Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Mer 1 Avr 2020 - 21:27
Planté là, seul au milieu du Haut plateau sud-sud-est, Yanosa s’apprêtait une fois de plus à s’attaquer à un chantier hors norme, un défi qui pourrait potentiellement le faire s’élever au-dessus de sa condition de shinobi lambda ou bien, au choix, lui faire perdre un temps considérable. En dépit de son épisode alcoolisé, Mého avait fini par lui fournir les pistes et les informations dont il avait besoin pour commencer à travailler et ce matin-là, le guerrier rouge était bien décidé à fournir un travail de forcené et à se donner corps et âme à son apprentissage de cette nouvelle faculté qu’était le Mitsudo. Il n’y avait de toute façon que comme ça qu’il pouvait espérer faire des progrès, et c’était souvent en ne s’épargnant aucun effort et aucune difficulté qu’on atteignait ses objectifs dans le monde shinobi. Quitte, parfois, à le payer cher…

Mais, en l’occurrence, la prémisse de cet entraînement s’avérait sur le papier assez simple et très peu risquée : Yanosa disposait comme base de travail d’un concept, celui de mise en forme de son chakra pour le rendre plus fluide, dense et rapide dans son réseau de tenketsu, ainsi que d’un mudra que lui avait montré Mého. En combinant ces deux éléments, il était en théorie possible pour lui de commencer à entrevoir le début d’un commencement sur le chemin qui devait le mener à la maîtrise de cette discipline. Ne restait, en fait, qu’à s’y mettre sérieusement. Le guerrier rouge prit une grande inspiration, seul au milieu du plateau, et se concentra sur son flux de chakra, comme il le faisait déjà souvent lorsqu’il s’exerçait à la méditation ou qu’il devait produire une technique de sensorialité. Il ne n’estimait pas être un cador dans le domaine du fin contrôle de son énergie spirituelle, loin de là, mais développer ses talents d’Assimilateur lui avait tout de même permis d’avoir une bien meilleure perception de celui-ci.

Entrant donc en phase avec son chakra, il se concentra plus qu’il n’en avait l’habitude pour tenter de percevoir son rythme, sa cadence, sa constitution. Toutes ces informations, il les définirait ensuite comme correspondant à un état par défaut, une base qui servirait de point de comparaison lorsqu’il tenterait d’altérer toutes ces variables pour se caler sur les exemples fournis par Mého. Lorsqu’il fut certain d’être resté au calme suffisamment longtemps, alors il commença à expérimenter. Joignant les mains dans un mudra neutre, il tenta de faire accélérer son flux chakratique, comme une dynamo tournant à vide, et imprima dans son esprit cette idée de devenir plus léger comme le lui avait conseillé son sensei très porté sur l’alcool. Il força et força encore, tâchant d’alourdir son chakra pour se rendre plus léger, tout en restant concentré sur la fluidité de son flux d’énergie. Transpirant à grosses gouttes, les yeux fermés et les sourcils froncés, l’effort était intense et l’Oterashi décida de tenter le tout pour le tout dans cette premier tentative.

Ses mains jointes formèrent le signe incantatoire propre au Mitsudo. Et rien ne se passa. Perplexe, Yanosa rouvrit les yeux en se demandant ce qu’il avait fait de travers. Bien sûr, il n’en était qu’au début, mais de là à ne pas obtenir le moindre début de résultat ? Décidé à ne pas se laisser abattre pour autant, Yanosa voulut alors se recentrer sur lui-même et fit un pas décidé en avant dans le but de se repositionner dos au soleil. Et le sol, tout à coup, parut très, très lointain.

« Bordel de- !! »

En l’air. Il était en l’air. Et pas qu’un peu, avec ça. Le souffle du vent glacé lui battait les tempes tandis que son corps semblait projeté par une force surnaturelle jusqu’aux prémisses du ciel, suivant une trajectoire en arc de cercle totalement incontrôlée… et qui commençait à reprendre rapidement la direction du sol.

« Oooooooh merde.. !! »

Instinctivement, le Tellurique se mit en boule en voyant arriver à toute vitesse la ligne d’horizon et le sol qui allait avec, à ce qui semblait être deux monts de distance sur un autre haut plateau. Puis sa raison reprit le dessus et il se transforma intégralement en roche pour éviter de finir en sac d’os et de chair ratatiné à l’atterrissage. Ce dernier, lorsqu’il survint, aurait alors pu ressembler à la chute d’un petit météore : le corps de pierre de l’Oterashi creusa un large sillon dans un vacarme assourdissant, projetant roche, poussière et débris partout autours de lui tandis qu’il ralentissait petit à petit à mesure que la friction avec le sol et son entrée partielle dans celui-ci faisait son effet. Lorsque tout fut fini et que le silence retomba, dans le creux de son cratère, le guerrier rouge eut le courage de retrouver sa forme humaine et de se relever très, très doucement en observant autour de lui.

« Quel… merdier… putain. »


@Jiki Masami


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 4 Avr 2020 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Sam 4 Avr 2020 - 13:01
Masami était adepte de l’entrainement assez matinal, et surtout solitaire. Elle n’aimait pas tellement s’exposer ou procéder avec des spectateurs ou d’autres personnes, ce n’était pas une bonne idée. Elle préférait garder secrète ses capacités, ce qu’elle savait en faire. Son histoire personnelle ne faisait que lui prouver qu’elle avait évidemment raison. Cependant, ce n’était pas pour cela qu’elle évitait d’user en combat ou lorsque cela s’avérait nécessaire des techniques. La Jiki ne s’ennuyait pas à s’entrainer jour après jour pour devenir plus forte encore et toujours pour garder dans sa tête ce qu’elle avait appris.

Alors que l’adolescente était en train d’essayer de maitriser une technique à l’aide d’une quinzaine de projectiles, provoquant des bruits métalliques dans tous les sens, une sorte de très très grosse mouette sembla passer dans le ciel. Cependant, était-ce un objet volant non identifié ? Un oiseau ? Un homme ? Impossible à dire, mais cela l’intriguait à fortiori. Levant une main, elle attira tous les projectiles dans sa main grâce à son magnétisme pour se diriger sur le lieu de l’impact. Il y avait eu grand vacarme de tous les diables.

Jiki Masami • « Si cela se trouve … c’est une météorite … et je vais trouver un métal très rare ! »

Sautant avec l’aide d’un peu de chakra, Masami laissa juste dépasser ses yeux d’un rocher afin d’avoir une vue parfaite vers le lieu. Il n’était pas question de s’exposer ou de se mettre en danger plus que cela. Il y avait une sorte de cratère avec un gros rocher en plein milieu. L’excitation de la trouvaille était grande, elle n’était qu’une gamine après tout, et la Jiki s’approcha en faisant passer devant elle toutes les possibilités pour l’ouvrir. Un Sembon ? Non, surement pas, même avec du chakra, pas assez résistant. Un fuma shuriken ? Mouais … pas tellement. Un shuriken hors de question, alors Masami se saisit d’un kunaï. Elle n’avait que cela sous la main pour ouvrir en deux le projectile céleste. Armant d’une main l’objet en essayant de trouver la faille dans tout cela, le gros rocher sembla bouger et même parler.

Jiki Masami • « Ho par les esprits ! Vous êtes un être venu d’ailleurs ? C’est votre moyen de transport ? Je me demande si je peux l’ouvrir quand même … »

Masami perplexe, regarda la transformation s’opérer sous ses yeux, et le gros rocher qui n’était décidément pas une mouette se transforma en humain, qu’elle reconnut rapidement. Elle fit la moue en cachant rapidement dans son dos le kunaï brandi pour ouvrir le gros rocher. Elle se contenta d’afficher un large sourire en ricanant bêtement.

Jiki Masami • « Ho ben tiens … c’est toi ? Tu essaies de voler toi aussi ? J’ai bien essayé avec le magnétisme, mais jamais aussi haut … »

Dit alors l’adolescente en feignant de regarder vers le ciel comme si elle cherchait à comprendre d’où il pouvait provenir. Largement entourée d’une quinzaine d’objets métalliques dansant légèrement autour de sa main, elle tentait de faire bonne figure, alors qu’elle avait eu dans l’idée de l’ouvrir en deux comme un œuf.


_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Sam 4 Avr 2020 - 22:00
Même en ayant subi l’impact de façon très modérée grâce à sa transformation en roche, Yanosa se retrouva particulièrement sonné et eut grand peine à faire à nouveau sens du haut et du bas. Ses sens étaient totalement chamboulés, comme si il venait d’être jeté et secoué dans une matrice cosmique qui l’avait ensuite recraché sans aucun ménagement vers la surface du Yuukan. Aussi, lorsqu’il avait commencé à se redresser maladroitement, le guerrier tellurique n’avait pas du tout pris conscience qu’une petite adolescente était en train d’essayer de l’ouvrir comme une conque avec son kunai, et ce ne fut qu’en entendant son exclamation loufoque qu’il comprit qui se trouvait à côté de lui. Masami… Il avait failli écraser Masami ?

« Ouvr… Quoi ? C’est moi, Yanosa, andouille... »

Serrant les dents, l’Oterashi ne releva pas sur le moment l’idée saugrenue qui était passée par la tête de la Jiki et tenta surtout dans un premier temps de se rétablir en prenant appui sur le sol, presque ouvert en deux à l’endroit de sa chute finale. Il perçut vaguement l’adolescente qui reculait de quelques pas sur le côté tandis qu’il se relevait, posant un pied après l’autre de façon aussi délicate que possible comme si il redoutait que le même incident se reproduise encore une fois. Il s’avéra que oui, sa masse était revenue à la normale, et sans intervention voulue de sa part, elle resterait ainsi… il l’espérait, en tout cas.

« Si… j’essaye de voler ? Non, c’était pas vraiment ça l’idée… Même si dans les faits… Ça s’en est beaucoup rapproché…

Mého… il aurait pu me prévenir, cet inconscient… Si j’avais pas été capable de m’assimiler, je serais sûrement mort à l’heure qu’il est. D’ailleurs… Tu essayais de faire quoi avec ton kunai ? Ne crois pas que je ne l’ai pas vu...
»

Yanosa termina de reprendre ses esprits en regardant à nouveau aux alentours, se passant une main sur le front en signe de soulagement à la vue du sillon qu’il avait creusé dans la terre et de l’ampleur de la destruction qu’il avait causé en s’écrasant.

« Heureusement que tu n’étais pas en-dessous… J’essaye… de maîtriser un nouveau changement de forme de mon chakra. Une modulation qui me permettrait de changer ma masse et celle d’autres choses ou personnes. Tenter le jutsu sur moi-même me semblait sans risque… je me trompais.

Enfin, j’imagine qu’il faut que je vois le positif : j’ai réussi. D’un certain point de vue.
»

Il s’assit sur le rebord du sillon qu’il avait créé, prenant soudainement conscience de la quantité incroyable de chakra qu’il avait dépensé pour initier le jutsu Mitsudo. Il était, concrètement, drainé d’au moins un tiers de sa réserve, ce qui pour n’importe quelle technique unique était complètement hors norme et trahissait son manque absolu de maîtrise.

« ..La dernière fois… Je me souviens de tes mots. Sur notre « prison ». Sur les conséquences de nos choix. Le fait est que peu importe les idées qu’on peut avoir sur notre quotidien, si nos aspirations sont trop grandes, alors le monde entier pourrait nous sembler être une prison. La seule vraie constante… c’est le pouvoir. Celui de faire ce qui nous fait nous sentir vivant. De protéger ce qui peu importer à nos yeux. On est tous bourrés d’illusions sur ce qu’on croit être la seule véritable réalité. Mais quelqu’un d’aussi puissant que cet Homme au Chapeau, par exemple... Quelqu’un qui dispose de suffisamment de pouvoir, cette personne là… peut imposer ses illusions au monde sans difficulté. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Dim 5 Avr 2020 - 12:20
Masami observa sans vraiment réagir le mal de Yanosa à se remettre debout. Elle n’allait certainement pas l’aider d’aucune manière, c’était son problème s’il aimait se lancer en l’air comme pour jouer à la balle avec lui-même. Quelle idée en même temps … Parfaitement égoïste, elle s’accroupit en le regardant de près avec ses deux mains contre son menton, en pleine contemplation. Elle fit légèrement la moue en comprenant que ce n’était même pas un extraterrestre, juste le fameux change forme de la dernière fois, il était sympas quand même, un grade assez élevé dans son échelle des gens de l’extérieur.

Jiki Masami • « Dommage …. Ça aurait été marrant de rencontrer un petit homme bleu ou …. Hmmm … violet peut-être … Après tout, si nous on existe, vue toutes les étoiles qu’il y a, il y a bien un autre peuple quelque part, qui doit se demander la même chose d’ailleurs … »

Masami n’était même pas vexée ou gênée d’aucune manière de s’être fait traiter d’andouille, même si à réflexion, il était vrai que c’était quand même limite limite niveau intelligence de sa part. Elle se releva alors que Yanosa se dépliait doucement de sa chute, visiblement assez atteint. La châtaigne ne put se retenir de sourire légèrement amusé de le voir tituber comme cela.

Jiki Masami • « Ca doit être trop cool de voler quand même … hein ? Je me suis toujours dit que je pourrais utiliser le magnétisme de la planète, mais … trop compliqué. »

Puis, Masami fit un petit peu la moue en entendant le prénom de Mého.

Jiki Masami • « Encore lui …. C’est dingue, en ce moment, j’entends parler de lui partout. En tout cas, on a fait une mission ensemble, et je crois avoir compris son pouvoir. Intéressant, ça peut être efficace si jamais il n’est pas seul. Tu tentes de maitriser son pouvoir ? Tu veux pouvoir te rendre aussi léger qu’une plume ? Pourtant se rendre aussi lourd qu’un cheval mort, ça peut être tout aussi efficace et peut-être moins dangereux …. Ou autre chose que toi d’ailleurs … »

Suggéra alors l’adolescente, alors qu’elle passa ses deux mains rapidement dans son dos comme pour cacher son kunaï. Elle riait jaune légèrement alors qu’elle se réfugia rapidement dans une parfaite excuse, surtout qu’elle était partiellement vraie.

Jiki Masami • « Je m’entraine à une technique ! J’ai besoin de tout plein d’armes de métal en fait. Le but est simple, je veux faire tourner plein de machin autour de moi très rapidement pour blesser tous ceux au corps à corps de moi, mais maitriser ce machin … c’est compliqué ! »

Masami afficha un large sourire.

Jiki Masami • « Ben ouais …heureusement que je n’étais pas en dessous, sinon j’aurais dû te repousser loin de moi avec mon magnétisme. Et si tu commençais déjà par … hmmm je ne sais pas, changer la masse d’un objet, un caillou … »

Indiqua en levant un doigt la Jiki, alors qu’elle tenait d’une main dans son dos le fameux kunaï. Elle se rappelait de leur discussion sur le sentiment de prison, c’était sans doute le plus difficile à supporter. Elle regarda en l’air en hochant la tête doucement.

Jiki Masami • « Ouais …. C’est pas faux, Je me rappelle des nouveaux qui arrivaient à Wasure. Il y avait deux cas, le premier, il se pendait en découvrant ce que cela voulait dire de vivre la dedans. Le second, il pleurait pendant plusieurs jours à se morfondre. Généralement, ceux-là avaient plus de chance de vivre, enfin survivre.

Je préfère tenir que courir après un rêve. Je fais avec ce que j’ai à un moment donné. Je préfère être toujours prête à chaque circonstance. Je n’ai pas de toit ou d’attache, libre de partir à tout moment si le besoin se fait sentir. En attendant, je profite de ce que la vie m’offre, avant qu’elle me reprenne tout comme d’habitude.
»


Masami ne voyait pas qui elle souhaiterait protéger à part elle-même évidemment.

Jiki Masami • « L’homme au chapeau hein …. On peut se demander ce qu’il veut vraiment, mais bon, tant que cela ne me concerne plus, ce n’est pas mon problème. En tout cas, je lui dois quelque chose, car après tout, si je suis libre aujourd’hui, c’est bien grâce à lui. L’expérience de Wasure no Kuni aussi horrible puisse-t-elle être m’a appris quelque chose, ce sont les puissants, les forts, les importants ou ceux qui sont suivis qui peuvent faire tout ce qu’ils veulent. Les règles, les lois et autres règlements ne sont là que pour limiter et faire peur aux faibles. La puissance absolue … ce n’est que ça qui saura me garantir la liberté, et c’est tout ce que je cherche. »

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Dim 5 Avr 2020 - 18:07
« Aah… Tu es de celles qui pensent aux étoiles alors. On peut imaginer ce qu’on veut, là-haut. La plupart des gens veulent y voir quelque chose de divin, la preuve de l’existence de leurs divinités, des signes, pour se conforter dans leur quotidien terrestre, se donner une raison de vivre. Que tu y imagines des hommes de toutes les couleurs… ça me surprend pas venant de toi, quand j’y pense. »

Masami n’était en effet pas du genre fleur bleue et conte de fée, c’était peu de le dire. Difficile de développer une personnalité qui aurait quoi que ce soit d’approchant quand on avait passé son enfance dans une prison, mais c’était paradoxalement pour le mieux, d’après l’avis de Yanosa. Les gens qui de par le monde s’en remettaient à des croyances dont les piliers se trouvaient être aussi tangibles qu’un écran de fumée ne pouvaient recevoir que du mépris de sa part, et il préférait échanger avec des fous qui avaient les pieds sur terre qu’avec des personnes qui se targuaient de détenir la vérité sans même envisager qu’elle puisse n’être que la leur.

« Oh, tu devrais pouvoir arranger ça je pense… Une surface en métal sous tes pieds et te voilà prête à léviter à ta guise, je me trompe ? Voler… c’était grisant, il faut avouer, même si je n’étais en fait que projeté en l’air. L’absence de contrôle était par contre assez terrifiante... »

Il doutait de son envie, et même de sa capacité, à réitérer l’exploit involontaire de se propulser ainsi dans les airs, mais en s’imaginant à nouveau ainsi projeté à des dizaines voire centaines de mètres de haut, il ne put empêcher une pensée cocasse de lui traverser l’esprit. Lui, dans les airs, arborant des ailes de pierre légères comme des plumes, se dirigeant et se maintenant dans les cieux comme un oiseau. L’idée avait du mérite et, même si sa mise en pratique semblait très, très lointaine, Yanosa était curieux de savoir si la technique était foncièrement envisageable ou non. En entendant les idées que Masami évoqua à voix haute, il ne put s’empêcher de sourire légèrement.

« Hm. Et pourquoi crois-tu donc que je me donne du mal pour apprendre sa technique, hein ? Me rendre plus léger, c’est me permettre d’augmenter ma vitesse, et c’est le premier angle d’attaque que j’ai choisi, c’est vrai. Mais, ne crois pas que je n’ai pas déjà pensé à l’application contraire… Et puis, c’était un vol plané tout sauf contrôlé tout à l’heure : tu imagines si j’avais augmenté mon poids et mon envergure pendant ma chute ? Parfois, ce sont les accidents qui donnent les meilleures idées. Que ce soit pour construire ou pour détruire. »

Il avait déjà lu plusieurs livres dans sa jeunesse où la notion de météorite lui était apparue. Il n’en avait bien sûr jamais vu de ses yeux, mais la comparaison lui apparaissait désormais suffisamment flagrante pour, une fois de plus, songer à l’emploi d’un jutsu qui le transformerait pour ainsi dire en corps céleste, avec tout ce que cela pouvait comporter de beau, de symbolique… et surtout de létal. De fil en aiguille, la jeune Jiki en vint à lui suggérer de tenter d’utiliser le Mitsudo sur un petit corps étranger comme un caillou, idée qui faisait sens, surtout après une expérimentation aussi folle que celle que l’Oterashi venait de vivre.

« M’entraîner sur de petits objets, oui, ce serait logique… Mais, je suppose que j’aime aller au devant de la plus grosse difficulté en premier, pour que le reste coule de source : si j’arrive à affiner et maîtriser la technique pour moi-même, je n’aurai plus qu’à m’entraîner à expulser l’énergie Mitsudo pour appliquer le jutsu sur tout et n’importe quoi. »

Il était entêté dans sa démarche, pour sûr, mais il ne s’agissait après tout que d’un premier jet, un premier essai, et faire machine arrière sur sa méthode si tôt dans son apprentissage ne lui ressemblait pas. Il chercherait d’abord ses limites – en étant bien plus prudent les prochaines fois cela allait de soit – puis seulement envisagerait de projeter le chakra Mitsudo sur autre chose. A l’écoute du discours suivant de Masami, Yanosa fronça les sourcils : pour une ado, elle avait définitivement une vision très tranchée sur ce que pouvait être sa vie. Une maturité qui allait de paire avec les expériences qu’elle avait vécu. Et avec ses propres bagages physiques et spirituels, le guerrier rouge était loin de pouvoir lui donner tord. Depuis leur première rencontre, c’était comme si le guerrier farouche et la jeune adolescente n’avaient cessé de se trouver des parallèles sans même s’en rendre compte. Après tout, à quoi pouvait être comparé le camp militaire dans lequel il avait été cloîtré pendant dix ans sinon à une prison ?

Aussi, lorsque la Jiki en vint à mentionner la dette qu’elle avait pour l’Homme au Chapeau, l’Oterashi eut du mal à envisager qu’elle puisse avoir foncièrement tord de le voir sous ce jour.

« … Tu sais, dans la bouche de quelqu’un d’autre, ton discours pourrait passer pour les divagations folles d’une petite fille traumatisée qui cherche à se venger de ses tortionnaires. Pourtant, malgré ta jeunesse, tu vois plus clairement que certains adultes la réalité que beaucoup cherchent à fuir. La puissance fait tout. Pour peu qu’on englobe évidemment dans ce principe la force de réflexion et d’anticipation. Et qui dit puissance dit violence, c’est inévitable.

Toi et moi… on s’en sort bien. Cette violence, on a appris à l’aimer, à la cultiver. Certains aimeraient la voir disparaître…. Ha ! En voilà une de belle illusion.
 »

Il attendit un instant, laissant ses pensées dériver sans contrôle et sans entrave.

« Si je peux t’aider… à obtenir plus de puissance, ne nous privons pas, Masami. Après tout… tu es sensible à l’affinité Doton. Ce serait un comble que je n’arrive pas à te transmettre un peu de mon savoir en la matière. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Mer 8 Avr 2020 - 18:56
Jiki Masami • « Ca veut dire quoi ça celle qui pense aux étoiles ? Que ça fait fille ? En même temps la nuit, on ne peut pas les louper. »

Répliqua immédiatement Masami comme si cela pouvait être pris comme une insulte au final. C’était certain que l’adolescente ne faisait pas tellement fille dans ses réactions et ce qui en transparaît. Elle était de surcroit une combattante violente, et avoir vécu toute sa vie dans un milieu carcéral invariablement davantage masculin, elle n’avait pas eu de bons exemples de féminité.

Jiki Masami • « Les esprits sont partout et en toutes choses, même si j’en ai jamais vu en fin de compte, alors ils peuvent être dans ces points lumineux, dans les cailloux à côté de toi ou tout autre chose. Hmmmmmouais … ben j’ai pas besoin de croire en des trucs pour avancer moi. Vous les gens de l’extérieur alors … »

Leva alors les yeux au ciel la Jiki, trouvant toujours ce genre de réactions étranges. Elle ne savait pas trop si c’était une bonne ou une mauvais chose de voir les choses ainsi, mais elle était une gamine, même si elle n’avait jamais eu d’enfance au final. Lorsque l’on se prenait dès la naissance un grand coup de pied dans le derrière, cela ne venait pas naturellement de flâner ou de jouer.

Jiki Masami • « Une surface de métal pour voler ? Hmmmm …. Ben … il faudrait que le sol soit magnétisé et que j’utilise une polarité similaire de forte puissance, et je pourrais ainsi être repoussé en permanence. Par contre, pour se mouvoir … c’est … une autre histoire. Peut-être en modulant ma propre charge plus forte ou moins forte si je veux monter et descendre. »

Masami croisa les bras dubitative.

Jiki Masami • « C’est bien pour ça que j’ai jamais sauté le pas à faire des tests, m’envoyer en l’air comme ça …. Très peu pour moi. »

Ajouta alors la châtaigne en agitant la main de gauche à droite. Elle regarda l’espace d’un instant en l’air en posant ses mains sur ses hanches.

Jiki Masami • « Par contre, je pourrais te sauver la vie si tu veux recommencer. Si je te magnétiser, je peux ensuite te manipuler comme je veux. En tout cas, te faire plus léger pour t’envoler, puis plus lourd pour retomber comme une pierre et tout fracasser. Il faut juste survivre à la chute. Hahahaha ! »

Déclara alors en rigolant en imaginant Yanosa mort par terre en tirant la langue. Oui dans son cas, cela lui faisait rire. Ce n’était pas comme si elle avait déjà vu pléthore de cadavres et même avoir dû creuser quelques tombes. Il y avait tout un tas de possibilités en utilisant cette capacité, sans compter qu’il était un des concurrents pour devenir chunin. Il fallait sans doute compter sur lui si un grand combattant comme l’homme de pierre en était intéressé.

Jiki Masami • « Ou encore envoyer des projectiles qui s’alourdissent lors de toucher une cible, paralyser un ou plusieurs ennemis que ce soit contre le sol ou au contraire en l’air. Tu l’envoies toujours plus haut, et puis quand la technique s’arrête, il retombe et il suffit de compter les morceaux. Sinon, faire la moitié du corps très lourd et l’autre plus léger que l’air pour qu’il se démembre lui-même. »

Masami haussa les épaules légèrement lorsque Yanosa répondit au sujet de l’homme au chapeau.

Jiki Masami • « On traite de fous, de dangereux, de malveillant tous ceux qui dérangent, mais même de toute façon, le jugement des autres tu sais. Si beaucoup de la population me regardent étrangement, je dois bien avouer que la vision des shinobis est différente, même si certains me disent que je suis bizarre, mais bon, j’ai connu bien pire comme sobriquet ! »

Dit alors amusée la jeune fille qui s’en fichait pas mal ou très souvent en tout cas des autres, et de surcroit de leurs pensées ou gouts. Elle n’était pas facilement manipulable sur ce point, ignorant parfaitement les jeux de langages ou d'insultes.

Jiki Masami • « Il y en a beaucoup d’anciens prisonniers de Wasure no Kuni qui souhaitent se venger. Sans doute que peu en avaient envie et les moyens. Moi pour le moment, je m’en fiche, et ma passion pour ma propre vie ne me donne pas envie de risquer de la perdre pour une basse satisfaction. Survivre c’est mieux ! »

Indiqua alors l’adolescent en levant un doigt vers le ciel.

Jiki Masami • « Les idées sont excellentes, mais ce n’est pas cela qui aide à vivre. Dans la puissance, je parle de la force brute, mais également de l’intelligence, le charisme, la fourberie, et plein d’autres choses. Après tout, je pense que n’importe quel chunin ou jonin pourrait tuer facilement le Daimyo. Pourtant, il est toujours là, au pouvoir et personne ou presque n’y penserais j’imagine. Pires, d’autres iraient jusqu’à se sacrifier pour lui sauver la vie, quelle idiotie. Ca ! C’est la force ! Ca ! C’est la puissance ! »

Expliqua sans doute pour la première fois Masami sur sa manière de voir le monde, ou en tout cas une partie. Elle croisa les bras derrière la tête en se posant contre un rocher, qui n’était pas Yanosa pour le coup, c’était certain. Il était juste en face d’elle !

Jiki Masami • « Ouaip ! On s’en sort bien, en tout cas, bien mieux que n’importe quel autre métier. En cas de crise majeur, ou tout serait bouleverser, on pourra bien trouver un moyen de vivre quelque part, même à manger des rats au fond d’une grotte. La violence, c’est tout ce que j’ai, c’est tout ce que je sais faire. Ceux qui souhaitent la paix, l’amour et l’amitié dans le monde entier, ce sont des types qui ont le temps de penser à ça, qui peuvent se permettre ce genre de réflexion grâce à un environnement si calme en apparence, qu’ils se pensent intouchables pendant que d’autres crèvent. »

L’adolescente agita la main légèrement.

Jiki Masami • « Quand un jour, leur survie ne tiendra qu’à un morceau de pain, sauf qu’il y a deux prétendants. On verra ce qu’ils feront, comment ils réagiront. Ils se battront, ils s’entredéchirent pour vivre une journée de plus comme tout le monde. J’en ai vu des beaux parleurs, eux ils sont morts, et moi je suis en vie, car j’ai tué l’autre pour le morceau de pain. »

Expliqua avec une cruelle réalité sa manière de vivre dans la fameuse prison. Elle avait eu sans doute une grande chance de pouvoir survivre à tout cela, mais elle était là, elle se battrait bec et ongles. Elle hocha la tête doucement.

Jiki Masami • « Oui, je sais manipuler la terre et la roche, alors si tu veux m’y aider, je veux bien évidemment. »

Expliqua alors la jeune fille qui n’allait pas rater une telle occasion, tout était bon à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 22:30
« Si ça fait fille ? Non. Non, pas spécialement… Ça montre seulement que ce qu’il y a sur cette Terre ne t’intéresse finalement qu’assez peu. Que la seule source de fantaisie, de vraie innocence, que tu peux entrevoir se trouve dans des lieux totalement hors de notre portée, à tous. »

Lui bien sûr ne pouvait pas se permettre de rechercher, même si ce n’était qu’inconsciemment, des refuges mentaux où se réfugier. Qu’il s’agisse de rêve d’exploration céleste, de rencontre du troisième type ou de croyance religieuse salutaire, aucune de ces échappatoires ne pouvait le faire dévier de sa trajectoire, de sa réalité. Et, au fond, il doutait que quoi que ce soit puisse avoir cet effet non plus sur Masami.

« Ah, parce que tu crois que moi, j’y crois ? Dois y avoir un malentendu quelque part, Masami : je méprise les religieux. Certains se rattrapent un peu, comme ces moines, en ayant à coeur de défendre les mêmes choses bien tangibles et réelles que moi, mais… c’est tout. »

Un point qui méritait clarification, même si l’Oterashi se voyait là en train de se justifier face à une adolescente qui n’avait à fortiori aucun poids moral à exercer sur lui. Cette discussion, songea-t-il, qui se faisait l’extension de la première qu’ils avaient eu à l’Académie, était particulière à bien des niveaux. Accordant un regard de côté à la Jiki, Yanosa en vint à se demander s’il ne valait pas mieux pour lui couper court à celle-ci, avant de dire le mot de trop, de se dévoiler de façon superflue et inutile. Mais, se remémorant de ce que lui avait dit Masami auparavant, et écoutant ce qu’elle lui disait à nouveau aujourd’hui, il se sentit presque coupable d’avoir cette pensée : elle, après tout, lui avait presque avoué à demi-mot que si ses intérêts la poussaient à abandonner le village, elle n’hésiterait pas. Des mots qui sortant de la bouche d’une adolescente avaient un poids relatif, mais vu le caractère de la Jiki, ils pesaient plus lourd que pour la plupart. Et si elle donnait suite à cette idée, alors… ce serait peut-être à lui, en personne, de lui donner la chasse… et de l’éliminer.

« J’ai pu expérimenter l’immobilisation que peut produire Mého avec le Mitsudo : sans mon assimilation, j’aurais eu un mal de chien à m’en sortir… Mais je me vois pas produire des sceaux aussi puissants demain la veille. Et quelque chose me dit qu’avec seulement mon corps comme médian pour propager le jutsu, l’effet s’estompera vite si je ne maintiens pas le contact. Comme d’habitude, tu as des idées… assez intéressantes, Masami. Mais certaines resteront à l’état de concept, je pense. Le coup d’alléger un adversaire, par contre… j’avoue que je n’y avais pas pensé. Un coup de poing et… bye bye, l’ami. »

La passion pour sa propre vie. Ce qui poussait, en somme, les être humaines à s’entre-tuer, pour préserver leur confort, leurs acquis ou leur existence même. Yanosa comprenait cela, et l’appliquait même pour lui : se considérait-il comme un fou pour autant ? A vrai dire, il s’estimait particulièrement lucide, à tord ou à raison. Lorsque Masami évoqua ce qui pour elle relevait de la vraie puissance, l’Oterashi eut un sourire entendu, à la fois soumis à la réalité qu’elle venait d’énoncer mais aussi potentiel acteur de de sa réfutation.

« La force de l’habitude. La force du devoir… Tu te souviens ce que je t’avais demandé la dernière fois, Masami ? Sur les ordres… et ta capacité à les suivre. Ou, je devrais dire, ta volonté de les suivre. On a tous une limite. Certains, peut-être, comme tu dis, seraient prêts à se sacrifier aveuglément pour leur dirigeant, mais je gage qu’ils sont rares… Je ne peux pas parler pour le reste du monde, mais je peux te dire que Byakuren sait quelle épée de Damoclès pend au-dessus de sa tête. Nous, shinobi, représentons une arme formidable, mais aussi particulièrement dangereuse à manier.. et très volatile. »

La parabole de la Jiki sur ce fameux morceau de pain fit à nouveau sourire l’Oterashi, qui ne put qu’acquiescer en silence. Beaucoup trop de gens se fourvoyaient ou pensaient être au-dessus de ce genre de chose mais, tôt ou tard, la boucle se bouclait.

« Si ça ne t’ennuie pas… j’aimerais profiter de ton offre. Pour m’aider à m’entraîner, dit-il finalement en tâchant de se relever avec le plus d’énergie possible. Je vais… réessayer de lancer le jutsu sur moi, en faisant varier l’intensité. Si tu pouvais me magnétiser et rester dans les parages… ça me permettrait des atterrissages un peu plus sereins, si tu vois ce que je veux dire. T’es d’accord ? »



Dernière édition par Oterashi Yanosa le Ven 10 Avr 2020 - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Ven 10 Avr 2020 - 12:12
Il était vrai que la fantaisie et le rêve ne pouvaient résider dans ce pays de cauchemar qu’était le monde qu’elle arpentait. Jamais elle ne pouvait fermer les yeux sur une journée à dormir avec le sourire aux lèvres. Elle réservait cela pour des innocents qui ne connaissaient que peu ce même monde qu’ils adulaient. Elle préférait chercher l’aventure et risquer le coup dans les étoiles ou n’importe où autre part d’ailleurs. C’était une réflexion que la jeune fille ne s’était jamais faite d’ailleurs, mais c’était une bonne analyse. Cependant, cela ne restait qu’un simple rêve qui n’allait certainement pas se réaliser un jour. Masami avait les pieds sur terre, et ne pensait qu’à la survie. Elle n’avait pas le temps de rêver ou se perdre dans ce genre de choses, cela n’aidait en rien. Il n’y avait rien de concret.

Jiki Masami • « Bhaaaaa …. Peu importe, mais je préfère compter sur mes poings que sur un esprit de la chance pour réussir à voir demain se lever. »

Concéda évidemment la châtaigne au sujet des croyances. Ce n’était pas son truc, et ce n’était certainement pas à Wasure no Kuni qu’elle aurait pu prendre l’habitude de ce genre de rituel. Elle ne connaissait pas du tout ces histoires de moines, alors elle n’en parla pas tellement, rien d’important pour le moment. Si jamais l’adolescente devrait fuir, ce serait en parfaite sécurité et au bon moment. Elle ne mettait rien au hasard, quelle que soit la situation. Elle tenait trop à sa propre vie pour la gâcher à fuir dans de mauvaises circonstances, mais en tout cas, la messe était dite.

Jiki Masami • « Oui, au sujet de l’immobilisation de Mého, j’ai pu la voir durant une mission, et vu qu’il est potentiellement un adversaire que je vais devoir peut-être affronter un jour, je me dois d’être prête. J’ai déjà préparé quelque chose qui me permettra de régler le souci, et je doute qu’il y soit prêt lui. Je m’y connais assez bien en fuinjutsu, je pratique depuis un moment. J’ai dû l’apprendre très rapidement en prison, c’était important lors de plusieurs tests.

Si tu comptes ne pas utiliser l’art de l’écriture rituelle, tu vas devoir maintenir un contact oui, ça va être plus … compliqué en somme.
»


Indiqua alors Masami, qui ne pensait pas que c’était très efficace de se passer du fuinjutsu dans ce genre de cas, même si ce n’était pas impossible non plus.

Jiki Masami • « Le vieux dans la prison m’a raconté une histoire avec des esprits qui faisaient une compétition pour faire retirer un manteau d’un voyageur. Les deux premiers essayèrent en déclenchant de terribles tempêtes, des vents violents pour arracher ce fichu manteau, mais rien à faire. Le voyageur l’accrochait tant et bien, mais tu sais qui à gagner ? L’esprit qui a fait simplement dégager le ciel et fait apparaitre un chaud soleil. Le voyageur retira alors le manteau ! Mais si je te dis ça, c’est pour dire qu’il n’y a pas que la force qui fonctionne, la ruse et la subtilité fonctionnent bien aussi. »

Bon, c’était tout ce qu’avait pu retenir l’adolescente de cette histoire assez connue, qui désirait apprendre bien davantage que cela, mais que voulez-vous ? Les ninjas ne se refaisaient pas ! Un léger sourire aux lèvres, ce n’étaient que les premières idées qui lui venaient à l’esprit. En cherchant davantage, sans doute qu’elle en trouverait d’autres plus perverses et efficaces, mais chacun avait son propre style.

Jiki Masami • « Je pourrais aller loin, faire de nombreux actes répugnants pour certains, mais pas à sacrifier ma propre vie, j’y tiens particulièrement. En tout cas, si jamais cette pourriture était sur le point de tomber, je le regarderais avec une certaine délectation, même s’il y en aurait bien d’autres à contempler par la suite. »

Sans doute ne serait-elle pas celle qui tirait sur la corde afin de laisser le couperet lui trancher la tête. L’adolescente abandonnait cela pour ceux à qui cela satisfaisaient. Elle hocha la tête doucement, quelque part ou en tout cas pour la Jiki, Yanosa venait de contracter une dette morale. Il venait de lui demander un service, alors elle pourrait lui en demander un à son tour, et elle n’était pas prête de l’oublier. Elle posa simplement sa main sur le corps de Yanosa afin de déployer un simple sceau de fuinjutsu à sa surface. Masami avait de plus conscience qu’il était capable de s’en débarrasser quand il en avait envie, alors peu importe. Elle fit quelques sauts en arrière en croisant les doigts afin de se préparer à procéder à un mudra, si jamais elle devrait aider l’assimilateur dans une de ces chutes ou décollages. Elle était capable de le manipuler, et il en avait évidemment conscience.



Jiki Masami • « Je suis prête ! »

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Lun 13 Avr 2020 - 12:52
Les études de l’Oterashi en matière de Fuuinjutsu avaient connu une halte brutale après la disparition d’Azuma, ce jeune marionnettiste duquel il avait fait la connaissance quelques mois plus tôt. Il n’était pas mort, c’était une quasi certitude, mais il n’avait pas réussi à le recontacter ou à le trouver à son appartement depuis : en l’absence d’un professeur disponible et disposé à l’initier, Yanosa était donc passé à autre chose et n’avait, de toute façon, pas croulé sous le temps libre pour chercher un nouveau sensei en la matière. Et ce n’était pas la découverte du Mitsudo qui avait pu lui en octroyer davantage, bien au contraire. Les rudiments basiques étaient là, il pouvait stocker de petits objets dans des sceaux qu’il parvenait à préparer à l’avance, mais c’était bien tout : pour l’heure donc, son apprentissage devrait se focaliser sur les arcanes du poids et de la gravité car, c’était bien connu, à courir après plusieurs objectifs en même temps, on finissait pas n’en atteindre aucun.

A l’écoute de la parabole de Masami, de nombreux souvenirs revinrent en mémoire à Yanosa : les morceaux de sagesse tels que celui qu’elle partageait en cet instant avec lui, il en avait lu son lot à l’aube de son adolescence. A l’époque, ses goûts en lecture avaient été aussi éclectiques qu’approfondis et avec le recul, beaucoup de ses lectures ne lui avaient pas apporté la moindre once d’utilité. Certains volumes, toutefois, lui avaient ouvert les yeux sur des concepts aptes à changer une vie et parmi eux, le Tellurique se souvenait très clairement d’un ouvrage de fiction qui détaillait l’ascension d’un plébéien au rang de parangon de commerce riche et respecté. Une œuvre qui pouvait tout autant être cataloguée comme un vulgaire opus démagogue et plein de non-sens que représenter une source d’inspiration pour tous ceux qui ne disposaient pas de la force brute comme atout.

« A qui le dis-tu... »

Yanosa se savait être un parfait outil de destruction à présent. Sa maîtrise de son Assimilation avait atteint un niveau très élevé en peu de temps, forgée dans la nécessité du combat et le feu de la bataille, et il se sentait capable d’accomplir des choses dont il n’aurait même pas osé rêver auparavant. Tout cela ne changeait pour autant rien au fait que si il relâchait son attention et ne faisait pas preuve de discernement, toute cette force ne lui servirait à rien. Disposer des outils était une chose : avoir la sagesse de savoir quand les utiliser en était une toute autre. L’Oterashi ne s’estimait pas bête, loin de là même : il avait prouvé à maintes reprises qu’il était capable de prédire, d’anticiper et de manipuler les actions d’autrui. Mais dans un monde où les intellects s’affrontaient aussi souvent et toujours avec des conséquences aussi définitives, tenir quoi que ce soit pour acquis pouvait coûter la vie.

« Il y a un certain plaisir… à contempler la destruction, c’est vrai. Quelle qu’elle soit. Le tout est de garder les idées claires… sur ce que chaque anéantissement peut engendrer de nouveau. Car tout ce qui est nouveau… n’est pas forcément meilleur. »

Constatant que la jeune Jiki était prête à l’aider dans son entraînement, le guerrier de pierre se releva tout à fait et se dégourdit les membres inférieurs. Pas que sa condition physique importerait vraiment pour ce qui allait suivre, mais ces gestes rituels l’aidaient à regagner le focus dont il avait besoin. Après que Masami lui ait apposé le sceau qui allait lui appliquer la charge magnétique nécessaire, Yanosa s’éloigna de quelques pas et ferma les yeux pour se concentrer à nouveau. Il forma deux mudras successifs, maintenant le second et tâchant de retrouver les sensations qu’il avait ressenti plus tôt. Ça n’avait pas été un échec, songea-t-il. Juste un expérience un tantinet extrême et incontrôlée. Mais si il espérait pouvoir utiliser le Mitsudo en combat, il devrait évidemment faire beaucoup, beaucoup mieux que ça.

Les concepts listés par Mého lui emplirent l’esprit : densité, rapidité, fluidité. Se concentrant à nouveau sur son flux de chakra, il savait qu’il pouvait se permettre quelques errements grâce au support offert par la Jiki, mais ce n’était pas pour autant une raison pour se laisser aller. A la lumière de sa première expérience, il fallait qu’il exerce un contrôle plus pointu sur la densité, qu’il la modère pour ne pas relâcher une trop grande charge Mitsudo d’un seul coup.

« ...Je vais… réessayer. Attention à toi Masami. »

La crainte de la blesser était réelle, même si il savait qu’elle avait amplement les moyens de se protéger avec son Doton et avec son magnétisme, maintenant qu’il était chargé par ses soins. Mais lorsque finalement il choisit de lancer la technique en brisant son mudra et en rouvrant les yeux, toute précaution qu’il aurait voulu prendre semblèrent bien illusoires. Un bref appui au sol, c’est tout ce qu’il fallut pour le faire décoller, moins rapidement que précédemment, mais avec la même inéluctabilité de la chute à venir. Au moins cette fois-ci avait-il eu le bon goût de s’élever droit vers le ciel et non selon une courbe ballistique… du moins, presque. Car ainsi projeté dans les airs, il y avait bien peu de choses, aucune en fait, qu’il pouvait faire pour maîtriser sa trajectoire. Et le voilà qui atteignait déjà plusieurs dizaines de mètres d’élévation, atteignant son zénith ?

« Masamiiii… !! »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Mar 14 Avr 2020 - 11:47
La jeune fille estimait que le résultat d’un combat était le fruit de plusieurs facteurs. La puissance brute évidemment, mais cela il n’y avait pas besoin de véritablement être un géni pour le deviner. Cependant, il y avait aussi l’intelligence du combat, qui pouvait être bien différent de l’intelligence pure à faire des mathématiques ou prévoir la construction d’un pont. La tactique était également une des clés de la réussite, surtout dans des combats comme devait le maitriser la Jiki. Il fallait qu’elle prévoie à deux ou trois coups d’avance, telle une partie de go, elle bougeait ses palets pour placer l’adversaire dans une situation impossible.

Jiki Masami • « Ce qui est ancien n’est pas forcément bien meilleur non plus. »

Masami haussa les épaules lorsque l’assimilateur lui parla de contempler la destruction. Il était difficile de prévoir le futur à ses yeux, mais c’était surtout parce qu’elle n’avait pas la penser à très long terme. Elle espérait simplement survivre à la journée et le sort de tout lui importait que peu à part sa petite vie. Le monde pouvait brûler, elle l’observerait d’un œil détaché. La châtaigne pencha la tête légèrement sur le côté en observant les mimiques et réactions de Yanosa quant à sa préparation de s’éjecter en l’air. Elle était évidemment prête à lui éviter de provoquer un autre trou béant dans la région. A force, cela risquait d’attirer les réactions. La route de l’assimilateur allait être long, c’était complexe de pouvoir maitriser une nouvelle manière totalement original d’utiliser son chakra. Elle-même y avait pensé d’ailleurs, mais c’était une autre histoire.

Masami se contenta de hocher la tête doucement en reculant de quelques pas, alors que Yanosa lui signifia qu’il allait se lancer. Il fallait bien avouer que le voir s’élever dans les airs à chercher à maitriser quoi que ce soit était amusant. Rigolarde, la Jiki pouffa de rire en essayant de se retenir. Elle releva sa tête pour suivre son mouvement, il avait monté jusqu’à une bonne distance déjà, et tout ce qui montait déjà redescendre au bout d’un moment. Elle attendit qu’il commence son retour sur terre avant de procéder à des mudras. Une force contraire semblait repousser légèrement Yanosa afin qu’il se retrouve finalement presque tout en douceur sur le sol, ou en tout cas, bien moins important à provoquer un autre cratère. C’était là où il fallait réaliser qu’elle était capable de le manipuler comme elle le souhaitait, alors il n’y avait pas grand-chose à craindre pour la jeune fille.



Jiki Masami • « On peut faire un autre exercice si tu veux. Je peux magnétiser le sol, comme cela tu seras repousser par celui-ci en permanence, et tu devras soit t’élever, soit au contraire lutter contre cette force. Tu pourras le faire par étape petit à petit, ou sinon, je te donne des notes pour tes sauts ! là je dirais … trois sur vingt ! »

Lança alors d’une petite voix mesquine l’adolescente, mais la proposition était assez honnête en fin de compte. C’était une manière surement plus douce et subtile que la méthode brutale du guerrier de pierre.

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Jeu 16 Avr 2020 - 22:16
Yanosa avait laissé son jutsu expirer de lui-même et ce faisant, avait senti la gravité s’emparer d’un seul coup de tout son corps. Comparée à la sensation qu’il venait d’éprouver à se retrouver ainsi sans effort physique apparent à plusieurs dizaines de mètres du sol, celle qu’il ressentait à présent était comparable à celle d’un écrasement monumental de sa propre masse. En d’autres termes, son poids normal, même non assimilé, lui sembla absurdement élevé, et la vitesse à laquelle il accéléra droit en direction du sol aurait eu de quoi le forcer à se transformer à nouveau en golem de pierre si il n’avait pas su que Masami couvrait ses arrières. Ou plutôt, son atterrissage. Sans grand effort, la Jiki joignit en effet les mains et produisit un champ magnétique identique à celui avec lequel elle l’avait chargé lui, les deux forces s’opposant naturellement dans un contrôle admirable et permettant ainsi à l’Oterashi de retoucher terre sans choc ou impact quel qu’il soit. Le jour et la nuit, entre cette réception tout en douceur et l’écrasement cataclysmique de son corps de roche sur le haut plateau un peu plus tôt.

« .. Fouuuu… Merci. C’était déjà plus sympathique comme expérience. Ça l’aurait été encore plus si j’avais pu éviter de m’envoler comme un ballon, mais pour ça.. il va encore me falloir beaucoup de pratique. »

L’adolescente maîtresse du magnétisme suggéra alors au guerrier tellurique une autre solution pour son entraînement, une façon de faire bien plus simple et standardisée qui lui permettrait de faire de multiples expérimentations sans risquer quoi que ce soit. Écoutant sa proposition, Yanosa hocha mécaniquement la tête : à ce stade, il voulait bien profiter de toute l’aide qu’il pourrait trouver et en l’occurrence, cette rencontre fortuite avec Masami lui donnait des outils que peu d’autres shinobis auraient été en mesure de lui fournir pour lui simplifier la tâche.

« Trois sur vingt, hein… On en reparlera quand tu essaieras de modeler ton chakra d’une façon totalement inédite pour toi.. A ce moment là je te noterai aussi, ça te fera les pieds. » lança-t-il avec un second degré palpable.

Les difficultés qui s’annonçaient pour son apprentissage du Mitsudo étaient bien réelles et très coriaces. Recevoir quelques pique de ce genre, dans une ambiance somme toute bon enfant, ne le dérangeait pas du tout, mais rappeler à la jeune kunoichi qu’elle risquait de passer par les mêmes épreuves et défis que lui si elle voulait acquérir plus de puissance ne mangeait pas de pain.

« Mais, ça reste une très bonne idée. Je te laisse préparer le terrain, il faut… Il faut que j’arrive à calmer mon flux de chakra. »

Restant dans son coin un instant en fermant les yeux pour restaurer l’état initial de son énergie spirituelle, le guerrier tellurique laissa le temps nécessaire à Masami pour magnétiser la zone au sol qui allait lui servir d’aire d’entraînement. Les préparatifs terminés, Yanosa marcha prudemment sur la zone en question et se retrouva lentement mais sûrement expédié dans les airs, à à peu près cinq mètres du sol.

« Boonn… Jusque là, pas de problème… » dit-il en prenant pour référence ce point dans l’espace qu’il occupait à présent, avec son poids d’origine.

Joignant les mains pour former une courte série de mudras, l’Oterashi tenta alors de retrouver une fois encore ce point d’équilibre entre densité, fluidité et rapidité, gardant cette fois les yeux ouverts pour garder la notion de sa position dans les airs. Sans prendre cette fois trop de temps pour malaxer son chakra, il relâcha son jutsu et.. se rehaussa de quelques centimètres par rapport à sa position initiale, avant d’y retourner aussi sec dans un mouvement mou et dénué de toute amplitude.

« Hmmm… Dis moi, à tout hasard, tes techniques magnétiques… elles perdurent même si tu n’es pas dans le coin ? Je demande, parce que… je sens que ça pourrait… éventuellement… traîner en longueur. Et je voudrais pas non plus t’empêcher de faire ce pour quoi tu était venue ici à la base... »

Réitérant la manœuvre, en maintenant cette fois son mudra Mitsudo plus longtemps, le guerrier rouge prit cette fois presque un bon mètre d’altitude avant de retrouver sa position de base.

« Il doit y avoir un moyen… pour conserver cet état. Mého atteignait une vitesse folle grâce à ce jutsu. Trouver l’équilibre… je sais que je peux le faire. Mais le conserver, c’est encore autre chose... » dit-il presque plus pour lui-même que pour sa camarade en contrebas.

Oui, cet entraînement ne faisait effectivement que commencer, et il y avait fort à parier que rester là à le contempler risquait de se révéler particulièrement ennuyeux. Surtout pour une adolescente de la trempe de Masami.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Sam 18 Avr 2020 - 12:32
C’était la base de sa capacité spéciale que de pouvoir manipuler même de très lourde charge assez aisément. Il fallait avouer qu’un groupe de Jiki dans un chantier de construction accélèrerait grandement les travaux. Il était tout de même assez dommage que cette famille ou ancien clan ne soit pas si rare, voir quasiment disparu. Masami se frotta l’arrière de la tête lorsque Yanosa la remercia. Elle trouvait que ce n’était pas grand-chose, même si quelque part, Yanosa contractait une dette morale à son propos pour l’aide apportée.

Jiki Masami • « J’imagine que oui, cela doit être mieux comme atterrissage. Le mot subtilité n’étant pas dans ton vocabulaire, tu vas devoir affronter la mort encore plusieurs fois, mais j’imagine que c’est ce qui te fait ressentir que tu es encore en vie ? »

Demanda simplement l’adolescente, comme si elle connaissait elle-même déjà la réponse. L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni avait déjà tellement ressenti de douleurs et d’atrocités différentes que ce genre d’expériences était la seule que la faisait encore vibrer. Lorsque l’on avait tutoyé les sommets, quels qu’ils puissent être, il était difficile de redescendre. L’échelle de valeurs était toute autre, et voir les gens de l’extérieur rouspéter pour des broutilles ne pouvait l’émouvoir outre mesure.

Jiki Masami • « Cela permet également de pouvoir dormir où on veut en volant au-dessus du sol avec mon magnétisme. Je vais te préparer le terrain en tout cas. »

Commenta la châtaigne en commençant à poser plusieurs sceaux de fuinjutsu, cinq au total en étoile. Cela sera largement suffisant pour que le golem ne s’amuse avec le magnétisme. Lorsque Yanosa ne sembla pas apprécier sa petite remarque sur sa notation, elle éclata de rire simplement.

Jiki Masami • « Tu as qu’à faire des progrès au lieu de râler, on dirait une personne de l’extérieur … »

Fit alors Masami avec une petite moue, non sans poser ses poings sur ses hanches en se penchant légèrement dans sa direction. Cependant, elle chercha par la suite dans une de ses sacoches ninjas un parchemin. Elle le déroula et il y avait plusieurs sceaux de fuinjutsu conteneur. Elle posa la main sur l’un deux afin de faire apparaitre un tas de très léger et fins objets noirâtres. Le tas faisait bien dans les deux mètres cubes, et en passant la main dessus, l’on pouvait sentir que c’était métallique, sans compter la réverbération de la lumière, comme de la grosse poussière.

Jiki Masami • « Justement, en parlant de ça … j’hésite depuis un moment en fait. Je me suis dit que comme je contrôle déjà le magnétisme, contrôler une masse métallique comme ces trucs-là ne devrait pas être bien compliqué pour moi. Cependant, je ne sais pas si j’y suis prête. Si … je pouvais en faire ce que je voulais, je pourrais révolutionner ma manière de combattre en étant encore moins prévisible. Je pourrais faire et défaire cette matière en arme, en protection, en chaine, en tout ce que l’on veut. C’est un gros travail, et cela va beaucoup m’occuper. C’est un peu comme si je devais choisir entre la détection et le camouflage, avec cette nouvelle capacité en fin de compte. »

Se confia pour la première fois l’adolescente au sujet de ce projet. Elle voyait déjà de multiples possibilités qui pouvaient aisément se combiner avec ses techniques actuelles. Encore plus mortelle, toujours devenir davantage aiguisée et prête, voilà ce qu’était sa motivation. Elle fit une petite moue en regardant Yanosa.

Jiki Masami • « Calmer ton chakra oui …. Te calmer tout court espèce de boule de nerfs. Même si je sais me battre au corps à corps, la subtilité et la tromperie, voilà ce que tu dois développer avec cette capacité. »

Masami observa alors le golem flotter dans les airs, sans être capable de se mouvoir plus que cela sans aide d’ailleurs. Assez satisfaite, elle hocha la tête doucement pour elle-même. Elle posa son doigt sur le coin de sa bouche à la question de la durabilité de ses techniques.

Jiki Masami • « Je ne me suis jamais posée la question, mais j’imagine que les sceaux de fuinjutsu vont durer pendant encore un long moment, mais au bout d’un temps, ils ne seront plus actifs. »

La jeune fille n’était pas du genre à tenir en place, il était vrai qu’il lui fallait rapidement de l’activité et de quoi occuper ses dix doigts. Elle se mit en tailleur face à ce tas de limailles de fer, non sans perdre de vu le guerrier de pierre. Ce serait un moyen de poursuivre son œuvre, tout en s’occupant. Faire quelques tests ne devraient pas être un souci n’est-ce pas ? Si jamais elle savait procéder à des mouvements rapides et uniformes dans une direction par exemple à l’aide de son magnétisme, il lui était impossible de pouvoir avoir la précision de créer des kunaïs ou des formes complexes. Le métal avait une très bonne réponse au magnétisme, c’était une évidence. Masami approcha ses mains en générant un magnétisme en espérant pouvoir manipuler la limaille de fer à créer un kunaï, mais tout ce qu’elle réussit à faire fut de repousser plus loin le tas de limailles. Elle fit la moue évidemment, mais très calme, concentrée, elle ramena tout ce beau monde vers elle pour retenter encore et encore.

Jiki Masami • « Je ne mangerais pas tant que je n’aurais pas un bon résultat … et si avant de créer une arme, on tentait une forme simple comme une sphère… »

Commenta à haute et intelligible voix l’adolescente. C’était plus facile quelque part d’avoir une autre présence positive à ses côtés. Cela augmentait la motivation. Elle soupira longuement avant d’approcher ses deux mains cette fois ci, comme pour entourer le gros tas, afin d’enfermer dans un champ magnétique la limaille, mais pour le moment, cela ne prenait aucune forme véritablement.


_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Sam 18 Avr 2020 - 22:52
« Affronter la mort… Non, ce n’est pas une fin en soit. Vivre par le combat, dans le conflit et l’adversité, ça… on pourrait dire, oui, que ça me fait me sentir vivant. Mais la frontière est parfois mince entre le danger tolérable et la quasi certitude d’une fin brutale. »

En ce qui le concernait, Yanosa était déjà mort une fois, au sein de ce même village, il y avait de ça un peu plus de deux ans. Se réveiller de son coma, et dans l’état dans lequel il s’était trouvé, c’était pour lui une chance inouïe de braver à nouveau les risques qu’il avait déjà accepté de courir auparavant mais cette fois, en faisant preuve de plus de lucidité, en ayant la chance d’étudier d’encore plus près les arts du combat de tous bords. Cette seconde chance, tombée du ciel, il ne comptait pas la gâcher, et c’était précisément pour cela qu’aujourd’hui, et encore bien d’autres jours après celui-là, il continuerait de s’entraîner, d’étudier et de parfaire ses connaissances dans toutes les disciplines martiales possibles.

Alors qu’il oscillait entre différentes hauteurs en tâchant de déterminer exactement quelle quantité de chakra et quel affinage de ce dernier correspondait à quoi, l’Oterashi aperçut la jeune kunoichi déployer un parchemin au sol et en faire sortir un monceau de métal décomposé en petits morceaux noirâtres. Fronçant les sourcils, il en perdit sa concentration actuelle et redescendit au niveau le plus bas permis par le magnétisme mis en place par Masami, à quelques mètres du sol. C’est alors que la Jiki, comme si elle se confiait pour la première fois sur un projet personnel encore inconnu de qui que ce soit dans son entourage, commença à expliquer au Tellurique de quoi il était question. Un rictus passablement impressionné s’afficha alors sur son visage : après tout, lui avait attendu tout ce temps pour pouvoir envisager d’élargir ses horizons en prenant l’apprentissage du Mitsudo à bras le corps. Elle, une adolescente, l’envisageait déjà plus que sérieusement. Mais encore une fois, se dit le guerrier rouge, cela collait avec son profil : à tout point de vue, la châtaigne vivait une existence précoce depuis sa plus tendre enfance. Cela la rendait particulièrement autonome, affûtée, et donc incidemment dangereuse. Pour l’instant, pour les ennemis d’Iwa…

« Qu’est-ce que… de la limaille ? Tu cherches à contrôler la limaille de fer ? » Lança-t-il, toujours en train de se balancer dans les airs.

Yanosa resta songeur un moment, examinant la première tentative de Masami à manipuler ce matériau particulier et effectivement très complémentaire avec les capacités magnétiques de la jeune fille.

« Excellent, finit-il simplement par dire, la myriade d’applications et de combinaisons possibles pour la Jiki s’invitant dans son esprit. Si avec ça tu n’arrives pas à sauvegarder ta vie… »

Cela s’était déjà avéré plus qu’évident durant leurs échanges précédents, mais la Jiki était quelqu’un de particulièrement pragmatique et tournée vers l’efficacité. Tout autant que lui, en fin de compte, ce qui en faisant une camarade redoutable à avoir de son côté à l’avenir. Car si il ne l’imaginait pas le vaincre dans un combat singulier aujourd’hui, il était probable que lorsqu’elle aurait accumulé le savoir et l’expérience, elle serait capable d’aisément rivaliser avec lui au combat. Porté par la détermination de Masami qui venait galvaniser la sienne, Yanosa se remit aussitôt au travail en se recentrant sur ses exercices, modulant la charge de chakra Mitsudo qu’il produisait pour aller plus ou moins haut en étant toujours soumis au magnétisme de la jeune adolescente. Pendant un moment, les deux shinobis s’entraînèrent ainsi, pour ainsi dire presque côte à côte, chacun concentré sur l’obstacle qui se trouvait devant lui.

Jusqu’à ce que, fatigue et chemin faisant, l’Oterashi finisse par perdre le contrôle. A force de manipuler encore et encore son chakra de la même façon, d’entrer dans une forme de routine et d’accoutumance qui devait le mener à un plus grand contrôle, sa rigueur finit par craquer sous le poids d’une certaine frustration, ce qui se traduisit par un retour de force de son énergie spirituelle. Et d’un seul coup, au lieu de flotter, le Chûnin se mit à chuter à toute vitesse au travers du champ magnétique établi par la Jiki. Son corps fila comme une météorite droit vers le sol, sifflant et fendant l’air, au point que, juste après avoir eu le réflexe de se transformer intégralement en pierre, la première pensée qui fusa dans l’esprit de Yanosa fut que le jutsu de sa partenaire avait expiré. Dans les faits, il n’en était rien : lorsque son corps toucha terre, ce ne fut pas un choc qui s’en suivit, mais plutôt une explosion miniature qui survint dans un fracas assourdissant. Et lorsque la poussière commença à se dissiper, une main de roche se hissa un petit cratère au diamètre très restreint mais particulièrement profond.

« Masami… ? Ça va, rien de cassé ? Uurgh… Bordel de merde. »

Le guerrier tellurique regagna sa forme humaine tandis qu’il regagnait la surface du trou qu’il avait malencontreusement créé.

« Donc…. C’est ça que ça fait, de peser si lourd… Je sais pas ce qui est le plus frustrant… L’interruption de l’entraînement… ou ne pas me rappeler comment je suis arrivé à ce résultat. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Lun 20 Avr 2020 - 11:23
Jiki Masami • « Je me bas que pour survivre ou aider à ma survie. Même ma vie en tant que ninja est une manière de survivre en soi, même si cela peut paraitre étrange. J’ai tellement cru que j’allais y passer à Wasure, il y a eu tant de fois où cela aurait pu être le cas, mais tu vois, je suis toujours là. Le corps humain possède des ressources incroyables que l’on ne peut comprendre que quand on a exploré ce type de chemin, mais quelque chose me dit, que tu en connais plusieurs comme ça. »

Déclara Masami alors en regardant Yanosa, curieuse. Il y avait une certaine force de conviction chez le guerrier de pierre, qu’elle ne pouvait que reconnaitre ou tout du moins ressentir. L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni était une adulte dans un corps d’enfants. Elle n’avait jamais eu d’enfance et elle n’avait eu de choix que de prendre à bras-le-corps sa vie ou de la laisser filer entre ses doigts tels des grains de sable emporté par le vent de la vie. Bien au contraire, elle serrait ses doigts en essayant de garder le moindre petit morceau de toutes ses forces. La Jiki n’attendait personne pour essayer d’avancer. Elle était toujours à la recherche du meilleur, de la meilleure tactique. Elle n’avait eu que peu de professeurs et les expériences subies n’avaient été là que pour parfaire ses convictions. Personne ne viendrait l’aider, il fallait prendre sa vie en main si l'on désirait qu’elle aille dans la direction souhaitée et non celle décidée pour soi par quelqu’un d’autre.

Jiki Masami • « Oui c’est cela, je pourrais remplacer toutes mes armes par de la limaille de fer, et ainsi me rendre encore plus imprévisible que je ne le suis déjà. Rien ne pourrait être tenu comme acquit. Tout pourrait être un danger ou une protection. Je ne ferais pas que recycler comme je le peux ce que j’ai utilisé auparavant. Je serai en perpétuel changement. »

Masami imaginait déjà toutes les combinaisons entre ses différents pouvoirs, entre toutes ses attaques et ses défenses avec le même matériau.

Jiki Masami • « Malgré cette maitrise, je ne suis pas la plus forte au monde. Cela veut bien dire alors que je suis en danger, mais je deviens alors la perfection un jour, ce sera à moi de diriger ce monde. Cela me semble logique non ? »

Lança alors la jeune fille, alors qu’elle était en tailleur au niveau du sol à essayer de faire tournoyer dans un semblant de contrôle cette matière. Elle restait quoi qu’il en soit attentive aux mouvements du guerrier de pierre, car si jamais ses sceaux étaient capables de beaucoup de choses, ils restaient assez faibles, même rassemblés. La matière entre ses mains ondulait de toutes parts sous les champs magnétiques qui tentaient de la contraindre. De petites piques commencèrent à naitre de tous côtés, de plus en plus rapidement et de manière incontrôlable. Puis n’arrivant plus du tout à tenir, la limaille de fer s’échapper de tous côtés comme fuyant un lieu. Sans aucune espèce de râle ou de plainte, l’adolescente tendit une main et aspira par magnétisme toute la matière métallique à nouveau devant elle. Il lui était inutile de passer un coup de balai par ramener tout ceci à elle. Masami maitrisait déjà le magnétisme, il ne lui manquait qu’une meilleure application pour former tout ce qu’elle désirait.

Voyant Yanosa foncé vers le sol à une vitesse ahurissante en forme de pierre et sa promiscuité, la châtaigne forma des mudras rapidement afin de créer un mur de roche protecteur juste devant sa personne. Elle ne comptait pas subir le moindre dommage, ni devoir assembler de nouveau sa limaille de fer par un vent propulsé par le tellurique. Après que la poussière eut fini de retomber. Elle pencha la tête légèrement de l’autre côté du mur, toujours assise en tailleur.

Jiki Masami • « Tu as perdu patience c’est ça ? Si jamais le taijutsu est l’explosion de son énergie à un moment donné à un point donné, la maitrise d’une force telle que celle que tu essaies n’arrive uniquement en cas d’une maitrise absolue. C’est la même chose avec mon pouvoir, le magnétisme est une force, mais à la fois une faiblesse. Il faut essayer d’utiliser seulement la puissance nécessaire, ni trop, ni moins, sinon le résultat sera tout autre. Il faut apprendre à doser avec subtilité et non par la force. Chaque expérience doit toujours t’apprendre, plus elle est mauvaise, plus tu avances. Et si jamais tu dois avoir une motivation, tu as qu’à te dire que tu ne mangeras pas avant que tu maitrises les bases du Mitsudo, et moi de même. »

Reprenant sa concentration et ne perdant certainement pas son calme, Masami forma à l’aide des mouvements de ses mains une sorte de cercle afin de recommencer encore de réussir à au moins contenir cette matière avant d’essayer de la dessiner. Il fallait procéder par étapes, elle sentait que c’était le bon moment pour agir. Elle allait recommencer encore et encore jusqu’à ce que cela fonctionne. Si jamais avec le magnétisme pur et dur, une direction et une force donnée étaient la clé, ici, c’était bien plus précis. C’était comme si elle devait contrôler des milliers d’objets à la fois afin de leur donner consistance et solidité.

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Jeu 23 Avr 2020 - 15:24
Lorsque la poussière et les débris furent entièrement retombés au sol, le soldat de pierre put s’assurer visuellement de la santé de Masami. Celle-ci, semblait-il, était parvenue à ériger un petit mur Doton pour se protéger de l’impact et de ses projections, ce qui était pour le mieux, songea Yanosa. Sa petite tête aux traits fin pointa alors le bout de son nez par-dessus le muret, son visage inchangé face à la chute violente et abrupte de son camarade. Pas étonnant, étant donné le sang froid de l’adolescente. Celle-ci se lança ensuite dans une explication sur son interprétation de ce qui avait pu se passer dans la tête de l’Oterashi et sur la direction que devrait, selon elle, prendre son entraînement. Des points étonnamment clairs venant de la châtaigne, et sur lesquels le Tellurique n’avait pas grand-chose à redire.

Oui, il tentait de maîtriser un pouvoir qui, sans contrôle absolu, n’était qu’une bombe à retardement entre ses mains. Même dans un environnement aussi simpliste que celui-ci, la présence d’un allié dans les environs restait un risque potentiel d’accident. Sans se braquer, sans s’emporter comme il savait si bien le faire en temps normal, Yanosa tenta de s’extraire au plus vite de son trou et se retrouva quelques instants plus tard à nouveau capté par le champ magnétique qui opérait toujours grâce aux sceaux de la Jiki.

« Une belle entrecôte me ferait certainement déjà de l’oeil si j’étais en centre ville… Ce que tu dis est vrai, évidemment. Mais entre disposer d’un savoir et l’appliquer avec sagesse le moment venu, il y a plus qu’un pas. Voilà le deal en ce qui me concerne… parvenir à m’élever de plus de dix mètres sans perdre le contrôle. Ensuite… on pourra envisager de sustenter nos instincts carnivores. »

Sans même y avoir réfléchi, le guerrier rouge avait présupposé que la jeune fille était elle aussi friande de belles pièces de viandes, comme il l’était lui. Cela pouvait s’avérer faux, bien sûr, mais la vie sauvage impliquait son lot de chasse au gibier pour pouvoir survivre, comme il l’avait lui-même fait jadis, et il y avait fort à parier que Masami était passée par là. A nouveau en pleine lévitation, l’Oterashi se remit au travail, un regain de concentration et de patience coulant à présent en lui comme un torrent à la fois calme et puissant. Rien de tel, se dit-il, que de se faire rappeler les principes de base qu’on tenait parfois trop pour acquis par une « enfant » pour mieux les remettre en pratique. Même si, en l’occurrence, l’enfant en question était déjà une tueuse aguerrie et déterminée.

Ses exercices reprirent donc de plus belle, et ceux de Masami en parallèle également. D’un certain point de vue, elle se débrouillait mieux que lui, même si il ignorait combien de temps elle avait déjà investi avant aujourd’hui dans son entraînement au Satetsu. Pour sa part, les efforts qu’il devait consentir pour garder son flux de chakra en laisse semblaient lui coûter de plus en plus, comme si il tentait de faire barrage à une force inexorable qui ne faiblissait jamais, à contrario de sa personne. Malgré tout, les progrès étaient là et, après une quantité de chakra presque critique dépensée dans l’exécution en boucle du jutsu, force fut de constater que son objectif fut atteint même sans mètre pour mesurer précisément son ascension. Yanosa était en l’air, à une bonne trentaine de mètres de hauteur, son mudra maintenu et surtout, stable.

« Bonnnn… On avance. »

Son altitude, cependant, se mit soudainement à augmenter de plus belle, lentement d’abord, puis de façon un peu plus rapide. Sans vraiment comprendre, l’Oterashi se sentit dévier sur le côté, dans les airs, échappant à la zone d’effet des sceaux placés par la Jiki… et retombant hors de leur rayon d’action, comme soustrait à un jet d’air invisible. Résigné, presque habitué à présent aux exercices de haute voltige, Yanosa se changea en pierre et s’écrasa simplement au sol dans un bruit sourd et sinistre. Son corps regagna ensuite sa forme humaine, dénuée de blessure.

« Hmmm… Prochaine étape… me déplacer au sol, en gardant cette technique active… C’est faisable… tout à fait faisable…. Pourvu… que j’ai du chakra pour ça. Je crois…. Hmm. L’entrecôte… attendra un peu. »

Sur ces mots, l’Oterashi retomba au sol comme une masse, inconscient. Son corps venait de lui dicter sa loi et, faute d’enjeu fatidique, il avait bien été obligé de lui concéder cette victoire. Son chakra devait se régénérer avant une quelconque tentative de quoi que ce soit et ce, pendant un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Dim 26 Avr 2020 - 12:49
Masami pencha la tête légèrement sur le côté du mur afin de voir l’état du sol et également de Yanosa. Il semblait aller bien, d'autant plus qu’il se déplia et vint vérifier son état de santé. L’adolescente n’allait pas poursuivre l’entrainement si le guerrier de pierre s’était retrouvé évanouit au sol. Elle avait besoin d’une extrême concentration pour s’entrainer à la maitrise de son nouveau pouvoir.

Jiki Masami • « Plutôt que penser à manger, il faut se concentrer sur l’entrainement. On ne mangera pas tant que l’on ne maitrise pas chacun cette nouvelle force, même si cela doit prendre plusieurs jours. Cela sera une excellente motivation. »

Commenta la jeune fille au sujet de l’idée de l’entrecôte que proposa le transformiste. Ce n’était pas qu’elle avait une discipline de fer, mais surtout des étranges habitudes d’entrainement et de perfection de la prison légendaire. Elle avait toujours été traitée ainsi que ce soit lors de ses entrainements, développement de son pouvoir à coup littéralement de barre de fer et autres objets, ou durant des expériences. Elle n’avait le droit de manger, cette énorme récompense, uniquement si elle arrivait à l’objectif principal. Ici, ce n’était ni plus ni moins que la maitrise de cette matière nouvelle.

Jiki Masami • « Concentration … esprit clair ... maitrise … »

Lança alors ces quelques mots dans le vent pour seul éclaircissement en réponse à l’apparente difficulté que pouvait ressentir son partenaire du moment. Extrêmement sérieuse dans tout ce qu’elle entreprenait, la jeune fille se recentra à nouveau sur la manipulation de cette matière. Heureusement qu’elle pouvait déjà se fonder sur sa connaissance du magnétisme brutale, maintenant, il fallait rendre sa maitrise encore plus fine et exigeante. Masami était capable de manger tout et n’importe quoi pour survivre. Elle ne minimisait rien du tout à ce niveau-là, et elle n’était pas encore certaine de ses gouts. Elle ne s’était jamais véritablement demandé si elle préférait tel genre de plats plutôt qu’un autre. Elle qui déjà ne mangeait à sa faim qu’il y avait si peu de temps. Masami prenait ce qu’il arrivait comme un bien fait extraordinaire.

Le nombre de piques et de bosses semblait faiblir, alors que la châtaigne observait cette sphère de limailles de fer entre ses mains évoluée comme un cœur qui battait. Tout remuait dans tous les sens, et elle essayait de rendre lisse la surface. Des veines apparurent sur son visage alors qu’elle augmentait sa concentration et l’énergie misent en œuvre. Elle y était presque lorsque tout sembla s’écrouler juste devant elle. Masami soupira légèrement et s’occupa d’essayer de détendre ses muscles et de relâcher un petit peu la pression avant de reprendre. Elle releva son visage en direction de Yanosa qui semblait défier les lois de la gravité, après du magnétisme à flotter à une trentaine de mètres. Puis il fut comme balayer par le vent, mais à force de se rendre plus léger que l’air, c’était également le risque après tout.

Masami vérifia si tout allait bien avec lui en se tournant légèrement dans la direction. Il y avait eu un grand bruit, mais à moins qu’il ne manque de chakra, elle n’aurait guère besoin de l’aider. Il semblait aller bien, il parlait encore de nourritures. C’était une manie ! Elle fit légèrement la moue.

Jiki Masami • « Les garçons pensent toujours à la bouffe ou c’est juste toi ? Si tu as faim et que tu ne penses qu’à ça tout le temps, tu auras encore plus faim. Concentre toi plutôt sur un point, ou imagine une étoile face à toi. »

La Jiki parlait évidemment d’expérience, elle avait eu faim presque toute sa vie, sauf depuis son arrivée dans ce pays, évidemment. Cependant, il s’évanouie au sol. Elle leva un sourcil perplexe et se leva afin de se diriger jusqu’à lui. Le remuant du pied en se demandant s’il était encore en vie, l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni constata qu’il était simplement évanoui et qu’il respirait encore. Il allait donc parfaitement bien, s’épuiser jusqu’au bout lors d’un entrainement était quelque chose de parfaitement normal à ses yeux. C’était en poussant au-delà de ses limites que l’on pouvait les dépasser. Le corps humain était étonnant pour cela, sa capacité de survie était si importante. Peu s’en rendaient compte, mais ceux comme eux qui allaient toujours plus loin, le découvraient encore et encore.

Masami tendit le bras comme pour attirer la limaille de fer jusqu’à elle, bien décidée à poursuivre son entrainement. Ce n’était pas parce que ce grand dadet avait été trop loin, trop fort et trop vite, qu’elle allait s’arrêter pour autant. Elle fut étonnée de voir que tout le long du bras se trouvait la limaille de fer, qui semblait comme remuer le long telle une colonie d’insectes. Elle tourna son bras dans tous les sens en maintenant la pression. C’était un bon exercice après tout, elle tenta de créer une armure autour de son bras. Elle poursuivit alors en se mettant en tailleur juste à côté de Yanosa sa concentration jusqu’à ce qu’il se réveille. N’allez pas dire qu’elle le veillait, si, peut-être un peu, et gratuitement en plus, mais elle mettait aussi du cœur à son ouvrage.

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 13:49
Plongé dans des songes fugaces, qui le faisaient retraverser de nombreux événements de sa vie passée, Yanosa trouvait un repos relativement réparateur, rechargeant ses batteries en puisant dans ses réserves calorifiques. Des visages passaient devant lui, certains semblant provenir de lointains souvenirs qui ne lui appartenaient même pas, d’autres, dont la vue déclenchait encore malgré lui des tressaillements musculaires incontrôlés à la surface. Hisa, Etsuko. Dans sa chair de pierre, il ressentait leur perte, le vide qu’elles avaient laissé. Elles, et tant d’autres shinobis anonymes qu’il n’avait jamais connu. Ses camarades… Simples outils à sa disposition pour l’aider à devenir toujours plus puissant, toujours plus efficace, pour lui permettre d’extérioriser toute cette violence qui bouillonnait en lui ? Extensions de son propre corps, organes, tissus et os ? Iwa était son foyer d’adoption. Son Berceau. Il se l’était approprié, et ferait preuve d’une vindicte sans égale envers quiconque viendrait le menacer. Prisonnier de son sommeil, les sourcils de l’Oterashi se froncèrent d’eux-même, son corps possédé par les voyages entrepris par son esprit…

Sûrement plusieurs heures plus tard, le Tellurique rouvrit soudainement les yeux et, moins de deux secondes plus tard, redressa son torse à la verticale pour prendre immédiatement conscience de tout ce qui l’entourait. A sa pas si grande surprise, Masami était toujours là, à s’entraîner avec toujours la même rigueur sur la manipulation de sa limaille. Son visage avait beau faire montre du même niveau de concentration qu’auparavant, une fatigue certaine s’y était également accumulée. Si Yanosa aurait pu être tenté de faire preuve d’un peu de complaisance avec n’importe quelle autre adolescente dans sa position, sachant bien à qui il avait à faire, cette idée ne lui traversa finalement même pas l’esprit, tandis qu’il se relevait d’un bond en s’étirant bruyamment. Il étudia ensuite un instant la course du soleil pour en déduire le temps qui avait passé et balaya de son esprit ce qui y restait de pensées parasites.

« Dure au mal, hein. Ironique, quand on y pense. Deux individualistes comme nous, qui s’entraînent côte à côte… Aucun besoin particulier de le faire, mais cette… énergie. Difficile de la trouver ou de la créer ailleurs. »

Des mots qu’il prononçait autant pour la Jiki que pour lui-même, tandis qu’il remettait en branle son flux chakratique pour en préparer l’usage précis et intensif.

« ...Voyons voir, ce qu’on peut faire avec ça. »

Le guerrier tellurique exécuta les quelques mudras nécessaires et, comme si cela était devenu une seconde nature après ces heures passées à engranger les occurrences répétées encore et encore, malaxa son chakra de cette façon si particulière qu’exigeait l’emploi du Mitsudo. Rouvrant les yeux, il se propulsa d’une impulsion vive de façon aussi parallèle au sol que possible et sembla un instant flotter au-dessus de celui-ci avant de retoucher terre une trentaine de mètres plus loin dans un dérapage bruyant et approximatif, alors que son poids revenait à la normale petit à petit.

« Ma foi… C’est encourageant. Surtout quand on voit comment avait commencé la journée. »

Réinvestissant le savoir-faire qu’il avait développé quelques heures plus tôt dans la finesse d’utilisation du jutsu, Yanosa réitéra l’expérience plusieurs fois d’affilée, tentant chaque fois de garder le plus grand contrôle possible sur sa trajectoire et son adhérence au sol. Malheureusement, tout maître qu’il était à présent de l’intensité que prenaient ses déplacements, ceux-ci ne semblaient pas vouloir suivre les règles physiques qui l’arrangeaient et, au bout du vingt-septième essai, le Tellurique dut se rendre à l’évidence que quelque chose clochait.

« Aaaaah… Aaah… Pas si facile… En fin de compte… Quelque chose m’échappe. Il va falloir… que je remette la main sur Mého. Il y a forcément quelque chose qu’il a omis de me dire. Si je le retrouve dans un bar… Il va le sentir passer. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 11:46
Plusieurs heures après l’évanouissement de Yanosa, Masami s’entrainait toujours. Elle avait formé un cercle de limailles de fer autour d’elle qui ondulait légèrement. Elle commençait à maitriser quelque peu la manipulation de cette matière, mais uniquement dans ces formes les plus basiques. Il était évident qu’elle avait utilisé beaucoup d’énergies, même si elle était bien plus raisonnable que le guerrier de pierre, qui semblait être davantage du genre à tout donner pour s’effondrer et certainement recommencer encore et encore cette méthode dangereuse jusqu’à ce que cela fonctionne. La Jiki était bien plus raisonnable, même si elle commençait à arriver à sa limite. Cependant, survivante comme elle était, la châtaigne n’était pas prête à s’évanouir pour autant. Elle devait garder ses forces pour survivre en cas de danger, même si elle n’allait pas courir un marathon aujourd’hui.

Jiki Masami • « Tiens … tu es de retour parmis nous ? »

Demanda alors Masami en voyant le grand dadet se relever doucement. Elle n’avait pas fait le moindre geste pour lui, à part le veiller d’une certaine manière, même si elle serait partie à la nuit tombée si jamais il était toujours dans cet état. Elle n’allait pas non plus le border à lui mettre une couverture, cela aurait été parfaitement ridicule, d'autant plus qu’il en fallait une vraiment très grande. La jeune fille était essoufflée, preuve s’il en fallait qu’elle était fatiguée, voire épuisée. Elle redressa une main en face d’elle afin de rassembler par magnétisme toute la limaille de fer sur un parchemin. Avec un mudra, elle rangea dans un sceau de fuinjutsu sa petite réserve pour un entrainement futur. Elle se releva doucement en prenant gare de ne rien oublier sur le terrain d’entrainement. Masami eut un léger étourdissement, mais à force de serrer sa propre cuisse et de rester droite, cela sembla passer. Elle haussa les épaules légèrement.

Jiki Masami • « J’ai trouvé cet entrainement assez efficace au final ? Se soutenir tous les deux dans la même tâche est une bonne idée non ? »

Demanda alors Masami, comme si elle avait besoin de trouver une excuse pour sa présence ici, alors qu’il s’était évanoui. Il recommençait déjà l’entrainement ? Penchant la tête sur le côté, elle avait bien eu son compte de son côté. Elle ne fit aucun geste pour l’aider lorsque Yanosa s’essaya à la flottaison au-dessus du sol. Elle bailla légèrement en se grattant la tête doucement.

Jiki Masami • « Eh bien …. Déjà, tu ne fais plus de trous partout dans de grands fracas, alors oui, tu es en plein progrès. »

Indiqua la Jiki avec une petite moue mesquine, mais en effet, l’un comme l’autre avaient grandement avancée. D’autres entrainements seraient surement encore nécessaires afin de maitriser parfaitement leurs nouveaux pouvoirs.

Jiki Masami • « Tu dois encore être fatigué et ne pas avoir tous tes moyens. Sans doute vaut mieux il se reposer un petit peu et reprendre demain. »

Expliqua alors Masami, qui très raisonnable, ne s’imposait pas un rythme de folle furieuse, simplement exigeante. Le repos faisait partie de l’entrainement. Elle eut même soudainement l’envie d’aller dans un bain chaud. Depuis que Teruyo lui avait fait découvrir ce genre d’endroit, elle appréciait surtout après une journée d’entrainement pareil. C’était sa faute de toute manière.

Jiki Masami • « Meho est alcoolique ? C’est foncièrement stupide … Dis Yanosa ? Cela ne te dirait pas d’aller dans un onsen ensemble pour se détendre ? Il y en a des mixtes … avec leur drôle d’habitude de séparer les deux sexes …. Ils sont vraiment bizarres les gens de l’extérieur … quelle idée alors … »

La jeune fille leva les yeux au ciel, ne comprenant pas du tout où était le souci de se baigner même nue en présence d’hommes ou de femmes. Elle s’en fichait éperdument, parfaitement impudique, mais quand on venait d’une prison comme Wasure no Kuni, rien d’étonnant à cela. Elle guetta en tout cas la réaction du tellurique afin de voir s’il était intéressé.

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 16:51
Timidement, mais tout à fait explicitement, Masami manifesta également son « plaisir », le terme étant tout relatif, à s’entraîner aux côtés du guerrier tellurique. Selon toute vraisemblance, ce dernier n’était donc pas le seul à avoir senti cette énergie, cet effet dynamo, s’inviter dans cette séance partagée et improvisée. Même pour lui, c’était assez rare de se livrer à de telles séances en compagnie d’une autre personne, mais sans doute l’alignement de sa mentalité avec celle de la Jiki, même si elles n’étaient pas identiques, avait aidé à l’établissement naturel de ce processus. Trop occupé à sauter un peu partout pour tâcher de comprendre ce qui n’allait pas dans l’utilisation de sa technique, Yanosa ne releva pas la remarque de la jeune fille, qui marquait toutefois un point : même si il n’arrivait pas dès aujourd’hui à maîtriser une partie de l’arcane du Mitsudo, ce qui aurait de toute façon été très surprenant, il avait fait un pas de géant dans la bonne direction, et doutait que l’incident de ce matin ne puisse se reproduire sauf en cas de grave négligence de sa part.

Quelques sauts plus tard, alors que l’Oterashi essayait toujours de se propulser en ligne droite au ras du sol mais en se retrouvant toujours à flotter de façon très peu efficace à un moment où à un autre, Yanosa commença à tiquer sur les paroles de Masami. Cela commença, en préambule, lorsqu’elle contempla l’idée que se reposer était sans doute la meilleure chose à faire à cet instant précis pour lui. Interloqué, le Tellurique s’arrêta en fronçant les sourcils : il était vrai que lui s’était reposé plusieurs heures, mais le regain d’énergie qu’un tel repos décomplexé à même le sol lui avait apporté lui permettait en théorie de s’y remettre pendant un certain temps avant d’avoir vraiment besoin de lâcher du leste. Il allait avoir besoin de Mého à nouveau, c’était certain, mais plus il aurait pu resserrer l’étau autours du problème qu’il rencontrait, plus il lui serait facile de l’expliquer à son « sensei » et de trouver une solution avec lui. C’est alors que la Jiki en vint à proposer ce qu’il aurait pensé impensable venant d’elle, ce qui le fit remonter les sourcils aussi sec en écarquillant les yeux.

« Aux Onsens… pour se détendre… ? »

Passée la surprise initiale, il croisa les bras sur son poitrail, manifestation extérieure assez évidente de l’enfermement émotionnel qu’il s’infligeait sans même le remarquer depuis plusieurs mois. Partager un bain avec quelqu’un. Se détendre en sa compagnie. Qu’il ait s’agit de Masami, une adolescente au passé rude et impitoyable, ou de qui que ce soit d’autre, sa réaction aurait certainement été la même. L’incompréhension qui l’habitait en cet instant quant à la raison qui pourrait pousser qui que ce soit à vouloir partager un tel moment avec lui l’envahit en un clin d’oeil, même si, à y repenser, il était effectivement plutôt en phase avec la châtaigne, plus qu’avec la plupart des gens.

Malheureusement, même à supposer qu’il puisse passer outre ces barrières psychiques qu’il s’était érigé, un autre problème, bien plus palpable celui-là, se mettait en travers de cette idée de partager un bain chaud avec l’adolescente.

« Honnêtement, ce serait… un véritable calvaire pour moi, Masami.

Je peux envisager de me détendre, avec certaines personnes, de me… relâcher, un peu. Et tu en fais certainement partie. Mais entrer dans un Onsen revient à m’infliger d’atroces douleurs en continue
, dit-il en écartant finalement les bras pour désigner d’un geste les cicatrices qui jalonnaient tout son corps, celles-là même qui provoquaient ses douleurs quotidiennes et qui l’accompagnaient dans ses moindres faits et gestes.

J’ai appris à faire avec, à utiliser la souffrance… comme un carburant. Mais de là à me mettre volontairement les nerfs en feu pendant je ne sais combien de temps sans rien faire… Tu comprendras facilement le problème. »

Si il était d’ordinaire assez insensible à ce que pouvait ressentir autrui, dans le sens où même si il comprenait leurs douleurs, elles étaient très loin de l’affecter, Yanosa éprouvait malgré tout des remords à penser qu’il fermait la porte devant une tentative d’ouverture de la part de Masami. Il n’avait pas besoin de ça, songea-t-il, et peut-être qu’elle non plus finalement, car ce n’était pas par la détente qu’on forgeait les soldats les plus redoutables et impitoyables.

« Par contre… je meurs de faim. Si tu veux, on s’offre un truc à manger sur le retour. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Sam 2 Mai 2020 - 17:53
Quelque part, les deux combattants bien que de genre et d’apparence tout à fait différentes, voire opposés, n’étaient pas un frein pour une certaine symbiose entre ces deux êtres. Ils étaient tous les deux attachés au combat, mais pour des raisons totalement différentes, bien évidemment. Masami ne s’était d’ailleurs pas intéressée aux raisons que poussaient Yanosa à se battre, à devenir plus fort. Elle ne pensait qu’à elle me diriez-vous, et c’était sans doute vrai. Elle répondait à qui voulait l’entendre le pourquoi et le comment si jamais les gens posaient des questions, mais elle n’allait pas vers les autres, jamais. C’était peut-être quelque chose qu’appréciait le tellurique. La jeune fille n’allait pas lui demander de raconter sa vie. La Jiki avait tellement côtoyé souvent des hommes qui se préparaient à un combat à Wasure no Kuni, que quelque part, cela la rassurait. Malgré toutes les horreurs qu’elle avait pu vivre là-bas, il y avait quelque chose de rassurant, d’habituel, d’être entouré de ce genre de personne. Si jamais elle devrait choisir quelqu’un pour un combat sans merci, elle savait qui elle choisirait, en qui elle pourrait avoir confiance.

Jiki Masami • « J’y suis allée une fois avec Doudini et sa fille pendant un festival. C’était sympa, même s’il était vraiment trop coincé. Et puis c’est marrant, ils séparaient les garçons des filles, quelle bande de cloches. Je ne suis pas très certaine si jamais on mérite de manger, de se sentir si bien, mais se détendre dans la flotte, c’est pas mal. »

Expliqua alors la châtaigne qui observait bien le regard assez perplexe et franchement étonné à son sujet. Elle n’avait vraiment aucune arrière-pensée, ce n’était pas du tout dans son mode de réflexion d’ailleurs. Un homme, une femme, il n’y avait pas tellement de différences en fin de compte. Cela ne voulait rien dire, et surtout, elle n’avait jamais envisagé de débuter une exploration des sens avec qui que ce soit. Seul le combat et la survie étaient importants, le reste, ce n’était que pour les gens de l’extérieur, qui avaient du temps pour des détails comme s’amuser, se détendre et l’oisiveté.

Jiki Masami • « Un calvaire ? Ha bon ? »

Perplexe, Masami fit la moue au départ en pensant que c’était elle le problème. C’était certain qu’elle n’avait pas une poitrine si grosse comme celle de Ryoko, mais bon, elle était enceinte, alors cela ne comptait pas vraiment hein ! Seulement, visiblement, ce n’était pas le souci, car Yanosa la rassura rapidement si jamais cela avait été nécessaire. Elle leva un sourcil perplexe en se penchant légèrement vers lui alors qu’il montrait de ses mains ses cicatrices. Ne comprenant pas vraiment le rapport, la jeune fille se redressa en se frottant l’arrière du crâne.

Jiki Masami • « Des douleurs atroces hein ? J’en ai plein aussi des cicatrices si tu veux voir les miennes hein … Ça brûle au début, mais après au bout d'un moment cela s’estompe. La douleur n’est qu’une information du corps, il faut s’en détacher pour le savoir, mais il ne faut pas que cela dirige tes réactions et tes agissements. »

Déclara alors l’adolescente, qui en ce qui la douleur, elle en était une experte. Elle agita doucement la main comme pour chasser toutes ses idées. Elle était même prête à retirer son haut afin de montrer son corps parsemé de diverses blessures sans aucune pudeur, qui la caractérisait totalement d’ailleurs. Au final, elle ne comprenait pas bien les gens de l’extérieur, souffrir était tellement la norme, ce monde en dehors de la prison légendaire lui paraissait comme des vacances à chaque seconde qu’elle vivait, la jeune fille ne pouvait partager cette crainte de la souffrance tant sa vie entière avant la dernière année au pays de la roche l’avait été à chaque seconde. Il était très rare qu’elle tente de partager quelque chose avec quelqu’un d’autre. Ce n’était pas son genre, et encore moins de décider de quelque chose, de prendre une initiative. Masami attrapa alors son vêtement simple faisant mine de le retirer, lorsque Yanosa lui proposa d’aller manger en échange.

Jiki Masami • « Manger un truc hein ? C’est tellement facile de manger ici, que je ne sais jamais trop quoi faire quand j’ai fini l’entrainement. C’est tellement vide dans cet immense espace … »

Dit alors Masami avec le regard vague l’espace d’un instant en direction de la ville en contrebas, avant de secouer la tête légèrement. Elle finit par lâcher en penchant la tête légèrement vers Yanosa d’une voix détachée.

Jiki Masami • « Manger … ouais … je te suis. »

Que pouvait bien faire l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni maintenant que la seule chose pour laquelle elle avait été élevée était finie, le combat ou sa préparation. Elle était perdue, elle tirait au maximum sur la corde jusqu’à ce que la réalité de la vie revienne à elle. L’adolescente devait se reposer, se remettre de toute cette épreuve. Quelle perte de temps. Demain, elle reprendrait l’entrainement, là au moins, elle ne ressentait pas le vide qui l’envahissait dès qu’elle n’utilisait plus de chakra. Parfaitement égoïste, elle n’allait pas jusqu’à partager ce sentiment. Comme l’épée d’un samouraï après un combat, elle n’avait plus trop d’utiliser jusqu’au prochain.


_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 21:01
Fidèle à elle-même, Masami n’hésitait pas à faire étalage de son manque de pudeur, qu’elle avait sans aucun doute hérité de ses années passées à Wasure où la promiscuité et la sauvagerie avaient amplement pu suffire à développer ce genre de trait de caractère. Intérieurement, cela fit sourire Yanosa, qui le peu de fois où il avait pu avoir le temps et le loisir de côtoyer de très près une femme avait eu à faire à des modèles de pudeur et de préciosité, pas vraiment de quoi particulièrement l’émoustiller. L’âge de la Jiki… certainement que cette donnée ne lui permettait pas vraiment d’envisager leurs rapports sous un autre jour que celui de la camaraderie, mais la châtaigne faisait malgré tout montre d’une personnalité qui lui facilitait grandement la tâche pour ce qui était de se relâcher et d’envisager un lien quel qu’il soit. Tout comme c’était le cas avec Asuka, d’ailleurs, mais celle-ci était encore d’une autre trempe, d’un autre tempérament, une sorte d’alliage entre la vindicte et la passion de Masami et la froideur chirurgicale propre à une Juunin expérimentée.

A l’écoute du plaidoyer de la jeune adolescente en faveur des bains chauds mixtes, le guerrier de pierre ne put s’empêcher d’afficher un sourire en coin. Tout comme lui-même ne pouvait certainement pas comprendre le calvaire enduré par Sad, le Rônin qu’il avait croisé à l’hôpital, Masami ne pouvait à priori pas non plus se mettre à sa place et ressentir ce que lui ressentait. Peut-être avait-elle fait un amalgame entre la douleur provoquée par des blessures en pleine cicatrisation et celle que lui devait gérer au quotidien à cause des siennes, qui s’étaient refermées il y avait de ça des années maintenant. Quelque chose avait cloché dans le processus de guérison, et il avait du se faire à l’idée que ces souffrances perpétuelles ne le quitteraient plus jamais, ce qui ne revenait pas pour autant à dire qu’il allait volontairement chercher à stimuler ces douleurs dans des Onsens, là où d’autres trouvaient la détente et la tranquillité.

« Mes souffrances ne dirigent rien je te rassure… Elles me servent, au contraire. Simplement, elles ne me servent à rien dans des bains publiques. »

Yanosa ne put que constater la déception qui s’emparait de l’adolescente alors qu’il lui proposait simplement de partager un repas. En effet, il était le premier à en convenir, il s’agissait là d’un plan somme toute banal, un adjectif qui ne correspondait pas vraiment au tempérament de la Jiki. Le guerrier de pierre, instinctivement, en se rappelant de ses jeunes années, eut alors une idée davantage propre à enjouer la jeune fille.

« ...Tu sais quoi, tu as raison. Trop facile de manger dans le village. Allons plutôt chercher notre propre repas… Là-bas, à flanc de montagne… Je sais d’expérience qu’il y a souvent du gibier dans ces régions. »

La fatigue était là, dans tous les muscles de son corps et jusque dans son réseau de tenketsus, mais il s’en fichait pas mal : même si il doutait que la proposition rebute Masami, si cela venait à être le cas, il irait malgré tout, histoire de renouer avec des habitudes qu’il avait perdu au profit d’autres, moins gourmandes en temps et en énergie. Mais, pour cette fois, il allait se laisser aller et, sans même attendre le consentement de la Jiki, il tourna pour faire face aux forêts à flanc de montagne dans le lointain, faisant les premiers pas dans leur direction.

« Alors, tu viens ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Mar 5 Mai 2020 - 13:11
La Jiki était encore bien jeune, bientôt quinze ans, mais le genre de rapport homme femme n’était absolument pas dans sa méthode de penser. Elle n’avait pas vraiment eu le loisir d’expérimenter ou des informations sur cela, quel que puisse être d’ailleurs le degré du rapprochement. La Jiki n’y avait même pas pensé une seule seconde en proposant un bain agréable au tellurique. Elle n’y voyait là qu’un moyen de se détendre et se réconforter son corps. Elle avait remarqué que des bains chauds aidaient à éviter les petits tracas d’entrainements trop rigoureux, alors c’était bien une pratique des plus efficaces. Comme cela, la châtaigne pouvait s’entrainer encore le l’an demain.

Jiki Masami • « Ben quoi ? »

Demanda simplement Masami en voyant le sourire en coin du type qui avait réussi à s’évanouir, mais c’était bien son genre de toute façon. Elle l’avait bien compris. La jeune fille se frotta la joue doucement, et elle dût bien se rendre compte qu’il avait certainement raison.

Jiki Masami • « Mouais … c’est pas faux … souffrir pour souffrir, c’est idiot. »

Dit avec une petite moue l’adolescente, qui y serait bien aller, mais manger à l’œil c’était une excellente idée également. Elle pourrait bien se rendre dans l’onsen par la suite. N’importe qui d’autres, elle aurait pu penser que cela pouvait être de la timidité, mais cela n’allait certainement pas avec le personnage qu’elle se faisait du guerrier de pierre. Quoi qu’il en soit, alors qu’elle pensait qu’ils se dirigeraient en direction du village, Yanosa lui proposa quelque chose de si étrange, pour des personnes de l’extérieur, qu’elle fut totalement surprise.

Jiki Masami • « Ha ouais ? Carrément ? Hehehe … enfin un truc fun hihihi ! »

S’exclama alors la jeune fille tandis qu’elle trouvait l’idée excellente. Elle croisa les bras derrière sa tête. Cela lui rappelait sa chasse de n’importe quoi pour manger quand les gardes la privaient de manger pour rébellion, ou encore qu’elle ne fût pas arrivée au résultat escompté ou encore par simple perversité. Cependant pour le coup, La Jiki pensait qu’elle ne devrait pas se nourrir de rats ou d’autres insectes, mais une proie plus noble. Malgré sa fatigue, elle se gardait toujours un peu de marge afin de pouvoir survivre, alors en s’économisant un peu, elle devrait pouvoir suivre. Surtout que l’idée de partir en chasse en compagnie du tellurique lui avait donné une nouvelle énergie.

Jiki Masami • « J’arrive ! Attend moi ! »

Masami pouvait bien aller chasser seule, elle en était capable, mais quelque part, cela lui faisait vraiment plaisir d’aller le faire avec Yanosa. Partager quelque chose de cette sorte avec quelqu’un, c’était déjà très étonnant de la part de l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni. Devenait-elle si faible moralement ? La châtaigne ne se posa pas trop de questions à ce niveau-là, bien décidée à profiter. Elle sortit d’une de ses sacoches un kunai, qu’elle glissa dans sa manche, afin d’éviter que le métal signal sa position. La jeune fille tenta d’identifier d’où venait le vent, afin d’être tranquille à ce niveau-là. Les animaux étaient bien plus efficaces sur ce plan, alors il fallait utiliser la ruse. Preuve qu’elle avait déjà été formée à ce genre de pratique, au moins un minimum, elle suivit en essayant de ne pas faire trop de bruits, regardant où elle mettait les pieds.

Jiki Masami • « C’est trop bête … je suis en train de développer des techniques de localisation, mais elles ne sont pas encore au point … »

Murmura alors l’adolescente, juste pour que Yanosa puisse entendre. Cela aurait été fort pratique, même si elle devinait que le tellurique préférait chasser à l’ancienne pour plus de sport et d’excitation. Elle de son côté utiliserait bien sa technique du railgun pour foudroyer sa proie au bon moment.

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Mer 6 Mai 2020 - 14:18
Sans surprise, la proposition de Yanosa enchanta la jeune Jiki, qui le suivit avec entrain en direction des flancs montagneux qui longeaient les Hauts plateaux. D’expérience, l’Oterashi savait déjà quel genre de faune ils allaient pouvoir trouver dans ces reliefs : elle pouvait s’étendre des simples petits lièvres aux grands prédateurs tels que les ours ou les meutes de loup, et offrirait donc un choix varié et surtout rapidement accessible au duo en quête de nourriture. Depuis qu’il avait subi cette mutation extrême qu’était l’Assimilation, le Tellurique avait déjà eu l’occasion de pratiquer quelques fois la chasse en utilisant ses nouveaux dons. Toutefois, en ce début de soirée, par soucis d’économie d’énergie et pour garder l’expérience la plus authentique possible, il décida d’aborder cette partie de chasse.

Imitant Masami en dégainant lui aussi un kunai dont il garda la lame plaquée contre son avant-bras, il mena la charge au milieu des bois éparses typiques de la région, ralentissant peu à peu la cadence à mesure qu’il reconnaissait les signes caractéristiques qui témoignaient de la présence d’animaux sauvage.

« Pas besoin de technique de détection… quand on sait où chercher... » susurra-t-il doucement à la Jiki en adoptant une marche lente et méthodique.

Scrutant le sol, les marques sur les branches, leur hauteur, l’Oterashi en déduisit bien vite que des loups, certainement une meute entière, croisaient dans la région. Et d’ailleurs, pour ce qu’il en savait sans avoir recours à ses sens d’assimilateur, la meute en question pouvait très bien les avoir déjà repéré en amont et avoir commencé à les encercler. Les pas du Tellurique se firent alors de plus en plus silencieux, mesurés, tandis que ses yeux tâchaient de percer à travers les reliefs rocheux et les minces troncs d’arbustes persistants qui se trouvaient entre lui et leurs potentielles proies. Ou leurs potentiels chasseurs. Evoluant à pas feutrés, le duo progressa ainsi un petit moment jusqu’à ce que, après avoir perçu un glissement caractéristique à l’est de leur position, Yanosa stoppe net son avancée en intimant à Masami de faire de même d’un geste de la main.

« … Ils sont là. Pas encore autours de nous, mais… certains doivent commencer à grimper au-dessus de la crête, là-bas, pour nous contourner. Hehe… ça faisait trop longtemps… que je m’étais privé de ce frisson. Restons bien groupés… En fonçant droit vers l’est, on devrait tomber directement sur leur alpha. Ou leur bêta, au pire. De quoi les remuer un peu… Prête ? » annonça-t-il toujours en murmurant.

Sitôt que la châtaigne aurait confirmé qu’elle l’était, le duo pourrait ainsi foncer droit vers l’affrontement contre le coeur de la meute. Il leur suffisait d’une seule prise pour s’assurer un bon dîner… Mais quelque chose disait au guerrier tellurique qu’ils auraient plus que ça à se mettre sous la dent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 12:14
Si jamais l’adolescente venait très souvent s’entrainer dans le coin, elle n’avait jamais essayé de chasser. C’était quand même bien plus simple d’aller voler de la nourriture toute prête. Cependant, là c’était différent, il y avait un certain piment, un nouvel attrait malgré la fatigue. En bonne compagnie, Masami ne connaissait pas vraiment le pays qu’elle arpentait depuis seulement une petite année. Elle était bien incapable de savoir quel genre d’animaux pouvait vivre dans ces forêts, contrairement par exemple à la jungle de Wasure no Kuni. Il était certain que si Yanosa utilisait ses pouvoirs d’assimilateur, les proies n’avaient aucune chance.

N’ayant que peu d’expériences dans ce genre de pratique, Masami suivait le tellurique dans cette chasse, surtout au niveau de la traque des animaux. Elle hocha la tête doucement alors que son compère dit qu’il n’y avait pas besoin d’utiliser des techniques. Après tout, des chasseurs sans être ninja existaient depuis la nuit des temps, bien avant que l’on ne découvre cette énergie spirituelle. La châtaigne observait les traces des animaux, mais à part que cela ressemblait à une sorte de chiens, vaguement, elle n’en avait aucune idée. Si jamais dans le futur elle devait chasser pour se nourrir, sans doute qu’elle utiliserait ses techniques de localisation. Elle se stoppa au geste impérieux de Yanosa. Elle avait cru entendre un bruit également, et elle hocha la tête doucement.

Jiki Masami • « Qu’ils viennent, je suis prête. »

La Jiki n’avait pas peur de ce genre de rencontre, animal ou humain, c’était la même chose. Elle devrait simplement utiliser d’autres types de techniques avec une approche plus directe. Ce soir, ils mangeraient du loup, certainement. Tout ce qu’elle savait à leur propos, c’était qu’ils étaient en groupe pour attaquer, mais elle avait toujours cru qu’ils fuyaient l’homme. Peut-être avaient-ils de très bonnes raisons pour attaquer. Ils avaient surement des petits, ou alors trop proche de leur foyer. Masami hocha la tête doucement, et elle se mit à courir en direction de la meute certainement à la suite du guerrier de pierre. Elle ouvrit deux de ses sacoches ninjas au niveau de ses fesses, alors qu’elle enchaina quelques mudras. Immédiatement, des kunais et des shurikens se mirent à danser autour d’elle en cercle et accéléra en vitesse à mesure que l’adolescente s’éloignait un minimum pour ne pas le blesser de Yanosa. Cela ferait office de défense et d’attaque à la fois. En effet, cela formait une véritable barrière de lames tournoyante et ce n’était pas comme si elle fonça sur le premier loup qu’elle vit pour l’assaillir au corps à corps.

Encore un kunai à la main, on put entendre un glapissement de douleur. Totalement surpris, les loups furent attaqués en premier, et Masami venait de blesser celui qu’elle assaillit au corps à corps à l’aide d’un autre kunaï en main. Du sang gicla alors qu’elle libéra son railgun en pleine tête de la premier cible, mais ce n’était que le début de l’affrontement, nombre loup leur faisait face, et sûrement d’autres encore cachés de-ci de-là




_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 http://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami] Empty
Ven 8 Mai 2020 - 13:47
L’assaut fut bref, intense et meurtrier. Comme l’Oterashi l’avait pré-supposé, lui et Masami avaient foncé droit vers l’épicentre de la meute, son point d’origine en quelque sorte, ce qui eut rapidement pour effet de totalement désorganiser la meute. Les loups mangeaient à leur faim dans ces régions, et n’adoptaient pas le même niveau de prudence que leurs congénères qui croisaient dans les steppes et la toundra gelée des territoires du nord du pays. Lorsque les mâles dominants furent attaqués, les autres loups se dispersèrent donc sur le champ, ce qui ne laissa donc à Masami et Yanosa que quelques individus du groupe desquels s’occuper. Et autant dire qu’entre la rigueur et l’excitation martiales mêlées du Tellurique et le déploiement d’un jutsu meurtrier de la part de la Jiki qui la vit s’entourer de lames en rotation perpétuelle, les soit-disant prédateurs n’eurent aucune chance d’en réchapper. L’Homme pouvait d’ordinaire être vu à la fois comme une proie et un prédateur du loup, selon les circonstances : quand des shinobis étaient impliqués, des individus perçus par le reste du monde des Hommes comme des armes de destruction massive, la balance devenait particulièrement déséquilibrée.

Le calme retombé sur le flanc de montagne, Yanosa fit le compte : cinq loups. Bien plus qu’il n’en fallait, ce qui était presque dommage, mais il savait heureusement que quelques pertes inattendues dans les rangs d’une meute étaient facilement amorties sur le moyen terme, et que lui et Masami ne venaient pas de causer une grave dépression dans la population locale. Détaillant de plus près le corps des loups morts, il repéra le plus en chair et l’attrapa pas l’une de ses pattes postérieures.

« Celui sera très bien. Allons nous installer sur la crête. »

Le loup chargé sur une épaule, le Tellurique mena la voie dans le crépuscule de cette fin de journée et déchargea leur gibier sur le sol en jetant un œil songeur dans le paysage du lointain, où l’horizon disparaissant dans l’obscurité.

« Si tranquille… En apparences. Tu rassemblerais un peu de bois pour le feu ? Je vais m’occuper de dépecer ce monsieur, et de préparer un petit barbecue maison. »

La carcasse posée au sol, l’Oterashi sortit à nouveau un kunai et commença par ouvrir largement l’abdomen du loup, se rappelant instinctivement de comment placer la lame pour ne pas abîmer les beaux morceaux. A pleines mains, il vida les entrailles de la bêtes en les jetant de côté, puis commença à découper les cartilages en détachant les muscles des os. Un loup n’était pas franchement le gibier le plus charnu, mais pour sustenter deux personnes, disposait de largement assez de beaux morceaux. Le Tellurique créa de sa main changée en pierre une petite surface lissée à l’extrême, où il déposa les filets qu’ils allaient pouvoir faire cuir à la planche dans quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: