Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rendez-vous médical (Aimi)

Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Rendez-vous médical (Aimi) Empty
Sam 11 Juil 2020 - 16:58
Le périple depuis le nord du pays avait été éprouvant pour le Borukan. Au soleil levant, après un long voyage, ses yeux s’étaient finalement posés sur les portes de son village bien aimé. Mais son corps et son esprit étaient beaucoup trop épuisés pour pouvoir prendre le temps d’apprécier le moment. Akimoto avait bel et bien repris forme et contrôle de son corps, mais décider de se lancer dans un tel voyage à peine 24h après sa libération avait peut-être été une décision un peu trop précipité, même pour un shinobi de sa trempe. Il n’avait pas voulu embêter ses compagnons de voyage, il avait silencieusement emboité le pas sans dire mot ou montrer un quelconque malaise. Mais une fois devant les portes du village, la pression retomba subitement et avec elle ses dernières forces. Telle une pierre, le Colosse s’était écroulé à quelques mètres de sa destination.

Il était de retour dans l'obscurité pétrifiante. Mais il n'était pas seul cette fois-ci. Il sentait une présence autour de lui, rôdante, circulant en cercle autour de lui, comme un prédateur attendant que sa proie ne s'épuise pour bondir. Au travers de ce voile ténébreux, Akimoto perçoit une silhouette imposante, celle d'un ours. Il tend la main et tente de l'appeler, mais son corps demeure immobile. L'ursidé s'impatiente, cerclant de plus en plus vite et de plus en plus près du Borukan. Lorsque la bête est suffisant proche pour qu'Akimoto puisse enfin la discerner complètement, il remarque que celle-ci grogne et rugit pour l'appeler, mais il n'entend rien. Ces cris sont silencieux. Et alors il se réveille.

Lorsqu’il reprit finalement conscience, heures ou jours plus tard, Akimoto se trouvait allongé dans un lit d’hôpital, dans un pièce froide et stérile, sans aucune fenêtre. Aux portes de sa chambre, il distingua aussitôt deux silhouettes armées, des shinobis en toute vraisemblance. C’est vraiment comme cela qu’on le traitait? Comme un prisonnier? Rapidement, il tenta de se redresser de sa couchette, mais une vive douleur s’empara aussitôt de tout son long, se concentrant dans la jambe qu’il s’était blessé il y a quelques années lors des évènements de Yugure et qui n’avait jamais vraiment totalement guérit. La douleur lui arracha un rictus bruyant, et elle s’intensifia soudainement, à devenir perçante, lui traversant os et muscules. Il tituba alors qu’il tentait de demeurer debout. Le Borukan cria de plus belle et dans la panique qui l’envahit, sa jambe perdit forme et s’assimila en lave, faisant ainsi disparaître la douleur. Attiré par ses hurlements, les deux gardiens masqués entrèrent en vitesse dans la chambre et dégainèrent d’instinct leurs armes lorsqu’ils virent que le Nidaime était à demi transformé en lave. Avant que ce dernier ne puisse s’expliquer, les deux gardiens avaient déjà commencé à composer des mudras pour décharger sur lui un flot d’entraves pour l’immobiliser.

L’esprit du nouvel assimilateur s’emporta alors, voyant succéder devant ses yeux une série de flashs lui rappelant les plus terribles cauchemars qui l’avaient hanté lors de son sommeil forcé. Akimoto revit la noirceur, ressentit la froideur, la terreur, la solitude. Comme un mécanisme de défense son corps tout entier réagit en s’embrasant, lui donnant aussitôt une silhouette volcanique qui laissa couler les entraves à travers son corps de lave pour les détruire.

« Attendez! Ce n’est pas ce que vous croyez! » hurla le Borukan tout en reprenant forme humaine.

Déstabilisé par sa reprise de forme charnelle, Akimoto tituba vers l’arrière de quelques pas jusqu’à ce qu’il sente derrière lui le lit. Il s’y laissa alors reposé, conservant toujours une attitude défensive au cas où les deux shinobis décideraient de répliquer de plus belle.

Spoiler:
 

_________________
Rendez-vous médical (Aimi) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Rendez-vous médical (Aimi) Empty
Sam 8 Aoû 2020 - 23:20


Rendez-vous médical



Ses pupilles carminées étaient rivées sur le bloc de muscle couché sur le lit d’hôpital, ses fins sourcils étaient froncés. Elle n’imaginait pas revoir cet homme sur les terres de la Roche et ne savait pas quoi en penser. Pour la jeune Aimi arrivée en 199 à Iwa, Akimoto était devenue une figure militaire assez importante pour le village, un combattant, quelqu’un d’investi puis l’un des piliers de la cité rocheuse. Puis il y a eut l’événement aux portes, la Chiwa avait entendu parler de la mise à terre de Nara Alderan de ses propres mains. Puis le massacre de Yugure n’était pas passé inaperçue, ni aux yeux de la rubiconde, ni de ceux du Yuukan. Peut-être qu’un an auparavant, il aurait été difficile pour la kunoichi de le regarder comme ça bien qu’il était inconscient, mais après tout ce qu’il s’était passé et après avoir elle-même ôté des vies, elle ressentait presque de la peine. Non, pas de rancœur, pas d’incompréhension ou de peur devant cette ancienne figure d’Iwa, quelque chose de gris et doux, de triste et de compatissant. En fait, elle comprenait peut-être la motivation de ses actes et cela lui faisait presque peur.

La jeune femme se tourna vers les gardes, prête à quitter la chambre où le silence régnait.


« On ne sait pas comment il réagira à son réveil, l’éveil d’un pouvoir aussi incontrôlable le rend imprévisible, surveillez le et évitez tout geste brusque ou qui pourrait le mettre sur la défensive, c'est un patient comme les autres. »

Oui, c’était un ordre et dans son hôpital, Aimi pouvait se montrer intransigeante et très claire dans ce qu’elle disait. Elle ne prenait pas de haut les autres, mais le ton restait suffisamment ferme pour se faire respecter et elle savait que le passé d’Akimoto n’aidait pas.

_____________________

Lorsqu’une infirmière arriva en courant dans son bureau, la directrice de l’hôpital comprit que sa paperasse attendrait son retour. Se dirigeant rapidement vers le lieu de tout ce vacarme, elle constata alors rapidement l'attroupement de la chambre du Borukan. La doucereuse n’eut le choix que de passer entre les gêneurs d’un coup d’épaule averti, faisant attention à ne pas blesser un patient. Sous ses yeux, la porte ouverte devant les deux gardes face à rouquin appuyé contre son lit. Au sol, des liens brûlés par le feu, voire la lave, qui serait plus approprié. Sa jambe blessée, comme lu dans son dossier médical, ne tenait que de travers tandis qu’il était en position défensive et de faiblesse. Aimi lut dans son regard toute la détresse dont il pouvait faire preuve. Inspirant profondément, la kunoichi croisa les bras et prit la parole.

« Je peux savoir ce qu’il se passe ici ?! »

Surpris de la voix dans leur dos, ils se retournèrent tout en lâchant leurs mains prêtes à réaliser quelconque mudra qui serait de trop.

« Dois-je vous rappeler les consignes données ? Le patient est blessé et dans une situation qu’il ne maîtrise pas, pensez-vous que l’acculer de cette manière l’aide à se calmer ?. Nous sommes dans un hôpital ici, pas sur un champ de bataille ! »

Ces paroles furent prononcées suffisamment pour que les personnes derrière elle comprennent que se regrouper et épier n’était pas quelque chose qu’elle appréciait. Cela gênait le passage des médecins et des patients qui se déplaçaient avec lit ou fauteuil et c’était inacceptable. Alors qu’un des gardes allait prendre la parole, la rousse leva la main pour le stopper. Il n’avait aucune excuse.

«Dehors, maintenant que notre patient est réveillé, je vais pouvoir m’en occuper. »

La porte se referma sur les deux silhouettes qui avaient compris que si elles essayaient de répondre, la sentence serait tombée. Son attention se porta alors sur celui qui faisait sûrement deux bonnes têtes de plus qu’elle, bien qu’il se trouvait en position de faiblesse. D’un simple geste du pied, elle poussa les chaînes fondues et se rapprocha doucement, accompagné de ce doux regard qu’elle offrait aux patients. Celui-ci qui les mettait en confiance et qui était là pour les rassurer de tous leurs maux.

«Bonjour Akimoto, je suis Chiwa Aimi, je suis désolée pour la réaction des deux gardes et je me porte responsable de cela. Je vais te demander de me faire confiance, il y a beaucoup à voir. »

Entre sa blessure et sa nouvelle nature, la doucereuse comptait bien l’aider le plus possible, mais pour cela, il devait l’accepter. Alors, comme pour lui demander l’autorisation, la jeune femme lui tendit une main qu’il pouvait accepter ou non. Après coup, elle l’aiderait à s’installer sur son lit et commencerait à l’interroger.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Rendez-vous médical (Aimi) Empty
Dim 13 Sep 2020 - 1:58
Acculé contre un coin de la pièce, Akimoto pouvait voir le regard inquiet des deux shinobis qui le gardaient en joug de leurs kunais. Alors que son corps s'était momentanément transformé en lave d'un seul coup, les entraves que ces derniers lui avaient lancées s'étaient évaporées sous la chaleur ou avaient simplement rompu pour finir au sol. Et alors que sa chaire s'était reformée, la douleur dans sa jambe avait reprise de plus belle, ce qui lui arracha un nouveau cri de douleur qui fit sursauter les deux hommes. Au moment où l'un d'eux s'en allait passer à l'offensive, une troisième personne pénétra la pièce en grande pompe ce qui stoppa net les deux geôliers dans leur geste. Avec une fermeté sans faille, une jeune femme à la chevelure écarlate les chassa de la pièce et les deux hommes ne se firent pas prier pour s'exécuter. Toujours sur la défensive, le Borukan la scruta des yeux un moment, toujours aux prises avec une douleur insoutenable et un sentiment d'anxiété étouffant. Il lui fallut quelques instants avant de déduire qu'il s'agissait-là d'une Eisei-nin venu rencontrer son patient, et non pas d'une nouvelle geôlière venu pour l'enfermer.

- J...Je... tenta-t-il péniblement de dire sans que les mots ne viennent. Qu...Que m'arrive-t-il?

Akimoto regarda d'un air réticent la main tendue par la jeune femme quelques instants. Il ne la reconnaissait pas, l'inconnu et la terreur gardait toujours son esprit aux aguets, mais quelque chose dans son attitude et sa personne se voulait rassurant. Relaxant. Le seul Irou-nin que le Borukan connaissait vraiment était son fils Muramasa. Il fut d'abord surpris de constater que ce dernier n'était pas en charge de son rétablissement, mais après une si longue absence, il ne s'attendait pas à ce que tout soit comme avant. Pratiquait-il seulement encore les arts de la médecine ou avait-il succombé à la tentation d'un art plus obscure qui le fascinait tant à l'époque? Après une longue hésitation, Akimoto accepta finalement l'aide de la jeune kunoichi à la fine silhouette. Tout en gardant une main appuyée contre le lit pour garder son équilibre, il tendit l'autre pour saisir celle de la directrice qui l'aida alors à reprendre place sur sa couchette.

Enfin un peu de quiétude.

Une fois en place, il put commencer à reprendre son souffle et son calme. L'anxiété qui l'envahissait quelques instants plus tôt l'estompa progressivement au rythme de sa respiration haletante. Le regard de braise de l'ancien Nidaime se porta vers les marques de brûlures au sol et sur le mobilier voisin laissées par sa courte assimilation en lave. Il ne comprenait toujours pas ce qui venait de se produire. Si le Borukan avait bien compris qu'il était maintenant un Assimilateur, l'un de ces êtres rares avec l'unique capacité de ne faire qu'un avec un élément, il n'avait pas déclenché volontairement ce pouvoir. Comme un vieux réflexe, son corps semblait avoir décidé par lui-même de se transformer en magma ardent pour s'esquiver à la puissante douleur qui s'était emparée de lui. Puis, comme par instinct, pour se protéger de l'arrivée soudaine des deux gardiens. Sortant de ses fabulations monotones, Akimoto secoua la tête et reporta son attention vers Chiwa Aimi.

- Merci de ton aide. dit-il simplement tout en lui faisant signe qu'elle pouvait commencer à l'ausculter.

Alors qu'il attendait que cette dernière s'approche, Akimoto posa sa grande paluche au-dessus de son genou toujours douloureux, massant gentiment et subtilement son muscle pour tenter, en vain, de faire diminuer la sensation si désagréable et vive.


_________________
Rendez-vous médical (Aimi) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Rendez-vous médical (Aimi) Empty
Sam 31 Oct 2020 - 2:01


Rendez-vous médical



La douce femme se retrouvait devant un être qui faisait sûrement deux têtes de plus qu’elle. C’était assez paradoxal de le voir aussi faible et apeuré. Aimi n’avait qu’une seule envie : lui venir en aide. Un triste sourire se dessina sur le visage de la rubiconde qui lui tendit la main avec précaution. La douce fut ravie de le voir accepter cette poignée tendue et l’aida à s’installer de nouveau sur son lit. Petite, mais bien assez forte pour maintenir un gabarit pareil, elle le soutenait comme un pilier. Ne répondant pas à sa question sur le moment, l’Eiseinin préférait se concentrer sur son état. La Chiwa suivit le regard volcanique du Borukan, elle grimaça légèrement en se disant qu’elle allait encore avoir des frais de réparation à prendre en compte dans son travail administratif. Enfin, le plus important était d’aider Akimoto durant ce moment très difficile pour quiconque qui le vivrait.

La doucereuse lui sourit et hocha de la tête lorsqu’il la remercia et fixa son genou. Elle tendit sa main vers la zone douloureuse et donc sa propre paluche et lui demanda du regard si elle pouvait regarder.


«J’ai l’impression que tu as en vue de toutes les couleurs, Akimoto. Pendant que je m’occupe de ton genou qui me semble bien amoché, je vais essayer de t’aider à comprendre ce qu’il se passe. »

Une fracture qui avait très mal guéri, des nerfs enflammés et tendus au maximum, elle ne savait pas comment il faisait pour tenir le coup avec une telle blessure. Son chakra verdâtre analysait dans un premier temps le genou avant de se mettre aux soins. Corriger les os déplacés et reformer ceux brisés, atténuer l’inflammation des nerfs et remettre en place tout cela avec sa main : un vrai travail minutieux qui lui demanda de longues minutes. La kunoichi en profita alors pour prendre la parole.

«C’est là une très mauvaise blessure que vous avez… Elle n’est pas récente, n’est-ce pas ? »

Demanda-t-elle en se rendant compte de la complexité de la blessure au fur et à mesure qu’elle avançait dans ses soins. De nature curieuse, elle se demandait sincèrement comment il avait pu se faire une chose pareil. Pour continuer et pour l’aider à supporter la douleur engendrée par la réparation de son genou, la douce prit la parole pour un autre sujet.

«Vous êtes la deuxième personne qui se présente avec un tel changement de pouvoir, la première étant une de nos iwajins qui s’est transformée lors de la Résonance l’an dernier. Vous avez en quelque sorte évolué en la lave elle-même. Malheureusement, qui dit nouveau pouvoir surprise dit manque de contrôle et c’était aussi le problème d’Amiko. Je ne sais pas comment s’est passé son entraînement et son apprentissage, mais il va falloir faire un vrai travail sur toi pour qu’un incident comme celui-ci ne se produise plus. »

Termina-t-elle en lançant une œillade au sol touché par le liquide dangereux et magmatique qu’avait produit Akimoto.

«Je vais essayer de t’aider, j’ai un certain talent pour la maîtrise de son chakra grâce à l’iroujutsu alors si tu veux me raconter ce qu’il s’est passé et comment tu ressens ce pouvoir, je suis pour t’écouter Akimoto. »

D’un médecin à un patient, la Chiwa se montrait aux petits soins et très douce avec lui. Après tout, il se retrouvait dans une situation très déconcertante et elle se doutait bien au vu de son affolement qu’il n’avait pas souhaité ce petit accident. Ses deux mains travaillant toujours sur sa blessure, elle lui fit un petit sourire en coin pour lui montrer qu’elle était toute ouïe à sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Rendez-vous médical (Aimi) Empty
Lun 28 Déc 2020 - 21:53
De nouveau allongé sur sa couchette, Akimoto reprenait lentement son calme. Sa tête et ses pensées embrouillées s’apaisaient peu à peu. Sans dire mot, la jeune femme lui demanda d’un regard si elle avait la permission de commencer à l’ausculter ce à qui le Colosse lui répondit d’un ochement de tête pour l’en autoriser. Il retira alors sa main de son genou qu’il massait encore jusqu’à l’instant pour lui laisser le champ libre.

Dès qu’elle posa ses doigts délicats contre la peau enflammée de son genou, le Borukan ne put s’empêcher d’étouffer un petit cri de douleur. Les mains de l’Eisei s’illuminèrent alors d’une aura de chakra d’un vert flamboyant et après quelques minutes d’observation et d’analyse, elle commença le processus de correction de de guérison. Elle n’avait pas eu à rompre le silence, car Akimoto le sentit immédiatement lorsque son chakra guérisseur se déversa dans la meurtrissure de son genou. Cette énergie bienfaitrice lui faisait d’un plus grand bien et il sentit immédiatement ses bienfaits...mais l’accompagnant, il sentit également ses os se déplacer et se remettre en place, ses muscles et ses tendons s’étirer pour reprendre la place qu’ils se devaient d’avoir. Le Borukan enfonça alors ses deux mains libre dans le matelas et les couvertures sous lui, y enfonçant ses ongles et serrant les lèvres pour s’empêcher de hurler de douleur.

Au même moment, il sentit l’énergie volcanique remonter en lui. Son corps allait de nouveau se transformer. Mais alors qu’il apprêtait à abandonner face à la douleur, il sentit une nouvelle vague d’énergie curatrice l’envahir pour apaiser sa douleur. Chiwa Aimi était visiblement une eisei-nin remarquable. Pour lui changer les idées probablement, la rouquine commença alors à questionner son patient.

¬ Non, elle n’est pas récente du tout...Elle date du…

Massacre de Yugure, s’empêcha-t-il de dire.

¬ Elle date d’il y a deux ans...J’ai été écrasé par les débris d’un bâtiment lors d’une explosion. Mon genou a bien écopé et disons que les circonstances qui ont suivies m’ont empêché à l’époque de chercher les soins appropriés, autre que les premiers soins que l’on m’a donnés après m’avoir extirpé des décombres.

Akimoto se remémora en un instant les événements qui avaient mené à cet accident. Le Soshikidan était sur le bord du précipice, le Nidaime venait de tuer son chef aux portes d’Iwa et le village venait de déjouer une tentative d’assassinat contre Araho Daiki, le prétendant au thrône de Hi no Kuni. Akimoto et son homologue de Kumo, Shûhei, avaient tout mis sur la ligne pour assurer la protection de cet homme pour assurer la fin de l’organisation terroriste et le retour de la paix au Pays du Feu. Mais aussitôt le pouvoir entre ses mains, Daiki avait trahi ses alliés, révélant qu’il était toujours porteur des idéaux du Soshikidan...Et le reste faisait partie de l’histoire...Le Massacre de Yugure...Le début de la fin...L’évènement qui avait amené Akimoto à remettre en question les pouvoirs établis et les manières de faire du monde shinobi…

Aimi continua de plus belle la conversation, au plus grand bonheur du Borukan car cela lui permettait de se concentrer sur autre chose que sa blessure et sa situation.

¬ Amiko? laissa-t-il échapper tout bas d’une voix surprise.

Ce nom prononcé par la douce irou-nin résonna en lui. Soudainement, reviennent à lui les souvenirs des derniers jours et plus précisément de sa libération de son cocon d’obsidienne. Il s’agissait de la jeune fille avec qui il avait connecté, celle dont la voix l’avait extirpé des ténèbres et de la solitude.

¬ Je me souviens du temple où je m’étais réfugié pour méditer. Je me souviens de mon inquiétude, de mes démons...Puis d’avoir ressenti une vague d’énergie m’atteindre. Puis plus rien. J’ai l’impression de m’être endormi, d’avoir été prisonnier d’un cauchemar sans fin. D’une oppressante obscurité. Et après ce qui me semblait être à la fois un seul instant et une éternité, je me suis réveillé...Toujours envahi par mes inquiétudes et mes démons...Mais également aux prises avec un corps que je ne reconnais pas. C’est la voix d’Amiko qui m’a ramené à mon enveloppe charnelle. Je ne sais pas pourquoi, mais je crois que nos énergies étaient synchronisées et se parlaient...Elle m’a ramené des ténèbres.


_________________
Rendez-vous médical (Aimi) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Rendez-vous médical (Aimi) Empty
Mar 12 Jan 2021 - 12:45


Rendez-vous médical





Les soins commencèrent rapidement. La jeune femme avait bien vu que l’état déplorable de son genou était à prendre en charge rapidement. Elle fit donc apparaître du chakra verdoyant autour de ses mains et se concentra sur sa blessure. La zone devait être très sensible pour voir Akimoto souffrir autant, elle n’était pas très surprise de voir une montagne aussi sensible, se disait-elle en souriant. Plus il y en avait dans le muscle, moins il y en avait en endurance, s'était-elle dit lors d’une de ces anciennes consultations lorsqu’un de ses patients avait fondu en larmes. Mais la rubiconde savait à quel point cela pouvait faire mal, alors elle ne s’exprima pas et se concentra sur les soins. Après avoir analysé la blessure, elle se mit donc à la tâche et répara tout le mal infligé à ce pauvre genou. La Chiwa savait que cela ne serait pas agréable, alors elle tenta de l’occuper en l’interrogeant sur ce qui était arrivé.

Cette blessure avait donc deux ans… Elle était étonnée de le voir encore se déplacer, une telle horreur aurait dû l’envoyer à l’amputation. Apprenant la nature de cet état déplorable, elle hocha la tête comprenant mieux comment il avait pu se retrouver avec un genou si amoché.


«Je vois. Tu as eu de la chance, Akimoto de ne pas perdre ta jambe. Il ne faut pas négliger ses blessures, peu importe ce qu’il s’est passé à ce moment-là. »

Sachant qu’elle mettrait un petit moment à remettre en place chaque partie de son genou, la kunoichi enchaîna la conversation en lui parlant de son pouvoir et de ce qu’elle avait découvert grâce à une autre assimilatrice dans son cas. La mention d'Amiko semblait le surprendre, forçant la jeune femme à poser ses pupilles écarlates sur lui. Elle hocha de la tête puis reporta son attention sur son travail précis et délicat.

Aimi écouta son histoire attentivement, la trouvant à la fois triste et belle. Si elle avait mal commencé, elle semblait se finir sur de bonnes notes.


«Cette vague d’énergie dont tu me parles… Elle me fait penser à la résonance. C’est ce qui est arrivé à Amiko. Tu t’es réveillé avec de nouveaux pouvoirs et maintenant, il va falloir que tu apprennes à les dompter avant que tu succombes. Tu devrais parler à cette jeune femme, je pense qu’elle peut te comprendre mieux que personne et t’aider, surtout si c’est elle qui t’a sorti de ce cauchemar. »

Après avoir relié les tendons, les nerfs à vif et l’os déplacé, la kunoichi semblait avoir terminé ses soins. Elle se redressa alors et passa une main sur son front avant de lui sourire.

«Tu ressentiras encore la sensation de douleur quelques jours, mais ton genou est hors de danger maintenant. Est-ce qu’il y a quelque chose d’autre que je peux faire ? Une autre blessure cachée que je dois soigner ? »




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Rendez-vous médical (Aimi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: