Soutenez le forum !
1234
Partagez

Were in the Endgame now [Toph]

Hayai Taishi
Hayai Taishi

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Ven 24 Avr 2020 - 17:25
Beaucoup de choses avaient changées, mais certainement pas l’escarpement des Crocs Rocheux. Bordel que ce sentier était agaçant à gravir, même lorsqu’on avait l’habitude. Et puis, l’Hayai avait une bonne mémoire quand il s’agissait de topographie, un héritage de son clan, sans doute.

Glouba, le dindon Chasseur de Primes était assis sur son épaule, comme un perroquet dysfonctionnel. Le chemin était rapidement devenu trop escarpé pour les brindilles qui servaient de support à son obèse corps aviaire. Quand Taishi lui avait fait remarquer qu’il était quand même capable de voler, l’oiseau avait haussé des épaules, ayant pour prétexte qu’il ne voulait pas se prendre une flèche Iwajine dans le croupion trop tôt dans la journée. Avec un soupir, l’Hayai avait abandonné le débat.

Certes, possible que ce soit une embuscade, une vraie, cette fois. La manière dont la discussion avait eu lieu lors du sommet à Hayashi… Ça méritait quand même quelques soupçons. Mais « Bushido », hein. Ça semblait une bonne excuse pour tout justifier, alors Taishi allait l’utiliser à sa propre sauce cette fois. L’ancien Tengu songea que Toph devait avoir réalisé à ce stade comment cette philosophie assumée serait sans doute exploitée par ses détracteurs.

Mais l’Hayai n’oubliait pas qu’il revenait à Iwa avec humilité. La décision de revenir n’avait pas été facile, mais elle ne le serait peut-être pas non plus pour Iwa. Taishi ne connaissait pas de déserteur ayant repris fonction dans leur village d’origine. Mais nous étions dans des temps étranges. Des choses plus inusitées pouvaient arriver.

Il fallait remercier le sang Hayai pour cette témérité optimiste.

Les murailles de la cité était en vue, comme une fresque trouvé dans un coin commercial. Inchangée, plus vieille mais toujours la même. L’Hayai s’arrêta un instant, le temps de rabaisser le capuchon de son manteau d’un vert profond. Pas de masque cette fois. Taishi était sans doute un habitué des secrets, mais ils n’avaient pas leur place actuellement.

L’Hayai avait eu pas mal de temps pour réfléchir depuis le début de son voyage, au Pays de la Pluie. Beaucoup de temps en solitude, même si Glouba avait été là à chaque étape. Pas mal de moments pour penser ce à quoi un retour à une vie de shinobi engagé aurait l’air. Il pouvait probablement dire adieu à une bonne partie de son temps libre. Mais en y pensant bien, il n’en avait jamais eu beaucoup, à la base.

Ils étaient tout près maintenant. Taishi essaya de se dire qu’il pouvait toujours rebrousser le chemin, mais interrompit cette pensée aussitôt surgit-elle. Pas qu’il ne pouvait pas fuir, ou essayer.

Mais plutôt qu’être ici était sa décision.

Un ou plusieurs s’approchaient, et l’Hayai releva les mains en guise de pacifisme.


« Mon nom est Hayai Taishi et-»

« Et je suis le Grand GLOUBA, Chasseur de Primes Légendaire ! »

Taishi tourna la tête vers son acolyte perché sur son épaule, l’air de dire « Mais on s’en fiche volaille, bordel ». Avec un léger soupir, il reporta son attention vers le, la ou les gardiens de la cité. On était en 204, assumer les pronoms était dangereux.

« Je disais donc… Mon arrivée est attendue par l’Intendante, et je serais reconnaissant qu’elle en soit informée. »

« Notre arrivée. »

« … »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
Were in the Endgame now [Toph] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)


Dernière édition par Hayai Taishi le Jeu 30 Avr 2020 - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Ven 24 Avr 2020 - 17:57
Rentrant tout juste d'une mission d'escorte d'un marchand qu'il avait accepté pour avoir un peu d'argent de côté qui l'avait conduit jusqu'à Valicca, le Borukan aux yeux ambrés remarqua en traversant les portes et en saluant les gardes un duo étrange. Un duo qu'il ne connaissait pas. Mais l'annonce de l'homme puis celle du dindon gigantesque qui l'accompagnait lui fit hausser un sourcil. Il avait déjà entendu ces noms. Hayai Taishi, l'Éclair Vert. Un ancien iwajin qui avait été traqué puis laissé tranquille. Et s'il avait été laissé tranquille, c'était notamment pour avoir rapporté les corps des émissaires qui s'étaient fait assassiné à Kumogakure lors de la prise de cette dernière par le Teikoku. Une histoire sombre qui ne méritait pas réellement d'être rappelée, mais qui avait le mérite d'avoir fait entendre le nom de l'homme en question au Jônin.

Ayant lui-même pour projet de rencontrer sous peu l'intendante, Ashitaka décida alors de profiter de cette occasion pour aller lui-même la voir, comptant bien tenir la promesse qu'il lui avait faite il y a quelques temps, celle d'un duel lorsqu'elle serait revenue d'Hayashi. Le Conseil et des préparatifs lui avaient prit beaucoup de temps ces derniers jours et il avait choisit de la laisser respirer, mais il ne pouvait pas reporter indéfiniment le moment où il lui demanderait officiellement de l'affronter. Il avait d'ailleurs déjà préparé une lettre à lui remettre qu'il avait chez lui, seule la date n'y était pas inscrite puisqu'il pensait la décider avec elle, ne voulant pas non plus lui mettre des bâtons dans les roues avec sa propre organisation de son temps. Il était plus flexible qu'elle, il lui semblait normal de lui laisser la possibilité d'en choisir le jour et l'horaire.

S'approchant alors de l'Hayai et du volatile, il fit signe au garde qui allait les accueillir qu'il s'en chargerait lui-même. Il leur tendit alors sa main à tour de rôle, ayant une haute estime envers les Kuchiyose depuis son apprentissage auprès de Tenzin.

« Bienvenue à Iwa, Taishi-san. Je suis Borukan Ashitaka, Jônin d'Iwa. Je vous invite à me suivre avec votre camarade Glouba. Notre Intendante est occupée, venez à l'Académie où se trouve son bureau. Je suis certain qu'un garde pourra nous informer de sa disponibilité une fois sur place. »

Estimant qu'il pouvait lui accorder suffisamment de confiance pour le laisser rentrer au village sous escorte pour un tel trajet, le Loup préféra ne pas se perdre en questions sur le trajet. Une fois à l'Académie Hashira, le rouquin s'avança vers un garde et lui demanda s'il pouvait informer l'Intendante de la présence d'Hayai Taishi pour la rencontrer ainsi que de la sienne, précisant qu'il avait aussi une demande officielle à lui faire mais qu'elle pouvait attendre la fin de son échange avec l'homme qu'elle attendait d'après les dires de ce dernier.

Retournant vers Taishi, il le détailla un instant avant de reprendre la parole.

« Vous devez être un homme très particulier. Peu de gens ont pu faire parti de cette réunion. Si jamais vous comptez rester à Iwa et que vous avez pour cela l'aval de notre Intendante, je serais curieux de discuter plus longtemps avec vous ou d'échanger quelques coups, si vous aimez les entraînements bien sûr. »

_________________
Were in the Endgame now [Toph] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Sam 25 Avr 2020 - 17:03
Ce ne fut pas long avant qu’un shinobi remarque sa présence, le dindon sur son épaule n’aidant probablement pas dans l’affaire. L’Homme que Taishi ne connaissait pas se présenta comme un Jônin et en avait certainement l’attitude et l’assurance. Par chance peut-être, il ne se montra pas difficile envers Taishi, semblant même le reconnaître. De savoir Toph occupée n’était pas une surprise, c’est l’inverse qui l’aurait surpris en vérité. Ce n’était pas très grave, l’Hayai pouvait attendre. Le dénommé Ashitaka lui avait tendu la main, et après un instant d’hésitation, il la serra avec respect. Ce n’était définitivement pas l’accueil auquel il s’était attendu.

Glouba, lui, gobble-gobbla en serrant la main à son tour, manifestement charmé par cet humain qui lui montrait le respect qui lui était naturellement dû, étant un membre de l’espèce supérieure des Dindons.

« Merci de cet accueil. J’aurais compris un excès de prudence de votre part. Il me fait toujours plaisir de rencontrer des membres du clan de mon ancien maître. »


Taishi préféra ne pas trop s’avancer, n’étant pas certain du statut actuel d’Akimoto au sein de son clan, après sa chute en disgrâce. Ils se mirent à marcher dans la cité, l’Hayai prenant un léger retard alors qu’il regardait autour de lui, comme si c’était un nouvel environnement. Il était déjà allé là où Ashitaka les menait, l’Académie ayant été construite de son temps. Il se demandait si Muramasa était toujours le directeur, d’ailleurs.

Une fois arrivé quelques minutes plus tard, le Borukan informa un garde de la présence de Taishi avant de lui adresser la parole. L’Hayai le considéra un instant. Il n’était pas au courant que les nouvelles du sommet, et l’identité de ses participants, avait été circulée de manière si libre. Au final, l’Éclair Vert se posa une main derrière la tête, légèrement embarrassé.

« Très particulier ? Très ordinaire surtout ! Mauvais endroit au mauvais moment, ce genre de chose. C’est un peu la définition de mon existence ! »

Un instant de silence, il avait presque oublié l’autre partie de sa réponse.

« J’accepte votre invitation avec joie, mais tout dépendra de l’Intendante, évidemment. J’avoue être un piètre partenaire d’entraînement, mais je suis sûr que nous nous croiserons tôt ou tard. »

L’Hayai se promit de mieux se renseigner sur le Borukan plus tard, la curiosité du Jônin était polie mais semblait cacher de l’ambition. Ce n’était pas une mauvaise chose en soi, mais l’Hayai était habitué à surveiller ses arrières depuis le temps.

« Je ne voudrais pas prendre votre temps plus longtemps, je vais attendre ici avec Glouba. Ce fut un plaisir, Borukan Ashitaka. »

Sans plus de cérémonie, l’Hayai s’assied sur une des chaises dans la salle, s’inclinant la tête un peu vers l’arrière pour se frictionner les yeux avec sa manche un instant. Le voyage avait été long et l’Hayai était déjà naturellement fatigué, une conséquence de son mode de vie instable des dernières années.

Glouba était resté silencieux, immobile comme une statue sur son épaule. D’autres auraient pu croire que la discipline du dindon était sans faille, mais Taishi connaissait la vérité un peu moins glamour : il s’était probablement endormi à un moment ou un autre.

Ces foutus dindons.

Mais il n’allait pas tarder à faire la même chose.

Spoiler:
 

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
Were in the Endgame now [Toph] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Nizawara Eishun
Nizawara Eishun

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Sam 25 Avr 2020 - 21:54
Were in the Endgame now [Toph] Et3d


L’hiver avait un certain mordant que l’eisenin psychédélique appréciait fort bien. Derrière son masque sordide, sa mâchoire jouait de gauche à droite par contractions spontanées, tics nerveux qu’il ne pouvait apaiser, et qui n’étaient que l’une des nombreuses manifestations physiques de son addiction aux drogues. Sordide. Alors qu’il déambulait dans la lourde Iwagakure, son faciès continuait d’obéir à ces palpitations de l’inconnu, les stimulis électriques poursuivant leur jeu macabre jusqu’à au bout de l’aponévrose de ses muscles faciaux. Six battements de paupières consécutifs animèrent une certaine frénésie sur son œil gauche ; le droit, quant à lui, s’ouvrit si grand qu’il donnait l’impression de vouloir quitter son orbite.

Parvenant à tempérer ses sursauts nerveux, notre lugubre protagoniste arriva au domicile de sa patiente. Trois coups pour signaler sa présence. La porte s’ouvrit lentement en grinçant, dévoilant un vieil homme rachitique. Ce dernier, avec de longs cernes sous les yeux, eut d’abord un mouvement de retrait. Comme du dégoût. En réaction, Eishun eut un mauvais réflexe, son système parasympathique prenant le dessus, fruit d’un inconscient anxieux et épouvantablement chaotique : sa tête s’inclina sur le côté droit de façon si spontanée et impressionnante qu’il donna l’impression au malheureux de vouloir se rompre la nuque. Paniquant, l’interlocuteur recula de plusieurs pas. Eishun voulut dire quelque chose mais…

« Kss ! Je viens… kss kss… traiter la patiente. »

Ces onomatopées étaient une sorte de tic langagier qui épousait sinistrement les autres sursauts nerveux que son masque ne parvenait lui-même pas à camoufler ; que dire de l’odeur putride qui passait également le tissu qui lui couvrait le visage et trahissait une haleine de mort, comme si quelque chose avait pourri sous sa dent. Horreur.

« Je… elle va bien je vous rassure ! Merci, au plaisir !
- Tcha ! Aaarh… je… kss !... vous en prie. »


Puis, un éclat de colère.

« Bâtard ! »

L’homme le regarda avec un œil épouvanté, puis ferma sa porte. Eishun, quant à lui, poursuivit avec ses airs toujours aussi macabres la longue route qui le reconduirait l’hôpital, se maudissant de n’avoir rien à tortu… soigner. Perdre son temps faisait partie des choses détestables qu’il tolérait de moins en moins ; surtout depuis qu’il avait découvert ses lacunes pugilistiques en se confrontant à l’examinateur de son précédent examen Genin.

Sur sa route, il passa devant l’Académie. Là, deux inconnus semblaient attendre quelque chose ; mais il poursuivit sa route, inconscient de tout ce qui se tramait autour de ces mystérieux protagonistes ; et de continuer sa route macabre, il ne cessa.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8205-nizawara-eishun-termine http://www.ascentofshinobi.com/u967
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku JurôjinEn ligne

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Lun 27 Avr 2020 - 18:58
Les nouvelles se répandent rapidement au village. Les commerçants discutant avec son client, qui lui-même va en parler à sa voisine, qui va le répéter à sa fille, qui va en parler à son mari, qui va l’évoquer dans un bar, puis ce sera transmit à une autre puis un autre et encore un autre… Une chaîne qui fait qu’on peut facilement apprendre des choses si on écoute attentivement la population. Néanmoins, il ne reste pas moins un réseau limité, lorsque la nouvelle ne concerne pas les habitants directement. Certaines informations ne circulent dans un cercle plus fermé, sérieux, important. Seuls les plus grands noms ont ce genre d’information. On les compte sur les doigts de la main. Bien que représentant de clan, Jurôjin n’a pas accès à ce cercle, à l’aide d’un intermédiaire de renom, il peut avoir la chance de l’obtenir. Ainsi, un message lui est adressé, alors qu’il vagabondait dans le complexe du clan. Une lettre envoyée par la dirigeante de la famille. Il n’avait pas eu de contact avec elle depuis sa promotion interne. Surpris, il s’interroge sur le contenu. Que pouvait-elle lui vouloir maintenant ? Une tâche de la plus haute importance, demandant son soutien ou son intervention, pour prendre ses nouvelles responsabilités ? Non, pas réellement. Un genre de mission lui est attribuée, banale, mais pas à ignorer selon lui.

Sandales à ses pieds, il quitte le bâtiment. Direction l’Académie, où une rencontre doit se faire. Accueillir une personne n’est pas sa charge habituellement, puisqu’il n’est pas mis au courant des entrée dans le village, du moins, dans l’immédiat. Pourtant, la cheffe Chôkoku semblait vouloir le mettre au courant, afin qu’il aille voir l’individu de lui-même. Pourquoi ? L’arrivant a un lien avec le clan. Enfin, parler de lien serait bien téméraire, puisqu’il n’en est plus rien depuis des années. Alors pourquoi cet intérêt ? Parce qu’il peut juste de voir ce qu’est devenu cette personne malgré l’éloignement. De plus, il a fui le village. Pourquoi revenir maintenant ? Comment a-t-il pu se faire accepter malgré son crime ? Si l’Intendante l’a accepté, c’est qu’il doit être assez exceptionnel. Mérite-t-il alors son retour également dans la famille ? Voici la charge du représentant.

Une tâche à la hauteur de ses responsabilités, qui plaît au brun sans souci. Non, ce qui l’intrigue et inquiète, c’est le futur observé. Un tas de question lui vient à l’esprit, cherchant à comprendre ce qui a pu pousser à cet homme de quitter tout pour partir dans ce monde, comme s’il n’avait aucune attache ici, à Iwa, puis revenir. Cela ne peut que lui remémorer sa sœur, quittant il a un an famille et patrie. Cela veut-il dire qu’elle reviendra d’elle-même, pour se repentir de ses crimes ? Ainsi, la rancœur accumulée serait dissipée, évitant bien des tracas et problèmes à son frère aîné. Pourtant, il ne s’accroche pas plus que ça à cette idée, préférant la voir comme un ennemi, que comme un membre de sa famille. Il faut maintenant voir, si le même jugement doit être fait sur le déserteur de retour.

Il rentre dans l’académie, jusqu’à se rendre vers les bureaux. Il y croise du regard Ashitaka, dont il s’incline légèrement en guise de salutation. Puis, ses yeux cherchent autre chose, la présence d’un second personnage. Celui assis sur la chaise, avec un drôle de volatile sur l’épaule. Une image bien étonnante que de voir le déserteur, semblant demander du repos, avec un genre de dinde assoupie sur lui. Jurôjin ne sait pas quoi en penser. Il voit ces criminels généralement comme des monstres, des brutes sans foi ni loi, se croyant plus libre que quiconque. Mais là, voir un être affligé par son voyage, avec un volatile en compagnie en plus. C’est surprenant, voire délirant. Sa vision des choses en prend un coup. Enfin bon, ne pas juger un libre à sa couverture. Il faut tester la personnalité du mieux possible. Il s’approche de lui, naturellement, sans expression faciale, le ton neutre.

« Excusez-moi. Enchanté, je suis Chôkoku Jurôjin, représentant de mon clan et soldat Iwajin. Vous êtes Taishi non ? »

Il observe la réaction à l’entente du clan. Une animosité en guise de réponse du corps ? Il enchaîne sur la suite, devant quand même une explication sur sa venue vers lui.

« J’ai entendu parler brièvement de votre histoire, par la cheffe de clan elle-même. Elle m’a demandé de venir vous accueillir, voir comment vous étiez après tout ce temps en dehors de l’enceinte d’Iwa. Ne voyez pas cela comme une provocation bien entendu. Toph-dono a accepté votre retour, donc je suis juste curieux de savoir quel genre de personne vous êtes pour se voir pardonner ainsi. Avez-vous un peu de temps pour que nous pussions en parler ? »

Il était sincère, il voulait échanger, autant pour sa tâche que par curiosité. Il savait qu’il serait bientôt prié d’entre voir l’Intendante, mais il espère avoir la chance de lui parler, ou bien de le revoir plus tard pour se fixer sur qui est le déserteur, qui est Taishi.

_________________
Were in the Endgame now [Toph] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Mar 28 Avr 2020 - 7:07
Spoiler:
 

Il n’était vraiment plus très loin de rejoindre Glouba dans une sieste involontaire lorsqu’une voix le fit rouvrir des yeux, l’arrachant de sa paisible stupeur. Il fallut quelques instants à l’Hayai pour saisir l’introduction du nouvel arrivant. Taishi songea qu’il était plutôt jeune pour être représentant de clan, mais qu’importe.

De toute évidence, la nouvelle de son arrivée se propageait à toute vitesse dans le village. Taishi était un peu surpris de tout ce remue-ménage : ce n’était pas son premier retour depuis qu’il avait déserté, jadis. De toute évidence, tout ce qui avait très au sommet semblait avoir filtré dans les rangs, y compris ce qui le concernait lui… En être fâché n’aurait pas servi à grand-chose désormais.

Taishi se redressa dans son siège, se posant une main derrière la tête en regardant autour de lui.

« Ah... Ehm... À moins qu’il y ait d’autres Taishi dans les parages, je suppose que c’est bien moi. Ravi de te rencontrer Jurôjin, même si tu me prends un peu au dépourvu. »

C’était juste un peu d’humour, comme le montrait son effacé sourire. L’Hayai considéra son interlocuteur pendant qu’il expliquait les motifs de sa présence et mentionnait une figure connue, cette vieille femme qui menait le clan des Chôkoku. Comment l’oublier. L’Éclair Vert sembla étudier sa requête, puis hocha légèrement la tête en désignant le siège à côté de lui.

« Prends place, je dois attendre que l’Intendante se libère, de toute manière. Double surprise que de voir ta cheffe de clan s’enquérir de mon cas. Ma dernière rencontre semblait m’avoir dicté de manière claire son point de vue sur moi… »

C’était un sujet controversé dans l’esprit de l’Éclair Vert. Certes elle lui avait renié l’héritage de sa mère à un moment où celui-ci risquait bien de le tuer, mais d’un autre côté avait arrangé une rencontre avec une autre désertrice, Tomoe, qui lui avait permis de survivre au dernier moment.

« Comment je suis ? Vivant, principalement. »

Plus ou moins. Quelques heures de sommeil règleraient la question. Sa remarque sur son retour lui arracha une moue paisible, tournant légèrement la tête pour rencontrer le regard de son interlocuteur, des émeraudes un peu ternies par la fatigue mais toujours brillantes.

« Est-ce ainsi que c’est rapporté, Jurôjin ? Comme un pardon ? Je vois. »

Peut-être un autre plan de Toph. Intrigant. Il croisa les bras. Le dindon casqué sur son épaule était toujours immobile, et on aurait pu croire qu’il avait trépassé si ce n’était de son corps rebondit se gonflant et dégonflant régulièrement. Pas encore mort, lui-non plus.

« Je suis qu’un autre shinobi sans grand-chose d’unique j’en ai peur. La coalition et ses enjeux motivent ma présence, et le reste est affaire du passé. »

L’Hayai préférait ne pas trop s’avancer, n’étant pas certain de ce qu’il pouvait ou ne pouvait pas dire. Jadis, il n’aurait eu que faire de la gestion du confidentiel, mais s’il comptait travailler à nouveau avec Iwa, il devait faire des efforts pour combattre ses mauvaises habitudes de nukenin.

« Pour tout dire, je suis un peu surpris qu’un membre de ton clan m’adresse la parole. Les choses semblent avoir bien changées durant mon absence. Peut-être pourrions-nous converser plus en détails de ce sujet plus tard, à votre préférence bien sûr ? J’avoue être piètre compagnie actuellement… »

Il ramena ses yeux et sa tête vers l’ensemble de la salle.

« Dans tous les cas, j’apprécierais que tout comme votre cheffe l’a dicté jadis, un lien avec ton clan reste confidentiel. Pour le moment, du moins. »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
Were in the Endgame now [Toph] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku JurôjinEn ligne

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 19:25
Une petite dose d’humour en guise de première réponse. Est-ce pour cacher la surprise ou son embarra ? Il semble en tout cas accepter la présence du représentant, acceptant gracieusement l’invitation à s’assoir. En même temps, il apprend que la relation entre lui et les Chôkoku sont plutôt compliqué. Pas étonnant, mais il n’avait pas eu plus d’information à ce sujet, dans le message reçu par la dirigeant de la famille. Est-ce fait exprès d’omettre plus de détail sur le lien ? Il comprend que publiquement, il est normal que cela ne doit s’ébruiter, mais entre membres de même clan, mieux, de la cheffe à son représentant, ne devrait-elle pas être plus précise ? « Va rencontrer le dénommé Taishi, le Chôkoku batard ». Quelle est l’histoire de cet homme, à part être devenu un déserteur ? Il aimerait beaucoup questionner, autant lui que ceux ayant le savoir. Patience, il ne faut pas brusquer cette rencontre.

L’interrogé ne semble pas vouloir se dévoiler, se présentant comme quelqu’un de vivant dans l’absolu. Pourtant, il est bien clair qu’il n’est pas au sommet de sa forme. Déjà physiquement, comme vu avant de converser, à l’air diminué. Son regard brille, mais les cernes et les paupières un peu lourde confirme le fait. Ensuite, son mental ne semble pas des meilleurs aussi. Une grimace s’esquisse, dont s’en suit une légère réaction concernant le pardon. Il semblait surpris de l’entendre, comme si de base, ce n’était pas pour cela qu’il était présent. L’étonnement est donc commun au deux. Après le lien mystérieux, c’est sa présence avec Toph qui est intrigante. N’est-il pas ici pour retrouver ses couleurs ? Va-t-il devenir seulement un allié avec ce qui se prépare en ce moment ? La réponse vient naturellement de la propre bouche du concerné. Il est de plus en plus difficile pour Jurôjin de se faire une opinion sur lui. Entre son attitude blasée, sa fatigue et cette aura de mystère dont il baigne, rien de bien objectif n’en ressort.

La conversation arrive à son terme. L’Hayai ne souhaite pas continuer plus, ou du moins, n’est pas en moyen de le faire, autant attendu par Toph que par un besoin urgent de repos. Le Chôkoku comprend, tout comme le fait de ne pas envisager une quelconque affiliation directe avec le clan qu’ils partagent. Taishi a raison, vaut mieux attendre que l’échange se poursuive, ainsi que le voile se lève un peu plus sur lui, que ce soit exprimé par ses propres mots, que par la cheffe qui doit aussi des réponses.

« Bien, je ne vais pas vous retenir. Vous semblez un peu perturbé par cette rencontre avec notre Intendante, ma venue n’a pas dû vous rassurer, surtout en apportant son lot de question derrière. En tout cas, je souhaite m’excuser de ce que j’ai pu dire, concernant le pardon évoqué. Je ne sais rien de ce qu’a en tête Toph-dono, tout cela n’était que simple supposition de ma part, puisque vous avez pu entrer ici malgré vos faits passés. Nous reprendrons donc quand votre position ici sera clarifiée. Venez me trouver au complexe de la famille si vous souhaitez me revoir, ou bien envoyez un message pour moi. J’ignore réellement si les changes ont changé depuis votre départ, mais je tiens à vous dire qu’elles le seront prochainement. J’ai entrepris de reprendre en charge ma famille, en tant que représentant. A bientôt Taishi. Au plaisir de vous revoir. »

Il s’incline, puis prend congé comme prévu. Il n’a pas dévoilé entièrement de sa pensée, ne voulant pas occuper les pensées de son homologue, alors qu’il avait sûrement déjà bien assez en tête. Il espère bien que celui-ci reviendra vers lui, si le fait d’annoncer de futurs changements l’attise assez. Qui sait, accepter cet homme au sein de la famille, pourrait vouloir dire qu’au fond, il serait prêt à faire de même pour sa sœur…

_________________
Were in the Endgame now [Toph] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 19:37
Toph était descendu de sa montagne imagée pour arrivée aux portes d'Iwa. Elle venait d'être prévenue de l'arrivée de Taishi et se déplaçait en personne pour l'acceuillir.

Ou plutôt, pour le sauver d'une foule de groupies.

Hum hum...

Toph se mit, par ce toussotement indiscret, en valeur et signala sa présence. L'Eclair vert avait attiré bien du monde. Ce n'était pas nouveau. Il était du genre à se faire voir. La dernière fois qu'il était entré au village ? Il avait même attiré une vraie foule. La fois d'avant, il avait attiré le Sazori et Tenzin. A ce stade, c'était presque une idole de k-pop.

L'Intendant eut un sourire. Il était rare pour des shinobis d'avoir une telle... attractivité. Et Taishi en faisait partie. Elle se tourna vers l'attroupement, et dit poliment.

Je m'excuse d'interrompre vos charmantes et intéressantes conversations. Selon mes directives, j'ai été avertie à l'instant cette arrivée, mais j'ai malheureusement des sujets importants à discuter avec Taishi en tête-à-tête. Incessamment sous peu.

Son projet intégration à Iwa, évidemment, était restée secrète. Cela ne le resterait pas longtemps, et l'annonce de son arrivée se propagerait comme une trainée de poudre. Et les rumeurs courraient déjà sur les raisons de son retour. Il ne fallait plus que confirmer le côté administratif de tout cela, et de mettre au point les modalités de son retour. Son grade, son unité. Sa mission directe. Toph ne le voyait, par exemple, plus du tout pour le Sazori. Elle avait même un certain angle sur la question. Une vision intrigante qu'elle garderait pour elle.

Je vous en prie, Taishi-senpai. J'espère que tout s'est bien passé... dans vos voyages.

Elle invita ainsi Taishi à le suivre, jusqu'à l'Académie. Ils discuteraient de l'avenir et du Yukan. Il ne parlerait certainement pas de ce qu'il avait fait avec Katsu à Ame. Elle l'apprendrait peut-être via d'autre canaux de communication. Qu'à cela ne tienne, ce n'était pas le plus urgent. Le plus urgent était de finaliser le retour du fils prodige.

Peut-être même qu'il n'y aurait pas d'insultes entre les deux personnalités, à cette réunion-ci.

_________________
Were in the Endgame now [Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 21:22
L’homme du clan Chôkoku semblait un peu surpris par certaine des réponses de Taishi, ce qui lui fit penser que Jurôjin ne semblait pas tout à fait aux faits de ce qui avait eu lieu entre Taishi – ou plutôt, sa mère Kana- et le clan.

Tout comme les raisons de sa présence, d’ailleurs. Mais ce sujet tout comme l’autre, était l’affaire de quelques personnes uniquement. Taishi ne lui en voulait d’ailleurs pas de s’interroger. Mais ce qu’il pouvait ou ne pouvait dire n’était pas de son ressort pour le moment. C’était d’ailleurs pourquoi il l’avait invité à reprendre la conversation plus tard. Il fut quand même un peu amusé.

« Mes faits passés… »

C’était plus un commentaire distrait qu’autre chose. Que savait Jurôjin de ces faits ? Ce n’était pas le moment de déterrer des souvenirs de ce genre. Son interlocuteur s’inclina, respectueux, et Taishi fit de même, de manière moins prononcée mais ayant la même signification.

« Il en faut un peu plus pour m’inquiéter, maître Jurôjin. Ce fut un plaisir. »

C’était un dossier sans doute imprévu pour l’Hayai, qui avait crû ce chapitre de sa vie bel et bien terminé. La vieille harpie du conseil avait-elle changée d’avis ? Et pourquoi ? La sénilité peut-être. Dans tous les cas, il aurait à poursuivre cette enquête éventuellement. Si en plus il osait l’inviter au domaine Chôkoku… Décidément, la logique avait pris congé aujourd’hui.

Le toussotement le fit tourner la tête et voyant de qui il s’agissait, l’Hayai rouvrit davantage ses yeux fatigués, donnant un coup d’épaule à Glouba dont le casque s’agita faiblement, signe qu’il venait d’être réveillé.

Mais ce faisant, il remarqua aussi plusieurs badauds agglutinés à côté, presque une file d’attente. Ils étaient là pour… Lui ? Mais pourquoi ? Avant de pouvoir poser la question, voilà Toph qui s’interposait en les congédiant plus ou moins cordialement. Ça dépendait des standards qu’on avait de l’intendante, et à quel point on la connaissait, peut-être.

L’Hayai, un peu embarassé, une main derrière la tête et un sourire contraint au visage, resta silencieux devant les remontrances de la – hum, gamine ? adolescente ?-, n’osant pas trop s’objecter, se féliciter ou encore s’excuser pour la commotion. Et dire que tout ce qu’il avait voulu à la base, c’était une sieste avant sa rencontre avec l’intendante. Peine perdue.

Des sujets importants, hein. Il n’avait aucun mal à imaginer que la Hyûga avait déjà élaboré toute sa pensée sur la suite des choses. Ordinairement, Taishi se serait plu à démanteler son idée pour s’assurer qu’elle servait ses intérêts. Mais les conditions étaient différentes cette fois. Autant voir ce qu’elle avait en tête.

Puis elle l’appela Senpai et l’Hayai, un peu ébahi, jeta un regard vers le dindon qui eut un léger gobble-gobble, son équivalent de rire, comme pour se moquer de lui. Un instant de silence puis Taishi se passa la main sur le visage.

« Aussi bien que possible, Toph-kohai. »

On ne pouvait pas empêcher Taishi d’être… Taishi. Pour le reste, il espéra qu’elle ne pousserait pas trop le sujet de ces « voyages ». Il valait mieux que Toph apprenne tout cela par des liens externes, afin de conserver sa neutralité, surtout s’ils comptaient collaborer.

Elle le mena dans un dédale de corridors jusqu’à un bureau qui devait être le sien, supposa l’Hayai. Intéressant de constater que Toph ne semblait avoir pris domicile dans le bureau du Tsuchikage, au palais. Sa tête n’avait pas encore enflée à ce stade, peut-être. Ou la réponse omnisciente…

BUSHIDO !

Il s’empêcha de rire autant que possible, détaillant les modalités de la pièce. Il se demanda si la chaise derrière le bureau avait été faite sur mesure afin que la tête de Toph soit au-dessus du bureau, et pas en dessous. Une question à poser en fin de rencontre peut-être.

Il y avait plus d’une chaise devant le mobilier, aussi Taishi prit le dindon sur son épaule et le déposa sur l’une d’elle. Comme un chat qui trouve un endroit trop petit s’asseoir, Glouba s’enfonça dans le fauteuil, son gras s’ajustant aux contours de celui-ci.

Quant à l’Hayai, son regard avait repéré une théière sur une table sur le côté, et de quoi faire du thé. S’il espérait rester réveillé durant cette conversation, ça ne serait pas plus mal.

« Si ça ne te dérange pas, Toph, puis-je nous préparer du thé ? Le voyage a été long et l’exercice me sera bien nécessaire. »

Sans se faire prier – habitude de nukenin-, il ouvrit la boite à côté de la théière et commença à examiner les différents ensembles d’herbes. La collection révélait un vif intérêt pour la poursuite de ce breuvage, constata Taishi. Toph qui aime les mêmes choses que les gens de trois fois son âge, quelle surprise.

L’Hayai mit de l’eau à bouillir.

« Je suis désolé pour cet… Attroupement. Je t’assure n’avoir rien fait pour le provoquer. »

Il retira ses gants pour mesurer les herbes. L’Hayai avait sélectionné le parfum le plus fort de la boîte, pour de bonnes raisons.

« J’étais d’ailleurs un peu surpris qu’on en sache autant sur moi. Même sur ma présence au sommet… »

Les anses des tasses tournèrent entre ses doigts habilement alors qu’un sifflement indiquait que l’eau allait bientôt atteindre son paroxysme.

« … Et d’autres choses encore moins connues. »

Les herbes ajoutées, le liquide coulait, bouillant et odorant, dans leurs contenants. L’odeur aigre réveillait les sens de l’homme en vert. Il tendit le breuvage bouillant à l’Intendante, une moue sympathique au visage, avant de s’asseoir. Difficile d’être au niveau de Toph, mais c’était un effort significatif.

« Je suppose que nous avons plusieurs choses à discuter. Débutons. »

Spoiler:
 

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
Were in the Endgame now [Toph] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Sam 2 Mai 2020 - 10:37
Toph eut un petit sourire amusé tandis que sa pique avait laissé l'Hayai pantois. Toph - Taishi, 1-0. Il essayait de se rattraper en l'appelait du terme kohai, ou jeune élève. Toph ignora cette petit pique-là, il avait fait nettement pire et cela glissa sur l'armure de son indifférence. En même temps, la Hyûga savait pertinemment qu'elle avait fort à apprendre. Cela n'était pas une surprise pour elle, elle le reconnaissait et s'entrainait régulièrement pour dépasser ses faiblesses.

A sa demande de préparer du thé, Toph acquiesça simplement. Elle appréciait particulièrement le breuvage et accompagnerait volontiers Taishi. Elle s'assit confortablement dans son siège (légèrement réhaussé, quand même, de sorte qu'elle faisait approximativement la même taille que Taishi assit).

Je suis désolé de devoir t'imposer cela après un long voyage, sans laisser te reposer, mais il est important d'en finir au plus vite.

Administrativement, cela serait un cauchemar. S'il n'avait été que genin, cela aurait été un traitement plus rapide et expéditif, mais ici et maintenant... C'était un niveau très élevé. Taishi était un jonin aguerri, expérimenté. A part Tenzin, Gabushi et peut-être Yanosa, elle ignorait si quelqu'un du village pouvait lui faire face. Plus qu'un guerrier, c'était aussi un esprit tranchant et acéré, même si elle n'était vraiment pas toujours d'accord avec ses conclusions.

Il s'excusa de l’attroupement. Toph ne lui en voulait point. Elle avait vu qu'il avait été harponné par deux membres du conseil, déjà. Et cela, c'était indirectement de sa faute à elle. Et puis... elle était déjà contente qu'il vienne.

J'ai expliqué ce qui s'était passé au sommet aux membres du conseil, sans plus. Personne n'était au courant que tu reviendrait pour rejoindre Iwa, ou des "autres" détails. Les gens ont parlés, on tiré des conclusions hâtives ou alors ont propagé des rumeurs. Ou alors ils ont fumé des trucs pas très licites. Je ne remettrai en tout cas pas en doute la parole de Gabushi ou d'Aimi, elles ont certainement tenues leurs langues. Soit. Dans la globalité, ce n'est pas le plus important.

Il y avait plus important à discuter. Petit moment de pause. Toph devait poser la première question. Directe, droite au but, comme une flèche décochée vers une cible.

Ton retour à Iwa, Taishi, est une circonstance exceptionnelle. Il n'y a pas de jurisprudence, et la première chose dont j'aimerais discuter... C'est si ce retour est définitif ou si tu veux uniquement nous rejoindre pour la menace de l'Homme au Chapeau. Je te pose la question de but en blanc, car il est évident que la menace ne s'arrêtera pas là. Une fois celle-ci partie, les Bijuu deviendront une autre menace, ou les autres villages en deviendront une. Alors je te donne la parole là-dessus, c'est le moment de t'exprimer.

En parallèle Toph activa son doujutsu et regardait que personne ne vienne interrompre ou écouter à leur conversation. Elle en avait choppé un au conseil, et depuis, elle faisait assez attention. C'était la première question, mais cela ne serait pas la dernière. Toph aurait bien entendu du mal à considérer un retour très temporaire. Elle ferait un effort, mais cela lui déplairait énormément. Elle ne voulait pas sauter trop vite sur des conclusions hâtives.

Elle but lentement dans sa tasse, laissant le temps à son interlocuteur de répondre. Puis, après, elle posa la seconde question.

Ma deuxième question concerne l'implication que tu veux avoir au sein du village, ou si tu veux simplement te focaliser sur la menace du moment.

Il y avait fort à faire, bien entendu, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne pourrait pas superviser des choses plus petites ou donner des coups de mains à gauche, à droite. Toph était ici assez accommodante. Elle aurait pu, aurait du sans doute, imposer un rythme, une équipe, une organisation et le forcer à l'activité. Néanmoins, elle avait clairement mis de l'eau dans son vin pour l'Eclair Vert.
Spoiler:
 

_________________
Were in the Endgame now [Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Sam 2 Mai 2020 - 23:14
Toph s’excusa pour la rencontre hâtive après son arrivée, mais l’Hayai se contenta d’hausser les épaules avec un sourire amical alors qu’il lui donnait le breuvage arômatisé.

« Je me reposerai quand je serai mort… Ou un truc comme ça. »

Il eut un petit rire en prenant place, plutôt intrigué de la manière dont la discussion allait prendre place. Dire que lui et elle n’avait jamais été sur les mêmes longueurs d’ondes était un euphémisme mais certainement pas une exagération. La réalité, c’est que les circonstances de leurs conversations n’avaient jamais été ordinaires. Et aujourd’hui encore, ce n’était pas le cas. Mais les paramètres étaient certainement différents, eux.

Il écouta les explications sur les informations partagées aux Iwajins tout en buvant le thé, qui eut tôt fait de réveiller ses sens, ce qui était une bonne chose. Glouba lui tapota le flanc, comme s’il avait oublié quelque chose. Taishi soupira légèrement, s’étirant pour attraper un autre contenant, le remplissant avant de l’offrir au dindon qui l’enferma entre ses mains-ailes plumeuses, la vapeur du breuvage faisant de la buée dans son casque.

« Non, comme tu dis, ce n’est pas très grave. J’ai juste été un peu surpris sur le moment, et je ne savais pas ce que je pouvais dire ou ne pas dire. »

Elle ne tarda pas à en venir à des sujets plus sérieux, tel son retour. Comme l’Hayai le pensait, il n’y avait pas de précédant dans l’histoire d’Iwa. La réponse de Toph avait été aisée au sommet, mais maintenant que c’était réel, c’était tout autre chose. Il écouta les mots uns à uns, croisant les bras tout en réfléchissant. La vérité, c’était que ça faisait un moment depuis Hayashi, qu’il y songeait.

« Je suis conscient qu’il n’y a pas d’historique sur le retour d’un déserteur. Je suis venu en connaissance de cause. Ma réponse est simple : je suis là pour rester, aux conditions qui seront imposées par ce village, notamment conséquences et pénalités. Je ne souhaite aucun traitement de faveur, même si j’ose penser que m’emprisonner indéfiniment ou m’exécuter serait un peu contre-productif. »

Il souffla légèrement.

« Je sais que les détails ne t’intéressent pas forcément, mais j’ai fait ma paix avec mon passé au sein de ce village. C’est certes la cause de l’homme au chapeau qui a scellé ma décision, mais cela ne change pas que cet endroit compte des gens et des valeurs que je souhaite protéger, tout comme je l’ai fait pour le pays du Feu, jadis. Je suis prêt à servir à nouveau, et au-delà de la déchéance du Chapelier. »

Elle lui demanda son opinion sur la nature de son implication, et l’Hayai hocha légèrement de la tête en prenant une gorgée de thé.

« Je suis prêt à m’impliquer au village comme tout autre shinobi du rang ou de la position que tu m’affecteras. Nonobstant cela, je pense amener certains éléments à la table en ce qui a trait au Chapelier. J’aimerais les présenter rapidement pour nous sauver du temps, mais la décision finale sera la tienne. »


Un instant de silence, et l’Hayai releva les yeux.

« Je suis actuellement dans un espace particulier entre les différents acteurs de la coalition. J’ai un historique avec Iwa, mais également avec l’Empire. Je connais bien Kumo. Et depuis le sommet, j’ai développé certains liens amicaux avec la Brume… »

Clin d’œil amusé envers la gamine en espérant la scandaliser. C’était plus que mérité après l’épisode du Senpai.

« Je suis également un des membres fondateurs de la coalition. Et indépendant. Je pense donc avoir une bonne position pour agir comme diplomate entre les différents partis. Mais que cette position soit plus avantageuse comme indépendant, ou encore sous l’étendard d’Iwa, est une autre question. Auquel je n’ai pas de réponse pour le moment. Je ne prétends pas pouvoir représenter Iwa, d’ailleurs. Seulement un élément que je voulais mettre sur la table. »

Un moment de silence, alors qu’il rassemblait ses pensées.

« Autrement, j’ai une bonne connaissance de l’Art des sceaux, plus particulièrement ceux utilisant du stockage non-conventionnel. J’ai d’ailleurs concentré mes apprentissages sur les sceaux corporels. Je pense donc, avec l’aide d’un Gardien, être en mesure d’apprendre ces fameux Kinjutsu. Je suis également en bons termes avec Suzuri Takara, qui s’emploie au même exercice. Avec un peu de chance et d’opportunités, il me semble possible de sceller l’un de ces dieux. »

Il rabaissa son regard vert fatigué.

« Je crains que l’une ou l’autre de ces poursuites m’empêcheraient des rôles trop exigeants à Iwa. D’un côté, c’est peut-être mieux pour tout le monde. Ce n’est pas tous qui accepteront ma présence, mon retour, comme tu le fais. Je ne veux pas ternir Iwa de mon passé. Et je ne suis pas là pour causer conflit ou dissension. Je pense qu’il est établi que ma présence est souvent cause d’étincelles. J’ai tendance à être au mauvais moment au mauvais endroit… De l’autre côté, je suis un nomade. Voyager est dans mon sang. Je ne serais pas malheureux de conserver une certaine liberté. »

L’Hayai eut un sourire contraint et amical en prenant une autre gorgée.

« Mais je ne suis pas ici pour faire des demandes. J’aimerais rattraper mon absence, d’une manière ou d’une autre. Malgré ce que je viens de dire, si tu penses que ma place est ailleurs… Il en sera ainsi. »



_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
Were in the Endgame now [Toph] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Mar 19 Mai 2020 - 14:13
Dans une autre vie, Toph aurait sans doute exécuté un déserteur qui revenait au bercail de cette façon. Dans une autre vie. Dans celle-ci, Toph avait besoin de Taishi, de sa force. Et malgré lui, malgré ses maladresses et ses erreurs, il était iwajin au coeur, envers et contre tout. Ses valeurs étaient les bonnes.

Je devrais te nommer Chunin mais... Tes valeurs sont les bonnes, et tu as ce que je demande de mes jonins. Tu rejoindras à ce titre le Manazuru.

La Manazuru était la branche extérieur d'Iwa, responsable de sa politique avec des pays étrangers, des explorations, de la diplomatie, des échanges commerciaux et de la récolte d'information. C'était une organisation bien différente de celle des Tengus auquel il avait auparavant fait partie.

Akimoto s'était trompé. Les tengu n'ont jamais été un bon fit pour toi. Tu en as la capacité, mais le coeur derrière le shinobi s'en retrouverait trop fissuré. Je préfère utiliser ton empathie pour forger des alliances et explorer des contrées inconnues. Même si... ta langue gagne parfois à être remise à sa place.

C'était d'ailleurs un problème pour le second point. Mokko était possesseur du Kinjutsu ninjutsu, et le Saint-Père du kinjutsu fuinjutsu. Mais le Saint-Père avait été une personnalité pour le moins particulière. Taishi n'était pas le plus appropriée pour lui soutirer des informations. Si Toph s'y connaissait plus en sceaux... Mais non, cela sera une mission pour deux autres iwajins.

Pour ce qui est du gardien, je verrais ce qui est possible. Peut-être que quelqu'un d'autres devras d'abord apprendre la technique auprès du saint-père, et je ne sais pas si tu es le plus adéquat pour se faire. Une histoire de langue, et il semblait particulièrement difficile à convaincre. Mais tes talents ne seront pas oublié. Ta force sera nécessaire. Je ne te donnerai pas de rôle particulièrement dur pour le moment, pas de responsabilité spécifique sinon de te dévouer à vaincre l'Homme au Chapeau et à aider Iwa à être prête.

Un ordre assez simple et complexe pourtant. L'Eclair ne frappe jamais deux fois au même endroit, mais l'Eclair Vert était revenu sur ses propres pas, faisant mentir le proverbe proverbiale.

Elle eut un sourire.

As-tu encore un bandeau d'iwa ?

C'était une question importante.

_________________
Were in the Endgame now [Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 1:45
L’Hayai hocha de la tête, réalisant l’ampleur des mots prononcés par la gamine. C’était évidemment un étrange moment, qui restait unique même s’il s’y était pourtant préparé autant qu’il l’avait pu.

« Le Manazuru… Je vois. Qu’il en soit ainsi. »

Il ne savait pas grand-chose de cette unité mais pouvait soupçonner qu’elle était davantage diplomatique dans sa nature. En cela, Toph prenait une bonne décision. Elle semblait en désaccord avec celle d’Akimoto prise autrefois, mais Taishi haussa légèrement les épaules.

« Rejoindre les Tengus avait été ma requête à l’époque, en réalité. Akimoto m’avait davantage poussé vers la gendarmerie. Pour le reste… J’étais un autre homme à ce moment-là. Je rejoins ta pensée que ce n’est plus une vie pour moi désormais. »

L’Éclair Vert n’était pas mécontent de reprendre un grade aussi élevé que celui de Jônin. C’était au-délà de ses expectations, mais ce serait un atout majeur à la tâche que lui assignait l’Intendante, et cela, Toph le savait aussi. Elle parla d’ailleurs du Saint-Père mais aussi de Mokkô, et Taishi dut avouer qu’elle n’avait pas tort. Le Charpentier ne semblait pas avoir la moindre confiance envers les motivations de l’Éclair Vert, et le Saint-Père n’avait pas apprécié les commentaires de Taishi sur le bien-fondé de ses intentions. Même s’il était un membre de la coalition, il n’était pas le meilleur candidat cette tâche.

Elle parla de force, et l’Hayai la jaugea. Toph semblait avoir remarqué que l’Éclair Vert avait progressé dans ses talents comme shinobi depuis leur dernière rencontre. Taishi n’était certes pas aussi focalisé sur les combats qu’elle, mais avait tout de même appris un tour ou deux avec les années.

« Un mandat large mais… Je ferai de mon mieux. Ma langue est pourtant mon meilleur atout. »

Et elle était bien plus pendue que jamais. Il eut un petit rire intérieur. Les temps avaient peut-être changés, mais Toph ne semblait toujours pas une grande admiratrice de sa franchise, ou insolence, selon les définitions de l’un et l’autre. Pour autant, le grade et l’unité qu’elle lui confiait montrait qu’elle en reconnaissait toutefois la valeur, à un degré ou un autre.

Il eut un léger soupir devant la dernière question de la femme, portant la main dans la poche de son manteau vert pour en sortir un objet rectangulaire dans un morceau de tissus. Sans cérémonie, il le découvrit, dévoilant le célèbre insigne Iwajin, un bandeau vieillit et endommagé par endroits. C’était un objet plein de souvenirs et d’histoire. Il l’observa quelques instants avant de relever les yeux.

« Avec ton autorisation, j’aimerais continuer de porter mon masque lorsque nécessaire hors d’Iwa. Je suis conscient de ne plus être un Tengu, mais à ce stade, il est davantage mon identité qu’un signe de mon affiliation à une unité. Et je me doute que vous avez changé de style depuis le temps. »

Il sembla réfléchir un court instant avant de mettre sa main dans une autre poche de son manteau pour en sortir une lettre qu’il tendit à l’Intendante.

« On m’a demandé de te donner ceci, de notre connaissance commune. Ce que cette lettre contient t’appartient, tout comme ta possible réponse. Ma seule participation est celle de te la remettre, sans plus. »

L’Hayai se pencha en arrière dans son siège, terminant sa tasse de thé.

« J’aurai besoin d’un peu de temps pour me remettre en selle, reprendre une vie plus… Normale. Mais j’aimerais dès que possible établir des liens commerciaux avec nos nouveaux partenaires de la coalition, Kiri et l’Empire. C’est surtout un prétexte pour collecter des renseignements et créer des relations de confiance entre les villages. Kiri notamment, pourrait nous en dire davantage sur les expériences dont ils ont parlés lors du Sommet. Ça pourrait nous aider pour notre petit problème concernant le Dieu Singe… »

Taishi était conscient que Toph ne serait peut-être pas d’accord, mais il ne voulait que le poids entier des décisions soient sur elle. Plus que jamais, prendre des initiatives était important. Pour le reste, l’Hayai était habitué à être autonome.

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
Were in the Endgame now [Toph] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Were in the Endgame now [Toph] Empty
Hier à 9:02
Toph ne devrait donc pas lui fournir de nouveau bandeau. C'était toujours ça de pris et, plus important, c'était une preuve que symboliquement Taishi n'avait jamais complètement coupé les ponts avec Iwa. Que le village était resté dans son coeur. Il demandait à pouvoir porter son masque en dehors d'iwa. Cela ne posait guère de souci à l'Intendant. Elle lui dit donc.

Fais comme bon te semble, tant que tu portes ce bandeau quand tu nous représentes. Et que tu le portes avec fierté.

Puis, le maitre du pacte des dindons lui remis un paquet. Ou plutôt, une lettre. Intriguant. Elle pris la missive en main propre.

Une lettre ? Hmm. J'écrirais une réponse.

Toph avait parcourut rapidement la lettre. Neiko avait une proposition singulière mais pas inintéressante. L'Intendant avait néanmoins moins de remords à lui imposer des mesures plus strictes qu'avec Taishi. L'Amejin était une variable moins connue du village. Mais cela serait un problème pour une autre fois.

Il y avait un dernier point à répondre. Une dernière question.

Kiri et l'Empire n'étaient pas foncièrement mes premières priorités, mais j'ai conclus le besoin d'une ambassade avec Kiri pour régler le problème des prisonniers kirjins et faire cesser les recherches sur les kirijins qui ont rejoins le village il y a de cela deux ans. Cela pourrait être une petite mission pour toi, j'en discuterais en interne. Mais je préfèrerai honnêtement ne pas t'envoyer loin d'iwa trop longtemps. Je pense que j'aurais très rapidement besoin de tes talents, et je suspecte que ta téléportation ne te permet pas de joindre deux villages aussi facilement que cela.


Au passage, j'aimerais voir personnellement ce que tu vaux en combat. Dis-moi quand on pourrait se faire un petit entrainement amical. Rien de tel qu'un petit combat pour déterminer les compétences de quelqu'un d'autre.

Toph eut un sourire et regarda Taishi, dans le cas où il aurait encore des questions à poser. La plupart des choses s'étaient dites, entre eux. Elle n'avait pas foncièrement imposé à l'Eclair Vert. Elle s'était retenue, bien entendu. Elle aurait eu les moyens et la justification de lui mettre un carcan autour du cou. Mais la princesse Hyûga grandissait, elle aussi.

_________________
Were in the Endgame now [Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Were in the Endgame now [Toph]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: