Soutenez le forum !
1234
Partagez

Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku]

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 9 Mai 2020 - 20:45
Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Xhvf

Au loin, l'île de Wasure s'effaçait sous des volutes de brume. Brisant à travers les vagues, l'embarcation urumie mit le cap sur l'île de Saroruncasi. Une escale sur le sanctuaire des urumis s'imposait au tandem Kaguya. Après une éprouvante exploration de l'île carcérale qui aurait pu leur coûter la vie, le repos primait sur le reste. Tant physiquement que mentalement, les deux hommes quittèrent Wasure éprouvés à différentes échelles. L'image de la Sorcière blanche s'était quasiment incrustée dans la rétine du Kaguya métisse. Si bien qu'en débarquant sur les rives de Saroruncasi, il manqua de sursauter en étant réveillé par Wutu-Fuku.

Sur place, le duo rejoignit Sak Kotan, le village le plus méridional de l'île. Ils marquèrent une pause bien méritée afin de reprendre des forces. Ils purent ainsi bénéficier de l'hospitalité urumie auprès d'une famille de Sak Kotan. À l'issue d'un grand repas, ils purent oublier l'espace d'une soirée le spectacle de désolation qu'ils vécurent dans le Pays oublié. Finalement, après avoir péniblement étouffé le motif de leur excursion clandestine, les deux hommes eurent l'occasion de se reposer. Loin des oreilles de la Brume, Shitekka en profita pour faire part de ses réflexions quant à la nature de feu leur adversaire de la journée.

« Cette… femme. Elle me rappelle une histoire que ma mère me racontait, quand j'étais jeune. Le conte de Shiro Majō, la Sorcière blanche. Une sorte de vieille femme, qui vit en ermite dans les bois et qui dévore les os des gens qu'elle attrape. Je pensais jusqu'à présent que c'était qu'un conte pour effrayer les enfants. Et je l'avais même quasiment oublié. Mais… après ce combat, je me demande maintenant s'il n'y a pas un fond de vérité dans cette histoire… Où s'arrête le mythe, et où commence la réalité. »
Shitekka broya du noir, avant de conclure au coin du feu.
« Enfin. On en saura sûrement plus demain. »
* * *

Le chemin du retour de Saroruncasi à Kiri fut bien moins périlleux que celui de la veille. La mer offrait sa bénédiction aux voyageurs de Wasure. Elle les invitait à rejoindre à nouveau les rangs de la Brume. Ainsi, le Directeur du Complexe shinobi et son cousin atteignirent à la fin de la matinée l'entrée de la cité embrumée. Un léger manteau de frimas enveloppait la ville. Mais cette nuée de coton n'était en rien comparable à l'atmosphère lugubre de Wasure. Il y avait quelque chose de rassurant, au fond.

Leurs pas les conduisirent jusqu'au Palais de la Brume. Les deux Kirijins arrivèrent naturellement à la conclusion qu'une audience avec le Mizukage s'imposait. Après avoir sollicité quelques conseillers présents sur place, on invita les deux revenants de Wasure de patienter. Cette attente fut au début considérée comme une occasion de se reposer à nouveau. Malgré la nuit passée dans le confort des chaumières urumies, ils avaient enchainé un combat dantesque contre une ogresse Kaguya, ainsi que différents voyages sur terre comme sur mer.

Shitekka, quant à lui, manquait de piquer du nez. Mais sa paranoïa revint vite lui jouer des tours. Avec la confirmation que des femmes Kaguya étaient réduites à l'état de cobaye sur Wasure, ses soupçons à l'égard du clan ne firent que se renforcer. Plus particulièrement sur la crainte d'une police secrète, interne au clan, qui l'épiait dans un souci de confidentialité. À mesure que l'attente se creusait, la patience du jeune homme se dégrada.

Impossible de savoir si les plaintes insistantes de Shitekka auprès des conseillers ou si le temps seul permit au duo d'accéder au bureau de l'Ombre de l'Eau. Les deux Kaguya s'avancèrent, et retrouvèrent une figure qui leur était familière : Nobuatsu Saji. Shitekka essaya de redresser les frontières entre proximité et hiérarchie en saluant le Cavalier du Feu d'une légère courbette. Il ne s'adressait pas à son ami de longue date. Il était en audience de crise avec l'homme le plus important de l'Archipel, après le Daimyō de l'Eau.

« Mizukage-nispa, merci d'avoir accepté cette entrevue avec Wutu-Fuku et moi-même. »
Aussitôt annoncé, le Kaguya fit appel à son chakra pour faire apparaître l'objet de sa venue. Un léger cliquetis organique éclata dans la pièce. Le kimono de fortune de Shitekka se déforma à la hanche, épousant la forme des deux documents que le Kaguya déposa l'instant d'après sur le bureau du Sabreur : un rouleau, ainsi qu'un carnet de notes endommagé.
« J'irai droit au but : nous revenons de Wasure avec des preuves qui tendent à confirmer l'enlèvement et l'exploitation de femmes du clan Kaguya dans le cadre d'expériences scientifiques. Ces preuves font écho avec une mission de patrouille sur Mizu où j'ai intercepté une évadée qui m'a la première évoqué ces faits. J'ai pu obtenir un rapport d'autopsie confirmant qu'elle était atteinte d'une forme rare du Mal Blanc qui touche les Kaguya. Tout porte à croire que certains hauts dignitaires du clan ont exploité cette maladie à leurs propres fins. »
Jusqu'à présent, il était le seul à avoir pris la parole. Mais il n'avait pas été le seul à faire face à la Sorcière Blanche, aux affres du Pays oublié. Le mérite revenait également à la Main de Kiri, à qui Shitekka s'adressa.
« Wutu-Fuku, je te laisse le soin de décrire ce que nous avons découvert sur Wasure. »



_________________
Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Dim 10 Mai 2020 - 12:58
Les contours brumeux du Pays Oublié s'éloignent du champ de vision des deux Kaguyas alors que l'embarcation Urumi fend les vagues en direction de Saroruncasi. Un périple plus ou moins agité les attend, selon l'humeur de la mer. Rien qui ne puisse effrayer sérieusement deux Mizujins marins dans l'âme. Et même la plus agitée des tempêtes n'est rien en comparaison de ce que les deux Kirijins viennent de vivre. Ils sont allés sur Wasure no Kuni, certainement le pays le plus dangereux du monde à l'heure actuel. Et ils ont survécu. Mieux, ils ont accompli leur mission et ils sont physiquement relativement intact. Psychiquement, c'est plus compliqué pour le jeune Urumi. La culpabilité d'avoir retiré la vie se mélange aux tumultes qui attendent le clan Kaguya dans un futur proche. Les preuves contre son grand-père s'accumulent. Mais il faudra penser à cela dans un autre lieu et dans un autre temps. Aujourd'hui, la chose dont ils ont le plus besoin, c'est de repos.

L'embarcation Urumi arrive sans problèmes sur les rives de Saroruncasi. Shitekka, exténué, n'a pas pu résister à l'appel d'un quelconque esprit du sommeil. Il sursaute quand son cousin le réveille pour l'informer qu'ils sont arrivés. L'escale sur le territoire Urumi a été décidé d'un commun accord. Shitekka est plus tranquille à l'idée de récupérer ses forces en territoire allié. Le duo arrive au « Sak Kotan » ou l'Urumi demande l'hospitalité pour lui et son cousin. Ils sont accueillis avec un grand repas durant lequel Wutu-Fuku a l'occasion de découvrir la cuisine locale. Une vénérable se prend même de pitié pour lui en voyant les vêtements en lambeaux du Jônin. Suite à son combat contre la Shîro Maju, le kimono du Kaguya n'est plus ce qu'il était. En plus d'un accueil convivial, la Main de Kiri a aussi le luxe de repartir avec de nouveaux vêtements.

Après le repas, les deux Kaguyas se retirent pour dormir un peu. Shitekka profite de ce moment pour expliquer à son aîné que leur adversaire leur rappelle une figure légendaire d'un conte pour enfant. Effectivement, il n'est pas impossible que cette histoire soit influencée par des événements étant réellement arrivés.

-Les mythes ne viennent pas de n'importe où. Ils sont déformés par les générations, parfois amplifiés, mais le récit originel doit bien provenir d'un réel témoignage.

Sur ces réflexions, le duo s'endort.

***

Le duo quitte le Kotan au petit matin en remerciant chaleureusement la famille Urumi pour son accueil. Après un nouveau périple maritime dans les eaux internes de l'archipel de Mizu, ils arrivent sans difficulté en vue du port Naragasa. Enfin, les revoilà au sein de la Cité de la Brume. Alors qu'ils débarquent, ils sont confrontés aux shinobis chargés de surveiller les arrivées au port. Ils reconnaissent bien sûr deux shinobis réputés du village, même si l’accoutrement de la Main de Kiri fait hausser plus d'un sourcil. Pour le mieux, pense l'intéressé. Ainsi, l'idée qu'ils sont simplement allés en visite culturelle sur les territoires Urumi est plus crédible.

Une fois ce soucis réglé, ils se dirigent vers les restes du Palais de la Brume pour rencontrer le Mizukage. Ils sont invités à patienter, attente difficile à supporter pour l'Urumi. Mais finalement, les deux Kirijins sont invités à se rendre dans le bureau de l'ombre. Ce rendez-vous imprévu bouscule peut-être l'agenda de Saji mais son annonce aura au moins eu le mérite de lui confirmer que ses shinobis ont survécu à leur excursion.

Après les salutations d'usages, Shitekka entre dans le vif du sujet en montrant les preuves qu'ils ont trouvé au Cavalier de Feu. Il résume également un peu la situation, chose inutile pour le Mizukage qui est déjà informé de la situation grâce aux notes de son prédécesseur. Puis, Wutu-Fuku est invité à parler.

-Nous avons affronté sur Wasure une de ces femmes. La maladie, les expériences scientifiques, ou les deux, l'ont transformé en une créature qui n'avait plus grand-chose d'humaine. Son corps s'est comme allongé jusqu'à atteindre environ trois mètres. Ses orbites étaient vides mais je ne saurais dire si ses yeux ont été retirés chirurgicalement ou s'il s'agit d'une conséquence de sa mutation. Nous avons tenté de créer un dialogue mais elle avait régressé jusqu'à un stade animal, la menant au cannibalisme. Nous étions ses proies et à la suite d'un combat acharné, nous avons éliminé notre adversaire. Ses capacités surpassaient largement ce dont un Kaguya est capable et vous trouverez dans le rouleau de technique un des jutsus auquel nous avons été confronté.

Le Jônin prend une pause pour respirer.

-Tout porte à croire qu'un échange existait entre la Prison Inavouée et le clan Kaguya. Des rouleaux de ce type ont été commandés et livrés en échange de cobayes. Renzabûro n'est pas cité dans le carnet mais je pense que c'est à lui qu'on fait référence quand il est question de ce fameux R. Le carnet évoque également l'existence d'un projet « GN » que nous ne sommes pas parvenu à identifier. Je vous laisse consulter les notes, peut-être en savez-vous plus que nous.

Wutu-Fuku laisse le Mizukage consulter les documents avant de reprendre.

-Enfin, nous avons pu obtenir indirectement des informations sur la situation à Wasure. Comme on pouvait s'en douter, l'île semble être en proie à l'anarchie. Lors de notre arrivée, nous avons ressenti une odeur de brûlée, de la fumée, des éclats de voix lointain et des sources de chakra, comme si un groupe était autour d'un bûcher. Nous avons également croisé un individu en tenue de garde, mais les nombreux cadavres de gardes que nous avons trouvé par la suite tendent à nous faire penser qu'il s'agissait simplement d'un prisonnier en tenue de garde. Enfin, nous avons noté l'existence d'une sorte de dôme, relativement intact, en opposition au reste du pays qui a été dévasté. Grâce à nos capacités en détection, nous avons noté la présence d'une source de chakra à l'intérieur de ce dôme. Difficile d'en conclure quoi que ce soit mais je pense personnellement que ce qu'il y a à l'intérieur de ce dôme est assez dangereux pour que les autres prisonniers ne s'en approchent pas. Notre discrétion nous a permis d'éviter d'être repérés, nous ne pouvons donc pas être beaucoup plus précis malheureusement.

Il se tourne vers Shitekka.

-Je crois n'avoir rien oublié.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 21:55
Les visites à son bureau s’enchaînaient à un rythme infernal en cette journée d’hiver où il lui fallait s’occuper de trier encore des vieux dossiers et recevoir des clients qui souhaitaient demander des services au village de la Brume qui ne cessait de gagner en attractivité, en particulier depuis la parution de la dernière édition du Kunaï émoussé. Les nouvelles allaient vite et avec l’aide du daimyô de Mizu, il parviendrait à rétablir l’ordre dans tout l’Archipel et en explorant une bonne fois pour toutes les îles encore trop dangereuses pour être cartographiées, découvrir les clans comme celui des hommes-poissons et autres peuples aborigènes… L’activité que connaissait le village à présent était exceptionnelle tant les tâches qu’il leur incombait de remplir s’était accumulé, mais grâce à l’organisation et la formation des shinobis, ils n’eurent aucun mal à trouver les équipes qui mèneront à bien la mission.

Au milieu de cette ruche administrative qu’était désormais le bureau du Nanadaime, alternant entre rapports de mission et demandes de rendez-vous pour des raisons diverses, il lui arrivait naturellement de perdre en concentration ou d’écouter d’une oreille distraite les paroles de son interlocuteur, ou lui demander de se répéter. Le coude sur la table, le poing collée à la joue, cette fin de journée se révélait rude pour les nerfs du Nobuatsu. Il fixa l’horloge en se demandant pendant encore combien de temps cet homme qui venait le voir pour un trouble du voisinage allait l’occuper en enchaînant les digressions inutiles qui lui faisaient perdre le fil.

C’est alors qu’il s’arrête de parler, semblant attendre la réponse du Nobuatsu qui ne sut que dire sur le moment, jusqu’à ce que quelqu’un se manifeste à la porte d’entrée: un gradé posa le genou à terre, le poing au sol et la tête baissée, il annonça des noms au tintement familier qui lui redonnèrent suffisamment d’allant pour terminer ce rendez-vous ennuyeux, curieux à l’idée de savoir quelles nouvelles les Kaguya apporteraient de leur excursion à Wasure.

Déjà, le fait qu’ils aient survécu constituait une bonne raison d’être soulagé, même s’il ignorait encore quels genres d’informations il avaient pu apprendre sur l’île, il se demandait s’ils avaient pu mettre la main sur ce qu’ils cherchaient? La preuve des expérimentations, des indices sur la situation dans le Pays Oublié… Reste-t-il encore des prisonniers? Des survivants? Il termina enfin le rendez-vous avec le civil, pour faire signe au gradé à la porte de faire entrer Wutu-Fuku et Shitekka. Des visages qu’il était ravi de revoir en ces temps troublés.

Vous êtes de retour. Qu’avez-vous appris?

Ils étaient revenus en vie, c’était l’essentiel. Quoique ces retrouvailles auraient pu être plus chaleureuses, il se retint de leur proposer un verre de saké de la bouteille que la Main lui avait offerte plus tôt, juste avant de partir, de manière symbolique pour célébrer leur retour sain et sauf. Il leur fallait parler de choses sérieuses concernant le clan et l’état du pays dans lequel ils avaient voyagé. Shitekka montra les preuves au Nobuatsu qui les inspecta de plus près, feuilletant les pages endommagées mais que les affres du temps et des circonstances avaient eu la bonté d’épargner.

De l’autre côté, un rouleau qu’il reconnut immédiatement comme étant un rouleau de technique à en juger par ses bordures dorées, et les incantations à l’intérieur… il n’y avait aucun doute: un rouleau de technique, mais pas seulement, il s’agissait d’un rouleau de technique enseignant le Byōkotsumyaku à un Kaguya n’étant pas atteint du Mal de la Sorcière Blanche. La seule existence de ce rouleau de technique permettait de faire le lien entre les expérimentations sur Wasure et l’implication des hauts dignitaires du clan Kaguya.

Le raisonnement de Shitekka se tenait parfaitement, surtout si l’on se référait au passage du carnet évoquant des échanges de cobaye avec “R.” qui pourrait probablement désigner Renzaburô. Mais les scientifiques semblaient eux-même ignorer l’identité du commanditaire et se contentaient de pratiquer leurs tests sur des sujets qu’on leur fournissait. Des numéros, des cages comme pour enfermer des animaux… Ces pratiques étaient tout à fait inhumaines et d’une cruauté sans nom.

Wutu-Fuku commença par lui raconter leur combat face à une des expériences sur les femmes Kaguya, dont l’apparence n’avait manifestement plus rien d’humain, le corps décharné et les orbites vidés de leurs yeux, ils avaient fait face à un adversaire redoutable maîtrisant le Shikotsumyaku à un stade supérieur. Le fait qu’elle ait recours au cannibalisme pour se nourrir des os concordait avec les résultats de la prisonnière Kaguya Hanae et son autopsie par le Kyôi.

Il fit ensuite un rapport sur l’état du pays, qui était comme on pouvait s’y attendre, plongé dans le chaos depuis la libération des prisonniers. Ils avaient pu noter plusieurs lieux-clé qui pourraient les intéresser, mais en raison de leur objectif prioritaire, ils ne voulurent pas prendre le risque d’engager le moindre combat, ce qui était raisonnable de leur part. Il posa ses deux coudes sur la table, croisant les mains devant son visage au milieu d’une réflexion intense, à digérer toutes les informations qui venaient de lui être données.

Vous me placez dans une situation délicate. Vos accusations à l’égard d’un chef de clan et membre du Conseil de la Brume ne sont certes pas sans fondement, puisque vous avez là des preuves que les hauts dignitaires Kaguya pourraient être liés aux expérimentations. Et ce R. qui pourrait très bien désigner Renzaburô, demeure malgré tout insuffisant pour l’inculper… Même si comme vous, je pense qu’il serait préférable de s’en méfier voire de prendre des actions préventives qui pourraient l’empêcher de menacer l’ordre au sein de votre clan, et par extension dans le village. Je place en vous ma confiance toute entière pour garder cette affaire en interne, en essayant de découvrir toute la vérité en se confrontant directement à lui ou aux Anciens. En tant que Mizukage, ma priorité est que cela ne finisse pas en guerre civile ou que nous abattions nos cartes sans connaître tout le fond de l’histoire, ainsi je mettrai à disposition des membres du Kyôi pour surveiller les agissements du clan et essayer d’extraire des informations dans le domaine Kaguya… A moins que vous n’ayez d’autres propositions sur l’approche à adopter?

Il avait maintenant de bonnes raisons de placer le quartier sous surveillance. Mais peut-être que les deux Kaguya préféraient une approche plus directe et musclée qui condamnerait immédiatement le Démon Blanc? Le Nobuatsu se doutait que ce dernier devait avoir ses raisons pour avoir accepté les déportations, mais il craignait encore plus la raison pour laquelle il y avait consenti.

Pour ce qui est du projet “GN”, il s’agit certainement des initiales de l’expérimentation conduite sur Wasure, mais je vous avoue que rien ne me vient pour l’instant. Le carnet parle des sujets Kaguya comme étant plus propices à subir ce genre d’expérimentation grâce à l’allongement de leurs os, je suppose que cela est lié.

A vrai dire, il n’en savait rien, et il ne s’agissait pas de la priorité pour l’heure puisque toute leur attention devait rester sur la meilleure façon dont ils arriveront à convaincre Renzaburô de confesser ses crimes qui pourraient certainement dater d’avant la fondation de Kiri, puisque la Prison Inavouée existait depuis presque deux siècles.

_________________
Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 23 Mai 2020 - 13:32
Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Xhvf

En demandant une réunion d'urgence auprès du Mizukage, Shitekka était persuadé du bien fondé de son intervention. La haine mutuelle entre son grand-père et lui, l'ultimatum imposé par cette recherche d'un remède au Mal Blanc, et plus simplement leur excursion clandestine sur Wasure furent autant de raisons qui motivaient le Kaguya de sang-mêlé dans ce sens. L'intervention de Wutu-Fuku renforçait encore plus cette conviction. La parole de la Main de Kiri, personnage haut placé au sein du village caché, aurait certainement un impact dans les décisions que prendraient Nobuatsu Saji. Shitekka en était persuadé. Au fond de lui, il se félicita d'avoir des mois auparavant contacté celui qui deviendrait plus tard une sommité de la Brume.

Vint enfin la réponse du Cavalier de Feu. Le chef militaire des ninjas de Kiri se sentait acculé par de telles annonces. Sa réaction fut mesurée, et fit prendre conscience à Shitekka de la réelle portée de leur excursion au sein du Pays Oublié. Le balafré l'avait presque oublié, peut-être négligé : leurs découvertes risquaient de compromettre l'unité clanique au sein de Kiri. Il ne s'agissait pas seulement de découvertes scientifiques occultées par un clan; ce que les huiles de la Horde d'Os manigançaient dans l'ombre relevaient presque du secret d'État. Et il fallait des preuves solides, ainsi qu'un plan tout aussi ingénieux pour déjouer cette organisation perverse qui exploitait les femmes enceintes du clan.

La guerre civile initiée par le clan Hokkyokusei fit immédiatement écho dans l'esprit de Shitekka. L'enfant de Saroruncasi avait déjà eu un aperçu des conséquences d'un assaut lancé par un groupe de mercenaires au nom de la soif de pouvoir de son chef. Qu'en serait-il si l'un des clans majeurs de Kiri décidait de se rebeller en représailles ? Il fallait agir avec la plus grande discrétion, et ce fut sur ce point qu'insista le Mizukage septième du nom.

Si l'homme à la visière sembla accompagner l’initiative du tandem de Kaguya, Shitekka resta un peu sur sa faim. Il sentait l'ancien muet un peu trop sur ses gardes, quand bien même il comprenait la gravité de la situation. Ce dernier n'était pas entièrement convaincu de toutes les preuves, ou plutôt des indices récoltés jusqu'à présent par Wutu-Fuku et Shitekka. Même de son côté, Saji fut incapable d'apporter des éléments supplémentaires pouvant relier les hautes instances des Kaguya avec des expérimentations sur Wasure.

Après un moment de réflexion, le Kaguya de Saroruncasi se rappela d'un élément décisif dans cette entrevue. Il annonça sa prise de parole d'un raclement de gorge, confrontant ses iris mordorés à la silhouette charbonneuse de son instructeur en calligraphie.

« Hum… en y repensant… je viens de me souvenir de quelque chose. C'était lors de mon Agni Kai. Au dernier moment, quand j'ai porté le coup de grâce sur mon adversaire, mon grand-père est intervenu pour mettre un terme au combat. Si vous voulez mon avis, c'était pour atténuer l'affront qu'il venait de subir mais… euhm, passons. »
Il s'égarait, il le réalisait. Il rassembla alors ses pensées, visualisant clairement la scène qui le poussa à prendre la parole.
« J'avais utilisé ma plus puissance technique pour gagner. Renzaburō a alors fait usage d'un jutsu loin des standards du Shikotsumyaku. Son os s'est déformé pour encaisser l'attaque. Il avait même eu le loisir de modeler la surface pour graver l'emblème du clan… En temps normal, j'aurais été simplement surpris d'une telle technique, mais au regard des différentes découvertes que nous avons faites, je suis de plus en plus convaincu que ce R. n'est autre que Renzaburō, et qu'il est le principal bénéficiaire de ces expérimentations. »
L'Urumi croisa les bras.
« Je pense que dans un premier temps, on peut faire la liste des Kaguya dont le prénom commence par un R. À ma connaissance, à part Renzaburō, je n'en connais pas. Et ça m'étonnerait que parmi les Anciens, il y en a un qui ne soit pas un fidèle de mon grand-père. Ensuite… je sais pas comment, mais j'ose croire qu'en étudiant un des os de Renzaburō, on puisse le relier aux expérimentations faites sur la Sorcière blanche, Hanae, et bien d'autres encore… Qu'en penses-tu, Wutu-Fuku ? »
Shitekka s'en remettait alors à son cousin, plus à même de répondre de la faisabilité scientifique d'une telle démarche. Malgré son expertise sur le Mal Blanc, Shitekka était conscient qu'il était affublé d'un certain fantasme au sujet de la science. Véritable miracle moderne à ses yeux d'indigène, il comptait ainsi sur la légitimité du directeur du Complexe Shinobi pour épauler son idée.

_________________
Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: