Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Une Arme pour l'Informatrice [Le Collectif]

Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Une Arme pour l'Informatrice [Le Collectif] Empty
Dim 5 Avr 2020 - 1:23
Habillée d'une robe rouge, cachée sous une cape sombre de jute, capuche sur la tête, la kazejine traversait la ville de Murashigure d'un pas rapide. Déterminée, battant le pavé en même temps que la pluie interminable de ce pays, Neiko pensait aussi vite qu'elle marchait.

Non, elle ne pouvait se permettre de laisser cette occasion passer. Tous les membres importants de Seichi en avaient entendu parler, mais les autres ne semblaient pas intéressés. Peut-être même avaient-ils oublié. Mais pas elle. Non. L'informatrice n'oubliait pas ce genre de mention.

Un homme. Un nom. Le Forgeron.

C'était lui qu'elle voulait rencontrer. C'était lui à qui elle voulait parler. Mais pour cela, elle devait en apprendre plus auprès du Collectif. Car c'était eux qui en savaient plus sur lui. C'était eux qui pouvaient lui dire si elle pouvait le rencontrer, discuter avec lui. Et éventuellement se faire forger une arme, ce qu'elle désirait.

Arrivant jusqu'à une bâtisse à l'apparence simple, elle tapa trois fois avant de murmurer quelques mots. Un simple mot de passe pour avoir le droit d'entrer dans cette taverne d'habitués uniquement dont ils étaient proches. Une taverne où la tranquilité était reine. Là, elle pourrait obtenir l'information qu'il lui faudrait pour quelques pièces. Où rencontrer l'un d'entre eux.

Se dirigeant directement vers la table du fond, elle s'y asseya en face d'un homme assez âgé, qui avait un carnet à dessin devant lui. Il était en train de faire un croquis du bar et des quelques clients actuellement penchés dessus.

« Konbawa, Arato-san. Je souhaiterais leur parler.
- Douze, trente-sept. Deux, un, quatre. »

Hochant la tête et laissant une petite bourse prévue à l'avance, Katsuko se releva et sortit après une brêve salutation à l'homme qui donnait les coordonnées selon des règles précises et secrètes auxquelles seules les personnes ayant le droit de contacter le Collectif avaient accès.

Repartant à travers la cité, la Chinoike arriva à l'adresse qui lui avait été donné, monta au deuxième étage, tourna à droite et toqua à la porte qui portait le numéro quatre. Lorsqu'on lui ouvrit, elle retira sa capuche, dévoilant son visage.

« Konbawa. J'aimerais parler au Juge Blanc ou à un autre membre important du Collectif. C'est pour une affaire personnelle. »

Les hommes de main stationnés ici n'étaient pas des figures importantes, mais ils savaient où trouver les membres importants. C'était beaucoup de précautions, mais il y avait une raison pour laquelle le groupe était insaisissable. Patientant jusqu'à ce que l'homme échange avec ses camarades et revienne vers elle, Neiko gardait une face qui ne montrait aucun sentiment.

« On va pouvoir vous emmener les voir. Eux-même décideront de la suite. »

Hochant la tête, Katsuko se mit à le suivre à nouveau jusqu'à une nouvelle maison, qui leur permit de rentrer dans certains souterrains de Murashigure, un véritable dédale. Après quelques minutes encore, enfin, ils purent pousser une porte qui donnait sur une grande salle. Là, l'homme lui demanda d'attendre tandis qu'il trottinait jusqu'à une autre porte. Quelques minutes plus tard à nouveau, il revint.

« On arrive pour s'occuper de vous. »

Nouveau signe de tête de la vampire, elle rassura l'homme sur sa capacité à ressortir d'ici puis elle patienta jusqu'à ce qu'enfin quelqu'un du Collectif même ne vienne lui parler.

« Konbawa. Excusez-moi du dérangement, mais je suis venue pour vous demander une chose. Me serait-il possible de rencontrer le Forgeron ? Je souhaiterais me faire forger une arme digne de ce nom, une arme de pouvoir, et au vu de son nom, j'ai cru comprendre qu'il serait la meilleure personne pour le faire. Je suis prête à accomplir n'importe quelle mission et j'ai de l'argent pour cela. De l'argent et des rouleaux. C'est une requête de moi, Neiko, au Collectif. Uniquement moi. »

Ayant mis les choses au clair, Katsuko attendit la réponse de l'homme, qu'elle soit directe ou qu'il lui demande de patienter. Elle avait prit sa nuit pour cela. Et elle estimait avoir déjà fait ses preuves lors de l'attaque sur Kiri, déjà infiltré depuis un moment dans la cité à l'époque. Elle était efficace, ils le savaient.

HRP:
 

_________________
Une Arme pour l'Informatrice [Le Collectif] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Asaara Ayako
Asaara Ayako

Une Arme pour l'Informatrice [Le Collectif] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 22:21
Le quartier général du Collectif n’était connu que de très rares personnes - ils opéraient plus souvent au travers d’avant-postes pour les rencontres, et il était dangereux de penser qu’on pouvait s’y aventurer sans y être invité ou faire partie des connaissances du réseau criminel le plus dangereux du Yuukan qui s’est fait entendre suite à leur attaque sur un village caché en recrutant suffisamment de mercenaires pour constituer une armée. Une opération qui s’était soldée sur la libération éphémère du Conservateur, plus tard laissé inconscient alors que le groupe a battu en retraite en empruntant la voie des mers, laissant derrière leur compagnon sans le moindre état d’âme.

C’est que leur objectif était tout autre, un objectif que seule ceux qui avaient participé à l’attaque de Nuke-nins de Seichi et du Collectif pouvaient avoir entendu de la bouche du Juge Blanc: localiser le Forgeron. Parmi ces personnes, Katsuko devait être la seule à avoir retenu son nom en interceptant une conversation entre le chef du groupe et l’évadé, et avoir été au courant qu’ils étaient à la recherche de leur compagnon dont l’existence est tenue secrète du reste du monde, et ce pour de bonnes raisons.

Après avoir passé tout un dédale d’informateurs qui pointerait la Chinoike dans la bonne direction, celle-ci entre finalement dans une maison à l’apparence inhabitée alors qu’elle pénètre dans le grand hall plongé dans la pénombre. Ses pas font écho jusqu’au plafond où un lustre de cristal est accroché, le sbire n’a pas le temps de lui répondre qu’une silhouette portant une robe masquant pudiquement sa silhouette féminine et un voile ne laissant apparaître qu’une partie de son visage, descend les marches de l’escalier.

Tu faisais partie de l’attaque sur le village de la Brume il y a deux ans… Tu étais avec le groupe d’infiltration d’Obayo me semble-t-il, celui qui a réussi à libérer le Conservateur de prison.

Une victoire en demi-teinte pour l’organisation, puisqu’au cours de la confrontation, ils avaient perdu Obayo, l’un de leurs meilleurs éléments et surtout, le cuisinier du groupe. Un titre qu’il portait fièrement. Son sacrifice porta un coup dur au Collectif qui s’est depuis retranché dans ses quartiers afin de poursuivre leur activité “normale”.

Si tu parles de notre compagnon, il ne rencontre personne, et il n’est pas ici de toute façon. Toutefois, je pourrais te proposer une arme en récompense puisque tu nous as été bien utile la dernière fois. Considère cela comme un gage de notre reconnaissance, puisque sans ton aide, nous n’aurions pas réussi à atteindre notre objectif.

La beauté kazejine fit signe à un de ses sous-fifres d’aller chercher un certain objet qu’ils avaient gardé sous la main depuis quelques temps sans trouver de digne propriétaire: enroulé dans un tissu noir, des lames semblaient dépasser et c’est avec une grande précaution que l’homme s’approcha de la membre de Seichi, déroula le paquet pour dévoiler à l’intérieur… Une paire de griffes faites d’un métal précieux rutilant et desquelles s’échappent une aura mystérieuse qui ne tient qu’à la Chinoike d’éveiller.

Maintenant que nous sommes quittes, je te souhaite bonne route.

Sur ces mots, elle congédia l’informatrice qui venait de recevoir ce qu’elle voulait.


Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

Une Arme pour l'Informatrice [Le Collectif] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 17:28
Expliquant brièvement ce qu'elle désirait, Katsuko eut un petit sourire à la mention de son intervention dans l'attaque de Kiri. Si seulement elle n'avait fait que participer de cette façon. En vérité, elle avait prit bien plus de risques que tous les autres, s'infiltrant pendant quelques semaines au sein du village militaire. Mais oui, elle avait permis de trouver la prison qui avait ensuite permis à Jupiter et Saturne de sortir le Conservateur de cette dernière. Et Saturne y était resté.

Elle fut cependant grandement déçue de la réponse de l'Asaara qui lui faisait face, mais resta silencieuse. Elle ne voulait pas dire quoi que ce soit qui aurait pu faire revenir cette dernière sur sa décision. Elle aurait voulu pouvoir échanger avec cet homme, le voir travailler, découvrir de nouveaux secrets plus profondément enfouis dans les tréfonds d'Ame. Mais non. Elle était là, à accepter une arme qui était déjà d'une grande préciosité. Mais qui, surtout, avait le goût du trop facile. Quoi. Juste venir et réclamer une "récompense" ça aurait suffit ? Ou alors était-ce parce qu'ils se méfiaient d'elle et de toutes les connaissances qu'elle pouvait avoir, du réseau qu'elle avait pu former ? En somme, de son statut d'informatrice.

Au moins, cette femme du Collectif comprenait qu'elle avait eu de l'importance à Kiri, que c'était grâce à elle que le résultat avait été positif malgré les pertes. Ça n'aurait été qu'un fiasco total s'ils n'avaient même pas su où chercher dans le village pour trouver les geôles des Yuki.

Observant alors les lames qui lui étaient données à voir, Neiko referma rapidement le packet dès qu'elle l'eut en main, faisant un signe de tête alors à celle qui semblait avoir une place de choix dans l'organisation.

« Merci pour votre considération. Si jamais vous avez à nouveau besoin de Neiko, n'hésitez pas. Après Seichi, je serai libre de tout contrat. Bonne journée à vous. »

Un léger sourire sur les lèvres, elle s'inclina en signe de respect puis tourna les talons, ayant rangé les lames sans plus de regard pour ces dernières. Ces griffes, elle aurait tout le temps de les observer et de tester leur potentiel une fois à l'abris des regards indiscrets de la cité, et elle ne voulait pas non plus paraître douteuse de la qualité d'un tel bien devant la femme qui venait de lui en faire cadeau.

_________________
Une Arme pour l'Informatrice [Le Collectif] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Une Arme pour l'Informatrice [Le Collectif]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie :: Murashigure
Sauter vers: