Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un retour précipité [ Tengoku Kun ]

Metaru Itagami
Metaru Itagami

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Ven 10 Juil 2020 - 11:02
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Catamaran_Ita

Mon arrivée à Matshu ne s’était pas faite aussi discrètement que je l’avais espérée, après tout il fallait dire qu’une embarcation entièrement faite de métal dans ce monde ou les voies maritimes n’avaient pas véritablement été développées, ce bateau était… une véritable curiosité. Si dans un premier temps je me méfiais énormément de l’attention qu’ils me portaient depuis les quais, je finis par baisser ma garde, me rendant compte que l’élément qui dénotait du naturel ici était bel et bien moi avec ce bicoque… c’était une création personnelle que peu avaient eu le loisir d’observer, aussi je préférai m’en extirper avec une apparence autre que la mienne.
Dissimulée derrière les traits de Masane, je saluai brièvement les pêcheurs qui me dévisageaient, moi comme mon moyen de transport, un sourire perdu entre gêne et amusement une fois sur les quais, je dissipai assez rapidement leur méfiance lorsque je démontrai mon habilité à contrôler le métal ; créant des orifices dans les coques pour les remplir d’eau et couler l’embarcation... Oui mon navire resterait à quai, mais bien loin des regards indiscrets, sous les flots. Une chaine de métal le liait à l’un des quais chaine qui me permettrais de le remodeler plus tard pour le sortir de sa torpeur, mais dans un premier temps il s’agissait surtout d’un garde de fou… quoi qu’il en, était… nul individu ne pourrait le manœuvrer. * Ce truc ne marche qu’avec du chakra Kinton… donc à moins d’être un Metaru… *

Après avoir échangé quelques mots avec les habitants, je finis par reprendre ma route, un sourire sur les lèvres, quelques nouvelles provisions dans mon paquetage. Pourquoi avais-je choisi Matshu comme point d’arrivée ? Hormis le fait que ce soit l’un des ports dont j’étais sûre de l’activité pour avoir participé à sa remise à neuf, c’était surtout pour la distance qui séparait celui-ci de Kumo, passer par celui de Datsu m’aurait forcé à traverser les montagnes et celui de Tokanaba aurait très certainement rendu le trajet plus… indiscret, j’aurais été obligée de révéler ma véritable identité au point de passage de Hidshu… Ceci dit… en quittant Matsu je fis volte-face, observant une fois encore le village, me rendant compte de ce qu’il était vraiment… … une faille dans la sécurité de Kaminari no kuni… Une faille que je venais moi-même d'exploiter, ce n’était qu’un petit village de pêcheur avec un avant post tout ce qu’il y avait de plus simple… c’était un point qui devait être revu… Poussant un soupir fatigué, me demandant si j’exagérais un peu ou devenait véritablement parano, je repris la routez vers… ma maison ?
Traverser de nouveau ces sentiers, revoir de nouveau ces quelques arbres que j’avais mémorisé au fil de mes missions… tant de nostalgie pour une si courte période passée hors de cet environnement… passant devant quelques-unes de mes caches, vérifiant au passage qu’elles n’avaient point été violées, je poursuivis en trainant un peu le pas jusqu’au grand portail de Kumo… oui, j’appréhendais encore le fait de le passer, le fait de remarcher dans les rues de ma nation… depuis tout ce temps je n’avais été capable de me remémorer l’apparence première du village, les seules images qui me hantaient étaient celles des rues en feu, des cadavres jonchant les pavés, des corps sans vies d’homme de femmes et d’enfants n’ayant su échappés à l’attaque dévastatrice du Teikoku…

- … Comment vouliez-vous que je trouve le sommeil si dès que je ferme les yeux je me retrouve emprisonnée dans un cauchemar de flammes, de fumées de cris et d’odeur de chair carbonisée… ? me murmurai-je en observant le village de loin, peinant à prendre la décision de le rejoindre, mes souvenirs se superposant avec les scènes que j’avais vues à ce même endroit il y avait quelque mois de cela…

- Estime-toi heureuse… tu vas pouvoir récupérer ton foyer toi… Fit la voix de Shenzy à mes côtés à qui j’avais donné l’apparence d’un chien assez imposant.

Lui jetant un coup d’œil en biais, je pus le voir dans son regard, malgré ses dires, la hyène n’en pensait moins la même chose que moi… tout en ayant une pensée pour ses propres terres. Mais… peut-être était-ce l’occasion de faire table rase… de pouvoir, aller véritablement de l’avant. Prenant une grande inspiration, je repris mon chemin vers le portail principal, toujours sous les traits de Masane et me dirigeai directement vers l’avant post à l’entrée, d’où les regards se portaient déjà sur moi. *… plus à cran que jamais hein… au moins on peut être sure que la sécurité ne sera plus passée aussi aisément qu’à cette époque… mais…*

Sortant la cape que m’avais offerte Sazuka en guise d’appartenance au Fukkatsu, je la balançai sur mes épaules en progressant vers l’avant post et me présentai à des visages… que je reconnaissais… c’étaient les mêmes, pas tous sexte, mais ces Juunins étaient ceux qui jadis s’occupaient déjà de la porte d’entrée… *… vous avez survécu… i’m so glad…. * Un sourire soulagé, fixé sur les lèvres je les observai un moment alors qu’ils m’avaient demandé mon identification, et fini par répondre après plusieurs minutes de silence, essuyant la larme qui perlait.

- Heuu… vous allez bien madame ? fit la voix inquiète de l’un d’entre eux.

- Hai… Metaru Masane… de retour de mission… d’infiltration… Fis-je en présentant le sigle sur ma cape.


_________________
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Kappa Tengoku
Kappa TengokuEn ligne

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Ven 10 Juil 2020 - 17:39

Tengoku était encore une fois affecté en tant que renfort à la surveillance de l’Arche Grise. Cette tâche, aussi pénible soit elle, était toujours effectué avec sérieux et minutie par le Genin. Ce qui lui avait valu de se faire remarquer par la hiérarchie, et donc, d’avoir droit à plus de tours que d’autre. Ce n’était pas forcément un cadeau. Si vous en écoutiez certains une journée à l’Arche Grise était comme un jour de permission entre amis où l’on pouvait discuter de tout et de rien avec les gens qui passaient. Mais c’était ce genre de personnes laxistes qu’il fallait à tout prix éviter. Ce poste n’était pas à prendre à la légère étant le dernier rempart avant de pouvoir introduire le village. Il fallait savoir rester très attentif aux moindres détails et ne pas se fier aux apparences. Dans le monde dans lequel ils vivaient, rien n’était plus simple que de se faire passer pour quelqu’un d’autre.

Néanmoins, depuis la libération de Kumo, les allers et venus se faisaient plutôt rares. Le village étant en pleine réorganisation, les missions extérieures ainsi que les échanges avec d’autres pays tournaient encore au ralenti. Une période de trouble difficile pour cet impatient Genin mais néanmoins nécessaire. Il fallait se concentrer sur une chose à la fois et c’est ce qu’essayait de faire Kumo ces temps-ci. La protection du village, un point sur lequel devait être attentif tout Kumo aux vues des récents évènements. Cela passait d’abord par des contrôles méticuleux de toute personne débarquant au poste de sécurité.

Une femme approcha, elle était accompagnée d’un gros chien. Tengoku ne pu s’empêcher de penser à Inuzuka Sakka en voyant le drôle de duo arriver. Le Genin était en pause alors il observait la scène de façon désintéressé sur le côté, un peu en retrait. Elle s’approcha d’elle-même des deux gardes Jonins mais les fixa sans leur adresser la parole. Tengoku concentra finalement son attention sur cette femme qui semblait avoir un comportement bizarre à l’égard des gardes. Alors qu’une larme semblait avoir coulée sur une joue de l’inconnue, les gardes engagèrent la conversation. Le nom qu’elle prononça finit d’attiser la curiosité du rouquin qui se mit debout d’un bond. Elle avait bien dit Metaru ? Comme Mairu-sama ? Qu’est-ce qu’un membre de ce clan éminent pouvait-il bien faire en dehors du village. Surtout que l’incompréhension des Jonins semblait être palpable.

Alors qu’un feuilletait le registre, l’autre s’était un peu reculé et ne lâchait pas du regard la femme et son animal. Un troisième garde était venu se mettre derrière elle mais bien éloigné afin de les garder à l’œil. Ils avaient raison d’être tant suspicieux au vu du comportement de cette dernière. Tengoku le remarquait à peine mais elle semblait présenter la cape que portaient tous les membres du Fukkatsu à leur arrivée. Cela ne semblait pas suffire pour les gardes Shinobis de rang supérieur.

- Garde : « Je suis désolé mais il va falloir être plus précise. Je ne vois pas de Metaru Masane sur le registre. Tous les membres du Fukkatsu semblent être rentrés il y a un moment, pourquoi êtes-vous isolée ? Avez-vous un contact privilégié au sein du village qui pourrait confirmer votre identité ? »

Toutes les questions du gradé étaient pertinentes et ce n’était pas étonnant au vu de son rang. Mais Tengoku avait peut-être une information, ou plutôt des contacts, qu’eux n’avaient pas. Il approcha et s’introduisit dans la discussion un peu maladroitement.

« Euh… Si je peux me permettre ? Vous présentez ce qui semblait être l’uniforme du Fukkatsu mais vous vous doutez que ce n’est pas une preuve en soit. Nous sommes désolés d’être si suspicieux mais le contexte actuel nous y oblige. Il y a eu un problème ici il y a peu… Meikyû Raizen-sama n’est actuellement pas au village, en tant qu’ancien chef du Fukkatsu, il aurait pu confirmer votre identité. Mais ce n’est pas le seul. Cela étant dit, vous vous présentez comme un membre du clan Metaru... Connaissez-vous Mairu-sama ? Directrice de la Forge. Elle pourrait peut-être confirmer que vous êtes bien qui vous prétendez. De plus le fait qu’aucune trace vous concernant ne soit relaté dans le registre ne joue pas en votre faveur. »

Tengoku était ferme mais courtois, presque souriant. Peut-être que la femme qu’il avait en face de lui était innocente de tout soupçon alors que la présence des gardes autour d’elle devait déjà lui mettre la pression il n’était pas nécessaire d’en rajouter plus que cela. De plus, cette larme qui avait coulée, c’était intrigant…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Sam 11 Juil 2020 - 10:24
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ruelles_Iwa

Les gardes réagissaient comme je l’espérais, me faisaient part de leurs doutes, si était passé la surprise qu’avec provoquée mon moment d’émotion, c’était pour que celle-ci soit remplacée par une grande dose de suspicion vis-à-vis du nom que j’avais donné. Le nom de Masane n’apparaissait pas dans le registre, bien entendu cette Metaru avait été crée au sein d’Ame gakure, ceci dit, il y avait une ou deux coquilles dans leurs dires. J’allais y répondre lorsque la voix d’un jeune homme se fit entendre… à ce que je pouvais percevoir de son chakra, ce devait être un des shinobis de notre nouvelle génération… ils progressaient fort bien ma parole.
Le jeune homme vint donc avec quelques questions, lui aussi quelques coquilles, mais surtout des informations qui ne manquèrent pas de me faire tiquer… Raizen chef du Fukkatsu ? Depuis quand ? qu’était-il advenu de Sazuka ? Depuis que je les avais quittés pour mon projet à Ame que s’était-il passé au sein des rangs de notre petite organisation pour que Sazuka laisse la place à Raizen… silencieuse pendant un moment, la tête pleine de question, je finis par me retourner vers une direction que je ne connaissais que trop bien… la forge tournait ? En effet, plus loin je pouvais voir les volutes de fumée si caractéristiques de la forge s’élever vers les cieux et s’y fondre comme au par avant…

Comment ? Pourquoi ? J’avais clairement eu quelque retour concernant le village, de plus j’avais particulièrement fait attention à ceux qui mettais en avant le faite que la raffinerie ait effectivement été détruite par une menace inconnue ; alors d’où… * Ils l’on réhabilité en si peu de temps… j’espère que ce n’était pas sous le régime du teilkoku…. * je voulais avoir voir ça, comprendre ce qui s’était passé… mais surtout… * Mairu… chef de la forge… ? * murmurai-je incrédule en comprenant petit à petit qu’ils avaient mis un point d’honneur à remettre mon ancien lieu de trail sur pied et mieux encore… que c’était cette jeune femme qui en avait repris la direction… c’étais pas son point fort pourtant ce genre de gestion… du moins si mes souvenirs ne me jouaient pas des tours.
Secouant légèrement la tête, j’étais sur le point de répondre honnêtement, donner les différentes indications qu’ils attendaient, mais tournai une nouvelle fois mon regard vers le village, ses villageois, ses civiles, ses passants, puis me ravisai…

- Effectivement, c’est dommage que Raizen Sama ne soit pas disponible, il aurait pu plus facilement régler ce quiproquo… fis-je d’une voix un peu fatiguée. Mais je vous confirme que si tout le reste du Fukkatsu est rentré au pays je suis bel et bien une retardataire membre de notre organisation de libération de kumo. repris-je sérieusement en mettant le symbole sur la cape en évidence.
Ma mission prenait place plus loin que les autres et je me devais d’être en solo puisque c’était plus approprié pour pouvoir me fondre dans la masse sans trop de soucis… Un regard vers mon compagnon canidé, j’eus un faible sourire devant son expression un peu perdue puis me retournai vers les Shinobi qui, d’après ce que mes sens me faisaient comprendre m’encerclaient petit à petit. Sinon je suis bel et bien originaire d’ici, je suis une Metaru après tout… si mon nom n’est pas consigné dans le registre que vous avez, c’est certainement qu’il n’est pas entièrement à jour ; il y a de belles chances que mes informations aient été perdues dans les nombreux documents qui ont pris feu ce jour-là… vous allez sincèrement bloquer une kunoishi qui revient de mission pour des soucis administratifs ? soupirai-je d’un air épuisé…

vous pouvez appeler Mairu Ch… sama si vous le voulez, mais à l’heure actuelle elle est certainement encore en train de travailler sur l’amélioration du rendement de la raffinerie vous êtes sure de vouloir la déranger ? Maintenant ? poussant un nouveau soupir devant le point auquel ils étaient bornés, je me retournai pensive, vis-les quelques Shinobis qui surveillaient avec curiosité… mais feint de ne point y porter attention, marmonnant… une personne qui pourrait attester de mon identité… mon ex est décédé lors de l’attaque du Teikoku et mon fiancé lui aussi a rendu l’âme dans ce bain de sang et de flammes… mes filles sont trop jeunes pour que vous prêtiez attention à leur dire et vous me dites que le chef du Fukkatsu est absent… comment voulez-vous que je vous prouve qui je suis dans une situation pareille ? mains sur le comptoir je fixais le sol, un air visiblement très dérangé par cette situation en murmurant plus ou moins audiblement… je veux juste rentrer chez moi et prendre mes filles dans mes bras… c’est trop demander… ? Ces plaintes sonnaient vraies ? C’était bien parce qu’elle l’était, je ne rêvais actuellement que d’une chose, prendre Seina et Kuu dans mes bras et les serrer aussi fort que je le pouvais… mais… je devais en avoir le cœur net.

Gardant un moment de silence, je me redressai finalement en tapant du poing contre ma paume, un large sourire sur le visage. si vous doutez de ma parole c’est par ce que n’importe qui peut donner un nom peut importe s’il en a les attributs ou non, mais en tant que Metaru je peux vous prouver que je ne mens pas… fis-je en tendant une main vers les gardes et l’autre vers le jeune homme en orange… rapidement se forma une sphère de métal inoffensif relativement grosse dans chaque main avant de reprendre :

vous voyez ? je suis bel et bien une Metaru n’est-ce pas ? il n’y a pas à douter, un Kekkei ne Genkai il n’y a pas plus solide comme preuve !

_________________
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Kappa Tengoku
Kappa TengokuEn ligne

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Dim 12 Juil 2020 - 11:50

Alors que Tengoku s’apercevait de son erreur un des Jonins le foudroya du regard. Un de ces regards qui disait « Toi après tu vas voir. » Effectivement le Genin venait de donner des informations importantes sur la situation du village notamment l’absence du Meikyû. Des informations à quelqu’un qui pouvait encore être un imposteur, un espion. Tengoku décida de se faire tout petit et de laisser ses aînés répondre en reculant de nouveau.

- Garde : « Nous ne demandons qu’à vous croire mais alors que le Fukkatsu est rentré ça me semble bizarre que personne ait prévenu le poste de garde de potentiels Fukkatsujins encore dans la nature. Votre cape et votre récit ne prouve rien… Mais affectivement, comme vous dites, il se peut que ce soit un oubli administratif au vue de la situation actuelle. »

Tengoku n’était pas du tout amadoué par les paroles de la jeune femme qui pouvait jouer ici un très bon rôle d’actrice. Il trouvait que son aîné agissait très bien en étant suspicieux. Ils ne pouvaient se permettre de faire rentrer n’importe qui. Après quoi la femme joua plusieurs autres cartes dont une qui arracha un haussement de sourcil au Genin. Dire que de prévenir Mairu-sama la dérangerait ? C’était sans doute vrai au vu de son caractère mais c’était néanmoins nécessaire. Etait-elle vraiment sérieuse avec cette fausse menace ? Pensait-elle vraiment que les gardes auraient peur de la réaction de la directrice de la Forge s’ils allaient la déranger ? La sécurité du village passait avant tout. La carte suivante était tout autre. Elle tenta d’amadouer les gardes avec le côté affectif. Elle avait vu mourir ses proches l’hors de l’attaque du Teikoku et voulait juste revoir ses enfants. Est-ce que c’était trop demander ? En tant que Kunoichi elle aurait dû savoir que oui. Quel qu’était la raison, sans preuve, ils ne pouvaient pas se permettre de faire rentrer une inconnue comme si de rien était au sein du village. Même s’il lui faisait du tort le jeu en valait la chandelle car si c’était une personne mal intentionnée les enfants dont elle parlait seraient en danger, par exemple.

Enfin, outre les mots, un semblant de preuve fit enfin son apparition. La femme fit apparaître deux sphères de métal au-dessus de ses paumes de main. En effet, la preuve d’un pouvoir héréditaire n’appartenant qu’au village de la Foudre était sans conteste efficace. Pour Tengoku, insuffisante. Pour les gardes ? A voir. Ses derniers se regardèrent avant que celui qui avait dévisageait Tengoku plus tôt s’exprime de nouveau.

- Garde : « Si vous permettez, nous allons demander au Genin Kappa Tengoku ici présent ce qu’il ferait à notre place, dans un soucis de formation de la nouvelle génération. J’espère que cela ne vous dérangera pas. »

En suite le Jonin fit un signe au Genin pour que ce dernier s’exprime sur tout ce qu’il venait d’entendre. Avec un regard remplit d’avertissement lui signifiant qu’il devait faire attention à ce qu’il disait cette fois.

« Très bien… Je m’excuse d’avance si vous êtes qui vous prétendez être car ça doit vous faire mal d’être retenue ici si proche de vos proches après ce long périple… »

Tengoku avait ses armes aussi et il comptait bien l’attaquer sur sa corde sensible comme elle tentait de le faire avec eux.

« Mais vous comprenez qu’on essaye de protéger les habitants de ce village, dont vos filles. Imaginez la situation suivante, un inconnu mal intentionné arrive à Kumo en se faisant passant pour un Shinobi d’ici et nous le laissons entré puis il tue vos filles. Qui sera tenu pour responsable ? »

Il laissa un silence volontaire pour observer la réaction de la femme qui serait significative si ses enfants étaient vraiment là.

« Et au contraire pour rebondir sur vos mots la réaction de vos enfants à votre vue serait une preuve indéniable. Ses êtres innocents ne sauraient faire semblant face à une femme qui ne serait pas leur mère. Pour ce qui est de ce pouvoir de manipuler le métal… C’est bien une preuve de votre appartenance au clan Metaru mais en aucun cas une preuve de votre appartenance au village. Il y a bien souvent des membres isolés qui appartiennent à d’autres factions. Regardez ici, nous avons bien une Yamanaka. Pourtant elle ne serait pas la bienvenue au Teikoku. Au final… Je pense que si nous escortons vos enfants jusqu’ici et qu’ils vous reconnaissent ce sera une preuve suffisante. »

Tengoku fini cette phrase en regardant le Jonin qui lui avait donné la parole pour lui signifier qu’il avait fini. Pendant ce temps il semblait avoir demandé à quelqu’un de vérifier une informatio dans les papiers du poste de sécurité.

- Garde : « Ce qu’a dit le Genin est juste, en partie. De plus nous avons un peu ettayé notre recherche et il semblerait qu’une certaine Metaru Itagami manque à l’appel mais rien ne parle de vous. Comment voulez vous qu’on procède ? Votre preuve de la maitrise du Kinton n’est pas suffisant pour que nous vous laissions entrer, je suis désolé. Mais si vous étiez vraiment là lors de la conquête du Teikoku, je suis sûr que vous comprenez.» Termina-t-il avec une certaine amertume explicite dans la voix.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Mar 14 Juil 2020 - 12:37
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ruelles_Iwa

À mes arguments les gardes étaient restés quelque peu pantois, certes il y avait toujours cette suspicion, mais surtout ils se plaignaient du fait qu’aucune arrivée de membre du Fukkatsu n’avait été prévue… fronçant légèrement les sourcilles en entendant ça, je me demandais s’il espérait qu’un shinobi en mission d’espionnage envoi des messages à qui que ce soit que son contacte et donc prévienne la porte d’entrée qu’il serait bientôt de retour. Ce point étant l’un des névralgiques du village, à dire vrai le premier, un seul espion là-bas et c’était toute sa mission qui était mise à mal, en plus de son pronostique vitale.
Finalement l’un des nouveaux jounin reprit la parole, me proposant d’écouter ce que le genin avait à dire dans cette situation, dans un souci… d’apprentissage… *… qu’est-ce que tu fais… … qu’est-ce que tu fous là en tant que jounin toi… * Ne pus-je m’empêcher de penser, c’était de l’incompétence, de l’incompétence à son degré le plus haut, voir plus encore. Depuis que j’étais arrivée devant eux ils avaient commis tellement d’erreurs que j’avais arrêté de les relever, j’espérais qu’une réaction appropriée à mes dires et action parviendrait à me faire croire en leur capacité à protéger la porte principale de Kumo… mais alors que je regardais le genin approcher, mes sphères de métal toujours en main, je venais de porter mon jugement… ces hommes ne seraient assurément pas ceux que je ferais posté ici une fois mes différents plans de consolidations menés à terme… leur confier l’entrée reviendrait à simplement la laisser ouverte. Un regard en biais à Kominato qui regardait la scène d’un air visiblement fatigué, je savais que lui avait compris la situation était entré dans le jeu, mais du chakra des autres je ne percevais rien... rien qu’un état neutre et probablement… dubitatif devant cette situation… à croire qu’ils n’avaient rien appris depuis un an… non c’était peut-être moi qui étais devenue trop paranoïaque… ou simplement maniaque avec le temps… le passage à Ame ne devait certainement pas avoir arrangé la situation.

J’avais failli ne l’écouter qu’à moitié, blâmant simplement les différents jounins postés à l’entrée qui regardaient sans trop réagir… j’avais failli simplement laisser couler les mots du jeune homme jusqu’à ce qu’il mentionne l’éventualité que mes filles se fassent… tuer. L’espace d’un instant, l’espace d’un très bref instant j’étais sure qu’il devait l’avoir senti… même si je m’étais rapidement repris pour ne rien laisser transparaitre, j’étais persuadée qu’il avait eu un aperçu de mon envie soudaine de l’enfermer dans un cercueil de métal surchauffé, de le transpercer de milles lames, de le faire souffrir jusqu’à plus soif… de simplement l’abattre…
Finalement j’avais fermé les yeux, écoutant en silence le reste de ses dires, reprenant par la même occasion le contrôle sur mes émotions… il, ne faisait que son travail et donner des hypothèses… même si elles étaient fondées, elles appartenaient à un futur que je ne pouvais me permettre d’imaginer… sous aucun prétexte ; même s’il s’agissait de mettre ma propre vie en jeu. Ceci dit… ce futur était justement le genre de choses que je voulais éviter, cette éventualité était l’absolue raison pour laquelle j’avais quitté Ame pour revenir sur Kaminari… finalement, ce n’était pas si mal de se le faire rappeler.

Rouvrant les yeux sur le jeune homme, ce fut pour poser sur lui un regard bienveillant, je m’étais laissée emportée par de sombres pensées et je devais proprement m’en excuser plus tard, lui accordant un fin sourire, à lui, l’un des deux seuls individus qui avait d’une manière ou d’une autre réussi à satisfaire mes attentes, fin il fallait dire que Kominato lui partait avec un certain avantage. J’écoutais à peine ce que disais le Jounin qui avait repris la parole… à dire vrai il m’avait perdu depuis le coup de … une certaine Metaru Itagami… il ne valait plus la peine d’être écouté. Ça n’avait rien avoir avec l’orgueil, ni même de l’amour propre, c’était juste de l’indignation…

- Bien… je pense que j’ai fait perdre assez de temps à tout un chacun n’est-ce pas… ? demandais-je dans un soupir fermant de nouveau les yeux alors qu’un « POP » sonore attestait de l’annulation du henge.
À peine s’était manifestée la fumée liée à l’annulation que les deux sphères se transformèrent en fouets de métal, en effet depuis que je les avais créés, je n’avais cessé d’en augmenter la densité, pas la taille... mais bel et bien la quantité de métal les composant. Dès l’instant où ils furent créés les fouets se précipitèrent vers toutes personnes présentes, arriver devant chaque cible les armes bifurquait pour s’attaquer à une autre personne, laissant devant leur cible précédente le coude de leur bifurcation, comme pour les pointer ou marquer. Tout jounin qu’ils étaient, j’avais entendu le moment où tous s’attendraient à voir cette petite détonation de fumée pour agir, m’assurant ainsi le moins de possibilités de réaction de leur part.

Fouets en main, un regard sévère envers toutes personnes présentes à l’exception du Genin et de Kominato qui n’avait d’ailleurs pas été pris pour cible, les gardant ainsi en joue ayant repris mon apparence originelle, la peu à un peu plus pale, et des yeux devenus ambre depuis l’impulsion, je repris la parole sur le ton autoritaire qu’imposait la situation.

- Vous allez me dire que parmi tous ces grands gaillards que j’ai ici, seul Kominato a réussi à voir au travers mon jeu ? Je ne faisais que gagner du temps et vous en faire perdre… ça aurait été une véritable embuscade que d’éventuel allier auraient pleinement eu le temps de monter une attaque à votre encontre distraits que vous êtes ! fis-je sévèrement avec une pointe de colère. Vous laissez à l’entrée du village une personne clairement louche remettre en doute vos connaissances sur votre propre hiérarchie ? Et toi Kenta kun… « Une certaine Metaru Itagami… » Je suis membre du conseil… anciennement Heidan de kumo responsable de la précédente raffinerie… même si cela fait près d’une année que je me suis éloigné de Kaminari, comment par tous les diables peux-tu oublier une des responsables de ta nation ? Pire encore, tu mets un genin en danger en lui demandant de s’approcher pour donner son avis a une parfaite inconnue… un espion l’aurait pris en otage et vous serties tous pieds et poings liés ! m’enflammai-je à l’encontre du Jounin qui avait tout à l’heure pris la parole… si je le connaissais ? Bien sûr que oui, et lui aussi d’ailleurs, combien de fois nous étions-nous croisés dans l’administration alors qu’il venait déposer ses rapports, il n’était encore qu’un Chunin à cette époque… à bien y réfléchir il devrait probablement refaire un tour à ce grade, il devait certainement être devenu jounin sur le papier pour gonfler les effectifs de ninjas d’élite survivants…

, Mais… mais vous étiez seule madame… à nous tous on aurait certainement pu vous arrêter… s’en indigna un autre un peu plus loin derrière moi. Seule… visible peut-être, mais je me répète, et s’il s’agissait d’un groupe d’espion ou un groupe d’attaque, pendant que vous avez quitté votre post pour voir ce qui se passait, vous contourner et s’attaquer à vous ou au village serait un jeu d’enfant… et puis qui vous as dit que j’étais seule ? Demandai-je avec un message clair pour la personne désignée.
- vous connaissez la particularité la plus utile des Kuchyose ? C’est que la grande majorité d’entre nous n’a pas besoin de faire de mudras pour lancer un jutsu… et avec tout le temps que vous m’avez laissé, j’aurais pu tranquillement continuer de jouer au chien-chien en vous préparant une détonation suffisamment puissante pour faire voler l’arche grise et ses environs en fumée… Fis-Shenzy, toujours assise comme un canidé dans sa forme de husky, observant les shinobis à tour de rôle.

- vous voyez un animal aussi imposant et atypique aux pieds d’une shinobi qui vous fait perdre votre temps et vous ne cherchez pas le moins du monde à vérifier s’il s’agit d’un Kuchyose ou d’un simple animal domestiqué ? Notre formation nous apprend à tromper notre entourage pour enfin porter le coup fatal, COMMENT POUVEZ-VOUS ÊTES AUSSI NONCHALANTS EN SACHANT CELA ? rugis-je de colère devant ces incapables…
nombre d’ennemis attaquent en sachant qu’ils vont mourir, j’aurais pu lancer un combo suicide avec mon invocation que vous n’y auriez vu que du feu… lorsque Yamanaka Rei à attaquer le village, il a déchainé une véritable tempête de feu, en levant simplement les bras, pas le moindre mudra, pas la moindre incantation… il s’est contenté de levé les bras… et vous en équivalant, vous regardez un samouraï dégainer son katana et continuez de lui parler comme si de rien était ? Comme si votre vie n’était pas en danger… ?

- Itagami sama… si vous ne leur expliquez pas le rapport ils ne comprendront pas ou vous voulez en venir… fit Kominato après un certain blanc.

- laisser un Samurai dégainer sa lame sous vos yeux, laisser un Metaru générer du métal sous vos yeux… ces deux actions n’ont aucune différence, car pour nous le métal est notre arme…. Et vous m’avez laissé avec ces deux sphères sans même vous mettre en garde devant une potentielle menace… Je suis dure avec vous, mais JUSTEMENT PARCE QUE LE TEIKOKU S’EST RETIRÉ IL Y A PEU, nous devons nous montrer plus prudents que jamais… Fis-je avec une colère non dissimulée, colère qui n’avait eu de cesse de croire au fur et à mesure de mes dires jusqu’à présent.
Poussant un soupir pour reprendre mon calme, je me tournai vers le genin et lui fis signe de me suivre alors que je pénétrais l’enceinte du village. Mon chakra qui avait été analysé par Kominato kun, ma présence, mon attitude, mes dires, la voix si particulière de Shenzy, tout ceci était plus que suffisant comme preuve de mon identité.

surveillez cette entrée avec beaucoup plus de sérieux que ça… d’ici la semaine prochaine ou sure prochaine… vous verrez venir les réformes concernant l’arche grise… faite du bon travail pour ne pas être déporté en réparations… annonçai-je sur un ton des plus sérieux. Oui, des réformes, en quelque pas seulement, j’étais dans le village, en quelque pas seulement j’avais déjà des civiles en ligne de mire… la grande arche était un monument historique pour le village, oui, mais… … elle ne suffit plus à assurer notre protection…. murmurai-je après m’être arrêté et fait un volte-face pour re porter un œil attentif sur le monument… tout ce secteur doit être refais… et la zone de vérification des identités plus éloignée du village… continuai-je de marmonner… Mon regard revint se poser le genin qui m’avait suivi et j’y repris avec un sourire :

désolé pour tout à l’heure… mais ils n’avaient pas l’air de bien se rendre compte qu’ils étaient la dernière ligne de défense de Kumo… et après mon discourt de tout à l’heure, l’atmosphère va y être bien plus électrique et avec ta petite erreur de tout à l’heure... j’ai préféré te tirer de à avant ça… des pensées et dire étaient correctes, mais comme eux tu as manqué les différents signes à vent coureur de mon attaque… comme cette fois ou je me suis retourné pour voir ou étaient situé tout le monde… je ne t’en tiens pas rigueur, car je considère ceci comme un simple manque d’expérience… mais tu es informé maintenant, le geste le plus anodin peut se transformer en une situation catastrophique lorsque sait l’utiliser à bon escient… fis-je en donnant quelques autres conseils vis-à-vis de cette situation, comme le fait de surveiller non pas seulement l’humain, mais bien l’animal de celui-ci aussi, car nous aurions très bien pu intervertir nos places via Henge… et ma gamme de technique à ce moment-là vis-à-vis d’eux aurait été infiniment plus large.

Alors… comment t’appelles-tu ? Et… pourrais-tu s’il te plaît me conduire au nouveau QG des informations…, à moins que l’on ait gardé les mêmes bâtiments ?

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] New_ita_smile

Jutsu Utilisé:
 

_________________
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Kappa Tengoku
Kappa TengokuEn ligne

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Mer 15 Juil 2020 - 23:20

Le visage de la femme changeait d’expression alors que les mots sortaient de la bouche du gradé. C’était comme si elle le jaugeait et que c’était finalement lui qui passait un interrogatoire. Et au vue de ses changements d’expression de visage ce n’était pas une réussite.

Tengoku s’efforçait de parler distinctement et de porter sa voix vers une certaine autorité. Mais la femme semblait n’en avoir cure et se contentait de continuer à foudroyer du regard les Jonins. Jusqu’aux moments où le Genin évoqué une hypothétique mort des filles de l’inconnue. A ce moment même i leu toute l’attention de la femme qui eut le regard encore plus dure qu’avant. Son expression changeât du tout au tout et Tengoku fit un pas en arrière, réflexe instinctif qui venait de le prévenir d’un danger encore invisible ? Mais contre toute attente elle sembla prendre sur elle et se calma en fermant les yeux et en écoutant la suite sans doute plus attentivement. Même si ça lui avait pu lui valoir chère le rouquin avait captivé l’écoute de son interlocutrice. Et au final il ne disait qu’une vérité qu’elle ne pourrait lui reprocher. Alors que Tengoku avait fini de donner son avis comme lui avait demandé son supérieur la Metaru ouvra les yeux. Cette fois, son expression était bienveillante comme celle d’une mère avec ses enfants.

Soudain, dans un nuage de fumée, la femme changea radicalement. Un Henge. Ils s’étaient fait avoir comme des bleus. Craignant le pire Tengoku recula d’un pas mais n’eut pas le temps de faire beaucoup plus. L’attaque arriva. Les sphères de métal devinrent des fouets qui filèrent vers plusieurs cibles. S’en était fini d’eux. C’est ce que Tengoku avait pensait mais en fait les fouets changeaient radicalement de trajectoire à chaque fois qu’ils arrivaient devant le visage de leur possible victime, passant ainsi à la suivante. Seul le Genin orange et un autre Jonin ne furent pas pris pour cible. Qu’est-ce que ce petit numéro pouvait-il bien signifier ? Kunai en main, Tengoku était maintenant prêt à réagir mais il comprit au visage des Jonins que quelque chose clochait. Il tourna la tête pour voir les réactions d’autres personnes et en eut le cœur net. Ils connaissaient cette femme.

Et là Tengoku fut témoin de la plus grosse réprimande à laquelle il avait pu assister depuis sa présence dans le corps Shinobi. La Metaru était furieuse. Au début, Tengoku ne comprenait que très peu mais au fil de ses paroles le fin mot de l’histoire commençait à lui devenir de plus en plus clair. Elle les connaissait, elle n’était autre que cette fameuse Metaru Itagami. Heidan… Le poste le plus prestigieux après le Raikage. Il le comprenait maintenant, c’était la dernière Fukkatsujin à rentrer et elle venait de tester la sécurité de l’entrée du village. De toutes évidences, c’était un échec.

Déjà dans de beaux draps un Jonin tenta de justifier leur échec. Quel idiot. Il se prit une réprimande de plus, il l’avait cherché celle-ci. Mais pas seulement par l’ex Heidan mais aussi par son animal de compagnie qui n’était sans doute pas si inoffensif que ça. Tout le monde l’avait oublié et pourtant il expliqua lui-même qu’il représentait un grand danger surtout quand on baissait sa garde. Les réprimandes et même les cris reprirent de plus belle. Tengoku ne savait plus où se mettre. Ce Jonin était obligé de la ramener ? Ils étaient en tort et maintenant ils devraient en assumer les conséquences.

Alors que les réprimandes ne semblaient avoir été dirigées que vers les gradés la Metaru intima au Genin de la suivre alors qu’elle entrait dans le village. Tengoku déglutit et se mit à stresser. Stress caractérisé par de grosses gouttes de sueurs qui commençaient à perler le long de son dos. Que voulait-elle ? Allait-elle l’emmener devant un quelconque responsable pour le réprimander à son tour et le punir ? Il n’en fut rien. Pleine de sympathie elle vint même à s’excuser de son comportement. Pourtant, elle avait raison.

« Vous n’avez pas à vous excuser… » Il hésita un instant. « Itagami-sama. »
« Vous avez eu raison de vous énerver, nous avons fauté et si ça avait été un vrai ennemi il y aurait eu des pertes humaines… Ça c’est inacceptable et j’en assumerai les pleines conséquences. »

Tengoku était on ne peut plus sérieux. Pour lui c’était la pire faute en tant que Shinobi que de mettre en danger la vie des habitants qu’il se devait de protéger.

« Je saurais me rappeler de ce que vous m’avez appris aujourd’hui. Je ne referais plus de telles erreurs. »

Il ne fallait pas hésiter, un inconnu si insistant devait être tenu en respect dès le début plutôt que de discuter avec comme si de rien était alors qu’il usait de jutsus à quelques centimètres d’eux.

« Je me nomme Kappa Tengoku. Je pense qu’il faut aller au complexe Shinobi… L’assemblée n’a pas encore été restaurée alors c’est là-bas que les gradés passent la plupart de leur temps. Ah ! Par contre la forge tourne de nouveau ! Où préférez-vous aller ? »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Sam 18 Juil 2020 - 9:58
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ruelles_Iwa

Il était assez aisé de lire l’effroi sur le visage du jeune homme lorsque je me retournai, en réalité ce qui s’était passé à l’arche me préoccupait encore un peu ; je me pensais du genre à pouvoir contrôler mes émotions, mais marcher le long de cette même halée pour la voir jonchée de cadavres, de parties de corps arrachées à leurs propriétaires, d’enfants appelant désespérément leurs parents sous les décombres et de parents plus loin qui vivaient le même genre de tragédie… le laxisme de ces gardes m’exaspérait au plus haut point.
Dire que j’avais failli passer ces jours à Ame à poursuivre une chimère et laisser la responsabilité de la survie de mes filles à de pareilles tire au flanc… Il fallait dire que la majorité d’entre eux étaient des chunin chargés de l’évacuation dans les lignes arrière lors de la précédente attaque… mais ils avaient à coup sûr vu et vécu l’après assaut… comment pouvaient-ils… l’occupation Teikokujin les avait-elle autant ramollies ? Fronçant légèrement le regard, c’est le jeune homme qui me tira des pensées dans lesquelles je sombrais.

« Vous n’avez pas à vous excuser… » Avait-il commencé d’une voix des plus sérieuse, écoutant attentivement ce représentant de la nouvelle génération, c’est avec un soulagement coupable que je pus ressentir de l’amertume dans sa voix. Il était heureux de voir qu’il accordait autant d’importance à son rôle en tant que shinobi des nuages, de constater que pour lui la vie des civiles étaient notre responsabilité.
Tengoku me fit part de ses remerciements pour la leçon du jour, de son nom, mais aussi des changements qu’il avait dû y avoir suite à la destruction de l’assemblée. Quelque part il était bien que ce bâtiment ne soit pas dans la liste des priorités de construction, il n’était pour le moment en rien nécessaire pour le village ; les assemblées, réunions et congrès pourraient se tenir ailleurs, quant à où je voulais aller … fermant les yeux un instant je pris une courte inspiration avant de reposer le regard sur lui :

- Hummm … dis-moi, si des étudiants apprennent de la part de leurs professeurs que un plus un font trois, quelle sera leur réponse si on leur pose plus tard la même question ? demandai-je sans véritablement attendre de réponse. Trois n’est-ce pas ? Je suis sûre que tu vois ou je veux en venir… repris j’en me retournant vers l’arche grise. tu n’avais rien te reprocher à ce moment-là, car tu ne faisais que mettre en pratique ce qui t’avait été inculqué, que ce soit vrai ou faux n’est pas le problème … le problème ici est la qualité de l’éducation et de la formation que nous vous pourvoyons, vous … la nouvelle génération. poursuivis-je d’un ton plus sérieux. il est vrai qu’il est important de dépasser l’enseignement que l’établissement vous donne, mais si la base même à des lacunes l’étudiant en développera forcément … donc non, tu n’es pas en tords, plus encore quand je vois les jounins qui t’entourais, des jounins commettant ce genre d’erreur … je vais en faire dégrader quelques-uns… Me susurrai-je à moi-même en repensant à ce qui s’était passé il y avait de cela quelque minutes.

Hochant lentement de la tête, je pris de nouveau la parole : je brule d’envie de me rendre à la forge, non … au domaine pour pouvoir prendre mes filles dans mes bras… continuai-je avec envie … , mais non, je me dois de voir la nouvelle administration d’apprendre quels sont leurs objectifs les plus critiques et me mettre sur-le-champ à travailler sur les plus importants ; le reste viendra après…
[color=darkred] bien rendons nous au complexe… dis-moi, les laboratoires du complexe et la bibliothèque…. Ont-ils survécu à l’assaut ? Pour la biblio… ont-ils découvert la réserve souterraine ? ai-je concernée, pas véritablement sure que Tengoku lui-même sache de quoi jke parle concernant la bibliothèque. Étant l’une des conceptrices de celle-ci je savais que les livres contenant le savoir le plus dangereux se trouvaient dans la réserve que j’avais entièrement blindée à l’époque … s’ils ne l’avaient pas trouvé, il y avait fort à parier qu’il y ait la en dessous des éléments à même de nous aider.

Ceci dit, une autre personne m’intriguait, quelque que je voulais voir au moins autant que mes filles… :[color=darkred] le Nom de Sendai Anzu te dit-il quelque chose ?
demandai-je à mon jeune guide en orange.

_________________
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Kappa Tengoku
Kappa TengokuEn ligne

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Sam 18 Juil 2020 - 14:19

L’ex Heidan semblait pensive sur le chemin. Elle regardait les rues de Kumo avec une certaine nostalgie, ou alors était-ce de l’effroi. Tengoku n’aurait pu le dire. Le Genin marchait à côté d’elle et tentait de l’observer discrètement tout en gardant le silence. Il attendait que ce soit elle qui soit prête à discuter.

L’exemple de la Metaru avait beau être simple il n’en restait pas moins efficace. Tengoku, attentif et vif d’esprit, compris tout de suite où elle voulait en venir. Mais il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle faisait une erreur sur un certain point de son analyse. Tengoku, parfois intimidé, devenait une toute autre personne lorsqu’il s’agissait de débattre alors il n’hésita pas à dire ce qu’il pensait malgré la différence de rang conséquente. Au contraire, il fallait profiter de discuter avec un grand esprit lorsqu’on en avait l’occasion.

« Vous avez raison. Si la leçon donnée est erronée alors la retranscription de l’élève aura d’autant plus de chance d’être mauvaise. Ceci dit, qui vous dit que j’ai mal été formé ? Peut-être est-ce moi qui aie mal appris la leçon ? Doit-on vraiment mettre la faute directement sur le professeur sans savoir le travail qu’il a pu effectuer. »

Tengoku disait ça, mais il avait bien l’impression qu’Itagami connaissait les Jonins qui étaient postés à l’entrée. Etaient-ils vraiment des incapables ?

« Mais ce qui est sûr c’est que ces derniers temps les formations n’étaient pas la priorité. Même si je n’ai jamais connu le Kumo d’avant j’ai bien l’impression que la présence du Teikoku a mis à mal toute l’organisation du village. Alors que nous devons être unis et tous aller dans une même direction chacun s’éparpillait vers ses propres objectifs. Mais lorsque l’on n’en a pas vraiment, sans carte pour se guider, où aller ? »

Le Kumo d’avant, Tengoku regrettait de ne pas l’avoir connu. Si lui avait très bien vécu auprès des Hijins durant leur occupation il ne pouvait nier que la hiérarchie n’avait plus aucun sens. Aucune équipe n’était mise en place, beaucoup de Genins étaient livrés à eux même et le résultat fit sans appel. Beaucoup de départs, beaucoup d’âmes perdues qui partirent chercher une herbe plus verte ailleurs. Car même si la guerre était finie elle avait laissé un champ de bataille qui n’avait jamais été nettoyé. Des ruines, voilà ce qu’était Kumo en cet instant. Pour Tengoku, ses ruines avaient une base solide sur laquelle ils pourraient rebâtir en mieux. Là où beaucoup voyaient une peine perdue dans l’avenir de Kumo le rouquin y voyait une opportunité. L’opportunité de se démarquer en se rendant utile dans la résurrection de Kumo. Le Kumo d’après, il serait encore mieux, il en était persuadé.

Elle semblait indécise quant à la direction à prendre. Des enfants ? Tout ce numéro à l’arche grise était finalement bâti sur un soupçon de vérité. Cette femme était maligne, Tengoku eu un sourire de satisfaction qui témoignait de son admiration. En effet, il n’y avait pas de mensonge plus solide que ceux qui étaient fait à base de vérité. Ce qui était encore plus impressionnant était son dévouement. Si loin de ses enfants pendant un long moment elle semblait se décider à œuvrer sans attendre pour améliorer le village. Tengoku élargit son sourire, entre l’élection d’un nouveau Kage et le retour d’une Kunoichi si importante les choses allaient forcément changer.

« De ce que j’en sais, le complexe Shinobi est intacte. La bibliothèque est en parfait état, j’y vais régulièrement si ce n’est à chaque temps libre. Un esprit sain dans un corps sain. J’alterne entre pratique et théorie. La réserve souterraine ? Je n’en ai jamais entendu parler. Que contient-elle ? Pourrais vous me la faire visiter, un jour ? »

Tengoku était culotté de demander une telle chose mais si cette fameuse réserve contenait des œuvres rares alors il se devait de tout faire pour y jeter un coup d’œil. Ça ne coutait rien de demander.

« Anzu-sama ? Je la connais, oui. Elle passe son temps entre le complexe Shinobi et la bibliothèque il me semble. Ce ne devrait pas être trop dur de la trouver… Surtout qu’elle porte un drôle de chapeau… »

Tengoku continuait de marcher au rythme de celle qu’il devait accompagner, parlant calmement et distinctement étant conscient qu’il fallait faire bonne figure devant un si haut gradé. Ils bifurquèrent pour prendre la direction du complexe shinobi, comme l’avait demandée la Kunoichi.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Lun 20 Juil 2020 - 8:09
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ruelles_Iwa

Plus nous progressions vers le complexe au sein de ses rues qu’à bien des moments j’avais du mal à reconnaitre, plus s’indignait mon instinct maternel. Tant de vies perdues, tant de familles brisées, tant de pères qui ne reviendront jamais, tant de mères qui ne serreront plus jamais leurs enfants dans leurs bras, tant de fils et filles qui rentreront désormais dans un foyer ou seule les accueillera la mélancolie de la solitude…
D’un autre côté, mon esprit économe hurlait à l’outrage, des commerces fermés, quelques-uns encore en ruines, quelques autres simplement redirigés avec un petit budget et une grande partie en avaient littéralement perdu leur tête pensante, ce qui n’augurait pour leur avenir qu’une inévitable faillite… ne serait-ce que sur un point de vue économique le pays avait fait un bond de plusieurs années en arrière et ma décision de détruire la raffinerie n’avait clairement pas aidé… Des pensées qui m’assaillaient, me déchirant de l’intérieur à chaque fois que je pensais que j’aurais peut-être pu éviter ça… si j’avais été plus forte… si… si… si…

C’est finalement encore une fois la voix de Tengoku Kun qui me tira de mes lamentations internes, secouant légèrement la tête, comme pour tenter de me sortir ces noires idées de celle-ci, j’écoutai attentivement ses mots. Il essayait de défendre le système dont je pointais du doigt l’incompétence… du moins selon moi. Après tout, oui, il y avait bien la possibilité que ce soit lui qui ait mal cerné les enseignements qu’on lui aurait inculqués, mais…

- J’aurais été d’accord avec toi… si tu avais été le seul à commettre ces fautes… Fis je d’une voix calme en continuant tranquillement notre avancée. Si les autres s’étaient mis en garde, s’ils avaient ne serait-ce que cherché à se préparer à l’éventuel pire… ou mieux, si au moins l’un d’entre eux n’avait pas quitté son poste, je t’aurais accordé, cette éventualité… mais non, tu n’es pas le mauvais élève ici, loin de là. C’est bel et bien la formation qui est à revoir… continuai-je avant de marquer une pause.

Il n’était pas le vilain petit canard qu’il essayait de se convaincre qu’il était, bien au contraire ; il se posait les bonnes questions et allait ainsi indubitablement évoluer vers une bien meilleure version du shinobi qu’il était aujourd’hui. Le jeune genin me fit par de ce qu’était la présence de l’empire ici, de la manière dont été gérée l’administration, les équipes, les étudiants… et plus avançaient ses explications, plus se durcissait mon regard. Le temps qu’a passé le Teikoku ici aura créé bien plus de mal que je ne le pensais… fis-je à voix basse en me tournant de nouveau vers la population qui nous observait, probablement curieuse de voir quelle était cette silhouette familière ?
Ils ne se sont pas simplement arrêtés aux nombreuses pertes humaines et aux dégâts financiers perpétrés par la guerre… non, cette année d’occupation, mais aussi de négligence de l’administration de tout un chacun a eu bien plus d’impacte que tu ne peux l’imaginer sur le futur de la nation… le regard vers l’assemblée, j’espérais véritablement que Sazuka ou Raizen revienne mettre de l’ordre dans le foutoir que tout ceci devait présentement être. Ce dont on avait besoin actuellement, c’était d’un Kage responsable et apte à redresser la barre de ce navire à la dérive. je ne dis pas que la Kumo d’avant était une absolue perfection, non… si ça avait été le cas, nous aurions pu endiguer cette attaque… malgré les différentes sournoiseries employées ; mais le village portait bien son surnom de temple du savoir… et forcément l’organisation y était bien plus cadrée.

Non, finalement la Kumo de l’époque était parfaite à mes yeux, un parfait petit havre de paix, sans véritable problème si l’on ne comptait point les erreurs des kage. Mais il s’agissait erreurs externes au village qui lui continuait son développement dans son berceau montagneux. Nous nous complaisions trop dans cette paix, dans cette complaisance de pouvoir se réveiller chaque matin le sourire aux lèvres avec la certitude de passer une bonne journée ; nous n’étions pas prêt pour cet assaut… paresse et négligence nous avaient frappés de plein fouet.
Finalement… c’était peut-être une expérience dont avait besoin le village, pour que de ses cendres il puisse renaitre, avec des bases plus solides que jamais. Retrouver notre gloire financière d’an temps ne sera pas un souci, tant que les Metaru et la forge seront là, relancer la machine financière de kumo se ferra en l’espace de quelques mois… non ce n’était pas de l’orgueil, juste les faits ; les ressources financières de ce pays sont toujours venues de la forge… mais pour ce qui était de notre force militaire, maintenant qu’elle avait été secouée et blessée dans son amour propre… nous pouvions espérer une sincère évolution, sous la supervision d’un bon kage et d’un conseil du même acabit.

- … Un Esprit saint dans un corps saint hein… repris-je avec un petit rire amusé. haha… je ne croyais pas que l’on se ressemblerait à ce point ! j’avais un emploi du temps bien similaire à une époque… le regard tourné dans la direction de la bibliothèque, j’eus une pensée pour mon rat de biblio préféré, je me demandais ce que pouvais bien devenir Akina san… vu qu’elle ne semblkait visiblement pas être rentrée de la mission qui lui avait été donnée.
La réserve contient les livres jugés dangereux, connaissance est synonyme de puissance, mais puissance est aussi synonyme de danger… car tu ne sauras jamais vraiment quand est-ce qu’elle se retournera contre toi. C’est la même chose avec ces livres. Expliquai-je brièvement.

Il y a des informations qui pourraient susciter de l’envie, au point que celui en possession de celles-ci risque la capture et la torture pour qu’il les délivre. Mais il y à aussi des jutsus dangereux, aussi bien pour l’exécutant que pour ses alliés et potentielles victimes… ceci dit rien ne nous empêcherait de les retoucher un peu. Fis-je d’un clin d’œil complice. gagne encore un peu en puissance et assure toi de travailler dur pour le village et ainsi mériter un grade plus élevé que Genin… puis on en reparlera… promis.

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] New_ita_smile

- par contre tu as dit qu’Anzu portait un drôle de chapeau ? Quel chapeau ? demandai-je intriguée, bien que contente de savoir qu’elle aussi s’activait du mieux qu’elle le pouvait pour aider à la remise sur pied de la nation.

_________________
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Kappa Tengoku
Kappa TengokuEn ligne

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Mar 21 Juil 2020 - 22:23

Même si la Metaru semblait plus que jamais perdue dans ses pensées elle avait l’esprit vif et était capable de balayer les arguments du jeune Genin en quelques mots bien pensés. Tengoku, résigné, ne pouvait que lui donner raison.

« Vous dites vrai… Tout le monde a été négligent. Ce ne sont cependant pas les seuls à incriminer. Comme je vous l’ai déjà dit le village ne sait pas sur quel pied danser. Les jours s’enchainent et se ressemblent sans que nous sachions vraiment quoi faire. Outre le comportement des gardes c’est en amont que tout le système doit être revu. Pourquoi le seul poste de contrôle est aussi proche des habitants ? Pourquoi aucun système d’alerte rapide n’est mis en place ? Qu’est-ce qui nous permet de détecter l’approche de personnes hostiles ? Rien. Ce n’est pas normal qu’une armée toute entière comme l’a fait le Teikoku puisse s’approcher d’aussi prêt sans qu’on ne puisse la remarquer. Des choses sont à revoir à tous les niveaux. »

Tengoku en profitait. Il était côte à côte avec sans doute une des plus grandes autorités du village alors s’il pouvait exprimer ses idées il ne se générait pas. La sécurité des civils devait être leur absolue priorité et cela passé par des préparations ultérieures. Vaut mieux prévenir que guérir non ?

« Et si je peux me permettre, Itagami-sama, plus que ça nous devrions assurer la protection du pays tout entier en mettant en place des avant-postes partout à travers Kaminari. »

Peut-être qu’elle allait le prendre pour un fou, protéger tout le pays, comment pourraient-ils faire cela ? Pourtant c’est bien ce à quoi aspiré le Genin. Et si ce n’était pas fait sous le commandement actuel ce sera fait plus tard quand il sera devenu assez influant pour décider de telles choses. Pour le moment, il ne pouvait que se contenter d’humblement proposer.

« Je pense que le passage du Teikoku n’a malheureusement permis que de révéler ce qui était déjà là. Ils n’ont pas amené tous ces problèmes avec eux. Un manque d’organisation notable. Des projets à l’état végétatif. Depuis que je suis ici je ne vois rien qui avance ou alors pas assez vite. La cité du savoir comme se plaisent à le rappeler certains. Pourtant, où peut-on observer ce savoir si ce n’est à la bibliothèque. Cependant ce savoir est antérieur, c’est celui de nos ancêtres. Qu’ont accomplis les générations récentes ? Rien, il est encore tôt vous me direz mais encore faut-il partir à point pour espérer arriver un jour. Or, je n’ai vu aucune ébauche de quoique ce soit depuis que je suis là. J’espère sincèrement qu’avec l’élection d’un nouveau Kage tout ceci changera, pour le bien des Kaminarijins. Néanmoins, je peux noter une avancée notable par rapport aux autres pays. Nous sommes les seuls, d’après ce que je sais, à élire un dirigeant avec un vote citoyen. C’est très encourageant intellectuellement parlant. Vous ne trouvez pas ? »

Tengoku haïssait, et le mot était faible, au plus haut point tout ce qui concernait les droits de naissances. Etre bien né, voici tout ce qu’il suffisait à certaines personnes pour obtenir le pouvoir. A Kumo, ce ne serait pas le cas. Un vote permettait à n’importe qui venant de n’importe où de pouvoir prétendre au titre le plus prestigieux du village. Tengoku était fier de faire partie d’une telle institution.

« Pourquoi à une époque ? Vous n’avez plus le temps de lire ? Vous semblez encore jeune et de toute façon une vie entière ne suffirait pas à prendre connaissances de tous les œuvres de notre grande bibliothèque. Si les fleurs de notre savoir proviennent de graines plantées par nos recherches alors il faut sans cesse cultiver son jardin. C’est un travail de longue haleine qu’il ne faut jamais arrêter sans craindre de voir des mauvaises herbes pousser çà et là. »

Tengoku grimaça, il n’avait pas envie d’attendre. Il se savait capable de juger de ce qui était dangereux ou pas et jamais, quel que soit le pouvoir à la clef, il ne briserait ses principes fondamentaux. Il était très pragmatique mais ça la Kunoichi ne pouvait pas le savoir. Il était normal qu’en tant que Shinobi de rang supérieur elle ne fasse pas confiance au premier Genin venu. Pourtant, elle venait de lui dévoiler la présence de cette salle supposée secrète. Pour le moment, il se contentait alors d’acquiescer avec un sourire poli.

« Je comprends et c’est bien normal. J’ai hâte de découvrir ce lieu afin d’en mettre les connaissances au service du pays. Concernant Anzu, je ne pense pas que ce soit important mais c’est une sorte de chapeau blanc avec des tâches noires. Chacun ses goûts…»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Sam 25 Juil 2020 - 21:30
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ruelles_Iwa
Ayant réussi à cette fois-ci restée concentrée sur notre conversation et surtout curieuse de savoir avec quel accessoire farfelu se baladait la violette, j’écoutai avec attention le jeune shinobi qui en plus de me donner raison en profita pour me faire part de ses doutes quant à la sécurité générale du village et du pays tels qu’ils étaient présentement ; me faisant le point sur l’administration actuelle et comment elle avait été gérée durant la phase d’occupation du Teikoku… à savoir comme un navire fantôme ; car rien, STRICTEMENT rien n’avait été fait durant ces heures sombres.
L’administration s’était enraillée comme des engrenages rouillés, des chunins et genins laissés à l’abandon dans leurs formations, des jounin livrés à eux même, sans doute interdits de faire des missions qui rapporteraient véritablement quelque chose pour le village ; quoique, auraient-ils acceptés de mettre leur vie en péril pour les coffres du Teikoku ? Et les unités spéciales, n’en parlons pas, si par miracle elles n’avaient pas toute été décimées durant l’attaque elles s’étaient comme moi éloignées du village, de peur de vivre ce par quoi était passé Reiko.

L’ancienne kumo n’était peut-être… non, clairement pas parfaite, comme je le pensais déjà ; mais ces ruines… ces ruines n’étaient que l’ombre du village qu’il était il y avait un an de cela. Les propositions du jeune shinobi faisaient sens, ne pas simplement protéger le village, mais protéger tout le territoire de Kaminari. Établir de véritables lignes de défense, garder un œil aussi bien sur les kumojin que sur tous les kaminarijin, reformer l’entrée du village, faire quelque chose de plus sécurisant et efficace pour l’entrée du village qui ne pouvait clairement pas être tenue par cette arche ; arche qui tenait plus du monument commémoratif que de la structure défensive… tout depuis la base devait être revu, tout… ou presque devait être remis au gout du jour et améliorer pour évoluer vers un futur meilleur pour notre nation, son future et ses générations à venir.

- Tu y as beaucoup réfléchi… c’est bien ; c’est même très bien. Franchement avec l’élection d’une nouvelle ombre… l’enfin, avec l’élection de Raizen, je ne vois que lui actuellement pour reprendre le flambeau si Sazuka s’en est allée. corrigeai-je tranquillement. j’espère… non, je sais que les choses vont bouger… et non je ne compte absolument pas essayer de me présenter à ce poste ; je ne suis pas assez polyvalente sur le terrain pour présumer être la kunoishi la plus forte de ce village… et mes nombreuses pauses n’ont pas beaucoup aidé allons dire… fis- je d’un air perdu entre le regret d’avoir passer tout ce temps à me morfondre dans mon deuil, plutôt que de sincèrement travailler à améliorer mes performance=s pour mieux les venger…
Fermant les mains que je regardais depuis un court instant, puis les yeux, je reposai le regard sur le Genin… Certe la Kumo de l’époque n’était pas ce que l’on pourrait appeler un exemple de cité militarisée, je pense que de savoir qu’avait cette citée, c’était surtout des monuments historiques tels que ceux de l’arche grise et sa bibliothèque… parlant d’elle, avant que je ne construise se bunker pour y ranger mes documents dangereux, ils étaient au vu et au su de presque tous… maintenant, même pour y accéder, il faut une clé particulière que seul un Metaru pourrait créer… en connaissant les mécanismes des loquets… tu peux m’appeler la gardienne du savoir en quelque sorte haha… Fis-je avec un petit rire, me rendant compte que seules très peu de personnes avaient accès à ces documents.

, Mais Kumo n’était pas aussi négligée que tu le penses... bien au contraire : protéger tous les citoyens de Kaminari ? Ça n’a jamais été un projet ou une lubie, non, une de mes premières missions en tant que genin à l’époque avait été d’aider à la reconstruction d’un avant post à Hidshu, si je ne me trompe pas, pour fortifier l’entrée sur le territoire qui passait à l’époque forcément par tokanaba et les shinobi postés à ces quasi-forteresses d’acier… fis-je avec un élan de nostalgie pour cette fameuse mission, ou la première chose qui m’avait attaqué à l’extérieur n’étais étrangement pas des humains… mais des gorilles défendant leur territoire. maintenant, la question du teikoku serait plutôt, depuis combien de temps planifiaient-ils leur attaque ? Si aucun avant post de Tokanaba jusqu’ici n’a eu le temps de nous envoyer un signal de détresse, ce devait soit être l’œuvre d’un espion… soit... l’œuvre d’une personne apte à contrôler l’esprit… finis-je lentement avec une pensée pour mon adversaire aux portes de Kumogakure … Yamanaka Rei… des choses s’expliquait peut-être…

La kumo de l’époque n’était pas statique… repris-je en m’extirpant de mes souvenirs. les projets étaient légion et nombre d’entre eux allaient bon train, par exemple l’établissement de routes et alliances diplomatiques et commerciales entre certains pays, ou la construction de certains ports dont celui de Matshu par exemple… mais pour le reste, nous étions surtout pacifiques… pacifique et étant auto suffisante, très tournée sur nous-mêmes… tout ceci n’a été que des failles il faut croire.

Gardant un temps de silence je redirigeai mon regard vers la grande bibliothèque ; combien d’heures avais-je passées au milieu de ces livres à chercher à apprendre, comprendre et décortiquer toutes les facettes du fuuinjutsu, du ninjutsu et enfin du Shakuton. Un regard un peu plus sérieux sur Tengoku, je finis par sourire à ses dires, étonnée qu’aussi jeune il portait déjà autant d’intérêts aux connaissances… avait-il déjà véritablement compris, qu’elles étaient une puissance à part entière…
Jeune hein… oui… je dois encore avoir quelque années devant avant de commencer à me plaindre de courbature… je n’ai pas vraiment arrêté par choix, mais par nécessité ; à l’époque je n’arrivais pas à tout faire à la fois, je me devais de concentrer toute mon attention sur des points bien précis… soit sur des travaux, du village, soit sur des commandes importantes… soit… sur des problèmes plus… personnels. continuai-je avec une pensée pour ces nombreux sceaux qui faisait de mes chaires une véritable prison.

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] New_ita_smile

, mais maintenant les choses seront différentes ! affirmai-je en souriant… Par contre… que peut bien faire Anzu avec CE chapeau… pourquoi diable portait-elle le chapeau de Raizen ? … ne me dites pas que…

_________________
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Kappa Tengoku
Kappa TengokuEn ligne

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Dim 26 Juil 2020 - 23:54

Tengoku semblait avoir capté l’attention de la Metaru même si souvent son regard se perdait dans le vague afin d’observer des bâtiments. Surprise ? Nostalgie ? Tengoku ne le savait pas mais même s’il pouvait paraitre d’un sans cœur ce n’était pas sa priorité. Il se devait d’en profiter. Il avait une haut placée du village à ses côtés il ne pouvait laisser passer une occasion pareille que d’émettre ses idées. Au final, c’était dans le but d’un bien commun.

« Pour tout vous avouer je réfléchis sans cesse. Avant même de devenir Shinobi je réfléchissais à ce qui n’allait pas en ce monde. Mais plus je m’élève, étant passé d’un simple fils de paysan à un Ninja de Kumo, plus je me rends compte des problèmes qui peuvent exister. Je vais être très franc avec vous, pour moi l’essence même de l’âme de Shinobi a été perdue avec le temps. La plupart ne saurait pas répondre à la question : qu’est-ce qu’un Shinobi ? Si au départ je suis venu ici c’était pour gagner de l’argent pour faire vivre mes parents. Mais maintenant, je me dis qu’il faut agir pour améliorer la vie de plus de monde que cela. Si les Shinobis ont oubliés ceux pourquoi ils existaient c’est même pire car ils font souvent l’inverse. Sazuka, Raizen, vous, peu importe à vrai dire. Votre puissance ? C’est encore moins important, je pense. Une personne ne peut rien faire seule par contre elle doit être le guide spirituelle pour remettre tout le monde dans le droit chemin et construire un monde nouveau, meilleur. Pas besoin de puissance pour cela, seulement des bonnes idées. Les alliés puissants viendrons ensuite naturellement pour imposer cette supériorité militaire qui est parfois nécessaire, malheureusement. »

Au vu du savon qu’elle avait passé aux Jonins de l’entrée Tengoku ne comprenait pas très bien pourquoi elle lui racontait ce secret qui avait semblé être tellement bien gardé jusqu’ici. Elle ne le savait pas encore mais le Genin était un fervent défenseur de la justice. Pour avoir justice il fallait vivre dans l’égalité. Pour être tous égaux il fallait que tout le monde connaisse la vérité. Se douterait-elle que Tengoku était du genre à dévoiler cette information à qui de droit dans le cas où elle aurait caché ces livres de son propre chef ?

« Mais une chose m’échappe, Itagami-sama, pourquoi me révéler l’existence de cette réserve secrète à moi un simple Genin dont vous ne connaissez rien ? D’ailleurs, avez-vous cachez ces livres de façon officielle ou c’est à titre personnel ? Dans le deuxième cas je ne pense pas que ce soit très réglementaire de votre part… »

Tengoku était surpris. Il n’avait jamais entendu parler de ce genre d’avant-poste surtout qu’il s’était déjà rendu à Hidshu. C’était là un beau projet mais pour lui seulement une ébauche. Il ne fallait pas seulement essayer, leur rôle leur imposait de réussir. L’échec en certaines circonstances ne devait pas être une option.

« Oh… Vous m’apprenez quelque chose. C’est dommage que ces précautions se soient avérées… Excusez-moi du terme mais : inutiles. Cela dit c’était un début et j’imagine que nous pouvons apprendre des échecs du passé pour faire mieux aujourd’hui et plus encore. Il y a des échecs en ce monde qui ne doivent pas être permis et parmi ceux-là je parle des échecs qui coûtent la vie aux habitants du pays. Je n’étais pas là mais il manquait sans doute beaucoup de choses. Renseignement, communication, puissance militaire, protection, etc. Nous avons du travail ! » Termina-t-il avec u nfranc sourire pour alléger un peu son propos plutôt lourd et accusateur même s’il ne visait personne en particulier.

Tengoku était très nuancé. D’un côté il voulait la paix absolue, un monde sans frontière, sans monnaie et bien d’autres rêves farfelus. De l’autre il aimerait imposer cette vision, par la violence s’il le fallait. Seulement, cette violence jamais ô grand jamais il ne la tournerait vers des civils, des innocents. Même une nation ennemie. Pour vaincre Tengoku il serait aisé de prendre des innocents en otage, il poserait les armes sans hésiter. Seulement, il vaudrait mieux ensuite pour ce être maléfique qu’il ne laisse aucune occasion au rouquin de lui régler son compte car, là aussi, il n’hésiterait pas.

« Etre pacifique est la bonne solution mais seulement une fois qu’un nouveau modèle idéologique a été mis en place dans le monde. Tant que ce ne sera pas le cas il y aura toujours des détracteurs pour répondre que par la violence voulant ainsi appuyer leur supériorité afin de gagner en pouvoir pour leur compte personnel. Malheureusement, à notre époque, le pacifisme doit s’imposer à certains et si ces derniers ne l’accepte pas comment pouvons-nous faire ? Empêcher la violence par la violence, un satané cercle vicieux dont il est bien difficile de sortir. Cependant, il y a en ce monde des êtres qui ne méritent pas de vivre et je pèse mes mots. Quelques soient les objectifs, quelques soient les circonstances, quelques soient les raisons, si un être puissant vient à faire le choix délibéré de sacrifier des vies humaines alors il n’est pas le bienvenue dans le monde que j’imagine être un monde en paix. »

Pour finir Tengoku allégea son ton afin d’aborder ce sujet bien moins sensible et plus personnel.

« Je vous comprends, il y a ce que l’on veut faire et ce que l’on doit faire. Vous semblez être une Kunoichi très impliquée. Enfin, excusez-moi je dis ça à une Heidan alors que je ne suis que Genin. Ce que je veux dire c’est que je suis bien heureux qu’un ninja de votre acabit soit revenu pour participer à la résurrection du nouveau Kumo. Je ne saurais imaginer à quel point ces prochains temps seront dur pour vous mais gardez toujours en tête la récompense au bout du chemin. C’est ce qui me motive chaque jour. Concernant ce chapeau… Je ne sais pas trop ce qu’il représente mais... Il me semble bien de mauvais goût.»

Au final Tengoku ne voulait en aucun cas faire la leçon ou la morale à une personne étant largement son aînée. S’il avait le ton si lourd et si intense c’était avant tout car il était habité par de puissantes ambitions. Maintenant que le départ du Teikoku laissait du champ libre, il comptait bien sauter sur chaque occasion se présentant à lui.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Mer 29 Juil 2020 - 11:40
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ruelles_Iwa

- Je suis très permissive, mais veille à ne pas dépasser certaines limites jeune homme, aussi bien suis-je consciente que tout ne pouvait être parfait à cette époque, que je suis tout aussi consciente que nous avons perdu des Shinobis et des Kunoichis pour l’établissement de ces avant-postes ; je ne peux te laisser simplement dire que leurs sacrifices, que leurs vies ont été « inutiles »… Reiko ou Shuuhei t’aurais déjà fait valdinguer au travers de plusieurs bâtisses pour ça… Fis-je d’un ton autrement plus sévère. Pire encore les personnes qui s’y sont fait massacrer quand Teikoku marchait sur Kaminari… ces vies aussi te paraissent inutiles ?... … … effectivement, tu n’étais pas là… fait donc attention à tes affirmations, les familles qui leur ont survécu seraient dans tous leur état en t’écoutant.

Ces avant-postes nous avaient coutés… dans le sens où nous avions du dans un premier temps nettoyer le secteur des bandits et ronins qui s’étaient emparés des différentes zones pour pouvoir les sécuriser ; si la majorité des missions ne s’était soldées qu’avec quelque bleus et entailles diverses, certains n’avaient pas eu la chance de revenir parce qu’ils étaient tombés sur des individus mieux formés, ou sur des déserteurs qui avaient mieux tiré parti de leur formation ou du terrain… c’était d’ailleurs une des raisons pour lesquels tout déserteur était instantanément exécuté.
Connaissant le nom de l’homme à la tête de la troupe qui à mener l’attaque, il est assez facile de comprendre pourquoi ils ont été pris au dépourvu… Fis-je en me calment un peu. Yamanaka Rei… connu pour être un disciple de l’homme au chapeau et donc posséder des jutsus de grande envergure… qu’un pareil individu dispose de techniques pour contrôler les faits et gestes de toute une foule autour de lui avec son Kekkai me parerait être l’explication la plus logique devant leur manque de réactivité… il peut même te faire ressentir des blessures qui n’ont jamais existées… comme si elles venaient d’être faites. continuai-je avec une colère non dissimulée, non pas envers le genin qui parlait juste de choses qu’il ne connaissait pas, mais plutôt envers le Yamanaka que je ne pouvais simplement pas blairer.

Laissant un bref silence s’installer alors que j’avais arrêté la marche pour cet excès d’émotions, je pris une brève inspiration et soupirai pour laisser redescendre la pression avant de lui répondre de nouveau… décidément le système estudiantin était à refaire : L’existence et l’âme même du métier de Shinobi a été perdue avec le temps ceci est bien vrai… mais c’est la meilleure chose qui ait pu arriver à ce monde Tengoku kun. Fis-je avec un ton plus ou moins redevenu neutre.
Un shinobi n’était pas le genre de chevalier servant au profit de la justice que tu sembles te dépeindre, à l’époque un shinobi n’était rien de plus ni de moins qu’un mercenaire, une personne travaillant sans la moindre once de loyauté au profit du plus offrant. Peut d’entre nous utilisent encore des techniques d’assassinat, mais pourquoi crois-tu que les premières techniques que l’on vous apprend son des techniques de dissimulations ou de fuite ? Le Ninja d’origine était le genre de personne à travailleur seule, se donnant le loisir ou non d’abandonner une mission en perturbant l’adversaire avec des clones, fumigènes et autres tours, parce qu’ils ne perdraient qu’un contrat, rien d’aussi important que ce que nous avons maintenant sur nos épaules à savoir l’honneur du village et sa capacité à correctement mener à bien ses missions. poursuivis-je dans mon cours d’histoire.
c’est depuis la fondation des premiers groupes et ensuite des premiers villages cachés que des groupes de mercenaire ont commencés a se former et ont finis par muter en une puissance militaire, liée à une nation qu’ils se devaient donc de protéger ; La nation, comme ses habitants. Nos techniques sont devenues plus voyantes avec le temps, car plus rares se sont faites les missions pour des Ninjas, le monde a évolué pour laisser place à des missions pour un corps armé… plutôt que pour de simples mercenaires… … … bref, nous nous sommes éloignés. Fis-je en reprenant la marche vers notre précédente destination.

Donc oui, c’est bien voire même très bien de vouloir protéger la population avant tout, mais comment comptes-tu le faire si tu n’as pas la puissance de le faire ? Les Kage sont littéralement l’apologie de cette idée. Tu ne sauves pas des vies en espérant avoir des alliés puissants pour t’aider ; tu acquiers la puissance nécessaire pour sauver ces vies par toi-même… sinon ta présence à l’heure des difficultés a leur cotée ne sera bénéfique en rien… Continuai-je en ayant souvenir d’un de ce fameux type de chevalier en armure d’argent, prêchant qu’il fallait rester souder en attendant les renforts… ses renforts ne sont jamais arrivés à temps, parce qu’il n’avait justement pas les capacités de gagner assez de temps pour ça… résultat, un hameau transformé en esclaves… la seule chose les protégeant étant une « unité » qui s’ébranla comme un château de cartes devant les hurlements de souffrances de la première victime.

-… je ne dis pas que la puissance fais tout… mais si tu restes sur ce même style de pensée, tu te retrouveras bien vite dans une situation, ou tu te verras maudire ta propre impuissance… continuai-je d’un ton plus concerné, avec des images de mon affrontement contre Rei. Crois-moi… on s’en relève très difficilement… par ailleurs d’où viendront ces alliés puissants comme tu le dis toi-même ? Et… seront-ils assez puissants pour protéger ceux que toi-même tu ne pouvais pas ? Ces fameux alliés n’auraient-ils eux-mêmes pas de vie, Ou d’autre vies dont ils seraient responsables pour en plus s’occuper de celles dont tu es responsable ? Ajoutai-je à mes interrogations, en tentant de lui faire comprendre pourquoi il était dit que l’on était jamais mieux servis que par sois même. l’union fait peut être la force, mais s’il s’agit de l’union d’une dizaine de jeunes shinobi contre un ninja bien entrainé… ils n’iront malheureusement pas bien loin… et n’oublie pas que tes ennemis aussi peuvent avoir du renfort…
Répondre à la violence par encore plus de violence est malheureusement l’un des rares langages qui a toujours su mener à des résultats concrets… ce n’est pas la meilleure solution, certes.. Mais c’est malheureusement celle qui marche. Ça… c’est quelque chose que tu vivras par toi-même au cours de ta vie en tant que Ninja... pour Kumo, je veux actuellement changer la donne… répondre à la violence, par la dissuasion de ne serait-ce qu’essayer de l’appliquer contre nous… fis-je d’un regard bien bien bien plus froid que celui que j’avais eu jusqu’alors… à mes yeux défilaient d’entières Valée des cadavres de nos ennemis…
Une dissuasion qui un jour aura besoin d’exercer la démonstration de sa puissance, pour que le monde entier comprenne qu’attaquer de nouveau Kumogakure ne serait que pure folie… et pour que cette dissuasion potentiellement « non violente » fonctionne... il FAUT de la puissance.

Bon sang depuis combien de temps parlais-je, j’en avais fini par perdre le court, il restait un dernier sujet à abordé, mais il avait lui-même commencé à miner ses chances de possiblement accéder à la réserve en question. pour ce qui est de la réserve, je t’en parlais parce que tu m’avais fait part de ton amour pour les livres, je t’en ai fait part parce que contrairement à de nombreux autres ninjas, tu me semblais avoir compris que la connaissance était une arme à part entière… bien entendu ce n’est pas à titre personnel que ces livres sont enfermés, mais bien à titre officiel. Cette n’est pas véritablement un secret en tant que tel, plus un secret de polichinelle ; nombre de personnes savent qu’elle existe, mais peut lisent de base, donc très peu s’y intéressent, et même si plusieurs Kage s’y mettaient pour passer ses sécurités, cette chose qui a été conçue et renforcée plusieurs mois durant leur donnerait bien du fil à retordre crois moi… finis-je simplement en avançant toujours d’un pas un peu moins lent cette fois vers le complexe dont le bâtiment se dessinait lentement droit devant.



_________________
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Kappa Tengoku
Kappa TengokuEn ligne

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Ven 31 Juil 2020 - 22:21

Tengoku s’était complétement loupé. Alors qu’il était emporté par ses convictions il ne put s’empêcher d’aller au-delà de ce que pourrait tolérer une Kunoichi qui avait sans doute le cœur encore meurtri de la perte des siens. Si Tengoku avait des idées parfois très engagées il s’était sans doute plus mal exprimé que ce qu’il avait pu penser.

« Je vous prie de m’excuser Itagami-sama. J’ai dû mal m’exprimer en utilisant des mots inappropriés car, pour moi, aucune vie n’est inutile. Au contraire, vous serez étonnés de savoir à quel point chaque vie compte à mes yeux. Si je ne suis pas devenu Shinobi pour ça, à la base. Mais, il est clair pour moi maintenant que c’est ma mission principale : préserver la vie. Et, de mon point de vue, ce devrait être celle aussi de tous nos confrères et consœurs. C’est pourquoi si leur sacrifice a permis de sauver des vies d’innocents alors il n’était pas vain. Ce que j’entendais par ce mot était le fait que ces avant-postes n’aient pas été assez efficaces pour protéger plus de monde, dont nous. Nous devons aussi assurer notre propre protection. Si vous vous êtes énervés à l’Arche Grise c’est bien dans ce but ? Vaut mieux être bien préparé quitte à regarder les choses bien en face. Je ne dis pas qu’une seule des vies perdues ne compte pas mais si nous nous voilons la face nous n’irons jamais de l’avant. Tout ceci n’était pas suffisant. Si l’ennemi était bien trop fort ou malin pour nous alors évoluons et faisons mieux pour que plus aucune vie ne soit jamais perdue ainsi. »

Au vue du caractère de la femme Metaru, Tengoku n’osait pas ajouter la suite de ses pensées. Pour lui il y avait eu une grosse erreur des dirigeants de l’époque car une fois le Teikoku arrivait à l’arche grise la défaite était déjà Kumojin. Jamais ils n’auraient dû atteindre ce point et une fois arrivée Kumo aurait dû se rendre sans combattre. Le but ? Épargner des vies, ainsi aucun civil n’aurait trouvé la mort ce jour-là et tout cela pour un résultat similaire. Sauver des vies innocentes ne serait jamais une preuve de lâcheté.
Tengoku tentait le plus possible d’adopter un ton doux et innocent pour paraitre plus curieux que insolent. Il serait fort regrettable de se mettre à dos une des plus puissantes Shinobis actuelles du village. Pour autant il ne voulait pas abandonner ses convictions et ne mentirait pas pour lui faire plaisir. Mais pour le moment ils semblaient être sur la même longueur d’onde le vrai problème étant les mots trop directs de la part du Genin.

« Yamanaka Rei… C’est lui l’empereur qui a disparu et qui a causé les plus gros dégâts ce jour-là ? Il est vrai qu’un pouvoir permettant de faire de telles choses est incroyable et très dangereux. Mais je me demande alors pourquoi faire usage d’une telle force brut lorsqu’on est capable de contrôler les gens par la pensée. Il aurait pu prendre Kumo d’une autre façon, sans bain de sang et en semblant légitime au reste du monde grâce à son pouvoir… Quel est son but exactement ? Et quel est son lien avec cet Homme au Chapeau ? L’ennemi numéro un qui a causé la résonnance, ce doit être tout ce que je sais à son sujet… »

Le sujet suivant semblait tout aussi épineux puisque, encore une fois, Itagami reprenait le jeune homme pour ses paroles maladroites. Mais lorsqu’il s’était exprimé il n’avait pas une vision aussi lointaine que la Metaru. Son approche était à une plus petite échelle et il comptait bien lui faire comprendre son point de vue car il ne voulait pas en démordre. C’est avec un ton déterminé mais toujours respectueux qu’il continua.

« Je n’ai pas vos connaissances encore pour m’avancer sur un si long terme. Tout ce que je peux dire c’est qu’on ne peut constater que de plus en plus des shinobis utilisent les arts qu’on leur enseigne au sein des villages pour agir dans leur propre intérêt. Sans parler de ceux qui désertent il y a ceux qui restent au sein du village mais qui n’agissent que pour augmenter leur pouvoir et leur influence. Si au départ les villages se sont créés pour protéger les intérêts des habitants c’est de plus en plus souvent faux dans le cœur de beaucoup de ninjas. D’après moi, plus que simplement des cours rendant plus puissants l’académie devrait disposer des cours idéologiques afin que chacun puisse faire la part des choses dès le plus jeune âge. La seule motivation d’un shinobi à devenir plus puissant ne devrait être que la protection de plus de personnes. »

Tengoku reprit son souffle avant de continuer. Le prochain point sur lequel rebondissait Itagami était tout aussi épineux et méritait plus que quelques échanges courtois pour apporter une vraie réflexion sur le sujet.

« La puissance ne fait pas tout, comme vous avez dit. Les Daimyos sont-ils puissants ? Pour autant ils contrôlent des pays tout entier. L’influence, si vous mettez les puissants de vos côtés par la force de vos convictions alors c’était comme si vous étiez puissants vous aussi. Car quel que soit votre puissance pourrez-vous un jour être omniscience et omnipotente ? Le Fukkatsu avait de puissants ninjas en son sein même si ce groupe n’était pas nommé ainsi à ce moment mais ils étaient loin alors leur puissance leur a-t-elle permis de défendre le village ? Non. Néanmoins, leur sagesse, leur intelligence leur a permis de récupérer le village et ça sans aucun combat donc sans aucune mort supplémentaire. Un groupe de faible agissant intelligemment battra toujours un fort solitaire. Pourquoi cet Homme au Chapeau, aussi puissant qu’il soit, prend-t-il des lieutenants sinon pour coller avec ce que je dis ? Certes vous avez raison il est mieux d’être puissant soi-même mais ce ne sera jamais suffisant. Si un Kage s’entoure de Heidan ce n’est pas pour rien par exemple. Personne ne peut avancer bien loin tout seul. »

Tengoku était sur ses gardes et déglutit en scrutant un quelconque nouvel énervement chez la femme métal. En effet ses paroles pouvaient être crues parfois même s’il essayait de faire passer ses idées de la façon la plus diplomatique possible. En parlant du Fukkatsu qui avait était inefficace à un moment il avait peur de s’attirer ses foudres une fois de trop. Cependant elle ne pouvait le nier, le Fukkatsu était puissant et avec eux ils auraient sans doute pu repousser le Teikoku mais cette puissance aussi grande soit-elle fut-elle suffisante ? Non. C’est ce que Tengoku voulait exprimer. Il faut de la puissance, mais pas que.

« Je vous prie de m’excuser. C’est tout ce que je voulais savoir car il m’aurait semblait anormal qu’une personne, quel que soit son rang, cache des livres pour un usage personnel. L’égalité est une chose importante pour qu’une société évolue correctement d’après moi. »

Tengoku n’en dirait rien mais même de façon officielle il trouvait cet acte un peu déplacé. Sans doute une excuse de protéger la population de grands et dangereux pouvoirs. Cependant c’était par ce genre de cachoteries que commençaient les grandes manipulations de demain. Si vraiment ces livres étaient dangereux alors il fallait les brûler aux yeux de tous en en indiquant la raison, ce serait le minimum si le maximum n’aurait était de faire voter la population. Tengoku était extrême dans son rêve du partage du pouvoir il le savait alors c’est pour cela qu’il gardait cela pour lui. Mais il en était persuadé, sur ce point, il était simplement visionnaire.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 10:26
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ruelles_Iwa

Au moins le jeune Kappa c’était excusé, s’il comprenait la gravité de ses mots s’était une victoire en soit. Il avait été vrai qu’il était difficile de se dire que ses gens avaient pu d’une manière ou d’une autre ralentir l’attaque, que leur vie et sacrifice c’étaient montré utile… mais la marche du Teikoku sur Kumo n’avait été qu’une preuve supplémentaire du fait qu’il n’avait pas été à la hauteur… aussi bien les installations que les personnes occupant celles-ci… cependant, ce n’étaient pas des mots qui pouvaient sortir de la bouche de quiconque ici… car tout aussi peu impactant avaient-ils pu être à notre regard, nous ne savions à quel point ils avaient souffert et ne pouvions donc que respecter leur sacrifice.
Il n’empêchait que je restais certaine des mesures prises, certaine du travail acharné que nous avions effectué pour assurer la sécurité de Kumogakure, pour avoir supervisé nombres des travaux, en mon for intérieur je ne pouvais m’empêcher de me demander par quel saint deus ex machina ils avaient réussi à arriver jusqu’à Kaminari sans que quiconque ne les voit venir... J’aurais voulu stater cette phrase « ce qui appartient au passé reste au passé », mais ne pouvait m’empêcher d’admettre que ce serait renier notre échec, pourtant à bien des égards particulièrement cuisant ! Nous devions apprendre de ce dernier, faire des installations autrement plus sophistiquées, mieux assurer la protection des personnes qui allaient occuper ces avant-postes en plus de s’assurer d’y avoir des senseurs à chaque point pour avoir une couverture sure sur le pays tout entier… on avait du travail… beaucoup de travail.

Concernant Rei, je préférai dans un premier temps garder le silence, pas tant que le sujet était épineux, il était surtout… pénible aborder, la faute de ses agissements revenait à nos deux précédents Raikage qui en plus d’être des Metaru étaient des têtes brulées… mais étant la voix du peuple à leur époque, personne ne pouvait contredire leurs faits, même si l’envie de passer un Savon de tous les dieux à Shuuhei m’avait gratté comme pas permit. Non le sujet qu’il soulevait sur la « puissance » était en soit intéressant, mais un point de ses arguments ne relevais pas vraiment de l’académie.
Apprendre à utiliser ce qu’on leur enseigne pour faire le bien autour d’eux et pas simplement s’enorgueillir de leurs capacités nouvellement acquises… en tant que mère je me dois de te le confirmer, ce type d’éducation relève du travail des parents et non de l’établissement. L’académie forme des soldats, des éléments sensés obéir au doigt et à l’œil à tout ordre donné dans la plus courte période de temps possible… ils ne sont pas tenus d’apprendre à leurs hommes la notion du bien et du mal dans le sens ou c’est sensé être un acquis avant même de commencer les cours. Fis-je avec le souvenir des jours om j’apprenais ceci à Kuu.

… ceci dit, si tu connais des individus divergeant de la sorte à Kumo je te serais gré de m’en faire part, s’ils doivent être redressés, ce devra être fait dans les plus brefs délais. Et non, je ne suis pas en train de dire que l’académie ne devrait pas l’enseigner, dans les faits je peux t’affirmer que ma Fille m’en a fait souvent part en revenant des cours ; qu’à chaque nouveau jutsu appris il leur était rappelé que la vie était importante et qu’il fallait la protéger avant toute chose…
Avec le nom de ces shinobis je saurais comment recouper et arriver aux établissements qui nous ont formé ces déviants…
Fis-je sur un ton intransigeant.

On n’avait pas assez de temps, de fond, et d’unités à perdre sur ce genre d’erreurs, si vraiment nous en avions de la sorte à Kumo ce devrait être réglé au plus vite ; Tout le Fukkatsu n’avait par exemple peaufiné ses méthodes que dans le seul et unique but d’être efficace pour protéger aussi bien les gens, que s’assurer d’avoir la puissance nécessaire pour le faire. Sazuka en tant que médecin en chef la question ne se posait même pas à son sujet, mais en plus de ça elle était la responsable des recherches et développement du village, pour le bien aussi bien des soldats que des Civiles, Anzu s’était versée dans l’art de la détection pour s’assurer que le danger n’arrive jamais trop près des non-combattants, Raizen et ses talents diplomatiques en plus de son titre de héros ne nécessitait aucune présentation, moi-même en tant qu’est-ce responsable de la forge n’ai jamais eu de cesse de m’assurer de fournir à ce pays les matériaux et les ressources financières qui lui permirent de se développer à ce point… aucun des membres du Fukkatsu ne souffrait de ses accusations…. Si depuis notre génération les choses avaient changé… il allait y avoir de la casse parmi les nouvelles institutions encore debout.

- Daccord… je comprends le problème. fis-je lorsqu’il continua de développer son idée de « la puissance ». Selon moi tu tends à confondre la puissance militaire, la puissance logistique et la puissance personnelle… non, tu les regroupes toute sous la même bannière… dans le sens ou nous ne parlions pas de la même chose dans un premier temps nous allions forcément tombé sur des mésententes. Les daimyos ne sont pas puissants, personnellement, mais leur statut leur permet d’avoir la puissance logistique et parfois militaire à leur botte… ce n’est pas la personne en elle-même qui est puissante, c’est le post qu’elle occupe. Dès l’instant où l’individu en question perdra son post il perdra par la même la majorité de cettedite puissance… et dès cet instant il ne pourra plus protéger aussi efficacement ceux qui lui sont chers.

Le Fukkatsu était une puissance militaire, sans sa présence sur les lieux son efficacité était naturellement réduite, puis en réalité ce n’est pas vraiment sagesse et intelligence qui ont permis de régler cette histoire sans faire couler plus de sang, mais laissons aux dieux le pourquoi de ceci. Quant à l’homme au chapeau, malgré sa puissance il s’est entouré de lieutenants pour faire usage de puissance logistique et donc faire plusieurs choses, accomplir plusieurs objectifs dans un même temps… bref, nous nous égarons. La puissance comme tu dis est répartie en plusieurs ordres, les plus puissants dirigent guident et protègent les plus faibles, jusqu’à ce qu’eux aussi prennent ce rôle pour continuer cette boucle… ça a toujours été un tout qui pour être parfait doit être tenu par plusieurs personnes... on ne se fait pas des alliés puissants… à la base, pour reprendre l’exemple de l’homme au chapeau tous ses lieutenants sont ses disciples ses étudiants, des gens qui ont appris auprès de quelqu’un ayant acquis la puissance personnelle.
Quant à l’exemple des Daimyos c’est un autre cas dans le sens où il s’agit d’une puissance acquise par des voies politiques, ce qui est assez différent de ce qui se passe dans les villages shinobis… nos dirigeants sont plus élus à leur puissance personnelle et à leur apport en termes d’utilité pour le village que par les promesses que font les daimyo, ou par le faite de simplement hériter de ceci à leur naissance comme c’est le cas pour les rois… ce ne sont simplement pas les mêmes systèmes… donc pas les mêmes enjeux... brefs.


Dire que j’avais encore des explications à donner et à avoir de la part des dirigeants actuels du village, voir comment les choses devaient se peaufiner pour enfin pouvoir partir prendre mes gamines dans mes bras… maintenant que j’y pensais elles devraient être avec Anzu à l’heure actuelle… mais pour ce jeune homme il y avait un sujet que j’avais laissé en suspens…

concernant Rei… il ne voulait pas prendre Kumogakure… la prise de Kumo a juste été un prétexte… comme tu le dis si bien il aurait pu tous nous faire obéir s’il l’avait voulu… mais non, ce que cette raclure voulait c’était de voir couler du sang kumojin, il voulait lire de la terreur dans le regard des villageois, voulais assoir une dominance par la peur et l’effroi plutôt que simplement prendre le village, ce Yamanaka voulait purement et simplement prendre le plus de vies possible avant de prétexter prendre le village pour le Teikoku.
Rei voulait se venger de Reiko qui avait tué sa sœur, comme Reiko se vengeait elle-même des faits tet crimes de cette dernière… en réponse à la prise d’une vie, il a fait en sorte que la mort festoie sur les cadavres de nos compatriotes… tu penses qu’il voulait discuter ? La première chose qu’il a faite en arrivant fut d’envoyer ses troupes à l’assaut… il voulait établir une paix ? Son premier acte fut de décapiter Reiko et présenter sa tête comme un trophée… pour miner le moral des quelque shinobnis qui y croyaient encore, mais surtout sous le coup de ses propres intérêts… en parallèle la résonnance provoquée par son maitre à envoyée encore bien des notre dans un autre monde… discuter avec Rei… à une époque peut être, maintenant…
Finis-je en m’énervant lentement vis-à-vis de mes souvenirs de ces scènes, le regard tourné vers le complexe quoi se rapprochait de plus en plus.

Quant à leurs motivations… c’est la question à cent millions de ryos, pourquoi l’homme au chapeau fait tout ça ? Pourquoi tant de vies perdues ? Pourquoi tant de victimes ? Au nom de quelle justice ? De quelle revanche ? De quel sacrifice ? … personne ne le sait… mais que pouvait bien importer la cause ? aucune quête au monde ne pourrait valoir le nombre de vies qu’ils ont pris jusqu’alors… il ne sert à rien d’essayer de les raisonner… il y a longtemps qu’ils ont oublié ce que c’était que d’êtres humains…

_________________
Un retour précipité [ Tengoku Kun ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Kappa Tengoku
Kappa TengokuEn ligne

Un retour précipité [ Tengoku Kun ] Empty
Mer 5 Aoû 2020 - 21:30

Tengoku se rendait de plus en plus compte au fil du temps qu’il était peut-être allé un peu fort avec son aînée. Elle venait à peine de revenir d’un long exil et n’avait pas vu sa patrie ainsi que ses enfants depuis un moment. Elle était bien conciliante d’accepter les paroles du Genin qui n’avait rien vécu de tout ça. Il ne parlait toujours que théoriquement car il n’avait jamais rien vécu de tel et ne pouvait savoir ce qu’avait pu ressentir la Metaru. De plus, il devait être très frustrant d’avoir été une des plus gradées du village au moment où il a été conquis par le Teikoku. Elle devait forcément se sentir coupable et était responsable d’une certaine manière. Pour autant, d’après Tengoku, elle ne pouvait pas s’en vouloir. Etait-ce de sa faute ? Non. Ce n’était pas elle qui avait attaqué le village. Quelles que soient les circonstances rien ne pouvait justifier une telle tuerie. Toute action n’était que la faute de la personne qui l’effectuait. Mais si elle n’était pas justifiée de la part des Hijins une vengeance ne serait pas justifié envers eux non plus. Cette "solution" utilisée depuis la nuit des temps n’avait jamais fonctionnée elle ne fonctionnerait jamais. Se sentait-il mieux d’avoir eu sa vengeance ? Sans doute que non. Itagami se sentirait-elle mieux en tuant Rei ? Surement pas non plus. Ce serait peut-être même pire. Tout ceci devait être pris d’un autre angle, il fallait plutôt tenter de la soutenir au lieu de l’enfoncer dans une haine plus profonde depuis laquelle elle ne pourrait jamais ressortir.

Ce que disait Itagami sur l’éducation n’était pas faux, Tengoku était d’accord avec elle. Mais ce qu’il disait avant était vrai aussi, c’était un tout. C’était même un sujet plus vaste qui allait au-delà des principes inculqués par des aînés mais le Genin ne voulait pas plus embourber l’esprit d’Itagami avec ses convictions alors qu’ils étaient très proches de leur destination.

« Vous avez raison, les parents ont un grand rôle dans l’éducation. Seulement, tous les parents ne sont pas shinobis donc ils ne peuvent pas forcément inculquer les principes fondamentaux inhérents à ce rôle. L’académie puis plus tard le premier sensei sont importants dans ce développement selon moi. Dans tous les cas, c’est un tout. »

Tengoku s’était mis dans de beaux draps car voilà qu’elle lui demandait des noms. Il ne s’était jamais dit que lors d’une discussion informelle elle en viendrait à demander cela. C’était une preuve qu’à peine rentrée elle voulait déjà se réinvestir dans le village afin que ce dernier prenne la meilleure direction possible. Cela dit Tengoku n’était encore que Genin et il n’était pas temps de se mettre des gens à dos que ce soit à tort ou à raison.

« Euh… Non ce n’est pas vraiment que j’ai des noms à donner. C’est plus un constat général… Vous voyez ? Par exemple quand on pense au nombre de personnes qui ont rejoint le Teikoku après leur victoire… Ce n’est pas simplement par pur conviction j’imagine mais souvent par intérêt. Aucun établissement ne forme mal je pense, c’est un tout là aussi. Mais une partie du système serait à revoir. Où sont marquées les règles qu’un shinobi de la foudre se doit de respecter ? Il faut mettre en place un code dont chacun devrait avoir connaissance afin qu’il soit conscient des conséquences en cas de manquement à ce dernier. Car tout le monde ne grandit pas à Kumo, certains sont formés en dehors de ses murs voire pas formés du tout. S’ils ont les compétences et le niveau alors ils deviennent Genin, seulement il ne faut pas que ce soit qu’une question de niveau. Je préfère avoir quelqu’un de loyale et moins puissant de mon côté plutôt que quelqu’un de plus puissant mais imprévisible. »

Tengoku eu une moue d’étonnement. Le problème ? Confondre ? Il ne trouvait qu’il ne confondait rien du tout. C’était plutôt l’erreur d’Itagami de séparer les différents types de puissance. Quand Tengoku parlait de puissance il parlait d’un tout et non pas que de la puissance pure. Mais elle comprit finalement qu’ils étaient peut-être du même avis et ne parlaient tout simplement pas de la même chose dans un premier temps. Cela dit il n’était encore pas d’accord sur un point lorsqu’elle disait que c’était le poste qui était puissant et pas la personne. Pour Tengoku il fallait déjà une certaine puissance pour accéder à ce poste et surtout pour y rester. Dans le cadre des seigneurs c’était surtout faire habillement utilisation de manipulations et faux semblants, ce que le jeune Genin détestait. Pour le Kage il fallait certes qu’il soit fort mais c’était loin d’être le seul critère de choix ou alors c’était une erreur. Tengoku se contenta d’opiner du chef pour acquiescer les paroles d’Itagami sans revenir dessus cette fois sentant que le débat irait trop loin pour l’heure et que le contexte ne prêtait pas la possibilité d’une telle discussion qui risquerait de s’éterniser. Tengoku était persuadé au fond de lui qu’ils auraient de nouveau l’occasion d’échanger sur ce sujet mais de manière plus officielle. A ce moment, le jeune homme n’en démordra pas.

Tengoku continua en suite d’écouter son aînée s’exprimer au sujet de l’ex Empereur. Il sentait la forte implication émotionnelle dans ses paroles et comprenait cela. Il ne comprenait pas les sentiments en question mais trouvait logique qu’ils soient présents même chez une femme de si haut rang. Tengoku devait encore être prudent à travers les paroles pour ne pas énerver la Metaru alors il ne s’éternisa pas sur le sujet.

« Alors… c’est un être infâme qui ne mérite pas de vivre… Pour autant, il ne mérite pas non plus qu’on le tue… J’imagine que ce doit être difficile à comprendre de telles paroles mais nous en reparlerons un autre jour si vous voulez, nous approchons du Complexe. » Dit-il en le regardant et le montrant d’un vague mouvement de la main.
« Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui est important dans cette histoire. C’est vous. J’espère que vous trouverez un jour la paix intérieure. Par là je ne veux pas dire oublier tout ce qu’il s’est passé… Mais le tuer ne changera rien, j’en suis persuadé. Cela dit, sa disparition est une aubaine et qu’il soit toujours en vie ou pas importe peu car sans lui un début de paix semble voir le jour entre Hi et Kaminari. »

Tengoku pourrait semblait bien hautain de parler ainsi de ce qu’il ne connaissait pas. Néanmoins, sa voix se voulait réconfortante et il espérait de tout son être qu’un jour la Metaru trouve la paix par un autre chemin que la vengeance. Car même si elle ne l’avait pas dit clairement, il était évident qu’elle rêvait de le tuer de ses propres mains à la vue de l’émotion dans sa voix quand elle parlait de lui.

« Pour finir, vous avez bien raison. Quelle que soit leur raison en fait elle importe peu car rien ne peut justifier de telles tuerie de masse. Le comprendre ne servirait à pas grande chose si ce n’est trouver une solution de le battre mais effectivement c’est inacceptable. Néanmoins, je reste persuadé que la justice naturelle prendra le dessus un jour et que jamais cet homme n’arrivera à ses fins. Si le Yuukan s’unis, si enfin nous mettons toutes nos compétences au travail d’un but commun, alors nous vaincrons. »

A la fin de cet échange, après de longues présentations d’arguments de part et d’autre, ils arrivaient enfin au Complexe Scientifique. Tengoku se disait qu’il était temps de laisser l’ex Heidan à ses occupations, quelque chose lui disait qu’elle allait avoir énormément de travail pour les jours à venir.

« Si vous n’avez plus besoin de moi, Itagami-sama, je vais disposer. N’hésitez pas à faire appel à moi si vous avez besoin de Genins. Je suis toujours volontaire surtout s’il est question du bien commun. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673

Un retour précipité [ Tengoku Kun ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: