Soutenez le forum !
1234
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.48 €
Voir le deal

Partagez

Nouveau pouvoir (Amiko)

Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Dim 5 Juil 2020 - 19:06
Installé dans la cour intérieur de ce qui était autrefois sa demeure, Akimoto attendait la jeune Amiko qu’il avait convié sans grande explication à l’aide d’une lettre énigmatique. S’il existait bien un endroit à Iwa accueillant les assimilateurs, le Borukan préférait de loin l’aide de la jeune Genin. Pour une raison qui lui échappait toujours, il s’était sentit connecté avec elle lors de son réveil. Qui plus est, sa nature d’assimilation identique à la sienne en faisait la personne idéale pour la tâche qui l’attendait. Qui plus est, on lui avait demandé de rester confiner le plus possible à l'intérieur des quatre murs de sa demeure, qui elle était sous constante surveillance par les forces du village. Bien qu'agacé par cette situation, l'ancien Nidaime la comprenait...Si son retour parvenait aux mauvaises oreilles, cela pourrait provoquer un tôle. Ou pis encore, l'information pourrait remonter jusqu'aux oreilles du Seigneur Masato...Et dans tous les cas, les choses ne seraient pas bonne pour Iwa.

Depuis son réveil, Akimoto n’était plus le même. Non pas seulement parce qu’il avait reçu la bénédiction d’Hachiman...Mais parce que depuis que son cocon d’obsidienne s’était brisé, il avait l’impression de ne plus être seul...La sensation était particulière, unique, et bien difficile à expliquer à quiconque sans passer pour un lunatique. Parfois il avait l’impression qu’un deuxième cœur battait à l’unisson avec le sien. D’autre, qu’une autre voix faisait écho à la sienne. Le plus perturbant pour le Colosse était les rêves, non plutôt les cauchemars, qu’il faisait toutes les quelques nuits. Seul en plein cœur de l’obscurité, la silhouette d’un ursidé se dessinait devant lui. Lui était immobile, pétrifié, tandis que l’ours tournait lentement autour de lui sans dire mot. Des heures durant. Il s’agenouilla sur le sol sableux de la cour intérieur de son domaine, laissé à l’abandon depuis son départ. Cela faisait deux années maintenant qu’il n’avait pas été capable de communier avec eux...Mais, intrigué par ses rêves, le Borukan se décida de tenter le sort une dernière fois. Il se mordit le pouce, comme il l’avait fait tant de fois par le passé, puis exécuta à la vitesse de l’éclair une série de signes avec ses mains, une série qu’il connaissait toujours par cœur. Puis, plaquant sa main sur le sable, il attendit que quelque chose se passe. À sa grande surprise, contrairement à la centaine d’autres fois où il avait tenté l’expérience dans les dernières années, un nuage de fumée blanche apparut dans un “bang” sonore. La fumée se dissipa peu à peu et dans son étoffe voilée une petite boule de poile noire enrouler sur elle-même se trouvait là.

« Hum? » laissa échapper la créature en redressant sa tête hors de son poil ébène.

« Que..Qui es-tu petit? » lui répondit le Colosse avec étonnement.

« Mais qui traites-tu de petit…gamin? » s’indigna l’ourson en se dressant sur ses deux pattes.

Akimoto ne put s’empêcher d’éclater de rire. Un petit ourson, haut comme trois pommes, s’amusait à le traiter de gamin. Mais avant que le Borukan ne puisse cesser de rire pour se présenter à la jeune créature, celle-ci tira sa révérence sans dire mot en disparaissant dans un nouveau nuage de fumée. Avant qu’il ne puisse se reprendre de son étonnement, il entendit les lourds craquements de la porte d’entrée du domaine qui s’ouvrait en grinçant. Le Colosse s’empressa alors de se reprendre et d’aller accueillir son invité dans le hall avant qu’elle ne prenne peur de l’état des lieux.

Spoiler:
 

_________________
Nouveau pouvoir (Amiko) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Amiko
Amiko

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Jeu 3 Sep 2020 - 10:16
Nouveau pouvoir (Amiko) Yjon

Nouveau pouvoir



Hiver 204 (je sais pu, hésite pas à me dire)

À son retour de mission, Amiko s’était empressée de rentrer chez elle pour retrouver sa famille. Elle n’avait pas hésité à raconter à Fuyumi et Taiyo sa rencontre avec Akimoto qui était survenue grâce aux efforts du trio envoyé en mission. Fière d’avoir aidé quelqu’un, elle ne pouvait se contenir et ses yeux pétillaient fortement d’émotion. De plus, elle n’était plus la seule assimilatrice de lave et cela la réconfortait quelque part. Bien qu’elle ne savait pas ce que l’avenir réservait au Borukan à cause de son passé, ce geste envers lui marquait un lien indéchiffrable entre les deux êtres magmatiques.

D’ailleurs, elle reçut quelques temps après leur retour une lettre de sa part l’invitant à le retrouver chez lui. La Sakki ne comprit pas trop pourquoi, mais devait se douter que c’était lié à leur pouvoir commun. Ce fut alors une sorte de stress étrange qui naquit au sein de la genin. Et si elle devait l’aider ? Comment se débrouillerait-elle ? Elle qui arrivait à maîtriser son pouvoir que depuis peu ? Pour l’occasion et pour occuper ses pensées, la jeune femme s’attela dans la cuisine à préparer des petits gâteaux fait de haricot rouge sucré. La cuisine lui permettait de concentrer ses pensées sur un point afin d’éviter de perdre un quelconque contrôle sur sa personne, c’était toujours le cas quand elle se voyait déstabilisée ou prise de court sur quelque chose.

Une fois le panier rempli de ses petites spécialités maisons, la kunoichi quitta le domicile et se rendit sur les lieux du rendez-vous. Durant le chemin, elle repensa à ce qu’il s’était passé dans le temple Borukan, elle ne l’oubliera pas de sitôt. En effet, quelque chose s’était passé, en elle et vis-à-vis d’Akimoto. Il était sorti de son cocon, mais la brune avait l’impression que quelque part, elle aussi. Le sauver lui avait permis de se sauver quelque part, de se donner plus de confiance en elle et de croire un peu plus en son pouvoir et en les autres. Alors peu importe ce que lui voulait le colosse, elle l’aidera comme elle le peut.

Après avoir arpenté les hauts plateaux, profitant par la même occasion pour contempler le paysage montagneux, Amiko tomba sur une bâtisse. Elle constata, placée à une distance raisonnable qu’il était surveillé, mais ne broncha pas en la voyant arriver. Après tout, elle faisait partie de ceux qui l’avaient ramené de cette torpeur onyx. Les ignorant, elle se rapprocha de la porte et frappa de trois coups successifs et timides. La porte s’ouvrit sur une grande entrée, mais surtout sur un lieu qui n’avait pas été occupé depuis très longtemps, s’en était limite lugubre. Arrivant face à elle, Akimoto en chair et en os. Embarrassée, elle baissa la tête pour le saluer et lui tendit le panier offert comme pour lui souhaiter la bienvenue, il n’avait pas besoin de savoir qu’au fond c’était pour tout autre chose...








_________________
Nouveau pouvoir (Amiko) 58080_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7798-le-volcan-d-iwa-se-presente-amiko#65333 https://www.ascentofshinobi.com/t7921-carnet-d-amiko-la-femme-volcanique#66099
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Sam 12 Sep 2020 - 18:30
Le maître des lieux parcourut de ses grandes enjambées les couloirs déserts de sa demeure pour rejoindre celle qui toquait doucement et timidement à sa porte. Autrefois, il y a quelques années seulement, celle-ci aurait été accueillit par une servante qui l'aurait invité à pénétrer dans une somptueuse demeure et l'aurait fait patienter dans le grand hall d'entrée alors qu'elle serait partie chercher le Borukan. Mais après deux années d'abandon, le domaine du Nidaime était maintenant dans un lamentable état, signe qu'on avait déserté les lieux en même temps que lui et que plus personne ne s'en était occupé depuis. Depuis la cour intérieure de son domaine, Akimoto suivit quelques couloirs droits et poussiéreux avant d'arriver dans le grand hall, ouvert sur deux étages. Le grand lustre qui autrefois trônait dans les hauteurs de la pièce était maintenant par terre et ses milles éclats jonchaient le sol. Finalement devant l'épaisse porte de sa demeure, il la tira, non sans peine, ce qui produisit un lugubre grincement de bois et de métal. Dans l'entremise de la porte, le Colosse découvrir la fine silhouette de la jeune Amiko, timide, le regard baissé vers le sol. Il s'écarta pour l'inviter à l'intérieur.

- Amiko, merci d'être venu. Je n'étais pas certain que tu répondrais à mon invitation. dit-il en refermant la lourde porte derrière elle. Viens, suis-moi. Rejoignons la cour, c'est l'endroit le plus invitant ici.

Le rouquin se doutait bien que l'endroit ne devait pas paraitre accueillant pour la jeune Assimilatrice. Akimoto n'avait pas eu ni l'envi ni la force de retaper ne serait-ce qu'un minimum sa demeure. De toute manière, il serait obligé de quitter les lieux bien rapidement, dès que sa convalescence serait terminée. La poussière s'était estompé au sol sur les chemins et dans les corridors qu'il avait emprunté le plus souvent, mais pour le reste, sa demeure avait tout l'attirail d'une maison hantée : toiles d'araignée pendants au plafond et dans les moindres recoins, d'épais draps blancs recouvrant le mobilité abandonné, les tableaux décrochés et retournés. Sur leur passage, seulement quelques bougies et lanternes avaient été allumés ici et là, dans les pièces les plus fréquentés par le Borukan. Pour quelqu'un qui ne connaissait pas du tous les lieux, il y avait beaucoup pour se perdre.

Au bout de quelques minutes, les deux assimilateurs arrivèrent dans la cour sablonneuse au centre du domaine, celle-là même où Akimoto s'était trouvé avant de partir accueillir Amiko. Il invita cette dernière à l'installer sur le seul banc de pierre qui persistait, tout juste au pied d'un grand arbre, autrefois verdoyant et majestueux, mais maintenant gris et mort.

- Pardonne-moi l'état des lieux...Il semblerait que personne ne s'en soit occupé depuis mon départ. dit-il minant de se gratter nerveusement le derrière de sa coiffe écarlate. Tu dois certainement te demander pourquoi je t'ai fait venir ici, n'est-ce pas? ajouta-t-il marquant une pause en s'installant au sol près du grand arbre mort. Tu contrôles le même pouvoir que moi. Et il semblerait que tu l'ais obtenu d'une façon similaire. J'aimerais que tu m'aides à le comprendre...et à le maîtriser.

Ses paroles étaient humbles et sincères. Le Borukan se livrait à la jeune fille en toute humilité. Il était grand, costaud et d'apparence froide et sérieuse, mais Akimoto savait plus que quiconque que pour s'améliorer il fallait mettre de côté de telles futilités. Il était aujourd'hui, dans un état nouveau et toujours instables, dans une position de grande vulnérabilité et s'il voulait la surmonter il devait accepter toute l'aide possible, même celle d'une jeune Genin avec moins d'expérience que lui.

- Alors, par où commençons-nous...Amiko-sensei? termina-t-il en affichant un énorme sourire sur son visage.


_________________
Nouveau pouvoir (Amiko) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Amiko
Amiko

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Mer 14 Oct 2020 - 11:32
Nouveau pouvoir (Amiko) Yjon

Nouveau pouvoir



Hiver 204

Le temps avait terni les lieux qui se présentaient à Amiko, aussi tristes que son propre esprit d’ailleurs. Bien morne et grisâtre, elle fut tout de même ravie de voir le Borukan venir l’accueillir bien qu’elle le cachait sous un masque d’embarras. Elle se contenta de hocher de la tête devant ses salutations, et même s’il semblait ignorer son cadeau, elle le déposa sur un meuble poussiéreux à l’entrée de sa grande demeure. L'assimilatrice se contenta de le suivre alors, silencieusement vers l’extérieur de son domaine. On ne pouvait pas se cacher d’être intimidé par l’imposante bâtisse et le côté très vide et vieux de l’intérieur. Entre la poussière, les créations surprenantes des araignées ou les meubles camouflés, on se croirait dans un manoir abandonné ou hanté. Seule, Amiko se serait sûrement sauvée en courant au moindre grincement.

Presque comme un automate, elle le suivit jusqu’au banc solitaire de sa cour et s’y installa en le remerciant d’un signe de la tête. Il s’excusa de l’état des lieux et elle lui rendit un sourire qui se voulait compatissant. Elle comprit très rapidement la raison de sa présence et fut surprise de le savoir quémander de l’aide de sa part. La genin maîtrisait son don depuis pas si longtemps que cela, se sentait-elle capable de passer le flambeau ? Ses joues se colorèrent légèrement, touchée par cette demande. La jeune femme se redressa et resta debout devant la grande silhouette assise au pied de ce triste arbre.


« Vous avez été absent si longtemps et pour de sombres raisons… Ne vous excusez pas pour cela, puis j’ai vécu dans bien pire… Je suis honorée que vous demandiez de mon aide pour votre… changement, je ne sais pas si je serai à la hauteur, mais je sens que je veux vous aider et je ferai ce que je peux pour. »

La jeune femme n’oubliait pas ce qu’il s’était passé durant cette mission au domaine Borukan. Ce lien qui s’était créé entre eux, peut-être grâce à leur don similaire ? Ou quelque chose qu’elle ne comprenait pas ? Elle y ressentait une certaine sympathie pour lui et ne le jugeait pas pour ses actes passés, qui était-elle pour le faire de toute façon ? De plus, elle n’avait pas peur en sa compagnie, c’était presque reposant. Et savoir qu’elle n’était plus la seule avec ce pouvoir qui lui faisait intérieurement peur, c’était encore mieux. Ses pupilles rosées s’écarquillèrent à l’écoute de ce… surnom très surprenant. Embarrassée, elle détourna le regard et bafouilla des mots incompréhensifs, avant de se racler la gorge et de prendre un air presque sérieux mais adorable en même temps. La Sakki leva le doigt alors, tel un professeur.

« Quand la manifestation s’est faite, j’étais tellement prise au dépourvu et j’ai même cru que j’allais faire du mal aux miens. Depuis, j’ai eu beaucoup de difficultés à apprendre à me maîtriser, mais ma… nature m’a aussi grandement handicapé dans ce contrôle de soi. C’est grâce à Yanosa que j’ai réussi à dompter ce pouvoir et pourtant, j’en ai toujours peur. »

Oui, elle préférait être entièrement transparente avec lui, sans pour autant lui faire part de ses penchants sanguins qui pourraient le faire fuir ou le dégoûter d’elle.

« Avant de passer à la pratique, il faut chercher en soi ce don et se l’approprier, accepter qu’il fasse partie de toi et ne pas le laisser te submerger. La chance que tu as, c’est d’avoir déjà connu la lave, simplement que maintenant, tu es la lave elle-même et qu’elle partira de ton corps à chaque fois pour chaque action que tu voudras réaliser avec l’assimilation. De plus, tu n’auras pas besoin de malaxer le chakra avec des mudras.
Tu peux donc te transformer en lave, entièrement ou partiellement, tu peux attaquer avec, te défendre avec, mais pas comme avec une défense solide. Ce que je préfère, c’est pouvoir réchauffer ma température corporelle, je ne ressens presque plus le froid...
»

Elle sourit timidement avant de réfléchir à ses paroles, elle ne savait pas trop comment s’y prendre ou par où commencer. Penser à ce que lui a dit Yanosa l’aidera sûrement.

« Comment te sens-tu vis-à-vis de ce nouveau pouvoir ? As-tu essayé d’y faire appel ? As-tu déjà perdu le contrôle ? »

De simples questions qui l’aideraient à savoir quel type d’exercice ils pourraient entreprendre pour l’aider dans la quête de la maîtrise de l’assimilation.




_________________
Nouveau pouvoir (Amiko) 58080_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7798-le-volcan-d-iwa-se-presente-amiko#65333 https://www.ascentofshinobi.com/t7921-carnet-d-amiko-la-femme-volcanique#66099
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Mer 21 Oct 2020 - 2:36
Son attention pleinement portée vers la jeune écarlate, Akimoto ne remarquait même pas les effluves portées par le vent, ni les oiseaux qui crépitaient dans les hauteurs de l’arbre unique de la cour de son domaine. Le Borukan attendait beaucoup de cette rencontre qu’il espérait des plus formatrices. Il était si concentré sur son objectif qu’il en avait ignoré l’offrande de la jeune kunoichi, à la plus grande déception de cette dernière. Mais s’il avait passé outre ce panier d’oseilles et de provisions, c’est qu’il ne l’avait simplement pas remarqué. Car, entre nous, Akimoto n’aurait jamais été du genre à s’esquiver d’un bon petit repas, surtout en plein coeur d’une séance d’entraînement.

Alors que le Colosse s’était installé en tailleur au pied de l’arbre mort, Amiko avait plutôt décidé de rester debout. Cambré devant lui, hésitante dans ses mouvements, mais aucunement dans ses paroles, elle lança le bal.

¬ Ne t’en fait pas jeune Amiko. Si je t’ai demandé à toi personnellement et non à Yanosa ou un autre assimilateur de son choix, c’est que j’ai pleinement et parfaitement confiance en toi pour m’enseigner ce nouveau don.

D’après la compréhension du Borukan, Yanosa semblait le “leader” du petit groupuscule grandissant des assimilateurs d’Iwa. Comme Amiko le disait elle-même, il semblait plus à même d’enseigner les subtilités de ce genre de don à quiconque. Mais malgré tout, Akimoto n’avait voulu entendre parler de personne d’autre que la jeune écarlate. Lors de son éveil, Hachiman les avait connecté l’un à l’autre. De sa prison d’ébène et d’obsidienne, il avait sentit la présence de la kunoichi avant même de pouvoir la voir, l’entendre ou la toucher. Sa voix avait été son guide au travers l’obscurité, sa bouée de sauvetage qui l’avait maintenu à flot au coeur de ténèbres.

Amiko partagea avec son élève une partie de sa propre expérience, que l'exilé devinait pénible et douloureuse malgré le peu de mots qu’elle employa pour décrire l’expérience.

¬ Hum...Oui, la peur...Je vois…

Elle continua tout en décrivant la manière de s'approprier ce donc, qu’il fallait chercher à le comprendre et à connecter avec ce dernier depuis notre fort intérieur. Sans toutefois le laisser nous submerger.

¬ Sans mudras? réfléchit-il à haute voix, jetant un coup d’oeil sur les grandes paumes ouvertes de ses mains de géant.

Ce simple fait changeait tout. Il ne s’agissait pas que d’un avantage indéniable en combat, mais également un fossé à franchir. La composition de mudras était ancré en son être, depuis toujours, ils étaient pour lui un sixième sens associé à la création de jutsu et la manipulation de chakra. Ne plus avoir à les employer reviendrait à devoir briser de vieux réflexes faisant partie intégrante de son être. La tâche serait ardue. Mais malgré tout, l’effort en faudrait la récompense.

¬ Ce pouvoir...Je ne le crains pas. Je connais la lave depuis toujours, elle a toujours bouillonner en moi. Je la maîtrise depuis toujours. Mais maintenant...Je ne fais qu’un avec elle...Et pourtant j’ai l’impression de ne plus du tout la contrôler du tout. Ce qui était mon terrain de jeu, avec lequel j’étais familiarisé, me parait plus inconnu que jamais. Je pensais de prime abord pouvoir le maîtriser comme j’ai toujours appris un simple jutsu. Mais ce nouveau pouvoir vient fondamentalement changer ma perception du chakra et son maniement...J’appel à moi les pouvoirs d’Hachiman, mais je ne me retrouve que face à un écho silencieux...J’ai également perdu les autres affinités que j’étais parvenu à apprendre…

Outre ces changements, c’est la nature même de son chakra qui avait été changé à tout jamais. Lui qui avait réussi à perfectionner l’art du Suiton et du Doton en plus de sa lave s’en trouvait maintenant privé pour toujours. Akimoto allait devoir réécrire son répertoire de jutsu en entier ce qui complexifiait d’autant plus son apprentissage.

¬ Lorsque je me suis réveillé à l’hôpital tout juste après mon arrivé...J’ai ressenti cette peur que tu évoques. L’espace d’un instant, en rêve je crois, je me suis retrouvé de nouveau prisonnier de l’obsidienne. À mon réveil, paniqué, je n’avais plus contrôle de mon corps, j’ai pratiquement mi feu à ma couchette et calciné les deux gardes chargés de ma surveillance…

Il marqua une pause, se remémorant l’incident.

¬ Ensuite, pour effacer une douleur, mon corps s’est d’instinct transformé en lave pour y échapper.


_________________
Nouveau pouvoir (Amiko) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Amiko
Amiko

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Lun 7 Déc 2020 - 11:50
Nouveau pouvoir (Amiko) Yjon




Hiver 204

L’assimilatrice sourit au Borukan. C’était la première fois qu’on lui montrait autant de confiance et c’était assez agréable.

« Tu sais… je ne suis pas si jeune que cela… Tout le monde me prend pour une enfant à cause de mon corps et de mon visage, mais j’ai 21 ans… Ça reste toujours plus jeune que toi... »

Amiko n’aimait pas qu’on la prenne pour une petite fille, c’était quelque chose qui lui rappelait ses pouvoirs d’antan et sa condition durant son enfance qui avait affolé sa croissance : elle avait simplement arrêté de grandir, même si depuis ses 10 ans, elle avait pris en forme et en assurance.

La discussion bifurqua au sujet de leur pouvoir commun. La Sakki lui expliqua que c’était grâce à Yanosa qu’elle avait appris à se maîtriser, mais que ça n’avait pas été de tout repos pour elle.

Enfin, elle lui expliqua de son point de vue la meilleure solution pour assimiler son… assimilation. Ainsi que ses avantages et ses petites préférences. La mention du sans mudras semblait l'interpeller, la kunoichi s’approcha alors et posa ses mains au-dessus des siennes, sans le toucher et par simple pensée, transforma ses paumes en petit vasque à lave. Elle sourit, fière de pouvoir se contrôler aussi, et même si cette peur en elle ne disparaîtra jamais, elle appréciait de faire cela.

Pour quelqu’un qui avait toujours manié le chakra au biais des signes incantatoires, ce sera sûrement un changement drastique à réaliser. Paradoxalement, il ne faisait qu’un avec elle, mais ne la contrôlait plus. Amiko hocha de la tête, comprenant ses dires.


« Je maîtrisais le sang et le katon, avant de me transformer. Je crois que c’est à cause de cette résonance. J’ai dû aussi apprendre à agir sans les mudras, bien que ma maîtrise du sang se faisait sans. C’est une autre manière d’opérer, d’appréhender ses pouvoirs, car ils sont imprévisibles quand on ne les maîtrise pas… En fait, j’ai l’impression d’être quelqu’un d’autre... »

La native de la pluie baissa tristement son regard. Elle se souvint avoir perdu le contrôle le premier jour, faisant brûler le sol sous son corps, et une autre fois dans son lit. Déjà que la genin n’était pas normale, mais ce changement en elle avait été très bouleversant. Sa propre expérience était assez similaire à la sienne, elle fut triste de l’apprendre, car cet homme méritait mieux.

« Ton pouvoir réagit à tes émotions les plus fortes et interviendra comme une sorte de protection. Malheureusement, la lave fait plus de mal qu’elle ne protège… Il faut contrôler ses émotions et travailler avec son soi intérieur.

J’ai une idée...
»

Amiko tira sur la petit ruban orange qui maintenait la ceinture de son kimono, qui ne se défie pas pour autant, grâce à sa main gauche.

« Je vais te cacher les yeux et te faire ressentir cette peur en toi, et tu devras apprendre à ne pas la laisser te submerger et à ne pas faire appel à ton pouvoir. Si tu es d’accord... »

La Sakki lui tendit le bandeau, préférant le laisser faire s’il était d’accord avec son idée assez risquée, mais étant elle-même assimilatrice de lave, elle ne risquait rien. Parce que la première leçon commençait par dompter celui-ci de manière à ce qu’il ne se manifeste pas.








_________________
Nouveau pouvoir (Amiko) 58080_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7798-le-volcan-d-iwa-se-presente-amiko#65333 https://www.ascentofshinobi.com/t7921-carnet-d-amiko-la-femme-volcanique#66099
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Lun 28 Déc 2020 - 18:16
Le Borukan ressentit la gêne et la honte s’emparer de lui lorsqu’il se remémora l’épisode de l’hôpital lors de son réveil. Il se remémora la peur dans le regard des deux gardes le surveillant...Son incontrôle était un véritable danger. Si l’irou-nin n’était pas intervenu à ce moment, Akimoto aurait pu causer d'innombrable dégâts, ces deux gardiens seraient probablement six pieds sous terre à l’heure actuelle...Il aurait été la cause du chagrin de leurs proches, il aurait fait veuve et orphelins...Si le Nidaime ne parvenait pas à contrôler son nouveau pouvoir, il serait condamné à tout jamais à être un véritable danger public. Et il ne pouvait pas l’accepter. À quoi bon posséder un tel pouvoir si c’était pour faire le mal? Il aurait mieux fait de périr dans son cocon d’ébène et de roche...

¬ Bouhahaha! Le Borukan éclata de son rire tonitruant en réponse au commentaire discret de la jeune femme sur son âge. J’aime ta répartie petite...euh Amiko pardon. Je crois que l’on s’entendra bien toi et moi.

La jeune iwajin lui expliqua l’apparition de ses pouvoirs, qui étaient à l’origine le sang et le feu. Elle aussi avait donc été frappé par la résonance. Cette vague mystérieuse de chakra déclenchée par le Chapelier avait véritablement transformé le monde à tout jamais...Elle avait réécrit les rouages du chakra, modifié l’ADN même des shinobis et des non-shinobis pour les modifier au plus profond de leur essence. C’était un phénomène à la fois terrifiant et fascinant…

¬ Être quelqu’un d’autre...Oui...C’est exactement ça! Je...Mon esprit et ma chair sont les mêmes, mais j’ai malgré tout l’impression d’habiter le corps de quelqu’un d’autre…

Akimoto se remémora la sensation qui l’habitait lorsqu’il était prisonnier de l’obsidienne. Elle n’était pas si différente de celle qu’il ressentait à l’instant. Elle était certe moins oppressante, il avait le plein contrôle de ses sens et son corps n’était pas paralysé. Mais malgré ces différences, le Borukan ressentait tout de même cette étrange sensation de captivité, comme si son essence habitait un corps étranger, une enveloppe charnelle qui lui était totalement inconnue. Le sol sous ses pieds, la brise du vent contre sa peau, ils n’avaient pas la même sensation qu’autrefois. Quelque chose était différent.

Pour l’instant, comme lui expliqua Amiko, son pouvoir agissait comme un bouclier protecteur. Une protection agissant sous l’impulsion d’un sixième sens, d’un instinct. Akimoto devait donc parvenir à briser les chaînes impulsives qui contrôlaient son pouvoir pour en prendre les reines et ainsi maîtriser son assimilation.

Elle lui tendit un long morceau de tissu, lui demandant de se bander les yeux. Pour contrôler ses émotions et sa transformation, le Borukan devait d’abord s’y confronter, affronter sa peur. Il acquiessa au plan de la jeune femme et porta à son visage le bandeau orangé qu’il attacha autour de son cou. Le Colosse prit une grande inspiration avant de remonter la bandelette de tissu sur ses yeux.

De nouveau, il se trouvait dans l’obscurité. Une noirceur silencieuse et solitaire. Aussitôt, les souvenirs l'envahirent, les douloureuses pensées qui l’avaient habité dans son cocon d’obsidienne revinrent à la surface de son esprit. La faim, la soif, le froid...la solitude...la détresse...mais surtout la douleur. Une douleur vive et intense, comme un choc électrique qui pulsait au travers de son corps tout entier.

¬ Je ne sais pas si c’....

Akimoto s’interrompit. La douleur pulsa de plus belle, lui arrachant un cri étouffé entre ses dents. Elle s’installa dans sa poitrine, il avait l’impression que son cœur allait exploser d’un instant à l’autre. La sensation était telle que le Borukan avait l’impression que son corps tout entier se déchirait lentement, un morceau de peau et de muscle à la fois. Comme lors de son réveil à l’hôpital avec sa jambe douloureuse, il laissa son corps réagir de lui-même un court instant. Son corps oscilla entre la chair et l’état d’assimilation à plusieurs reprises en quelques secondes. Le Nidaime luttait. Il devait accepter cette peur et cette douleur. Mais il n’y parvenait pas. Elle était trop puissante. Elle s’intensifiait.

¬ Non je ne…

Alors qu’il sentait que son corps allait imploser, Akimoto sentit un toucher sur son épaule. Une main délicate et aussi légère qu’une plume. Tentant de reprendre le contrôle de sa respiration, il déposa d’instinct sa main sur son épaule, pour se saisir du toucher qui l’enlaçait. Mais il n’y avait rien...Pourtant, la sensation était familière, connue...Et surtout rassurante. Un toucher qu’il avait ressenti des milliers de fois, dans un lointain passé. Celui de Soyokaze, sa femme. Son nom et sa mémoire transpercèrent son esprit tel un éclair dont les ramifications électriques chassèrent la douleur en un instant.

De nouveau maître de ses émotions, son corps se stabilisa malgré la peur toujours présente dans le fond de son esprit. La lave disparut et il devint complètement de chair. Silencieux, Akimoto retira son bandeau.


_________________
Nouveau pouvoir (Amiko) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Amiko
Amiko

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Dim 10 Jan 2021 - 23:24
Nouveau pouvoir (Amiko) Yjon



Hiver 204

Alors qu’il semblait très ailleurs, comme si ses pensées s’étaient élevées ailleurs, Akimoto s'esclaffait suffisamment fort pour faire sursauter Amiko. Elle ne put s'empêcher de rougir légèrement et de détourner les yeux. S’entendre bien ? Elle avait l’impression que c’était déjà fait depuis le moment où elle l’avait aidé à reprendre ses esprits au temple Borukan. Elle comprenait complètement ce que ressentait la montagne humaine et lui expliqua du mieux qu’elle le pouvait. Elle qui n’était d’ailleurs pas habituée à parler autant, elle se surprenait à s’ouvrir facilement en compagnie du Nidaime.

« Pourtant, c’est bien ton corps. Seulement, le pouvoir en toi s’approprie celui-ci et c’est à toi de dominer celui-ci et non l’inverse. »

Et c’était là une tâche bien difficile. Parce que le corps des hommes réagissait à l’émotion, aux peurs, à tout ce qui pourrait le pousser à agir sans qu’on le veuille. C’était d’ailleurs comme cela que de nombreuses fois, Amiko s’était retrouvée à s’assimiler dans la rue, chez elle. Mais le pire pour elle, était de ne plus savoir faire la différence entre sa soif de sang et l’apparition de ce pouvoir. Il fallait empêcher s’en enveloppe corporelle de réagir instinctivement, il fallait qu’ils se fassent confiance.

Elle lui proposa alors un exercice assez cornélien, mais qui l’aiderait assez efficacement. Se bander les yeux, perdre le contrôle sur ce qu’il se passe autour de soi, c’était un bon moyen d’être exposé à ses démons et ses peurs. L’assimilatrice sera là pour l’épauler et l’aider à rester dans la raison.

Ce qu’il se passait dans l’esprit du grand homme était alors totalement inconnu pour la Sakki qui se contentait de surveiller ses moindres faits et gestes. Elle constata alors que le Borukan rentrait dans un vrai combat interne, elle pouvait le voir s’assimiler et reprendre forme humaine aussitôt. S’en était à la fois impressionnant et effrayant. La kunoichi posa une main sur son épaule, elle prenait des risques, mais il le fallait. Puis elle s’adressa à lui.


« Tout ce qui se rattache à ta peur, à ta douleur, à tes cauchemars, à tout ce qui peut te faire perdre le contrôle. Tu dois le combattre, tu dois en faire une force et non une faiblesse. Tu ne peux pas oublier ton passé, mais tu peux l’accepter et vivre avec. »

Comme son propre passé. Elle l’avait en horreur et elle était bien hypocrite de lui donner ce conseil alors qu’elle avait encore du mal à vivre avec. Mais pourtant, elle était consciente qu’elle devait le faire.

La genin ne savait pas alors ce qu’il s’était passé dans son esprit, elle l’observait silencieusement et recula pour le laisser faire. Jusqu’à ce qu’il retire son bandeau en toute quiétude. Plus de lave, plus de cri, un calme agréable et Akimoto. Amiko s’agenouilla devant lui et l’observa avec un timide sourire.


« Pour y arriver, j’ai essayé de penser à ceux que j’aime et imaginer que je pourrais leur faire du mal m’a fait un choc. Fuyumi… Elle m’a sauvé la vie. Alors à mon tour de sauver la tienne. Comment te sens-tu Akimoto ? »




_________________
Nouveau pouvoir (Amiko) 58080_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7798-le-volcan-d-iwa-se-presente-amiko#65333 https://www.ascentofshinobi.com/t7921-carnet-d-amiko-la-femme-volcanique#66099
Contenu sponsorisé

Nouveau pouvoir (Amiko) Empty
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau pouvoir (Amiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: