Partagez | 

Le héros du pays de la foudre | Nakasu Ryüka


Ven 18 Aoû 2017 - 21:28
Deux hommes encapuchonnés se faisaient face tout en haut d'un immense plateau rocheux. Ils se regardaient en chiens de faïences depuis de longues minutes. La tension était palpable, l'énergie qu'ils dégageaient aurait clairement fait plier un être humain lambda. L'un d'eux s'avança en retirant sa capuche, il s'agissait de Kaito Ishimaru, grand protecteur du pays de la foudre et l'un des plus puissants shinobis de sa génération, un monstre de puissance.

- Je ne peux pas te laisser aller plus loin, ton chemin s'arrête ici et maintenant. Dit-il en brandissant son doigt face à son adversaire.

Il s'élança à une vitesse fulgurante en direction de son interlocuteur. La distance qui les séparait fut avalé en une fraction de seconde. L'homme encapuchonné n'eus pas le temps de réagir que déjà le genou d'Ishimaru le percuta violemment juste en dessous du menton, l'envoyant voler plusieurs mètres derrière lui. Il resta allongé plusieurs secondes avant de se relever péniblement, il accusait clairement le coup.

- Tu es déjà dans un état critique avec un simple coup de genoux ? Merde, tu veux dire que je me suis déplacé pour ça ? Quel ennui, je commence à croire que personne, dans ce monde ne m'arrive à la cheville... Pesta le guerrier du pays de la foudre.

Visiblement piqué dans son fort intérieur par les propos blessants du ninja, l'homme se mit en position et enchaîna différents signes avant de frapper le sol de la paume de sa main. La roche sous leurs pieds se mit à trembler et un monstrueux golem de pierre surgit des entrailles de la terre. Ishimaru se mit immédiatement en garde, le sourire aux coins des lèvres. Le golem s'élança en direction du jeune ninja. Les coups volèrent dans tous les sens, le combat commençait à plaire au héros de Kumo. Mais la supériorité d'Ishimaru était tel que sous ses multiples assauts répétés, le montre de pierre commença à faiblir.

- Je vais terminer ce combat immédiatement, j'ai perdu assez de temps comme ça. Balanca Ishimaru, sans attendre il exécuta une suite de signes. «Technique du roi singe du clan Kaito !»

Un gigantesque singe ligneux en armure rouge flamboyante se matérialisa à la droite du ninja. Ce dernier portait une sabre à la taille, il dégaina la lame de son fourreau avant de fendre l'air devant lui. Le duo s'élança à vive allure en direction de leurs adversaires. D'un geste vif et puissant le roi singe trancha le golem sur toute sa longueur, il s'écroula lourdement dans un nuage de poussière. Surgissant par dessus ce qui restait du golem Ishimaru arma son bras prêt à envoyer un puissant coup de poing qui enverrait l'homme au tapis. Mais avant qu'il n'est atteint le mystérieux inconnu un bruit assourdissant le cloua à terre. Tout devin ténèbres autour de lui, puis soudain une lumière vive l'éblouie. Ishimaru ouvrit lentement les yeux, il ne se trouvait plus en haut du plateau rocheux, mais dans sa chambre. Le réveil posé sur sa table de nuit hurlait de toutes ses forces.

- Qu'est-ce que.... Han... Il reposa lourdement sa tête sur son oreiller. «Bordel de merde...» Il essuya le filet de bave au coin de sa bouche du revers de la main avant d'envoyer un coup de poing sur le haut du réveil, mettant fin à son incessant vacarme. «Ça partait tellement bien...»

Le garçon se leva, les yeux remplie de fatigue, il se dirigea d'un pas nonchalant vers la salle d'eau à l'opposer de la pièce. Après avoir fait un brin de toilette et enfilé ses vêtements Ishimaru descendit enfin dans la salle à vivre. Ses parents étaient en mission depuis quelques jours. Les assiettes sales qui s'entassaient dans levier et le bordel général dans la maison témoignait de l'absence d'adulte. Il ne s'attarda pas plus que ça et pris la porte sans faire attention au bazar autour de lui, ça pouvait attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t916-kaito-ishimaru-terminee

Sam 19 Aoû 2017 - 2:45
Une pomme discrètement chapardée sur le marché il y a quelques instants, je la garde dissimulée dans ma poche, le temps de sortir de ce bain de foule, mais surtout d’être assez loin du marchand pour ne pas qu’il voit le fruit que j’viens de lui subtiliser discrètement. Esquivant ainsi au maximum le contact avec les personnes présentent, je me faufile assez rapidement en dehors de cette agitation un peu trop matinal pour finalement, me remettre à la marche et la découverte des rues de Kumo. Quelques jours que je suis là, quelques rencontres déjà faites et quelques prises de tête déjà. J’suis bien plus apte à voyager qu’à tenir la discussion à quelqu’un. J’suis pas sociable en réalité et ça, ici j’m’en rends bien compte. Dans l’désert, c’était bien différent, j’étais avec des gens qui me connaissaient depuis gamine ou que j’avais vu naître, donc… Forcément, on ne se cherche pas, s’provoque pas réellement pour apprendre à s’connaître. On vit avec ses personnes tout le temps, on voyage avec, alors c’est bien différent. Ici, j’suis supposée faire profil bas, mais comment dire que je n’aime pas ça. S’acclimater aux autres et se laisser marcher dessus uniquement parce qu’on est les étrangers. Non, vraiment. Je n’aime pas ça. J’peux pas juste laisser passer tout ça.

Extirpant enfin la pomme de ma poche, je croque une première fois dans celle-ci, appréciant le goût juteux de celle-ci tout en continuant de marcher et de découvrir une nouvelle rue, de nouveaux bâtiments. Petit à petit, j’commence à trouver des repères. À Apprécier cet endroit, même si je resterai sûrement encore une étrangère sur le long terme pour les plus anciens habitant d’ici. Faut dire que j’passe pas réellement inaperçu avec mon teint bien plus halé que le leur et ma chevelure verte. Enfin, j’suis sûrement pas le spécimen le plus surprenant qui soit ici à Kumo. En parlant de chose étrange. J’me stoppe en regardant cet adolescent qui sort de chez lui. Une scène des plus commune en soit. Sauf quand on remarque ce qu’il porte au pied.

Un morceau de pomme en bouche, j’avale de travers étant prise d’un léger rire de constater un garçon sortir avec des pantoufles à froufrou. Probablement emprunter à sa mère ou à sa sœur. Dans tous les cas, je me penche en avant, commençant à tousser comme une idiote pour tenter de recracher mon morceau de pomme qui m’obstrue pour l’heure, la respiration. J’vois déjà l’titre des journaux demain, une jeune Kunoichi morte à cause d’un morceau de pomme. Paie ta crédibilité avec ça !

J’suis donc là, pas loin de lui, à tousser, pencher en avant, ma pomme ayant roulé sur le sol un peu plus loin, des larmes pointant à mes yeux à cause de l’hilarité de la situation, mais aussi de la sensation d’étouffement à cause de ce morceau que j’arrive pas à faire ressortir comme ça, même en me donnant quelques coups sur le sternum par réflexe.

hj : J'me suis permit d'affublé ton personnage de pantoufle étrange pour pas partir sur l'éternelle bousculade o/ J'espère que ça ne te dérange pas. Puis comme il est encore fatigué, j'me suis dit que ça pouvait coller

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 19 Aoû 2017 - 19:16
Le soleil perçait à travers les nuages au-dessus du village de Kumo, les rayons illuminaient le visage de Ishimaru. Une sensation très agréable pour beaucoup de gens, mais pas pour notre tête à claques. Lui ça le gavait. Tout le gavait, la pluie le gavait, les nuages le gavaient, le soleil le gavait. Il pesta en direction du ciel, comme si ce dernier allait dénier lui présenter ses plus plates excuses pour la gêne occasionnée. Il s'avança sur le palier de sa maison en s'étirant. Sa voisine d'à côté, madame Fukuya revenait sur marché les bras chargées de toutes sortes de vivres. Cette dernière le salua d'un signe de la tête avant de se mettre à pouffer de rire discrètement. Ishimaru resta la regarder un moment, ne comprenant pas ce qui avait bien pu la faire rire comme ça, il se contenta de la saluer à son tour.

- Bonjour madame Kukuya... En hochant la tête. «Qu'est-ce qui la fait rire cette vieille greluche...» Se demanda-t-il à voix basse.

Il descendit les quelques marches devant sa porte d'entrée et posa ses fesses sur la dernière. Les bras posés sur ses genoux il regardait sa rue sur toute sa longueur. C'était relativement calme, quelques locaux, rien de bien inhabituel, ce côté de la ville n'était jamais très fréquenté, pas comme le centre, l'assemblée et autres zones d'influences. Ishimaru ce mit à repenser à son rêve. Au roi singe ligneux, son combat contre le golem ainsi qu'au mystérieux inconnu. C'était un rêve quand même sacrement classe. Peut-être qu'un jour il sera mené à vivre ce genre d'aventure incroyable. Mais avec un statut de Genin, ce n'est pas demain la veille que ça ce produira. Il faudrait qu'il accède au rang de Chunin pour qu'on lui assigne ce genre de mission ou alors qu'il soit membre d'une équipe. Quelle horreur. Complètement perdu dans ses pensées ce dernier ne remarqua pas immédiatement la fille qui l'épiait non loin d'ici. Il aurait pourtant du la remarquer, un teint de peau prononcé et une chevelure verte ça ne passe pas inaperçu, du moins pas par ici. Il fixa un instant cette dernière qui gloussait dans son coin.

- Hum... Elle est en train de ce foutre de ma gueule celle-là ? Putain, mais qu'est-ce qu'ils ont tous aujourd'hui là à s'marrer ? Se demanda l'adolescent, vexé par les ricanements de la jeune femme.

Ishimaru fusilla du regard cette dernière, la maudissant elle et les siens. Soudain la femme se plia en avant. Les rires avaient laissé place à des toussotements de plus en plus forts. Qu'est-ce qui pouvait bien lui arriver ? Voyant une pomme rouler à ses pieds, il compris qu'un morceau de celle-ci n'avait pas dû aller dans le bon tuyau.

- Haha, bien fait pour toi ! Pouffa Ishimaru, amusé par la situation.

La femme continua à tousser pendant plusieurs secondes, elle semblait en difficulté. Le sourire du jeune garçon s'effaça progressivement. Dans un élan de courage Ishimaru se leva pour voler au secours de la demoiselle en détresse. Même si elle était en train de se payer sa tête il ne pouvait pas la laisser en difficulté, il n'avait pas été éduqué comme ça.

- Oh hey ça va ? Bah non j'suis con, ça se voit que ça ne va pas ! Attend, bouge pas je vais essayer un truc ! Il contourna la jeune fille, il se plaça juste derrière elle et lui envoya plusieurs tapes appuyés en haut du dos. Il répéta le geste plusieurs fois, jusqu'à que le morceau de pomme soit expulsé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t916-kaito-ishimaru-terminee

Dim 20 Aoû 2017 - 0:35
Être prise d’hilarité alors que je mange une pomme, ce n’était clairement pas la meilleure chose qui soit. Avalant le morceau que j’avais en bouche de travers, je me retrouve à tousser comme une idiote pour tenter de faire remonter le morceau. Me penchant en avant comme si cela allait aider, je finis par entendre la voix d’un homme, probablement le jeune dont je me moquais juste avant. Je ne peux pas m’empêcher de tiquer à ses propos, me redressant un peu. Non, je vais bien, tout va bien dans le meilleur des mondes là ! Je ne suis clairement pas en train de me battre avec un morceau de pomme ! Qu’il est stupide de poser une telle question. Au moins, il le reconnait à haute voix et se décide quand même à se bouger pour faire autre chose que blablater vainement.

Il me frappe dans le dos, pour tenter de me désobstruer la voie respiratoire. La première tentative est inefficace, mais il persiste et finalement, je recrache le morceau de pomme sur le sol. Toussotant alors encore un peu avant de reprendre de grande bouffée d’air froid, qui me brûlent un peu les poumons. Mais que c’est bon de respirer à nouveau. Me redressant alors pour faire face à l’adolescent, évitant clairement de regarder ses pieds et les horribles chaussons qu’il porte dans la rue semi enneigée, je pose mon regard dans le sien. « Merci. » Soufflais-je alors avant de ne pas pouvoir m’empêcher de regarder à nouveau ses pieds. Trop tentant de voir les froufrous d’un peu plus prêt et je me remets à rire malgré moi. Me moquant à nouveau de mon sauveur. « A ta place, j’aurais froid au pied. » Lançais-je alors, parce que c’est qu’une couche de tissus et dans la neige même si là, il y en a peu, ça doit quand même bien prendre l’humidité non ? « Et honte aussi. » Poursuivis-je alors, parce que sortir avec ça dans la rue… je ne sais pas comment il fait. « C’est un défi c’est ça ? Une sorte de pari ? » Le questionnais-je pour tenter de trouver une explication sensée à cela. « T’as perdu à un jeu et c’est ton gage ? » Ouais, je chercher réellement toutes les possibilités qui implique une autre personne, sauf que le mec, il est seul, il n’a pas d’amis présent pour prouver qu’il a bien fait son défi. Mais peut-être qu’il l’attendait ? Dans tous les cas, il y a réellement des personnes étranges ici à Kumo.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Le héros du pays de la foudre | Nakasu Ryüka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: