Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Kurotani Agon, Coeur Noir, Belle âme.[Fini]
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 22:14 par Kurotani Agon

» ODAI VENTRELL (Terminé)
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 22:10 par Meikyû Raizen

» Triste convocation [Sad]
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 22:07 par Sad

» Au bord des réflexions [Kuro]
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 21:52 par Kaichō Kuro

» La fin [Libre]
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 21:52 par Uzumaki Sazuka

» Tori Shuiro • « Petit Oiseau Vermillon » [UC]
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 21:43 par Meikyû Raizen

» KIRA MEI - EN COURS.
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 21:42 par Meikyû Raizen

» Même but, idéaux différents [PV : Luna]
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 21:11 par Sekken M. Ryoko

» En quête de pouvoir... [Uzumaki Ko]
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 20:20 par Uzumaki Ko

» Partons - Kumo
Retour tumultueux [Medyūsa] EmptyAujourd'hui à 19:44 par Hokazuka Minoru

Partagez

Retour tumultueux [Medyūsa]

Sendai Hanae
Sendai Hanae

Retour tumultueux [Medyūsa] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 9:24
Mission accomplie, en voilà un bien grand mot. Le convoi est arrivé à destination, et aucun membre n’a été blessé. La seule qui l’a été est en fait Medyûsa, qui aura bien d’autres soucis que ses blessures, incessamment sous peu. La Sendai s’assure d’abord de sa bonne santé avant de lui dire quoi que ce soit, laissant un médecin du petit village la panser comme il faut. Cela prend une bonne heure, durant laquelle la rougeoyante fulmine à l’intérieur. Sa colère n’est pas due aux problèmes qu’elle pourrait avoir si l’on apprenait que l’une de ses élèves s’amuse à mutiler des adversaires et à les tuer violemment devant des civils mentalement plus faibles que les ninjas. D’ailleurs, si ce n’était que la perception des civils, cela pourrait aller, aux yeux de la jeune femme, mais encore une fois, il y a d’autres choses. Lorsque le médecin a fini, elle paye les frais de soins, et attrape la main de son élève avec douceur. Elle ne dit pas un mot, et le chemin du retour commence.

Les pensées de la flamboyante viennent d’abord sur sa rage à l’encontre des soldats de l’empire qui lui ont donné l’impression de n’avoir servi à rien. S’ils font des rondes dans le pays, ils n’ont qu’à s’occuper des problèmes et des missions mineures comme celle-ci. Mais cela ne dure qu’un instant. Au bout de dix minutes de marche, et après s’être assurée que personne ne les suit, elle entraîne sa compagne dans un endroit à l’abri des regards et la lâche sans délicatesse. Son regard est ardent, mais pas de désir, ni d’amour. C’est de la déception et de la colère qui se tient au sein de ses prunelles. Elle détourne le regard du serpent et vient frapper un jeune arbre qui trouve à côté, en brisant le tronc à l’aide de son chakra, ce qui a pour effet de le faire tomber sur le côté. Sa main saigne un peu, son chakra n’ayant pas suffi à contenir le choc en entier.

« Tu vas m’expliquer ce qu’il s’est passé, dans le détail. Je ne veux pas que les faits, mais aussi ce que tu as ressenti et ce qui t’a poussée à agir ainsi. Je parle avant tout de ta façon de réagir à l’aide que je t’ai apportée, mais aussi de ces bandits… Je ne peux pas croire que je sois tombée amoureuse d’un monstre qui tue de sang-froid… Alors dis-moi qu’il y a des raisons, que tu ne l’as pas fait par simple envie. »

Il est évident que pour le dernier, elle n’a fait que se défendre, mais n’y avait-il aucune façon de le contenir sans le tuer ? Et les deux autres, même si Hanae ne s’est pas attardée sur leurs dépouilles, ils n’avaient pas l’air dans un état très joyeux. Elle contient un nouveau sentiment qui s’est immiscé, la peine. Lorsqu’elle a mentionné son amour, cela l’a torturée. Les deux femmes ne repartiront pas tant que la blonde ne se sera pas expliquée. Casser cet arbre, par ailleurs, n’était pas qu’une façon de relâcher sa colère, sinon elle ne serait qu’une brute violente et n’aurait pas de raisons de reprocher des choses à sa petite amie. Il y a un message caché, qui viendra après…



Spoiler:
 

_________________
Retour tumultueux [Medyūsa] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Medyūsa
Medyūsa

Retour tumultueux [Medyūsa] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 10:58
Engueulade


La mission a été accompli et il était temps de se reposer avant de reprendre le chemin du retour, direction Kumo. Avant cela, Medyûsa devait se faire soigner à cause de ses blessures, reçu en affrontant un ours et des bandits. Durant cette mission, la blonde s’était sentie inutile, faible, un fardeau et de mauvaises humeurs à cause de cela. Tout ceci, tous ses facteurs avaient conduit la jeune femme à commettre l’irréparable, au point de revenir à la case départ. À cause de sa colère, de ses blessures, Med a laissé ses plus bas instincts prendre le dessus, certes, pendant un court instant, mais assez pour que le clone d’Hanae et les civils ont pu la voir. La blonde s’en est voulu pour avoir agi de la sorte, elle qui avait passé tant de temps à l’hôpital et voire une psychologue pour tenter de s’adapter à la civilisation humaine. Voilà qu’en une seule journée, tout a basculé. Son geste a démontré qu’on ne pouvait pas échapper à son destin, à ses envies primaires, son instinct et ses habitudes du passé. Ses démons l’ont rattrapé et avec la mort du clone, la véritable Hanae a dû recevoir l’information. Et à voir si les civils ont parlé à la Sendai, en tout cas, la Hebi a pu voir la cliente discuter avec sa dulcinée. Difficile de savoir de quoi ils ont pu parler, mais ce n’était pas bon signe si la blondie n’était pas appelé pour discuter. Si sa petite amie voulait lui en parler, Orochi ne sera pas quoi dire à part ressentir de la peine et de la culpabilité. Pour le moment, la rousse semblait garder son calme et ce n’était pas bon signe.

Medyûsa était parti voir un médecin pour penser ses blessures, se faire soigner afin de faire le trajet du retour sans encombre. Il y avait comme un silence entre la blonde et la rousse, ça devenait gênant. Cependant, Med ne savait pas quoi dire ni faire pour arranger cette situation, en tout cas, elle se sentait un peu mal. Après une heure à se faire soigner et à se reposer, il était temps de partir. Le duo s’en alla de la ville, main dans la main, même si ce n’était pas pour discuter de belles choses. Le calme continue à peser entre elles, avant que la rousse décide de conduire la blonde dans un endroit isolé et calme, avec l’impossibilité de les écouter et de les surprendre. Ne comprenant pas ce qui se passe, la Yasei regarde sa petite amie dans les yeux. Ce qu’elle pouvait voir, ce n’était pas une envie ardente d’amour ni de compassion, mais de la colère, mélangé à de la peine. Ce n’était pas difficile de ne pas comprendre ce qui allait se produire. La Sendai frappe très fort un arbre, usant de chakra autour de ses poings pour le faire tomber. La jeune femme est surprise et baisse les yeux, voyant la Chûnin se défoulait contre un arbre, au lieu d’elle. Regardant la même d’Hanae, elle était un peu blessée. Med se sent coupable de cette blessure. Hanae semble bien en colère et veut des explications de la part de Medyûsa. Elle voulait tout savoir et la blonde n’avait pas intérêt à lui mentir. Au fond, la Gorgone ne se sentait pas bien, elle avait peur…peur de la perdre.

« Je…je n’ai pas d’excuses pour ce que j’ai faits… Mais si tu veux savoir alors, soit. » Dit-elle un peu triste. « Je me suis senti…faible, inutile, un fardeau et incapable de te protéger ni même ces civils. J’étais en colère contre moi-même, je me suis…laissé emporter par mon côté Yasei. » Elle se frotte le bras et détourne le regard. « Pendant quelques instants…j’ai laissé l’animal, le monstre que je suis, gagner sur mon humanité. J’en suis sincèrement désolée. » Elle verse quelques larmes. « Je suis un monstre. Je suis désolée, Hanae. » Elle se blottit contre la rousse et tombe à genoux en pleurant. « Je fais tout pour être totalement humaine, mais…mais……je ne peux pas… Je n’arrive pas à contrôler mon côté bestial lié à mon maudit clan !! » Elle garde la tête baissée. « Pardon, pardon… J'suis sans espoir, malgré l’hôpital et la psychologue, c’est parfois difficile de me contrôler. Je ne veux pas être un monstre, je ne veux pas te perdre à cause de cela. » Elle pose sa tête contre le ventre de la rousse. « Je veux devenir meilleure, auprès de toi, pour toi et aussi pour moi et mon entourage. ». Elle ne voulait pas que le passé la rattrape et être encore, celle qui gâche tout et voir des gens qu’elle aime mourir encore à cause de ses instincts primaires. Si Hanae devait mourir à cause d’elle, Med s’en voudrait toute sa vie, voire pire, mettrait fin à sa vie pour ne plus nuire à qui ce soit. Or là, malgré ses pleurs et ses excuses, la blonde savait que ses actes allaient être difficile à pardonner.


_________________
Retour tumultueux [Medyūsa] Azcp
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 http://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 http://www.ascentofshinobi.com/u945
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Retour tumultueux [Medyūsa] Empty
Mer 8 Avr 2020 - 5:20
Le bois de l’arbre a craqué, il n’a été qu’une victime de la situation, comme les bandits ont été victime de celle qui ne faisait que protéger le groupe. Enfin, si elle c’était contentée de protéger le groupe, ils ne seraient sans doute pas morts, juste inconscients. C’est là tout le problème. Hanae ne s’attend pas à une réaction fière ou à un mensonge de la part de Medyûsa, elle lui fait toujours confiance sur les mots qu’elle peut prononcer, mais ce à quoi elle ne s’attendait vraiment pas est ce qui se passe sous ses yeux. Une vérité à la fois difficile à entendre, et pourtant si rassurante, au fond. Ce n’est pas quelque chose d’irréversible, ni d’impossible à combattre, et c’est ce qui rassure énormément la rougeoyante. Elle n’est pas tombée amoureuse d’un monstre, mais d’une jeune femme perdue, qui a vécu des choses horribles, et qui a pourtant tout fait pour ne pas se laisser dominer par une haine presque omniprésente dans son être. Ses larmes brisent le cœur de la Sendai, qui reste muette. La rouquine s’accroupit pour se retrouver à la même hauteur que sa chère et tendre.

« Tu t’es sentie faible et inutile ? Un fardeau ? D’où sors-tu ces inepties ? Sans toi, le garçon serait peut-être mort à l’heure qu’il est. Il a fui, ce qui a énervé l’ours, et cela t’a prise de court. Tu penses que j’aurais eu le temps de réagir, à ta place ? Si c’est le cas, je pense qu’il va te falloir détruire ce piédestal sur lequel tu sembles me placer. »

La violence a laissé place à de la douceur. Si les événements ont poussé la Yasei à se laisser submerger, la seule responsable est la cheffe d’équipe qui n’a pas su la protéger comme il faut. Cela ne pardonne pas la brutalité de la blonde, mais atténue ses actes. Personne n’ira la juger pour avoir éliminé des criminels assoiffés de sang, cela dit, ce n’est pas pour autant qu’il faut l’accepter. Tuer sans que cela ne soit absolument nécessaire est mal, quoi qu’on en dise.

« Je suis passée par des moments semblables à ceux par lesquels tu es passée, pourtant je ne laisse jamais mes démons refaire surface. Je ne tolère pas cette violence que tu as démontrée, pourtant je ne vais pas te blâmer pour cette fois, autant en tant que professeur, qu’en tant que petite amie. Ma confiance en toi n’est pas ébranlée, mais je compte sur toi pour ne pas la trahir. Je t’aiderai au mieux à chasser cette colère, et à devenir plus forte, mais en échange, tu devras aussi te battre contre eux. Lorsque l’envie te prendra de tuer quelqu’un, peu importent les raisons, imagine que la personne en face, c’est moi. Cela te fera au moins retenir tes coups… Du moins je l’espère. »

La sauvage se relève alors, et s’éloigne de Medyûsa pour aller poser son pied sur le tronc de l’arbre détruit. Lui aussi est à ajouter aux victimes du jour.

« Tu vois cet arbre ? Il m’a été très facile de le briser en une seule attaque. Pourtant, était-ce vraiment à lui de recevoir ma colère ? Je ne pense pas. Personne, ne méritait de recevoir ma haine à ce moment, comme à n’importe quel moment, alors que celle à qui j’en voulais, c’était moi-même. Je n’ai pas été capable d’être une bonne Sensei, mais ça ne se reproduira pas. Je vais m’assurer que tu restes dans le droit chemin, et que tu ne tues plus à moins que cela ne soit une condition sinéquanone pour te sauver la vie ou celle de tes alliés. »

Les bandits n’étaient pas une menace sérieuse, ils auraient pu être maîtrisés sans que leur sang ne coule, c’est un fait.

« Je t’aime, Med, et à l’avenir, j’aimerais t’emmener dans un endroit calme et discret comme celui-ci pour autre chose que pour te faire la morale. »

Dit-elle, en rougissant légèrement…



_________________
Retour tumultueux [Medyūsa] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Medyūsa
Medyūsa

Retour tumultueux [Medyūsa] Empty
Mer 8 Avr 2020 - 6:38
Remise en question


Il était clair, le comportement de Medyûsa face à ses bandits n’avait pas plu à la rousse. Tuer n’est pas un jeu ni quelque chose qui plaît à la Sendai, surtout par plaisir ou gratuitement. La blonde savait très bien que sa petite amie n’aimait pas un tel comportement et malheureusement, elle avait franchi la ligne rouge. Ce qu’elle avait fait, c’était mal surtout si la Hebi avait la possibilité de les neutraliser sans les tuer. Or, la jeune femme s’était laissé emporter par sa colère, son côté bestial de Black Mamba à devoir protéger son territoire. Cependant, la Genin pouvait tout expliquer à Hanae, ça ne changera pas ce qu’elle a fait et du fait que c’était un acte impardonnable. Peu importe les émotions ressenties à ce moment-là, les raisons qui l’ont poussé et bien d’autres facteurs. En tout cas, la Yasei avait expliqué tout ce qu’elle a ressenti durant cette mission. Or, elle avait peur de la perdre. Med est quelqu’un de fort habituellement, mais face à Hanae, sa dulcinée, son cœur se fait sensible et fragile, son unique point faible psychologiquement. Cela est la preuve que la rouquine est réellement quelqu’un d’important aux yeux de la Mamba. Cela dit, la Chuunin ne comprend pas pourquoi sa partenaire se sentait comme faible, un fardeau ou encore inutile alors qu’elle a sauvé la vie de ce petit garçon. C’est la suite qui n’avait pas plu à la rousse. En larmes, la blonde se met à lui répondre. « C'est…c'est bien la seule chose de bien…que j’ai faite. » Dit-elle en se sentant un peu mal.

Accroupi toutes les deux, Medyûsa la regarde dans les yeux, malgré ses yeux remplis de larmes. Sa dulcinée lui explique qu’elle est passé par la même situation que la blonde et pourtant, elle n’a jamais laissé ses démons prendre le dessus. Elle ne la blâmera pas cette fois-ci ni en tant que sensei ou en tant que petite amie. De plus, sa confiance en Med n’était pas ébranlée, mais pourtant, elle espérait que cette dernière ne la détruit pas en recommençant cela à nouveau. Il ne fallait pas recommencer, il allait falloir que la Yasei se contrôle, apprenne à mieux se contrôler. Pour ça, Hanae allait l’aider et pour cela, à chaque fois qu’elle aura peur de se laisser déborder par sa colère, elle devra imaginer que ce soit la rousse en face d’elle. Avec une telle image, la sensei espérait que son élève pouvait se contrôler et ne plus tuer, en essayant de se contrôler. Difficile de savoir que cette technique allait fonctionner sur la Orochi. La blonde sèche ses larmes. « J’apprendrai à mieux me contrôler, c’est promis. Je ne sais pas si ta technique va fonctionner, mais je la garde bien en tête pour la prochaine fois. Je suis encore désolée pour tout ça. » Répondit-elle avec une petite voix. Son regard ne la quitte pas, même en colère ou jouant le rôle de sensei, Hanae était jolie et attachante. Cela dit, elle pouvait encore voir que sa main n’était pas guérie et cette blessure était de sa faute.

Soudain, Hanae se relève et s’éloigne de la blonde, Medyûsa se demandait où aller sa petite amie. La kunoichi se relève à son tour afin de pouvoir la suivre, si nécessaire. La Sendai se posait à côté du tronc d’arbre au sol, posant même son pied dessus. La Hebi se demandait ce qu’elle faisait là-bas avant de se rapprocher un peu. La Chunin explique que sa colère n’aurait pas dû toucher cet arbre, car elle s’en voulait à elle-même. Pourquoi ? Car la rousse n’a pas été une bonne sensei, selon elle, car elle a laissé Med passer du mauvais chemin durant cette mission. Du coup, elle fera tout pour la remettre dans le droit chemin. Cela dit, sa dulcinée avait tort de mettre cette faute sur elle. « Hanae-chan… Tu n’es pas une mauvaise sensei, tu es une bonne sensei. Même si tu n’as pas pu m’arrêter dans mes actes horribles, tu as pris le temps de me disputer et de me rappeler certaines choses. Une mauvaise sensei n’aura pas fait ça. C’est moi la mauvaise personne actuellement, c’est à moi de me reprendre et de ne plus recommencer pour que tu sois fière de moi. » Dit-elle en s’avançant vers Hanae pour se mettre bien en face d’elle. Et là, changement de sujet, rougissant, Hanae avoue qu’elle aimerait bien emmener Medyûsa dans un endroit comme celui-ci, calme et discret pour autre chose que lui faire la morale, quelque chose d’intime.

Medyûsa se met à rougir et lui adresse un léger sourire. Sa main droite caresse la joue droite d’Hanae avant d’avancer son visage vers le sien. La blonde lui adresse un tendre baiser sur la bouche, se blottissant contre sa petite amie, appréciant toujours ces moments de tendresse. Ses lèvres se séparent de celle de la rousse afin de lui adresser la parole. « Je t’aime aussi, Hanae. Et je serais honoré que tu me conduis dans un tel endroit pour quelque chose de plus intime. Saches que je ne te dirais jamais non, tu es spéciale à mes yeux. » Elle caresse les cheveux de sa dulcinée avant d’aller prendre sa main droite et regarde sa blessure. « Tu t’es blessée à cause de moi, inutile de le nier. » Dit-elle. La blonde prend du désinfectant et des bandages qu’elle avait emprunté chez le médecin. La kunoichi nettoie la plaie. « Inutile de te plaindre ou dire que ça pique, laisse-moi faire. » Finit-elle en faisant de son mieux et en enroulant la main droite de sa petite amie avec le bandage. Il n’y a pas besoin d’être médecin pour ce genre de petits soins. La kunoichi ressentait un peu de douleur et soupire. Elle s’éloigne un peu d’Hanae et se tient contre un arbre, posant sa main à l’endroit où le bandit l’avait blessé à l’épée, sa cote droite. « Ça te dirait qu’on vive ensemble ? Enfin…je veux dire…que…ben…on est ensemble depuis peu, mais…peut-être que je brûle des étapes. Désolée, je ne sais pas comment…euh…comment m’y prendre. » Dit-elle timidement. Une manière d’essayer d’oublier sa douleur.



_________________
Retour tumultueux [Medyūsa] Azcp
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 http://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 http://www.ascentofshinobi.com/u945
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Retour tumultueux [Medyūsa] Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 5:53
Cela semble bien facile de faire ressentir des remords à Medyûsa, à croire qu’il s’agit d’une personne différente de celle qui a commis le massacre, un peu plus tôt. Hanae se dit qu’elle ne ment pas, ni par ses larmes, ni par ses mots, et qu’en effet, ce n’est pas la même personne. Les Yasei ont une sorte de deuxième personnalité, ou plutôt une extension de leur propre personnalité, et celle-ci peut influer sur les décisions et l’attitude générale de la personne. Dépendamment de la force mentale, de l’aide reçue et surtout de l’envie du Yasei, cette personnalité peut se développer ou non. Dans le cas de la blonde, elle n’a pas pu avoir d’aide suffisante, ayant été séparée assez tôt de sa famille, et par ailleurs sa force mentale a beaucoup été affectée par les événements qu’elle a vécus. Pour ce qui est de son envie de résister, c’est à double tranchant. Pour certains métamorphes, aller à l’encontre de leur animal revient à l’abandonner et peut brider fortement les capacités du changeforme. La Sendai ne demandera jamais à son élève de renoncer à ce qui fait sa force, alors il ne restera qu’à changer le serpent qui est en elle pour le rendre plus docile, moins violent.

Hanae laisse ensuite sa dulcinée parler, s’excuser encore et encore, montrant qu’elle regrette vraiment. La rougeoyante est loin d’être aussi forte qu’on peut le prétendre, tant sur un plan physique que mental, et pour cette fois, elle n’a pas vraiment de difficultés à pardonner. Certes, des vies ont été perdues, mais il s’agissait de bandits qui de leur côté ne font pas dans les scrupules, et c’est surtout l’âme de la Mamba que ne veut pas perdre la sauvage. Cette douleur serait bien plus grande que celle de voir des criminels périr. Qu’ils soient mauvais ou non, les tuer revient à devenir comme eux, si l’on y prend un certain plaisir. Suite aux propos de la Chûnin, la Yasei tente de la contredire, pourtant la flamboyante sait mieux qu’elle a été à côté de la plaque, après tout c’est elle la professeure.

C’est non sans douleur que Hanae se laisse soigner, le coup ayant été un peu plus fort que prévu. Ce n’était qu’une démonstration, pourtant la belle rouquine y a mis sa colère pour de vrai, et ce n’est pas dans ses habitudes. Si le grand maître la voyait, il ne se priverait sans doute pas de lui faire la leçon, mais ce n’est pas le cas, fort heureusement. Elle ne refuse pas le baiser de Medyûsa, elle n’a aucune raison de le faire après tout, les choses ayant été dites. Une question la perturbe alors, naissant peut-être un peu trop soudainement. La Genin se met ensuite à bégayer, un peu gênée d’avoir été aussi directe, probablement. Elle rougit en l’entendant, et sourit en la voyant faire sa timide.

« Pour euh… ce que tu as dit, ne t’en fais pas. Je te fais confiance, et je serai là pour t’aider, promis. Ensuite, hum, eh bien… »

C’est plus difficile qu’elle ne le pensait. Dire oui est assez simple, pourtant cela implique tellement de choses, et pourtant, tout serait plus simple, et puis la Sendai doit de toute façon changer de domicile, le sien étant bien trop inconfortable pour elle.

« Je pense que nous devrions en discuter plus sérieusement en revenant au village. Mais ça me ferait vraiment plaisir, et je pourrais t’aider plus facilement si nous passons plus de temps ensemble. Et puis, mon appartement est un peu trop petit, prendre quelque chose de plus grand serait bien, en effet. »

Elle attrape la main de sa petite amie et l’attire vers la route, lui tournant le dos pour cacher à quel point elle est rouge… Comme une tomate, comme sa chevelure, aussi.



_________________
Retour tumultueux [Medyūsa] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Medyūsa
Medyūsa

Retour tumultueux [Medyūsa] Empty
Ven 10 Avr 2020 - 6:06
Retour à Kumo !


Medyûsa allait changer, pour son bien, mais aussi pour ne pas perdre Hanae. La kunoichi ne voulait plus être le monstre qu’elle était dans le passé et durant cette mission. Il fallait qu’elle combatte ses pulsions, mais pas trop non plus. Il ne faut pas oublier qu’elle est une Yasei et de plus, un reptile, un serpent, un prédateur né. On ne peut pas aller à l’encontre de sa véritable nature. Cela dit, on peut s’adoucir, se calmer et l’être qu’en cas d’attaque ou de nécessité absolu. La blonde devait séparer deux instants dans un combat : Neutraliser proprement sa cible sans la tuer forcément ou éliminer sa cible si cette dernière représente une réelle menace pour sa vie. Ces bandits, Med aurait pu les neutraliser sans à devoir les éliminer, elle en avait fait de trop, là où il n’y en avait pas besoin. Par chance, elle avait le droit qu’à une dispute, colère de sa dulcinée qu’elle ne voulait pas revoir à cause d’elle. La blonde allait devoir se remettre en question sur son comportement et sa façon d’agir dans certaines situations. Pour le moment, la discussion semblait aller de mieux en mieux, la blonde avait compris son erreur et la rousse semble se calmer, un peu en comprenant sa Yasei. La situation semble s’être apaisé, elles partagent un baiser, se disant des mots doux et se rassurant l’une et l’autre avant que la Hebi décide de soigner la main de sa petite amie.

Là, Medyûsa avait une idée qui lui avait traversé l’esprit, celui d’habiter avec Hanae. Vivre ensemble, ça pourrait les aider à développer leurs relations et à mieux se connaître, l’une et l’autre. De plus, ça permettrait à Med d’aller mieux et de pouvoir avoir le soutien de sa chérie pour se diriger vers le droit chemin. La réponse de sa bien-aimée était plutôt amusante à entendre, même si la Orochi rougissait par rapport à sa proposition. Elle avait tout de même peur de brûler des étapes, en si peu de temps. La rousse revient à ce qu’avait dit la Genin un peu avant, lui disant qu’elle lui faisait confiance et qu’elle allait l’aider, elle lui avait promis. Pour ce qui est du vivre ensemble dans une maison ou un appartement, la Sendai voulait en parler plus sérieusement en arrivant à Kumo. Poser autour d’un verre ou faisant autre chose. Hanae confirme les penser de la blonde, cela dit, son appartement est trop petit pour y vivre à deux. Du coup, il allait falloir en chercher un, comme un vrai couple. Cela allait être amusant et maintenant que la blonde y pense, elle devrait demander à sa mère si Hanae pouvait venir dormir à la maison de temps en temps afin de la présenter à sa famille adoptive. La blonde sourit à Hanae. « Il n’y a pas de soucis, on en parlera autour d’un verre, un repas ou dans les sources chaudes, voire même dans ma chambre, qui sait. Cela dit, je suis rassurée que tu acceptes mon idée, j’avais peur d’aller trop vite. » Finit-elle en souriant, sentant la main de sa douce contre la sienne et l’entraînant vers la route. La chunin est mignonne en rougissant et c’est un visage qui plaisait beaucoup à Med que celle d’une Hanae triste ou en colère.

Le chemin de la route vers Kumo allait être un peu long et contrairement au début de la mission où elles n’avaient pas trop parlé, ça allait changer. La blonde voulait discuter, se montrer proche de sa dulcinée et lui raconter certaines choses. Main dans la main, aucune honte d’être amoureuse d’une fille et surtout pas de la Sendai. Après tout, elles n’étaient plus en mission et elles avaient le droit d’être proche pour retourner à la Cité des nuages. Medyûsa racontait un peu sa vie à la rousse, cela allait permettre à Hanae à mieux la connaître. Parlant de sa relation très proche avec sa sœur adoptive, Nozomi. Confidente, petite sœur, meilleure amie, sa protégée, sa petite sœur représentait tout pour la blonde. Elle la protège et se confie à la brune, allant même à lui avouer certains secrets comme sa relation amoureuse avec Hanae. D’ailleurs, Nozomi lui donnait quelques conseils pour l’aider à comprendre ce qu’on devait faire durant une relation amoureuse. Sa mère adoptive représentait celle qui la protéger, l’aide psychologiquement et lui apprend tellement de choses, comme la vente, l’amour dans un couple, la patience, la sagesse et la confiance aux autres surtout à la famille. Son père est celui qui lui apprend l’art de la science et que le travail paye toujours quand on se donne à fond. Il est le phare de la famille et celui dont Med doit la vie pour l’avoir accueil et sauver de la nature ainsi que de la maladie. Suite à cela, Med avoue que Hanae a une très grande place dans son cœur, la rousse est son premier amour, sa véritable âme sœur, sa confidente, sa meilleure amie, mais aussi, celle avec qui elle veut vivre et mourir à ses côtés. La blonde se confiait et disait tout ce qu’elle avait dans son cœur avant de lui partager par moments, des baisers passionnés.

Il fallait que la Sendai soit au courant d’une chose par rapport à Medyûsa, même si elle lui en avait brièvement parler. Son père adoptif l’a recueilli dans Kumo alors qu’elle s’y rendait aussi, cela dit, elle était très affaiblie : souffrante et peu nourrie. L’ancienne personne l’ayant recueilli était vieille et il est mort, la laissant seule dans Kaminari. Sale, malade, peu nourri et déshydrater, elle ressemblait à une pauvre complètement délaisser, en plus d’avoir sa nature sauvage bien présenter donc difficile à approcher sans se faire agresser par la blonde. L’homme a pu la neutraliser avec un somnifère pour l’aider et l’emmener à Kumo. Pendant une année, elle a passé tout son temps à l’hôpital, entre soins du corps, médicament, lavage et aide psychologique. Par chance, Anko et Nozomi lui rendaient souvent visite, au début, elle ne les comprenait ni comprenait ne pourquoi on s’intéressait tant à elle, elle qui avait tout perdu par sa faute. On lui a offert un toit, une famille et beaucoup d’amour alors qu’elle ne savait pas si elle le méritait réellement. Cela avait mis du temps, mais Medyûsa avait été soigné, mais à la sortie de l’hôpital après son adoption, elle a suivi un psychologue pendant plusieurs mois et encore aujourd’hui, elle en suit un, de temps en temps. C’était difficile d’en parler avec Hanae, mais la blonde avait compris grâce à eux, que l’humanité n’était pas que mauvaise et que depuis ce jour, elle refaisait confiance aux êtres humains. Pour la première fois, elle ne s'était exprimée à quelqu’un d’autre que sa famille, expliquant à Hanae son ressenti à cette période de sa vie entre : Colère, être perdu, perturbé, anxiété, peur, tristesse avant de finir vers amour, famille, sécurité et joie.

De retour à Kumo, les deux amoureuses marchent tranquillement, profitant d’être ensemble pour se promener encore. Cela dit, qu’allaient-elles faire à présent ? Medyûsa n’avait pas trop d’idées sur la question. Il y avait du monde dans les rues et comme d’habitude, une ambiance peu animée lorsque les troupes du Teikoku font leur patrouille. Cela dit, il allait falloir s’y habituer. « Dis-moi, Hanae-chan. Que fait-on à présent ? Tu veux qu’on aille prendre une douche et se changer ? Et qu’on se rejoigne quelque part pour discuter ou tu as prévu quelque chose d’autre ? » Dit-elle à la rousse. « Je dois t’avouer que ma blessure causée par le bandit à l’épée me fait un peu mal, moins qu’avant. En tout cas, Ça m’a fait du bien d’avoir passé du temps avec toi et je veux encore en profiter. » Dit-elle à la Sendai avec un regard triste, voulait dire qu’elle ne voulait pas être séparée de sa petite amie pour le moment. Gourmande, égoïste, certes, mais elle est amoureuse.


_________________
Retour tumultueux [Medyūsa] Azcp
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 http://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 http://www.ascentofshinobi.com/u945
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Retour tumultueux [Medyūsa] Empty
Mar 14 Avr 2020 - 9:27
Medyûsa fait preuve d’une grande maturité en proposant à Hanae de vivre ensemble. Cette maturité est néanmoins à nuancer avec une certaine naïveté, et un peu de puérilité, car emménager avec quelqu’un que l’on connaît depuis seulement quelques semaines est relativement rapide. L’amour n’attend pas, c’est ce que se dit la Sendai lorsqu’elle accepte d’en discuter. Lorsque l’on est amoureux, il est facile de construire des plans sur la comète, mais les réaliser et prendre la mesure de tout ce qu’il faut calculer et imaginer avant de faire le grand saut, c’est une toute autre affaire. La rubiconde n’est pas la plus mature ni la plus maligne des jeunes femmes, mais elle a quand même ces quelques informations en tête. Après tout, elle vit seule depuis son arrivée à Kumo, et a donc dû passer par les soucis de l’emménagement. A sa sortie de l’hôpital, d’ailleurs, c’était assez chaotique, et elle n’était pas au mieux de sa forme, loin de là, pour couronner le tout.

Le fait que la blonde soit rassurée fait sourire la rougeoyante. Celle-ci trouve cela mignon que sa petite amie craigne à ce point un refus de sa part. Ce n’est pas une demande si extravagante, comme une demande en mariage pourrait l’être, par exemple. Vivre ensemble peut aussi être vu comme de la collocation, si les choses se passent mal, alors elles pourront tout de même continuer à vivre sous le même toit. Dans le cas d’un mariage, cependant, cela implique des vœux « éternels », qui ne peuvent être rompus. Dans son esprit, la sauvage voit cela comme quelque chose d’irrévocable. Pour sa part, si elle dit oui un jour, cela sera pour la vie, quoi qu’il en soit. Alors, évidemment, cette question demandera plus de réflexion que la simple demande de vivre ensemble.

Sur le chemin du retour, la Chûnin est surprise de voir à quel point Medyûsa se livre sur sa vie. Elle parle de sa sœur, de son combat contre son traumatisme, du soutien moral de ses proches, et surtout celui de Nozomi, et tout ce qu’elle raconte captive la Sendai. Elle a très envie de rencontrer la famille de sa dulcinée, dans les plus brefs délais. Le trajet jusqu’à Kumo passe en un rien de temps, la sauvage écoutant sa moitié parler, sans lâcher sa main, qu’elle tient avec beaucoup de tendresse. Lorsque la blonde a fini, Hanae prend rapidement la parole, la regardant tendrement :

« J’ai très envie de rencontrer ta famille, et surtout Nozomi, qui a l’air de beaucoup compter pour toi ! »

Medyûsa propose alors quelque chose, que ne peut accepter Hanae :

« Tu dois aller voir un médecin, puis te reposer. Nous nous verrons dès que possible, pour discuter, ensuite. Elle l’embrasse Mais ta santé passe avant. A bientôt, mon amour. »

Elle rougit et abaisse son regard, un peu gênée d’utiliser un mot aussi intime, et finit par se détacher de sa Yasei chérie, pour rentrer chez elle se reposer également.



_________________
Retour tumultueux [Medyūsa] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Retour tumultueux [Medyūsa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: