devant rien (quitte à vous salir les mains) pour percer le voile de mystère qui entoure ce lieu convoité par les explorateurs… Vos indices accumulées jusqu’ici convergent alors vers un seul homme, un seul endroit.

L’allée sur laquelle donne la demeure n’est pas particulièrement animée - le quartier se situe en marge des artères commerçantes du coeur de la cité de sable, mais sa localisation au centre des hauts quartiers vous rappelle qu’il serait préférable de ne pas attirer l’attention au risque de voir les forces de l’ordre vous interpeller, surtout qu’ils sont déjà sur le qui-vive suite à votre dernière opération.

Au bout de quelques secondes, quelqu’un ouvre, une jeune femme portant un balai dans sa main. En dépit de son apparence juvénile et sa brune chevelure attachée, ses yeux cernés et sa tunique roturière lui enlèvent de l’éclat. Vous remarquez des contusions au niveau de l’avant-bras tenant la porte entrouverte. Elle vous fixe sans suspicion particulière, mais non sans circonspection, en raison de votre apparence peu similaire aux visiteurs qu’elle a pu recevoir pour son employeur dont vous ignorez encore la présence à l’intérieur jusqu’à ce que...

Bonjour… Qui dois-je annoncer? Mon maître ne reçoit pas de visiteur aujourd’hui.

… vous apprenez de la bouche de la servante que Kugo le marchand est bien là. Vous n’entendez rien de particulier venant de l’intérieur de la maison, peut-être que des gardes veillent sur le marchand - surtout quand on sait le poids des informations qu’il garde potentiellement.

Revenir en haut Aller en bas
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Lun 6 Avr 2020 - 22:51
-Mes excuses pour le dérangement. Je me présente Sawada et voici ma collègue Emubon.

Inclinant légèrement la tête, baissant son corps en guise de respect. Assimiler les informations et rapidement, le marchand est là. Guère besoin de jeter un regard à sa camarade, Kuuli sait très bien quoi faire à présent. Il faut entrer dans la demeure et sonder les environs, prendre des nouvelles de l'intéressé et réussir à obtenir les pièces manquantes au puzzle pour se rendre dans l'oasis inconnu. Cette exploration est la priorité, qui que ce soit, qu'importe ce que cela renferme l'organisation se rapproprierait les droits dessus et y construirait son projet. Le soucis étant qu'en pleine capitale pour l'heure impossible de faire des vagues. Relevant son buste et malgré l'armure que semblait porter l'Asaara, Kuuli fit preuve d'une politesse et d'une classe innée chez les gens de sa trempe. Savoir sur quel pied dansé était tout aussi dangereux, mais il y avait quelque chose que les riches détestaient, les périodes de troubles et les crises menaient à une perte d'investissements. Plongeant son regard dans celui de la servante, rapidement après noté les blessures sur son avant bras Kuuli n'entreprit de pas mentionner ces faits pour le moment, plutôt elle se rapprocha de son interlocutrice sa taille, la demi-géante posa au travers de son heaume ses iris sur elle.

-Nous sommes des 'employés' de la banque Sabaku, plus précisément nous œuvrons pour Asaara Fuu qui revient tout juste d'un voyage d'affaires à Mizu. Ayant apprit pour les tragiques événements ayant touchés la capitale et ce pauvre homme assurément innocent, elle nous envoie auprès des fortunés de Taiyô pour proposer une nouvelle forme de service. La protection des biens est désormais plus que jamais la priorité, nous aimerions discuter à défaut de négocier avec votre maître, nous pouvons revenir ultérieurement si cela vous dérange en ce jour. Nous attendrons sa réponse ici, merci d'avance mademoiselle ?

De nouveau le heaume se penche légèrement en avant, et Kuuli recule de nouveau pour ne jamais donner l'impression d'être intrusive. Légèrement sa main droite se positionne derrière son armure, l'index et le majeur lié pour former un cercle l'espace d'une dizaine de secondes. Ce signal est à destination de sa camarade, Mort doit sonder les environs avec ses invocations. Si jamais leur hôte refuse de les accueillir le jour, ses effectifs et la disposition de sa demeure ne doivent plus être des secrets pour le duo de l'organisation. Analyser, ne rien laisser au hasard et ne pas mentir outre mesure. Fuu était sa protégée désormais, ou l'inverse ce n'était pas encore limpide mais en somme les deux Asaara travaillaient l'une pour l'autre. Pas de détails étranges ou d'allusions que ne pourrait faire la femme servante, les roturiers n'étaient pas tous des brêles parfois ils pouvaient être plus que capable. Et c'était ça que voulait éviter la futur Imperatrice des sables, tomber avant l'entrée sur un piège bidon tendue par une inconnue. Le jeu en valait la peine, au bout du chemin attendait le futur paradis pour les révolutionnaires. La futur capitale, le futur centre névralgique de Kaze.

Faire des courbettes était un sacrifice ridiculement petit en comparaison.
Revenir en haut Aller en bas
Imai Nobume
Imai Nobume

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 11:16
« Emubon »... Appelle moi Jamon pendant que t'y es !

Je me tenais sur le côté et j'écoutais d'une oreille attentive la discussion entre la jeune femme et la manieuse de sable. Selon les dires, le maître était bien présent mais il refusait de nous recevoir - à croire que l'on sentait mauvais ou qu'il ne nous aimait pas. Mais il était vrai que j'avais beau tendre l'oreille, je n'entendais pas le moindre bruit venir de l'intérieur de la maison... Outre la mocheté des noms inventés par Kuuli, ce qui attira le plus mon attention, ce fut les blessures sur l'avant-bras de la domestique.

Mh... Soit elle était masochiste et s'adonnait à des plaisirs louches avec son maître, soit elle était victime de sévices et de menaces d'un maître violent - ou soit elle était maladroite de nature, mais quelle maison aussi riche engagerait une servante maladroite ? Sauf si elle était une combattante et que ses bleus lui venaient de ses entraînements... Mais c'était invraisemblable au vu de son apparence juvénile - ce qui ne laissait donc qu'une supposition ; elle se faisait battre...

Toutefois, je fus tirée de mes pensées en voyant le signal de la manieuse de sable. Je reculai d'un pas pour me placer aux extrémités de son champ de vision pendant que Shacho s'occupait de parler avec elle à travers la porte entre-ouverte. Dans mon coin, j'effectuai discrètement une série de mudras et invoquai mon fidèle compagnon ; Sasuke (en supposant que l'invocation ne faisait pas un bruit de fond ahurissant rajouté au montage comme on voyait dans l'anime).

Sans un regard mais juste d'un signe de tête, j'indiquai à l'animal d'aller sonder les environs - trouver dans quelle salle se trouvait le petit bourgeois et combien de personnes était présente à ses côtés. Aussitôt qu'il s'éloigna, je revins à ma place tout aussi discrètement.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 http://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 http://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Narrateur
Narrateur

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Lun 13 Avr 2020 - 21:17
La Banque Sabaku nous envoie des soldats?

Intrigué par la lourde armure en métal de la demi-géante qui rutilait sous le soleil brûlant de Kaze, son regard se déposait aussi sur le katana de la jeune femme au nom étrange qui l’accompagnait, dans une tenue plus légère et un sugegasa pour couvrir sa tête. Vous pouvez voir à son regard qu’elle était quelque peu inquiète de voir des gens armés à sa porte, la rendant hésitante quant au fait de vous ouvrir ou non. Le seul fait qu’elle ne vous ouvre pas immédiatement dénote de son hésitation, mais cela ne lui coûtait rien de demander à son maître l’autorisation ou d’inviter ces employés de la banque de repasser un autre jour.

Je vous prie de m’excuser, je vais demander à mon maître, je reviens.

Elle fait une légère courbette avant de fermer la porte derrière elle qu’elle verrouille comme à chaque fois, sans remarquer le petit chat se faufiler à pas de velours dans l’ouverture pendant qu’elle échangeait des mots avec la dénommée Sawada. Pendant que le duo attend patiemment dehors, le chat pouvait sentir des effluves florales (un mélange de miel, cardamome et de safran) dirigeant ses pas en direction d’une pièce joliment meublée de tableaux dont un à l’effigie du propriétaire qui se trouvait allongé sur le ventre pendant qu’une servante lui massait le dos.

Dans la même pièce et à des coins opposés, deux gardes portant un turban et une lance se tenaient droit depuis tout à l’heure, tels des statues de pierres. La servante qui se trouvait à l’entrée expliqua le motif de leur visite. Le marchand sans prendre la peine d’ouvrir les yeux, bien trop à l’aise pendant cette séance de massage pour daigner recevoir qui que ce soit pouvant troubler son repos, il se contente d’un refus catégorique.

Dis-leur que j’en discuterai avec leur supérieur avec qui je m’entends bien et qui me fera un prix d’ami, je n’ai pas le temps de parler à ses laquais.

Elle inclina la tête et se retourna vers l’entrée. Pendant ce temps, le maître des lieux y alla de son petit commentaire critiquant la cupidité des Sabaku qu’il connaissait bien pour avoir travaillé avec eux. Il s’agissait davantage d’un monologue qu’un dialogue vu le peu d’intérêt affiché par les deux soldat ou la masseuse.

Pff. De vrais rapaces. Ils ne manquent vraiment aucune occasion de s’enrichir, à peine le journal publié qu’ils profitent de la peur pour venir louer leurs services. Surtout que je connais déjà un groupe de mercenaires qui me feront ça gratuitement..."

Après avoir reçu les consignes de son maître, la servante déverrouilla la porte et indiqua aux deux visiteurs qu’il serait mieux de demander à son contact de la Banque Sabaku de le voir directement, en édulcorant le message de son maître qui s’était exprimé avec mépris en les traitant de “laquais”.

Je suis désolée, mon maître est très occupé.

Elle se prépara à fermer la porte. Moment pendant lequel le chat en profita pour sortir et ainsi partager les informations avec les deux protagonistes.





Revenir en haut Aller en bas
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Mer 15 Avr 2020 - 18:39
-Bien, merci d'avoir transmit le message. Prenez soin de vous mademoiselle ? Bonne journée à vous.

S'inclinant légèrement en guise de respect, un premier échec. Tournant les talons, un signe de la main en direction de son acolyte avant de disparaître dans les dédales de la capitale. Si elles étaient suivis, il fallait perdre les éventuels poursuivants, le plan continuait. La première carte avait été abattue et le bluff visiblement à défaut d'être percé, ne suffisait pas pour forcer l'autre joueur à claquer ses atouts. Qu'à cela ne tienne, les informations principales étaient sur la table et elles composeraient avec. Après avoir tourné trois, quatre fois dans la capitale, Kuuli délaissa cette apparence avec laquelle elle s'était présentée devant la servante. Jouer sur tous les tableaux possible, la demi-géante ne repartirait pas tout comme sa camarade sans les informations nécessaires à l'exploration de cette maudite zone. Allumant une cigarette, restant derrière Mort comme son rang le laissait supposer, Kuuli leva un instant les yeux au ciel avant d'aborder un sourire malsain et mauvais.

-Nous y retournons ce soir. En attendant séparons-nous, demande des informations sur la servante en te faisant passer pour un membre de sa famille. Je ferai pareil avec le marchand en clamant être intéressé pour des affaires. Discrétion et prudence, hors de question qu'on se fasse repérer avant. Rendez-vous ce soir, au croisement de la cinquième et dixième rue.

Retour sous le henge, sonder les rues et pas n'importe quel passant au hasard, visant les échoppes et les magasins. L'argent n'est guère un problème pour l'Asaara, Mort le sait. La corruption a des avantages, encore plus quand on doit obtenir plus gros que simplement des renseignements basiques.

***

Et elles y étaient de nouveau. Pas plantés comme des bâtons devant la propriété mais sur des toits en hauteur des environs, les jambes croisées une cigarette toujours en bouche. La lueur du tabac qu'elle cachait avec une main avant de porter le tout à sa bouche pour inspirer la nicotine, elles ne perdraient pas de temps. Une mission discrète, ce n'était pas forcément dans les habitudes ni les cordes des deux femmes mais après tout il y avait un début à tout. Elles devaient devenir les personnes dirigeantes de ce pays, alors subtiliser des informations à ce marchand aussi repoussant que son camarade, serait aussi complexe que d'arracher une friandise à un bambin. De ses mains Kuuli forma naturellement deux clones de sa personne. En avant, impossible de faire retour en arrière.

-Un de mes clones va s'introduire dans la demeure, ton compagnon félin l'accompagnera si il possède de quoi se camoufler. Nous nous rapprocherons si il n'y a pas de danger évident, histoire de ne pas être suspects mais de rester assez proche pour intervenir si les choses tournent mal. On cible le marchand sa servante éventuellement, nous ne connaissons pas à priori comment sa maison est construite, alors pas de conneries.

Le clone s'approche, sa présence dissimuler par ses talents de sensorialités. Le second clone descend des toits, encapuchonné, une bouteille d'alcool en main, titubant sans pousser les talents de comédien de manière cliché, jette une poignée de sable de la rue par dessus les enceintes protégeant la maison et continue d'avancer pour se positionner assise à même le sol. Tirant sur la bibine, feignant un excès d'alcool propre à l'Asaara.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Imai Nobume
Imai Nobume

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Mer 15 Avr 2020 - 22:16
J'effectuai également une petite courbette en guise de respect, avant de reprendre la route derrière la manieuse de sable. Une fois suffisamment éloignées du domicile, je fis sortir la petite boule de poils noire qui s'était discrètement glissée sous mon manteau. Ce dernier grimpa avec aisance jusqu'à mon épaule.

Et donc ? Qu'est-ce que tu as repéré ?
Un vieux bonhomme qui se faisait masser par une servante avec des gardes armés de lances non loin de lui.
Et il était comment ce bonhomme ?
Miaouw... Un crétin de bourgeois qui ne m'a pas l'air très futé... Il n'y avait aucun dispositif de surveillance, juste quelques gardes. Il n'avait pas l'air inquiet, ni même méfiant, il profitait surtout de son massage... C'est à se demander s'il a vraiment eu l'information concernant l'autre noble vous avez dépouillé... Ils se connaissent vraiment tu penses ?


Je marquai un silence. Nul doute qu'ils se connaissaient car c'était de là que l'on avait tiré son nom, mais au vu de ce que me disait Sasuke, je ne pense pas qu'ils étaient des amis proches... Peut-être étaient-ils de simples partenaires commerciaux ? Je me retournai en direction de la manieuse de sable.

« Que faisons-nous maintenant Shacho ? »

J'attendis ses ordres. Une fois donné, je me contentai d'un hochement de tête avant de m'éclipser dans mon coin. Inspecter sur la soubrette... Drôle d'idée pensais-je intérieurement, mais pourquoi pas ? J'étais payée chaque heure supplémentaire que je faisais après tout. Je pris une apparence assez proche, voir quasiment identique à la jeune femme (tant qu'à faire, autant se faire passer pour sa sœur jumelle), et je partie récolter des informations sur elle. Je demandai également à la boule de poils noire de surveiller si l'originelle revenait par hasard.

Puis lorsque la nuit tomba, je me rendis au point de rendez-vous fixé par Kuuli. Sans une minute de retard et sans une minute d'avance. Je vins me placer à côté d'elle pour contempler le merveilleux paysage nocturne depuis la hauteur des toits. C'était plutôt joli. Nous étions comme deux amas d'ombre qui se fondaient dans le décors ténébreux de la capitale, guettant d'un œil farouche la maison de notre cible.

« Au final on revient aux méthodes traditionelle... Sasuke ne possède aucune technique de dissimulation, il ne vous accompagnera pas dedans, mais il peut vous communiquer brièvement ce qu'il a vu de la structure de la maison ce matin. »

Je me contentais d'observer les agissements de ses clones dans le silence en même temps que je fumais ma propre clope. Ah, le clonage... C'était la technique préférée de la manieuse de sable.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 http://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 http://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Narrateur
Narrateur

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 20:58
A la question subtile pour obtenir le nom de la servante, celle-ci ne répondit pas et se contenta d’un sourire poli avant de fermer la porte derrière elle, sans s’apercevoir du chat qui s’était faufilé pour sortir et communiquer les informations qu’il avait à amoncelé à l’intérieur, faisant un résumé de ce qu’il a pu voir sur la sécurité et la localisation du marchand qui profitait d’un massage embaumé de parfums de fleurs. Si cette première approche se solda sur un échec, ils durent improviser en exploitant les informations qu’ils avaient déjà à disposition grâce au Kuchiyose félin qui leur rapporta la présence d’au moins deux gardes, de deux servantes, et de leur cible qui pourrait se trouver toujours à l’intérieur, dans l’une des pièces.

Avant la nuit tombée, la femme aux chats prit une apparence ressemblant à celle de la servante qui leur avait ouvert la porte, la plupart des marchands ou passants ne savaient pas quoi répondre, si ce n’est qu’ils avaient bien vu sa soeur jumelle vivre dans la demeure d’en face, mais mis à part la localisation, ils n’en savaient pas plus, si ce n’est qu’elle était au service du maître des lieux depuis plusieurs années maintenant. L’un d’entre eux, un vendeur de fruits avait eu vent que le dénommé marchand avait bâti sa fortune sur le commerce d’esclaves, avant de se convertir dans le négoce de produits de luxe avec l’avènement du Yoake qui a bouleversé certaines moeurs.

La nuit arrive enfin, et vous en profitez pour échafauder un plan d’infiltration pour ne pas mettre les autorités en alerte, cela va de soit. Si vos talents d’acteur n’ont pas fonctionné, vous vous en remettez maintenant à vos arts ninja qui vous ont au moins permis d’obtenir des renseignements anecdotiques certes, mais qui pourraient vous aider à mieux cerner votre cible, un homme d’affaires sans grande notion de moralité. Imbu de lui-même au point qu’il ne se méfie guère que les mêmes individus qui aient cambriolé son associé ne viennent lui rendre visite lui aussi. Plus soucieux de l’argent que de sa propre sécurité, à moins qu’il ne soit méfiant à l’égard des faits relatés dans le journal, peu importe.

Son cynisme le perdra peut-être, en attendant, cela vous laisse une opportunité en or pour pénétrer la maison et le questionner sur ce qu’il sait au sujet du fameux trésor. Une opportunité que vous saisissez. Tandis que les originaux restent prêts à intervenir depuis les toits, les clones encerclent la propriété: l’un d’entre eux tente de jeter des grains de sable mais ceux-ci se rendent compte que les volets des fenêtres sont solidement fermés. Le clone se faisant passer pour un ivrogne frappe alors à la porte, puis une odeur détectée par le chat se rapproche. Une odeur familière puisqu’il s’agit de la même servante rencontrée plus tôt dans la journée.

La femme sursaute en voyant l’homme louche à sa porte:

Vous allez bien monsieur?

Inquiète, elle s’apprête à fermer la porte et son regard vers le fond de la demeure indique qu’elle est prête à appeler à l’aide à tout moment si elle venait à suspecter le moindre danger.


Revenir en haut Aller en bas
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Mar 21 Avr 2020 - 21:34
Il faut entrer dedans.

Un constat simple mais pourtant correspondant parfaitement à la situation, personne n'aurait des informations en restant au dehors. Et puis dans le pire des cas tant qu'ils ne tuent personne, on peut toujours négocier avec les forces de l'ordre non? Le clone sur le toit vient se positionner juste au dessus de la porte entrouverte. L'autre copie devant l'apparition soudaine de la servante se contente de tituber en maugréant des insultes à l'encontre du monde entier. Se relevant un tant soit peu pour observer le couloir derrière l'obéissante, ce que soupçonne désormais comme étant une ancienne esclave Kuuli, femme.

-Et vous? Allez-vous bien à servir ce riche! Il ne vaut pas mieux que les autres!

Un discours emplit de rage, n'importe qui aurait pu le dire. La richesse ne devait pas être forcément partager, chacun ses ambitions et après tout ce n'était que pour distraire la donzelle. Son inattention et le fait que sa tête se tourne vers l'intérieur de la demeure profite au clone déguisé qui sort trois tentacules de sable de dessous sa cape, bon ça sonne un peu étrange mais on improvise comme on peut. Il va s'en dire que la priorité de ces tentacules est de ligoté mais également de museler la servante, une fois fait le clone au dessus de la porte rentre en ayant toujours son camouflage sensoriel d'actif afin de dissimuler sa présence. Sautant au plafond en avançant comme n'importe quel shinobi le pourrait après tout, le clone à l'intérieur cherche en priorité la chambre du bourgeois.

Pendant ce temps Kuuli depuis son promontoire en ayant observée la scène fait signe à Nobume. L'ivrogne disparaît avec la servante et reste avec afin d'éviter tout soupçon ou cri dans la nuit sombre.

-On improvise? Tu te déguises en elle? On a déjà un pied à l'intérieur cela dit.

Car il ne faut guère laisser la porte ouverte trop longtemps aussi Nobume décidera une fois sa réponse et sa stratégie prête de rentrer ou non mais surtout de fermer cette foutue entrée.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Imai Nobume
Imai Nobume

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Mer 22 Avr 2020 - 13:17
Aucune information sur la servante. Tout laissait croire qu'elle n'était rien d'autre qu'une simple domestique au service du maître. Enfin.. Domestique ou plus exactement esclave. Oui, nous étions deux à soupçonner qu'elle était une esclave - surtout que l'on savait désormais que son maître avait beaucoup trafiqué dans le commerce d'humains avant que celui-ci ne soit interdit. Cela expliquerait aussi la présence de ses blessures ; un maître sévère et une servante soumise et réduite au silence... Quand y repensait, l'histoire était plutôt courante dans le pays du vent. Combien au sein même de l'organisation était d'anciens esclaves ? Au moins une bonne poignée.

Assise avec Kuuli sur le toit d'un bâtiment voisin, j'observais la scène en même temps que je contemplais le ciel étoilé d'un ton relâché. Je devais avouer que j'aimais bien la technique de clonage de Shacho. Ils étaient comme des pions sacrificiels qu'elle bougeait à son bon vouloir sur le terrain. L'un d'entre eux vint frapper à la porte du bourgeois et ce fut la même servante que ce matin qui vint lui ouvrir. Et l'autre se rapprocha par derrière pour former des membres difformes de sable pour venir enrober.

Mais la pause prit fin. Au signal de la manieuse de sable, je bondis à côté du clone et de la domestique, et d'un coup brusque et violent, je vins cogner son estomac (celui de la servante) avec la manche de mon sabre pour l'assommer. Je vis son autre clone s'apprêter à entrer.

Sasuke, suit-là.
Aye Aye sir !


Aussitôt l'animal se faufila avec agilité entre la forêt de jambes et grimpa avec agilité jusqu'à l'épaule du clone. C'était l'avantage d'avoir une petite taille. Il se cramponna fermement à elle et le duo partit ensemble dans l'exploration de la grande demeure du riche.

« J'ai l'ai vu ce matin ! Je vais peut-être pouvoir t'aider à le retrouver grâce à mon odorat ! » Fit-il de sa voix de chat roué.

Pendant ce temps, nous devions faire diversion pour ne pas réveiller l'attention des gardes et des voisins. J'eus un léger sourire lorsque Kuuli me proposa de prendre la place de la servante...

« Comme ça, si le maître surgit plus enragé que jamais à cause d'un mauvais rêve ça sera moi qu'il frappera, mh ? »

C'était une esclave qui était constamment tabassée, prendre sa place ferait de moi une masochiste... Cela dit, de ce que j'avais vu, elle n'avait rien d'autre que des bleus. S'il ne faisait que la frapper et que lui donner des gifles, ça devrait être soutenable. Il fallait masquer son absence après tout - tant qu'il ne me coupait pas un bras ou ne m'arrachait pas un œil... C'était ok pour moi. Avec un peu de chance, le maître ne se montrera même pas et j'aurai juste à m'occuper des gardes.

« Faisons ça. »

D'un mudra je pris l'apparence de la jeune femme en prenant bien soin d'afficher les bonnes contusions aux bons endroits et d'avoir le même regard et les mêmes cernes que la demoiselle. D'ailleurs... C'était un véritable hiboux ! Elle travaillait le jour. Elle travaillait la nuit. Elle ne dormait jamais ? Cela dit, moi aussi...

« Si la fille se réveille, peut-être essayer de la faire adhérer à nos rangs...? Si elle est une esclave qui nourrit de la rancune contre son maître, il y a peut-être moyen de la retourner contre lui... Mh, bon allez entrez. »

Laisser la porte ouverte trop longtemps était suspect. Je fermai la porte derrière elle et je m'armai de prudence une fois à l'intérieur en même temps que j'observais les alentours à la recherche du moindre indice.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 http://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 http://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Narrateur
Narrateur

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Lun 27 Avr 2020 - 20:51
Vous décidez enfin d’agir sous le voile de la nuit, en espérant que le maître de la maison soit endormi et que ses gardes roupillent pour obtenir l’information que vous étiez venu chercher. Au seuil de la porte, la servante regarde la doublure mendiante de Kuuli en lui demandant s’il allait bien, ce à quoi il répondit avec véhémence à l’encontre du maître qu’elle servait.

Elle n’eut pas le temps de comprendre que déjà, trois tentacules de sable se faufilèrent depuis le dessous de la cape jusqu’à attraper fermement la femme qui vit sa bouche couverte par un amas de sable pour l’empêcher de crier aux gardes. Son regard paniqué, elle tenta de s’extraire mais fut rapidement interceptée par Nobume qui lui infligea un coup du pommeau au niveau de l’estomac qui lâcha un cri aigu à moitié étouffé par la tentacule de sable.

La servante inconsciente est rapidement écartée le temps de l’infiltration, pendant que le clone de Kuuli est accompagné du chat et tente de localiser la chambre du marchand, Nobume quant à elle prend l’apparence de la servante afin de partir en éclairer et tenter d’intercepter les vigiles postés dans les environs. Le chat en avait compté deux, mais il ne se trouvaient pas dans le vestibule, alors peut-être dans une autre pièce.

S’appuyant sur l’odeur mémorisée par le chat, celui-ci orientait Kuuli en direction d’une chambre où il entendait des ronflements saccadés, tantôt bruyants tantôt plus étouffés. Le marchand était sur le dos, dans son lit à baldaquin, habillé d’une simple tunique et enveloppé dans sa couverture douillette.

Tapi dans l’ombre, la femme-araignée pouvait voir depuis le plafond qu’un plateau d’argent était disposé avec un verre de vin et son dîner à peine entamé, sur le côté du lit, un garde somnolait à moitié sur sa chaise, les bras croisés et la tête qui tombait en avant de façon répétée, manquant de s’endormir toutes les cinq secondes.

Son bureau se trouvait à l’autre bout de la chambre et un tiroir verrouillé par un cadenas, face à la chaise du garde à moitié endormi: Kuuli devrait passer devant le lit et la chaise afin d’atteindre le bureau. Quant à l’autre garde, il arrivait en direction de la chambre et s’arrêta à l’entrée après avoir entendu du bruit, il tomba sur l’imposteur qui avait pris l’apparence de la servante et lui demanda:

Il y a un problème? Je t’ai entendu crier.

Il n’avait pas l’air de soupçonner quoi que ce soit. Pour Nobume il s’agissait de le distraire ou de le neutraliser pour rester discret et l’empêcher de rejoindre la chambre du maître, alors que Kuuli qui s’y trouvait encore aperçut du coin de l’oeil un objet brillant pendant du cou du marchand sur son lit... Une clé.

Revenir en haut Aller en bas
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Mar 5 Mai 2020 - 11:07
Passer de ninja à ...ninja façon cliché?

Bon elle était shinobi donc l'infiltration devait en théorie être dans ses cordes, mais là c'était carrément un miracle si personne ne la cramait. Mais qu'importe il faut savoir improviser, l'objectif est proche voir à portée de main alors ce n'était guère maintenant qu'il fallait reculer. Rapidement, paradoxalement à sa vitesse de réaction habituelle, le clone étudia la situation et la pièce avant de se rendre à l'évidence il fallait se salir les mains. Et qu'importe si pour ça, les risques augmentaient. Se suspendant dans le vide en accrochant ses jambes aux poutres du plafond, elle sortie de sa poche un filer de fer et le passa délicatement autour du garde endormi il ne fallait pas le réveiller avant de passer à l'acte pas vrai?

Se laissant ensuite atterrir sur la pointe des pieds, elle referma son emprise d'une main en prenant appuie avec une jambe sur la chaise pour porter en arrière la tête du malotru et recouvrant sa bouche pour étouffer ses cris avec son autre main disponible. Le procédé était on peut plus simple, le fil de fer autour de sa gorge provoquerait son étouffement rapide, il pouvait se débattre Kuuli du moins son clone doutait qu'il puisse rompre le fil simplement avec sa chair ou alors il y avait un soucis.

Dans le même temps l'original se rapprocha pour se positionner au dessus de la maison en scrutant les horizons à la recherche d'éventuels problèmes à l'horizon. Le second clone avait posé son postérieur sur la servante encore inconsciente, et maintenait le sable contre sa bouche si jamais le réveil était plutôt...mouvementé pour ce qui semblait être une ancienne esclave.

Retour à James Kuuli dans la pièce, laissant son acolyte s'occuper de celui l'ayant interpellée. La pression de l'étranglement ne s'arrête que lorsque sa victime perd connaissance. Dès lors si tout se passe sans encombre on passe à la dernière étape. Elle s'approche du bourgeois inconscient, un kunaï dans sa main droite, le fil de fer autour de son poignet, de l'autre main et joignant avec le kunaï elle tente de couper la clé autour du cou du marchand pour aller ensuite ouvrir le tiroir et récupérer sans distinction tout ce qui se trouve dedans. Néanmoins si le malandrin montre des signes de réveil sans prendre le temps pour que monsieur se réveil doucement, Kuuli est prête à l'assommer d'un coup de tête bien placé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Imai Nobume
Imai Nobume

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Mar 5 Mai 2020 - 12:19
J'étais à quelques pas de la chambre du maître, mais je me fis surprendre par l'apparition d'un garde qui venait du côté opposé. Ce dernier ne semblait pas se douter de ma supercherie et pensait bel et bien que j'étais la domestique qu'il connaissait... J'effaçai mon sourire et calmement, je me retournai vers lui et m'inclinai légèrement, avant de prendre la parole en imitant la voix de la servante ;

« Je m'excuse... J'avais cru entendre quelqu'un frapper à la porte, mais ce n'était qu'un animal errant qui s'est faufilé dans le jardin et qui a éclaboussé du sable contre les fenêtres. Je me suis faites surprendre et j'ai crié. J'espère n'avoir réveiller personne... Je vais aller vérifier dans la chambre si le maître dort toujours. Ne vous en faites pas, vous pouvez retourner à vos occupations, je vais m'occuper du maître. »

N'était-ce pas à la domestique de prendre soin du sommeil de son maître ? Héhé... Visage neutre, je m'inclinai une nouvelle fois en direction du garde, jouant presque à la perfection la servante docile aux petits soins de son maître, et, sans un mot de plus, je pris le chemin en direction de la chambre du marchand. Avec ce petit mensonge, j'espérais écarter le garde de mes deux acolytes pour qu'il retourne à ses affaires. Mais je restais sur mes gardes si jamais ce dernier venait à soupçonner un quelconque faux pas de ma part...

Pendant ce temps, Sasuke à dos de Kuuli atteignirent la chambre du bourgeois. Après une rapide analyse, la jeune femme décida s'occuper du bonhomme qui dormait sur le côté de la pièce. Une méthode bien glauque selon le chat... Enfin, il était lui-même un achassin, ce n'était pas si peu qui allait le traumatiser. La boule de poils noire saisit donc l'occasion pour descendre de son épaule et longer les murs et les meubles pour se placer au dessus de la tête du marchand.

Il repéra une clef. Il fit signe avec sa patte à la manieuse de sable de le rejoindre. Il attendit que le clone vienne récupérer le petit objet métallique avec son fil de fer. Après quoi, il vint se positionner à l'horizontal au dessus de la tête du lit légèrement en diagonal pour ne pas surprendre le bonhomme si jamais il entrouvrait les yeux, et dans le noir, il se tenait prêt à lui sauter dessus si jamais ce dernier se réveillait ettentait de crier.

* Si tu oses crier, je te ferai goûter à ma belle et délicate fourrure noire, nyak nyak ~

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 http://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 http://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Narrateur
Narrateur

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume] Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 23:50
La mission infiltration se déroule sans accroc. Le clone de Kuuli préfère prévenir plutôt que de guérir et pour ce faire se place près de le bel au bois dormant pour lui retirer la clé du cou, après avoir pris soin du garde somnolent assis sur la chaise sur le côté passant d’un état de demi-sommeil à un voyage dans les bras de Morphée. La lame du kunaï - si tant est qu’il existe, permet de rompre le lien attachant la clé à son propriétaire.

Pendant ce temps, la manoeuvre de distraction de Nobume fonctionne sur le garde qui ne se doute de rien et se contente d’un simple reniflement du nez avant de retourner à son poste, dans la direction opposé de la chambre où se trouve son collègue. Continuant à faire le guet, elle ne rencontrera pas d’autre difficulté pendant leur opération d’infiltration, facilitant le travail de sa supérieure qui put alors déverrouiller le tiroir dans lequel se trouvait une foule de documents.

En examinant les papiers à la recherche de la moindre bribe d’information qui pourrait être lié au Saphir Perdu des Rois, l’attention de l’Asaara se porte finalement sur une lettre à destination du bourgeois, lequel avait apparemment un contact se trouvant à la Porte du Vent du Nord, une des deux villes de passage pour entrer à Taiyô.

Par chance, vous aviez maintenant une adresse et un nom sur la personne qui pourrait vous permettre de déchiffrer les écritures que vous aviez arraché du cadavre encore chaud de l’archéologue fou.

Citation :
Cher M. Kugo,

J’espère que vous allez bien depuis votre dernière visite. Comme vous me l’avez demandé, j’ai pu examiner le parchemin que vous aviez laissé entre mes mains, il s’agissait en fait d’un fossile d’un insecte datant d’avant la première résonance, je crois bien que c’est une espèce de coléoptères qui est en extinction de nos jours. Si jamais l’un de vos clients venait à vous dégoter un autre de ses fossiles, je serais absolument intéressé de vous les acheter pour une petite somme, sachant que ma famille dispose d’une collection entomologique de grande valeur… Enfin surtout pour les connaisseurs.

L’autre sujet sur lequel vous m’aviez consulté l’autre jour, à savoir le Saphir Perdu des Rois, il me semble que le langage ancien dans le parchemin que vous m’avez apporté correspond à certains des mes ouvrages sur les civilisations anciennes. Il serait trop compliqué de tout vous expliquer dans cette lettre, je pense qu’il serait plus facile pour vous de venir dans ma boutique afin que je vous en dise plus.

Cordialement,

Kawata Eiji
Souvenirs de l’ancienne Kaze
Porte du Vent du Nord


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Percer les mystères du sable [Exploration-Nobume]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: