Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina

Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina Empty
Mer 13 Mai 2020 - 9:36
En cette fin de journée glaciale, à quelques kilomètres du manoir Ji-Ongu, Atorasu se retrouva dans l’une, si ce n’est LA, plus grande bibliothèque au monde. Il connaissait bien cet endroit. Tout d'abord, car depuis ses échanges avec Kobane Harumi, l’ont poussé à beaucoup plus étudiés ce qu’il convoite depuis maintenant un petit moment : l’iroujutsu. Capacité innée de sa seconde mère, Mitsuko Ji-ongu, qu’il souhaite honorer, en apprenant ce qu’elle aimait et ce qu’elle était. Personnage finalement presque mystérieux aux yeux du jaune qui passait beaucoup plus de temps avec sa mère biologique, Meito Ji-ongu.

Ensuite, Mitsuko, maintenant morte à la guerre comme la totalité de sa famille, était une tête. Une femme qui lisait à n’en plus pouvoir. Elle venait ici toutes les semaines, un tas de bouquins à la main parlant de la médecine et autres domaine s’approchant de prêt comme de loin à son domaine de prédilection. Elle s’approchait de la caisse, un gracieux sourire aux lèvres démasquant sa bonté inégalable.

Une fois arriver devant la caisse, il posait son tas livre sur le comptoir et les prenait un par un puis les posait à côté pour en faire un nouveau tas tout en citant à haute voix le titre de chaque livre.

- … De la médecine ancienne à la médecine moderne de…


Une fois finit elle poussait le tas vers la bibliothécaire, toujours aussi époustouflé de voire une personne finir aussi vite et en si peu de temps des livres aussi imposant .

- Je peux aller en prendre d’autre ? disait-elle.

La bibliothécaire confirmait de la tête et sans perdre de temps, Atorasu se précipitait vers le rayon “Médecine” pour emprunter d’autre livre.

Et dire que le caractère funèbre et l’accoutrement singulier du Génin, avec son masque, ses gants ainsi que son manteau noir couvrant la totalité de son corps afin que pas un pet de peau soit vu par toute personne extérieure, l'empêchèrent de prendre un livre la première fois qu’il était venu sous cette dégaine des plus lugubres. Dorénavant, il était sûrement devenu, l’un des plus fidèle client de cette bibliothèque.

@Suzuri Akina
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 http://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina Empty
Mer 13 Mai 2020 - 20:30




La bibliothèque de Kumo avait été durant de longues années le fief d'Akina. Son royaume, où les adhérents constituaient ses sujets. Au milieu des livres, la jeune femme avait toujours été Reine, jusqu'à ce qu'elle soit chassée de ses terres par la guerre et les exactions d'un empire déchu voulant renouer avec un passé victorieux qui n'avait jamais existé...

Depuis cette époque, la Suzuri probablement la plus connue du village; avait changé d'état d'esprit. Ce qui fut sa vie et sa passion lui était devenue insipide, sans plus aucunes saveurs depuis; depuis que ses longues allées furent souillées des pas de barbares dégénérés. Pour elle, ce lieu de savoir qui n'avait rien perdu de sa notoriété dans le domaine, n'était plus que l'ombre de lui même.

Ainsi, l'ancienne intendante y passait depuis son retour à Kumo; de nombreuses heures. Ceux qui la voyaient ici pensaient souvent qu'elle revenait car toujours habitée de cet amour du livre ou frappée d'une nostalgie, celle des années dorées du clan, de Shitaderu. Mais, la réalité était, comme souvent, très éloignée des pensées des uns et des autres. La réalité était qu'Akina avait mué en une personne différente dont les desseins n'incluaient plus l'apogée du savoir. Au contraire.

Et, ces heures qu'elle passait dans la bibliothèque n'avaient qu'un seul objectif, indicible. Cette architecture, l'organisation des lieux, les allées et venues de chacun. Tout se retrouvait à un moment inscrit dans ses notes. Et son plan peu à peu prenait forme, s'approchant lentement de sa finalisation. Les rayons de la bibliothèque lui rappelaient quelques souvenirs agréables et ce fut l'un de ceux-là qui la conduisit jusqu'à cette section.

Là, un homme devant les travées d'ouvrages médicaux. Sa tenue lui disait quelque chose, comme familière. Cela-dit, la Kunoichi n'avait une mémoire des visages et des noms qu'assez restreinte et s'effaçant au fil des semaines et des mois qui séparaient chacune de ses rencontres. Il y en avait certaines qui laisseraient une marque indélébile dans son esprit, et d'autres...

Mais cet homme, déjà présent d'avant l'arrivée des rustres... Si elle ne s'en souvenait pas particulièrement, il lui rappelait néanmoins quelqu'un. Elle eut alors une réaction étrange, ou difficilement compréhensible pour celui qui ne la connaissait qu'au travers de sa fonction.

Elle soupira, et de l'autre bout du rayon où il se tenait elle murmura.

-Encore un... Elle fit quelques pas dans sa direction en priant pour qu'il ne soit pas comme cette autre personne qu'elle voyait se tenir à cette place précise quelques années plus tôt. La médecine... ça t'intéresse ?




_________________

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina Empty
Sam 16 Mai 2020 - 8:53
Certains disent que chaque enfant imite parfaitement leurs parents les plus proches. Pourtant bien qu’Atorasu en quête d’acceptation et de glorification d’une époque, d’une personne, dorénavant perdue, avait exactement les mêmes gestes, mimique ou bien façon de parler, que sa seconde mère dont il ne passait pas du tout de temps durant son adolescence mais ce n’est pas durant cette période que l’enfant se forge au plus profond de son être. C’est bel et bien durant les premières années de sa vie que l’Homme forge son essence et c’était bien durant les premières années de sa vie que le jaune passa son temps avec Mitsuko Ji-Ongu.

C’était cette femme qui lui avait donné le goût de la lecture en l’amenant, il y a encore huit ans de cela, en ces lieux pour lire des livres bien moins intéressant que ceux sur l’art de la guerre, politique, médical ou tout autre art architectonique que peuvent aborder ces milliers de livres.
Revenir dans ces rayons, où il jouait à cache-cache avec d’autres enfants avant de se faire gronder par la bibliothécaire, était des relents constants de nostalgie enfouies dans un cœur qui se faisait vieux. Rares étaient les moments passés ici, mais précieux étaient les souvenirs entre ces bouquins.

Et alors qu'Atorasu avant même de prendre un livre se contentait d’être attiré par ce qu’il renvoyait, une femme vint l’interrompre dans sa dégustation visuelle de vieilles antiquités en lui demandant s'il était intéressé par la médecine.

- Est-ce que ça m'intéresse ? Répéta Atorasu d’un air incrédule en pouffant de rire. Bien évidemment que non. Il avait répondu à cette question d’un air si sérieux qu’on pourrait presque croire que ce n’était pas une blague.

Le masque, les gants, le manteau et sa voix placide dégageaient de cet homme une personnalité désintéressée. Apparence pourtant trompeuse la personne qu’il était réellement. - Je fais ce que je déteste le plus : choisir un livre à sa première de couverture. Il saisit sur une étagère une ancienne relique en lambeau, pourtant, c’est parfois dans les livres les plus repoussants qu’on retrouve de vraies mines d’or. Il détourna sa tête pour découvrir la personne qui lui avait adressé la parole et d’un ton monocorde, il reprit : - C’était une blague. Tout à l’heure. C’était une blague. La médecine ça m'intéresse

Certains disent que les parents transmettent directement leurs mémoires à leurs enfants ; Mitsuko Ji-Ongu n’était pas la mère biologique d’Atorasu et pourtant cette femme qui se présentait juste à côté de lui, lui paraissait familière.

- On ne se serait pas déjà vu par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 http://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina Empty
Lun 18 Mai 2020 - 16:47




Le ton n'y était pas mais il semblait à Akina percevoir comme une pointe de sarcasme. Néanmoins ce n'était pas forcément aussi logique qu'une personne paraissant s’intéresser à un livre, s'y intéresse vraiment. La Suzuri par exemple, pouvait prendre un livre au hasard et le lire, juste pour le plaisir de la lecture. Ainsi, cela ne la surprenait pas vraiment ni ne lui donnait l'impression qu'il était si moqueur. Et ce ton le laissait aussi penser, lequel d'ailleurs rappelait encore à l'intendante cette autre personne...

-Hein hein, pas besoin de te justifier; nous sommes encore libres de lire même des livres qui ne nous intéressent pas. Se permit-elle un rire en observant le jeune homme et son étrange accoutrement. Si tu es un Kumojin, alors oui, très probablement. J'assurais la gestion de cet endroit avant que le Teikoku ne débarque. Akina, du clan Suzuri. Avait-elle répondu d'une façon détachée en replaçant ses lunettes rectangulaires. Si tu t'intéresses à la médecine, alors tu trouveras ton bonheur ici. Si c'est l'Iroujutsu... ce sera peut-être un peu moins simple.

Pas parce qu'il n'y avait ici aucune ouvrage ne parlant de cet art, mais apprendre et maîtriser des jutsu via le papier était moins simple qu'apprendre auprès d'une personne experte dans le domaine, ce que n'était évidemment pas Akina. Néanmoins...

-Que ce soit l'un ou l'autre, une experte dans ces domaines reviendra sûrement bientôt... Tu as dû lire le tract ? La Yondaime Raikage. Avait-elle haussé es épaules en attrapant entre ses doigts fins l'un des livres rangés sur l'un des nombreuses étagères des ces longs rayons. Elle lut distraitement le titre du livre "Traité sur la gangrène". Hmm... Fit-elle en le reposant. Elle pouvait tout lire même sans s'intéresser, mais il y avait des limites...




_________________

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina Empty
Ven 22 Mai 2020 - 9:50
- Enchanté "Akina du clan Suzuri". Atorasu. Du Clan Jiongu, se présenta t’il, j’habite dans un vieu manoir à une bonne demi heure d’ici.

Akina du clan Suzuri gérait cet endroit auparavant. Atorasu pensa presque immédiatement à la relation qu’elle aurait pu avoir avec sa mère avant que l’Empire décide de conquérir Kumo. Il espérait qu’elle réagisse à l’endroit où il habitait pour savoir si elle connaissait Mitsuko. Et alors qu’il était toujours face aux étagères, il se tourna totalement face à cette femme qui avait le nez plongé dans un livre qui se prénommait ironiquement “traité sur la gangrène”. Il aurait bien voulu offrir ce livre à tous les médecins qu’il avait consultés.

- Drôle de livre, dit-il de son immuable placidité en montrant de la tête le traité qu'elle papillonner, hum… Concernant l’iroujutsu, je ne souhaite pas m’arrêter à une simple capacité, mais à tout l’univers qui gravite autour.

Et alors qu'elle déposa le livre, le genin prit le temps de revenir sur " Le Tract de l’espoir” comme aimait l’appeler Atorasu avec son majordome. Bien évidemment qu’il avait bien lu ce tract et pour lui - Ca serait sûrement une honte pour un kumojin de ne pas l’avoir lu. Il attendit sa réaction, bien que le contexte et la manière dont elle abordait le sujet ne devraient pas faire d’elle une partisane du Teikoku. - N’est-ce pas ? Rajouta-t-il, impatient, pour la pousser à réagir à ce qu’il venait de dire, il n’était pas du genre à crier sur tous les toits ses idées mais il n’allait pas faire le perfide et feindre d’autres idées qui n’étaient pas les siennes.

La déduction était faite, Uzumaki Sazuka, la Yondaime Raikage maîtriser à la perfection l’Iroujutsu et comme le voulait le Ji-Ongu, tous les sous-sujets qui avait un rapport avec. Ce genre d’information que possédait la fille aux cheveux mi chatin et roux, pouvait démasquer une certaine relation puis il lui demanda sans y porter un réel intérêt. - Une connaissance ? Il attendit un peu avant de reprendre, enfin la Yondaime Raikage. Uzumaki Sazuka. C’est l'une de vos connaissances ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 http://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina Empty
Jeu 28 Mai 2020 - 12:19




-De même, Jiongu-san; je loge juste à côté. Lui avait-elle répondu en inclinant légèrement la tête. Hum... oui, drôle de livre. Je connais un Mekyû qui serait heureux de lire... s’était elle esclaffée. Elle pensait bien sûr à Raizen dont les capacités claniques étaient, au regard d’Akina, des plus horribles mais néanmoins très utiles, à priori.

L’un de ses sourcils s’arqua de lui même, comme disposant de sa propre volonté. Elle n’avait guère entendu parler du « tract » depuis sa publication. Comme s’il était passé inaperçu au sein du village; ou alors que ses habitants avaient peur d ‘en parler alors qu’entendre quelques retours mêlé négatifs aurait pu aider le fukkatsu à revoir leurs agissements vis à vis de Kumo...

-Effectivement, le lire est une chose. Le comprendre en revanche... soupirait-elle. Pourtant il a été écrit avec des mots simples et ne laisse aucun sous entendu; ni code secret ou quoi que ce soit d’autre... Rigolait-elle maintenant un peu dépitée. Mais il disait vrai, tout vrai Kumojin l’avait sûrement déjà lu, étant donné qu’il avait été affiché sur « tous » les murs du village, avec son encre... À vrai dire, la Suzuri avait été un peu déçue de comprendre que même un texte aussi simple et clair avait put être si distordu.

Elle restée surprise de tout ce qu’avait pu déduire ce Kumojin simplement en lui parlant. Si Akina était douée pour la compréhension de l’autre au travers de ses émotions dont semblait être dénué Atorasu, lui en revanche était doté d’une grande perspicacité. Elle l’observa un instant derrière ses lunettes, un peu suspicieuse de part sa paranoïa galopante; et se demanda s’il était si simple de lire en elle,

Ô sa relation avec l’Uzumaki, ancienne Ikeda; n’était pas inconnue bien qu’assez préservée... mais au final bien peu connaissait ce passé qui les liait.

-Uhm oui... une connaissance. Très perspicace Atorasu, très perspicace. Dit-elle avec un sourire gêné, mais pas trop; tout juste perceptible. Elle est un bon médecin, et une pratiquante de l’Iroujutsu... l’une des plus redoutables du Yuukan. Si le village survit à tout ça... Haussait-elle les épaules... Elle devrait être enclin à enseigner... je me souviens qu’elle avait eu une élève à une époque... Myoga ou Myoko... un truc comme ça. Avait-elle ajouté avec un petit rictus.

Spoiler:
 



_________________

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina Empty
Hier à 14:51
Peu de personnes pouvaient voir ce qu’il ressentait réellement suite au masque qui cachait plusieurs expressions de visage, en revanche, comme toute personne, pouvait distinguer un rire nerveux, d’un véritable ; la colère de la joie ; une personne déçue, d’une satisfaite. Cela n’a jamais été compliqué de distinguer le vrai du faux et cette femme juste en face de lui avait l’air atterré de l'incompréhension du tract aux yeux du peuple Kumojin, mais surtout de la disparition de celui-ci.

- Le comprendre n’a jamais été un véritable parcours du combattant,
dit il d'un ton rassurant. Il fit une courte pause et regarda dans plusieurs directions démasquant sa prudence concernant la discussion qu’il avait avec Akina, se soumettre est parfois plus facile que se battre. Et comprendre ainsi qu’être en accord avec ce texte reviendrait naturellement à se battre. On a beau être dans une aire où s’imposer physiquement, ou bien mentalement, à l’air d’être solution à tout… Cela n'empêche pas que s’imposer a toujours été évité par la majeure partie des personnes.

Atorasu attrapa plusieurs livres comme s’il savait parfaitement lesquelles il voulait prendre. Il en fit une petite pile. Il fit mine de partir avant de revenir vers Akina en lui proposant quelque chose : - Vous ne venez pas ? Ca vous dérange si on sort pour continuer cette discussion ? Histoire de ne pas déranger notre entourage.

Il ne voulait pas déranger ceux qui lisaient tranquillement. Akina et lui était obligé de parler à voix basse pour le respect du lieu ainsi que pour éviter de titiller la curiosité de certaines personnes autours. Pourtant, il n’y avait pas grand monde dans la bibliothèque. Il commença à marcher à reculons en attendant que la jeune femme en face de lui, le suive. Après quelques pas en arrière il s’arrêta et reprit la discussion en espérant que la Suzuri le rejoigne.

- J’ai rencontré quelqu’un qui pourrait potentiellement m’enseigner ce domaine mais celle-ci se trouve à Iwa. Les derniers mots de Akina, Mais…, Atorasu les prirent comme une potentielle proposition. Mais je ne refuserai pas si “une pratiquante de l’Iroujutsu” sûrement “ l’une des plus redoutables du Yuukan” enseigne dans les parages, dit il avec un psittacisme espiègle.

Sur la suite de ses mots, la Suzuri n’inspirait pas l'optimisme le plus total aux yeux confiant du Jiongu qui lui avait une réelle foi envers une bonne suite pour les futurs événements de Kumo. - Si le village survit ? Il survivra "Akina du clan Suzuri", un village, un peuple n'est pas seulement un lieu mais surtout une population. Le réel objectif est de limiter les morts. Il avait beau se faire remettre à sa place par une de ces élèves suite à son comportement et son accoutrement singulier, cela n'empêchait pas qu’Atorasu restait avant tout un jeune homme à qui on a vendu du rêve sur les héros de cette pauvre humanité toute son enfance. Cet optimisme était sûrement l’un de ses plus grands points fort tout comme l’un de ses plus grands points faibles donnant naissance à sa témérité et son syndrome du sauveur.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 http://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu

Et que notre patriotisme soit le soleil de Kumo ∥ Suzuri Akina

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: