Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'ESCALE AU BOIS AVANT LE SABLE | RP SOLO

Hokazuka Shō
Hokazuka Shō

L'ESCALE AU BOIS AVANT LE SABLE | RP SOLO Empty
Mer 20 Mai 2020 - 0:13




L'ESCALE AU BOIS AVANT LE SABLE
Hayashi no Kuni Hayashi no Kuni

Il y a maintenant plusieurs longs mois que je n’avais pas foulé ces terres. Ah Hayashi, que tu m’as manqué, toi qui offre toutes les possibilités. Mirefaru est également aussi heureux que moi, volant entre les arbres, regardant partout autour de lui à l’affût de la moindre petite bestiole. Le faucon est très nostalgique, encore plus que moi par moment et il n’a jamais réussi à apprécier autant la viande d’ailleurs qu’ici. Je comprends totalement, il faut dire que les animaux ici sont plutôt assez tranquille, ils n’ont pas été chassés comme partout, je trouve que ça rend leur viande plus appréciable. Ici, la nature prédomine et les sauvages des Bois savent qu’il ne faut pas abuser de la chasse. Moi le premier, même si j’adore ça, je ne chasse que pour me nourrir ou nourrir mon clan, ma famille. J’ai tout de suite inculqué ça avec les miens, je ne veux pas voir Hayashi devenir comme les autres pays industrialisés.

En premier lieu, direction à la maison, il y en a au moins une qui doit être impatiente de me revoir. Je parle de ma petite soeur avec qui nous avons une relation très forte. Evidemment, j’aime toute ma famille, mais elle… c’est spécial. En plus d’être la petite dernière, j’ai dû assumer un deuxième en plus de frère, celui de père. Quand nous avons vécu notre bataille, elle était jeune, trop jeune pour connaître ce genre de débâcle. Malheureusement, la vie n’est pas toute rose et la perte du paternel fut horrible pour toute notre famille. C’est moi qui l’a éduqué, formé et aidé à franchir les obstacles de la vie. Il faut comprendre que notre mère aimait son homme comme jamais personne ne peut aimer une autre personne et elle a faillit se laisser mourir pour lui. Nous avons bataillé fort pour l’aider à s’en remettre et lui faire comprendre que la vie continue, qu’elle ne devait pas tout laisser tomber. C’est elle qui a eu le plus de mal à s’adapter à la vie d’ici, mais après beaucoup de temps, elle a réussi. Tout ça pour vous expliquer pourquoi c’est moi, qui a assumé toutes les responsabilités des parents envers notre préféré à tous.

Je décide de m’arrêter ici, à cet arbre qui représente tout pour moi. Celui où j’ai pris conscience totalement de notre situation juste après notre chasse de Hi no Kuni. J’allais abandonner, tout abandonner en étant affalé contre cet arbre. Des larmes, du désespoir, une envie de dire adieu à la planète. La pensée à mon père, mon loup d’Inuzuka, les autres pertes du clan… J’allais le faire, le kunai à la main, prêt à laisser sortir mon dernier souffle quand d’un coup, j’entend un gros cri, ma mère hurlant de douleur, au coeur, à peine le temps de poser les yeux sur elle et de voir ma soeur dans ses bras en larme. Je ne pouvais pas abandonner, pas elle, un gros cris, mon kunai planté dans l’arbre, un coup de poing dans cette arme l’enfonçant totalement, ne laissant apparaître que le dernier morceau de cette dernière. Le poing en sang, je me relève et cours en direction de ma famille… Jamais je n’oublierais. Ces souvenirs sont comme des flashs dans mon crâne, étant capable de donner tous les détails de cette nuit. La main caressant l’arbre du bout des doigts, je prends une grande inspiration avant de détourner mon regard vers la direct de chez moi, prêt à repartir.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8688-hokazuka-sho-termine#72821
Hokazuka Shō
Hokazuka Shō

L'ESCALE AU BOIS AVANT LE SABLE | RP SOLO Empty
Ven 22 Mai 2020 - 2:41




L'ESCALE AU BOIS AVANT LE SABLE
Hayashi no Kuni Campement Hokazuka

À peine à quelques mètres proche de mon campement familiale que Mirefaru est parti à toute vitesse en direction de notre cabane en bois. Nous avons estimé important de rester fidèle à Hayashi dans notre civilisation et c’est pour ça que nous vivons dans des grandes cabanes. Vous commencez à connaître ma famille, nous sommes ceux habitant dans celle en hauteur. D’ici, l’entrée du campement, je vois toutes les habitations dans les arbres, il y a la plus grande, la principale c’est notre “palais”. Toutes les réunions importants s’y font, c’est aussi ici que ma grande soeur tient notre petit village. Vous l’aurez compris, c’est notre “cheffe” sans vraiment l’être, nous sommes très loin de ressembler à la hiérarchie des grandes cités. Disons qu’elle est considérée comme la plus réfléchie, capable de trancher sur les décisions importantes et indécises. Anciennement, ce palais à la sauce Hokazuka était notre maison familiale avant que nous décidions de tous se construire de nous-même notre propre toit dans les environs, toujours en hauteur. Il y a celles de ma mère et ma grande soeur qui sont tout proche, à peine à quelques mètres de la centrale. On peut voir un peu plus loin, quasiment en frontière du campement celle appartenant à la dernière. Et enfin la mienne, la moins bien élaboré et la plus éloigné, en dehors même de chez nous. J’y suis quasiment jamais, depuis toujours, donc je ne me suis pas senti obligé de faire quelque chose d’incroyable, dormir à la belle étoile est ce que je préfère.

La nostalgie s’estompe quand je vois un de mes compères me saluer et me souhaiter un bon retour. Je suis respecté ici, considéré comme un ermite, un voyageur, mais respecté. J’ai toujours été plus ou moins solitaire, dans mes esprits que je me suis vite imposé en tant que chasseur travaillant mieux seul, enfin avec Mire quoi. Sauf que j’ai toujours tout donné pour eux, pour nous, qu’ils savent qu’ils peuvent compter sur moi et que mon avis est important. Après tout, ils m’ont vu former ma petite soeur et aujourd’hui elle est la meilleure éclaireuse qu’ils ont. En tout cas, regardez autour de vous, la personne que je viens de croiser est lié avec un renard qui le suit partout. Là-bas, sur le droite, un énorme gorille important au guerrier au corps à corps le plus fort. Vous pouvez voir plusieurs races d’animaux de la forêt ici et il y en a pour tous les goûts. Dans les airs, une harpie féroce gigantesque arrive à toute hâte pour venir se poser sur mon épaule. Je lui caresse la tête et souriant.

« Toi aussi tu m’as manqué ! »

Mirefaru peut se montrer jaloux et c’est pour cela qu’il arrive à pleine vitesse pour provoquer sa rivale qui s’envole de nouveau pour le poursuivre. Ces deux-là n’arrête jamais de se chercher. Qui dit meilleure amie du faucon, dit ma soeur qui arrive également pour me saluer. Elle est grande maintenant, fini le temps où elle me sautait dessus pour m'accueillir quand je rentrais de voyage. Elle est devenue une vraie chasseuse, je suis fier de voir ce qu’elle est devenue.

« Que vois-je, ne serait-ce pas la meilleure éclaireuse qui me fait face, félicitation pour ce titre. »

On se prend quand même dans les bras en se souriant et en racontant toutes les nouvelles. Je lui tends un arc que j’ai acheter pour elle après l’un de mes chasses. Une belle arme qu’elle sait manier avec perfection, je ne doute pas qu’elle saura s’en servir. Elle m’explique qu’elle est heureuse d’être aussi intégrée et considérée dans notre petit village, mais elle a envie d’aller voir ailleurs… Je la comprends, après tout, elle a passé pas mal de temps à me voir voyager, à me voir être toujours là pour elle. C’est normal qu’elle me ressemble sur ce trait là et je ne lui en voudrais jamais.

« Tout comme moi, attends d’être totalement certaine d’être prête. À m’écouter, je serais parti bien plus tôt, mais je ne regrette pas d’avoir pris le temps. En tout cas, sache que je te soutiendrais toujours, peu importe tes choix. »

Puis s’en suit toutes les retrouvailles avec le reste de mes compères, ma grande soeur et pour finir ma mère. Un grand repas s’organise alors nous partons tous en chasse ou cueillette. Nous faisons la fête toute la nuit, faisant du bruit qui peut résonner très loin dans les profondeurs sombres de la forêt. Je raconte certaines de mes aventures pendant qu’eux me raconte les nouvelles d’Hayashi. Toujours un pour raconter l’histoire du grand loup légendaire vivant dans la forêt et étant doué de la parole. Maintenant que je connais mieux le Yukan, je suis certain qu’un Kuchiyose est dans les environs, mais pour le moment, je n’ai pas le temps de m’en occuper, de plus, je dois voir ça avec Roki.

Soit, je reste deux jours, auprès des miens. J’explique que j’ai beaucoup de chose à faire, que le fait de connaître de plus en plus de monde me donne de plus en plus d’occupations intéressantes. Je dois maintenant me rendre à Yaogakure et je pars sans plus tarder après avoir dit au revoir à tout le monde.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8688-hokazuka-sho-termine#72821
Hokazuka Shō
Hokazuka Shō

L'ESCALE AU BOIS AVANT LE SABLE | RP SOLO Empty
Ven 22 Mai 2020 - 21:16




L'ESCALE AU BOIS AVANT LE SABLE
Hayashi no Kuni Yaogakure

Cet arbre majestueux et magnifique ne signifie qu’une seule chose, je suis tout prêt de ma destination. Yaogakure, un des plus grands villages d’Hayashi no Kuni, mais également l’un des plus puissants. Ici, vous trouverez que des guerriers prêt à sacrifier leur vie pour leur territoire. La lignée des Yaoguaï en est la meilleure preuve dans le Yuukan. Le paternel des deux frères terribles du Tsukimono est le chef de ces lieux et je peux vous dire qu’il ne rigole pas. Dans ma vie, je ne l’ai rencontré qu’une seule fois, le jour où je les ai trouvé. Je peux vous dire que c’est un souvenir dont je m’en souviendrais toute ma vie, un autre où j’ai bien cru que ma vie était finie. Ils n’aiment pas les étrangers et c’est pour ça que leur petite cité est quasiment introuvable si on ne connaît pas la route. Quand ils ont compris que j’étais tombé sur eux vraiment par hasard, mais que je suis juste très doué en tant que “sauvage”, j’ai un peu gagné leur respect puis j’ai dû expliquer tout mon passé et l’histoire des miens. Sans gagner leur confiance, ils m’ont souhaités la bienvenue dans les Bois et que tant que nous respections leurs frontières, nous n’avions rien à craindre d’eux. Je suis le seul des miens autorisé à venir ici, vous ne verrez aucun autre Hokazuka ici.

Avec le temps, j’ai su gagner la confiance de certains, devenue même des alliés, des amis puis aujourd’hui j’ai le respect du plus grand nombre. Bien sûr, certaines zones me sont interdites, en toute logique, mais j’ai passé assez d’années ici pour pouvoir côtoyer l’Ancienne. C’est d’ailleurs la première personne que je vais voir en arrivant ici, pour présenter mon respect. Elle me signale à chaque fois que je n’ai plus besoin de le faire, mais ça me semble important, c’est comme une tradition à mes yeux. Elle me signale rapidement qu’elle se doute du pourquoi de ma venue et que j’ai de la chance, Asaara Kô est présent. Il y a peu d’étranger qui ont eu le droit de visiter ces lieux, mais lui est aller encore plus loin dans le gain de respect et de confiance. Il a sa propre demeure, un peu isolé, par choix, mais il a eu l’autorisation du chef suprême et c’est quelque chose qui est plutôt rare. Cela dit, l’ancien manipulateur de sable à venger ses fils et je pense que c’est une chose qui ne pouvait pas rester sans récompense.

Avant de me rendre auprès de mon ami, je fais le tour des environs, saluer toutes les personnes que je connais le plus. Je m’autorise même un petit combat à main nue contre un des lutteurs les plus réputés. Je prends toujours part à un ou deux duel pour montrer que moi aussi je sais me battre et ils savent que je ne suis pas à prendre à la légère. Cela dit, c’est toujours plus simple de s’imposer avec ma carrure imposante. Esquive, crochet, j’attrape son bras et le fait passer par dessus moi en me retournant pour qu’il finisse au sol. Tenant toujours son bras, je pose mon pied contre le haut de son torse.

« Abandonne. »

Il trouve la force de me repousser en venant me mettre un bon coup de pied sous le menton. Je me recule d’un mètre, reprenant mes esprits rapidement avant de repartir au corps à corps. Le combat dure plusieurs minutes et je finis par décoller un bon uppercut vainqueur. Des applaudissements, j’aide mon adversaire à se relever en le félicitant du bon combat. Je prends mes affaires pour aller me laver près de la source d’eau prévu pour. Après un bon lavage j’enfile mes vêtements pour rejoindre celui qui fait que je suis en ces lieux. Je ne perds pas de temps, j’entre sans même frapper, pas le temps de me signaler qu’il prends la parole pour me souhaiter la bienvenu. Toujours sur le qui-vive, il savait que j’étais là.

« Ravie de te voir en forme, Kô. Alors, cette retraite se passe bien ? »

Nous discutons rapidement des nouvelles du moment. Alors comme ça il passe son temps à voyager discrètement, en dehors des sentiers battus pour ne jamais être vu. Il prend réellement au sérieux son exil, je ne pensais pas que le monde des shinobis l’avait tant touché que ça. Rapidement, il me signale qu’il a une faveur à me demander, je dois rejoindre les terres d’Hi no Kuni pour remettre une lettre et un colis pour la personne la plus chère à son coeur. Pas besoin de nom, je sais très bien de qui il parle et il sait qu’il peut compter sur moi. De plus, j’avoue ne pas avoir revue cette personne me rappelant ma petite soeur, rebelle, pas la langue dans sa poche, depuis longtemps. J’avais déjà l’intention d’aller à sa rencontre de toute manière, j’ai besoin de son avis sur… l’Empire.

« Hormis ça mon ami, je vais me rendre sur tes terres natales rejoindre Roki. Je t’ai déjà parler de lui, il est mon meilleur allié dans le Yuukan. Je voulais tes conseils, que tu m’aide à me repérer facilement. »

L’Asaara reconnaît bien là mes capacités de voyageurs, il me signale que j’ai bien fait de venir à lui car se déplacer dans le désert n’a rien à voir avec tous les autres paysages. Beaucoup moins de repère, plus de danger, les bêtes plus féroces. Bref, il me fait un topo de toutes ses connaissances sur Kaze no Kuni et je comprends assez rapidement. De plus, avec Mirefaru j’ai toujours un avantage. Je me félicite d’être venu le voir après tout ce qu’il m’a appris, mais même si j’ai perdu du temps, je suis maintenant prêt à partir.

Je prends le colis et la lettre, remercie mon ami d’une accolade et lui souhaite une bonne retraite. Contrairement à lui, je suis actif et il comprend que je ne reste pas plus longtemps, j’en ai déjà perdu assez en venant ici. J’avais besoin de me ressourcer chez moi, que je reprennes des forces vitales à ma manière. Maintenant que c’est fait, je n’ai plus vraiment d’excuse pour ne pas repartir. Mise à part qu’il est tard maintenant, alors je décide de rester camper aux bords du village.

Le lendemain, le plus tôt possible, je prends toutes mes affaires et décide de partir en direction de Kaze no Kuni. Le sable hein… Je suis pressé d’un côté, mais pas trop non plus de l’autre, il faut avouer que ça reste très spécial comme décor. J’ai le chemin le plus rapide pour me retrouver aux frontières de mon prochain pays alors je ne perds pas de temps.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8688-hokazuka-sho-termine#72821

L'ESCALE AU BOIS AVANT LE SABLE | RP SOLO

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: