Soutenez le forum !
1234
Partagez

La terre et le sable [Toph/Midori]

Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Dim 5 Avr 2020 - 5:45

Passant de personne en personne, Raizen était relativement surpris de voir autant de personnes discuter. Or, après tout ce qu’ils avaient entendu, ils devaient fort probablement respectivement délier leurs langues. Autrement, ce serait inhumain d’apprendre de tels éléments et de ne rien dire derrière pour exprimer un certain degré de consternation non ?

Lui-même plus ou moins curieux de certains phénomènes, il préférait toutefois prendre un peu de repos suite aux nombreux débats qu’il avait eus. Après tout, tous pensaient qu’il était aisé de s’exposer à tant de regards et tant de critiques, mais ce n’était pas si simple ou du moins, le tout nécessitait de l’énergie. Bien souvent, les gens certes éloquents pouvaient se heurter à la barrière de la réalité, celle de la pression, celle de la panique et du stresse.

Totalement normal à titre de comportement humain, nombreux n’arrivaient pas à passer outre ce stade. Par chance, Raizen avait vu son père discourir à de nombreuses reprises, reprenant ainsi pas à pas un chemin qui lui avait été légué. S’il avait indirectement trouvé sa propre raison de vivre et d’être, ce n’était pas pour autant que ce genre de moments ne lui rappelait pas ses premiers débats. Puis, comme chaque fois, il s’en sortait légèrement vidé d’énergie, surtout lorsque le sujet était aussi délicat. Porter des vies sur ses épaules n’était pas simple, surtout lorsque derrière le message n’était pas passé. Pourtant, c’était sa réalité. Pour la peine, il se demanda d’ailleurs comment se sentait réellement Midori après tout cela. Plus habitué des situations sous pression, il était fort probable qu’elle n’ait pas été un moindrement affecté.

Ne l’empêchant pas de socialiser pour autant, il se dirigea tranquillement en direction de Hyuga Toph. Après l’avoir affronté à Kaze, il avait compris quelques éléments sur elle, qui possiblement avaient changé. Au regard de ses derniers exploits, elle semblait avoir réalisé, ce que jadis il n’avait pu faire. En plongeant dans ses souvenirs, il se souvenait avoir vu sa nouvelle connaissance Iwajin mourir sous les mains du Dieu du désert ce qui lui arrachait constamment d’importants frissons. Malheureusement, dû à ce même affrontement, Mamushi était finalement disparue... Bien que sa mort annonçait un danger en moins dans le Yuukan, Raizen ne pouvait s’empêcher d’être sujet à de nombreuses interrogations dont elle était sensiblement la seule à avoir les réponses :

-Il sera important de désinfecter cette blessure pour ne pas qu’elle finisse par s’infecter Toph.

Faisant apparaître à l’aide d’un sceau quelques bandages, il lui offrit en guise de bonne volonté sans forcément paraître louche ou suspect. Au contraire, Raizen semblait quelque peu pensif, beaucoup trop même.

-Si tu le permets, je compte te tutoyer, après tout, nous ne sommes pas des inconnus. Ensuite, si cela te pose problème, il me fera un plaisir de changer mon approche... Donc, m’accorderais-tu un peu de ton temps? J’aimerais discuter avec toi de quelques éléments en compagnie de Midori si ça ne te dérange pas, mais je lui laisserais le soin de se présenter.

Voyant Midori qui s’apprêtait à les rejoindre très bientôt, son profil était en tout point le genre d’allié que la contrée du commerce se devait d’avoir. Or, en attendant qu’elle arrive, le Meikyû préféra avancer sur une question qu’elle aurait possiblement le temps d’entendre si elle arrivait à se frayer un chemin entre la masse de gens qui circulaient :

-D’ailleurs, avant toute chose, félicitations pour Mamushi. Pour l’avoir déjà affronté, elle était très redoutable. Par contre, elle était aussi très docile, n’ayant aucun mal à répondre à nos questions...donc sur le coup, est-ce qu’elle vous a révélé la raison qui motivait sa présence à Iwa lors de votre confrontation ?

En effet, Mamushi était littéralement une mine d’or en information. Pour avoir eu le loisir de lui poser quelques questions sur ses motifs lors des événements de Kaze, Raizen se demandait s’ils avaient, possiblement par chance eu la même approche…

Une fois cette question couverte, ils pourraient dès lors se concentrer, ensemble sur les autres éléments...


_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Ven 10 Avr 2020 - 22:14
Un groupe se dirigeait vers elle. Elle reconnait la signature chakratique de Raizen de loin. Comment l'oublier ? Ils s'étaient affronté, dans un tournoi. Un combat qu'elle avait du abandonné par manque de chakra. Et puis... Kiri, L'empire et Taishi l'avait déjà vu, il ne restait plus grand monde pour encore vouloir discuter avec elle. Kumo-en-exil, ou Hayashi.

Ici, Raizen était accompagné d'une certaine Midori. Ils proposaient de soigner Toph, et lui demandèrent un peu de temps de libre.

Je suis disposée à vous écouter, tous les deux.

Elle ne tendit néanmoins pas la main vers Midori et n'acceptait pas les bandages de Raizen. Non, cela serait Aimi-san qui la soignerait, et personne d'autre. Il serait bien trop facile de l'empoisonner ou de la tuer de cette façon. C'était une faiblesse de sécurité. C'était justement pour éviter ce cas de figure que l'Amazone avait choisit Aimi pour l'accompagner.

En outre... la blessure et sa douleur étaient réelles. C'était une ancre à la réalité, et à sa promesse qu'elle ne comptait pas oublier.

Raizen demandait d'abord des précisions sur son affrontement avec la lieutenant de l'Homme au Chapeau. Le combat avait été le plus terrifiant de la carrière de Toph. Et pourtant, elle avait été épaulées par les deux meilleures Kunoichis de sa génération, et s'étaient tirées toutes les trois sans blessure - preuve de leur parfaite synergie. Pourtant... si elle lui avait parlé ?

Non.

La réponse avait été un peu sèche, et Toph s'en voulut un peu. Néanmoins, le sujet était sensible. Elle avait sentit le contrôle de son corps lui échapper. Et le deuxième ordre, interrompu, allait lui ordonner de se suicider. Ce n'était pas quelque chose de facile à digérer. L'intendant avait eu du mal, pendant plusieurs semaines, à se défaire de ses cauchemars, de ses insécurités et de cette impression tenace qu'elle n'était qu'une poupée.

Mais cela, Raizen ne semblait pas comprendre. Mamushi ne lui avait sans doute jamais demandé de se prendre la vie.

Pour remettre dans le contexte, je faisais tout pour l'empêcher d'ouvrir la bouche, tandis que ses esclaves détruisaient Iwa et tuaient des iwajins. J'ai du finir par lui trancher la gorge pour l'empêcher de me demander de... de me suicider. Je n'avais pas vraiment le temps ni l'envie d'avoir une discussion avec elle. D'autant plus qu'elle avait une garde rapprochée qui la défendait.

Voilà, c'était son explication. Raizen devrait s'en contenter, et comprendre la sensibilité du sujet. Au sommet, il avait montré une certaine aptitude à la parole. Mais tout redoutable combattant qu'il était - et Toph le savait parfaitement qu'il était doué - un champs de bataille n'était pas un lieu pour échanger des joutes verbales. En combat, Toph ne parlait que pour communiquer des stratégies à ses coéquipiers, ou pour intimider ses adversaires.

Elle était guerrière.

Elle était samourai.

Son Byakugan luisait d'une volonté à toute épreuve.

Et je n'hésiterais pas à le refaire.


_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Sam 11 Avr 2020 - 0:02

Se retenant de siffler intérieurement, Raizen ne put s’empêcher de retenir un sourire en coin. Toph avait-elle toujours été aussi rigide ? À bien y penser, il la connaissait très peu en dehors de l’affrontement qu’ils avaient eu. Or, à l’époque, le poids de ses poings semblait beaucoup plus léger, comme quoi la prise en responsabilité ajoutait un certain poids.

Observant calmement celle-ci, il pouvait aisément voir qu’elle semblait encore porter le poids de la vie qu’elle avait enlevé. Bien qu’un moment critique, c’était tout à fait normal d’autant plus que Mamushi avait des aptitudes aussi particulières que traumatisantes. Entre son nuage de poison suffisamment violent pour tuer une armée entière et ses paroles influentes au point de pouvoir contrôler plusieurs individus, elle faisait partie de ceux qui étaient plus ou moins bénis de compétences destructrices.

Orienté mission, celle-ci devait fort probablement avoir eu pour ordre d’aller à Iwa pour causer un moment de révolte puisqu’au même moment l’homme au chapeau dérobait un autre Dieu. Bref soupir, à bien y repenser, Raizen se demandait comment elle avait pu se déplacer aussi rapidement sachant que quelque temps auparavant, elle avait rencontré Sazuka et Anzu vers ce qui les avait menés vers leur escapade à Hikari…

Dans tous les cas, là n’était pas la question. Pour le moment, il y avait bien plus important à vue d’oeil sachant qu’elle semblait malgré elle refouler des émotions qui viendraient tôt ou tard la hanter. Légère erreur de sa part, il n’avait pas pris en considération les contrecoups des ordres de la jeune femme sur les Iwajins. Ainsi, la plaie devait être encore suffisamment ouverte pour qu’elle rejette plus ou moins la question de la sorte.

Se contentant donc de cette réponse, il afficha un léger signe de compassion à cet égard :

-Je comprends mieux maintenant. Je tiens à m’excuser pour vos pertes. Pour avoir vécu quelque chose de similaire à Kaze, j’ai failli me retrouver sous son emprise. Peut-être ai-je été chanceux, mais à un mot près, j’aurais participé à la libération du Dieu du Désert comme les autres prêtres Meikyûs qui préservaient le sceau…

Soupirant légèrement, rien qu’en repensant aux pertes qu’il avait subies lors de cette journée, il ne pouvait s’empêcher de se mordre la lèvre. Tout comme elle, il avait perdu des gens, qu’il connaissait très peu cette journée-là, d’autres qu’il connaissait un peu plus. Ainsi, il comprenait que la discussion n’avait pas été son premier réflexe, surtout au regard des enjeux et du contexte.

-D’ailleurs, nous n’avons pas eu l’occasion de nous croiser, mais merci de nous avoir accueillis à Iwa en amont de ce sommet.

Enroulant calmement le bandage qu’elle avait refusé autour de sa main, le Meikyû n’était pas surpris qu’elle fasse preuve d’un tel refus. Après tout, en dehors de leur combat relativement court, elle en savait très peu sur lui. Du moins, c’est ce qu’elle pensait.

-J’aurais aimé y être venu à des fins transactionnelles pour consolider ce que nous avions entamé il y a quelques mois sur les rouleaux, mais ce fut relativement difficile comme tu peux l’imaginer.

Portant son regard sur la droite, il laissa quelques secondes planer avant de poser ses iris à nouveau sur celle-ci. Or, cette fois-ci une nouvelle aura émanait de sa personne. Tel un corbeau, on pouvait clairement voir que le sujet à venir risquait d’être sérieux.

-Dis-moi Toph. Qu’as-tu pensé de la réunion ?

Puis, il lui posa une seule et unique question ouverte. Rien de plus, rien de moins. Préférant avoir une idée de ce sur quoi l’esprit de celle-ci allait s’orienter, le tout saurait en dire beaucoup plus long que de poser des questions assez précises. N’ayant aucune véritable attente au regard de sa réponse, il préférait laisser son esprit ouvert à tout sujet qu’allait aborder l’intendante en réponse à sa question.


_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Mer 15 Avr 2020 - 21:53
Il comprenait... ou essayait. Ce n'était pas une expérience dont il était facile de s'imaginer. Participer a la libération du dieu de Kaze n'était pas une chose moindre que de perdre sa vie... Mais cela avait une radicalité autre qui était incomparable.

L'Homme au chapeau, qui n'était pas l'Homme au Chapeau, continua par remercier Toph de son hospitalité. C'était une bonne chose de sa part, et une preuve de courtoisie. La Hyûga n'avait pas souvenir qu'il en avait eu autant, lors de leur combat au tournoi quand il avait envoyé une puissante tornade électrifiée dans sa direction en guise de préambule à leur duel. Elle eut un petite rire.

Je n'allais quand même pas vous refuser d'entrer au village. Nous avons toujours eu de bonnes relations avec vous.

Puis vint le véritable but de sa présence, sans doute. Une question. Son avis?

Le sommet.

Ce qu'elle en pensait ?

Le sommet semblait être mal parti au départ. Mettre à la table le chef des fanatiques - responsable de bien des attaques et des dégâts de par le monde - le Teikoku et ceux qu'ils ont envahis, Kiri et Iwa... Presque tout le monde avait un grief l'un envers l'autre. Iwa n'était pas innocente non plus, mais Toph avait essayé d'aller de l'avant. Elle regrettait que tout le monde n'avait pas eu la même disposition. Par moment elle avait eu l'impression d'être la seule a proposer des solutions, plutôt que de poser mille question.

Honnêtement, je trouvais que cela partait un peu dans tous les sens. Cela manquait de focalisation. Mais je suis contente que nous soyons arrivé à un accord.

Un accord avec presque tous les parties à la table. Cela lui avait semblé impossible d'avoir un accord de la part du Teikoku. Kiri semblait bien parti pour accepter les termes aussi - et Toph savait que Kaya était une personne influente à la brume. Elle l'avait espionné, jadis. Que le chef des fanatiques soit une aide - tout aussi limitée qu'elle avait été - avait aussi été une bonne surprise. Il y avait des points positifs, donc.

Moins contente que vous n'en fassiez pas partie. Je peux comprendre la motivation, bien entendu. Néanmoins, je suis déçue qu'elle vous semble en ce moment plus importante que tout le reste. La sauvegarde du Yuukan passe avant toute chose, et choisir la voie des armes, du feu et de la violence en ce moment me parait risqué.

Risqué, et égoïste. Honnête, droite au but. Toph ne comptait pas mâcher ses mots sous prétexte qu'elle avait un jour fantasmé sur Raizen. (Et oui !)

_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 18:03

Écoutant attentivement Toph, le Meikyû était heureux de constater que l’impression qu’il avait ressentie était fausse. Après tout, ils n’étaient pas étrangers l’un à l’autre. Ainsi, l’hospitalité tant au village que lors des conversations extérieures était de mise. Tant que le respect existait, le reste n’était qu’une résultante naturelle.

-Je suis content de l’entendre. Il m’a fait plaisir de discuter avec les Iwajins comme lorsque les Nagamasas m’avaient invité autrefois. 

Changeant de sujet, Raizen était heureux qu’elle s’exprime véritablement sur sa perception et son ressenti de cette réunion. Basé sur la confiance, le Meikyû n’était pas naïf. Simplement, c’était une valeur importante pour lui à maintenir et supporter. En dehors de toute confiance, aucune fondation ne pouvait subsister tout comme l’illusion qu’il y en avait ne pouvait durer qu’un très court moment.

-C’est intéressant ce que vous dites Toph.

Posant sa main sur son menton, il ne put s’empêcher de lâcher un important soupir, comme s’il avait l’impression de devoir répéter ce qu’il avait à dire trop souvent pour son propre bien. Par chance, Raizen aimait parler et échanger. Autrement, il ne serait pas là où il était aujourd’hui, surtout qu’il était ouvert. Son but n’était pas de convaincre, mais plutôt d’exprimer. Il laissait la liberté aux autres de penser ce qu’ils voulaient.

-Même si la discussion a touché beaucoup de sujets, il était tout de même pertinent je le pense au regard des gens qui étaient réunis, même si certains pouvaient paraître plus ciblés que d’autres.

Étant totalement transparent à son tour, il réciproquait la bonne intention sachant qu’il n’avait rien à cacher.

-Par contre, nous n’avons pas refusé la coalition si c’est ce qui vous inquiète. Simplement, les conditions pour qu’elle soit viable sont peut-être plus tranchantes, mais je pense que cela fait partie des facteurs qui nous aideraient collectivement. Ensuite, vous étiez à la réunion, donc je m’abstiendrais de répéter le reste. Par contre, si jamais vous avez des interrogations ou clarifications, n’hésitez pas …

Souriant légèrement, Raizen était très calme. Il ne tentait pas vraiment de l’influencer. À ses yeux, les faits étaient suffisants. Simplement, il était important de laisser place aux questions peut-être cachées de certains pour joindre l’utile à l’agréable. 

-Nous n’avons pas non plus choisi la voie des armes pour le moment. Le tout n’a pas besoin de se solder de la sorte sachant que ça peut très bien se terminer à l’amiable au regard des circonstances qui nous entourent tous et ce qui a été proposé.

Posant sa main sur sa tête, il leva temporairement les yeux au ciel comme pour réfléchir avant de poursuivre :

-Je pense que vous pouvez le voir que nous ne prêchons pas la violence en ce moment. Autrement, nous ne serions pas venus ici tout comme nous n’aurions rien proposé… Donc, s’il y a bien une voie que nous avons empruntée, c’est plutôt celle de l’honnêteté et de la transparence si je puis me permettre. Ensuite, vous avez le droit d’être en désaccord. 

Ayant vaguement l’impression que quelque chose n’allait pas, le Meikyû ne lâchait pas du regard Toph, comme s’il tentait de comprendre quelque chose. Cette jeune femme qu’il avait connu initialement au tournoi et qui était devenue intendante avait bien évolué depuis leur dernière rencontre. Elle était devenue plus grande, plus mature, mais surtout, le poids des responsabilités qu’elle avait sur ses épaules était bien différent. Ne voyant toutefois pas son âge comme un facteur, ni rien d’autre, il se basait uniquement sur les faits tangibles avec lesquels tous deux échangeaient. Le reste était éphémère tant qu’il ne jouait ou n’influençait pas la discussion au point de s’immiscer maladroitement.

-Ensuite, si je puis me permettre, j’aimerais vous demander votre avis Toph.

Penchant sa tête sur le côté, on pouvait clairement voir qu’il était légèrement préoccupé, comme si une multitude de questions fusaient à l’intérieur de son esprit à une vitesse trop rapide pour être utiles. Empoignant dès lors une de ses fameuses questions, il prenait le temps de la lire mentalement avant de la relâcher si elle n’était pas pertinente. Il fit cela jusqu’à ce qu’il trouve ce qu’il cherchait : 

-De votre côté, seriez-vous prêt à sacrifier Iwa pour sauver le reste du monde et le Yuukan ? 

Ajoutant progressivement un fil conducteur à sa question il poursuivit :

-Qu’en serait-il si vous étiez convaincu qu’au contraire, Iwa pourrait justement plus aider que nuire à la sauvegarde du Yuukan en étant rétablie ?

Il y avait bel et bien un piège dans sa question tout en n’étant pas vraiment un piège. Il était certes intéressé par les réponses, mais pas que par cela. Saurait-elle en comprendre la subtilité ? Qui sait. Or, ce type de piège n’avait pas pour but de guider sa décision sachant qu’elle savait très bien à quel contexte il faisait référence. Raizen était plutôt en train de voir le chemin qu’elle aurait emprunté en tant qu’intendante. Il était certes facile de parler et de penser en dehors des circonstances, mais la radicalité de la situation était fort probablement incomparable à tout ce qu’on pouvait s’imaginer même si en réalité, la elle ne pouvait être plus concrète. Mieux définies certes, mais elle demeurait très vivante et concrète.


_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Ven 24 Avr 2020 - 22:43
Honnêtement, certaines interventions étaient contre-productives et ne permettaient pas d'avancer dans la discussion.

Toph était profondément quelqu'un de direct, et droit au but. Elle n'aimait pas les fioritures, et ne croyait pas au pouvoir du charisme rang S. Elle avait compris la colère de Mokko, et dans d'autres conditions, elle se serait aussi emportée. Son esprit était de rouages, d'acier et d'engrenages.

Puis Raizen dit quelque chose d'intéressant. D'une part, il ne refusait pas de travailler avec la coalition, mais pas dans ces conditions-là. D'autre part... Il croyait vraiment récupérer Kumo pacifiquement ? L'Intendant le regarda, éberluée. Et dire qu'on pensait d'elle qu'elle était naïve, mais son interlocuteur gagnait la palme.

J'aimerais partager ton optimisme, Raizen. Mais dans l'histoire du Yukan, je n'ai jamais entendu parlé d'un envahisseur qui rendait un territoire conquis pacifiquement. L'Histoire est nettement plus sanglante.

Puis il posa une question à Toph.

Oui, le bien commun passe avant le bien de mon pays - surtout si l'on parle d'une menace en terme de vie humaine sur tout le Yukan.

Il tenta, par la suite, d'embourber Toph dans une argumentation sur la différence de prendre l'optimum globale sur le minimum local. Toph n'était pas stupide, son clan avait investi énormément dans son éducation - le principal avantage d'appartenir à un clan majeur.

Ton raisonnement est réducteur. Car le besoin d'affronter l'homme au chapeau est ici, et maintenant. Pas dans six mois. Le temps est une ressource qui ne joue qu'en sa faveur, et pas en la nôtre. Rétablir Kumo ? C'est louable, quand tu prends cela dans une bulle coupée du monde. Mais ici, et maintenant, ne penses-tu pas que c'est loin d'être optimal ? Le temps presse pour se préparer à sauver le monde entier. Reprendre un village, le rétablir, panser ses blessures, rétablir la logistique, les rapports, la sécurité, les défenses, les informations... tout cela prend du temps. Et ce temps-là est utopique face à la menace du moment. Même si ton plan de reprendre Kumo par le verbe et la bonne volonté s'avère être possible - ce dont je doute - cela ne se passera pas en moins d'une décennie. Non, à mon sens, en temps de crise ce n'est pas le moment de changer de management, c'est le meilleur moyen d'inviter le chaos et de se perdre dans la gestion.

Toph savait de quoi elle parlait, Iwa avait manqué d'un Tsuchikage pendant longtemps. Elle avait vu par elle-même l'absence, les dégâts que cela causait et tout le travail nécessaire pour remettre la machine en route. C'étaient pour ces raisons qu'elle s'était proclamée Intendante. Pour faire BOUGER les choses, là où les autres passaient leur temps en palabre et en procrastination.

Néanmoins, je suis... contente d'apprendre que tu n'es pas contre la coalition, en tant que tel. Nous pouvons peut-être envisager des collaborations à plus petites échelles ?

Toph gardait espoir de mettre Raizen, Sazuka et tous les leurs de son côté pour affronter l'Homme au Chapeau. Elle voyait là une possibilité pour le futur. Une porte ouverte ?

_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Sam 25 Avr 2020 - 20:54

Observant la jeune Toph, il devait avouer être relativement surpris que son avis soit assez pointu et tranché sur le sujet. Si on veut, bien qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit prête à sacrifier son peuple pour sauver le reste du monde, il comprenait dorénavant que leur vision de la direction était totalement différente. Raizen était plutôt du genre à briser les fatalités pour en créer une troisième possibilité lorsque faisable sachant rien rien n’était sombre ou clair. On avait toujours le choix croyait-il. Or, fortement dépendante de la compréhension des autres à en voir le sens, il comprenait ce qu’elle voulait dire par le fait que dans le cas de Kumo, celle-ci pouvait prendre une décennie.

-Je pense que nous avons des manières différentes de voir les choses, sachant que même si coalition il y a lieu, l’entraide nécessitera de la confiance, ce que je ne suis pas totalement certain de voir en ce moment. Si on veut, même si le besoin d’affronter l’homme au chapeau est maintenant et pas dans 6 mois, directement après, le cumul de pouvoir qu’auront obtenu les différentes nations finira par créer ce qui pourrait être bien plus gros et dangereux que l’homme au chapeau : une première vraie guerre mondiale qui déchirera le continent de manière plus violente qu’un homme aux capacités démesurées.

C’était dit et Raizen le savait. On pouvait le considérer comme un visionnaire, ce qu’il était. Or, on ne pouvait lui faire croire que la montée en pouvoir ne créerait pas un débalancement dans les différentes forces. N’était-ce pas justement ce que le Teikoku représentait aujourd’hui ?

-Je peux passer pour un éternel utopiste ou pessimiste, mais le Teikoku a une histoire qui se mêle plus ou moins au désir de réguler les principales puissances de ce monde que représentent les villages shinobis et ce qui a été fait à Kumo en est le parfait exemple, et ça, j’espère que vous en avez conscience…

Légèrement déçu par la situation, Raizen n’était pas naïf au point de croire en l’équilibre des nations :

-Donc, même si je suis d’avis qu’arrêter l’homme au chapeau est important pour la survie de tous, je ne peux m'empêcher de me dire que ce sera retarder la bombe d’environ… quelques semaines voire mois sachant que la confiance repose sur la réciprocité, et pour le moment, à part la survie, il n’y a aucun facteur qui donne l’impression que chaque nation tentera d’oeuvrer pour maintenir une stabilité mondiale, c’est ce que nous avons voulu faire passer comme message puisque la montée en pouvoir ne fera qu’amplifier la nécessité d’avoir des relations solides. Autrement, par peur ou manque de confiance chaque personne fera ce qu’il doit faire de son côté pour éviter le pire et monter en puissance pour se protéger... jusqu’au pire.

Finissant la parenthèse sur ce sujet avec sa vision de la guerre, il termina sur la validité des événements :

-Aussi démesuré cela puisse paraître, je pense qu’au contraire, laisser à Kumo son indépendance et tenter d’utiliser cette situation pour créer un partenariat avec le Teikoku aurait été le meilleur symbole d’unité pour tout le Yuukan. Ensuite, cela n’engage que moi, mais je ne pense pas que Kumo aurait eu besoin de panser ses blessures, rétablir totalement la sécurité , les défenses et informations en avant-première. Il y a différentes approches, certaines plus concrètes que d’autres, mais dans le cas suivant, dans une situation de crise, un pays ou plutôt un village qui n’a pas totalement été rasé a surtout besoin de croire en une vision, en une possibilité et un demain d’où découlerons les actions concrètes, mais surtout un village motivé et nullement accablé par la gradualité à laquelle tous les éléments primaires seront réparés.

Ils étaient forcément aux antipodes sur cet aspect. Toph préférait le direct et le concret pour communiquer sa vision tandis que Raizen considérait que de permettre aux gens de se projeter et d’être mobilisé était le meilleur moyen pour les inviter à faire partie de cette création du futur qu’ils effectueraient tous ensemble, surtout en temps de crise. Après tout, bien que perçus comme pyramidaux, les besoins des humains ne commençaient pas toujours aux besoins primaires. Au contraire, le pouvoir de croire en quelque chose, un futur et un avenir avaient la capacité de transcender les limites pour répondre à cette urgence à l’échelle mondiale.

-Peut-être était-ce trop demandé, mais je pense que l’impact et le poids de la coalition aurait été encore plus solides dans ce genre de cas puisque ça aurait marqué la différence entre une alliance et un partenariat, et je pense que c’est justement ce dont nous avions besoin. Ensuite, si l’on considère Kumo comme étant 25 % de nos forces, je fais partie de ceux qui préfèrent récupérer un partenaire en reconstruction plutôt qu’un partenaire absent, car la politique actuelle empêche la plupart d’entre eux de se mobiliser sous une bannière qui ne leur convient pas et je pense que du support sur cet aspect de n’importe quel parti aurait pu contribuer à permettre à tout le monde de jouer cartes sur table.

Voilà qu’il déposait une certaine dose de pragmatisme pour s’adapter un peu plus à Toph. Certes, il parlait beaucoup et prenait le temps de détailler ce qu’il disait, mais il était important pour lui de ne pas laisser le flou guider ou animer quelque chose en lequel il ne croyait pas. De plus, cela lui permettait aussi d’exprimer clairement sa vision. Il n’avait pas forcément besoin que Toph y adhère. Au contraire, chacun était libre de son choix, mais il était important d’en comprendre le sens pour qu’il y ait un juste milieu. Autrement, leur conversation ne progresserait pas. C’était surtout une question de comment faire un chemin commun au lieu de tirer l’autre vers le sien en étant fermé au sien. Si c’était le cas, il l’aurait déjà pris de haut il y a de cela bien longtemps.

-Ensuite, je serais curieux d’en apprendre davantage sur le genre de collaboration que vous envisagez Toph ?

Tentant d’en savoir davantage sur ce qu’elle avait en tête, Raizen évitait de prendre les devants sur cela par pur altruisme. En effet, comprendre les besoins et objectifs de ses interlocuteurs était important pour la suite des choses. Il n’allait ni s’adapter ni se soumettre, mais voir si... cette troisième option existait bel et bien pour arriver à quelque chose de viable et durable pour les deux partis.

-J’aimerais justement en comprendre vos besoins pour m’assurer qu’il y aura une réciprocité dans tout cela sur laquelle bâtir une relation, puisque la confiance est clé pour nous. Nous serons toujours transparents sur nos intentions et sur notre approche, donc sentez-vous libre d’exprimer la totalité des éléments pertinents pour vous.

Déviant la totalité du négatif dans cette discussion pour se concentrer sur les possibilités, Raizen tentait de voir si au-delà des personnalités résidait une cohérence pour Iwa, pour Kumo, pour le Fukkatsu et le reste du Yuukan.


_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 23:10
J'ai donné ma parole, Raizen-san. Le cumul de pouvoir est un risque, certes, mais j'ai donné ma promesse qu'elle ne servira pas à attaquer un autre village. Je l'ai promis sur ma vie, et c'est une promesse que je tiendrai, fusse-t-elle la dernière.

L'Intendant serra le poing. La douleur de sa fraiche blessure était un signe physique de sa promesse. De son engagement. Engagement qu'elle avait été la seule à faire, avec le Teikoku. Alors oui, le Teikoku avait pas un historique les plus pacifiques, mais ils n'avaient pas non plus un historique de rompre des promesses. On pouvait au moins leur donner le bénéfice du doute. Alors la majorité de la coalition était déjà sur la bonne voie.

Ce n'était pas suffisant pour lui éviter la crainte de l'escalade à la violence et une course au pouvoir ? Bien. Toph n'était pas non plus libérée de ses craintes. Mais elle donnerait sa vie pour cette cause. Et cela... serait un problème pour un autre moment.

Raizen dévoila ensuite sa vision du monde. Il... était sérieusement en train de demander à un peuple envahisseur de libérer sa nation. Toph fut bouche bée devant cette répartie. Et dire qu'on la traitait de naïve. C'était certainement le truc le plus insensé qu'on lui avait dit. Elle comprenait d'où cela venait, et c'était intéressant de vouloir faire des choses pacifiquement. Mais à partir d'un moment il fallait se rendre compte des réalités du monde.

Oui c'est utopiste. Je ne pense pas qu'un peuple asservit accepte "un partenariat" privilégié avec un ancien envahisseur. Il n'y aurait aucun avantage pour le Teikoku, que des pertes, des tensions et des risques. Le Teikoku est également "25%" et il seront capable de passer plus haut que cette barre. Pragmatiquement, ce décompte est biaisé.

Leurs avis divergeaient sur ce sujet-là. Toph fit un signe de la main pour signifier qu'elle ne voyait pas l'intérêt de discuter davantage sur le sujet.

Raizen parla alors de leur collaboration. Il voulait quelque chose d'équitable, où tout le monde y trouverait son compte. C'était... un peu risible dans l'esprit de Toph. Elle ne le montra pas. Elle resta sérieuse et polie envers son interlocuteur. Elle alla directement au point important pour elle.

Je vais être honnête Raizen, je ne pense pas à une réciprocité. Le rapport des forces n'est pas le même entre nous. Iwa est prête. Demain, Iwa ira apprendre comment se protéger et comment sceller ces foutus dieux. Demain, Iwa ira à Wasure chercher ce foutu miroir. Et Iwa est capable d'encore bien plus. Mon village est fort. Je suis véritablement fière d'eux. Iwa n'a pas besoin d'une réciprocité, Raizen-san. Mais je ne peux baisser les bras et abandonner un voisin s'il doit lui aussi affronter une de ces forces de la nature et qu'il manque de personnel instruit dans le fuinjutsu ou dans le ninjutsu. Dans le meilleur des cas, toi et les tiens reprendrez Kumo d'ici quelques temps, mais vous aurez mille choses à réfléchir. A organiser. Protéger votre territoire. Rétablir les chaines d’approvisionnement. Relancer les discussions politiques. Déterrer les traitres. Pleurer vos morts. Dans le meilleur des cas. Est-ce humains pour vous de vous occuper aussi d'une des pires calamités que ce monde ait connu ? Alors je vous en conjure, si vous vous trouvez dans une situation où vous avez besoin d'une aide pour éviter une catastrophe et des pertes civiles, ou si vous avez trouvé la trace de l'Homme au Chapeau, ne vous jetez pas dans la gueule du loup et demandez-nous de l'aide. Simplement.

C'était cela ce que Toph avait en tête. Ce n'était pas un partenariat qu'un protectorat dans un cadre très limité. Mais elle ne pouvait tout simplement pas se résigner à assister à un désastre si elle ne pouvait rien faire pour l'empêcher. Elle cherchait à rendre Iwa autonome - c'était véridique - mais elle cherchait aussi à stabiliser le Yukan dans son intégralité, car un continent stable était gage de paix et de prospérité. C'était un calcul assez pragmatique.

Après, elle pourrait avoir certains avantages quand même de cette coopération. Mais elle fit une grimace. Sans doute que Raizen ne lui ferait pas suffisamment confiance pour l'accepter.

Je ne dirais pas non à une concertation avant de libérer un démon, histoire de pouvoir essayer de localiser les autres, mais cela est sans doute plus difficile à mettre en place.

Elle haussa les épaules. Sans doute infaisable à l'heure actuelle. Mais de toute façon, ils n'en étaient pas encore là. D'abord, il fallait trouver ces kinjutsus ou ces gardiens, et puis seulement ils pourraient libérer Yonbi. Pour cela, elle aurait besoin de l'aide de tout le village, bien entendu.

_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 6:12

Plissant un peu les yeux, Raizen était très concentré, comme s’il tentait de déchiffrer quelque chose chez Toph. N’accordant aucune pause aux moindres signes qu’elle dégageait, les iris du Meikyu semblaient imiter ceux de Spero. Fonctionnant à 140 degrés, il propulsait sa compréhension de la situation en captant les divers signes non verbaux qui pour la peine étaient plus qu’évidents. Couronné de paroles pour les moins franches, mais relativement amoindri en guise de possible bonne volonté, en temps normal le Meikyu se serait fort probablement esclaffé. Pourtant, pour cette occasion-ci, il ne riait aucunement, prenant en considération tout le sérieux des implications actuelles.

-Il n’y a aucun avantage mis à part une possible paix de tous les villages shinobis, il est vrai. Tout est une question, d’à quel point ils sont prêts à perdre ou plutôt à gagner, mais ça dépend des perceptions.

Préférant éviter de préciser le véritable dilemme qui avait lieu au regard de son intérêt pour la situation, il laisserait toute l’attention nécessaire sur ce sujet aux décideurs et porteurs de la flamme Hijin, car par moment, il fallait accepter de passer le flambeau pour espérer qu’il ne s’éteigne pas totalement, au risque d’y perdre toute la flamme…

-Ensuite, le pragmatisme ne tenant pas compte du contexte n’est rien d’autre qu’une gouvernance aveugle.

Mettant un clou sur ce sujet une fois pour de bon, ils avaient des manières très différentes de voir les choses. Or, ce n’était pas pour autant qu’il comptait accepter tout ce qui se disait et se plier au pragmatisme sans un contexte absolu. Non, Raizen était plutôt en train de revoir sa position, portant ainsi sa tête à se pencher à sa gauche. Ayant vaguement l’impression qu’elle lui offrait une certaine forme de charité, il admirait le côté nationaliste qui propulsait chacune de ses paroles. Il était clair qu’elle aimait son village, ça Raizen ne pouvait lui enlever. D’ailleurs, lui aussi appréciait Iwa, tout comme il appréciait Kumo et Kaze.

Trahissant dès lors son sérieux, un sourire naquit de ses lèvres tandis que les intentions de celle-ci étaient plutôt claires. Miroitant dans ses iris comme des diamants aux yeux d’un corbeau, il laissa un long silence planer tandis qu’il maintenait un contact visuel avec celle-ci.

L’espace d’un instant, sa respiration semblait s’être arrêtée, comme s’il était entré dans une temporalité qui n’était propre qu’à lui. Se promenant ainsi dans son subconscient, il se retrouva devant deux portes débouchant sur deux issues fortement différentes. Parmi les deux possibilités, l’une d’entre elles représentait la continuité. Déjà ouverte, elle risquait de suivre le flot de la discussion actuelle. Or, dans l’autre cas, seule une couche de mystère la submergeait. Au final, il était dans une situation de quitte ou double. Bien que l’envie de lâcher prise et d’opter pour le statu quo semblait intéressante, tout son âme l’appelait à s’attaquer à ce fameux plafond de verre.

-Alors, je compte être honnête avec vous.

Brisant le silence d’une manière relativement brutale, il entama cette possible descente aux enfers :

-Reiko et Shuuhei devaient exactement penser de cette manière. Après tout, Kumo comme était invincible et apte à tout contrôler et pourtant ils ont tout perdu puisqu’une portion importante des gradés étaient en mission diplomatique figurez-vous, comme quoi en un seul claquement de doigts, tout peut s’écouler.

Claquant des doigts pour illustrer ce qu’il disait, il poursuivit :

-Je ne souhaite pas la possibilité que je vais soulever, mais sachez que la communication est de mise Toph, car si ce que j’ai compris est vrai, le 4e Dieu résidant sous Iwa, une seule erreur de communication auprès des gens impliqués et l’Iwa forte que vous connaissez s’écroulera et ce, avec tout le pragmatisme que mon expérience avec le Dieu du désert m’a donné puisqu’ils fonctionnent en réaction de chaîne.

Ne la lâchant pas du regard, il n’avait aucun mal à être transparent, comme quoi l'honnêteté fonctionnait dans les deux sens.

-Le cas échéant, je pense que le rapport de force dépend beaucoup de votre confiance à pouvoir contrôler toutes les variables en jeu, car le cas échéant, il serait plus intéressant qu’une relation de confiance existe plutôt qu’une promesse de charité ne pensez-vous pas ?

Laissant les iris miroiter l’ensemble des possibilités qu’il évoquait, Raizen opposait vraiment la réalité des possibles.

-C’est justement la raison pour laquelle, je continue de penser que tout problème était important pour arriver à un compromis, car jusqu’à preuve du contraire, le pragmatisme n’est pas le seul élément en jeu, réalistement. Il n’est qu’efficace que lorsqu’on a la totalité du tableau et que nous avons une aptitude à influencer toutes nos variables pour maximiser nos chances.

Soupirant légèrement, il comptait donc, lui annoncer ce qu’il entendait par là.

-Je ne crois donc pas en l'unilatéralité bien que je ne suis pas du genre à la refuser, autrement ce serait par égo. Je pense simplement que si nous discutons coalition, autant employer des termes bilatéraux, comme un véritable partenariat avec tout ce que cela implique.

Freinant son tour de parole à ce moment, il précisa une nouvelle chose :

-Toutefois, tout dépend au final de votre point de vue et de votre vision. Dans votre position de force, Hyuga Toph, avez-vous intérêt à investir dans des relations possiblement déficitaires au cas où Iwa serait bouleversé ou pensez-vous que c’est une chance de trop à prendre ?

Attendant patiemment la réponse de celle-ci, il aurait pu positionner le tout comme une minimisation des risques. Or, n’étant pas en train de lui faire des menaces, il préférait garder la question neutre. Sur le coup, il était donc fort intéressant de se demander quelle porte il avait ouverte décidé d’ouvrir.


_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Ven 22 Mai 2020 - 10:16
Toph fit un grognement, visiblement courroucée.

Vous me comparez à deux personnes qui ont participé à un massacre de civils. J'en prends offense.

Car Toph était définitivement différentes sur ces deux personnes-là, et c'était des sujets de conversations houleux. Selon l'avis de Toph, ni l'un ni l'autre n'étaient des bons exemples de gouvernants. S'ils avaient énoncé que Kumo était apte à tout contrôler... et bien ils s'étaient trompés. Une preuve supplémentaire de leur incompétence ou de leur manque de prévoyance.

Du moins aux yeux de la princesse Hyûga. Son avis était évidemment biaisée d'une certaine manière et était aveuglée par son amour et sa fierté d'iwa. Toujours était-il que la comparer à ces deux personnages n'étaient pas un point marqué en sa faveur dans la discussion.

Raizen semblait vouloir établir une alliance. Sa tentative était réellement plus soutenue que ce que Sazuka avait autrefois à tenté. Il avait, à sa décharge, fait un véritable effort. Il était un poil trop maternisant envers Toph, ce qu'elle mettait sur le compte de la différence d'âge. L'Intendant avait plusieurs conseillers, des précepteurs et des professeurs. La communication serait bien encadrée. Elle faisait confiance en le professionnalisme de ses shinobis. Et... L'empire avait entre-temps marqué des points diplomatiques. Tant qu'il se comporterait de la sorte, Toph n'avait aucune raison de prendre des actions contre eux.

Après tout, l'Empire était actuellement une force fédératrice et positive.

Dans ma position actuelle, je dois tout investir dans la coalition pour sauver le Yuukan. Je ne peux pas me permettre d'investir lourdement dans une entité hors de la coalition, surtout si cela risque de déséquilibrer celle-ci. Dans sa gouvernance de Kumo, l'Empire n'a fait aucun acte qui justifie une animosité de ma part, et tant que cela sera le cas, je ne planifierai rien contre eux. Nous pouvons partager des informations, des commodités voir des parchemins. Ma position reste la même - si vous avez besoin d'aides, de ressources, pour faire directement face à ces démons, alors prenez contact avec Iwa. Nous serons prêt à vous aider, à éviter des catastrophes et des pertes civiles. Cela sera une aide gratuite et unilatérale, que vous pouvez refusez mais que je vous conjoint de prendre en compte dans vos options. Ce n'est pas de la charité, c'est un devoir moral. J'estime avoir démontré suffisamment ma volonté de protéger le Yukan, Raizen-san, pour que vous comprenez que ce n'est pas un piège ni de la pitié.

Le Samourai avait la notion de devoir dans ses fondements principaux. Toph avait sa propre vision du Bushi, bien entendu. Et l'un des tenants de cette vision était engagée ici.
Spoiler:
 

_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La terre et le sable [Toph/Midori] Empty
Lun 25 Mai 2020 - 4:26

Posant un regard nouvellement léger sur Toph, il comprenait maintenant avec un peu plus de détail quel était le positionnement de celle-ci et les possibles motifs ayant écourté la rencontre qu’elle avait eu avec Sazuka. Qu’ils le veuillent ou non, les deux partis respectifs avaient des visions différentes des choses et de la vision générale qu’il fallait avoir. Après tout, Raizen avait presque l’impression que cette Coalition représentait un traité de paix à travers le Yuukan alors qu’il était tout autre. C’était une décision collective de s’unir dans le but d’oeuvrer vers un objectif commun, ni plus ni moins. N’ayant possiblement pas pour vocation le fait de perdurer tranquillement à travers le temps, il avait ainsi l’impression que trop d’espoirs étaient mis dans cette coalition. La confiance était une denrée rare et fragile contre laquelle la moindre étincelle pouvait l’ébranler au point d’y détruire toutes ses possibilités d’évolution. Était-ce pour cette raison que Toph préférait mettre de côté toute rébellion ou prise de parole plus ferme à l’égard du Teikoku par rapport à Kumo ou même par rapport au reste du monde ? Fort possible…

-Sincèrement, je ne pense pas qu’un investissement forcément lourd aurait été nécessaire. Je dirais même que je vois plutôt cela comme un investissement nécessaire envers la coalition, mais il est possible que nous divergions à cet égard même si nos objectifs finaux sont similaires : nous voulons sauver ce monde, notre monde.

Prenant la peine de souligner les points de divergence et de ressemblance, la possibilité d’avoir une alliance bilatérale reposant sur la confiance était bien loin sachant qu’ils étaient probablement trop différents dans leurs manières de voir les choses pour pouvoir se soutenir mutuellement et s’entraider de manière optimale pour lui. Or, peut-être que le temps saurait change certains éléments, mais surtout certaines perceptions…

-Je comprends toutefois la position dans laquelle vous vous trouvez. Sachant qu’il y a beaucoup d’enjeux, il peut être risqué d’avoir une telle prise de position, surtout si à première vue, aucune action louche ne semble avoir été posé en dehors… de la conquête en elle-même… mais tout comme nous, vous avez essuyé certaines pertes de tout cela et possiblement décidé de mettre le tout de côté pour justement tout miser sur cette coalition.

Soulignant le fait qu’Iwa avait fait un choix remontant bien avant cette coalition, le fait de mettre de côté le traité qui devait être signé tout en mettant de côté la mort des soldats Iwajins morts lors de cet incident était un choix, surtout que les circonstances ayant mené à de tels moments étaient possiblement floues. Or, reposer tout cela sur la coalition était trop facile pour être totalement lié à cela. Pour Raizen, c’était surtout une bonne manière de le faire, pas le motif principal. Or, il n’était pas forcément là pour tenter d’avoir raison dans le cas actuel, réflexe qui pouvait avorter toutes discussions au lieu de les faire avancer vers des éléments concrets et pertinents pour les deux partis. Simplement, il préférait souligner les faits sans forcément y assigner plus de vérité qu’elles ne le représentaient d’elles-mêmes.

-Je vous remercie pour vos précisions. Comme toute direction, nous ferons ce qui est le mieux pour la population en mettant de côté nos émotions et nos fiertés sachant que la vie des gens vaut bien plus que toute conquête, réussite ou échec du passé. Je pense qu’il est important de tourner la page à cet égard et de faire renaître cette nation qui a tant à offrir dans des circonstances la permettant de fleurir et d’atteindre son plein potentiel.
Évidemment, être sous la domination d’un pouvoir externe qui venait avec son lot de tension ne fait pas partie des solutions permettant à Kumo de fleurir… pas dans cette génération ni même celle d’après puisque ce genre d’éléments prendrait du temps à être effacé et c’est une denrée rare dont personne n’a le luxe de contrôler en ce moment...

-Voyez y mes excuses si vous avez pris offense à ma comparaison. Sachez toutefois que je n’attaquais pas votre personne, simplement une réflexion. Vous attaquez personnellement n’aurait aucun intérêt, donc je vous remercie de m’avoir fait part de votre ressenti sur le sujet et de m’avoir permis de le démentir.

Laissant un léger silence planer, Raizen gardait ses iris ancrés dans ceux de la jeune femme. Tant de responsabilités, tant de choix et de décisions reposaient entre ses mains. Elle était certainement jeune, mais en faisant le choix d’entrer dans les enjeux politiques, elle acceptait de se prêter aux nombreuses forces qui servaient de source d’influence. Ainsi, bien qu’il pouvait sembler maternisant, il la considérait au même titre qu’une autre personne. C’était justement la raison pour laquelle Sazuka avait possiblement confiance en lui, son aptitude à juger le concret, comprendre les gens, mais faire le tri pour faire avancer les situations. Mieux encore, Raizen n’avait pas la langue dans sa poche et ne caressait pas les gens dans le bon sens du poil même lorsqu’il tentait de bâtir des relations. À ses yeux, il n’y avait aucun intérêt à se mentir à soi-même pour plaire à d’autres...

-Par contre, si nous devons parler de vous, sachez que j’ai confiance en la sincérité de vos paroles et en votre désir honnête et sincère à vouloir respecter votre parole. Ensuite, pour tout ce qui a attrait à la justification d’une animosité, n’y voyer pas là une responsabilité émotive, mais plutôt une nécessité d’y rétablir un certain équilibre. J’espère donc que vous garderez l’oeil ouvert afin que vous puissiez être le plus fidèle à ce que vous prêchez et soutenez de toute votre personne.

Après tout, Raizen avait échangé quelques coups avec elle lors du tournoi. Depuis, bien des choses avaient changé, mais la nature même d’une personne ne changeait pas toujours et dans le cas suivant, il estimait qu’elle était toujours honnête, ce qu’elle avait dégagé à travers ses aptitudes au combat… Lui faisant indirectement penser aux valeurs que prêchait la maison Nagamasa après avoir été accueilli dans leur domaine pendant plusieurs semaines, il pouvait bel et bien conclure qu’elle lui faisait nettement pensé à un samurai et aux fondements du bushido. Le plus comique dans tout cela était forcément que l’honnêteté et la transparence étaient les fondements clés de Toph et de Sazuka. Pourtant, l’expérience qu’ils représentaient et chapeautaient était très différente, comme quoi des individus pouvaient diverger même dans leurs similarités.

-Pour ma part, je vais faire ce que je fais de mieux et être transparent. La suite pour Kumo restera et demeurera une inconnue jusqu’à ce qu’elle soit résolue. Toutefois, nous continuerons d’être transparents maintenant comme après. C’est le seul élément sur lequel je peux m’engager au vu des inconnus tout en demeurant fidèle à moi-même. J’espère que nos prochaines discussions seront plus positives et mèneront à davantage de décisions et d’actions.

Raizen s’arrêterait là pour le moment. Le statu quo n’était pas son moment préféré, mais il fallait bien boucler la boucle quelque part sachant qu’aucun des deux n’était parti les mains vides. Il avait accepté d’agréer aux aspects sur lesquels ils s’entendaient et de réfuter les aspects qu’il n’aimait pas particulièrement. Bien que nullement nouveau, les souligner et les renforcer demeurait clé. Ensuite, seules les actions à venir agiraient à titre de reflet pour venir trancher sur certains éléments ou certaines décisions. Avec un peu de chance, rien de forcément délicat ne se produirait. Or, avec un peu de malchance, des variables d’influence viendraient pencher la balance dans une direction plus qu’une autre, offrant un possible changement d’alignement à un parti comme l’autre. En cas de statu quo, la réalité ne parlerait que d’elle-même. Là-dessus ils étaient clairs…

-Sur ce, si vous n’avez rien à ajouter, je vous remercie pour cette discussion.

Lui laissant la possibilité d’ajouter quelques mots pour la fin, une envie étrange s’empara de lui. Il ne savait pas d'où cette motivation lui venait à l’esprit, mais son instinct lui disait toutefois d’en faire mention. Écoutant ainsi ses sens, il leva légèrement les yeux avant de voir Aimi non loin et observa ensuite Toph :

-D’ailleurs, je tenais à vous remercier pour votre hospitalité, mais particulièrement pour nous avoir permis de rencontrer Aimi par le fait même. Il est rare que je dise cela, mais vous pouvez estimer que vous avez entre les mains un vrai bijou qui a un grand potentiel. Elle me fait même un peu penser à Etsuko sur certaines facettes... mais bon, je tenais simplement à souligner qu’elle a été une révélation intéressante et quelqu’un de confiance avec qui j’ai aimé interagir. Il n’est donc pas surprenant que vous l’ayez amené avec vous.

Étant aussi une manière de lui dire de s’appuyer sur elle et de lui faire confiance, Raizen n’était personne pour lui dire comment s’entourer. Après tout, il n’était que le Chef d’une organisation ayant pour but de libérer son village. Étant sous la direction directe de la Yondaime Raikage, il avait encore ses preuves à faire pour au moins mériter son titre de meneur oeuvrant sous la direction de la Yondaime. Sazuka lui avait toutefois fait confiance bien qu’il avait encore du chemin à faire. En ferait-elle de même avec Aimi? À voir … Or, quoi qu’il en soit, les événements à venir allaient surement être importants pour déterminer quel genre d’éclats elle allait avoir pour Iwa. C’était pour lui la seule certitude et il ne le voyait pas de ses yeux, il le sentait. C’était son pari pour Iwa, celui du corbeau et la pièce maîtresse en qui il attribuerait sa confiance et son énergie s'il avait le choix de choisir en qui investir et de qui s'entourer sachant qu'elle avait des valeurs en lesquelles il résonnait. Il fallait simplement l'orienter pour qu'elle révèle son véritable éclat... Deviendrait-elle un véritable diamant brillant de tout son potentiel ou deviendrait-elle un simple miroir réfléchissant l'environnement dans lequel elle évoluait ? Les deux brillaient, mais pas du tout du même éclat. Si certains aspects dépendaient d'elle, d'autres pouvaient être influencés par d'autres facteurs, dont plusieurs sur lesquels Toph avait un certain contrôle. Les dés étaient donc lancés...

Spoiler:
 

_________________
La terre et le sable [Toph/Midori] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

La terre et le sable [Toph/Midori]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°10 : La lutte qui nous attend
Sauter vers: