Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Demoiselle en "détresse" | Ikezawa Shojito | +18

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sam 19 Aoû 2017 - 10:43
L’hiver, une saison que je ne connaissais pas avant de venir m’enterrer ici à Kumo. Une température bien trop froide, surtout à la nuit tombée, comme ce soir. Enfouissant mes mains dans mes poches pour gratter un peu de chaleur pour le bout de mes doigts, je soupire et un petit nuage de buée se forme devant moi. La chaleur de Kaze me manque. Le sable de Kaze me manque. Cela fait combien de mois maintenant que je suis partie ? Combien de temps que j’ai poussé ma gueulante sous prétexte qu’on doit arrêter de vivre hors du temps et s’impliquer dans ce qu’il se passe autour de nous ? Un idéal intéressant, mais tellement loin de ces contrées qui m’ont vu grandir. Est-ce que j’ai le mal du pays ? Oui, je pense pouvoir dire que c’est ça. Sauf que je ne peux pas en parler, le dire aux autres seraient un aveu de faiblesse que je ne veux pas dévoiler.

Une animation un peu plus loin, je dois dire que ça m’intrigue un peu. Une sorte de taverne, plus que mouvementer. Dans tous les cas-là, j’ai qu’une envie, fuir la température négative et profité d’une once de chaleur. Franchissant la porte assez rapidement du bar, je retire ma capuche, sort mes mains de mes poches pour les frotter un peu, tout en observant la foule. Une majorité d’homme, et de civil en quelque sorte. Me faisant mon chemin entre les civils, je m’avance vers le bar dans l’optique de me commander une boisson, sans trop savoir quoi prendre réellement. Ont-ils les mêmes boissons que chez nous ? M’accoudant alors au bar, je tente d’interpeller le barman quant au final, c’est un tout autre homme qui s’intéresse à moi.

« Gente dame, votre beauté me fait l’effet d’une lame. » Je tourne alors la tête vers l’homme à mes côtés, un civil, probablement un pochetron qui tente comme il peut de draguer toutes les femmes qui passent devant lui. Je soupire. C’est d’un ennui tout ça. « Une lame qui pourrait réellement vous trancher. » Soufflais-je alors, non pas pour accepter son compliment, mais pour le menacer. Sa main dans le bas de mon dos n’est pas une chose que j’apprécie et je repousse d’ailleurs sa main avec une certaine répugnance présente sur mon visage.

L’homme surprit de mon geste et de mes paroles restent sans voix un instant avant de quand même retenter de venir à la charge. Sa main qui glisse à nouveau dans mon dos. Un frisson de dégoût me parcourt et cette fois, je ne me contente pas de juste repousser sa main. Non, je pose mes mains sur son torse et le pousse pour l’éloigner réellement de moi. Un geste brusque et assez violent en quelque sorte. Il se retrouve à terre, perte d’équilibre provoqué par ma petite bousculade et l’alcool qu’il a déjà ingurgité. « Espèce de Charogne ! » Peste-t-il tout en se relevant avec une certaine maladresse. Il se retrouve alors face à moi, plus grand, plus imposant. Il ne me fait pas peur. Sauf que son geste, je ne l’ai pas vu venir… Une gifle. « Je vais t’apprendre le respect ! » Se défend-il alors que sous la surprise de son geste, je me retrouve à prendre appui sur un autre homme, la tête tournée, la joue maintenant marqué par les lourdes paluches de cet ivrogne.

_________________


Dernière édition par Nakasu Ryüka le Ven 25 Aoû 2017 - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 19 Aoû 2017 - 11:15
Un arbre, c'était ce que le blondinet à la carrure imposante était lorsqu'une jeune femme venait sans le vouloir s'heurter à lui. Celle-ci et son charmant pochtron faisaient pas mal de bruit depuis quelques minutes mais ce ne semblait pas le dérangé non. Ce qui le dérangeait c'était que l'homme assez bien battît de son mètres quatre-vingt environ venait de gifler une femme qui était presque 3 fois moins imposante que lui. Dans un calme de plus impressionnant Shojito se levait et faisait face à l'homme qui grossièrement venait brayer.

"Quoi, toi aussi t'en veux la montagne ?! Tiens !" Il levait la main en direction du blondinet et tentait alors de lui mettre une gifle à son tours. C'était à la seconde même ou la main arrivait à deux millimètres de son visage que le coup fut paré. Civil ou non il venait de faire la plus grosse erreur de sa vie car en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire le pochtron se retrouvait à dix centimètres du sol tandis que Shojito d'une main l’emmenait vers la sortie et d'un élan impressionnant il l'éjectait dans la neige avant de se retourner et de revenir s’asseoir sans dire un mot.

Ce n'était pas vraiment le jour pour embêter Shojito, il n'était pas d'une nature chevaleresque mais il n'aimait pas qu'on s'en prenne au plus faible, surtout que cette civil n'avait fait que de refuser ses avances qui sans nulle doute était déplorable. D'un geste lent le blondinet saisissait sa coupe de saké et d'une voix posée il ajoutait.

"Mettez lui une bouteille, c'est moi qui régale."


Il buvait alors cul sec le liquide qui avait réussi a avoir raison de lui la dernière fois qu'il était venu et avait rencontrer Detzu le jeune scientifique. Il regardait par la suite la jeune femme avant de remarquer son bandeau autour du cou et de soupirer un instant.

"Ok... J'ai agit trop vite, vous auriez pu vous en occuper seule. Désolé. Je vous offre tout de même la bouteille, disons que c'est pour m'excuser de vous avoir sous-estimé... Enfin, prenez le comme vous le voulez, moi ce que j'en dis..."

Il se servait alors une nouvelle coupe venant regarder fixement devant tel un poteau. Ses gestes semblant lent mais précis ce qui indiquait qu'il avait subit une rude journée d'entrainement et sa présence dans ce bar ne pouvait que confirmer qu'il avait trop forcé. Quoi qu'il en soit même si cela ne se voyait pas il avait tout de même quelques remord d'avoir piquer la petite vengeance de cette shinobi. Dans un soupire il regardait dans sa direction et prenait tout de même le temps de se présenter brièvement.

"Ikezawa Shojito, shinobi de Kumo dans l'équipe 7." Il lui tendait la main en guise de singe respectueux avant d'hocher la tête à la réponse sans trop vraiment y faire attention.

Soudainement l'homme qui précédemment c'était fait envoyé valsé dans la neige revenait à la charge tandis que le blondinet le regardait l'air blasé il ajoutait.

"Eh bien on dirai que le destin voulait que tu t'en occupes toi même petite." Il saisissait alors sa coupe de saké avant d'en boire la totalité et d'observer du coin de l’œil l'action se dérouler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 19 Aoû 2017 - 12:01
Ma main posée sur l’homme à côté de moi, pour faussement me rattraper, je serre les dents, tournant la tête vers l’ivrogne pour me venger du coup qu’il m’a porté. Sauf que c’était sans compter l’intervention de l’homme sur qui ma main était posée il y a encore quelque instant. Debout à côté de moi, comment dire que physiquement, l’un comme l’autre, sont bien plus imposant que moi. Dire que je ressemble à une crevette à cet instant serait juste un beau résumé de la situation. Mais la taille ne veut pas tout dire. Bien que là, je reste bouche bée devant l’intervention tout en muscle de celui que je devrais peut-être appeler mon sauveur ? Sauf que je n’avais pas besoin de lui… J’aurais pu me débrouiller toute seule. Dans tous les cas, j’sais que j’ai été stupide de baisser ma garde parce que l’homme en face de moi était un civil, de surcroît ivre, sinon, il ne m’aurait jamais touché. M’insultant moi-même de cette incompétence dont j’ai fait preuve, je regarde le grand blond revenir et m’offrir une bouteille de sake. « Merci. Je suppose. » Soufflais-je alors sans trop savoir comment je dois réagir à tout ça. Lui dire que j’aurais pu le faire moi-même aurait été ma réaction première, sauf qu’il ne m’en a guère laissé le temps en me refourguant une bouteille de la sorte. Puis, je peux pas cracher sur de la gratuité surtout quand on sait mes faibles revenus actuellement !

D’ailleurs, je n’ai même pas b’soin d’lui dire que j’aurais pu le faire moi-même, il finit par le remarquer, le bandeau trônant autour de mon coup depuis que j’ai rejoints les forces de ce village il y a quelque temps. Renonçant alors au peu de fierté qu’il me reste ce soir, je soupire et m’accoude à nouveau au bar. « J’vais le prendre comme ça. » Ça vaut mieux, je n’ai pas envie de me retrouver dehors, à greloter encore de froid, préférant réellement pour l’heure la chaleur de cet endroit, et ce malgré la fréquentation des lieux. Le blond se présente d’ailleurs. Pitié qu’il ne se mette pas en tête de me draguer aussi ! Une autre phrase de drague débile et je ne réponds plus de rien ! Voilà, c’est dit.

« Nakasu Ryüka, Kunoichi sans équipe effective pour l’heure. » Lui répondis-je alors, parce que depuis mon arrivée, depuis que j’avais marqué mon envie de me battre pour les couleurs de Kumo, si je peux dire cela de la sorte, on ne m’avait pas encore affecté à une équipe, que cela soit temporaire ou non. J’étais juste livrée à moi-même. Dans un sens, ce n’est pas comme si cela me déplaisait. Que du contraire, au moins, j’étais tranquille et surtout, j’étais libre de découvrir encore Kumo. Pas de rendez-vous, d’entraînement fixé, je peux gérer mon temps comme je l’entends et c’est clairement mieux. Puis les ordres… Je déteste tellement cela. Comment dire que j’supporte pas avoir une personne au-dessus de moi pour me dire comment faire telle ou telle chose. C’est horrible… Du coup, faut voir si réellement être kunoichi ici est quelque chose qui peut me convenir. Enfin, c’qui m’intéresse surtout, c’est d’avoir la possibilité de voir du pays et même le reste du monde dans le futur.

Du bruit à nouveau derrière moi, je tourne alors la tête et ne peux m’empêcher de lever les yeux au plafond, quand je constate à nouveau la présence de mon dragueur. Je ris alors à la remarque du shinobi. « Ouais. Ça va être vite réglé. »

Glissant ma main dans ma poche, concentrant mon chakra dans une petite quantité de sable, je retire alors une petite bille de sable de celle-ci pour la projeté en plein front de l’homme. Un geste rapide, qui fait basculer l’homme en arrière. Un choc violent à nouveau pour lui. « Fait dodo. » Soufflais-je alors, que ma bille de sable ne laisse plus aucune trace de sa présence. Il est tombé tout seul, voilà l’histoire. Me tournant alors vers le blond, j’esquisse un petit sourire. « J’espère pour lui qu’il ne va pas se relever tout de suite. » Prenant alors la bouteille de sake offerte par le ninja de la team 7, je me serre rapidement un petit verre d’alcool pour le boire cul sec. « Sinon, on se débarrasse de lui ? » Non, je ne parle pas de le tuer, juste de le mettre mal, on pourrait par exemple l’attacher quelque part pour le laisser passer la nuit dehors et décuvé dans le froid hivernal. Bien qu’il y a risque d’hypothermie je crois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 19 Aoû 2017 - 12:55
Alors qu'il se contentait d'observer la scène du coin de l'oeil le blondinet remarquait l'étrange façons qu'avait la jeune femme de se débarrasser de lui. Un projectile, un projectile qui c'était aussitôt dissipé à l'impact. Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Sur la question l'imposant blondinet se questionnait. C'était en soulèvent un sourcil qu'il la regardait lorsqu'elle ajoutait ses remarques.

"Une bille ? Non, à moins de posséder une force extrême elle ne se saurai pas désintégré comme cela, et puis l'homme serait mort. Un instant... Ca brille ? J'ai déjà entendu parler de ça. Il y a les Metaru qui maîtrise le limaille de fer mais ceci est différent. Si cela avait été une de leurs bille, cet homme serait tout aussi mort, non c'est plus fin. Plus fin que la limaille de fer ? C'est du dôton ? Je n'ai jamais entendu parler de dôton qui se désintègre aussitôt. Il disait quoi le vieux déjà ? "Si c'est invisible, ferme les yeux" Ouais... Bon il avait toujours de bon conseil... Ferme les yeux...Les yeux... Depuis qu'elle à fait cela j'ai l'étrange impression d'avoir quelques chose dans l'oeil... Du sable ?"


Dans un soupire Shojito riait légèrement avant d'ajouter à voix haute sans vraiment s'en rendre compte.

"Il y plein des gens fascinant à Kumo... Dire que j'aurai pu manquer ce genre de spectacle..."


Soudainement elle venait lui poser une question des plus intrigante, s'il faillait se débarrasser de lui... Le blondinet n'en avait réellement que faire de ce pochtron mais la perspective de faire connaissance avec une nouvelle personne étonnante ne lui déplaisait pas. Et puis elle n'avait pas l'air d'être méchante, et pas du genre à se laisser faire non plus. Cela pourrai peut-être être plaisant. Qui ne tente rien à rien se disait-il avant d'ajouter

"Je l'ai déjà envoyer valsé dans la neige, tu peux peut-être l'attaché pour être sur de te délecté de cette bouteille gratuite sans être dérangé ? Une fois fait, j'aimerais beaucoup en apprendre plus sur ta capacité si cela ne te dérange pas. Quoi que, je dois être honnête je préfèrerai te combattre que de te poser des questions mais ce soir... Je suis fatigué. Donc je m'en contenterai. "

Du Shojito dans son plus belle art, sans tact, sans faire de détour il venait essayer d'en apprendre plus sur l'inconnue maîtresse du sable. En temps normal... En tout cas par le passé, il n'était que très peu intéressé par la théorie et les explications de technique, mais la rencontre avec Detzu et Daedra lui avait donner envie d'en apprendre plus sur les habitants de Kumo mais plus précisément sur les différente technique peu connue, et il avait une fois de plus un cas typique de personne intéressante. Récolté des informations était bien l'une des qualités d'un bon shinobi ? Alors pourquoi ne pas d'abord se renseigner sur ses alliés, et puis il ne lui demandait rien de mal actuellement, ce n'était pas comme si il lui demandait de révèler ses moindres faiblesse au contraire.

"Tu maîtrise le sable n'est pas ? Comment fais-tu cela ? Tu le contrôle par la pensée ? Je ne t'ai pas vu faire de signe, c'est étrange."

En réalité savoir comment cela fonctionnait lui importait peu, il voulait juste essayer de gratter un maximum d'information sur le sujet afin de sa faire une idée de la puissance que son don pouvait représenter. Pour rassuré la jeune femme et ne pas la laisser se dévoilé seule il se risquait à lui même expliquer sa capacité afin qu'elle comprenne qu'il ne cherchait pas à lui nuire de quelconque façons que ce soit.

"Pour ma part je maîtrise l'épiderme de ma peau, cela paraît complexe dit comme cela mais en réalité j'ai simplement la faculté de moduler ma peau de plusieurs façons différent ce qui est bien pratique pour du taijutsu, mais pas seulement."


Eh bien bien. C'était que Shojito devenait de plus en plus bavard ses derniers temps, cela ne lui ressemblait pas, serait-ce une sorte d'engouement pour sa nouvelle vie qui le rendait si curieux ? Ou simplement une irrépressible envie de combattre ses alliés sous toutes leurs coutures afin de voir s'ils étaient assez méritant pour combattre à ses coter ? Quoi qu'il en soit, il essayait petit à petit d'en savoir plus sur les personnes peuplant Kumo et cela ne semblait pas lui déplaire au contraire. Après avoir parler pendant un moment il saisissait sa coupe et venait en boire le liquide cul sec avant de se tourné vers Ryukä tout sourire et d'ajouter.

"Eh... Je suis peut-être trop direct. Désolé, j'ai récemment appris à sociabilisé, donc je ne sais pas encore trop comment m'y prendre."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 19 Aoû 2017 - 14:22
Ce genre de spectacle ? Il me prend pour quoi là ? Déjà que je n’ai rien dit à son petite plus que péjoratif, là, il me traite limite de phénomène de foire itinérante non ? J’fronce les sourcils, appréciant pas d’être ainsi insulté de fille du spectacle. Il me traiterait limite de catin que cela reviendrait au même. Il croit quoi ? Que parce que je me suis débarrassé de cet ivrogne le plus discrètement possible qui soit malgré la foule environnante, il a le droit de me manquer de respect comme ça ? Je serre les dents, le dévisageant alors qu’il répond quand même à ma question, même si là, j’ai plus du tout l’autre pochetron en tête. Qu’il s’étouffe dans sa bave lui. Sauf qu’il remet rapidement le sujet sur le tapis. Il ne pouvait pas juste se contenter de me dire de profiter de ma bouteille aussi alcoolique que cela puisse faire ? Buvant une nouvelle gorgée de la boisson pour tenter de me calmer un peu, je finis cependant par déposer mon verre avec une légère once de violence. Tournant maintenant la tête vers le grand blond, je le dévisage clairement et non, ce n’est pas parce qu’il fait deux fois ma taille que je vais courber l’échine devant lui et avoir peur. « En somme, tu veux encore que je joue le clown de service pour toi. » Lançais-je alors, un peu froidement. Ce n’est pas ce qu’il a dit, je le sais bien, mais il l'a d’une certaine façon exprimée et je commence doucement à en avoir marre que monsieur muscle se prenne un plaisir à me descendre en flèche par ces petits commentaires plus mal placé les uns que les autres.

J’apprécie encore moins quand il s’intéresse à mes capacités, se justifiant de vouloir en apprendre un peu plus sur mon Sunaton. « Tu as rêvé. Je ne maîtrise pas le sable. » Lançais-je alors aussi platement que possible. S’il croit que je vais lui révéler comme ça mes capacités et lui exprimer comment fonctionner cela, il se fout le doigt dans l’œil, et ce, jusqu’au coude. Bien que peut-être, je me suis avancé un peu trop vite… Il présente maintenant sa capacité, me dévoilant dans un sens son atout. Est-il simple d’esprit ? Tout dans les muscles rien dans la caboche, dans un sens, ça ne serait même pas surprenant. Sauf que s’il n’était pas capable de faire fonctionner son cerveau, il n’aurait pas déduit si rapidement ma capacité à manipuler le sable. Il a été rapide pour le comprendre. Peut-être un peu trop. En a-t-il déjà vu ? C’est une possibilité ça, mon frangin est-il passé ici ? Ou bien y a-t-il d’autre utilisateur du Sunaton que je ne connais pas ? Génération suivante celles qui sont partie avant même ma naissance ? Je réfléchis, alors qu’il finit par présenter une forme d’excuse. Les accepter ? Non. J’ai trop de fierté pour accepter une excuse aussi bidon que le, je ne sais pas sociabiliser, je n'ai pas l’habitude de ça. Sous-estimer une personne et ensuite jouer les simples d’esprit comme il peut le faire, cela, m’agace grandement. « Tu veux voir de quoi je suis capable ? Viens, j’vais te faire bouffer de la neige maintenant ! » Pestais-je alors, en lui montrant la porte des lieux, menant à l’endroit même où quelques minutes plutôt, il a éjecté l’homme. Civil qui traîne toujours sur le sol, à moitié inconscient. J’me fais pas de soucis pour lui, quand il aura décuvé hormis un mal de crâne carabiné et une petite bosse, il n’aura rien. N’empêche, faire bouffer de la neige, c’est clairement moins classe que de dire, je vais te faire bouffer du sable. La neige reste froide certes, mais moins désagréable comme sensation dans la bouche. Et non, je ne me suis pas amusée à manger de la neige pour savoir, j’imagine juste, c’est de l’eau juste bien froide quoi… Alors que le sable… Bref ! Posant mon regard sur le ninja blond. « Alors maintenant, le faux-idiot, tu te grouilles de bouger ton cul et on sort ! » Pestais-je en attrapant quand même ma bouteille de sake. Non, je n’allais pas la laisser là et risquer de ne pas avoir le loisir de la boire tranquillement après. Parce que je ne compte pas m’éterniser avec lui dans un pseudo-spectacle que monsieur à désirer. Et au final, je rentre clairement dans son jeu à jouer les saltimbanques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 19 Aoû 2017 - 15:05
Shojito soulevait un sourcil sentant une pointe de nervosité dans la voix de la jeune femme. Il était plutôt surpris de ses réactions et semblait mitigé entre le fait de la prendre au sérieux, ou de compter ses propos comme humour.

"Non, je ne voulais pas..."

Elle lui coupais froidement la parole venant lui annoncé qu'il avait fait une mauvaise analyse de sa capacité et qu'en réalité elle ne maîtrisait pas le sable ce qui réconfortait le blond, après tout il n'était pas si bon que cela à la déduction. Mais alors qu'il lui expliquait en quoi consistait sa capacité elle ne semblait même pas l'écouter comme perdue dans ses pensées... Ou en réalité, il était clairement lisible sur son visage qu'elle commençait à perdre patiente. Ce qui était dommage était que Shojito n'avait réellement rien fait pour arrivé à de tel extrémité et pourtant, venait alors une phrase qui l'interpellait bien plus que tout les autres. La femme qu'il prenait pour une shinobi expérimenté venait totalement de perdre son calme face au colosse devant elle, le mérite qu'il lui trouvait, c'est qu'elle n'avait pas du tout froid au yeux et cela le faisait sourire car accompagné d'un léger rire il répondait.

"J'accepte de voir ce dont tu es capable. Je n'ai pas pour habitude de sous-estimer un adversaire c'est pourquoi même si tu sembles... Enerver... J'aimerais que tu y ailles doucement avec moi. Cela ne se voit peut-être pas, mais j'ai réellement forcer aujourd'hui et le saké n'arrange pas vraiment les choses."

Et voici encore un grand moment d'honnêteté proposé par Shojito... Il aurait pu se contenter d'accepter le combat et de faire du mieux qu'il pouvait pour se battre, mais il fallait par fierté qu'il précise que si il perdait, c'était du à la fatigue, tout cela pour s'assurer d'avoir un peu plus de gloire s'il gagnait. C'était l'une des parts les moins appréciable chez le blondinet car lui même ne pouvait prédire comment allait se déroulé un combat mais il essayait toujours de s'assurer de faire bonne figure avant que celui-ci commencer pour ne pas perdre toute dignité à la fin.

Quoi qu'il en soit, et même s'il n'était pas au mieux de sa forme il comptait bien tout donner c'est pourquoi lorsque venait la deuxième remarque il se dirigeait vers la sortie avec de se placer à bonne distance de la jeune koinichi afin d'ajouter.

"J'espère que tu n'es pas trop forte, sinon je serais ridicule face à toi. Je ne suis que Genin tu sais ?"

Soudainement il fermait les yeux tandis que la peau de ses mains commençait à prendre une couleur jaunâtre, elle semblait alors bouillir pendant un instant avant de transformer les doigts du blond en pique semblable à ceux utiliser pour piller de la glace. Il ouvrait alors les yeux avec un certain sourire avant de saluer respectueusement son adversaire et d'ajouter sur de lui.

"Je suis prêt !"




Il attendait alors patiemment que Ryuka se mette en position offensive ou tout simplement qu'elle lui envoie un signal quelconque afin de lui montrer qu'elle était prête. Mais soudainement alors qu'il semblait paré à se battre il tombait le genou au sol et commençait à haleter avant que la peau de ses mains faisaient le procéder inverse venant jaunir, bouillir, transformer les piques en doigt et redevenir normal. Il soupirait grandement avant de s'asseoir dans la neige et d'ajouter.

"Pathétique... J'ai l'air pathétique..."


Il venait placé sa main droite derrière la tête avant d'ajouter complètement gêné.

"J'ai bien plus forcé sur le saké que je ne le pensait... Je suis désolé, mais aujourd'hui tu as gagné. A moins que tu ne veille toujours me monter de quoi tu es capable même dans ses conditions, je crois pouvoir, sans me sure-estimé, encaisser tes coups même si ceux-ci me blesse."

Il regardait ensuite ses deux mains avec dégoût, il voulait combattre cette jeune fille mais ce soir en tout cas il en était incapable et de plus, il venait tout simplement de se ridiculiser face à elle... Il ajoutait l'air de rien.

"Je t'en supplie, laisse moi te combattre lorsque j'aurai repris des forces ! J'ai vraiment hâte de pouvoir faire ta connaissance !"


A ce moment il semblait complètement sérieux et semblait avoir une détermination à toute épreuve dans le regard.

_________________


Dernière édition par Ikezawa Shojito le Dim 20 Aoû 2017 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 19 Aoû 2017 - 22:41
Impolie, voilà comment je me montre à cet instant devant cet homme. Je lui coupe froidement la parole, pour l’empêcher de se trouver une nouvelle fois des excuses. L’entendre me rabâcher qu’il n’est pas doué pour sociabiliser ? Sans façon ! Puis, faut aussi que je lui fasse croire que je ne suis pas une manipulatrice du sable aussi, sauf que là, en combat, ça risque réellement d’être compliqué étant donné que c’est un peu la seule chose que je maîtrise. Je vais lui montrer en moins de deux que je viens de lui mentir. Bien joué Ryüka. En plus de passer pour une colérique qui n’a aucune patience, tu vas passer pour une menteuse aux yeux du blond. Comment ne pas être douée en somme !

Dans tous les cas, maintenant, j’attends la réponse de l’homme en face de moi alors que je viens de lui proposer de sortir pour régler nos comptes en quelque sorte. Lui balançant en pleine face que je vais lui faire bouffer de la neige. Bonjour la diplomatie et le manque de tact dont je peux faire preuve également. Si lui a la pseudo-excuse de ne pas savoir sociabiliser, moi, je devrais m’en trouver une bien plus grosse pour expliquer mon attitude de la sorte dans le futur. Genre, je pourrais très bien demander de m’excuser parce que je viens du désert et que là, on ne va pas par quatre chemins pour s’exprimer ? Ouais, c’est une idée !

Je souris, quand il accepte mon pseudo-défi de lui monter là tout de suite ce dont je suis capable pour lui faire ravaler ses propos. Je l’écoute alors, se trouver déjà des excuses pour la possible défaite que je vais lui faire. Je ris. « Ouais, ouais, trouve pas d’excuse. Si t’es un vrai ninja, peu importe ta journée tu dois être en état de te battre à tout moment. » Lançais-je alors pour lui faire comprendre son erreur. Dans le désert, on est toujours sur nos gardes, pas de mur pour nous protéger comme ici, pas de garder pour tenir la porte. On est livré à soi-même et si on fait des folies comme le blond semble en faire, on peut déjà faire notre testament en quelque sorte. « Imagine que Kumo soit attaqué maintenant, tu regarderais tes confrères et consœurs se battre sans bouger sous prétexte que tu as trop bu ou que tu t’es trop entraîné ? » Le questionnais-je alors pour lui faire comprendre le fond de ma pensée.

Marchant alors en direction de la porte du bar, ma bouteille de saké en main, je le laisse passer devant, gardant ma bouteille en main alors qu’il se met déjà en position. « Je vais jouer fairplay alors. T’as bu, je vais utiliser qu’une seule main pour me battre. Un handicap chacun. » Soufflais-je alors, n’ayant aucune envie de poser ma bouteille dans la neige au risque de voir un malotru me la chiper facilement. Puis, il faut dire que je n’ai pas réellement besoin de mes deux mains. Est-ce que je le sous-estime ? Non, j’ai juste besoin de deux techniques pour en venir à bout, j’en suis certaine et aucune des deux n’impliques des mundras.

Le fixant alors, je penche la tête en regardant ses doigts changer de forme une fois, puis une seconde fois pour revenir à la normal. « Pitoyable. » Soufflais-je alors que lui-même s’insulte de pathétique. Je reste cependant silencieuse, attendant de voir si ce n’est pas juste une stratégie pour que je baisse ma garde et pouvoir m’atteindre plus facilement ensuite. Sauf que je peux rapidement conclure qu’il ne fait pas semblant et j’hausse les épaules. « Vraiment pathétique. » Confirmais-je alors qu’il se réfugie dans l’abus d’alcool pour expliquer son incompétence. Je soupire alors, profondément, alors que maintenant, il me demande de remettre le combat à plus tard. Je le fixe un instant. « Pourquoi devrais-je montrer de quoi je suis capable à un shinobi qui se réfugie dans l’alcool à la nuit tombée au point d’en devenir inapte à se battre ? » Le questionnais-je alors avant de déposer la bouteille de saké à ses côtés. « Continue de boire, t’es juste bon à ça en somme. » Lui lançais-je alors. « Elle te convient mieux qu’à moi, en plus, j’aime pas le saké. » L’informais-je alors en prenant à nouveau la direction de l’entrée du pub, m’arrêtant cependant prêt de la fenêtre de celle-ci pour prendre un peu de neige reposant sur le rebord de celle-ci pour former une boule de neige et me retourner pour la lancer sur le genin. Ayant en réalité une autre petite idée maintenant. « C’est toi qui va me montrer tes capacités. » Lançais-je alors en préparant déjà une autre boule de neige. « Si tu n’es pas capable de m’atteindre avec une boule de neige, tu devras renoncer à ton équipe et me la faire intégrer à ta place. » En vrai, je m’en fiche de rejoindre une équipe, ça me saoulerait surtout, mais c’est un avantage non négligeable… Sauf que là, si je lui balance ça, c’est pour lui donner un objectif, pour pas qu’il se trouve encore des excuses débiles pour abandonner facilement, parce qu’avec alcool ou non dans le sens, une bataille de boule de neige, il doit bien être capable de faire ça non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Dim 20 Aoû 2017 - 7:11
"Trop lent... Trop lent... Trop lent..." *CLAC*...

Le blond venait de réaliser, l'alcool était un ennemi très peu commun mais il lui suffisait de malaxer un peu de chakra pour se retrouver la tête qui tourne et dans l'incapacité de faire quoi que ce soit. C'était amusant, pour une fois, il existait un ennemi que le blond ne pouvait pas vaincre. Shojito assis dans la neige écoutait à moitié les propos de la jeune femme et venait de se mettre une belle grosse baffe, c'était suivi d'un sourire qu'il regardait cette dernière avant de voir arrivé la boule de neige.

"Trop lente..."
Pensait-il en effectuant une esquive des plus basique pour ne pas se faire toucher. "Elle me pense donc si pathétique que cela ? Ne sait-elle pas que même sous alcool je reste un shinobi et qu'il ne faut pas me sous estimer ? Elle n'a pas l'air de vraiment réalisé que ma maîtrise du taijutsu dépasse largement l'entendement... Vais-je devoir me battre sans malaxer du chakra ? J'en ai bien l'impression. Bon, elle l'aura chercher.. Me sous-estimer tu n'aurai pas du petite..."

Shojito se relevait le sourire aux lèvres et saisissait de la neige dans sa main droit afin d'en faire une boule. "Alors que vas-tu faire ? Je réponds à tes attaques, vas-tu me l'envoyer cette seconde boule ? Ou attendras-tu que je tente quelques chose ?" Cet fraction de seconde, une deuxième boule fonçais à toute vitesse sur lui et de nouveau le sourire du blondinet était présent, dans cet fraction de seconde ou la boule arrivait à sa hauteur il envoyait la sienne se heurter à celle-ci afin de lancer une diversion un nuage de neige... "On fait avec les moyens du bord" Pensait-il alors qu'il s'était retrouver sur le flanc droit la jeune femme afin de lui envoyer une nouvelle boule de neige en plein dans la nuque.

"Je ne peux pas malaxer du chakra... Ca ne fait pas de moi un infirme, manipulatrice du sable." La sous-estimer ? Jamais Shojito ne ferait une tel erreur il était préparer à toute éventualité, l'avait-elle paré ? Ce l'était-elle prise ? Rien n'était moins sur et pourtant il avait déjà préparer la contre attaque car c'était deux boules de neige qui se tenait dans chacune de ses mains. Pour un totale de quatre il était d'une persuadé de ne jamais être touché par la jeune femme, et de deux, il voulait voir jusqu'à quel point elle manipulatrice du sable pouvait se défendre sans le moindre sable dans les environs.

"C'est amusant de voir comme un shinobi doit à tout moment savoir paré à toute éventualité. Tu as raison quand tu me dis que tu n'as rien à prouvé à un shinobi qui se réfugie dans l'alcool, mais tu as tord quand tu penses que je suis inapte à me battre. Je dirais, aux vues de tes poches que tu es rassurée que je ne sois pas en mesure de me battre. Tes poche ne sont pas bien grande... Combien de temps peux-tu tenir avec ça ?" La discussion n'était en réalité pas nécessaire, la provocation elle l'était. Etait-elle vraiment une manipulatrice du sable ? Si c'était le cas Shojito voyait juste et elle ne pouvait pas combattre bien longtemps dans ces conditions météorologique ce qui rendait les propos de celle-ci plus vrai qu'elle ne le pensait. Si le blondinet ne c'était reposé que sur sa capacité il était sur de perdre, mais le contraire était également vrai. Si sa seule force résidait dans le sable elle était assurée de perdre ce combat au plutôt, cette bataille de neige.

Sans rajouter un mot il envoyait deux boules de neige en direction de celle-ci avant de courir à toute vitesse de l'autre côté sur le flanc gauche de la jeune femme et d'en envoyer deux autres. Si rapide était le blond qu'on aurait pu croire à une embuscade tant les boules arrivait à grande vitesse. Qu'allait-elle faire ? Avec un sourire qui ne semblait pas vouloir s'éffacer le blondinet rassemblait de nouveau de la neige dans ses mains afin de refaire quatre autres boules.

"Saute et je touche, baisse toi et je touche, avance en avant... Et je touche derrière ? Le mur. Ai-je déjà gagné ?"
Le blond n'était pas du genre à crier victoire trop rapidement mais il était pour le coup plutôt optimiste quant à sa victoire du jour.

"Alors, que vas-tu faire à présent ?" Chuchotait-il en observant le moindre mouvement de la jeune femme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 20 Aoû 2017 - 11:24
Il esquive facilement ma première boule de neige, en même temps, ce n’est pas comme si j’avais réellement cherché à le toucher là. Plutôt à le surprendre, à le faire réagir pour qu’il se bouge et arrête de se geindre comme un gamin parce qu’il a trop bu ou qu’il s’est trop entraîné pour combattre là. Je lui lance alors ma seconde boule de neige, qu’il contre également avec une certaine facilité. M’arrachant un petit sourire. Au moins, il se bouge et reste pas à genoux comme un con dans la neige. Puis s’il pensait réellement m’avoir avec une ruse aussi basse qu’un petit tour dans la neige comme ça. Il se trompe bien. On voit qu’il n’a jamais affronté une tempête de sable. Me penchant alors en avant j’esquive également avec aisance la boule qu’il me lance maintenant en étant sur la droite. Même pas besoin de mon sable pour le contrer là. Cependant, je serre les dents en entendant ses propos. Manipulatrice du sable hein ? Il va arrêter avec ça ? Je ne vais pas lui montrer mes talents ce soir. Un ivrogne ne le mérite pas ! « Cela réduit nettement tes capacités. Tu restes plus habile qu’un civil, mais face à un ninja qui voudrait te tuer, tu as un bel handicap. » Lui répondis-je calmement. Sans chakra, il perd beaucoup de ses capacités, moins de vitesses, moins de forces dans ses attaques. C’est fou comment un détail peu envoyé valser des heures et des heures d’entraînements.

Il a son soucis… J’ai le mien et il vient clairement de me l’exposer en plein visage. Un combat face à lui, sans sable. C’est compliqué… Impossible même pour moi. Je serre les dents à cette réalité, le sable ici… Je n’en ai pas. Partout où mon regard se pose, c’est un manteau blanc qu’il voit. « Pourquoi penses-tu donc que j’ai tant besoin de mes poches ? Je te l'ai dit, je n'utilise pas le sable pour me battre. » Je le regarde alors, esquissant un petit sourire. Le doute, c’est ce que je tente d’insinuer en lui. Alors qu’en réalité, c’est chez moi qu’il est bien présent. M’enfin, pour une pseudo bataille de boule de neige, je peux bien me passer de sable !

Il enchaîne les assauts, sans redouter le froid de la neige au contact de ses doigts. L’alcool l’aide peut-être à ne pas réaliser cela. Pour ma part, la boule de neige que j’ai en main me donne une sorte de sensation de brûle, une morsure du froid. Je n’aime clairement pas cette sensation. Esquivant une nouvelle attaque de sa part, je saute pour me propulser sur le toit et être un peu plus à l’abris de ses attaques. Sans Chakra, il risque de galérer un peu à m’atteindre ici, même si ce n’est pas infaisable. Il est pour le moment dans la peau d’un simple civil avec juste quelques compétences en plus. C’est amusant dans un sens. « Allez l’ivrogne, vient me rejoindre si t’y arrives. » Fanfaronnais-je alors un peu moqueuse. Il me provoque, je fais de même. C’est normal non ? Sauf que voilà, une nouvelle attaque de sa part, une nouvelle tentative d’esquive sur ce toit pentu et couvert de neige. Glissant. Je laisse entendre un cri de surprise, évitant son attaque de la façon la plus surprenante qui soit. Je dégringole du toit avant de commencer une légère chute libre. La surprise de cette glissade improvisée et plus que surprenante me fait avoir pour seul réflexe de fermer les yeux et de redouter la collision avec le sol en contre bas. Aucun réflexe pour me rattraper à la gouttière ou à autre chose. Nada. La réactivité d’un mollusque dont je fais preuve à cet instant me fait clairement passé pour la kunoichi la plus pitoyable qui soit je pense bien. Je me fais honte à moi-même ! Mais en même temps, la neige tout ça, c’est encore quelque chose de nouveau pour moi et j’ai encore du mal à m’y faire… Les sol glissant comme ça, c’est bien différent du sables, des dunes, etc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Dim 20 Aoû 2017 - 12:01
La stratégie paie toujours, mais sous les effets de l'alcool, garder une stratégie de shinobi avec les mouvements très clairement réduit était une mauvaise idée et il le savait maintenant car la jeune koinichi avait réussi à prouver que ses réflexes n'étaient pas ceux qu'il avait habituellement, c'était pour cela que Shojito grimaçant légèrement décidait de ne plus boire. De toute façons il n'aimait pas cela plus que ça.

"Ivrogne ? Je ne bois que les jours d'entrainement intensif pour éviter les courbatures du lendemain. Mais merci, grâce à toi je sais que je ne dois plus boire."

Mais alors qu'elle était sur le toit du bar le blondinet lui jetait une boule de neige afin de la touché mais elle réussissait avec brio à esquiver... Enfin... A tomber... Elle tombait... Alors que le visage de Shojito était amusé par la situation précédente il se transformait en déception des plus totale en la voyant tomber du toit.

"Elle est vraiment ?... Elle va se blesser là... Rattrape toi petite... Allo ? Quoi elle ferme les yeux ? Vraiment... Fait chier."

Shojito la rattrapait soudainement dans ses bras avant de lui écraser sa boule de neige sur le visage et ajouter l'air un peu blasé.

"J'ai gagné."

Il souriait alors en la regardant reprendre ses esprits avant de la déposer délicatement sur ses pieds. Le sourire légèrement ivre sur le visage de Shojito pouvait laisser croire plein de chose mais une chose était sur il souriait par amusement de la situation. Sa fierté avait pourtant été touché mais il n'y prêtait pas plus attention que cela.

"Eh bien, eh bien, tu aurais pu ravalé ta fierté comme je l'ai fait et joué sérieusement... Tu as faillit te blesser là."


Il la regardait attentivement en attendant sa réaction.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 20 Aoû 2017 - 12:26
La chute s’arrête, moins douloureuse que redoutée. J’ouvre les yeux pour réaliser que je ne suis pas à terre, mais bel et bien dans les bras du grand blond. Le dévisageant un instant, je n’ai pas le temps de réagir qu’il m’écrase sa boule de neige sur le visage en me disant qu’il a gagné. Ma réaction est alors toute simple également. Ma boule de neige toujours en main, parce que je n’ai pas eu l’idée de la lâcher, m’agrippant plutôt à celle-ci, plutôt que de chercher à me rattraper à n’importe quoi. J’écrase à mon tour ma boule de neige sur son visage. « Et moi, je t’ai touché. » Dis-je en frottant bien la neige partout sur son visage avant qu’il ne me pose enfin sur le sol.

Action-réaction, c’est réellement ce qu’il vient de se passer entre nous alors que j’aurais réellement dû l’être mal à l’aise d’avoir fait une erreur si… basique ? Il ne manque d’ailleurs pas de m’en faire la remarque. « Je ne suis pas encore habitué à la neige. » Me défendis-je alors, faisant exactement comme lui juste avant quand il se réfugiait dans l’excuse de l’alcool pour expliquer son incompétence à malaxer son chakra ce soir. En soit, l’un comme l’autre somme doué… Probablement les genin les plus incapable de Kumo. Chose qui m’agace grandement étant donné que je déteste rester sur un échec comme cela. Mais j’apprends de mes erreurs, alors il est hors de questions que je refasse une telle chute dans le futur. Maintenant, je sais que la neige, ça peut être glissant comme ça, que ça peut provoquer des chutes. Ce n’est pas juste froid et blanc. C’est traître comme peut l’être le sable également.

« Atcha ! » Eternuais-je alors soudainement tout en tentant de me réchauffer les mains dans les profondeurs sableuses de mes poches après bien entendu avoir retirer la neige trônant dans le haut de ma veste par la faute du Kumojin. Une fois l’adrénaline de notre pseudo bataille de neige retombée, le froid se fait bien plus mordant, plus agressif. J’en grelotte un peu malgré moi. Je préfère tellement la chaleur au froid. On aurait dû choisir un village où ils ne connaissent pas la neige ! La prochaine fois, pour choisir une destination, je me renseigne sur le climat. « Fait froid. » Me plaignis-je alors pour lui proposer de façon détournée de retourner à l’intérieur de la taverne pour y retrouver de la chaleur au risque de se retrouver encore emmerder par l’autre pochetron qui doit avoir recouvrer en grosse partie ses esprits là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Dim 20 Aoû 2017 - 13:01
Aucunes réaction. Comme si la boule de neige c'était écrasé sur un mur, Shojito se contentait de soulever un sourcil. Ceci étant dit pour ne pas paraître totalement dénué d'émotion il s’efforçait de laisser un sourire se dessiner sur ses lèvres. Il ajoutait un léger rire lorsqu'il comprenait sa blague et venait prendre la parole.

"C'est vrai, tu m'a touché. Tu es doué, enfin... Si on considère que si tout les deux nous avions nos capacités au maximal, je penses que la donne sera différente et j'ai hâte de te combattre. Je suis persuadé que tu es bien plus forte que cela, moi même je pourrai te surprendre à l'avenir."


De la sincérité une autre preuve que Shojito essayait du mieux qu'il pouvait de se faire des amis. Soudainement elle excusait l'excuse de la neige, en réalité celle-ci était tout aussi plausible que le problème de l'alcool, c'était pour cela qui ne relevait pas ses mots et se contentait d'ajouter.

"Tu as tout l'hiver pour t'y habituer."


Et voici qu'indirectement le blondinet se mettait à parler d'entrainement. C'était typique de lui, il ne pouvait s'en empêcher. La discussion suivait son court tandis que la jeune femme venait éternuer, il se mettait à penser qu'elle avait juste pris froid mais sans prévenir une autre remarque arrivait et plongeait Shojito dans des souvenirs pas si lointain que cela.

"Elle me fait quoi là ? Elle est en train de faire comme l'autre, elle veut me piquer ma veste que je sois galant, eh bien non ! On ira à l'intérieur, il y fait chaud, et je ne suis pas ce genre d'homme. C'est ma veste."

"Tu veux venir boire un verre ? J'ai bien envie de dessaoulé donc j'te laisse la bouteille de saké. Je dois m’entraîner demain."

Un allusion directe à l'entrainement. Décidément cela devenait une manie. Quoi qu'il en soit il décidait de se diriger à l'intérieur accompagné de la jeune femme avant de commander un bon gros bol de soupe et de payer ses précédentes commande. L'argent n'était pas réellement un soucis pour lui, il n'était pas riche, mais son clan veillait à lui fournir largement assez pour vivre.

"Commande ce qui te fais plaisir, c'est moi qui paye. Il faut que tu sois en forme pour notre combat."
Il venait lui faire un clin d'oeil avant de se mettre à boire lentement sa soupe.

"Aufaite, tu es à Kumo depuis longtemps ?" Ajoutait-il sans même prendre la peine de la regarder.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 20 Aoû 2017 - 13:53
Nos capacités au maximum… Il est vrai que cela aurait été totalement différent. Plus divertissant aussi ! Mais je suis certaine que je serais sortie victorieuse de notre affrontement, surtout si on était dans mon élément, le désert. Mais là, je dois trouver un moyen de combler mon manque de sable. C’est horrible. Il faut que je trouve une solution. Je commence déjà à y réfléchir, oubliant de répondre à l’homme en face de moi. Dans tous les cas, je fais maintenant comme lui, me justifiant de ma chute de la pire façon qui soit avec une excuse bidon qu’il semble pourtant cautionné. J’arque un sourcil à sa réponse. « Ça dure combien de temps ? » Parce que j’ignorais beaucoup de choses, n’étant pas une férue de lecture, je ne prends que très peu de renseignement dans les livres. En même temps, chercher à le faire serait réellement casse-gueule de ma part étant donnée mes lacunes dans ce domaine. Les écrits n’ont jamais été quelques choses de bien attirant pour moi, résultat, lire est un supplice mais ne parlant même pas de l’écriture… Dans tous les cas, je ferais comme toujours, prendre mes renseignements comme je peux, avec qui le veux et ce qu’ils savent, me méfiant toujours un peu des dires avant de les considérés comme acquis.

Eternuant alors, je lui fais comprendre que j’ai froid, dans le but de rentrer. Rester ma gueule dehors, j’en ai un peu marre, surtout avec le froid de canard qu’il fait là ! Frissonnant un peu, j’apprécie l’entendre parler de boire quelque chose pour se réchauffer. Attrapant cependant la bouteille de saké laissé à l’abandon un peu plus tôt, je file rapidement le rejoindre à l’intérieur du bar à nouveau, le laissant choisir une table. Je pose la bouteille dessus. « Qui te dit que je ne dois pas aussi m’entraîner demain ? Tu crois que t’es le seul à le faire ? » Le questionnais-je alors. « Si cette bouteille doit être vide, on la videra à deux ! » L’informais-je alors, parce qu’il était hors de question que je me force à boire un alcool que je n’apprécie pas des plus uniquement pour ne pas faire de gaspillage. Je m’installe alors en face de lui. « Je serais en forme, te tracasse pas ! Même si là, je rêve davantage d’une douche bien chaude ou un bain, plutôt que d’un bol de soupe. » L’informais-je alors en souriant un peu avant de faire quand même comme lui et de commander une soupe pour me réchauffer un peu.

Je penche un peu la tête sur le côté à sa question. « Non, que quelque jour, je suis encore en phase de découverte du village pour tout te dire et toi ? » Étrangement, je semblais bien plus calme maintenant, plus apte à la discussion. Faut croire que me manger une boule de neige et avoir froid était un bon moyen pour calmer mon caractère de merde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Dim 20 Aoû 2017 - 14:43
L'hiver... Combien de temps dur l'hiver ? Sur cette question le blond n'avait pas la moindre réponse. Il se contentait de la regarder en souriant l'air bête.

"Heu... Encore quelques mois je dirais ?"


Sure de lui ? Il ne l'était absolument pas et venait même placer sa main droite derrière sa tête l'air gêné de ne pas pouvoir lui apporter plus d'information sur le sujet. Tout deux se plaçaient alors à une table tandis qu'elle répondait à ses questions. La remarque qu'elle venait de faire ne lui plaisait pas plus que cela mais il se contenait de l'exprimer et levait de nouveau un sourcil.

"J'espère bien que tu t’entraînes. Et tu veux vraiment qu'on boivent cette bouteille ?"

La promesse d'être en forme le faisait sourire tandis que son envie soudaine de prendre un bain le faisait se questionner légèrement sur le sujet. Si elle avait envie d'un bain pourquoi ne pas le prendre plutôt que de venir s'installer face à lui et tout de même commander une soupe ? Il trouvait cette fille plutôt bizarre et il ajoutait.

"Dans ce cas pourquoi ne pas rentrer chez toi pour prendre un bain ?"

Elle répondait ensuite à sa question venant lui dire que cela ne faisait que quelques jour qu'elle était à Kumo et qu'elle découvrait le village ce à quoi il rétorquait naturellement sans vraiment pensé à ce qu'il disait.

"J'ai toujours vécu ici, mais je découvre Kumo aussi." Disait-il avant de se rendre compte que pour une personne comme elle, il serait difficile de comprendre qu'en réalité il découvre les personnes vivant à Kumo au lieu de vraiment découvrir le village en lui même.

"Enfin... Je n'ai pas souvent eu l'occasion de quitter le cocon de mon clan c'est pourquoi je ne connais pas grand choses des personnes que nous avons toujours protéger alors je découvre un peu, tout comme toi."

Il pensait que cela allait suffire pour lui faire comprendre, et au pire des cas il se foutait un peu de son avis car elle n'avait pas l'air d'être une personne appréciable, tout du moins, ce n'est pas l'impression qu'il en avait pour le moment et il serait peut-être surpris de découvrir le contraire au fil de la soirée.

"Et tu te plait à Kumo ? Enfin, j'imagine que tu n'es pas devenue Genin seulement pour avoir un toit ou dormir, tu dois avoir d'autres raison."

A la fin de sa phrase il se contentait de la regarder dans les yeux avant de finir l’entièreté de son bol de soupe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 20 Aoû 2017 - 16:32
« En d’autres termes, tu ne sais pas ? » Ma réponse avait été rapide, marquant bien un ennui de ne pas avoir quelque chose de plus concret. Quelque mois, c’est vague, c’est abstrait. Cela peut durer encore deux mois, comme cinq mois par exemple. Cela m’ennuie grandement, mais au moins, si ça dur longtemps, j’aurais la possibilité de bien m’entraîner sur le neige pour ne plus me casser la figure si facilement ! Mais si l’hivers est long ici, cela va réellement me poser problème. Soupirant un peu, clairement lassé par cette pseudo information, ce climat à la con. Oui, Kaze me manque réellement à cet instant et mes traits marquent dès lors une certaine tristesse. Je regrette dans un sens d’avoir ouvert mon bec et d’être partie sur un coup de tête tout ça pour quoi ? Pour me retrouver à grelotter de froid alors que jusqu’alors, je n’avais connu que quelques nuits plus froides que d’autre… Mais rien de si glacial.

Lui parlant ensuite de la bouteille, je ris un peu à sa réaction. « Je n’aime pas le gaspillage. Quand tu vis dans le désert, le moindre liquide t’évite de le jeter, c’est un peu de même pour la nourriture. Alors, même si je n’aime pas tant que ça le saké, oui, j’aimerais qu’on finisse cette bouteille. Peut-être pas tout de suite, mais au moins, ne pas la jeter alors qu’elle est à peine entamée. » Responsable ? A ce niveau-là, je pouvais réellement l’être lui montrant ainsi que je ne suis pas juste une gamine irréfléchie comme je semble l’être depuis le début de notre pseudo discussion. Je connais des enjeux que lui ne doit sûrement pas s’imaginer. D’ailleurs, arriverait-il à tenir dans le désert ? A trouver de l’eau et même tout simplement de la nourriture ? Quelles sont ses capacités de survies dans un milieu extrême ? j’avoue être curieuse de cela, sauf que la discussion ne va pas dans ce sens de sujet, alors je me laisse simplement aller à parler d’ici, Kumo la cité des nuages. « Je n’ai pas encore réellement de chez moi. Je squatte pour le moment dans une famille, mais disons que ce n’est pas trop l’entente. Du coup, j’évite d’y être trop souvent. » J’hausse un peu les épaules en le regardant, attrapant mon bol de soupe pour jouer ensuite avec la cuillère un instant avant de finalement commencer à la manger.

Je relève cependant assez rapidement la tête à ses propos. « Tu découvres alors que tu habites ici depuis toujours ? » Je pige pas du tout. C’est contradictoire ça non ? Il est con ou quoi ? Ou alors il se moque encore de moi ? Non, il poursuit assez rapidement et m’explique un peu de son histoire. « D’où ton excuse sur la sociabilité. » Murmurais-je en prenant mon bol. Il avait fait une remarque sur ça un peu plus tôt et maintenant, je comprenais réellement que ce n’était pas juste une histoire inventée, sauf s’il teste ma crédulité là. Si c’est le cas, je le saurais bien assez tôt et je me vengerais ! On ne me prend pas pour une idiote sans en payer le prix après !

L’imitant en quelque sorte, je porte mon bol à mes lèvres pour prendre de longue gorgé de soupe, ce qui a pour effet de réellement me réchauffer et me faire du bien. Je garde ensuite mes mains posées sur la céramique pour être sûre de bien profiter complètement de la chaleur que le liquide m’offre. Plongeant mon regard dans le sien, je ris un peu à sa question. « J’ai plusieurs raisons. Je désire encore voyager, voir du monde et je pense qu’en étant une kunoichi dans un village réputé peut m’aider à le faire. Je ne vais pas rester cloitrée derrière ses murs indéfiniment ! Puis, je suis désireuse aussi que tout le monde connaisse l’existence des Nakasu. Mon clan est resté trop longtemps caché à Kaze, dans le désert à juste jouer les messagers entre les divers villages qui existent là-bas. Il est temps que comme les Metaru, les Nara ou les Suzuri, si je ne me trompe pas, mon clan fasse aussi entendre parler de lui au-delà des frontières de sable. » Alors que mes pupilles sont posées sur lui, je ne le regarde pas, me projetant dans un futur où déjà je serais une kunoichi reconnue que tout le monde connaitrait l’existence des Nakasu. De la fierté, de la motivation et surtout de l’ambition, voilà ce que le blond en face de moi peut voir dans mon regard à cet instant, mais c’est aussi ce que mon faciès exprime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Dim 20 Aoû 2017 - 18:44
"Elle n'aime pas le gaspillage, elle est soit radine, soit... Ah le désert.. Ceci explique cela. Je devrais essayer de faire mon opinion moins rapidement. Elle n'est peut-être pas si chiante que ca après tout."

Le blondinet la regardait d'un air sérieux dans les yeux avant de légèrement sourire lorsqu'elle disait ne pas aimer le gaspillage, il était persuadé qu'elle ne voulait seulement pas boire toute seule et cela le faisait un peu rire. Soudainement elle lui disait vivre chez des gens qu'elle n'appréciait pas plus que de raison. C'était bien le soucis le plus fréquemment rencontré lorsqu'il vivait au saint de son clan, il détestait vivre avec ses parents qui n'était pas toujours de bonne compagnie, c'était aussi la raison pour la quel il adore vivre seul.

"Tu devrais essayer de trouver un endroit ou vivre avec des personnes que tu apprécies. Enfin, jusqu'à ce que tu trouves un endroit ou vivre seul. Je vis personnellement seul."
Disait-il sans être conscient que cela sonnait grandement comme une invitation. Ce n'était vraiment pas son but, il adorerait vraiment vivre seul c'était pour cette raison qu'il n'aurait jamais fait une tel proposition.

Venait alors sur le tapis son incompréhension prévisible sur le fait qu'il découvrait encore Kumo, cela le faisait soupiré qu'elle n'ai pas comprit c'était pour cela qu'il se lançait dans des explications qui était plutôt futile pour lui.

"Oui... Depuis toujours mon clan vit à Kumo et le contact que nous avons avec les Kumojins sont assez rare, ce n'est que très récemment que notre chef a décidé de partagé ses forces avec le shodaime, mais avant cela nous n'étions que des serviteurs à la solde... enfin, nous le faisions gratuitement, mais nous travaillions pour Kumo. En faite on travaille toujours à défendre Kumo, c'est juste que l'on passe maintenant par une autre intermédiaire."


Le chuchotement de celle-ci le faisait réagir d'une main derrière la tête il venait se frotter les cheveux visiblement gêné par cette remarque. La discussion suivait son cours lorsque soudain elle se mettait à parler de son clan. Shojito était soudainement subjugué de rencontrer une personne tel que cet kunoichi, ce n'était pas son désire de voyager qui l'intriguait au plus au point mais sa dévotion totale envers son clan. Même si les deux individu n'était pas semblable leurs vision était sensiblement la même et il repensait à ses engagement envers les Ikezawa se revoyant leurs prêter allégeance dans la douleur. Bouche-bée par son monologue il la regardait droit dans les yeux avant d'ajouter son "petit" commentaire.

"Je suis impressionné de voir qu'il existe en ce monde des personnes avec des pensées aussi similaire vis à vis de leurs clan, que les miennes. J'ai moi même le désire le plus profond d'être l'honneur de mon clan.. J'aimerai pouvoir montrer à quel point il est beau au monde et à quel point je l'aime et que j'ai envie de le faire avancer... Te... Te voir parler avec autant d'ardeur de ton clan ma rappeler à quel point j'ai été honoré le jour ou j'ai été choisis pour être le première Ikezawa genin de Kumo... Je ne te connais pas encore, mais j'ai réellement envie d'en savoir plus d'avantage sur toi avec cette information. Parles moi de ton clan ! Comment est-il ?"

Shojito venait de totalement changer d'attitude, si tout à l'heure il était un peu froid et distant malgré ses efforts, à l'instant il était aimable et bien plus enthousiaste de parler de son clan que de ses capacités. Même si le sujet l’intéressait toujours pour une fois, il n'avait pas envie de connaitre la force d'une personne, mais son vécu. Peut-être avait-il enfin trouver comme sociabilisé après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 20 Aoû 2017 - 19:46
Un petit rictus prend place sur mes lèvres quand il me donne un conseil auquel je n’avais absolument pas pensé. Non, vraiment, il croit réellement que je n’ai pas déjà cette idée en tête ? Me casser dés que possible de cette famille pour vivre comme je l’entends ? Il croit que je veux stagner à jouer les parasites comme ça ? Vraiment ? « Pour ça, faudrait déjà que j’ai une équipe et que je puisse faire des missions. Je suis au point mort là à ce niveau-là. Mais bon, j’essaie de me démerder comme je peux pour dormir le plus souvent ailleurs, même si c’est assez compliqué. » J’hausse les épaules, résigner à retourner encore chez eux pendant tout un temps parce qu’il le faut bien, parce qu’ici, dormir à la belle étoile, ce n’est pas quelque chose de possible. La neige et le froid aurait raison de moi et mes nuits seraient alors courtes et bien trop glaciale. J’aime la chaleur, mes origines en témoignent dans un sens. Je suis une fille du désert, de la chaleur, pas du nord, pas du froid. Mon teint bien plus halé que celui de la populace de Kumo le montre également. Une meilleure résistance aux rayons du soleil. Enfin, là n’est pas le plus important.

Je le laisse alors m’expliquer son histoire en quelque sorte. Comment il en est arrivé à découvrir que maintenant les habitants de Kumo alors qu’il y vit depuis bien des années, contrairement à moi. Je l’écoute alors, sans dire mots. C’est assez étrange comme situation qu’il me décrit là. « En quelque sorte vous étiez des mercenaires ? Protégeant Kumo sans en faire pour autant partie ? » C’est une façon de décrire la manière dont je comprends ce qu’il me raconte. Peut-être est-ce péjoratif de parler de mercenaire, mais un mercenaire n’est pas forcément méchant non ? Bien que je ne sois pas sûre que l’on puisse parler de mercenaire s’il n’y a pas d’argent derrière… « Mais si vous ne faisiez pas ça pour l’argent ni même la prospérité, pourquoi le faisiez-vous avant ? » C’est un peu obscur pour moi en fait. Agir sans motivation, sans attendre des retomber derrière… Je ne crois pas réellement en la gratuité des choses. Tout se paie ou se vol, mais rien n’est gratuit.

Je ris alors un peu en voyant sa réaction à mon chuchotement avant de terminer ma soupe, une fois mon petit speech sur mon clan et mes ambitions terminées. Néanmoins, je suis également surprise par sa réaction, déposant le bol, je m’adosse au siège de ma chaise et l’écoute d’un silence religieux. Néanmoins, quand il s’intéresse à mon clan, me posant des questions dessus, je grimace un peu malgré moi. « Disons que c’est un peu compliqué… » Commençais-je en posant mon regard sur le bol devant moi, le faisant tourner doucement, pour ne pas dire que c’était un geste emplie d’une certaine nervosité que je lui montrais là. « J’ai claqué la porte pour venir ici en réalité. Contrairement à toi, il n’y a pas d’honneur à avoir été choisi, le premier ou quelque chose comme ça. » Je souris un peu tristement. « Mon clan est nomade. On voyage dans le désert, harpant Kaze de long en large, jouant les intermédiaires entre les différents hameaux dedans. On était comme des postiers en quelque sorte, mais aussi les gardiens du désert selon les dires de certains. Enfin, ils sont. » Me corrigeais-je assez rapidement, parce que mon clan existe toujours, qu’il y a toujours des Nakazu dans le désert qui continue de faire cela. Le souci, c’est qu’ils ne sont pas impliqués réellement socialement. On existe en dehors du monde. Du moins, c’est l’impression que j’avais et que j’ai toujours. On a aucune prospérité en dehors de nos frontières. » Je relève le regard sur lui. « On reste terré dans le désert alors que par-delà les frontières le monde bouge, change et surtout, avance. Voilà l’impression que j’avais et qui m’a poussé à partir pour venir ici. Le besoin d’avancer et d’évoluer avec ce monde. » Est-ce qu’il va me comprendre ? Est-ce qu’il va me cracher dessus d’avoir ainsi cracher sur les valeurs d’un clan que je veux pourtant faire prospérer et faire connaitre au monde entier ? Parce qu’au final, mes idéaux ne collent pas avec ceux de mon clan, pas comme lui avec le sien…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Dim 20 Aoû 2017 - 20:48
"C'est vrai que ca dois être chiant de avec des gens que t'aime pas... Peut-être que... Non... Parle pas trop vite, parle pas trop vite ! Eh merde... c'est envoyé. "

Shojito regardait la jeune femme dans les yeux et ajoutait avec un faciès stoïque.

"Tu veux venir chez moi le temps de te retourner ?" Et voici les premiers propos qui semblait ultra ambiguë ! Niquel, il ne manquait plus qu'elle comprenne mal le blondinet qui ne faisait qu'exprimer l'inverse de ses pensé par pur sympathie envers elle. Le sujet continuait de déviré pour parler de mercenariat ou plus précisément, du clan de Shojito qu'elle confondait avec des mercenaires. La réponse était alors brève de la part de notre tête blonde.

"Non, nous étions simplement des... protecteurs en quelques sorte de Kumo. Ne nous faisions cela que pour défendre l'endroit ou nous vivons depuis toujours. Pour ce qui est de la raison pour la quel nous le faisions et nous le faisons encore ? En bien je dirais parce-que nous aimons profondément ce pays et ce village en particulier et que le vaincre reviendrai à nous vaincre. Nous détestons perdre."


A nouveau elle revenait sur le sujet que Shojito avait hâte. Le clan qu'elle affectionnait tant. A sa grande surprise, elle n'avait pas l'air enthousiaste de parler de celui-ci. Ceci étant dit, elle n'avait pas l'air d'être en accord des plus totale avec ceux-ci ce qui pouvait largement être compréhensible par le blond qui malgré que son clan aurai souhaiter rester dans l'ombre, lui préférait lui donner la gloire qu'il n'avait jamais eut. Avec une certaine attention il l'écoutait parler et hochait la tête en signe de compréhension.

"Des nomades, messagers... J'imagine qu'il agisse par fierté de peur d'être vu en martyr s'il demandait de l'aide à qui que ce soit... Protéger le désert ? Stupide... Il n'y a rien à protéger dans le désert si ? Autant protéger des villages dans le désert d'accord mais LE désert... Et ça... C'est encore plus intéressant.. Son clan est similaire au mien, et pourtant le mien est situé dans le village lui même... Nous devons être les plus bizarre dans l'histoire."

Il hochait alors activement la tête en guise de compréhension avant de boire une coupe de saké et d'ajouter.

"Je ressent exactement la même chose avec mon clan. Il préfère se faire oublier de tous pour faire leurs affaires en paix et protéger le village, cependant le Shodaime a réussi à les faire changer d'avis, ce qui n'est pas pour me déplaire. Quoi qu'il en soit, je te comprends parfaitement même si on n'a pas du tout le même vécu je trouve qu'on se ressemble vachement. C'est assez troublant d'ailleurs."

Avant même que des pensées d'avenir quelconque puisse s’instaurer, le blondinet enchaînait avec quelques réflexion à voix haute.

"J'ai l'impression parfois qu'il m'en veulent d'essayer de leurs apporter une certaine gloire en devenant quelques, c'est pour cela que je suis souvent en désaccord avec notre chef de clan. J'ai le désire secret de..."
Il se coupait dans sa phrase, même si l'alcool agissait toujours il ne fallait pas qu'il en dises trop il essayait alors un échappatoire "Le désire secret de tous leurs botter les cul afin de les réveiller. Je les aime tellement et c'est pour ça que je veux qu'ils s'essayent à découvrir les gens qu'ils portègent depuis des années plutôt que de rester dans l'ombre." Il pensait avoir noyer le poisson et soupirait rapidement avant d'ajouter "Enfin bon. C'est comme ça que vont les choses et je n'abandonnerais pas avant d'avoir atteint mon objectif, c'est pour ça que je m'entraine jours et nuit."

Il était sûr que la jeune femme comprenait c'était pour cela qu'il parlait avec autant d'aisance. Il se reversait une coupe de saké et venait la boire cul sec avant de la regarder de nouveau dans les yeux et d'ajouter.

"Mise à part cela, as-tu d'autre objectif que celui de doré le blason de ton clan ?"



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 20 Aoû 2017 - 21:30
Je relève le regard vers lui, surprise qu’il me propose si facilement de venir loger chez lui quelque temps. « T’as une baignoire ? » Non, je ne passe pas du tout pour la fille opportuniste ou même profiteuse. A votre choix. Je le fixe alors, attendant sa réponse, bien que peu importe qu’elle soit positive ou négative, je serais bien plus tranquille chez lui. Enfin, je suppose. Il ne doit pas avoir de gamin en bas âge lui. Je n’aime pas les enfants, vraiment, ça crie, ça braille et ça sert à rien. Bref, passons ce détail, parce que non, je suis à mille lieux de penser à une convection perverse entre le fait qu’il parle de me retourner et la salle de bain. En d’autre circonstance si j’avais un toit appréciable ou rentré, il est clair et nette que j’aurais ri et me serait amusé des sous-entendus, sauf que là, je ne l’ai même pas calculé. Merde il me propose un lit quoi !

Piqué au vif, c’est l’impression qu’il me donne là avec sa réponse concernant le mercenariat possible de son clan. Ecoutant alors ses explications un peu plus détaillées, je penche la tête sur le côté en l’écoutant. « J’ai mal interprété donc. » M’excusais-je d’une certaine façon sans pour autant dire désolé ou même pardonne. « Ton clan vit donc dans le village ou bien aux abords de celui-ci ? » Une question légitime non ? Enfin, je ne sais pas trop, ça à l’air bien compliqué tout ça. Mais genre vraiment. Il ne pouvait pas être issus d’un clan plus posé, bien moins secret ? Enfin, je ne peux pas réellement parler. Avant mon arrivée ici, personne n’avait réellement entendu parlé de Nakasu. Même pas en légende ou quoi. Rien, nada, que dalle. Aux yeux du monde notre clan n’existe pas et cela est d’un pathétique… En vrai, cela m’énerve plus qu’autre chose.

Je l’écoute après lui avoir donner ma vision de mon clan qui n’est pas réellement très glorieuse. Ecoutant ses propos, je ris un peu amuser. « Je me suis pris la tête avec les doyens de notre clan le soir avant mon départ. Ils étaient en pleine réunion pour savoir quel village de Kaze serait la destination de notre clan. J’ai balancé mes idées et je suis passée pour une sotte en quelque sorte. » Je ris un peu nerveusement en repensant à cette soirée-là. Il faut dire que je n’avais pas eu froid aux yeux à leurs tenir tête de la sorte ! « Et ils m’ont fait comprendre que j’étais libre de partir… » Un soupire. « Je ne sais pas trop si au final, je suis partie de mon gré ou bien parce qu’ils ne désiraient plus de moi après cet éclat de trop de ma part. » J’attrape le bas de l’une de mes couettes pour commencer à jouer avec mes cheveux, les enroulant autour de mon doigt comme pour tenter de déstresser un peu. « Enfin, de toute façon, je ne suis pas la seule à être partie, on est un petit groupe à avoir débarqué ici. » Je relève alors le regard vers lui. « Toi au moins tu as encore des contacts avec eux et tu peux les pousser à évoluer… Moi, je suis à mille lieux d’eux et mon nom ne sera peut-être pas associé à eux dans le futur… » Soufflais-je alors doucement. « Pourtant, je veux vite devenir une kunoichi reconnue aux yeux de tous pour faire parler de mes pères. » Je souris alors, peut-être un peu timidement alors que je dis ça.

Ensuite, il me questionne sur mes autres projets d’avenir. « Je… n’en ai pas réellement d’autre en réalité. C’est celui-là le plus important à mes yeux et tant qu’il ne se sera pas concrétisé, je ne veux pas perdre mon temps à autre chose si tu vois ce que je veux dire. Je deviendrais la meilleure. » Redresser maintenant, mes mains posées sur la table, je lui montre une attitude emplie de fierté, un égo démesuré ? Peut-être que oui, peut-être que non.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Lun 21 Aoû 2017 - 18:04
La jeune femme semblait intéresser par la proposition du blond qui avait un côté très fallacieux mais vu que ce dernier ne c'était pas du tout rendu compte qu'il avait fait une proposition des plus surprenante. Quoi qu'il en soit elle lui demandait si il possédait une baignoire ce à quoi il hochait la tête en guise d'affirmation.

"J'ai une baignoire, oui. Je peux t'héberger le temps que tu te retourne. Quand tu aura de quoi payer un loyer tu sera libre de partir."
Il ajoutait un sourire à ses dires alors qu'il venait de donner des précisions sur ses intentions sans vraiment le vouloir. Mais alors qu'il semblait pensif une nouvelle question sur son clan venait d'être posée.

"Mon clan se situe dans le village même."
Disait-il pensant le sujet des clans clos, en tout cas pour l'instant puisqu'elle rebondissait sur ses remarques précédente venant apporté quelques précision sur son propre clan. Une fois de plus les propos que tenais la jeune femme le percutais de plein fouet, elle lui rappelait tellement ce qu'il était lui même qu'il avait l'impression de se voir dans un miroir. Il se contentait alors d'hocher la tête en signe de compréhension alors que la discussion suivait son court et que tout deux finissait par être fatigué d'en discuter Shojito s'étirait légèrement avant de se mettre à parler.

"Quoi qu'il en soit, je suis sur que tu atteindra tes objectifs, si ta motivation est tel que la mienne, je pense que tout deux nous nous reverrons sur le podium dans quelques années !"

Il avait l'air prétentieux avec ses dires mais en aucun cas il doutait de la persévérance qu'avait Ryüka tout comme il ne doutait pas de la sienne. Après cette longue discussion qui avait passionné notre blondinet, il réitérait sa proposition d'héberger la jeune femme en se levait et payant l'addition.

"Si tu veux vraiment te débarrasser de ses gens qui t'exaspère tu es la bienvenue chez moi. Mais je m'arrête ici pour ce soir, je suis réellement fatigué donc si tu le veux accompagne moi."

Il attendait un court instant sa réponse avant de replacer sa veste sur ses épaules et de se dirigé vers la sortie direction chez lui. Il n'avait pas vraiment envie qu'elle accepte mais il savait qu'il était trop tard pour retirer son offre et il était donc prit malgré lui dans un tourbillon de générosité qui ne lui allait pas si bien que cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 21 Aoû 2017 - 23:18
La bouteille de saké trône, majestueusement vide au centre de la table. Nos verres sont aussi à sec. Un nouveau ravitaillement ? C’est ce que je pense pendant un instant en le voyant se lever. J’avoue que j’ai envie de partir, qu’il commence à se faire tard, sauf qu’à côté, je n’ai pas envie de rentrer de l’autre côté, dans cette famille. Il choisit d’ailleurs l’option de partir. Enfilant assez rapidement sa veste, il me refait sa proposition faite un peu plus tôt, lors de notre retour dans le bar après notre pseudo bataille de boule de neige.

Je me lève à mon tour, rapidement, poussant peut-être un peu trop vivement la chaise qui manque de tomber et que je rattrape de justesse. Preuve que je peux avoir des réflexes, même sous l’effet de quelque vers de Sake. Enfilant alors ma veste à mon tour, je rabats même la capuche sur ma tête pour éviter la morsure du froid sur mes oreilles et ma nuque. « J’accepte ta proposition. » Parce que je ne peux pas faire autrement dans un sens. Enfin, si, mais ça serait bien moins plaisant. Je préfère réellement la compagnie d’un autre ninja, avec qui je m’entends plus ou moins bien, plutôt que de devoir me coltiner encore cette famille de civil désagréable à souhait.

M’étirant alors une fois hors du bar, je laisse entendre un bâillement à l’homme à mes côtés tout en m’étirant un peu. « Je pourrais profiter de ta baignoire ce soir ? » Le questionnais-je alors, parce que oui, j’ai retenu ce détail… puis parce que le temps de faire le chemin jusqu’à chez lui, j’aurais à nouveau froid, malgré que je cache à nouveau mes mains dans les poches de ma veste, après avoir passé mon bras sous le sien pour marcher collée à lui et avoir un peu de sa chaleur. Et ce peu importe que ça fasse couple.
Un bain bien chaud, c’est ça le pied ! Rien de mieux au final ! « Puis… Faudra aussi que tu me prêtes au moins un t-shirt pour dormir cette nuit, le temps de récupérer mes affaires demain ou un autre jour. » Je m’impose clairement dans sa vie, dans son appartement, parlant déjà d’y mettre des fringues à moi. Ai-je honte de cela ? Aucunement. Je me sais profiteuse, je ne m’en cache pas et là, sa bonté me serre réellement bien.

Marchant dans les rues froides et noir de Kumo, on finit par arriver devant une bâtisse. Tournant la tête vers lui. « C’est là ? » Une question dont je n’ai pas réellement besoin d’une réponse oral pour avoir la réponse. On serait pas arrêté devant la porte de cette maison si ce n’était pas la sienne, sauf s’il me fait une blague ? Mais vu l’heure et l’alcool qu’il a bu, pas sûr qu’il soit réellement apte à faire ce genre de blague débile. Il doit être comme moi à cet instant, avoir envie de se coucher. Bien que non, le bain passe avant !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Lun 21 Aoû 2017 - 23:47
Sur le chemin du retour la jeune femme venait se coller au blondinet comme s'il s'agissait d'un couple. L'état physique du à l'entrainement et le fait qu'il ai bu jouait sur le fait qu'il ne faisait pas vraiment attention à ce qu'il se passait. En effet, sa démarche même si quelques peu influencé par l'alcool restait la même, il se tenait toujours aussi droit et on pouvait remarquer qu'il avait une certaine aisance à se dirigé dans le village, soudainement la jeune fille se permettait de lui donner une sorte d'ordre, même s'il Shojito le voyait plutôt comme une demande. Il saisissait sa veste et la déposait sur les épaules de Ryüka venant ajouter par la suite.

"Il reste encore un peu de chemin, je te prête ma veste."
Galanterie ? C'était le mot, la position prise en marchant dans les rues lui rappelait sa seule petite amie et les seules geste d'affection qu'il apportait à celle-ci. Ceci étant dit, il ne faisait pas cela avec une arrière pensée non, il l'avait fait machinalement et s'en était presque bizarre car il n'avait pas l'impression que la relation qu'il avait avec la jeune femme était ce genre de relation. "Je te prêterai un tee-shirt."

Arrivé à destination le blondinet sortait ses clefs et venait commencer à les insérer dans la porte avant de l'ouvrir et laissé une vision assez dégager de l'endroit. Ce n'était pas grand, mais l'endroit était tout de même chaleureux. D'un air légèrement amusé il se retournait et s'essayait à l'humour.

"Non, ce n'est pas là, mais j'en avais marre de marcher, donc j'ai essayer la clef dans la serrure, et visiblement sa fonctionne ! Après toi." Ajoutait-il en levant la main montrant l'intérieur. Il refermait ensuite la porte et venait ensuite enlever ses chaussures qu'il déposait sur le parquet en bois avant d'ajouter.

"La salle de bain se trouve par là. J'ai cru comprendre que tu voulais prendre un bain. Je vais me contenter d'une douche personnellement." Il se dirigeait vers la salle de bain et sortait d'une armoire assez grande deux drap pour s'essayer ainsi que deux gant de toilette. Et la drame arrivait... Oubliant complètement qu'il était en présence d'une femme il se déshabillait sans gêne face à elle et entrait dans la douche avant d'allumer l'eau et de commencer à se rincer. L'alcool jouait peut-être fortement au fait qu'il se déshabille aussi facilement, mais cela était sans compter qu'il était tout simplement idiot. Il se retournait face à elle avant d'ajouter.

"Tu peux prendre ton bain, tu avais l'air d'en avoir envie tout à l'heure. J'ai bientôt fini." Il se savonnait et se rinçait avant de sortir de la douche, de s'essuyer à l'aide d'un des essuies, de se le mettre autour de la taille et de se dirigé "naturellement" vers la chambre avant d'ajouter. "Je vais te chercher un tee-shirt."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 22 Aoû 2017 - 11:52
Surprise. Voilà. Je le regarde incrédule alors qu’il me pose sa veste sur les épaules. « Pourquoi ? » Le questionnais-je alors ? Sans comprendre la motivation de son geste ? Etait-il désireux que je le lâche ? Envahissais-je un peu trop son espace en me collant comme ça à son bras alors que c’était juste un moyen pour avoir un peu de sa chaleur, mais aussi de ne pas risquer de glisser à cause de la neige sur le sol. Parce que maintenant, je sais que cette chose blanche à l’apparence si inoffensive peut être douloureuse et surtout dangereuse. M’enfin, dans tous les cas, je ne vais pas cracher sur sa veste maintenant sur mes épaules. Que du contraire, parce que c’est une source de chaleur supplémentaire pour moi. Sortant ma main droite de ma poche, étant donné que c’est mon bras gauche qui me tient collé à lui, toujours. Je porte mes mains au col de sa veste pour la maintenir sur moi. D’ailleurs, je ne réponds pas un merci quand il accepte ma demande pour le t-shirt, restant juste silencieuse, ayant simplement fait un petit mouvement de tête en signe de gratitude sans même savoir s’il l’avait oui ou non vu.

Une fois devant sa maison, je le questionne stupidement et il se moque de moi à cause de cela. Le poussant un peu pour lui montrer mon désaccord de l’entendre ainsi rire de ma question, je lâche son bras pour le laisser entrer et prendre sa suite. Retirant sa veste puis la mienne, avant de l’imiter pour les chaussures, laissant les miennes à côté des siennes. Me redressant ensuite, je le laisse me guider dans son appartement que je découvre d’un rapide coup d’œil pour le moment. Je profiterais plutôt de tout ce qui est déco et tout demain, après un bon bain et une bonne nuit de sommeil.

Entrant dans la salle de bain à la suite du blond donc, je prends le drap de bain qu’il me prépare avant de rester interdite devant la scène qui se déroule devant moi. Bouche bée, je le suis du regard alors qu’il est maintenant nu comme au premier jour de sa vie et qu’il va prendre sa douche. « Mais… » Il a oublié que j’étais là où quoi ? Je le fixe, incrédule de cette situation. Il se met à poil devant toutes les personnes qu’il reçoit chez lui ? L’imite, il ne serait pas un peu exhibitionniste sur les bords ? Dans tous les cas, je peux réaliser qu’il est réellement musclé. La forme de ceux-ci, bien dessiné sur son corps nu et humide maintenant qu’il sort de la douche, je me permets de détailler son torse alors qu’il me fait fasse. « T’aurais pu me prévenir que t’étais du genre à te balader à poil chez toi. » Lançais-je alors pour lui faire une remarque sur son manque de complexe et surtout de gêne alors qu’il me balance maintenant tout naturellement qu’il va me chercher un t-shirt. Il n’avait donc pas oublié ma présence au final. Il cherche quoi ? C’est étrange. Fin, c’est la première fois que je vois un mec se mettre complètement nu devant moi en mode c’est normal, je vais juste prendre ma douche et osef que tu sois là. Je pense pouvoir dire que ce mec est un étrange spécimen.

M’enfin, pour ma part, je m’approche de la baignoire, jouant avec l’eau pour trouver la température adéquate avant de mettre le bouchon et laisser celle-ci se remplir. Retirant mes vêtements, de sortes à ne rester qu’en sous-vêtement, j’attends le retour du ninja, parce que moi, contrairement à lui, j’ai une certaine pudeur. Même si les sous-vêtements ça reste assez minime, mais venant du désert il est assez courant de voir des personnes vêtues de si peu quand il est question de profiter de l’eau clair d’une oasis. Chipotant dans mes cheveux verts en attendant son retour, je les détaches, laissant ainsi ceux-ci caresser le bas de mon dos bien plus librement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 22 Aoû 2017 - 20:33
La réaction de Shojito à la remarque de Ryüka fut brève mais intense. C'était en soulevant un sourcil qu'il la regardait avant d'ajouter l'air de rien.

"Ha ? Ca te dérange ? Désolé, je ne le referait plus. Je ne savais pas que mon corps était moche à voir." Il soupirait avant de se dirigé vers la chambre saisissant dans son armoire un tee-shirt qu'il apportait ensuite dans la salle de bain avant d'ajouter.

"Dit moi, pourquoi tu t'ai accroché à moi dans la rue ? Ma copine... Enfiin, celle qui était ma copine faisait ça. Et c'était la seule à le faire d'ailleurs... Quoi qu'il en soit ce n'est pas que ca me dérange mais je me demande tout de même ce qui ta poussé à le faire." Soudainement comme s'il ne s'était pas aperçu avant cela il ajoutait. "Ton corps n'est pas laid à voir au moins." Réflexion stupide pour un homme alcoolisé tout aussi stupide. Il lui tournait par la suite le dos venant s'asseoir sur la petite marche qui était à la porte avant de se mettre à parler comme si de rien n'était. Le regard fixer vers ses deux pieds, l'air pensif il ajoutait.

"C'est bizarre la vie tout de même... Je dois t'avouer que j'aime vivre seul. Vraiment. Et pourtant quelques chose m'a pousser à t'inviter chez moi... Je n'ai pas pitier de toi, tu es une fier représentante de ton clan et pourtant... Tu es ici. Je me devais de te dire le fond de ma pensée."
L'alcool le faisait de nouveau parler et il disait à voix haute ce qu'il pensait ce qui arrivait très rarement.

Alors qu'il était dos tourné à la jeune femme et qu'il ne faisait vraiment pas attention à ce qu'elle pouvait faire une question lui traversait l'esprit. "Dit moi, pourquoi avoir choisis Kumo comme destination ? Ne te méprends pas j'adore notre village et je mourrais pour lui, mais tu aurais pu allez n'importe ou, alors pourquoi Kumo ?" Il se levait soudainement l'air de rien et regardait en direction de Ryüka espérant avoir une réponse à la hauteur des propos qu'elle avait tenu plus tôt dans la soirée. L'air de rien il entrait de nouveau dans la salle de bain et il s'asseyait sur le WC qui était bien-sur fermé avant de regarder celle-ci droit dans les yeux semblant vouloir connaître ses véritables intentions. Sur cela il se mettait à penser.

"J'ai l'impression qu'elle souffre beaucoup du fait qu'elle n'ai pas été retenu lors de son départ, et j'aimerai comprendre pourquoi elle n'est pas rester encore pour essayer des les convaincre un peu plus ? Est-ce par fierté qu'elle est partie sans se retourner ? Ou pas envie simple ? Et puis pourquoi venir à Kumo ? C'est plutôt loin du désert. Est-ce la une tactique pour fuir un peu plus son clan ? Que pense-t-elle vraiment de Kumo ?"

Après cette réflexion il se contentait de sourire avant d'ajouter. "Désolé si la question est soudaine. J'ai vraiment envie d'en apprendre plus sur toi. Tu n'es pas obligé d'y répondre si tu n'en a pas envie."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mer 23 Aoû 2017 - 21:42
J'le fixe, incrédule à sa réponse. Il est vraiment sérieux là ? "Non, j'ai jamais dit que t'étais moche à voir. Juste que j'ai pas l'habitude de voir un mec sa pavaner nu devant moi comme tu le fais. Puis en général, une attitude comme ça, c'est plus pour les couples" Genre le mec, il me connait quoi ? Depuis moins de trois heures et il se met à poil devant moi ? Bon au moins, je sais maintenant qu'il est du genre peut-être trop confiant en lui en agissant de la sorte. Surtout qu'il faut noter là, également qu'il ne sait toujours pas habillé, gardant simplement sa serviette autour de sa taille. Enfin, c'est mieux que rien me direz-vous. Au moins, son oiseau n'est plus à l'air libre, mais il n'est pas dans une cage pour autant...

Prenant maintenant le t-shirt qu'il vient d'aller chercher, je le déplie rapidement pour le regarder un instant avant de le poser pas trop loin de la baignoire, ni même de la serviette qu'il m'a passé quelques instants plus tôt. Glissant mes mains dans mon dos, je m'apprête à faire sauter l'attache de mon soutien-gorge, pensant qu'il a quitté la pièce une fois le t-shirt entre mes mains, mais non. Il est toujours là et me pose une question. Me retournant alors vers lui, je ris un peu. "Simplement pour profiter de ta chaleur. Je cherches pas de tendresse ou quoi que tu puisses imaginer." Rétorquais-je un peu moqueuse dans un sens qu'il me compare comme ça si facilement à son ex. Bien que là, il me balance un compliment en plus. Baissant mon regard pour observer partiellement mon corps je ris. "Non, je ne suis pas assez ronde." Répondis-je alors en relevant le regard vers lui, passant mes mains sur ma poitrine presque plate. "Pas assez de forme ici. Si tu vois ce que je veux dire." Je dessine alors dans l'air avec mes mains une poitrine bien plus généreuse que la mienne en rigolant un peu. "Enfin, je me plains pas, c'est plus pratique de passer pour un garçon que d'être la greluche de service parce que t'as une poitrine si tu vois c'que j'veux dire." Toujours sur le ton de la plaisanterie. En même temps, j'apprécie mon corps comme il est et pour rien au monde j'en changerais. 

Le voyant alors partir maintenant, je détache rapidement mon soutif et retire ma culotte pour plonger rapidement dans l'eau... du moins c'était mon but, mais l'entendant à nouveau parler. Je me fige un instant, à moitié dans le bain... Je tourne la tête, le dévisage alors qu'il est là, maintenant assis à fixer ses pieds. Au moins, il ne me regarde pas. MAIS MERDE IL PEUT PAS ME LAISSER PRENDRE MON BAIN TRANQUILLEMENT ? Je le foudroie du regard, alors qu'il continue de parler, mais décide quand même de plonger dans l'eau attrapant rapidement un flacon de savon pour en mettre dans l'eau et faire beaucoup de mousse afin de quand même cacher un peu mon corps. Non pas que je suis pudique, mais me taper une discussion plus ou moins sérieuse, si on peut dire ça étant donné qu'il est saoul, en étant nue, c'est pas réellement un truc que j'apprécie réellement... Alors autant tenté d'avoir un semblant de tenue ? Même s'il ne s'agit là que de mousse ? "Tu sais, j'me fiche pas mal de comment tu peux me voir. Pitié ou pas, toute façon, j'te montrerai à toi et à tout les Kumojins que je suis la meilleure !" Ambitieuse ? Oui et pas qu'un peu. Je ne m'en suis jamais caché et ce n'est pas maintenant que cela va changer. 

Et puis... Voilà le pire. Une nouvelle question, bien que celle-ci ne me dérange pas, mais il revient... Dans la salle d'eau et s'installer pas si loin de moi alors que je suis toujours dans mon bain... Je remue alors un peu, pour cacher ma faible poitrine avec de la mousse ainsi que mon intimité. J'aurais du mettre plus de savon ! Je devrais le chasser, lui faire une réflexion, mais ça reste encore chez lui et s'il a peur que je lui pique un truc, c'est normal qu'il me surveille comme ça non ? Bien que je pige pas pourquoi il veut se taper la causette comme ça ? en réalité la raison, je la connais. L'alcool, elle rend loquace les moins bavards. Le fixant alors qu'il me regarde je soupire un peu. "La réputation de votre village. Il m'a semblé le plus approprié pour entré dans l'histoire, avec tout ses écrits, ses savoirs. Ici, à Kumo, je pense que je peux apprendre davantage de choses que si j'avais été à Iwa ou à Kiri." Baissant alors le regard, je laisse mes yeux détailler un peu la mousse à la surface de l'eau. "C'est l'ambition, l'envie de notoriété qui m'a poussé à choisir ce village et ce malgré la distance, parce qu'il n'était pas le plus proche. Mais Kumo me semble le plus apte à me permettre de me développer." Je restais alors silencieuse un moment, songeuse. Est-ce tout ? N'y a-t-il pas autre chose ? une autre raison caché quelque part ? Non, pas que je sache, pas que je réalise là à cet instant. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Demoiselle en "détresse" | Ikezawa Shojito | +18

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: