Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» la final ! encore ? (PV)
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 12:53 par Jiki Masami

» La voie du sabre し / Les sept vertus du bushido : Courage 勇
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 11:58 par Kogami Akira

» Les Ancêtres des Dunes
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 11:18 par Asaara Ôji

» Très courte absence (-1semaine) du 6 au 11
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 10:33 par Hagashin Eri

» 01. Demandes d'arbitrage
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 9:52 par Jiki Masami

» 3/01. Unité Ichi
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 4:24 par Shimajima Yugure

» 3/05. Nara et Bakuhatsu
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 3:39 par Nihito Meho

» Maeda Hori
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 3:24 par Maeda Hori

» L’Île aux cailloux bleus
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 1:41 par Uzumaki Sazuka

» Bagarre, patrouille et discussion [Eri Hagashin]
La passion commune du sabre [JIRÔ] EmptyAujourd'hui à 1:25 par Hagashin Eri

Partagez

La passion commune du sabre [JIRÔ]

Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

La passion commune du sabre [JIRÔ] Empty
Lun 6 Juil 2020 - 22:31
La passion commune du sabre [JIRÔ] 200706103853479393

La gamine haute comme trois pommes avait un besoin d’en savoir plus sur le clan des sabreurs, elle qui se disait samouraï. Hana avait du mal à concevoir qu’ils existaient un groupe d’individus qui possédaient une maîtrise du sabre équivalente voir supérieure à celle des combattants de Tetsu no Kuni. La Yuki Nagamasa ne pouvait pas imaginer cela possible, elle avait besoin de le voir de ses propres yeux.

La jeune fille sortant tout juste de l’adolescence avait appris en menant une petite enquête personnelle, qu’elle pouvait retrouver ses fameux épéistes dans le Grand Dojo. La Genin ne s’était jamais encore rendue dans ce haut lieu de Kirigakure no Sâto. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle pensait cet endroit était réservé à une certaine élite de l’armée de la cité militaire du pays de l’Eau. Hana se trompait, grâce à son statut de Genin, elle pouvait accéder au Grand Dojo et s’entraîner là-bas par la même occasion. Il ne lui était donc plus nécessaire de se cacher pour pouvoir améliorer sa maîtrise du katana. Il y avait des chances que ses futures séances d’entraînements soient perturbées par des visiteurs, mais la bretteuse était prête à concevoir ce sacrifice. De toute façon, elle s’était déjà faite interrompre lorsqu’elle fut surprise par le jeune Hyôsho Shironome.

Maintenant, il ne restait plus qu’à la nouvelle arrivante de rejoindre le temple des combats. Il n’y avait pas besoin de connaître le village par cœur pour se rendre à cette destination, car le bâtiment était suffisamment grand pour toujours être apercevable lorsque l’on se déplaçait à pied.
La tête toujours en hauteur, Hana ne quittait pas des yeux l’endroit où elle pourrait rencontrer son premier sabreur, elle ne savait pas comment elle allait s’y prendre pour converser avec un épéiste. Normalement, la petite brunette était assez timide, n’allait pas réellement vers les autres, mais cette fois-ci elle était bien décidée à faire le premier pas vers cette entreprise. Sa curiosité était plus forte que sa timidité.

Après un bon quart d’heure de marche, la jeune samouraï arrivait à destination. L’entrée du Grand Dojo possédait une sorte d’accueil et tout naturellement la Genin se dirigeait vers ce dernier puisqu’un homme siégeait à cet endroit. La Yuki Nagamasa s’avançait puis elle prit la parole.

« Bonjour, je suis la Genin Yuki Nagamasa Hana, originaire du Pays du Fer et samouraï de surcroit. Je suis à la recherche d’un sabreur, pouvez-vous m’en indiquer un s’il vous plait ? » Demandait poliment la jeune fille.

Hana savait qu’elle ne pourrait pas obtenir le Graal, à savoir le Mizukage et actuel chef du clan des épéistes de la Brume. Néanmoins, la gamine espérait bien trouver un sabreur moins haut gradé et donc plus accessible par la même occasion.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Asagao Jirô
Asagao JirôEn ligne

La passion commune du sabre [JIRÔ] Empty
Ven 10 Juil 2020 - 18:39

Jirô décocha un bâillement de tous les diables. La nuit avait été courte. Il en avait passé une bonne partie le nez dans de vieux bouquins qu'il avait dénichés à la bibliothèque, et dont l'inspection lui avait paru suffisamment légère pour qu'il puisse se permettre de les étudier à son tour. Il y avait tellement de choses à redire sur la façon dont les choses étaient gérées dans cet établissement ... Mais il en prenait son parti, et considérait ça comme une opportunité de découvrir quelques-uns des trésors littéraires de Kiri, sous couvert de mettre de l'ordre dans les collections. Un des avantages d'avoir une certaine expérience dans le traitement des archives, sans doute.

Ses nuits en payaient le prix fort. Voilà plusieurs jours qu'il négligeait son sommeil. Ca ne lui ressemblait pourtant pas vraiment. Il savait bien qu'il fonctionnait mieux quand il avait son quota de dodo. Mais il avait été la proie - facile, certes - de ses envies primaires. Il ne pouvait pas résister à un vieux bouquin, c'était comme ça. Et puis, ce n'était pas vraiment sa faute ... Ils lui faisaient de l'oeil, les petits aguicheurs. Quel archiviste digne de ce nom - et il s'en estimait digne - aurait pu les ignorer ? Alors, même si, en temps normal, il prenait soin de rattraper son sommeil le jour, ou quand il le pouvait, il se laissait avoir, ces derniers temps. Et les cernes qui se creusaient sous ses yeux lui donnaient un air de plus en plus fantomatique.

Il y avait une explication au fait qu'il ne puisse plus rattraper son sommeil quand il le voulait. Il était devenu Sabreur depuis peu. Un vrai de vrai, admis au sein du clan, avec l'étiquette et tout le tralala. Une récompense à la hauteur de l'épreuve pour le moins éprouvante, tant mentalement et physiquement, qu'il avait dû subir. L'île d'Ue était encore, dans son esprit le théâtre d'événements importants, pour lui du moins. Il y avait appris à faire face, et avait pris connaissance du nom de son épée. Un nom qu'il avait mis des années à trouver.

Ce matin-là, il se rendait donc au Dojo. C'était devenu son lieu de villégiature privilégié. Il y avait des obligations, bien sûr. Enseigner aux jeunes était une des missions primordiales des Sabreurs, et il s'y dévouait de bon coeur. Son épée, glissée dans un sac de toile blanc, se balançait à son côté, pendant de son épaule par une cordelette. Il portait son habituelle longue blouse blanche faite d'une seule pièce. Bref, il avait tout l'air d'être lui-même. Devenir un Sabreur ne semblait pas avoir changé grand chose en lui, du moins en apparence.

Il ne fut pas surpris de voir une tête nouvelle à l'entrée du Dojo. Les têtes nouvelles, elles étaient légion, dans ce haut lieu de l'entraînement kirijin. Lequel des jeunes Genins motivés de la Brume ne voulait pas bénéficier du savoir des Sabreurs, qui faisaient la fierté, c'était vrai, du village ? Néanmoins, Jirô fut interpellé lorsqu'il entendit la jeune femme décliner son identité.

"Tiens tiens tiens ... Une Nagamasa de Tetsu et une Yuki ? Voilà qui n'est pas commun. Vous êtes issue de deux très illustres lignées, jeune demoiselle."

Il s'était glissé dans son dos pour faire cette entrée inattendue. Un peu de théâtralité, c'était son pêché mignon. Il avait néanmoins un léger sourire bienveillant aux lèvres, et une étincelle de malice dans les yeux.

"Asagao Jirô. Genin, et Sabreur de Kiri, depuis très récemment. Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

La passion commune du sabre [JIRÔ] Empty
Jeu 16 Juil 2020 - 15:22
La passion commune du sabre [JIRÔ] 200706103853479393

La gamine s’était pointée et avait demandé des renseignements. Il ne lui restait plus qu’à attendre. L’homme qui était assis sur sa chaise en face de la jeune Genin ne pipait pas un seul mot. Par sa petite taille, Hana se rendait comptait qu’une ombre imposante s’était dessinée par-dessus elle, elle l’avait vu avec le reflet du bureau en bois. Elle déglutinait en sentant cette présence derrière elle. Néanmoins, elle fut plus chaleureuse que ce qu’elle laissait paraître.
L’individu avait entendu les paroles de la jeune samouraï puisqu’il faisait référence à ses deux noms appartenant à d’illustres lignées pour reprendre ses dires. Même si Hana portait le nom des Yuki, elle ne se considérait pas l’une des leurs, d’ailleurs elle n’avait adopté ce patronyme que récemment – au moment où elle a débarqué sur les rivages de Mizu no Kuni.

Doucement, la brunette se tournait pour faire face à son interlocuteur qui s’était présenté par la même occasion tout en précisant ses fonctions au sein de la cité militaire du pays de l’Eau. Il était un Genin tout comme elle, mais il avait un plus, un gros plus, le plus que recherchait justement la Yuki Nagamasa. Il était un sabreur. Le Destin venait de lui faciliter la tâche en lui mettant directement sur sa route l’objet de sa curiosité.

« Yuki Nagamasa Hana, samouraï de Tetsu no Kuni et Genin de Kirigakure no Satô ! Je suis enchantée de faire votre connaissance. » Disait-elle d’un ton d’une très grande solennité.

Bien qu’elle s’était présentée et que le sabreur avait certainement entendu ses paroles, la jeune femme sortant tout juste de l’adolescence préférait refaire sa présentation en étant face à son nouvel interlocuteur.
Maintenant la nouvelle arrivante de la brume pouvait répondre à l’interrogation de l’Asagao qui lui avait demandé ce en quoi il pouvait l’aider. Il venait de poser la bonne question à Hana, car cette dernière savait particulièrement ce qu’elle allait répondre. Elle avait également des attentes et des exigences, néanmoins elles garderaient ces dernières au fond d’elle, histoire de ne pas brusquer le jeune homme au long manteau blanc une pièce.

« Je souhaite m’entretenir avec un Sabreur de la brume. Étant une samouraï, je suis intriguée par votre maniement de l’arme tranchante. J’aimerai donc avoir une démonstration afin de comparer les similitudes et les différences avec l’art du katana de Tetsu no Kuni ! » Terminait-elle par dire à Jirô.

La Genin n’espérait plus qu’une seule chose, que le jeune homme réponde de façon favorable à sa requête. La Yuki Nagamasa était prête à battre le fer si elle voulait sa démonstration, elle n’était pas farouche quand il était question de duel au sabre, loin de là. La brunette aimait cela, entendre le fer qui s'entrechoquait à chaque coup, il s’agissait de la mélodie de son enfance, du rythme qui avait accompagné toute son existence dans le Pays du Fer en compagnie des autres samouraï et membre de son clan.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Asagao Jirô
Asagao JirôEn ligne

La passion commune du sabre [JIRÔ] Empty
Jeu 16 Juil 2020 - 15:54

Jirô considéra non sans une certaine curiosité la jeune femme. Elle avait adopté un ton pour le moins cérémonieux, c'était certain. Un trait propre aux samouraïs, à en croire les rumeurs et les écrits à leur sujet. Ceux qui s'engageaient dans la voie du sabre avaient une certaine réputation, dans le Yuukan. Ils étaient des guerriers farouches, forts, mais pas des brutes épaisses pour autant. Oui, les samouraïs de Tsuchi no Kuni étaient des combattants bien curieux. Enfin, de ce que Jirô avait pu en lire, en tout cas. Confirmer cette impression par l'expérience n'était qu'un bonus agréable.

"Je vois. On dit que la curiosité est un vilain défaut, vous savez ?"

La remarque pouvait paraître cinglante, mais le léger sourire étiré sur les fines lèvres de Jirô laissait penser qu'il n'y avait pas lieu de s'offusquer. Il se tapota le bout du nez d'un air malicieux.

"Des bêtises tout ça. Suivez-moi."

Et il pénétra dans l'enceinte du Dojo, sa collègue Genin sur les talons. Il se dirigea vers le bâtiment principal. Partout retentissaient les cris des élèves en plein exercice, les claquements secs des sabres de bois s'entrechoquant, et le bruit sourd des tatamis sur lesquels on chutait. Le lieu tout entier retentissait de la ferveur de ses occupants. L'atmosphère était électrique et embrasée à la fois. Dans ce haut lieu de Kiri, des savoirs guerriers ancestraux se transmettaient, chaque jour. Un coeur battant dédié à l'apprentissage, à la transmission.

Ils pénétrèrent dans le bâtiment principal, et Jirô trouva vite une salle d'entraînement vide. Il n'y avait là qu'un mannequin de bois, et quelques sabres factices posés contre le mur.

"Je n'ai jamais vu un samouraï en action. Seulement des illustrations. Et j'ai lu quelques petites choses au sujet de leur style de combat, mais c'est tout. Alors, je n'en sais pas long, mais je pense tout de même que le maniement de l'épée est différent de celui que développent les Sabreurs de Kiri."

Il laissa couler son sabre, toujours enveloppé de toile, le long de son épaule. Puis il déballa soigneusement l'arme. Il révéla d'abord sa poignée, puis sa large garde, et enfin sa lame plate, sans tranchant, couleur d'argent et ornée de quatre losanges dorés.

"La particularité des Sabreurs kirijins, comme vous le savez sans doute, c'est qu'ils manient des épées à pouvoir. En somme, nous exploitons les caractéristiques spéciales de certaines armes légendaires. A l'inverse, les samouraïs exploitent les capacités du plus simple des sabres pour l'élever à une puissance ... Disons, considérable."

Il eut un faible sourire.

"Que diriez-vous d'un petit exposé de nos capacités ? Par pure curiosité."

Et d'un geste du bras, il désigna le mannequin de bois, invitant la samouraï à entamer les hostilités.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

La passion commune du sabre [JIRÔ] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 16:15
La passion commune du sabre [JIRÔ] 200706103853479393

Hana avait demandé ou plutôt exigé d’obtenir des informations sur les sabreurs du pays de l’Eau même si elle avait été extrêmement cérémoniale lors de sa demande. La Yuki Nagamasa put ressentir la malice se dégager du personnage qui se tenait face à elle quand ce dernier l’invitait à le suivre. Telle une statue de fer, la jeune femme sortant tout juste de l’adolescence ne montrait aucune satisfaction sur son doux visage juvénile, néanmoins intérieurement elle souriait.
La brunette était plus que ravie, car elle avait obtenu ce pourquoi elle était venue avec une certaine facilité. Hana n’était pas superstitieuse, mais si elle l’était, la samouraï aurait pensé que le Destin était derrière cette rencontre surprenante.

Pour la première fois, la Yuki Nagamasa allait pénétrer dans le Grand Dojo de la cité militaire du pays de l’Eau. Elle fut extrêmement surprise en voyant autant de monde en son sein. L’odeur de la sueur mélangée au doux son des sabres s’entrechoquant plongeait la gamine dans une certaine nostalgie, elle qui avait pour habitude de s’entrainer dans des conditions semblables avec la neige comme décor extérieur.
La Genin ne pipait pas le moindre mot, la main sur le manche de son sabre elle marchait derrière son homologue, elle fusionnait avec l’ombre de ce dernier jusqu’à ce qu’ils arrivèrent dans une salle vide.

Hana se décalait et avec un certain émerveillement, elle observait le lieu, le tatami ainsi que les différents objets que l’on pouvait trouver en son sein. La bretteuse était ravie, puis elle se retournait en entendant la voix de son ainé.
Le jeune homme expliquait à sa comparse du jour qu’il n’avait encore jamais vu de samouraï en action, il ne connaissait ces derniers que par les illustrations massivement répandues dans le Yuukan. La tetsujine s’efforçait de ne pas sourire puis elle remarquait que l’homme vêtue de son long manteau blanc dégageait une arme loin des standards habituels des sabres classiques. Cette fois-ci, la Genin ne pouvait pas rester de marbre puisque l’étonnement et l’émerveillement pouvaient se lire sur sa face. Jirô déballait avec soin son épée jusqu’à révéler complètement cette dernière.

« Quel étrange arme que vous portez ! Je n’ai jamais vu tel sabre dans les mains d’un homme. » Lançait la Yuki.

L’homme expliquait rapidement les différences entre les sabreurs et les samouraïs puis il désignait le mannequin pour que chacun montre ses atouts. La brunette voyait le sourire du Genin, la belle aux prunelles mauves en faisait tout autant, puis elle dégainait son somptueux katana révélant la beauté et la finesse de ce dernier à son interlocuteur.

« Si nous voulons observer les styles respectifs de nos arts, nous devons battre le fer l’un contre l’autre, Asagao Jirô, Genin et Sabreur de la Brume. » Disait la Nagamasa tout en se mettant en garde.
ACTION(S):
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Asagao Jirô
Asagao JirôEn ligne

La passion commune du sabre [JIRÔ] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 17:17

Jirô haussa les sourcils. Pas tellement à cause du formalisme peut être excessif de la jeune femme, mais plutôt à cause de son volontarisme. Elle était venue pour observer, et, de toute évidence, elle était prête à donner de sa personne pour arriver à ses fins. Mais après tout, n'aurait-ce pas été l'inverse qui aurait dû l'étonner ? Une samouraï ne sautant pas sur la première occasion pour en découdre avec un adversaire dont les capacités l'intriguaient, c'était sans doute bien plus singulier. Après tout, dans tous les ouvrages que Jirô avait pu lire et qui les mentionnaient, ces bretteurs au sang aussi froid que le fer de leur lame semblaient être des aventuriers du risque particulièrement entreprenants ...

Il se contenta de sourire, donc, à la proposition de Hana.

"Très bien. Mais allons dehors, alors. Je n'ai pas envie de me faire taper sur les doigts parce que j'ai détruit une salle d'entraînement."

L'affirmation pouvait apparaître comme une vantardise, mais elle était loin d'en être une. Jirô connaissait la nature de ses pouvoirs - ou plutôt, de ceux de son sabre. Les libérer dans un environnement clos n'était pas la meilleure idée. Pas si l'on souhaitait garder ledit environnement intact, en tout cas. Il ouvrit donc une des portes coulissantes de la salle, qui donnait directement sur l'extérieur, et sortit. Il fit quelques pas, assez pour s'éloigne à distance raisonnable du bâtiment, et se mit en garde. Il attendit que la jeune femme ait fait de même ...

Un silence s'installa. Ce silence plein de tension qui précède les affrontements. Jirô était curieux de voir ce qu'une samouraï avait à lui montrer, et sans doute à lui apprendre. Mais il ne connaissait pas son niveau. Le mieux serait sans doute d'y aller pas à pas. Il s'en serait voulu de la brusquer. D'autant que les capacités de son sabre avaient de quoi surprendre celui qui en ignorait la nature ...

Il entama les hostilités. Il sortit de sa garde, et leva le bras gauche - celui qui ne tenait pas son sabre - devant lui. Une main géante se matérialisa alors à son côté. Une main colossale, qui faisait presque sa propre taille. Et, répliquant le geste de son invocateur, elle se rétracta, et lança une pichenette de tous les diables en direction de la samouraï. Oh, Jirô n'était pas un expert en ce qui concernait le maniement des épées. Mais les capacités de son arme le dispensaient assez bien d'exceller en la matière. Restait à présent à voir comment une véritable spécialiste allait réagir ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295

La passion commune du sabre [JIRÔ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: