Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

se trancher les veines face à l'azur? feng


Sam 10 Juin 2017 - 21:26





Ne le lui avait-elle pas dit? Elle était un serpent, elle était venimeuse. Personne n'ose s'approcher de ce genre de bestiole, à moins bien sûr d'avoir un compagnon du genre Eise-nin dans les environs. Ce n'était pas le cas d'Osou; mais il était bien curieux de savoir ce qu'elle voulait dire par cela. Était-ce une vérité par rapport à ses compétences combatives? Par rapport à ses relations avec les autres?

Osou n'avait pas peur de ce genre de petite créature, on ne le refroidissait pas avec de si basse insinuation, à moins de lui en faire voire un avant goût. L'argenté n'avait pas tardé depuis leurs rencontres, à peine quelques jours s'étaient passés, certainement pas plus de trois pour être précis. Le jeune homme ne voit malheureusement pas les jours passaient, bien trop occupé à flâner et à s'entraîner, à l'heure actuelle du moins.

Ses pas le menèrent tout droit dans les quartiers Yuki; dans un premier temps, celui-ci choisit d'y voguer sans but. Comment apparaissait-il, de ses habits miteux, au milieu de ces personnes si bien habillé. Il ne s'y intéressait guère. Qu'on le sous-estime, sa lame n'en sera que plus vengeresse, personne n'est plus dangereux que celui qui n'y parait pas. Le projecteur ne fixe jamais le bon énergumène. Enfin, de son point de vue du moins, il a toujours appris à se méfier des autres. Chien qui hurle ne mort pas, lui a-t-on dit.

Activé.
C'était certainement le terme qui décrivait le mieux la situation; les gens se connaissaient et s'adressaient la parole sans vigueur, tout était calme. Les tons étaient glacés, cela bougeait, mais ne possédait pas de chaleur. Tout était gracieux.
« Que fais-tu là? » L'accosta un vieil homme.
« Je cherche Yuki Feng sur sa demande. » Clôt-t-il la discussion tant dis qu'on lui donnait une direction.
Il enfonça ses mains dans ses poches et garda la tête haute, ses pas suivirent la direction et il se retrouva rapidement devant une belle habitation. Néanmoins, son cher rendez-vous était dehors, pour une raison qu'il ignorait d'ailleurs.
« Le serpent a-t-il changé de peau? J'ai l'impression que vous prenez des couleurs. » L'accosta-t-il avec un sourire.
L'argenté faisait référence, bien évidemment, aux quelques éclaircis qui, aurait pu, être le "ce pourquoi" elle était dehors.
« Je tenais juste à me renseigner sur une chose, que pensez-vous pouvoir m'apprendre? » Lui glissa-t-il aussi tendrement qu'il entrait durement.
Loin de lui l'idée d'être hautain ou quoi que ce soit, le gagnant d'un combat dans de bonnes conditions était certain, mais les compétences et spécialités d'un ninja étaient nombreuses... Comment savait-elle qu'ils pouvaient être lié d'un façon ou d'une autre?
« Sinon, c'est une bonne journée, vous allez bien? » Conclut-il, ne voulant pas paraître malpoli.




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 11 Juin 2017 - 3:38
Patiente...

Tu te retrouvais sur le terrain personnel d’entrainement des Yuki. Vous possédiez assez d'influence pour avoir ce genre d'endroit rien qu'à vous, sans devoir se mélanger à d'autre shinobi aux affinités diverses et variées. Tu faisais parti d'un clan à la noblesse reconnue de tous, maintenir un semblant d'excellence dans tout les domaines était une priorité pour maintenir votre image. Et les arts shinobi ne faisaient pas exception.

Bien que tu avais un vocabulaire plus redoutable que tes jutsu, au sein même des Yuki, tu restais une pointure dans le contrôle de votre capacité génétique. A l'heure actuelle, on ne faisait difficilement plus expert maitre de la glace que toi. D'ailleurs, ton contrôle sur ce pouvoir était tel que tu n'avais jamais eu la nécessité de développer les autres branches qui faisaient le shinobi.

Lorsque tu possédais déjà une arme suffisamment puissante pour faire ployer n'importe quel adversaire, il n'y avait pas besoin de se perdre dans des futilités qui n'auraient servit que de surplus. Et de toute manière, malgré tout ça, tu n'aimais pas te battre, tu n'aimais pas te perdre dans ce genre d'échange violent. Depuis longtemps, tu avais perdu le gout de la bataille et lorsque tu venais à serrer le poing, cela était davantage par obligation que par envie.

Alors tu patientais, non pas pour t'entrainer d'une quelconque façon, mais tu attendais l'arrivé de ce Osou. C'était un chien sauvage, guide uniquement par son instinct. Tes dernières paroles avaient sans doute attisé sa curiosité bien qu'il allait certainement les sous estimer. On n’impressionnait pas des bêtes avec des mots mais avec une démonstration de puissance.

Tu avais même proposé de l’entrainer, dans toute ton arrogance. Si tu ne possédais peut être pas les même capacités que les siennes, tu avais suffisamment d'expérience dans le domaine pour pouvoir prodiguer des conseils avisés. Finie l'époque où tu étais encore inconnue à la vie, tu allais bientôt avoir la trentaine et tu avais déjà mené bon nombre de combat sur tout les fronts. Et jusqu'à preuve du contraire, tu te tenais encore debout.

Soudain, tu fus extirpée de ton interminable attente par une boutade du jeune Osou qui avait enfin décidé de se montrer. Nul doute qu'il avait du se sentir tel un intrus dans ce monde qui n'était clairement pas le sien. Ici, régnait le faux semblant, la quête intarissable de pouvoir, bien loin des pulsions instinctives de ses mendiants qui pourrissaient les bas-fonds de Kiri.

Selon lui, tu faisais bronzette. Tu souriais, alors que tu étais clairement emmitouflée dans un bon nombre de vêtement. Ta consistance n'était pas assez solide pour supporter les rayons du soleil qui venait très vite bruler ta peau, une maladie qui te pourrissait la vie depuis bien longtemps déjà. Voilà ce qu'il pouvait se passer lorsqu'un clan tenait à préserver d'une manière abusive sa pureté génétique. Heureusement pour toi, Kiri n'était que très rarement d'humeur radieuse, trop occupée à faire couler la pluie en abondance en temps normal.

- Je vais très bien et toi ? Je me demandais quand tu allais finir par venir. Bien que cela n'était qu'une question de temps.


Tu souriais avec un certain éclat. Tu t'étais pris d'une étrange affection pour ce gosse qui paraissait vouloir te sauter à la gorge à chaque instant. Un animal féroce dont tu n'éprouvais pourtant aucune peur à son égard. Cela avait du aussi attiser sa curiosité.

- Tu es intelligent, et tu es sans doute bourré de ressource. Mais tu es jeune, et même si ton apparente férocité semble faire ta force, je peux te montrer bien des manières d'exploiter tes talents.


Tu ouvrais alors tes bras, comme pour l'inciter à ouvrir les hostilités, à t'attaquer. Ton corps était fragile, bien que tu possédais des bases en corps à corps, tu n'étais clairement pas faite pour venir échanger des coups brutaux. Et malgré cette consistance parfois bancale, tu avais toujours donné la mort sans jamais la voir te saisir.

- Mais pour cela, il faut que tu me donnes un avant gout de ces talents. Libre à toi de tenter l'expérience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 11 Juin 2017 - 15:36


Et ses yeux ne la quittèrent plus, petit à petit, cette lueur auparavant terne commençait à s'attiser. Les siens le savaient, Osou était quelqu'un de calme, mais quand il s'agissait de se battre, son jeune âge prenait le dessus. En soit, c'était assez simple à comprendre; il cessait de réfléchir et agissait selon ses instincts les plus primaires. Comme on le lui avait toujours appris, d'une certaine façon. Mais c'était différent, les Chammadaï ne se battait jamais de façon honorable, contrairement au dernier petit oisillon qu'ils ont couvert.

Sa température corporelle commençait à monter, inconsciemment, il avait comme "envie" de se mesurer à cette femme.
« Effectivement, vous m'excuserez... J'avais des recherches à faire hier, d'où mon absence... Mais je saurai me rattraper. » Rétorqua-t-il en haussant les épaules.
L'argenté sourit un coup, inconsciemment, ses instincts primaires, lui soufflait globalement autre chose que son intellect. La méfiance n'était pas de mise, il n'avait aucun besoin en l'état à se méfier d'elle.

« Contrairement à vous, je pense connaître vos talents... Du moins, les primordiaux. Même si l'on sait tous les deux que notre différence de niveau est bien au-dessus. En situation réel, je ne me serais jamais montré. » Lui avoua-t-il sincèrement.
 Son corps sembla ressentir la situation, sa tension monta, son cœur se mit à battre plus vite et une apparente tension sembla s’immiscer pour le Chammadaï. Néanmoins, dans un combat, rien était joué d'avance; mais cette femme était en passe de devenir l'une des ninjas les plus puissantes du village, il faudrait avoir l'esprit dans les nuages pour penser que leurs niveaux étaient semblables.
La malice et les coups bas des Shinobis étaient malheureusement une façon de gagner contre des ninjas de niveau global plus fort.

Même si quelques stratégies s’immiscer par fois dans son esprit, Osou manquait clairement de temps actuellement. Son art génétique était compliqué, il galérait à l'apprivoiser, à en faire ce qu'il souhaitait. Pour l'instant, il n'arrivait qu'à le canaliser en son corps ou en sa lame sans réussir à le faire jaillir. Sauf bien sûr pour ériger son brouillard écarlate.

Lentement, le Chammadaï se saisit de sa lame chakratique, laquelle ne luit d'aucune autre lueur que l'acier froid.
Alors que ses sens se concentrèrent sur son unique adversaire, celui-ci écarquilla les yeux en l'observant d'une façon nouvelle. Sa quantité de chakra était aussi vaste que les marécages du Pays. Son sourire n'en fut que plus large; peut-être avait-elle des choses à lui apprendre au niveau de la maîtrise des affinités fusion. Après tout, tout deux partaient de l'eau; seul l'élément qui s'additionnait était changeant, pour l'un le feu, pour l'autre le vent. Bizarrement, l'eau pouvait être affilié à leurs ressemblances physiques et le feu/le vent à leurs différences comportementales.

« Je n'ai pas pour habitude d'attaquer en premier; enfin bon. » Rigola-t-il,
tout en commençant une série de signe.
Il faut se détromper, son sourire ne démontrait qu'à quel point il prenait ça au sérieux. A peine ses signes finit que l'atmosphère sembla prendre quelques bars de pression, la température grimpant petit à petit. De la vapeur s'échappait des pores du Chammadaï et sa peau sembla rougir.
« Prête? » S'exprima-t-il mécaniquement.
Tant dis qu'il bondit vers elle, à une vitesse bien supérieur aux normes, son épée brandit prête à trancher. Le duel était pris au sérieux, il comptait sur le niveau de Feng, il la savait forte. Elle ne tombera certainement pas face à lui et il l'attaquer donc avec la farouche intention de la tuer; bien que cela lui ferait de la peine. Mais pour la mettre à mal, il n'y aurait que ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

se trancher les veines face à l'azur? feng

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: