Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» En quête de pouvoir... [Uzumaki Ko]
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 20:20 par Uzumaki Ko

» Partons - Kumo
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 19:44 par Hokazuka Minoru

» Casino Royale
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 18:56 par Chinoike Katsuko

» A l'Ombre de la Lune [Pv. Kôsuke, Minoru & Simizu]
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 18:23 par Chinoike Katsuko

» Besoin de réponses (TOPH)
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 17:54 par Nihito Meho

» En quête de puissance [Ashura]
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 17:53 par Bakuhatsu Ashura

» Rapport d'interrogatoire ✣ Hokazuka Rie
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 17:36 par Ami

» Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku]
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 17:35 par Mawehara Miyuki

» Le Bâtard et la Pile [Sad]
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 17:12 par Ten no Ikari

» L'enterrement de l'âme
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] EmptyAujourd'hui à 17:05 par Kaikon Saru

Partagez

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe]

Kaguya Kôsuke
Kaguya KôsukeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 6:24
« Et vous seriez prête à vous sacrifier ? » Voilà presque les derniers mots que le Kaguya avait échangé avec la Régente. S’il avait eu certaines attentes de leur rencontre, elles avaient toutes été satisfaites. L’idéal commun et l’échange des réflexions des deux protagonistes avait porté les fruits nécessaires à la confirmation du plan que le porte-parole de l’Empire avait mis en place. Et ce dernier se reposait sur une logique simple et partagée : comprendre l’Histoire, la Foudre et les Nuages, pour permettre au peuple Hijin de triompher définitivement. Ou, pour être plus exact, s’assurer de ne plus jamais avoir à souffrir face aux Kumojins.

Maintenant qu’il avait confié ses idées à Hokazuka Rie, il n’y avait rien eu d’autre à faire que de convoquer les Capitaines lors d’une réunion secrète, au plus haut sommet de l’Empire. Si Kôsuke se doutait bien que Suzuri Takara ne serait pas là, elle dont il approuvait qu’elle reste à Hayashi no Kuni pour apprendre les Kinjutsus du Saint-Père, il n’avait pas plus d’informations sur la présence ou non des autres chefs d’unités.

Finalement, il n’avait la certitude que pour deux femmes. Hokazuka Rie, naturellement, n’aurait pas pu être absente pour la mise en place d’un plan qu’elle avait approuvé. Quant à Chôkoku Tomoe, dite l’Explosive, elle n’avait finalement pas été difficile à trouver. Si son tempérament lui avait coûté sa place de Capitaine, son engagement pour le peuple du Feu et l’Empire restait important. Elle avait répondu présente.

Le rendez-vous avait été fixé à l’aube, et le lieu n’avait pas été choisi au hasard. L’Assemblée calcinée était plus qu’un symbole, il était même double voire triple : d’abord image d’un vote qui avait placé un Shodaime traître à la tête du village, ensuite cicatrice d’une bataille entre les Nuages et le Feu et enfin lieu où le sort de tout un chacun serait scellé. Car la discussion de ce matin serait d’une importance comparable au Sommet des Shinobis auquel le Kaguya avait participé.

« Bien, merci d’avoir répondu présent. Inutile de vous dire que ce qui se dira ici devra rester confidentiel. »

Kôsuke s’adressa ainsi aux convoqués qui purent venir. Debout, les bras croisés, il se tenait avec une droiture propre aux soldats. Plus homme de terrain que manieur des mots, il essayait pourtant de faire au mieux. Il sortit un exemplaire du tract glissé un peu partout dans Kumogakure no Satô, qu’il avait découvert en arrivant quelques jours plus tôt.

« Ce tract corrobore ce que j’ai appris durant mon dernier voyage : Ikeda Sazuka, Meikyû Raizen et leur groupuscule veulent reprendre Kumogakure no Satô. Et ils peuvent compter sur des membres internes à ce village. Une rébellion externe et interne qui frappera bientôt, je le sais de source sûre puisque ce sont eux-mêmes qui m’ont averti. »

Référence naturelle aux échanges à Hikari, la cité capitale du Pays du Bois, durant lequel Kaguya Kôsuke avait rencontré ses ennemis. Mais c’était surtout suite à cet événement que sa vision avait changé. Etait-ce aussi parce qu’il avait été nommé malgré lui porte-parole d’un Empire dont il devenait le visage et la voix en l’absence prolongée de Yamanaka Rei ? Tu fais ce qui est juste.

Et c’était d’ailleurs de cette absence dont il fallait parler, pour contextualiser la criticité de la situation.

« L’Empereur est toujours en mission secrète. En son absence, et puisque nous sommes pressés par le temps, il m’appartient de décider quoi faire pour défendre les nôtres et ne pas perdre face à la barbarie et la haine. Mais je ne veux pas le faire seul. »

C’était peut-être là qu’était la différence la plus marquante entre l’Empereur et son porte-parole : le fait de compter sur les autres pour mener à bien le même projet. Si Yamanaka Rei avait la force de faire plier n’importe qui et l’aura d’un véritable Empereur ; Kaguya Kôsuke n’avait rien de tout cela. Shinobi de terrain maniant parfois maladroitement les mots, porte-parole depuis trop peu pour qu’il en ait l’air totalement légitime, il devait encore tout prouver.

Nul doute que les présents à cette réunion confidentielle sauraient se satisfaire de pouvoir être acteurs de ce qui allait arriver.

« Donc, je vous écoute. Quelles sont nos informations ? Quelles sont nos options ? »

Ou plus simplement : comment vaincre un ennemi à la fois interne et externe, dont on ne connaissait ni le nombre ni la puissance ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mer 8 Avr 2020 - 5:11
Assemblée Calcinée – Kumo no kuni
Hiver 204

Voici maintenant quelques semaines que le Sairyo avait été propulsé au rang de Capitaine. Si certains voyaient cette nomination d’un mauvais œil, d’autres trouvaient cela impressionnant. Si jeune, et pourtant à une place si importante au sein d’un Empire en pleine expansion. Hiko lui-même avait du mal à réaliser ce qu’il venait d’accomplir. C’était, certes, son objectif depuis qu’il avait rejoint le Teikoku.

Se placer au plus près de la tête… Pour frapper le plus fort possible.

Voici ce qui le motivait. De l’autre côté, il gardait en tête que tout ceci n’était qu’un jeu de dupes et qu’il pourrait vite en faire les frais s’il ne prêtait pas attention aux moindres détails. En tant que Capitaine, il était désormais exposé, une tête à couper. Pour les membres de la Résistance interne comme externe n’étant pas au courant de ses réelles intentions, mais aussi pour les soldats et lieutenants impériaux, jaloux de sa position. Il avait mis une cible sur son dos, et désormais il devait vivre avec cette « peur » chaque jour restant.

Mais il avait les épaules solides, et l’esprit clair. Sa volonté était impressionnante, et chaque jour passant il se découvrait de nouvelles ressources. Mais pour le moment, il n’avait pas encore eu tellement à les démontrer. Jouant de circonstances, il avait pris la place de celle qu’on appelait l’Explosive. Tomoe, une jeune femme avec une farouche tendance à créer des problèmes et à se montrer… « Explosive », oui c’était le bon mot. Il ne devait pas reproduire ses erreurs, sous peine de connaître le même sort, et retomber dans l’échelle hiérarchique.

Et cette réunion à laquelle il venait d’être convié pouvait être à double tranchant, il le savait bien.

- - - - - - - - - -

Vêtu de ses habits de Capitaine, Hiko traversaient les rues désertes de la Cité des Nuages. Tous ou presque étaient encore endormis à cette heure si matinale, et il ne croisa que quelques marchands, réveillés depuis plusieurs heures qui mettaient en place leurs étals dans les rues, prêts à commercer !

Bien emmitouflé dans sa chaude cape, il arriva donc à l’Assemblée Calcinée. Un lieu particulier pour lui. Il s’agissait du symbole de la défaite Kumojine face à l’Empire, mais aussi de l’endroit où il avait prouvé à tout le Teikoku sa valeur de combattant en se débarrassant de Shinpachi et d’Ayanokoji… Deux individus que tout semblait opposer, mais que Hiko respectait profondément, en dépit de leurs idéologies. C’était la première fois qu’il revenait ici, et revoir ce bâtiment autrefois si beau réduit à l’état de cendres lui fit un petit pincement au cœur.

Mais cela fut vite effacé lorsqu’il se rendit compte de l’assemblée qui se tenait ici. Lorsqu’il arriva, trois personnes étaient présentes. Kaguya Kosuke, porte-parole de l’Empereur qui avait droit de décision en son absence. Hokazuka Rie, Régente de Kumo. Chôkoku Tomoe, ancienne Capitaine de son Unité. Prenant place dans l’espace prévu à cet effet, Hiko resta debout et attendit que quelqu’un prenne la parole, après avoir fait un léger signe de tête en guise de salut.

Kosuke fut celui qui prit la parole le premier. Il afficha le tract qui avait été diffusé, quelques jours auparavant, dans les rues de Kumo no kuni. Un tract annonçant la nomination de Sazuka comme nouvelle Raikage, et qui faisait alors office d’avertissement envers l’Empire sur ce qui se passerait prochainement. Hiko ne broncha pas. Ce tract, il le connaissait parfaitement car il avait eu un droit de regard sur ce dernier avant qu’il ne soit diffusé. Ce qui le rassura, fut que le Kaguya corroborra l’annonce faite dans le bout de papier en affirmant qu’il avait reçu les mêmes informations directement de Sazuka lors d’un sommet à Hayashi.

Le Sairyo avait lu quelque chose à ce sujet dans le Kunai Emoussé, mais il éluda le point, ce n’était pas le plus important ici. Il attendit alors la suite. Kosuke affirma ce que Hiko avait déduit, il serait le décisionnaire en l’absence de Rei. Mais il ne voulait pas le faire seul, et c’était donc la raison de la présence des membres les plus importants de l’Empire (ou presque) dans cette Assemblée autrefois ravagée par les flammes.

Il voulait leurs avis. Intéressant…

Se mettant le premier en action, Hiko se déplaça légèrement et vint se saisir d’un tract qui traînait dans la pièce, puis le parcourut de travers, comme s’il cherchait une information qu’il ne connaissait pas déjà. Il serait le premier à prendre la parole durant cette réunion, et avant de prendre la parole, il sentit une boule se former dans son ventre.

Le stress venait de faire son apparition.

Je pense que, comme tu le suggères Kosuke, ce tract et cette « menace » ne doivent pas être pris à la légère.
Une phrase courte pour poser la base. Entendre sa voix qui ne faiblissait pas redonna aussi confiance au jeune garçon aux cheveux blancs. Il put donc enchaîner plus facilement par la suite.
Personnellement, je n’ai aucune information concernant ce qui se passe en dehors de nos frontières, mais je peux vous dire ce qui est arrivé jusqu’à mes oreilles sur notre territoire. La rébellion interne semble belle et bien exister. Après de nombreux tracts placardés dans le village de Kumo, j’ai entendu dire qu’ils avaient commencé à se réunir. C’est d’ailleurs là que nous avons perdu la trace d’un élément de valeur, Nara Shikarin. La Régente l’avait missionné pour infiltrer cette prétendue organisation et nous n’avons plus de nouvelle depuis. J’ai enquêté avec Takara ainsi qu’une lieutenante à ce propos, nous n’avons rien trouvé ou presque…
Hiko marqua une petite pause et il regarda alors les membres de l’Assemblée.
Qu’il se soit fait avoir, ou qu’il nous ait trahi définitivement, le cas Shikarin est problématique. Et je pense qu’il nous faudra redoubler de vigilance par la suite. Car le tract diffusé par ces rebelles est clairement un appel à prendre les armes. Ainsi, nous n’aurons plus uniquement les rebelles à nous préoccuper… Mais bien toute la population du pays si la flammèche s’étend.
Hiko se dégoûtait dans ses paroles, mais il n’avait pas le choix. Sa couverture devait rester intacte, il devait donc rentrer dans son rôle ; quitte à se tirer une balle dans le pied.
Du côté de la Territoriale, nous avons identifié des réfractaires au système impérial dans le Nord du pays. Cependant, je ne pense pas qu’ils soient affiliés à la rébellion Kumojine. Et c’est à peu près toutes les informations dont je dispose aujourd’hui, je n’ai aucun fait notable qui ait été porté à mes oreilles…
Quant aux options désormais…
Quant à nos options, pour moi elles sont simples. Nous devons tout d’abord sensibiliser la population. Une reprise de Kumo ne se fera pas sans effusion de sang, il faut que chacun en soit conscient. Nous prônons un avenir sans guerre, dans un territoire unifié… S’ils se rebellent, du sang tâchera constamment les livres d’histoire. Mais plus que cela, nous devons être prêts.
En affirmant cela, Hiko se déplaça pour se mettre un peu plus en avant, il devait être sûr d’avoir capté l’attention de tous.
Si la voie diplomatique ne suffit pas, il faut nous assurer d’être prêt à pouvoir repousser ces ennemis. Et cela passe par quatre axes selon moi. Tout d’abord, renforcer nos frontières… Il nous faut être capable d’anticiper une avancée de potentielles forces armées. Ensuite, il nous faut démasquer les membres de cette résistance interne. Je propose qu’on mette en place un dispositif de surveillance de chacun, dans le plus grand anonymat bien évidemment… Kumojin, comme Teikokujin.
En disant cela, Hiko regarda tour à tour les différents Capitaines et autres personnes importantes de l’Empire.
La confiance n’exclue pas le contrôle. Ensuite, il nous faut nous préparer à un affrontement et savoir tout ce qu’il est possible de savoir sur cette fameuse Sazuka et sa bande. Combien sont-ils ? Comment se battent-ils ? Notre but est d’anticiper un maximum de potentiels affrontements et de faire en sorte d’avoir l’avantage lors d’une bataille. Et enfin… Nous devons mettre en place un système d’exfiltration de la population, au cas où…
L’Empire perdait…

Ce qui arriverait, bien évidemment. Hiko n’avait aucun doute là-dessus.

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 16:15

COMMENT VAINCRE


Ton visage pencha vers l'avant, disparaissant derrière une épaisse crinière charbonneuse ; masquant tes prunelles, tes ardeurs ; ta résiliation. L'entrevue avec le Kaguya, récemment proclamé voix de l'Empereur, s'était soldé sur une nouvelle réponse à la menace grandissante.

Ton regard jongle entre lui, Hiko, Tomoe, et la porte qui attendait d'autres invités. Petit à petit, cette pièce se remplirait des grands noms qui avaient pour but commun de fonder l'Empire ; d'en affirmer la volonté. Pourtant, il n'y avait là aucun faciès qui ne t'inspirait une quelconque émotion. Tous parlaient mais peu étaient issus d'un passé qui justifiaient leur investissement... « soudain », auprès de la nouvelle royauté. C'était là toute la source de vos angoisses ; l'Empire ne basait pas le pouvoir sur l'historique, mais sur le volontariat. Vos portes étaient ouvertes aux sages comme aux belliqueux, mais manquaient par la même occasion de filtre.

Dans cette pièce. Chacun pouvait prétendre à trahir l'assemblée.
Dans cette pièce ; aucun ne pouvait s'assumer et se présenter sans pâlir comme un Soldat au cœur de feu.

Seul le temps, donnerait raison à vos actes, à vos cheminements, à la réussite de vos ambitions. Mais du temps, vous en manquiez, au point d'avoir à organiser cette réunion de crise et... cette réaction qui ne saurait plaire à toutes les oreilles.

Tu savais déjà ce qu'allait annoncer Kosuke, et à quel point cela pourrait... Tout changer.

- Je n'ai pas grand chose à rajouter ; concernant le Protectorat, nous en avons déjà discuté mais, la situation laisse à penser que nous serons pris de court si nous ne réagissons pas... Dès maintenant.

Tu insistais sur l'urgence de votre crise ; car celle-ci était réelle, et menaçante... mais surtout invisible et impossible à mesurer. A part quelques noms, tombés suite à au Sommet et l'intronisation assumée d'une nouvelle Raikage, vous ne disposiez que de trop peu d'informations sur qui serait votre ennemi, et quand il passerait à l'acte.

- Nous avions des pistes pour cerner la Rébellion interne, mais malheureusement...

Ton regard est bercé vers Hiko

- … Cela n'a pas été fructueux.

Une façon qui t'étais propre d'accuser sans nommer ; la mort d'un infiltré aurait, à minima, dû amener vers une quelconque autre piste... Mais soit tes envoyés, dont deux nouvellement nommés capitaines, s'étaient montrés incompétents.... Soit l'adversaire devait être bien plus préparé que tu pouvais imaginer.


Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Tomoe
Chôkoku TomoeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Dim 12 Avr 2020 - 16:15
Visage connu, une silhouette élancée qui avait fini par faire résonner un bout de son histoire entre ces monts et les arbres de Hi. Conte commun évidemment à ce même pays, s’élançant pour Yamanaka Rei, Empereur à présent, et absent maintenant.

On lui avait signalé une réunion de crise. Récemment destituée de son titre, qu’elle ne paraissait n’en tenir de rigueur, Tomoe se tenait bien là. Face à elle les visages qu’elle connaissait déjà, d’autres qui entrerait encore assurément. L’allure fière, elle ne se prononçait pas, elle observait, écoutait. Une nouvelle guerre –parmi une autre- était proche, tout le monde le sentait, et les affirmations du Kaguya ressemblaient d’avantage à confirmation dite officielle. Chacun devait avoir son opinion sur la question, annoncée ou non. L’Explosive ne faisait pas exception à cette règle.

Si la Tsuchijine exilée, puis réintégrée au cœur d’un peuple qui n’était pas le sien au sens propre, elle n’en demeurait pas moins l’une des leurs, finalement. Elle avait fini par l’accepter. Alors, lorsque le jeune Hiko, dont elle se rappelait des premiers pas au sein du Teikoku en appela à la préparation, Tomoe ne put réfracter un rictus bien visible. Quant à la Régente qui semblait bien plus criarde, si ce n’était dans son ton mais dans ses mots, sur l’urgence de la situation, la Chôkoku n’en accentua que davantage l’élargissement de son sourire. L’expression presque carnassière qui lui était connu de certains, elle adressa son dernier regard silencieux au porte-parole.

« Vous semblez tous assurer que le combat et aussi proche qu’inévitable. » Déclara la jeune femme depuis sa position. Et elle se confortait également dans cette idée. Mais il y avait un mais. « Sans toutes ces données plus que nécessaires, jamais les préparations ne pourront mener à une victoire, et alors il ne faudra compter que sur nos capacités de réaction pour une guerre. Finalement, le but de tout ça, pour ces réfractaires, anciens Kumojins au sein de nos murs comme pour ceux qui ont fui, est de reprendre ces terres. » Elle fit une courte pause dans sa réflexion pour pencher la tête, haussant les sourcils pour mieux démontrer sa véritable question : « Mais quel est notre objectif vis-à-vis de tout ceci. Faire la guerre, pour faire la guerre n’est pas tout à fait, bien que je n’en serais que plus ravie, formula-t-elle comme parenthèse avant de reprendre son propos, preuve de protection. »

Finalement ce fut vers Kôsuke que l’Explosive, Chôkoku Tomoe, tourna sa position. « Si nous sommes tous formés pour, est-ce qu’un nouveau combat frontalier contre Kumo est véritablement la seule issue à tout ça ? » Sourire évanoui, visage dur, froid, en prononçant le pays de la foudre encore comme nation propre, l’ancienne Capitaine destituée montrait qu’il ne s’agissait pas de broutilles et que le sérieux de son interrogation pour les hommes et femmes de cette assemblée était on ne peut plus réfléchie.

Spoiler:
 

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] JlI2a2Y
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mer 15 Avr 2020 - 10:03
L’assemblée semblait complète. De ce qu’avait compris Hiko, Suzuri Takara avait été nommée Capitaine de l’unité de recherche, mais elle ne pouvait pas être là apparemment. La connaissant, le jeune garçon aux cheveux blancs la savait ponctuelle, elle serait sûrement arrivée à temps. Il restait donc le Capitaine de l’Unité Impériale. L’identité de ce dernier était inconnue à Hiko, mais cela ne faisait pas vraiment d’importance aujourd’hui…

Car en voyant s’accumuler dans cette pièces les figures les plus emblématiques, ou presque, de l’Empire, le jeune garçon sentit son pouls s’accélérer. Le sang circulait avec force dans ses veines, il pouvait le sentir battre le tambour au niveau de ses tempes. La pression montait au fur et à mesure que les deux femmes prenaient la parole. Il n’écoutait que d’une oreille, sentant qu’il se devait faire autre chose que de boire les paroles de ces deux vipères qui répandaient jour après jour la doctrine de l’Empire du Feu.

Un léger bourdonnement arriva alors aux oreilles du jeune garçon qui, bien que physiquement présent, n’entendait plus ce qui se passait dans cette pièce. Son esprit était engourdi, il avait un petit démon qui venait lui susurrer quelques idées à l’oreille… Dont une qui apparaissait des plus risquées, mais qui était terriblement tentante.

Après tout, tous les signes étaient présents, tous les voyants étaient au vert.

Ils étaient dans une pièce isolée de tous, cette réunion devant être secrète. Ils étaient réunis en tant que « têtes » de l’Empire. Ils étaient là dans le but d’éradiquer une Résistance que chacun n’avait jamais pris le temps de comprendre… Personne ne s’attendait à ce qu’ils soient mis en danger, et ce fut pour cela que personne n’était présent dans les alentours. Et encore une fois, ils étaient réunis à l’aube, heure à laquelle la majorité des soldats roupillaient, encore trop saouls de leurs déboires de la veille.

L’heure parfaite pour attaquer.

Profitant des prises de paroles des deux femmes présentes, Hiko restait silencieux. Mais même s’il ne pipait pas un mot, sa décision était finalement prise. Aujourd’hui, ils devaient discuter du futur de l’Empire… Aujourd’hui, tombera au minimum une tête de ce fameux Empire.

Les mains dissimulées sous sa large cape, Hiko en profitant pour exécuter lentement, mais sûrement les signes nécessaires à l’exécution de sa technique. Il la savait redoutable, mais elle nécessitait une bonne préparation. Une fois ses signes incantatoires terminés, Hiko redressa alors la tête… Son regard totalement changé par rapport à précédemment.

Une multitude de chaînes de cristal furent alors créées et envoyées avec une vitesse folle en direction des trois cibles qui peuplaient l’Assemblée Calcinée, lieu qui ferait office de dernier combat. Le but était simple, les entraver dans leurs mouvements et les empêcher de faire un quelconque mudra. En prenant l’initiative, le jeune garçon aux cheveux blancs s’assurait un certain temps d’avance sur ses futurs adversaires.

Car s’ils avaient tous le même grade au sein de l’Empire, il n’en restait pas moins qu’ils étaient aujourd’hui des adversaires, et que Kumo se lèverai avec un Capitaine en moins dans les rangs de l’Empire… A minima.

Tandis qu’il venait d’envoyer les multitudes de chaînes vers ses adversaires, le jeune garçon aux cheveux blancs prit un peu de distance avec les trois membres éminents de l’Empire… On n’était jamais assez prudent ! Il y avait aussi le sujet du serpent de Rie, il prenait bien soin de garder cela dans un coin de la tête…

Car aujourd’hui, il n’aurait pas le droit à l’erreur.


HRP:
 

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Kaguya Kôsuke
Kaguya KôsukeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mer 15 Avr 2020 - 13:26
Sairyo Hiko approuvait ce que le porte-parole avait malheureusement annoncé, à savoir l’émergence confirmée d’une rébellion aussi bien interne qu’externe. Et le moins que l’on pouvait dire, c’est que le Capitaine n’avait pas été avare en dialogue et avis. Il était bon de pouvoir compter sur ce genre d’investissements. Cependant, rien dans ce qu’il avait dit n’allait dans le sens par lequel Kaguya Kôsuke et Hokazuka Rie voulaient emmener la réunion…

La Régente, d’ailleurs, avait poursuivi sur la lancée de son comparse. Réagir dès maintenant, voilà ce qu’elle soumettait. Nullement surprenant, à l’inverse de ce qu’elle pouvait dire sur la rébellion interne. Apparemment, avant que le Kaguya ne soit propulsé dans ce rôle étranger de porte-parole, l’Empire du Feu avait mené une voire plusieurs actions pour tenter de démasquer et mettre à mal les rebelles. Mais ce regard que la jeune femme lançait vers le Sairyo : était-il accusateur ou complice ?

L’Explosive avait pris la parole. Plus réservée sur les mots que le premier à avoir répondu, le sens vers lequel elle allait était presque du pain béni pour Kôsuke. Il saurait sans aucun doute comment rebondir. Lui qui n’avait jamais été doué pour les mots mais pour le terrain, il ne pouvait alors que se réjouir de voir la Capitaine lui faciliter la tâche pour plus tard.

Finalement, le seul inconvénient qui semblait se dessiner au travers de ce début de réunion était bien l’absence probable de traîtres. Sairyo Hiko avait trop parlé pour aider le Teikoku et l’Empereur lui-même l’avait voulu à la tête de l’une de ses Unités. Hokazuka Rie avait toujours œuvré pour trouver un compromis entre son Empire et le village dont elle menait le Protectorat. Elle connaissait aussi le plan du Kaguya et, à moins de souhaiter la mort des deux camps, elle ne pouvait être une menace. Il ne restait que l’Explosive, mais quel motif aurait-elle à se retourner contre l’Empire pour lequel elle avait été en première ligne pour conquérir Kumogakure no Satô ? Kôsuke ne voyait que sa possible « rétrogradation » de par son tempérament, mais…

« … ! »

Difficile de savoir ce qu’il s’était passé, tant la situation s’était dévoilée soudainement. En quelques instants, des sortes de bras translucides et bruts – que le Kaguya tarda à définir comme du cristal – surplombèrent la zone. Ils enroulèrent Kôsuke sans que ce dernier n’eût fait quoique ce soit. Si la surprise avait naturellement été de mise, elle s’était estompée pour laisser sa place à un regard non pas terrorisé mais… observateur.

A ses côtés, Chôkoku Tomoe avait aussi été ciblée et prise au piège. Presque comme un soulagement, Kôsuke accueilla la confirmation qu’elle était toujours bien du côté de l’Empire du Feu. S’il voulait être totalement honnête avec elle dans le futur, il tâcherait de s’excuser pour avoir l’espace d’un instant douté.

De l’autre, Hokazuka Rie était naturellement prise au piège. Ce qui ne laissait plus que…

Sairyo Hiko, qui avait pris ses distances après l’utilisation de sa technique, se dévoilait donc être un traître. Si le Guerrier Ecarlate avait eu besoin d’une nouvelle preuve qu’il avait encore tant à prouver en tant que porte-parole d’un Empire, elle était là : il n’avait rien deviné.

Malgré la surprise et la déception de voir un tel Capitaine se révéler être un vulgaire traître, le Kaguya pourtant emprisonné dans ces liens de cristal rebondissait à ces pistes non fructueuses évoquées par la Régente un instant plus tôt.

« Pas fructueux… on se demande pourquoi. »

Déception, à tous les plans. Des liens empêchant les mouvements et les mudrâs, soit. Mais quelle idée d’immobiliser un Kaguya ?

En un éclair, les chaînes de cristal qui avaient pris d’assaut la liberté du Guerrier Ecarlate se virent affublées de fissures. L’instant d’après, ces dernières volèrent en éclat, dévoilant la multitude d’os sortis du corps de l’ex-Lieutenant qui entamait déjà des mudrâs. Si ce n’avait pas été suffisant pour libérer ses deux partenaires dans ce combat inattendu, il savait qu’avec sa prochaine technique elles pourraient se débarrasser elles aussi de ces entraves.

Il repensa l’espace d’une fraction de seconde au combat qu’il avait livré lors de la conquête de Kumo. Ces deux Kumojins, l’un barbare et l’autre aux techniques d’encre, qui lui avaient révélé tant de failles qui lui restait à travailler et à combler. Et parmi elle, celle d’un combat trop axé sur le corps-à-corps qui avait exacerbé un manque de compétence en… Ninjutsu.

« Plus les jours passent plus j’apprends à comprendre et à respecter Kumo et ce Fukkatsu. Mais toi… »

Juste devant lui, le sol de l’Assemblée calcinée trembla pour donner rapidement naissance à des pics de terre sortant aussi agressivement que suivant un chemin tout tracé vers Hiko. Mais même si ce dernier évitait ou se défendait, le Kaguya comptait bien sur ces dents de terre pour mettre encore plus à mal les chaines de cristal, les brisant à de multiples endroits et permettant la libération de ses alliées.

« … tu n’es qu’un traître. »


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 13:56

COMMENT VAINCRE


Alors que Tomoe avait prit la relève pour exprimer ses sentiments, une vague de chakra se répendit de manière exponentielle dans la salle ; qui fut vite comblée d'une brillance atypique. Tu sentis ton corps recouvert d'une prise gelée. Ton sang froid savait reconnaître les matières sans même avoir besoin de les examiner ; un hybride entre le verre et la pierre avait emprisonné tes membres par de multiples chaînes cristallines.

Dans cette pièce, seule une personne pouvait prétendre à manipuler le Shoton, et créa en toi un fou rire soudain, diaboliquement impulsif. Tu affichais rarement tes sentiments, prisonniers de traits figés par le temps ; mais ce revirement de situation était bien trop singulier pour ne pas faire vibrer ton cœur... à sa manière.

- Ah ah ahh...

Tes yeux plongent vers l'origine de cette agitation ; ignorant totalement Kosuke qui se défaisait déjà de son emprise.

- J'avais quelques doutes jusque là... mais je comprends mieux pourquoi l'enquête sur la disparition d'un soldat, ayant laissé pourtant tellement d'indices, s'est soldée sur cet échec total.

Avec Hiko dans vos rangs ; il avait la double parole, vos arguments à l'avance et pouvait démanteler vos théories en vous conduisant sur d'autres pistes prémâchées.

Alors que la salle vrombissait sous l’offensive de Kosuke, ton corps, lui, ne bougeait pas d'un poil. Reikatsu était lui aussi prisonnier à sa façon ; il était plus souple et agile qu'un corps d'humain, il n'aurait donc pas de mal à se dégager sans contrainte des crocs d'Hiko qui étaient déjà bien fragilisés.

- Ne tournons pas autour du pot Hiko, qu'est-il réellement arrivé à Nara Shikarin ?

Il aurait pu être épargné et utilisé comme appât, comme négociation d'échange ; mais tu craignais secrètement que son sort soit en réalité bien moins glorieux. Le rire s'était transformé en une bouche pincée ; ravalant l'euphorie pour raviver quelque chose de bien plus opaque, de plus strict ; Le jugement.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Tomoe
Chôkoku TomoeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Lun 20 Avr 2020 - 3:05
A tous les observer, la jeune femme avait fini par taire ses réflexions, laissant libre cours à ses interlocuteurs de les prendre, ou non, en compte.

Un bruit sourd.
Tomoe n’avait su suivre un seul instant d’où cela provenait mais l’instinct avait mené chacune de ses étonnantes bouches à son argile, jusqu’à ce que tout ceci sembla se figer. Le regard perdu dans un néant de colère, à l’Explosive il lui fallut d’avantage pour réaliser. Enchaînée, des vagues sombres, souvenirs d’un passé oublié, ressurgirent. Un battement de cœur plus tard et la Chôkoku était revenue au cœur du présent, celui où de solides lueurs –c’était tout ce qu’elle voyait- la tenait fermement sans qu’elle ne puisse espérer en sortir. C’était comme lorsqu’elle était enfant. Aveuglée par une hargne qu’encore personne ici-bas n’avaient été témoins, elle n’avait que l’imagination engorgée de pourpre. Tournant le regard comme elle le pouvait sur la scène, elle n’aperçut qu’à peine la silhouette à la crinière écarlate qui sembla se sortir de l’emprise. L’ancienne Capitaine vit alors un peu plus clairement la troisième victime : Rie. Dans un tel cas, peut-être était-il mieux de patienter, tandis que le cristal semblait à quelques endroits, s’ébranler sous la riposte du Kaguya. Mais dans un tel cas, pour Chôkoku Tomoe il n’y avait qu’une réponse possible…

« Qu’est-ce qu’on en a à faire ?! On va t’éclater le crâne sombre crétin et je te le ferais bouffer personnellement ! » Une folie enivrante, absolument dévorante. Il ne fallait pas réveiller les cauchemars, les douloureuses mémoires de l’emprisonnement à une aliénée qui avait pourtant tant lutté pour ne pas replonger. « Tu penses être un héros, n’est-ce pas ? Hein ?! » Une rhétorique vaine d’une prisonnière qui semblait vouloir se débattre de toutes ses forces sans que cela n’ait de résultat.

Elle hurla une fois de plus sans que quoique ce soit de compréhensible ne sorte, et puis elle finit par se taire. Totalement. Sentant glisser le long de sa peau, depuis les deux orifices de ses avant-bras, atypiques caractéristiques propres à son clan de naissance, la douce fraîcheur de l’argile. Celui-ci coulant le long de la chaîne jusqu’à forger deux paires de bras parfaitement similaires.

« Kôsuke ! Sans mon argile je ne pourrais pas faire grand-chose, mais je peux au moins t’aider un peu comme ça. » Les bras en place, paré à enchaîner les mûdras au besoin à la place d’une Tomoe qui ne voulait rien d’autre qu’en découdre et qui n’aspirait qu’à une chose : Être enfin libérée pour faire subir au traître une mort des plus.. Explosive.

Spoiler:
 

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] JlI2a2Y
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Lun 20 Avr 2020 - 4:05
L’attaque avait été violente, quasiment instantanée… Dévastatrice. En réalisant cette technique qui représentait l’apogée de son art, le jeune garçon aux cheveux blancs prouvait ainsi qu’il avait su se donner les moyens pour assouvir ces ambitions. Toutes ces missions effectuées pour le compte du Teikoku, tous ces moments de haine de la part des Kumojins auxquels il avait dû faire face… Tout ceci se stopperait aujourd’hui, car en ce jour, il se montrerait enfin sous son vrai jour.

Kumojin.

L’adrénaline coulait dans ses veines et il pouvait presque la sentir parcourant son corps entier lorsque les chaînes venaient de faire leur travail. Les trois membres éminents de l’Empire venaient de se retrouver emprisonnés par une multitude de chaînes chacun, rendant alors leurs mouvements impossibles. Chacune des trois personnes était désormais emprisonnée sous de nombreuses chaînes devant rendre leurs mouvements quasiment inexistants… En théorie.

D’un côté, Hokazuka Rie avait été prise au dépourvu et ne semblait pas pouvoir s’en sortir. Son sang froid légendaire reprit le dessus, et elle entama une discussion à laquelle Hiko ne prêta pas attention pour le moment, il avait trop de choses sur le feu. Car de l’autre côté, celle qu’on appelait l’Explosive braillait à en réveiller tout un village, faisant ainsi l’étalage de toute la frustration qu’elle pouvait ressentir suite à son emprisonnement. Cependant, point important, elle avait réussi à créer deux bras d’argiles avant de se faire immobiliser. Il faudrait donc y faire attention.

Mais le plus problématique restait le porte-parole. Son talent héréditaire venait de le sortir d’un mauvais pas en brisant les chaînes qui s’était aglutinées autour de lui tandis qu’il composait désormais des mudras et contre-attaquait face à Hiko, le traitant par la même occasion de « traître ».

Toujours extrêmement concentré, Hiko concentra du chakra dans ses jambes tout en composant un simple mudra… Il souriait.

Pas un traître… Un Kumojin !
Juste après avoir esquivé les pics Doton qui étaient dirigés vers lui, Hiko s’était mis en bonne posture pour effectuer sa prochaine technique. Il redoutait l’attaque de la Chokoku, elle dont il avait tant entendu parler. Il savait qu’elle serait l’une des principales menaces dans ce combat, et il ne devait pas hésiter. Si donner la mort lui avait paru difficile face à Shikarin, aujourd’hui, il n’avait pas de doute. Il savait que tout ce qu’il faisait, il le faisait pour…

Le Plus Grand Bien.

Et c’est ainsi que les chaînes qui entouraient complètement le corps de Tomoe implosèrent et vinrent alors pénétrer le corps de celle qui avait tué tant de frères Kumojins. La technique était redoutable, pour peur que vous ayez été emprisonné dans une technique Shôton. Or, le nombre de chaînes qui immobilisaient la jeune femme serait suffisant, Hiko le savait. Un combo redoutable qu’il avait préparé dans un but unique… Se débarrasser de ses ennemis. C’est ainsi que c’était éteint Nara Shikarin, et c’est donc ainsi que Chokoku Tomoe s’éteindrait.

Mais Hiko ne prit pas le temps de regarder le résultat de son action, il était déjà confiant sur ce qui se passerait. Juste après sa technique, il avait de nouveau concentré son chakra et commencé à composer des mudras. Profitant de la position de Kosuke qui s’était libéré, il relâcha alors sa technique la plus puissante face à cet homme dont la défense semblait être l’une des principales forces.

C’était un roc, une puissance physique que peu pourrait surpasser. Mais Hiko le savait, il ne courrait pas un marathon, ni une course de fond… Ce qu’il se passait ici, c’était une épreuve contre la montre. Plus le combat s’éternisait, et plus il perdait de chance de l’emporter. Il ne prendrait donc pas ce risque, et attaquerait avec tout ce qu’il avait…

Ou presque.

C’est ainsi qu’une énorme quantité de chakra Raiton fut expulsée de son corps en direction du Kaguya. Cette dernière prit la forme d’éclairs dévastateurs qui entourèrent très rapidement le porte-parole du Teikoku. Le chakra utilisé était phénoménal, mais ce qui rendait la technique si particulière c’était qu’elle était extrêmement ciblée… Cela renforçait d’autant plus son côté destructeur. Et tandis que les éclairs étaient désormais regroupés autour du Kaguya, les assauts arrivèrent et ils vinrent alors percuter le corps de Kôsuke, n’ayant pour effet que de nombreux chocs sonores suite aux différentes attaques qui percutaient le corps solide du Kaguya.

Une technique à l’apogée du répertoire de tout shinobi ayant une affinité Raiton, une technique ayant pour but de supprimer une menace.

Et tandis que tout commençait à s’emballer, Hiko prit une nouvelle fois un peu de recul en contemplant ce qui se passait. Kosuke était en proie aux éclairs meutriers. Tomoe venait de voir sa « structure » imploser. Rie semblait immobilisée… Il ne restait plus que le serpent, danger immédiat pour le Sairyo…

Du moins, pour l’instant.


HRP:
 

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Kaguya Kôsuke
Kaguya KôsukeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Lun 20 Avr 2020 - 14:01
Le sol se fracturait pour continuer de laisser sortir des pieux fracassants. Mais tandis que le Kaguya regardait les fruits de sa technique Doton, une voix familière lui rappela que même face à un traître, il n’était pas seul. L’Explosive était derrière, et s’était emportée comme à l’accoutumée par le comportement de leur ennemi commun. Des insultes et la promesse d’une défaite cuisante. A vrai dire, à partir du moment où le Sairyo avait échoué dans sa technique d’entrave surprise, il s’était retrouvé dans un « un contre trois » des plus désavantageux. Et plus le combat durerait, ou que les techniques employées seraient de plus en plus imposantes, plus les renforts impériaux risqueraient d’être alertés et d’arriver.

Mais en écoutant la Chôkoku parler de son incapacité à être « réellement » utile, le Guerrier Ecarlate fur rattrapé par la réalité et ses aléas. Tandis qu’il venait de voir Hiko avoir suffisamment d’agilité pour esquiver les pieux de terre qui le menaçaient, son regard se tourna vers ses alliées. Et en l’occurrence, il fut désemparé de voir que l’Explosive n’avait pas pu s’échapper. Et sur le côté, même chose pour la Régente !

En remarquant les bras d’argile qui avaient poussé au-dessus de l’ex-Capitaine, le Kaguya leva sa main pour aller chercher sa nuque. Il en ressortit un os aussi long que singulier dans la forme. Un outil qui saurait être familier à tous, puisqu’il s’agissait de sa colonne vertébrale, qu’il envoya en direction de Tomoe d’un geste. Si la colonne d’os – suffisamment longue et robuste – fracassa en partie les chaînes de cristal déjà fragilisées qui menaient jusqu’à la Chôkoku, Kôsuke avait eu un autre but en tête.

« Accroche-toi ! »

La manœuvre du Kaguya était alors claire : il comptait sur son alliée pour s’agripper à sa colonne vertébrale et ce grâce à ses deux bras d’argile formés plus tôt. Le Guerrier Ecarlate ne chercha d’ailleurs pas à faire dans la dentelle, et se contenta de soulever son « arme » pour extirper l’Explosive de son piège fragilisé.

A cet instant – trop tôt ou trop tard ? – les chaînes de cristal qui avaient entouré la jeune Chôkoku avaient explosé. Et vu la forme qu’elles avaient prise, Kôsuke sembla croire qu’il s’agissait de l’œuvre du Capitaine traître.

Dès lors, il retourna son attention vers l’ennemi, dont les mudrâs trahissaient trop tard l’utilisation d’une nouvelle technique. Des éclairs Raiton naquirent, et si le Kaguya aurait pu croire qu’une technique Doton lui permettrait de se protéger, le désavantage naturel et la rapidité par laquelle le jutsu du Sairyo se mettait en place le désengagèrent de ce choix.

Tandis que les éclairs formés l’entouraient, les os du Guerrier Ecarlate commençaient à recouvrer sa peau, si bien que l’on aurait pu croire que c’était cette dernière qui devenait trouée par endroits. Mais la vérité était qu’une nouvelle fois, le Kaguya utilisait une technique d’armure de son Taijutsu à la forme pourtant bien différente. En finalité, il avait épaissi ses os à tel point qu’ils recouvraient alors tout son corps.

Kabutomushi, le « scarabée rhinocéros », une utilisation défensive extrême du Shikotsumyaku, qui transforma le Kaguya comme un roc formé d’os.

Mais même un rocher peut être pourfendu. Lorsque le Raiton le frappa, Kôsuke sentit sa protection céder, et il ressentit même des brûlures légères – dont il n’aurait imaginé la gravité s’il n’avait pas pu se prévenir – tout au long de son corps.

Le Guerrier Ecarlate était un genou au sol, son armure osseuse réduite à néant, et dont la fine fumée trahissait qu’elle n’avait pu l’épargner de la totalité des dégâts. Son corps, sans qu’il n’eut aucune blessure grave, était chaud et engourdi. S’il avait encore le chakra nécessaire pour riposter, il devait d’abord récupérer.

Pourtant, même dans l’incapacité d’attaquer de suite, il se releva. Et tandis que la fumée des brûlures légères de son corps s’amincissait, Kaguya Kôsuke fit un pas en avant, vers le traître. Puis un deuxième. Puis un troisième…

« J’arrive… »

Que ce fut sa volonté d’avancer vers son ennemi ou son sourire presque carnassier, il était évident que le Kaguya ne reculerait devant rien pour protéger l’Empire du Feu…

… et Kumo.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Chôkoku Tomoe
Chôkoku TomoeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mer 22 Avr 2020 - 7:15
L’éclair dans le regard de son camarade Mizujin sembla avoir l’effet d’un calmant pour la jeune femme qui se laissait de plus en plus envahir par la rage qui l’habitait. Une qui était là depuis trop longtemps. Celle qu’elle s’était contentée d’enfouir, de maintenir mais qu’en ces instants des plus critiques, lui faisaient prendre conscience qu’elle n’était que plus forte avec elle. Tandis que ses membres factices attrapèrent d’une fermeté absolue cette colonne osseuse, dans une autre situation lui aurait probablement ôté une expression de dégout ou bien inspiré bien des moqueries, cette fois, elle ne pouvait faire la difficile. Les événements étaient bien trop graves pour qu’elle ne s’adonne à quelques écarts de ce genre. Mais lorsque le sauvetage commença à la sortir de sa prison de cristal, tandis que le haut de son corps était arraché à ces chaînes, ses jambes sentirent la pression de cette technique pour venir lui voler quelques morceaux de tissus et de chair sur ses mollets. Une douleur qui la dépouilla d’un râle.

A terre, son sang abîmant sa peau claire mais pas suffisamment pour la rendre totalement impuissante. Un remerciement sourd alla à l’encontre du Kaguya qui semblait lui aussi à présent en mauvaise posture, mais pas non plus assez pour le retirer de ce combat. Le corps soulevé, replacé pour en montrer toute sa rage. Les yeux sombres, prêts à laisser sonner le glas d’une vengeance méritée –selon elle. Sans attendre, ses bras d’argiles s’emparèrent d’une poignée de son alliage explosif pour venir le travailler. Dans le même temps, d’un croc suffisamment fort sur son pouce pour y laisser jaillir une petite goutte de sang, Tomoe enchaîna quelques mûdra et un nuage de fumée se mit à régner sur cette assemblée calcinée par la guerre. Tout avait été revendiqué à l’instant où Sairyo Hiko avait choisi de combattre.

Ce fut une bête bien plus imposante qui se trouva entre l’Explosive et l’assaillant. Une invocation des plus vindicatives. Un léger sifflement se faisait entendre. « Tomoe, ça faisait bien longtemps… » Tegowaï, guerrier farouche du peuple des varans encore caché au cœur d’une crevasse dans les monts de Tsuchi no Kuni. A cette apparition cachant de sa silhouette la Chôkoku qui était derrière, les bras d’argile relâchèrent de leurs bouches deux boules qui devinrent deux clones parfaits de leur utilisatrice. L’un sauta sur la tête du varan et annonça. « On a un traître de Kumojin aux cheveux immaculés à exploser Tegowaï. » Sans en dire plus, la bête se redressa sur ses deux pattes arrière et vint asséner la cible d’une attaque aussi vive que terrifiante. Les longues griffes du varan en direction de Hiko depuis chacun de ses côtés se rabattirent sur lui dans le but de le déchiqueter de la tête jusqu’aux pieds. Le clone d’argile n’attendit pas non plus pour venir sauter derrière l’adversaire attendant son heure pour agir...

Pendant ce temps, la véritable Tomoe restait attentive. Le deuxième et dernier clone, lui, s’était précipité vers la Hokazuka pour venir lui porter secours. Son serpent semblait pouvoir au moins s’en sortir sans aide extérieure bien que cela prenait un peu de temps. La plus importante était Rie pour l’heure. La fausse Chôkoku tentait de briser les chaînes qui emprisonnaient encore sa camarade. Cependant, ceci étant encore bien trop solide, l’Explosive ne vit pas d’autre choix… « Rie, ferme les yeux… Ca va être un peu violent. » Le clone se recula un peu avant que l’utilisatrice ne fasse un mûdra pour laisser la détonation de son clone réduire en morceaux le cristal qui persistait, libérant ainsi la Régente… De ses bras factices, une nouvelle dose de son alliage fut prise car l'Explosive se doutait bien que tout ceci n'était pas encore fini.

Spoiler:
 

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] JlI2a2Y
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mer 22 Avr 2020 - 16:18

COMMENT VAINCRE


Quelques secondes qu'on pouvait décortiquer en heures, tant il y avait à voir et dire. Tes remarques et questions étaient tombées au fond d'un gouffre muet ; Hiko ne semblait pas disposé à s'expliquer sur ses agissements. Alors pour la première fois ; tu estimais que les actes feraient office de paroles. Te voilà condamnée à porter un jugement sans qu'il soit réellement avoué.

C'est un soupir qui se noie dans le capharnaüm ambulant ; bien vite happé par une chaude explosion. Celle-ci lécha ton corps et vint réveiller de vieilles amies ; les douleurs ensanglantées d'un passage aux armes. Le feu avait brûlé ce qu'il pouvait ; le cristal avait cédé en majeure partie sous les caprices, tantôt du sol, tantôt du clone explosif. Du froid à la brûlure, ton corps subissait sans réellement interpréter ses propres hurlements internes.

Projetée sur plusieurs mètres par l'explosion, mais aussi par l'arrivée d'un compagnon au sang froid de plusieurs mètres de haut, tu te redresses tant bien que mal. Pour ce qui était de la discrétion, l'intervention était ratée. La pièce dans laquelle vous vous trouviez avait implosé sous les échanges, et dorénavant, le varan la remplaçait; avec sa structure émiettée ça et là sur tout son corps.

Reikatsu semblait lui perdu dans les décombres, impossible de le voir réellement ; peut-être était-il toujours prisonnier ; peut-être n'était-il déjà plus que poussière.

Les circonstances te font balayer du regard le chaos qui s'instaurait en face de toi ; ta hantise. Un cercle invertueux qui ne s'exprimait que par la force et la colère. Que les convictions soient bonnes ou mauvaises ; la scène te répugnait au point de t'en sentir distancée, immatérielle. Spectatrice du chaos que tu blâmais souvent ; incapable d'en être l'actrice.

Parce que tu ne parlais plus leur langue.
Parce que la puissance de frappe ne valait rien à tes yeux.

Après tout ; cette terre était damnée. Il y aurait constamment des gens comme eux. Constamment des forts pour dicter aux faibles. Constamment des haines, des jalousies, des mutineries ; de la rancœur.

L'unification.
Un rêve envolé.

Ton sang coule au sol et tes yeux se ferment comme Tomoe l'avait suggéré ; tu te voulais aveugle pour ce monde. Si tes mots n'avaient pas de valeur... ce qui devait se passer... Se passerait. Et là, l'illumination embrase chacun des sons qui t'entoure : les souffles, les cris, la peur, la gêne, les pierres roulantes et le mutisme.

Au fond, qu'est-ce qui était pire ?

Vivre en monstre,
ou mourir en homme de bien ?


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mer 22 Avr 2020 - 17:38

Il est de ces moments où vous sentez que la fin est proche… Mais où l’impossible devient possible.

Ce genre d’instants où chaque minute, chaque seconde vous paraît une éternité. Ces moments où tout vous semble soudainement si logique, comme s’il suffisait de tourner la pièce dans le bon sens pour qu’elle s’insère d’elle-même. Cette euphorie qui vous envahit, cette joie incontrôlable et pourtant si surprenante qui annonce la fin d’une ère, la fin d’un combat qui n’avait déjà que trop duré. C’était ce genre de moments qu’était en train de vivre notre jeune héros à la chevelure blanche aujourd’hui, face à ces trois coriaces adversaires qui ne lui lâcheraient rien… Tout ce qu’il aura, il faudra qu’il aille le chercher.

Qu’il en soit ainsi !

Fais chier !
En voyant invoqué le gros lézard se trouvant face à lui, notre jeune héros ne put s’empêcher de se mettre en garde. Et c’est à ce moment précis, alors qu’il se remettait sagement sur ses appuis, qu’il remarqua que l’attaque du Kaguya l’avait touché. Il n’avait pas totalement esquivé l’assaut des pics rocheux, et se retrouvait désormais avec une belle entaille au niveau de l’abdomen, côté droit. Rien de bien grave, évidemment, il en avait déjà vu d’autres.

L’adrénaline qui dictait désormais ses actions faisait le job, obstruant plus ou moins inconsciemment la douleur liée à cette blessure. Son esprit était totalement axé sur son combat qui, même s’il pouvait paraître déséquilibré aux yeux de certains, l’étaient bien plus qu’on ne le pensait. Et lorsqu’il vit alors les clones apparaître et le gros lézard se mettre en action, il comprit plus que jamais que ce désavantage de nombre pouvait lui être fatal.

Pourtant, étonnamment, il ne fut pas parcouru par la peur ou le stress. Si l’on devait résumer son état d’esprit en ce moment même, il s’apparenterait à une mer d’huile, calme, sans aucune vague ni remous… Un sentiment de sérénité se dégageait du jeune garçon, une force calme et pure qui le porterait pour le reste de ce combat. Et tout cela était visible aux yeux de ses multiples adversaires… Car contre toute attente, il souriait.

C’est avec une clairvoyance retrouvée que notre jeune héros vit alors la bête géante se mettre en mouvements tandis qu’un clone sautait derrière lui. Même si l’Explosive n’avait pas usurpé son titre pour rien, la menace instantanée se trouvait devant et non derrière. Hiko l’avait bien compris, si bien qu’il avait déjà fini ses mudras lorsque l’attaque arriva jusqu’à lui. Les deux « faux » qu’étaient ses pattes avant vinrent alors le percuter et le faire reculer…

De quelques mètres.

Car si on y regardait un peu mieux, Hiko venait de créer un immense bouclier de cristal qu’il avait utilisé comme protection pour contrecarrer l’offensive adverse. L’arrivée de ce Kuchyose était une sacrée épine qu’il avait dans le pied… Si seulement il pouvait invoquer sa propre chouette, cela ne se passerait pas de cette façon. Mais dans cette pièce, désormais quasiment en ruine suite au Kuchyose et aux différentes attaques, il ne tiendrait pas du fait de sa taille et serait donc plus un fardeau qu’autre chose. Il devait donc agir différemment. Et alors que son bouclier se brisait sous le coup de la deuxième lame, mettant ainsi fin à sa protection, Hiko vit les différentes particules de cristal se détacher en une multitude de morceaux devant ses yeux. À chaque éclat, de nouveaux souvenirs remontaient, comme si le temps s’était figé pour lui permettre de s’offrir une dernière contemplation de ce qu’ils avaient vécus… Oui, « ils », au pluriel.

Le premier cristal lui refléta l’image de Yamiko. Une Metaru qu’il n’avait que peu côtoyée mais qu’il respectait profondément pour sa droiture et son franc parler. Sa puissance, bien que trop souvent reniée, n’avait rien à envier au plus illustre combattant. Et c’était sa force qu’il lui donnait le courage de combattre aujourd’hui.

Vint ensuite Shirô. Un homme aussi énigmatique qu’intelligent pour qui notre jeune héros avait une attache particulière. Il ne saurait dire pourquoi, mais il admirait cet homme et était fier d’avoir combattu à ses côtés. Et c’est en honneur de son intelligence qu’il combattait aujourd’hui.

Le troisième fut Kaito. Un jeune homme brillant manquant de confiance en lui. Il se revoyait lorsqu’il posait ses yeux sur lui. Bien plus compétent qu’il ne l’imaginait, le Meikyu était sans aucun doute le shinobi parfait aux yeux du Sairyo. Et c’était pour cette exemplarité à toute épreuve qu’il se battait aujourd’hui.

Vint ensuite Reiji. Il fut surpris de voir son reflet, mais pourtant cela le fit sourire. Cet impétueux Metaru qui lui avait donné tant de fil à retordre… Mais qui avait pourtant tellement raison. Plutôt limité intellectuellement, son cœur était la plus puissante de ses armes, malgré ce qu’il pensait. Et c’était pour cette ténacité qu’il irait jusqu’au bout aujourd’hui.

Kan fut le suivant. Bonté incarnée, innocence qui se reflétait sur son visage angélique. Ce jeune garçon avait été entraîné tant bien que mal dans cette situation qui lui faisaient faire des choix auxquels il n’était pas prêt. Une innocence supplémentaire qui serait fauchée par cet Empire. C’était pour sa pureté qu’Hiko ferait en sorte que cela n’arrive plus.

Et le dernier morceau de cristal arriva enfin… Ayanokoji. Lui qu’il considérait comme son frère. Bien au-delà de leurs physiques similaires, ces deux gamins se ressemblaient dans leur façon de voir le monde. Ils n’agissaient pas toujours de consort mais au fond d’eux, ils savaient. Tout ce qu’ils faisaient…

Ils le faisaient…

Pour Kumo !
Composant ses signes sans difficultés, Hiko utilisa la même technique qui avait donné tant de fil à retordre à ses adversaires. Sauf que cette fois-ci, il jouissait du fait que ces derniers soient déjà entourés de chaînes de cristal, la diffusion de son chakra n’en serait que meilleure, qu’importe si les chaînes étaient brisées ou non, elles serviraient de catalyseurs.

C’est ainsi qu’il concentra ses attaques sur Tomoe qui avait les jambes sacrément amochées et qui se trouvait donc être une cible facile, son clone, le gros varan, et le Kaguya. Les chaînes vinrent alors entraver les mouvements de tous, faisant bien attention de bloquer les mains de la Chôkoku, ainsi que ses bras d’argile. Il fallait l’empêcher de faire des quelconques mudras. Il savait que son attaque ne servirait pas vraiment face au Kaguya qui avait déjà prouvé sa facilité à se sortir de ce piège, mais qu’importe, il devait regagner l’avantage numérique.

Sa technique fut énergivore, mais il en avait encore en réserve. Et son instinct, cet état de clairvoyance qu’il ressentait grâce à l’adrénaline le poussait à continuer, pour ses amis, pour cette famille qu’il s’était bâtie, pour tous les Kumojins.

Ce fut pourquoi il ne prit pas la peine de contempler l’œuvre de ses chaînes, et qu’il enchaîna les mudras. Une nouvelle fois une technique de son répertoire que les autres connaissaient. La première fois, le Kaguya avait réussi à s’en extirper sans trop de dommages… Soit. Hiko attaquerait jusqu’à ce que cette barrière d’os ne craque. Face à un tank, il n’y avait d’honneur que lorsqu’on le battait sur son propre terrain. Et c’était ce qu’il ferait.

Les éclairs dévastateurs se formèrent alors une nouvelle fois autour du Kaguya, avant de fondre sur lui pour faire voler en éclat cette défense pourtant si solide. Le sourire affiché sur son visage trahissait sa fatigue… Il venait de jeter la majorité de ce qu’il lui restait dans cette bataille. Mais c’était la chose à faire, au fond de lui, il le savait…

Ce petit jeu n’avait que trop duré… Il était temps d’y mettre un terme.

HRP:
 

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Kaguya Kôsuke
Kaguya KôsukeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mer 6 Mai 2020 - 9:45
A chaque pas que le Kaguya faisait vers le traître, il ressentait la douleur encore fumante de l’assaut précédent. Ce Raiton était d’un niveau de Ninjutsu que le Lieutenant n’était pas encore apte à pratiquer. C’était rageant et même si sa fierté était grande, Kôsuke devait le reconnaître : Sairyo Hiko était un bien meilleur utilisateur de ce domaine ninja que lui. Mais il y avait quelqu’un d’autre dans la pièce qui allait surpasser le Guerrier Ecarlate dans un autre art ninja : celui du Kuchiyose. Car soudain, il vit devant lui une immense patte frapper l’ennemi. En se retournant au moment de cette surprise, le Kaguya découvrit l’invocation de celle qu’il venait de libérer : un énorme lézard. Et tandis que ce nouvel allié représentait alors un avantage considérable, le porte-parole impérial ne put s’empêcher d’y voir un nouveau signe de son manque de puissance : il n’avait pas de pacte de Kuchiyose…

Arrivant à se protéger grâce à son bouclier des griffes de l’animal, l’ex-Capitaine de l’Unité Territoriale amena Kôsuke à pleinement rediriger son attention sur le combat. Et en plus d’être toujours en train d’avancer vers lui, il affichait encore la même détermination. En affrontant un Kumojin aux idéaux implacables, il aurait sans doute pu se relâcher voire même le comprendre. Mais face à lui, il n’y avait rien de ça pour lui. Il n’y avait qu’un traître, qui avait préféré se cacher au lieu de quitter le village des mois auparavant ou encore mieux, de faire directement face.

Le Sairyo commença alors à composer des mudrâs. Et si le Guerrier Ecarlate avait voulu en l’instant charger son adversaire, la fatigue et la récupération qui découlaient de l’assaut Raiton précédent l’en empêchèrent. Ce fut presque impuissant que le Kaguya vit à nouveau déferler des chaînes de cristal devant lui. Il ne chercha d’ailleurs pas à les éviter, non seulement parce qu’il savait que ç’aurait été difficile, mais aussi parce qu’il sentait qu’il n’en était tout simplement pas capable. Pris au piège, Kôsuke voyait déjà son adversaire enchaîner. Et s’il n’avait pu esquiver, il pouvait au moins se protéger.

A l’instar du traître, lui aussi se retrouvait à réutiliser une technique. Celle qui lui avait permis de survivre à l’assaut Raiton qui se répétait : Kabutomushi, le scarabée rhinocéros. Les os du Kaguya s’épaissirent à tel point qu’un véritable roc osseux fut la cible, à nouveau, de l’une des plus puissantes techniques du Sairyo.

Si le Ninjutsu Raiton frappa également les chaines qui entouraient et entravaient Kôsuke, ce dernier sentit une douleur si vive qu’il hurla sur le moment. Et si son cri s’était peut-être affaibli sous son imposante armure d’os, cette dernière fut entièrement brisée et laissa sur place un Kaguya libéré… mais fumant et à la peau terriblement rouge.

Au contact de l’air, la peau du Guerrier Ecarlate lui infligeait des crispations et des douleurs à peine supportables. Il avait survécu, et restait debout, mais la simple caresse d’une brise rappelait à son corps la violence des éclairs qui l’avaient frappé. Il voyait flou, sa tête était lourde et il souffrait. Pourtant, son objectif était lui resté intact : arrêter le traître.

Ce fut pourquoi il fit un pas vers ce dernier. Mais il tomba à genoux.

Plus qu’une douleur difficilement supportable et une vision floue, c’était la fatigue physique qui fit comprendre à Kôsuke qu’il avait déjà de la chance d’être resté conscient. Ainsi, s’il voyait son ennemi si mal au point, il en était sûr : il l’était lui aussi.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Chôkoku Tomoe
Chôkoku TomoeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 9:11
La mauvaise posture que vivaient les Teikokujins ne pouvait que mettre Tomoe plus encore sur ses gardes. Si elle n’avait connaissance de l’effet qu’avaient eu le varan ou même son clone sur le jeune Hiko, elle était prête à toute éventualité malgré son incapacité à se mouvoir.

Le grand varan, quant à lui, lâcha un sifflement lorsqu’il vit que sa technique redoutable ne fit pas mouche. Ce n’était pas un microbe humain qui allait lui faire peur, cependant, un cri à son encontre l’obligea à raviser toute offensive nouvelle. Car si lui ne l’avait pas eu, le clone de sa maîtresse, elle le voyait faire depuis sa position et au premier mûdra effectué par le Kumojin, elle lui hurla de « la protéger » qu’importait ce qu’il advenait de tous les autres. C’était une précaution indispensable. L’originelle ne devait pas être atteinte par quoique ce soit. Et l’invocation ne fit pas de zèle. Tomoe, celle de chair et d’os vit alors la queue rampante de son ami venir l’encercler, et aussitôt l’immense corps fit de même venant sur son passage foutre un peu plus le bazar dans cette pièce déjà bien endommagée. La grosse tête venant fermer entièrement la défense, ne laissant même plus passer la lumière du jour. Ce clone n’avait-il pas seulement eut raison lorsqu’il ne put que constater que le cristal vint enfermer la boule que le varan avait formé autour de son utilisatrice. Au même titre, si la fausse Tomoe n’avait pu faire qu’un pas, elle se retrouva tout simplement prisonnière pour, qu’impuissante, elle ne redevienne qu’un tas d’argile inerte.

Tomoe, la vraie, était de nouveau enfermée. Mais absolument pas de la même manière. Sans aucune vision sur ce qu’il pouvait bien se passer à l’extérieur de la défense de Tegowaï, elle entendit néanmoins la foudre s’abattre une nouvelle fois. Songeant d’abord au pire, elle garda cependant son calme et ses mains d’argile retombèrent inertes en simple alliage. La seule information qu’elle pouvait avoir sur l’extérieur demeurait en la dernière position que le clone avait eue sur Sairyo Hiko. Alors elle n’attendit pas. Malgré les sifflements de mécontentement du reptile prisonnier, Tomoe ne pouvait qu’émettre l’hypothèse qu’il ne pourrait la délivrer dans l’immédiat pour lui laisser le champ libre, sinon il l’aurait sûrement fait. Et sa présence signifiait donc qu’il n’avait pas été visé par une attaque. Donc elle n’était que là, spectatrice sans voir. L’explosive prit cependant en un instant dans ses deux bouches atypiques deux boules d’argiles et vint poser ses mains sur le sol. De celles-ci sortirent une quinzaine de taupes blanches, argileuses, qui se murent dans le sol. Puis d'une autre vague elle en relâcha une autre quinzaine. Elles se placèrent uniquement selon l’information laissée par son ancien clone. Quinze taupes se faufilèrent sous la position qu’elle avait eue de Hiko, laissant alors gronder une explosion qui sembla jusqu’à s’en prendre au sol. Tandis qu’une deuxième vague de taupe s’éparpilla autour de ce point central pour miner le moindre pas qui pouvait être fait. Devant, à gauche, à droite et derrière le centre de la première explosion. Le moindre mouvement en déclencherait, les pièces d’argile qui n’étaient plus qu’un piège basé sur ce que lui avait transmis son clone en redevenant qu’une simple statue. Cependant, la Chôkoku n’avait dès lors aucun moyen de savoir si ça avait fait mouche.

La jeune femme ne pouvait qu’émettre l’hypothèse que Tegowaï ne pouvait bouger, s’il restait ainsi ce n’était sûrement pas par choix, et de par sa technique passant par le sol, peut-être qu'elle avait enfin réussi à frapper l'adversaire. Elle ne faisait maintenant que tendre l’oreille pour palier comme elle pouvait à son manque de vision sur le champ de bataille, cette salle qui devait être dans un piteux état. Quelque peu essoufflée et préparant même ses mains pour une quelconque série mûdras au cas où tout ceci ne serait pas encore fini.

Spoiler:
 

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] JlI2a2Y
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 13:39

COMMENT VAINCRE


Pas de fumée sans feu.

Aujourd'hui ; le brouillard s'épaississait à la mesure de vos actes. Nulle sentinelle nocturne ne serait apte à percer son nappage ; même l'astre solaire, le plus ultime de tous, s'était perdu dans la brume et la poussière, divisé, scindé, explosé en un halo général plus qu'un regard honnête. Les explosions et le sang coulant sur ton visage confirmèrent que vous étiez en proie à de vieux vestiges.

Tu avais imaginé la rébellion proche, mais pas à ce point. Hiko n'avait été que récemment nommé mais il tentait déjà d'affronter le diable... par le diable. Se lancer dans des altercations en sous nombre, considérant les titres de chacun, résonnait comme un ultime cri de désespoir. Un coup de théâtre, qu'il soit monté ou improvisé, qui te confortait dans l'idée que tout ce que tu avais osé espéré était bien trop précoce pour... Le commun des mortels.

La résilience était une vieille amie devenue ennemie. Ceux qui avaient étés meurtris le resteraient ; ils ne vivraient pas avec.. Ils vivraient contre.

Souffle de désespoir ; accompagné par la douce brise explosive qui léchait déjà tes joues. Tu ignorais le coup presque fatal qui dévorait petit à petit Kosuke ; tu ignorais la bête immense qui avait avalé Tomoe et s'était paralysée à sa place. Tu ignorais tout de ce combat qui sonnait faux.

La décision avait déjà été prise quelques heures plus tôt ; si ton destin devait être gravé ici. Qu'il le soit. Il illustrerait avec beauté la dualité d'une mort et toute la complexité des cœurs humains. Une fin qui serait tantôt un sacrifice, d'une pieuse qui croyait à un pouvoir au delà de la force brute, et d'un autre, la déchéance d'un titan tyran, une tête froide qui méritait de rouler aux côtés de celle qui te précédait.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Mar 12 Mai 2020 - 3:30
Le combat battait son plein, et Hiko le sentait dans chacun de ses muscles. Si l’adrénaline lui permettait de ne pas s’effondrer face à l’adversité avec laquelle il devait gérer, il n’en restait pas moins sous tension. Chacun de ses muscles était tendu, chacun de ses sens aux aguets. Il le savait, aujourd’hui sa vie ne tenait vraiment plus qu’à un fil. Il s’agissait donc de le préserver au maximum.

Si sa dépense en chakra avait été colossale, son corps n’avait pas été trop affaibli physiquement. Ne laissant pas l’opportunité à ses adversaires d’attaquer, Hiko utilisait toutes ses ressources pour les acculer afin de ne pas leur laisser une seule chance de s’en sortir. De ce qu’il pouvait voir, cela avait été efficace pour l’une de ses trois cibles, la Régente. Elle n’avait quasiment rien fait pour se protéger et avait subi l’attaque de sa partenaire qui était censée la libérer des chaînes. Encore une preuve que celle qu’on surnommait « l’Explosive » agissait plus qu’elle ne réfléchissait. Elle était un véritable danger, et cela Hiko n’en avait jamais douté.

Tandis que sa dernière attaque Raiton venait de faire mouche et de venir carboniser le Kaguya, Hiko pensait qu’il en avait enfin terminé avec ce roc. Mais c’était sans compter sur l’incroyable capacité des manieur d’os à durcir ces derniers. Car même après avoir encaissé une seconde fois cet assaut destructeur, le Kaguya tenait encore sur ses jambes. Le corps fumant, la peau plus que rougeâtre, il n’empêchait qu’il se tenait toujours de bout… Luttant pour sa vie.

Une telle force de détermination forçait le respect, et en voyant cela, Hiko ne put que se montrer admiratif. Il ne pensait pas quelqu’un capable d’encaisser autant, il ne pensait pas que cela eut été possible. Et pourtant…

Et ce fut ce moment d’égarement, qui lui servit aussi à retrouver sa lucidité suite à tout ce qu’il venait de dépenser en chakra, qui provoqua sa chute. Car il avait estimé que son immobilisation avait fonctionné, mais dans le feu de l’action, il n’avait pas trop porté attention au varan venu s’enrouler autour de son invocatrice. Il était véloce le petit, car les chaînes étaient créées de façon à être très rapides pour entourer la cible. Et cela avait donc permis à l’Explosive de lancer sa contre-attaque.

Par je ne sais quel procédé, elle réussit à faire exploser le sol sous les pieds du jeune garçon. Une détonation si forte, si soudaine que l’enfant n’eut aucun moyen de s’en défaire. Le sol vola en morceaux à ses pieds, tout comme ses espoirs de victoire. Car les bombes de Tomoe le firent voler à travers la pièce, percutant à son tour ses propres créations de cristal. Hiko vola alors sur quelques mètres et se retrouva jeté à terre, le corps totalement endolori par l’assaut qu’il venait de subir. Et c’est alors qu’il avait le visage face au sol qu’il compris… Il n’aurait plus rien à gagner à continuer ce combat.

Se relevant, non sans difficulté, il nota qu’il avait une grosse déchirure au niveau de la jambe droite qui l’empêchait de se tenir debout correctement. L’explosion l’avait donc handicapé plus qu’il ne l’imaginait. Et tandis qu’il était à quelques mètres de toute l’agitation, il profita de la fumée provoquée par l’explosion, du bazar qui commençait à « réveiller » le village et de l’entremêlement de chaînes de cristal pour prendre la tangente.

Usant d’un ultime mudra, il se fondit alors dans le décor, appliquant une couche de chakra neutre autour de son corps pour pouvoir s’échapper. Il tenta de faire tout cela aussi rapidement que discrètement, malgré le brouhaha qui commençait à se faire entendre. Et ce fut donc dans la douleur que l’enfant aux cheveux blancs réussit à s’extirper de ce lieu de mort, prêt à partir pour une « nouvelle vie ».

Car il le savait, en agissant ainsi et en échouant dans sa quête pour prendre la vie des trois autres personnes, il venait de griller sa couverture, devenant par la même occasion une personne recherchée. Il n’avait pas le luxe de prendre le temps de réfléchir, il fallait qu’il agisse vite. Ce fut donc une fois légèrement éloigné de l’Assemblée Calcinée que notre jeune héros se mordit le pouce et posa sa main au sol. En usant ce qu’il lui restait de chakra, il invoqua Tokoko, son fidèle allié.

Il est temps de fuir l’ami…
Et l’enfant aux cheveux blancs tomba dans un coma, laissant ainsi derrière lui ses derniers espoirs et sa vie entre les serres du majestueux hibou. Ce dernier ne perdit pas de temps en voyant l’état de son invocateur et ami, il le prit entre ses serres et décola rapidement pour prendre de la distance avec le danger qui guettait et qui avait mis Hiko dans cet état.

C’était là, la dernière action connue de notre jeune héros qui avait fait tout son possible pour sauver un village auquel il était attaché. Dans un sens, il avait rempli sa mision… Mais il restait tout de même un sentiment amer dans la bouche de notre héros favori.

Un goût d’inachevé.

HRP:
 

_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 16:25

COMMENT VAINCRE


Le silence sonnait faux. Le ciel lui même vibrait d'un sifflement persistant, un après capharnaüm qui gardait des séquelles auditives. Un bruit strident et pourtant éloigné, comme une alarme interne qui voulait te rappeler ton enracinement en ces terres. Ta vie était mêlée à la mort et son odeur ambiante, rouillée, légèrement sucrée. Le flair ne mentait pas ; Hiko s'était volatilisé trop brièvement pour qu'il soit mort ; ses mouvements n'avaient plus ni sons ni impact. Son chakra était noyé dans un néant qu'il avait créé.

Tes prunelles s'ouvrent sur une terre labourée, bafouée. Pas une expression, pas un geste. Les chaînes de cristal perdent de leur mordant chakratique et ton corps se déplace tant bien que mal vers la zone recouverte de sang.

- Vous êtes dans un sale état...

Un constat stupide, presque arrogant.

- … Comme ce village

Ton regard voltige alors autour de vous comme s'il observait pour la première et dernière fois ce qui l'entourait. Les renforts arrivaient déjà au loin, pas étonnant après un capharnaüm pareil. Tu décris ces ombres mouvantes qui seraient bientôt à vos côtés ; ignorant totalement le délice de la contemplation des deux torturés.

- Je crois que nous n'avons plus le choix.. Nous devons...

Une flamme glaciale avait pelliculé tes iris d'ambroisie. Il y avait dedans de la résignation, une fermeté... et de la résilience.

- Exécuter notre plan.

Le choix avait été décidé par Hiko lui même. Ce qui n'était au début qu'une idée suggérée par Kosuke ; s'était aujourd'hui transformée en une nécessité. Il vous fallait agir ; faire le premier pas vers une page qui scellerait à tout jamais la relation de l'Empire à Kumo.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kôsuke
Kaguya KôsukeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Ven 15 Mai 2020 - 9:46
A genoux il était resté. Autour de lui, la bataille avait continué à faire rage pendant quelques instants. Mais Kaguya Kôsuke ne pouvait faire qu’observer. A chaque fois qu’il tentait de plisser les yeux, espérant corriger sa vision floutée par la douleur, une migraine l’attaquait. Et tandis que chaque effort qu’il pouvait faire semblait décuplé, l’air continuait de lui rappeler la douleur des brûlures qu’il avait reçues. Un état de choc dont il ne pouvait tirer que deux choses positives : celle d’être encore en vie et de n’avoir sûrement aucune séquelle à vie…

Le calme, pourtant traître, qui revenait gagner l’Assemblée calcinée confirmait ce que le porte-parole avait pensé voir. Des assauts venant de Chôkoku Tomoe et de son Kuchiyose, envoyant valser le traître. Trop peu pour l’espérer mort mais suffisant pour considérer sa fuite, et sa défaite.

Pourtant, il n’y avait ni sourire ni soupir de soulagement. A dire vrai, le Kaguya ne considérait pas cette situation comme une victoire. Au contraire, c’était une défaite. Car un traître l’avait mis à genoux. Et la symbolique était lourde.

« Faible… »

Malgré la douleur encore présente, le Guerrier Ecarlate essaya de se relever. Ses genoux tremblèrent et s’il sembla presque y arriver, ce fut finalement pour rechuter de plus belle. Il réessaya encore une fois, puis une deuxième, puis une troisième. Toujours, la fatigue et la souffrance le ramenaient les jambes au sol. Il ne lui restait donc plus que les poings, frappant furieusement le sol pour exprimer de plus belle sa colère.

« … trop faible ! »

Autrefois dirigée vers Sairyo Hiko, le traître, la colère de Kôsuke n’était plus tournée que sur lui-même. Les remords d’un homme qui s’était laissé surprendre par la sournoiserie et la trahison et qui n’avait pas réussi à triompher de l’ennemi. Il le savait : seul face à l’ex-Capitaine, il aurait perdu. Et c’était insupportable pour lui de prendre conscience de ce constat.

Tandis qu’il avait frappé des poings jusqu’à ce que son front ne tutoie le sol éclaboussé de son sang, le Kaguya n’avait même plus fait attention à la douleur physique qu’il ressentait, le sentiment d’échec lui ayant damé le pion.

Il fallut une bonne minute et les paroles d’Hokazuka Rie pour sortir un peu le porte-parole de son état de culpabilité. Car si Kôsuke aurait tout le loisir de travailler sur ses insuffisances personnelles, ce combat qu’ils venaient tous de livrer apportait quelque-chose de peut-être plus important, car plus global. Il démontrait que la situation dont il avait débattu avec la régente l’autre jour était encore plus dramatique et urgente qu’ils l’auraient crû.

« Vous avez raison. Si nous n’agissons pas maintenant, il sera trop tard. Nous devons absolument éviter une guerre. »

Toujours à genoux, le regard du Guerrier Ecarlate se perdait dans le sol pourpre de l’Assemblée calcinée. Outre le besoin de passer à l’action rapidement, il y avait surtout la nécessité d’informer la Chôkoku au plus vite du plan. Car avec tant d’agitations, d’autres viendraient rapidement ici.

« Si seulement ce village n’avait jamais vu le jour… »

Des mots lourds de sens, mais qu’il pensait plus que quiconque. Sans Kumogakure no Satô, le Pays du Feu n’aurait pas eu à subir ce terrible génocide qui avait amené à la naissance de l’Empire du Feu. Sans le village caché des Nuages, et des autres villages cachés par extension, le Soshikidan qui avait terni la réputation du Pays du Feu n’aurait peut-être jamais existé. Et sans ce Kumo qu’ils occupaient aujourd’hui, les Teikokujins et Hijins n’auraient pas à craindre de représailles de la part du Fukkatsu ou de cette « rébellion ».

Les yeux fatigués du porte-parole se tournèrent brièvement vers ceux de la Régente, avant de gagner ceux de celle qui serait clé dans l’exécution du plan à venir : Chôkoku Tomoe.

« Combien de temps prendrait la préparation de bombes Chôkoku assez nombreuses et puissantes pour faire exploser ce village, une semaine, deux ? »

La question était terrible, frappante. Elle scellait les destins.
Chôkoku Tomoe méritait son titre d’Explosive. Son comportement et sa relation avec le village caché des Nuages donnaient bon espoir à Rie et Kôsuke pour qu’elle soit la première à se satisfaire de sa destruction. Et qu’elle prépare des bombes en quantité suffisante était tout ce dont le plan avait besoin.

En tentant de relever une nouvelle fois l’un de ses genoux, le Kaguya trembla mais cette fois-ci grimaça encore plus. Il avait réussi, s’aidant de son bras pour s’appuyer. Sans accepter l’aide de quiconque pour se relever, il regarda la Régente de Kumo.

« Que l’on ordonne l’évacuation de tous les Teikokujins présents à Kumo ! Dans deux jours, qu’ils soient tous en train de rentrer à Urahi. Et qu’on accélère la production de papiers que j’ai demandée. »

Tremblant encore davantage, le Guerrier Ecarlate tenta de relever son second genou. La douleur était encore là. Et il ne lui restait quasiment plus de chakra…

« Cette conversation doit rester entre nous. Il faut qu’il y ait le moins de personnes possibles impliquées… »

Fébrile mais déterminé, le Kaguya avait finalement réussi à se relever et à se laver partiellement de l’affront plus tôt infligé.

« … il est temps pour l’Empire du Feu de se séparer à jamais de Kumogakure no Satô. »

Et à son image, l’Empire du Feu ne devait plus accepter d’être à genoux. Il devait évoluer.


IMPORTANT:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Chôkoku Tomoe
Chôkoku TomoeEn ligne

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] Empty
Ven 15 Mai 2020 - 12:48


Comment vaincre
Hiver 204


Le silence. Abîme angoissante dans laquelle nombreuses étaient les menaces. Pourtant, au coeur de celle-ci, la jeune femme encore protégée par la prison écailleuse tentait de ramper jusqu’à poser l’une de ses oreilles sur le reptile. Rien. Pouvait-elle seulement être sûre ? Si elle pouvait observer les membres de Tegowaï se contracter, probablement pour tenter de bouger, Tomoe devait bien se rendre à l’évidence : elle devait sortir pour savoir. Sa deuxième vague de taupes n’avait assurément pas explosé, ce qui pouvait signifier deux choses : Hiko avait trépassé à la première explosion ; ou bien il avait pu se sortir du périmètre piégé. Une seule chose était sûre, elle ne pouvait pas attendre indéfiniment. « Tegowaï ! Je sais que tu m’entends. C’est fini, tu peux rentrer. » Le grincement que le grand varan créa entre ses mâchoires montrait son désaccord. Alors la Chôkoku reprit. « Je dois voir ce qu’il se passe à l’extérieur, c’est le seul moyen. Allez ! » Et d’un nouveau nuage de poussière qui s’évapora aussitôt, la Bête retourna auprès des siens.

. . .

Les chaînes effritées finirent par tomber, libérant l’ancienne Capitaine de son arène cristallisée. Pas un mot. Pas une remarque. Rien. Elle restait adossée là, à ce débris de mur qui semblait ne plus être malmené. Ses jambes l’avaient empêchées d’aller vérifier les situations de la Hokazuka et du Kaguya. La Régente était sortie des décombres pour venir à eux, ce qui rassura d’abord l’Explosive. Ramper jusque-là n'eût pas été aisé pour elle, mais Tomoe s’était rapprochée suffisamment pour mieux observer le corps de Kôsuke qui était visiblement bien amoché. Cependant, alors que l’esprit du Guerrier animait déjà sa silhouette, Tomoe put alors laisser sa colonne vertébrale se reposer contre le mur.

Tout ceci n’aurait pas dû arriver. Jamais. Tomoe était perdue dans quelques sombres pensées. Elle avait encore une fois failli y passer. Et cette fois elle aurait pu être témoins des meurtres de ces deux autres personnes. La Chôkoku l’avait déjà vécu autrefois. L’issue n’était ni à leur avantage, ni pour celui du Kumojin. Vivre ou mourir. Gagner ou perdre. L’entre-deux faisait partie de ces sentiments les plus insatisfaisants pour l’Explosive. Et elle ne semblait pas être la seule de cet avis.

La voix de Rie la sortit également de son esprit. Suivie de près par celle nettement plus déterminée de Kôsuke. L’ancienne Tsuchijine les observait chacun l’un après l’autre, mais toujours de marbre. Ses mâchoires étaient serrés, à cet instant, elle aurait probablement pu briser n’importe quoi tant sa bouche s’engourdissait à chaque seconde qu’elle passait à maintenir ses dents les unes contre les autres. La hargne encore bien présente sur son expression, la colère qu’elle ressentait, exacerbée sur son visage, elle n’avait visiblement pas tout évacué.

Cependant les mots qui suivirent suffirent à refroidir le sang qui bouillonnait dans ses veines. Le souffle coupé le temps d’un instant, Tomoe observait le porte-parole qui lui demandait… Impossible. Analysant une seconde fois sa question, la lieutenante finit par soupirer longuement en abaissant la tête, réfléchissant à la réponse la plus vraie possible. « Eh bien... » Ses pupilles cramoisies se relevèrent pour revenir se reposer sur lui, mais cette fois la Chôkoku semblait à peine souriante, intéressée, macabre. « Deux semaines, au plus tard, oui, c’est possible. » Son esprit enfermait des idées qui se chevauchaient les unes aux autres. C’était… Une nouvelle opportunité que le porte-parole voulait mettre à exécution. « Mais tu dois être sûr de toi, Kôsuke. Car ce sera irréversible. » L’ancienne Capitaine ne pesait pas ses mots. Insistant même sur le dernier qu’elle prononça avant de détourner le regard sur ses propres jambes bien abîmées.

Alors il était temps ? Tomoe comprit l’ampleur de la situation en cette seule demande que Kôsuke venait de lui adresser. Le compte à rebours était lancé. Et il ne s’interromperait pas.


_________________
Comment vaincre [Capitaines et Tomoe] JlI2a2Y
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

Comment vaincre [Capitaines et Tomoe]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Assemblée calcinée
Sauter vers: