Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

CHAPTER 0 ▬ Quand l'épique rencontre l'aventure [PV Koga]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mar 15 Aoû 2017 - 0:48


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »



Une plume se pose sur un papier, celle-ci griffonne quelques mots et voilà le début d'une histoire. La notre n'est pas n'importe laquelle. C'est la rencontre entre deux êtres qui n'auraient dû se rencontrer que dans les songes d'un fou. Cependant c'est lors de la rencontre de ces deux êtres que la magie entre en jeux.

Il était tôt ce matin, c'était un jour comme il est difficile d'en voir à Iwa, un soleil pulpeux chauffant les roches du pays de la terre. De par sa fenêtre de bonne le jeune homme regardait lentement le village se réveiller. Une sorte de méthode de méditation, l’apaisement par l'émerveillement.

Poro se levait lui aussi, sauta sur l'épaule de son maître et vint se frotter sur sa joue. Cela l'éveilla de ses songes et le poussa à rire un grand coup. Après s'être nourri et avoir nourrit son animal le jeune moine partait en direction de l'extérieur. Il était tôt, trop tôt. Mais c'était à cette heure-ci que ce jeune Genin du nom de Satô fonça sur son collègue en criant :

SATO ▬ NAGAMASA KOGA-SEMPAI, il faut que je trouve KOGA-SEMPAI !

Amusé le moine commença par le calmer, il prit ensuite la missive du jeune homme, lui demandant de reprendre son souffle tandis que celui-ci faisait un malaise. Après l'avoir nourrit à l'aide d'un morceau de sa collation le jeune moine rendit service en fonçant effectuer la tâche de son allié.

Doué de ses jambes le jeune garçon virevoltait sur les toits d'Iwa réveillant sûrement de ses pas fracassants quelques pauvres citoyens endormis, mais apparemment cette missive valait quelques rêves brisés.

Les Nagamasa étaient un clan de Samurai très réputé au village, Koga était l'un des membres phares de ce clan, réputé de sa grande force comme la plupart des membres de cette lignée d'ailleurs. Maa n'en avait rencontré aucun réellement, il les avait aperçu et savait les distinguer à peu près cependant il n'était pas forcément facile de trouver quelqu'un à cette heure-ci. Heureusement les services de renseignement militaires sont toujours là pour nous rendre service.

Se rendant rapidement là-bas un jeune fonctionnaire lui répondit sûrement saoulé vu sa lenteur et ses bâillements intempestifs.

FONCTIONNAIRE ▬ Bonjour que *UUUHHHH* puis-je pour vous ?
MAA ▬ Bonjour, je suis en mission pour le pays de la roche, je dois remettre ceci à Nagamasa Koga au plus rapidement, puis-je avoir son adresse, à cette heure-ci il devrait être chez lui !
FONCTIONNAIRE ▬ Il me faut un justificatif et une autorisation pour divulguer ce genre d'information M. !
MAA ▬ Je suis Genin du village de la roche ! Si je n'effectue pas rapidement cette mission de haute importance cela pourrait être de grande envergure !

Les soupirs prononcés du gros monsieur divulguait son laxisme évident cependant il s'attela à la tâche et sortit une feuille avec l'adresse de l'homme recherché. En ni-une ni-deux l'air glissant sur son crâne dégarni le gamin fonça vers la destination à une telle vitesse que Poro dû bien s'accrocher à son épaule.

Une fois arrivé le jeune homme toqua, sonna, cria quelques "KOGA-SEMMMPAIIIII" tandis qu'il secouait le papier possédant le sceau de Rokkusu.

Sur cette lettre, bien que notre jeune chauve ne le savait encore était écrit :

"Bonjour Nagamasa-kun,

YAMADA Shinobu se révèle être finalement un déserteur d'après les informations recueillies à son sujet celui-ci n'est jamais aller rendre visite à son père et celui-ci n'a jamais été malade. Notre service étant actuellement sur-booké à cause de la récente attaque nous avons besoin de votre aide. Retrouvez la personne lui ayant délivré son laissé-passé, interrogez-le et retrouvez moi le présentement déserteur.

CORDIALEMENT,
Service Oi-nin.

PS : On vous a délivré un Genin pour vous servir de larbin pour votre tâche ! Faîtes en bon usage."

« Alors ça dit quoi ? »Demandait-il, penchant sa tête sur le côté pour marquer l'interrogation.



© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 15 Aoû 2017 - 17:00
Tout commençait comme une journée lambda et après quelques aventures qu'il préférait en partie oublier bien qu'il avait appris sur le tas plusieurs informations dignes d'intérêt et fait une rencontre pour le moins originale, il s'était octroyé une nuit de repos. Une nuit méritée et réparatrice qu'il allait savourer, quitte à sauter son entraînement aux aurores pour que les bras de Morphée pansent ses blessures.

Malheureusement le village en avait décidé autrement, et l'inefficacité des services en charge de la paperasse et autres documents à garder certaines informations secrètes, comme son adresse personnelle déboucha sur une situation inattendu.

Seul dans son large lit encore assoupi à affabuler de belles créatures ou d'épiques batailles, il ouvrit un œil puis l'autre à l'entente d'une voix fluette utiliser son prénom, couplée à des coups répétés sur sa porte. Conscient qu'il n'allait pas décamper, il se redressa dans ses draps, attrapa son hakama qu'il enfila rapidement puis se leva en bâillant bruyamment.

Il enfila sa paire de getas et alla vers la porte qui vibrait, source de tout ce vacarme, passablement énervé qu'on lui ôte sa seule nuit de repos quand il en avait vraiment besoin. D'un mouvement de poignet violent il laissa les gonds tourner et la petite main du garçon chauve face à lui prête à frapper encore, le moine fut emporté par son coup. L'aidant d'une certaine façon, il leva son pied au niveau de son visage et le repoussa sur le palier car il n'était pas enclin à laisser cet énergumène pénétrer dans son domicile.

Voyant qu'il possédait une missive marquée du sceau d'Iwa dans la main, il ne referma pas directement la porte pour retourner se coucher. Après tout il transportait peux-être un courriel de la plus haute importance.

Avançant sur le perron, torse nu laissant apparaître ses cicatrices, inhabituellement désarmé de ses deux lames, il regarda de haut l'enfant marqué d'une flèche. Il n'était pas du matin et sa façon de le réveiller l'avait mis de mauvaise humeur pour quelques temps. Kôga ramassa le papier contenant l'information sans lui adresser la parole et suivit des yeux les quelques kanjis pour finalement froisser la demande et la glisser dans sa poche en une boule informe.

On lui avait octroyé la chasse d'un déserteur et ce fut la première bonne nouvelle de la journée, présageant sûrement un combat. Il allait devoir retrouver le garde lui ayant laissé quitter les murs d'Iwagakure et on l'encourageait à prendre le petit trublion avec lui. Soit, il serait sa main d'oeuvre tant qu'il pourrait se révéler utile, bien que le Jônin était capable de l'abandonner en plein milieu de nul part s'il se montrait trop dérangeant.

« Ça dit que la prochaine fois j'frapperai pour faire mal. J'vais m'préparer, tu viens avec moi on va avoir du boulot. Tiens et va m'chercher le déjeuner. » Il sortit le papier et lui lança à la figure pour qu'il s'informe de la démarche qu'ils allaient entreprendre, rentrant dans sa demeure spacieuse à la recherche du reste de sa tenue et de ses katanas. Une douche, sa tenue carmin revêtue et quelques minutes passées à regrouper le matériel nécessaire après, il quittait l'endroit en ne cherchant qu'à moitié le monial, la fin du message le qualifiant de larbin l'ayant peux-être fait fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mer 16 Aoû 2017 - 6:25


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »


« Vous avez une remarquable voûte plantaire... »Disait-il tandis qu'il pouvait sentir les pieds du Jonin encore un peu moite d'une bonne nuit de repos...


Projeté légèrement en arrière par le coup celui-ci avait toujours ce sourire niais au visage qui lui allait si bien. Décidément il était vraiment le genre de tête à claque qu'on pouvait prendre plaisir à gifler. En tout cas le jeune garçon suivait l'homme à moitié nu dans sa maison. C'était une très jolie demeure, digne d'un ninja de haut rang du village, comme quoi tuer des personnes était un très bon gagne-pain à Iwa.

Il regardait à gauche et à droite avant de repérer la cuisine, on lui avait demandé de faire le déjeuner et c'était bien ce qu'il comptait faire, un petit-déjeuner digne des grands champions.
Mais avant que celui-ci n'eut à peine le temps de toucher une casserole le Nagamasa lui jeta le papier tout froissé pour qu'il puisse y lire sa "situation". Après avoir passé quelques secondes à récupérer un papier à peu près lisible Maa puis lire qu'il était appelé larbin du chef Koga. En lisant ceci, le gamin s'écria devant la salle de bain tandis que le samurai prenait sa douche :



« MERCI DE ME PRENDRE COMME LARBIN KOGA-SEMPAIII ! »Tandis qu'il s'inclinait et s'heurtait à la cloison de bois et de tissus revêtue de sa salle de bain.


Le gamin retourna à la cuisine après avoir lustré son crâne comme une boule de cristal pour éviter les blessures sur celui-ci. Là, il commença à cuisiner, se servant comme à la maison des mets délicieux pour y faire revenir une douce odeur qui viendrait sûrement caresser les narines de l'homme qui prenait sa douche.

Une assiette servie, la viande y était déposée ainsi qu'un bol de riz bien remplit au dessus du rabord telle une montagne du pays de la roche. Par dessus y avait été déposé un filet de sauce soja et voilà qu'une bonne matinée s'imposait. A peine le Nagamasa eut finit de prendre sa douche que le jeune moine était courbé devant la porte de la salle de bain comme une maid attendant son maître.


« J'espère que l'eau était bien chaude Nagamasa-sempai !
Le déjeuner est prêt ! »Disait-il d'une voix claire et forte qui marquait le respect du jeune homme pour son supérieur.


© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 17 Aoû 2017 - 11:10
Visiblement, en plus d'être incroyablement encombrant il était aussi simplet puisqu'il sourit quand il le frappa, ce qui provoqua en Koga autant d'interrogation que d'hilarité, sous son masque de placidité. Alors qu'il finissait de se rincer, il entendit le moine crier des remerciements puis un bruit sec tandis qu'il venait de se heurter contre une surface de la bâtisse. Que faisait-il encore là ? N'était-il pas censé aller chercher son déjeuner ? Dépité et trop occupé à finir de se laver il le laissa faire et termina.

Sans faire attention que la petite chose soit encore dans les parages, bien qu'il semblait s'affairer à entendre certains bruits venant d'au fond de la bâtisse, il commença à se mettre en marche quand une odeur de viande grillée retint son attention. Elle venait de sa propre cuisine et il alla donc voir ce qu'il en retournait, trouvant l'enfant penché respectueusement face à lui.

« Tu remercieras les branques qui t'ont collé dans mes pattes. » Il fallait avouer que si le Jônin avait eu le choix, il ne lui serait pas venu à l'esprit de s'engager dans une chasse à l'information avec un gosse.

L'épaule apposée contre l'embrasure de la porte, son air inquisiteur examinait le chauve pendant qu'il vaquait à ses occupations, ostensiblement assez doué quand il s'agissait de préparer un repas. Quand cela fut prêt, il se mit à table et dévora en un temps record les mets qui étaient, il ne pouvait le nier, d'une grande qualité. Les produits possédés chez lui étaient en partie responsable mais pour rentre une viande si tendre et cuire le riz si parfaitement, Koga soupçonna qu'il en avait souvent l'habitude.

Peu informé sur les moines, leurs habilités et leur histoire il n'en dit pourtant rien au garçon, le fixant droit dans les yeux et lui adressant un bref sourire de remerciement pour tout ceci. Il se leva ensuite, se demandant s'il avait lui-même rassasié son appétit puis pris la route pour débuter leur mission.

Tout d'abord il fallait chercher puis trouver l'homme qui avait fourni le laisser-passer. Pour cela, il suffisait d'aller mener l'interrogatoire au quartier général où tous prenaient leurs ordres. Là serait l'endroit le plus propice à trouver une masse de ninjas au courant de ce qu'il se passait. Tous étaient liés par le même serment, et les amitiés entre eux le guiderait vers sa cible.

D'un pas rapide sans prendre en compte son petit compagnon qui trimbalait un animal étrange au pelage marron, il s'aventura dans les ruelles vers le grand bâtiment à une vitesse difficile à suivre, même pour quelqu'un d'entraîné. Vu la proximité du lieu et sa vélocité, il arriva bientôt dans l'enceinte du lieu sécurisé et Koga n'eut pas à se présenter en sa qualité de Nagamasa et de Jônin.

Il commença à aller de personne en personne, expliquant l'objet de sa visite après être passé au bureau principal récupérer le dossier dudit déserteur, montrant sa photo et exigeant qu'on lui amène l'homme l'ayant laissé filer ou des informations sur celui-ci.

Pendant un instant, il s'arrêta et lut dans l’entièreté tout ce qu'il y avait à savoir sur Shinobu, un sourire carnassier fendant son visage l'espace de quelques secondes. Où était le petit lémurien pelé comme un œuf, tiens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Sam 19 Aoû 2017 - 13:10


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »


« Quelles jambes dignes d'un étalon brun ! »Commentait-il en voyant son collègue courir..


Les deux personnages s'élancèrent tout deux dans une course. Chose plutôt intéressante vu que notre petit moine n'était pas n'importe quel être, il était un des moines spécialisé dans le taijutsu. Ses jambes n'étaient pas aussi grandes que celle de l'Homme qui l'accompagnait, cela le rendait donc évidemment difficile à suivre cependant il faisait de son mieux. Le Jônin prenait quelques mètres d'avances plus le temps avançait cependant les petites jambes vives du moines galopaient comme celles d'un opossum en rûte.

Son crâne chauve luisait sur le soleil pimpant d'Iwa, quelques gouttes de sueurs couleur sur celui-ci après la petite course qu'ils avaient fait. Cependant ce n'est pas ce qui est en surface de cette boule de billard qui nous intéresse mais ce qui s'y passait à l'intérieur. En effet si la mission avait continué le petit Maa souhaitait se montrer digne de la confiance de son tuteur. Il cherchait donc dans son petit cerveau comment faciliter la tâche au jeune samuraï.

Se frottant la boule de cristal une idée lui vint sûrement. Levant l'index en l'air comme un cliché vivant celui-ci fonça rapidement réaliser le fruit de ses absurdes pensées. Sur le papier il fallait trouver des informations sur le jeune déserteur ainsi que la personne qui avait offert le "laisser-passer" à ce déserteur. Sûrement celui-ci serait puni, pauvre homme. Le gamin au crâne fléché par les cieux se dirigea suivant la direction indiquée sur son crâne. Fonçant tout droit jusqu'au district administratif de l'armée de la roche.

Là se trouvaient diverses personnes dont une qui nous intéresse plus particulièrement, cependant le jeune moine ne connaissait pas encore le visage derrière cet homme il fonça donc aléatoirement face à l'un de ces hommes et s'élança :




« Bonjour, mes respects... !
QUI A DONNÉ UN LAISSER-PASSER A YAMADA-KUN, JE VEUX UN NOM !.... s'il vous plaît ?.... »Il avait levé son pied sur leur bureau et tirait une tête digne d'un Yakuza.


Le gamin ne savait pas vraiment comment s'exprimer, d'abord il était poli et courtois, son visage hésitant, son air un peu abrutis, puis tout à coup ses traits se fronçaient. Des rides apparaissaient sur son front et malgré un air de délinquant son léger strabisme le rendait plus amusant que convainquant. Bien conscient qu'il n'était pas fait pour ordonner les choses, et au vu de la réaction des fonctionnaires, impassibles, sûrement habitués à des réactions plutôt théâtrales des citoyens du village, il redevint polit et courtois, prêt à se mettre à genoux pour avoir l'information.

Fragile...

Bref, les idées folles de ce petit chimpanzé ne cessent d'impressionner la galerie, cependant si vous croyez que son esprit se repaîtrait de cette simple fourberie vous vous fourvoyez outrageusement. Ce n'est que le début !
© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 22 Aoû 2017 - 12:30
Alors c'est un ninja médecin qu'il se devait de poursuivre ? Son casier était plus ou moins vierge et à part des problèmes de boisson rien ne laissait présager qu'un type comme lui se permette de manquer à ses devoirs et de fuir. Il aurait tout loisir de comprendre le pourquoi de sa désertion en lui posant des questions une fois que Kôga l'aurait trouvé et en attendant, il fallait flairer sa piste en commençant par trouver le quidam lui ayant octroyé son laisser-passer.

Il ne se préoccupait que peu de ce Maa pouvait faire, les choses avançant petit à petit de son côté de l'enquête. Après avoir plié le dossier en deux pour le glisser dans une de ses poches, le Jônin alla de bureau en bureau. Personne ne sut dans un premier temps lui indiquer qui était celui qui s'était fait berner par le Chûnin, peux-être pour le protéger ou par pur méconnaissance, ce qui avait le don de l'impatienter. Pourquoi le mettre sur ses traces sans au préalable avoir mené un embryon d'investigation ? Le manieur de la Fossoyeuse se trouvait au-dessus de ce genre de besognes mais il allait bien être obligé de s'en charger s'il voulait éprouver le fil de sa lame sur la peau du traître.

Il ne ressentait aucune attache au village de la Roche mais cependant, qu'on soit assez couard pour s'enfuir en ces temps agités était une faute qu'il comptait bien punir. C'est alors qu'il perdait toute forme d'intérêt pour aller de ninja en ninja qu'il eut une idée.

Devant le bureau principal qui servait d'accueil, là où il avait retiré le dossier sur le Yamada, il demanda la liste des gardes en patrouille ce jour-là et plus précisément ceux assignés aux portes, chose qu'il eut en main quelques minutes plus tard. « Désolé pour l'attente Nagamasa-san, il semblerait que l'homme ayant fauté soit un de ceux-là. » Sans adresser un regard ou un mot à l'émissaire, plongé dans sa lecture, il isola des noms ceux en poste la matinée, et entoura d'un coup d'une plume gorgée d'encre ceux étant possiblement incriminés, retournant le papier à l'envoyeur. « Je veux que ces hommes soient convoqués dans la demi-heure ici même. Je n'ai pas de temps à perdre. » Bien qu'il soit sec, l'interlocuteur devait comprendre que chaque minute de perdue était une minute de plus les séparant du Eisei-nin nukenin, disposant déjà d'une avance confortable.

Pour passer le temps, il sortit devant l'enceinte, prenant le soleil matinal en bâillant. Il aurait sûrement préferé dormir quelques heures de plus mais l'opportunité de chasser était bien trop envoûtante pour qu'il reparte se fourrer dans les draps, sans oublier qu'il était accompagné de ce petit moine bien encombrant.

Kôga ne portait pas le sobriquet de 'Chien' sans raison, les crocs de sa mâchoire ne laissant échapper sa proie seulement quand cette dernière poussait son dernier râle, et pas avant. Fallait-il encore qu'il puisse les planter dans l'homme à la chevelure blanche qui n'allait pas sans rappeler celles de ses frères.

Plusieurs minutes passèrent au gré des saluts lui étant adressés par les shinobis s'engouffrant dans la porte derrière lui pour faire leurs rapports et autres joyeusetés de la vie de ninja. S'il fumait, il en aurait certainement profité pour en allumer une mais étant dans le cas contraire il se contenta de piétiner en prenant son mal en patience, se remémorant chaque Kata de son arsenal les yeux pourtant ouverts, s'entraînant virtuellement.

Il était l'heure qu'il avait fixé et il rentra bientôt dans la même pièce spacieuse et peuplée, une partie des ninjas qu'il avait vu entrer se regroupant. Cela devait être la petite troupe qu'il avait fait convoqué. Sans se poser la question d'où était l'énergumène dépourvu de cheveux, ne comptant pas assumer ses actes et décisions et le laissant se débrouiller, il alla vers eux pour commencer l'interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mar 22 Aoû 2017 - 14:02


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »


L'un et l'autre étaient séparés, le petit chauve se mettait tout seul dans une merde dont il ne saurait se tirer tandis que le grand samurai lui prenait les bonnes décisions au bon moment. Utilisant de sa jugeote plutôt que son impulsivité celui-ci arriva en une rapide demi-heure à faire venir tout les potentiels suspects.

Pendant ce temps là Maa lui s'était bien mis dans la merde, à genoux par terre, la tête frappant le sol à grand coup à plusieurs reprises tandis que la petite asiatique du comptoir lui criait des mots d'oiseaux qu'il n'avait jamais entendu. En même temps il fallait dire que les fonctionnaires avaient un sacré caractère, surtout que ceux-ci avaient beaucoup trop souvent affaire avec des fous-furieux qui les insultent de tout les noms. Cette petite dame sûrement saoulée de son début de journée catastrophique semblait bien rejeter toute sa haine sur le crâne du petit Genin.



« YAMETE KUDASAIIII ! »Chouinait-il.


Des cris, des noms d'oiseau voilà ce qu'il récoltait, des chants dignes d'un bon vieux pecno. S'il n'y avait nul insulte que son interlocutrice ne lui avait épargné la folie passagère du jeune homme s'était vite transformée en pleurnicheries digne d'un bon gamin.

Personne ne tenait de tels propos au monastère, les moines les plus sévères vous appelez parfois "Bougre d'idiot" ou "Baka" mais n'osaient pas vous insulter "petit con qui n'a autant d'intellect que de cheveux sur le crâne" ou encore de "bite parlante qui ose cracher son venin sans permission".... En tout cas si c'était là un cours de vocabulaire, c'était aussi l'enfer d'un moine.

Retenant ses larmes de couler le gamin arrivait la tête basse vers son sempai qui était sur le point d'interroger toutes les personnalités qui faisaient la queue. Le jeune garçon était arrivé trop tard et n'osait pas pénétrer dans le bureau qu'avait pris Koga-sempai pour les interroger. Il restait donc à la porte et s'inclinait à chaque fois qu'une personne y rentrait ou en sortait pour leur souhaiter une bonne et agréable journée. Voilà qui était plus digne de son rôle de larbin.

Tendant l'oreille aux portes le petit Maa cru entendre des paroles. C'était celles de cet homme qui semblait être celui qu'ils recherchaient....

Enfin, ils l'avaient trouvé !
© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 22 Aoû 2017 - 15:23
Kôga n'eut pas vent du petit Maa se faisant redresser pour son comportement par une femelle et bien heureusement vu sa mysoginie habituelle qui l'aurait poussé à se défaire de quelqu'un d'assez faible pour se laisser crier dessus par une simple fonctionnaire. Au lieu de cela, il se contenta de faire rentrer dans une mansarde servant habituellement aux dépositions et autres activités liées au lieu les quelques bougres qui ne semblaient pas heureux d'être ici avec lui.

Forcément, être convoqué ici par quelqu'un comme Kôga qui semblait si fermé et impatient d'en découdre pour un interrogatoire ne pouvait enchanter quiconque dans ce village. Fermant derrière lui et la troupe en les invitant d'un signe de paume tendue à s'installer, il entra lui aussi dans le cercle et plus précisément au milieu, s'éclaircissant la gorge.

« Bon, un de vous a donné à cet enfoiré un laisser-passer pour sortir d'entre les murs d'Iwagakure. Personne ne sortira tant qu'il se sera pas montré. » Sec et clair dans ses propos qui sortirent les uns après les autres sans hésitation, il se mit en face des chaises formant un U, attachant la photo du présumé déserteur au mur face à eux, examinant les réactions à ce qu'il venait de déclarer et la vue de ce visage un peu enfantin. Il ne devait pas être beaucoup plus vieux que Maa, du moins il ne le paraissait pas.

Il ne fallut pas longtemps au coupable pour lever une main coupable et fort de sa trouvaille il invita d'un ordre aux autres shinobis de quitter la pièce. En sortant, le premier de la file ouvrit la porte sur le Genin qui tomba en arrière sous la surprise, son fessier heurtant le sol. Kôga lui jeta un regard amusé, presque moqueur puis se dirigea vers lui et l'attrapa par le col alors même qu'il était à terre. « Allez hop, rentre et va t'mettre dans un coin, si j't'entends dire quoi que ce soit j'te fends ton crâne en deux. Tais-toi et regarde. Assimile. » Il fallait bien qu'il en sache autant que lui s'il devait à un moment ou un autre s'isoler du Jônin pour mener sa propre petite enquête plus tard.

Le shinobi qui avait délivré le sésame pour quitter Iwagakure se mit à table sans qu'il ait besoin de recourir à la violence et expliqua tant bien que mal son geste, ainsi que les propos tenus par Shinobu, en somme rien de nouveau. Il demanda aussi s'il allait être sanctionné ce qui resta sans réponses. En tant que Nagamasa, le Chûnin savait bien à qui il avait à faire et ce que l'homme à la tenue rouge sang séché pouvait faire à sa carrière. Tout ce qu'il tira de cette discussion était la raison donnée pour le départ et le chemin prit, ce qui était un début puisqu'il l'avait suivi du regard jusqu'à qu'il quitte l'horizon, la sortie du village surplombant les terres.

« Bien, dispose maintenant. » Lâcha t-il, les mains sur le dossier d'une chaise devant lui, le regard perdu sur le sol, serpentant ça et là puis il se reprit finalement, droit sur ses appuis pour quitter finalement la pièce, suivi par le petit homme fléché. En passant devant le bureau, il regarda la femme qui jetait des regards noir au nain. « Faites en sorte que ce Ryoshi soit rétrogradé et qu'il ne lui soit plus assigné de tâche à responsabilité. Si une autre erreur arrive à cause de lui, vous et votre service serez considérés fautifs. » Sans attendre de réponse, son ton teinté d'une aura menaçante le convainquit que cela suffirait et il quitta la place vers l'endroit d'où tout allait commencer. La traque serait ardue et il faudrait d'abord se rendre où la famille de Shinobu habitait à la recherche de toute information utile pour ensuite rebrousser chemin et suivre l'itinéraire le plus logique, sûrement vers la frontière comme toute personne cherchant à fuir. Pourquoi rester à Tsuchi là où il serait le plus recherché. S'il n'arrivait à rien alors les Oïnins pourraient l'aider à mettre la main sur lui mais pour commencer il comptait bien y arriver seul. Ou presque puisqu'il était collé de près par Maa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mar 22 Aoû 2017 - 15:45


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »


C'est lorsque l'on est accompagné par une personne de grande envergure qu'on peut montrer sa sagesse. En effet la petite colline ne peut vouloir prouver sa valeur qu'à une montagne, car une plaine observe déjà de bien bas la dite colline. C'était ce que voulait faire Maa, mais l'ombre que faisait la grande montagne permettait aussi à la petite butte de terre de faire des bêtises. Le moine se cachait derrière la carrure imposante de son partenaire de missive et s'amusait à faire des grimaces au service fonctionnaire remis en place par le Jônin.

Voilà qu'un bien piètre personnage montrait son visage, un gamin qui avait trop baisser la tête devait parfois savoir montrer son vrai visage et cracher un peu de son venin sur des fonctionnaires apeurés. Ah que c'est bon de frapper quelqu'un qui ne peut pas réagir pensait vicieusement le faux-moine. La flèche sur son crâne qui était normalement symbole de l'élèvement d'un petit garçon vers l'âge adulte était désabusée, cet enfant "censé" s'élever nous dévoilait là un spectacle digne d'un retour à l'âge puéril. Mais bon,... la sagesse c'est aussi parfois savoir faire preuve de stupidité.

Plus loin, après quelques pas bien longs le petit Genin s'attachait aux vêtements du Jônin comme un bébé souhaitant attirer l'attention de sa maman et d'un visage tout à fait curieux celui-ci demandait :



« On fait quoi maintenant sempaiiiiiiiiiiii ?
On sait pas où est parti Nukenin-kun... »Questionnait-il.


Bombant tout à coup le torse le jeune moine avait déposé ses deux poings sur ses hanches tout en se plaçant sur le chemin du Jônin. Maa s'élança alors pour ses directives en tant que futur ninja du village caché de la roche.



« Je propose que nous allions vers les frontières et questionnons les ninjas responsables de leur surveillance, si Nukenin-kun a traversé la frontière on le saura rapidement...
ALORS J'AI BON ?!»Questionnait-il.

En soit ses mots n'étaient pas complètement faux, cependant ce n'était pas non plus le chemin le plus logique pour retrouver Shinobu-san que proposait le jeune garçon, sûrement son sempai le remettrait à sa place ou l'ignorerait. En tout cas s'il y avait une chose que nous pouvons déduire de cette prise de paroles c'est :

Le chemin risque d'être long,....
© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 22 Aoû 2017 - 19:06
Alors que le petit homme le suivait, il se mit à saisir ses vêtements pour l'interpeller après qu'ils soient tout deux sortis de la bâtisse. Il l'observa avec dédain pour son comportement si puéril avant de lui répondre calmement sans montrer la contrariété provoquée par ses mains sur habits. « Tais-toi et marche, tu verras bien. » Cela avait le mérite d'être clair, même limpide. Pourtant ça ne le coupa pas dans son élan et pour s'affirmer il se mit devant Kôga, plein de bonnes intentions.

Le poussant d'une tape sur l'épaule d'abord sans lui octroyer de réponse, il continua de marcher un pas après l'autre vers la sortie de Iwagakure, ne tardant pas à entrouvrir ses lèvres pour finalement offrir son objection à Maa sous la forme de quelques phrases bien senties. « J'ai dit silence. Tu veux faire les choses dans le désordre. D'abord, nous partons ailleurs et ensuite, effectivement selon ce que nous aurons découvert, j'aviserais. Première personne du singulier, je, tu piges ? » S'il n'arrivait pas à comprendre après ça alors ce petit avait besoin d'un psychologue ou d'un éducateur mais certainement pas de Nagamasa Kôga.

Une fois ses dernières directives données il continua son chemin vers les abords de la cité ninja fortifiée accompagné de son laquais de choix. Les rues commençaient à se noircir de monde, mélange de civils et autres engeances maniant les arts ninjas sans qu'il y porte la moindre attention, trop concentré à se remémorer les différents chemin où résidait la famille de Shinobu.

Il avait peu d'informations mais assez pour trouver la zone de résidence, et une fois ceci fait il serait prêt à en apprendre plus sur ce mystérieux homme à la toison nacré qui le tourmentait via son départ. Déterminé et peu enclin à l'échec, c'est de ce même pas décidé qui le définissait qu'il arpenta la rue principale menant à la première et plus grande entrée.

Arrivé à la sortie toujours accompagné du petit bonze et son animal, il fit un signe de main au garde qui le reconnut tout de suite et ne s'interposa pas. Il allait lui signifier que le gamin n'avait aucun droit de sortir et il balaya l'allégation avant même qu'elle ne franchisse la barrière imagée de ses dents. « Le mioche est sous ma garde. » Le protecteur des portes acquiesça à son supérieur, résigné et ne pouvant rien dire à l'encontre de cet ordre.

Descendant une pente rocailleuse avec agilité et habitude, il ne tarda pas à se trouver assez loin du village sur un terrain plus ou moins plat, la topographie élevant quelques collines ça et là obstruant la vue sur l'horizon. Sortant sa carte il suivit les pointillés dessinés au préalable selon les informations du dossier, se situant vis à vis du soleil pour s'assurer qu'il était sur la bonne route.

Il leur faudrait un jour s'ils s’arrêtaient dormir pour la nuit et la moitié voir plus s'ils parcouraient tout ceci d'une traite, ce qui l'enchantait plus. Mais est-ce que l'enfant serait capable d'assumer son rythme ? Il allait le savoir, forçant peu à peu la rapidité de sa marche en course. Bien avant que le soleil arrive à son zénith, il aurait rejoint un petit village de civils rempli de marchand où ils déjeuneraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mer 23 Aoû 2017 - 10:14


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »


La petite colline continuait de suivre la grande montagne. Cependant rapidement c'était le rythme des pas du grand bonhomme qui n'allaient pas tarder à l'interpeller. Celui-ci observait et récitait dans sa tête comme une sorte de rythmique, rythmique elle même battue par les pas de son compagnon de route. Celle-ci accélérait... *Il veut me perdre dans les chaines montagneuses !* Prit rapidement peur le petit Genin.

Accélérant à son tour le pas, le petit garçon suivait son grand homonyme comme son ombre. Cependant si les pas continuaient à s'accélérer ce serait dur avec sa longueur de jambe, bien inférieur au moins de moitié à celle de son compagnon, de suivre le rythme sans entrer dans une sorte de course rapide.

Poro était accroché à l'épaule du petit moine et avait rangé ses oreilles à cause du vent filant à grande allure. Était-ce une course qu'ils étaient en train d'assouvir ? En tout cas une chose était sûr, le rythme n'était plus à la marche mais à la course.

Des gouttes de sueur commençait à couler sur son front, glissant peu à peu dans ses yeux ce qui avait le don de lui picoter la rétine de manière tout à fait désagréable. Mais la résilience du jeune homme était bien au-delà de ces quelques gouttes de sueur.

Réalisant un petit footing avec la montagne marathonienne qui lui servait de surveillant rapidement le moine ne sut plus tenir sa langue, pourquoi courir, ce n'était pas comme si le déserteur allait s'évaporer,... quoi que, en soit cela avait du sens. La raison reprenant le dessus, il apprit donc à fermer sa grande bouche.

Mais quand ce n'est pas le manque de motivation qui tiraillait le jeune homme c'était un besoin bien plus naturel, LA FAIM ! Laissant son ventre gargouiller comme une alarme le jeune bonze espérait que son sempai comprenne et prenne la décision de part lui-même de stopper la course pour se mettre quelque chose sous la dent. Ce ne fut pas le cas. Cependant quand l'estomac cri famine la raison est vite oubliée.



« J'ai cru apercevoir quelques baies, peut-être devrions nous en cueillir quelques-unes pour ne remettre d'applomb ! »Tendait-il la perche à son partenaire.


Partenaire qui ne sembla pas réellement prêter attention à la faim du jeune homme, peut-être ne l'avait-il pas entendu. Peut-être simplement considérait-il que le faim était un luxe qu'un shinobi ne pouvait pas se permettre surtout lors d'une mission de cette importance.

Cependant comme toute chose possède son contre-argument c'est justement dans ce genre de mission qu'un ninja doit être bien repu, ne sachons jamais ce sur quoi l'on pourrait tomber. Par exemple pourquoi pas les méchants qui avaient attaqué le village de la roche il y a de cela peu de temps.

Il n'eut pas cette réflexion là, il se satisfit d'écouter ses sens primaires et de crier :



« J'AI FAIM ! J'AI FAIM ! J'AI FAIM ! Je veux manger SEMPAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! »Ajoutait-il tel un enfant quelques légères minutes plus tard.

Sur ces mots ils s'arrêtèrent pour commencer un humble repas. En effet si le samurai avait eu le droit à un hors d'oeuvre ce n'était pas le cas du petit moine qui lui n'avait pas encore manger depuis longtemps. Le soleil se rapprochait lentement du zénith et tout deux semblaient s’installer pour manger.



« MERCI KOGA-SEMPAIII ! ITADAKIMASUUUU.»Disait-il la bave au visage tandis qu'il avait déjà le riz au bord des lèvres,... Mais il n'y avait pas riz.

© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 23 Aoû 2017 - 11:40
Leur périple continua sous les offensives de l'astéroïde ardent dont la chaleur ne semblait déranger que le plus jeune du duo, le climat n'ayant jamais été une composante influente sur son rythme de marche, ou plutôt de course. Sans pour autant déployer tout ses moyens il mangeait chaque mètre le séparant de sa destination finale avec la certitude d'un voyageur avisé, rôdé à ce genre de péripéties. Dans sa carrière de shinobi, les voyages avaient été un élément prépondérant, son exode de Uzu à Tetsu le forçant dans la fleur de l'âge à atterrir dans les murs d'Iwagakure no Satô.

Et tout cela l'avait amené à aujourd'hui, ses sandales frappant la terre parfois meuble et parfois sèche du pays de la Terre en ignorant l'estomac du petit homme qui gargouillait, preuve qu'il n'avait pas profité du traitement de faveur que Maa avait offert à Kôga en la préparation d'un petit-déjeuner digne de ce nom.

Quand il lui montra les baies, il se contenta d'ignorer son doigt fin pointé vers elle et le jônin jugea qu'ils arriveraient assez vite au village voisin pour se requinquer avant de continuer son voyage. Certes il était un enfant, mais bien assez vite il devrait apprendre à maîtriser ce genre de besoin primaire qu'un shinobi ne peut pas toujours combler. Que croyait-il ? Que chaque combat ou situation périlleuse était précédé d'un bon casse-croûte ? Loin de là l'idée d'être son senseï, cette leçon était pourtant essentielle et c'est son caractère de meneur qui allait lui imposer.

Visiblement son silence ne lui avait pas suffit en guise de réponse puisqu'il se mit à crier qu'il avait l'appétit assez ouvert pour exiger une pause. Sans attendre de réponse il se mit à genoux au beau milieu de nul part et frotta des pierres entre elles pour espérer allumer un feu, ce qui eut le don d'exaspérer le shinobi qui pensa une seconde à le laisser là se débrouiller lui et sa nourriture imaginaire puisqu'aucun des deux n'avait apporté de vivres.

Il se résigna à rester quand il vit Maa mettre de la terre qu'il avait préalablement agité sur les deux bûches toujours intacte de toute brûlure pour la porter à ses lèvres en le remerciant de ce repas. Il lâcha un rire moqueur mais sincère puis attrapa le crâne du monial d'une seule main comme il l'aurait fait avec un ballon et le remit sur ses pattes. « Arrête tes conneries et suis moi. On mangera une fois arrivé à notre étape. » Sans lui demander si ça allait, sa bave se mélangeant à la terre autour de sa bouche pour former de la boue, il continua de marcher en accélerant même pour nourrir le gamin qui allait tourner de l'oeil à ce rythme.

Après quelques minutes et midi trébuchante indiqué par le soleil, ils arrivèrent dans le petit amas de bâtiment et il ne fallut pas longtemps pour trouver un bistrot convenable où le Nagamasa commanda pour lui et Maa avant d'aller s’asseoir, sortant le dossier de Shinobu pour le feuilleter le temps que le repas soit servi, jetant un œil de temps à autre au Robin du Batman qu'il incarnait.

Bientôt les victuailles furent servies, en énormes quantités. Comme pour ce qui était de boire, Kôga mangeait aussi en très grande quantité et c'est un véritable festin qui arrivait en un cheminement continu sur la table, les plats encombrants vite le comptoir jusqu'à ne plus en voir le bois dont il était faire. Saisissant ses baguettes, il attaqua les festivités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mer 23 Aoû 2017 - 14:09


   
   
   




あな - CIPE & ERUTNEVDA


« Uen issmvie enbi tucileirepra. »


L'univers, un grand astre dans lesquelles nous ne sommes que poussière, si de cet immense oeuvre de dieu Maa devait être l'une de ces grosses boules qui flottait dans le vide le petit cheval serait la lune. Pourquoi ? C'est la blancheur de son crâne qui me rappelle la lune, la simplicité de ses yeux, bon après ça donnerait une lune fléchée,.... mais bon on peut pas tout avoir.

Le petit moine était là au milieu de ce gros cailloux bleu que l'on appelait terre, autour d'un océan rouge que l'on appelait feu. Ses yeux étaient dilatés et son petit crâne était tout rouge à tel point que sa flèche était devenue violette. Quel arc-en-ciel de couleur soit dit en passant. Telle une licorne le jeune homme avait les yeux dilatés presque aussi dilaté que la dilatation elle-même dans ses plus grandes dilatations.

Un rire niais "Héhéhé" sortait de la bouche du moine, voilà que les premiers effets d'une forte insolation faisait leur apparition. Non pas que les hallucinations qu'il commençait à voir apparaître n'étaient pas dû à l'insolation hein.... Ses yeux se dilataient mais le jeune homme défoncé à la vitamine D regardait partout autour de lui. Le monde se déformait, mais il se déformait genre bien, dans une harmonie de formes arrondies, mais c'est bien le rond, c'est mignon le rond, c'est gentil, ça pique pas le rond, y'a pas de coins dans le rond, j'aime bien les ronds.



« BLBLBLBLBLBLBLBLBL »Jouait-il avec sa langue à la faire remuer bruyamment.


Tout à coup surpris par l'instant présent Maa regardait autour de lui et se surprit lui-même en voyant le paysage bouger par lui-même, c'était impressionnant, et ses yeux de junkies montraient bien son admiration pour le spectacle qui se déroulait devant lui :



« WOUAAAW ! J'avance sans marcher ! Je marche ? Héhéhé j'sais pas ! »Ajoutait-il avec une voix d'abruti.

Sur ces mots le jeune homme suivait inconsciemment la personne qui lui servait de guide. Si ses pieds agissaient par habitude ce n'était pas le cas de son cerveau qui lui était totalement submergé par toutes ces informations. Des tables, des chaises voilà que nous étions maintenant dans une partie civilisée. Ils avaient tous des têtes amusantes, certains avec des petites cornes de diablotins, d'autres une corne de licorne, peut-être comprenait-il enfin qu'il délirait,... quoi que. S'installant à table le jeune homme prit le temps de lever le doigt et de soutenir cet instant d'une remarque très intéressante à son propos que moi-même narrateur ne souhaitait pas savoir...



« On dirait les champignons que Sen'sei m'avait donné cet hiver au châlet ! »Disait-il la boue coulant toujours de sa bouche.

© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 23 Aoû 2017 - 15:27
Profitant du repas qu'il venait de s'offrir, laissant de quoi manger au nain qui semblait être dans sa bulle victime d'une insolation sévère qui le poussait à délirer. Faisant fi de la petite tête qui semblait tourner sous les coups de ses émotions partagées entre la fabulation et la fébrilité qu'on connait aux malades, il engloutit peu à peu la majorité des mets disposés sur la table d'une qualité étonnante pour une telle auberge. Avant de partir, il présenta photo et description du suspect aux tenanciers qui ne surent lui indiquer s'il était oui ou non passé par là.

Sans faire le moindre signe au gamin, passablement lassé de devoir le chaperonner comme s'il n'avait pas encore reçu son bandeau ninja, le Nagamasa tailla sa route aux travers des longues étendues abruptes et arides composées seulement de glaise et de quelques plaques de flore peu développées. Est-ce que les moines étaient tous à ce point des fardeaux ? Il n'en avait côtoyé que peu d'entre eux en ne cherchant jamais à se renseigner sur leurs mœurs qui paraissaient douteuses au possible, vu que l'enfant avait parlé d'un senseï lui ayant filé des champignons.

L'après-midi se déroula dans cette même ambiance froide et austère sans qu'il ne décroche de lui-même un seul mot, laissant loisir à l'éphèbe dépourvu de poils ou cheveux de briser cette même glace qu'il l'enveloppait telle une aura annonciatrice de sa nature de loup solitaire.

Il lui faudrait être en état de se défendre et d'agir si le garçon comptait se montrer utile à Kôga et à son but, à savoir la chasse de ce déserteur. Sur la route ils croisèrent une petite escouade de shinobis qui confirmèrent la présence des maisonnées du clan Yamada établis sur le pan d'une montagne et maintenant sûr qu'il allait dans la bonne direction, il accélera le pas après avoir finalement demandé combien de temps ils estimaient qu'il devrait dépenser pour y arriver.

Quand le soleil prit enfin la sage décision d'entamer son cycle pour révéler la dualité de son existence et sa copie bien moins brûlante, Kôga put enfin apercevoir au loin de la fumée s'élever dans la nuit tombante et sa voûte céleste. La température baissait drastiquement et dormir dehors était peu conseillé sans le matériel adapté qu'il ne s'était pas embêté à emmener avec lui. Attaquant le dernier kilomètre les séparant, il tourna rapidement le visage vers Maa. « Bon, tiens-toi tranquille et n'fais pas de conneries, sinon tu dormiras dehors ce soir. »

Maintenant qu'il le connaissait un peu, le moine devait se douter que ceci était tout sauf une menace en l'air. Enfin, la traque allait pouvoir démarrer à proprement parler, et quoi de mieux pour commencer que l'endroit même qui avait vu naître sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mar 5 Sep 2017 - 8:57


   
   
   




あな - CIPE & ERUTNEVDA


« Uen issmvie enbi tucileirepra. »


Le jeune homme accompagnait donc son partenaire, las. Son crâne le tambourinait comme une petite cloche cependant ce n'était pas ça qui lui faisait le plus peur. Le visage de cet homme froid qui avançait dans la forêt, voilà quelque chose qui aurait pu glacer le sang de n'importe quel individu doté d'un instinct ne serait-ce que primitif.

Le chauve se faisait tout petit, cependant si chacun de ses pas rythmés par ceux du grand dadet étaient une épreuve il y eut un moment où le jeune homme dû s'arrêter une demi-seconde. Vomissant ses tripes dans une fougère le jeune moine fit cela avec beaucoup de discrétion et rattrapa rapidement son supérieur hiérarchique comme si de rien n'était. Se rinçant la bouche avec une gorgée d'eau pour masquer toute preuve de faiblesse le jeune homme commençait à lentement sentir se dissiper les effets négatifs d'une insolation et cela tombait bien.

Le soleil commençait à tomber dans le ciel et une escouade de shinobi fut remarqué par le samurai. Celui-ci menaça directement le petit Genin qui comprit rapidement que le temps n'était plus à l'amusement mais au sérieux. Tout deux se dirigèrent lentement vers la demeure YAMADA. Aucune animosité n'habitait cette famille pacifiste qui n'avait pas mangé de viande depuis bien trop longtemps pour être capable de faire du mal à une mouche. Ceux-ci les accueillirent leurs invités comme les hippis qu'ils étaient :

YAMADA PAPA ▬ Bienvenue, bienvenue, j'ai cru comprendre que vous êtes des collègues de mon fils ?...

Demandait-il directement sans hésiter, ne se doutant pas une seconde que quelque chose de grave était, peut-être, en train de se dérouler. Le gamin tendit ses lèvres à son supérieur pour lui chuchoter quelque chose en prenant soin de cacher ses lèvres avec sa main pour ne pas être repéré :



« On vient pour emprisonner son fils et lui il nous sert le thé, tout le monde est aussi polit dans la région ? »S'étonnait-il crédulement, ne sachant même pas que les désertions n'étaient pas révélées au grand public avant la prise en charge de la traque par les services spéciaux.


Maintenant commence l'interrogatoire.

© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 5 Sep 2017 - 9:25
Devant l'endroit qui allait leur donner la prochaine étape, puisque Kõga ne quitterait pas l'endroit sans les indications, il ne fallut pas longtemps au Jõnin pour décider de la marche à suivre qu'il adopta comme à son habitude avec une confiance hors du commun. Toujours accompagné du Genin qui avait vomi son repas plus tôt, ce dont il n'avait pas pris en compte voyant cela comme la parabole parfaite pour qu'il puisse extraire de lui-même ses hallucinations et autre, le ninja ralentit la cadence pour arriver jusqu'aux résidences, assez hautes de bois et de pierres où ce clan de Eisei-nin avait élu domicile.

Il fut accueilli par un homme grasouillet plus que de mesure, le temps ayant attaqué sa chevelure pour le doter peu à peu d'une calvitie qui semblait ronger son crâne par le centre, ses cheveux courts et grisonnants faisant exhaler de ce faciès une certaine sympathie, son apparence bientôt confirmé par ses mots bienveillants.

Tout ceci semblait à une missive du Kage, qui envoya parfois ses hommes annoncer aux familles le decès d'un des leurs. Cependant ici, cela en était le parfait opposé. Il avait en face de lui le limier qui allait saisir de ses crocs son plus jeune fils.

« C'est le cas. Il est porté disparu et nous le recherchons activement. Sa dernière position connue était dans la demeure Shimada selon ses propres dires. Je vous prie de m'éclairer et de m'indiquer la dernière fois que vous l'avez vu, ainsi que ce qu'il vous a dit. Nous sommes assez pressés pour ne rien vous cacher. » Dans un semi-mensonge enveloppé de l'amicalité propre à ces derniers, il ne prit pas la peine de masquer son air froid d'un sourire ou tout autres manières, bientôt sorti de son dialogue par l'enfant qui chuchotait à son oreille.

« Il ne sait rien, et n'en saura rien avant qu'il ne soit trop tard. Si tu parles, je te tranche la langue et j'te la fais bouffer. Clair ? » Sur le même ton employé par le chauve, rendant son propre plus effrayant encore car dit à voix basse, comme une caresse, il lui lança un regard habité d'intentions qui confirmait qu'il en était capable, puis posa sa main sur son crâne pour justifier cet échange devant le patriarche. « Bien sûr, Maa. Ces gens vont te donner de quoi te sustenter, j'en suis sûr. »

Ils furent inviter à rentrer pour discuter plus en profondeur de cela et il ne se fit pas prier. L'habitation semblait causette, pas luxueuse mais largement habitable par quelqu'un de sa carrure. Il espérait juste ne pas y rester trop longtemps.

_________________
« Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mar 5 Sep 2017 - 9:51


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »


Le jeune homme ne comprenait pas vraiment ce qui se passait, pourquoi de telles menaces ? Bon en tout cas c'était plutôt clair, "Ferme ta gueule" était clairement ce en quoi il fallait traduire ce message. Le jeune garçon à la chevelure dégarnie n'hésita pas à baisser les yeux comme un chien battu à qui on aurait en plus couper la queue. Cependant si son regard tout triste avait peut-être touché le coeur froid de cet homme au sabre moins affûté que les mots celui-ci lui lustra son petit crâne tout morose et lui proposa clairement de manger.

Le visage du petit garçon s'illumina d'une clairvoyance incroyable. Ses yeux palpitèrent d'une lueur digne des divinités elles-mêmes. Le garçon dans son regard disait clairement "JE PROMET D'ÊTRE SAGE NAGAMASA-SEMPAIII !". Le moine s'assied donc, invité par le père de Yamada, tous furent rejoint par cette vieille femme qui était sûrement la mère du déserteur.

Tous assis, celle-ci servit le thé ainsi que des petits gâteaux. Petits gâteaux qui avaient l'air délicieux soit dit-en-passant, chose très facilement observable par le nombre d'étoiles qui brillaient dans le regard du Genin. Le thé servit, les petits gâteaux servis le vieil homme se frottant la barbichette entre ses deux mentons commença :

YAMADA PAPA ▬ Mon fils est porté disparu, j'espère que rien ne lui est arrivé de grave. Je sais qu'il est souvent impossible de demander plus amples informations surtout lorsque cela concerne les missions extérieures au village mais j'espère que mon fils n'a rien ! Il est du genre à se foutre dans de ces situations....

YAMADA MAMA ▬ Mange, petit, mange -dit-elle au petit qui avait une constellation complète dans les yeux- QUOI ?! Qu'est-il arrivé à mon petit Shino ? -venait-elle de réaliser-.

YAMADA PAPA ▬ Ne t'inquiète pas chérie je suis sûr que ce n'est rien de grave !...-se tourne vers Koga en s'allumant sa pipe- Euh *tousse* je ... comment dire la dernière fois que j'ai vu mon fils vous savez c'était il y a bien longtemps je n'ai pas beaucoup de nouvelles. Je sais seulement qu'il avait beaucoup de mal avec la transformation de Rokkusu en Iwa, qu'il se sentait enfermé dans le village sous prétexte qu'il était médecin..... Je lui avais dit de faire comme moi et de rester dans la montagne à n'intervenir que sur certaines missions importantes, mais il n'a pas voulu ! décidément !

Le vieil homme se frotta la barbe tandis que le petit chauve se goinfrait de gâteaux :

YAMADA PAPA ▬ Peut-être pourriez-vous voir son lieu de "repos", ça ne servira sûrement à rien mais vous comprendrez en le visitant que son petit havre pourrait peut-être vous aider.... Suivez-moi.

Le vieil homme se leva et les emmena un peu plus loin dans le domaine vers une vieille auberge où on pouvait voir une chambre. Dans cette chambre se trouvait des posters, des cartes, des livres de voyage, des carnets de voyages, des souhaits de Yamada en tant qu'adolescent, des songes de gamins en tant que globtrotter.

YAMADA PAPA ▬ Je ne sais pas trop en quoi cela pourrait vous être utile cependant s'il a fugué peut-être cela pourrait vous aider...

© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 5 Sep 2017 - 11:06
S'il avait eu un tant soit peu en son sein d'affection pour la jeunesse et ses affres, la mine de chaton fautif que vint Maa à utiliser en réaction à ses mots l'aurait affecté et sa caresse sur sa tête se serait placée là pour tout autre raison. Ils vinrent donc s'installer autour d'une table basse devant laquelle il se posa en seiza, les fourreaux de ses armes frôlant le sol. Il refusa l'invitation à boire et à manger, bien différemment du petit homme qui se goinfrait si vite qu'il aurait bientôt besoin d'une rasade pour faire passer le contenu surchargé de ses joues.

Soit, il se mit à écouter sans sourciller les propos tenus par les parents du disparu, tout ouï au moindre indice lui permettant de se rapprocher de sa prochaine victime. Et quelques mots retenurent son attention. Il avait menti, son père n'était ou n'avait pas été malade, tout ceci n'était que mascarade. Fort de cela, il continua sans afficher comme son âme était en train de bouillir d'excitation ; exactement ce que Kõga voulait entendre.

Le reste n'était que confirmation de ce qu'il savait déjà et il fut bientôt invité dans la garçonnière du Chûnin fuyard, l'endroit parfait pour chercher des preuves et des indices. Un globe-trotter, hein ? Tout cela se muait en un puzzle que le Mirage pris pour argent comptant, ne le laissant pas prier pour le rejoindre. Sec et toujours dans son rôle de supérieur hiérarchique qui prévalait même dans cette relation, ce clan étant affilié à Iwagakure no Satô de façon plus ou moins direct, il lui répondit une fois devant la porte de la mansarde. « C'est déjà bien. Je vais voir s'il y a des indices me permettant d’accélérer les recherches puis nous vous fausseront compagnie. Moi et l'enfant avons beaucoup à faire, je dois l'entraîner. » D'un sourire carnassier vers le porteur de la flèche, comme pour lui indiquer la dureté des choses à venir et le plaisir qu'il en tirait, il s'évertua ensuite à trier puis récolter toute chose utile. Dans le tas, un carnet de notes sur les endroits de Tsuchi no Kuni, une carte avec les points intéressants dont les principaux se plaçant le long de la frontière.

Cela suffirait. N'importe qui voulant fuir allait forcément essayer de quitter la grande étendue du pays de la Terre, mais il avait à ses trousses un homme aussi rapide qu'avide de sang.

Il sortit à l'embrasure de la porte et fit un signe de tête au père du futur défunt. « J'ai ce qu'il me fallait. Vous serez informés de la suite des opérations par missive. Merci. » Se penchant rapidement pour montrer sa nuque en remerciements comme il en était coutume à Tetsu, il siffla rapidement pour indiquer à Maa le besoin urgent de s'en aller et pris la direction plein nord, tendant le carnet à Maa une fois un peu plus loin.

« J'ai détecté pas mal de choses là-dedans. Fais ta propre analyse et n'ouvre la bouche qu'une fois que tu en auras tiré tes conclusions. Pour une fois aujourd'hui, montre que cette petite tête n'est pas seulement remplie d'air. »

_________________
« Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mar 5 Sep 2017 - 17:01


   
   
   




EPIC & ADVENTURE


« The bald. »



DIRECTION NORD ! Tout deux s'en allaient de la demeure des Yamada's comme deux jeunes sdf venus quémander le soupé. Si tout deux, enfin surtout un, avaient réussis à prendre quelques gâteaux et boissons au passage ce n'était pas la principale valeur de leur visite. En effet le petit Maa se voyait maintenant attribué ce carnet, mais ce n'est pas n'importe quel carnet Harry, non c'était un carnet dans lequel Shinobu avait pu écrire beaucoup de choses sur ses rêves et ses souhaits. Sûrement nous apprendrons dans cette revue de quoi partir à sa recherche en toute facilité.

Maa commença donc à lire cet ouvrage intriguant tandis que tout deux semblaient avancer, vers où ? Bonne question mais vers quelque part. Le pas fut ralentis par la lecture certes sérieuse du petit moine mais, il faut l'avouer, légèrement en diagonale afin de seulement repérer les informations intéressantes au bon déroulement de la mission.

Car des conneries le Yamada en avait écrit dans son carnet. "Onch onch le sable de Kaze no Kuni doit être tellement joli, onch onch le soleil se reflétant sur les dunes de sable doit être magnifique" mais ce n'est pas tout, il avait aussi écrit des bêtises sur Konoha et sur tout les autres pays de ce globe. Pourtant un peu plus loin dans ce bouquin après de nombreuses inepties lues par le jeune homme celui-ci repéra l'information intéressante.

Hi no Kuni, à la fin de ce carnet se trouvait une page où le jeune homme avouait vouloir commencer son escapade par Hi no Kuni, étant un pays certes en guerre il pensait là-bas pouvoir faire des rencontres et qui plus est pourquoi pas beaucoup apprendre sur leur culture/ les raisons de leurs tensions etc... Il espérait aussi pouvoir soigner les survivants etc... Un homme très bon en tout cas, l'esprit de moine reprenant le dessus.

Levant la tête le jeune homme interrompit la marche silencieuse que menaient ces deux hommes et annonça quelque chose qui marquerait sûrement leur prochaine destination :

« Nagamasa-sempai, dans cet ouvrage Shinobu-san avoue souhaiter commencer son voyage par Hi no Kuni. Peut-être devrions-nous inspecter les frontières qui mènent au pays du feu, si je puis me permettre ? »Questionnait-il poliment.


« Et au passage je me demandais, qu'arrivera-t-il a cet homme si nous le capturons, car plus j'en apprends sur lui, plus je me rends compte que cet homme n'est pas un néfaste à l'humanité. Je pense que ses intentions sont louables. »Sûrement une discussion intéressante entre un moine pacifiste et simple face à un homme de guerre au passé sûrement bien plus sombre.


© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 5 Sep 2017 - 19:09
Et même s'il avait donné le carnet au garçon, Kõga était assez doué pour réussir à déceler des informations dans un document, surtout quand celles-ci résidaient tout juste dans les dernières pages, non perdues dans les méandres du corps du texte parsemé de choses inutiles comme le fait qu'il envisageait d'aller à la salle pour pousser la fonte sa mère ou d'autres joyeusetés comme son amour pour les patates douces ou les soirées un peu trop arrosées où il finissait par tomber malade et ne pas assumer les missions les jours suivants ; en somme la vie d'un jeune homme résumé dans quelques feuilles liées enroulées dans le cuir.

Le Yaken voulait seulement voir si l'enfant était capable de réflexion de trouver quoi que ce soit de lui-même sans son aide. Il feuilletait donc à son tour le document, l'allégorie de trace qu'avait laissé le Shinobu dans la glaise de Tsuchi, concentré et ne voulant visiblement pas décevoir la Bête. Il avait en quelques temps analyser le texte, moins vite que lui mais à une vitesse qui lui permettait de ne pas avoir honte devant le shinobi de rang supérieur.

Il écouta alors son résumé de la situation et les découlées de cette mine bien utile qu'ils avaient découverts tout deux. Le garçon se révelait certes embarassant, gênant mais il avait du potentiel pour son jeune âge et bien que seul deux ans les sépare, ils étaient foncièrement différents.

« Faisons ça. » Le laissant afficher son air presque fier, il n'essayait pas de le dénigrer ou de s'approrier son 'exploit'. Il était même assez content, presque désireux de le provoquer à être utile, ce qui allait sûrement être nécessaire au bon déroulement de tout cela.

« Connais-tu quoi que ce soit de la hiérarchie militaire et des obligations auxquelles tu t'engages en en devenant membre ? C'est un gamin, comme toi. Les intentions, les pensées, c'est du domaine de l'abstrait. Je te parle de concret, des choses ancrées en ce monde. À la seconde où il a quitté les murs Shinobu savait très bien à quoi s'attendre. N'est-ce après tout pas sa propre faute ? Il avait des alternatives, il a choisi celle qui mettrait le Chien Errant sur ses traces en connaissance de cause. Que lui arrivera-t-il ? Le tribunal militaire, au mieux. Ma lame, au pire. » Il était d'une froideur glaciale quand il prononça ses derniers mots, comme pour mettre en garde le bonze de sa propre dangerosité, qui il était.

Kõga n'était pas un enfant de choeur, il ne chassait pas le gibier pour le relâcher par amour seul de la traque. Il périrait au moindre signe d'hostilité. Si le mioche avait un problème avec ça, il n'aurait aucun soucis de conscience à le mettre hors d'état de nuire pour mener à bien sa mission. Pas pour Iwa, pour son palmarès.

Prêt à avancer, il commençait déjà à remboîter la marche vers la frontière du Feu, Maa allait devoir suivre.

_________________
« Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mer 6 Sep 2017 - 6:27


   
   
   




EPIC & ADVENTURE


« The bald. »



Le jeune homme écoutait les paroles de son chef de mission. Celui-ci était quelqu'un de bien différent, ce personnage laissait voir une partie incroyablement sombre, quelque chose de froid. On voyait bien que cet homme n'était pas du tout comme le petit Maa qui était aussi clair que la lumière elle-même. Et ne vous méprenez pas je ne parle pas d'épiderme là mais bien de mentalité. Cette homme dégageait une sorte d'aura qui aurait sut apeurer n'importe quel homme. Cela le petit moine l'avait bien vu, cependant lui à l'inverse était aussi pur que la neige et tout comme il ne peut y avoir d'ombre dans la lumière le coeur du gamin ne semblait pas du tout affecté par les ombres de cet homme.

Après ne vous méprenez pas, Koga n'est pas un mauvais homme, c'est le genre de personnes qui sont nécessaires à un pays. Dans une utopie on pourrait avoir un pays empli de lumière cependant re-situons nous où nous sommes, c'est à dire dans la réalité. Dans cette réalité nous vivons dans un village militaire où, et ce pour le bien des habitants et du pays, des hommes doivent parfois perdre la vie. Les hommes qui prennent ces décisions et les appliquent possèdent souvent cette part d'ombre en eux.

Maa en tant que moine avait sut apprendre que ce monde ne marchait pas sans équilibre, que s'il n'y avait pas autant d'ombre que de lumière dans ce bas-lieu cela sèmerait la discorde. Cependant ce fin équilibre est souvent dur à maintenir. Là, le petit soleil qu'était notre protagoniste permettait l'équilibre avec la nuit sombre que représentait son accompagnant. Cependant si tout deux étaient bien différents tout deux auraient sûrement à équilibrer le ying et leur yang s'ils désiraient vivre harmonieusement.


Le chemin continuait et tout deux se dirigèrent vers la frontière. Les deux hommes ayant seulement prit une collation à la maison Yamada et étant arrivé là-bas au crépuscule ceux-ci marchaient maintenant dans la pénombre de la nuit. Il était temps, peut-être, de penser à trouver un lieu où dormir.

Le moine prit les devants, face à la nécessité de s'arrêter pour pouvoir reprendre la marche dès l'aube le jeune garçon créa rapidement un feu de camp nécessaire à la survie dans la nature de nuit. Installant son petit nécessaire de couchage autour du feu le jeune homme s'installa et ajouta, bien que la conversation avait été coupé court il y a de cela plus d'une heure, à son partenaire :

« J'espère que Shinobu-san acceptera de se rendre... »Tuer un homme qui lui semblait bon le tourmentait un peu après tout.



© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 6 Sep 2017 - 13:22
Maa était certes enfantin et bien des fois crédules, à la limite de l'indécence, mais sa formation moniale l'avait habitué aux enseignements de personnages sages et éclairés ; bien que peu au fait des guerres claniques qui avaient sévis des années durant.

Cela avait certainement dépeint sur eux et leurs adages, enfermés dans leurs temples loin des réels problèmes de ce monde émergeant des limbes d'une légende que beaucoup connaissaient. Kõga n'en avait franchement rien à faire, mais démontrer la réalité de ce monde serait sa mission d'aujourd'hui, qu'il ne s'évertuerait cependant pas à mettre en œuvre. Le voir en action suffirait certainement au petit garnement pour appréhender de façon plus terre à terre l'une des facettes du métier qu'il avait choisi.

Le chauve n'avait craché mot de la traversée entamée vers la frontière du pays du feu, qu'ils allaient ensuite longer. Mais il fallait avouer qu'une pause ne pouvait pas faire de mal, pour être dans l'état le plus olympique quand il s'agirait d'affronter le Chûnin. Autant ne pas prendre de risques, surtout contre un ninja qui se sait poursuivi. Pièges, poison, tout est bon pour retarder la faucheuse quand on est un condamné.

De plus il n'avait rien mangé chez la famille de Shinobu et ressentait son estomac gargouiller, chose peu agréable. Une petit heure après, le bonze installa donc son petit équipement et prépara du feu. Même si les bêtes sauvages attaquaient, ils étaient l'un comme l'autre capable de se défendre, mis à part dans le cas d'une attaque d'animal énorme, peu enclins à emprunter ce genre de routes.

Il laissa l'enfant placer le bivouac et alla chasser. Il ne lui fallut pas longtemps pour trouver un chevreuil qu'il décapita en laissant sa tête dans une forêt à l'appréciation des bêtes errantes, amenant la dépouille qui se vidait de son sang devant le feu. « Fais un feu plus conséquent et une broche avec une branche solide. Ce soir, on mange correctement. » Sans même le regarder il laissa tomber la dépouille au sol et sortit un wakizashi de son veston, qu'il dégaina pour commencer la découpe minutieuse du cuir. Sur une large pierre près du feu, il déposa petit à petit les meilleurs morceaux de sa victime, ne laissant au final qu'os, peau et pattes à la pauvre chose sans tête. Une fois la broche présente, il y inséra les beaux quartiers de viandes coupés précisément et se mit à la faire tourner petit à petit.

« Seul le temps nous le dira. Profite bien de ce repas, nous partons à l'aube. Dans l'idéal le trouver dans la journée qui arrive serait parfait. » Il fallait qu'il comprenne qu'en sa position, il ne pouvait rien changer. Il lui faudrait bien du chemin avant d'être capable de faire une différence, influer sur les événéments à venir.

_________________
« Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Dim 10 Sep 2017 - 12:40


   
   
   




EPIC & ADVENTURE


« The bald. »



Quelle aubaine, son chef d'équipe venait de revenir avec une chevreuil, et quelle bête. Ce n'était pas le genre de petits morceaux de viande que l'on achetait au vendeur du coin, non, c'était le genre de bestiaux que l'on ne voyait qu'en jour de fête, le genre d'animal qui rassasierait une armée affamée.

Mais Maa avait un large appétit et aujourd'hui malgré ses valeurs, il s'était décidé à manger de la viande. Oh non ne tirez pas de conclusions hâtives, le petit moine ne mange pas que des graines et chie sur une branche, non, il mange viande, laitues et autres légumes, fruits et féculents, tout dans un parfait équilibre afin de maintenir une vie équilibrée. Cependant soustraire une vie à la nature afin de repaître seulement 2 hommes n'était pas forcément dans son style de vie non plus. Mais bon fait pour fait...

Vous aurez deviner Maa n'est pas un grand chasseur, si celui-ci préfère passer la plupart de son temps à méditer et à visiter la roche et ses alentours, se perdant toujours dans des péripéties grotesques, comme celle-ci en cours de narration. Il se nourrit des récoltes qu'il peut faire, de ce avec quoi sa paye lui permet de vivre, la viande ne fait donc pas partie de ses principaux aliments. Ceci explique donc cela, et peut donc justifier la bave coulante à flot de ses babines salées à l'idée de manger cette grosse barquette de viande.

Se mettant rapidement au travail celui-ci bricola en deux-trois crachats sur les mains et quelques minutes le nécessaire pour faire cuire cette viande. Fiers de lui, se replaçant la flèche rebelle, celui-ci se tint droit, "Plus efficace que Mc Gyver" - trophée débloqué. En tout cas tout deux se mirent en position, devant la viande, mais Maa avait une cible sur son regard, une cible qu'il regardait avec tant d'envie qu'on aurait dit qu'il allait sauter sur la viande froide qu'importe les maladies portées par celle-ci.

Le temps passait, la viande cuisait avant de manger celle-ci le bonze ajouta :

« ITADAKIMASUUU ! »A TABLE !.


Tout deux se couchèrent, la nuit passait, seulement quelque chose semblait clocher, des bruits de feuillages, tout cela semblait suspect, tandis que nos deux protagonistes semblaient avoir fermer l'oeil une présence autre semblait se révéler, qui était-ce ? Animal ? Humain ? Esprit ? SEUL LE DESTIN NOUS LE DIRA (ou le prochain de post de Koga askip).

© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 11 Sep 2017 - 14:02
La viande grilla sur le feu. Lentement, l'odeur du sang se transfigurant à celles qui apaisait les naseaux des plus démunis et affamés. Il adorait cette sensation d'avoir lui-même attrapé sa nourriture et d'être capable de la faire rôtir ainsi, pour fournir un repas de qualité qui contenterait chacun d'entre eux. Il n'espérait pas faire plaisir à Maa, seulement lui remplir assez l'estomac pour qu'il soit capable de se défendre et d'attaquer. Qui sait si Shinobu ne s'était pas entouré de mercenaires ?

Le repas se déroula dans le silence, aucun des deux n'étant très loquace, comme si le moine avait enfin compris à qui il avait à faire. Kõga dévora sa part plus imposante que celle du petit chauve qui se défendait au demeurant plutôt correctement. Repu, il se mit en position pour dormir adossé à un rocher, à peu près plié. Il pouvait dormir dans toutes les positions et malgré ses yeux fermés et le sommeil qui l'enveloppait presque, ses sens étaient en alerte, la fumée du feu éteint titillant son odorat sans masquer toutes les subtilités de l'environnement.

Le repos du guerrier fut vite perturbé par une présence qui venait agresser et gêner. En effet, un bandit un peu trop zelé avait pu voir les émanations grisâtres et attiré par un potentiel gain il venait maintenant les dépouiller. Sur la pointe des pieds, il essaya d'arriver sans réveiller aucun des deux dormeurs dont l'un n'arrivait jamais vraiment à se reposer à poings fermés. Quand il fut à portée d'être senti, Kõga ne manqua pas de se servir de l'effet de surprise que le bandit croyait avoir.

Il attrapa la jambe de Maa à côté de lui et au lieu de se servir de Fossoyeuse, son arme fut le moine et son crâne comme un marteau qu'il agita d'un violent coup, la flèche venant heurter la boite crânienne du malandrin dans un bruit sonore, comme si leurs caboches étaient vides. Le coup le coucha sur le coup et il lâcha son arme temporaire pour fouiller l’agresseur qui n'avait rien sur lui.

« Kuso.. Des pièces et des factures. Sûrement un abruti bourré ou un bandit un peu stupide. Bonne nuit. » Sans demander son reste il s'appuya à nouveau contre sa pierre sans porter d'attention à l'évanoui, qu'il achèverait s'il ne déguerpissait pas. À moins que Maa le finisse, ce qui lui paraissait impossible tant il paraissait gentil et docile.

_________________
« Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mer 13 Sep 2017 - 16:16


   
   
   




EPIC & ADVENTURE


« STAFULLLAH ! CA FAIT MALEUH ! »



SYMBOLE de virilité le chauve est souvent associé à l'attribut masculin, la masculinité elle-même. Si l'Homme jouit souvent de se vanter d'avoir une incommensurable preuve de virilité au centre de son appareil c'est évidemment afin de combler un désir indéniable de testostérone.

Agitant son chauve dans ses mains l'homme à la chevelure châtaigne s'amusait à fracasser cette énorme massue sur ses adversaires. La faisant virevolter tel la fameuse danse incroyablement réputée de l'hélicoptère le samurai avait l'air d'avoir de l'expérience dans le maniement de l'attribut.

Tournoyant, virevoltant le chauve eut le temps de fracasser tout ses adversaire d'un coup féroce parfois sur la joue, parfois sur d'autres endroits pas forcement plus agréables. En tout cas la résultante était là et il était par terre, endormi, ou plutôt assommé par cette démonstration de l'Homme (avec un grand H).

Quelle gracieuse manipulation du chauve...

Cependant si la grâce de ce spectacle égalait au moins la masculinité qui en échappait c'était à la fin que l'Homme remarqua quelque chose d'apeurant sur son attribut. O MON DIEU ! Une flèche frappant directement la peau délicate du chauve. Celle-ci l'avait éraflé. QUEL OUTRANGE, QUELLE DÉCADENCE, COMMENT AVAIT-IL PU ?! Cela doit être si douloureux, avoir heurté à la fois son physique mais aussi terriblement sa fierté, pour un samurai, Homme connu pour, malgré un raffinement qui en laisserait douter sur sa sexualité, sa testostérone saillante ! A tel point que certains samurai s'étaient même rasé le haut du crâne en honneur à leur membre triomphant de gloire et de virilité.

« J'AI MALLLLLLL ! »Cria le chauve,... IL PARLE !.


Malgré les quelques éraflures Maa s'endormit, la nuit fut courte mais le lendemain s'annonçait chargé. Se relevant tout deux d'une nuit de sommeil, ceux-ci partirent directement à la recherche de Shinobu-san. Cependant le chemin serait-il sans encombre ?

« Koga-sama... *timidement* C'est quand qu'on arrive...»Puis il fit mine qu'il n'avait jamais posé cette question.


© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CHAPTER 0 ▬ Quand l'épique rencontre l'aventure [PV Koga]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: