Derniers sujets
Partagez | 

L'art occulte [PV Detzu]


Ven 18 Aoû 2017 - 21:14
Spoiler:
 

L'équipe Rakkan, Shôran y pensait. Cette équipe venait d'être crée, il en était un des membres, composé d'un Nara et d'un Metaru. Deux clans majeurs du village, puis il y avait lui : le nécromancien de Kumo. De ce qu'il savait, il était le seul, l'Ombre lui aurait signalé la présence d'un autre nécromancien. Il en avait l'exclusivité, il s'était décidé à maîtriser à la perfection cet art occulte. Shôran devait contrôler et non pas être contrôlé par la Nécromancie. Nombre de gens avaient perdu la tête en la pratiquant, le kumojin s'était promis de ne pas en faire parti. Il devait pratiquer encore et encore pour se perfectionner, c'était ainsi le seul moyen pour lui de réussir et tenir cette promesse.

Malgré tout, il ne pouvait pratiquer en pleine journée à la vue du village, le garçon se devait de se cacher et de rester discret quant à ses pouvoirs. S'afficher auprès du village ne lui attirait que des soucis. La nuit tombée, le shinobi prit son baluchon pour s'en aller au camp d'entraînement. Les rues qu'il emprunta étaient désertes, le terrain était aussi vide. Tant mieux. S'étant bien reposé, il pouvait pratiquer sans prendre en compte la fatigue...

Posant son baluchon au sol, le shinobi effectua plusieurs signes incantatoires. Le voile noir habituel lorsqu'il utilisait la nécromancie l'entoura, il ressuscita cinq cadavres. Ces cadavres étaient vides d'âmes, mais le nécromancien se devait de les plier à sa volonté. Oui, c'était un système bien compliqué. Malgré que les cadavres revenaient à la vie, ces derniers semblaient sans vie, sans rien, mais au plus profond, leur âme, leur volonté continuaient d'exister et de lutter.

C'était à lui de combattre cela, il devait augmenter sa puissance. Son contrôle. Absorbé par ce qu'il entreprenait, Shôran ne prit pas attention à ce qu'il se passait aux alentours...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 19 Aoû 2017 - 14:42
Un froid particulièrement mordant frappait Kumo. Ce genre de soir d’hiver, les gens préféraient le passer cloîtrer chez eux autour d’un repas chaud et dans leur couverture. Ainsi, excepté dans les quartiers très vivants, le calme s’imposait de lui-même. Néanmoins, cela faisait plusieurs jours que je ne sortais pas manger et puis, j’avais besoin de décompresser avant la mission que je vais effectuer à la raffinerie. Ni le froid, ni les rues désertes ne m’empêcheront de passer un moment tranquille. Et puis, je préfère ça à des rues bondées. Qu’est-ce que je déteste ça.

Une main dans la poche, une brochette de viande à la main, j’arpentais un quartier relativement calme où ne se situait aucun commerce et seulement quelques résidences. De nombreux espaces donnaient sur de petites ruelles qui donnaient ensuite sur des clairières, utilisées notamment en tant que terrain d’entraînement en raison de la place disponible et au calme que cela apporte aux équipes. J’avais passé environ dix minutes à traîner ici, mais il était temps pour moi de rentrer. Du moins, c’est ce que j’avais prévu de faire.

Alors que je comptais changer de rue, un jeune homme portant un baluchon entra dans mon champ de vision. En temps normal, je n’aurais pas vraiment réagi, mais avec les récents événements et en raison de ce sac qu’il portait, ma curiosité et ma prudence me poussèrent à observer ce que cette personne manigançait. Je le suivis discrètement jusqu’à un espace couvert par les roches et donc à l’abri des regards indiscrets. C’est alors qu’il déposa son baluchon à terre et qu’il effectua des mudra que mes yeux s’écarquillèrent.

La situation face à moi n’avait rien d’habituelle. Ce n’était pas des clones qui se tenaient devant le jeune homme. C’était… comme des corps inanimés. Mais en même temps, ils l’étaient. C’était difficile à décrire. Et encore plus difficile à voir. Je ne savais pas quoi faire. Cela semblait si anormal que je me demandais si je ne devais pas faire cesser immédiatement l’inconnu en y envoyant ma limaille… Mais, et si je me faisais des idées ? Je devrais peut-être me rapprocher davantage.

Ainsi, soudainement, une large quantité de limaille s'écrasa au sol, alertant sans aucun doute le nécromancien. La limaille amortit le choc de Detzu, qui se tenait en hauteur pour observer, avant de s’élever vers les épaules du Chûnin, les mains profondément enfouies dans son manteau.

- Je suis quelqu’un de très aimable, crois-moi. Mais j’espère pour toi que tu as une excellente raison pour justifier ce qu'il se passe ici.

Je malaxais mon chakra, imposant ainsi quelques remous à ma limaille. Je n’allais rien faire, du moins, pour l’instant. Mais j’osais espérer qu’il prenne ma menace bien en considération. Je suis presque certain que ce ne sont pas des clones devant lui, et sûrement pas des êtres humains. Et malheureusement, j’ai peur de savoir ce que faisait l’inconnu.

- Explique-toi.

Je ne lui avais même pas laissé le temps de réfléchir et de répondre à ma première intervention. Mais c’était pour imposer un rythme. Et puis, merde, moi-même je n’étais pas rassuré. L’atmosphère était si… malsaine. Ainsi, je n'affichais pas mon habituel sourire. J'étais sur mes gardes, je ne le connaissais pas. Serait-ce encore un intrus malintentionné ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Dim 20 Aoû 2017 - 17:12
Déjà quelques minutes que le garçon s'entraînait sans parvenir à une amélioration, il était bloqué, ne sachant alors que faire. Continuer ainsi ? Cela semblait compliqué encore. Cependant, Shôran n'était pas du genre à abandonner ce qu'il entreprenait, il s'était qu'il réussirait alors il réussirait. C'était ainsi qu'il fonctionnait : ne jamais abandonner malgré les obstacles pouvant se présenter devant lui. Rejetant plus de chakra hors de lui, les ressuscitaient se cambraient de plus en plus, tentant de lutter contre Shôran. Ce dernier voulait aussi contrôler leurs capacités, c'était plus compliqué qu'il n'y paraissait.

Au final, il fut distrait, les cadavres ne bougeaient plus. Une forte quantité de limaille s'était écrasé au sol tout juste derrière lui, il se retourna. Il y avait un homme, un shinobi vu sa maîtrise aisée de ce fer. Shôran le toisa, se demandant ce qu'il faisait ici et surtout ce qu'il lui voulait. Après tout, le nécromancien avait tout droit d'être ici et de s'entraîner. Il était un shinobi. L'inconnu demandait à ce que Shôran s'explique sur sa présence ici et ce qu'il y faisait. Pour qui se prenait-il ? Shôran n'était pas le genre de personne à chercher les histoires, il était toujours poli et courtois, mais il n'appréciait pas les personnes qui le jugeait.

« Qui es-tu toi pour me demander des explications ? », lâcha alors le nécromancien.

Lui était shinobi, il portait son bandeau de shinobi appartenant au village à sa ceinture. Maintenant retourné et face à l'inconnu, ce dernier pouvait ainsi voir qu'il était d'ici. Peut-être qu'il s'agissait d'un espion? Ou d'une de ces personnes ayant pénétré dans l'enceinte du village. Shôran se préparait à toute éventualité, les mains dans le dos, il s'apprêtait à faire des mudras pour faire attaquer ses ressucités.

« Alors ?! », répéta-t-il, ayant voulu une réponse dans la rapidité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Dim 20 Aoû 2017 - 17:48
(A ce moment-là, je ne suis toujours pas officiellement Chûnin.)

D’un soupir interminable, je penchais très légèrement la tête pour dévisager le jeune homme qui se tenait devant moi. Etant donné que je l’ai interrompu, j’ai de la peine à comprendre exactement ce qu’il faisait. Mais ce qu’il manipulait, ça me mettait mal à l’aise. C’est comme s’il était en train de toucher à des corps. J’ai beau avoir une idée de ce qu’il faisait, mon esprit se refusait à l’accepter. Je m’avançais un peu, faisant frissonner volontairement ma limaille pour imposer une aura artificiellement imposante. Car du haut de mes 1 mètre soixante-dix, je doute que ma carrure allait lui faire peur.

- Tu n’as pas répondu à ma question. Je t’ai demandé ce que tu faisais avec ton chakra sur ce qui ne semble pas être des clones.

Je fis un dernier pas en avant. Si je me rapprochais trop près, je me mettais potentiellement en danger si c’est un ennemi, et je n’aimerais pas qu’il se mette à charger pour rien. Enfin… ‘’pour rien’’, ça reste à voir. Il portait cela dit l’enseigne de notre village. C’était ainsi un Kumojin, comme mon propre bandeau accroché à mon épaule indiquait que j’en étais également un. Cela dit, lors d’une escorte auparavant effectuée avec Daedra, nous furent attaqués par des bandits qui habitaient ici. Qui foulaient le même sol que nous.

- Pour ne pas arranger ton cas, tu me retournes vivement la question, comme si tu cachais quelque chose.

Après une légère réflexion, je préférais le calmer et tenter de récolter une réponse sans me montrer menaçant. Si ce qu’il fait se confirme, je ne sais pas vraiment comment réagir, mais pour l’heure, tout citoyen Kumojin a le droit au bénéfice du doute.

- Je suis Rikuzo Detzu, élève de Ogawa Kintaro, second du Raikage. Autant te dire que je ne suis pas celui dont il faut avoir peur. Du moins, si on admet que tu ne fais rien de bizarre ici, en pleine nuit et à l’abri des regards. Et je te prie de bien choisir tes mots. Nous ne sommes pas ennemis avant que l'un de nous dérape pour une raison ou pour une autre.

Continuant à imposer mon regard sur lui, je plissais les yeux en voyant qu’il avait croisé ses mains dans son dos. Ne pas avoir les mains de quelqu’un en visuel était toujours dangereux. Ainsi, je me préparais à former ma barrière à tout moment. J’espérais vraiment qu’il prenne le temps de parler pendant qu’il en est encore temps, car avec moi, ce n’est pas en plein combat qu’il faut ouvrir la bouche et raconter sa vie. Et la limaille qui continuait à s'élever et s'abaisser autour de moi était là pour le faire comprendre.

Mais bon, encore est-il que je ne sais toujours pas qui est ce type. Si ça se trouve, je viens de tomber sur un malade de rang A et me voilà mêler à des histoires que j'aurai préféré prendre le temps d'analyser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Mar 22 Aoû 2017 - 2:20
Les ressuscités ne bougeaient pas, ils obéissaient à Shôran et restaient donc fixe comme une statue. Leurs regards étaient vide mais dirigés en direction de l'inconnu qui était face à leur maître. Ayant été dérangé, l'homme se montrant assez froid, le nécromancien était décidé à savoir qui était cet homme. L'esprit du shinobi était assez perturbé, se demandant ce qu'il faisait ici. La nuit était tombée déjà, il faisait froid, ainsi sa présence ici n'était pas justifiée. Il faut dire qu'il pouvait se dire de même pour Shôran. L'inconnu se demandait ce que faisait Shôran avec ces hommes qui n'étaient pas des clones selon lui, il avait raison, les clones auraient eu l’apparence du nécromancien sinon.

Finalement, il se présenta. Au même moment, malgré la faible lueur de la lune, Shôran pouvait apercevoir le bandeau du village accroché à son épaule. Tout deux étaient shinobi du village, mais cela ne voulait strictement rien dire. Rikuzo Detzu, ce nom lui était inconnu par contre Ogawa Kintaro, c'était un prénom plus familier pour lui. Il était second du Raikage ? C'était une nouvelle pour le manipulateur de cadavres.

« Ogawa Kintaro ? Je le connais, il n'y a aucune raison que cela ne se passe mal. », lâcha-t-il.

Il mit ses mains en avant, signe qu'il n'allait pas attaquer et qu'il n'était pas une menace. Le garçon fit disparaitre ses cadavres, ces derniers disparaissant dans une aura noire.

« Je suis Aami Shôran. Le Raikage est au courant pour ce qu'il se passe ici, il m'en a donné la permission. Ayant une capacité assez particulière, il m'a demandé d'éviter de m'entraîner en plein jour. », finit-il par répondre.

L'Aami savait que le shinobi face à lui avait compris de quel genre était ces hommes derrière lui qui venaient de disparaître. C'était des morts-vivants, des ressuscités. Le nécromancien plongea son regard dans celui du Rikuzo.

« Pour ne pas ébruiter le bruit d'un Nécromancien à travers les rangs armés de Kumo, je te prierai de garder le silence sur ce que tu as vu. »

Une demande particulière, mais Shôran ne souhaitait pas qu'on le connaisse pour cette fameuse capacité. Un jour, le village le saura, mais pas aujourd'hui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mar 22 Aoû 2017 - 21:30
Déjà plus confortable et rassuré, j’enfonçais mes mains dans les poches de mon manteau et retira ma capuche, permettant à mes cheveux argentés de s’élever afin de reprendre leur forme habituelle. Je m’avançais légèrement tout en penchant la tête pour regarder ces créatures que Shôran avait relevées. Il ajouta que le Raikage était au courant et qu’il lui avait donné la permission. Et bizarrement, j’y croyais.

- Bien… admettons. Je ne vais pas te mentir, ce que tu fais là me dégoutes à un point que tu es loin d’imaginer. Mon esprit scientifique a beau être enthousiaste à l’idée de voir une manipulation de chakra effectuée d’une telle manière mais… voilà. Je ne suis pas là pour te critiquer, art occulte ou pas.


Faisant quelques pas, je m’approchais à nouveau du jeune homme – qui devait en réalité avoir à peu près mon âge – et le toisa du regard avant de me détourner pour ne pas le faire se sentir mal à l’aise ou juger. Maintenant que j’y pense, sa capacité pourrait certes être pratique, mais ce n’est clairement pas quelque chose qu’on aime assumer. Qu’on aimer dévoiler ou montrer. Ce n’est pas pour rien que son autorisation concerne un usage de nuit. Si des citoyens venaient à voir ça, je n’ose pas trop imaginer les réactions. D’ailleurs, même dans le futur… ce shinobi arrivera vraiment à s’épanouir en vivant avec ce pouvoir ?

- Je suis curieux, bien entendu. J’aurais une tonne de questions à te poser, mais… quelque chose me taraude. Ce que tu fais là. Ce n’est pas inné, j’me trompe ? Donc… t’as dû t’entraîner pour ça.


Baissant quelques secondes les yeux, je me rendis compte qu’il n’avait peut-être ni l’envie, ni la volonté, ni les raisons pour me partager ce genre de détail. Donc je formulai une autre question afin de ne pas le pousser sur un chemin qu’il n’apprécierait pas.

- Désolé, j’vais rester en tant que scientifique, finalement. Alors ? Comment ça marche ? Ma limaille est inanimée, c’est juste un bon contrôle du chakra et des champs magnétiques. Mais toi ? Comment tu fais ?


Quelques pas furent fait de ma part pour me rapprocher de ce sur quoi il s’entraînait. Si l’endroit avait quelques lumières, mes yeux durent s’habituer à l’obscurité pour que je remarque plus en détail les cadavres. A nouveau, inutile de souligner que la situation dans laquelle je me trouvais était particulièrement malsaine pour moi. Et peut-être même pour Shôran, d'ailleurs. D'ailleurs, si c'était quelqu'un d'autre que moi, je me demande comment il aurait réagit. Est-ce que je suis trop compréhensif - accord du Raikage ou non ? Ou ne le suis-je pas assez et je pose des questions maladroites ? C'était compliqué face à sa... capacité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Jeu 24 Aoû 2017 - 11:14
Parler de la nécromancie... Shôran n'en avait parlé qu'à des personnes qu'il jugeait digne de confiance, pourtant il n'avait rien à cacher. Il n'était pas en tort, chacun avait ses propres capacités. Il en faisait parti, une capacité sans nul doute très différente de celles des autres. Qui souhaiterait réellement ramener les morts à la vie ? Peu de gens, en réalité. Ou ceux qui avaient perdu quelqu'un de proche, comme le shinobi. Il faisait parti de cette catégorie là de personnes. L'inconnu, Rikuzo Detzu, s'approchait de plus en plus, scrutant les ressuscités que Shôran avait ramené de l'Au-delà. Pour autant, c'était ce genre de jugement que Shôran n'appréciait pas. La pratique du nécromancien le dégoûtait : le mot était fort pour lui. Il comprenait encore plus le fait de se cacher des yeux des autres.

À cette réflexion, le jeune kumojin ne répondit pas. Il ne souhaitait pas débattre ou lui faire comprendre qu'il n'y avait rien qui provoquait le dégoût là-dedans. De son côté, Shôran n'arrivait guère à comprendre les pensées de ces personnes-là. Shôran haussa les épaules à la question du Rikuzo. Brisant son silence, il décida de lui répondre.

« En effet, ce n'est pas inné. C'est une pratique qu'il faut comprendre et apprendre. », lui répondit-il sans toutefois montrer une once d'énervement.

Il savait que pour lui, ce n'était pas quelque chose de normal qu'on puisse apprendre. Malgré tout, Shôrant tentait de se mettre à sa place. En tout cas, il comprit que son entraînement était fini. Detzu s'était décidé de rester en tant que scientifique, il devait avoir des questions. Peut-être que le nécromancien y répondrait. Ou pas. La manière qu'il avait de le toiser et de le juger n'était pas très appréciée par le créateur des morts.

« Tu voudrais que je te révèle mes secrets ? Alors que je n'ai rien dit au Raikage de comment les ramener à la vie ? », répondit le nécromancien.

Shôran braquait son regard sur cette personne. Il était vrai que l'Ombre n'avait rien à redire sur ses capacités et l'avait autorisé à s'entraîner au sein du village, il était encore plus vrai que le nécromancien ne lui avait rien révélé de ses secrets.

« Tout bon magicien ne révèle jamais ses secrets. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 26 Aoû 2017 - 18:02
Au rythme où nous allons, cette discussion va durer longtemps, et pas forcément pour des bonnes raisons. Shôran est lent et réservé. Bien sûr, c’est tout à fait compréhensible dans cette situation. Je déboule de nulle part, je le traite en potentiel intrus, et même maintenant que l’affaire est éclaircie, je continue à me montrer très… hésitant sur ses pratiques. La conversation est d’autant plus fermée que le nécromancien prend un malin plaisir à garder ses ‘’secrets’’ pour lui. A cette déclaration, je ne pus m’empêcher de lâcher un soupir interminable et de me frotter les yeux. Je gardais quelques secondes le silence, faisant quelques pas à droite, puis à gauche. Ce n’est pas vraiment que je ne savais pas quoi dire, c’est que je réfléchissais à des manières de dire les choses. Ce type est déjà mystérieux au possible, alors je n’ai clairement pas envie de me taper un monologue toute la nuit. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire.

- Ecoute, Aami Shôran. Tes secrets, je m’en fous royalement pour être tout à fait honnête. Garde tes jutsu, tes mudra, tes méthodes et ton entraînement pour toi. Je m’intéressais en tant que scientifique shinobi et non en tant que simple ninja. Mais si c’est décrocher la lune que de répondre à ça, grand bien te fasse.


Sortant les mains des poches, j’ouvris lentement les paumes afin de faire disparaître une petite partie de la limaille qui traînait encore au sol. La plus grosse partie disparut progressivement, venant se réfugier dans mes poches, dans mes manches et dans ma capuche. En tout cas, c’est ce que Shôran pouvait voir.

Désormais que ma poussière métallique avait globalement quitté le terrain, je paraissais peut-être nettement moins louche, agressif, menaçant ou quoi que ce soit qui me définisse comme un ninja potentiellement dangereux pour Shôran. Mais bien entendu, ce n’était pas ça qui allait le faire se sentir mieux. Ce n’était pas ma limaille au sol qui l’intimidait. Il tenait juste à garder sa pratique secrète.

- Je peux comprendre.
Dis-je en tournant un peu autour de lui. En plus, tu t’es entraîné à faire chier les morts, eux qui, finalement, aimeraient simplement rester tranquillement dans l’au-delà. Enfin, j’espère que je me trompe et que tu invoques ces cadavres comme on invoquerait un clone. Mais malheureusement, je pense me tromper.

Mon ton était médisant. Provocateur. Mais Shôran m’agaçait. Il pratiquait certes en secret, mais lui, personnellement, il ne voyait rien de mal à utiliser cette capacité. Je ne dis pas. Elle pourrait être atrocement efficace. Mais moralement, il arrive vraiment à se dire qu’il est un « bon » magicien ? J’arrive pas à le croire…

- Cela dit, vu ton épée, je doute que tu mises tout sur cette pratique. Tu es bon sabreur ? Il n’y en a pas beaucoup à Kumo.


Autant lancer quelques sujets annexes. Parce que si je dois compter sur lui pour me parler de sa capacité, je ne suis pas prêt d’en apprendre quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Lun 28 Aoû 2017 - 20:02
Petit à petit, Shôran commençait à s'impatienter. Il avait beau se ficher de l'avis des autres, il n'aimait pas être juger. C'était clairement ce que le kumojin face à lui était en train de faire, son ton provocateur, ce petit air menaçant. Le garçon avait beau avoir rangé sa limaille de fer, Shôran savait déjà qu'il ne l'apprécierait pas. Jamais, il n'en avait pas l'envie même si ce dernier faisait un quelconque effort. Le nécromancien n'était pas quelqu'un de méchant cherchant sans cesse le conflit, ceux le connaissant étaient bien placés pour le dire. Pour autant, il n'appréciait pas la manière dont le Rikuzo s'adressait à lui. Il est vrai que le nécromancien n'était pas une personne importante du village, il ne savait pas qui était réellement ce kumojin face à lui, mais malgré tout il méritait le respect. Comme tout autre shinobi ou même civil.

Il n'y avait pas que cette façon de parler aussi, mais sa façon d'agir. L'homme ne faisait que tourner autour du nécromancien, ses sens étaient aux aguets. Il n'aimait pas ça. A son tour,Shoran lâcha un long, très long soupir.

« Tu n'es que l'élève d'Ogawa Kintaro, que j'ai battu en combat singulier. Penses-tu être suffisamment à la hauteur pour me juger et en assumer les conséquences ? », lança-t-il, commençant à être agacé par la situation.

Shôran posa son regard gris sur le garçon aux cheveux d'argent. Il est vrai que Shôran avait eu un combat amical avec le second du Raikage, mais ce n'était pas un combat officiel et aujourd'hui, l'Ogawa avait du s'améliorer... Enfin bref, sortant rapidement de ses pensées, le garçon avait toujours son regard posé sur le manipulateur de fer.

« Je me fiche de ce que tu peux penser, que ça te dégoûte que je puisse ramener, déranger, peu importe, les morts à la vie. Cela ne te regarde absolument pas. Scientifique ou non, tu ne comprendrais pas. », ajouta-t-il alors.

Le garçon décida de changer d'avis, en parlant de l'épée que Shôran avait dans le dos. Il haussa les épaules, n'ayant pas la franche envie de discuter avec lui.

« Je me débrouille, surtout pour neutraliser les personnes un peu trop... provocateur pour rien. », son regard sévère posé sur lui. « Pas la peine d'utiliser cette provocation, ou ce ton supérieur avec moi, tu n'es pas plus élevé que moi, je pense. »

Les hostilités étaient clairement lancées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mer 30 Aoû 2017 - 21:16
Ce n’était pas une surprise, bien que j’aurais sincèrement voulu l’éviter, mais le nécromancien commençait à perdre patience. Absolument tous les signaux qui le démontraient étaient facilement visibles. Et pour être franc, il ne le cachait pas. Il n’était plus question de respect, de courtoisie et de retenue. Bien sûr, je n’ai pas été tendre avec lui. Mais à l’écouter, c’est dingue, mais on dirait que c’est moi qui suis dans le faux dans cette histoire. Pourtant, qu’il le veuille ou non, c’est bien sa capacité qui est critiquable. Peu importe son caractère, son histoire ou ses objectifs, je ne peux me résoudre à penser qu’il est dans un chemin acceptable. Néanmoins, de par ma nature, je gardais facilement mon calme. Jugement ou non, mes yeux le fixaient avec la même désinvolture qu’au début. Moquerie ou non, ma voix n’était ni tremblante, ni exagérée. Car celui qui le jugeait, c’était moi. Mon vrai moi, pas un kumojin, pas un garçon, pas un ninja.

- Très content que tu aies pu le vaincre. Mais c’est hors propos. Les compétences de combat ne définissent pas le raisonnement, la présence d’esprit ou la sympathique que peut avoir un homme vis-à-vis d’un autre. Je n’ai aucune conséquence à assumer face à quelqu’un qui se permet de déranger les morts.


Je cessais de bouger dans tous les sens. Je me fixais sur la ligne qui marquait mon arrivée, et m’approchais de lui de quelques pas. Je restais droit dans mes bottes, le regard soutenu et la voix maîtrisée. Puis je vins à me faire quelques réflexions sur la situation et sur le comportement du ninja face à moi. Je fus sorti de mon interlude par ses mots ma foi plutôt tranchants. Il prenait vraiment position sur mes critiques et commençait à perdre patience, ce qui se traduisit d’ailleurs par une référence à son épée. Ce qui était dingue, c’est qu’il me menaçait. Ce n’était pas juste une provocation malicieuse. Si je continuais à exprimer mon avis sur sa capacité, il pouvait réagir. Faisant quelques mouvements avec ma bouche pendant que réfléchissais, je me décidais à prendre la parole.

- Bon, écoute. Je vois que tu es énervé de mes propos. Je ne vais pas m’excuser, mais je vais te proposer que nous nous calmions aussi bien l’un que l’autre. Je ne pensais pas que cette histoire allait te prendre autant à cœur, mais j’aimerais que tu réfléchisses quelques secondes. Je suis un shinobi humain et patriote. Que devrait être ma réaction devant quelqu’un qui a une influence sur les morts ?


Dans un geste lent et mécanique, je grattais l’arrière de ma tête, confus et gêné. J’étais un peu perdu. Franchement, la raison de cette discorde, bien que je la considère compréhensive voire justifiée, était plus stupide alors que Kumo avait eu à faire avec des intrusions. Inutile de se faire des ennemis au sein même de ces murs.

- Je ne me juge pas plus élevé que toi. C’est bien en tant qu’égal que je te partage mon ressent. Tu ne peux m’en vouloir de ne pas pouvoir accepter ta capacité alors que l’on ne se connaît que depuis quelques minutes. Donc ton arme, elle va rester où elle est. Mes provocations sont des constats et des opinions avant tout, pas une critique véhémente. Tu t’excites pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Mar 5 Sep 2017 - 3:01
Déranger les morts. Déranger les morts. Cette phrase dérangeait au plus haut point le nécromancien, que savait-il des pratiques qu'il exerçait ? Rien. Est-ce que réellement Shôran déranger les morts ? Il n'avait jamais penser cela, et si toutes ces personnes comprenaient un tiers de ce qu'était la nécromancie, ils ne penseraient guère cela. Le garçon dans tout les cas ne pouvait plus écouter critique sur critique, il se permit de faire comprendre à l'individu qu'il n'hésiterait pas à l'attaquer s'il continuait sur cette lancée. Faire cela mettrait en péril sa carrière au sein de l'armée kumojine, mais il ne pouvait plus faire semblant. Le Raikage serait-il clément ?

Finalement, l'inconnu tenta d'apaiser la situation. Une situation trop palpable, où la tension régnait cruellement. Shôran écouta les paroles de Detzu, mais il n'arrivait pas vraiment à les comprendre. Lui ne se mettait pas à sa place, tout comme Detzu ne se mettait pas à la place du nécromancien ! Un dialogue de sourd ? Peut-être bien. Shôran essaya malgré tout de faire l'effort. Il pouvait comprendre qu'au fait des intrus qui avaient pénétré le village, la sécurité était alertée. Mais, pourquoi critiquer ?

« Tu sais... Je suis seulement lassé par les critiques, constats et autres opinions. Chacun pratique son art. », finissait-il par répondre, montrant une lassitude claire et net dans sa voix.

Le nécromancien était fatigué de justifier son comportement. Il n'était pas plus méchant qu'un autre.

« Le jour où je sauverai ta vie ou celle d'un autre. Le jour où je sauverai le village s'il en a le besoin, vous serez content de m'avoir dans vos rangs. », lâcha-t-il.

Shôran s'avança pour sortir du terrain d'entraînement. Ce ne serait pas ce soir qu'il pourra s'entraîner à la nécromancie.


(HJ: je préfère mettre fin au rp à moins que tu aies des idées pour rattraper Shôran. Un plaisir de rp avec toi, d'ailleurs t'es le premier lien conflictuel de shôran x) )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mer 6 Sep 2017 - 19:43
A mesure que la conversation avançait, il était aisé de comprendre qu'elle n'allait pas aboutir sur quoi que ce soit de concret. Aussi bien de mon côté que du sien, les arguments s'enchaînèrent et fusèrent. Aucun de nous deux ne parvenait à faire un pas en avant pour arranger la situation... enfin, c'est ce que je dirais si je n'avais pas tenté de calmer le nécromancien. J'avais fait l'effort de me mettre à sa place et de lui exposer la raison de ma réticence, mais bon, tout ce qu'il retient, malheureusement, est que comme beaucoup, je l'ai jugé sans savoir. Il est bien sympathique, mais comment puis-je avancer dans ce brouillard s'il ne m'aide pas ? Pas un mot sur ses capacités, sur ses motivations ou sur les raisons qui l'ont poussé à se dire que sa capacité n'était pas foncièrement malfaisante. D'un soupir las, je balance ma main en avant.

- Bon, laisse tomber. Mais tu ne pourras pas avancer dans la vie si la moindre opinion négative te ralentit. Tu devrais profiter de la camaraderie Kumojin pour te faire des alliés plutôt que des ennemis. mettant mes mains dans les poches, je hausse les épaules pour exprimer mon découragement. Mais... si à chaque rencontre on te rabâche les mêmes choses, je peux comprendre.

Alors que je le voyais s'éloigner gentiment, je me décidais à rajouter quelque chose. Je ne comptais pas le retenir au risque de causer un affrontement dont je n'ai aucune envie pour le moment. Il me semble tendu, alors ne faisons pas l'imbécile.

- J'espère qu'on reparlera un de ces quatre, je reste un scientifique curieux de la façon dont tu manipules ton chakra. Même si je persiste à dire que ton "art" est à la fois dangereux et déroutant. Et à nouveau, tu ne peux pas m'en vouloir de penser comme ça en voyant des morts se tenir devant moi... Mais bon, tu ne fais pas l'effort d'expliquer quoi que ce soit malgré mon calme.

Finissant ma phrase, je voyais facilement qu'il n'avait rien de plus à rajouter. Il en avait peut-être marre de mes critiques, mais jamais je ne pourrais me résoudre à accepter d'un coup d'un seul ce genre de techniques. Je ne sais même pas si ces cadavres appartenaient à des familles ou si ce sont des invocations. Et sans cette précision, je ne peux pas accepter Aami Shôran.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

L'art occulte [PV Detzu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: