Derniers sujets
Partagez | 

CHAPTER 0 ▬ Quand l'épique rencontre l'aventure [PV Koga]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Mer 13 Sep 2017 - 18:13
Etrangement quand il rouvrit ses paupières à l'aube, le soleil commençant juste à s'élever d'entre les montagnes pour commencer sa course effrenée qu'il menait depuis si longtemps déjà, Kõga n'aperçut pas le malandrin ni ses effets. Il avait déguerpi à l'idée de se prendre un autre coup de moine, l'idée n'étant pas plaisante même pour un Jônin comme lui. Son crâne protubérant était une arme respectable, presque autant qu'une batte de baseball.

Le périple continua donc, les restes de leur campement visible alors qu'ils partaient. Pas de petit-déjeuner, l'homme n'emportant que plusieurs rations de viandes cuites qu'il avait mit à sécher et qui leur serviraient de repas s'ils devaient continuer par la cambrousse et ne pas croiser d'endroits pour se sustanter. Où pouvait bien être Shinobu ? La frontière était grande et il n'avait que peu de temps avant que la piste soit froide à jamais. Peut être des témoignages ?

« J'en sais foutrement rien. Continue de chercher dans le carnet, j'sais pas. » Il disait cela sur un ton un tantinet agressif qui ne visait pas Maa mais plutôt son incompétence en tant que senseur, l'empêchant d'identifier facilement et rapidement sa cible. Il pensait d'ailleurs à affûter cette compétence un jour, son utilité en combat comme dans ce genre de situations n'étant plus à prouver.

Les heures passaient, et faute de contact humain à qui demander, ils faisaient un simple tout droit vers le potentiel lieu où ils trouveraient le shinobi nukenin. C'est pas loin de la frontière qu'arriva un spectacle pour le moins surprenant. Un groupe d'homme composant une troupe de cirque se tenait là, à courir après des animaux énormes et sauvages qui s'étaient vraisemblablement échappés de leurs enclos, faisant du tort à leurs détracteurs.

C'était la nature et il n'y voyait là qu'un juste retour de flamme, se considérant lui-même un fauve. Aurait-il voulu qu'on l'enferme ainsi et qu'on le fasse passer dans des cerceaux de feu pour le plus grand plaisir des chérubins ? Non.

« Tu vois ? C'pas si terrible les missions avec moi, avec ton crâne fléché tu pourrais finir dans un truc du genre. » Il lâcha un rire court suivi d'un rictus, plantant ses pupilles acier dans celles du gamin.

_________________
« Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Ven 15 Sep 2017 - 10:57


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »


« QUELLE HONTE ! »Cria-t-il, ignorant le rictus de son chef.


Choqué, le jeune homme connaissait sûrement que trop peu sur ce monde. Ces hommes étaient là avec des armes et différents moyens de capture après ces pauvres bêtes. Certes celles-ci n'étaient pas forcément très sympathique d'un regard cependant c'était tout de même des êtres vivants.

Le jeune moine ne comprenait pas pourquoi l'Homme se considérait supérieur à l'animal ? Etait-ce parce que son intelligence lui permettait de dominer celui-ci ? Ou encore pour simplement se rappeler qu'il était le seul être en haut de la chaîne alimentaire ? En tout cas quoi qu'était leur alibi cela n'était pas du tout justifié pour Maa qui les considérait à 100% comme des brigands. De manière discrète le jeune homme se satisfit de mettre un croche-patte au premier poursuivant du cirque.

Celui-ci fit une chute magistrale, cependant il ne semblait avoir rien de cassé. Un cri strident vint heurter les oreilles des deux voyageurs mais rien de grave.... Du moins c'était ce que croyait Maa. Alors qu'il continuait de marcher comme si de rien n'était sifflotant une mélodie innocente le vieillard se releva en pétard et tenta d'attraper l'épaule du moine qui esquiva avec facilité son grip.

Un petit coup de pied furtif voilà ce que le vieillard récupéra avant même d'avoir eu le temps d'ouvrir sa bouche. Continuant de marcher et n'arrêtant pas de siffloter le bonze faisait réellement mine de rien pour ne pas se faire remarquer de son chef d'équipe. Le gros bonhomme tenta à nouveau de crier cependant le petit moine vicieux l'avait repéré et l'assomma en lui jetant un petit cailloux directement dans le crâne.




« C'est bien silencieux maintenant que cette troupe est partie... »Ajoutait-il innocemment.


Les deux hommes continuèrent leur route sur plusieurs centaines de mètres. Cependant ce n'est que quelques heures plus tard, après le repas du midi, environ au milieu de l'après-midi qu'ils tombèrent sur ceci : une ferme. C'était un endroit très intéressant où tout deux pourraient peut-être enquêter.

© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 15 Sep 2017 - 12:49
Comme il s'y attendait, le nabot sans fourrure se mit à beugler à la vue d'un tel show. Bien sûr, lui qui partageait les valeurs des moines et leur amour pour la faune et la flore, voir leurs congénères s'en prendre ainsi au reste de la chaîne alimentaire était une hérésie à corriger, une chose loin d'être futile. Quand il vut le Genin tâcler puis aller jusqu'à jeter une pierre au visage du vieillard pour le terrasser, il esquissa un sourire malsain, presque content de voir qu'au fond, Maa savait attaquer et prendre 'les armes' pour défendre ses convictions, à savoir la plus grande qualité chez un homme et un combattant.

Le pérégrinage continua donc sur la piste de Yamada Shinobu, celui qui avait manqué à son devoir et lâchement fuit ses devoirs. En Kõga il n'y avait ni pitié, ni miséricorde. Malheureusement pour le chassé il avait sur ses traces un boucher, qui ferait ce qui devait être fait sans avoir d'état d'âme, au moins sur le moment.

La matinée se termina sur une note morne à l'image de ses yeux puis ils finirent par s'arrêter manger. Ils dégustèrent donc la viande à moitié séchée, dont le goût raviva un instant les papilles du Chien Errant qui aimait énormément la chair animale. L'escale fut courte, et bientôt ils reprirent la route vers la fameuse frontière.

Leur chemin croisa une ferme et lassé de marcher, vu le positionnement propice à une pause, il se dit que peut être, Shinobu avait pensé la même chose. Sans aucun complexe, il sauta la barrière d'un enclos et évita les animaux qui faisait vivre les gens qui peuplaient l'endroit pour arriver bien vite à la porte, où il toqua plusieurs fois en attente d'une réponse, adossé au pas de la porte.

« Ohayô. Nous sommes des membres d'Iwagakure no Satô, un de nos shinobis est porté disparu. L'avez-vous aperçu ? C'est très important. » Il était convainquant, bien qu'un tantinet effrayant pour des civils. Ils sentiraient sûrement le risque de lui mentir ou faire de la rétention d'informations, les deux gardes de ses Tueuses aiguillant sur qui ils avaient en face. Heureusement, le petit chauve adoucissait ce portrait morbide.

_________________
« Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Dim 17 Sep 2017 - 10:11


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« Une missive bien particulière. »

Ils arrivèrent, deux, droits, dans cette ferme qui annonçait sans le savoir un grand pas dans leur quête. Le ciel bien qu'assombrit par la fin d'après-midi se changeait lentement en voile âcre recouvrant les lumières perçantes du soleil. Le sol était froid, une herbe fraîche qui s'étalait sur des centaines de mètres à la ronde, un bel endroit où élever une famille. Cependant pourquoi cet endroit paraissait-il si froid ? Les deux hommes avancèrent, derrière eux les marques de leurs chaussures avaient froissé le gazon harmonieux. C'était calme, un endroit beaucoup trop calme.

Un coup de vent puissant souffla les cheveux de l'homme à l'épée tandis qu'il venait glisser sur le crâne lisse de son petit familier. La petite bête qui accompagnait l'homme chauve ressentait cette atmosphère pesante et en quelques pas fonça se réfugier dans les vêtements légers moniaux. L'un d'eux toqua à la porte, sa voix roque raisonnant sur les murs de la maison, espérant qu'on lui ouvre. Pendant ce temps-là l'autre petit regardait aux alentours, il n'y avait plus une ombre, les animaux avaient fuient à leur vue, aucune barrière ne pouvant les arrêter. Il n'y avait plus que cette immensité et cette bâtisse. C'était à glacer le sang.

Si les paroles de l'homme ne suffirent pas à faire réagir les habitants de cette maison les quelques coups sur la porte de cette bâtisse suffirent à, dans un grincement strident, l'ouvrir. Personne n'était derrière cette porte pour accueillir les deux jeunes gens d'Iwa. Sur le sol se faisaient directement remarqué des affaires disséminées un peu partout. C'était un bazar assez inhabituels que voyaient les deux hommes.

Ceux-ci rentrèrent, sans trop hésiter dans la bâtisse et de leur voix firent remarquer leur présence, en cas d'une quelconque présence humaine dans cette maison qui semblait en tout point abandonnée.... Du moins c'était ce que pensaient les deux ninjas avant de voir des tâches qui en disaient long sur le spectacle s'étant déroulé ici-bas. Jaillissement de sang sur les murs, un corps immaculé, les yeux révulsés, commençant à pourrir entre les mouches et les asticots qui dévoraient son corps. Une scène tout à fait horrible.

Maa choqué resta stoïque en face de ce spectacle qui aurait sûrement fait vomir n'importe lequel de ses compères Genin. C'était un enfant, un enfant en face d'un spectacle abominable qui ne lui aurait jamais dû être montré sitôt. Koga lui semblait habitué, sûrement l'était-il, un ninja de son rang avait sûrement vu bien pire. L'odeur emplissait les narines du moine, ses yeux n'exprimait aucun sentiment et son visage était resté bloqué. Ses pieds avancèrent lentement vers la pièce d'à côté où une scène encore plus terrible se déroulait.

Des corps les-uns sur les-autres étaient entassés, sûrement spectacle horrible de ce monde enfants et parents se mélangeaient dans une bouillasse qui semblait être du sang mélangé aux larmes qui avaient coulé ce jour-ci. Le visage du Maa se décomposa à la vue du corps de cette petite d'environ 8 ans, la gorge tranchée sûrement par une fine lame qui gisait sur le sol une mouche posée sur son oeil droit.

Le genin prit la fuite, pris de panique il sortit rapidement de la bâtisse qui puait les morts en décomposition, il posa sa main sur le bois verni de la ferme, se baissa et vomit tout ce qu'il put vomir. Quelques secondes plus tard relevant le visage Maa avait changé, son regard était plus sombre, comme si une sorte de haine l'avait épris. Sans réfléchir au responsable de cet acte, qui apparaissait comme une évidence au moine, celui-ci s'en alla voir Koga, resté dans la bâtisse enquêtant sur les corps, et lui dit d'un ton tout à fait sérieux sans prêter attention à cette scène macabre qui l'entourait :


« Retrouvons ce déserteur et tuons-le ! »Dit-il d'une voix froide.


© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Sep 2017 - 13:26
C'est une scène morbide qui attendait le duo Iwajin quand le vent et les coups de phalanges aidèrent à ouvrir la porte en faisant grincer ses gonds en bois. Devant leurs yeux qui s'attendaient à une petite famille convenable, ils purent admirer le chaos, ou moins les prémisces de celui-ci dans les tâches disproportionnées qui laissaient déjà deviner ce que recelait les pièces voisines. L'hémoglobine encore fraîche, cette odeur si commune à son flair de limier. Celle du sang qui séchait, le métal contenu à l'intérieur évoquant celui des lames à sa ceinture desquelles il avait par assurance rapprochées de sa main la plus apte, au cas où un shinobi se terrait là en quête de prolongement pour sa série meurtrière.

La décomposition avait été entamé sur une première dépouille et déjà les insectes se régalaient de ses chairs abondantes, ce qui ne débouta pas le Yaken de vouloir en savoir plus, témoin d'atrocités qui feraient passer ce massacre pour une mise-en-bouche pour novices. Un Genjutsu de Yoshitsune était par exemple à des années-lumières et bien plus à même de faire naître ces sentiments communs à toutes les espèces chez le sabreur aux deux armes.

Là où le cœur du Mirage restait de pierre, celui du petit moine était affecté par beaucoup de mœurs mordantes qui tourmentaient visiblement son âme alors qu'il essayait de rester fort. Il ne plaça pas de remarques déplaisantes ou de moqueries quand il vut l'état que cela provoquait. C'était normal, logique. Lui qui n'avait connu que plénitude, il pouvait comprendre l'étendu des mots précédents du samuraï à la Fossoyeuse. Ce monde était pourri et ce genre de choses étaient communes, composaient la majorité de leur travail.

Dans la chambre du rez-de-chaussée de la bâtisse, un tas de cadavre pas en meilleur état que celui dans l'entrée s'affaissaient sous le poids, les mains et les pieds se muant entre eux dans une pile occulte et avillissante. À l'odeur, cela s'était passé depuis déjà quelques temps et il s'approcha encore tandis que le plus jeune avait à faire dehors, sûrement pour dégobiller la viande du midi.

Kõga s'accroupit et se mit à examiner les plaies, chaque détail de chaque cadavre, allant même jusqu'à en pousser certains pour analyser les éléments à sa portée. C'était le fait de ninjas et pas de simples bandits, et certains possedaient même des incisions chirurgicales preuve que Shinobu était impliqué. Ou peut être...

Maa revenut vite avec sur les traits une détermination toute particulière, un froid palpable dans ses mots. L'événement avait brisé son innocence d'enfant et même s'il avait prouvé son point, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver de la pitié pour l'adolescent.

« Ouai. » Ni plus, ni moins. Il ne fallait pas trop le ménager, mais le pousser dans une chasse devenue personnelle où les sentiments se mêlaient n'avait rien de professionnel. Alors qu'ils sortaient de la maison, une escouade shinobi d'Iwagakure se pointa au bout de leur nez.

« Ohayô Nagamasa-sa... C'est quoi cette odeur, mon dieu... Nous venons avec une missive urgente, nous sommes sur vos traces depuis que vous avez rejoint les résidences du clan Yamada. Chôgen-sama vous appelle, c'est d'une urgence capitale. » Il acquiesça d'un signe de tête, puis tourna les talons vers Maa en se penchant un peu, posant sa large main sur son crâne. « On rentre. Laisse pas tout ça te submerger gamin. Je m'arrangerais pour que tu sois sur la mission de traque, on dirait que tu en as besoin

_________________
« Take me down to the river bend
Take me down to the fighting end
Wash the poison from off my skin
Show me how to be whole again
. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mer 20 Sep 2017 - 17:43


   
   
   




あな - EPIC & ADVENTURE


« C'est dans la vue du sang que l'homme renaît. »

La mort est une chose qui change un homme. N'importe quel homme au contact de la mort change drastiquement. Bien que celle-ci fasse partie d'un cycle immuable lié à la vie, un équilibre nécessaire à la pérennité de ce monde. Cependant, bien que toutes ces choses ne lui avait jamais fait peur théoriquement, là, en face d'un corps dénué de vie. En face de cette petite fille qui le corps dévoré par la moisissure posait son regard vide vers la position probable de l'assaillant, personne ne pouvait rester de marbre et surtout pas un garçon aussi bon que Maa.

Ne comprenant pas qu'un Être-humain ne puisse souhaiter infliger de telles souffrances à un autre, et encore moins à une jeune personne, le moine était empli de haine. Pourtant la mort est présente, si ce n'est dans cette odeur nauséabonde que ses nasaux avaient le flair de vouloir éviter c'était bel et bien ici, là, dans cette maison qu'une famille entière finirait par devenir un engrais naturel pour le sol fertile.

Des larmes coulaient sur les joues fragiles du moine. Dans sa tête, le vide se mêlait au surplus d'information. Remuant ses méninges comme un fou-furieux sur la raison de ceci celui-ci se vidait à la foi la tête de tout bon sens. C'était là ce qu'on appelait les séquelles d'un choc. Après tout à dix-sept ans, est-on réellement capable de faire face à une telle scène ? Pour notre protagoniste ce passage marquait un moment bien trop important pour être oublié. Faisant abstraction de tout ce qui l'entourait le petit restait fixé sur cette jeune fille, si l'envie de vomir en lui manquait pas il n'avait plus rien à déglutir sur le parquet sale de cette ferme.

Dans sa tête se mélangeait trop de choses, questionnant les raisons de son existence et de son apprentissage le moine remettait en question l'équilibre même des choses. A quoi bon servir un équilibre juste si les hommes se jugent bon de salir la vie d'une personne du flanc de leur lame ? Après tout en quoi était-ce différent du jônin qui l'accompagnait. Son visage puait la mort, il crachait le sang à vue d'oeil. C'était un homme bien trop calme et froid pour ne pas avoir déjà jonché sa lame d'acier froid dans le corps chaud d'un corps.... Qui étaient les ennemis ? Qui étaient les alliés ? Y avait-il des alliés ? Y avait-il des ennemis ? Trop de questions pour un petit cerveau, cerveau dénué de son sens, vide de valeurs,
comme perdu dans l'immensité de la pensée humaine.

Le choc,...

Si le gamin retourna jusqu'au village après cela ce ne fut pas dans la bonne humeur. Malgré les tentatives de son accompagnant de lui remonter le moral le pauvre moine avait gardé le même visage figé par la terreur jusqu'à la roche.
Retournant chez lui, attendant d'être demandé par l'équipe de traque, le jeune garçon se montait la tête, le sang était la seule chose qu'il voulait. LE SANG ! Mais en réclamant le sang lui-même ne devenait-il pas son principal ennemi ?

© GS'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CHAPTER 0 ▬ Quand l'épique rencontre l'aventure [PV Koga]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: