Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Nouvelle recrue ; Ft Chô


Mer 23 Aoû 2017 - 18:46
Je n’aimais pas la paperasse. C’était vraiment pas ma tasse de thé. Néanmoins, il m’arrivait de devoir composer avec et d’être sérieux dans mon travail. Là en l’occurrence, j’avais pas trop le choix, d’autant plus que la sécurité était assaillie depuis un bon moment par des demandes d’intégration. Cette profusion de profils datait du jour même où le Raikage fut investi. Jour qui avait également été marqué par l’infiltration de deux individus assez dangereux. Tous les Kumojins s’étaient tout d’un coup sentis concernés par la sécurité de la ville d’où ce volontariat monstre. Devant une telle ardeur locale, le Raikage avait convoqué une première réunion où il avait également évoqué d’autres sujets très importants, pour ne pas dire brulants. Au terme de ladite réunion, Seijiro m’avait donné les clés de la sécurité à Kumo. L’idée était de l’organiser correctement et de gérer les candidatures en attendant que le calme ne revienne sur la ville et qu’on puisse éventuellement penser à l’améliorer de façon plus efficace. Sauf que…

- « Y’a vraiment rien de bon en fait… »

Les profils ne me convenaient pas. Ou ne convenaient pas du tout à la sécurité du village. La plupart des gens n’avaient pas la puissance adéquate ou le grade qu’il fallait pour être intégré au dispositif de sécurité que je prévoyais de mettre en place. La plupart des candidats étaient d’ailleurs des génins. Si je n’avais rien contre les ninjas de bas rangs –Je n’étais pas homme à mépriser les plus jeunes ou les plus inexpérimentés-, ma petite expérience avec les intrus et mon impuissance durant cette infiltration dans le village m’avait rendu assez select et difficile dans le choix des potentiels agents de sécurité. Il arrivait d’ailleurs que plusieurs personnes vinrent à me décevoir une fois en test pratique. Sur le papier, c’était parfois beau, mais une fois sur le terrain, quedal. De ce fait, je n’avais recruté qu’une dizaine de personnes à tout casser. Une dizaine de gars qui allaient me donner satisfaction vu qu’ils avaient fait leur preuve. Sur cette pensée, j’eus un sourire avant de poser sur mon bureau tous les dossiers que je lisais.

Il était temps de faire une bonne pause.

D’ailleurs, je m’étirai avant de bailler comme un gros sauvage. Ces derniers temps, je manquais de sommeil et de temps pour moi. Même pas le loisir de faire chier ma « fiancée ». J’eus un gros rire sous cette pensée avant de me lever pour me diriger vers la machine à café qui se trouvait pas très loin du bureau que j’occupais, dans un couloir. Une fois servi d’un bon café, je descendis au rez-de chaussé du bâtiment pour voir comment se passait les choses. Il y avait apparemment un bon roulement. Certaines unités s’apprêtaient à faire des rondes tandis que d’autres revenaient de leurs tours pour aspirer à un bon repos mérité. Le tout paraissait bien moins bordélique et laxiste qu’avant. Kumo n’était peut-être pas une cité militaire comme pouvait l’être Iwa et Kiri, mais elle se devait d’être au top. C’est sur cette pensée que je sirotai doucement mon café brulant et amer avant de me diriger vers l’extérieur. Dehors, il faisait frais. Le ciel était gris, morne et il semblait peser sur tout Kumo. Une averse à venir ? Peut-être bien…

Ce temps annonçait en tout cas des changements profonds et bouleversants…

Mais ça, j’étais encore à mille lieues de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 24 Aoû 2017 - 8:31
Si par le passé le seul objectif de Daedra était de protéger les membres du clan Nara, notamment les plus jeunes, au péril de sa vie, il en était différemment aujourd’hui. Il n’était plus le simple serviteur et pièce rapportée du clan Nara, il était un shinobi de Kumo, et en tant que tel sa nouvelle priorité était d’assurer la sécurité de chaque habitant du village. Cela devint plus encore une priorité à ses yeux lors des élections du Shodaime Raikage, qui furent dérangées par deux intrusions. Après cela, la sécurité fut accrue, l’on voyait naître une sorte de branche spécialisée dans la sécurité du village. L’idée grandissait rapidement dans la tête de Daedra : chaque jour il s’imaginait de plus en plus se proposer volontaire. L’administration étant très peu pour lui, il avait pris un temps fou à préparer son dossier.

Ce matin, enfin, tout était prêt. Il n’avait plus qu’une chose à faire : se rendre au bâtiment accueillant les bureaux de ce groupe voué à la sécurité, et enfin déposer son dossier. C’était dans cette optique qu’il se leva et partit tôt de chez lui, la direction toute décidée. Dehors, le temps n’était pas pour lui, mais il avait l’habitude, Kumo avait beau être Kumo, Daedra n’appréciait que rarement le temps qu’il y faisait ou le ciel qui le dominait. Marchant d’un pas assuré, il prit le chemin le plus long ; le temps d’apprécier un café bien chaud.

Aujourd’hui, il ne s’était pas habillé aussi chaudement qu’à l’habitude. Il voulait montrer un shinobi résistant et déterminé. C’est dans cette optique qu’il n’enfila qu’un t-shirt des plus basiques, noir (bien sûr qu’il n’était pas à poils en bas, voyons). Mais Daedra était des plus frileux. Les dents serrées, il accéléra le pas, le vent frais dans la gueule. Il avait entendu que ce groupe chargé de la sécurité avait reçu beaucoup d’inscriptions ces derniers jours, et c’était tout naturellement que Daedra trouva la peine d’y faire sa demande en fin de vague d’inscription.

Daedra s’arrêta sur un banc et ouvrit son dossier. Il n’était pas sûr de lui : Il n’était qu’un Genin après tout, malgré son âge. Il était peut-être trop tôt pour lui d’assurer un tel rôle. Son dossier n’était pas bien rempli ; il n’avait pas accompli grand-chose, ses capacités étaient encore plutôt limitées, son seul atout était son nom, et la capacité qui allait avec. Elle était unique, à Kumo. Peut-être cela allait-il les intéresser.

- Allez, qu’importe, se rassura-t-il, j’y vais et on verra bien.

Il avait perdu assez de temps comme ça, il reprit donc la route. Ce n’était plus très loin. En une petite centaine de mètres, il arriva devant le bâtiment. Un homme se tenait là, un café à la main –tout comme Daedra, mais le sien était maintenant vide. Il semblait définitivement travailler ici, et puisqu’il était là à boire son café, le Genin devina qu’il était en pause. Devait-il tout de même le déranger ? En gage d’assurance, il empoigna un peu plus fort son dossier et approcha l’homme aux cheveux blancs.

- Bonjour. Je viens demander à intégrer l’organisation de la sécurité du village et de ses habitants.

Daedra n’avait aucune idée de qui était ce bon vieux bonhomme. Peut-être allait-il lui dire qu’il fallait qu’il voie cela avec un collègue à l’intérieur, peut-être allait-il lui demander de le suivre, ou encore de lui donner son dossier. Peut-être même allait-il tout simplement le recaler, lui dire de repasser. Il faisait tout pour montrer son assurance, espérant seulement que cela fonctionne.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »


Dernière édition par Chôkoku Daedra le Ven 25 Aoû 2017 - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Ven 25 Aoû 2017 - 2:39
Sceptique. J’étais sceptique. Après avoir épluché une multitude de dossiers de candidats inaptes à intégrer les rangs de la sécurité de Kumo, j’étais devenu trop dubitatif par la force des choses, pour ne pas dire pessimiste carrément. Ce fait se répercutait malheureusement sur les nouveaux venus qui ne faisaient qu’affluer et celui qui me faisait face me laissait plutôt perplexe. Non pas qu’il n’avait pas la gueule de l’emploi, non… Juste qu’il ne me paraissait pas fiable. Une première impression qui se basait sur son accoutrement. Quelle idée de se vêtir de la sorte par pareil temps ? D’ailleurs, on ne se présentait pas aussi nonchalamment à un service aussi important, non ? M’enfin…

- « Tu as l’air d’avoir froid… Était-ce vraiment une bonne idée de venir avec de tels vêtements ? »

Faire semblant, faire le dur, c’est bien beau, mais ça sautait clairement aux yeux qu’il avait froid. Au final, j’eus tout de même un petit sourire. Je restais quelque peu laxiste sur les bords, d’autant plus que l’expérience m’avait appris à ne pas se fier aux apparences. C’était pas mon truc d’être hyper méticuleux, froid et soucieux des règles administratives… Il n’y a que sur le terrain que je restais et demeurais sérieux, professionnel jusqu’au bout des ongles. De ce fait, je ne me voyais pas trop le refouler comme ça. Si on regardait le bon côté des choses, on pourrait dire qu’il a bravé le froid et qu’il a fait l’effort de se présenter. De plus, il semblait poli, ce qui redorait un peu son image à mes yeux…

- « Faire partie de la sécurité pourrait t’exposer à des températures plus rudes et à des conditions de travail plus extrêmes, tu sais… »

J’eus un sourire pour lui, avant de vider cul sec mon café, puis j’eus un soupir d’aise. Avec une telle fraicheur, rien de tel qu’une bonne boisson chaude ! Aller reprendre du café me tentait encore, ce pourquoi je fis un signe de main pour que le gamin me suivre. Etant donné que je ne voulais pas le renvoyer chez lui sans lui laisser la chance de défendre son cas, il valait mieux monter à mon bureau. Une entrevue ne se faisait pas en rue aussi. En deux trois minutes, nous traversâmes des couloirs, montâmes des marches d’escaliers, avant de se retrouver au dernier étage où se situait mon bureau provisoire et le plus confortable de tout le bâtiment. J’ouvris la porte au gosse avant de lui pointer un siège :

- « Assieds-toi, je reviens dans moins d’une minute, gamin. »

Puis je le quittai pour me rendre à la machine à café. Une minute s’écoula avant que je ne revienne non pas avec une tasse, mais bel et bien deux. Je posai l’une d’elle devant le gamin avant de contourner le bureau et me poser sur mon siège comme un pacha : « Je sais pas comment tu l’aimes alors, je l’ai fait pareil que moi. Tu t’en contenteras. » Bien noir. Bien amer. Quoique je lui avais ajouté deux carreaux de sucre quand même. Pour le lait ? Bof… J’y avais pensé, mais j’ai fini par laisser tomber. Ce serait con s’il avait une intolérance au lactose ou je sais pas quoi… Enfin bref… Je me mis à siroter mon café avec bon cœur, pendant quelques secondes, puis je levai mes yeux vers lui, histoire d’entamer l’entretien.

- « Pour une fois, je vais faire sans dossier. Du coup, présente-toi et dis-moi un peu ce qui t’a motivé à postuler. D’ailleurs, tu as une idée de ce qui se fait dans ce groupe ? Les tâches qui nous sont assignées ? Pourquoi est-ce que je te choisirais plus qu’un autre ? Et est-ce que t’es fort en castagne ? Tu aimes le travail d’équipe ? »

Il avait maintenant toutes les cartes en main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Ven 25 Aoû 2017 - 12:01
Le bonhomme regardait Daedra, ce dernier n’arrivant pas bien à discerner quelles expressions ornaient son visage. Tout ce qu’il pouvait lire là-dessus, c’était qu’il lui faisait mauvaise impression, ou du moins qu’il avait quelque chose à redire. Ce quelque chose sortit finalement de sa bouche. Froid ? Ah ça pour avoir froid il avait froid. Mais il donna à Daedra l’occasion de se justifier, alors il en profita. Si ça se trouvait, il avait en face de lui son recruteur, il fallait assurer.

- Haha, oui c’est vrai que j’ai froid. J’imagine que l’on peut appeler ça un entraînement, j’essaye d’apprendre à résister aux températures de Kumo, cela forge le mental ! Si j’arrive à résister en t-shirt à cette température, les conditions de travail plus extrêmes seront plus simples à supporter déjà.

L’inconnu vida son café avant d’inviter le Genin à rentrer à l’intérieur avec lui. Le changement de température se fit immédiatement sentir. Ce n’était pas la température de la Raffinerie non plus, mais il faisait meilleur dedans que dehors. Daedra observa un peu l’endroit, peut-être allait-il y travailler après tout. Il y rajouterait bien quelques pièces d’art, mais l’intérieur du bâtiment ne lui donnait pas froid dans le dos, c’était déjà ça. Ils montèrent jusqu’au dernier étage dans le silence. Là, celui qui semblait de plus en plus être le chef ici ouvrit un bureau et l’invita à s’y asseoir avant de redescendre. Une petite minute s’écoula avant qu’il ne revienne, deux tasses de cafés en mains. Ne mentons pas, Daedra espérait sincèrement que ce café supplémentaire était pour lui et que le bonhomme ne buvait pas deux cafés simultanément, comme lui avait pu déjà le faire. Le recruteur, puisqu’il semblait l’être, posa finalement une tasse de café devant le jeune Chôkoku. Il l’avait fait comme le sien. Très bien, à sa tête Daedra imagina un café bien noir, c’était ce qu’il aimait. Bon, en fait il n’était pas difficile, il buvait tout café, qu’importe comment l’on lui servait. Au premier essai il sentit le sucre. Le café était noir, mais il y avait du sucre. Bon, pourquoi pas. Il s’en contenterait très bien. Déjà qu’il était déjà en entretien, alors qu’il s’attendait seulement à déposer son dossier.

- C’est très gentil, merci bien.

Assis en face de lui, l’inconnu prit la parole. Il allait faire sans dossier. Il avait de quoi se sentir spécial, en rigola-t-il. Il lui souriait très poliment pendant que le chef, le recruteur, ou quoi que soit son rôle, continuait de poser ses questions.

- D’accord, très bien. Alors, hm. Je m’appelle Daedra, j’ai grandi dans le clan Nara mais mes origines se trouvent au Pays de la Terre, auprès du clan Chôkoku. Ce qui m’a motivé et qui me motive toujours à postuler, ce sont deux choses. D’abord, je veux assurer la sécurité du village, et les intrusions que nous avons connues pendant les élections n’ont fait qu’accentuer cette envie. Enfin, c’est aussi parce que j’ai finalement l’occasion de choisir ce que je veux défendre et que cela n’a pas de prix à mes yeux. Il me semble que ce service effectue des rondes dans tout le village, des interrogations également, des enquêtes, mais qu’il sert également à garantir la sécurité des infrastructures les plus importantes du village, comme les deux qui ont été victimes d’intrusions, la Grande Bibliothèque et la Raffinerie. Je… Je ne sais pas pourquoi vous devriez me choisir plus qu’un autre, si ce n’est que je suis présent, et pas ce « autre ». En castagne ? Ah, au combat, haha. Oui j’aime le travail d’équipe, c’est plutôt essentiel, je trouve. Pour ce qui est de la castagne, je suis plus du genre à aimer combattre à mi-distance, mais vous dire que je suis très fort serait vous mentir, je n’ai découvert mes capacités que très récemment, mais j’aime à croire qu’elles ont du potentiel en combat.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Mar 29 Aoû 2017 - 2:38
- « Oooooh… »

J’avais vu des vantards, des lèches-bottes, des types sans aucune manière, mais c’était la première fois que je tombais sur un gosse aussi humble. Oui, humble. Et je pesais mes mots. Son discours m’a honnêtement touché, si bien qu’un sourire s’était même dessiné sur mes lèvres. Pour le coup, mon scepticisme et mes appréhensions liés à son accoutrement furent complètement balayés par son verbe. C’est comme s’il me forçait à repartir sur des bases saines avec lui. Bien évidemment, je n’avais pas cru un seul mot sur son pseudo-entrainement, mais j’étais presque « conquis » en tant que ninja mais aussi en tant qu’habitant de Kumo. Je voulais bien croire qu’il se sentait réellement concerné par la sécurité de Kumo et non pas par l’appât du gain ou du pouvoir que conférait l’escouade sécuritaire de la cité. C’était déjà une bonne pour ne pas dire une très bonne impression qu’il me faisait là. L’habit ne fait pas le moine. Les apparences sont souvent trompeuses. Ces dictons n’avaient jamais été aussi vrais…

- « J’aime ton état d’esprit, petit. Laisse-moi voir ça… »

Sans qu’il ne puisse réagir, j’avais déjà prolongé l’une de mes paluches vers son dossier que j’ouvris rapidement avant de le consulter tranquillement. D’une main, je continuais de siroter mon café. Le dossier n’était pas mal. Il avait déjà quelques petites missions à son actif. De plus, ses origines étaient atypiques : Les siens étaient du pays de la Terre, mais il avait vécu avec un clan originaire du pays du Feu. Assez marrant. De plus, s’il était à la solde des Nara, cela voulait dire qu’il devait connaitre Seijiro, shodaime raikage. Avait-il mentionné ce fait pour que ma décision soit influencée… ? Non… Ce n’était pas son genre à première vue, d’autant plus que dès le départ, il n’avait eu aucune garantie de tomber sur moi. J’étais loin d’être le seul de procéder aux recrutements après tout. Daisuke était tout autant impliqué par exemple, même s’il était plus un type de terrain. Enfin… Moi aussi d’ailleurs quand j’y pense. La paperasse, c’était pas du tout ma tasse de thé et il m’arrivait de plaindre le raikage actuel… Enfin…

- « Beaucoup de jeunes se vantent d’être forts… Et certains sont assez cons pour avouer le fait qu’ils sont là pour de l’argent. C’est triste… »

J’eus un soupir. En lui balançant les différents profils que je rencontrais très souvent lors des entretiens, je venais de lui avouer à demi-mot qu’il venait de passer une étape. D’ailleurs, ce genre d’entrevue très simple, était la preuve que Kumo manquait encore d’éléments attachés à leur terre d’origine ou à leur nouvelle patrie. La politique d’immigration de ce pays était un avantage autant qu’un défaut, si bien que je nourrissais petit à petit le désir de fermer nos frontières pour un temps. C’était cette ouverture excessive et ce laxisme qui avaient provoqué ces infiltrations et ces présomptions de tricherie à l’élection du raikage. « Ceci étant dit, je suis dubitatif. Pour être franc avec toi, je n’aime pas du tout engager des genins. Je trouve qu’ils sont encore trop peu expérimentés ou trop peu puissants pour la plupart… » Là encore, je lui avais exposé avec franchise mon point de vue. Non pas pour le pousser à abandonner, mais pour tester aussi sa détermination puisque j’étais enclin à lui laisser sa chance.

- « Alors… Qu’est-ce que tu me proposes pour voir si tu en vaux la peine, Daedra ? Avoir la fibre patriotique, c’est bien beau… Mais ça ne suffit pas à assurer la sécurité de notre ville… »

Que lui avais-je déclaré, le tout avec une mine on ne peut plus sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Mar 29 Aoû 2017 - 14:31
Si Daedra devait avoir une qualité, celle-ci serait bien sa modestie et son grand côté humble. Il avait été élevé comme ça, s’effacer pour laisser le devant de la scène aux vrais Nara. Autant dire qu’à regarder l’ensemble du clan Nara, il n’était pas tombé sur les meilleurs… Mais bon, ils leur avaient offert un foyer, quoi qu’il en dise. Finalement, son interlocuteur attrapa son dossier.

C’était là que le stress de Daedra atteignit son sommet pour la première fois. Il n’y avait pas de raisons spéciales, l’entretien était déjà une source de stress sûr, mais voir le recruteur lire son dossier sans être capable de lire dans ses pensées, sans qu’il ne dise mot, cela était suffisant pour susciter le stress de Daedra dans son état le plus pur. Heureusement, il n’avait jamais été très expressif à ce sujet, pas de tremblements, pas de sueur, tout se passait dans la tête. Peut-être dans le regard, mais il fallait savoir le lire comme lui aimait lire les visages. Reposant le dossier de Daedra, le recruteur attrapa une autre pile de dossiers et les lui balança en les commentant rapidement. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Il devait les regarder ? Dire ce qu’il en pensait ? Qu’importe, Daedra y jeta un œil.

- Ces dossiers sont majoritairement des dossiers de Genins… Je n’imaginais pas tant de Genins se présenter pour un tel poste, je vous avoue. Ce doit être un des effets de la récente transformation de Shitaderu en village shinobi, j’imagine.

Daedra essayait de paraître le plus professionnel possible tout en donnant son avis. Après tout, il ne lui avait pas donné ces dossiers seulement pour qu’il les regarde sans y réagir. Daedra se rappela alors son café et en but une longue gorgée. Il avait peur qu’il refroidisse s’il l’oubliait trop souvent. Il aurait tendance à l’oublier, dans ce genre de situation. Vint alors le tour du recruteur d’exposer son avis sur les Genins, donc sur Daedra, fatalement. Ce dernier comprenait maintenant beaucoup mieux pourquoi il lui avait montré les dossiers, et s’il avait compris très vite qu’autant de demandes de recrutement de la part de Genins étaient un problème, il faisait finalement le lien avec lui-même. Finalement, il demanda à Daedra de faire lui-même une proposition, qui démontrerait qu’il valait la peine de lui laisser sa chance.

- Il est vrai que l’expérience et la puissance sont deux choses très importantes dans un tel métier, et il est d’autant plus vrai qu’un jeune Genin manque de ces deux choses.

Daedra ne savait pas quoi proposer. Il essayait d’analyser la situation, qu’est-ce que le recruteur pouvait bien attendre de lui ? Qu’est-ce qu’il pouvait bien attendre comme réponse ? Une démonstration de force ?

- C’est toujours délicat de faire une proposition dans une situation pareille, je ne vous connais guère. Vous pourriez me mettre à l’essai, vous pourriez attendre de moi une démonstration de force… Nous n’aurions pas été des shinobis, j’aurai opté pour demander une période d’essai, mais j’imagine qu’une démonstration de force, ou plutôt de capacités, car la force n’est pas suffisante seule, disons… lors d’un entraînement, vous irait mieux ?

Si entraînement il devait y avoir, Daedra ne devrait pas compter sur son arsenal de techniques pour convaincre son recruteur, qui dégageait une aura bien plus puissante que lui-même, mais sur son cerveau, qui pourrait bien permettre de passer outre ce faussé de compétences entre les deux hommes... Mais il aurait beaucoup à apprendre de cet homme, cela ne faisait aucun doute. Il serait même très heureux d’avoir l’occasion de s’entraîner avec lui.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Jeu 31 Aoû 2017 - 14:31
- « Concrètement, tous les nouvelles recrues sont un peu à l’essai. On ne sait jamais vraiment ce qui peut arriver… »

Il y avait certains postulants qui passaient entre les mailles du filet. Le système de recrutement était loin d’être infaillible. Mon expérience en matière de sécurité et de combat ne changeait rien au fait que je restais un être humain : J’étais loin d’être parfait et comme tout le monde, j’étais bourré de défauts. Qui plus est, j’héritais également d’un boulot monstre qui me stressait comme jamais et qui ne m’aidait pas à rester compétent à 100% lors des entretiens ce qui expliquait pourquoi je tombais sur des cas désespérés qui ne nous donnaient pas satisfaction sur le terrain. Joindre l’acte à la parole était parfois compliqué. C’était triste, mais je considérais tout ceci comme étant les aléas du métier…

- « Je dois t’avouer avoir la flemme aussi… Et puis toutes cette paperasse m’a vraiment crevé ! »

J’avais fini par m’avachir sur mon siège avec ma tasse entre les mains. Elle me réchauffait agréablement. D’une part, ce temps morne et frileux ne me donnait pas envie de sortir. D’autre part, bouger me ferait le plus grand bien pour sûr ; sans compter que je pouvais remettre à plus tard toute cette paperasse. Genre demain. Un petit entrainement, une soirée en compagnie de sa fiancée avec massage à la clé et j’étais bon. De toute évidence, je ne pouvais pas faire autrement. C’était soit une démonstration de sa part ou soit un duel entre nous. Étant donné que je pouvais faire une excellente cible, le résultat serait concret et je pourrais définitivement trancher. Il était en bonne voie en tout cas, ce gamin…

- « Allons pour un duel. Tu me montreras ce que tu sais faire comme ça ! »

***

- « Il est vachement pratique ce terrain, non ? »

C’est après quelques minutes de marche que nous étions arrivés vers la raffinerie. Cette zone était considérée comme industrielle ce qui expliquait pourquoi il n’y avait pas masse d’habitations ici. Du coup, on avait pas mal de surface plane qui faisaient office de terrain d’entrainement. Celle sur laquelle nous étions ressemblait à une plaine, ce qui était un peu ironique quand on savait que notre cité se situait au sommet d’une chaine montagneuse, au point où nous côtoyons les nuages, chaque jour. C’était un paysage à la fois monotone et magique, mais qui ne me lassait pas vraiment. J’eus un sourire pour ma part et je m’étirai longuement. Le temps devenait un peu plus sombre. Bientôt la nuit…

Sur ce constat, je fis soudain plusieurs bonds en arrière pour m’éloigner du gamin avant de lui balancer cinq kunais sortis de nulle part.

- « Montre-moi ce que tu sais faire gamin ! » Qu’avais-je déclaré d’un air enjoué.

L’évaluation commençait dès maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 31 Aoû 2017 - 17:28
Toutes les nouvelles recrues étaient un peu à l’essai, pas faux. À vrai dire, c’était même exact, rien ne pouvait prédire que ces recrues allaient survivre longtemps. C’est ça, être un shinobi. Daedra commençait à cerner le personnage. Un grand flemmard qui se retrouvait envahi de travail, de paperasses à remplir, et qui ne trouvait guère la motivation à le faire. Il en avait vu passer, des gens comme ça, chez les Nara, mais il semblait que ce n’était pas exclusif à ce clan. Le recruteur aux cheveux gris argentés sembla réfléchir un moment, ou du moins entrer dans une phase où ses pensées prenaient le dessus sur le reste, jusqu’au moment où il accepta le duel avec le Chôkoku. Connaissait-il au moins les capacités de ce clan ? Daedra espérait que non, il pourrait le surprendre alors. Il le suivit jusque près de la Raffinerie, où le terrain était plutôt plat, ou du moins dénué de structures. À s’y méprendre, on aurait pu se croire sur une plaine. Un nuage passa entre eux deux, alors que Daedra avait déjà les mains dans ses besaces. Il ne voyait plus l’homme aux cheveux argentés, mais l’entendait parler.

- En effet, et même malgré le froid, je m’y sens bien.

Il lui avait répondu poliment, comme il savait le faire, avec la seule réponse qui lui traversait l’esprit : son bien-être. Alors que le nuage laissait place au retour du recruteur, qui était maintenant son adversaire, celui-ci fit plusieurs bonds en arrières tout en jetant cinq kunaïs. Malgré la surprise, Daedra n’avait pas chômé de son côté. D’un bond à droite, il esquiva –de justesse- les cinq armes ninjas. Dans le même temps, il libéra dans son dos un petit oiseau messager, dont le message était en vérité une note explosive, et jeta en direction de son adversaire cinq kunaïs à son tour, dont aucun n’était explosif. Les kunaïs n’étaient que diversion, et bientôt le tout petit oiseau messager arriverait sur un côté du recruteur, et libérerait alors sa note explosive.

La stratégie était simple et Daedra ignorait s’il allait se laisser avoir par une telle mise en scène, il en doutait, même, mais ce n’était après tout qu’un premier essai. L’oiseau approcha, la note explosive enroulée autour de sa patte.

Daedra remit les mains dans ses besaces... Mais il se rendait bien compte que le faussé de puissance entre lui et son adversaire allait rapidement l'handicaper... Il espérait alors que sa capacité à développer de telles stratégies à cette vitesse allait impressionner son recruteur.
Résumé:
 

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Sam 2 Sep 2017 - 23:59
Un oiseau ?

Qu’est-ce qu’il avait en tête ce gamin ? C’était clairement pas un truc aussi inoffensif qui me ferait quoique ce soit. Une manière à lui de répondre à mon lancer de kunais ? Sans doute. Me sous-estimait-il ? Impossible. Il n’était pas aussi confiant que ça. Alors que j’évitai tranquillement ses cinq kunais, sourire aux lèvres, son petit volatile arriva vers ma gauche. Et c’est qu’à moins de trois mètres de moi que je vis la note avant de pester. Mais il était trop tard pour l’éviter. J’étais déjà dans les airs après avoir évité ses cinq armes. Je plaçai alors mon avant-bras devant moi pour me protéger, sauf que l’explosion qui s’en suivit fut de faible intensité. C’est à peine si je fus égratigné. Il n’y avait qu’une grosse tache noire sur mon avant-bras qui fit office de bouclier. Même pas de quoi grimacer. Ceci étant dit, le petit m’a bien eu et je lui concédais ça. Je n’osais même pas imaginer si le projectile avait été de plus forte intensité…

Il m’aurait pété le bras…

Le gamin était plutôt ingénieux. Une fois à terre, j’eus même un sourire. Aucun doute possible ! Il ferait un bon p’tit policier. Mais en attendant, j’voulais voir plus. Ses mains dans sa besace m’intriguaient d’ailleurs. Un autre lancée de kunais ? Possible ! D’autres volatiles en miniature ? Probable. On ne pouvait pas vraiment savoir. Du coup, qu’est-ce que je devrais faire ? Le clouer sur place ? Non. Pas une bonne idée. Pas maintenant. Il fallait qu’il me montre encore de quoi il était capable. Que faire alors ? Du corps à corps ? Il ne tiendrait pas. Rester à distance respectable s’imposait à moi donc. De ce fait, je me mis à composer des mudras très rapidement avant que mes paluches ne se chargent d’électricité statique. L’instant d’après, une toute petite boule de foudre se matérialisa devant moi, mais plutôt que d’en faire un tir, ladite boule se décomposa en une dizaine de senbons jaunes et chargés de raiton, avant de foncer à toute allure vers Daedra.

On allait bien voir ce que ça donnerait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 3 Sep 2017 - 15:40
Oui, un oiseau.

Et il avait atteint sa cible. Le but n’étant pas de blessé l’adversaire, dans un combat qui se voulait tout de même amical. Les mains dans ses besaces, bientôt prêt pour la nouvelle attaque, Daedra observa sa première offensive surprendre l’adversaire comme il l’était prévu. Il s’était protégé avec son bras, mais l’effet de surprise était là, et c’était ce que voulait Daedra. Son recruteur eut un sourire lorsqu’il reposa les pieds au sol. Cela suffisait au Genin pour sourire en retour, il était plutôt satisfait. Maintenant, il comptait le surprendre une nouvelle fois. Mais dans l’état actuel des choses, au vue de son niveau, il allait devoir redoubler d’efforts s’il voulait lui sortir une troisième offensive ingénieuse. Mais la deuxième, elle, était déjà toute réfléchie.

Alors qu’il sortait les mains de ses besaces, il observa son adversaire du jour exécuter quelques mudras à une vitesse impressionnante. S’il n’avait pas préparer sa prochaine attaque à l’avance, il n’aurait certainement pas pu l’exécuter à temps. Après tout, il lui fallait un certain temps pour malaxer assez de chakra pour ses bombes. Mais le fait était, que dans un combat comme celui-ci, Daedra malaxait volontairement moins de chakra, pour rendre ses bombes moins dangereuses pour son adversaire, rendant la préparation des bombes moins longues.

Quoi qu’il en soit, Daedra observa une attaque, vraisemblablement du répertoire Raïton, foncer droit sur lui. Shuuhei avait-il déjà percé le secret de son répertoire de techniques ? Avait-il compris que ces petites poupées d’argile étaient réellement des bombes à elles seules, et que leur faiblesse était le Raïton ? À peine eu-t-il le temps de se poser la question que les senbons Raïton atteignirent ses bras et jambes, l’immobilisant instantanément. Mais il n’avait plus besoin de bouger. Il avait beau ressentir des sensations très désagréables dans ses membres, deux oiseaux messagers s’étaient déjà envolés de ses mains, et coincées dans leurs corps, un kunaï par oiseau attendait l’explosion de ces derniers pour être propulsé vers leur cible. Et sa main formait déjà le mudra de la détonation. Immobile, luttant contre des douleurs plus désagréables que douloureuses, Daedra observa les oiseaux s’approcher de Shuuhei, légèrement ralentis par les kunaïs qui les traversaient. Arrivé à une moyenne distance au-dessus du recruteur, Daedra fit exploser les deux oiseaux, propulsant les kunaïs directement sur leur cible, pour les faire exploser lorsqu’ils seraient assez proche de celle-ci.

Enfin… C’était le plan, et Daedra espérait que son adversaire n’avait pas compris que les kunaïs exploseraient. Mais il comprenait très bien que son adversaire le ménageait, et que s'il l'avait voulu, il aurait déjà perdu.

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Dim 3 Sep 2017 - 16:55
Je n’avais rien compris du tout. J’étais peut-être jonin, mais je n’avais pas la science infuse pour me rendre compte que ses techniques étaient à base de doton. Pour être franc, je n’avais pas encore fait attention à ces détails. Il me faudrait certainement deux ou trois tentatives de sa part pour que je perce les secrets de ses arcanes. Par contre, si j’avais utilisé cette technique à base de raiton… C’était bien parce qu’elle était l’une des plus faibles de mon panel. Ce n’était rien de plus qu’un test. Un petit entrainement pour voir jusqu’où il pouvait aller. Nul besoin d’aller très loin. Si je haussais le niveau, je risquais de le blesser gravement, ce qui n’était bien évidemment pas dans mes intentions. Après, j’étais plus que conscient qu’il y avait des entrainements qui provoquerait au sein de la police qui pourraient le blesser sérieusement, mais nous n’étions pas encore à ce stade. Il fallait encore le ménager.

- « Hein ? »

Oiseaux, kunais… Je n’avais pas trop compris la manœuvre, mais mes réflexions profondes m’avaient quelque peu distrait. De ce fait, ne pouvant pas éviter toutes ses techniques, je multipliai les mudras avant qu’un mur métallique ne s’érige soudain devant moi et que ne m’accroupisse en dessous. Et tous ses arcanes s’échouèrent sur ledit mur avant d’exploser, ce qui eut le don de me surprendre. A croire que le gamin ne faisait que ça. Faire exploser. Les chokoku hein… Drôle de clan. J’allais lui demander plus tard sa spécialité, mais pour le moment, baston oblige. Je sautai alors sur le rebord de mon mur qui avait plus ou moins tenu le choc des attaques, avant de faire sortir de ma sacoche deux shurikens que je lançai vers chacun de ses flancs, avant de faire sortir à mon tour un parchemin explosif que je projetai, droit devant moi, sur lui-même. Répondre à ses explosion par une explosion. Fendard non ?

- « Arrête de jouer et mets y du tien gamin ! Tu cherches à m’impressionner non ? Si tu continues comme ça, tu prouveras pas grand-chose ! »

Parce que j’étais sûr. Sûr et certain qu’il pouvait me montrer encore plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 3 Sep 2017 - 18:48
Les deux explosions retentirent. Lorsque la fumée de ces dernières se dissipa, Daedra put remarquer qu’un mur de métal était apparu là où se trouvait la seconde d’avant son adversaire. Un Metaru ? Il semblait. Daedra écarquilla d’abord les yeux de surprise, avant d’orner son visage d’un sourire. C’était intéressant. Avant d’avoir eu le temps de faire quoi que ce soit, le Genin fut témoin du retour de son recruteur dans son champ de vision. Il s’était, visiblement, protégé derrière ce mur métallique. Maintenant qu’il avait probablement compris que ses créations explosaient avec ou sans note explosive, Daedra allait devoir manœuvrer différemment.

En vol, son adversaire balança dans sa direction deux shurikens. On aurait dit qu’il lisait dans ses pensées ; lui allait faire la même chose. Pour son plus grand bonheur, c’était un instant plus tôt qu’il avait réussi à se mouvoir de nouveau de ses bras. Il sortit alors à son tour quatre shurikens de ses besaces, dont deux étaient dissimulés sous les deux autres. Les shurikens visibles étaient des vrais, tout ce qu’il y avait de plus… métallique, alors que les deux dissimulés étaient en vérité faits d’argile, et avaient à l’évidence la capacité d’exploser. Les deux shurikens de métal allèrent alors rencontrer ceux de l’adversaire, laissant les shurikens explosifs, alors cachés dans leurs ombres, se diriger droit sur le Jônin. Mais ce qu’il n’avait su anticiper, c’était la note explosive qui arrivait droit sur lui. Elle explosa trois mètres devant lui, alors qu’il protégeait son visage de ses avants bras, l’envoyant deux bons mètres derrière dans un souffle trop puissant pour lui. Accroupi, il leva la tête vers son adversaire, l’explosion venait de retentir. Mais les bras de Daedra avaient soufferts de l’explosion du parchemin. Il allait avoir du mal à continuer, mais il n’arrêterait pas avant que le chef ne lui dise d’arrêter. Alors, difficilement, les bras immobiles,
il se releva.

- Combattre le feu par le feu, vous m'avez bien eu, chef.


_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Lun 4 Sep 2017 - 0:08
Et j’avais une nouvelle fois encaissé ses nouvelles attaques. De plein fouet. De quoi faire saigner mes avant-bras, puisque j’avais décidé de me protéger avec ces derniers moi aussi. J’eus une petite grimace mais rien de bien méchant. En vrai, j’aurai pu me protéger encore derrière mon mur, mais j’avais plutôt été inquiet par le gamin devant moi qui s’était pris le parchemin de plein fouet et qui semblait un peu exténué par tout ce qu’on venait de faire. Il n’était encore qu’un genin, ce qui se comprenait, mais j’étais sûr qu’il pouvait devenir plus fort et sous l’aile de son professeur actuel, et sous la mienne en intégrant la police. Car j’avais bien dans l’idée de le recruter. Il allait y avoir une période d’essai comme tout le monde, mais j’étais persuadé qu’il allait me montrer de bonnes choses et ne pas me décevoir.

- « Bon ! On arrête là le combat ! »

J’avais tapé dans les mains en parlant, puis je sautai de mon perchoir pour atterrir à même le sol, avant que le mur derrière-moi ne s’envole comme par magie suite à un claquement de doigts. J’étais plutôt content. Blessé, mais content. Et puis ce n’était pas des plaies qui allaient me faire quoi que ce soit. Je gardai un air stoïque en avançant près de lui avec lenteur, les mains à présent fourrées dans mes poches. On pouvait penser en voyant ma gueule que j’étais peu satisfait de ce qu’il m’avait montré, mais ce n’était pas du tout le cas. Je cherchais juste à créer un faux suspense pour essayer de le déstabiliser un peu. Une sorte de bizutage avant l’heure, si on veut. Une fois à sa hauteur, c’est un regard vide que je l’observai pendant quelques instants, avant de placer une paluche sur l’une de ses épaules !

- « Tu as été parfait petit ! Enfin, presque ! »

J’eus finalement un sourire avant de passer une main dans sa chevelure pour l’ébouriffer comme le ferait un grand frère. C’est vrai qu’il avait une belle gueule en plus. Il devait faire tomber pas mal de meufs de son âge. A moins qu’il ne s’y était pas encore intéressé, mais ce n’était pas mon problème et là n’était pas la question. Le plus important, c’est ce qui allait suivre : « Tu as montré des qualités exceptionnelles, gamin ! Tu as une bonne marge de progression, mais on va faire en sorte que tu deviennes plus fort. Tu peux donc intégrer les rangs de la sécurité ! » J’eus un sourire pour le gamin et je finis par retirer ma main de sa chevelure, avant de lui faire signe de quitter les lieux. Le ciel prenait une teinte des plus sombres. On pourrait croire qu’il allait pleuvoir averse, ce qui était peut-être le cas vu la fraicheur…

Mais il faisait également nuit.

- « Dis-moi, qui est ton professeur actuellement ? Et c’est quoi cette capacité que tu as ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Lun 4 Sep 2017 - 1:03
Ses bras étaient dans un sale état, brûlés par endroits, égratignés à d’autres, la peau déchirée parfois. Mais il endurait la douleur. Les explosions, après tout, c’était son rayon, alors endurer la douleur de celles-ci devait également l’être. Le Metaru annonça la fin du combat d’un claquement de paumes. Alors, l tenta de bouger ses bras comme il le pouvait, arrachant son t-shirt pour en faire de rapides et très rudimentaires bandages, pendant que son adversaire approchait d’une démarche qui ne laissait pas présager la suite. Attachant sa longue mèche avant avec le reste des cheveux de derrières, il regarda, exténué, son possible nouveau patron approcher avec lenteur. Ce dernier restait de marbre, probablement pour laisser le stress monter en Daedra. Alors il le regardait à son tour, son visage orné d’un sourire malgré tout satisfait. Il voulait remettre ça, un jour.

Sa main vint finalement se poser sur son épaule, et ses paroles lui firent chaud au cœur. C’était un véritable honneur que d’être traité de la sorte par un Jônin. Puis il ébouriffa sa longue chevelure comme on le ferait à un petit-frère, annonçant en même temps qu’il rejoignait les rangs de la sécurité. Des qualités exceptionnelles, Daedra en serait presque gêné d’entendre cela. Il retira finalement sa main de sa chevelure avant de lui faire signe d’avancer. La nuit était tombée, et les deux camarades commençaient à marcher dans la même direction, continuant leur discussion.

- J’ai récemment été placé dans l’équipe de Aoi-sensei, Yagi Aoi. Cette capacité, c’est le don héréditaire du clan Chôkoku, la maîtrise innée du Bakuton, que l’on peut, comment dire, insuffler dans certains minerais, comme l’argile, pour moi.

Une douce pluie commença à tomber, faisant un bien fou à Daedra.

- Vous êtes du clan Metaru, si je ne me trompe pas. Et à vous voir, je crois deviner que vous êtes même le chef de clan, Shuuhei-sensei.

À mesure qu’ils avançaient, la pluie se montrait de plus en plus battante, et bientôt il commença à pleuvoir averse. Pas de quoi inquiéter Daedra, qui pour une fois, appréciait de chaque pores de sa peau la pluie s’abattant sur lui. Il tomberait probablement malade, mais de toute façon, il ne pouvait pas y faire grand-chose, il y était déjà, sous cette averse.

- Alors, comment ça se passe ? Je reviens au bâtiment de la sécurité, demain ?

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Lun 4 Sep 2017 - 2:05
- « Aoi ?! »

J’étais choqué. Yagi ? Yagi Aoi ? La gamine mignonne mais un peu paumée que j’avais croisé un jour vers la raffinerie ? Sensei ? Si c’était vraiment le cas, cela voudrait alors dire qu’elle était minimum chunin et qu’elle s’était maintenant même acclimatée au village. Vrai que je ne l’avais pas vu depuis longtemps celle-là. J’eus un rire avant de penser à notre petite rencontre ensemble et à la visite que je lui avais fait faire au village, pour qu’elle ait quelques repères. Depuis ? Plus de nouvelles ! Mais après, une véritable bombe était apparue dans ma vie. Au sens propre comme au sens figuré et ça n’avait strictement rien à voir avec les compétences du jeune Daedra. Depuis lors, Nora avait éclipsé toutes les femmes que je fréquentais ou que j’avais dans ma ligne de mire. Yagi avait été de celle-là. Un fait qui me fit presque ricaner. Le village semblait vaste, mais il était en fait tout petit. Oui, vraiment marrant en fin de compte !

- « C’est vrai que je ne me suis pas présenté. Mes excuses mon petit Dae. Tu sauras que je suis parfois tête en l’air ! »

J’eus un rire de bon cœur. La pluie qui s’abattait sur nous n’était pas du tout un problème pour moi. Par contre, j’allais laisser le travail au lendemain. C’était peut-être mieux ainsi finalement. Là, j’allais sans aucun doute me doucher, manger et me faire masser par ma « fiancée » avant de roupiller comme un bébé. Pour le reste, on allait voir ça demain matin : « Oui, viens demain matin vers dix heures du matin. On te constituera un dossier administratif avec matricule et tout. Envoie aussi deux photos, si possible ! T’es des nôtres maintenant. » Je me tournai vers lui pour lui faire un clin d’œil. Même si je comptais repartir au travail, j’allais reporter la suite de notre rendez-vous à demain. Avec ce temps de chien, mieux valait qu’il rentre chez lui et qu’il profite lui aussi de la douceur de son foyer. Ce n’est que lorsque nous arrivâmes à un boulevard que je posai amicalement ma main une nouvelle fois sur son épaule la plus proche.

- « Allez mon grand, je prends la gauche. Ma demeure n’est plus très loin. Rentre bien et sois à l’heure ! On essayera également de s’ajuster à l’emploi du temps que tu as avec ton sensei et tu pourras commencer dès demain, peut-être ! Tâche d’être à l’heure ! »

Et sur ces dires, je disparus d’un coup sec.

L’avenir promettait d’être radieux pour Daedra, même si notre monde allait connaitre des bouleversements dans un futur proche…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Lun 4 Sep 2017 - 15:47
À l’annonce du nom de la sensei du Genin, le Metaru eut un air ahuri, surpris. Une chose était sûre, il la connaissait, et son nom semblait lui rappeler des souvenirs. Daedra eut un sourire. Il ne pouvait évidemment pas imaginer quel genre de relation ils avaient eues, mais il était plutôt clair qu’il y avait eu quelque chose. Il sembla penser un moment, alors que les deux compères Kumojins continuaient leur marche.

S’il devait être à dix heures au bureau de la sécurité, le réveil n’allait pas être un problème. Il allait pouvoir prendre son temps, allé prendre les deux photos demandées avant de s’y rendre, prendre un bon petit café bien noir. Un sentiment de fierté l’emplit alors, lorsque Shuuhei annonça, une nouvelle fois, qu’il était des leurs. C’était un mélange de fierté et d’accomplissement de soi. Le Metaru posa une dernière fois sa main sur l’épaule du Genin, avant de lui dire au revoir, et de disparaître.

- Bonne nuit, Shuuhei-sensei.

Daedra était maintenant seul. Mais il portait sur son visage un grand sourire, alors qu’il prenait le chemin de son appartement.

Lorsqu’il arriverait, il prendrait certainement une longue douche, pour nettoyer ses bras brûlés avant de les bander avec de véritables bandages, quelque chose de plus hygiénique que son t-shirt sale. Il espérait seulement ne pas avoir à passer par l’hôpital. Sa blessure n’était pas des plus importantes, mais elle restait une bonne brûlure aux bras. Après tout ça, sans attendre, il se plongerait dans son lit, solitaire, mais heureux. La journée était passée très vite, et demain il endosserait un nouveau rôle, celui d’assurer la sécurité de tout un village. Il s’endormirait le sourire aux lèvres, bercé par de nouvelles ambitions, nobles, plus grandes, mais plus nobles.

FIN

_________________

« Kneel to Kumo, Invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t716-daedra-le-prince-de-l-argile-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1297-equipe-01-mirai http://www.ascentofshinobi.com/u287

Nouvelle recrue ; Ft Chô

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: