Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji]

Naragasa Shingen
Naragasa Shingen

Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 16:42
Le tintement des armures des cavaliers, le craquement de la terre sous les sabots des chevaux et la troupe tout aussi stupéfiante qu’elle est faible en nombre de personnes la composant. On pourrait facilement penser à un groupe de bandits se ruant vers un bois voisin pour tenter une embuscade sur des marchands de passage, si les armoiries de la seigneurie de l’eau n’indiquaient pas une toute autre histoire. Depuis trois mois, c’est la première fois que ce cortège est de sortie. On parle de cortège, même s’il est constitué que de onze personnes, à cause de celui qui est à sa tête. Un homme doté d’une prestance et d’une volonté à toutes épreuves. Il lui a fallu un trimestre pour faire valoir son auto proclamation et convaincre les nobles de son pays qu’il est l’homme de la situation. Aucun stratagème n’a été mis en place, il n’y est allé que par son charisme et sa force pour rallier la majorité de son côté.

Depuis la guerre civile qui a frappé Kirigakure no Satô – et tout le pays, tant elle était impressionnante – il n’a eu de cesse de retrouver les bandits éparpillés sur ses terres pour assurer à son peuple que l’île principale de Mizu no kuni est sûre. A son retour, il a assisté à une scène plutôt étonnante, voyant deux shinobis sauver sa nièce d’une tentative d’enlèvement s’apparentant à un coup d’état. Le terme est sans doute exagéré, puisqu’il n’y avait pas de Daimyô à ce moment, mais il se prête bien à la situation. Il est revenu et a, dès lors, proclamé reprendre le siège laissé vacant suite à la trahison d’Ao. Trois mois, c’est le temps qu’il lui a donc fallu pour convaincre et pour punir. Convaincre ceux qui doutaient de sa légitimité, et de sa lignée. Punir ceux qui ont été liés, de près ou de loin, aux agissements déloyaux dont il a été témoin. Désormais, il est le Seigneur du pays de l’eau, et si tous ne sont pas d’accord avec sa façon de diriger, il n’y en a pas un seul qui ose se lever contre lui. Son clan, les Naragasa, représentent la famille la plus forte et la plus riche que ce pays connaisse, et ses alliés parmi la noblesse sont nombreux.

Les cavaliers ralentissent à l’approche d’un marécage connu pour être terrifiant, voire mortel pour ceux qui n’en connaissent pas le chemin. Ils le franchissent sans grand mal, n’étant pasn’importe qui et arrivent à l’entrée du village. Les shinobis en poste semblent pris de court, croyant d’abord à un groupe lambda, mais le visage et l’aura dégagée par cet homme ne sont pas banals…

« M-Maître Daimyô ! Je… Je vais vous escorter jusqu’au Palais de la Brume, mais… Maître Mizukage est au courant de votre venue ? »

Le regard lancé par Shingen n’est ni hautain, ni accusateur. Il est fier, sans plus, ni moins. Aucuns sourire ne déforme son visage, il répond avec une phrase des plus simples :

« Il le saura tôt ou tard. Et je connais le chemin. »

Il congédie le pauvre Chûnin, qui libère le passage tout en retournant à son poste. La cavalerie reprend sa route. La dernière venue du Naragasa remonte à la création du village, et aucune raison n’avait poussé le dirigeant à y retourner depuis. Les liens entre la noblesse et l’institution shinobi ont tendu à se dégrader depuis la formation de Kiri, n’aidant pas à le faire venir ici. Assez vite, le Daimyô et sa garde parviennent jusqu’à la place du palais de la brume, remarquant l’état plutôt bien avancé de la reconstruction du village. Ils se présentent devant le poste temporaire faisant office de bureau du Mizukage, où quelques ninjas sont déjà présents. Les nouvelles arrivent vite, dans ce village. Le Seigneur descend de sa monture, laissant sa garde s’organiser autour de l’entrée pour assurer la sécurité de leur seigneur et maître. Il suit alors un Jônin qui l’accompagne jusqu’au sommet de la pyramide du village caché dans la brume : Nobuatsu Saji.

« Nobuatsu Saji, le sabreur muet, le cavalier de feu, l’homme masqué… Non, je crois que par ici, vous êtes appelés « Nanadaime ».»

Le Daimyô ignore l’invitation du Jônin à s’installer, et reste de bout. Il fait face à la figure majeure du village, mais doit tout de même respecter au mieux les demandes de sa Seigneurie. La seule interrogation sur cet homme, de la part de Shingen, concerne ce qui se trouve sous le masque. Une ombre masquée, cela peut-il vraiment instaurer une quelconque forme de respect à ses subalternes ?

« Je constate que la reconstruction du village avance à bon train. Dire que certains de mes conseillers doutaient de la capacité des Shinobis à se relever… Mais ce n’est pas la raison de ma visite, Mizukage. Je souhaiterais déjà vous faire part d’une chose : par les temps qui courent, il n’est pas judicieux d’entretenir des rancœurs basées sur la peur et la méfiance. Je veux donc ouvrir une nouvelle page de l’histoire de Mizu no kuni, durant laquelle un nouveau Daimyô et un nouveau Mizukage oublient les erreurs du passé. »

Beaucoup des conseillers de Shingen, si ce n’est tous, étaient contre sa venue ici. Ils ne détestent pas les shinobis, mais en ont peur, et s’en méfient. Qui n’aurait pas peur d’un groupe de soldats possédant des capacités dépassant celles de leurs meilleurs hommes ? Pourtant, la fondation même du village de Kiri a été faite sous la coupe de la Seigneurie, et les ennemis de l’Eau se trouvent hors de leurs frontières, pas à l’extérieur. La venue d’Azami était un premier geste du Naragasa dans cette direction, maintenant, il vient en personne pour discuter de l’avenir du pays avec l’autre personne ayant de l’influence sur une armée, celle des ninjas, ces guerriers dotés de pouvoirs faisant froid dans le dos à la Noblesse…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji] Empty
Jeu 23 Avr 2020 - 21:44
La cohorte de cavaliers venait d’être aperçue au large des Marécages Brisés, filant à grande allure à travers la sempiternelle brume du village caché, les sentinelles ninjas surveillant l’entrée s’étonnent de voir qu’à leur tête se trouve le daimyô en personne. Une arrivée plus que surprenante de la part d’une personne aussi importante, un déplacement qui fait écho à celui de sa nièce qui avait surpris tout le monde lors de sa venue dans le festival d’été pour représenter la seigneurie et une réconciliation publique avec Kiri.

Le ton était donné au moment du festival et le daimyô était vraisemblablement venu pour officialiser les choses avec le chef du village dont la puissance militaire est incontestable au vu des derniers événements qu’ils ont traversé. Mais pour qu’il vienne à sa rencontre sans même le lui annoncer par lettre, à moins qu’il ne s’agisse d’une manie des Naragasa, sûrement avait-il une affaire très urgente à lui partager?

Le daimyô entra finalement dans son bureau et l’appela sous ses nombreux alias que les gens lui avaient attribué pendant sa carrière de shinobi. Comme les circonstances le lui imposent, le Nanadaime se leva promptement en la présence du daimyô pour lui adresser un salut mêlant déférence et retenue.

Si je savais que vous alliez venir, j’aurais fait préparer du thé pour vous désaltérer après un si long voyage depuis le Palais.

Etait-ce la meilleure façon de s’adresser à un seigneur comme ils le font dans la noblesse, le shinobi roturier n’en était pas sûr, mais avec un peu de chance, son interlocuteur ne s’offusquera pas d’observer chez le fils de forgeron qu’il accorde davantage de valeur à la personne qu’au titre qu’elle porte. Si son prédécesseur avait déjà eu l’occasion d’échanger par voie épistolaire avec le daimyô afin d’annoncer son abdication à la tête du village, ni lui ni Saji n’avaient encore rencontré le successeur de Naragasa Kira et de Raonaka Ao.

Il avait face à lui un ex-chef des armées qui n’était guère amateur de politique ou de pouvoir au point de décliner son poste de daimyô à la faveur du conseiller dont il ne découvrit la traîtrise que plus tard avec sa désertion. Fallait-il que le Mizukage tienne rigueur au seigneur Naragasa Shingen pour les fautes de ses prédécesseurs, qu’il s’agisse de Wasure ou des actes perfides d’Ao? Etait-il au courant et faisait-il mine de les avoir ignoré?

Quoiqu’il en soit, le moment ne semblait pas se prêter à des explications, mais plutôt à faire table rase - du moins temporairement, en tâchant de répondre aux problèmes du moment.

Je vous rejoins sur la nécessité de mettre de côté ce qui a pu détériorer la relation entre la seigneurie et le village caché de la Brume. Nous connaissons actuellement suffisamment de menaces pour en fomenter de nouvelles, et c’est dans mon intérêt aussi bien que le vôtre que nous maintenions la paix sur l’ensemble de l’Archipel...

A moins qu’il ne vienne lui parler des pays où il a envoyé des ninjas pour les explorer? Qui sait.

...Car c’est bien de cela dont il est question?

_________________
Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Naragasa Shingen
Naragasa Shingen

Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji] Empty
Mar 28 Avr 2020 - 10:37
Naragasa Shingen n’a pas parcouru les terres de Mizu et traversé un marécage puant simplement pour présenter ses salutations à Nobuatsu Saji. Le Daimyô ne se déplace pas pour des visites de courtoisie, c’est une chose chacun sait. Le sabreur muet semble légèrement pris au dépourvu mais ne manque pas de présenter des politesses au chef des armées Mizujines. Celui-ci est bien loin des autres seigneurs, qui se complaisent dans la luxure et veulent soigner les apparences, coûte que coûte. Un seigneur de l’eau qui est un militaire, ce n’est pas quelque chose d’habituel, sans doute.

« Je ne suis pas venu profiter du thé de Kiri, vous vous en doutez bien, Mizukage. »

Son air fier ne laisse pas pour autant dépasser une quelconque supériorité dans sa façon de parler. Ce Naragasa a été éduqué pour ne pas être inférieur à quiconque dans un dialogue, mais pas pour être hautain sans raisons. L’homme qui lui est face a été choisi par son prédécesseur sans raisons, quoi qu’il en soit, et sa façon de deviner la raison de la venue de Shingen le prouve. La force n’est donc pas la seule qualité d’un Mizukage. Le noble Mizujin aborde donc sans détours le sujet crucial.

« La paix, oui, voilà un sujet important. Le peuple se doit de se sentir en sécurité, et les menaces extérieures ont beau avoir de l’importance, se tourner vers le continent alors que nous ne connaissons pas toutes les menaces internes à notre pays, c’est un acte inconscient. »

Il affiche un air songeur. Si certains des anciens Daimyô – si ce n’est tous – ont laissé passer leurs intérêts personnels avant le bien du pays, l’homme qui fait face au sabreur masqué a pour idée de rattraper les erreurs liées au poste qui lui incombe, à commencer par s’intéresser un peu plus à la vie de son pays, et surtout à son peuple.

« J’ai donc deux requêtes à vous formuler. Bien entendu, les caisses du Palais du Daimyô payeront ce qu’il sera nécessaire de payer pour cela. Dans un premier temps, il faudrait renforcer nos défenses. L’intrusion de mon prédécesseur dans le village et l’attaque du Dieu de l’Eau sont deux faits intolérables, sans parler de cette guerre civile qui a demandé des mois à être totalement matée. »

Cette fois, c’est un visage sévère qui se présente au Mizukage. Il n’est pas responsable, du moins pas directement, mais le village en général n’est pas exempt de tous reproches. D’un autre côté, la Seigneurie n’est pas innocente dans ces faits, d’où ce discours plutôt modéré et peu accusateur.

« Ma première demande sera donc de trouver combler les issues cachées ayant pu permettre à ce traitre de pénétrer votre village. Il y a forcément des voies cachées… Il ne serait pas passé inaperçu devant vos postes de garde. La gestion de Kiri n’est pas de mon ressort, mais si une créature apparaît et terrasse vos forces, vous vous doutez bien que le pays sombrera en quelques jours. »

Si beaucoup de nobles détestent les shinobis, Shingen pense plutôt de manière pragmatique, sans parler du fait que le village de Kiri comporte bon nombre de citoyens, tout comme la ville entourant le Palais du Daimyô. Ce sont d’ailleurs les deux lieux les plus habités de l’archipel.

« L’autre raison de ma venue est l’exploration des îles de l’archipel. Elle a été abandonnée il y a plus de vingt ans, mes prédécesseurs ayant jugé inutile d’explorer des îles inhabitables et dangereuses. Vous comprenez de quelles îles je parle, non ? Je souhaite que vous envoyiez des hommes là-bas, pour en faire l’exploration. Qui sait quelles ressources et trésors peuvent s’y trouver, pour aider notre peuple à prospérer. »

L’île d’Uka et l’île d’Ue. Les seules îles non habitées parmi les neuf. La première possède quelques installations liées à l’agriculture, mais seulement un dixième de sa surface a été explorée, le reste étant bien trop dangereux du fait des intempéries.

« Si je ne m’abuse, vous utilisez une partie de l’île d’Ue pour des épreuves quelconques, mais il faudrait la cartographier dans son ensemble. Pour ce qui est de l’île d’Uka, nous avons essayé à plusieurs reprises d’aller vers le cœur de celle-ci, mais plus nos hommes avançaient, plus la tempête faisait rage. Il y a forcément une explication derrière ce cataclysme, et je pense que des shinobis peuvent percer ce mystère. »

Revenir en haut Aller en bas
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 20:09
Il avait bien deviné, il s’agissait donc de mettre en oeuvre une collaboration visant à contrôler l’ensemble de l’Archipel mais aussi à protéger Kiri face à de nouvelles attaques dont elle est constamment la cible en dépit de sa position isolée dans le monde. Position qui n’a pas pour autant découragé ses agresseurs de s’en prendre au village caché disposant du meilleur dispositif militaire du Yuukan, mais aussi de défenses naturelles composées de marécages et de la brume environnante limitant la vision de ceux tentant d’infiltrer leur territoire.

Le daimyô mentionna pourtant des “failles” dans cette défense, sans vraiment préciser où elles pourraient se trouver. S’agirait-il de routes secrètes, ou d’angles morts trop peu surveillés? Probablement les deux. Mais alors, un tel effort nécessiterait d’employer des hommes pour renforcer les patrouilles et des constructions s’il est question d’établir des miradors, voire des barrières, quoique les marécages sont à double tranchant: s’ils limitent les déplacement des intrus, il est cependant difficile de bâtir dessus en raison du caractère peu stable du sol.

Renforcer nos défenses… C’est quelque chose que nous avons déjà commencé sous mes prédécesseurs, même si cela n’a pas empêché l’attaque du Dieu de l’Eau, nous étions face à un ennemi gigantesque qui devait déjà savoir notre position. Un ennemi qui a l’avantage de savoir où nous sommes et d’avoir une force de frappe si grande que renforcer nos défenses ne nous apportera rien de plus qu’une perte de temps, ce n’est pas quelque chose contre laquelle il est facile de se préparer. Pour ce genre d’événement, nous devrons nous défendre comme nous l’avions fait auparavant, avec l’aide de nos shinobis qui représentent notre ultime moyen de défense contre toute forme d’adversité. Vous pouvez compter sur nous pour trouver des moyens plus efficaces pour contrer et sceller ce genre de bêtes à l’avenir.

Il n’y avait pas grand-chose de plus qu’ils puissent faire face à ce genre d’extrême menace que pouvait constituer un Dieu ou une armée entière de mercenaires, Kiri reste un village et n’a pas vocation à être transformé en château fort impénétrable, ce n’était ni la meilleure solution ni la philosophie d’un village shinobi. Le Nobuatsu avait sa propre idée sur la façon de renforcer la sécurité face à toute forme d’intrusion, mais pour mettre cela en place, il aurait besoin du concours du Complexe et des unités spéciales pour entraîner ses ninjas à ce genre de situation.

Quant à l’exploration de l’île d’Uka, je sais qu’il s’agit d’une île très difficilement accessible, d’où le fait que nos shinobis se rendent rarement là-bas pour des missions, tant l’endroit est dangereux. En effet, le fait que les tempêtes fassent rage en permanence dans cette région… Il doit y avoir une explication derrière ce phénomène, et si vous pensez que cartographier cette zone relève de l’intérêt national, je ne vois aucune objection à envoyer un groupe de shinobis l’investiger. Pour ce qui est de l’île d’Ue, effectivement il s’agit du lieu de l’épreuve des lames des Sabreurs. Récemment, nous avons terminé d’y construire le terrain pour un prochain examen chuunin dont l’épreuve aura lieu là-bas. Pour y avoir été moi-même au cours d’une mission, la forêt est infestée de toutes sortes de dangers et les plages n’y sont pas sûres. S’il y a besoin d’explorer davantage, nous y enverrons une équipe aussi.

La confiance de la seigneurie envers la Brume et cette rencontre officielle du daimyô avec le Mizukage était une première historique dans leurs relations, la montée en puissance de Kiri ne pouvait qu’être une bonne nouvelle pour l’Archipel, et Naragasa Shingen semblait en avoir conscience. Mais il sait aussi probablement que cette part de vassalité ne peut exister sans une grande part d’indépendance. Un juste équilibre que Saji se devait d’incarner vis-à-vis du seigneur de l’Eau.

Je vous informerai régulièrement sur l’avancée des projets qu’il me faudra discuter avec le conseil de la Brume. Si vous souhaitez prendre du repos avant de rentrer au Palais… je pourrais vous proposais de rester à Kiri le temps que la brume se dissipe ou qu’il fasse moins froid?

_________________
Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Naragasa Shingen
Naragasa Shingen

Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji] Empty
Mar 5 Mai 2020 - 10:46
La réponse de Saji n’est des plus rassurantes, et fait penser à Shingen qu’il a peut-être surestimé les forces shinobis. Cependant, sa volonté affichée de faire de son mieux avec ses ninjas pour protéger ce village au mieux suffit au Daimyô, qui reste néanmoins sceptique vis-à-vis de ces histoires de Dieux. S’ils ont réussi à en vaincre un, ils sauront en battre d’autres, si toutefois il en existe d’autres. Pour ce qui est de l’exploration, le Mizukage accepte assez simplement l’idée d’explorer Uka. Ce lieu doit posséder des secrets intéressants aussi bien pour Kiri que pour la seigneurie, et comprendre les raisons des intempéries est d’une importance cruciale aux yeux du Naragasa.

« Je vous ferai parvenir les informations concernant cette exploration d’Uka et d’Ue prochainement. Cela ne sera pas bien différent des missions que vos shinobis accomplissent généralement, à la différence que le Palais du Daimyô en sera le commanditaire et que nous payerons donc pour cela. »

Se déplacer pour demander des choses aussi triviales est étrange pour un Daimyô, alors il est évident qu’il ne s’agit là que d’une première étape dans un voyage potentiellement long.

« Je vous remercie pour votre proposition, mais j’ai malheureusement à faire. Nos avant-postes ont besoin de recevoir de nouvelles directives, que je préfère donner moi-même. Nous allons également en rajoutant de nouveaux, à des points stratégiques, pour sécuriser l’archipel un peu plus. Par ailleurs, je vais envoyer un groupe de mes hommes sur l’île d’Asosan pour en explorer un peu plus la zone. Cette île est bien trop longtemps restée sauvage et hostile à notre présence, même si elle est bien moins mystérieuse que celles d’Uka ou d’Ue. »

Le Naragasa salue le Mizukage, ne perdant pas de temps pour quitter les lieux. La réunion aura été brève, mais elle aura su montrer les premières initiatives du nouveau Seigneur de l’Eau, qui s’orientent vers la sécurité et la sérénité. Après tout, pourquoi chercher la guerre lorsque la paix est plus bénéfique ?
Revenir en haut Aller en bas

Des sujets qui ne peuvent attendre [Nobuatsu Saji]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: