Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa)

Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 22:29



Chaque chemin parcouru ne se faisait non sans souffrance. Et à cet instant, c'était des plus véridiques… Marchant dans les ruelles d'Iwa, les ecchymoses orichalques décoraient l'intégralité de ma peau. La douleur provoquée par chaque lourd pas sur la roche faisait trembler les plus infimes muscles de mon corps. Le Maître n'était vraiment pas du style à y aller en douceur pour recadrer ses élèves… C'était bien la pire punition que Toph pouvait m'infliger et en même temps le plus bénéfique. Plus d'un mois à subir l'apprentissage de la patience, la vertu et le calme, à dompter ma rage et ma colère pour assimiler la stratégie martiale. Un mois de coups, de blessures, de tortures et de supplices pour revenir à Iwa en nouvelle Shinobi.

En direction du bureau de la cruelle, mais honnête petite sorcière, je hâtais la marche de supplice pour ne pas faire honte à Maître. S'il venait à entendre que j'étais en retard pour mon retour, j'étais sûr de ne pas ouvrir mes paupières à l'aube prochaine. Malheureusement pour moi, je vis au loin une masse que je connaissais. Les épaules larges, bien bâti et une chevelure de feu, je ne pouvais pas me tromper. C'était l'homme dont la vie avait été à un fils sacrifié par ma stupidité, Oterashi Yanosa.

Malgré la menace qui planait au-dessus de moi, mon nouvel esprit me forçait à aller à sa rencontre. « Bonjour Yanosa, je suis heureuse de te revoir. » Cela faisait déjà un moment que nous nous n-n'étions pas vu, allait-il me reconnaître ? Sûrement, oui. Qui oublierait la shinobie qui voulait lui faire écraser un palais impérial sur le crâne ? « J'ai faits pas mal d'erreurs il y a quelques semaines, je voudrais m'en excuser. Mon comportement durant la mission était intolérable et j'ai presque nuit à la vie de mes camarades. » Une honte était en moi pendant que je déballais ce que j'avais sur le cœur.

Laissant quelques instants, je repris mes mots pour la féliciter. « Ce que tu as fait durant la traque du Seigneur était remarquable. Le rapport qui en a été fait, était fou ! » Son comportement aurait dû être le mien à l'époque. La force, l'instinct et la réflexion du terrain étaient les points forts de Yanosa. Sa capacité de réflexion en jalousait plus d'un et moi la première, sauf qu'à ce moment, je me serais encore une fois jetée, tête-bêche, dans le combat et j'aurais dû prendre énormément de risques pour ne pas laisser ma vie sur le sol de cette mission.

La différence était qu'il était Chûnin malgré mes capacités physiques supérieures au sien. Cela n'allait pas durer pour sûr, je comptais bien convaincre Toph de me laisser réintégrer une équipe d'Iwa et pouvoir ainsi arriver enfin à mon objectif.


_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529


Dernière édition par Iijima Rika le Sam 4 Avr 2020 - 17:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Ven 3 Avr 2020 - 14:55
Tout son être ne désirait plus qu’aller profiter d’un long et profond repos. Le guerrier rouge était, à l’intérieur comme à l’extérieur, et de façon assez rare, totalement détendu : rendre la monnaie de leur pièce à tous les membres de sa famille, leur faire payer leurs vices et leur lâcheté, tout cela pouvait en effet avoir ce genre d’effet lorsqu’on s’appelait Yanosa Oterashi, et que votre nature et votre caractère vous avez valu de passer presque une décennie dans un immonde camp militaire. Il venait de déposer sa sœur au centre de détention provisoire, où elle avait certainement déjà du troquer son kimono luxueux contre un joli uniforme pénitentiaire et où son chignon devait aussi être de l’histoire ancienne. Quant à ses parents, ils étaient désormais légalement tenus de se conformer à ses directives de PDG, sous peine d’être virés comme les simples employés qu’ils étaient devenus. Une tutelle avec laquelle ils allaient être obligés de vivre à priori jusqu’à leur mort naturelle, avec tout le temps nécessaire pour ruminer leurs erreurs et maudire leur fils.

Fatigué de la cavalcade nocturne qu’il avait du effectuer en compagnie de Kagura pour effectuer sa mission sur le domaine familiale, il était donc en route pour son petit chez lui, cet appartement presque miteux du centre ville qui lui servait vaguement de dortoir et de simple lieu de restauration. Sa destination importait cependant assez peu, étant donné le sentiment de satisfaction qui lui emplissait les synapses. Bien des problèmes, bien plus importants que ses rancoeurs familiales, restaient à résoudre, mais se savoir débarrassé de tout ça représentait un plaisir qu’il n’aurait boudé pour rien au monde.

Mais tandis qu’il remontait la ruelle du centre ville qui le mènerait ultimement à son domicile, il perçut une présence dans son dos, qui se rapprochait assez vite mais vraisemblablement sans aucune intention de rester discrète ni de lui vouloir le moindre mal. Prenant acte de la présence de la personne en question, il stoppa un instant d’avancer et se retourna de trois-quart. Ce visage, il le reconnaissait, et il lui sembla pourtant si différent de la dernière fois qu’il l’avait croisé qu’il en vint à douter de sa première impression. Clignant brièvement des yeux, il confirma cependant qu’il s’agissait bien de « cette » kunoichi là. Rika. Et sans même qu’il ait à lui dire quoi que ce soit de particulier, ni n’ait à aborder le sujet qui lui brûla alors immédiatement les lèvres, la jeune femme absurdement puissante le fit à sa place.

« ...Toi. Rika. Tu as l’air… différente, de la dernière fois. Écoute, tes excuses… je les accepte. Tu as peut-être manqué de jugement, mais tu avais tes raisons, on ne peut pas faire que des bons choix en mission. Ça se saurait. Et si cet.. « incident », a pu te servir à t’améliorer, tant mieux. Une kunoichi avec un tel niveau de chakra… ce serait une vraie tragédie, si on arrivait pas à te mettre sur la bonne voie, non ? »

C’était vrai, cette Rika disposait d’un niveau d’énergie très élevé, surtout pour un soldat dont le grade, à la connaissance de l’Oterashi, plafonnait toujours à celui de Genin. Il ne se risqua pas à aborder le sujet, bien conscient que bien souvent le grade ne représentait pas les capacités martiales et cognitives d’un individu pour avoir lui-même été un exemple parmi d’autres de cette vérité. Et si, comme il le semblait au premier abord, la jeune femme maîtresse du cristal avait opéré un changement profond dans sa façon de penser et d’aborder son rapport avec les autres, alors Yanosa ne pouvait décemment que l’encourager. Il savait ce que pouvaient coûter les transformations tant physiques que mentales que la vie imposait parfois, et « compatissait », d’une certaine façon, si il était possible d’assimiler le sentiment qu’il éprouvait à l’instant comme tel.

« Le Shogun ? Pour être honnête, ça a été davantage une exécution qu’un combat. Il était acculé, a tenté de nous duper en se cachant dans la dépouille d’un ours… et a payé sa lâcheté d’un coup de son propre sabre dans les côtes. Voir sa tête tomber… J’aurais aimé que davantage de nos soldats puissent en être témoin. Mais le plus important, ce que ce qui devait être fait… a été fait. Même si nous en avons payé le prix, au bout du compte. »

Le visage de Hisa lui revint en mémoire, moins douloureusement qu’auparavant, mais toujours accompagné de la même sourde colère et de cette frustration qui le faisait vouloir toujours plus.

« Écoute.. je crois que je vais pas tarder à littéralement tomber de sommeil, je reviens tout juste de mission. Mais… ça me ferait plutôt plaisir, si tu acceptait de t’entraîner avec moi un prochain jour. Ce serait l’occasion de me montrer comment tu traduis tes paroles en actes. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Ven 3 Avr 2020 - 18:02



Mes jambes boitant, les traces sur ma peau ou bien même ma façon de m'exprimer. Beaucoup d'indice permettait à Yanosa de voir le changement chez moi. Ayant combattu ensemble, nous nous étions un peu rapprochés sans même vraiment nous parler. Frôler la mort, risquer sa vie, rien de plus fort ne pouvait relier des êtres humains. Acceptant mes excuses, je laissais échapper un léger soupiré de satisfaction. Ce n'était pas trop tard pour faire mon mea-culpa apparemment et s'il pouvait me pardonner, Toph pourrait aussi avoir cette envie. Il fallait dire que mon âme avait été brisée suite à l'entrainement intensif que j'avais eu. « C'est vrai que j'ai pas mal changé en si peu de temps. Comme une pierre, je n'avais pas encore trouvé le tailleur pour me mettre en éclat. Mais Toph a su vers qui me tourner pour que le changement s'effectue naturellement… Enfin surtout à coup, de sueur et de sang. »
À ses mots, les rhumatismes se faisaient plus intenses que lors de mon retour. Comme si elle était capable de comprendre mes mots et de me rappeler qu'elles étaient toujours présentes. « Bref, on peut dire que ma colère passe par d'autres canaux que ceux du combat et de la communication. »
Comme quoi, même une personne m'ayant connu que quelques heures arrivait à voir les bouleversements en moi.

Me contant par la suite ce qui s'était déroulé lors de la chasse au Shogun, je compris rapidement, de par ses mots, que le rapport était plus gratifiant que la réalité. Perçu un des hommes qui l'avait traqué, je pouvais comprendre que de son point de vue, cela n'était pas aussi brillant que nous pouvions penser. « Il est vrai que de nombreuses âmes son restées sur le champ de bataille ce jour là, une ,en particulière, qui était précieuse aux yeux du pays. »
Hisa était effectivement une grande guerrière, celle qui s'impose quand elle se trouve en face de vous.

« Je ne te dérange pas plus alors. J'ai également un rendez-vous avec Toph dans quelques minutes et je ne voudrais pas être en retard. Maintenant que j'ai une nouvelle réputation à tenir, je ne voudrais pas l'entacher dès le premier jour. »
Tournant d'un quart pour prendre la direction du palais, je levais ma main pour le saluer. « Pour ce qui est du combat, je t'avoue que je suis preneuse. J'ai hâte de voir ton évolution depuis notre mission. Que dirais-tu de se retrouver au terrain d'ici deux jours ? Disons … À quatorze heures !? »


Sourire au visage, cela faisait pas mal d'années que je n'avais pas souri comme ça. Était-ce le fait de revoir un camarade, de rencontrer une personne qui m'avait excusé de mon attitude passée ou juste un proche combat qui transformait mon visage avant si énerver. Une chose était sûr, c'était que mes poings tremblaient … de passion.

_____________________________________________

Il était maintenant proche de l'heure convenue avec Yanosa. Les ruelles pavées avaient laissé place à du sable chauffer par le soleil et une forêt luxuriante à quelques mètres de ma position. Le terrain était aujourd'hui tout à nous et un beau combat allait avoir lieu. Je n'attendais que mon adversaire pour me lancer dans l'ardeur des coups.

« Un assimilateur de terre… Dans qu'elle galère je me suis encore mise. Si on m'avait dit que je troquerais ma haine par se foutu vice… Je refuserais d'y aller dans ses maudites caves… »


_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529


Dernière édition par Iijima Rika le Sam 4 Avr 2020 - 17:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Sam 4 Avr 2020 - 13:55

Yanosa se souvenait avec un certain lot de détails de leur combat au coeur du palais du Shogun. Il se souvenait des blessures légères qu’avait subi Toph, ainsi que de l’état dans lequel était ressortie Rika. Les deux femmes étaient ressorties de l’affrontement relativement indemnes, et les marques qu’il pouvait apercevoir sur le corps de la manieuse de cristal à cet instant précis ne correspondaient aucunement à celles dont elle aurait pu écopé en rentrant de Tetsu. Quelque chose d’autre s’était passé entre temps, quelque chose qui pouvait très bien être en lien avec son changement soudain d’attitude et sa volonté de vouloir faire amende honorable. Toph y était-elle pour quelque chose ? Ce n’était pas exclu de le penser : la jeune Intendante, si Yanosa n’avait jamais eu pour sa part à faire face à son courroux car il ne lui avait jamais fait défaut, pouvait s’avérer particulièrement dure et sévère avec ceux qui le s’y risquaient. Les paroles suivantes de Rika tendirent à confirmer au moins en partie cette hypothèse.

Apparemment, il n’y avait pas d’âge pour se voir attribué un précepteur.

« Je vois. Ça explique que tu ais l’air d’être passée dans un hachoir à viande… Sans vouloir t’offenser. »

Rika avait un charme certain, auquel même l’Oterashi aurait pu être sensible si ses préoccupations ne le gardaient pas systématiquement éloigné de toute considération relationnelle et émotionnelle quelle qu’elle soit. Même Asuka, la féroce Bakuhatsu qu’il avait rencontré dans un circuit de combat clandestin et avec laquelle il avait tissé certains liens, n’était pas parvenue à se faire une vraie place dans son coeur devenu de pierre. N’en restait pas moins que même affublée ainsi de ses marques et cicatrices, Rika était une femme objectivement attirante. Si ce n’était même un peu plus que si elle avait arboré un teint parfait et lisse comme la soie…

« Dans deux jours tu dis… Normalement j’aurai un peu de temps à ce moment là. Je pense que toi comme moi, on aura à y gagner. Rendez-vous dans deux jours alors, Rika. Terrain sud-sud-est. Prend soin de toi. »

Sur quoi, d’un geste de la main assez vague, il la salua en esquissant un mince sourire et s’en alla en bifurquant pour emprunter le raccourci qui le mènerait plus rapidement à son appartement, et donc à son lit.


_____________________________________________


Le surlendemain, comme convenu, il se rendit au Haut plateau qui avait été convenu. Ses premiers pas dans l’utilisation du Mitsudo s’étaient avérés passablement catastrophiques entre temps, même si la présence de résultats était toujours préférable à pas de résultats du tout. Frais et dispo, pré pour un nouvel entraînement qui serait certainement riche en enseignements et en expérience pratique, l’Oterashi bondit sur les flancs montagneux qui bordaient le terrain et sa végétation éparse pour rejoindre Rika.

« Fffuuu… Hey, salut Rika. Ponctuelle… Tu l’étais déjà avant, où est-ce que je dois remercier ton précepteur pour te trouver ici à l’heure aujourd’hui ?

Blague à part… Avant qu’on se lance, j’ai pensé à une petite expérimentation que j’aimerais tenter avec ton cristal. Tes techniques Shoton sont parcourues de ton chakra pendant quelques instants après leur création, correct ? Je voudrais voir si un nouveau jutsu sur lequel je travaille en ce moment… serait capable d’affecter un matériau encore parcouru par le chakra de celui qui l’a créé.
 »

Yanosa, contre toutes ses habitudes passées, composa deux mudras, tenant le dernier en position et en fermant les yeux pour se concentrer au maximum et tenter à nouveau de modeler son chakra comme lui avait conseillé Mého. Son flux s’accéléra, se densifia, mais ce qui lui posa problème encore une fois fut de le fluidifier. Il le sentait : son manque de pratique en manipulation pointue de son énergie spirituelle le desservait en cet instant plus qu’aucun autre, mais il lui fallait malgré tout essayer.

« ...Tends vers moi une masse de cristal, s’il te plaît… dit-il sans ouvrir les yeux. Essaye… de conserver ton chakra à l’intérieur autant que possible. Et quand je la toucherai… sois sur tes gardes. »

L’objectif qu’il s’était fixé n’était à priori pas dangereux : alléger la masse de cristal afin de la faire léviter et s’envoler au gré du vent. Mais si quoi que ce soit tournait mal… Mieux valait qu’aucun pied ne se trouve en dessous. Juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Sam 4 Avr 2020 - 16:50



C'était amusant de voir les différents caractères d'un individu quand celui-ci est en mission et en dehors. En face de moi, l'homme de pierre était nettement plus frivole que lors de notre mission. Se permettant même des boutades sur mon changement de personnalité, il était un tout autre homme. « Je ne sais même pas si tu serais encore parmi les vivants si tu avais été à ma place durant ses longues journées… » Disais-je d'un ton terrifié… « Rooh ça va, fait pas cette tête quand même ! » M'esclaffais-je devant lui. Même si le restant de mes blessures prouvait les terribles supplices que j'avais vécu… Mais ça, c'était une autre histoire.

Rebondissant sur sa demande, je pris quelques secondes de réflexion. « Il est vrai que la majorité de mes techniques sont parcourues par mon chakra durant quelques instants. D'autres sont perpétuellement traversés par mon énergie et pour certains pas du tout. » Moi qui m'attendais à un combat, j'étais un peu déçu de faire la testeuse d'une technique que je ne pourrais clairement jamais utiliser. Bien que ma maîtrise du Shôton fût parfaite, mon chakra était affilié au Katon et au Fûton et pour rien arranger la chose, je ne pouvais pas du tout utiliser ses éléments. « Je vais t'en faire un simultané, je te laisse choisir quoi viser pour ton test. »

Cognant les poings entre eux, je laissais mon chakra traverser mes phalanges et des doigts. Celui-ci ressortait par les pores de ma peau et se cristallisait au contact de l'air. Après un cours instant, deux gants un peu trop grands par rapport à la taille de mes mains étaient apparus au bout de mes bras. Deux têtes de dragon vert de Jade étaient maintenant tout à la disposition de Yanosa. « Pour cette technique, je transmets dedans, en continu, mon chakra . Cela me permet d'augmenter la force des coups de poings de manières exponentielles. » Pour la suite… « Je préfère te prévenir, la suite va être un peu rapide, si tu veux utiliser cet élément pour faire ta technique, fait-le rapidement car une fois fini, mon chakra ne passe plus du tout dedans. »

Levant mon poing en l'air, je le plongeais avec fracas dans le sol du terrain d'entrainement. Dans la fraction de seconde qui suivait, la terre s'ébranlait sous nos pieds. « C'est le moment ! » Lentement, mon chakra concentrait chaque fragment cristallin dans les strates du sous-sol pour les remonter à la surface. Chaque monolithe mesurait environ deux mètres de haut et recouvrait une bonne partie de la zone. « Fais-toi plaisir, choisi ce que tu veux ! »

Quant à moi, je me préparais à tout, suite à ce qu'il m'avait annoncé. D'après lui, je devais me tenir sur ma garde … Allait-il me faire exploser un truc à la tête ? Ou alors ne savait-il pas lui-même ce qui allait se passer ?


_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Dim 5 Avr 2020 - 14:22
Ayant vu juste quant à la présence de chakra dans les techniques de la kunoichi, Yanosa se concentra encore davantage pour essayer de fluidifier au maximum le chakra qu’il faisait tourbillonner dans son circuit de tenketsus. Le processus était complexe, c’était un fait, mais il drainait également une grosse quantité d’énergie à ce stade, ce à quoi l’Oterashi n’avait plus été habitué depuis longtemps maintenant. L’aisance qu’il avait acquis dans l’utilisation de son assimilation avait fait de ce pouvoir une seconde nature, voire même avait modifié sa nature première d’être humain, et combiné à son savoir extensif sur la gestion des distances et du corps-à-corps, formait un tout indissociable qui ne lui demandait désormais plus énormément d’énergie et de concentration pour prendre forme en combat. Le Mitsudo, de son côté, était un art nouveau pour lui, un monde à part, et le fait même de devoir composer des mudras pour en canaliser l’essence lui paraissait contre-nature.

« ...J’utiliserai la technique dans laquelle ton chakra n’est pas maintenu, Rika… Inutile de prendre trop de risques », dit-il toujours sans rouvrir les yeux.

Il ne savait pas vraiment comment allait tourner l’expérimentation, ni si elle serait représentative de ce qu’il pourrait accomplir dans le feu de la bataille, mais l’information primordiale qu’elle lui fournirait restait malgré tout d’une importance vitale pour la suite. Sans avoir à tendre l’oreille, concentré sur son mudra et le flux de son énergie spirituelle, il entendit Rika frapper des poings, des crissements cristallins émergeant alors du vide. Écoutant attentivement ses indications, il sut qu’il n’aurait que quelques instants pour opérer son test, et si il était évidemment toujours possible de le réitérer en cas d’échec, le Tellurique ne voulait pas non plus rogner trop de temps en expérimentations sur celui qu’ils avaient pris pour s’entraîner tous les deux. Recherchant au fond de lui la stabilité nécessaire, Yanosa se tendit pour se préparer.

« ...Je suis prêt, vas-y… ! »

Le signal de Rika vint un instant plus tard, après qu’un grand choc ait parcouru la zone comme si elle venait de frapper le sol de toutes ses forces. Ce qui était, dans les faits, probablement le cas. Lentement, l’Oterashi ouvrit les yeux pour se trouver nez-à-nez avec l’une des masses de cristal que la kunoichi venait de faire sortir de terre : sans attendre plus longtemps, conscient que la réussite ou l’échec de son jutsu était certainement déjà jouée, il rompit son mudra… et plaqua sa main droite sur le bloc massif, sans se risquer à l’enlever. Rapidement, avant que la technique de Rika ne soit plus parcourue par une seule once de son chakra, il agrippa alors le bloc finement taillé des deux bras et tenta de le soulever… Ce qu’il fit, en un sens.

Le bloc de cristal s’était détaché du sol sans problème, c’était peu de le dire. En fait, on aurait même pu penser qu’il avait dans la foulée quitté l’atmosphère, avec un peu d’imagination, étant donnée la vitesse à laquelle il avait échappé des mains du guerrier rouge pour s’envoler droit vers le ciel.

« Et…. Merde. Pas encore ça... »

Pris d’une soudaine panique, Yanosa courut à toute vitesse vers les limites du haut plateau pour aller observer à l’horizon, loin en contrebas des lignes montagneuses, déterminant approximativement la trajectoire empruntée par le bloc de cristal pour déterminer où il risquait de retomber. Scrutant l’horizon, fort heureusement, il ne vit que des flancs de montagnes escarpés et déserts.

« Donc… ça marche. Pas de soucis là-dessus… Merci de m’avoir aidé à… tirer cette conclusion », finit-il en se détournant finalement des reliefs, où un petit objet brillant venait de s’écraser dans le lointain.

Il fallait qu’il adapte la quantité d’énergie qu’il injectait dans cette technique : une conclusion absolument incontournable après cet incident, ainsi que celui de la veille durant lequel il avait lui-même exécuté un vol plané qui aurait pu lui être fatal. Si il continuait ainsi, il arriverait inévitablement un jour où un véritable accident se produirait et où des vies seraient mises en danger. Le contrôle, la mesure, la finesse. Il avait appris tout ça dans le cadre de son entraînement d’Assimilateur, mais il devait à présent réapprendre tous ces concepts, totalement différents lorsqu’appliqués au Mitsudo.

« Bien… Si tu es prête, on va pouvoir faire ce pour quoi on s’est retrouvé. Merci pour ton aide. Mais prend garde, connaissant ta puissance, Genin ou pas… je me retiendrai pas, aujourd’hui. »

Et, sans autre forme de procès ou de préambule, le corps tout entier du Tellurique se changea en roche, lisse et sombre… prêt au combat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Dim 5 Avr 2020 - 17:30



La fusée de Jade … Surprise de voir un bloc de pierre aussi lourd partir dans les cieux comme deux idiots avec un chat que me narrait ma mère durant mon enfance, je n’arrivais pas à croire ce que j’avais en face de moi. Oterashi Yanosa, un homme regorgeant de nombreuses prouesses. « Et beh, si tu commences à apprendre ce que je pense, tu vas finir surpuissant dans peu de temps. » Je comprenais facilement où il voulait aller avec se petit test. Possédant déjà un pouvoir extraordinaire qui était l’assimilation Dôton, le bougre s’entrainait d’arrache-pied pour maîtriser le pouvoir du Mitsudo. Un duo qui était à mes yeux extrêmement complémentaire. Les possibilités de destruction massives étaient quasiment illimitées. Je me voyais déjà retourner sur le champ de bataille avec lui et voir des pierres de plus de trois mètres de diamètres voler d’un bout à l’autre de la zone de guerre. « Ce que tu fais, c’est mal. » Et d’un faciès amusé, je lui rétorquais : « Tu ne vas laisser aucune chance à ton adversaire… »

Heureusement pour nous, nous arrivions à voir la chute du cristal à l’œil. Celui-ci à un bon lieu d’ici retombait lourdement dans les montagnes abruptes du territoire d’Iwa. De notre position, nous pouvions entendre l’écho du fracas de l’atterrissage. Un son résonant dans mon esprit et qui me laissait miroiter énormément de doux rêves.

L’atmosphère changea soudainement sur le plateau, en m’annonçant qu’il était enfin paré à combattre, le temps s’alourdissait. J’avais bien des preuves qu’il avait progressé depuis notre rencontre, mais moi aussi, j’avais ajouté quelques flèches à mon arc. « Oh que oui je suis prête ! Et je te retourne le compliment, avec ce que tu viens de me montrer, je ne me retiendrais pas non plus. »

Alors que nous étions à une bonne dizaine de mètre l’un de l’autre, je pouvais voir son corps changer lentement sous mon regard analytique. Comme on pouvait si attendre d’un assimilateur, tout son être se changeait peu à peu en roche ne laissant plus une goutte de sang. C’était vraiment une capacité hors du commun qui allait me donner du fils à tordre.

Dans cet affrontement, je n’étais clairement pas le leader et depuis mon changement, j’étais capable de le reconnaître. « Je vais devoir y aller à fond de suite, je n’ai pas le choix avec toi. » Les poings serrés, je prenais une garde traditionnelle de boxe. Avant-bras en parade, mains devant le visage et les jambes souples, je concentrais mon chakra dans mes avants bras. Encore une fois, des cristaux de couleur verts se formaient pour fabriquer deux gants en forme de tête de dragon. Cette technique était comme ma signature dans les combats, tout comme le changement de structure de mon adversaire.

Au loin, derrière Yanosa, je pouvais observer mes blocs éparpiller sur une vaste zone. Si seulement nous étions restés là-bas, j’aurais pu avoir un avantage sur lui. Malheureusement pour moi, rien ne pouvait me servir pour m’approcher de lui, je n’avais pas le choix.

Pliant mes genoux et me penchant en avant, je prenais un point d’appuis pour partir à toute vitesse sur l’homme d’argile. La garde toujours présente, je me concentrais sur le moindre de ses mouvements. Il était après tout capable de disparaître en un instant sous le sol, tout comme utiliser une technique offensive pour me stopper dans ma course.

Le combat débutait donc entre la roche et le cristal. Qui allait sortir victorieux de ce duel ? J’avais déjà ma petite idée.

Spoiler:
 

_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529


Dernière édition par Iijima Rika le Ven 17 Avr 2020 - 0:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Lun 6 Avr 2020 - 22:00
Rika n’avait pas manqué de commenter la petite expérimentation du Tellurique et, compte tenu des circonstances, c’était venant d’elle le plus bel encouragement qu’il aurait pu recevoir, même si le terme surpuissance était souvent mal employé selon lui. En fait, il ne devrait d’après l’Oterashi même pas exister : soit vous étiez assez puissant pour atteindre vos objectifs, soit vous ne l’étiez pas assez. Tout ce qui pouvait être en excès représentait dans ce contexte une marge de manoeuvre supplémentaire, mais qui ne pouvait jamais être superflue. Toujours était-il que se faire dire qu’il était sur la voie de l’obtention d’un pouvoir extraordinaire n’était pas sans l’encourager encore davantage dans sa démarche, s’il en avait jamais eu besoin.

« C’est bel et bien le but, ma grande. »

Ne laisser aucune chance. Une expression qui pouvait tout aussi bien dire « être sûr de gagner » : dans le monde dans lequel ils vivaient, une telle certitude ne pouvait malheureusement jamais exister. Tout ce qu’ils pouvaient faire, c’était réduire les écarts, combler les blancs, et donner tout ce qu’ils avaient en tout temps et en tout lieu. Se fourvoyer et penser qu’on pouvait réellement atteindre un état qui mettait à l’abri du danger une fois pour toute, c’était en réalité augmenter le risque de rencontrer une mort brutale. Et cela valait autant pour lui, que pour Rika, ou pour Toph… ou encore pour l’Homme au Chapeau dont il entendait si souvent parler. C’est d’ailleurs précisément cette pensée qui l’habita lorsque, en position de combat, il vit sa camarade se préparer de son côté en créant à nouveau ses poings de jade, avec lesquels elle affectionnait très certainement broyer les os de ses adversaires tel qu’il la connaissait. Puis, dans un élan fulgurant et plein d’une grâce non feinte, elle se jeta vers lui.

En réponse à sa charge, Yanosa réagit immédiatement en alternant sa position de combat, frappant le sol du pied en propageant une onde de choc bénigne mais qui ne manquerait pas d’attirer l’attention de Rika. Puis, en apparence sans bouger, il fit fusionner ses deux pieds avec la roche sur laquelle il se tenait, les faisant rapidement transiter jusque sous les appuis à venir de la kunoichi de jade. Une flaque de boue pour le premier pied d’appui… une seconde pour le pied de réception. Espérant ainsi casser son élan et voir venir d’autant mieux l’attaque qu’elle lui préparait sans doute déjà, le Tellurique resta de marbre, immobile, son regard de pierre figé sur Rika comme si il s’apprêtait à la dévorer. Dans les entrailles de la terre.

Spoiler:
 


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 13 Avr 2020 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Mar 7 Avr 2020 - 13:41


La terre tremblait sous nos pieds à la vue de cet affrontement. Face-à-face, deux dieux de la terre combattait pour la gloire. La puissance brute de la roche était représentée par le Dieu Yanosa, le destructeur de pays. Quant à la force de la beauté, c’était la Déesse Rika qui l’incarnait. La brutalité d’un même monde, pourtant si différent. Dans mes pupilles, les flammes rocailleuses brulaient intensément et à aucun moment; je n’avais l’intension d’accepter que ses secousses étaient celles que Yanosa provoquait pour me déstabiliser dans ma course.

Mais il fallait voir les choses de manière réaliste, le tremblement provoquer par une si petite technique m’empêchait d’aller jusqu’au bout de ma charge. Calculant la distance que j’allais pouvoir effectuer, il allait me manquer qu’un seul petit mètre pour lancer une première attaque. Et sans rien arranger les choses, je commençais à remarquer que le sol en dessous de mes pieds devenait un peu trop tendre que la normal. D’un instant, je fis le rapprochement entre la terre et Yanosa. Était-ce le talent ou seulement nos niveaux ?

Sans même attendre la fin de sa technique, mes poings de Jade se joignirent pour effectuer un Mudra. Dans un léger nuage de fumer devant moi, deux clones de cristal se formaient d’un éclair. Identiques à mon apparence, le fait de les invoquer avaient permis de rattraper le mètre qui me manquait pour lui infliger le premier coup.

Mais bon, rien n’était jamais fixer à l’avance et le trio de coup-de-poing se finissait par un seul possible. Mes jambes engluées dans la boue de Yanosa, un de mes clones étaient resté également embourber dans une autre flaque. Bien que nous continuions d’avancer sur notre cible, nous n’allions pas avoir le temps de le frapper au même moment que mon troisième moi. Celui-ci qui en profita pour asséner un intense choc sur l’homme de pierre. La technique signature provoqua une onde se transférant dans le sol. Comme quoi, cela était peut-être bien un combat de golem, tout du moins.

Ma charge en attendant continuait avec celui de mon deuxième clone, ils ne nous manquaient que deux ou trois mètres avant d’arriver sur lui, mais je savais bien qu’il n’allait pas se laisser faire. Je stoppais donc mon élan pour me tenir prêt à une contre-offensive pendant que mes enfants de cristal continuaient leurs assauts.


Spoiler:
 


_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529


Dernière édition par Iijima Rika le Mar 7 Avr 2020 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Mar 7 Avr 2020 - 22:10
Rika avait vu venir la tentative du Tellurique pour l’entraver dans ses mouvements, et avait réagi promptement. Pas en tentant une manœuvre douteuse qui aurait pu lui faire perdre l’équilibre et dévier son attention sur son jeu de jambe, cependant, mais bel et bien en formant d’un mudra deux clones qui la flanquèrent et continuèrent leur route vers l’Oterashi. Si elle avait anticipé le fait que l’un des deux se retrouverait lui aussi gêné par une flaque de boue ? Difficile à dire, mais le fait était que même avec un pied enlisé temporairement dans la terre visqueuse, son assaut initial put se poursuivre, porté par son second clone intact et exempt de toute entrave. Ce qui ne voulait pas dire pour autant qu’il allait pouvoir porter le moindre fruit…

Car si Rika était certainement une combattante féroce qui ne reculait devant rien, et qui avait vraisemblablement vécu un entraînement particulièrement rude et sans pitié ces dernières semaines, Yanosa était lui le pur produit d’une adolescence toute entière plongée dans la violence et la brutalité. Le corps-à-corps était devenu plus qu’une nécessité pour lui et s’était immiscé en lui au moins aussi profondément que son pouvoir d’Assimilation : par habitude, par l’expérience et par la pratique, le guerrier rouge avait appris à identifier les muscles en actions, les mouvements, mais aussi les points faibles et les friabilités de ses adversaires. Le tout avait été pour lui d’améliorer sa propre condition physique suffisamment pour tirer parti de tout ce savoir et, au jour d’aujourd’hui, il estimait n’avoir quasiment plus rien à apprendre en matière de combat au contact. Si ce n’était, bien sûr, quand des pouvoirs inconnus venaient à sa rencontre sur le champ de bataille… Mais en cet instant précis, nulle inconnue à démêler pour le Tellurique.

D’un geste minimaliste et précis, il se glissa sous l’attaque du clone de Rika en se propulsant au-delà de ce dernier, l’ignorant tout à fait… ou presque. Car alors qu’il s’éloignait de ce clone en se rapprochant de Rika et de son autre double, deux petits projectiles jaillirent de son corps de pierre : l’un vers l’arrière, en direction du clone qu’il venait de dépasser, et l’autre vers le clone peut-être encore partiellement embourbé dans sa technique précédente plus loin devant lui. Des dards de roche simples, d’aucun dirait rudimentaires, qui forceraient leur cible respective à réagir si elles ne voulaient pas disparaître sur le coup.

« Il va falloir faire mieux que ça Rika… Allez… Où est passée ta fougue !? Ton maître te l’a-t-il complètement enlevée ?! »

Spoiler:
 


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 13 Avr 2020 - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Mar 7 Avr 2020 - 23:14



Comme je pouvais m’y attendre, Yanosa réussissait aisément à déjouer l’attaque du clone le plus en amont de moi. Esquivant simplement sur le côté, le coup-de-poing avait fini sur le sol et provoqué les vibrations que je ressentais dans mes jambes. Ayant déjà vu notre ami combattre, je savais qu’il n’était pas du genre à combattre à distance et tout comme moi, il avait une expérience du contact assez élever. Mais je ne pouvais pas me rendre compte à quel point, il était doué dans ce domaine ou tout du moins s’il l’était autant que moi.

Dans son esquive et par une belle performance de contorsion, un … non, deux projectiles prirent leur envol en direction de mes deux clones. « Parfait ! » La première copie, celle qui était le plus proche de moi, recouvrait son avant-bras d’une fine couche de cristal et réussi à parer facilement le projectile en l’envoyant valser dans une autre direction. Quant à celui qui était le plus proche de Yanosa, il accepta rapidement son sort et dans un nuage de fumer, explosa en mille morceaux et ceux-ci n’étaient pas à prendre à la légère. Durant la destruction des clones, ses fragments cristallins se retrouvaient propulser à grande vitesse dans sa périphérie et ils allaient l’avantage d’être de toutes tailles, de toutes formes et bien sûr, d’être extrêmement perforant et tranchant… Les joies des cristaux, vous allez me dire.

Mais malgré cette petite surprise, je ne savais pas comment allait réagir sa peau de pierre face à ses lacérations, une chose était par contre sûr, c’était que j’allais observer attentivement la réaction suivante qui allait définir la suite du combat.

Durant l’expérience, je profitais de l’effet pour recouvrir mon corps d’une épaisse armure de Jade. Collée à ma peau, celle-ci recouvrait ma tête, mon torse, mes bras et mes jambes. Ses blocs étaient tous recouverts de gravure en forme d’écaille et le casque représentait une magnifique tête de dragon. « Ma fougue est toujours là Yanosa … Mon maître m’a seulement appris à savoir le moment où je dois la déferler sur mon adversaire. »

Le clone restant n’était évidemment pas en train de prendre le thé, dans le même laps de temps, celui-ci, c’était libérer de son entrave et retournait au combat. Usant de mouvements d’approches, il enclencha une technique qui lui permettait d’infliger un coup net et précis pour ralentir la charge que j’étais en train de subir.

Visuellement, personne ne pouvait me reconnaître maintenant. Les deux gants surdimensionnés aux mains, l’armure recouvrant quasiment intégralement mon corps, je n’étais plus qu’un chevalier de couleur de Jade et reflétant sur le sol des flots de lumières jaune et verte. Levant ma garde à l'arriver de ma cible, je savais que mon clone n’allait pas survivre à l’impact entre lui et l’homme de pierre. Mais ce qui était bon à savoir, c’était que dans un sens, j’étais actuellement un peu comme lui, une sorte d’assimilatrice de Shôton.

Spoiler:
 


_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Mer 8 Avr 2020 - 14:24
Tandis qu’il avait adressé sa provocation en demi-teinte à Rika, le guerrier tellurique avait vaguement perçu les fragments de cristal dans son dos le frapper et ricocher contre son corps de pierre dur et dense. Des clones de cristal, en déduisit-il, qui se transformaient donc en petites bombes de shrapnels lorsqu’ils étaient détruits. Très malin, et potentiellement très handicapant pour n’importe quel combattant au corps-à-corps qui aurait un mal de chien à éviter de se faire lacérer les chairs chaque fois qu’il voulait se débarrasser d’un clone gênant. Toutefois, comme allait peu à peu le découvrir la kunoichi de jade, ces tactiques étaient rendues totalement caduques par l’état inhumain dans lequel se trouvait présentement Yanosa. D’Homme, il était devenu l’incarnation de la Terre, parcouru de chakra et uniquement de cela, imperméable aux saignements, aux hématomes et à toutes les formes de faiblesse auxquels les êtres humaines étaient d’ordinaire soumis.

Le second clone, nota l’Oterashi, s’était défendu en créant une couche protectrice en cristal : Rika n’était donc pas prête à laisser tomber tout de suite l’avantage du surnombre, ce qui lui allait tout autant du moment qu’il pouvait les garder à l’oeil et ne pas se faire surprendre. Ledit clone, dépêtré de la flaque de boue, chargea d’ailleurs sur lui pendant que sa créatrice enchaînait de nouveaux mudras. Une stratégie classique mais qui prouvait presque toujours son efficacité, à savoir préparer ses techniques les plus puissantes en utilisant un clone comme couverture pour gagner du temps. Mais en voyant venir l’attaque en manchette du bunshin de la kunoichi de jade, Yanosa se fit la réflexion que sur un véritable champ de bataille, la jeune femme n’en aurait pas beaucoup gagné en procédant ainsi contre un adversaire tel que lui.

L’attaque du clone porta sur ce qui aurait du être sa trachée, ralentissant physiquement sa course comme l’aurait fait n’importe quel obstacle tangible… mais sans autre effet que celui-là. Reprenant un appui puissant pour reprendre de l’élan, la jambe d’appui de l’Oterashi sembla fusionner un instant avec le sol pour lui donner encore davantage de force de levier, la relevant soudainement pour prendre son élan en bousculant sans aucun ménagement le clone qui se trouvait entre lui et Rika. Qu’il explose en se vautrant sur le sol, se dit-il, peu lui importait, même à cette courte distance. Car, le Tellurique le savait, c’était sur la jeune femme, la vraie, qu’il devait à juste titre focaliser son attention. Celle-ci arborait en effet désormais une sublime armure de jade sans doute aussi fonctionnelle qu’elle n’était belle, et Yanosa n’était pas homme à se laisser berner par les apparences : cette protection, qu’il le veuille ou non, il aurait du mal à passer outre.

« Et ce moment est venu alors… n’est-ce pas ? »

Après avoir bousculé le clone, le guerrier tellurique avait quasiment mué sa course en une marche déterminée, dévisageant Rika comme une bête affamée le ferait avec une proie juteuse. Elle allait pouvoir encaisser, se dit-il, quoi qu’il puisse lui adresser par la suite. Et ce savoir allait tout changer.

Spoiler:
 


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 13 Avr 2020 - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Mer 8 Avr 2020 - 15:20



« C’est bien ce que je pensais… » Disais-je durant l’explosion de mon clone. Les fragments de cristal propulsé par le souffle de l’explosion n’avaient eu aucun impact sur la peau, pas même une éraflure. Connaissant le bonhomme, je m’attendais à cette réaction et à cette résistance. Les assimilateurs étaient vraiment des cas à part en combat, leur nature était rien qu’à elle une vraie plaie à affronter, alors ajouter à cela leurs expériences et leurs techniques de combat, vous vous retrouviez avec de véritables monstres. Mais je n’avais pas dit mon dernier mot, les semaines entrainement m’avait appris que je ne devais jamais négliger les connaissances que je pouvais accumuler sur mon adversaire. Et si les lacérations ne fonctionnaient pas, nous allions passer à la trépanation ! Après tout, ce n’était plus qu’un tas de terre et de cailloux avec l’apparence d’un humanoïde, que pouvait-il craindre ?

Le voyant briser l’attaque de mon clone d’une simple bousculade, celui-ci se retrouva propulser sur le sol, ce qui provoqua sa destruction. Pas la peine de prêter attention à l’effet du Shôton, j’en connaissais déjà le résultat, mais par contre toute ma concentration était sur Yanosa. Se dirigeant littéralement contre moi, tête première, le lourd corps de roche pris appui pour bondir encore plus rapidement sur mon corps. Dans cette énergie à me foncer dessus, j’avais pu tout de même observer quelques choses d’intéressant. « Oh ça, je connais ! ». Il fallait avouer que si je n’avais pas déjà vu cette technique dans certains palais, jamais je ne me serais douté de ce qui s’était déroulé juste devant mes yeux. La discrétion et l’exécution du combo étaient quasiment parfaites, l’illusion en était même spectaculaire.

Prenant appui également sur ma jambe, une fraction de seconde après la même action de Yanosa, je bondis en avant droit sur lui. D’une vive et rapide charge, je dépassais sur le côté ce qui était à mes yeux un vulgaire tas de boue.

Malheureusement pour moi, je n’avais pas le temps de faire une technique de repérage et je devais jouer sur la rapidité de mon assaut, car je savais que Yanosa était maintenant quelques parts sous mes pieds et qu’il pouvait se déplacer à volonté dans son élément. L’effet de surprise et la vitesse étaient mon seule espoir de le faire revenir parmi les gens dit normaux, sur la terre et non dedans.

Au point de fusion, je lançais mon poing de Jade sur le sol. Si je m’étais exécuté assez rapidement, il devait être encore là. Le choc de l’impact provoqua un sursaut de la poussière m’entourant et dans la fraction de seconde qui suivait, d’immenses pieux cristallins transperçaient le sol pour rejoindre l’air frais de la montagne. J’espérais une chose dans cette action, c’était que Yanosa avait été pris par ses lances venu tout droit des profondeurs et qu’il s’était retrouvé propulser avec eux en dehors des sombres couches terreux.

N’ayant que son clone dans le champ de vision, je savais à quel point j’étais dans la merde. Celui-ci était toujours là, ce qui voulait dire que c’était un golem bien résistant et aussi que j’allais peut-être me retrouver en infériorité numérique bien plus rapidement que prévu. « C’est vraiment de la fourberie d'être un assimilateur. »

Spoiler:
 

_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Mer 8 Avr 2020 - 21:19
Résignée, Rika ne sembla pas être surprise outre mesure par l’absence total de résultat du shrapnel projeté par son premier clone détruit. Une réaction normale quand on avait son niveau, songea brièvement Yanosa, car aucun shinobi digne de ce nom ne lançait un assaut avec la ferme conviction qu’il allait réussir et lui faire remporter la victoire. Les premières techniques échangées l’étaient, dans la plupart des cas et ce même sur le terrain, dans le but de glaner des informations et de mesurer à quoi vous aviez à faire afin de formuler un plan qui, éventuellement, vous ferait réchapper de l’escarmouche en vie et avec suffisamment d’informations supplémentaires pour que tout ça en ait valu la peine. Et en suivant ces lignes directrices, contrairement à cette fameuse fois durant le combat contre le marionnettiste qui leur avait tendu une embuscade dans le palais du Shogun, la kunoichi au cristal vert prouvait dors et déjà qu’elle avait évolué. Si cela s’avérerait pour autant suffisant pour mettre le Tellurique en échec ?

Son deuxième clone, s’attendant peut-être à avoir davantage de marge de manœuvre, fut quelque peu surpris de la bousculade et tomba lourdement au sol où son existence prit fin, non sans expédier une nouvelle volée de projectiles pointus et acérés dans toutes les directions. Le guerrier rouge bien sûr ne broncha pas à leur contact, imperméable à ce genre de préoccupation charnelle, mais alors que l’affrontement suivait jusque là un cours somme toute prévisible et cousu de fil blanc, il fut prit de court lorsque Rika chargea à nouveau… à côté de lui. Se déplaçant rapidement hors de sa portée sur le côté, son attention semblait avoir été attirée par toute autre chose que sa personne, lui qui pourtant s’affichait comme le vrai danger très tangible et marchant vers elle. Ce n’est que lorsque l’Oterashi pivota sur lui-même pour voir exactement où son étrange mouvement avait conduit la jeune femme qu’il comprit. Il comprit, qu’elle avait comprit… mais, à quel point avait-elle comprit au juste ? Pensait-elle le clone qu’il avait envoyé se cacher sous terre si dangereux et si important que cela valait la peine de lui tourner le dos à lui, l’original ?

Déterminée dans son assaut, Rika ne laissa en tout cas que très peu de chance au bunshin que Yanosa avait créé de façon aussi discrète que possible, frappant violemment le sol de son poing ganté en faisant jaillir une myriade de cristaux acérés tout autours d’elle. L’un d’eux, vraisemblablement, toucha au but même si ce n’était qu’en égratignant le clone en question et provoqua sa destruction sans bruit dans les strates inférieures. Mais cela n’allait pas empêcher la riposte de venir, et de venir vite et fort, car déjà dans un élan vif et précis, le vrai guerrier tellurique avait chargé droit sur elle, le bras armé et près à asséner un coup d’une puissance dévastatrice. Une attaque d’une telle intensité qu’il rechignait même d’ordinaire à l’employer lors des entraînements pratiqués avec ses pairs. Mais, pour aujourd’hui, et surtout pour elle, il ferait une exception, car à l’image d’Asuka, Rika dégageait non seulement une aura et un tempérament d’une dureté sans pareille, mais avait également les capacités qui accompagnaient son bagou.

Le bras en roche de l’Oterashi arbora soudainement une forme de piston, tandis que son poing semblait plus dense et sombre encore qu’à l’accoutumée. Et lorsqu’il fut à portée, c’est la puissance mécanique d’un éboulement, concentrée dans son bras, qui s’abattit en direction du buste de Rika.

Spoiler:
 


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 13 Avr 2020 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 18:31



Regardant d’un bref coup d’œil à gauche et à droite, je cherchais autour de moi des indices qui auraient pu m’indiquer que Yanosa s’était retrouvé propulser en dehors des couches rocheuses du terrain. Malheureusement pour moi, rien n’indiquait que j’avais atteint mon objectif lors de cette charge et de cette attaque. Avais-je été trop lente ? Où était-ce mon attaque qui n’était pas adaptée à la situation ? Je ne pouvais pas vraiment le dire sur le moment et je n’avais surtout pas le temps de plus y réfléchir à cet instant.

En face de moi, le contre ne se faisait pas patienter. Le clone de boue s’était déjà retourné et prit ses appuis pour m’envoyer valser. Dans ses pupilles, je pouvais ressentir les flammes de rage brûlé dans son regard. Cette énergie, ce n’était pas de la colère ou de l’animosité envers moi, c’était de la passion mélanger à du désir. Une envie de faire de son mieux, de s’amuser, de s’entraîner sur une personne de même niveau que soit. Cette ardeur, je l’exprimais aussi fièrement avec mes yeux. Je prenais un réel plaisir à combattre ce fameux clairvoyant au cœur de pierre. Et comparer à une époque où la haine se serait emparée de mon être, dans mon cœur, le calme contrôlait mon corps.

Se lançant à l’assaut, celui que j’allais appeler à partir de maintenant Mr.Bis, chargeait ma pauvre enveloppe aussi fragile et cassant qu’un bloc brut de diamant. S’approchant rapidement de moi, j’avais environ une ou deux secondes pour réagir à cette attaque, surtout que son bras était en train de se métamorphoser en une sorte de gros tube plein. « Alors on va jouer à qui à le plus gros coup ? Bien… » Entourée de mes pics en cristal, la seule sortie facile était d’enjamber tout cela à coups de saut en hauteur, malheureusement je n’avais pas autant de capacité musculaire pour le faire. Les gants démesurés en plus de l’armure de cristal pesaient un âne mort sur mon corps. Se mouvoir avec et même charge relevaient déjà d’un miracle, ou plutôt de pas mal d’années d'entraînements, alors m’envoler dans les cieux tel une gazelle, c’est même pas la peine d’y rêver. Mais l’avantage à avoir un poids équivalent à deux cents kilos sur le corps, c’était que je pouvais encaisser bonne force dessus.

Levant mes poings pour tenir la garde, une couche de cristal se formait en plus dessus. Protégeant la partie haute de mon corps, je n’avais plus le temps de préparer autre chose pour me défendre. À peine en position que le bras de Mr.Bis était déjà en train de briser mes pics de cristal pour venir me dire coucou. Virevoltant dans tous les sens, les morceaux de Jade éclairaient nos deux visages de teintes jaunes et vertes. Si nous n’étions pas en combat, nous aurions pu croire qu’un romantique slow se préparait entre nous deux âmes. Mais bon … Ce qui suivait les formations cristallines était tout simplement ma défense.

Le choc fit trembler mon corps tout entier et au passage sûrement le sien et le terrain en même temps. Des éclats de cristal volaient dans tous les sens obstruant complètement le champ de vision. À première vue, mes bras allaient bien et mon buste aussi. J’avais réussi à me protéger relativement, correctement à cette attaque d’une force colossale. Par contre, adieux mes super gants de Jade ! Ceux-ci, malgré la couche supplémentaire pour me protéger avaient littéralement volé en éclats.

Le clone de pierre était maintenant juste en face de moi, si proche que je pouvais sentir son odeur au parfum de terre. Il avait facilement réussi à briser les pieux qui se trouvaient devant moi, mais nous étions maintenant entourer d’une barrière avec un seul point de sortie, qui se trouvait derrière Mr.Bis. « À mon tour ! »

N’ayant pas le choix, mes poings avancèrent à une vitesse éclair pour frapper mon adversaire. Une nouvelle fois, un pic fit son apparition sur le terrain, mais cette fois-ci, il était sur mes phalanges. Projetant mes trois coups consécutifs, je n’avais pas vraiment peur de tuer ma cible. Après tout, la roche, ça ne saigne pas ! Et c’était une de mes dernières chances pour essayer d’infliger des dégâts à Yanosa.

Spoiler:
 

_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Dim 12 Avr 2020 - 13:25
Chargeant à travers les cristaux que la kunoichi de jade avait fait jaillir du sol, les brisant par son élan et sa constitution rocheuse comme s’il ne s’agissait que de simples fétus de paille, l’Oterashi s’apprêtait, pour la seconde fois uniquement, à exécuter sa technique de coup de poing en piston sur un être humain. Un être humain qui s’avérait n’être nulle autre que l’une de ses camarades, qui plus est, ce qui rendait cette itération encore plus singulière. Seule Asuka avait eu les nerfs et la réelle capacité d’encaisser cette attaque auparavant : Yanosa ne doutait pas que Rika en serait capable également, mais ça ne l’empêchait pas d’appréhender le résultat. Et lorsqu’il vit la jeune femme se mettre en position de garde à la vitesse de l’éclair en créant à nouveau une couche de diamant par-dessus celle qui était déjà présente, il put d’autant plus sereinement déployer la pleine puissance de son mouvement, sans aucune arrière pensée pour le retenir.

L’impact, de loin, aurait pu paraître presque anodin entre les deux combattants. De plus près, cependant, il aurait été difficile de passer à côté de l’onde de choc titanesque dégagée par celui-ci et du bruit sourd et claquant à la fois provoqué par l’éclatement du cristal contre la pierre. Campée sur ses appuis, Rika absorba le coup comme une cheffe, ne reculant que de quelques pas en n’encaissant aucun dégât apparent, si ce n’était la destruction à la fois de la couche de cristal qu’elle avait ajouté à sa défense et de ses poings de jade, qu’elle utilisait d’ordinaire pour attaquer. Récupérant son équilibre suite à sa frappe, le Tellurique ne put qu’afficher un large sourire en voyant comment s’en était tirée sa partenaire d’entraînement : un vrai béhémot, se dit-il, tant en attaque qu’en défense. Un peu comme lui l’était, en fin de compte.

« Haha ! Excellent… ! »

A peine le temps de s’époumoner de plaisir que déjà la kunoichi repassait à l’attaque, sa volonté intacte tout autant que son armure, préparant ce qui devait certainement être une série de coups de poings. Yanosa connaissait le potentiel de ces coups, pour en avoir été le témoin privilégié, mais dès lors qu’il se trouvait ainsi au contact avec Rika, il se savait dans sa zone de confort, sa sphère d’expertise. A moins que la jeune femme ne sorte de son chapeau un tour absolument inédit qu’il n’aurait pas su anticiper, il était donc virtuellement imbattable… Mais encore fallait-il faire parler son expérience. Rika expédia une première volée de coup, que le guerrier tellurique identifia clairement : pivotant et se projetant, il esquiva les deux premières attaques tout en se maintenant volontairement à portée, préparant déjà sa contre-attaque. Et lorsque le troisième coup porta finalement sur lui, l’impact aurait pu alors passer pour un coup au but tout à fait légitime… si il n’avait en réalité pas s’agit de l’un de ses pièges favoris.

Son buste au point d’impact s’était en effet ramolli en terre meuble et boueuse, laissant s’engouffrer le poing de Rika à l’intérieur. La suite, il l’avait mille fois répété en s’entraînant seul ou contre d’autres adversaires : son buste allait se rigidifier à l’extrême pour piéger le membre de la kunoichi à l’intérieur dans une roche dure et dense. Et le bras du Tellurique déjà s’armait à nouveau, dans la même forme qu’auparavant, pour frapper avec tout autant de puissance et de détermination dans le buste de sa partenaire d’entraînement. Si il s’emportait ? Certainement, car ce n’était pas tous les jours qu’il pouvait se permettre de faire déferler ainsi sur quelqu’un ses techniques les plus meurtrières sans pour autant risquer de se transformer en meurtrier involontaire..

Spoiler:
 


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 13 Avr 2020 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Lun 13 Avr 2020 - 12:15



Mes frappes se faisaient feinter une à une par des mouvements d’esquive. Le jeu de jambes de Yanosa était parfaitement exécuté, aussi parfait que le mien. Nous étions tous les deux, vraiment spécialistes du corps-à-corps et ça, personnes ne pouvaient le nier en nous voyant actuellement sur le terrain d’entrainement. Comme je le pensais, cela ne s’arrêta pas à cette histoire d’esquive. L’homme de pierre était un Némésis pour moi et mon style de combat. Ma force n’avait aucun effet sur lui, ainsi que les lacérations et les perforations que je pouvais lui infliger. Comment blesser un golem de pierre quand celui-ci avait le cuir plus dur que vous et qu’il ne pouvait pas saigner. Dans mon esprit, les idées de stratégies fusaient à vive allure et le résultat était tout trouver. C’était ma dernière chance…

Mais c’était sans compter la contre-attaque de l’homme de pierre qui m’arrêta net dans mes pensées. Car même si j’avais appris à réfléchir durant un combat, j’arrivais toujours à me faire avoir apparemment.

Ma main venait littéralement de traverser ce qui représentait le corps de mon adversaire, pour me retrouver bloquer dans ce qui devrait faire office de petit intestin. Dans un autre contexte, cela pouvait être extrêmement dégouttant. Tout mon avant-bras se retrouvait alors bloquer par des couches de pierres. Tête à tête avec mon camarade, je ne pouvais pas nier que ce rapprochement m’incommodait légèrement. Non pas parce que Yanosa était un homme repoussant, bien au contraire. Mais parce que si j’étais dans cette situation, c’était que je ne pouvais plus rien faire.

Malgré les efforts physiques que je pouvais faire, je n’arrivais pas à me dégager de cette entrave et le retour de flamme ne se faisait pas attendre. Le bras au-dessus de ma tête, je pouvais de nouveau observer le bras de mon adversaire se retransformer en un bloc de roche aussi compact qu’une montagne. Celui-ci venait frapper mon armure Shôton de plein fouet.

Le résultat ne se faisait pas attendre. Brisées en mille morceaux, les plaques que j’avais sur le corps partirent en morceaux suite au choc. Ce qui partait aussi en morceau, c’était mon corps qui se retrouvait propulsé à quelques mètres de distances de mon agresseur, tout en arrachant mon bras de mon corps… Enfin, la douleur me faisait penser que mon bras n’était plus vraiment là.

À terre, je prenais le temps de repeindre un peu le terrain de mon sang en crachant tout le fluide que j’avais en bouche. La douleur du choc même avec l’armure de rang supérieur, se ressentait au plus profond de mes os. Il était certain qu’une ou deux côtés y étaient passés et je ne parlais même pas de mon bras gauche. Se membre dominant était quelque peu partir dans le cercueil et je m’étais surement cassé le radius ou le cubitus, avec en plus un petit déchirement de la jointure de l’humérus. C’était sûr que mon bras n’allait pas être utiles tant qu’Aimi ne passent pas par là.

« Je viens de découvrir que je détestais tes capacités, Yanosa » Toussais-je au golem. Me relevant, douloureusement, je pouvais moi-même me rendre compte que je tenais encore debout malgré les nombreuses ecchymoses qui allaient, d’ici quelques minutes, apparaître sur mon corps. Le bras dominant hors d’usage, je n’avais plus vraiment d’option à fournir contre un assimilateur de pierre.

« Et on va aussi s’arrêter là ! » Même si dans un vrai combat, j’aurais continué encore un peu face à un tel adversaire que lui, pour un entrainement, je n’avais pas besoin de forcer autant sur mon corps. L’expérience se duel, bien que court, étaient immenses de mon point de vue, même si Yanosa n’avait pas vraiment appris quelques choses. Car pour lui, rien n’avait dû l’inquiété une seule seconde. « Tu peux sortir de ton trou, ton clone m’a vraiment bien démonté la tronche ! »

Spoiler:
 


_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Mer 15 Avr 2020 - 22:15
Cette fois-ci privée de toute échappatoire, Rika n’eut semble-t-il pas d’autre choix que d’encaisser la pleine puissance de l’attaque en piston de l’Oterashi. Ce dernier, sur le moment, faillit douter : et si il était sur le point de mortellement blesser sa camarade ? Ce n’était théoriquement pas possible, avec cette armure dense et épaisse sur elle, mais si le pire arrivait, si un morceau se brisait et lui perforait un poumon… Survivrait-elle le temps qu’il la mène au centre de soins où officiait Aimi, entre autres eiseinin ? Toutes ces questions, fort heureusement, s’éteignirent rapidement dans le feu de son esprit quand il vit le fruit de son jutsu porté au nu sous ses yeux : l’armure fracassée, le corps de la kunoichi propulsé en arrière, son bras délogé de ses entrailles de roche, Rika venait de déguster une frappe sans doute comparable à celles qu’elle avait vraisemblablement du endurer pendant sa « remise à niveau » auprès de ce fameux maître qu’elle avait évoqué. Elle n’en ressortirait pas indemne, mais sa vie ne courait aucun danger et à cette pensée, Yanosa se détendit en terminant le mouvement imprimé par son attaque.

Rika était « saine et sauve ». Mais à la vue du sang qu’elle cracha en tâchant de se relever, le Tellurique songea pendant un bref instant que ce n’était clairement pas grâce à sa mesure. Ce qui ne le poussa pas jusqu’au regret malgré tout, lui qui se savait et s’assumait désormais comme un shinobi impitoyable et qui n’utilisait son empathie que pour se glisser dans la tête de ses adversaires et utiliser leur logique, leurs peurs et leurs forces contre eux-même.

« Les Assimilateurs ont souvent cet effet là sur les adeptes du corps-à-corps. Ce que tu es, mais, je t’apprends rien… »

Sans même qu’elle ait besoin de le formuler, Yanosa sut que leur petite joute d’entraînement était terminée. Après avoir dansé tous les deux, chacun avait pu prendre la mesure des talents de l’autre, du moins en partie, et c’était pour cette fois le guerrier rouge qui était parvenu à porter un coup décisif. L’issue d’un futur duel ne serait pas pour autant dictée d’avance, mais à ce stade, continuer le combat ne pouvait mener qu’à une chose : de très, très graves et inutiles blessures. Mais alors que l’Oterashi s’apprêtait à parler, Rika l’interrompit, détournant la tête de lui comme pour parler à quelqu’un d’autre non loin au niveau du sol. Fronçant les sourcils en réaction, le Tellurique cogita un instant et finit par comprendre ce qui clochait.

« …Ooooh, alors voilà pourquoi tu as frappé le sol comme ça… Rika. C’est moi. Ca a toujours été moi. Tu as été clairvoyante en percevant le danger dans le sol, mais… ce n’était qu’un clone. Enfin, j’imagine… que pour une tête brûlée comme toi, faire preuve d’autant de réflexion c’est déjà un grand pas en avant, n’est-ce pas ? »

Prononçant ces mots, Yanosa arbora un sourire rare et coquin, celui de la taquinerie la plus décomplexée qui soit. Une attitude qu’il ne s’autorisait qu’avec les personnes qui partageaient certains de ses propres traits de caractère, et avec lesquelles il se sentait à l’aise. Rika, de par son tempérament, sa volonté, sa puissance, et sûrement aussi un peu sa beauté, faisait naturellement partie de ces personnes, réalisa-t-il.

« Il y a un nouveau Dojo en ville, au cas où ça t’aurait échappé. Un Dojo destiné aux Assimilateurs. Tu le reconnaîtras facilement, un grand arbre dépasse des toits. Si ça te tracasse de te retrouver impuissante face à ce genre de pouvoir, tu peux y passer et t’entraîner avec mes semblables autant que ça te chante. Pourvu que tu évites de réitérer tes.. performances, au Palais du Shogun. On s’est trop fait suer pour le construire pour le voir ravagé par la première enragée venue. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Itö Luna
Itö Luna

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) Empty
Sam 18 Avr 2020 - 18:51



« Ton sourire ne te sauvera pas tes fesses Yanosa ! Quand tu provoques la lionne, prépare-toi à te faire mordre.» Répondais-je en souriant également à ce provocateur. Même si j’étais passée pour une cruche à ses yeux m’étant trompée entre le clone et le vrai, ma stratégie de départ était excellente et dans un combat à mort le résultat aurait été là. « Dans tous les cas, si je compte bien, tu m’as au moins fissurées deux cotes ! Et je peux te garantir que la tête brûlée que j’étais aurait continué notre duel jusqu’à ce que tu lui perfores au moins un poumon. » Même si ses blessures allaient ses soigner en seulement quelques jours à l’aide du personnel médecin hautement spécialisé du village.

Une chose était sûre, c’était que mon panel de technique n’était pas adapté pour les combats avec un assimilateur, tel qu’il était. Aucune de mes techniques n’avait réussi à percer le corps de roche de Yanosa et cela aurait été pareil avec n’importe quels autres éléments. J’allais devoir trouver et inventer de quoi combattre ce genre d’individu si je ne voulais pas me retrouver aussi raid que pâle un jour.

« J’ai entendu parler de votre Dojo, c’est une bonne initiative d’avoir créé cet endroit. Si j’ai l’occasion de passer, j’y ferai un tour. D’ici là, j’aurais surement réfléchi à une technique ou deux contre vous tous. »

« Tout dépendra de toi ! » Lui rétorquais-je en me retirant du terrain. Bien que Yanosa était réputé pour avoir un cœur de pierre, je n’arrivais pas à dire ce qui lui arrivait aujourd’hui avec moi. Aurait-il fini par trouver un peu de tendresse dans sa propre gadoue ou alors était-ce parce qu’il avait affaire à une femme de cristal.

En tout cas, il n’était pas comme ça avec d’autres et nous verrions bien où cela emmènera nos deux golems.




_________________
Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa) 1529
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth

Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: